Voir le flux RSS

Glutinus

[Actualité] [SSII] Négociation après un premier poste

Note : 8 votes pour une moyenne de 2,88.
par , 26/11/2015 à 23h20 (5381 Affichages)
Arthur a 26 ans. Cela fait deux ans et demi qu'il est en SSII. Pas vraiment par choix, mais ça peut aller. Ses 18 premiers mois étaient super : il a fait deux missions très intéressantes et motivantes, rencontré beaucoup de personnes. Il a beaucoup de joie à aller travailler. Mais depuis un an, la mission le turlupine : il a l'impression de stagner, d'être mal considéré, il a changé deux fois de chef de projet et le dernier le traite comme un larbin... en plus, c'est loin.

Arthur a pris un rendez-vous avec son commercial, qui après deux reports, lui dit qu'il verra avec le client au prochain trimestre. Arthur prend ensuite rendez-vous avec le directeur de la Business Unit (BU) qui lui explique que c'est la crise, mais que s'il reste sur la mission, il aura gracieusement une prime de 500 € « d'ancienneté ». Arthur s'est déjà battu pour avoir une prime de cooptation, il pense qu'il faut se séparer de sa SSII, qui en plus utilise l'argument de la crise pour ne pas l'augmenter, ou alors vraiment très peu.

Il met donc son CV anonymement sur un site web de recrutement bien connu et est contacté rapidement par d'autres SSII. Il passe donc des entretiens parmi des sociétés choisies parmi ses soins.

Arthur est actuellement payé à 33 K. Il sait qu'il a mal négocié son embauche et le peu d'augmentation le limite. D'après ses proches, il pourrait facilement décrocher 40 K dans une autre société. Lorsqu'il passe un entretien, il répond donc 33 K à la question « quelle est votre rémunération actuelle » et « entre 36 K et 42 K » à la question « quelle est la fourchette de rémunération souhaitée ».

Sans aucune surprise, les SSII lui font des retours aux environs de 36 K. Arthur fait remarquer que pour lui les 3000 euros supplémentaires à l'année ne sont pas suffisants pour prendre le risque de se remettre en période d'essai. Il tente de revenir à 39 K, mais les SSII lui font remarquer que ce sera un trop grand bond et que ce ne sera pas facile. Elles font un effort à 36,5 K, mais Arthur refuse. Il reste encore six mois dans sa mission, en espérant que cela ira mieux, avant de se décider de se remettre sur le marché.

1. Quelle est votre rémunération actuelle ?

L'erreur d'Arthur est d'avoir été franc sur ce point.
Alors oui, il ne faut pas mentir, etc., mais mon point de vue est que n'importe quelle SSII n'hésitera pas à mentir pour assouvir ses propres envies et besoins. Même s'il se sait en dessous du marché, Arthur ne devrait pas mentionner ce salaire pour les raisons suivantes :
a) pour éviter d'avoir trop à négocier sur l'argumentation bidon que le bond serait trop élevé. Je dirai que psychologiquement, un bond de 20 %, c'est compliqué pour une négociation ;
b) un salaire trop bas peut être synonyme que le candidat est un pigeon ;
c) à défaut d'être un pigeon, il peut être synonyme de quelqu'un de trop prudent. La SSII pourra alors jouer sur la carte du risque et lui assurer quelque chose... avec une rémunération moindre.

Il faut donc prendre sur soi et se remettre « à hauteur du marché ».

2. Quelle est votre fourchette de salaire ?

C'est une question qui revient également souvent et Arthur est tombé dans le panneau.
À la question épineuse de la fourchette de salaire, j'ai un exemple à fournir. Supposez que vous allez acheter une barre chocolatée, et que le caissier vous dit « ça coûte entre 1 et 5 euros ». Bien sûr, le caissier aimerait avoir 5 euros, et puis il faut dire, il fait du bon boulot, il est sympathique, il a le sens du service... mais vous, vous allez payer combien ?

C'est intimement pareil.

Alors si vous êtes dans cette situation, choisissez le salaire que vous désirez réellement comme borne inférieure de votre fourchette. Ce sera celui-là que l'on vous offrira... si l'on vous fait une proposition.
Et mieux encore : dites que c'est franc, et que vous ne voulez pas d'une proposition plus basse.

3. Le silence est d'or

Une des stratégies les plus simples est également peut-être la plus saine. Laisser la SSII choisir la rémunération.
« Je ne mentionnerai pas mon salaire actuel, il est personnel. Je vous laisse faire une proposition que j'écouterai et je reviendrai vers vous. »

Et vlan ! Voilà que l'on met soi-même sa pression. C'est un coup de poker, car les SSII aiment bien les bons petits soldats, pas les mercenaires ou les déserteurs - quoique si vous êtes à négocier maintenant, c'est que vous êtes prêt à déserter la vôtre...
Elle pourra tenter un ultime coup de poker, mais si c'est trop bas, c'est bye bye...

Le mieux est de vous fixer une limite, et ne rien accepter de strictement en dessous, même à 500 euros près. Et si c'est au-dessus, c'est du bonus... encore faut-il que vous soyez toujours dans le marché !

Finalement, Arthur a suivi ces conseils. Six mois après, il a même songé que sa valeur sur le marché était de 41 K euros.
Quand on lui a demandé son salaire actuel, il n'a pas hésité à mentir et dire qu'il était à 37 K. C'est un peu bas, mais il n'avait pas l'air d'un pigeon. Ça ne lui a pris que quelques secondes, il a bien transpiré, mais c'est passé comme une lettre à la poste, car le salaire n'avait pas non plus l'air mirobolant.

Quand on lui a demandé sa prétention, il a dit « entre 41 et 45 000 euros ». Le recruteur a un peu fait les gros yeux pour les 45 000 euros, mais il a pris note. C'était un peu élevé, mais ça fait partie du jeu de la négociation, et au moins il a été vraiment focalisé sur ce 41 K. Finalement, Arthur a signé pour 41 K, a posé sa démission. Son directeur de BU lui a promis de lui donner plutôt 1000 euros de prime, sans pour autant l'augmenter. Aujourd'hui, Arthur en rit encore...


Et vous ?

Que retenez-vous du jeu de négociation avec les SSII ? Quelles stratégies suggérez-vous pour décrocher un bon salaire ?

Envoyer le billet « [SSII] Négociation après un premier poste » dans le blog Viadeo Envoyer le billet « [SSII] Négociation après un premier poste » dans le blog Twitter Envoyer le billet « [SSII] Négociation après un premier poste » dans le blog Google Envoyer le billet « [SSII] Négociation après un premier poste » dans le blog Facebook Envoyer le billet « [SSII] Négociation après un premier poste » dans le blog Digg Envoyer le billet « [SSII] Négociation après un premier poste » dans le blog Delicious Envoyer le billet « [SSII] Négociation après un premier poste » dans le blog MySpace Envoyer le billet « [SSII] Négociation après un premier poste » dans le blog Yahoo

Mis à jour 27/11/2015 à 10h42 par ClaudeLELOUP

Catégories
Sans catégorie

Commentaires

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
  1. Avatar de RyzenOC
    • |
    • permalink
    L'article manque d'information sur ce "Arthur".

    Quel est son niveau d'étude ?
    Depuis combien de temps il travail ? 1,2,5,10ans ?
    Ou il habite, Ile De France ou le reste ?
    Quel boulot il fait ?, développeur ? si oui en quoi (Python, C, C++, PHP...etc) ?


    Actuellement difficile de juger si il à bien négocier sans ces infos.
  2. Avatar de Vadrygar
    • |
    • permalink
    Niveau d'étude et niveau de compétence.

    Ça me choque pas qu'une boite mette au placard des gens et refuse des augmentations and cie si jamais le mec est une bille.

    En tout cas on ne sait rien de ce gus donc on peut pas savoir si c'est impressionnant ou normal ou risible.
  3. Avatar de rattlehead
    • |
    • permalink
    je pense qu'a 33 et vu qu'il dit qu'il a mal négocié c'est surement un Bac+5 et honnetement de dev à Bac +2 on n'en voit de moins en moins.
    quand à la techno on s'en fout un peu. quand on débute on a peu près le meme salaire. c'est plutot passé les 4-5ans qu'il y a une grosse différence.
    mais 41 au bout de 3ans c'est bien. j'ai cru comprendre qu'aujourd'hui et suite à la crise (qui a bon dos!!) les salaires d'un début à paris c'est au moins 35.
    Mais de toute facon passé 7ans c'est entre 50-55. au delà il faut être un super top gun :-)
    Pour en revenir à son cas, Oui il faut mentir sur le salaire actuel si on veut plus et ne surtout pas donner de fourchette. tu dois un chiffre rond et point barre.
    et le donner en fonction des copains et des tarifs qui commencent à être scandaleux pour ce qui est demandé.
  4. Avatar de Glutinus
    • |
    • permalink
    Hello all,

    Cet article n'est pas tant d'estimer à quel salaire notre exemple peut prétendre, si c'est élevé ou bas, mais une fois qu'il a calculé à combien il peut prétendre (calculer = très souvent faire une moyenne des profils très proches du sien), comment l'obtenir auprès d'une autre société. Il a tant, il estime qu'il peut avoir tant, voilà la marche à accomplir.
    Evidemment selon profil, s'il est à un salaire X à un moment donné, sa prétention sera de Y=AX+B

    Saezarte : tu as tout juste, je vois beaucoup de personnes demander un salaire mais il manque des informations cruciales.
    Je reprends donc ce que tu dis :
    - Diplômes : très important en début de carrière, ça a tendance à se lisser à terme (peut-être que même les bac+5/+7/+8 atteignent vite un plafond en restant développeur par exemple)
    - Zone géographique : très important
    - Contexte du poste : Business Intelligence, développement web, développement gros systèmes
    - Technologies : ça peut être très intéressant si une technologie devient "très à la mode"
    - Contexte fonctionnel : industries, banques, pharmaceutiques... ou alors diversifié.
  5. Avatar de Angelsafrania
    • |
    • permalink
    Je dois faire parti des pigeons alors.
    J'ai un Bac +3 et 7 ans d'expérience en dev JEE, et je suis à 37K€ sur Lyon.
    A quel salaire pourrais-je prétendre ?

    C'est fou mais autour de moi y'a peu de personne ayant plus de 45K€ même avec des Bac+5 et 10 ans d'expérience ...
    Je trouve les chiffres annoncé tout simplement hallucinant.
  6. Avatar de rattlehead
    • |
    • permalink
    Je donne des chiffres parisiens :-)
    Mais je te rassure à Paris à Bac+5 10ans d'XP si t'es pas en finance t'as pas plus de 55 aujourd'hui. il y a quelques années je ne dis pas.
    Mais 7ans d'XP en J2EE meme en province je pense que ca vaut plus d'un 37K.
    t'as changé souvent de boite? il m'est d'avis que non.
  7. Avatar de Glutinus
    • |
    • permalink
    Angelsafrania, si tu as des interrogations sur ta remuneration, n'hésite pas à poster dans la section Emploi/Salaires de developpez, il y aura des réponses avec grands plaisirs.
    N'oublie pas de mettre un maximum d'informations sur ton parcours.

    Comme tu as vu, la zone géographique influe énormément sur ta remuneration.
  8. Avatar de icexplorer
    • |
    • permalink
    En ce qui me concerne je fais du JEE dans le nord (près de Lille), j'ai un bac +3 et +/- 7 ans d'expérience, comme Angelsafrania plus haut.

    J'ai commencé à 24k et j'en suis actuellement à 33, après avoir changé de boite 2 fois (et une augmentation entre temps).

    Sachant qu'un bac +3 est actuellement considéré souvent (toujours ?) comme un bac +2, je suis plutôt content de mon salaire quand je le compare à celui de mon entourage.
    L'écho que j'ai le plus souvent est qu'un développeur ne peut prétendre à plus de 35k/36k que s'il passe chef (quelque soit son niveau d'études).

    Sinon pour les bac +5, le plus souvent ils étaient embauchés à 30/31k dans mon ancienne boite (aucune idée pour ma boite actuelle).
  9. Avatar de transgohan
    • |
    • permalink
    Citation Envoyé par icexplorer
    Sinon pour les bac +5, le plus souvent ils étaient embauchés à 30/31k dans mon ancienne boite (aucune idée pour ma boite actuelle).
    C'est sacrément faible...
    J'ai des amis qui bossent dans le JEE sur Paris qui sont à 36k avec 3 ans d'expériences.
    Pour ma part je suis à 38k en C/embarqué avec 2 ans d'expériences en province.
  10. Avatar de rattlehead
    • |
    • permalink
    35/36 chef meme en province c'est de l'arnaque!!!!
    c'est au moins 45. on va dire au moins 5ans d'XP.
  11. Avatar de Elay
    • |
    • permalink
    8 ans xp paris. quelle pretention salariale ?
    Mis à jour 27/11/2015 à 15h24 par Elay
  12. Avatar de oliverlj
    • |
    • permalink
    Je trouve le mien un peu faible aussi : 34k sur grenoble. Bac+5 avec 5 ans d'expérience.
  13. Avatar de rattlehead
    • |
    • permalink
    Elay
    tu fais quoi comme techno voir comme taf et dans quel secteur.
    Sans ca impossible de faire une évaluation :-)
  14. Avatar de Elay
    • |
    • permalink
    finance c#/c++
  15. Avatar de rattlehead
    • |
    • permalink
    t'es le roi du pétrole :-)
    aujourd'hui tu peux demander facile 55K le maxi est de toute facon 60.
    est ce que t'as une forte compétence en finance? et surtout t'es en salle de marché?
    et tu fais quoi . C++ pour le trading/ et C# pour l'ihm? la base de donnée c'est quoi?
    tu fais du tibco et autre? tu utilises un progiciel?
  16. Avatar de eclesia
    • |
    • permalink
    Retour d'experience : BAC+2(BTS Info Gestion) , BAC+3(License pro systeme d'information geographique)
    En bref je develope les outils comme mappy,google earth,....

    Sur montpellier :
    - 2007, 22ans : ~23K - débutant (meme si j'avais deja officieusement 3ans de java en poche )
    - 2015, 30ans : ~36K - 8 ans d'experience

    Pour info, du moins dans la boite ou je suis, le diplome n'a pas d'impact sur le salaire, j'ai le meme que d'autres a bac+5. c'est normal aussi, au final c'est la compétence qui devrait compter et pas un papier.

    Mon impression sur le salaire ? c'est suffisant pour bien vivre quand on est seul, mais insuffisant si on veut s'installer (maison,...etc..)

    D'un autre coté j'ai toujours trouvé les salaires et surtout les prétentions de salaires des informaticiens particulierement arrogantes. + de 50K ... vous(et je) ne les meriterez pas.
    Pour dire ca je compare la réalité du travail que l'on fait comparé à des maraicher ou les geomaticiens(qui sont eux aussi bac+3/bac+5) et pourtant leurs salaire sont plus bas (http://www.forumsig.org/showthread.p...-sigistes-2011)

    Dans le fond informaticien, on reste sur une chaise devant un ordi avec quasiment pas de travail a la maison, des horaires régulier et seul les cellules grises sont mise a contribution et encore, uniquement pour ceux qui font de la R&D, pour le reste c'est tres souvent les memes approchent qui resortent regulierement.

    Mais au final c'est quoi le probleme ? c'est le montant où ce qu'on peut faire avec plutot ? si les tarifs, taxes, immobiliers etaient moins élévé un salaire modeste serait bon. Alors plutot que de demander plus et continuer le cercle vicieux, allons donc taper sur les rentiers, les actionnaires, les spéculateurs et les lobbys qui sont à la base de tout ces problemes.

    Le but c'est VIVRE MIEUX, pas toucher plus.

    Bonne continuation
  17. Avatar de egann538
    • |
    • permalink
    dans la boite ou je suis, le diplome n'a pas d'impact sur le salaire, j'ai le meme que d'autres a bac+5. c'est normal aussi, au final c'est la compétence qui devrait compter et pas un papier.
    Complètement d'accord. Beaucoup de boîtes françaises ont encore des matrices de salaires séparées suivant que tu es Bac+3 ou bac+5, même après 20 ans d'expérience... c'est un peu dépassé comme raisonnement.

    Mon impression sur le salaire ? c'est suffisant pour bien vivre quand on est seul, mais insuffisant si on veut s'installer (maison,...etc..)
    Je trouve ça dommage comme constat. Car tu mérites de pouvoir t'installer, surtout à 30 ans; que tu passes ta journée au chaud devant un ordi, ou sous la pluie à planter des carottes...

    Je ne sais pas quel est le coût de la vie à Montpellier, mais peut-être qu'il serait bon de comparer avec les salaires des autres boîtes de la région. J'imagine que les boîtes SIG ne sont pas légions dans le coin, mais ce n'est pas une raison pour mal payer ses salariés, bac+3 comme bac+5.
  18. Avatar de rattlehead
    • |
    • permalink
    Citation Envoyé par eclesia
    Retour d'experience : BAC+2(BTS Info Gestion) , BAC+3(License pro systeme d'information geographique)
    En bref je develope les outils comme mappy,google earth,....

    Sur montpellier :
    - 2007, 22ans : ~23K - débutant (meme si j'avais deja officieusement 3ans de java en poche )
    - 2015, 30ans : ~36K - 8 ans d'experience

    Pour info, du moins dans la boite ou je suis, le diplome n'a pas d'impact sur le salaire, j'ai le meme que d'autres a bac+5. c'est normal aussi, au final c'est la compétence qui devrait compter et pas un papier.

    Mon impression sur le salaire ? c'est suffisant pour bien vivre quand on est seul, mais insuffisant si on veut s'installer (maison,...etc..)

    D'un autre coté j'ai toujours trouvé les salaires et surtout les prétentions de salaires des informaticiens particulierement arrogantes. + de 50K ... vous(et je) ne les meriterez pas.
    Pour dire ca je compare la réalité du travail que l'on fait comparé à des maraicher ou les geomaticiens(qui sont eux aussi bac+3/bac+5) et pourtant leurs salaire sont plus bas (http://www.forumsig.org/showthread.p...-sigistes-2011)

    Dans le fond informaticien, on reste sur une chaise devant un ordi avec quasiment pas de travail a la maison, des horaires régulier et seul les cellules grises sont mise a contribution et encore, uniquement pour ceux qui font de la R&D, pour le reste c'est tres souvent les memes approchent qui resortent regulierement.

    Mais au final c'est quoi le probleme ? c'est le montant où ce qu'on peut faire avec plutot ? si les tarifs, taxes, immobiliers etaient moins élévé un salaire modeste serait bon. Alors plutot que de demander plus et continuer le cercle vicieux, allons donc taper sur les rentiers, les actionnaires, les spéculateurs et les lobbys qui sont à la base de tout ces problemes.

    Le but c'est VIVRE MIEUX, pas toucher plus.

    Bonne continuation
    en région parisienne demander 50 n'a rien d'arrogant!!!
    Le souci c'est que tes 50 tu les auras que tu aies 5 ou 15ans d'expérience.
    tu aimerais dans 5ans être toujours à 36 alors que t'as pu constater que le cout de la vie augmente.
    et oui c'est surtout une mauvais répartition des richesses qui fait qu'on se retrouve dans cette situation.
    comme dirait Keynes il faut euthanasier les rentiers :-)
    Mais autant prendre le fric qu'on te donne. si demain tu changes de boite et que tu demandes 45. et qu'on te le donne. tu vas les refuser?
    et si tu pars tu pars pour le même salaire. franchement je ne le crois pas.
    Il y a 15ans t'arrivait a vivre avec un smic. aujourd'hui non. on est obligé de s'adapter si on ne veut pas crever.
  19. Avatar de Mogwaii
    • |
    • permalink
    Un phrase que j'ai souvent pu entendre quand on parlait salaire avec les SSII est "On ne peut pas vous proposer plus parce que c'est nos grilles" !

    Quelqu'un sait si ces grilles existent réellement ?

    Sinon je suis tout à fait d'accord avec les conseils donnés dans l'article.
    Ne pas hésiter à faire jouer la concurrence aussi en disant qu'une boite vous a fait une proposition un peu supérieur et que vous devez réfléchir
  20. Avatar de Aurelien.Regat-Barrel
    • |
    • permalink
    À la question épineuse de la fourchette de salaire, j'ai un exemple à fournir. Supposez que vous allez acheter une barre chocolatée, et que le caissier vous dit « ça coûte entre 1 et 5 euros ». Bien sûr, le caissier aimerait avoir 5 euros, et puis il faut dire, il fait du bon boulot, il est sympathique, il a le sens du service... mais vous, vous allez payer combien ?
    J'ai un autre exemple à fournir

    • Quelle est votre fourchette de salaire ?
    • Entre 37K et 40K.
    • Oh... dommage ! On voulait vous proposer 42K, mais si c'est trop pour vous alors tant pis!


    Perso j'ai jamais compris ce truc de la fourchette!

    Citation Envoyé par eclesia
    Dans le fond informaticien, on reste sur une chaise devant un ordi avec quasiment pas de travail a la maison, des horaires régulier et seul les cellules grises sont mise a contribution et encore, uniquement pour ceux qui font de la R&D, pour le reste c'est tres souvent les memes approchent qui resortent regulierement.
    Si j'étais un "lobby, un actionnaire, ou un spéculateur", je jubilerais de lire cela, en pensant "cool, je suis arrivé à lui faire penser ce que je voulais qu'il pense : dévaluer son propre travail, dénigrer sa propre valeur, culpabiliser de demander de l'argent". Mais je suis informaticien, et je suis attristé de lire un tel mépris de son propre métier (et donc de soi-même). Vivre mieux comme tu dis, ça commence par s'épanouir dans son travail. Et je ne vois pas comment on peut y arriver en le (/se) dévaluant de cette manière!
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière