IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Emploi Discussion :

Le travail à distance n'a vraisemblablement ni freiné ni stimulé la croissance de la productivité


Sujet :

Emploi

  1. #121
    Expert confirmé
    Avatar de shenron666
    Homme Profil pro
    avancé
    Inscrit en
    Avril 2005
    Messages
    2 519
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 47
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : avancé

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2005
    Messages : 2 519
    Points : 5 169
    Points
    5 169
    Par défaut
    Comparer le télétravail en France au télétravail ailleurs dans le monde et plus encore aux Etats-Unis est une aberration dans le sens où la législation est totalement différente.

    Si on parle d'employé, en France, il n'est pas légalement possible de cumuler 2 emplois librement.
    il y a des contraintes légales à respecter, tant pour l'employeur que pour l'employé

    Un freelance par contre peut cumuler plusieurs clients
    Tant qu'il ne viole pas une clause d'un contrat qu'il a signé auprès d'un autre client
    Tutoriels OpenGL
    Je ne répondrai à aucune question en MP
    - Si c'est simple tu dis que c'est compliqué et tu le fait
    - Si c'est compliqué tu dis que c'est simple et tu le sous-traite ou le fait faire par un stagiaire.

  2. #122
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 511
    Points : 18 419
    Points
    18 419
    Par défaut
    Citation Envoyé par shenron666 Voir le message
    Un freelance par contre peut cumuler plusieurs clients
    Tant qu'il ne viole pas une clause d'un contrat qu'il a signé auprès d'un autre client
    Ok, mais là ce n'est pas du freelance et le travailleur viol des clauses de chaque contrat.
    Ici c'est interdit de cumuler, c'est un motif de licenciement :
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    La pratique divise car taboue d'un point de vue culturel et constitue une infraction passible de licenciement.
    Keith Flint 1969 - 2019

  3. #123
    Membre éprouvé
    Profil pro
    Inscrit en
    Septembre 2009
    Messages
    1 816
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2009
    Messages : 1 816
    Points : 971
    Points
    971
    Par défaut
    Après au final, si la personne est capable d'effectuer les deux taches en 40h, il est où le problème ?
    ... ce qui est rentable pour une entreprise, c'est le travail fourni et non pas le temps passé.

    D’ailleurs ça m'amène à une question : comment faite vous pour déterminer quel est le juste salaire pour une personne ?

  4. #124
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 511
    Points : 18 419
    Points
    18 419
    Par défaut
    Citation Envoyé par boboss123 Voir le message
    Après au final, si la personne est capable d'effectuer les deux taches en 40h, il est où le problème ?
    L'entreprise veut que tu bosses à fond pour elle.
    Elle te paie pour que tu travailles pour elle, par pour une autre.
    Le temps que t'as passé à travailler pour l'entreprise B t'aurais du le passer à travailler pour l'entreprise A.

    T'es pas payé à la tâche, on ne te dit pas "t'as une semaine pour réaliser ça, ça, ça et ça, dès que t'as fini tu peux partir".
    T'es payé pour faire 40h/semaine, que tu sois super productif ou que tu fasses de la présence physique, c'est pareil. (au Japon c'est pire)

    Citation Envoyé par boboss123 Voir le message
    ce qui est rentable pour une entreprise, c'est le travail fourni et non pas le temps passé.
    Rares sont les entreprises qui voient les choses comme ça.
    Souvent les entreprises préfèrent un gars qui fait des heures supplémentaires non payées, alors qu'ils glandent complétement, qu'un gars qui produit rapidement un travail de bonne qualité, mais qui part toujours très tôt.

    C'est con mais c'est comme ça.
    Il parait que dans certains bureaux, si tu pars à 17h30, il y a des collègues qui se moquent de toi, du genre "t'as pris ton après-midi ?".
    Je ne sais pas si c'est vrai, mais si c'est vrai ça doit donner des envies de meurtre.

    Si vous n'aimez pas la vulgarité ne lisez pas ça :
    Qu'est-ce que tu viens me faire chier espèce de putain de branleur de merde, tu ne fais rien de la journée à part souler tes collègues, donc forcément que tu ne dois pas te fatiguer rapidement. Retourne faire le beau devant la hiérarchie et oublie moi. J'ai fais mes heures, je me casse et je t'emmerde. Quand t'abattra le quart de ce que je fais, t'auras le droit de ramener ta gueule. Enculé.


    Citation Envoyé par boboss123 Voir le message
    comment faite vous pour déterminer quel est le juste salaire pour une personne ?
    Il n'y a aucun corrélation entre la qualité du travail et le salaire.
    Produire plus et mieux ne donne pas droit à une augmentation.
    C'est même plutôt le contraire, si un travailleur habitue son entreprise à fournir un travail exceptionnel, quand il ralentira un peu, il aura des remarques.

    Donc l'entreprise cherche à donner le salaire le plus faible possible pour que le travailleur reste.
    Si c'est trop bas, le gars va aller trouver mieux ailleurs.

    Le rêve de certaines société de prestation ce sont les stagiaires, parce que ça coute que dalle et leur travail est facturé comme un vrai employé.

    ====
    C'est bizarre cette histoire de 2 ou 3 travail à temps plein en même temps.
    À côté de ça il y a les histoires de crunch.
    Keith Flint 1969 - 2019

  5. #125
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2011
    Messages
    240
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2011
    Messages : 240
    Points : 636
    Points
    636
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Ben non l'article parle de gens qui ont plusieurs CDI en même temps, alors que c'est illégal.
    Ha ! Ben si il n'est question que de légalité, on va s'intéresser aux libertés que prennent certaines entreprises pour augmenter leurs marges. A commencer par les heures sup non payé pour ce qui est du vol ou des descriptions de poste qui différent sensiblement de la réalité pour ce qui est de la tromperie.


    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Si j'ai bien compris, c'est quelqu'un qui a déjà un travail de 40h/semaine et qui accepte un autre travail de 40h/semaine. (sauf qu'il va travailler au maximum 40h/semaine)
    Quelque part les 2 entreprises se font baiser.
    Il faut juste voir cela comme un job de Schrodinger. Le travail est dans un état indéterminé à moins de regarder au dessus de l'épaule de l'employé. Impossible de savoir ou on en est et a quelle vitesse ça avance en même temps.
    Plaisanterie mis à part, si on part du principe qu'un travail est essentiellement de la figuration alors vous avez raison. Ce qui est curieux, c'est que l'on finirait par croire que moralement l'employé devrait avoir les mêmes intérêts que l'entreprise qui l'emploie tout en acceptant qu'il puisse être une variable d'ajustement. D'accord, ça fait bien d'être de cet avis lors d'un entretien, mais qui pense que cela est réellement le cas. Le pauvre type qui pense de la sorte va se faire sévèrement milker. Bienvenu dans le monde du travail ...

  6. #126
    Membre émérite
    Avatar de imperio
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Mai 2010
    Messages
    849
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Ain (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2010
    Messages : 849
    Points : 2 284
    Points
    2 284
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Ben non l'article parle de gens qui ont plusieurs CDI en même temps, alors que c'est illégal.
    Si j'ai bien compris, c'est quelqu'un qui a déjà un travail de 40h/semaine et qui accepte un autre travail de 40h/semaine. (sauf qu'il va travailler au maximum 40h/semaine)
    Quelque part les 2 entreprises se font baiser.

    Normalement il est impossible d'avoir plusieurs emplois à plein temps en même temps.
    Bon déjà c'est visiblement quelqu'un aux US, donc ce ne sont pas les même restrictions sur le travail.

    Ensuite, si les entreprises sont satisfaites avec le travail fourni, je ne vois pas en quoi elles "se font baiser". Clairement, c'est pas avec les milliards de bénéfices qu'elles font chaque année et le fait qu'elles aient viré des milliers d'employés (alors qu'elles faisaient des bénéfices, rappelons-le !) que je vais aller les plaindre.

    Enfin, rappelons qu'aux US (je pars toujours du principe que cette personne y habite et y travaille), il n'est pas rare que des gens cumulent plusieurs travails pour pouvoir boucler leur budget. C'est quelque chose de "normal" (dans leur pays en tout cas) et je ne vois donc pas pourquoi des gens ne profiteraient pas de cette aberration et de l'utiliser à leur avantage. Si les entreprises impactées voient un souci avec souci, leur argent ira faire voter une nouvelle loi pour rendre ça illégal.

    Et enfin la conclusion parfaite :


    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Cette pratique est un argument de plus pour que les entreprises refusent le 100% télétravail.
    Oui bien sûr. C'est la conclusion évidente. Donc si on suit la logique, y a quelqu'un qui fraude l'assurance-maladie donc puisque c'est comme ça, on devrait arrêter l'assurance-maladie ? Ou bien des gens ont mis des animaux dans leur micro-onde donc clairement il faut interdire les micro-ondes.

    Le problème ici étant clairement le télétravail n'est-ce pas. Pour rappel : le télétravail c'est une super opportunité pour les personnes en situation de handicap, ça réduit fortement la pollution liée aux déplacements vers le lieu de travail, ça permet d'avoir un meilleur équilibre vie perso/vie pro, etc. Je ne fais que resortir les arguments des études à ce sujet.

    Rappelons-le au cas où : si le télétravail ne convient pas à tout le monde, c'est normal. Ce n'est pas une raison pour autant de vouloir l'interdire.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Y'en a qui galèrent à trouver 1 job avec ou sans télétravail et y'en a qui ont 3 jobs en 100% télétravail en même temps.
    Je suppose qu'on a mis le doigt sur le (ton) problème avec le télétravail. Les entreprises qui se reposent dessus ont accès à plus de candidats et donc plus de concurrence envers toi. Mais encore une fois, est-ce une raison pour l'interdire ? La réponse est bien évidemment non.


    Enfin, ma propre conclusion : j'espère vraiment que t'es payé par des boîtes pour prendre à ce point leur parti parce que c'est pas du tout à ton avantage de leur donner les pleins pouvoirs (cf les US).

  7. #127
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 511
    Points : 18 419
    Points
    18 419
    Par défaut
    Citation Envoyé par psykokarl Voir le message
    si on part du principe qu'un travail est essentiellement de la figuration
    Certains chefs aiment bien que les employés soient présent physiquement.
    Et il y a un truc marrant, c'est que parfois quand un chef part en vacances les employés sont beaucoup plus productif.
    Il y a des managers qui sont un frein à la productivité.

    Citation Envoyé par imperio Voir le message
    Bon déjà c'est visiblement quelqu'un aux US, donc ce ne sont pas les même restrictions sur le travail.
    Dans l'article il y a écrit que c'est un motif de licenciement.
    Dan le contrat de travail il y a écrit que c'est un job principal et que t'as pas le droit d'avoir un autre job de 40h/semaine.

    Citation Envoyé par imperio Voir le message
    Ensuite, si les entreprises sont satisfaites avec le travail fourni, je ne vois pas en quoi elles "se font baiser".
    Elles paient un gars pour 40h/semaine et il ne fait pas ses 40h.
    Malheureusement nous ne sommes pas payé en fonction du travail fourni.
    Encore une fois il n'y a pas de corrélation entre la qualité du travail fourni et le salaire. (sinon les managers gagneraient beaucoup moins )

    Citation Envoyé par imperio Voir le message
    je ne vois donc pas pourquoi des gens ne profiteraient pas de cette aberration et de l'utiliser à leur avantage.
    Ils peuvent essayer, mais si ils se font prendre ils vont perdre tous leurs jobs.

    Citation Envoyé par imperio Voir le message
    Donc si on suit la logique, y a quelqu'un qui fraude l'assurance-maladie donc puisque c'est comme ça, on devrait arrêter l'assurance-maladie ?
    Ce n'est pas ma logique, ce sont les prétextes des entreprises.
    Les entreprises veulent diminuer voir supprimer le télétravail.
    Donc à chaque fois que je vois un argument contre le télétravail ça me fait chier.

    Les managers vont dire "si ça se trouve nos employés en télétravail, travail pour une autre entreprise alors qu'ils sont payés pour bosser pour nous".

    Citation Envoyé par imperio Voir le message
    Le problème ici étant clairement le télétravail n'est-ce pas.
    Je suis un grand fan du télétravail.
    Pour certaines personnes c'est vraiment top
    La plupart des employés de bureau sont plus productif chez eux qu'au bureau.

    Citation Envoyé par imperio Voir le message
    Les entreprises qui se reposent dessus ont accès à plus de candidats et donc plus de concurrence envers toi.
    Vous n'avez rien compris.
    Je rêve que le télétravail se développe.
    J'adorerais trouver un job en 100% télétravail.
    Si je reste dans mon entreprise actuelle c'est principalement parce que j'ai 3 jours de télétravail par semaine et que c'est très difficile à trouver ailleurs.
    Keith Flint 1969 - 2019

  8. #128
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 344
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 344
    Points : 5 356
    Points
    5 356
    Par défaut
    j'aurais tendance a l'interdire car d'un point de vue global, sa prive des emplois a des personnes qui n'en trouve pas. Ils vaut mieux 2 personnes qui font 2 missions que 1 personne qui fait 2 missions.
    Pour vous si vous avez de la chance c'est mieux de faire 2 missions car ca fait 2 salaires, mais si vous avez pas de bol, c'est le chômage.

    et un marché ou y'a plus de boulots que d'employé ca le tire vers le haut niveau salaire pour tous le monde (loi de l'offre et de la demande)
    si on peut faire 2 emplois, ca réduit le nombre d'offre donc ca fait baisser à terme le salaire.

  9. #129
    Membre émérite
    Avatar de imperio
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Mai 2010
    Messages
    849
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Ain (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2010
    Messages : 849
    Points : 2 284
    Points
    2 284
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    ...
    Ok j'avais mal compris. Du coup nos avis se rejoignent.

  10. #130
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2011
    Messages
    240
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2011
    Messages : 240
    Points : 636
    Points
    636
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    j'aurais tendance a l'interdire car d'un point de vue global, sa prive des emplois a des personnes qui n'en trouve pas. Ils vaut mieux 2 personnes qui font 2 missions que 1 personne qui fait 2 missions.
    Pour vous si vous avez de la chance c'est mieux de faire 2 missions car ca fait 2 salaires, mais si vous avez pas de bol, c'est le chômage.

    et un marché ou y'a plus de boulots que d'employé ca le tire vers le haut niveau salaire pour tous le monde (loi de l'offre et de la demande)
    si on peut faire 2 emplois, ca réduit le nombre d'offre donc ca fait baisser à terme le salaire.
    Pour faire deux missions en même temps sans se faire remarquer, c'est à dire sans être détecter comme improductif, il faut sur-performer par rapport a ce qui est attendu. Jamais une entreprise paiera le double un employé capable de faire le travail de deux personnes.
    Pour augmenter son salaire, il faut mieux passer dans l'encadrement et si on est pas intéressé par cela, on fini par devenir un de ces seniors inembauchage car trop cher. Travailler pour plusieurs clients est quelque chose de commun dans le monde de l’entrepreneuriat. Lorsque l'on achète une voiture, l'usine ne produit pas la voiture exclusivement pour le type qui l’achète. Le marché étant ce qu'il est. Les gens opteront généralement le prêt à porter plutôt que de passer chez un tailleur qui fait un vêtement sur mesure exclusivement pour son acheteur. N'importe quel ouvrier un peu intelligent va essayé de rendre son travail scalable, viser l'économie d'échelle, etc.
    C'est bien beau de défendre le principe d'un travail pour tous, mais ce que je remarque, c'est que le concurrent sur le marché du travail se met généralement du coté de l'employeur, dans l'espoir d'être embauché par celui ci. Quid des entreprises qui sous-traitent dans les pays à bas coût, qui font de la surréservation, qui font de l'optimisation fiscale, qui font bosser des stagiaires désespérés pour que dalle. Toute ces techniques visent à produire le même rendu pour moins cher au détriment du consommateur et/ou du travailleur, mais là cela semble passer crème. Optimiser son travail pour pouvoir faire deux fois plus dans le même temps et là c'est un scandale. On devrait interdire la compta de faire autre chose qu'une partie de démineur ou de consulter les réseaux sociaux pendant les creux d'activités. Tant pis si la fin du mois commence le 15 ...

  11. #131
    Expert confirmé
    Avatar de shenron666
    Homme Profil pro
    avancé
    Inscrit en
    Avril 2005
    Messages
    2 519
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 47
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : avancé

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2005
    Messages : 2 519
    Points : 5 169
    Points
    5 169
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Dans l'article il y a écrit que c'est un motif de licenciement.
    Dan le contrat de travail il y a écrit que c'est un job principal et que t'as pas le droit d'avoir un autre job de 40h/semaine.
    Correction : dans l'article traduit
    je n'ai pas lu l'article original il n'est pas fourni

    je ne connais pas la législation américaine sur le travail
    c'est pour ça que je disais
    Citation Envoyé par shenron666 Voir le message
    Comparer le télétravail en France au télétravail ailleurs dans le monde et plus encore aux Etats-Unis est une aberration dans le sens où la législation est totalement différente.
    Tutoriels OpenGL
    Je ne répondrai à aucune question en MP
    - Si c'est simple tu dis que c'est compliqué et tu le fait
    - Si c'est compliqué tu dis que c'est simple et tu le sous-traite ou le fait faire par un stagiaire.

  12. #132
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 511
    Points : 18 419
    Points
    18 419
    Par défaut
    Citation Envoyé par shenron666 Voir le message
    je ne connais pas la législation américaine sur le travail
    Ça dépend du contrat de travail.
    Il peut y avoir une clause qui interdit d'avoir 2 full time jobs en même temps :
    Having a second job doesn't violate any laws, but it might be a breach of contract with your current employer. Ensure that the company you're currently working for allows moonlighting and check the company policy and employment contract for guidance.
    ====
    Là il y a des exemples de pourquoi l'entreprise n'aime pas :
    What’s Really So Wrong About Secretly Working Two Full-Time Jobs at Once?
    Nine months later, she updated me to say she was still working both jobs, had received positive performance reviews at both, and even received a performance-related raise at one of them. She asked me, “I feel like the worst thing I’m doing is taking away a job from someone else, but there’s not exactly a shortage of jobs right now. I understand this is a likely fireable offense, but why?

    That’s an interesting question. Aside from potential conflicts of interest (which can be serious), the obvious answer is that employers tend to believe they’ve purchased their employees’ full attention during work hours. Yes, you might take a personal call or watch a video on YouTube, but the assumption historically has been that you’re not doing an entire second job for a different company during your hours for the first one. And if you are working two jobs simultaneously, even if you’re getting all your work done, are you getting it done as well as you would be if your attention weren’t divided? In a lot of jobs, even if you were doing the minimum required in each position, there would be opportunity costs: You wouldn’t have the time to step back and examine the work more strategically, spot patterns, innovate, or otherwise go above and beyond.
    Je vais essayer de faire une analogie.
    On va dire qu'une entreprise c'est un mari polygame, et que chaque employé est une de ses femmes.
    Si le mari se rend compte qu'une de ses femmes, est marié à un autre gars il ne va pas être content et va demander le divorce.
    Le gars pourrait dire un truc du genre "Comment ça tu réalises des tâches menageres et tu as des relations sexuelles avec un autre gars pendant nos heures de couple ?! Je me suis marié avec toi pour avoir 40h de ton attention par semaine et tu me les donnes pas !".

    L'entreprise veut que l'employé donne sa vie pour elle. Il n'y a rien qui doit le déconcentrer et surtout pas une autre entreprise.
    Je vois mal une entreprise dire à l'employé qui s'est fait prendre "il est clair que tu bosses moins de 20h/semaine pour nous, alors qu'on te paie pour faire 40h, mais il n'y a aucun problème tu peux continuer et t'auras toujours de grosses augmentations chaque année ".
    Keith Flint 1969 - 2019

  13. #133
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 071
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 071
    Points : 3 279
    Points
    3 279
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Malheureusement nous ne sommes pas payé en fonction du travail fourni.
    Encore une fois il n'y a pas de corrélation entre la qualité du travail fourni et le salaire. (sinon les managers gagneraient beaucoup moins )
    Attention la France a vécu le salaire à la tâche et les syndicats se sont battus pour qu'on passe au salaire horaire.
    Je ne suis pas sûr qu'on veuille revenir en arrière là dessus. Le management serait d'autant plus toxique.
    Et il n'y a pas non plus corrélation entre quantité de travail et salaire. (sinon les managers gagneraient beaucoup moins)

    Les US est un pays ultralibéral, les entreprises en profitent depuis de décennies mais se mettent à chialer parce que des employés en profitent? Cheh
    Vous développez une mentalité pour pousser vos employés puis vous pleurez quand ils surperforment. Désolé mais vous l'avez cherché.
    J'ai mon avis dans mon environnement de travail mais on est pas dans mon environnement de travail donc on s'en fout de mon avis.
    Ce que je vois c'est juste le retour de bâton d'une politique ultra compétitrice.

  14. #134
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 511
    Points : 18 419
    Points
    18 419
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Attention la France a vécu le salaire à la tâche et les syndicats se sont battus pour qu'on passe au salaire horaire.
    C'est pas ça que je dis.

    Il y a 2 travailleurs, qui ont un contrat de 40h/semaine.
    Celui qui est le plus efficace, qui produit le plus rapidement un travail de meilleure qualité, n'est pas forcément celui le plus apprécié par la hiérarchie, ni celui qui aura la plus grosse augmentation.

    Bien travailler ça ne fait pas monter les échelons plus vite.
    Il parait qu'à Paris il existe des entreprises qui préfèrent un glandeur qui restent tard, plutôt qu'un type qui fait ses heures et parfois rentre chez lui à 16h.
    Keith Flint 1969 - 2019

  15. #135
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2011
    Messages
    240
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2011
    Messages : 240
    Points : 636
    Points
    636
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Attention la France a vécu le salaire à la tâche et les syndicats se sont battus pour qu'on passe au salaire horaire.
    Je ne suis pas sûr qu'on veuille revenir en arrière là dessus. Le management serait d'autant plus toxique.
    Bon en même temps les syndicats hein ...
    Le salaire horaire se justifie dans le cadre de la "prospection". Payer un mineur au kilo de minerais qu'il rapporte serait injuste dans le mesure ou il extraira principalement des gravats entre deux veines. Un chercheur/concepteur ne produira rien pendant la période de recherche. Un vendeur ne vendra rien pendant la recherche d'un client intéressé, etc.
    Cela est moins vrai dans le cadre de la production pure. Le salaire horaire se justifie également avec le travail cadencé type travail à la chaîne.
    Le problème avec la vision des syndicats, c'est qu'elle est simplifie trop les réalités du monde du travail. Un manutentionnaire au bas et de l'échelle et un directeur général sont tout les deux prolétaires dans la mesure ou les deux dépendent d'une entreprise, qui n'est pas leur propriété, pour travailler et générer des revenus. Il y a d'autres critères qui entrent en jeu. Il y a par exemple une différence entre toucher des revenus sur sa production et toucher des revenus de la production d'autres (capitalisme entrepreneurial) et toucher des revenus sur la valeur perçue (capitalisme financier). Je simplifie également mais c'est pour ne pas faire de pavé.
    La toxicité du management est une autre question. On parle rémunération du travail. Une heure glandée n'est pas la même chose qu'une heure a 100%.

  16. #136
    Membre expérimenté
    Inscrit en
    Mai 2006
    Messages
    350
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Mai 2006
    Messages : 350
    Points : 1 442
    Points
    1 442
    Par défaut
    Citation Envoyé par psykokarl Voir le message
    On parle rémunération du travail. Une heure glandée n'est pas la même chose qu'une heure a 100%.
    Non mais c'est un critère trop compliqué à mettre en place.
    Comme tu l'as indiqué dans ce même post, une partie du travail des employés ne "produit" rien qui puisse se traduire immédiatement en valeur sans pour autant être des heures glandées et en étant même souvent un préalable ou à coté indispensable.
    D'ailleurs il est humainement impossible de vraiment être à 100% sur une journée d'un peu plus de 7H. D'ailleurs plusieurs études récentes tendent à prouver que le taux de productivité horaire est meilleur (et que la productivité hebdomadaire ne baisse pas ou seulement à la marge) si on réduit le nombre d'heures de travail par jour ou le nombre de jour de travail par semaine.

  17. #137
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2011
    Messages
    240
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2011
    Messages : 240
    Points : 636
    Points
    636
    Par défaut
    Citation Envoyé par virginieh Voir le message
    Non mais c'est un critère trop compliqué à mettre en place.
    C'est compliqué dans la mesure ou le travail a été rationalisé, cela essentiellement dans un but de gestion extérieure (État et entreprises dans le même panier).

    L'activité de production est un tout qui comprend des activités annexes tels que le transport, la nourriture, le repos, etc. Si le prix d'une des ces activités devient impossible ou si la part de celles ci dans le travail global est insuffisante, il ne peut plus y avoir de production. Sans cette rationalisation extérieure, c'est le prix de vente de la production, par rapport au coût de la vie, qui détermine si l'activité est viable ou non.
    D'un point de vue de gestion extérieure, seule la production et son prix de vente sont pris en compte. Les à cotés ont tendance a être ignoré, a moins que les employés ne se fassent entendre (ou que l'entreprise soit utopiquement bienveillante). Le travail effectué n'a réellement de l'importance que pour le travailleur. Le travailleur pense euro gagné par tache effectuée. Le gestionnaire externe pense contrôle des ressources (humaines et matérielles) et contrôle des flux. La divergence entre intérêts de classe c'est cela d'avantage que la question des revenus (même si c'est lié au final).

    Le travailleur qui cumule les emplois ne fait qu'augmenter ses revenus selon son paradigme. Il fait cela potentiellement à son détriment (il faut pouvoir encaisser les deux jobs en même temps). L'entreprise qui embauche ne perd pas d'argent si il n'y a pas de baisse de productivité constaté par rapport a ce qu'elle a décidé comme étant nécessaire. Ce qui gène l'entreprise, c'est que le travailleur alimente la concurrence. Si la tendance au suremploi est un vol, ce vol répond a un vol antérieur qui est la captation de la plus-value produite. Dans un monde utopique ou une entreprise donne à ses employés le revenu de sa production (minoré de la part revenant aux autres intervenant), personne n'aurait recours au suremploi. Il suffirait de travailler d'avantage quantitativement et qualitativement pour sa boite pour augmenter ses revenus...

  18. #138
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 071
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 071
    Points : 3 279
    Points
    3 279
    Par défaut
    Citation Envoyé par psykokarl Voir le message
    Bon en même temps les syndicats hein ...
    Ouai les syndicats hein...
    Je suis passé à deux doigts du burn out, mon directeur et le DRH ont freiner des deux fers pour me prendre du renforts (alors que je suis passé d'une équipe de 2 à 1 en quelques jours sans diminution de la charge).
    Les seuls qui se sont battus pour m'éviter le burn out sont les syndicats pour lesquels je ne cotisais même pas.
    Donc qu'on attaques les syndicats au niveau national ne me pose sincèrement pas problème, mais au niveau local des syndicats solides sont un énorme plus.
    Cela est moins vrai dans le cadre de la production pure. Le salaire horaire se justifie également avec le travail cadencé type travail à la chaîne.
    Mais si le travail est cadencé ou à la chaine le salaire à la tâche et horaire sont quasi corrélés donc les différencier est relativement inutile.
    Sauf que le salaire à la tâche mène à la chasse aux "pertes de temps" et on fini avec des bouteilles de pisse en bord de ligne. Merci la dignité humaine.
    Le problème avec la vision des syndicats, c'est qu'elle est simplifie trop les réalités du monde du travail. Un manutentionnaire au bas et de l'échelle et un directeur général sont tout les deux prolétaires dans la mesure ou les deux dépendent d'une entreprise, qui n'est pas leur propriété, pour travailler et générer des revenus
    Pour moi il y a un monde entre les deux : le premier ne vit que de son travail, le deuxième a un revenu qui lui permet de diversifier ses revenus (en plaçant son argent en bourse ou en acquérant des logements à louer).
    Le premier est en général peu qualifié et a peu de réserve pour pouvoir se permettre de quitter son travail, le deuxième a un CV bien plus fourni qui lui facilite la mobilité.
    Il y a par exemple une différence entre toucher des revenus sur sa production et toucher des revenus de la production d'autres (capitalisme entrepreneurial) et toucher des revenus sur la valeur perçue (capitalisme financier). Je simplifie également mais c'est pour ne pas faire de pavé.
    En effet il y a une sacré différence entre toucher un petit salaire pour une tache productive et toucher trois fois plus sur le travail des autres.
    Il y a une sacrée différence entre être un productif parmi 100 et avoir du mal à réclamer une augmentation et être le seul à son poste et être, au moins en partie, maitre de sa valorisation.
    La toxicité du management est une autre question. On parle rémunération du travail. Une heure glandée n'est pas la même chose qu'une heure a 100%.
    C'est en effet différent mais c'est souvent lier, les gens qui ont subi le management toxique se rendent compte de quelques trucs :
    1. Quel que soit le travail réaliser tu auras l'augmentation minimale et ton travail ne sera pas reconnu.
    2. Quelles que soient les heures faites on te reprochera de ne pas en faire assez (ou d'arriver trop tard/quitter trop tôt/prendre trop de pauses/prendre des pauses trop longues/etc)
    3. Quelle que soient la qualité de ton travail on te fera remarquer que tu aurais pu mieux faire.
    Ce qui mène aux conclusions:
    1. Tu recevras la même chose quoi que tu fasses donc moins tu fais plus c'est rentable (moi aussi je peux être réfléchir en rentabilité)
    2. J'arriverais toujours trop tard et partirais toujours trop tôt donc autant le faire vraiment, et se faire engueuler pour quelque chose. (En plus ça me laisse le temps d'avoir des loisirs le soir)
    3. Quittes à se faire reprocher la mauvaise qualité du travail autant ne pas trop se fatiguer.

    J'ai géré une équipe dune dizaine de personnes quand j'étais à Toulouse :
    Je prévoyais un baisse de productivité des gars de 30% les 3 mois qui suivent leur bilan annuel - ce qui m'a permis d'éviter de surcharger les autres pour compenser, ce qui entretien la machine
    Je prévoyais qu'un nouvel arrivant était quasi non productif pendant ses 6 premiers mois, parce que se productivité était compensée par la perte de productivité de ceux qui le forment et parce qu'ils arrivaient souvent démotivés à mort après une mission désastreuse et qu'il fallait ce temps pour qu'ils se rendent compte que l'ambiance pouvait être saine chez nous.
    Je leur interdisait de faire plus que les 35h prévues parce qu'elles ne leur seraient de toute façon pas payées.

    Je ne dis pas que DG est un métier facile
    Je ne dis pas que manager est un métier facile
    Mais ces personnes ont une bien meilleure maitrise de leur avenir qu'un caissier qu'un usineur ou une femme de ménage

    Et ne pas s'en rendre compte est être déconnecter d'une partie de la réalité. (ce à quoi on peut me répondre que je suis déconnecter de la réalité des DG, ce qui est vrai mais on est pas au même niveau de "la chaine alimentaire")

  19. #139
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 782
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 782
    Points : 50 351
    Points
    50 351
    Par défaut « Le retour au bureau est mort », selon un économiste qui ravive les comparaisons en télétravail et présentiel
    « Le retour au bureau est mort », déclare un économiste de Stanford à propos des appels au retour au bureau des entreprises
    Qui ravivent les comparaisons entre télétravail et présentiel au bureau

    La proportion de travailleurs rappelés au bureau a stagné, d'après des données publiées par un économiste de l'université de Standford. La situation est de nature à suggérer que le phénomène du travail à distance généralisé, qui a pris un envol considérable en raison de la pandémie de coronavirus, est devenu un élément permanent du secteur de l’emploi. C’est en tout cas, ce que pense le professeur Nick Bloom pour ce qui est du marché américain pour lequel il écrit : « le retour au bureau est mort. »

    Nom : 1.png
Affichages : 8833
Taille : 455,0 Ko

    En mai 2020 - au début de la pandémie de Covid-19 - 61,5 % des journées de travail complètes et rémunérées ont été effectuées à domicile, selon une enquête sur les conditions de travail et les attitudes. Cette proportion a diminué de moitié environ jusqu'en 2022, les entreprises ayant rappelé leurs employés au travail en personne.

    Toutefois, la situation a changé en 2023. La part des jours de travail à domicile rémunérés est restée totalement stable cette année, oscillant autour de 28 %, selon des données additionnelles publiées par le professeur Bloom. C'est encore quatre fois plus que les 7 % d'avant la pandémie. L'enquête sur les ménages du Bureau du recensement américain montre une tendance similaire, d'après le chercheur.

    Nom : 2.png
Affichages : 3730
Taille : 33,0 Ko

    La sortie de l’économiste donne un aperçu du conflit qui se joue sur le marché du travail. Les employés qui ont gouté au télétravail pendant les confinements dus à la pandémie veulent poursuivre sur cette formule tandis que les employeurs veulent dans leur grande majorité les ramener au bureau. Le télétravail semble néanmoins être là pour rester si l’on s’en tient à un précédent rapport du gouvernement américain : plus d’un tiers des travailleurs américains continuent d’exercer depuis leur domicile en dépit des appels de retour au bureau des géants technologiques US.

    Environ trois ans après que la pandémie de coronavirus a bouleversé les habitudes de travail aux États-Unis, près d'un tiers (35 %) des travailleurs dont l'emploi peut être exercé à distance travaillent tout le temps à domicile, selon une nouvelle enquête du Pew Research Center. Ce chiffre est certes en baisse par rapport aux 43 % de janvier 2022 et aux 55 % d'octobre 2020, mais en hausse par rapport aux 7 % seulement d'avant la pandémie.

    La diminution du nombre d’employés en télétravail permanent est la résultante du rapport de force entre employeurs et employés, lequel a débouché sur le « compromis » du travail hybride. L’enquête du Pew Research Center révèle que 41 % des personnes ayant un emploi pouvant être exercé à distance ont un horaire hybride, c'est-à-dire qu'elles travaillent à domicile certains jours et au bureau, sur le lieu de travail ou sur le site de l'entreprise d'autres jours. Ce chiffre est en hausse par rapport aux 35 % enregistrés en janvier 2022.

    Parmi les employés lancés sur la formule travail hybride, la plupart (63 %) déclarent que leur employeur leur demande de travailler au bureau un certain nombre de jours par semaine ou par mois. Environ six travailleurs hybrides sur dix (59 %) déclarent travailler à domicile trois jours ou plus au cours d'une semaine normale, tandis que 41 % déclarent le faire deux jours ou moins.

    Nom : 3.png
Affichages : 3686
Taille : 76,0 Ko

    Ces tendances représentent plus de télétravail que les employeurs ne sont enclins à permettre. En effet, les résultats de l'enquête de la Federal Reserve Bank of New York indiquent que les entreprises préfèrent en général moins de travail à distance que ce n'est le cas pour le moment. Et donc, dans l'ensemble, elles ont procédé à des changements exigeant davantage de travail au bureau. En effet, environ 25 % des entreprises de services interrogées dans le cadre de l’enquête de la Federal Reserve Bank of New York ont exigé des travailleurs qu'ils soient plus souvent au bureau au cours de l'année écoulée et 17 % déclarent qu'elles augmenteront les exigences en matière de présence au bureau au cours de l'année à venir.

    En toile de fond, c’est le débat sur la productivité et la créativité des employés en télétravail qui a cours

    Zoom, dont le logiciel de visioconférence a permis de lancer la plus grande expérience au monde de travail à domicile pendant la pandémie de la Covid-19, demande à ses employés de retourner au bureau. Motif : cela permet l’atteinte de leur maximum en capacité d’innovation et une meilleure connaissance les uns des autres. C’est une sortie en phase avec celle d’autres dirigeants comme Tim Cook selon lesquels « les employés doivent retourner au bureau, car cela stimule la créativité. » Le tableau ravive le débat sur la comparaison de la productivité et de la créativité des employés au bureau et ceux en télétravail.

    L’on ne saurait penser à l’avènement du télétravail sans faire mention de Zoom. Ironie du sort : l’entreprise privilégie désormais le travail hybride au détriment du travail à distance : « Nous pensons qu'une approche hybride structurée, c'est-à-dire que les employés vivant près d'un bureau doivent être sur place deux jours par semaine pour interagir avec leurs équipes, est la plus efficace pour Zoom. En tant qu'entreprise, nous sommes mieux placés pour utiliser nos propres technologies, continuer à innover et soutenir nos clients internationaux », a déclaré un porte-parole de l'entreprise dans un communiqué.

    Nom : 7.png
Affichages : 3700
Taille : 667,3 Ko

    Zoom est la dernière entreprise technologique à citer le besoin de collaboration en personne pour demander un certain temps de travail au bureau. Les dirigeants de Meta, Salesforce et Google ont avancé les mêmes arguments.

    Nom : 6.png
Affichages : 3665
Taille : 54,3 Ko

    De récentes données du Bureau américain des statistiques du travail comptant pour l’entièreté de l’année 2022 font état de ce que les employés en télétravail à temps plein ont travaillé 2,5 heures de moins par jour que ceux dans les bureaux. En moyenne, ceux qui ont travaillé à distance l’ont fait 5,4 heures par jour contre 7,9 heures par jour pour ceux au bureau. De quoi conclure que le travail à distance rend les employés en télétravail moins productifs que ceux dans les bureaux ? La question divise quand on prend en compte que certaines études font état de ce qu’un employé dans un bureau serait productif sur moins de 3 des 8 heures sur une journée de travail.


    Les employés sont-ils plus productifs en télétravail ou dans un bureau ? La question se posait déjà avant la survenue de la pandémie de coronavirus et revient sur la table avec acuité dans l’actuel contexte fait d’appels de retour au bureau par les grandes entreprises. Microsoft a initié un sondage sur un échantillon de 20 000 personnes dans des entreprises disséminées dans 11 pays pour y voir plus clair. Résultat : 87 % des participants à l’enquête disent être plus productifs en télétravail et 88 % des dirigeants émettent des doutes quant à ce que leurs employés en télétravail puissent être plus productifs que dans un bureau.

    Nom : 4.png
Affichages : 3663
Taille : 241,6 Ko

    Les employés de Twitter pouvaient travailler à domicile pour toujours ou de là où ils se sentent le plus productifs et créatifs depuis le mois de mars 2022. C’est l’une des entreprises à avoir adopté l’une des politiques de travail à distance les plus souples en raison de la survenue de la pandémie de coronavirus. Cette donne a changé avec l’acquisition de Twitter par Elon Musk. L’une de ses premières mesures : fin du télétravail pour ceux qui continuent à faire partie des effectifs du réseau social après la suppression de la moitié des emplois. Ce dernier a ensuite confirmé son positionnement dans une sortie selon laquelle « le télétravail est une connerie qui pose un problème moral et est cause de baisse de productivité. »

    « Je crois fermement que les gens doivent être plus productifs lorsqu’ils sont lancés sur la formule "présentiel au bureau" », a-t-il déclaré avant d’ajouter entre autres que « le télétravail pose un problème moral, car c’est une formule injuste pour les personnes qui ne peuvent travailler à domicile. »


    Pourtant, certaines études font état de ce que le travail à distance n’a pas d’impact négatif sur la productivité des travailleurs

    L'équipe de l'université du Texas a travaillé sur des données d’un logiciel fourni par une grande entreprise pétrolière et gazière de Houston. Pendant la période d'étude (de janvier 2017 à décembre 2018), l'entreprise a été contrainte de fermer ses bureaux en raison des inondations provoquées par l'ouragan Harvey, ce qui a obligé les employés à travailler à distance pendant une période prolongée.

    Les chercheurs ont examiné les données technologiques des employés (le nombre total d'heures travaillées par employé, le temps de travail actif total, l'utilisation du clavier par minute active, l'utilisation de la souris par minute active, les mots tapés par heure et le nombre d'erreurs typographiques par mot tapé) avant, pendant et après l'ouragan Harvey. Ils ont constaté que, bien que l'utilisation totale des ordinateurs ait diminué pendant l'ouragan, les comportements professionnels des employés pendant la période de sept mois de travail à distance sont revenus aux niveaux d'avant l'ouragan. Cette conclusion suggérait que le travail à distance n'a pas d'impact négatif sur la productivité des personnes lancées sur la formule télétravail.

    Néanmoins, le télétravail introduit un facteur « difficulté de collaboration à distance » avec un possible impact sur la productivité

    Cette étude fait suite à celle de Hogan Assessments 43 % des travailleurs ont déclaré être plus productifs à domicile, 44 % ont déclaré être aussi productifs et seulement 13 % ont déclaré être moins productifs. Toutefois, le rapport montre que les travailleurs ont trouvé la collaboration à distance plus difficile, de sorte que le fait que la plupart des travailleurs aient déclaré se sentir aussi ou plus productifs est dû au fait qu'ils étaient plus productifs lorsqu'ils travaillaient seuls.

    Nom : 5.jpeg
Affichages : 3639
Taille : 28,3 Ko

    C’est une des brèches dans lesquelles s’engouffrent les chefs d’entreprise quand on sait qu’ils sont d’avis que les employés doivent retourner au bureau, car cela stimule la créativité : « la communication marche mieux face à face. » Les dirigeants sont convaincus que les collègues construisent de meilleures relations de travail par exemple quand ils prennent le déjeuner ensemble, prennent le temps de discuter de divers sujets, même les plus banals ou alors participent à des exercices destinés à développer l’esprit d’équipe.

    En droite ligne avec ce positionnement, ces derniers évoquent un « impact sur la créativité. » Le mythe selon lequel un manque d’interaction sociale réduit la créativité et l’innovation reste profondément ancré. C’est d’ailleurs l’un des arguments sur lesquels s’appuyait Marissa Mayer pour s’ériger contre le télétravail lorsqu’elle a déclaré que « certaines des meilleures idées et décisions surviennent après des discussions à la cafétéria ou au couloir, après des rencontres avec les gens et des rendez-vous d’équipes impromptus ».

    Toutefois, si des recruteurs estiment que les conversations dans le genre « peux-tu s’il te plaît vérifier ceci ? » sont importantes, des contradicteurs pointent le revers de la médaille. Ces derniers indiquent que des « interactions » peuvent se transformer en « interruptions » qui coûtent plus ou moins cher en termes de productivité et flux de créativité. Des tiers en télétravail avancent par exemple que « les distractions sont insupportables. Les téléphones qui sonnent, les gens qui débarquent et ressentent toujours le besoin d’interrompre pour absolument tout (que ça soit relié ou non au travail) et plusieurs appels à propos de projets qui ne sont pas liés qui résultent en changement de contexte. »

    Un employé dans un bureau serait productif sur moins de 3 des 8 heures sur une journée de travail

    L’étude d’Invitation Digital Ltd a porté sur près de 2000 (1989 pour être exact) employés de bureau (à temps plein) âgés de plus de 18 ans et disséminés sur l’ensemble du territoire du Royaume-Uni. En réponse à la question de savoir s’ils se considèrent comme productifs tout au long d’une journée de travail, la grande majorité (soit 79 %) a répondu non. D’après les résultats de l’étude, seul le cinquième (donc les 21 % restants) a répondu par l’affirmative. Le sondage a ensuite révélé que la durée moyenne de productivité sur le lieu de service est de 2 h 53 min, soit moins de 3 h.

    Source : Nick Bloom

    Et vous ?

    Ces statistiques collent-elles avec la réalité dont vous êtes au fait ?
    Êtes-vous personnellement plus productif en travaillant à distance ?
    Quelles sont pour vous les difficultés majeures qui limitent votre productivité dans ce mode de travail ?
    La collaboration entre vous et vos collègues a-t-elle été affectée par le travail à domicile ?

    Voir aussi :

    Le travail à domicile présente tant d'avantages que 48 % des travailleurs accepteraient une baisse de salaire pour continuer en télétravail, selon une étude

    Le travail hybride sera-t-il la nouvelle norme pour les professionnels de la Tech ? une récente étude montre que 86 % de ces professionnels en Europe ne veulent pas rentrer au bureau à plein temps

    L'option télétravail pourrait se poursuivre sur 2 ans à cause de la pandémie : motif d'inquiétude valable pour les patrons ? Ramener les employés au bureau pourrait être de plus en plus difficile

    Le télétravail a fait grimper la productivité des salariés de 22 %, d'après une étude de l'institut Sapiens, qui souligne en sus que cela a permis une sauvegarde de 9 points du PIB français en 2020
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  20. #140
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 511
    Points : 18 419
    Points
    18 419
    Par défaut
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    La diminution du nombre d’employés en télétravail permanent est la résultante du rapport de force entre employeurs et employés, lequel a débouché sur le « compromis » du travail hybride. L’enquête du Pew Research Center révèle que 41 % des personnes ayant un emploi pouvant être exercé à distance ont un horaire hybride, c'est-à-dire qu'elles travaillent à domicile certains jours et au bureau, sur le lieu de travail ou sur le site de l'entreprise d'autres jours. Ce chiffre est en hausse par rapport aux 35 % enregistrés en janvier 2022.

    Parmi les employés lancés sur la formule travail hybride, la plupart (63 %) déclarent que leur employeur leur demande de travailler au bureau un certain nombre de jours par semaine ou par mois. Environ six travailleurs hybrides sur dix (59 %) déclarent travailler à domicile trois jours ou plus au cours d'une semaine normale, tandis que 41 % déclarent le faire deux jours ou moins.
    Actuellement la force est du côté des employeurs, parce que nous ne sommes pas dans une période de plein emploi, peu de travailleurs peuvent dire "je démissionne car vous ne me permettez pas de réaliser suffisamment de télétravail, j'ai trouvé un autre emploi dans une entreprise qui me propose plus de jours de télétravail par semaine", on est plus dans un truc "je peux perdre mon emploi à n'importe quel moment, si mon entreprise me demande de revenir en 100% présentiel je le ferai, même si je suis moins productif au bureau et que je perds 2h par jour en transport".

    Il y a plein d'employés de bureau qui font se faire remplacer par des algorithmes.
    Démissionner en espérant trouver un job avec plus de télétravail est risqué.
    Keith Flint 1969 - 2019

Discussions similaires

  1. Réponses: 9
    Dernier message: 27/04/2022, 21h17
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 10/06/2021, 15h23
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 10/06/2021, 14h31
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 27/11/2019, 00h02
  5. Réponses: 24
    Dernier message: 24/02/2017, 23h54

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo