IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Embarqué Discussion :

Les robots humanoïdes des entrepôts d'Amazon ne coûteront finalement que 3 dollars de l'heure


Sujet :

Embarqué

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 838
    Points : 51 403
    Points
    51 403
    Par défaut Les robots humanoïdes des entrepôts d'Amazon ne coûteront finalement que 3 dollars de l'heure
    Agility Robotics ouvre une usine de robots humanoides, dévance Tesla et ravive le débat à propos du revenu universel
    Et de la question de savoir si c’est la solution aux pertes d’emplois

    Avec toutes les avancées récentes en matière d’intelligence artificielle, nombreux sont ceux qui pensent qu'un jour l'IA pourra remplacer presque toutes les formes de travail. Mais la plupart des humains doivent travailler afin de gagner un revenu pour subvenir à leurs besoins. Alors sans travail, que feraient les humains ? L'argent deviendrait-il inutile ? Comment le revenu universel interviendrait-il ? Serait-ce la solution aux pertes d’emplois qui résulteront de l’automatisation massive ? Les humains seraient-ils simplement assis et vivraient au paradis tandis que les robots pilotés par des intelligences artificielles leur fourniraient tout ce dont ils ont besoin ? C’est un jeu de question opportun. En effet, les initiatives qui vont dans le sens de remplacer les humains par les robots se multiplient. D’ailleurs, Agility Robotics annonce l’ouverture d’une usine de robots humanoïdes.


    L'entreprise vient ainsi allonger une liste d'initiatives similaires dans laquelle on retrouve celles d'entreprises comme Tesla. Elon Musk a annoncé en août 2021 que Tesla avait commencé à développer un robot humanoïde appelé Tesla Bot (Optimus), conçu pour effectuer des tâches "dangereuses, répétitives ou ennuyeuses". Optimus se veut non menaçant pour les utilisateurs et se déplace à un rythme lent (comme un être humain). Il devrait être relativement léger et présenter un profil réduit. Lors de l'annonce en 2021, le PDG de Tesla a assuré le public que la personne moyenne sera en mesure de maîtriser le robot facilement dans le cas improbable où quelque chose se passerait mal. Le premier exemplaire d'Optimus a été présenté lors de l'événement Tesla AI Day 2022.

    Lors de la démonstration, ce prototype d'Optimus est entré lentement et maladroitement sur la scène, s'est retourné et a salué une foule enthousiaste. Mais un second a eu besoin d'un soutien pour entrer sur la scène et s'est effondré quelques minutes plus tard. Aucun des deux prototypes présentés par Tesla l'année dernière n'était convaincant et la réaction des experts a montré qu'ils étaient déçus par la démonstration. Des experts en IA et en robotique ont critiqué ces premiers modèles, estimant que l'entreprise pouvait faire mieux. Moins d'un an après cette démo très peu convaincante, Tesla dévoile une nouvelle vidéo de son robot Optimus.


    Une vidéo parue à mi-parcours de l’année en cours montre Optimus dans ce qui semble être un châssis prêt pour la production. Le robot marche désormais (lentement) de façon autonome sans trébucher. L'on remarque en sus que le robot peut apparemment aussi faire d'autres choses, comme ramasser des objets et les reconnaître.

    À mi-parcours de l’année précédente, la West Japan Rail Company (JR West) a publié une vidéo de son nouveau robot humanoïde multitâche. Monté au bout d'une grue, ce torse de robot de style Gundam imite les mouvements des bras et de la tête d'un pilote humain. Ce dernier contrôle le robot à distance et voit à travers les yeux du robot grâce à des lunettes de réalité virtuelle. L'entreprise a déclaré que la mission principale du robot est "d'améliorer la productivité et la sécurité", en permettant aux travailleurs de soulever et de manipuler naturellement des équipements lourds autour du système ferroviaire sans les exposer à des risques de chocs électriques ou de chute.


    Même les footballeurs sont désormais menacés de mise au rébut par les robots

    C’est ce que suggère le cas du robot Artemis. Mesurant 142 centimètres et pesant 38 kg, ARTEMIS est un robot unique en son genre mis au point par les ingénieurs en mécanique de l'université de Californie à Los Angeles (UCLA), et il est prêt pour le terrain. Grâce à une technologie de pointe, ARTEMIS, qui signifie Advanced Robotic Technology for Enhanced Mobility and Improved Stability (technologie robotique avancée pour une meilleure mobilité et une meilleure stabilité), peut maintenir son équilibre face à des coups de pied et des poussées violentes, résister à des objets qui lui sont lancés et être capable de courir. Mais ce qui distingue ARTEMIS, c'est sa capacité à tirer un coup de pied dans un ballon.


    Que feraient les humains si les robots pilotés par l’intelligence artificielle venaient à prendre en charge toutes les formes de travail ?

    En effet, l’intelligence artificielle (IA) suscite de plus en plus d’inquiétudes quant à la disponibilité et à la sécurité des emplois.

    Par le passé, la technologie affectait les travailleurs peu qualifiés et à faible revenu qui se formaient par la suite pour occuper des emplois mieux rémunérés. Pourtant, une étude de Goldman Sachs indique que les dernières avancées en matière d'intelligence artificielle pourraient conduire à l'automatisation d'un quart du travail effectué aux États-Unis et dans la zone euro, exposant l'équivalent de 300 millions de travailleurs à temps plein dans les grandes économies à l'automatisation. Les avocats et le personnel administratif seraient parmi ceux qui risquent le plus d'être licenciés.

    La solution de Sam Altman à ce problème est le revenu de base universel, un revenu versé régulièrement par le gouvernement à un niveau uniforme à chaque adulte, quel que soit son statut d’emploi, son revenu ou sa richesse, pour fournir un filet de sécurité. « [...] une société qui n'offre pas suffisamment d'égalité des chances pour que chacun progresse n'est pas une société qui durera », a écrit Altman dans un billet de blog en 2021. La politique fiscale telle que nous l'avons connue sera encore moins capable de lutter contre les inégalités à l'avenir, a-t-il poursuivi. « Bien que les gens aient toujours des emplois, bon nombre de ces emplois ne créeront pas beaucoup de valeur économique dans la façon dont nous pensons à la valeur aujourd'hui ». Il a proposé qu'à l'avenir - une fois que l'IA « produirait la plupart des biens et services de base dans le monde » - un fonds pourrait être créé en taxant la terre et le capital plutôt que le travail. Les dividendes de ce fonds pourraient être distribués à chaque individu pour qu'il les utilise à sa guise - « pour une meilleure éducation, des soins de santé, un logement, la création d'une entreprise, peu importe », a écrit Altman.

    Le revenu de base universel assurerait donc la sécurité du revenu tout en créant des incitations à quitter les emplois mal rémunérés pour des options plus risquées mais potentiellement plus lucratives, comme le travail indépendant, l’entrepreneuriat ou la formation continue. Le climat d’innovation qui en résulte réduit la dépendance aux bas salaires et le besoin de concurrencer la technologie. Avec un revenu garanti qui ne dépend pas de la recherche d’emploi, les travailleurs ne prendront un emploi que s’ils le trouvent attrayant, ce qui diminue le déclassement et améliore leur pouvoir de négociation.


    Des essais du revenu de base universel (RBU) ont déjà été mené

    Le RBU n'est pas nouveau. Des formes de celui-ci ont même été testées, y compris dans le sud de l'Ontario, où (dans des conditions spécifiques) il a produit des effets largement positifs sur la santé et le bien-être. Le RBU a également suscité un regain d'attention pendant la pandémie de COVID-19, l'accent étant mis sur le travail précaire à bas salaire, les pertes d'emplois et les programmes d'aide gouvernementale d'urgence. Récemment, dans le Wall Street Journal et le New York Times, Sam Altman a évoqué l'idée du RBU comme solution aux pertes d'emplois massives, le WSJ notant que l'objectif d'Altman est de « libérer les gens pour qu'ils poursuivent un travail plus créatif ». En 2021, Altman était plus précis, affirmant que l'IA avancée permettra aux gens de « passer plus de temps avec les personnes qui leur sont chères, de prendre soin des gens, d'apprécier l'art et la nature ou de travailler pour le bien social ». Mais des recherches et opinions récentes offrent une perspective différente, moins rose, sur cet avenir basé sur le RBU.

    Il pourrait être plus utile de considérer la proposition de RBU d'Altman comme une solution à la recherche d'un problème. Le concept aide Altman à définir sa vision de l'avenir comme un fait accompli, le RBU étant une sorte de point final que nous atteindrons inévitablement. Il est donc juste de se demander quel est le véritable objectif du RBU pour Altman. D'une part, cela présuppose une dynamique de pouvoir qui lui profite ainsi qu'aux autres grandes entreprises de la technologie existantes. D'autre part, cela élimine les options alternatives pour un monde futur.

    En réalité, le RBU peut même ne pas être nécessaire. Le récent document de travail d'OpenAI, auquel ont participé des chercheurs d'OpenResearch et de l'Université de Pennsylvanie, présente une image différente de l'avenir du travail. Oui, les emplois seront impactés, conclut le journal. Environ 80% de la main-d'œuvre américaine « pourrait voir au moins 10% de ses tâches professionnelles affectées par l'introduction des LLM (grands modèles de langage) », a révélé la recherche, avec jusqu'à 19% des travailleurs ayant au moins 50% de leurs tâches impactées.

    Mais combien ou combien peu sont affectés par l'introduction des LLM pourrait dépendre de votre travail. En effet, si votre travail est « fortement dépendant de la science et de la pensée critique », vous pourriez être moins exposé que si vous faites des choses comme l'écriture. En d'autres termes, malgré l'incertitude économique et du travail (et le chœur de peur entourant le discours actuel sur l'IA), les humains travailleront probablement encore un peu à l'avenir, simplement soutenus par des formes d'IA comme les LLM. Même dans ce cas, ont noté les chercheurs, le rythme et l'ampleur de l'intégration de l'IA dans l'économie dépendront du secteur et de facteurs tels que « la disponibilité des données, l'environnement réglementaire et la répartition du pouvoir et des intérêts ».

    Le pouvoir et les intérêts sont, bien sûr, ce qui est au cœur de l'idée du RBU tel qu'Altman l'a présentée en 2021 (un système dans lequel les masses ne sont que des actionnaires de la richesse générée par les méga-entreprises d'IA). La description d'Altman de ce que le RBU pourrait faire pour nous à l'avenir (libérer notre temps pour travailler sur l'art ou pour socialiser) est en contradiction avec la structure technocratique du monde qu'il décrit (dominé, comme il devrait l'être, théoriquement, par un petit nombre d'entreprises générant d'immenses profits). Dans ce scénario, ceux qui travaillent encore seraient vraisemblablement soumis à d'importants déséquilibres de pouvoir entre eux et leurs employeurs, comme le suggère la chercheuse australienne Lauren Kelly dans son article de 2022 sur l'avenir du travail, publié dans le Journal of Sociology. En fait, la façon dont Altman décrit l'avenir évoque quelque chose de plus actuel : les modérateurs de plateformes sociales. Dans ces rôles à bas salaire, souvent exécutés dans des conditions apparemment désastreuses, les travailleurs humains surveillent et corrigent les programmes d'IA conçus pour filtrer les contenus toxiques sur les plateformes de médias sociaux. De l'extérieur, les programmes d'IA semblent automatiques, intelligents et nuancés. En réalité, nous voyons les résultats du travail humain, appelé « travail fantôme » parce qu'il est invisible et inouï, caché derrière un voile d'émerveillement techno.

    D'ailleurs, récemment, ces travailleurs de l'ombre qui forment l'intelligence artificielle d'OpenAI ont témoigné.

    Le RBU est-il une réponse adaptée à l’automatisation menée par l’IA ?

    Il n’existe pas de réponse simple à cette question, car elle dépend de nombreux facteurs, tels que le rythme et l’ampleur du changement technologique, les effets sur la distribution des revenus et des opportunités, les préférences et les valeurs des individus et de la société, et les coûts et les bénéfices des alternatives possibles.

    Le RBU présente des avantages potentiels, tels que la réduction de la pauvreté et de l’insécurité économique, le soutien à l’innovation et à l’entrepreneuriat, la promotion de l’autonomie et de la liberté individuelles, et la simplification du système de protection sociale. Il présente également des inconvénients potentiels, tels que le coût fiscal élevé, le découragement du travail et de la productivité, la diminution de la solidarité sociale et de la responsabilité collective, et le risque d’inflation ou de stagnation.

    Le RBU n’est pas une solution miracle qui peut résoudre tous les problèmes liés à l’automatisation. Il doit être évalué en fonction de ses objectifs spécifiques, de ses modalités pratiques et de son contexte institutionnel. Il doit également être comparé à d’autres politiques qui peuvent répondre aux mêmes défis, telles que la garantie d’emploi, la réforme fiscale, la formation professionnelle, l’éducation ou la réglementation du marché du travail.

    L’avenir du travail à l’ère de l’IA est incertain et dépendra en grande partie des choix politiques que nous ferons. Le RBU est un choix possible, mais pas le seul ni le plus évident. Il nécessite un débat approfondi et informé qui prenne en compte les avantages et les inconvénients de cette proposition radicale.

    On ne sait pas à quel point Altman est sérieux dans la création de cet avenir soutenu par le RBU. Bien que cela ait été mentionné dans des interviews récentes, il n'a pas figuré de manière significative dans les plans d'OpenAI. En l'occurrence, la structure de « bénéfices plafonnés » d'OpenAI stipule que les bénéfices supérieurs à un certain montant appartiennent à son entité à but non lucratif. Lorsqu'on lui a demandé en janvier si OpenAI prévoyait de « prendre les recettes que vous présumez que vous allez gagner un jour et... l'offrir à la société », Altman a hésité. Oui, l'entreprise pourrait distribuer « de l'argent à tout le monde », a-t-il déclaré. Ou alors « nous [allons] investir tout cela dans une organisation à but non lucratif qui fait beaucoup de science ».

    Il ne s'est pas engagé de toute façon. Le plan RBU devra attendre, semble-t-il.

    Source : Agility Robotics

    Et vous ?

    Que pensez-vous du revenu de base universel comme réponse aux pertes d’emploi qui résulteront de l’automatisation ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ?
    Les avantages l'emportent-ils suffisamment sur les inconvénients pour le mettre en place ?
    Qui payerait la facture ? L’État ou les entreprises ?
    Serait-ce un revenu accordé uniquement aux citoyens ou s'étendant aux résidents ?

    Voir aussi :

    Elon Musk dévoile un prototype du robot humanoïde Optimus de Tesla qui salue, marche, mais ne réalise pas encore des tâches complexes, le prototype est critiqué par les experts en robotique et en IA

    La dernière vidéo du robot humanoïde Atlas de Boston Dynamics montre qu'il est capable de courir, sauter, prendre un objet au sol et le lancer à un ouvrier sur un chantier de construction simulé

    Elon Musk affirme que le robot humanoïde de Tesla est le produit le plus important sur lequel l'entreprise travaille, et qu'il pourrait à terme dépasser son activité automobile
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    527
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 527
    Points : 9 659
    Points
    9 659
    Par défaut La première usine de production en série de robots humanoïdes est sur le point d'ouvrir ses portes
    La première usine de production en série de robots humanoïdes est sur le point d'ouvrir ses portes aux États-Unis
    suscitant davantage de préoccupations sur l'automatisation massive des emplois

    Agility Robotics affirme que l'ouverture de son usine RoboFab est prévue pour début 2024. L'usine est destinée à la production en série de robots humanoïdes qui pourraient être plus agiles et plus polyvalents que les robots industriels actuels. L'usine sera installée à Salem, dans l'Oregon, et l'entreprise s'attend à ce qu'elle produit jusqu'à 10 000 robots humanoïdes par an dans le but d'aider Amazon et d'autres organisations à effectuer des tâches dangereuses de transport, de levage et de déplacement. Agility Robotics devance ainsi Tesla, qui peine à développer un prototype convaincant de son robot humanoïde Optimus destiné à remplacer les humains dans les mêmes tâches.

    Les analystes s'attendent à ce que les robots humanoïdes connaissent un essor remarquable avant la fin de la décennie. De nombreuses entreprises - dont Tesla, Agility Robotics et Xiaomi - se sont lancées à l'assaut du marché au cours des deux dernières années. Mais Agility Robotics pourrait bientôt prendre une avance stratégique sur ces rivaux : la société a annoncé que son usine destinée à la fabrication en série de ses robots humanoïdes devrait ouvrir ses portes au début de l'année prochaine. Appelée RoboFab, elle deviendrait ainsi la première usine au monde conçue pour la fabrication en série de robots humanoïdes. Elle emploiera des humains et des robots.

    « Nous avons accordé une très grande priorité à la mise en place de robots le plus rapidement possible. Notre grand objectif est d'arriver le plus rapidement possible à des humanoïdes polyvalents », a expliqué Damion Shelton, cofondateur et PDG d'Agility Robotics, dans un récent entretien avec Axios. Lors de l'interview, Shelton a abordé les plans de l'entreprise et a notamment parlé du robot Digit. Agility Robotics affirme que Digit est le premier humanoïde commercialisé par la société et conçu pour le travail en entrepôt. Shelton a ajouté que le carnet de commandes de Digit ne cesse de s'allonger. Amazon teste déjà le robot Digit dans ses entrepôts.


    Amazon, qui déploie déjà une multitude de robots spécialisés, a annoncé en octobre qu'elle testait Digit dans un laboratoire situé au sud de Seattle. « Notre première utilisation de cette technologie sera d'aider les employés à recycler les contenants, un processus hautement répétitif qui consiste à ramasser et à déplacer les contenants vides une fois que l'inventaire en a été complètement retiré », explique Amazon. Le géant de Seattle explique que "Digit peut déplacer, saisir et manipuler des articles dans les espaces et les coins des entrepôts de manière novatrice et que sa taille et sa forme sont bien adaptées aux bâtiments conçus pour les humains".

    Il est toutefois important de souligner qu'Amazon est l'un des principaux bailleurs de fonds d'Agility Robotics. Amazon a investi dans la startup par le biais de son fonds d'innovation industrielle. Les deux entreprises n'ont pas précisé le montant de l'investissement, mais il a été rapporté qu'Amazon a participé à un tour de table de 150 millions de dollars réalisé par Agility Robotics en 2022. Amazon a déclaré : « les solutions de robotique collaborative comme Digit favorisent la sécurité sur le lieu de travail et aident Amazon à livrer ses clients plus rapidement, tout en créant de nouvelles opportunités et de nouveaux parcours de carrière pour nos employés ».

    Les tests d'Amazon visent à déterminer la façon dont les robots Digit pourraient se déplacer dans un centre de traitement des commandes réel, entouré de personnes. « Nous sommes très enthousiastes à propos d'Agility - nous travaillons en étroite collaboration avec eux depuis avril de l'année dernière. En cas de surface irrégulière, un robot bipède peut mieux se débrouiller qu'un robot à roues », affirme Tye Brady, roboticien en chef chez Amazon, qui a également loué la capacité du robot bipède à tourner dans les virages serrés. Selon les analystes, le soutien d'Amazon à Agility Robotics suggère qu'il mise énormément sur les robots pour son avenir.

    Selon le PDG Agility Robotics, la société a produit une centaine de robots depuis sa création en 2016, et prévoit de transférer la production de Digit de son siège social de Tangent, dans l'Oregon, à la nouvelle usine RoboFab dans les mois à venir. RoboFab est une installation très grande, occupant un espace de plus de 6 503 m2. Cela permettra à Agility Robotics d'accélérer la production. « Au début, la production se comptera par centaines, mais à terme, RoboFab aura une capacité nettement plus importante de 10 000 robots par an, en pointe », affirme Shelton. Il a ajouté que les livraisons devraient commencer dans le courant de l'année prochaine.


    La construction de robots bipèdes capables de marcher sans tomber est un défi d'ingénierie qui a découragé plus d'un champion de la robotique. En outre, équiper les robots humanoïdes de mains et de bras dextres (et les programmer de manière à ce que les androïdes puissent travailler en toute sécurité aux côtés des humains) est une autre difficulté. Les concurrents dans ce domaine sont Tesla avec Optimus, Boston Dynamics avec Atlas, SanctuaryAI avec Phoenix et Apptronik avec Apollo. Tesla a annoncé Optimus en août 2021 et le PDG Elon Musk a présenté deux prototypes pas très convaincants lors de l'événement annuel Tesla AI Day 2022.

    Lors de la démonstration, ce prototype d'Optimus est entré lentement et maladroitement sur la scène, s'est retourné et a salué une foule enthousiaste. Mais un second a eu besoin d'un soutien pour entrer sur la scène et s'est effondré quelques minutes plus tard. Aucun des deux prototypes présentés par Tesla l'année dernière n'était convaincant et la réaction des experts a montré qu'ils étaient déçus par la démonstration. Des experts en IA et en robotique ont critiqué ces premiers modèles, notant que la société de Musk pouvait faire mieux. Moins d'un an après cette démo très peu convaincante, Tesla a dévoilé une nouvelle vidéo de son robot Optimus.

    Quant à la société chinoise Xiaomi, elle a présenté un robot humanoïde appelé CyberOne lors d'un événement en direct à Pékin en août 2022. Le robot humanoïde était capable de traverser la scène et semblait communiquer avec le PDG de Xiaomi, Lei Jun. De son côté, Boston Dynamics continue à améliorer les capacités de son robot humanoïde Atlas. L'année dernière, l'entreprise a publié une nouvelle vidéo mettant en scène un nouveau prototype d'Atlas équipé de pinces rudimentaires en guise de mains. Cet ajout permet désormais à Atlas de prendre et de déposer tout ce qu'il peut saisir de manière indépendante, mais aussi d'assister un humain sur un chantier.

    La société n'a pas dévoilé ses plans avec Atlas ni dit si elle compte commercialiser bientôt son robot. Cela dit, Agility Robotics, Xiaomi et Tesla affirment tous que leurs robots sont destinés à remplacer les humains dans les tâches très répétitives, et donc ennuyeuses, ou celles qui sont dangereuses. « Le fondement de l'économie est la main-d'œuvre. Alors que se passe-t-il si vous n'avez pas réellement de pénurie de main-d'œuvre ? Je ne suis pas sûr de ce que signifie une économie à ce moment-là. C'est l'objet d'Optimus. Donc, très important », a déclaré Musk. Il a ajouté qu'Optimus sera capable de s'occuper et de prodiguer des soins aux personnes âgées.


    Les investissements croissants dans les robots humanoïdes capables de remplacer les humains dans un certain nombre de tâches suscitent des préoccupations sur la suppression des emplois au profit des robots. Pour répondre à ces inquiétudes, Amazon s'est associé au MIT en octobre dans le cadre d'une initiative visant à étudier l'impact de l'automatisation sur le travail. Amazon affirme que les 750 000 robots mobiles qu'il a déployés au cours de la dernière décennie ont contribué à créer 700 nouvelles catégories d'emplois pour les humains. Les analystes affirment toutefois que ce chiffre est insignifiant par rapport au nombre d'emplois menacés.

    « Les robots sont capables de prendre en charge des tâches répétitives et prévisibles et, ce faisant, ils peuvent libérer des employés pour leur permettre d'assumer des responsabilités plus complexes qui nous aident à mieux servir nos clients », a déclaré Brady dans un entretien publié sur le site d'Amazon. Dans la communauté, il y a un grand débat sur le sujet et certains proposent d'instaurer un revenu universel pour protéger la société contre les effets de l'automatisation. D'autres proposent de taxer les robots, ce qui inciterait les entreprises à conserver les travailleurs, tout en compensant une partie des charges sociales perdues par une réduction des effectifs.

    Agility Robotics affirme que les entreprises qui participent à son programme de partenariat recevront leurs robots en 2024, avant une livraison plus large en 2025. Ce programme permet aux entreprises d'évaluer les capacités de Digit en fonction de leurs propres besoins logistiques. De l'autre côté du Pacifique, la Chine semble avoir également pour ambition de se lancer sur le marché des robots humanoïdes. Pékin a récemment annoncé son intention de produire en masse des robots humanoïdes d'ici à 2025. La Chine constitue déjà le plus grand marché mondial pour les robots d'automatisation, avec plus de 267 000 unités installées en 2022.

    Sources : Agility Robotics, Amazon

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la production en série des robots humanoïdes ?
    Quels impacts ces robots androïdes pourraient-ils avoir sur le marché de l'emploi à l'avenir ?

    Voir aussi

    Agility Robotics ouvre une usine de robots humanoides, dévance Tesla et ravive le débat à propos du revenu universel et de la question de savoir si c'est la solution aux pertes d'emplois

    Xiaomi, une entreprise chinoise accusée d'avoir copié les modèles d'Apple a dévoilé un nouveau robot humanoïde, il ressemble beaucoup à celui de Tesla

    La dernière vidéo du robot humanoïde Atlas de Boston Dynamics montre qu'il est capable de courir, sauter, prendre un objet au sol et le lancer à un ouvrier sur un chantier de construction simulé

  3. #3
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    527
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 527
    Points : 9 659
    Points
    9 659
    Par défaut Le fonctionnement des robots humanoïdes des entrepôts d'Amazon pourrait finalement ne coûter que 3 $ par heure
    Le fonctionnement du robot humanoïde d'entrepôt d'Amazon pourrait finalement ne coûter que 3 dollars par heure
    ce qui pourrait entraîner des licenciements massifs des employés d'entrepôt

    Les travailleurs des entrepôts font face à une nouvelle concurrence : le robot humanoïde Digit de la startup américaine Agility Robotics. Le robot est actuellement testé par le géant du commerce électronique Amazon dans l'un de ses laboratoires à Seattle. Digit promet de prendre en charge à terme les tâches dangereuses de transport, de levage et de déplacement. Mais l'annonce la plus importante du fabricant est la suivante : l'exploitation de Digit pourrait ne coûter à Amazon que 2 $ par heure, ce qui représente une main-d'œuvre hautement compétitive par rapport à la main-d'œuvre humaine. À long terme, cela pourrait occasionner des licenciements massifs des employés d'entrepôt.

    Digit est un robot humanoïde conçu par la startup américaine Agility Robotics basée à Corvallis, dans l'Oregon. Le robot a une taille de 1,80 m pour un poids de 64 kg et est décrit par le fabricant comme le premier robot de manipulation mobile conçu pour connecter les technologies d'automatisation. Digit s'intègre parfaitement dans les installations existantes et amplifie les possibilités des entreprises. Agility Robotics a annoncé qu'il construit RoboFab, une usine destinée à la production en série de Digit avec une capacité théorique de 10 000 unités par an. RoboFab serait la première usine de ce type au monde et son ouverture est prévue pour début 2024.

    Amazon, qui déploie une multitude de robots spécialisés, a annoncé en octobre qu'il teste Digit dans un laboratoire situé au sud de Seattle. « Notre première utilisation de cette technologie sera d'apporter de l'aide aux employés pour le recyclage des contenants, un processus hautement répétitif consistant à ramasser et à déplacer les contenants vides une fois que l'inventaire en a été complètement retiré », affirme Amazon. L'entreprise ajoute que "Digit peut déplacer, saisir et manipuler des articles dans les espaces et les coins des entrepôts de manière novatrice et que sa taille et sa forme sont bien adaptées aux bâtiments conçus pour les humains".


    À l'heure actuelle, Digit a quelques limites. Il ne peut porter que 35 kg. Sa batterie a une autonomie d'environ deux heures, mais selon Damion Shelton, cofondateur et PDG d'Agility Robotics, cette durée devrait doubler avec le modèle de série. Shelton a déclaré que les capacités du robot devraient être considérablement améliorées au cours des prochaines années. En plus de l'autonomie, Shelton assure que le coût d'exploitation pour les entreprises devrait également fortement chuter avec le modèle de série. Si l'on tient compte du prix du robot et de sa durée de vie d'environ 20 000 heures, le coût de son fonctionnement est d'environ 10 à 12 $ par heure.

    Shelton a précisé qu'avec l'augmentation de la production, ce coût devrait tomber à 2 ou 3 $ par heure, en plus des frais généraux pour le logiciel. Certaines sources indiquent que les travailleurs humains des entrepôts d'Amazon gagnent environ 17 $ par heure. Cette importante différence de coût pourrait pousser les gros détaillants comme Amazon à licencier massivement les travailleurs de leurs entrepôts dans les années à venir. Digit est le premier robot humanoïde commercialisé par Agility Robotics et conçu pour le travail en entrepôt. Lors d'une récente interview, Shelton a déclaré que le carnet de commandes de Digit ne cesse de s'allonger.

    Cela laisse penser qu'une vague de licenciements pourrait frapper les travailleurs d'entrepôt avec l'avènement de Digit. Amazon affirme que Digit est mieux conçu pour fonctionner dans des espaces conçus pour les humains. Dans un communiqué publié sur son site Web à la suite de ses tests, Amazon a déclaré : « Digit peut déplacer, saisir et manipuler des objets dans les espaces et les recoins des entrepôts de façon inédite ». Amazon a souvent présenté ses robots comme un moyen d'améliorer la sécurité et l'expérience des employés. Mais le robot androïde d'Agility Robotics menace de prendre à terme les emplois des travailleurs des entrepôts d'Amazon.

    Il est important de souligner qu'Amazon est l'un des principaux investisseurs d'Agility Robotics. Amazon a investi dans la startup par le biais de son Fonds d'innovation industrielle. Les deux entreprises n'ont pas précisé le montant de l'investissement. Toutefois, il a été rapporté qu'Amazon a participé à un tour de table de 150 millions de dollars réalisé par Agility Robotics en 2022. Amazon a déclaré : « les solutions de robotique collaborative comme Digit favorisent la sécurité sur le lieu de travail et aident Amazon à livrer ses clients plus rapidement, tout en créant de nouvelles opportunités et de nouveaux parcours de carrière pour nos employés ».

    Les tests d'Amazon visent à déterminer la façon dont les robots Digit pourraient se déplacer dans un centre de traitement des commandes réel, entouré d'humains. « Nous sommes très enthousiastes à propos d'Agility - nous travaillons en étroite collaboration avec eux depuis avril de l'année dernière. En cas de surface irrégulière, un robot bipède peut mieux se débrouiller qu'un robot à roues », affirme Tye Brady, roboticien en chef chez Amazon, qui a également loué la capacité du robot bipède à tourner dans les virages serrés. Selon les analystes, le soutien d'Amazon à Agility Robotics suggère qu'il mise énormément sur les robots pour son avenir.


    Amazon développe sa flotte de robots depuis des années. En 2017, la société disposait d'environ 45 000 robots répartis dans 20 centres d'exécution des commandes. En juin 2021, Amazon a présenté une flotte de quatre robots nommés d'après des personnages de "Sesame Street" et "The Muppets" : Bert, Ernie, Scooter et Kermit. Un an plus tard, Amazon a présenté Proteus, un robot d'entrepôt entièrement autonome qui, selon la société, fonctionne aux côtés des employés, contrairement à ses robots habituels qui ne fonctionnent qu'en cage, à l'écart des employés. En novembre 2022, Amazon a présenté Sparrow, un bras robotisé de prélèvement.

    Sparrow est doté d'une main à ventouse et destiné à manipuler des articles individuels dans l'inventaire de l'entrepôt. « Nous sommes passionnés par les technologies qui rendent le travail de nos employés plus sûr, plus facile et moins répétitif. Cela donne à nos employés le temps et la possibilité de prendre du recul, d'examiner la façon dont les commandes sont traitées sur nos sites et de trouver de nouvelles façons d'enchanter et de servir nos clients », explique le détaillant. Cependant, il est impossible d'ignorer l'éléphant dans la pièce : l'entreprise agit-elle de la sorte pour réduire à terme sa dépendance à l'égard de la main-d'œuvre humaine ?

    Les employés étaient déjà inquiets lorsque le robot Sparrow a été déployé l'année dernière. Sur les forums communautaires, les travailleurs des entrepôts ont évoqué la possibilité que Sparrow entraîne des entrepôts vides, avec seulement de petites équipes d'employés humains pour réparer les robots. En réponse à ces inquiétudes, Amazon a déclaré que ses robots ne feraient que créer de nouvelles catégories d'emplois au sein de l'entreprise. Mais la question est de savoir si ces emplois pourront être occupés par les travailleurs d'entrepôt qui risquent d'être licenciés. Rien n'indique qu'ils auront les compétences nécessaires pour les nouveaux postes.

    En octobre, Amazon s'est associé au MIT dans le cadre d'une initiative visant à étudier l'impact de l'automatisation sur le travail. Le détaillant affirme que les 750 000 robots mobiles qu'il a déployés au cours de la décennie précédente ont contribué à créer 700 nouvelles catégories d'emplois pour les humains. Cependant, ces chiffres n'apaisent pas les inquiétudes des travailleurs. Par ailleurs, il n'est toujours pas certain que les robots améliorent réellement la sécurité des employés. En 2020, le site américain de journalisme d'investigation Reveal a publié un rapport accablant sur le sujet qui contredit certains des principaux arguments du géant de Seattle.

    Citant des documents ayant fait l'objet de fuite, le rapport indique que les entrepôts robotisés d'Amazon affichaient des taux d'accidents plus élevés que les entrepôts qui n'utilisaient pas de robots. En outre, Digit n'est pas le seul robot humanoïde existant. Elon Musk a vanté le concept du robot Optimus développé par Tesla. Le robot Atlas fabriqué par Boston Dynamics, qui a été racheté par Hyundai en 2021, peut faire des sauts périlleux périlleux. Lors d'un événement organisé à Pékin en août de l'année dernière, Xiaomi a présenté un robot humanoïde appelé CyberOne. Ces robots sont tous destinés aux mêmes cas d'utilisation que Digit - ou parfois plus.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous du robot Digit d'Agility Robotics ?
    Que pensez-vous de la prolifération des robots humanoïdes ?
    Que pensez-vous du coût probable d'exploitation du robot Digit pour Amazon ?
    Selon vous, qu'est-ce que cela signifie pour les travailleurs des entrepôts d'Amazon ?
    Doit-on s'attendre à une vague de licenciement des travailleurs d'entrepôt dans les années à venir ?
    Pensez-vous que l'automatisation doit être réglementée par les gouvernements ? Si oui, à quelle fin ?
    Pensez-vous qu'il est nécessaire d'instaurer un revenu universel ? Faut-il taxer les robots ? Pourquoi ?

    Voir aussi

    La première usine de production en série de robots humanoïdes est sur le point d'ouvrir ses portes aux États-Unis, suscitant davantage de préoccupations sur l'automatisation massive des emplois

    Agility Robotics ouvre une usine de robots humanoides, dévance Tesla et ravive le débat à propos du revenu universel et de la question de savoir si c'est la solution aux pertes d'emplois

    Xiaomi, une entreprise chinoise accusée d'avoir copié les modèles d'Apple a dévoilé un nouveau robot humanoïde, il ressemble beaucoup à celui de Tesla

  4. #4
    Modérateur

    Avatar de Vincent PETIT
    Homme Profil pro
    Consultant en Systèmes Embarqués
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    3 188
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Pas de Calais (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en Systèmes Embarqués
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 3 188
    Points : 11 570
    Points
    11 570
    Par défaut
    Bonjour,
    Une chose est à peu prés sur, nous prenons le chemin du remplacement dans le travail. Est ce bien ou pas ? Je ne sais pas mais il faudra s'adapter.

    Nous allons devoir nous élever au dessus de cette boucle ; IoT -> Cloud (data) -> IA -> Robotisation, qui converge vachement vers notre remplacement dans le travail même si on est encore loin de la perfection. Mais dans un avenir proche je pense que c'est ce qui arrivera.


    Après il y a des questions existentielles graves derrière tout ça :
    le chômage et les limites de la reconversion : tous ingénieurs/docteurs pour s'élever au dessus des tâches automatisées ? J'y crois moyennement
    serons nous sauvez par la destruction créatrice ? A mon avis cette fois la prophétie ne fonctionnera pas. Elle a fonctionné avec par exemple avec les tracteurs qui ont remplacé les chevaux ainsi les hommes ont été mobilisé pour produire les premiers sauf que là c'est bien nous qui seront remplacés
    La science ne nous apprend rien : c'est l'expérience qui nous apprend quelque chose.
    Richard Feynman

  5. #5
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 785
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 785
    Points : 5 732
    Points
    5 732
    Par défaut
    Pas besoin de lire l'article plus loin que "robots humanoïdes des entrepôts d'Amazon" pour savoir que ce n'est qu'une vaste supercherie ayant un seul but "faire parler d'Amazon"!!!!!


    Toute personne active dans la robotique le sait: "Le robot le plus efficace et le moins cher pour effectuer une tâche n'est pas humanoïde"

    Le "robot humanoïde" ne fait que répondre aux fantasmes de "Monsieur-Madame tout le monde".

    Et pourquoi l'être humain est un mauvais modèle pour une robot efficace? Pour une raison très simple: L'immense avantage du corps humain n'est pas d'être efficace mais d'être un outil généraliste et polyvalent!

    On veut un robot qui coure le plus vite? Il ne sera pas humanoïde!

    On veut un robot qui peut se mouvoir dans n'importe quel terrain? Il ne sera pas humanoïde!

    On veut un robot le plus aérodynamique? Il ne sera pas humanoïde!

    Etc, etc, etc...

  6. #6
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Gestion de parcs informatique
    Inscrit en
    Août 2011
    Messages
    17 435
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Gestion de parcs informatique
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : Août 2011
    Messages : 17 435
    Points : 43 068
    Points
    43 068
    Par défaut
    On veut un robot qui coure le plus vite? Il ne sera pas humanoïde!

    On veut un robot qui peut se mouvoir dans n'importe quel terrain? Il ne sera pas humanoïde!

    On veut un robot le plus aérodynamique? Il ne sera pas humanoïde!
    Tu as raison, sauf que dans beaucoup de cas, on juste besoin de rapidité, ou juste besoin d'aérodynamisme.

    Un robot est en général spécialisé. Un robot ne peut pas peindre, et en même temps visser, mais 2 robots pourront faire la tache l'un après l'autre, ils sont chacun efficaces dans leur domaine, c'est ce qui se passe dans les chaines de fabrication.

    Pour le coût, qui est le sujet du post, il faut prendre en compte la R&D, la maintenance et la mettre en balance avec le cout du nombre de salarié nécessaire pour faire la même tache avec la même efficacité. Il y aura toujours des employés chez Amazon pour fabriquer maintenir les machines, mais moins qu'il en faut sans elles. Et les personnes qui ont été remplacé par les machines devront trouver un autre emploi, ou avoir un revenu.

    D'un autre coté, si il y a plus de chômeurs que de salariés, qui pourra acheter ce qui est produit ?
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 785
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 785
    Points : 5 732
    Points
    5 732
    Par défaut
    Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
    Tu as raison, sauf que dans beaucoup de cas, on juste besoin de rapidité, ou juste besoin d'aérodynamisme.
    Dans le cas d'Amazon, il s'agit de gérer un entrepôt et d'effectuer l'entreposage puis le prélèvement d'articles de toute forme et de toute dimension pour la préparation des commandes!

    As-tu déjà visité un centre de tri entièrement automatisé de la poste? Je peux te dire que tu ne rencontres pas des robots humanoïdes avec une casquette sur laquelle est écrit "postier"!!!

    Ton centre de tri est un robot... De la dimension d'un bâtiment... Composé de tapis roulants, de lecteurs automatiques d'adresses, de capteurs et d'activateurs qui poussent ou réorientent les colis et autres lettres...

    Idem pour la gestion logistique d'un entrepôt automatisé répondant aux besoins d'un Amazon... Il n'y a rien de révolutionnaire... Cela se nomme un "magasin automatique", c'est gros comme une halle de gare et pour résumer avec des outils de prise qui se promènent au bout d'axes linéaires X, Y, Z. Les 3 dimensions qui te permettent d'accéder à n'importe quel point dans un espace 3D.

  8. #8
    Modérateur

    Avatar de Vincent PETIT
    Homme Profil pro
    Consultant en Systèmes Embarqués
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    3 188
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Pas de Calais (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en Systèmes Embarqués
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 3 188
    Points : 11 570
    Points
    11 570
    Par défaut
    Ce que tu dis, Anselme45, se défend mais l'aspect humanoïde est également fondé si on regarde la problématique sous un autre angle.

    -> Le robot humanoïde n'est pas pensé pour remplacer un process industriel comme un centre de tri entièrement automatisé, c'est nous qu'il doit remplacer dans les tâches non automatisable (dans le sens process industriel)
    -> Les robots humanoïde de demain sont pensés pour évoluer dans un monde créer pour l'homme.
    -> Le modèle d'apprentissage des mouvements pour un humanoïde est le plus connu, c'est l'homme.

    Je trouve que développer des robots humanoïdes pour remplacer l'homme est très cohérent. Chez Amazon nul doute que l'idée de ces robots est de remplacer les employés, pas les machines existantes.
    La science ne nous apprend rien : c'est l'expérience qui nous apprend quelque chose.
    Richard Feynman

  9. #9
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 785
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 785
    Points : 5 732
    Points
    5 732
    Par défaut
    Citation Envoyé par Vincent PETIT Voir le message
    -> Le robot humanoïde n'est pas pensé pour remplacer un process industriel comme un centre de tri entièrement automatisé, c'est nous qu'il doit remplacer dans les tâches non automatisable (dans le sens process industriel).
    Et là on passe du fantasme du petit Kevin, amoureux de science fiction, au fantasme du gestionnaire d'entreprise avec ses pages Excel

    Bien sûr que remplacer l'humain à 35 heures/semaine syndiqué et gréviste à ses heures contre un robot travaillant 24/24h, 365/365 jours est un rêve... Mais cela reste un rêve!!!


    Par définition, une "tâche non automatisable" est une tâche qui ne peut pas être réalisée par un robot même humanoïde!


    Pour s'en convaincre, il suffit de voir les résultats de l'auto-pilote de Tesla et des systèmes nous promettant de l'IA à toutes les sauces! Au niveau du "non automatisable", le "non automatisable" n'est pas dû à un problème d'ordre physique/mécanique (que l'architecture humanoïde permettrait de résoudre) mais logique (c'est la tête le problème pas les jambes!): Un être humain fait ce qu'une IA est incapable de réaliser: Analyser une situation inattendue et trouver une solution pour la résoudre!

    L'IA ne va répéter que ce qu'on lui a appris!!!

    Alors que l'auto-pilote d'un véhicule s'écrase dans un camion parce que le camion était illuminé par le soleil et n'a pas été détecté (cas réel qui a fait 1 mort, le conducteur de la Tesla), qu'il plante les freins parce qu'une feuille morte ou un flocon de neige a été détecté comme un obstacle sur la route, l'être humain va éviter le camion et écraser violemment sur son part-brise la feuille morte et l'audacieux flocon!

    Combien de fois faudra-t-il répéter ici que l'IA est sujette à faire des erreurs incompréhensibles et surtout non-prévisibles?



    Que se soit sous forme d'auto-pilote, sous forme de support technique, de diagnostiqueur de maladie, l'IA ne peut être qu'une aide... Un être humain doit être là pour vérifier les résultats de l'IA... Chose qu'a oublié un avocat américain qui a laissé écrire sa plaidoirie à une IA (cas discuté sur ce forum)... Dommage pour lui, le juge a vérifié les affirmations de l'avocat et a constaté que tous les cas de jurisprudence cité dans la plaidoirie avaient été inventé de toute pièce et n'avaient jamais existé... Merci à l'IA

  10. #10
    Expert éminent sénior Avatar de Artemus24
    Homme Profil pro
    Agent secret au service du président Ulysses S. Grant !
    Inscrit en
    Février 2011
    Messages
    6 378
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Agent secret au service du président Ulysses S. Grant !
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Février 2011
    Messages : 6 378
    Points : 19 055
    Points
    19 055
    Par défaut
    Salut à tous.

    La seule question que je me pose au sujet de la robotique est celle de la place de l'homme.
    Admettons que tous les travailleurs du monde soient remplacées par des robots.
    Si l'homme n'est plus un rouage de cette économie, comment va-t-elle encore fonctionner demain ?

    Donc il faut encore des humains ! Il me semble que cela soit évident, non ?
    Où va-t-on mettre le seuil que l'on ne doit pas franchir dans le rapport robot / humain ?

    Nous voyons dans le robot, le remplacement des tâches pénibles, que l'homme non adapté tente de faire.
    Je veux bien, mais si l'homme est au rebut, que devient-il ?
    Il devient un poids mort pour la société et c'est cela qui me fait peur de l'avenir robotique.
    Que fait-on de l'humain qui n'a plus sa place dans la société ?
    Je sais, un marginal, mais encore ?

    L'optimisation des entreprises comme Amazon met en péril l'avenir des petits boulots et donc des gens qui n'ont que ça pour vivre.

    @+
    Si vous êtes de mon aide, vous pouvez cliquer sur .
    Mon site : http://www.jcz.fr

  11. #11
    Modérateur

    Avatar de Vincent PETIT
    Homme Profil pro
    Consultant en Systèmes Embarqués
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    3 188
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Pas de Calais (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en Systèmes Embarqués
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 3 188
    Points : 11 570
    Points
    11 570
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    Bien sûr que remplacer l'humain à 35 heures/semaine syndiqué et gréviste à ses heures contre un robot travaillant 24/24h, 365/365 jours est un rêve... Mais cela reste un rêve!!!

    [...] Combien de fois faudra-t-il répéter ici que l'IA est sujette à faire des erreurs incompréhensibles et surtout non-prévisibles?
    Un rêve qui n'empêchera pas ce qui est en train de s'enclencher : https://rmc.bfmtv.com/actualites/eco...309170297.html. Je suis persuadé que ce n'est que le début. Ce ne sera pas toujours aussi flagrant que là, ce sera progressif, ça prendra du temps et ce ne sera pas la disparition subite de tous les métiers (d'ailleurs certains métiers n'auront, je pense, rien à craindre) mais tout un tas de métier vont tout doucement se raréfier.

    On est déjà pleinement dans le remplacement au sens large. Dans les Ressources Humaines en France ont utilise déjà l'IA pour trier des CV sauf que c'était concrètement le job de quelqu'un avant, pareil dans les sciences ou on utilise l'IA pour trier des données énormes et ceux qui faisaient ça avant font autres choses, sauf que le "autre chose" va lui aussi se tarir.

    En fait si je regarde 20 ans derrière moi, je ne vois qu'une continuité du remplacement.

    J'ai vu ça arriver ; les AOI (automatic optical inspection)
    Un réseau de neurones entraîné et entraînable pour détecter les court-circuits entre les composants, les composants à l'envers, de travers, ceux oubliés etc... Ici pour moi on est dans le registre de l'automatisme d'un process fait à la main avant mais que crois tu qu'on a fait des personnes qui faisait ça à l'oeil ?

    Nom : 1730328404807.jpg
Affichages : 2558
Taille : 82,1 Ko

    Après j'ai vu l'IA, ce n'est pas de l'automatisme au sens répétabilité d'un process mais on est dans la pleine continuité du remplacement des métiers non accessible à l'automatisme donc aux trucs genre AOI ou reconnaissances de caractères, process industriel automatique, etc... ; aujourd'hui les écrivains, le monde du cinéma, les juristes, les médias font dans leurs pantalons et il y a déjà des licenciements à cause de ça.

    Le robots humanoïdes ? Il est lui aussi dans la continuité du remplacement, il est une tentative de remplacement du boulot manuel. On ne parle pas du petit Kevin, amoureux de "Terminator 2", c'est une tentative de remplacer l'homme dans son environnement de travail (au nom de la sainte profitabilité, entendons nous bien)

    Vu les acteurs derrière ça et le pognon qu'ils peuvent y mettre :
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    Et là on passe du fantasme du petit Kevin, amoureux de science fiction, au fantasme du gestionnaire d'entreprise avec ses pages Excel
    Je suis prêt à parier que le fantasme du gestionnaire d'entreprise va finir par se réaliser dans un avenir proche. Ca fait longtemps que je ne sous-estime plus la quête du profit surtout de ceux qui ont du pognon (voir SpaceX).


    Citation Envoyé par Artemus24
    Si l'homme n'est plus un rouage de cette économie, comment va-t-elle encore fonctionner demain ?
    C'est une vraie question qu'on a intérêt de se poser car je pense que rien n'arrêtera ce qui se met en place. C'est pour ça que je pense qu'il faudra s'adapter peu importe ce qu'on en pense.

    Jusqu'à présent les évolutions industrielles n'ont jamais été pensé dans le but de nous remplacer. L'électricité à remplacée l'ampoule, les tracteurs ont remplacé les chevaux sauf qu'aujourd'hui les nouvelles techno (IA, Robotisation, ...) c'est nous qu'elles tendent à remplacer. Tout ça devrait causer une révolution du monde du travail mais avec peut être moins de travail
    La science ne nous apprend rien : c'est l'expérience qui nous apprend quelque chose.
    Richard Feynman

  12. #12
    Membre émérite Avatar de Cpt Anderson
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Novembre 2005
    Messages
    624
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 49
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2005
    Messages : 624
    Points : 2 477
    Points
    2 477
    Par défaut
    La seule chose qui peut nous sauver (je parle du problème environnementale car nous savons que les matières premières et les ressources n'ont pas des durées de vies infinies), c'est le fait que la population verra ses revenus diminués car le temps de travail va diminuer. Donc les gens ne pourront garder le même niveau de consommation. Ce qui freinera, de fait, la production industrielle.
    Par contre, si un outils comme le revenu universel est instauré et que les gens gardent un niveau de consommation égal ou supérieur à aujourd'hui, le genre humain est menacé sur le très court terme : il n'y aura pas assez pour tout le monde -> famines, guerres, maladies, etc.
    Pour faire perdurer le système capitaliste et faire semblant de la possibilité d'une croissance infinie, je vous laisse réfléchir a quel chemin nous allons prendre.
    Voici la méthode de mon chef:

    copy (DateTimeToStr(Now),7,4)+
    copy (DateTimeToStr(Now),4,2)+copy (DateTimeToStr(Now),1,2)+copy (DateTimeToStr(Now),12,2)+
    copy (DateTimeToStr(Now),15,2)+copy (DateTimeToStr(Now),18,2)

    Je lui ai dit que FormatDateTime irait surement mieux


  13. #13
    Expert éminent sénior Avatar de Artemus24
    Homme Profil pro
    Agent secret au service du président Ulysses S. Grant !
    Inscrit en
    Février 2011
    Messages
    6 378
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Agent secret au service du président Ulysses S. Grant !
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Février 2011
    Messages : 6 378
    Points : 19 055
    Points
    19 055
    Par défaut
    Citation Envoyé par Vincent Petit
    C'est une vraie question qu'on a intérêt de se poser car je pense que rien n'arrêtera ce qui se met en place.
    Je le crains car le système qui se met en place ne voit que les aspects de la micro-économie, autrement dit la rentabilité de l'entreprise, mais pas celle de la macro-économie où l'argent doit circuler chez tous les humains.

    La question reste le seuil à ne pas dépasser. Par exemple, uniquement les industries. Dans ce cas, le tertiaire (les services) restent dans le domaine humains.

    Citation Envoyé par Vincent Petit
    C'est pour ça que je pense qu'il faudra s'adapter peu importe ce qu'on en pense.
    Pas de travail, donc pas de ressources pour vivre. Comment vas-tu d'adapter si tu es exclu du système économique ?

    Citation Envoyé par Vincent Petit
    Tout ça devrait causer une révolution du monde du travail mais avec peut être moins de travail
    Ou mieux, plus de travail du tout, enfin pour les humains, pas pour les machines. Nous sommes en train de réinventer l'esclavage moderne !
    Je veux bien car ces machines seront d'une grande aide, mais que vont devenir les petits gens ?
    Je pense qu'un politique de dénatalité mondiale va être envisagé afin de trouver un équilibre instauré par ce changement de société.
    Cela ne va pas se faire sans heurtes mais où une marginalisation de la société risque d'apparaître, vu que certains seront exclus du système économique mis en place.

    Citation Envoyé par Cpt Anderson
    La seule chose qui peut nous sauver (je parle du problème environnementale car nous savons que les matières premières et les ressources n'ont pas des durées de vies infinies), c'est le fait que la population verra ses revenus diminués car le temps de travail va diminuer.
    Il n'y a rien de plus difficile que de changer nos mauvaises habitudes de surconsommations et autre cause de notre façon de vivre à la capitaliste.
    Dans un premier temps, une catégorie sociale va voir diminuer ses ressources financières et aussi l'accessibilité à la nourriture.
    La variable d'ajustement sera l'humain, que ce soit par la famine où par une baisse drastique de la natalité, comme en chine du temps de Mao.
    Si vous êtes de mon aide, vous pouvez cliquer sur .
    Mon site : http://www.jcz.fr

  14. #14
    Modérateur

    Avatar de Vincent PETIT
    Homme Profil pro
    Consultant en Systèmes Embarqués
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    3 188
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Pas de Calais (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en Systèmes Embarqués
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 3 188
    Points : 11 570
    Points
    11 570
    Par défaut
    Bonjour,
    Citation Envoyé par Artemus24 Voir le message
    .Pas de travail, donc pas de ressources pour vivre. Comment vas-tu d'adapter si tu es exclu du système économique ?
    Je pense que ce genre de question sera traitée après, quand on sera dedans jusqu'au cou. Comme d'habitude.

    https://www.lesechos.fr/industrie-se...sation-2040609

    Pour les ressources finies il est possible que nous ayons une chance de c.cu car des projections des nations unies montrent une possible décroissance démographique.

    Mais bon comme tu dis Artemus24 que vont faire les petits gens si on continue a essayer de remplacer le travail ????
    La science ne nous apprend rien : c'est l'expérience qui nous apprend quelque chose.
    Richard Feynman

  15. #15
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 444
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 444
    Points : 197 577
    Points
    197 577
    Par défaut Les robots humanoïdes des entrepôts d'Amazon ne coûteront finalement que 3 dollars de l'heure
    Les robots humanoïdes des entrepôts d'Amazon ne coûteront finalement que 3 dollars de l'heure,
    une situation qui est loin de calmer les travailleurs qui craignent d'être remplacés

    Amazon, la grande enseigne du commerce électronique, a récemment introduit un nouveau robot humanoïde nommé Digit dans ses opérations d’entrepôt. Cette avancée technologique marque un tournant significatif dans l’utilisation de la robotique au sein de l’entreprise. Cependant, cette nouvelle n’est pas sans susciter des inquiétudes parmi les travailleurs. Digit se distingue des robots d’entrepôt précédents d’Amazon, qui étaient généralement en forme de chariot ou de bras robotique. Actuellement, le coût d’exploitation de Digit est d’environ 10 à 12 dollars par heure. Cependant, le PDG d’Agility Robotics, Damion Shelton, prévoit que ce coût pourrait baisser à 2 à 3 dollars par heure, en plus des frais logiciels, à mesure que la production augmentera.

    Digit a une taille de 1,80 m pour un poids de 64 kg et est décrit par le fabricant comme le premier robot de manipulation mobile conçu pour connecter les technologies d'automatisation. Digit s'intègre parfaitement dans les installations existantes et amplifie les possibilités des entreprises. Agility Robotics a annoncé qu'il construit RoboFab, une usine destinée à la production en série de Digit avec une capacité théorique de 10 000 unités par an. RoboFab serait la première usine de ce type au monde et son ouverture est prévue pour début 2024.


    À l'heure actuelle, Digit a quelques limites. Il ne peut porter que 35 kg. Sa batterie a une autonomie d'environ deux heures, mais selon Damion Shelton, cofondateur et PDG d'Agility Robotics, cette durée devrait doubler avec le modèle de série. Shelton a déclaré que les capacités du robot devraient être considérablement améliorées au cours des prochaines années. En plus de l'autonomie, Shelton assure que le coût d'exploitation pour les entreprises devrait également fortement chuter avec le modèle de série. Si l'on tient compte du prix du robot et de sa durée de vie d'environ 20 000 heures, le coût de son fonctionnement est d'environ 10 à 12 $ par heure.

    Shelton a précisé qu'avec l'augmentation de la production, ce coût devrait tomber à 2 ou 3 $ par heure, en plus des frais généraux pour le logiciel. Certaines sources indiquent que les travailleurs humains des entrepôts d'Amazon gagnent environ 17 $ par heure. Cette importante différence de coût pourrait pousser les gros détaillants comme Amazon à licencier massivement les travailleurs de leurs entrepôts dans les années à venir. Digit est le premier robot humanoïde commercialisé par Agility Robotics et conçu pour le travail en entrepôt. Lors d'une récente interview, Shelton a déclaré que le carnet de commandes de Digit ne cesse de s'allonger.

    Amazon développe sa flotte de robots depuis des années

    En 2017, les médias américains ont rapporté qu'elle disposait de 45 000 robots répartis dans 20 centres de traitement des commandes, et qu'elle affirme aujourd'hui avoir « 750 000 robots qui travaillent en collaboration avec nos employés ».

    En juin 2021, l'entreprise a présenté une flotte de quatre robots nommés d'après des personnages de "Sesame Street" et "The Muppets" : Bert, Ernie, Scooter et Kermit. Un an plus tard, Amazon a présenté Proteus, un robot d'entrepôt entièrement autonome qui, selon l'entreprise, fonctionnerait aux côtés des employés, contrairement à ses robots habituels qui ne fonctionnent qu'en cage, à l'écart des employés. En novembre 2022, Amazon a présenté Sparrow, un bras robotisé de prélèvement doté d'une main à ventouse et destiné à manipuler des articles individuels dans l'inventaire de l'entrepôt.

    Contrairement aux autres robots d'entrepôt de la société, Amazon affirme que Digit est mieux conçu pour fonctionner dans des espaces destinés aux humains.

    « Digit peut déplacer, saisir et manipuler des articles dans les espaces et les recoins des entrepôts de manière novatrice », a déclaré Amazon dans un communiqué publié sur son site web. « Notre première utilisation de cette technologie sera d'aider les employés à recycler les bacs, un processus très répétitif qui consiste à ramasser et à déplacer les bacs vides une fois que l'inventaire en a été complètement retiré ».


    Amazon a souvent présenté ses robots comme un moyen d'améliorer la sécurité et l'expérience des employés

    « Nous sommes passionnés par les technologies qui rendent le travail de nos employés plus sûr, plus facile et moins répétitif », explique Amazon sur son site web. « Cela donne à nos employés le temps et la possibilité de prendre du recul, d'examiner la façon dont les commandes sont traitées sur nos sites et de trouver de nouvelles façons d'enchanter et de servir nos clients ».

    Mais alors que l'entreprise développe sa flotte de robots, il est impossible d'ignorer l'éléphant dans la pièce : L'entreprise agit-elle de la sorte pour réduire à terme sa dépendance à l'égard de la main-d'œuvre humaine ?

    Les travailleurs étaient déjà inquiets lorsque le robot à bras Sparrow a été déployé l'année dernière - un travailleur d'entrepôt a déclaré qu'il « allait prendre mon travail » après avoir lu la description du robot faite par Amazon. Dans les forums communautaires, les travailleurs des entrepôts ont évoqué la possibilité que Sparrow conduise à des entrepôts vides d'employés, avec seulement de petites équipes d'employés humains pour réparer les robots. Amazon a répondu à ces inquiétudes en affirmant que ses robots ne feraient que créer de nouvelles catégories d'emplois au sein de l'entreprise.

    Et il n'est toujours pas certain que les robots améliorent réellement la sécurité des travailleurs. En 2020, le site de journalisme d'investigation Reveal a publié une fuite de données internes montrant que les entrepôts robotisés d'Amazon présentaient des taux d'accidents plus élevés que les entrepôts qui n'utilisaient pas de robots. À l'époque, Amazon a fermement réfuté le rapport, affirmant que le journaliste « interprétait mal les données ». D'ailleurs, sur son site web, Amazon indique : « Les données de l'entreprise montrent qu'en 2022, les taux d'incidents enregistrables et les taux d'incidents avec arrêt de travail étaient respectivement inférieurs de 15 % et 18 % sur les sites Amazon Robotics par rapport aux sites non robotisés ».

    Nom : we.png
Affichages : 11716
Taille : 1,19 Mo

    Amazon insiste sur le fait que ces robots sont conçus pour travailler en collaboration avec les employés

    Bien que la forme humanoïde de Digit puisse susciter des craintes chez les travailleurs quant à leur remplacement, Amazon insiste sur le fait que ces robots sont conçus pour travailler en collaboration avec les employés. Néanmoins, il est compréhensible que l’automatisation croissante soulève des préoccupations parmi les travailleurs quant à la sécurité de leurs emplois.

    En fin de compte, l’évolution des robots d’entrepôt d’Amazon vers une forme plus humaine et leur coût de fonctionnement réduit peuvent être perçus comme des progrès technologiques, mais il est essentiel que les entreprises continuent de prendre en compte les préoccupations des travailleurs et de trouver un équilibre entre l’efficacité opérationnelle et le bien-être des employés.

    Pourtant, Amazon est l'un des principaux investisseurs d'Agility Robotics. Amazon a investi dans la startup par le biais de son Fonds d'innovation industrielle. Les deux entreprises n'ont pas précisé le montant de l'investissement. Toutefois, il a été rapporté qu'Amazon a participé à un tour de table de 150 millions de dollars réalisé par Agility Robotics en 2022. Amazon a déclaré : « les solutions de robotique collaborative comme Digit favorisent la sécurité sur le lieu de travail et aident Amazon à livrer ses clients plus rapidement, tout en créant de nouvelles opportunités et de nouveaux parcours de carrière pour nos employés ».

    Amazon a mené des tests visant à déterminer la façon dont les robots Digit pourraient se déplacer dans un centre de traitement des commandes réel, entouré d'humains. « Nous sommes très enthousiastes à propos d'Agility - nous travaillons en étroite collaboration avec eux depuis avril de l'année dernière. En cas de surface irrégulière, un robot bipède peut mieux se débrouiller qu'un robot à roues », affirme Tye Brady, roboticien en chef chez Amazon, qui a également loué la capacité du robot bipède à tourner dans les virages serrés. Selon les analystes, le soutien d'Amazon à Agility Robotics suggère qu'il mise énormément sur les robots pour son avenir.

    Source : Amazon

    Et vous ?

    Craignez-vous que l’automatisation puisse éventuellement remplacer des emplois humains dans d’autres secteurs également ?
    Pensez-vous que les avantages économiques de l’utilisation de robots humanoïdes dans les entrepôts l’emportent sur les préoccupations liées à l’emploi ?
    Comment les entreprises devraient-elles équilibrer l’efficacité opérationnelle et le bien-être des employés lorsqu’elles adoptent des technologies automatisées ?
    Quelles mesures devraient être prises pour garantir que les travailleurs ne soient pas laissés pour compte dans un monde de plus en plus automatisé ?
    En tant que consommateurs, seriez-vous prêt à payer un peu plus cher pour des produits fabriqués par des travailleurs humains plutôt que par des robots ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #16
    Expert éminent

    Profil pro
    Fabricant et casseur d'avions
    Inscrit en
    Avril 2004
    Messages
    3 813
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Tarn (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Fabricant et casseur d'avions
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2004
    Messages : 3 813
    Points : 7 638
    Points
    7 638
    Par défaut
    Franchement... y'a que moi que ça perturbe de voir un robot (même humanoïde) causer avec un PC via une souris???

    A part pour l'image "je peux tout faire comme un humain", je ne vois pas trop l'avancée technologique...
    "Errare humanum est, sed perseverare diabolicum"

    Ma page sur DVP.com

  17. #17
    Membre averti
    Homme Profil pro
    autre
    Inscrit en
    Juin 2014
    Messages
    94
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Aveyron (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : autre

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2014
    Messages : 94
    Points : 332
    Points
    332
    Par défaut
    bien vu .
    Surtout qu'il a pas l'air très bien équipé pour cliquer ou utiliser la molette .

    Moi ce que je trouve bizarre c'est la productivité des robots qui, encore une fois, n'a pas l'air extraordinaire.
    Bon, j'imagine que le projet est encore en développement et que l'obstination à vouloir faire un robot humanoïde a pour objectif de réussir à créer un robot vraiment polyvalent.
    Mais pour la tâche montrée en exemple, un robot sur roues avec un chariot vertical équipé de bras serait sans doute beaucoup plus performant et simple à développer.

  18. #18
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Collégien
    Inscrit en
    Juillet 2010
    Messages
    545
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Afghanistan

    Informations professionnelles :
    Activité : Collégien

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2010
    Messages : 545
    Points : 1 431
    Points
    1 431
    Par défaut
    Franchement... y'a que moi que ça perturbe de voir un robot (même humanoïde) causer avec un PC via une souris???

  19. #19
    Expert éminent

    Profil pro
    Fabricant et casseur d'avions
    Inscrit en
    Avril 2004
    Messages
    3 813
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Tarn (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Fabricant et casseur d'avions
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2004
    Messages : 3 813
    Points : 7 638
    Points
    7 638
    Par défaut
    Citation Envoyé par mith06 Voir le message
    Comme quoi déjà à l'époque certains avait compris qu'une interface directe (même pour un humain robotisé, qui est tout de même mieux équipé intellectuellement pour maniper une souris qu'un robot humanoïde) était plus efficace (et on passera - ou pas - sur la signification freudienne du type d'interface)!

    Ah Robocop... toute ma jeunesse...
    "Errare humanum est, sed perseverare diabolicum"

    Ma page sur DVP.com

Discussions similaires

  1. Réponses: 114
    Dernier message: 26/11/2018, 09h23
  2. générer une trajectoire d'un robot humanoide
    Par sarah2323 dans le forum Simulink
    Réponses: 1
    Dernier message: 16/06/2013, 11h30
  3. Réponses: 5
    Dernier message: 14/06/2012, 20h31
  4. l'arbre généanalogique du robot humanoide
    Par twice dans le forum Algorithmes et structures de données
    Réponses: 4
    Dernier message: 15/05/2011, 20h56
  5. robot-humanoid.com en ligne, critiques ouvertes
    Par BOB1971 dans le forum Mon site
    Réponses: 10
    Dernier message: 04/10/2008, 08h06

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo