IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

"CZ" va fructifier sa fortune malgré une condamnation à une peine de prison

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 261
    Points
    66 261
    Par défaut "CZ" va fructifier sa fortune malgré une condamnation à une peine de prison
    Des données montrent que Binance a transféré 346 millions de dollars pour la bourse de cryptomonnaies Bitzlato qui a été démantelée
    la bourse a été fermée pour blanchiment d'argent présumé

    Alors que le procès des anciens dirigeants de la bourse de cryptomonnaies FTX se poursuit, un nouveau scandale vient frapper le marché des actifs numériques. Des données relatives à la blockchain révèlent que Binance a traité près de 346 millions de dollars en bitcoins pour la bourse Bitzlato, dont le fondateur a été arrêté par les autorités américaines la semaine dernière pour "avoir prétendument exploité un moteur de blanchiment d'argent". Cela détruit davantage la confiance vis-à-vis de ce marché hautement volatil qui vient de terminer une année 2022 désastreuse, avec des vols de plusieurs dizaines de milliards de dollars aux investisseurs.

    Les autorités américaines ont dévoilé le 18 janvier un acte d'accusation contre la bourse de cryptomonnaie Bitzlato, peu connue du public, alléguant qu'elle a facilité le blanchiment de 700 millions de dollars en cryptomonnaies avariées liées au marché du dark Web Hydra, maintenant fermé, et des millions de dollars supplémentaires en produits de ransomware. Chose étrange, les données de la blockchain montrent que des dizaines de millions de dollars qui ont transité par Bitzlato ont finalement abouti dans les portefeuilles de dépôt de Binance, malgré les normes strictes de lutte contre le blanchiment d'argent que Binance dit avoir mises en œuvre.

    Selon le Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN) du Trésor américain, Binance, qui est la plus grande bourse de cryptomonnaies au monde, figurait parmi les trois principales contreparties de Bitzlato en fonction du nombre de bitcoins reçu entre mai 2018 et septembre 2022. En plus de Binance, le rapport publié par le FinCEN indique que les autres contreparties de Bitzlato étaient la place de marché de drogues en langue russe Hydra, une petite bourse appelée LocalBitcoins et un site Web d'investissement en cryptomonnaies appelé Finiko. Ce dernier a été décrit comme "une présumée chaîne de Ponzi en cryptomonnaies basée en Russie".

    Nom : 1410.png
Affichages : 1711
Taille : 526,4 Ko

    Le FinCEN n'a pas détaillé l'ampleur des interactions des entités avec Bitzlato. « Bitzlato, basé à Hong Kong, était une préoccupation majeure en matière de blanchiment d'argent liée au financement illicite russe », note FinCEN. Il interdira la transmission de fonds à Bitzlato par les institutions financières américaines et autres à partir du 1er février. L'agence n'a pas nommé Binance ou d'autres entreprises individuelles parmi celles visées par l'interdiction. En outre, Anatoly Legkodymov, cofondateur et actionnaire majoritaire de Bitzlato, est un ressortissant russe vivant en Chine. Mais il a été arrêté à Miami la semaine dernière par la justice américaine.

    L'opérateur d'Hydra, qui a été inculpé aux États-Unis, et un avocat représentant le fondateur de Finiko n'ont pas commenté l'affaire. LocalBitcoins, basée en Finlande, a déclaré n'avoir jamais eu aucune sorte de coopération ou de relation avec Bitzlato. Les données révèlent que Binance a déplacé plus de 20 000 bitcoins, d'une valeur de 345,8 millions de dollars au moment de leur transaction, à travers quelque 205 000 transactions pour Bitzlato entre mai 2018 et sa fermeture la semaine dernière. Les chiffres ont été compilés par Chainalysis, une société américaine d'analyse de la blockchain dont le siège est à New York, et vus par Reuters.

    Environ 90 millions de dollars du total des transferts ont eu lieu après août 2021, date à laquelle Binance a annoncé qu'elle exigerait des utilisateurs qu'ils présentent une pièce d'identité pour lutter contre la criminalité financière. Binance a déclaré dans un billet blogue l'année dernière que ces contrôles s'attaquent au financement et au blanchiment d'argent provenant d'activités illicites. Cependant, Binance fait l'objet d'un contrôle strict de la part des régulateurs depuis l'effondrement de FTX. Elle est sous le coup d'une enquête criminelle du ministère américain de la Justice (DOJ) en ce qui concerne sa conformité aux lois contre le blanchiment d'argent.

    Dans l'affaire qui le concerne, Sam Bankman-Fried, fondateur et ancien PDG de FTX, a plaidé non coupable aux accusations criminelles selon lesquelles il a trompé des centaines d'investisseurs et pillé des milliards de dollars par le biais de FTX. Après la gestion calamiteuse de FTX, qui a conduit à la disparition mystérieuse des fonds des clients, Bankman-Fried est actuellement jugé aux États-Unis où il risque jusqu'à 115 ans de prison. Il a été inculpé de deux chefs d'accusation pour fraude électronique et de six chefs d'accusation pour conspiration, notamment pour blanchiment d'argent et violation des règles de financement des campagnes électorales.

    Le mouvement des fonds de Bitzlato soulève des questions sur l'efficacité des pratiques de Binance en matière de lutte contre le blanchiment d'argent, d'autant plus que le propre fournisseur externe de Binance en matière de lutte contre le blanchiment d'argent, Chainalysis, a publié un rapport en février 2022 estimant que 48 % des recettes de cryptomonnaies 2019-2021 de Bitzlato étaient "illicites ou risquées". Selon la société Arkham Intelligence, le solde de cryptomonnaie le plus élevé de Bitzlato était évalué à seulement 6,6 millions de dollars. En comparaison, le solde le plus élevé de Binance était évalué à plus de 60 milliards de dollars.

    Mais les flux totaux d'entrée et de sortie de Bitzlato se chiffraient en centaines de millions de dollars, ce qui laisse penser que Bitzlato était un point de passage pour les utilisateurs qui cherchaient à conserver leurs cryptomonnaies sur des bourses plus établies, comme Binance ou Coinbase. Sur ces bourses, des clients choisissent de laisser la plateforme garder leurs jetons. Mais les bourses plus petites peuvent souvent servir de passerelle entre l'entité qui cherche à transférer ses pièces et la destination où les jetons seront conservés. Les actifs peuvent rester sur l'une de ces bourses intermédiaires pendant quelques minutes seulement.

    Un examen rapide de certains des plus grands partenaires d'échange de Bitzlato indique que des dizaines de millions de dollars supplémentaires ont circulé de Bitzlato vers Binance via d'autres portefeuilles de cryptomonnaie, dans un effort apparent pour dissimuler l'origine des fonds. Au total, les 5 plus gros portefeuilles connectés à Bitzlato ont envoyé plus de 30 millions de dollars directement sur Binance. Des transactions plus petites ont finalement abouti dans les portefeuilles de Binance. Les données sur la chaîne ne peuvent pas rendre compte des fonds supplémentaires qui sont passés de Bitzlato à Binance par le biais de mixeurs.

    Les mixeurs permettent aux utilisateurs de masquer l'origine et le point d'arrivée de leur cryptomonnaie. Les données ne fournissent pas non plus d'informations sur le type de mesures que Binance pourrait prendre pour se défendre contre les dépôts malveillants, y compris la saisie de ces fonds une fois qu'ils ont été placés dans les portefeuilles de Binance. Mais le PDG de Binance, Changpeng Zhao, a souvent vanté les efforts agressifs de sa bourse pour lutter contre les fonds illicites circulant sur la plateforme. Ce mois-ci, Binance a annoncé avoir saisi des millions de dollars en cryptomonnaies liés à un groupe de pirates nord-coréens appelé Harmony.

    Reuters a établi l'année dernière que Binance, qui ne révèle pas l'emplacement de sa bourse principale, a traité au moins 10 milliards de dollars de paiements pour des criminels et des entreprises cherchant à échapper aux sanctions américaines, a constaté Reuters dans une série d'articles l'année dernière. Selon d'anciens cadres et des documents de la société, Binance a intentionnellement maintenu des contrôles anti-blanchiment faibles et a comploté pour échapper aux régulateurs aux États-Unis et ailleurs. Binance a contesté les rapports, qualifiant les calculs de fonds illicites d'inexacts. Elle a également déclaré que les allégations sont infondées.

    Le mois dernier, Binance a été prise en flagrant délit de mélange de fonds entre l'entité américaine et internationale de la bourse. Elle a fait l'objet de soupçons d'insolvabilité après que les données de sa blockchain ont montré qu'elle sauvait financièrement sa filiale Binance.US, censée être "indépendante" de la bourse principale. Binance.US aurait été conçu pour tromper les régulateurs et les clients américains. Des rapports allèguent en effet que Binance.US est un stratagème pour inciter les régulateurs américains à se concentrer sur la bourse locale conforme, tandis que la société mère était libre de mener ses propres affaires.

    Le marché des cryptomonnaies dans son ensemble est en proie à une fraude endémique. Principalement en 2022, les investisseurs ont perdu des dizaines de milliards de dollars dans des escroqueries de toute sorte et des faillites incessantes de bourses. La faillite spectaculaire de FTX, et des 130 sociétés qui le composent, a entraîné le dépôt de bilan de dizaines d'autres acteurs du secteur, notamment BlockFi et Genesis. La même chose est observée sur le marché des jetons non fongibles (NFT) en 2022. Le marché des NFT s'est littéralement effondré, les NFT comme celui du premier tweet de l'histoire n'ayant désormais presque aucune valeur.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la bourse de cryptomonnaies Binance ?
    Que pensez-vous des liens entre Binance et Bitzlato ?
    Quel est votre avis sur les systèmes de lutte contre le blanchiment d'argent que Binance dit avoir mis en place ?
    Pensez-vous que Binance était au courant des activités illégales de Bitzlato, mais a choisi de fermer les yeux ?
    Que pensez-vous du marché des actifs numériques en général ? Conseilleriez-vous d'investir dans les cryptomonnaies et NFT ?

    Voir aussi

    La société de financement de crypto BlockFi dépose à son tour le bilan, la plateforme FTX continue d'entraîner de plus en plus d'entreprises crypto dans sa chute

    Les procureurs fédéraux ont saisi près de 700 millions de dollars d'actifs du fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, en janvier, en grande partie sous la forme d'actions Robinhood

    Le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, risque jusqu'à 115 ans de prison aux États-Unis s'il est reconnu coupable des charges retenues contre lui, il doit faire face à 8 chefs d'accusation au total
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 043
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 043
    Points : 72 916
    Points
    72 916
    Par défaut Changpeng Zhao, PDG de Binance, a démissionné et plaidé coupable d'avoir enfreint les lois US
    Changpeng Zhao, PDG de Binance, a démissionné et plaidé coupable d'avoir enfreint les lois US contre le blanchiment d'argent, mettant fin à une enquête de plusieurs années sur les cryptomonnaies.

    Le PDG de Binance, Changpeng Zhao, a démissionné et plaidé coupable d'avoir enfreint les lois américaines contre le blanchiment d'argent dans le cadre d'un règlement de 4,3 milliards de dollars qui met fin à une enquête de plusieurs années sur le plus grand réseau de cryptomonnaies au monde, ont déclaré les procureurs.

    L'accord, qui verra Zhao payer personnellement 50 millions de dollars, a été décrit par les procureurs comme l'une des plus grandes pénalités d'entreprise dans l'histoire des États-Unis. Il s'agit d'un nouveau coup dur pour l'industrie de la cryptographie qui a été assaillie par des enquêtes et qui fait suite à la récente condamnation pour fraude du fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried.

    Mais plusieurs experts juridiques ont déclaré qu'il s'agissait d'un bon résultat pour Zhao, laissant sa vaste richesse intacte et lui permettant de conserver sa participation dans Binance, la bourse qu'il a fondée en 2017.


    Binance a enfreint les lois américaines contre le blanchiment d'argent et les sanctions et n'a pas déclaré plus de 100 000 transactions suspectes avec des organisations que les États-Unis ont décrites comme des groupes terroristes, notamment le Hamas, Al-Qaïda et l'État islamique d'Irak et de Syrie, ont déclaré les autorités. La bourse n'a pas non plus signalé de transactions avec des sites web consacrés à la vente de matériel pédopornographique et a été l'un des principaux bénéficiaires du produit des ransomwares, ont-elles ajouté.

    "Binance a permis aux criminels de transférer facilement leurs fonds volés et leurs recettes illicites sur ses bourses", a déclaré le procureur général des États-Unis, Merrick Garland. "Binance ne s'est pas contenté de ne pas respecter la loi fédérale. Elle a fait semblant de le faire".

    Certaines des accusations sont à la fois pénales et civiles. Le département de la justice, qui a négocié le règlement avec la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) et le département du Trésor, demande une peine d'emprisonnement de 18 mois pour Zhao, le maximum suggéré par les directives fédérales, a rapporté le New York Times. L'ancien responsable de la conformité de Binance, Samuel Lim, a été inculpé par la CFTC, a indiqué l'agence. Binance paiera 1,81 milliard de dollars dans un délai de 15 mois, et 2,51 milliards de dollars supplémentaires seront confisqués dans le cadre de l'accord, ont indiqué les procureurs.

    Le milliardaire Zhao, né en Chine et arrivé au Canada à l'âge de 12 ans, a plaidé coupable devant un tribunal de Seattle. "Aujourd'hui, j'ai quitté mon poste de PDG de Binance", a déclaré Zhao sur les médias sociaux après l'annonce de l'accord. "Il est vrai qu'il n'a pas été facile de lâcher prise sur le plan émotionnel. Mais je sais que c'est la bonne chose à faire. J'ai commis des erreurs et je dois en assumer la responsabilité. C'est la meilleure solution pour notre communauté, pour Binance et pour moi-même".

    Alors que les autorités ont sondé Zhao et Binance depuis des années, la sortie de Zhao marque un développement dramatique pour l'une des figures les plus puissantes de l'industrie cryptographique, et pour Binance. L'accord soulève des questions sur l'avenir de la bourse de crypto-monnaies, qu'il contrôlait étroitement. Richard Teng, un dirigeant de longue date de Binance, prendra la direction de Binance, a déclaré Zhao dans son message.

    "Ces résolutions reconnaissent la responsabilité de notre entreprise dans des violations historiques et criminelles de la conformité, et permettent à notre entreprise de tourner la page", a déclaré Binance dans un communiqué. Dans une déclaration séparée, Teng a indiqué qu'il s'attacherait à "rassurer les utilisateurs en leur montrant qu'ils peuvent continuer à avoir confiance dans la solidité financière, la sécurité et la sûreté de l'entreprise".

    Voici l'annonce de Changpeng Zhao :

    Aujourd'hui, j'ai quitté mon poste de PDG de Binance. Il est vrai qu'il n'a pas été facile de lâcher prise d'un point de vue émotionnel. Mais je sais que c'est la bonne chose à faire. J'ai commis des erreurs et je dois en assumer la responsabilité. C'est ce qu'il y a de mieux pour notre communauté, pour Binance et pour moi-même.

    Binance n'est plus un bébé. Il est temps pour moi de la laisser marcher et courir. Je sais que Binance continuera à se développer et à exceller grâce à la profondeur de son équipe.

    J'ai le plaisir d'annoncer que @_RichardTeng, notre ancien responsable mondial des marchés régionaux, a été nommé aujourd'hui PDG de Binance.

    Richard est un leader hautement qualifié et, avec plus de trois décennies d'expérience dans le domaine des services financiers et de la réglementation, il guidera l'entreprise dans sa prochaine période de croissance. Il veillera à ce que Binance atteigne sa prochaine phase de sécurité, de transparence, de conformité et de croissance.

    Avant de rejoindre Binance, Richard a été directeur général de l'autorité de régulation des services financiers à Abu Dhabi Global Market (ADGM), directeur de la régulation à la Bourse de Singapour (SGX) et directeur des finances de l'entreprise à l'Autorité monétaire de Singapour.

    Avec Richard et toute l'équipe, je suis persuadé que les meilleurs jours pour @Binance et l'industrie des crypto-monnaies ont de beaux jours devant eux.

    En tant qu'actionnaire et ancien PDG ayant une connaissance historique de notre entreprise, je resterai à la disposition de l'équipe pour la consulter si nécessaire, conformément au cadre défini dans les résolutions de notre agence américaine.

    Quelle est la suite pour moi ?

    Je vais d'abord faire une pause. Je n'ai pas eu un seul jour de vraie pause (téléphone éteint) depuis 6 ans et demi.

    Après cela, je pense que je vais probablement faire de l'investissement passif, en étant un actionnaire minoritaire dans des startups dans les domaines de la blockchain/Web3/DeFi, de l'IA et de la biotechnologie. Je suis heureux d'avoir enfin plus de temps à consacrer à DeFi.

    Je ne me vois pas redevenir PDG d'une startup. Je me contente d'être un entrepreneur unique (chanceux). S'il y a des auditeurs, je pourrais être ouvert à l'idée d'être un coach/mentor pour un petit nombre d'entrepreneurs en devenir, à titre privé. À défaut d'autre chose, je pourrais au moins leur dire ce qu'il ne faut pas faire.

    À ce propos, je suis fier de souligner que dans nos résolutions avec les agences américaines, elles :
    - ne prétendent pas que Binance a détourné des fonds d'utilisateurs, et
    - ne prétendent pas que Binance s'est engagée dans une quelconque manipulation du marché.

    Les fonds sont SAFU !

    Sur ce, je me réjouis de voir la nouvelle direction prendre les rênes. Veuillez vous joindre à moi pour féliciter Richard pour sa promotion bien méritée.

    En avant !
    Et vous ?

    Pensez-vous que cette annonce de Changpeng Zhao est crédible ou pertinente ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Des données montrent que Binance a transféré 346 millions de dollars pour la bourse de cryptomonnaies Bitzlato qui a été démantelée, la bourse a été fermée pour blanchiment d'argent présumé

    Le gendarme américain de la bourse lance 13 chefs d'accusation contre Binance et son PDG. La SEC l'accuse notamment d'être un « vaste réseau de tromperie »

    Un régulateur américain poursuit la bourse de cryptomonnaies Binance et son PDG pour "évasion délibérée" et réclame des amendes ainsi que des "sanctions sévères" contre l'entreprise
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 519
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 519
    Points : 199 000
    Points
    199 000
    Par défaut Binance a été condamné à une amende de 4,3 Mds $ parce qu'il a permis le financement de terroristes
    Binance a été condamné à une amende de 4,3 Mds $ parce qu'il a permis à des groupes comme le Hamas et l’État islamique de recevoir des fonds,
    indique le ministère américain de la justice

    Binance a conclu mardi un accord avec les régulateurs américains (y compris les ministères de la Justice et du Trésor) pour payer 4,3 milliards de dollars d'amendes pour violation des lois anti-blanchiment d'argent et des sanctions. Changpeng "CZ" Zhao, cofondateur de Binance et figure centrale du monde de la crypto, démissionne également de son poste de PDG dans le cadre du règlement.

    Le département du Trésor a déclaré que Binance n'avait pas signalé plus de 100 000 transactions suspectes impliquant des groupes terroristes, des ransomwares, du matériel d'exploitation sexuelle d'enfants et des escroqueries. La principale d’entre elles est l’accusation selon laquelle Binance aurait été utilisée pour envoyer de l’argent aux Brigades al-Qassam, à la branche armée du Hamas, au Jihad islamique palestinien, à Al-Qaïda et à l’État islamique d’Irak et de Syrie.


    Selon le département du Trésor, Binance a violé à plusieurs reprises les sanctions économiques imposées par les États-Unis à des pays comme l’Iran, la Syrie, la Corée du Nord et le Venezuela, en permettant à des utilisateurs de ces pays d’accéder à ses services et d’effectuer des transactions en cryptomonnaies. Le département du Trésor a également accusé Binance d’avoir échoué à mettre en place des mesures adéquates de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, en ne vérifiant pas l’identité de ses clients et en ne signalant pas les activités suspectes aux autorités compétentes.

    Des communications internes qui laissent peu de place au doute

    Les transactions du Hamas ont été reconnues en février 2019 par le responsable de la conformité de Binance de l'époque, Samuel Lim, selon un procès de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) intenté en mars contre la bourse crypto. À ce propos, les régulateurs américains ont accusé les dirigeants de Binance de plaisanter lors de discussions internes au bureau sur les transactions illégales que les terroristes et les criminels auraient pu effectuer sur leur plateforme de cryptographie.

    « Allez, disons-le nous, ils sont ici pour crime », a écrit Samuel Lim, qui était alors responsable de la conformité de Binance, selon la plainte de la CFTC. Un employé anonyme portant le titre de « Responsable des rapports sur le blanchiment d'argent » a répondu : « Nous voyons le mal, mais nous fermons les yeux », selon la plainte. La conversation portait sur plusieurs clients russes que Binance gérait et a eu lieu lors d'une discussion interne au bureau en février 2020, selon la CFTC.

    Lim avait été informé des « transactions du Hamas » en février 2019 et a expliqué à un autre collègue que les terroristes envoient généralement de « petites sommes » d'argent parce que « les sommes importantes constituent du blanchiment d'argent », indique la plainte. En 1997, le Département d’État américain a désigné le Hamas comme organisation terroriste étrangère.

    « Je peux à peine acheter un AK-47 avec 600 dollars », a répondu le collègue, selon la CFTC.

    La plainte indique que Lim a décrit un audit de conformité de Binance comme un « sous-audit individuel sur le geofencing [ndlr. littéralement, il s'agit d'une fonction d'un logiciel de géolocalisation qui permet de surveiller à distance la position et le déplacement d'un objet et de prendre des mesures si la position ou le déplacement s'écarte de certaines valeurs fixées d'avance] » pour « nous faire gagner plus de temps ».

    « Je n'ai aucune confiance dans notre geofencing », a déclaré à Lim un employé de Binance, chargé de signaler le blanchiment d'argent, indique la plainte.

    La plainte décrivait plusieurs autres messages entre Lim et son équipe qui, selon les régulateurs, étaient des signes clairs que Binance savait que des transactions illégales pouvaient et étaient effectuées via ses services.

    Nom : cgtc.png
Affichages : 1421
Taille : 10,3 Ko

    Une entreprise qui a privilégié le profit à la loi, d'après le ministère de la justice

    Selon des documents judiciaires, Binance a admis avoir donné la priorité à la croissance et aux bénéfices plutôt qu'au respect de la loi américaine. Binance a été lancée en 2017 et s'est concentrée sur l'attraction d'un grand nombre de clients, y compris des clients basés aux États-Unis. Binance est rapidement devenue la plus grande bourse de crypto-monnaie au monde, la plus grande partie de ses clients venant des États-Unis. En tant que client américain, Binance a dû s'inscrire auprès du FinCEN en tant qu'entreprise de services monétaires et mettre en œuvre un programme anti-money laundering (AML, de lutte contre le blanchiment d'argent) efficace, raisonnablement conçu pour empêcher que Binance soit utilisée pour faciliter le blanchiment d'argent. Binance a choisi de ne pas se conformer à la loi américaine et n'a pas mis en œuvre de contrôles et de procédures pour prévenir le blanchiment d'argent. Binance n'a pas non plus mis en œuvre de contrôles qui auraient empêché les clients américains d'effectuer des transactions avec des clients dans des juridictions sanctionnées, même s'il savait que le système qu'il utilisait pour faire correspondre les clients pour les transactions entraînerait nécessairement des transactions en violation de l'IEEPA (International Emergency Economic Powers Act).

    Au lieu de se conformer à la loi américaine, en 2019, Binance a annoncé qu'elle bloquerait les clients américains et a lancé une bourse américaine distincte, Binance.US. Malgré cette annonce, Binance a pris des mesures pour conserver un nombre substantiel de clients américains. En particulier, Binance s’est concentré sur la fidélisation de précieux clients « VIP », qui étaient responsables d’une grande partie du volume des transactions et des revenus de Binance. Ces clients VIP étaient essentiels à l’activité de Binance car ils contribuaient à fournir les liquidités nécessaires pour faciliter les échanges d’actifs numériques. Par exemple, les dirigeants de Binance, dont Zhao, ont prévu de contacter les clients VIP et d'aider les VIP à créer un nouveau compte pour une entité offshore et à transférer leurs avoirs sur ce compte. Les employés de Binance ont également appelé des personnalités américaines pour les encourager à fournir des informations suggérant que le client ne se trouvait pas aux États-Unis.

    Binance n'a pas non plus mis en œuvre les composants de base d'un programme AML efficace : Binance n'a pas mis en œuvre de protocoles complets de connaissance du client (KYC) ni surveillé systématiquement les transactions, et Binance n'a jamais déposé de rapport d'activité suspecte (SAR) auprès du FinCEN. Pendant des années, Binance a permis aux utilisateurs d'ouvrir des comptes et d'effectuer des transactions sans soumettre d'informations d'identification au-delà d'une adresse e-mail. Binance a commencé à exiger que tous les utilisateurs fournissent des informations KYC en août 2021, mais a permis aux utilisateurs qui n'avaient pas fourni de KYC de continuer à négocier sur la bourse jusqu'en mai 2022. Entre août 2017 et octobre 2022, les utilisateurs américains, y compris les VIP, ont effectué des transactions de plusieurs milliards de dollars sur la plateforme, générant plus de 1,6 milliard de dollars de bénéfices pour Binance.

    Nom : binance.png
Affichages : 1158
Taille : 49,5 Ko

    Des criminels attirés par le manque de diligence de la plateforme

    Comme l’ont montré les communications internes de Binance, les employés chargés de la conformité de Binance ont reconnu que Binance ne disposait pas de protocoles pour signaler les transactions présentant des risques de blanchiment d’argent, ce qui, selon les employés, attirerait les criminels vers la bourse. Comme l'a écrit un employé de la conformité, « nous avons besoin d'une bannière "c'est trop dur de laver l'argent de la drogue ces jours-ci ? Venez chez Binance, nous avons de l'argent pour vous" ». En partie à cause de l'échec de Binance à mettre en œuvre un programme AML efficace, des acteurs illicites ont utilisé la plateforme de Binance de diverses manières, notamment en se servant de mixeurs pour obscurcir la source et la propriété de la crypto-monnaie ; en transférant les produits illicites d'attaques par ransomware ; en récoltant le produit des transactions sur le marché du darknet, des piratages et de diverses escroqueries liées à Internet.

    Binance savait également que les lois américaines sur les sanctions interdisaient aux américains de commercer avec ses clients soumis aux sanctions américaines, y compris les clients situés dans des juridictions largement sanctionnées, comme l'Iran. Binance savait qu'elle comptait un nombre important d'utilisateurs provenant de juridictions largement sanctionnées et un nombre substantiel d'utilisateurs américains et que son moteur de correspondance amènerait nécessairement les utilisateurs américains à effectuer des transactions avec des utilisateurs dans des juridictions sanctionnées, en violation de la loi américaine. Néanmoins, Binance n'a pas mis en place de contrôles qui empêcheraient les utilisateurs américains de commercer avec des utilisateurs iraniens ; et, en raison de cet échec intentionnel, entre janvier 2018 et mai 2022, Binance a délibérément provoqué plus de 898 millions de dollars de transactions entre des utilisateurs américains et des utilisateurs résidant habituellement en Iran.

    Dans le cadre de l'accord de plaidoyer, Binance a accepté de renoncer à 2 510 650 588 $ et de payer une amende pénale de 1 805 475 575 $ pour une sanction financière totale de 4 316 126 163 $. Binance a également accepté de retenir les services d'un contrôleur de conformité indépendant pendant trois ans et de remédier et d'améliorer ses programmes de lutte contre le blanchiment d'argent et de conformité aux sanctions. Binance a également conclu des accords avec la CFTC, le FinCEN et l'OFAC, et le ministère créditera environ 1,8 milliard de dollars pour ces résolutions.

    Nom : cz.png
Affichages : 1127
Taille : 328,9 Ko

    L'entreprise n'est pas encore tirée d'affaire

    En plus du règlement de mardi, qui résout également la plainte de mars contre la CFTC, Zhao plaide coupable d'avoir enfreint la loi anti-blanchiment d'argent, selon le ministère de la Justice. Zhao paiera personnellement 50 millions de dollars d'amende et risque jusqu'à 18 mois de prison.

    L'ordonnance par consentement proposée oblige Lim à payer une amende civile de 1,5 million de dollars.

    « Binance est devenue la plus grande plateforme d'échange de cryptomonnaies au monde en partie à cause des crimes qu'elle a commis - elle paie désormais l'une des plus lourdes amendes aux entreprises de l'histoire des États-Unis », a déclaré mardi le procureur général Merrick Garland.

    Yesha Yadav, professeur de droit à l'Université Vanderbilt, a déclaré que l'accord « semble conçu pour donner à Binance la chance de vivre un autre jour, tout en supprimant CZ, une figure de proue qui a été si intrinsèquement liée à la croissance d'un modèle commercial ».

    Bien que l’accord implique un règlement avec les ministères de la Justice et du Trésor, ainsi qu’avec la Commodity Futures Trading Commission, Binance n’est pas encore sorti du gouffre. Le règlement ne couvre pas un procès en cours de la Securities and Exchange Commission qui accusait Binance d'opérer comme une bourse illégale.


    Sources : CFTC, ministère américain de la justice, Binance

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la sanction infligée à Binance par le département du Trésor américain? Est-elle justifiée ou disproportionnée?
    Quelles sont les conséquences de cette amende pour l’avenir de Binance et du secteur des cryptomonnaies en général?
    Comment Binance peut-elle améliorer ses pratiques en matière de sécurité et de conformité, tout en préservant l’innovation et l’inclusion financière?
    Quel est le rôle des autorités réglementaires dans la supervision et la régulation du marché des cryptomonnaies? Quels sont les défis et les opportunités qu’elles rencontrent?
    Quelle est votre opinion sur l’utilisation des cryptomonnaies par des groupes terroristes? Comment lutter efficacement contre ce phénomène?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #4
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    583
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 583
    Points : 10 593
    Points
    10 593
    Par défaut Les utilisateurs de Binance retirent plus d'un milliard de dollars de la bourse après le départ du PDG
    Les utilisateurs de Binance retirent plus d'un milliard de dollars de la bourse après le départ du PDG
    qui a plaidé coupable d'avoir enfreint les lois américaines contre le blanchiment d'argent

    La bourse de cryptomonnaies Binance fait face à une course au guichet après la démission du PDG Changpeng Zhao qui a plaidé coupable d'avoir enfreint les lois américaines contre le blanchiment d'argent. Des données relatives à la blockchain révèlent que Binance a enregistré des sorties de fonds s'élevant à plus d'un milliard de dollars au cours des dernières 24 heures, sans compter les bitcoins. Parallèlement, la liquidité a chuté de 25 % au cours de la même période, les teneurs de marchés retirant leurs positions. Binance est condamné à une amende record de plus de 4 milliards de dollars et Changpend Zhao risque une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 18 mois.

    Binance, qui est dans le collimateur du département américain de la Justice (DOJ) depuis quelques années, se retrouve dans la tourmente. Les sorties de capitaux ont atteint un niveau critique et certains analystes craignent un effondrement. Selon les données fournies par la société d'analyse de la blockchain Nansen, les flux sortants de Binance se sont élevés à plus d'un milliard de dollars au cours des dernières 24 heures, sans compter les bitcoins. Les flux sortants sont importants et proches de ce qui s'est passé précédemment lorsque la bourse de cryptomonnaies et son fondateur ont été accusés de 13 violations de la législation sur les valeurs mobilières.

    Parallèlement, le fournisseur de données Kaiko indique que la liquidité a chuté de 25 % au cours de la même période, les teneurs de marchés retirant leurs positions. Le jeton natif de la bourse de cryptomonnaies, BNB, a baissé de plus de 8 % au cours des dernières 24 heures. Nansen indique que Binance détient des jetons BNB d'une valeur d'environ 2,8 milliards de dollars. En mars, après que Binance a mis fin à la négociation sans frais des paires d'actifs cryptographiques, y compris le bitcoin, une mesure incitative clé pour les clients, la principale bourse de cryptomonnaies au monde a commencé à voir sa part de toutes les transactions au comptant chuter.


    Tout ceci intervient après que Changpeng Zhao (CZ) a démissionné mardi et risque une peine de prison après avoir plaidé coupable d'avoir enfreint les lois américaines contre le blanchiment d'argent. Zhao a conclu un accord qui prévoit que Binance versera 4,3 milliards de dollars aux autorités américaines pour régler une enquête sur le financement illicite qui dure depuis des années. Comme l'on pouvait s'y attendre, cela a soulevé plusieurs questions sur l'avenir de la société et marque un nouveau coup dur pour un secteur déjà assailli par les scandales. Zhao a été remplacé par Richard Teng, un cadre supérieur de Binance qui a rejoint l'entreprise en 2021.

    Toutefois, bien que certains investisseurs aient retiré leurs billes, Nansen indique que plus de 65 milliards de dollars d'actifs restent sur la plateforme. « Binance a connu d'importantes sorties de capitaux depuis l'annonce de la nouvelle, mais par rapport à l'ensemble de leurs avoirs, c'est assez peu », expliquent les analystes de Nansen. À titre de comparaison, les investisseurs ont retiré environ 1,43 milliard de dollars de la bourse de cryptomonnaies et de sa filiale américaine en juin dernier, après que la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a poursuivi les deux sociétés. Néanmoins, l'on ignore si les retraits vont se poursuivre et s'intensifier.

    Mais même dans ce cas, les analystes estiment qu'avec 65 milliards de dollars, Binance est probablement suffisamment capitalisée pour résister à une ruée soudaine des investisseurs. Et bien que les retraits soient en hausse, il n'y a pas encore eu un retrait massif de fonds de la bourse. « Après le choc momentané causé par l'annonce de l'accord, il n'y a pas d'impact significatif sur la plupart des actifs », estime Grzegorz Drozdz, analyste de marché à la société d'investissement Conotoxia Ltd. À l'échelle de l'industrie, l'annonce de l'accord n'a pas non plus eu un impact important sur les investisseurs. Seules quelques cryptomonnaies ont vu leurs valeurs baissées.

    « La cryptomonnaie qui semble avoir le k plus souffert, perdant plus de 9 %, est le jeton BNB de Binance. Sur les 100 premières cryptomonnaies, pas moins de 98 ont connu un rebond notable au cours des dernières 24 heures. Le bitcoin, quant à lui, a chuté de 4 % avant de rebondir et de rester avec une perte de 1,3 % », a déclaré Drozdz. Il a ajouté que le fait que le différend avec les régulateurs soit derrière Binance et que l'entreprise se soit engagée à renforcer les mesures de sécurité pourrait être un net avantage pour le secteur. Toutefois, d'autres analystes font remarquer que l'entreprise fondée par Zhao n'est pas encore totalement sortie d'affaire.

    « Binance n'est pas totalement sortie d'affaire. Le procès civil en cours avec la SEC reste une préoccupation pour la bourse et est susceptible d'entraîner de nouvelles amendes », explique Robert Le, un analyste de cryptomonnaies pour la société de données PitchBook Data. Selon la plainte de SEC, alors qu'elle s'efforçait de dominer le marché, Binance a évité des vérifications essentielles qui, Zhao, auraient détourné les clients, ont indiqué les autorités. Parmi les infractions présumées, Binance n'a pas signalé plus de 100 000 transactions suspectes, notamment avec des organisations qualifiées de terroristes par les États-Unis, à savoir le Hamas, Al-Qaïda, etc.


    La plainte indique également que la bourse n'a pas non plus signalé des transactions avec des sites Web consacrés à la vente de matériel pédopornographique et a été l'un des principaux bénéficiaires des recettes provenant de ransomwares. Mardi, Zhao a concédé : « j'ai fait des erreurs et je dois en assumer la responsabilité ». Il a accepté de payer une amende de 50 millions de dollars et risque une peine d'emprisonnement maximale de 18 mois en vertu des lois fédérales, et a accepté de ne pas faire appel de toute peine jusqu'à cette durée. Les procureurs se prononceront sur la peine dans les prochains mois. L'audience aura lieu le 23 février à Seattle.

    Les procureurs ont indiqué néanmoins qu'ils se réservent le droit de demander une peine supérieure à celle prévue par les lignes directrices. Quoi qu'il en soit, la sortie de Zhao marque un développement dramatique pour l'une des figures les plus puissantes de l'industrie des cryptomonnaies. Zhao, qui réside à Dubaï, a fondé Binance en 2017. Binance est passé d'un nom relativement obscur à une force majeure sur le marché des cryptomonnaies en quelques semaines. La plateforme est aujourd'hui la plus grande bourse de cryptomonnaies au monde et les analystes estiment que ni les investisseurs ni les régulateurs n'ont intérêt à ce qu'elle s'effondre.

    « L'amende de 4 milliards de dollars est manifestement très élevée et sera très douloureuse pour le bilan de Binance. Mais elle ne semble pas destinée à porter un coup fatal à la bourse. Compte tenu de la position dominante de Binance sur le marché, de la richesse personnelle de CZ et des volumes d'échanges continus malgré la baisse du volume global des échanges de cryptomonnaies ainsi que de la part de marché de Binance par rapport à d'autres sites, je doute que Binance soit confrontée à des risques pour sa solvabilité en payant cette amende », a déclaré par courriel Yesha Yadav, professeur de droit et doyen associé de l'université Vanderbilt.

    Certains experts juridiques estiment qu'il est peu probable que Zhao fasse plus d'un an en prison ; ils s'attendent à ce qu'il y passe moins de temps, voire pas du tout. Ils donnent en exemple Arthur Hayes, ancien PDG de la bourse de cryptomonnaies BitMEX, qui a plaidé coupable d'infractions à la loi contre le blanchiment d'argent. Hayes a finalement été condamné à six mois d'assignation à résidence en 2022, bien que le gouvernement ait demandé une peine d'emprisonnement supérieure aux lignes directrices de six à douze mois. D'autres cadres supérieurs de l'entreprise incriminée n'ont pas non plus été condamnés à une peine de prison.

    Toutefois, le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, pourrait passer des dizaines d'années en prison après avoir été reconnu coupable ce mois-ci d'avoir escroqué les clients de sa bourse de cryptomonnaies qui s'est effondrée à la fin de l'année dernière. Dans le cas de Binance, le règlement interdit également à Zhao toute implication présente ou future dans l'exploitation ou la gestion de la bourse, sur laquelle il a gardé une mainmise depuis sa création en 2017. Zhao reste un actionnaire majeur et a déclaré mardi qu'il serait à la disposition de l'équipe pour la consulter au besoin, conformément à l'accord signé avec les autorités américaines.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des démêlés de Changpeng Zhao avec la justice américaine ?
    Sa condamnation aura-t-il un impact plus profond sur Binance dans les mois à venir ?
    Selon vous, quels seraient les impacts sur le secteur des cryptomonnaies si Binance s'effondrait ?
    Les régulateurs ont-ils intérêt à ce que Binance s'effondre après les dégâts causés par la chute de FTX ?
    Pourquoi le secteur des cryptomonnaies est-il secoué par autant de scandales ? À quoi ressemblera son avenir ?

    Voir aussi

    Changpeng Zhao, PDG de Binance, a démissionné et plaidé coupable d'avoir enfreint les lois US contre le blanchiment d'argent, mettant fin à une enquête de plusieurs années sur les cryptomonnaies

    Sam Bankman-Fried reconnu coupable de fraude pour avoir détourné plusieurs milliards de dollars appartenant aux clients de FTX, il risque plus de 100 ans d'emprisonnement

    Binance a été condamné à une amende de 4,3 Mds $ parce qu'il a permis à des groupes comme le Hamas et l'État islamique de recevoir des fonds, indique le ministère américain de la Justice

  5. #5
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Graphic Programmer
    Inscrit en
    Mars 2006
    Messages
    1 557
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Graphic Programmer
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2006
    Messages : 1 557
    Points : 3 974
    Points
    3 974
    Par défaut
    un juge qui dit :
    Une entreprise qui a privilégié le profit à la loi, d'après le ministère de la justice
    me fait bien rire.

    car justement aux USA, la loi et le profit sont intimement lié. alstom en a fait les frais...

    cette hyprocisie m'a toujours saoulé

  6. #6
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    Décembre 2019
    Messages
    412
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2019
    Messages : 412
    Points : 1 807
    Points
    1 807
    Par défaut
    Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
    un juge qui dit : me fait bien rire.

    car justement aux USA, la loi et le profit sont intimement lié. alstom en a fait les frais...

    cette hyprocisie m'a toujours saoulé
    C'est tellement vrai et le pire c'est que grâce à l'union européenne ça va finir par fonctionner pareil chez nous mais ils ne se priveront pas d'appeler ça le gulag libre marché

    Les autoroutes, les EPHAD et Hôpitaux, le rail, l'avion, les télécoms ou l'énergie d'une manière encore plus emblématique ont vu les marchés se déréguler pour accueillir les pires acteurs possibles, qui se sont vu octroyer de l'Europe ou des états via des concessions de joli monopole pour faire du fric sur notre dos, avec de l'infrastructure qu'on a payé

  7. #7
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 886
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 886
    Points : 36 934
    Points
    36 934
    Par défaut Cryptomonnaie 2023 : de Zhao à Bankman-Fried, année des leaders déchus
    Scandales de la cryptomonnaie en 2023 : de Changpeng Zhao à Sam Bankman-Fried, l'année des leaders de la cryptomonnaie déchus,
    devenir milliardaire puis tout perdre ne ferait pas rêver

    L'année 2023 a été marquée par la chute de deux figures majeures du monde de la cryptomonnaie : Sam Bankman-Fried de FTX et Changpeng Zhao de Binance. Sam Bankman-Fried, autrefois l'une des personnes les plus riches de la crypto, a été reconnu coupable d'escroquerie en novembre, transformant FTX en une « pyramide de tromperie ». Changpeng Zhao, fondateur de Binance, a admis avoir blanchi de l'argent et a démissionné après des poursuites de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC). Les scandales ont secoué le monde des cryptomonnaies, remettant en question la légitimité de ces plateformes.

    Sam Bankman-Fried a été déclaré coupable en novembre de fraude et de blanchiment d’argent par un jury à New York, mettant ainsi un terme à un procès d’un mois révélant les pratiques discutables du secteur des actifs numériques. Le magnat américain, communément appelé « le roi du crypto », risque une peine maximale de 110 ans de prison pour avoir détourné des milliards de dollars appartenant aux clients de FTX, l'une des principales plates-formes mondiales d'échange de cryptomonnaies, qui a fait faillite en novembre 2022.

    Le jury a rendu son verdict après moins de cinq heures de délibérations, marquant ainsi une chute spectaculaire pour l'ancien milliardaire de 31 ans, une figure éminente de l'industrie de la cryptographie. Bankman-Fried a été arrêté l'année dernière à la suite de la faillite de sa société, FTX. Il fait maintenant face à des décennies de prison, sa condamnation étant prévue pour le 28 mars de l'année prochaine.

    Nom : FTX.jpg
Affichages : 1846
Taille : 9,8 Ko

    Selon les accusations, Bankman-Fried aurait trompé les investisseurs et les prêteurs de FTX ainsi que de sa société affiliée, le fonds spéculatif Alameda Research, qui détenait les fonds des clients de FTX sur un compte bancaire. Au lieu de protéger ces fonds comme promis publiquement, il les aurait utilisés pour rembourser les créanciers d’Alameda, acquérir des biens immobiliers, effectuer des investissements et faire des dons politiques.

    La faillite de FTX a laissé Alameda avec une dette de 8 milliards de dollars envers FTX, plongeant environ un million de clients dans l'incertitude quant à la récupération de leurs fonds. « Il a pris l'argent, sachant que c'était mal. Il l'a fait quand même, pensant qu'il était plus intelligent et meilleur que les autres. Il s'était convaincu qu'il pouvait s'en sortir », a déclaré l'assistant du procureur américain, Nicolas Roos, dans son réquisitoire.

    À 28 ans, Bankman-Fried a fait partie de la liste Forbes des 30 ans et moins en 2021, mais en l'espace de deux ans, son profil Forbes récemment mis à jour note que l'homme qui était autrefois « l'une des personnes les plus riches de la crypto » dans « une chute étonnante de la grâce » a maintenant une valeur nette en temps réel de 0 $.

    Nom : Sam1.jpg
Affichages : 1091
Taille : 82,9 Ko
    « Le fondateur et PDG de la société de crypto trading quantitatif Alameda Research, qui gère 2,5 milliards de dollars d'actifs, principalement issus de la pièce Serum (SRM) que Bankman-Fried a contribué à créer. En 2019, il a fondé la plateforme de crypto-dérivés FTX, qui a récemment levé 40 millions de dollars à une valorisation de 1,2 milliard de dollars. FTX négocie des contrats à terme sur les cryptocurrencies. Il détient environ 50 % de la société, qui a généré environ 50 millions de dollars de revenus jusqu'à présent cette année, avec un bénéfice de 30 millions de dollars », Forbes.

    FTX a soumis une requête de faillite aux États-Unis, incapable de faire face à une avalanche de retraits, marquant ainsi un effondrement spectaculaire pour l'empire crypto de Sam Bankman-Fried, précédemment estimé à 32 milliards de dollars il y a quelques mois seulement. La déclaration devant un tribunal fédéral du Delaware, déposée vendredi, concerne l'entité américaine de FTX, le groupe commercial exclusif de Bankman-Fried, Alameda Research, et environ 130 sociétés affiliées.

    Cette chute de FTX survient après une série de dix jours au cours desquels Bankman-Fried a cherché désespérément à obtenir des milliards de dollars pour sauver son entreprise, les clients retirant rapidement leurs actifs en raison de préoccupations concernant la santé financière de l'entreprise et les liens entre la bourse et Alameda, également fondée par Bankman-Fried.

    Bankman-Fried a par ailleurs démissionné de son poste de directeur général et a exprimé son souhait de nommer Stephen Neal comme nouveau président du conseil d'administration de la société. Cependant, un porte-parole a ultérieurement indiqué que Neal avait décidé de ne pas assumer cette fonction, précisant que cela ne découlait pas de questions liées à FTX ou à son ancien PDG. Il sera remplacé par John J Ray III, un spécialiste de la restructuration ayant supervisé les affaires de faillite d'Enron et de Nortel Networks.

    Depuis décembre, le fondateur de FTX, Bankman-Fried, a été confronté à huit chefs d'accusation de fraude et de complot. Les procureurs ont allégué qu'il avait détourné des milliards de dollars de dépôts de clients de FTX pour compenser les pertes de son fonds spéculatif Alameda Research, en fournissant des informations mensongères aux investisseurs et aux prêteurs sur la situation financière de ses entreprises. Il a plaidé non coupable, et les procureurs fédéraux de Manhattan ont émis des appels répétés à toute personne ayant eu connaissance d'actes répréhensibles commis par FTX.

    Changpeng Zhao, Sam Bankman-Fried et Binance : un panorama trouble de la cryptomonnaie en 2023

    D'autres acteurs du secteur de la cryptomonnaie ont également déchu en 2023, notamment Do Kwon de Terraform Labs, Ishan Wahi de Coinbase, Alex Mashinsky de Celsius Network, Su Zhu de Three Arrows Capital, et Thomas Smith, Kyle Nagy et Braden Karony de SafeMoon. Certains ont été arrêtés pour des fraudes de plusieurs milliards de dollars, des manipulations de marché ou des escroqueries.

    Même les amateurs ordinaires de cryptomonnaies ont subi des revers, tels que les investisseurs de Bored Ape Yacht Club (BAYC) poursuivant le créateur Yuga Labs pour avoir considéré les jetons non fongibles comme un mauvais investissement. Un événement organisé par Yuga Labs a également causé des blessures physiques à des membres de BAYC.

    En novembre, Bankman-Fried a été reconnu coupable par un jury de 12 membres d'avoir escroqué les clients de FTX, après un mois de procès au cours duquel les procureurs fédéraux l'ont accusé d'avoir transformé FTX en une « pyramide de tromperie ». Le procès a fait suite à des mois de gros titres - comparant Bankman-Fried à un méchant de dessin animé, l'accusant d'avoir volé 2,2 milliards de dollars aux clients de FTX pour acheter des choses telles qu'une maison de 16,4 millions de dollars pour ses parents, et révélant que Bankman-Fried plaisantait sur le fait d'avoir perdu la trace de 50 millions de dollars.

    De son côté, Binance a violé les lois américaines sur le blanchiment d'argent et les sanctions en ne signalant pas plus de 100 000 transactions suspectes avec des organisations désignées par les États-Unis comme des groupes terroristes, tels que le Hamas, Al-Qaïda et l'État islamique d'Irak et de Syrie, selon les autorités. De plus, la bourse n'a pas informé des transactions avec des sites web dédiés à la vente de matériel pédopornographique et a bénéficié de manière significative des gains issus des ransomwares, ont-elles ajouté.

    Le PDG de Binance, Changpeng Zhao, a démissionné et plaidé coupable pour avoir enfreint les lois américaines contre le blanchiment d'argent dans le cadre d'un règlement de 4,3 milliards de dollars, mettant fin à une enquête de plusieurs années sur le plus grand réseau de cryptomonnaies au monde, selon les procureurs. Cet accord, impliquant que Zhao verse personnellement 50 millions de dollars, est décrit par les procureurs comme l'une des plus importantes pénalités d'entreprise de l'histoire des États-Unis. Cela constitue un nouveau coup dur pour l'industrie de la cryptographie, déjà touchée par des enquêtes, et fait suite à la condamnation pour fraude du fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried.

    Binance rapporte avoir fait face à des sorties nettes d'environ 6 milliards de dollars au cours des 72 dernières heures de la semaine dernière, assurant que cela s'est déroulé « sans la moindre peine », soulignant la solidité de ses finances et son engagement envers sa responsabilité en tant que dépositaire. Le fondateur de Binance, Changpeng Zhao, a promis que sa société serait un exemple de transparence. Cependant, une analyse des documents déposés par Binance révèle que le cœur de l'entreprise, représenté par la bourse majeure Binance.com qui a traité des transactions d'une valeur de plus de 22 000 milliards de dollars cette année, demeure largement opaque pour le public.

    Cependant, plusieurs experts juridiques ont souligné que cela représentait un résultat favorable pour Zhao, préservant sa vaste richesse et lui permettant de conserver sa participation dans Binance, la bourse qu'il a fondée en 2017.

    Binance ne partage pas d'informations financières fondamentales telles que les recettes, les bénéfices et les réserves de trésorerie. Bien que la société ait sa propre cryptomonnaie, elle ne dévoile pas clairement son rôle dans son bilan. Alors qu'elle accorde des prêts à ses clients contre leurs actifs cryptographiques, leur permettant de négocier sur marge avec des fonds empruntés, Binance ne spécifie pas l'importance de ces opérations, l'exposition de l'entreprise à ces risques, ni l'étendue totale de ses réserves pour couvrir les retraits.

    Binance n'est pas tenue de publier des états financiers détaillés, car elle n'est pas une société cotée en bourse, contrairement à son concurrent américain Coinbase, qui est inscrit au Nasdaq. En outre, Binance n'a pas levé de fonds externes depuis 2018, selon les données du secteur, ce qui signifie qu'elle n'a pas partagé d'informations financières avec des investisseurs externes depuis cette période.

    Les autres scandales qui ont secoué l'industrie en 2023

    Do Kwon, PDG de Terraform

    En avril dernier, Do Kwon, le PDG de Terraform, faisait face à plusieurs poursuites judiciaires pour des pratiques frauduleuses liées à l'effondrement de sa société de blockchain, entraînant des pertes de 40 milliards de dollars pour les investisseurs. Autrefois considéré comme un génie des cryptomonnaies, il risquait plus de 100 ans de prison aux États-Unis et 40 ans en Corée du Sud. Kwon, en cavale depuis près d'un an, avait été arrêté au Monténégro en mars. Il devait répondre à huit chefs d'accusation, dont fraude envers les investisseurs, fraude en matière de valeurs mobilières, fraude postale et fraude sur les matières premières.

    Nom : Do knowB.png
Affichages : 1072
Taille : 340,3 Ko

    La société Terraform Labs, exploitant la cryptomonnaie LUNA et le stablecoin TerraUSD, avait perdu 99 % de leur valeur en une semaine. Interpol avait émis une notice rouge en septembre 2022. Kwon, inculpé pour avoir trompé les investisseurs, cherchait à échapper à l'extradition vers les États-Unis, arguant de l'absence de législation sud-coréenne similaire à celle de la SEC sur les cryptomonnaies. Il avait converti ses actifs en bitcoins, rendant la saisie difficile pour les autorités sud-coréennes.

    Les procureurs sud-coréens avaient identifié 314,2 millions de dollars d'actifs illicites, mais la conversion en bitcoins rendait la saisie quasi impossible. Kwon aurait détourné environ 800 millions de dollars en bitcoins juste avant l'effondrement de Terraform Labs. Les autorités sud-coréennes avaient sollicité l'aide de Binance pour geler les fonds, mais la bourse n'avait pas fourni de détails sur le montant hébergé.

    Les procureurs sud-coréens avaient saisi des biens appartenant à d'autres membres de la direction de Terraform Labs, mais aucune propriété de Kwon n'avait été retrouvée en Corée du Sud. L'affaire évoquait des similitudes avec celle de Sam Bankman-Fried, PDG de FTX, qui risquait également une peine de prison importante. Bankman-Fried faisait face à huit chefs d'accusation, avec une peine potentielle de plus de 150 ans d'emprisonnement, après de nouvelles accusations portées en avril.

    Coinbase et l'ancien gestionnaire de produits chez Coinbase

    En juillet 2022, Ishan Wahi, un ancien gestionnaire de produits chez Coinbase âgé de 32 ans, et son frère Nikhil Wahi, 26 ans, également de Seattle, ont été appréhendés. À l'époque, Coinbase figurait parmi les plus grandes plateformes de trading d'actifs cryptographiques au monde, comptant plus de 98 millions d'utilisateurs enregistrés.

    Nom : shiwinB.png
Affichages : 1071
Taille : 385,8 Ko

    En mai de cette année, Ishan Wahi a été condamné à deux ans de prison pour avoir orchestré le premier système de délit d'initié sur les cryptomonnaies. Il avait informé son frère et un ami des futures cotations d'actifs cryptographiques de Coinbase, contribuant ainsi à des gains illicites d'environ 1,5 million de dollars. Lors de l'audience de détermination de la peine, Wahi a admis avoir commis une « énorme erreur » qui le hantera toute sa vie.

    Cependant, les pratiques douteuses de Coinbase ne semblaient pas se limiter à la collusion de Wahi. Le mois suivant, la SEC a engagé des poursuites contre Coinbase, le plus grand échange de cryptomonnaies opérant aux États-Unis, alléguant que la plateforme avait pris des « décisions calculéesn » pour contourner les exigences réglementaires, favorisant ainsi ses propres gains potentiels au détriment des protections des investisseurs imposées par la SEC.

    Coinbase, apparaissant davantage préoccupé par ses propres profits en croissance que par la protection des investisseurs vulnérables, s'inscrivait dans la lignée des crypto-entrepreneurs avides cherchant à s'enrichir rapidement.

    À mesure que l'été cédait la place à l'automne, d'autres hauts responsables de l'industrie de la cryptographie ont également été appréhendés. En juillet, l'ancien PDG de Celsius Network, Alex Mashinsky, a été arrêté dans le cadre d'une fraude de plusieurs milliards de dollars et d'une manipulation du marché. Les accusations portaient sur un plan pluriannuel visant à tromper les clients avant l'effondrement présumé de Celsius avec plus d'un milliard de dollars de dettes.

    En septembre, Su Zhu, cofondateur de Three Arrows Capital, a été arrêté à Singapour après avoir refusé de coopérer avec les liquidateurs chargés d'enquêter sur le fonds spéculatif en faillite, selon le New York Times. Lui et un autre fondateur de Three Arrows, Kyle Davies, ont été condamnés à quatre mois de prison.

    Le stratagème de cryptomonnaie le plus inhabituel révélé cette année semble avoir été orchestré non pas par un courtier en cryptomonnaies à la tête d'un empire, mais prétendument par un directeur informatique d'une école du Massachusetts. En février, Nadeam Nahas, un ancien employé municipal de Cohasset (Massachusetts), a été accusé d'avoir détourné des milliers de dollars d'électricité d'un collège ou lycée local pour exploiter secrètement une mine de cryptomonnaies dans un espace inutilisé. Bien qu'il ait plaidé non coupable et démissionné de son poste, Nadeam Nahas reste sous enquête des forces de l'ordre.

    Plus récemment, le ministère de la justice a dévoilé en décembre un acte d'accusation inculpant quatre personnes aux États-Unis - Lu Zhang d'Alhambra (Californie), Justin Walker de Cypress (Californie), Joseph Wong de Rosemead (Californie) et Hailong Zhu de Naperville (Illinois) - pour « complot en vue de commettre des actes de blanchiment d'argent, de dissimulation de blanchiment d'argent et de blanchiment d'argent à l'échelle internationale ».

    Un bilan contrasté d'optimisme et de défis

    L'année 2023 a été fructueuse pour les cryptomonnaies malgré les inquiétudes persistantes liées à un marché baissier. Des mouvements haussiers significatifs ont été enregistrés, avec Bitcoin dépassant les 36 000 $ après avoir franchi les 20 000 $ en avril. Le phénomène des memecoins, avec PEPE devenant le jeton le plus rapide à atteindre une capitalisation d'un milliard de dollars, a également marqué l'année. Cependant, la débâcle de Sam Bankman-fried et la chute de TerraLUNA en 2022 continuent d'influencer négativement la perception des crypto-monnaies.

    Les actions de Binance et Coinbase, accusées de malversations, ont ajouté aux critiques du secteur. Le pessimisme persiste également en raison du scepticisme d'anciens acteurs financiers tels que Warren Buffet et Jamie Dimon. Malgré cela, les données de CoinShares indiquent un afflux important de capitaux dans la crypto-monnaie en 2023, la plaçant parmi les années les plus importantes en termes d'afflux annuels.

    Le bitcoin a enregistré une croissance de plus de 120 % depuis le début de l'année, stimulant l'optimisme autour des demandes d'ETF Bitcoin. D'autres tendances incluent la manie des memecoins, le développement de projets d'IA et une vague de préventes de nouvelles cryptomonnaies. Des collaborations entre projets, telles que celle entre Inspect et Cardano, ont également marqué l'évolution du secteur.

    D'après Forbes, bien que l'année 2023 ait « changé de manière permanente » l'opinion de nombreuses personnes sur les cryptomonnaies en dévoilant divers stratagèmes, elle a néanmoins été qualifiée de « grande année pour les cryptomonnaies. Le transfert de 293 milliards de dollars dans les cryptomonnaies a été signalé, plaçant ainsi 2023 en troisième position des années les plus importantes en termes de transferts financiers vers ce secteur.

    Des chutes de leaders éminents aux appels à une régulation renforcée

    La série de scandales qui a ébranlé le monde de la cryptomonnaie en 2023 met en lumière les failles et les risques inhérents à ce secteur en pleine croissance. La chute spectaculaire de leaders éminents, tels que Sam Bankman-Fried et Changpeng Zhao, soulève des préoccupations sérieuses quant à la transparence et à la gouvernance dans l'univers des plateformes cryptofinancières.

    La condamnation pour escroquerie de Sam Bankman-Fried, autrefois une figure majeure chez FTX, a jeté une ombre sur l'intégrité même de la plateforme. De manière similaire, l'aveu de blanchiment d'argent de Changpeng Zhao et sa démission consécutive à des poursuites de la CFTC révèlent des pratiques douteuses au sein de Binance, l'un des acteurs dominants du marché.

    Le cas de Do Kwon de Terraform Labs, parmi d'autres, démontre que même les projets bien établis ne sont pas à l'abri des scandales financiers et des accusations graves. Ces déchéances ont un impact direct sur la confiance des investisseurs, remettant en question la crédibilité des acteurs du marché et incitant à une réévaluation critique des normes réglementaires.


    En parallèle, les épisodes impliquant les amateurs de cryptomonnaies, tels que les litiges entourant les jetons non fongibles de Bored Ape Yacht Club, soulignent les conséquences tangibles et parfois inattendues de l'investissement dans des actifs numériques. Les blessures physiques résultant d'un événement organisé par Yuga Labs mettent en lumière les risques concrets auxquels les investisseurs peuvent être exposés, au-delà des pertes financières.

    En fin de compte, ces événements ne font que renforcer la nécessité d'une régulation accrue et d'une surveillance rigoureuse du secteur de la cryptomonnaie. L'année 2023 peut être considérée comme un rappel brutal que le potentiel lucratif de la cryptofinance s'accompagne d'un ensemble de risques significatifs, appelant à une vigilance accrue et à une réflexion critique de la part des investisseurs et des régulateurs.

    Source : Forbes

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Comment les régulateurs peuvent-ils renforcer la surveillance des plateformes de cryptomonnaie pour éviter des cas similaires à ceux de FTX et Binance ?

    Quelles leçons les investisseurs peuvent-ils tirer des déboires de ces figures emblématiques de la cryptomonnaie en termes de diligence raisonnable et de gestion des risques ?

    Partagez-vous l'idée selon laquelle, Les récents événements mettent en lumière un besoin pressant de transparence accrue et de responsabilité au sein des entreprises opérant dans l'écosystème des cryptomonnaies ?

    Voir aussi :

    Un ancien directeur de Coinbase est inculpé dans le cadre du tout premier délit d'initié en cryptomonnaies, un autre co-conspirateur, Sameer Ramani, 33 ans, est toujours en fuite

    Do Kwon, PDG de Terraform, une société de développement de logiciels libres, risque 100 ans de prison aux États-Unis et 40 ans en Corée du Sud, ce sera pire pour le PDG de FTX, Sam Bankman-Fried

    Changpeng Zhao, PDG de Binance, a démissionné et plaidé coupable d'avoir enfreint les lois US contre le blanchiment d'argent, mettant fin à une enquête de plusieurs années sur les cryptomonnaies

    Scandale FTX : la plateforme de crypto dépose le bilan et son PDG Sam Bankman-Fried démissionne. FTX n'a pas réussi à faire face à l'augmentation des demandes de retraits des clients
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #8
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 812
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 812
    Points : 5 826
    Points
    5 826
    Par défaut
    "devenir milliardaire puis tout perdre ne ferait pas rêver"???

    On se demande bien pourquoi

    Il faut dire que le premier piège dans lequel tombe un menteur ou un escroc trop sûr de lui est qu'il finit par croire à ses propres mensonges...


    Il suffit de devenir millionnaire, de se dépêcher d'investir ces milliards dans de vrais investissements et de ne plus toucher aux bitcoins... Et là, le rêve se poursuit...

  9. #9
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    Décembre 2007
    Messages
    6 803
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2007
    Messages : 6 803
    Points : 32 061
    Points
    32 061
    Par défaut
    Quand je pense qu'un chasseur de têtes avait chercher à me placer chez binance, et ne comprenait pas mes doutes...
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  10. #10
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 043
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 043
    Points : 72 916
    Points
    72 916
    Par défaut Changpeng Zhao, fondateur de la bourse de cryptomonnaies Binance, est condamné pour blanchiment d'argent
    Changpeng Zhao, fondateur et ancien PDG de la bourse de cryptomonnaies Binance, est condamné pour blanchiment d'argent, il est le second PDG des cryptomonnaies à aller en prison, après Sam Bankman-Fried.

    L'ancien PDG de Binance, la plus grande bourse de cryptomonnaies au monde, pourrait être condamné à des années de prison après avoir plaidé coupable d'avoir enfreint les lois américaines sur le blanchiment d'argent.

    Les procureurs américains ont indiqué au juge de district Richard Jones, à Seattle, qu'ils souhaitaient que Changpeng Zhao, connu sous le nom de « CZ », purge deux fois la peine maximale de 18 mois recommandée par les lignes directrices fédérales. Les procureurs ont déclaré qu'une peine sévère pour l'homme qui était autrefois considéré comme la personne la plus puissante de l'industrie de la cryptomonnaie enverrait un message selon lequel "le bon choix, à chaque fois, est de se conformer à la loi.

    Robert Fisher, associé chez Nixon Peabody à Boston et ancien procureur fédéral, a déclaré qu'il était surpris que les procureurs veuillent une peine sévère malgré le plaidoyer de Zhao, mais il a suggéré qu'ils pourraient essayer de donner l'exemple étant donné le profil élevé de Zhao. "Il est inhabituel de demander une peine aussi longue au-delà des lignes directrices en matière de condamnation", a-t-il déclaré. "Ils veulent que cela ait un effet dissuasif."

    Les avocats de M. Zhao ont demandé une mise à l'épreuve, en invoquant son acceptation "indéfectible" de la responsabilité et le fait qu'il a déjà payé une amende pénale de 50 millions de dollars. Ils ont également déclaré que Zhao n'avait jamais commis de crime auparavant et qu'aucun accusé dans une affaire à peu près similaire n'avait été emprisonné.

    M. Zhao serait le deuxième grand patron de la cryptomonnaies à aller en prison, après que Sam Bankman-Fried a été condamné le mois dernier à 25 ans de prison pour avoir volé 8 milliards de dollars aux clients de FTX, sa bourse de cryptomonnaies aujourd'hui en faillite. M. Bankman-Fried avait plaidé non coupable et déclaré que, même s'il avait commis des erreurs, il n'avait pas escroqué les clients. Il a fait appel de sa condamnation et de sa peine.

    Plusieurs autres magnats de la cryptomonnaie sont également dans le collimateur des autorités américaines, après que l'effondrement des prix des cryptomonnaies en 2022 a mis au jour des fraudes et des comportements répréhensibles dans l'ensemble du secteur.


    Zhao, 47 ans, a quitté son poste de chef de Binance en novembre, lorsque lui et la bourse qu'il a fondée en 2017 ont admis s'être soustraits aux exigences de blanchiment d'argent en vertu de la loi sur le secret bancaire (Bank Secrecy Act). Binance a accepté une sanction pénale de 4,32 milliards de dollars.

    Les procureurs ont déclaré que Binance utilisait un modèle de « Far West » qui accueillait les criminels et n'a pas signalé plus de 100 000 transactions suspectes avec des groupes terroristes désignés, notamment le Hamas, Al-Qaïda et l'État islamique. Ils ont également déclaré que la bourse de Zhao soutenait la vente de matériel pédopornographique et recevait une grande partie du produit des ransomwares. "Il a décidé que violer la loi américaine était le meilleur moyen d'attirer des utilisateurs, de développer son entreprise et de se remplir les poches", ont déclaré les procureurs.

    M. Zhao a été libéré grâce à une caution de 175 millions de dollars et a accepté de ne pas faire appel de sa condamnation dans le cadre des directives fédérales. Il a également versé 50 millions de dollars à la Commodity Futures Trading Commission.

    Et vous ?

    Pensez-vous que cette condamnation est crédible ou pertinente ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Changpeng Zhao, PDG de Binance, a démissionné et plaidé coupable d'avoir enfreint les lois US contre le blanchiment d'argent, mettant fin à une enquête de plusieurs années sur les cryptomonnaies

    Le gendarme américain de la bourse lance 13 chefs d'accusation contre Binance et son PDG. La SEC l'accuse notamment d'être un « vaste réseau de tromperie »

    Sam Bankman-Fried, cofondateur de FTX qui a présidé au plus grand effondrement de cryptomonnaie de l'histoire, purgera une peine de 25 ans de prison. Il est reconnu coupable d'escroquerie
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  11. #11
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 043
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 043
    Points : 72 916
    Points
    72 916
    Par défaut Changpeng Zhao, le patron de Binance, condamné à 4 mois de prison
    Changpeng Zhao, fondateur de la plus grande bourse de cryptomonnaies au monde, Binance, a été condamné à quatre mois de prison pour avoir permis à des criminels de blanchir de l'argent sur sa plateforme.

    Changpeng Zhao, le patron de Binance, condamné à 4 mois de prison

    Le fondateur de la plus grande bourse de cryptomonnaies au monde a été condamné à quatre mois de prison pour avoir permis à des criminels de blanchir de l'argent sur sa plateforme. Changpeng Zhao a démissionné de Binance en novembre et a plaidé coupable d'avoir violé les lois américaines sur le blanchiment d'argent. Binance a été condamnée à payer 4,3 milliards de dollars après qu'une enquête américaine a révélé qu'elle aidait les utilisateurs à contourner les sanctions.

    Les procureurs avaient demandé une peine de trois ans pour l'ancien patron de Binance. Lors de l'audience de détermination de la peine qui s'est tenue à Seattle, le juge Richard Jones a déclaré que M. Zhao avait fait passer "la croissance et les profits de Binance avant le respect des lois et des réglementations américaines".

    En novembre, les autorités américaines ont déclaré que les "violations délibérées" des lois américaines par Binance et Zhao avaient menacé le système financier et la sécurité nationale des États-Unis. "Binance a fermé les yeux sur ses obligations légales dans le but de réaliser des profits", a déclaré Janet Yellen, secrétaire d'État au Trésor. "Ses manquements délibérés ont permis à des terroristes, des cybercriminels et des abuseurs d'enfants de se procurer de l'argent par l'intermédiaire de sa plateforme."


    Les autorités nigérianes enquêtent actuellement sur la société, enregistrée aux îles Caïmans. Tigran Gambarayan, responsable de la conformité en matière de criminalité financière chez Binance, a nié les accusations de blanchiment d'argent devant un tribunal nigérian au début du mois d'avril. Un autre cadre, Nadeem Anjarwalla, détenu au Nigeria aux côtés de M. Gambarayan en février, s'est évadé en mars.

    La condamnation de M. Zhao intervient peu après la condamnation de Sam Bankman-Fried à 25 ans de prison pour des fraudes commises sur sa plateforme cryptomonnaie rivale, FTX. Largement connu comme le "roi de la cryptomonnaie", Bankman-Fried a été reconnu coupable d'avoir volé des milliards à des clients avant la faillite de l'entreprise.

    Le ministère de la justice a déclaré que son enquête sur Binance avait également révélé que la bourse permettait aux criminels de transférer facilement de l'argent.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Pensez-vous que cette peine est crédible ou pertinente ?

    Voir aussi :

    Changpeng Zhao, fondateur et ancien PDG de la bourse de cryptomonnaies Binance, est condamné pour blanchiment d'argent. Il est le second PDG des cryptomonnaies à aller en prison, après Sam Bankman-Fried

    Binance a été condamné à une amende de 4,3 Mds $ parce qu'il a permis à des groupes comme le Hamas et l'État islamique de recevoir des fonds, indique le ministère américain de la Justice

    Scandales de la cryptomonnaie en 2023 : de Changpeng Zhao à Sam Bankman-Fried, l'année des leaders de la cryptomonnaie déchus, devenir milliardaire puis tout perdre ne ferait pas rêver
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #12
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 519
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 519
    Points : 199 000
    Points
    199 000
    Par défaut "CZ" va fructifier sa fortune malgré une condamnation à une peine de prison
    Changpeng Zhao, co-fondateur de la bourse crypto Binance, va fructifier sa fortune de 33 milliards de dollars malgré une condamnation à une peine de prison
    une situation différente de celle de Sam Bankman-Fried

    Changpeng Zhao, le co-fondateur de la plateforme d’échange de cryptomonnaies Binance, est récemment devenu le sujet de discussions animées dans le monde financier et technologique. Malgré sa condamnation à une peine de prison de quatre mois pour des infractions liées au blanchiment d’argent, il semble que sa fortune personnelle, estimée à 33 milliards de dollars, continuera de croître pendant son incarcération.

    Binance a enfreint les lois américaines contre le blanchiment d'argent et les sanctions et n'a pas déclaré plus de 100 000 transactions suspectes avec des organisations que les États-Unis ont décrites comme des groupes terroristes, notamment le Hamas, Al-Qaïda et l'État islamique d'Irak et de Syrie, ont déclaré les autorités. La bourse n'a pas non plus signalé de transactions avec des sites web consacrés à la vente de matériel pédopornographique et a été l'un des principaux bénéficiaires du produit des ransomwares, ont-elles ajouté.

    « Binance a permis aux criminels de transférer facilement leurs fonds volés et leurs recettes illicites sur ses bourses », a déclaré le procureur général des États-Unis, Merrick Garland. « Binance ne s'est pas contenté de ne pas respecter la loi fédérale. Elle a fait semblant de le faire ».

    Certaines des accusations sont à la fois pénales et civiles. Le département de la justice, qui a négocié le règlement avec la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) et le département du Trésor, a demandé une peine d'emprisonnement de 18 mois pour Zhao, le maximum suggéré par les directives fédérales, a rapporté le New York Times. L'ancien responsable de la conformité de Binance, Samuel Lim, a été inculpé par la CFTC, a indiqué l'agence. Binance paiera 1,81 milliard de dollars dans un délai de 15 mois, et 2,51 milliards de dollars supplémentaires seront confisqués dans le cadre de l'accord, ont indiqué les procureurs.


    Puis, mardi, le verdict est tombé

    Le fondateur et ancien PDG de Binance, Changpeng « CZ » Zhao, a été condamné mardi à quatre mois de prison fédérale, après avoir plaidé coupable d'avoir permis le blanchiment d'argent dans sa bourse de cryptomonnaies.

    La peine infligée à Zhao par le tribunal fédéral de Seattle est nettement inférieure aux trois ans que les procureurs fédéraux avaient demandés pour lui. La défense avait demandé cinq mois de mise à l'épreuve. Les lignes directrices relatives à la détermination de la peine prévoyaient une peine d'emprisonnement de 12 à 18 mois.

    En novembre, Zhao a conclu un accord avec le gouvernement américain pour mettre fin à une enquête de plusieurs années sur Binance. Dans le cadre du règlement de 4,3 milliards de dollars conclu entre Binance et le ministère américain de la justice, Zhao a démissionné de son poste de PDG de la société et la bourse a accepté de constituer un conseil d'administration composé de membres indépendants, ainsi que des comités de conformité et d'audit.

    Sur les sept administrateurs récemment nommés au conseil d'administration, trois ont été désignés comme « indépendants » et cinq d'entre eux, y compris tous les membres indépendants du conseil, ont adressé des lettres au juge chargé de l'affaire pénale de Zhao pour lui demander de faire preuve de clémence dans la détermination de la peine.

    Gabriel Abed, président du conseil d'administration et l'un de ses membres indépendants, a déclaré au juge du district des États-Unis Richard Jones que Zhao « se distinguait par un sang-froid stoïque et une véritable humilité » et que « malgré ses réalisations importantes », il maintenait un style de vie marqué par la simplicité, notamment en s'habillant avec des vêtements achetés sur Amazon, en conduisant une Toyota et en portant une montre Apple.

    Sa fortune colossale devrait rester intacte et probablement continuer à augmenter, même s'il passe du temps derrière les barreaux

    Bien que Zhao risque désormais de passer du temps en prison, les experts du secteur et les avocats qui se sont entretenus avec les médias affirment que son immense fortune personnelle ne sera pas affectée et qu'elle est même susceptible d'augmenter.

    Tre Lovell, avocat spécialisé dans le droit des sociétés à Los Angeles, explique que le gouvernement n'a droit qu'à la restitution ou aux amendes imposées, et non aux actifs ou à la richesse de Zhao dans son ensemble. L'ancien procureur fédéral Neama Rahmani est d'accord, ajoutant que la richesse personnelle de Zhao ne sera pas affectée par sa condamnation.

    « Comme Zhao et le gouvernement ont conclu un accord, le gouvernement n'a pas obtenu de jugement ou d'ordonnance de restitution à l'encontre de Zhao et n'a pas fait d'enquête sur ses biens », a déclaré Rahmani. « Il disposera d'un patrimoine important à sa sortie de prison ».

    Zhao a fait passer Binance, la bourse de crypto-monnaies qu'il a cofondée en 2017, d'une entreprise relativement peu connue à l'un des acteurs les plus redoutables de l'espace en plein essor des monnaies numériques.

    Malgré le fait que Zhao soit mis derrière les barreaux, sa participation majoritaire dans Binance signifie qu'il continuera à être l'une des personnes les plus riches dans le domaine de la crypto-monnaie aujourd'hui. Notamment, parce que Zhao a plaidé coupable à un seul chef d'accusation de violation de la loi américaine sur le secret bancaire (BSA), il est considéré comme un primo-délinquant, et a donc conclu un accord avec les autorités fédérales pour se retirer de son poste de PDG et ne pas renoncer à ses intérêts dans l'entreprise ou voir ses avoirs gelés.

    « En règle générale, les actifs personnels qui ne sont pas directement liés à l'activité criminelle ne sont pas affectés », a déclaré Braden Perry, ancien avocat principal de la Commodity Futures Trading Commission. « Ses biens pourraient également être gérés en son nom pendant son incarcération ».

    Une situation différente de celle de Sam Bankman-Fried

    L'ex-directeur général et fondateur controversé de la bourse de crypto-monnaies FTX, communément appelé « SBF », a vu sa fortune réduite à zéro après la faillite de son empire crypto en 2022.

    « En ce qui concerne la richesse personnelle de CZ [...], il serait toujours en mesure de conserver sa part dans Binance, ainsi que ses avoirs en cryptomonnaies qui contribuent également à un montant inconnu, mais important, à sa richesse globale et à sa valeur nette », a déclaré Joshua de Vos, responsable de la recherche chez CCData. « Comme il n'y a pas de détournement ou de procédure de faillite, il est très peu probable que CZ voie sa fortune réduite à zéro, comme ce fut le cas pour SBF », a déclaré de Vos.

    De plus, Zhao s'en est tiré beaucoup plus facilement que son ancien rival dans le domaine de la crypto-monnaie, Bankman-Fried. Ce dernier a été condamné à une peine de 25 ans de prison pour des délits liés à l'exploitation de sa bourse de crypto.

    Contrairement à Zhao et aux accusations portées contre Binance, la bourse en faillite de Bankman-Fried a fait l'objet d'allégations de fraude et d'utilisation abusive des fonds des clients.

    La hausse des crypto-monnaies bénéfique pour Zhao

    Selon les experts, la valeur nette de Zhao devrait continuer à augmenter, car les prix élevés des crypto-monnaies, qui tendent à soutenir l'activité commerciale sur Binance, augmentent sa fortune personnelle. « CZ sera désormais l'une des personnes les plus riches en prison », a déclaré Yesha Yadav, professeur de droit et doyen associé de l'université Vanderbilt.

    Et ce, même après une litanie de problèmes juridiques, notamment les poursuites engagées par le ministère de la justice contre Binance et plusieurs autres procès très médiatisés, dont celui de la Securities and Exchange Commission (SEC), toujours en cours.

    La SEC a accusé Binance d'avoir fait plusieurs offres et ventes non enregistrées de titres de crypto-actifs. On ne sait pas encore quand cette affaire aboutira.

    Zhao avait une valeur nette personnelle estimée à 33 milliards de dollars le 8 mars 2024, contre 10,5 milliards de dollars l'année dernière à la même époque, selon la liste des milliardaires du monde de Forbes, qui classe les personnes les plus riches sur la base des cours des actions et des taux de change. L'indice des milliardaires de Bloomberg, une mesure distincte des plus riches du monde, évalue la valeur nette de Zhao à un montant encore plus élevé, soit 36,2 milliards de dollars.

    Nom : chang.png
Affichages : 3743
Taille : 11,8 Ko

    Conclusion

    Cette affaire survient dans un contexte où le secteur des cryptomonnaies est de plus en plus scruté par les régulateurs du monde entier. L’incarcération de Zhao, ainsi que l’enquête en cours sur Binance, pourrait marquer un tournant dans la manière dont les gouvernements perçoivent et régulent les activités liées aux cryptomonnaies.

    L’histoire de Changpeng Zhao est un rappel puissant que même dans l’univers numérique, les actions ont des conséquences réelles et tangibles. Alors que Zhao se prépare à passer les prochains mois derrière les barreaux, le monde attend de voir comment son empire continuera de prospérer et quel impact cela aura sur l’avenir des cryptomonnaies.

    Sources : Index des milliardaires, vidéo dans le texte

    Et vous ?

    Quelle est votre opinion sur la sentence de quatre mois de prison pour Changpeng Zhao ? Est-elle proportionnelle à la gravité des infractions commises ?
    Comment la croissance continue de la fortune de Zhao, même pendant son incarcération, influence-t-elle votre perception du marché des cryptomonnaies ?
    Pensez-vous que les régulateurs financiers internationaux devraient imposer des contrôles plus stricts sur les plateformes d’échange de cryptomonnaies comme Binance ?
    Quel impact l’affaire Zhao pourrait-elle avoir sur la confiance des investisseurs dans les cryptomonnaies ?
    En quoi l’histoire de Changpeng Zhao et de Binance change-t-elle votre point de vue sur la responsabilité et l’éthique dans l’industrie des technologies financières ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 14
    Dernier message: 11/07/2023, 00h45
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 08/10/2019, 15h48
  3. Afficher des données (autre que graphiques) dans un subplot
    Par Heisenberg54 dans le forum MATLAB
    Réponses: 10
    Dernier message: 05/12/2014, 14h05
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 03/05/2014, 12h23
  5. Trier des données sans que la feuille ne soit active
    Par ANOVA dans le forum Macros et VBA Excel
    Réponses: 3
    Dernier message: 26/07/2010, 10h50

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo