IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #41
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 295
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 295
    Points : 194 626
    Points
    194 626
    Par défaut Compute North, le fournisseur d’infrastructures de minage de crypto, s'est déclaré en faillite
    Compute North, le fournisseur d’infrastructures de minage de crypto, s'est déclaré en faillite. L'entreprise doit jusqu'à 500 millions de dollars,
    à au moins 200 créanciers

    Compute North, le fournisseur d’infrastructures de minage de cryptomonnaie basé à Eden Prairie, a déposé jeudi un dossier de faillite en vertu du chapitre 11 devant un tribunal du Texas.

    Dans un dossier déposé auprès du tribunal américain des faillites du district sud du Texas, la société a indiqué qu’elle devait jusqu’à 500 millions de dollars à au moins 200 créanciers. Compute North, qui a annoncé avoir levé plus de 385 millions de dollars de fonds plus tôt cette année, attribue la responsabilité à la chute des prix des cryptomonnaies et à d’autres « conditions défavorables de marché ».

    Dans une déclaration au tribunal, le directeur financier Barry Coulby a déclaré « qu'une confluence d’événements a créé une crise de liquidité qui a gravement entravé la capacité de Compute North à achever le développement de plusieurs nouvelles installations ».


    Les dépôts en vertu du chapitre 11 permettent à une entreprise de continuer à fonctionner pendant qu'elle élabore un plan de remboursement des créanciers. La société a déposé son bilan pour stabiliser ses activités pendant qu'elle se restructure sous la protection des tribunaux, a déclaré Kristyan Mjolsnes, responsable du marketing et de la durabilité de Compute North.

    Compute North a débuté en 2017 dans les opérations de cryptominage, se diversifiant dans des services de colocation qui fournissaient une alimentation à faible coût pour les centres de données, selon le site Web de la société. En avril, la société a inauguré une installation de coimplantation de 300 mégawatts à Granbury, au Texas.

    Compute North a annoncé en février une collecte de fonds de 385 millions de dollars, consistant en un tour de table de série C de 85 millions de dollars et un financement par emprunt de 300 millions de dollars. Mais il est tombé en faillite alors que les mineurs luttent pour survivre dans un contexte de la chute des prix du bitcoin, de la hausse des coûts de l'électricité et des difficultés record dans le minage du bitcoin. Le dépôt est susceptible d'avoir des implications négatives pour l'industrie. Compute North est l'un des plus grands fournisseurs de centres de données pour les mineurs et a conclu plusieurs accords avec d'autres grandes sociétés de minage.

    « Les prix des cryptomonnaies se sont effondrés – les prix du bitcoin ont récemment atteint des creux qui étaient de près de 75% inférieurs à leurs sommets historiques à la fin de 2021 – tandis que les tarifs facturés pour l’électricité nécessaire au minage de bitcoin ont essentiellement doublé au cours de l’année dernière », a expliqué le directeur financier Barry Coulby.

    Le PDG Dave Perrill a démissionné plus tôt ce mois-ci, mais continuera de siéger au conseil d'administration. Drake Harvey, qui a été directeur de l'exploitation au cours de la dernière année, a pris le rôle de président de Compute North. Compute North possède quatre installations aux États-Unis – deux au Texas et une dans le Dakota du Sud et le Nebraska, selon son site Web.

    Certains des partenaires de la société incluent Marathon Digital, où Compute North a mis en ligne 40 mégawatts (MW) d'une installation éolienne de 280 MW dans son comté d'Upton, dans l'ouest du Texas. La société de services d'hébergement et de courtage d'exploitation de minage Bitcoin Compass Mining a également déclaré récemment qu'elle travaillerait avec Compute North sur un partenariat d'hébergement de 75 MW pour son centre de données de Granbury, au Texas. Compass a déclaré dans un tweet qu'il examinait les demandes de mise en faillite et Compute North a informé la société que le dépôt ne devrait pas perturber les opérations de minage.

    Nom : compass.png
Affichages : 3455
Taille : 20,5 Ko

    « La société a engagé une procédure volontaire en vertu du chapitre 11 pour lui donner la possibilité de stabiliser ses activités et de mettre en œuvre un processus de restructuration complet qui nous permettra de continuer à servir nos clients et partenaires et de réaliser les investissements nécessaires pour atteindre nos objectifs stratégiques », a expliqué un porte-parole de la société.

    Le PDG Dave Perrill a démissionné plus tôt ce mois-ci mais, continuera de siéger au conseil d'administration, a ajouté le porte-parole. Drake Harvey, qui a été directeur de l'exploitation au cours de la dernière année, a pris le rôle de président de Compute North, a déclaré le porte-parole.

    Marathon a également tweeté que les dépôts de protection contre la faillite n'affecteront pas ses opérations actuelles de minage et qu'il est en communication avec Compute North.

    Nom : marathon.png
Affichages : 2590
Taille : 20,2 Ko

    Pendant ce temps, le cryptomineur Hive Blockchain (HIVE) a également conclu un accord avec Compute North le 7 mars, pour une capacité minière de 100 MW.

    Cependant, Hive a décidé de se retirer de l'accord avec Compute North, après avoir constaté un risque de coûts d'électricité plus élevés au Texas, a déclaré le président et chef de l'exploitation, Aydin Kilic. « En faisant notre diligence raisonnable sur l'écosystème de minage au Texas, nous avons vu le risque d'augmentation des coûts de l'électricité ainsi que les retards dans la mise sous tension de nouveaux projets en raison du nouveau processus d'approbation requis par ERCOT », a déclaré Kilic. « Alors que HIVE s'est rendu au Texas à de nombreuses reprises cette année pour explorer le développement commercial, y compris pour effectuer une diligence technique en visitant un site de centre de données de niveau 0 de Compute North, aucun accord définitif n'a été conclu et HIVE opère actuellement au Canada, en Suède et en Islande », a-t-il ajouté.

    Parmi les autres accords signés par Compute North, citons Atlas Mining, basé à Singapour, le chinois Crypto Miner The9, le mineur de bitcoins BitNile Holdings (NILE), Bit Digital (BTBT) et Sphere 3D (ANY).

    Ce n'est pas la première structure dans l'univers des crypto à se déclarer en faillite cette année

    En juillet, Celsius, la cryptobanque qui avait interrompu tous les retraits un mois avant, a déposé son bilan au titre du chapitre 11, laissant les utilisateurs se demander s'ils reverront un jour l'argent qu'ils ont investi dans la cryptobanque. Malheureusement pour l'utilisateur moyen, il devra faire la queue avec les autres créanciers de l'entreprise, ce qui a été rendu explicite dans les conditions de service incroyablement louches de la plateforme.

    Quelles que soient les «récompenses» accumulées au cours du mois avant sa déclaration en faillite, c'est de l'argent imaginaire à ce stade, car les clients de Celsius auront probablement du mal à voir leur argent régulier revenir, sans parler des supposés « intérêts » gagnés. Celsius, pour sa part, essaie toujours de faire bonne figure à propos de tout cela, même en cas de faillite.

    « Ces cas du chapitre 11 offrent à la société la meilleure opportunité de stabiliser l'entreprise, de réaliser une transaction de restructuration complète qui maximise la valeur pour toutes les parties prenantes et d'émerger du chapitre 11 positionné pour réussir dans l'industrie de la cryptomonnaie », a déclaré Celsius dans un e-mail aux utilisateurs.

    « Nous nous excusons que la communication avec nos équipes et notre communauté ait été très limitée au cours des dernières semaines, et nous sommes impatients de pouvoir offrir une plus grande transparence avec tout le monde grâce à notre réorganisation, qui encourage le dialogue avec toutes les parties prenantes », a poursuivi Celsius.

    Le jeton Celsius a perdu 79% de sa valeur au cours des six mois précédents sa déclaration en faillite, bien que des utilisateurs désespérés aient passé le mois de juin à essayer de faire une « pression des shorts » (short squeeze en anglais une séquence de marché ou un événement inattendu qui contraint des courtiers ayant vendu à découvert à racheter leurs positions dans l’urgence, alimentant ainsi une forte hausse des cours) en achetant autant de crypto Celsius que possible dans l'espoir de gonfler le prix. Cet effort n'a pas porté ses fruits puisqu'il a surtout servi à donner essentiellement plus d'argent aux personnes qui ont créé le problème en premier lieu.

    Celsius a acheté une grande quantité de son propre jeton depuis juillet 2019 - environ 350 millions de dollars, selon le Financial Times - mais les fondateurs de la société vendaient énormément ces dernières années. Le cofondateur et PDG de Celsius, Alex Mashinsky, aurait réalisé des ventes particulièrement importantes, bien qu'il ait juré publiquement que les dirigeants de Celsius n'avaient pas vendu de jeton.

    Sur la base des données publiques de la blockchain, il est estimé que Mashinsky a vendu pour environ 44 millions de dollars de crypto Celsius au fil des ans, selon le Financial Times.

    Celsius a publié une vidéo sur YouTube expliquant ce qu'il fait en demandant la protection contre la faillite et a même donné une perspective plutôt rose en notant toutes les autres entreprises qui ont déposé le bilan et qui s'en sortent très bien. Et, oui, des entreprises comme General Motors et Marvel ont déposé leur bilan et ont rebondi, mais ces entreprises produisent en fait quelque chose. En tant que plateforme de cryptotrading, Celsius n'a pas créé de produit. Il a pris de l'argent aux clients et a conservé leur argent de monopole numérique pour eux. Ensuite, le marché de la crypto a chuté et cet argent de monopole numérique valait beaucoup moins. Dans certains cas, les jetons sont devenus totalement sans valeur.


    Celsius répertorie 5,5 milliards de dollars de dettes dans son dossier de mise en faillite, dont 4,7 milliards de dollars sont dus aux utilisateurs de Celsius. Le problème est que Celsius ne répertorie que 4,3 milliards de dollars d'actifs, dont beaucoup sont illiquides, et cela en supposant même que ceux-ci ont été calculés correctement. Une grande partie des avoirs de Celsius se trouve dans son propre jeton cryptographique, également connu sous le nom de Celsius, qui a piqué du nez au cours de la dernière année. Et environ 1 milliard de dollars d'actifs sont immobilisés dans le centre de minage de bitcoins de la société.

    « Une partie de la crypto de Celsius est liée à des activités de déploiement de crypto à long terme et illiquides; certains des actifs crypto de Celsius ont été prêtés à des tiers ; et certains des actifs crypto de Celsius ont été promis à l'appui d'emprunts ou vendus pour générer des liquidités utilisées pour acquérir de l'équipement de minage de Bitcoin et l'activité de stockage GK8 », indique le dossier.

    « En raison de la variété des stratégies de déploiement d'actifs dans lesquelles la société s'est engagée, y compris les conditions et la durée pendant lesquelles ces stratégies "verrouillent" les actifs, et en raison de la baisse de la valeur des actifs numériques, Celsius n'a pas été en mesure à la fois de répondre aux retraits des utilisateurs et de fournir garantie supplémentaire pour soutenir ses obligations », poursuit le dossier.

    Le minage de GPU n'est plus rentable après le passage d'Ethereum au mécanisme Proof-of-stake

    La blockchain Ethereum a réussi la transition très attendue de type proof-of-work (PoW) à proof-of-stake (PoS). La conséquence la plus immédiate d'une fusion : la mise au chômage des mineurs d'Ethereum dans le monde, le minage n'étant plus rentable. Au cours des sept dernières années, des milliers de personnes ont acheté des cartes graphiques haut de gamme pour contribuer à la maintenance de la blockchain Ethereum - et pour gagner de l'éther nouvellement créé dans le processus. Le nouveau système de mise à jour de la blockchain Ethereum ne nécessite pas le même type de matériel lourd ni l'énorme facture d'électricité qui l'accompagne. Le prix des cartes graphiques d'occasion pourrait donc continuer à baisser à mesure que les mineurs d'Ethereum quittent le secteur.


    Source : dépôt de bilan Compute North

    Voir aussi :

    Le PDG d'une plateforme crypto, à l'origine d'une escroquerie de 2,5 milliards de dollars, est arrêté et risque 40 564 ans de prison. Des membres de sa famille sont déjà sous les verrous
    Poolin, la quatrième plus grosse plateforme de minage, suspend les retraits Bitcoin et Ether, invoquant des « problèmes de liquidité » en raison des récentes demandes croissantes de retraits
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #42
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Expert en conception/création de progiciel complexe pour l'industrie du diamants.
    Inscrit en
    Juillet 2016
    Messages
    23
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 59
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Expert en conception/création de progiciel complexe pour l'industrie du diamants.
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2016
    Messages : 23
    Points : 148
    Points
    148
    Par défaut
    Enfin... ca commence...
    Cette aberrance economique et ecologique doit cesser.

  3. #43
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Citation Envoyé par fatbob Voir le message
    Bonne nouvelle pour la planète
    C'est une question de temps, avant que l'humain ne trouve une manière efficace de produire de l'électricité.
    Ceux habitants sur Mars, Lune ou la Terre, ne vont pas s'échanger de la monnaie en dollars ou en papier.

    Il va logiquement y avoir un système décentralisé et numérique qui va se mettre en place.
    Le vrai problème du système actuel, est qu'il ne repose ni, sur rien de stable, ni, sur rien d'honnête.

  4. #44
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Expert en conception/création de progiciel complexe pour l'industrie du diamants.
    Inscrit en
    Juillet 2016
    Messages
    23
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 59
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Expert en conception/création de progiciel complexe pour l'industrie du diamants.
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2016
    Messages : 23
    Points : 148
    Points
    148
    Par défaut
    @HaryRoseAndMac:
    la monnaie numérique existent deja, quand vous faites des paiement par carte ou des transfert bancaire. Apple pay, etc...
    Pas besoin d'une nouvelle monnaie liée a un process consommant de plus en plus d'énergie...
    Les Us réfléchissent a un dollars numérique , éventuellement.
    Le reste c'est du Ponzi. et est destiné à disparaître .

  5. #45
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Collégien
    Inscrit en
    Juillet 2010
    Messages
    539
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Afghanistan

    Informations professionnelles :
    Activité : Collégien

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2010
    Messages : 539
    Points : 1 403
    Points
    1 403
    Par défaut
    Le minage de crypto c'est ultra concurrentiel. Quand un mineur n'est plus rentable il ferme. Et c'est sain.

    Bitcoin est un système antifragile. Malgré l'augmentation des coûts de l'énergie ,le hasrate reste proche de son plus haut historique.
    https://www.blockchain.com/charts/hash-rate

  6. #46
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 295
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 295
    Points : 194 626
    Points
    194 626
    Par défaut Deux dirigeants Celsius ont encaissé au moins 17 mns $ en crypto avant le gel des retraits pour les clients
    Deux dirigeants de la cryptobanque Celsius ont encaissé au moins 17 mns $ en crypto avant le gel des retraits pour les clients,
    l'épouse de l'ancien PDG semble également avoir retiré 2 Ms $

    Deux dirigeants de la cryptobanque Celsius ont encaissé au moins 17 millions de dollars et jusqu'à 23 millions de dollars en cryptomonnaie peu de temps avant que la société n'interrompe les retraits pour tous les utilisateurs plus tôt cette année, selon un formulaire de divulgation financière déposé au tribunal des faillites de New York mercredi.

    Les retraits des dirigeants de Celsius ne semblent rien augurer de bon, étant donné le nombre d'utilisateurs qui ont été empêchés de retirer leur argent pendant la crise de liquidité il y a quelques mois à peine. Celsius a interrompu indéfiniment tous les retraits en juin et a déposé son bilan le mois suivant, laissant les utilisateurs sans rien. Celsius doit environ 4,7 milliards de dollars aux utilisateurs, mais n'a pas l'argent pour les payer.

    Celsius a déposé son bilan avec un trou de 1,2 milliard de dollars, selon un dossier de mise en faillite.

    Les deux dirigeants qui ont retiré les 17 millions de dollars combinés de crypto étaient l'ancien PDG Alex Mashinsky et l'ancien directeur de la stratégie Daniel Leon. Mashinsky a démissionné de son poste de PDG en septembre, mais il est toujours au centre de l'enquête pour savoir si Celsius n'était guère plus qu'un schéma de Ponzi, ce que plus de 40 États étudient actuellement. Léon a démissionné avant-hier.

    Le Financial Times avait précédemment rapporté que Mashinsky avait retiré environ 10 millions de dollars de Celsius avant l'effondrement de la société, citant des sources anonymes, nous savons désormais que Leon retirait également son argent avant que le public ne sache qu'il y avait des problèmes de liquidité à Celsius.


    Le 12 juin, la cryptobanque londonienne Celsius Network a annoncé le gel des retraits, des échanges et des transferts entre comptes :

    « En raison des conditions de marché extrêmes, nous annonçons aujourd'hui que Celsius suspend tous les retraits, échanges et transferts entre comptes. Nous prenons cette mesure aujourd'hui pour mettre Celsius en meilleure position pour honorer, au fil du temps, ses obligations de retrait.

    « Agir dans l'intérêt de notre communauté est notre priorité absolue. Au service de cet engagement et pour adhérer à notre cadre de gestion des risques, nous avons activé une clause dans nos Conditions d'utilisation qui permettra à ce processus d'avoir lieu. Celsius possède des atouts précieux et nous travaillons avec diligence pour respecter nos obligations.

    « Nous prenons cette mesure nécessaire au profit de l'ensemble de notre communauté afin de stabiliser les liquidités et les opérations tout en prenant des mesures pour préserver et protéger les actifs. De plus, les clients continueront d'accumuler des récompenses pendant la pause, conformément à notre engagement envers nos clients.

    « Nous comprenons que cette nouvelle est difficile, mais nous pensons que notre décision de suspendre les retraits, les échanges et les transferts entre comptes est la mesure la plus responsable que nous puissions prendre pour protéger notre communauté. Nous travaillons avec un seul objectif : protéger et préserver les actifs pour répondre à nos obligations envers les clients. Notre objectif ultime est de stabiliser la liquidité et de rétablir les retraits, les swaps et les transferts entre comptes le plus rapidement possible. Il y a beaucoup de travail à faire alors que nous examinons diverses options, ce processus prendra du temps et il pourrait y avoir des retards.

    « Nous remercions l'incroyable communauté Celsius pour votre soutien aujourd'hui. Nous avons le plaisir de vous servir. Nos opérations se poursuivent et nous continuerons à partager des informations avec la communauté dès qu'elles seront disponibles ».

    Celsius est un réseau de prêt peer-to-peer dans lequel les clients déposent des cryptomonnaies qui sont ensuite prêtées à d'autres. Les intérêts payés sur les prêts sont répartis entre Celsius et les prêteurs, jusqu'à 18,6 % APY avec des versements hebdomadaires. APY est l'abréviation du terme anglais « Annual Percentage Yield » qu'on peut traduire en français par « pourcentage annuel de rendement ». On utilise ce terme lorsqu'on décide de bloquer ses cryptoactifs pour une certaine période de temps en échange d'intérêts.

    Les cryptobanques comme Celsius s’inspirent du modèle des banques traditionnelles. Elles mettent en commun les dépôts de cryptomonnaies comme le bitcoin et offrent des prêts et des intérêts, souvent supérieurs à 10 %, aux déposants. Le hic, c’est que ces nouveaux acteurs ne sont pas réglementés et que rien ne protège l’argent des déposants. De plus, ils ne sont pas assujettis à un seuil minimal de capital dans leurs réserves, contrairement aux institutions financières traditionnelles.

    Nom : celcius.png
Affichages : 4313
Taille : 26,3 Ko

    Puis, en juillet, Celsius a déposé une demande de mise en faillite au titre du chapitre 11, laissant les utilisateurs se demander s'ils reverront un jour l'argent qu'ils ont investi dans la cryptobanque. Malheureusement pour l'utilisateur moyen, il devra faire la queue avec les autres créanciers de l'entreprise, ce qui a été rendu explicite dans les conditions de service incroyablement louches de la plateforme.

    Celsius doit 4,7 milliards de dollars aux utilisateurs

    Celsius répertorie 5,5 milliards de dollars de dettes dans son dossier de mise en faillite, dont 4,7 milliards de dollars sont dus aux utilisateurs de Celsius. Le problème est que Celsius ne répertorie que 4,3 milliards de dollars d'actifs, dont beaucoup sont illiquides, et cela en supposant même que ceux-ci ont été calculés correctement. Une grande partie des avoirs de Celsius se trouve dans son propre jeton cryptographique, également connu sous le nom de Celsius, qui a piqué du nez au cours de la dernière année. Et environ 1 milliard de dollars d'actifs sont immobilisés dans le centre de minage de bitcoins de la société.

    « Une partie de la crypto de Celsius est liée à des activités de déploiement de crypto à long terme et illiquides; certains des actifs crypto de Celsius ont été prêtés à des tiers ; et certains des actifs crypto de Celsius ont été promis à l'appui d'emprunts ou vendus pour générer des liquidités utilisées pour acquérir de l'équipement de minage de Bitcoin et l'activité de stockage GK8 », indique le dossier.

    « En raison de la variété des stratégies de déploiement d'actifs dans lesquelles la société s'est engagée, y compris les conditions et la durée pendant lesquelles ces stratégies "verrouillent" les actifs, et en raison de la baisse de la valeur des actifs numériques, Celsius n'a pas été en mesure à la fois de répondre aux retraits des utilisateurs et de fournir garantie supplémentaire pour soutenir ses obligations », poursuit le dossier.

    Le dossier de mise en faillite indique que les utilisateurs qui se sont inscrits à Celsius ont tous accepté les conditions de service qui permettaient à Celsius d'arrêter les retraits à tout moment. Et c'est honnêtement un peu choquant de voir tout cela énoncé dans les documents de faillite en des termes aussi crus :

    Citation Envoyé par Celcius
    Les conditions d'utilisation qui constituent la base du contrat entre Celsius et ses utilisateurs stipulent explicitement qu'en échange de la possibilité de gagner des récompenses sur les actifs, les utilisateurs transfèrent "tous les droits et titres" de leurs actifs crypto à Celsius, y compris les "droits de propriété" et le droit de "mettre en gage, remettre en gage, hypothéquer, réhypothéquer, vendre, prêter ou autrement transférer ou utiliser" toute quantité de ces cryptos, que ce soit "séparément ou avec d'autres biens", "pour toute période de temps" et "sans empêcher la possession et/ou le contrôle par Celsius d'une quantité similaire de [crypto] ou de tout autre argent ou actif, et d'utiliser ou sans empêcher l'investissement de ces [crypto] à l'entière discrétion de Celsius. Une version de cette déclaration figure dans chaque version des «*Conditions d'utilisation*» de Celsius depuis 2018. Et depuis 2019, la société a clairement indiqué qu'elle pourrait « subir des cyberattaques, des conditions de marché extrêmes ou d'autres difficultés opérationnelles ou techniques qui pourraient entraîner l'arrêt immédiat des transactions, temporairement ou définitivement. »
    Vous l'aurez donc compris : vous n'achetiez pas de crypto et Celsius ne gardait pas de crypto pour vous. Vous transfériez « le droit et le titre » de votre crypto à l'entreprise.


    Les dirigeants de Celsius ont encaissé 17 millions de dollars en crypto avant la faillite

    Les hauts dirigeants de la cryptobanque Celsius ont retiré un peu plus de 17 millions de dollars en cryptomonnaie entre mai et juin 2022, juste avant que la société ne suspende les retraits et ne dépose son bilan, selon de nouveaux dossiers judiciaires.

    Selon une déclaration des affaires financières déposée mercredi, l'ancien PDG Alex Mashinsky et l'ancien CSO Daniel Leon ont retiré les fonds en grande partie des comptes de dépôt sous forme de bitcoin (BTC), d'éther (ETH), d'USDC (USDC) et de jetons CEL (CEL).

    Plus d'une douzaine d'autres dirigeants, dont le directeur de la conformité de la société, Oren Blonstein, le directeur des risques Rodney Sunada-Wong et le nouveau PDG Chris Ferraro n'ont effectué aucun retrait significatif au cours de cette période, selon le document, l'un des nombreux déposés auprès du Tribunal des faillites du district sud de New York.

    Mashinsky a retiré environ 10 millions de dollars en cryptomonnaie en mai 2022. Leon a retiré environ 7 millions de dollars (et 4 millions de dollars supplémentaires de CEL désignés comme « garantie ») entre le 27 mai et le 31 mai.

    Nom : quelques.png
Affichages : 2317
Taille : 158,2 Ko
    Capture d'écran montrant quelques-uns des retraits effectués par l'ancien PDG de Celsius en mai 2022

    Initialement, il est apparu que l'actuel CTO Nuke Goldstein avait retiré environ 13 millions de dollars (et 7,8 millions de dollars supplémentaires de CEL désignés comme "garantie"). Cependant, les transactions correspondantes via différentes entités affiliées suggèrent qu'en réalité, Goldstein a déplacé ses avoirs vers et depuis différents comptes, tous gérés par Celsius. Le montant net qu'il a retiré de son compte personnel est d'environ 550 000 $, principalement en ETH. Une partie liée de Goldstein, Bits of Sunshine LLC, a retiré un total de 5,7 millions de dollars en CEL les 9, 11, 13 et 25 mai d'un compte de dépôt. La majorité de ces fonds ont également été déposés sur son compte personnel chez Celsius, qu'il a mis en garantie.

    Curieusement, l'épouse de Mashinsky, Kristine, semble avoir retiré plus de 2 millions de dollars en jetons Celsius le 31 mai, selon les documents.

    Les documents de mercredi sont le dernier développement concernant la cryptobanque. Un examinateur indépendant, nommé par le bureau du fiduciaire américain, enquête actuellement sur les raisons de l'effondrement de Celsius et sur la manière dont il a géré et stocké les dépôts des clients.

    Mashinsky et Leon ont démissionné de Celcius au cours des deux dernières semaines. Plus tôt cette semaine, le Financial Times a rapporté que Mashinsky avait retiré 10 millions de dollars en crypto avant que Celsius ne gèle les retraits.

    Le dernier dossier judiciaire de Celsius, qui totalise plus de 14 000 pages, est disponible sur Internet Archives pour tous ceux qui veulent vraiment entrer dans le vif du sujet de l'affaire de faillite.

    Source : dossier judiciaire de Celsius

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous de cette situation ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #47
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    4 534
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 4 534
    Points : 15 119
    Points
    15 119
    Par défaut
    Les cryptomonnaie c'est génial, ça nous protège des abus des banques traditionnelles ...

  8. #48
    Modérateur
    Avatar de escartefigue
    Homme Profil pro
    bourreau
    Inscrit en
    Mars 2010
    Messages
    10 020
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loir et Cher (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : bourreau
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2010
    Messages : 10 020
    Points : 38 158
    Points
    38 158
    Billets dans le blog
    8
    Par défaut
    Il manquait juste deux mots dans la citation, c'est pour ça qu'on ne comprenait pas :

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    « Agir dans l'intérêt de notre communauté de dirigeants est notre priorité absolue.
    C'est corrigé : l'intérêt de leur communauté est bien protégé en effet !

  9. #49
    Membre émérite
    Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    Décembre 2010
    Messages
    799
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2010
    Messages : 799
    Points : 2 278
    Points
    2 278
    Par défaut
    C'est génial, tu fais une chaîne de Ponzi Blockchain, tu gère les transactions en ramassant ta mise au passage, et quand ça "merdouille" tu te mets en faillite en indiquant que tu ne gères pas les jetons donc tu n'es en rien responsable. Ah ceux qui disent que la blockchain c'est l'avenir ils ont tout bon

  10. #50
    Membre confirmé Avatar de pierre.E
    Homme Profil pro
    Développeur en systèmes embarqués
    Inscrit en
    Janvier 2016
    Messages
    241
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur en systèmes embarqués
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2016
    Messages : 241
    Points : 570
    Points
    570
    Par défaut
    prévisible des le debut

  11. #51
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 245
    Points
    66 245
    Par défaut Après l’effondrement du marché des NFT, krach historique des cryptomonnaies
    Après l’effondrement du marché des NFT, krach historique des cryptomonnaies
    le jeton natif de la plateforme FTX plonge de 80 % et entraîne l'ensemble du marché dans sa chute

    Le marché des cryptomonnaies est en proie à des tumultes depuis l'annonce des problèmes de liquidité de la bourse FTX, une situation qui laisse présager de plus en plus un éclatement historique de la bulle des actifs numériques. Binance, qui avait précédemment accepté de racheter FTX pour lui éviter la faillite, s'est brusquement retirée de l'accord mercredi, aggravant la crise et provoquant une chute vertigineuse des prix des cryptomonnaies. Le bitcoin a dégringolé jusqu'à 15 682 dollars mercredi, soit une baisse d'environ 8 %, après avoir perdu 8 % la veille. L'ether a également chuté à 1 083 dollars, en baisse d'environ 4 % au cours de la dernière journée.

    Le marché des cryptomonnaies est une fois de plus dans le chaos, et le prix du bitcoin a chuté de plus de 13 % cette semaine. La cause de la perturbation sismique de cette semaine : FTX, la quatrième plus grande bourse de cryptomonnaies au monde, qui était autrefois un pilier de l'industrie, traverse une crise majeure. Confrontée à une pénurie de liquidités qui s'aggrave rapidement, FTX est à la recherche d'une solution pour sauver l'entreprise et éviter la faillite. Au cœur du problème se trouve le jeton natif de la plateforme FTX, le FTT, qui a été éviscéré dans une énorme vente, plongeant de plus de 80 % au cours des derniers jours.

    Les problèmes de liquidité de FTX ont eu un effet de contagion sur l'ensemble du secteur, les investisseurs en cryptomonnaies craignant qu'une autre onde de choc ne les frappe. Le bitcoin résiste à la tempête, mais il a tout de même perdu plus de 17 % au cours des cinq derniers jours. Mais le grand "B" est dans le "vert" depuis 24 heures, gagnant 3 %. Il a dégringolé jusqu'à 15 682 dollars mercredi matin, soit une baisse d'environ 8 %, après une précédente perte de 8 % la veille. Les analystes ont rapporté que la chute a été beaucoup plus dure pour les altcoins, l'ETH ayant perdu près de 18 % au cours des cinq derniers jours.

    Nom : edrfrtg.png
Affichages : 2722
Taille : 39,9 Ko

    Solana, une cryptomonnaie soutenue par le PDG de FTX, Sam Bankman-Fried, est également en chute libre. Solana a perdu un peu plus de 40 % de sa valeur au cours des sept derniers jours. Au cours des dernières 24 heures, FTT a perdu 22 %. Le marché cryptographique plus large est également profondément dans le rouge, en baisse d'au moins 20 % au cours de la semaine dernière. La capitalisation totale du marché des cryptomonnaies est désormais en dessous des 900 milliards de dollars, un niveau qui a été vu pour la dernière fois à la fin de 2020. Les experts prédisent que le marché se dirige vers un krach potentiellement plus sévère.

    En effet, les retraits de FTX ont commencé dimanche matin, faisant suite à une série de tweets du PDG de Binance, Changpeng Zhao. Il a révélé que sa société allait vendre ses avoirs en jeton FTT, le jeton natif de FTX, en raison de "révélations" concernant la société. Binance, qui a également connu des difficultés économiques au cours de ces derniers mois, a annoncé qu'elle détenait 23 millions de jetons FTT d'une valeur d'environ 529 millions de dollars. Mais le PDG de FTX, Bankman-Fried, a déclaré que Binance "essayait de s'en prendre à FTX avec de fausses rumeurs". Bankman-Fried a insisté sur le fait que les "actifs de FTX sont bons".

    Les révélations mentionnées par Zhao étaient très probablement une référence à un rapport publié par CoinDesk au début du mois. Le rapport a fait des allégations sur l'autre entreprise de Bankman-Fried, la société de trading Alameda Research. FTX et Alameda sont deux sociétés distinctes. Mais le rapport cite un "document financier privé" selon lequel une grande partie du bilan d'Alameda était détenu en jeton FTT, émis par la bourse pour offrir aux utilisateurs une réduction sur les frais de négociation. Cela suggère que plus d'un tiers des 14,6 milliards de dollars d'actifs d'Alameda sont détenus dans une cryptomonnaie créée par FTX.

    Si cette information est vraie, cela signifie que FTX et Alameda ne sont guère indépendantes l'une de l'autre, mais aussi que les deux sociétés auraient des fondations très fragiles. Cependant, mardi, Bankman-Fried s'est excusé dans une note adressée au personnel de FTX pour ne pas avoir été communicatif. Un rapport sur le sujet a révélé que la société avait enregistré des retraits de l'ordre de 6 milliards de dollars au cours des trois jours précédents, soit des ordres de grandeur supérieurs au niveau habituel. Mais Bankman-Fried ne s'est pas arrêté là. Le patron de FTX a poursuivi ses excuses dans une série de tweets le 10 novembre.

    « En fin de compte, j'étais PDG, ce qui signifie que *je* devais m'assurer que tout se passait bien. *En fin de compte, c'est moi qui aurais dû être au courant de tout. J'ai clairement échoué dans ce domaine. Je suis désolé », a-t-il écrit. Au début de la semaine, Zhao avait annoncé que sa société allait potentiellement acquérir FTX pour tenter de sauver ce qui reste de la bourse. L'annonce de l'opération est intervenue environ une semaine après que la situation précaire de FTX est devenue évidente. Si l'accord est conclu, il entraînera une consolidation sans précédent du marché des échanges et du secteur en général.

    Nom : chart14.png
Affichages : 2657
Taille : 96,8 Ko

    Toutefois, si Binance se retire, cela pourrait sonner le glas de FTX - l'équivalent pour le secteur de l'effondrement soudain de la banque d'investissement Bear Stearns en 2008, qui préfigurait la crise financière plus large qui a émergé cette année-là. Et contre toute attente, c'est ce deuxième scénario qui a eu lieu. En effet, la baisse de l'ensemble du marché des cryptomonnaies s'est aggravée mercredi lorsque Zhao a décidé de faire marche arrière. Zhao et les siens ont annoncé qu'ils avaient consulté les livres de comptes de la bourse rivale et qu'après examen, Binance s’estime dans l’incapacité de sauver la plateforme.

    « Suite à notre étude de due diligence, ainsi qu’aux récentes informations au sujet des fonds des clients mal gérés et les enquêtes présumées des agences américaines, nous avons décidé de ne pas poursuivre l’acquisition potentielle de FTX », a déclaré la société dans un tweet. Il reste à voir si le krach du marché des cryptomonnaies s'aggrave jusqu'à atteindre de nouveaux seuils de marché. Dans ce cas, la question la plus importante serait de savoir quelle est la solution alternative à la crise de liquidité de FTX. En outre, la bourse pourrait attirer l'attention des autorités réglementaires compte tenu de l'ampleur de l'impact.

    La SEC américaine enquête déjà sur la relation entre la branche américaine de FTX et Alameda Research. Les régulateurs seraient en train d'examiner la manière dont FTX a traité les actifs des utilisateurs. La situation pourrait également renforcer les appels croissants à réglementer le secteur des cryptomonnaies aux États-Unis, en Europe et ailleurs dans le monde. Au milieu de la tourmente du marché, la sénatrice Cynthia Lummis (R-Wyo), qui a coparrainé un projet de loi bipartisan sur le sujet, a publié mardi une déclaration soulignant la nécessité d'établir des règles claires en matière d'actifs numériques.

    Par ailleurs, le marché des cryptomonnaies a été confronté à de multiples crises tout au long de l'année 2022, sans parler des tensions de financement, en raison de la hausse des taux d'intérêt et d'un ralentissement plus large du marché qui a vu les investisseurs se détourner des actifs numériques plus risqués. Les problèmes de liquidité de FTX surviennent dans le sillage du fiasco du stablecoin TerraUSD, de la débâcle du fonds spéculatif du secteur des actifs numériques Three Arrows Capital et de la récente faillite du prêteur Celsius Network qui opérait sur ce marché. À tout ceci s'ajoute l'effondrement du marché des jetons non fongibles (NFT).

    Les actifs numériques ont fait perdre des centaines de milliards de dollars aux investisseurs cette année. Galaxy Digital, une société spécialisée dans la blockchain, a rapporté en septembre que la plupart des projets NFT rentables sont trompeurs et proposent des licences de propriété compliquées, les acheteurs ne connaissant pas leurs droits de propriété intellectuelle. La société explique qu'un seul des 25 projets NFT analysés dans le cadre de l'étude s'efforçait d'offrir aux acheteurs des droits de propriété intellectuelle directs sur l'art ou le contenu principal. Ce qui conforte les allégations selon lesquelles les NFT sont une escroquerie.

    Fin septembre, les statistiques du marché mondial des NFT ont révélé que les échanges de NFT tout le long du mois sont revenus aux niveaux d'avant la bulle, le volume mensuel ayant chuté de 97 % par rapport au pic de janvier. Les données de Dune Analytics indiquent qu'ils sont passés de 17 milliards de dollars au début de 2022 à seulement 466 millions de dollars en septembre, soit le niveau le plus bas depuis 15 mois. Le déclin du marché des NFT s'inscrit dans le cadre d'une perte plus large de 2 000 milliards de dollars dans le secteur.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la chute brutale des prix des cryptomonnaies ?
    Pensez-vous que le marché va s'en remettre ? FTX va-t-il parvenir à éviter la faillite ?
    Que pensez-vous de la baisse du prix du bitcoin ? Peut-il atteindre de nouveau son sommet de 68 000 dollars de fin 2021 ?

    Voir aussi

    Poolin, la quatrième plus grosse plateforme de minage, suspend les retraits Bitcoin et Ether, invoquant des « problèmes de liquidité », en raison des récentes demandes croissantes de retraits

    La cryptobanque Celsius doit 4,7 Mds $ aux utilisateurs, mais n'a pas d'argent pour les rembourser, tandis que son PDG a vendu pour environ 44 Ms $ de crypto Celsius depuis sa création

    Le marché des cryptomonnaies plonge sous la barre des 1000 Mds $ tandis que la cryptobanque Celsius Network gel les retraits, il valait plus de 3000 Mds $ à la même période l'année dernière

    Les volumes d'échanges de NFT s'effondrent de 97 % par rapport au pic de janvier, ils sont passés de 17 milliards de dollars à seulement 466 millions de dollars en septembre
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #52
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    Décembre 2019
    Messages
    350
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2019
    Messages : 350
    Points : 1 490
    Points
    1 490
    Par défaut
    Fin septembre, les statistiques du marché mondial des NFT ont révélé que les échanges de NFT tout le long du mois sont revenus aux niveaux d'avant la bulle, le volume mensuel ayant chuté de 97 % par rapport au pic de janvier. Les données de Dune Analytics indiquent qu'ils sont passés de 17 milliards de dollars au début de 2022 à seulement 466 millions de dollars en septembre, soit le niveau le plus bas depuis 15 mois. Le déclin du marché des NFT s'inscrit dans le cadre d'une perte plus large de 2 000 milliards de dollars dans le secteur.
    Il était temps que ce marché des NFT se casse la gueule, il a été un peu éclipsé par le métavers et la spéculation sur les terrains, dont le marché à bien du s'écraser aussi...

    Après le marché des crypto a tenu bon dans l'ensemble cette année, preuve que c'est un éco système présent de manière durable.

  13. #53
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    Avril 2021
    Messages
    214
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2021
    Messages : 214
    Points : 362
    Points
    362
    Par défaut
    J'attends avec impatience le prochain truc révolutionnaire idiot à la mode, on a bien besoin de rigoler ces temps-ci.

  14. #54
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 245
    Points
    66 245
    Par défaut FTX aurait puisé dans les comptes de ses clients pour financer des paris risqués, préparant ainsi sa chute
    FTX aurait puisé dans les comptes de ses clients pour financer des paris risqués, préparant ainsi sa chute
    la bourse de cryptomonnaies aurait prêté 10 milliards de dollars à une société sœur

    De nouvelles révélations choquantes ont été faites cette semaine dans la saga FTX. La dernière en date est un rapport selon lequel le PDG de FTX, Sam Bankman-Fried, a secrètement utilisé des milliards de dollars d'actifs de clients pour financer largement sa société de trading affiliée, Alameda Research. Ainsi, FTX a fini par manquer de liquidité à un moment donné, ce qui a provoqué son implosion. FTX, qui est la quatrième plus grande bourse de cryptomonnaies au monde, a entraîné l'ensemble du marché dans sa descente aux enfers, ce denier ayant perdu au moins 20 % de valeur au cours de la semaine dernière.

    Les cryptomonnaies sont-elles une escroquerie ? Leurs partisans continuent de les défendre, mais les récents événements qui ont lieu sur le marché et les révélations fracassantes de ces dernières années peinent à convaincre largement. Le chaos qui s'observe sur le marché depuis le début de l'année s'est aggravé au cours des derniers, avec la faillite de plusieurs grandes bourses de cryptomonnaies. Les problèmes de liquidité de FTX surviennent dans le sillage du fiasco de TerraUSD, de la débâcle du fonds spéculatif du secteur des actifs numériques Three Arrows Capital et de la récente faillite du prêteur Celsius Network qui opérait sur ce marché.

    Alors que l'on ignorait jusqu'ici ce qui a précipité la quatrième plus grande bourse de cryptomonnaies dans une telle situation, les révélations de Sam Bankman-Fried, PDG de FTX, lors d'une réunion avec les investisseurs cette semaine ont confirmé les craintes des analystes. Bankman-Fried aurait déclaré aux investisseurs que sa seconde société Alameda Research devait environ 10 milliards de dollars à FTX. Selon des sources au fait du dossier, FTX aurait accordé des prêts à Alameda en utilisant l'argent que les clients avaient déposé sur la bourse à des fins de négociation, une décision que Bankman-Fried a décrite comme un mauvais jugement.

    Nom : FTX-3-415-+986.png
Affichages : 2261
Taille : 684,9 Ko

    FTX et Alameda sont deux sociétés distinctes. Mais un rapport paru le mois dernier cite un "document financier privé" selon lequel une grande partie du bilan d'Alameda était détenu en jeton FTT, émis par la bourse pour offrir aux utilisateurs une réduction sur les frais de négociation. Cela suggère que plus d'un tiers des 14,6 milliards de dollars d'actifs d'Alameda sont détenus dans une cryptomonnaie créée par FTX. Cela signifierait que FTX et Alameda ne sont guère indépendantes l'une de l'autre, mais aussi que les deux sociétés auraient des fondations très fragiles. Dans un tweet qu'il a publié lundi, Bankman-Fried a nié ces allégations.

    Mais des personnes ayant connaissance de la réunion avec les investisseurs ont rapporté que Bankman-Fried a effectivement utilisé des milliards de dollars d'actifs de clients de FTX pour financer Alameda. Selon ces sources, FTX disposait de 16 milliards de dollars d'actifs clients au total et a donc prêté plus de la moitié de ses fonds clients à sa société sœur Alameda. En outre, ces sources rapportent également qu'Alameda a contracté des prêts supplémentaires auprès de plusieurs autres sociétés financières. Elles affirment qu'à la date de lundi, Alameda devait 1,5 milliard de dollars de prêts à des contreparties extérieures à FTX.

    FTX a interrompu les retraits de ses clients au début de la semaine après avoir été frappé par des demandes de retrait d'une valeur d'environ 5 milliards de dollars le dimanche. La crise a forcé FTX à se démener pour trouver un investissement d'urgence. Les problèmes de liquidité de FTX ont eu un effet de contagion sur l'ensemble du secteur. Le bitcoin résiste à la tempête, mais il a tout de même perdu plus de 17 % au cours des cinq derniers jours. Mais le grand "B" est dans le "vert" depuis 24 heures, gagnant 3 %. Il a dégringolé jusqu'à 15 682 dollars mercredi matin, soit une baisse d'environ 8 %, après une précédente perte de 8 % la veille.

    La chute a été beaucoup plus dure pour les altcoins, l'ETH ayant perdu près de 18 % au cours des cinq derniers jours. Solana, une cryptomonnaie soutenue par Bankman-Fried est également en chute libre ces derniers jours. Solana a perdu un peu plus de 40 % de sa valeur au cours des sept derniers jours. FTX cherche un moyen d'éviter la faillite et a conclu un accord mardi pour être rachetée par son rival Binance, mais la plus grande bourse de cryptomonnaies s'est retirée de l'accord le jour suivant. Le PDG de Binance, Changpeng Zhao, a déclaré que les problèmes de FTX étaient "au-delà du contrôle de Binance ou de sa capacité à aider".

    « À la suite de notre étude de due diligence, ainsi qu’aux récentes informations au sujet des fonds des clients mal gérés et les enquêtes présumées des agences américaines, nous avons décidé de ne pas poursuivre l’acquisition potentielle de FTX », a déclaré la société dans un tweet. Il reste à voir si le krach du marché des cryptomonnaies s'aggrave jusqu'à atteindre de nouveaux seuils de marché. Dans ce cas, la question la plus importante serait de savoir quelle est la solution alternative à la crise de liquidité de FTX. En outre, la bourse pourrait attirer l'attention des autorités réglementaires compte tenu de l'ampleur de l'impact.

    L'incapacité de FTX à remplir les demandes de retrait des clients a choqué les investisseurs en cryptomonnaies et a gravement terni la réputation de Bankman-Fried, qui avait embrassé la réglementation des monnaies numériques et s'est présenté comme un entrepreneur en cryptomonnaies animé par l'éthique et la philanthropie. « Une bourse ne devrait vraiment pas avoir de problèmes lorsque ses clients veulent récupérer leurs placements. Il ne devrait pas faire quoi que ce soit avec ces actifs. Ils devraient littéralement rester là pour que les gens puissent les utiliser », a déclaré Frances Coppola, une économiste basée au Royaume-Uni.

    Bankman-Fried s'était même retrouvé en couverture du magazine Fortune en septembre et était présenté comme le potentiel futur Warren Buffett, le célèbre homme d’affaires américain devenu, en 2022, le cinquième homme le plus riche de la planète. Cependant, Bankman-Fried a nui à sa propre réputation en maintenant les clients dans une totale ignorance de ce qui se passait réellement sur la plateforme et des raisons pour lesquelles FTX n'avait plus de liquidités. Alors que les questions fusaient sur la santé de FTX lundi, Bankman-Fried a tweeté : « FTX a suffisamment de fonds pour couvrir tous les avoirs des clients ».

    « Nous n'investissons pas les actifs des clients (même dans les bons du Trésor) », a-t-il ajouté. Il a ensuite supprimé ce tweet. Ces déclarations étaient apparemment fausses et jeudi matin, Bankman-Fried a déclaré dans un tweet qu'Alameda mettait fin à ses activités de négociation. Ces révélations suggèrent que la racine de la chute de FTX réside dans sa relation avec Alameda, une entreprise connue pour ses stratégies de trading agressives financées par de l'argent emprunté. Certains traders se sont montrés méfiants à l'égard de cette affiliation, craignant qu'il y ait conflit d'intérêts pour une bourse d'être attachée à une entreprise de trading.

    Sur les marchés traditionnels, les courtiers doivent garder les fonds des clients séparés des autres actifs de la société et les régulateurs peuvent sanctionner les violations. En 2013, par exemple, la Commodity Futures Trading Commission des États-Unis a infligé une amende de 100 millions de dollars à la société de courtage MF Global pour avoir mal utilisé les fonds de ses clients lors de son effondrement désordonné deux ans plus tôt - un effondrement également dû à des paris risqués qui ont mal tourné. Cependant, les clients de MF Global ont finalement été indemnisés après un processus de faillite qui a duré des années.

    Avec FTX, qui opère dans le Far West de la cryptomonnaie, il n'est pas certain que les clients puissent un jour récupérer leur argent. Bankman-Fried a fondé les deux entreprises et en est l'actionnaire majoritaire. Il était PDG d'Alameda jusqu'à l'année dernière, date à laquelle il s'est retiré de ce rôle pour se concentrer sur FTX. Le PDG d'Alameda est Caroline Ellison, diplômée de l'université de Stanford, qui, comme Bankman-Fried, travaillait auparavant pour la société de trading quantitatif Jane Street Capital. Alameda est basée à Hong Kong, où FTX avait son siège avant de déménager aux Bahamas l'année dernière.

    En théorie, les bourses comme FTX gagnent de l'argent en permettant aux clients d'échanger des cryptomonnaies et en percevant des frais pour les transactions. Mais Alameda a poursuivi une variété de stratégies de négociation pour gagner de l'argent à partir de la volatilité, un modèle commercial plus risqué. Parmi les stratégies dans lesquelles Alameda s'est engagée après sa création en 2017, il y avait l'arbitrage - acheter une pièce à un endroit et la vendre ailleurs pour plus cher. Une des premières transactions gagnantes consistait à acheter des bitcoins sur des bourses américaines et à les vendre au Japon.

    Ils obtenaient ainsi une prime par rapport à leur prix américain. Une autre activité d'Alameda est la tenue de marché : elle consiste à acheter et à vendre des actifs sur des bourses de cryptomonnaies tout au long de la journée, et à percevoir un écart entre le prix d'achat et le prix de vente. Dernièrement, Alameda serait devenu l'un des plus grands acteurs du "yield farming", ou investissement dans des jetons rapportant des récompenses semblables à des taux d'intérêt. Selon la société d'analyse de blockchain Nansenk, un portefeuille de cryptomonnaies contrôlé par Alameda aurait généré plus de 550 millions de dollars de bénéfices de trading depuis 2020.

    D'autres sources ont rapporté que la Securities and Exchange Commission et le ministère américain de la Justice enquêtent sur FTX à la suite de son implosion soudaine cette semaine. Jeudi, la Commission des valeurs mobilières des Bahamas a déclaré avoir gelé les actifs de FTX Digital Markets Ltd, la filiale bahaméenne de FTX. La commission a indiqué qu'elle avait nommé un liquidateur provisoire et qu'aucun actif détenu par la société ne pouvait être transféré sans l'approbation du liquidateur provisoire. En attendant, FTT, le jeton natif de la plateforme FTX, a plongé de plus de 80 % et a entraîné une chute vertigineuse de l'ensemble du marché.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous du comportement de FTX vis-à-vis de ces clients ?
    Êtes-vous un client de FTX ? Si oui, comment vivez-vous cette situation ?
    Que pensez-vous de la débâcle actuelle sur l'ensemble du marché des cryptomonnaies ?

    Voir aussi

    Après l'effondrement du marché des NFT, krach historique des cryptomonnaies, le jeton natif de la plateforme FTX plonge de 80 % et entraîne l'ensemble du marché dans sa chute

    Poolin, la quatrième plus grosse plateforme de minage, suspend les retraits Bitcoin et Ether, invoquant des « problèmes de liquidité », en raison des récentes demandes croissantes de retraits

    La cryptobanque Celsius doit 4,7 Mds $ aux utilisateurs, mais n'a pas d'argent pour les rembourser, tandis que son PDG a vendu pour environ 44 Ms $ de crypto Celsius depuis sa création

    Le marché des cryptomonnaies plonge sous la barre des 1000 Mds $ tandis que la cryptobanque Celsius Network gel les retraits, il valait plus de 3000 Mds $ à la même période l'année dernière
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  15. #55
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2011
    Messages
    116
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2011
    Messages : 116
    Points : 353
    Points
    353
    Par défaut
    Il ne se passe pas un mois sans qu'il y ait un nouveau scandale autour des cryptos

  16. #56
    Membre expert
    Profil pro
    programmeur du dimanche
    Inscrit en
    Novembre 2003
    Messages
    760
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : programmeur du dimanche
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2003
    Messages : 760
    Points : 3 190
    Points
    3 190
    Par défaut
    C'est une vision de ce monde merveilleux que les apôtres du néo-libéralisme à tendance libertarienne appellent en demandant d'abaisser les régulations étatiques.

    ça ressemble à ce que font les banques normales : à la fois banques de dépôt et banques d'affaires.

    Sauf qu'ici, en tant que marché non régulé, ils prennent plus de risques que les banques normales, et ils ne peuvent pas appeler l'état à l'aide pour éponger leurs pertes avec l'argent du contribuable, comme le font les banques normales à chaque crise.

    Si des gens ont investi dedans, ils ont appris à leurs dépens, qu'un marché spéculatif non régulé, n'est pas un support pour l'épargne...

    Juste pour citer les titres récents
    Après Bruno Le Maire en début de semaine, c’est au tour de Jean-Noël Barrot d’annoncer l’engagement du gouvernement français pour l’industrie de la blockchain. Le ministre délégué chargé de la transition numérique a en effet annoncé que des fonds publics seraient utilisés pour soutenir l’industrie des tokens non fongibles (NFTs).
    Voilà, au moins en France on a des ministres qui comprennent le système. Quand les NFT montent, ils font leur profit, et quand ça retombe, c'est le contribuable qui paye.
    J'espère sincèrement qu'ils avaient mis leur comptes offshore dedans...

  17. #57
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Directeur des systèmes d'information
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    2 786
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 63
    Localisation : Luxembourg

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur des systèmes d'information
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 2 786
    Points : 18 911
    Points
    18 911
    Par défaut
    Citation Envoyé par smobydick Voir le message
    Il ne se passe pas un mois sans qu'il y ait un nouveau scandale autour des cryptos
    C'est pire, si tu suis les sites spécialisés Web 3.0 c'est quasiment un scandale par jour !
    Un par mois, ou je dirais plutôt un par semaine c'est juste le pire du pire qui est rapporté par toute la presse, c'est un best of quoi.
    Ne prenez pas la vie au sérieux, vous n'en sortirez pas vivant ...

  18. #58
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 295
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 295
    Points : 194 626
    Points
    194 626
    Par défaut Scandale FTX : la plateforme de crypto dépose le bilan et son PDG Sam Bankman-Fried démissionne
    Scandale FTX : la plateforme de crypto dépose le bilan et son PDG Sam Bankman-Fried démissionne.
    FTX n'a pas réussi à faire face à l'augmentation des demandes de retraits des clients

    FTX, autrefois la troisième plus grande plateforme d'échange de crypto, a perdu de son prestige la semaine dernière. Il a été porté à la connaissance du public que Sam Bankman-Fried, qui était alors PDG de la société, a secrètement utilisé des milliards de dollars d'actifs de clients pour financer largement sa société de trading affiliée, Alameda Research. Ainsi, FTX a fini par manquer de liquidité à un moment donné, ce qui a provoqué son implosion.

    Cette fois-ci, l'entreprise a annoncé qu'elle a déposé le bilan aux États-Unis. Le PDG et fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, a démissionné de son poste, et le vétéran du redressement d'Enron, John J. Ray III, a été nommé nouveau PDG.

    Environ 130 sociétés affiliées supplémentaires – dont FTX US et Alameda Research – ont également entamé le processus de mise en faillite, a déclaré FTX dans un communiqué. La filiale bahamienne de la bourse, FTX Digital Markets, et sa plateforme d'options américaine LedgerX, aux côtés de FTX Australia et FTX Express Pay ne sont pas incluses dans la procédure, a-t-il déclaré.


    FTX a déposé une demande de mise en faillite aux États-Unis après avoir été incapable de faire face à un torrent de retraits, marquant un effondrement stupéfiant pour l'empire crypto de Sam Bankman-Fried qui était évalué à 32 milliards de dollars il y a quelques mois à peine.

    Le dépôt devant un tribunal fédéral du Delaware vendredi comprend l'entité américaine de FTX, le groupe commercial exclusif de Bankman-Fried, Alameda Research, et environ 130 sociétés affiliées.

    L'effondrement de FTX survient après un tourbillon de 10 jours au cours desquels Bankman-Fried cherchait désespérément des milliards de dollars pour sauver son entreprise après que les clients se sont précipités pour retirer leurs actifs de l'entreprise suite à des inquiétudes concernant sa santé financière et les liens entre la bourse et Alameda, également fondée par Bankman-Fried.

    Bankman-Fried a également démissionné de son poste de directeur général. Il a indiqué qu'il souhaitait nommer Stephen Neal au poste de nouveau président du conseil d'administration de la société. Cependant, un porte-parole a déclaré plus tard que Neal avait décidé de ne pas servir : « Bien qu'honoré par la demande, il s'avère que, malheureusement, il n'est pas en mesure d'occuper ce poste pour des raisons n'ayant rien à voir avec FTX., Inc., ou son ancien PDG ». Aussi, il sera remplacé plutôt par John J Ray III, un spécialiste de la restructuration qui a supervisé les affaires de faillite d'Enron et de Nortel Networks.

    « Le soulagement immédiat du chapitre 11 est approprié pour donner au groupe FTX l'opportunité d'évaluer sa situation et de développer un processus pour maximiser les recouvrements pour les parties prenantes », a déclaré Ray. « Le groupe FTX dispose d'atouts précieux qui ne peuvent être gérés efficacement que dans le cadre d'un processus organisé et conjoint. Je veux assurer à chaque employé, client, créancier, partie contractante, actionnaire, investisseur, autorité gouvernementale et autre partie prenante que nous allons mener cet effort avec diligence, minutie et transparence », a poursuivi Ray.

    Il a ajouté que les parties prenantes doivent comprendre que les événements évoluent rapidement, que la nouvelle équipe n'est engagée que depuis peu et qu'elle doit examiner les documents déposés au dossier de la procédure au cours des prochains jours pour plus d'informations.

    Quand une entreprise n'est pas en mesure d'assumer sa dette ou de payer ses créanciers, l'entreprise ou ses créanciers peuvent déposer une demande pour être placée sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites auprès d'un tribunal fédéral. Placé sous la protection du chapitre 11, le débiteur garde, dans la plupart des cas, le contrôle de ses opérations, mais est soumis à la surveillance du tribunal, contrairement au chapitre 7, où l'entreprise est mise en faillite et cesse ses activités. Dans ce cas, un mandataire vend alors la totalité de ses actifs, et distribue le produit aux créanciers à concurrence du montant de la dette, puisque le montant résiduel est rétrocédé aux propriétaires de l'entreprise.

    Nom : ftx.png
Affichages : 7002
Taille : 201,7 Ko

    Le contexte

    Les révélations de Sam Bankman-Fried, PDG de FTX, lors d'une réunion avec les investisseurs cette semaine ont confirmé les craintes des analystes. Bankman-Fried aurait déclaré aux investisseurs que sa seconde société Alameda Research devait environ 10 milliards de dollars à FTX. Selon des sources au fait du dossier, FTX aurait accordé des prêts à Alameda en utilisant l'argent que les clients avaient déposé sur la bourse à des fins de négociation, une décision que Bankman-Fried a décrite comme un mauvais jugement.

    FTX et Alameda sont deux sociétés distinctes. Mais un rapport paru le mois dernier cite un "document financier privé" selon lequel une grande partie du bilan d'Alameda était détenu en jeton FTT, émis par la bourse pour offrir aux utilisateurs une réduction sur les frais de négociation. Cela suggère que plus d'un tiers des 14,6 milliards de dollars d'actifs d'Alameda sont détenus dans une cryptomonnaie créée par FTX. Cela signifierait que FTX et Alameda ne sont guère indépendantes l'une de l'autre, mais aussi que les deux sociétés auraient des fondations très fragiles. Dans un tweet qu'il a publié lundi, Bankman-Fried a nié ces allégations.

    Mais des personnes ayant connaissance de la réunion avec les investisseurs ont rapporté que Bankman-Fried a effectivement utilisé des milliards de dollars d'actifs de clients de FTX pour financer Alameda. Selon ces sources, FTX disposait de 16 milliards de dollars d'actifs clients au total et a donc prêté plus de la moitié de ses fonds clients à sa société sœur Alameda. En outre, ces sources rapportent également qu'Alameda a contracté des prêts supplémentaires auprès de plusieurs autres sociétés financières. Elles affirment qu'à la date de lundi, Alameda devait 1,5 milliard de dollars de prêts à des contreparties extérieures à FTX.

    FTX a interrompu les retraits de ses clients au début de la semaine après avoir été frappé par des demandes de retrait d'une valeur d'environ 5 milliards de dollars le dimanche. La crise a forcé FTX à se démener pour trouver un investissement d'urgence. Les problèmes de liquidité de FTX ont eu un effet de contagion sur l'ensemble du secteur. Le bitcoin résiste à la tempête, mais il a tout de même perdu plus de 17 % au cours des cinq derniers jours. Mais le grand "B" est dans le "vert" depuis 24 heures, gagnant 3 %. Il a dégringolé jusqu'à 15 682 dollars mercredi matin, soit une baisse d'environ 8 %, après une précédente perte de 8 % la veille.

    La chute a été beaucoup plus dure pour les altcoins, l'ETH ayant perdu près de 18 % au cours des cinq derniers jours. Solana, une cryptomonnaie soutenue par Bankman-Fried est également en chute libre ces derniers jours. Solana a perdu un peu plus de 40 % de sa valeur au cours des sept derniers jours. FTX cherche un moyen d'éviter la faillite et a conclu un accord mardi pour être rachetée par son rival Binance, mais la plus grande bourse de cryptomonnaies s'est retirée de l'accord le jour suivant. Le PDG de Binance, Changpeng Zhao, a déclaré que les problèmes de FTX étaient "au-delà du contrôle de Binance ou de sa capacité à aider".

    « À la suite de notre étude de due diligence, ainsi qu’aux récentes informations au sujet des fonds des clients mal gérés et les enquêtes présumées des agences américaines, nous avons décidé de ne pas poursuivre l’acquisition potentielle de FTX », a déclaré la société dans un tweet. Il reste à voir si le krach du marché des cryptomonnaies s'aggrave jusqu'à atteindre de nouveaux seuils de marché. Dans ce cas, la question la plus importante serait de savoir quelle est la solution alternative à la crise de liquidité de FTX. En outre, la bourse pourrait attirer l'attention des autorités réglementaires compte tenu de l'ampleur de l'impact.

    L'incapacité de FTX à remplir les demandes de retrait des clients a choqué les investisseurs en cryptomonnaies et a gravement terni la réputation de Bankman-Fried, qui avait embrassé la réglementation des monnaies numériques et s'est présenté comme un entrepreneur en cryptomonnaies animé par l'éthique et la philanthropie. « Une bourse ne devrait vraiment pas avoir de problèmes lorsque ses clients veulent récupérer leurs placements. Il ne devrait pas faire quoi que ce soit avec ces actifs. Ils devraient littéralement rester là pour que les gens puissent les utiliser », a déclaré Frances Coppola, une économiste basée au Royaume-Uni.

    Bankman-Fried s'était même retrouvé en couverture du magazine Fortune en septembre et était présenté comme le potentiel futur Warren Buffett, le célèbre homme d’affaires américain devenu, en 2022, le cinquième homme le plus riche de la planète. Cependant, Bankman-Fried a nui à sa propre réputation en maintenant les clients dans une totale ignorance de ce qui se passait réellement sur la plateforme et des raisons pour lesquelles FTX n'avait plus de liquidités. Alors que les questions fusaient sur la santé de FTX lundi, Bankman-Fried a tweeté : « FTX a suffisamment de fonds pour couvrir tous les avoirs des clients ».

    « Nous n'investissons pas les actifs des clients (même dans les bons du Trésor) », a-t-il ajouté. Il a ensuite supprimé ce tweet. Ces déclarations étaient apparemment fausses et jeudi matin, Bankman-Fried a déclaré dans un tweet qu'Alameda mettait fin à ses activités de négociation. Ces révélations suggèrent que la racine de la chute de FTX réside dans sa relation avec Alameda, une entreprise connue pour ses stratégies de trading agressives financées par de l'argent emprunté. Certains traders se sont montrés méfiants à l'égard de cette affiliation, craignant qu'il y ait conflit d'intérêts pour une bourse d'être attachée à une entreprise de trading.

    Conclusion

    En un peu plus de trois ans, FTX avait obtenu une valorisation de 32 milliards de dollars et avait courtisé une liste d'investisseurs de premier ordre, dont Paradigm, SoftBank, Sequoia Capital et Temasek de Singapour. Les sociétés de capital-risque Sequoia et Paradigm ont ces derniers jours réduit leur investissement à zéro.

    Bankman-Fried, qui était l'un des visages les plus connus dans l'industrie de la crypto, avait ces derniers jours cherché 6 à 8 milliards de dollars pour endiguer une crise de liquidité. Le trentenaire s'était excusé jeudi pour la crise qui a englouti son entreprise : « Je suis désolé. J'ai merdé et j'aurais dû faire mieux ».

    FTX Digital Markets Ltd, la filiale bahamienne du groupe, n'est pas visée par la procédure de faillite. La Securities Commission des Bahamas a pris des mesures jeudi contre l'entité. Aucun actif appartenant à la filiale ne peut être transféré sans l'approbation d'un liquidateur provisoire.

    LedgerX, une bourse à terme américaine réglementée et une filiale en Australie font partie des autres unités non incluses dans le dossier. Les activités australiennes du groupe ont été placées sous administration tandis que les organismes de surveillance japonais ont suspendu indéfiniment les opérations locales de la plateforme internationale de FTX.

    Source : communiqué de presse FTX

    Et vous ?

    Que pensez-vous des cryptomonnaies dans l'absolu ?
    Cette situation est-elle susceptible d'affecter encore plus la confiance dans les crypto ou alors considérez-vous les crypto comme une escroquerie ?

    Voir aussi :

    La cryptobanque Celsius doit 4,7 Mds $ aux utilisateurs, mais n'a pas d'argent pour les rembourser, tandis que son PDG a vendu pour environ 44 Ms $ de crypto Celsius depuis sa création
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  19. #59
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Citation Envoyé par what_the_hack Voir le message
    Chez moi, en France, l'état n'est pas démocratique. Le peuple n'a quasiment aucun pouvoir législatif, un très léger pouvoir judiciaire et aucun pouvoir exécutif. Le seul pouvoir qu'il a c'est d'élire ses maîtres parmi le petit groupe, une oligarchie donc. Mais voilà une thèse qui s'oppose à tout ce qu'on a appris aux petits français et qui leur fait remettre en question un système qui, bien qu'ils ne l'aient pas choisi, n'ont jamais cherché à critiquer.
    Ce que tu dis, de mon point de vue est vrai.

    Mais je préfère mille fois la France à n'importe quel pays d'Afrique du nord (voir de la plupart des pays d'Afrique tout court), certains pays d'Asie, ... bref, la majorité des pays dans le monde ou la notion de liberté ne vaut même pas 1/100000 ième de la France.

    Le problème de la France et plus globalement l'Europe est la disparité entre sa caste politique qui sont quasiment tous des enfants de riches, gâtés, qui ne connaissent pas grand chose de la vie et le reste de la population qui sont l'opposé, ce qui était sensé justement ne pas être ce modèle là, dans le pays des lumières.

  20. #60
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 295
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 295
    Points : 194 626
    Points
    194 626
    Par défaut Le fondateur de la plateforme crypto FTX aurait secrètement transféré 10 Mds $ de fonds clients à sa société
    Le fondateur de la plateforme crypto FTX aurait secrètement transféré 10 Mds $ de fonds clients à sa société Alameda Research,
    dont une grande partie a depuis disparu

    Au moins 1 milliard de dollars de fonds clients ont disparu de la plateforme d'échange de crypto FTX, selon deux personnes proches du dossier. Le fondateur FTX, Sam Bankman-Fried, a secrètement transféré 10 milliards de dollars de fonds clients de FTX à la société commerciale de Bankman-Fried, Alameda Research, ont déclaré ces personnes. Bien que l'on sache que FTX a transféré les fonds des clients vers Alameda, les fonds manquants sont signalés ici pour la première fois.

    Il faut aussi compter sur la « disparition » de 477 millions de dollars en crypto après la déclaration de faillite imputée à un « piratage » par FTX. Une enquête criminelle est envisagée.


    FTX a déposé une demande de mise en faillite aux États-Unis après avoir été incapable de faire face à un torrent de retraits, marquant un effondrement stupéfiant pour l'empire crypto de Sam Bankman-Fried qui était évalué à 32 milliards de dollars il y a quelques mois à peine. Le dépôt devant un tribunal fédéral du Delaware vendredi comprend l'entité américaine de FTX, le groupe commercial exclusif de Bankman-Fried, Alameda Research, et environ 130 sociétés affiliées.

    L'effondrement de FTX survient après un tourbillon d'une dizaine de jours au cours desquels Bankman-Fried cherchait désespérément des milliards de dollars pour sauver son entreprise après que les clients se soient précipités pour retirer leurs actifs de l'entreprise suite à des inquiétudes concernant sa santé financière et les liens entre la bourse et Alameda, également fondée par Bankman-Fried.

    Bankman-Fried a également démissionné de son poste de directeur général. Il a indiqué qu'il souhaitait nommer Stephen Neal au poste de nouveau président du conseil d'administration de la société. Cependant, un porte-parole a déclaré plus tard que Neal avait décidé de ne pas servir : « Bien qu'honoré par la demande, il s'avère que, malheureusement, il n'est pas en mesure d'occuper ce poste pour des raisons n'ayant rien à voir avec FTX., Inc., ou son ancien PDG ». Aussi, il sera remplacé plutôt par John J Ray III, un spécialiste de la restructuration qui a supervisé les affaires de faillite d'Enron et de Nortel Networks.

    Sans surprise, les prix des crypto-monnaies ont de nouveau chuté, en particulier les jetons associés à l'empire FTX effondré de Sam Bankman-Fried. Il y avait de plus en plus de signes que les clients de la plateforme d'échange d'actifs numériques en faillite ont peu de chances de récupérer une grande partie de leurs dépôts.

    FTX Trading International ne détenait que 900 millions de dollars d'actifs liquides jeudi, la veille de son dépôt de bilan en vertu du chapitre 11, contre 9 milliards de dollars de passif, selon des sources proches du dossier. Les données faisaient référence à un montant négatif de 8 milliards de dollars d'un compte en monnaie fiduciaire « caché, mal étiqueté en interne » et notaient 5 milliards de dollars de retraits par les utilisateurs la semaine dernière.

    477 millions de dollars ont disparu après la déclaration de faillite. Une enquête criminelle est envisagée

    Seulement 24 heures après avoir déposé le bilan du chapitre 11 aux États-Unis, les portefeuilles de FTX ont été vidés de plus de 663 millions de dollars en divers jetons sur Ethereum, Binance Smart Chain et Avalanche. Sur ce montant, 477 millions de dollars auraient été volés, tandis que le reste aurait été transféré dans un stockage sécurisé par les administrateurs de FTX eux-mêmes.

    Le « piratage » a été annoncé par un administrateur du canal Telegram de FTX :

    Nom : piratage.png
Affichages : 2316
Taille : 68,5 Ko

    Cela a été suivi d'un tweet énigmatique de l'avocat général américain de FTX, Ryne Miller, qui semblait suggérer que les mouvements étaient suspects : « Nous enquêtons sur les anomalies avec les mouvements de portefeuille liés à la consolidation des soldes ftx sur les échanges - faits peu clairs car les autres mouvements ne sont pas clairs. Nous partagerons plus d'informations dès que nous les aurons. @FTX_Official »

    Nom : ryne.png
Affichages : 2279
Taille : 12,7 Ko

    Concernant les mouvements effectués par le(s) hacker(s), la société d'analyse blockchain Elliptic indique que les stablecoins et autres jetons sont rapidement convertis en éther et en dai sur les échanges décentralisés : 278 millions de dollars sur Ethereum, 106 millions de dollars sur Solana, 89 millions de dollars sur BSC et 4 millions de dollars sur Avalanche. Plus de 220 millions de dollars de jetons ont été échangés contre des ETH ou des DAI via des échanges décentralisés - une tactique courante utilisée par les voleurs cherchant à éviter la saisie des actifs volés.

    « La façon dont ces actifs ont été déplacés est très suspecte », a déclaré Tom Robinson, scientifique en chef d'Elliptic. « Des modèles de transactions très similaires ont été observés avec des vols à grande échelle dans le passé - où les actifs volés sont rapidement échangés sur des bourses décentralisées, afin d'éviter la saisie ».

    Séparément, 186 millions de dollars sur plus d'une centaine de jetons différents semblent avoir été déplacés par FTX vers 0x97f991971a37D4Ca58064e6a98FC563F03A71E5c, où ils demeurent. La théorie selon laquelle il s'agissait de transferts destinés à protéger ce qui restait dans les portefeuilles de FTX est confirmée par un autre tweet de l'avocat général de la bourse, Ryne Miller : « Suite aux dépôts de bilan sous la protection du chapitre 11 - FTX US et FTX [dot] com ont pris des mesures de précaution pour déplacer tous les actifs numériques vers un stockage à froid. Le processus a été accéléré ce soir - pour atténuer les dommages lors de l'observation de transactions non autorisées ».

    Nom : ryne_deux.png
Affichages : 2283
Taille : 13,5 Ko

    Les utilisateurs de Twitter ont également identifié que les fonds provenant des comptes FTX Tron ont été financés par une transaction 499 TRX de Kraken pour payer les frais de transaction : « Je regardais maintenant les comptes FTX Tron et il y avait une drôle de chose sur la façon dont les pirates présumés (ou l'équipe interne) déplaçaient les fonds »

    Nom : tobias.png
Affichages : 2276
Taille : 30,2 Ko

    Le chef de la sécurité de Kraken, Nick Percoco, a ensuite été à l'origine d'un déferlement de message suite à un court tweet laissant entendre qu'ils connaissaient l'identité de l'individu qui a fait cette transaction, ce qui, à en juger par leur réponse, Ryne Miller ne l'a pas fait, suggérant que cela faisait en fait partie de l'exploit.

    Nom : nick.png
Affichages : 2280
Taille : 41,4 Ko

    Les chiffres de la société d'analyse basée à Singapour Nansen montrent plus de 2 milliards de dollars de sorties nettes de la bourse mondiale FTX et de sa branche américaine au cours des sept jours précédents l'annonce de la faillite, dont 659 millions de dollars au cours des 24 heures précédentes.

    Nom : nansen.png
Affichages : 2278
Taille : 27,5 Ko

    Une équipe de la Financial Crimes Investigation Branch travaille avec la Bahamas Securities Commission pour enquêter sur toute inconduite criminelle survenue lors de l'effondrement de FTX. La police des Bahamas travaille avec la Bahamas Securities Commission dans cette optique. Bankman-Fried a été interrogé samedi par la police et les régulateurs des Bahamas.

    Au moins un milliard de dollars de fonds clients ont disparu de la plateforme

    Au moins un milliard de dollars de fonds clients ont disparu de la plateforme d'échange crypto FTX, selon deux personnes proches du dossier. Le fondateur de la bourse, Sam Bankman-Fried, aurait secrètement transféré 10 milliards de dollars de fonds clients de FTX à la société commerciale de Bankman-Fried, Alameda Research, ont déclaré ces personnes. Une grande partie de ce total a depuis disparu, ont-ils déclaré. Une source a estimé le montant manquant à environ 1,7 milliard de dollars. L'autre a déclaré que l'écart se situait entre 1 et 2 milliards de dollars.

    Bien que l'on sache que FTX a transféré les fonds des clients vers Alameda, les fonds manquants sont signalés ici pour la première fois.

    Le trou financier a été révélé dans des dossiers que Bankman-Fried a partagés avec d'autres cadres supérieurs dimanche surpassé, selon les deux sources. Les dossiers ont fourni un compte rendu à jour de la situation à l'époque, ont-ils déclaré. Les deux sources ont occupé des postes de direction chez FTX jusqu'au début du mois et ont déclaré avoir été informées des finances de l'entreprise par des cadres supérieurs.

    Dans des messages texte envoyés aux médias, Bankman-Fried a déclaré qu'il « n'était pas d'accord avec la caractérisation » du transfert de 10 milliards de dollars.

    « Nous n'avons pas effectué de transferts secrètement », a-t-il déclaré. « Nous avions un étiquetage interne déroutant et nous l'avons mal lu », a-t-il ajouté, sans donner plus de détails.

    Interrogé sur les fonds manquants, Bankman-Fried a répondu : « ??? »

    FTX et Alameda n'ont pas répondu aux demandes de commentaires.

    Sources : Financial Times, Ryne Miller, Tobias Silver, Nansen

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous de la situation ?
    Escroquerie ou pas selon vous ? Pourquoi ?
    Croyez-vous en la version officielle du piratage ou pensez-vous, comme certains observateurs, qu'il y a des chances que cela vienne de l'intérieur, notamment à cause du timing ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 17/05/2010, 10h28
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 30/09/2009, 16h31
  3. Réponses: 4
    Dernier message: 02/08/2009, 16h42
  4. Mort du PC, tentative de sauver les données
    Par SquallSaga dans le forum Composants
    Réponses: 19
    Dernier message: 26/01/2009, 02h46
  5. SQL*LOADER rejet les chaines en accents
    Par bilalove dans le forum Oracle
    Réponses: 7
    Dernier message: 24/04/2006, 17h34

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo