Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    778
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 778
    Points : 26 958
    Points
    26 958

    Par défaut Programmation : les travailleurs doivent-ils disposer d’un plan B avant leurs 40 ans ?

    Programmation : les travailleurs doivent-ils disposer d’un plan B avant leurs 40 ans ?
    Ce, pour éviter la discrimination basée sur l’âge ?

    « Six ans après avoir terminé leurs études collégiales, 57 % des diplômés en informatique travaillent comme programmeurs. À 15 ans, ce chiffre tombe à 34 % et à 20 ans, alors que la plupart n'ont encore que la quarantaine, il est tombé à 19 %. En revanche, les chiffres pour le génie civil sont de 61 %, 52 % et 52 %. »

    Ces chiffres sont du Bureau du recensement des USA dans un article publié par le New York Times il y a 21 ans. Le quotidien new-yorkais attirait l’attention sur un problème d’alors : la discrimination basée sur l’âge des travailleurs de la filière de la programmation informatique. De vieux chiffres dira-t-on, mais qui prennent un coup de neuf avec ceux de récents développements qui, en sus, attirent l’attention sur le fait qu’il s’agit d’une tendance globale.

    Tenez par exemple les conclusions du rapport 2019 de The Workforce View in Europe. Dans une étude qui a concerné 10 585 personnes salariées sur le continent, il ressort que la discrimination au travail touche à 30 % des participants à l’enquête. D’après ce rapport, les signalements faisant état de discrimination sont les plus nombreux au Royaume-Uni, où plus d’un tiers (38 %) des participants déclarent en avoir été la cible, contre seulement un cinquième (18 %) des salariés aux Pays-Bas. Si l’on entre dans les détails, la discrimination liée à l’âge est celle qui prévaut en France (12 %). C’est une réalité qui semble bien admise sur ce site puisque bon nombre d’intervenants soulignent qu’on peut facilement se sentir vieux avant même d'atteindre la quarantaine, surtout quand on se retrouve dans une entreprise où les trois quarts des nouveaux développeurs embauchés viennent de sortir de l’école.

    L’Asie est représentée au travers de ce qui se passe en la matière en Chine. Bien que la législation chinoise interdise la discrimination basée sur le genre, la religion ou l’invalidité, il est tout à fait légal pour les employeurs de fixer des critères de recrutement basés sur l’âge. Ce que l’on constate sur le terrain est que ceux du domaine de la Tech. recrutent en priorité les personnes de moins de 30 ans. La pression sur les « seniors » existe dans toutes les industries chinoises, mais elle est particulièrement remarquable dans le domaine de la technologie où on fait face à une frénésie d'embaucher de jeunes talents. La discrimination basée sur l’âge commence donc encore plus tôt en Chine où « le fait de travailler dans le secteur de la technologie est assimilé à être un athlète professionnel. »

    Sans s’appesantir sur les réalités du marché de l’emploi d’un pays en particulier, Vivek Wadhwa, un ancien de Harvard et entrepreneur d’origine indienne a, il y a quelques années généralisé : « avec l’âge, la valeur d’un programmeur diminue sur le marché de l’emploi, il devient plus difficile pour ce dernier d’obtenir un job. »


    Nom : how-to-beat-ageism.jpg
Affichages : 15913
Taille : 126,5 Ko


    Une observation du marché de l’emploi permet une extraction de facteurs susceptibles d’expliquer que les employeurs préfèrent les profils juniors. Primo, il y a que la valeur d’un employé est déterminée par son expérience dans des technologies pertinentes pour l’employeur. Deuxio, la filière de la programmation informatique subit des changements technologiques fréquents. Même si ce dernier facteur n’annule pas de façon totale les compétences des seniors, c’est l’un de ceux qui placent les juniors en pôle position aux yeux des recruteurs. À côté, il faut mettre les questions de compensation entre expérience professionnelle et salaire. Le fait est que les entreprise préfèrent les profils juniors parce que moins coûteux et plus aisément exploitables.

    La question de savoir s’il est possible de rester de façon durable comme développeur au sein d’une entreprise se pose dès lors. Elle-même attise les réflexions sur le plan B. À ce sujet, deux pistes s’imposent aux tiers désireux de rester dans l’univers de la programmation informatique : le management et l’entrepreneuriat.

    Source : billet de blog

    Et vous ?

    Doit-on prévoir un plan B avant ses 40 ans lorsqu’on travaille comme développeur ? Si oui, quelle serait l’approche idéale ?
    Avez-vous déjà été victime de discrimination basée sur l’âge ?
    Pensez-vous qu'il est possible de rester durablement développeur dans une entreprise ?
    À partir de quel âge pensez-vous qu’il est raisonnable pour un développeur de s’orienter ailleurs ?
    Quel est l'âge maximum des développeurs dans votre entreprise et que deviennent-ils une fois considérés comme rouillés ?

    Voir aussi :

    Les programmeurs seniors seraient sacrifiés sur l'autel du jeunisme, l'entreprenariat deviendrait leur seule chance d'avoir un bon travail

    L'un des plus grands ingénieurs d'Apple, maintenant à la retraite, refusé à un poste de technicien dans un Apple Store à cause de son âge ?

    Trolldi : à partir de quel âge est-il raisonnable pour un développeur de s'orienter ailleurs ?

    Emploi : une étude suédoise indique que les candidats de plus de 40 ans sont filtrés dans les processus d'embauche, qu'en est-il de l'IT en France ?

    Discrimination à l'embauche : 269 personnes ont initié un recours collectif contre Google estimant avoir été écartées sur la base de leur âge

    A trente ans, on est déjà trop vieux pour prétendre à certains postes IT en Chine, les recruteurs préférant les profils plus jeunes
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Modérateur

    Avatar de Vincent PETIT
    Homme Profil pro
    Ancien développeur matériel électronique (Hard/Soft)
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    2 435
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Pas de Calais (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ancien développeur matériel électronique (Hard/Soft)
    Secteur : Service public

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 2 435
    Points : 8 266
    Points
    8 266

    Par défaut


    Mon avis perso c'est que oui il faut un plan B et cette tendance de fond touche plein d'autres secteurs.

    Pourquoi ?

    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    Primo, il y a que la valeur d’un employé est déterminée par son expérience dans des technologies pertinentes pour l’employeur.
    Aujourd'hui je constate que les employeurs s'en tapent de la qualité et de facto de l'expérience de ses salariés qu'ils considèrent juste comme des ressources.

    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    Deuxio, la filière de la programmation informatique subit des changements technologiques fréquents. Même si ce dernier facteur n’annule pas de façon totale les compétences des seniors, c’est l’un de ceux qui placent les juniors en pôle position aux yeux des recruteurs.
    Ça c'est l'appétence de l'employeur pour des outils nouveaux qui feront gagner de la performances.

    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    À côté, il faut mettre les questions de compensation entre expérience professionnelle et salaire. Le fait est que les entreprise préfèrent les profils juniors parce que moins coûteux et plus aisément exploitables.
    Ahhhh ! Voilà la véritable raison et qui est consolidée par ce que j'ai écrit ici dessus.

    Dans un monde où l'employeur est un banquier :
    - Il ne verra que la performance, reléguant la qualité qui découle des compétences, à quelque chose de non prioritaire (qu'on peut aller chercher autre part, sur internet, chez un sous-traitant etc...)

    - Il sera intéressé par les nouvelles techno car elles apportent du gain de productivité.

    - Il préférera des ressources toutes fraîches car elles connaissent les outils plus efficaces, elles sont plus malléables et surtout elles coûtent moins chers à l'entreprise.

    Je suis intimement convaincu que ce cycle finira par s'effondrer sur lui-même lorsqu'arrivera un vrai problème dans des sociétés où les compétences/expériences sont perçues comme secondaires, ce n'est qu'une question de temps. L'entreprise Boeing en est un exemple, EDF avec son EPR en est un autre.

    C'était un avis très personnel
    La science ne nous apprend rien : c'est l'expérience qui nous apprend quelque chose.
    Richard Feynman

  3. #3
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    74
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 74
    Points : 222
    Points
    222

    Par défaut

    Suis-je le seul à trouver la comparaison génie civil / programmeur bancale ?

    Un programmeur peut évoluer vers l'architecture, la conception (bon ok en vrai à part l'archi système, l'UML c'est pour les kikoos dans bien des projets selon ceux qui dirigent), c'est d'ailleurs la suite logique pour beaucoup de monde.

    Donc bien que le fait qu'un programmeur de 20 ans d'expérience puisse être jeté à la poubelle est une réalité, la comparaison ne me paraît vraiment pas sérieuse.

  4. #4
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juillet 2018
    Messages
    251
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 48
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2018
    Messages : 251
    Points : 1 281
    Points
    1 281

    Par défaut

    Bonjour, je pense qu'on peut être développeur toute sa carrière, tant que la passion est là on arrive à développer son expertise et donc à durer.

    Par contre ce qu'il se passe, je dirais deux choses:

    -1er cas: il y a plein d'étudiants diplômés qui vont vers l'info car ils ne trouvent pas de travail dans leur branche. Au début ils ont un gagne pain mais certains arriveront à durer d'autres pas car ça ne les intéresse pas.

    -2nd cas: dans certaines branches, comme le web, certains produits se prennent en main à 14 ans donc à 40 on finit par trouver ça un peu bébé et on a envie a de faire autre chose. La passion s'érode et on n'arrive plus à s'extasier comme un jeune pourrait le faire car on ne veut plus se contenter de manipuler simplement un produit.

    Mais vu la spécialisation croissante, l'exigence croissante sur la maitrise des produits je pense au contraire qu'il n'y a pas d'inquiétude particulière sur ce sujet à avoir.

    A+

  5. #5
    Futur Membre du Club
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    7
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 36

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 7
    Points : 9
    Points
    9

    Par défaut Plan B toujours et pour tout

    Biensûr qu'il faut avoir un Plan B, toujours et pour tout

    Sinon, si la question est peut-on encore coder après quarante ans ? Je répond oui, même si je n'ai pas encore atteint cet age critique mes collègues on franchit la barrière et code avec plaisir et entousiame : il y a encore des employeurs qui apprécient l'expérience. Le secret serait de ne pas s’entériner sur un projet avec une techno mais de varier les plaisirs et d'en apprendre tous les jours.

    Je pense que si les gens changent dévie c'est principalement l’appât du gain, je pense qu'un manager est mieux payé qu'un développeur sans responsabilité hiérarchique. Il n'est pas rare que je rencontre des jeunes pseudo "loup" tout juste sorti de l'école et dire : "moi du code j'en fais encore deux ans et après je deviens chef de projet". Après il y a ceux qui veulent faire autre chose aussi...

  6. #6
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Analyste/ Programmeur
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    2 973
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste/ Programmeur

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 2 973
    Points : 6 603
    Points
    6 603

    Par défaut

    Je ne parlerai pas de plan B ... à moins que le plan c'est de changer de métier.

    Le problème c'est que le métier développeur est un métier Bac+3 accessible par tout le monde et dedans il y a notamment les jeunes diplômes.
    Donc le seul moyen de survivre en informatique c'est de se différencier très rapidement, de se spécialiser très rapidement et de devenir chef de projet/ consultant/ technico commercial/ auto-entrepreneur.

    Il n'y a pas de plan B Et je ne parle pas des autres métiers informatiques comme mainteneurs, testeurs, administrateurs, ... où l'évolution est quasi inexistante.

    Et devenir architecte informatique en France
    Si vous voulez flinguer votre candidature répondez "architecte" à la question "Comment vous voyez vous dans 5 ans ?"

  7. #7
    Expert éminent sénior

    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2006
    Messages
    6 834
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2006
    Messages : 6 834
    Points : 14 318
    Points
    14 318

    Par défaut

    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    Pensez-vous qu'il est possible de rester durablement développeur dans une entreprise ?
    c'est aux SSII que revient le devoir d'encadrer les collaborateurs et de bâtir leur carrière , pas aux collaborateurs eux-mêmes...
    bref de faire en sorte que tout collaborateur apporte de la plus-value dans son travail.

    Si les collaborateurs doivent devenir chef de projet ou analyste, il faut mettre en place des mesures notamment en plan de formation pour que les collaborateurs aillent dans cette direction.

    Or d'après mon expérience , puisque la majorité de l'emploi en France comme programmeur est en SSII , les SSII ne font pas grand chose pour accompagner les collaborateurs dans leur carrière; elles se contentent de placer les gens et rien d'autre.

    Ou alors c'est que je n'ai pas travaillé dans les bonnes entreprises..ça doit être sûrement ça
    Ce dont on ne peut parler il faut le taire ( Wittgenstein )

  8. #8
    Membre expert
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    avril 2017
    Messages
    735
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2017
    Messages : 735
    Points : 3 311
    Points
    3 311

    Par défaut

    Citation Envoyé par foetus Voir le message
    le métier développeur est un métier Bac+3 accessible par tout le monde et dedans il y a notamment les jeunes diplômes.
    Qu'appelles-tu "métier développeur" exactement ?
    Parce que rien que dans les offres d'emploi, on demande souvent des dev bac+5 avec de l'expérience.

  9. #9
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Analyste/ Programmeur
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    2 973
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste/ Programmeur

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 2 973
    Points : 6 603
    Points
    6 603

    Par défaut

    Citation Envoyé par SimonDecoline Voir le message
    Qu'appelles-tu "métier développeur" exactement ?
    Parce que rien que dans les offres d'emploi, on demande souvent des dev bac+5 avec de l'expérience.
    Développeur c'est faire du code

    Mais tu as raison. En France on demande un BAC+5. Mais pour moi c'est un piège : parce que lorsque tu n'as que très peu d'expérience (moins de 2 ou 3 ans), on va te demander de coder (et faire 2-3 documents et 2-3 réunions rien de méchant)
    Mais ensuite, on va te demander de plus en plus d'avoir des responsabilités et donc d'honorer ton BAC+5.

    En lisant les fils de discutions sur ce site, j'ai l'impression que le métier informatique c'est simple : tu peux trouver facilement un emploi, tu peux changer de domaines facilement, ....
    Lorsque je vois un site comme Monster qui ne trie même pas les offres par date, et que tout le monde le met en avant

    Mais, de mon expérience, si tu restes développeur après 4 - 5 ans d'expériences, sans te spécialiser, sans avoir eu réellement des responsabilités (gestion de projets, gestion d'équipes, ...), les recruteurs te prennent pour un moins que rien.
    Et tu comprends ce qu'est de te retrouver dans cette masse de développeurs (reconverti, jeunes diplômées, ...) et qu'on te demande X langages, X cadriciels/ bibliothèques, parler en anglais C1, ... pour un salaire au ras des pâquerettes.

  10. #10
    Expert éminent sénior

    Avatar de Neckara
    Homme Profil pro
    Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    7 981
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 7 981
    Points : 20 046
    Points
    20 046

    Par défaut

    Citation Envoyé par foetus Voir le message
    Développeur c'est faire du code
    Personnellement, j'ai toujours entendu BAC+2/3 = programmeurs / pisseurs de code, BAC+5 = développeurs.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  11. #11
    Membre éprouvé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    avril 2014
    Messages
    784
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : .

    Informations forums :
    Inscription : avril 2014
    Messages : 784
    Points : 1 092
    Points
    1 092

    Par défaut

    Citation Envoyé par foetus Voir le message
    En lisant les fils de discutions sur ce site, j'ai l'impression que le métier informatique c'est simple : tu peux trouver facilement un emploi, tu peux changer de domaines facilement, ....
    Oui, j"ai aussi constaté cela ... alors que c'est extrêmement dur de changer quand tu viens du développement et la raison est simple, les SSII placent sur des compétences, le client de ne veux pas de débutants .Il sera tres dur de placer un chef de projet/admin/architecte ... débutant.

  12. #12
    Membre à l'essai
    Femme Profil pro
    Architecte technique
    Inscrit en
    août 2019
    Messages
    3
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 22
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte technique

    Informations forums :
    Inscription : août 2019
    Messages : 3
    Points : 13
    Points
    13

    Par défaut

    Il faut se rendre a l'evidence apres 35-40 maximum ans un developpeur n'est plus concurrentiel sur le marché; on lui preferera toujours quelqu'un de plus jeune.
    Meme si au point des dernieres technos il ne sera pas ecouté pour autant; on lui preferera toujours queqlu'un de plus jeune (moins experimenté mais surtout ce sera toujours quelqu'un qui ne dit pas NON - alors que quelqu'un ayant de la bouteille aura tendance a mettre des barrriere/limites (a juste titre - mais tellement pas ce que les gens du marketing veulent entendre)).
    Bref arrivé a un certain age, on pourrait penser que la raison, l'experience, la maturité seraient des valeurs sures ben detrompez vous c'est tout le contraire.
    C'est ce que je vois dans ma boite (les +40 ans sont deconsidérés alors que la boite leur doit tout) et dans d'autres (SSII, tant que vous rapportez du fric ils ne viendront pas vous emmerder. Par contre ne comptez pas sur eux pour vous faire suivre les dernieres formations, on laisse ca aux jeunes, ceux qui n'ont pas de limites a leur creativité).

  13. #13
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Analyste/ Programmeur
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    2 973
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste/ Programmeur

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 2 973
    Points : 6 603
    Points
    6 603

    Par défaut

    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Personnellement, j'ai toujours entendu BAC+2/3 = programmeurs / pisseurs de code, BAC+5 = développeurs.
    C'est ce que je dis c'est tout ce fatras de termes développeur vs programmeur.

    Dans les années 1990, on parlait d'analyste programmeur. C'est à dire que c'est une personne qui 1) code 2) conçoit.

    Mais depuis, il y a eu les SCIIS qui se sont renommées ESNs (2012) et qui cherchent des prestataires.
    Donc elles sont séparées le métier en 2 : MOA et MOE pour prendre des termes du domaine bâtiment parce que ce sont des termes connus de tout le monde et qui n’effraye pas le client.

    Analyste programmeur, programmeur sur les grilles de salaire c'est niveau BAC+3 :

    Les ESNs elles recherchent des développeurs BAC+5 qui seront plus à même de devenir MOA et être vendu facilement.
    En France, il faut se spécialiser le plus rapidement et on va te forcer à devenir "chef"

  14. #14
    Membre à l'essai
    Femme Profil pro
    Architecte technique
    Inscrit en
    août 2019
    Messages
    3
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 22
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte technique

    Informations forums :
    Inscription : août 2019
    Messages : 3
    Points : 13
    Points
    13

    Par défaut

    Chez nous le probleme a ete grandement simplifié et il suit la tendance. Developpement archi micro services, du coup des dizaines de bac+2 mal payés suffit pour 'pisser du code'.
    Eux sont contents car ils sont embauchés et peuvent toucher des technos recentes.
    Ne restent que quelques architectes pour definir les canevas de code et les devs codent betement sans trop savoir d'ailleurs (puisqu'ils ne codent qu'un element et ne connaissent pas les interactions avec les autres). Moralité les architectes se gavent car etant les seuls a connaitre l'archi; les devs eux sont des mauriciens/indiens a qui on ne demande pas de creativité. Juste pisser du code comme le modele qu'on leur a donné.
    Un ingenieur debutant commence d'ailleurs chez nous sur un projet comme developpeur et generalement le projet d'apres il passe a de l'encadrement (car le metier de dev ne l'interesse plus).
    Malheureux a dire mais c'est une forme d'uberisation du travail. De la main d'oeuvre pas cher qu'on peut remplacer a merci - ce ne sont pas des experts.
    C'est beau un monde plein de micro services mais faut etre du bon coté quand on part dans ces archis.
    En tout cas je comprends pourquoi toutes les boites y vont a fond dedans (pas pour resoudre des problematiques de logiciels "monolithiques" comme souvent expliqué mais plutot comme moyen d'uberiser le metier de developpeur). C'est triste mais ca fonctionne.

  15. #15
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Architecte de système d'information
    Inscrit en
    août 2014
    Messages
    425
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Ain (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte de système d'information

    Informations forums :
    Inscription : août 2014
    Messages : 425
    Points : 824
    Points
    824

    Par défaut

    Citation Envoyé par cecedu26 Voir le message
    Chez nous le probleme a ete grandement simplifié et il suit la tendance. Developpement archi micro services, du coup des dizaines de bac+2 mal payés suffit pour 'pisser du code'.
    Eux sont contents car ils sont embauchés et peuvent toucher des technos recentes.
    Ne restent que quelques architectes pour definir les canevas de code et les devs codent betement sans trop savoir d'ailleurs (puisqu'ils ne codent qu'un element et ne connaissent pas les interactions avec les autres). Moralité les architectes se gavent car etant les seuls a connaitre l'archi; les devs eux sont des mauriciens/indiens a qui on ne demande pas de creativité. Juste pisser du code comme le modele qu'on leur a donné.
    Un ingenieur debutant commence d'ailleurs chez nous sur un projet comme developpeur et generalement le projet d'apres il passe a de l'encadrement (car le metier de dev ne l'interesse plus).
    Malheureux a dire mais c'est une forme d'uberisation du travail. De la main d'oeuvre pas cher qu'on peut remplacer a merci - ce ne sont pas des experts.
    C'est beau un monde plein de micro services mais faut etre du bon coté quand on part dans ces archis.
    En tout cas je comprends pourquoi toutes les boites y vont a fond dedans (pas pour resoudre des problematiques de logiciels "monolithiques" comme souvent expliqué mais plutot comme moyen d'uberiser le metier de developpeur). C'est triste mais ca fonctionne.
    +1 je retrouve beaucoup d'elements dans ce que tu decris. Chez nous je dirai que 70% des devs ont quitté la fonction apres 40 ans (et font de l'ingénierie fonctionnelle car le dev n'est consideré que comme un element de la chaine de production (d'ailleurs ceux qui developpent sont dans une 'factory', une usine a production logiciel ... tout est resumé dans ce terme - on en a fait des ouvriers des temps modernes - donc definitivement pas le choix pour ceux qui veulent faire carriere).
    Les dev restants ont migré au poste d'architectes techniques afin de preserver leur poste et un interet dans ce qu'ils font.

  16. #16
    Membre expert
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    avril 2017
    Messages
    735
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2017
    Messages : 735
    Points : 3 311
    Points
    3 311

    Par défaut

    Citation Envoyé par cecedu26 Voir le message
    En tout cas je comprends pourquoi toutes les boites y vont a fond dedans (pas pour resoudre des problematiques de logiciels "monolithiques" comme souvent expliqué mais plutot comme moyen d'uberiser le metier de developpeur). C'est triste mais ca fonctionne.
    Oui enfin les emplois qui ont été uberisés ou supprimés par des logiciels, ça aussi c'est triste.

  17. #17
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    50
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 50
    Points : 192
    Points
    192

    Par défaut

    Je pense que le métier de développeur informatique va s'ubériser, avec la fin du salariat, tout en montant en gamme en terme de compétences et de responsabilités,

    pour travailler il faudra se mettre à son compte (consultant informatique, développeur indépendant), s'auto-former et se spécialiser (frameworks), avoir des références (projets sur github), car le diplôme seul n'est plus un gage de qualité,

    et s'inscrire sur une plateforme web de mise en relation à la uber, indiquer son profil, les technologies sur lesquelles on veut travailler, puis régulièrement le site mettra le développeur en contact avec des clients potentiels, qui habitent à proximité de son domicile, le site prélèvera ensuite une commission,

    le travail se fera à domicile, ou dans un local de co-working, en toute autonomie, sans aucun intermédiaire, sauf si le développeur décide d'embaucher un partenaire (web-designer) s'il en ressent le besoin,

    de plus le métier de développeur tend à devenir "full stack", c'est à dire qu'on demande de plus en plus de compétences variées à un développeur, il devra maîtriser toutes les étapes de développement, de la conception au codage, ainsi que l'aspect matériel (configuration serveur, déploiement logiciel), de ce fait certains métiers uni-dimensionnel de type "chef de projet, architecte" pourraient disparaître à moyen terme, et c'est sans doute une bonne chose tellement le métier de chef de projet se résume parfois à des réunions interminables, des remplissages de feuilles excels, à des gens parfois devenus incompétents à force de ne plus coder, qui n'ont plus fait de veille technologique depuis un bail.

  18. #18
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Analyste/ Programmeur
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    2 973
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste/ Programmeur

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 2 973
    Points : 6 603
    Points
    6 603

    Par défaut

    Citation Envoyé par Potomac Voir le message
    de plus le métier de développeur tend à devenir "full stack", c'est à dire qu'on demande de plus en plus de compétences variées à un développeur, il devra maîtriser toutes les étapes de développement, de la conception au codage, ainsi que l'aspect matériel (configuration serveur, déploiement logiciel), de ce fait certains métiers uni-dimensionnel
    Ce sera la pire des choses , et en plus c'est que demande les entreprises : comme elle s'en tapent un peu des développeurs, au lieu d'en prendre 2 ou 3, il en prendra 1 seul.

    Ce sera pire, parce que lorsque tu galères pour trouver un poste et en 2019 on te demande déjà de maîtriser JavaScript, TypeScript, PHP, Angular, React, Symphony et méthodes agiles (au moins git et jenkin) + anglais.
    Et toi tu voudrais en rajouter : administrateur Apache, administrateur git, les logiciels de tests, ...

    Cela devient fou sans parler du fait que tu ne peux pas montrer en compétence sur tout.
    Si on demande à un développeur Web de savoir coder un serveur chiffré (ou mettre en place des transactions chiffrées) avec PKI, certificats et tout le toutim.
    Ou alors de savoir faire des sites qui traitent de grandes quantités de données rapidement.

    Du fait comment ? Tu vas sur OpenClassrooms

    Et je rappelle que les semaines de travail c'est 35 à 39 heures et que le salaire est bloqué.
    Et l'autre truc, c'est la grille des compétences : déjà si tu n'as pas toutes les compétences + les "+ du profil" tu n'es pas pris, et là tu aurais une liste de compétences très longue

    D'ailleurs c'est déjà le cas en C++ et C embarqué : de savoir coder des micrologiciels sur certains processeurs, d'avoir de l'expérience sur des serveurs à haute valeur ajoutée, d'avoir 5 ans d'expérience sur Qt sur des applications de simulation 2D/ 3D (reconnaissance de formes, réalité augmentée, ...)

  19. #19
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Architecte de système d'information
    Inscrit en
    août 2014
    Messages
    425
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Ain (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte de système d'information

    Informations forums :
    Inscription : août 2014
    Messages : 425
    Points : 824
    Points
    824

    Par défaut

    Citation Envoyé par Potomac
    Je pense que le métier de développeur informatique va s'ubériser, avec la fin du salariat, tout en montant en gamme en terme de compétences et de responsabilités,
    Pas du tout d'accord sur le fait que chaque developpeur devra monter en competences.
    Le metier est deja en cours d'uberisation depuis un moment.
    Nul besoin d'avoir plethores d'experts - une equipe d'architecte reduite suffit a faire tourner des gros projets (en selectionnant mettant en place les composants/framework a utiliser).
    On le voit au quotidien depuis quelques années (depuis passage SOA/micro service). On n'a plus besoin de bras que de tetes (du coup on embauche pas mal de dev bac+2 pour coder). Ils restent quelques années pour se former aux technos et peuvent aller voir ailleurs pour evoluer.
    Tout le monde est gagnant dans l'histoire. Finies les demandes 'il nous faut des experts connaissants N technos'. On veut des gens qui savent appliquer des processes et dupliquer des modeles de developpement; leur boulot n'est pas de creer mais de PRODUIRE ce qui est bien différent.
    Oui ils trouvent leur compte au debut et au bout d'un an ils en ont marre mais entre temps de nouveaux sont arrivés, tres contents etc.
    Ca ne me choque pas plus que ca dans la mesure ou je connais bon nombre de boites qui vont dans cette direction.
    Les employés sont contents, ceux qui sont en internes qui veulent rester faire du dev deviennent architectes; les patrons ont un turnover important du coup les salaires d'embauches n'ont pas a ete importants; juste mettre le pied a l'etrier des nouveaux devs.
    Ca marche - depuis plusieurs années qu'on fait des projets ainsi (devs externalisés egalement en off shore et un peu en france).

  20. #20
    Membre extrêmement actif
    Avatar de benjani13
    Homme Profil pro
    Consultant en sécurité
    Inscrit en
    février 2010
    Messages
    567
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Ain (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en sécurité

    Informations forums :
    Inscription : février 2010
    Messages : 567
    Points : 2 592
    Points
    2 592

    Par défaut

    J'ai deux éléments de réflexions à apporter sur ce qui a été dit précédemment:

    - Vous semblez tous parler de SSII, quid des postes en internes dans les grosses boites ou chez un éditeur?

    - Vous êtes plusieurs à miser à fond sur la spécialisation afin de se démarquer. N'est-ce pas un coup de poker? Et si les technos sur lesquelles vous vous êtes spécialisé(e)s deviennent vite obsolètes/plus demandée?

Discussions similaires

  1. Réponses: 11
    Dernier message: 02/05/2017, 14h21
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 17/03/2016, 10h50
  3. Réponses: 3
    Dernier message: 03/04/2015, 16h25
  4. Les programmeurs ont-ils besoin d’un code d’éthique ?
    Par Amine Horseman dans le forum Actualités
    Réponses: 23
    Dernier message: 31/12/2014, 14h51
  5. Les éditeurs doivent-ils écouter leurs clients ?
    Par Hinault Romaric dans le forum Actualités
    Réponses: 20
    Dernier message: 08/08/2013, 09h48

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo