IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Politique Discussion :

Intel n'envisage plus de construire une usine au Royaume-Uni à cause du Brexit

  1. #3361
    Expert éminent
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro
    Responsable d'équipe développement
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    2 253
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable d'équipe développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 2 253
    Points : 6 496
    Points
    6 496
    Par défaut
    Déjà lycéen, je trouvais les manifestations stupide.

    Donc la propagande actuelle, a par de me rajeunir pas mal, elle ne m'avait pas touché. Je viens pourtant d'une famille d'associatif de gauche...

    Mais bizarrement, tous les gens qui sont dans la rue, on les retrouve peu dans la vie civile pour organiser des choses, faire en sorte que ca fonctionne mieux, ou même proposer des idées.

    Si on prend l'exemple des manifestations pour le travail, elle ne devrait avoir lieu qu'une fois tous les 5 ou 10 ans pour vraiment taper du poing sur la table. Pas 10 fois par an. Pour cela il faudrait que les syndicat reçoivent des votes, ce qu'ils n'ont pas. Les mecs arrivent, prétendent représenter quelque chose... et n'ont aucune base électorale. Mais vous avez vu des mecs faire campagne récement ? On est pourtant en pleine élection professionnelles.

    pour les soignants, on est souvent dans un discours assez compliqué. Pour diverses raisons, l'hopital s'est construit une image de gaspillage important a une époque. Du coup, on a mis pleins de gestionnaires pour canaliser tout ca, qui comme tout gestionnaires applquent des regles stupidement.
    Se pose alors la question du prix de la vie, qui existe. Veut on vraiment dépenser plus pour sauver x% de la population. Parfois oui, parfois non.
    Un soignant ne peut pas incarner cette ambivalence éthique.

    Et oui Ryu, les gilets jaune ont permis a Macron de phagocyté la droite. Sécurité, force, ordre... ils ont bien servi ne t'inquiete pas.

  2. #3362
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 538
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 538
    Points : 155 615
    Points
    155 615
    Par défaut UK veut s'éloigner d'un copier-coller du RGPD tandis qu'elle modifie ses règles de confidentialité post-Brexit
    La Grande-Bretagne veut s'éloigner d'un copier-coller du RGPD tandis qu'elle modifie ses règles de confidentialité post-Brexit,
    qui seraient basées sur « le bon sens, pas sur des cases à cocher ».

    La Grande-Bretagne tentera de s'éloigner des réglementations européennes sur la protection des données alors qu'elle révise ses règles de confidentialité après le Brexit, a annoncé le gouvernement.

    La liberté de tracer sa propre voie pourrait entraîner la fin des fenêtres contextuelles de cookies irritantes et des demandes de consentement en ligne, a déclaré le secrétaire à la Culture, Oliver Dowden, alors qu'il appelait à des règles basées sur « le bon sens, pas sur des cases à cocher ».

    Mais tout changement sera limité par la nécessité d'offrir un nouveau régime que l'UE juge adéquat, sinon les transferts de données entre le Royaume-Uni et l'UE pourraient être gelés.

    Un nouveau commissaire à l'information sera chargé de superviser la transformation. John Edwards, actuellement commissaire à la protection de la vie privée de la Nouvelle-Zélande, a été nommé candidat préféré du gouvernement pour remplacer Elizabeth Denham, dont le mandat prendra fin le 31 octobre après une prolongation de trois mois.

    Dowden a déclaré : « Maintenant que nous avons quitté l'UE, je suis déterminé à saisir l'opportunité en développant une politique de données de premier plan qui offrira un dividende au Brexit aux particuliers et aux entreprises à travers le Royaume-Uni. Cela signifie réformer nos propres lois sur les données afin qu'elles soient basées sur le bon sens, et non sur des cases à cocher. Et cela signifie avoir le leadership en place au Commissariat à l'information pour poursuivre une nouvelle ère de croissance et d'innovation fondées sur les données. La vaste expérience de John Edwards fait de lui le candidat idéal pour s'assurer que les données sont utilisées de manière responsable pour atteindre ces objectifs ».

    Les règles de protection des données RGPD introduites par l'UE en mai 2018 font partie du droit britannique même après le Brexit, en vertu de la loi sur la protection des données.

    Le règlement impose des restrictions strictes sur ce que les contrôleurs de données peuvent faire avec les données personnelles des individus. Il a été critiqué par beaucoup pour sa dépendance excessive à l'égard des autorisations basées sur le consentement, ce qui, selon certains, a conduit à un boom des cases à cocher, mais à une protection peu significative des citoyens.

    Nom : rgpd.png
Affichages : 5496
Taille : 155,0 Ko

    Le gouvernement espère donner la priorité aux « utilisations innovantes et responsables des données », a déclaré un porte-parole, afin qu'il puisse « booster la croissance, en particulier pour les startups et les petites entreprises, accélérer les découvertes scientifiques et améliorer les services publics ».

    Toute future réglementation sur les données visera également à convaincre d'autres pays que la protection des données au Royaume-Uni est adéquate selon leurs propres normes, pour permettre un transfert libre et facile d'informations à travers les frontières internationales. Le gouvernement a annoncé six pays cibles pour de tels accords d'adéquation, dont les États-Unis, la Corée du Sud et l'Australie.

    Eduardo Ustaran, coresponsable de la pratique mondiale en matière de confidentialité et de cybersécurité du cabinet d'avocats Hogan Lovells, a déclaré que la nomination d'Edwards était de bon augure pour les plans du gouvernement.

    « Le Royaume-Uni commence à montrer qu'il est possible de s'écarter de la législation européenne sur la protection des données tout en conservant le RGPD comme framework. Ce que cela signifie dans la pratique, c'est que la manière dont les flux de données internationaux sont abordés n'est pas identique à la façon dont les mêmes flux de données sont traités dans l'UE, mais cela ne signifie pas nécessairement que la protection va disparaître », a déclaré Ustaran.

    « Ce que le gouvernement britannique teste, c'est notre capacité à reconnaître que la protection des données personnelles dans le monde se présente sous différentes formes, mais peut toujours être efficace. La nomination de John Edwards en tant que prochain commissaire à l'information est un vote pour le pragmatisme et le pragmatisme pour l'avenir de la réglementation sur la protection des données », a-t-il continué.

    La situation était prévisible. En mars, le gouvernement britannique a envoyé un premier signal de son intention de voir les lois britanniques sur la protection des données se séparer du règlement général sur la protection des données de l’UE. Dans un billet du Financial Times, le secrétaire d'État au Numérique, à la Culture, aux Médias et au Sport, Oliver Dowden, a déclaré qu’il utiliserait la nomination d’un nouveau commissaire à l’information pour se concentrer non seulement sur la vie privée, mais aussi sur l’utilisation des données à des « objectifs économiques et sociaux ».

    Le Royaume-Uni est déjà préparé à l’après RGPD, car il y existe déjà des dispositifs de protection de données personnelles : le Data Protection Act ainsi que le Privacy and electronic communication regulations. Ces lois britanniques reprennent point par point le RGPD, à quelques différences près concernant les données des administrations.

    L'actuelle commissaire à l'information, Elizabeth Denham, doit quitter son poste en octobre. Le secrétaire d'État au Numérique, à la Culture, aux Médias et au Sport, Oliver Dowden, a déclaré que sous le régime, « trop d’entreprises et d’organisations hésitent à utiliser les données – soit parce qu’elles ne comprennent pas les règles, soit parce qu’elles ont peur de les enfreindre par inadvertance ». Alors que le Royaume-Uni a obtenu un projet d’accord « d’adéquation » avec Bruxelles sur les normes de données, il n’est pas obligé de copier-coller le règlement de l’UE, a-t-il rappelé.

    Le Royaume-Uni a la liberté de conclure ses propres partenariats, a-t-il insisté.

    Pendant ce temps, l'un des architectes du RGPD, l'eurodéputé allemand Axel Voss, a appelé la semaine dernière à mettre à jour le règlement pour prendre en compte les développements tels que la technologie blockchain, l'intelligence artificielle et le passage généralisé au travail à domicile.

    Source : communiqué Oliver Dowden
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3363
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    février 2003
    Messages
    2 140
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : février 2003
    Messages : 2 140
    Points : 4 278
    Points
    4 278
    Je ne suis qu'un pauvre débutant alors ne frappez pas si mes idées ne sont pas bonnes

  4. #3364
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Architecte de système d'information
    Inscrit en
    février 2011
    Messages
    378
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte de système d'information

    Informations forums :
    Inscription : février 2011
    Messages : 378
    Points : 1 335
    Points
    1 335
    Par défaut
    Citation Envoyé par BenoitM Voir le message
    Ca à l'air marrant le Brexit
    Forcément, quand il n'y a plus de chauffeurs PL qui veulent bien bosser pour un salaire d'Europe de l'est...

  5. #3365
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 538
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 538
    Points : 155 615
    Points
    155 615
    Par défaut Intel n'envisage plus de construire une usine au Royaume-Uni à cause du Brexit
    Intel n'envisage plus de construire une usine au Royaume-Uni à cause du Brexit,
    l'entreprise va investir jusqu'à 80 milliards de dollars dans la fabrication de puces en Europe

    Le PDG d'Intel, Pat Gelsinger, a déclaré qu'avant que le Royaume-Uni ne quitte l'UE, le pays « aurait été un site que nous aurions envisagé ». Mais il a ajouté : « après le Brexit... nous regardons les pays de l'UE et cherchons à obtenir le soutien de l'UE ». Intel veut augmenter sa production dans un contexte de pénurie mondiale de puces qui a affecté de nombreux secteurs parmi lesquels celui de l'automobile. Intel, qui est l'un des plus grands fabricants mondiaux de semi-conducteurs, affirme que la crise a montré que les États-Unis et l'Europe sont trop dépendants de l'Asie pour leurs besoins de fabrication de puces.

    Lors de sa première intervention depuis son arrivée à la tête d'Intel en février, le PDG Pat Gelsinger a prédit que les semi-conducteurs représenteront plus de 20 % de la nomenclature totale des véhicules haut de gamme d'ici 2030. Ce qui représente un taux de croissance cinq fois supérieur par rapport au chiffre de 4 % de 2019. Jusqu'à présent, seule une poignée d'entreprises ont réussi à intégrer les technologies nécessaires pour graver des éléments toujours plus petits dans le silicium, et la maîtrise de la lithographie dans l'ultraviolet extrême (EUV) par TSMC a contribué à la catapulter en tête du peloton.

    La société taïwanaise et la société sud-coréenne Samsung sont les deux seules entreprises de semi-conducteurs qui utilisent actuellement l'EUV pour produire des puces logiques à l'échelle commerciale, et TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company) domine à l'avant-garde, fabriquant plus de 80 % des puces de 5 nm dans le monde. « La pénurie de semi-conducteurs va gravement perturber la chaîne d'approvisionnement et limiter la production de nombreux types de produits et d'équipements électroniques en 2021 », a déclaré en mai Kanishka Chauhan, principal analyste de recherche chez Gartner. « Les fonderies augmentent les prix des plaquettes et, à leur tour, les fabricants de puces augmentent les prix des appareils », a-t-elle ajouté.

    Intel a annoncé en août qu'elle avait obtenu un contrat pour des services de fonderie dans le cadre d'un programme du ministère de la Défense visant à soutenir la fabrication de semi-conducteurs de pointe aux États-Unis. Dans son argumentaire pour ce projet, Intel soutient que, « les États-Unis prennent du retard dans la fabrication des semi-conducteurs et le Congrès doit agir maintenant pour y remédier ».

    Intel n'a pas encore introduit l'EUV dans la fabrication de l'un de ses produits commerciaux, et il n'adoptera pas cette technologie à grande échelle avant la seconde moitié de 2023. Entre-temps, TSMC a annoncé l'année dernière qu'elle possédait 50 % de toutes les machines EUV installées et qu'elle avait fabriqué 60 % de toutes les plaquettes produites à l'aide de cette technologie, ce qui lui donne une avance considérable.

    Intel va investir jusqu'à 80 milliards de dollars dans la fabrication de puces en Europe

    En septembre, Gelsinger a rappelé qu'Intel prévoit de construire au moins deux nouvelles usines de semi-conducteurs de pointe en Europe, avec des plans d'investissements futurs qui pourraient atteindre 80 milliards d'euros au cours de la prochaine décennie. Il a également détaillé les éléments de la stratégie annoncée par l'entreprise et a expliqué comment ces programmes s'appliqueront spécifiquement aux industries de l'automobile et de la mobilité dans l'Union européenne.

    Les services de fonderie d'Intel, annoncés en mars, sont activement engagés dans des discussions avec des clients potentiels en Europe notamment des entreprises automobiles et leurs fournisseurs. Aujourd'hui, la majorité des puces automobiles sont fabriquées à l'aide de technologies de processus anciennes. À mesure que les applications automobiles s'appuient sur des traitements plus performants, les puces commencent également à migrer vers des technologies de traitement plus avancées.

    Intel s'associe à des acteurs majeurs de l'industrie automobile et engage d'importantes ressources en Europe pour favoriser cette transition dans le monde entier au cours des prochaines années. L'entreprise a annoncé son intention d'établir une capacité de fonderie engagée dans sa fabrique en Irlande et de lancer l'accélérateur de services de fonderie Intel pour aider les concepteurs de puces automobiles à passer aux nœuds avancés. Pour ce faire, Intel a mis en place une nouvelle équipe de conception et propose une propriété intellectuelle personnalisée et standard pour répondre aux besoins uniques des clients du secteur automobile.

    Le PDG d'Intel prévoit que le numérique fera passer la part des semi-conducteurs dans la nomenclature totale des nouveaux véhicules haut de gamme à plus de 20 % d'ici 2030, soit plus de 5 fois plus que les 4 % de 2019. Le marché total adressable pour le silicium automobile fera plus que doubler d'ici la fin de la décennie pour atteindre 115 milliards de dollars, soit environ 11 % de l'ensemble du marché du silicium.

    C'est pour répondre à la demande croissante qu'Intel prévoit de construire de nouvelles usines de fabrication de puces en Europe, d'établir une capacité de fonderie engagée sur son site irlandais et de lancer l'accélérateur de services de fonderie Intel pour aider les clients de la fonderie à faire passer les conceptions automobiles aux nœuds avancés.

    Nom : intel.png
Affichages : 1508
Taille : 4,1 Ko

    Le Royaume-Uni a été envisagé

    Dans un entretien, Gelsinger a déclaré que la société « aurait absolument recherché des sites à considérer » au Royaume-Uni, mais a précisé que le Brexit avait changé la donne.

    « Je n'ai aucune idée si nous aurions eu un site supérieur du Royaume-Uni », a-t-il noté. « Mais nous avons maintenant environ 70 propositions de sites à travers l'Europe provenant peut-être de 10 pays différents ».

    « Nous espérons parvenir à un accord sur un site, ainsi qu'un soutien de l'UE... avant la fin de cette année ».

    Les puces électroniques sont des composants essentiels de millions de produits, des voitures aux machines à laver, mais elles ont été rares cette année en raison de la demande croissante et des problèmes de chaîne d'approvisionnement.

    Cela a entraîné des pénuries de produits populaires comme les voitures et les ordinateurs et fait grimper les prix (des problèmes qui, selon Gelsinger, devraient se poursuivre jusqu'à Noël).

    « Il est possible qu'il y ait quelques reconnaissances de dette sous les arbres de Noël dans le monde cette année », a-t-il déclaré.

    « Tout est court en ce moment. Et même si moi et mes pairs de l'industrie travaillons comme des fous pour rattraper leur retard, cela va prendre un certain temps ».

    Il a déclaré que les choses s'amélioreraient « progressivement » l'année prochaine, mais qu'il était peu probable qu'elles se stabilisent avant 2023.

    Cette expansion d'Intel intervient alors que le marché global des semi-conducteurs devrait plus que doubler au cours des sept prochaines années pour atteindre environ 800 milliards de dollars. La société espère également obtenir des subventions des politiciens américains et européens, qui estiment que leur dépendance à l'égard de l'Asie pour les puces pourrait menacer la sécurité nationale.

    Aujourd'hui, les États-Unis ne produisent qu'environ 12 % des semi-conducteurs dans le monde, tandis que les Coréens Samsung et Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC) représentent 70 % de l'approvisionnement mondial.

    « Cela fait clairement partie de la motivation d'une chaîne d'approvisionnement globalement équilibrée que personne ne devrait être trop dépendant de quelqu'un d'autre », a déclaré Gelsinger.

    Intel continuera d'externaliser une partie de sa fabrication de puces, mais espère finalement fabriquer la plupart de ses produits en interne. La compétition ne sera pas facile, cependant.

    La fabrication de puces est encore beaucoup moins chère en Asie et les concurrents d'Intel continuent de se développer. TSMC, le plus grand sous-traitant mondial de semi-conducteurs, dépensera 100 milliards de dollars pour augmenter sa capacité au cours des trois prochaines années, tandis que Samsung investira 205 milliards de dollars.

    Gelsinger a déclaré qu'il était convaincu qu'Intel pouvait encore retrouver son avance. « C'est une industrie que nous avons créée aux États-Unis, la société d'Intel qui met du silicium dans la Silicon Valley », a-t-il déclaré. « Mais nous réalisons que ce sont de bonnes entreprises, elles sont bien capitalisées, elles investissent, elles innovent ensemble. Nous devons donc reconquérir ce droit de leadership incontesté ».

    Sources : déclarations du PDG d'Intel, Intel

    Et vous ?

    Quelle lecture en faites-vous ?

    Voir aussi :

    Samsung détrône Intel pour devenir le premier fabricant de semi-conducteurs sur le plan du chiffre d'affaires au deuxième trimestre
    Intel va fabriquer des puces pour Qualcomm et veut rattraper ses rivaux d'ici 2025 grâce à de nouvelles architectures, notamment au nœud de processus "Intel 20A"
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #3366
    Expert confirmé Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    1 420
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 1 420
    Points : 5 339
    Points
    5 339
    Par défaut
    Dans le même temps, la France prépare 7 milliards pour les composants électroniques sur 5 ans. Cela fait réfléchir sur la puissance industrielle des Etats-Unis.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  7. #3367
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Architecte logiciel
    Inscrit en
    novembre 2010
    Messages
    164
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte logiciel
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2010
    Messages : 164
    Points : 397
    Points
    397
    Par défaut
    ça fera revenir une petite partie des milliards évaporés dans cette histoire de sous-marins
    "Je ne dis pas que c'est nul, je dis qu'il y a moyen de faire mieux"

Discussions similaires

  1. [12c] 12.2 : identifiants sur 128 caractères. Quelles conséquences?
    Par Ikebukuro dans le forum Administration
    Réponses: 11
    Dernier message: 14/03/2018, 11h26
  2. Réponses: 92
    Dernier message: 13/10/2015, 19h26
  3. Rachat d'Innobase par Oracle : quelles conséquences ?
    Par Maximil ian dans le forum Installation
    Réponses: 19
    Dernier message: 11/05/2006, 13h44
  4. [performances SGBD]Quelle documentation sur les critères?
    Par sabure dans le forum Décisions SGBD
    Réponses: 1
    Dernier message: 14/04/2006, 10h56
  5. Réponses: 5
    Dernier message: 07/02/2006, 15h05

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo