IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Intelligence artificielle Discussion :

Des milliers d'artistes accusent Midjourney d'avoir utilisé leurs œuvres pour former un modèle d'IA


Sujet :

Intelligence artificielle

  1. #61
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    Novembre 2011
    Messages
    2 257
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2011
    Messages : 2 257
    Points : 7 739
    Points
    7 739
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Ce soir, j'ai envie de philosopher !

    Je vois deux chemins légaux, car la technologie ne fera pas marche arrière.

    1) Le législateur bannira la pratique. Le problème étant qu'il sera tellement facile de le faire qu'elle se généralisera de toute façon, mais au marché noir. De là, on aura un système légal défectueux, car on sait déjà à quel point il est difficile de faire "régner la justice" sur internet. Augmentation des peines, mise en place de moyens pour mettre au ban ceux qui ne font que s'approcher de la pratique, car ils n'auront plus que la pression sociale pour faire le boulot qu'ils seront incapables de faire. Dans le pire des cas, dislocation de la société ou guerre civile contre un pouvoir devenu trop autoritaire. On aura oublié le côté humain pour se focaliser sur le côté économique et casser le peu qu'il reste de société.

    2) Le législateur reverra le concept même de propriété intellectuelle, je pense notamment aux brevets mais le droit d'auteur en fait partie, qui est vicié car accroche une valeur capitalistique à une propriété virtuelle, et donc facilement copiable. Tant que c'était l'humain local qui copiait, c'était contrôlable. Depuis l'ère d'internet, ça ne l'est plus : les copies d’œuvres affluent et c'est la chasse aux sorcières depuis des années, avec un site de piratage qui ferme pour 10 qui ouvrent. Avec l'IA, on accélère juste la cadence d'une tendance déjà en marche depuis des lustres. Rien de nouveau, juste plus de visibilité.

    Un jour il faudra se rendre compte que tout traduire sous forme de capital est une hérésie, et surtout mène à une perte de valeur humaine qui est aujourd'hui énorme dans notre société. On se raccroche à des artefacts légaux pour parler de pertes financières et faire valoir tel ou tel argument. Donnez ce genre de technos à un petit village paumé au fin fond du Sahara, et ils vous montreront comment en profiter pleinement tout en se torchant avec ces brevets et licences qui n'ont aucune valeur pour eux.

    Nous nous sommes mis sous pression avec des règles de grands propriétaires au dépend des petits. Les pratiques récentes ne font que contre-pieds à ce type de raisonnement, au profit d'un décentralisation des décisions et d'une plus grande autonomie locale. Les technologies ne font que favoriser une évolution naturelle de la société. Là où le manque de techno des temps antérieurs nécessitait la mise en place de structures sociétales globales permettant l'optimisation de la société, on réapprend aujourd'hui à faire du local à tous les niveaux.

    La pression est montée trop haut, il est temps de faire sauter les joints.
    Voilà de quoi donner un regain d'intérêt aux discussions sur le revenu de base.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  2. #62
    Membre du Club
    Femme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Septembre 2012
    Messages
    8
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2012
    Messages : 8
    Points : 48
    Points
    48
    Par défaut
    Que pensez-vous de cette approche pour sensibiliser sur les potentielles retombées de l'IA génératives d'images dans les approches actuelles ?
    C’est une des premières choses que j’ai testées quand ce type d’IA a commencé à être accessible au public. La question aurait été de toute façon amenée sur la table à un moment ou un autre : «*Mais au fait, vous tirer revenu de licences qui ne vous appartiennent pas ?*»

    Êtes-vous pour ou contre l'introduction des photos générées par IA sur les sites de photographies ? Pourquoi ?
    Contre : la photographie est un procédé de prise de vues réelles, ce que ne sont pas les images générées par IA. Au delà de la question d’éthique, poster des images générées par IA sur des sites de photographies, c’est tout simplement hors sujet.

    Sur des sites d’art graphiques plus larges, c’est selon la politique et ce que souhaite mettre en valeur la plateforme. Sur des sites de photographie, c’est comme mettre de la viande dans le rayon fruits.

    Que pensez-vous des craintes soulevées par les artistes et les sites qui s'inquiètent de l'avenir de la profession et ont décidé de fermer la porte aux images générées par IA ?
    Fermer les portes à ce type d’IA tant qu’elles ne seront pas entraînées sur la base de données récoltées et exploitées de façon légale est une bonne chose. Soit on pose un cadre légal qui définit ce qu’il est permis de faire ou non pour entraîner des IA, soit ça veut dire que le droit d’auteur n’a plus aucun sens et dans ce cas il faut l’abolir et c’est open bar pour tout le monde pour exploiter n’importe quelle image ou licence. Dans tous les cas, il faut établir une voie cohérente, pas un entre 2 où certains auraient le droit de faire n’importe quoi et pas les autres.

    Quant aux craintes pour la profession, elles ne sont fondées que sur la méconnaissance de la technique et des fantasmes. Les performances de ces IA trop généralistes sont survendues et on ne montre que le 0,0001% d’images réussies. La marge d’efficacité est très étroite et s’en tient à produire des choses qui ressemblent aux données d’entraînement. Mais dès qu’il s’agit de faire de l’authentique création sur la base d’un cahier des charges précis les résultats sont juste inexploitables. Et comme la base de données d’entraînement ne reçoit aucun traitement/nettoyage manuel, ce sont des données brutes du net, c’est pas demain que ce sera sérieusement exploitable.
    Ironie : on voit déjà des particuliers qui voulaient utiliser les IA pour ne pas payer un artiste revenir sur Fiverr pour demander aux petits artistes de faire ce que les IA ont échoué à leur donné. C’était couru d’avance.

    Que pensez-vous des outils comme DALL-E 2 ou Midjourney ?
    Des curiosités de laboratoire et des jouets, c’est tout.
    C’est trop généraliste et ambitieux et il n’y a pas assez de moyens pour nettoyer les données pour espérer les voir utilisables à échelle industrielle.
    Des fonctionnalités plus spécialisées auront plus de chance d’être exploitables.

    Une IA peut-elle être considérée comme auteur d’une œuvre originale selon vous ? Pourquoi ?
    Non, parce que fondamentalement, ce n’est pas différent d’un filtre Photoshop ou d’un moule en plâtre.
    Un modèle d’IA, une fois l’entraînement fini, c’est juste un fichier avec un gros paquet de paramètres figés. Lorsqu’on l’exécute il ne fait que réaliser toujours la même suite d’opérations sur les données qu’on lui donne en entrée. La quantités d’opérations est juste beaucoup plus grosse que sur un filtre Photoshop classique. La différence est seulement quantitative.
    Si une IA devient auteur de l’image qu’elle propose en sortie, alors un moule en plâtre est l’auteur de l’objet qu’il a moulé… C’est juste absurde.

    Imaginez-vous des impacts potentiels sur le cursus scolaire ou des certifications plus tard ? Quels sont les situations, vraisemblables ou non, que vous pouvez entrevoir
    Non. La seule choses productive à faire, elle existe déjà dans Photoshop, CSP, Krita… Ce sont des fonctionnalités basées aussi sur l’IA mais beaucoup plus spécialisées qui assistent les utilisateurs sur des tâches exécutives répétitives et laborieuse où le fait de le faire de main d’homme plutôt que de façon automatisée n’apporte aucune valeur ajoutée. Continuer de développer et améliorer ce type de fonctionnalité, c’est ce qu’il y a de plus pertinent à faire.

  3. #63
    Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Développeur de jeux vidéo
    Inscrit en
    Décembre 2022
    Messages
    1
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur de jeux vidéo

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2022
    Messages : 1
    Points : 3
    Points
    3
    Par défaut
    LOL le mec découvre le principe du fan art. C'est pas comme si Mickey était vendu par des milliers de gens depuis plus de 10 ans. Rien que sur Etsy y en a des centaines.
    Cette guerre est une question d'ego qui ne comprennent même pas comment fonctionne ce qu'ils critiquent. C'est débile.

  4. #64
    Expert confirmé

    Profil pro
    Inscrit en
    Février 2006
    Messages
    2 376
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Février 2006
    Messages : 2 376
    Points : 4 848
    Points
    4 848
    Par défaut
    le principe de vouloir restreindre l'apprentissage au seul contenu dont on aurait les droits est déjà un non-sens, quel dessinateur ou musicien ou autre artiste débutant n'a pas fait ses armes en dessinant son personnage de manga favori, ou jouer en boucle hotel california?
    que tu essaies de vendre par la suite ton adaptation est une chose, mais à l'apprentissage tu prends ce que tu aimes, que tu ais les droits ou pas.

    et ensuite, je n'ai pas les bases légales pour juger, mais tu peux très bien faire un dessin de mickey en tenu de shaolin faisant du karaté et dire que c'est une œuvre original, ce n'est pas parce que mickey ne t'appartient pas que ça en reste une adaptation nouvelle ; et toujours pareil, vendre ce résultat est une autre histoire.

    ce monsieur, avec son mickey et autre, j'aimerais bien savoir (c'est peut être dit, mais j'ai lu qu'en diagonal) ce qu'il a mis dans l'ia pour avoir ces résultats :
    a t'il mis "souris humanoïde faisant une pose debout" ou "mickey faisant une pose debout" ?
    parce que dans un cas, cette personne a délibérément demandé une variation sur un perso dont il n'avait pas les droits ...

  5. #65
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 245
    Points
    66 245
    Par défaut Les artistes se révoltent contre les œuvres d'art générées par l'IA sur le site de portfolios ArtStation
    Les artistes se révoltent contre les œuvres d'art générées par l'IA sur le site de portfolios ArtStation
    et inondent la plateforme d'images portant le message : "non aux images générées par l'IA"

    Le site de partage d'image ArtStation est devenu le dernier point chaud du débat sur les œuvres d'art générées par l'IA. Les utilisateurs d'ArtStation ont manifesté leur mécontentement avec l'image d'un panneau-stop sur lequel on pouvait lire : "Non aux images générées par l'IA". En une semaine, l'image a été téléchargée des milliers de fois et a commencé à dominer la page des tendances de la plateforme. Les utilisateurs d'ArtStation ne veulent pas qu'une plateforme qu'ils utilisent pour partager les œuvres de l'esprit soutienne des images que l'IA a générées par "le vol du travail artistique et de la créativité".

    ArtStation est une plateforme qui permet aux artistes des jeux, des films, des médias et du divertissement de se connecter et de présenter leurs portfolios. À ce jour, ArtStation n'a pas de politique limitant directement l'hébergement ou l'affichage d'images générées par l'IA sur le site, ce qui a conduit à des cas où des images créées par des ordinateurs, et non par des humains, se sont retrouvées en tête de la section "Explore" d'ArtStation, son moyen le plus populaire de présenter le travail des artistes. Ainsi, le fait que le site continue d'autoriser l'imagerie générée par l'IA est devenu un point de discorde avec ses utilisateurs.

    Au cours de la semaine dernière, un grand nombre d'artistes ont été tellement choqués par l'autorisation des images générée par l'IA qu'ils ont commencé à spammer leurs portfolios. La protestation lancée par l'illustrateur Nicholas Kole et la costumière Imogen Chayes a eu pour résultat que la première page d'ArtStation ressemblait à un moment donné à l'image suivante. Il s'agit simplement de la même image collée encore et encore par des centaines d'artistes. Selon ces derniers, la juxtaposition d'images générées par l'IA avec leurs propres œuvres est dégradante et porte atteinte au temps et aux compétences qu'ils consacrent à leur art.

    Nom : oklnb.png
Affichages : 3541
Taille : 689,3 Ko

    Les outils de génération d'images basés sur l'intelligence artificielle ont été fortement critiqués par les artistes parce qu'ils sont formés sur des œuvres d'art créées par l'homme et récupérées sur le Web, et qu'ils les remixent ou même les copient fidèlement sans les attribuer. Les outils tels que Stable Diffusion, Lensa et DALL-E sont tous sujets à controverses. Selon des critiques, ces artistes ont raison d'être mécontents. La pratique en pleine expansion de l'imagerie générée par l'IA va mettre à mal toutes sortes de sites Web, mais l'autoriser sur un site spécialement conçu pour présenter le travail d'artistes humains est particulièrement mal vu.

    D'après Kole, ArtStation n'est pas censé faire la promotion d'images générées par l'IA. « En voyant cela, j'ai ressenti un peu d'espoir et de solidarité, mais cela glissait vers le bas de la page alors que le post sur l'IA était fort. J'ai décidé de poster la même vignette par solidarité, et de voir si je pouvais la maintenir dans les tendances. J'ai annoncé sur Twitter ce que je faisais et j'ai invité tous ceux qui avaient le même sentiment sur la question à se joindre à moi, pour voir si nous pouvions amener ArtStation à répondre par une politique qui serve réellement et tienne compte de leur base d'utilisateurs d'artisans qualifiés », a déclaré Kole.

    « Après cela, tout a été organique : la communauté artistique est une poudrière de passion pour notre métier et il y a un consensus naturel croissant contre l'IA », a-t-il ajouté. Certains protestataires ont également déclaré qu'ils envisageaient de quitter la plateforme. « J'envisage vraiment de retirer mes œuvres en ligne d'endroits comme ArtStation si l'intérêt de créer de l'art est perdu, et que tout ce à quoi notre travail est bon est d'être introduit dans une machine, pour être maltraité et "frankensteinisé" dans quelques visuels d'IA », a déclaré Suzanne Helmigh, directrice artistique chez Ghostfire Gaming, à ses 43 000 followers sur Twitter.

    En réponse, ArtStation a défendu sa position et a demandé aux modérateurs de supprimer les images de protestation contre l'IA. Les utilisateurs, furieux, ont continué à poster leurs protestations, certaines avec l'addenda "Deuxième round, vous n'écoutez pas". Le 16 décembre, ArtStation a mis à jour sa page FAQ consacrée à l'IA, sans pour autant désavouer les générateurs d'images basés sur l'IA ni les images qu'ils génèrent. La mise à jour annonçait qu'ArtStation avait ajouté une balise "NoAI" qui permet aux artistes d'empêcher que leur travail soit inclus ou utilisé par les systèmes d'IA. Mais les utilisateurs n'étaient toujours pas apaisés.

    Nom : azqsa.png
Affichages : 3296
Taille : 245,5 Ko

    D'abord parce que la plateforme a fait de l'opt in sa position par défaut, et ensuite parce que les utilisateurs doivent appliquer les balises "NoAI" une par une à leurs œuvres. ArtStation a laissé entendre qu'elle permettrait aux utilisateurs de supprimer les images d'IA de leurs pages d'accueil, mais elle n'a pas encore fixé de date pour cela. « Les directives de contenu d'ArtStation n'interdisent pas l'utilisation de systèmes d'IA dans le processus de création d'œuvres d'art qui sont partagées avec la communauté », a expliqué un porte-parole d'Epic Games, développeur du célèbre jeu vidéo Fortnite et propriétaire du site de portfolios ArtStation.

    « ArtStation est une plateforme conçue pour élever et célébrer l'originalité alimentée par une communauté d'artistes. Les portfolios des utilisateurs ne doivent présenter que des œuvres d'art qu'ils créent, et nous encourageons les utilisateurs à être transparents dans le processus », a ajouté le porte-parole. Mais de nombreux artistes, dont Kole, ne sont pas satisfaits de cette déclaration. Certains souhaitent que l’entreprise interdise purement et simplement les images générées par l'IA, tandis que d'autres veulent que la plateforme exige au moins que les artistes étiquettent et distinguent le contenu généré par l'IA des autres œuvres d'art.

    « Si je suis heureux de voir qu'ArtStation reconnaît notre protestation, leur réponse me semble inadéquate et évasive. La principale chose que nous demandons en faisant cela, c'est une politique positive positive contre la prolifération et la présence d'images générées par l'IA sur un site destiné à présenter les portfolios d'artistes professionnels et aspirants-professionnels. Il s'agit clairement d'une chose qu'ArtStation ne souhaite pas faire pour l'instant », a déclaré Kole. Il estime que la réponse d'ArtStation est contradictoire, car, selon l'illustrateur, les images générées par les systèmes d'IA ne sont pas intrinsèquement originales.

    Selon lui, l'art de l'IA est plutôt "une œuvre générée par une machine, utilisant des données extraites du travail de vrais humains". Le désaccord entre les artistes et la plateforme ArtStation reflète celui qui a éclaté sur DeviantArt, un autre site de partage d'œuvres d'art de longue date. Ensemble, ils reflètent l'anxiété des artistes qui travaillent et qui ont vu la popularité des générateurs d'images basés sur l'IA, tels que Midjourney, DALL-E, Lensa AI et Night Cafe, monter en flèche au cours des 12 derniers mois. Plusieurs de ces plateformes fonctionnent sur Stable Diffusion, un ensemble de données open source.

    Lensa AI, qui utilise le modèle open source de conversion image-texte Stable Diffusion, a fait l'objet de controverse de la part d'artistes qui affirment que leur travail a été volé pour générer les images. Les artistes ont affirmé que l'IA a été entraînée sur leurs œuvres sans autorisation, ce qui a été confirmé lorsque plusieurs artistes ont vu des aspects de leur travail apparaître dans l'art généré par l'IA, y compris leurs propres signatures mutilées. L'artiste David O'Reilly s'est élevé contre un autre modèle de conversion texte-image de l'IA, appelé Dall-E, qui est un concurrent de Stable Diffusion, en déclarant dans un post Instagram :

    Nom : wxcdsx.png
Affichages : 3251
Taille : 292,4 Ko

    « Payer pour cela profite à une entreprise technologique sur le dos d'un siècle d'efforts humains - une connerie. Dall-E sape le travail des créateurs de toutes sortes, plus évidemment des photographes, des illustrateurs et des artistes conceptuels qui ont partagé leur travail en ligne, et et n'ont jamais demandé à être inclus dans un modèle d'apprentissage propriétaire ». En conséquence, de nombreux artistes appellent le public à boycotter les œuvres d'art générées par l'IA et les générateurs d'art basés sur l'IA, pour éviter la tentation de la gratification rapide et de la personnalisation de l'image, afin de soutenir l'éthique des artistes.

    Pendant ce temps, des technologues enthousiastes, des investisseurs en capital-risque et même certains créatifs - les frères Russo, affiliés à Marvel, par exemple - ont adopté cette technologie comme une avancée importante, voire inévitable, pour des outils de création faciles à utiliser et bon marché. « Je crois que l'art est quelque chose d'intrinsèquement humain, même l'art d'entreprise fait sur commande est méticuleusement conçu par des experts dans leurs domaines. Lorsque nous nous asseyons pour dessiner, concevoir, sculpter ou peindre, chaque marque est faite avec une intention », a déclaré Kole.

    Les sites d'images de stock tels que Shutterstock et Getty Images ont déjà interdit le téléchargement et la vente d'images générées par l'IA en raison de problèmes de droits d'auteur. Cependant, comme la vitesse d'innovation de l'IA dépasse la capacité des législateurs à suivre les politiques de droits d'auteur, les artistes ont pris sur eux d'avertir le public des territoires éthiquement troubles de l'art de l'IA. De nombreux artistes s'accordent à dire que l'art de l'IA est un outil puissant qui peut servir de référence ou d'inspiration, mais qu'il ne doit pas être utilisé à des fins lucratives ou être encensé de la même manière que l'art humain.

    Source : ArtStation (1, 2)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des controverses autour des œuvres d'art générées par l'IA ?
    Que pensez-vous de la montée en puissance des générateurs d'œuvres d'art basés sur l'IA ?
    Ces systèmes pourraient-ils remplacer à l'avenir les artistes tels que les dessinateurs ou les illustrateurs ?
    Selon vous, comment les générateurs d'œuvres d'art basés sur l'IA peuvent-ils cohabiter avec les artistes humains ?

    Voir aussi

    Dall-E 2 permet de générer des images à partir de quelques mots, mais le produit est-il votre ? Votre illustration numérique générée par l'IA pourrait ne pas être protégée par le droit d'auteur

    Ces artistes ont découvert que leur travail était utilisé pour entraîner l'IA et maintenant ils sont furieux

    DeepMind affirme que son IA AlphaCode peut rivaliser avec un programmeur humain moyen, mais les experts estiment qu'AlphaCode est plus un outil d'aide qu'un potentiel remplaçant des codeurs humains

    Stable Diffusion de Stability AI serait le modèle d'IA le plus important de tous les temps, contrairement à GPT-3 et DALL-E 2, il apporte des applications du monde réel ouvertes pour les utilisateur

    Meta crée une IA qui peut jouer au jeu de stratégie Diplomacy et serait capable de tromper les joueurs humains, après les controverses suscitées par ses systèmes d'IA BlenderBot 3 et Galactica
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #66
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 287
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 287
    Points : 194 448
    Points
    194 448
    Par défaut La bande dessinée générée par l'IA perd la protection du droit d'auteur qui avait été accordée par l'office US
    La bande dessinée générée par l'IA perd la protection du droit d'auteur qui avait été accordée par l'office américain,
    estimant que les œuvres protégées par le droit d'auteur nécessitent la paternité humaine

    Le Bureau américain du droit d'auteur (USPTO) est revenu sur sa décision d'accorder une protection copyright à une bande dessinée générée par l'IA. Pour mémoire, l'USPTO a accordé la protection à Kris Kashtanova pour la bande dessinée intitulée Zarya of the Dawn en septembre. La bande dessinée a été créée à l'aide du moteur de conversion de texte en image Midjourney et a marqué la première fois que l'agence a approuvé une candidature pour un travail d'IA.

    La photographe Kris Kashtanova a publié une bande dessinée intitulée Zarya of the Dawn en utilisant Midjourney. Elle a reçut le premier enregistrement américain connu de droits d'auteur pour une œuvre d'art générée par l'IA. Dans son post annonçant la nouvelle mardi, Kashtanova a écrit :

    Citation Envoyé par Kris Kashtanova
    J'ai obtenu le droit d'auteur de l'Office du droit d'auteur des États-Unis pour mon roman graphique généré par la technologie Aï. J'ai été ouvert à la façon dont il a été fait et j'ai mis Midjourney sur la page de couverture. Il n'a pas été modifié d'une autre manière. Juste de la façon dont vous l'avez vu ici.

    J'ai essayé de faire valoir que nous possédons des droits d'auteur lorsque nous faisons quelque chose en utilisant l'IA. Je l'ai enregistré comme un travail d'art visuel. Mon certificat est dans le courrier et j'ai reçu le numéro et une confirmation aujourd'hui qu'il a été approuvé.

    Mon ami avocat m'a donné cette idée et j'ai décidé de créer un précédent.
    D'après leur annonce, Kashtanova a présenté l'enregistrement en disant que son travail artistique était assisté par l'IA, mais pas entièrement créé par l'IA. Kashtanova a écrit l'histoire de la bande dessinée, créé la mise en page et fait des choix artistiques pour assembler les images.

    Il est probable que des artistes aient déjà enregistré des œuvres créées par des machines ou des algorithmes, car l'histoire de l'art génératif remonte aux années 1960. Mais c'est la première fois, à notre connaissance, qu'un artiste a enregistré un droit d'auteur pour une œuvre créée par la récente série de modèles de synthèse d'images alimentés par la diffusion latente, qui a été un sujet de controverse parmi les artistes.

    Nom : image.png
Affichages : 8463
Taille : 600,0 Ko

    L'USPTO a maintenant informé Kashtanova qu'il révoquera la protection

    Le Bureau américain du droit d'auteur est revenu sur sa décision, disant que les œuvres protégées par le droit d'auteur nécessitent la paternité humaine.

    Dans une publication sur Facebook, Kashtanova a déclaré que le bureau avait « oublié » que le travail avait été réalisé à l'aide de Midjourney, bien qu'il soit mentionné sur la page de couverture du travail lui-même.

    Le concept et l'histoire ont été entièrement créés par Kashtanova, seules les illustrations étant générées à l'aide de Midjourney.

    Kashtanova a eu 30 jours pour faire appel de la décision et a déclaré dans un Tweet désormais supprimé que Midjourney avait proposé de l'aider à faire appel de la décision.

    Cette confusion en matière de propriété intellectuelle existe depuis plusieurs années, mais s'est principalement limitée aux brevets et à la protection de l'innovation, et non aux œuvres d'art visuelles.

    Kashtanova avait utilisé Midjourney pour générer des images d'archives d'une personne qui étaient acceptables pour Adobe Stock. Une recherche rapide sur Adobe Stock pour le titre de l'image la montre sur la plateforme avec le titre « Une personne fictive. Bannière d'une femme sur fond vert ». Adobe a annoncé lors de sa récente conférence Max qu'il prévoyait d'adopter l'IA générative, bien que rien n'ait été dit quant à savoir s'il accepterait les images générées sur son site d'images de stock.

    Rival Shutterstock propose du contenu généré par l'IA sur sa plate-forme après avoir conclu un accord avec le fabricant de DALL-E OpenAI.

    Le cas de Getty Images

    Cependant, Getty Images a interdit aux gens de télécharger (upload) des images générées par l'IA dans sa vaste collection d'images, invoquant des préoccupations concernant les droits d'auteur. Les outils de conversion de texte en image, tels que DALL-E, Midjourney, Craiyon et Stable Diffusion, ont ouvert les vannes pour les œuvres d'art faites par un algorithme. N'importe qui peut soit payer une somme modique, soit utiliser un modèle gratuit pour créer des images à partir de descriptions textuelles.

    Tout ce que vous avez à faire est de dire, par écrit, au système d'IA quel type de scène vous voulez qu'il fasse, et le logiciel le générera pour vous. La qualité de ces images est devenue si bonne qu'elles sont maintenant utilisées par des professionnels pour faire des couvertures de magazines, des publicités, gagner des concours d'art, etc.

    Vous pouvez les voir comme des outils intéressants pour générer des images, ou comme la fin de l'art tel que nous le connaissons.

    Le danger pour Getty, serait de fournir des visuels (payants) à ses clients, qui se verraient par la suite attaqués pour non-respect des droits d’auteurs originaux. Une situation qui entacherait inévitablement sa réputation. Reste à voir comment les autres plateformes aborderont le problème. De son côté, Shuttersock, le principal concurrent de Getty Images n’a pas encore introduit de politique spécifique concernant l’utilisation de l’intelligence artificielle sur sa plateforme, même si la quantité de matériel étiqueté comme « généré par IA » a sensiblement diminuée.

    Getty a, dans ce contexte d'incertitude, mis à jour sa politique pour interdire désormais les soumissions créées par un logiciel d'IA dans ses bibliothèques de stock ; il n'hébergera et ne vendra plus ces types d'images. S'il y a une chose que les bibliothèques de stock aiment, c'est la propriété et le droit d'auteur bien définis du matériel dans leurs bibliothèques - sans cela, elles ne sont pas prêtes à concéder une licence d'utilisation à d'autres. Autrement, cela créera un imbroglio juridique.

    « Il existe de réelles inquiétudes concernant le droit d'auteur des sorties de ces modèles et des problèmes de droits non résolus concernant les images, les métadonnées des images et les personnes contenues dans les images », a déclaré le PDG Craig Peters. « Nous sommes proactifs au profit de nos clients », a-t-il ajouté.

    Les créateurs de générateurs d'images AI disent que la technologie est légale, mais cela ne garantit pas que ce statut ne sera pas contesté. Des logiciels comme Stable Diffusion sont formés sur des images protégées par le droit d'auteur extraites du Web, y compris des blogs d'art personnels, des sites d'actualités et des sites de photos comme Getty Images. L'acte de scrapping est légal aux États-Unis, et il semble que la sortie du logiciel soit couverte par la doctrine du « fair use ». Mais l'utilisation équitable offre une protection plus faible aux activités commerciales telles que la vente d'images, et certains artistes dont le travail a été pris dans le scrapping et imité par des entreprises fabriquant des générateurs d'images d'IA ont appelé à de nouvelles lois pour réglementer ce domaine.

    Peters a refusé de répondre à la question de savoir si Getty Images avait été menacée de problèmes juridiques par des personnes contestant le contenu généré par l'IA.

    Il a déclaré que les modifications avaient été apportées pour « éviter les risques pour la réputation, la marque et les résultats [des clients] ». Une recherche rapide sur le site iStock de l'entreprise pour des mots-clés tels que « généré par IA » ou « Midjourney » montre que des milliers d'images ont été supprimées. Il y en a encore beaucoup qui se cachent sur la plateforme et qui sont moins manifestement produites par des algorithmes.

    Nom : getty.png
Affichages : 4228
Taille : 135,2 Ko

    La collaboration avec l'IA, est-ce une bonne situation ?

    L'impact des technologies de l'IA sera multidimensionnel : nous ne pouvons pas le réduire à un seul axe, bon ou mauvais. De nouvelles formes d'art apparaîtront, tout comme de nouvelles voies d'expression créative. Toutefois, je pense qu'il existe également des risques. Midjourney, DALL-E et d'autres outils de conversion texte-image ne sont qu'une des façons dont l'IA s'est immiscée dans le processus de création. Il suffit de penser à la brève, mais controversée, existence du rappeur AI FN Meka ou à l'apparition d'une société de deepfake dans "America's Got Talent". L'IA est-elle une nouvelle technologie qui va créer le prochain grand mouvement artistique ? Ou annonce-t-elle la destruction de l'artiste ? Il s'avère que la réponse n'est pas si simple.

    « Il est important d'être attentif aux implications de l'automatisation et à ce que cela signifie pour les humains qui pourraient être "remplacés". Mais cela ne nécessite pas nécessairement d'avoir peur de devenir obsolète. Au contraire, la question que nous devrions nous poser est de savoir ce que nous voulons des machines et comment nous pouvons les utiliser au mieux au profit des humains », explique Cansu Canca, professeur associé de recherche à Northeastern, et fondateur et directeur du AI Ethics Lab.

    Les préoccupations concernant l'incursion de l'IA dans l'art vont au-delà des accusations de plagiat numérique. Derek Curry, professeur associé d'art et de design à Northeastern, n'est pas convaincu que l'art de l'IA remplacera un jour le travail créatif des humains. Par sa nature même, la technologie a ses limites. « Elle ne peut rien produire qui n'ait déjà fait l'objet d'un entraînement, il lui est donc impossible de créer des choses légitimement nouvelles », explique Curry.

    C'est loin d'être la première fois que les nouvelles technologies suscitent la controverse dans la communauté artistique. « Une grande partie du battage médiatique est très similaire à ce qui s'est passé à la fin du 19e siècle avec la photographie », explique Curry, qui a une formation de photographe. Comme pour la photographie, Curry estime que les humains jouent un rôle beaucoup plus important dans la création d'œuvres d'art générées par l'IA que la plupart des gens ne le pensent.

    Le cycle de la peur et de l'acceptation s'est produit avec chaque nouvelle technologie depuis l'aube de l'ère industrielle, et il y a toujours des victimes qui viennent avec le changement. « Il existe des moyens réels par lesquels une activité qui était réalisée d'une certaine manière par un humain peut maintenant être réalisée d'une manière différente, nécessitant moins d'humains pour faire ce travail qu'auparavant », explique Deirdre Loughridge, professeur associé de musique à Northeastern. Si l'art généré et assisté par l'IA devient plus communément accepté, les artistes devront repenser radicalement la façon dont ils travaillent, passent leur temps et structurent leur processus créatif, explique Loughridge.

    Mais elle affirme également qu'il existe un manque général de connaissances technologiques en matière d'IA, ce qui conduit à des perceptions erronées de ce qu'elle peut apporter aux artistes. Dans le domaine de la musique, l'intelligence artificielle a été utilisée pour le transfert de timbre ou de tonalité, permettant aux chanteurs d'utiliser leur voix comme synthétiseur en chantant dans un logiciel qui transforme la tonalité en le son d'un instrument différent.

    Comme tout autre élément technologique, l'utilisation de l'IA change lorsqu'elle se retrouve entre les mains des artistes, et non l'inverse. Loughridge compare l'IA à Auto-Tune, un processeur de correction de la hauteur du son qui était autrefois controversé mais qui est devenu un standard de l'industrie musicale.

    Pour Jennifer Gradecki, professeur associé d'art et de design à Northeastern, l'IA a également un potentiel en tant qu'aide à la création, en partie à cause de ce qu'elle ne peut pas faire. Selon Jennifer Gradecki, l'intelligence artificielle peut aider à trouver les réponses les plus génériques aux dilemmes artistiques, ce qui l'oriente vers des voies plus créatives. « Nous essayions de trouver un nom collectif à l'aide de l'IA et c'était amusant de voir les combinaisons qu'elle proposait, mais rien n'était bon. Rien n'était aussi créatif que ce que nous serions capables de générer », explique Gradecki.

    Source : U.S. Copyright Office

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette décision ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #67
    Membre chevronné Avatar de Mister Nono
    Homme Profil pro
    Ingénieur Mathématiques et Informatique
    Inscrit en
    Septembre 2002
    Messages
    2 230
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 60
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur Mathématiques et Informatique
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2002
    Messages : 2 230
    Points : 1 887
    Points
    1 887
    Par défaut
    Si c'est généré par l'IA, alors il n'y a pas de rêve puisque l'IA est basé sur des données brutes issues d'expériences passées. Donc sans rêve, pas d'humain. Donc sans humain, pas d'intérêt puisque pas d'amour... CQFD

    PS : Les données issues de rêves passés ne sont plus des rêves puisque appartenant au passé, et non à des événements souhaités ou espérés dans le futur. CQFD.
    La connaissance ne sert que si elle est partagée.
    http://ms2i.net

  8. #68
    Membre chevronné

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    Avril 2015
    Messages
    438
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vendée (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2015
    Messages : 438
    Points : 1 939
    Points
    1 939
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mister Nono Voir le message
    Si c'est généré par l'IA, alors il n'y a pas de rêve puisque l'IA est basé sur des données brutes issues d'expériences passées. Donc sans rêve, pas d'humain. Donc sans humain, pas d'intérêt puisque pas d'amour... CQFD

    PS : Les données issues de rêves passés ne sont plus des rêves puisque appartenant au passé, et non à des événements souhaités ou espérés dans le futur. CQFD.
    Hypothèses : Et si nos rêves étaient basés sur des données brutes issues d'expériences passées ? Et si l'amour était un équilibre biochimique établi au fil de l'évolution pour faire que les sexes puissent se tolérer au moins jusqu'à la reproduction ?

    Je crains que le progrès scientifique ne batte en brèche certaines de nos certitudes les plus confortables... Mais voir la réalité en face est un progrès fondamental, nécessaire.

  9. #69
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 287
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 287
    Points : 194 448
    Points
    194 448
    Par défaut Un artiste pro suspendu d'un forum pour avoir produit une oeuvre qui semble générée par IA
    Un artiste pro passe 100 heures à travailler sur une image de couverture d'un livre,
    puis est accusé d'avoir utilisé une IA et est suspendu d'un forum en ligne. « Je ne te crois pas », a déclaré le modérateur à l'origine de la suspension

    Le 27 décembre, un artiste numérique répondant au pseudonyme Ben Moran a tweeté que les modérateurs de r/Art l'avait bannis du subreddit pour avoir enfreint leur règle « pas d'art [générée par] IA ». Moran avait publié une image de leur illustration numérique, intitulée « une muse dans la zone de guerre », et les modérateurs l'ont supprimée et l'a banni du subreddit. Il a fallu un mois à Moran pour terminer (environ 100 heures de travail, a-t-il expliqué) et il voulait montrer la version quasiment finale à la communauté.

    Minh Anh Nguyen Hoang, 30 ans, est l'artiste principal du Kart Studio, qui existe déjà depuis trois ans, basé au Vietnam. Hoang, qui crée de l'art sous le nom de Ben Moran, a appris à dessiner correctement en 2019, après avoir obtenu un diplôme en économie.

    « Le dessin n'était que mon passe-temps quand j'étais enfant », a expliqué Moran. « J'ai commencé à m'intéresser sérieusement à la peinture quand j'ai réalisé que je pouvais être bon dans ce domaine. Les artistes qui m'inspirent principalement sont Ruan Jia, Huang Guangjian et Piotr Jabłoński », tous des illustrateurs de fantasy contemporains.

    Moran est maintenant au centre d'une controverse Reddit, suite à une pièce qu'il a été chargé de produire pour 500 $ pour la couverture de l'un des livres de l'auteur de fiction fantastique Selkie Myth (Myth prévoit de l'utiliser pour son onzième titre à venir, qui, selon lui, s'appellera probablement Mandate of Heaven) : « J'ai commandé beaucoup d'œuvres d'art [à Moran], car ils est très, très bon dans ce qu'il fait », a déclaré Myth, qui a 31 ans et vit dans le Nebraska. « C'est absolument incroyable pour cette qualité et cette utilisation commerciale ».

    Fin juillet, Myth a contacté Moran par e-mail pour lui demander de produire le travail qui est devenu si controversé quelques mois plus tard. La pièce finale, choisie parmi quatre options, a été produite le 7 septembre et modifiée par Moran selon les spécifications de Myth; la conception de la couverture a été réalisée à la mi-octobre. « Il m'a fallu un mois pour la corriger et la terminer », a déclaré Moran.

    Fin décembre, Moran, un utilisateur peu fréquent de Reddit, a décidé de faire de l'auto-promotion. Il a donc publié la conception presque finale de la pièce, intitulée Une muse dans une zone de guerre, sur r/Art, un subreddit avec 22 millions de membres. Rapidement, il a été banni par les modérateurs du subreddit, qui l'ont soupçonné de s'être servi d'une image générée par IA, ce qui est contraire aux règles de r/Art.

    Nom : war.png
Affichages : 284071
Taille : 543,7 Ko
    L'image qui a suscité la controverse

    Lorsque Moran a contacté les modérateurs pour leur expliquer qu'il n'avait pas utilisé l'IA, en leur envoyant un lien vers son portfolio, la réaction n'a pas été en sa faveur. « Je ne vous crois pas », a écrit un modérateur dans un message que Moran a posté sur Twitter. Il a poursuivi en disant que même si Moran l'avait peint, cela ressemble tellement « à une conception générée par l'IA que cela n'a pas d'importance ». Il a poursuivi en disant « Si vous êtes vraiment un artiste "sérieux", alors vous devez trouver un style différent, car A) personne ne va croire quand vous dites que ce n'est pas [une image générée par] IA, et B) l'IA peut faire mieux en quelques secondes ce qui pourrait vous prendre des heures ». Le modérateur a terminé son message par « Désolé, c'est la vie ». Il a ensuite mis Moran en sourdine, l'empêchant de faire avancer sa cause.

    Nom : ben.png
Affichages : 8044
Taille : 147,5 Ko

    Moran a déclaré que son interaction avec les modérateurs avait suscité en lui des émotions mitigées. D'un côté, il a déclaré être content « parce que, honnêtement, l'IA est si puissante, ces œuvres sont incroyables. Comme moi, l'art de l'IA apprend des meilleurs, mais mieux et plus rapidement. Voir mon travail être comparé à celui qui est généré par une IA signifie que mon travail est plutôt bon ».

    D'un autre côté, Moran a également ressenti une piqûre : après tout, il avait passé plus de 100 heures à travailler sur la pièce avec Myth. « Je veux montrer mon travail acharné à la communauté », a-t-il déclaré. « Et il est accusé d'être une œuvre d'art générée par IA, c'est comme me dire que je suis un gars random et que tout mon travail consiste simplement à taper quelques mots pour avoir une peinture en une ou deux heures ».

    Un certain nombre de forums ont couvert la controverse et les utilisateurs se sont ralliés à Moran. « Le niveau d'abus du modérateur est absolument choquant », a écrit un internaute. « Ce n'est pas seulement que l'artiste a été banni à tort. C'est que lorsqu'il a fait appel, le modérateur a renchéri, l'a traité de menteur et a insulté son art ». Pendant une courte période, les modérateurs de r/Art ont rendu le subreddit privé, affirmant qu'il était « attaqué » par d'autres subreddits (après que le site rdrama, réputé pour troller, eut vent du débat sur l'art de l'IA qui se déroulait sur r/Art, au moins en partie à cause de la viralité des tweets de Moran, et parce qu'un YouTuber très suivi a publié une vidéo sur la situation qui a recueilli près de 365 000 vues).

    « Ce serait une chose si les membres de la communauté étaient bouleversés, mais cela semble être simplement des trolls à la recherche d'une excuse qui n'ont littéralement jamais été impliqués dans le subreddit de quelque manière que ce soit auparavant », a déclaré un modérateur à propos du passage temporaire au profil privé.

    Nom : prive.png
Affichages : 7997
Taille : 101,4 Ko

    « Je ne pense pas que l'art soit trop beau pour être vrai autant que [Moran] dessine dans un style populaire », a indiqué Myth. La pièce de Moran ressemble à une œuvre qu'une IA pourrait générer passablement – mais ce n'est pas le cas. Et Moran a des reçus, y compris des fichiers PhotoShop en couches, que l'IA n'a pas pu créer, et des conceptions itératives ».

    Moran reste suspendu de r/Art pour le moment, et la controverse continue de faire rage. Il existe une solution « vraiment simple », estime Myth : « annuler sa suspension, dire que ce qu'ils ont fait était mal, et peut-être même publier un message disant "Oups, nous avons fait une erreur" réparerait les choses si rapidement et inciterait les gens à dire*: "OK, vous savez, ils ont fait une erreur raisonnable" ».

    Si nous nous rétractions maintenant, « cela signifierait que les trolls en ligne peuvent dicter l'état de la communauté »

    Le style de signature de Moran et Kart Studio ressemble au style prédominant de l'art généré par l'IA qui circule actuellement : des représentations picturales de style Renaissance de figures féminines portant des tenues de guerrier qui s'intégreraient facilement dans un jeu Final Fantasy. De nombreuses œuvres d'art générées par l'IA ressemblent à cela pour plusieurs raisons, principalement parce qu'elles s'inspirent de bases de données créées à partir d'œuvres d'art et d'images originales existantes sur Internet, mais aussi parce que beaucoup de gens simplement veulent voir et créer une IA qui présente des personnages féminins légèrement vêtus. Toutefois, c'est un style qui existait bien avant que l'art généré par l'IA ne devienne populaire ; Moran a déclaré qu'ils comptaient des artistes comme Ruan Jia, Huang Guangjian et Piotr Jabłoński parmi leurs influences.

    Depuis la popularité croissante des applications d'art générées par l'IA faciles à utiliser comme Midjourney, DALL-E et Stable Diffusion, de nombreux sites Web qui hébergent du contenu généré par les utilisateurs ont adopté des règles similaires interdisant les images générées par IA*; Le site d'animation Newgrounds, le site d'art Inkblot et la plate-forme d'art furry fandom Fur Affinity ont tous annoncé l'interdiction de l'art réalisé avec des systèmes génératifs, tout comme des sous-reddits tels que r/Dune, r/Illustration et r/DigitalArt. Ce qui constitue « l'art » lorsqu'une IA le fait, et si ces processus sont éthiques pour les artistes originaux à partir desquels ces applications construisent leurs ensembles de données, a été un débat houleux au cours de la dernière année.

    Moran a ses propres préoccupations concernant l'impact de l'art de l'IA sur les artistes. Il enseigne actuellement l'art, a-t-il dit, et il trouve le style Renaissance particulièrement précieux pour perfectionner le métier. « Avec le développement de l'art généré par l'IA, nous pouvons facilement apprendre à le faire en peut-être un jour ou une semaine, sans théorie, il suffit de taper un mot-clé et nous obtenons tout ce que nous voulons », a-il déclaré. « Il n'y a pas de passion si vous pouvez créer une œuvre de cette façon. Et le plus gros problème est que je m'inquiète du développement de l'art généré par IA, tous les artistes perdront leur passion pour créer une peinture ».

    Un modérateur de r/Art a expliqué que la « règle d'art sans IA » était en place depuis environ un an. « Nous n'avons rien contre l'art généré par l'IA, mais quand les gens peuvent le produire si rapidement et facilement si c'est autorisé, le subreddit ne devient rien d'autre que de l'art généré par IA assez rapidement ».

    « Les modérateurs sont des bénévoles humains non rémunérés qui donnent de leur temps pour le bien de la communauté », a rappelé le modérateur de r/Art, lorsqu'il commentait l'échange entre un autre modérateur et Moran. « Parfois, ils ont de mauvaises journées, parfois ils disent des choses dans le feu de l'action. Nous sommes tous humains. Cela dit, si nous devions inverser le cours maintenant, cela signifierait que les trolls en ligne peuvent dicter l'état de la communauté, ce avec quoi nous ne sommes pas d'accord ».

    Ironiquement, Moran et les modérateurs de r/Art semblent être du même côté dans le grand débat sur l'art de l'IA : les deux parties considèrent l'art généré comme étant préjudiciable.

    « À mon avis, le développement de l'IA est bon pour l'industrie, pas pour la communauté artistique et les artistes », a déclaré Moran. « L'IA, bien sûr, est plus forte que notre cerveau. C'est un mélange d'un millier ou d'un million de cerveaux humains d'artistes du monde entier, donc l'IA peut faire une tonne de travail en peu de temps. Mais comme je l'ai dit, cela peut couper toute la passion de l'artiste et briser la communauté artistique. Ils espèrent que les futurs artistes ne seront pas découragés par une technologie qui peut assembler une peinture en quelques secondes ou par les controverses entourant son développement et sa détection. "Restez des artistes forts", ont-ils dit. "Ne laissez pas l'IA arrêter votre carrière de dessinateur et votre passion." »

    Source : Ben Moran

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous de la situation ?
    Quelle est votre position vis-à-vis des œuvres générées par IA ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #70
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Septembre 2012
    Messages
    192
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2012
    Messages : 192
    Points : 311
    Points
    311
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Quelle est votre position vis-à-vis des œuvres générées par IA ?
    Après les ready-made, Méta Matics, animaux-peintres... l'art redevient esthétique.
    Après, c'est pas parce qu’une œuvre est générée par l'IA (abus de langage car c'est l'homme qui crée) que c'est une œuvre d'art. Pour cela il faut que l'homme soit artiste.

  11. #71
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 070
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 070
    Points : 3 277
    Points
    3 277
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Quelle lecture faites-vous de la situation ?
    Quelle est votre position vis-à-vis des œuvres générées par IA ?
    Cette situation devient ubuesque, c'est à dire qu'au nom de la chasse à l'IA certains deviennent les détenteurs de ce qu'est de l'art légitime (supposé créé par l'homme) et surtout ce qui n'en est pas (supposé créé par une IA).

    Combien d'artistes risquent de se retrouver censurés parce que leurs œuvres pourraient être générées par IA?

  12. #72
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Avril 2013
    Messages
    102
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2013
    Messages : 102
    Points : 365
    Points
    365
    Par défaut
    Bah Reddit quoi, c'est pas la première fois que sa modération fait de la merde. Certains perdent vraiment la boule dès qu'ils ont un semblant de pouvoir sur les autres.

  13. #73
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Septembre 2012
    Messages
    192
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2012
    Messages : 192
    Points : 311
    Points
    311
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Combien d'artistes risquent de se retrouver censurés parce que leurs œuvres pourraient être générées par IA?
    La reconnaissance artistique ne se fait pas sur les réseaux sociaux. Si un milliardaire achète une œuvre générée par l'IA, tout le monde qualifiera l’œuvre d’œuvre d'art. Le comportement moutonnier de tous ceux qui n'ont pas de sensibilité artistique sera alors plébiscité et cela principalement sur les réseaux sociaux qui retournerons leur vestes.
    En fait c'est à chacun du juger l’œuvre et de la qualifier. Quitte à se tromper. Beaucoup achètent une toile peinte dans une galerie en espérant un bénéfice à long terme. D'autres se sont servis des toiles de Van Gogh pour boucher un trou dans un poulailler.

  14. #74
    Expert confirmé Avatar de AoCannaille
    Inscrit en
    Juin 2009
    Messages
    1 409
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Juin 2009
    Messages : 1 409
    Points : 4 709
    Points
    4 709
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Combien d'artistes risquent de se retrouver censurés parce que leurs œuvres pourraient être générées par IA?
    C'est malheureusement ce qui va se passer. Le métier de calculatrice a disparu avec l’événement des ordinateurs et des calculettes, celui de peintre portraitiste avec la généralisation de la photographie, de moine copiste avec l'imprimerie...

    De manière générale, si un métier n'a plus de plus-value, il disparait.

    La question qui se pose derrière c'est, qu'elle est la plus-value de l'art ?
    Si c'est juste créer un plaisir aux sens, alors oui, l'IA y arrivera sans doute.
    Si ce n'est qu'un médium pour faire réfléchir à un sujet, l'IA n'y est pas encore.
    [CYNISME]Si c'est pour profiter de niches fiscales, alors la rareté a encore de l’intérêt et donc l'art humain aussi[/CYNISME]

    Dans tous les cas, je trouve que la problématique légale de L'IA qui *vole* de l'entrainement sur le dos des artistes est un débat bien plus légitime que celui de la disparition d'un métier à cause d'un nouvel outil. Même si je déplore les impacts personnels sur la vie des "artistes artisans" d'aujourd'hui...

  15. #75
    Membre émérite Avatar de onilink_
    Profil pro
    Inscrit en
    Juillet 2010
    Messages
    597
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 32
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2010
    Messages : 597
    Points : 2 437
    Points
    2 437
    Par défaut
    Ce modérateur est juste incompétent en plus d'être de mauvaise foi et de tenir des propos méchants et stupides. J'espère que c'est lui qui a été banni.
    Car ça la fout un peu mal vu la taille de ce subreddit (22 million de membres quand même).

    D'ailleurs, ça m'a pris 30 secondes pour aller sur le deviantart de l'artiste, et de voir qu'il postait des images exactement dans le même style depuis 2019...

    En plus les mains sur le dessin sont bien dessinées, chose que les IA actuelles sont incapables de faire
    Circuits intégrés mis à nu: https://twitter.com/TICS_Game

  16. #76
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Septembre 2012
    Messages
    192
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2012
    Messages : 192
    Points : 311
    Points
    311
    Par défaut
    Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
    problématique légale de L'IA qui *vole* de l'entrainement sur le dos des artistes est un débat bien plus légitime
    Les artistes veulent être vu et être précurseur d'un mouvement artistique est un honneur. Les copies, même parfaitement réalisées comme le carré blanc sur fond blanc de Malevitch, ne valent rien.

  17. #77
    Inactif  
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 732
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 732
    Points : 5 619
    Points
    5 619
    Par défaut
    1. Comme de toute manière personne ne peut prouver que l'artiste en question a vraiment passé 100 heures sur "son" oeuvre, cette discussion est tout simplement sans intérêt.

    2. A la vue de "l'oeuvre", force est de constater que cela ressemble plus à un assemblage d'oeuvres affichées au musée du Louvre, un nuage pris par ci, un vol d'oiseau pris par là, ou encore un drapé sur une peinture du XVIème siècle intitulé "La nymphe au réveil" qu'à une illustration originale.

    3. Si l'oeuvre était originale, fort à parier qu'il y aurait plus de 100 heures de travail (le seul drapé de la robe prendrait plusieurs jours)

    On est donc face soit au nouveau DaVinci ou Titien du XXI siècle que l'on ignore, soit à un vaste rigolo qui cherche à passer pour une victime

  18. #78
    Rédacteur/Modérateur

    Avatar de yahiko
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Juillet 2013
    Messages
    1 423
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Alpes Maritimes (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2013
    Messages : 1 423
    Points : 8 705
    Points
    8 705
    Billets dans le blog
    43
    Par défaut
    L'image de ce dessinateur amateur est tout de même quelconque, bien que relativement bien exécutée.
    C'est globalement un patchwork de motifs de la fantasy qui ne ressemble à pas grand chose. Je peux comprendre que le modérateur se soit fait berné.
    En cela, l'auteur du dessin a passé le test de Turing inversé, à savoir, s'être fait passer pour une machine. Il a tout à fait raison d'en tirer un peu de satisfaction.

    Il n'empêche que ce modérateur a eu la main un peu lourde, et Reddit devrait peut-être songé à remplacer les modos humains par des IA, qui seraient sans doute plus performantes.
    La boucle serait ainsi bouclée.

    Sur le fond de l'histoire, se plaindre que l'IA s'entraine sur des images d'artistes, ce serait comme remettre en cause le droit des artistes eux-mêmes de s'inspirer d'autres œuvres. On créé rarement à partir de zéro.
    Je pense aussi qu'au lieu de vouloir bannir l'IA de l'art, il serait plus intéressant que les artistes s'appuient sur l'IA pour repousser les limites de leur domaine, par exemple en apprenant à mieux formuler les demandes générant les images, ou en cherchant d'autres manières pour générer des images qu'à l'aide de texte, ou en retouchant les images générées comme une base de travail pour aller encore plus loin et de manière plus efficace, plutôt que de passer des centaines d'heures à produire des images devenues banales de nos jours.
    En cela, je rejoins le propos certes acerbe, mais finalement assez lucide du modérateur incriminé.
    Tutoriels et FAQ TypeScript

  19. #79
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 070
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 070
    Points : 3 277
    Points
    3 277
    Par défaut
    Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
    La question qui se pose derrière c'est, qu'elle est la plus-value de l'art ?
    Si c'est juste créer un plaisir aux sens, alors oui, l'IA y arrivera sans doute.
    Si ce n'est qu'un médium pour faire réfléchir à un sujet, l'IA n'y est pas encore.
    Tout dépend de l'art et de son consommateur, parfois l'art n'est qu'un "bouche trou" qui n'a pas besoin de se distinguer. Parfois au contraire le consommateur va chercher une forme d'élitisme, l'originalité, le trait de génie.

    Par exemple j'ai un ami qui se contenterait probablement d'écouter de la musique générée par IA parce qu'il n'en attends pas grand chose alors que je m'en contenterais probablement pas parce que je cherche l'originalité.
    Inversément je regarderais facilement un film écrit via une IA parce que je n'en attends que du divertissement alors que lui non parce qu'il va rechercher le dialogue bien écrit, la mise en scène originale etc.

    L'IA ne sait pas reproduire le génie parce qu'il est rare et qu'elle a besoin de données de masse.
    Je ne dis pas qu'on ne se fera pas avoir une fois ou l'autre, ce que je dis et que l'IA ne satisfera pas les consommateurs un peu élitistes.

    La peinture a aussi su se renouveler en ne présentant plus que le résultat final mais aussi tout le processus de création, ce qui donne une autre forme d'attache à l'œuvre que l'IA aura du mal à reproduire.
    Ca se rapproche quelques part des improvisation théâtrales, musicales ou écrites qui peuvent avoir un résultat final pas si satisfaisant mais un mode de livraison super cool pour le spectateur.

  20. #80
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    L'incompétence et les power trips des modérateurs sont pour ainsi dire la marque de fabrique de Reddit. Il y a des milliers de cas comme celui-ci chaque jour sur la plateforme.

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 31/05/2022, 20h56
  2. Réponses: 3
    Dernier message: 31/12/2021, 10h14
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 10/07/2019, 17h16
  4. Réponses: 2
    Dernier message: 29/11/2017, 11h52
  5. Réponses: 1
    Dernier message: 04/06/2015, 21h48

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo