Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #401
    Membre expérimenté
    Il faudrait quand même regarder la vidéo avant de critiquer quoi que ce soit... Il était impossible pour quelqu'humain que ce soit, même pleinement concentré sur la route, de ne pas renverser ce cycliste, tellement il est visible trop tard.

    Les algorithmes de conduite ne seront pas plus mauvais que les humains et certainement meilleurs, du moment qu'on axe leur programmation sur la sécurité avant tout.

  2. #402
    Membre extrêmement actif
    Ah, donc du coup l'IA se dit "je vais probablement pas l'éviter totalement, donc autant foncer dessus" ?
    Et ces véhicules ne sont pas censés justement avoir des capteurs pour voir les obstacles plus vite que l'oeil humain ?
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  3. #403
    Membre expert
    Juste hallucinant ce rapport
    Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
    L'IA n'avait aucune idée de ce qu'est un piéton traversant la chaussée au niveau d'un point de passage inapproprié
    Conclut le NTSB dans un rapport sur l’accident mortel ayant impliqué un véhicule Uber

    [...]


    Un rapport officiel publié cette semaine par le National Safety Transportation Board (NTSB) - l’agence américaine indépendante qui est responsable des enquêtes sur les accidents aéronautiques, routiers, maritimes, ferroviaires et ceux concernant les pipelines - apporte de nouvelles précisions quant aux causes réelles à l’origine de cette tragédie. Il indique que la voiture d’Uber impliqué dans cet accident n’était pas conçue pour détecter « ;les piétons qui traversent illégalement la chaussée ;».
    pas conçu pour ça ? pour un cas qui serait juste ultra-courant n'importe où dans le monde
    M'enfin on écrit illégal, et dans ce cas l'illégal vaut bien la peine de mort
    Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message


    L’enquête du NTSB a montré que le logiciel embarqué n’avait pas réussi à identifier la victime comme une piétonne, car elle n’était pas au niveau d’un point de passage clairement désigné. La voiture n’a pas non plus réussi à anticiper correctement les mouvements de la victime en tant que personne se déplaçant sur la route et a fini par la heurter directement. Les systèmes de vision par ordinateur des voitures autonomes sont formés pour identifier les éléments de leur environnement proche, comme les autres véhicules, les arbres, les poteaux de signalisation, les bicyclettes… et prendre des décisions sur ce qu’il faut faire ensuite en utilisant ces informations. Il semble que le logiciel d’Uber n’a pas été en mesure d’identifier Herzberg puisqu’il n’y avait pas d’étiquette de classification pour une personne n’utilisant pas un point de passage approprié et qu’il n’était pas en mesure de prendre les bonnes décisions.
    putain pas de "case else" dans mon switch case c'est con hein.
    Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message

    Le rapport précise que « ;la conception du système ne tenait pas compte des piétons qui traversent illégalement la chaussée ;» et le logiciel était « ;incapable de prédire correctement le parcours ;» de la victime. Le système a plus ou moins ignoré la victime et l’a initialement considéré comme un objet immobile qui n’était pas, ou seulement partiellement, sur sa route et qui ne gênerait pas le passage du véhicule. À peine 1,2 seconde avant l’accident, le véhicule l’a identifiée non seulement comme une bicyclette, mais aussi clairement comme un obstacle sur son chemin. Il était malheureusement déjà trop tard. Si la voiture d’Uber avait correctement identifié Elaine Herzberg plus tôt comme une personne traversant la rue, elle aurait peut-être pu ralentir considérablement ou essayer de l’éviter d’une autre manière. Mais le véhicule n’a pas anticipé la collision parce que, la plupart du temps, il a considéré Elaine Herzberg comme un objet inconnu qui n’était pas sur le chemin. Il faut également préciser que le système de freinage d’urgence du véhicule avait été délibérément désactivé parce que lorsqu’il était mis en marche, le véhicule agissait de façon erratique, selon Uber. Le document suivant produit par le NTSB retrace la prise de décision et la vitesse de la voiture dans les secondes qui ont précédé l’accident :

    "malheureusement"
    Malheureusement j'avais pris un apéro de plus ce soir là. Ah non en fait

    Malheureusement on désactive le système qui aurait peut-être pu lui sauver la vie, parce que évidemment la conduite devient chaotique. Et qu'on a pas le temps de reprogrammer un truc qui marche mieux et qui reste prudent. Pis ça coute des ronds. Et la valeur de l'action les gars ? Non allez on passe en test réel, on verra bien ce que ça donne sans ce système de freinage d'urgence.
    Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message

    Le NTSB a aussi publié plus de 40 documents totalisant au moins 430 pages avec divers éléments de preuve à l’appui et des comptes rendus détaillés sur des sujets comme les propriétés du véhicule et la culture de sécurité interne chez Uber. Il révèle en outre que les voitures autonomes du groupe ont été impliquées dans 37 collisions entre septembre 2016 et mars 2018, avant l’accident mortel. Dans ces 37 incidents, toutes les voitures étaient conduites en mode autonome.

    Mardi soir, un porte-parole d’Uber a déclaré : « ;Nous regrettons l’accident survenu en mars 2018 impliquant l’un de nos véhicules autonomes qui a coûté la vie à Elaine Herzberg. À la suite de cette tragédie, l’équipe du Groupe Uber Advanced Technologies a adopté des améliorations essentielles à son programme afin d’accorder la priorité à la sécurité ;». « ;Nous attendons avec impatience de revoir les recommandations qu’il [le NTSB] a formulées ;», a-t-il ajouté.

    [...]

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Je pense qu'on vit dans un monde de merde où des technophiles s'imaginent sans limite et tout-puissants. Alors que c'est littéralement des courges sur pattes, mais je suis sur qu'en plus ils se pensent suprêmement intelligents avec leurs beaux diplômes. Et ça a pas du empêcher grand monde d'aller en vacances en Thaïlande, faut pas déconner quand même.

    J'en pense qu'il y a tellement de pognon investi là-dedans qu'on est pas prêt de dire "stop". M'enfin tout va bien désormais :
    l’équipe du Groupe Uber Advanced Technologies a adopté des améliorations essentielles à son programme afin d’accorder la priorité à la sécurité
    La priorité avant, c'était quoi au juste ?

  4. #404
    Membre expert
    il y a 2 jours de cela j'avais regardé cette conférence TED :


    Ça vaut ce que ça vaut, mais on y entend en introduction que l'AI est à peu près aussi intelligente qu'un ver de terre.

    Et à partir de 7'30 le récit d'un accident fatal où on n'avait pas prévu qu'un camion puisse traverser la route. Bah oui le programme avait été conçu pour les autoroutes, et t'as quand même des mecs qui ont décidé de tester sur la route normale. Des mecs avec une intelligence humaine, probablement le chefs de ces programmes non ? Ça laisse songeur

  5. #405
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par fredoche Voir le message
    Juste hallucinant ce rapport [...]
    Ouh, je te sens en colère, ce soir. Calme, calme, tu vas nous péter une durite, et ça serait dommage.


    T'as vu ? J'ai pris -2 sur mon post d'hier, est-ce que je m'énerve ?


    Citation Envoyé par fredoche
    l'AI est à peu près aussi intelligente qu'un ver de terre.

    EDIT : quoique... Faut lire l'Éloge du ver de terre, de Christophe Gatineau, chez Flammarion. Toi qui as les pieds bien ancrés dans la campagne, ça devrait te plaire.
    Sans lui, pas d'agriculture.
    Il a à vivre sa vie comme ça et il est mûr sur ce mur se creusant la tête : peutêtre qu'il peut être sûr, etc.
    Oui, je milite pour l'orthographe et le respect du trait d'union à l'impératif.
    Après avoir posté, relisez-vous ! Et en cas d'erreur ou d'oubli, il existe un bouton « Modifier », à utiliser sans modération
    On a des lois pour protéger les remboursements aux faiseurs d’argent. On n’en a pas pour empêcher un être humain de mourir de misère.
    Mes 2 cts,
    --
    jp

  6. #406
    Membre expert
    Ils foisonnent dans ma butte de permaculture, ces vers, même si ce même Gatineau ne fait pas l’éloge du dispositif. Les limaces aussi remarque.

    J'ai 4 ou 5 geais dans le jardin depuis plusieurs mois, sans compter le reste des oiseaux que je peux observer, aujourd'hui un héron par exemple. T'inquiète qu'ils ne sont pas là sans cette faune souterraine.

    Oui ça me troue le cul de savoir que on fout des bagnoles comme ça sur la route, et qu'ensuite on commence à lister les cas non prévus. A se demander s'il ne faut pas être con pour être informaticien. Comme cette histoire de camion qui n'est pas censé traverser la route pour le programme de Tesla. Mais dans leur satané programme, ils n'ont pas prévu l'éventualité d'un mur. Putain un camion qui se met en portefeuille c'est un mur devant toi. Ca arrive sur les autoroutes, faut pas avoir fait le MIT pour le savoir. Quand t'as 40 tonnes au cul et que tu freines comme un malade, il y a des chances que ta cargaison ait envie de te dépasser. N'importe quel chauffeur de poids-lourd le sait

    c'est même sur wikipédia, et en english en plus :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mise_en_portefeuille
    https://en.wikipedia.org/wiki/Jackknifing

    J'ose pas imaginer tout ce qu'ils ont pas prévus ces gros melons, surtout depuis que la priorité est accordée à la sécurité

    Et bon dieu je sais à quoi elle était accordée avant

  7. #407
    Chroniqueur Actualités

    Accident Uber : le NTSB reproche à l'entreprise de ne pas accorder suffisamment d’attention à la sécurité
    Accident Uber : le NTSB reproche à l'entreprise de ne pas accorder suffisamment d’attention à la sécurité,
    mais évoque également la conductrice distraite

    Les faits remontent à mars 2018 où une voiture autonome de la firme Uber a heurté mortellement Elaine Herzberg, âgée de 49 ans, alors qu'elle traversait une rue à vélo dans la nuit en dehors d’un passage piéton à Tempe, en Arizona. L’accident a suscité de vives inquiétudes quant à la sécurité de l’industrie automobile naissante et autonome. Bien qu’il y avait un conducteur humain au volant de la voiture, elle était sur contrôle informatique au moment de l’impact. Un an plus tard, l’enquête s'est poursuivie ; dans une lettre adressée au comté de Maricopa en mai 2019, son homologue du comté de Yavapai a souligné qu’après toute investigation, la responsabilité pénale d'Uber n'était pas engagée dans la mort de la femme impliquée dans l’accident.

    Une affirmation qui ne met pas totalement hors cause Uber, selon les déclarations d'une agence américaine de sécurité ; cette dernière a reproché à Uber de ne pas accorder suffisamment d’attention à la sécurité et aux décisions relatives au développement du véhicule autonome de la société dans le cadre de l’enquête sur le premier décès impliquant un véhicule autonome, citant également le chauffeur de secours distrait du véhicule.

    Le National Transportation Safety Board a estimé que les régulateurs fédéraux et des États devaient faire davantage pour protéger les conducteurs, soulignant le « manque de normes de sécurité fédérales » pour les systèmes de conduite automatisés.

    « La collision était le dernier maillon d'une longue chaîne d'actions et de décisions prises par une organisation qui, malheureusement, n'a pas fait de la sécurité sa priorité absolue », a déclaré le président du NTSB, Robert Sumwalt. La chambre a critiqué une série de décisions d'Uber qui, selon elle, résultaient d'une « culture de sécurité inefficace » à l'époque.

    Le NTSB a voté à l'unanimité la conclusion selon laquelle la cause probable était le défaut de surveillance de l'environnement de conduite par la conductrice de sécurité « parce qu'elle avait été distraite visuellement par son téléphone portable ». Elle était derrière le volant et était supposée agir en cas d'urgence.

    Nat Beuse, responsable de la sécurité des véhicules autonomes de la société de covoiturage Uber, a déclaré que l'entreprise restait « déterminée à améliorer la sécurité de son programme de conduite autonome » après des améliorations significatives.

    Uber a pris une série de décisions de développement qui ont contribué à la cause du crash, a déclaré le NTSB. L’enquête du NTSB a montré que le logiciel embarqué n’avait pas réussi à identifier la victime comme une piétonne, car elle n’était pas au niveau d’un point de passage clairement désigné. La voiture n’a pas non plus réussi à anticiper correctement les mouvements de la victime en tant que personne se déplaçant sur la route et a fini par la heurter directement. Les systèmes de vision par ordinateur des voitures autonomes sont formés pour identifier les éléments de leur environnement proche, comme les autres véhicules, les arbres, les poteaux de signalisation, les bicyclettes… et prendre des décisions sur ce qu’il faut faire ensuite en utilisant ces informations. Il semble que le logiciel d’Uber n’a pas été en mesure d’identifier Herzberg puisqu’il n’y avait pas d’étiquette de classification pour une personne n’utilisant pas un point de passage approprié et qu’il n’était pas en mesure de prendre les bonnes décisions.

    Le logiciel désactivait également les systèmes de freinage d’urgence automatique du Volvo XC90 dans le véhicule d’essai et empêchait le recours au freinage d’urgence immédiat, faisant plutôt appel au conducteur suppléant. Volvo a découvert dans 17 des 20 tests de simulation que l'accident avait été évité, a déclaré le NTSB.


    Les avancées technologiques mises en avant

    Le NTSB a exhorté la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) à exiger des entités testant des véhicules autonomes de soumettre un rapport d'auto-évaluation de la sécurité à l'agence pour qu'elle puisse déterminer si ces plans incluent des mesures de protection appropriées. Il a déclaré que les États devraient faire plus pour surveiller les véhicules.

    La NHTSA a déclaré qu’elle examinerait attentivement les recommandations, ajoutant : « il est important pour le public de noter que tous les véhicules sur la route nécessitent aujourd’hui un conducteur totalement attentif ». La NHTSA enquête également sur le crash d’Uber.

    Le conseil a déclaré que les entreprises soumettaient les évaluations et que certaines d'entre elles offraient peu d'informations utiles. Jennifer Homendy, membre du conseil d'administration du NTSB, a déclaré que la NHTSA omettait de réglementer correctement les véhicules automatisés. « À mon avis, ils ont mis les avancées technologiques ici au premier plan, reléguant "sauver des vies" au second », a déclaré Homendy.

    Si Uber a apporté des améliorations significatives, Sumwalt informera un panel de sénateurs américains mercredi de ses préoccupations plus larges. « Nous restons préoccupés par la culture de sécurité des nombreux autres développeurs qui réalisent des tests similaires », a déclaré Sumwalt.

    À la suite de l'accident, Uber a suspendu tous les essais des véhicules autonomes. Il a repris les tests en décembre dernier en Pennsylvanie avec un logiciel révisé et de nouvelles restrictions et sauvegardes importantes. Certains critiques se sont demandé pourquoi l’accent est mis sur la mort d’un seul piéton lorsque les piétons américains tués dans des accidents de la route ont atteint leur plus haut niveau en 30 ans en 2018 (ils étaient près de 6 300).

    Le NTSB a aussi publié plus de 40 documents totalisant au moins 430 pages avec divers éléments de preuve à l’appui et des comptes rendus détaillés sur des sujets comme les propriétés du véhicule et la culture de sécurité interne chez Uber. Il révèle en outre que les voitures autonomes du groupe ont été impliquées dans 37 collisions entre septembre 2016 et mars 2018, avant l’accident mortel. Dans ces 37 incidents, toutes les voitures étaient conduites en mode autonome.

    Mardi soir, un porte-parole d’Uber a déclaré : « ;Nous regrettons l’accident survenu en mars 2018 impliquant l’un de nos véhicules autonomes qui a coûté la vie à Elaine Herzberg. À la suite de cette tragédie, l’équipe du Groupe Uber Advanced Technologies a adopté des améliorations essentielles à son programme afin d’accorder la priorité à la sécurité ;». « ;Nous attendons avec impatience de revoir les recommandations qu’il [le NTSB] a formulées ;», a-t-il ajouté.

    Source : Reuters

    Et vous ?

    Que pensez-vous des conclusions de l'agence ?
    Que pensez-vous des critiques qui se sont demandé pourquoi l’accent est mis sur la mort d’un seul piéton lorsque les piétons américains tués dans des accidents de la route ont atteint leur plus haut niveau en 30 ans en 2018 ?
    Peut-on aujourd'hui parler de voiture autonome ? Dans quelle mesure ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #408
    Membre éclairé
    Il y a quand même deux trois problèmes dans cette histoire.
    L'IA (qui est une IA faible peut faire des erreurs de reconnaissance d'objet et donc c'est pourquoi il faut tester et retester)
    La personne derrière le volant doit rester attentif surtout en cas de test mais aussi vu que c'est pas tout à fait autonome et il y a des erreurs et donc la personne derrière le volant doit rester attentive (plus ou moins en rapport avec la situation)
    Le piéton a quand même traverser de nuit sans lumière hors passage piéton et il me semble une route à 80 kmh typiquement

  9. #409
    Membre expert
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

    « La collision était le dernier maillon d'une longue chaîne d'actions et de décisions prises par une organisation qui, malheureusement, n'a pas fait de la sécurité sa priorité absolue », a déclaré le président du NTSB, Robert Sumwalt. La chambre a critiqué une série de décisions d'Uber qui, selon elle, résultaient d'une « culture de sécurité inefficace » à l'époque.
    J'avais déjà évoqué, et c'est toujours mon opinion, que les voitures autonomes sont d'abord pensées pour rapporter du pognon et que l'argument sécuritaire n'est que purement marketing et ce que je lis partout me conforte dans cette voie...

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

    Certains critiques se sont demandé pourquoi l’accent est mis sur la mort d’un seul piéton lorsque les piétons américains tués dans des accidents de la route ont atteint leur plus haut niveau en 30 ans en 2018 (ils étaient près de 6 300).
    Parce que l'argument sécuritaire a été matraqué à n'en plus finir pour vanter les mérites (supposés) de la voiture autonome...

    Plus grande sécurité au volant, moins de fatigue, moins de morts sur les routes, circulation plus fluide, moins de pollution, etc...
    En gros la voiture autonome allait conduire mieux que les humains... Bon à voir comment certains conduisent dans certains cas, ça pourrait s'avérer vrai....
    La vérité c'est que UBER, et les autres, ne cherchent qu'a faire de l'argent avec leurs bagnoles...

  10. #410
    Futur Membre du Club
    @macslan : et en France, tu crois que les vélos ont le droit de rouler sur quelles routes ? et si tu crèves, et que tu dois marcher, comme tu es piéton hors de ville, les véhicules ont le "droit" de te rouler dessus ?
    Je suis sidéré par ta remarque "Le piéton a quand même traverser de nuit sans lumière hors passage piéton et il me semble une route à 80 kmh typiquement"

    Enfin, au 21ème siècle, sais tu que certaines automobiles embarquent des caméras infra rouge et des radars millimétriques pour voir par temps de brouillard ou de pluie ?
    Tu n'es pas très au fait des technologies, n'est ce pas ? DOnc pour toi un piéton est un humain qui est forcément en ville sur un trottoir ? et dans nos campagnes, ce ne serait plus un humain ?
    Drole de vision des choses, problème de maturité, inconscience, absence de réflexion ?

    Faut arrêter de sauter sur ton smartphone à tout va, ça empêche de réfléchir...et réflexion et spontanéité ne font pas bon ménage.

  11. #411
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par sergio_is_back Voir le message
    J'avais déjà évoqué, et c'est toujours mon opinion, que les voitures autonomes sont d'abord pensées pour rapporter du pognon et que l'argument sécuritaire n'est que purement marketing et ce que je lis partout me conforte dans cette voie...
    Je vais te donner un scoop, les voiture non autonomes sont tout autant pensées pour rapporter du pognon. Et si les constructeur peuvent gagner de l'argent au détriment de la sécurité ou de l’environnement ils ne s'en privent pas (cf. Volkswagen). Note que c'est aussi valable pour 99% des sociétés qui produisent quoi que se soit et encore je pense que je suis optimiste.


    Citation Envoyé par sergio_is_back Voir le message
    Parce que l'argument sécuritaire a été matraqué à n'en plus finir pour vanter les mérites (supposés) de la voiture autonome...

    Plus grande sécurité au volant, moins de fatigue, moins de morts sur les routes, circulation plus fluide, moins de pollution, etc...
    En gros la voiture autonome allait conduire mieux que les humains... Bon à voir comment certains conduisent dans certains cas, ça pourrait s'avérer vrai....
    La vérité c'est que UBER, et les autres, ne cherchent qu'a faire de l'argent avec leurs bagnoles...
    C'est éventuellement possible dans le futur si les IA continuent de s'améliorer.
    En attendant personne de sérieux, pas même Tesla, Uber, Google, ... n'ont dit que les voitures autonomes en test actuellement l'étaient. C'est pas pour rien qu'elles opèrent sous le contrôle d'un pilote humain.

  12. #412
    Chroniqueur Actualités

    Une conductrice de secours d'Uber inculpée dans un accident de conduite autonome de 2018 qui a tué une femme
    Une conductrice de secours d'Uber inculpée dans un accident de conduite autonome de 2018 qui a tué une femme,
    Pour avoir été distraite dans les moments précédant l'accident mortel

    Un grand jury du comté de Maricopa a accusé une conductrice de secours d’Uber d'homicide par négligence dans un accident survenu le 18 mars 2018 à Tempe qui a tué une femme, selon l’acte d’accusation. Selon la vidéo enregistrée par une caméra interne de la voiture Uber, Rafaela Vasquez, une femme de 46 ans, avait regardé dans la direction de ses genoux à plusieurs reprises dans les secondes qui ont précédé l'accident du SUV Volvo, en mode autonome, qui a frappé et tué Elaine Herzberg, âgée de 49 ans. L’année dernière, les procureurs ont décidé de ne pas inculper Uber au pénal.

    L'accident s'est produit après la tombée de la nuit sur un tronçon bien éclairé de Mill Avenue. Elaine Herzberg traversait la route à plusieurs voies avec son vélo lorsque le SUV d'Uber l'a heurtée à une vitesse de 38 miles par heure (61 km/h). Les autorités ont découvert que Vasquez avait regardé sur son téléphone une émission de télé-réalité appelée The Voice juste avant l'accident.


    Vasquez est accusé d'homicide par négligence, une accusation similaire à celle d'homicide involontaire qui entraîne une peine recommandée de 2,5 ans. Cependant, le grand jury a également estimé que le crime a été commis avec un "instrument dangereux", à savoir la voiture. Lorsque l'homicide par négligence est commis avec une arme ou un instrument dangereux, la peine recommandée passe à six ans.

    Le bureau du procureur du comté de Maricopa, Allister Adel, a déclaré mardi que Rafaela Vasquez a été inculpée le 27 août dans l'accident de 2018 à Tempe. Vasquez a plaidé non coupable mardi dernier lors d'une audience de mise en accusation. Elle a été libérée avec un dispositif de surveillance à la cheville en attendant son procès.

    « La distraction au volant est un problème de grande importance dans notre communauté », a déclaré un avocat du comté de Maricopa dans un communiqué de presse. « Lorsqu'un conducteur prend le volant d'une voiture, il a la responsabilité de contrôler et d'utiliser ce véhicule en toute sécurité et dans le respect de la loi ».

    Selon un rapport préliminaire du NTSB, l’agence du gouvernement des États-Unis chargée de la sécurité du transport, le logiciel de la voiture a détecté Herzberg plus de cinq secondes avant l’accident, mais ne l’a pas identifiée comme un piéton avec un vélo traversant la rue loin d’un passage pour piétons. Mais les signes des problèmes de sécurité d'Uber étaient évidents pour les insiders de l'entreprise avant même l'accident. Et au moins un manager d'Uber a tenté de sonner l'alarme le 13 mars, quelques jours avant la mort d'Herzberg.

    En effet, un ingénieur démissionnaire d'Uber - Robbie Miller qui a travaillé pour le programme de voitures autonomes de Google jusqu'en 2016 - avait envoyé un e-mail cinglant (dont The Information a eu copie) au responsable du programme de conduite autonome quelques jours avant la mort de Herzberg. « Une voiture a été endommagée presque tous les deux jours en février », a écrit Miller. « Nous ne devrions pas frapper des choses tous les 15 000 miles ».

    Miller a évoqué un incident survenu la semaine précédente (neuf jours avant la mort de Herzberg), lorsqu'un véhicule de test Uber « a roulé sur le trottoir sur plusieurs mètres ». « A Waymo, je n'aurais pas été surpris que toute la flotte soit immédiatement immobilisée pendant des semaines ou plus si un véhicule présentait le même comportement », a écrit Miller. Au lieu de cela, a-t-il rapporté, l'incident « a été essentiellement ignoré » jusqu'à ce que Miller le porte à l'attention de la direction.

    Mais Uber a échappé à la responsabilité pénale pour l'accident. « Après un examen très approfondi de toutes les preuves présentées, ce bureau a déterminé qu'il n'y a aucune base de responsabilité pénale pour la société Uber », a écrit en mars 2019 le bureau du procureur du comté de Yavapai dans une lettre au procureur du comté de Maricopa dans lequel se trouve la ville de Tempe . Uber a conclu un accord rapide avec les héritiers de Herzberg.

    Malgré des facteurs qui impliquent Uber dans l’accident, comment convaincre un jury qu'Uber était en faute alors que le chauffeur avait essentiellement abandonné toute attention pour regarder son émission préférée.


    De nombreux facteurs ont conduit à cette tragédie, selon le rapport du NTSB

    En 2018, un rapport préliminaire a révélé que le véhicule n'avait pas serré ses freins avant de heurter Herzberg. Uber avait déconnecté le système d'évitement des collisions installé en usine sur la Volvo. Bien que le système autonome du véhicule Uber ait détecté Herzberg avant l'impact, le véhicule - et Uber - comptaient sur Vasquez pour prendre des mesures nécessaires en cas d'urgence. L’agence a conclu que la désactivation par Uber de ce système de freinage d'urgence a augmenté les risques associés aux essais de véhicules autonomes sur la voie publique.

    Le système de conduite autonome d’Uber a détecté Herzberg 5,6 secondes avant l'accident. Mais il n'a pas réussi à déterminer si elle était un cycliste, une piétonne ou un objet inconnu, ou si elle se dirigeait vers la trajectoire du véhicule, a indiqué l’agence.

    « Si le conducteur du véhicule avait été attentif, elle aurait probablement eu suffisamment de temps pour détecter le piéton qui traversait et réagir pour éviter l'accident ou atténuer l'impact », a indiqué le rapport final du NTSB en novembre 2019. « La distraction visuelle prolongée de la conductrice, un effet typique de la complaisance de l'automatisation, l'a empêchée de détecter le piéton à temps pour éviter la collision ».

    D’autres facteurs qui ont contribué à l’accident cités par l’agence comprenaient les procédures de sécurité inadéquates d'Uber et la surveillance inefficace de ses conducteurs, la décision de Herzberg de traverser la rue à l'extérieur d'un passage pour piétons, et la surveillance insuffisante du ministère des Transports de l'Arizona concernant les tests de conduite autonome des véhicules. Il faut noter aussi que la nuit de l'accident, la conductrice a nié aux enquêteurs qu'elle regardait son téléphone à ce moment-là.

    Ce tout premier accident mortel d’Uber a eu des répercussions dans toute l'industrie automobile et dans la Silicon Valley et a forcé d'autres entreprises à ralentir ce qui avait été une marche rapide vers des services autonomes de covoiturage sur les routes publiques. Uber a retiré ses voitures à conduite autonome de l'Arizona la veille de la publication par le NTSB de son rapport préliminaire sur l'accident, et suite à une interdiction du gouverneur de l’Arizona Doug Ducey après l'écrasement de Herzberg.

    Neuf mois après l'accident, Uber a finalement repris les essais à une échelle beaucoup plus réduite à Pittsburgh. Espérons qu’Uber a travaillé à mettre en place des mesures nécessaires pour que les pilotes de secours ne soient plus distraits alors que les véhicules sont en marche.

    Sources : Acte d’accusation, Grand Jury

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l’inculpation de la conductrice de secours ?
    Le véhicule autonome Uber n’a pas reconnu la piétonne pour freiner seul. Qu’en pensez-vous ?
    Uber n’a pas été inculpé au pénal dans l’affaire. Qu’en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    La responsabilité pénale d'Uber n'est pas engagée dans la mort de la femme fauchée par l'un de ses véhicules autonomes, selon une décision de justice
    Accident Uber : le NTSB reproche à l'entreprise de ne pas accorder suffisamment d'attention à la sécurité, mais évoque également la conductrice distraite
    Accident Uber : l'opérateur à bord du véhicule suivait une émission TV sur son portable, la collision était entièrement évitable, selon la police
    Accident Uber : les capteurs du véhicule étaient fonctionnels, mais il y avait un problème logiciel, d'après l'enquête préliminaire du NTSB
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  13. #413
    Membre éprouvé
    C'est là que l'on voit la différence avec la France. En France, aller je suis sévère 1 an ferme et 2 ans avec sursis donc autant dire quasi rien (car en dessous de 2 ans ferme il n'y a pas de prison). Du coup cela explique les violences dans certains quartiers villes ou les mecs ressortent des commissariats des dizaines de fois sans jamais être condamnés.

    Là bas 6 années, logique pour une vie prise.

  14. #414
    Membre averti
    Citation Envoyé par Dasoft Voir le message
    Il faut bien penser que le nombre de véhicule autonome est quasi nul comparé au reste du trafic
    En effet. Vu leur prix et les contraintes absurdes actuellement (attention soutenue sans conduire réellement), ces voitures sont réservées à des américains trop riches et pas très malins, qui veulent toujours ce qu'il y a le plus cher. Cela risque de rester le cas encore assez longtemps.

    Par contre :
    Citation Envoyé par Dasoft Voir le message
    Au risque de faire bondir les aficionados de l'IA, un algorithme ne pourra jamais s'adapter de façon intelligente
    Il ne faut jamais dire jamais. Ce sera difficile et peut-être long mais rien n'empêche d'arriver un jour à des solutions fiables en matière de conduite automatique (réelle, pas vendue mensongèrement comme actuellement).

    Citation Envoyé par Dasoft Voir le message
    Il y a même un président américain qui ne croit toujours pas aux impacts de l'humain sur l'environnement, c'est vous dire qu'on loin d'être prêt à créer un IA crédible !
    Le rapport n'est pas évident. C'est plutôt un exemple des limites, dans certains cas, de l'intelligence, ou plutôt de la rationalité humaine collective (pour qu'un Trump ait pu être élu).
    Linux Mint 20 64-bits Mate
    1984 est passé, les émules de Big Brother nous surveillent.

  15. #415
    Expert éminent sénior
    Le truc, c'est que les voitures autonomes, c'est "presque prêt" depuis des années. D'ailleurs, les performances sur autoroute sont impressionnantes (en série sur certaines Tesla). Mais depuis, ça pédale dans la semoule.

    Alors un truc qui conduit à ma place sur autoroute, je prends (encore que, je ne prends quasiment plus l'autoroute), mais ça n'en fait pas une voiture autonome. Je ne fais pas de pronostics, je constate juste qu'après des départs prometteurs, ça semble caler. Il leur faut, j'ai l'impression, changer de philosophie. Elon Musk l'a fait avec Tesla, il a changé de philosophie de fabrication, et soudain il fait du profit. Saura-t-il le faire pour les voitures automatiques avec le même succès? Impossible à prédire. Impossible à dire aussi si quelqu'un d'autre y arrivera avant lui.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  16. #416
    Membre confirmé
    Uber fait rouler un engin mortel : une voiture autonome non fiable, dont la sécurité anti-collision a été délibérément coupée par convenance (moins de faux +), avec un humain qui n'a rien à faire 99% du temps MAIS, doit rester attentif à chaque instant y compris à l'heure de dormir et en restant immobile. Uber n'a pas système de suivi du regard (économie ?) pour vérifier que l'humain regarde la route.

    La conclusion est que tout le monde a bien fait son job.
    • L'humain ne servait manifestement qu'à endosser le pénal lorsque l'accident prévu par les ingé est survenu et il a bien fait son job.
    • La direction est contente car le programme va plus vite pour moins cher.
    • Les avocats ont été bien payés et ont bien bossé.
    • L'état qui a autorisé tout ça est bien content de rejeter sur l'humain son indifférence lâche lors de la certification.


    Tout va bien dans le meilleur des mondes où l'humain n'est qu'un objet parmi d'autres.

  17. #417
    Membre habitué
    pertinent
    Citation Envoyé par Dasoft Voir le message
    Il y a même un président américain qui ne croit toujours pas aux impacts de l'humain sur l'environnement, c'est vous dire qu'on loin d'être prêt à créer un IA crédible !

    Le rapport n'est pas évident. C'est plutôt un exemple des limites, dans certains cas, de l'intelligence, ou plutôt de la rationalité humaine collective (pour qu'un Trump ait pu être élu). Envoyé par Christian_B.
    La remarque est intéressante: Trump ne nie pas le changement climatique mais s'appuie avec démagogie sur les conclusions des scientifiques qui estiment que les répercussions sont inégales à la surface du globe et que l'Amérique du Nord sera faiblement impactée ... not in my backyard. De même les voitures autonomes respectent un protocole qui leur confère ce statut dans lequel, actuellement le pilote est attentif aux évènements affectant la conduite, mais en dehors de cette limite le véhicule n'est qu'une IA aux compétences mineures.
    Hors des limites imposées (par la science dans ces deux cas) l'arbitraire gouverne en toute quiétude : le comportement de Trump est irresponsable comme celui de la conductrice (inaction pour eux deux) et la mort guette au tournant.

###raw>template_hook.ano_emploi###