Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #341
    Membre expert
    Citation Envoyé par viper1094 Voir le message
    L'océan Atlantique c'est quoi hein, c'est pas grand chose. C'est un peu la même culture, le même pays ( bon ok... J'ai parlé trop vite. )
    Remarque, en France on demande de plus en plus aux gens d'avoir un esprit business, à l'américaine de préférence, et d'arrêter de pointer du doigt les problèmes.

    Y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions.

    Font chier les français avec leur social. Est-ce que les chinois se plaignent eux...
    "La révolution informatique fait gagner un temps fou aux hommes, mais ils le passent avec leur ordinateur !"

  2. #342
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par zecreator Voir le message
    Non, mais le monde du travail, ça devient du grand n'importe quoi, et ça gène personne. Les entreprises nous en demandent de plus en plus sans contrepartie.

    Et ceux qui balancent "Arretez de pleurer", sont souvent du bon côté de la barrière.

    Profitez de votre tour de manège, vous êtes jeunes. A ce rythme, ça va pas durer...
    Encore une fois, personne te dit que le monde est juste. Je t'ai dit que ceux avec un gros réseau sont hors catégorie et tu me sors l'exemple d'un fils de dirlo d'alcatel...

    Et oui je balance arrêtez de pleurer car un, ça va pas changer grand chose, soit tu acceptes la défaite et la France devient à terme un pays lambda Cad niveau de vie bon mais sans plus (ce qui est déjà le cas en fait), soit on essaie de trouver des solutions pour avoir une vie meilleure. Râler OK mais ne rien faire ça sert à rien.

    Citation Envoyé par zecreator Voir le message
    Remarque, en France on demande de plus en plus aux gens d'avoir un esprit business, à l'américaine de préférence, et d'arrêter de pointer du doigt les problèmes.

    Y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions.

    Font chier les français avec leur social. Est-ce que les chinois se plaignent eux...
    Le social c'est important et je suis bien content qu'en Europe qu' on soir plus social qu'en Amérique. Par contre, en France, actuellement on a l'impression qu'aucune réforme n'est possible. Si on veut garder du social comme tu le dis, va falloir faire des sacrifices.

    Moi je dis juste, vous avez un objectif, mesurez le pour et le contre de chaque côté et voyez si vous êtes capable de le faire. Surtout si vous êtes prêt à le faire. Par exemple, les employeurs vous mettent des stops car pas de bac+5 ? Ben, cours du soir au cnam, formation, changez de région où l'offre est plus abondante donc pas forcément avoir un bac+5,etc.

    Bref, seriez vous prêt à faire les sacrifices pour atteindre ces objectifs. Vous pouvez rester là à vous plaindre sans rien faire mais d'autres vont le faire (et avec la mondialisation la concurrence est démultiplié), auront les places.

    Donc oui encore une fois la vie est injuste mais les 30 glorieuses et son plein emploi sont une anomalie de l'histoire du monde. On a pour l'instant la chance de pas vivre une époque où la médecine n'était pas développé, avec une meilleure hygiène et surtout pas de guerre. Pour mes parents qui ont connu, ça (moi dans une moindre mesure pour la pauvreté), c'est déjà plutôt bien.

  3. #343
    Membre confirmé
    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message

    Le social c'est important et je suis bien content qu'en Europe qu' on soir plus social qu'en Amérique.
    +1

    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message

    Donc oui encore une fois la vie est injuste mais les 30 glorieuses et son plein emploi sont une anomalie de l'histoire du monde.
    ...hélas je suis d'accord ausssi

  4. #344
    Membre confirmé
    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    @Pyramidev

    Outre le point expliqué juste ci-dessus, l'absence d'archi et les carences en terme de testing font que naturellement les organisations seront contraintes de refondre du fait d'une accumulation de dette technique qui va réduire à néant leur vélocité au fil des ans.


    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    @Pyramidev
    Il y a très très peu de devs qui ont le testing en tête lorsqu'ils écrivent leur code et encore moins d'organisations qui ont conscience de l'importance supérieure de la maintenabilité versus tenir un délai. Et c'est ce point là qui pose problème parce que même quand les devs veulent bien faire on les en empêche pour tenir un délai de merde (la plupart du temps parfaitement inutile, c'est juste pour que le chef obtienne sa prime).
    globalement je fais les memes constats.

    hormis les developpeurs (qui prennent de plus en plus de peine a maintenir et faire evoluer les applis à mesure que la dette technique augmente), quelles personnes dans l'entreprise ont bien "assimilé" (et ne l'ont pas oublié) l’intérêt de rembourser cette dette technique au fur et a mesure ?

    pire, lorsque je parle de refactorer y'en a pas mal ("au dessus") qui comprennent "reecrire", c'est dire combien nos organisations et certains de nos managers peuvent comprendre le métier de developpeur informatique tel qu'il est devenu aujourd'hui;

    ...alors si je dois annoncer que je dois ajouter de la charge pour coder des tests automatisés (indispensables pour les refactors futurs qui seront inevitables si l'appli continue a vivre) on essaie de me dissuader car ne serait pas utile a court terme

  5. #345
    Membre expert
    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    les employeurs vous mettent des stops car pas de bac+5 ? Ben, cours du soir au cnam, formation, changez de région où l'offre est plus abondante donc pas forcément avoir un bac+5,etc.
    .
    Franchement, c'est pas mon manque de diplôme le problème, mais plutôt mon âge (45 ans) et mon expérience (20 ans).

    Comme me l'ont dit 3 recruteurs, mon profil est bon, mais je suis trop cher. Même sans BAC +5. Alors avec... Et que ce soit sur du poste de dév ou de Chef de Projet, je suis trop expérimenté pour le salaire proposé. Et une boîte sérieuse ne proposera pas un salaire de junior à un profil comme le mien. Les recruteurs qui ont essayé, j'ai pas donné suite.

    Et y a même pas moyen de negocié. C'est non.

    Du coup 2 possibilités s'offrent à moi : changer de métier ou être en freelance.

    Avenir de merde.
    "La révolution informatique fait gagner un temps fou aux hommes, mais ils le passent avec leur ordinateur !"

  6. #346
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par zecreator Voir le message
    Remarque, en France on demande de plus en plus aux gens d'avoir un esprit business, à l'américaine de préférence, et d'arrêter de pointer du doigt les problèmes.

    Y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions.

    Font chier les français avec leur social. Est-ce que les chinois se plaignent eux...
    Je suis d'accord, mais bon, parfois y a trop de social et parfois pas assez en France dans certain domaines. C'est compliqué de doser correctement. On vit quand même dans l'un des meilleurs pays au monde au niveau social

    Citation Envoyé par zecreator Voir le message
    Franchement, c'est pas mon manque de diplôme le problème, mais plutôt mon âge (45 ans) et mon expérience (20 ans).

    Comme me l'ont dit 3 recruteurs, mon profil est bon, mais je suis trop cher. Même sans BAC +5. Alors avec... Et que ce soit sur du poste de dév ou de Chef de Projet, je suis trop expérimenté pour le salaire proposé. Et une boîte sérieuse ne proposera pas un salaire de junior à un profil comme le mien. Les recruteurs qui ont essayé, j'ai pas donné suite.

    Et y a même pas moyen de negocié. C'est non.

    Du coup 2 possibilités s'offrent à moi : changer de métier ou être en freelance.

    Avenir de merde.
    Les devs seniors de ton âge avec ton exp et un diplome, eux ce font embaucher où il galère autant que toi ?
    "C'est d'un ennui…"

    Shikamaru Nara

  7. #347
    Expert éminent
    Citation Envoyé par viper1094 Voir le message
    Les devs seniors de ton âge avec ton exp et un diplome, eux ce font embaucher où il galère autant que toi ?
    Le problème est ailleurs

    Le recrutement en informatique, que ce soit pour un emploi (manager, chercheur de tête, ...) ou une formation (psychologue, expert, ....) s'uniformise : on doit passer par des E.S.N., des jurys, ... qui ne sont pas technique, qui ne prennent aucun risque, qui sont des gestionnaires.
    C'est pour que cela que les diplômes sont importants, le pertinence de ton expérience est importante, le fait que tu es un cadre (un BAC+5 et non un BAC+3) est important.
    Ajoutons à cela que les entreprises forment de - en -, et veulent de + en + de prestataires.

    Le premier effet pervers c'est qu'on te colle une étiquette dans le dos.
    Par exemple, si tu es développeur C++ en IHM, tu n'auras que des refus sur les offres Java. Pour les recruteurs C++ c'est C++, Java c'est Java même si l'offre spécifie POO.
    Il faut nuancer : si tu as une expérience C++ avec un processus industriel chez un gros client (Thalès, Dassault, ...), tu peux faire changer les choses. Sinon c'est mort.
    Mais si tu essayes d'élargir tes compétences en Java, c'est presque parce que tu n'as pas travaillé en C++ pour un gros client (Thalès, Dassault, ...) et que pour cette raison, trouver un emploi en C++ c'est difficile.

    Si ton expérience n'est pas significative ou si tu n'as pas de piston, pour chercher un emploi/ une formation, il va falloir persévérer dans son domaine, élargir avec d'autres compétences - dans d'autres domaines, ... en défendant son profil.
    Mais c'est très difficile de défendre son profil, lorsque le recruteur en face est "un robot". Et aussi face à la réalité du marché "tu vois, lui c'est un junior il vaut 28-30K"

    Le deuxième effet pervers c'est que pour améliorer ton profil, il faut un emploi ou un stage (d'au moins de 6 mois). Mais les recruteurs bloquent ton profil pour trouver un emploi/ une formation, pour une raison X.
    Et les recruteurs sont quasi tous les mêmes. Tu peux être sûr que si 1 recruteur trouve un défaut à ton profil, les autres vont trouver le même défaut.

    Parce que pour être sérieux 2 minutes, tu auras beau être autodidacte, regarder des séries en anglais, monter un projet en perso, .... les recruteurs s'en tapent : il faut avoir l'expérience exigée chez des clients connus et passer leurs tests à la noix. Le reste, c'est de la philosophie.

  8. #348
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par foetus Voir le message

    Parce que pour être sérieux 2 minutes, tu auras beau être autodidacte, regarder des séries en anglais, monter un projet en perso, .... les recruteurs s'en tapent : il faut avoir l'expérience exigée chez des clients connus et passer leurs tests à la noix. Le reste, c'est de la philosophie.
    En gros pour caricaturer un peu, tu peux être capable de faire des calculs d'astrophysique poussé, si t'as que le bac tu bosses chez macdo et tu la fermes
    Bah ça me semble génial J'suis pressé de rentrer dans le monde du travail moi !
    "C'est d'un ennui…"

    Shikamaru Nara

  9. #349
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par viper1094 Voir le message
    En gros pour caricaturer un peu, tu peux être capable de faire des calculs d'astrophysique poussé, si t'as que le bac tu bosses chez macdo et tu la fermes
    Bah ça me semble génial J'suis pressé de rentrer dans le monde du travail moi !
    Question d'offre et de demande. T'habites Paris, tu n'auras pas de mal avec une formation adéquate à trouver du boulot mais la qualité de vie va être naze. Ça sera l'inverse en province dans une moindre mesure. Tu peux être plus facilement free-lance à Paris également. Des opportunités tu vas forcément en avoir normalement durant ta vie professionnelle.

  10. #350
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    Question d'offre et de demande. T'habites Paris, tu n'auras pas de mal avec une formation adéquate à trouver du boulot mais la qualité de vie va être naze. Ça sera l'inverse en province dans une moindre mesure. Tu peux être plus facilement free-lance à Paris également. Des opportunités tu vas forcément en avoir normalement durant ta vie professionnelle.
    Ecoute on verra bien, j'ai 15 ans. J'ai encore des études à faire. J'aurais fini mes études dans au maximum 9 ans dans le cas d'un doctorat. En 10 ans, il y aura surement eu de sérieuses modifications au sein du marché du travail.
    "C'est d'un ennui…"

    Shikamaru Nara

  11. #351
    Membre expert
    Citation Envoyé par viper1094 Voir le message
    Je suis d'accord, mais bon, parfois y a trop de social et parfois pas assez en France dans certain domaines. C'est compliqué de doser correctement. On vit quand même dans l'un des meilleurs pays au monde au niveau social



    Les devs seniors de ton âge avec ton exp et un diplome, eux ce font embaucher où il galère autant que toi ?
    Beaucoup n'ont pas le choix de changer de métier, souvent vers du Conseil.

    La plupart de mes potes dev de plus de 40 ans, sont auto-entrepreneurs et survivent grâce à leur carnet de clients alimenté pendant leurs années CDI. Mais ils peinent à tirer un SMIC par mois.

    Et quand on cherche un CDI, au bout de 30 candidatures revenues négatives, tu laisses tomber. De toute façon, t'as la pression du Pole Emploi, qui te presse de retrouver une situation, qu'importe le domaine, sinon tu n'as plus le droit à aucune aide. Du coup, tu prends ce qui se présente, et souvent c'est du bullshit job. Merci.

    Et ceux qui appellent ça "pleurnicher sur son sort et ne rien faire pour changer", doivent être dans la bonne tranche d'âge. Qu'ils profitent tant qu'ils peuvent encore se vendre.

    Ils comprendront bien assez tôt.
    "La révolution informatique fait gagner un temps fou aux hommes, mais ils le passent avec leur ordinateur !"

  12. #352
    Membre expert
    "La révolution informatique fait gagner un temps fou aux hommes, mais ils le passent avec leur ordinateur !"

  13. #353
    Membre expert
    Citation Envoyé par foetus Voir le message
    ..face à la réalité du marché..
    Je trouve ce terme insupportable. C'est un terme qui veut tout et rien dire. De quelle réalité parlons-nous ? De celle des salariés, ou de celle des entreprises ? Et si nous sommes, nous salariés, obligés de nous plier à la réalité des entreprises, les entreprises ne devraient-elles pas également être sensibles à la réalité de leurs salariés ? Bien sûr que non. C'est impensable. Pour quoi faire ?

    Sans entreprise, pas de travail, pas d'économie ? Vraiment ? Qui dit ça ? Les entreprises ont toujours eu le beau rôle. Le salarié devant se plier à leurs règles, depuis que le monde est monde. C'est dans l'ordre des choses, et personne ne changera cela. Le système à bien travaillé, au point de convaincre la plupart de salariés que ce système est le seul qui fonctionne, au point qu'elle refuse tout changement avec violence. Et ceux qui se plaignent, ne sont que des fainéants qui n'ont rien compris à la vie et qui n'apportent rien à la société.

    Connaissez-vous un recruteur qui soit angoissé à l'idée de rater une candidature ? Connaissez-vous un employeur inquiet de voir l'un de ses salariés dormir dans sa voiture, car ne lui donnant pas une rémunération lui permettant de se payer un loyer en IDF ?

    Par contre, les salariés ont intérêt à s'inquiéter de l'état de leur entreprise, et à s'investir à volonté.

    Et le salarié a t-il vraiment le choix de travailler différemment ? Sincèrement ? Si c'était si simple, on serait tous notre propre patron.
    "La révolution informatique fait gagner un temps fou aux hommes, mais ils le passent avec leur ordinateur !"

  14. #354
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par zecreator Voir le message
    Clairement dans ma boîte, les promotions ne fonctionnent pas au mérite, mais en fonction de l'école de commerce. Si en plus tu sors de la même école que ton N+1, c'est le combo. Le nombre de mecs incompétents qui sont managers et qui ont le cul protégés par leur fratrie ou leur nom.(.../...)
    Ça, ça n'est ni nouveau ni typique de la France. J'ai entendu dire des Russes que si aucun dirigeant communiste n'a défendu le système quand il s'est effondré, c'est parce-que celui-ci les empêchait de truster les meilleurs postes pour leurs enfants. Vraie ou fausse, l'anecdote a au moins le mérite de pointer le fait que tricher pour ses enfants, ça ne se limite pas à l'hexagone de nos jours. Le népotisme ne date pas d'hier(et le court article de wikipédia est très instructif).

    En prépa, je me suis retrouvé à devoir choisir entre rester un an de plus pour viser les arts et métiers, ou me barrer tout de suite vers les mines de Douai, école moins prestigieuse, et surtout "au réseau moins développé". La perspective de faire une année de prépa en plus ne m'enchantait pas, mais ce qui m'a décidé finalement, c'est l'aspect réseau pourri, justement. Me retrouver sous pression pour recruter un gugusse juste parce-qu’il a passé le même concours que moi? Jamais. Les mines de Douai ne sont pas assez puissantes pour ça(et ont d'ailleurs fusionné avec telecom Lille depuis), et je devais faire mes preuves pour exister, pas juste lécher les bottes.

    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    (.../...)Donc oui encore une fois la vie est injuste mais les 30 glorieuses et son plein emploi sont une anomalie de l'histoire du monde. On a pour l'instant la chance de pas vivre une époque où la médecine n'était pas développé, avec une meilleure hygiène et surtout pas de guerre. Pour mes parents qui ont connu, ça (moi dans une moindre mesure pour la pauvreté), c'est déjà plutôt bien.
    +1000 - les 30 glorieuses, c'est la folie de la reconstruction, plus un monde pas encore à cours de ressources, plus une époque ou le tiers monde ne demande pas encore sa part. Ca ne reviendra jamais. +1000 aussi pour la médecine. Il y a 60 ans, mon fils n'aurait pas vécu une semaine. Il y a encore 10 ans, il n'aurait jamais marché. Alors oui, il y a un prix à payer, c'est celui d'une exigence toujours plus forte.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  15. #355
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par zecreator Voir le message
    Je trouve ce terme insupportable. C'est un terme qui veut tout et rien dire. De quelle réalité parlons-nous ? De celle des salariés, ou de celle des entreprises ? Et si nous sommes, nous salariés, obligés de nous plier à la réalité des entreprises, les entreprises ne devraient-elles pas également être sensibles à la réalité de leurs salariés ? Bien sûr que non. C'est impensable. Pour quoi faire ?

    Sans entreprise, pas de travail, pas d'économie ? Vraiment ? Qui dit ça ? Les entreprises ont toujours eu le beau rôle. Le salarié devant se plier à leurs règles, depuis que le monde est monde. C'est dans l'ordre des choses, et personne ne changera cela. Le système à bien travaillé, au point de convaincre la plupart de salariés que ce système est le seul qui fonctionne, au point qu'elle refuse tout changement avec violence. Et ceux qui se plaignent, ne sont que des fainéants qui n'ont rien compris à la vie et qui n'apportent rien à la société.

    Connaissez-vous un recruteur qui soit angoissé à l'idée de rater une candidature ? Connaissez-vous un employeur inquiet de voir l'un de ses salariés dormir dans sa voiture, car ne lui donnant pas une rémunération lui permettant de se payer un loyer en IDF ?

    Par contre, les salariés ont intérêt à s'inquiéter de l'état de leur entreprise, et à s'investir à volonté.

    Et le salarié a t-il vraiment le choix de travailler différemment ? Sincèrement ? Si c'était si simple, on serait tous notre propre patron.
    Oui un employeur peut se faire avoir en recrutement un mec qui ne branle rien et qui sera impossible à virer. Pas trop grave quand t'es dans une grosse boite, mais terrible quand tu es une très petite PME genre artisan.

  16. #356
    Membre expert
    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    Oui un employeur peut se faire avoir en recrutement un mec qui ne branle rien et qui sera impossible à virer. Pas trop grave quand t'es dans une grosse boite, mais terrible quand tu es une très petite PME genre artisan.
    Dans ce cas, c'est un problème lié au recruteur, qui n'a rien vu venir. Les ré tuteurs qui se font leurrer sont, soit inexpérimentés, soit ne connaissent pas du tout le domaine pour lequel ils recrutent. Et au lieu de les formés, où de mettre des types compétents, on préfèrent foutre des filtres algorithmiques qui limiter ont les dégâts.

    Une société qui fait appel à plus d'automatisme, qui limite la marge de manœuvre de l'humain, est une société qui a peu de foi en ses congénères.

    C'est triste.
    "La révolution informatique fait gagner un temps fou aux hommes, mais ils le passent avec leur ordinateur !"

  17. #357
    Membre chevronné
    Ben ta question c'était si je connais un recruteur qui peut être angoissé, je te réponds juste que oui ça peut arriver.

    C'est un problème de recruteur certes mais juste en faisant des entretiens + tests techniques, tu ne peux pas avoir la certitude que le mec va faire l'affaire, rien avoir avec de l'automatisme. Ça fait simplement partie du risque pour l'employeur, c'est comme ça.

    C'est comme si tu avais un appartement à faire loyer, tu peux pas être sûr à 100% que le mec va payer son loyer en temps et en heure. Bref tout investissement a un risque.

  18. #358
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    Oui un employeur peut se faire avoir en recrutement un mec qui ne branle rien et qui sera impossible à virer. Pas trop grave quand t'es dans une grosse boite, mais terrible quand tu es une très petite PME genre artisan.
    C'est d'ailleurs la première chose que l'on devrait apprendre lorsque l'on travaille ses entretiens : Le recruteur en face est aussi un "humain", avec ses problèmes, son supérieur qui lui demande des comptes, du stress et de l'ennuie de faire passer +10 candidats pour le poste, qui est peut-être en conflit avec les RH qui lui bloquent des candidats etc.
    D'où la raison pour laquelle poser des questions à la fin de l'entretien sur le contexte, l'entreprise, le service et les futurs prérogatives sont très bien vu, ça sort le recruteur de son train-train et lui permet de discuter un peu.

    Croire que le recruteur ne ressent rien, ne stress pas et n'a aucune contraintes, c'est se tromper sur le fonctionnement du système

  19. #359
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message

    +1000 - les 30 glorieuses, c'est la folie de la reconstruction, plus un monde pas encore à cours de ressources, plus une époque ou le tiers monde ne demande pas encore sa part.
    Même actuellement on est pas à cours de ressources, on tape dans le stock comme avant c'est juste la croissance du flux qui s'est arrêtée (stable à 100 millions de barils par jours).

    Les 30 glorieuses c'est une croissance du flux d'extraction du pétrole de 5/6% par an c'est monstrueux. Jusqu'au premier choc pétrolier.

    La prochaine étape c'est une décroissance du flux d'extraction du pétrole. Et là ça sera les 30 désastreuses ...

    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message

    Ca ne reviendra jamais.
    Non seulement ça ne reviendra jamais, mais ça va salement se dégrader dans le moyen terme.
    Un problème avec Git ? Essayez la FAQ, sinon posez votre question sur le forum.



    "Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle peut durer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste."
    Kenneth E. Boulding

    "Les richesses naturelles sont inépuisables, car, sans cela, nous ne les obtiendrions pas gratuitement. Ne pouvant être ni multipliées ni épuisées, elles ne sont pas l’objet des sciences économiques."
    Jean-Baptiste Say, Traité d'économie politique, 1803.

    "/home/earth is 102% full ... please delete anyone you can."
    Inconnu

  20. #360
    Membre expert
    Non mais les gars, arrêtez de délirer avec les 30 glorieuses. Je ne parlais pas de revenir à une époque où on pouvait retrouver facilement du taf dans l'heure.

    Le monde du Travail actuel vous satisfait ? Parfais, tant que votre CDI tient. Mais si un jour, le plus tard possible, ça s'arrête, vous comprendrez.

    Avoir la "win" attitude ne changera rien. Vouloir bouffer le monde, voyager, développer son réseau, ne changera rien. Vous viellirez et vous serez moins séduisant, même avec un bon profil technique.et retrouver un CDI dans un monde qui vous regarde comme un vieil ours qui coûte cher, c'est pas facile. Et encore moins quand on vous balance à longueur de temps, "Bouge-toi", ou "Ben c'est le marché.", venant de gens qui se croient protégés car ayant 35 ans et en CDI.

    Moi aussi il y a 1 an,, quand j'étais en CDI, bien confort au bureau, je pensai que les Seniors au chômage, c'est parce qu'ils ne faisaient aucun effort et refusaient le changement, jusqu'au jour où j'ai été senior au chomâge. Là, j'ai compris d'où venait le problème.

    Je balance des candidatures tous les jours, sur mesure, sur des postes où il n'y a à priori aucune raison de ne pas décrocher d'entretien. Je suis coaché, et même mon coach est étonné que je ne passe nulle part.

    Et j'ai même baissé mon salaire, rien.

    Mon discours fait "Ouin ouin", le pleurnichard qui s'apitoie sur son sort, mais quand on a un profil comme le mien, avec l'expérience, et mon parcours pro, c'est juste incompréhensible de n'intéresse personne. J'ai le sentiment que ces 20 dernières années sont juste bonnes à foutre à la poubelle. Elles me servent à rien.
    "La révolution informatique fait gagner un temps fou aux hommes, mais ils le passent avec leur ordinateur !"