IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Emploi Discussion :

Le travail à distance n'a vraisemblablement ni freiné ni stimulé la croissance de la productivité


Sujet :

Emploi

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 529
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 529
    Points : 199 209
    Points
    199 209
    Par défaut Le travail à distance n'a vraisemblablement ni freiné ni stimulé la croissance de la productivité
    Equifax s'est servi des données de ses 2,5 millions de clients pour licencier ses employés en télétravail qui avaient un deuxième emploi
    L'entreprise a utilisé The Work Number, l'un de ses propres produits

    Equifax fait passer un message à ses effectifs en licenciant au moins 24 d'entre eux. L'entreprise aurait utilisé son propre logiciel pour identifier les employés en télétravail qui avaient un autre emploi à temps plein tout en étant employés par Equifax.

    Le licenciement des 24 employés en télétravail d'Equifax est le résultat d'une enquête interne de plusieurs mois menée par l'entreprise. L'entreprise aurait examiné les dossiers d'au moins 1 000 employés, y compris des professionnels des ressources humaines et de la cybersécurité, à l'aide de son propre logiciel appelé The Work Number.

    Equifax vante The Work Number comme la « plus grande base de données commerciale centralisée d'informations sur les revenus et l'emploi du pays » sur son site Web, une déclaration aussi vague qu'orwellienne. Les employés ont été informés du licenciement de leurs collègues par un courriel du PDG d'Equifax, Mark Begor.

    « Nous nous attendons à ce que notre équipe soit entièrement dédiée à EFX et n'ait qu'un rôle… leur travail chez EFX », a écrit Begor dans le courriel, où EFX fait référence à Equifax. « Je suis sûr que vous êtes aussi déçu que moi ».


    Des centaines de milliers d'Américains ont jonglé avec deux emplois à temps plein en septembre, et près de 4 millions d'autres travaillaient à temps plein et à temps partiel, a rapporté le Bureau of Labor Statistics (principal établissement du gouvernement américain dans le domaine de l'économie du travail et des statistiques). Cette tendance au «*suremploi*» est devenue si populaire pendant la pandémie que les médias américains ont rapporté que certains travailleurs ont décrit le fait d'avoir deux emplois comme le remède à l'épuisement professionnel en n'ayant qu'un seul emploi. Pour les télétravailleurs, en particulier, la capacité de générer un revenu supplémentaire en exerçant deux emplois à la fois est devenue tellement normalisée, a rapporté le Washington Post la semaine dernière, que certains télétravailleurs considéraient qu'il était « juste » de cacher un deuxième emploi à leur principal employeur.

    Nom : multiple.png
Affichages : 7863
Taille : 24,0 Ko
    Données du Bureau of Labor Statistics datant du 7 octobre 2022 sur le cumul d'emplois (les nombres sont en milliers)

    Cependant, certains travailleurs à distance ont appris à leurs dépens que tous les employeurs ne considèrent pas cela comme juste. Cette semaine, il a été signalé que le service d'évaluation du crédit Equifax s'était montré peu disposé à rester les bras croisés alors que ses employés tentaient de garder un deuxième emploi en catimini. Selon un rapport de Business Insider, Equifax « a utilisé l'un de ses propres produits, The Work Number, pour l'aider à déterminer qui occupait plusieurs emplois simultanément », puis a licencié 24 des 25 télétravailleurs que son enquête a découverts. Certains télétravailleurs d'Equifax avaient jusqu'à trois emplois.

    Ces derniers mois, les responsables de l'enquête ont passé au peigne fin les antécédents professionnels et les dossiers d'activité de plus de 1 000 employés (y compris les RH et la cybersécurité) et sous-traitants, selon un employé d'Equifax qui n'était pas autorisé à parler en public et les dossiers internes consultés par le média.

    L'entreprise a utilisé divers noms de code pour son enquête, notamment "Project Home Alone" et "Project Page 12", selon les dossiers des employés et de l'entreprise. "Project Page 12" tire son nom de la section du manuel de l'entreprise qui interdit aux employés d'occuper deux emplois sans autorisation, a déclaré cette personne.

    Equifax a utilisé l'un de ses propres produits, The Work Number, pour l'aider à déterminer qui occupait plusieurs emplois simultanément. Le produit a des enregistrements d'emploi, y compris le salaire hebdomadaire, de 105 millions de travailleurs américains, selon le dernier rapport annuel de l'entreprise.

    Nom : work.png
Affichages : 2648
Taille : 393,1 Ko

    Puis, 25 employés ont été interrogés sur les conclusions de l'enquête et 24 ont été licenciés, ce qui a permis d'économiser 3,2 millions de dollars, selon un document. En plus de ces employés qu'Equifax a licenciés, l'entreprise aurait signalé 283 sous-traitants également soupçonnés d'être doublement employés, mais le média n'a pas été en mesure de vérifier si ces sous-traitants ont également été remerciés.

    Bien que l'enquête d'Equifax ait ciblé des employés ayant deux emplois ou plus, l'entreprise a déclaré que cette violation n'était pas la seule raison pour laquelle 24 employés ont été licenciés. En effet, la porte-parole d'Equifax, Kate Walker, a confirmé que plusieurs employés avaient récemment été licenciés « en raison de multiples facteurs, y compris dans de nombreux cas leur propre aveu qu'ils avaient un poste secondaire à temps plein ». Certains occupaient trois emplois, a-t-elle précisé.

    Citation Envoyé par Kate Walker
    Equifax a récemment mené une enquête sur un certain nombre d'employés soupçonnés d'occuper un double emploi à temps plein qui était en conflit avec leur rôle dans notre entreprise. En conséquence, plusieurs employés qui ont enfreint le code de conduite de notre entreprise et la politique d'emploi externe, qui étaient en vigueur au moment de l'enquête, ont récemment été licenciés.
    Certains employés de la cybersécurité ont été licenciés

    Walker a déclaré que l'entreprise a depuis février autorisé de nombreux employés à travailler depuis le bureau trois jours par semaine, depuis leur domicile deux jours par semaine et depuis n'importe où pendant deux semaines par an.

    Equifax a utilisé d'autres méthodes de surveillance des employés pour déterminer quels travailleurs violaient son code de conduite des employés. Selon Walker, les employés « doivent toujours divulguer et discuter d'un emploi à l'extérieur avec leur superviseur ». Cette politique est en place depuis 2017, a-t-elle déclaré. Le manuel de l'employé est moins strict, disant seulement que les employés sont « censés informer » leurs superviseurs du travail à l'extérieur. D'ailleurs, Walker précise que les employés sont censés examiner régulièrement le code de conduite de l'entreprise.

    Certains travailleurs étaient soupçonnés eu des entretiens avec Equifax (entretiens téléphoniques dans le cadre de l'enquête) depuis leurs autres sites de travail. L'enquête a également utilisé les commentaires des managers et des périodes inexpliquées où un travailleur n'était pas disponible pendant la journée de travail, a déclaré Walker. Aussi, Equifax a commencé à noter tout employé enregistrant « une utilisation anormalement faible du VPN », en dessous de 13 heures par semaine, comme un signal d'alarme.

    Au moins certaines des personnes licenciées pour avoir occupé deux emplois occupaient des postes de cybersécurité chez Equifax, un domaine où l'entreprise a effectué de nombreuses embauches à la suite de sa violation de données en 2017, selon deux personnes au courant des licenciements.

    « Ils ont dit, 'quand vous avez commencé, vous avez signé un document, un accord, pour un travail de non-concurrence' », a déclaré l'une des personnes, qui dit avoir été licenciée après avoir admis avoir eu un « travail parallèle » qui, selon lui, ne représentait pas de concurrence avec Equifax. « Je l'ai reconnu, mais je ne travaillais pas pour autant dans le même domaine ».

    L'employé licencié a déclaré qu'il n'était pas au courant de la politique de l'entreprise exigeant que les employés obtiennent une « approbation préalable » de leurs responsables et d'un responsable des ressources humaines pour occuper un deuxième emploi.

    Walker a déclaré que le code de conduite de l'entreprise, que les employés sont censés examiner régulièrement, stipule que le personnel « doit toujours divulguer et discuter de l'emploi extérieur avec votre superviseur ».

    Nom : equifax.png
Affichages : 2667
Taille : 427,6 Ko

    The Work Number contient énormément de données

    L'un des outils qu'Equifax a utilisés pour enquêter sur ses employés est un produit appelé The Work Number, ou TWN, qui fait partie du segment lucratif et à croissance rapide des solutions de ressources humaines de l'entreprise, selon les documents déposés par Equifax.

    « Nous recevons désormais des rapports à chaque période de paie de 2,5 millions d'entreprises, contre 1 million lorsque nous avons commencé en 2021 et 27 000 contributeurs il y a à peine deux ans et plus », indique son rapport annuel 2021. « Notre objectif s'étend au-delà de la masse salariale non agricole aux États-Unis pour inclure… 40 à 50 millions de travailleurs indépendants et de 20 à 30 millions de retraités… »

    Les prêteurs hypothécaires et automobiles utilisent les rapports TWN, tout comme les agences gouvernementales évaluant les demandes d'aide sociale, selon le site Web d'Equifax, qui indique que les rapports commencent à 55 $ chacun. Les informations contenues dans les rapports proviennent des employeurs et des processeurs de paie. Selon Equifax, différents rapports sont fournis à différentes entités, les informations variant selon le type de vérification nécessaire.

    Walker a assuré que l'utilisation de ces données par l'entreprise « respectait toutes les lois applicables ».

    Bien qu'Equifax a déclaré que les données incroyablement détaillées et sensibles collectées et stockées sur The Work Number ne sont pas transmises à des tiers, il est assez paradoxal de voir l'entreprise derrière cet outil l'utiliser pour faire ses propres enquêtes sur ses employés en télétravail.

    Les télétravailleurs font l'objet d'une surveillance accrue de la part des employeurs

    Le travail à domicile semble avoir entraîné une augmentation du nombre de travailleurs qui doublent leurs emplois, plus des deux tiers des employés à distance interrogés en 2021 déclarant avoir plusieurs emplois. Une grande raison invoquée était l'argent. Le Wall Street Journal a rapporté en 2021 que certains employés gagnaient entre 200 000 et 600 000 dollars par an en jonglant avec les demandes de plusieurs employeurs, l'un d'eux entrant et sortant de réunions à double réservation et inventant des excuses pour des problèmes de connectivité Internet.

    Les employeurs peuvent froncer les sourcils sur les deuxièmes emplois s'ils risquent d'interférer avec les performances et la productivité d'un travailleur, selon les managers qui ont partagé leurs histoires avec des médias. Les entreprises peuvent également sévir si elles craignent qu'un deuxième emploi ne révèle des secrets commerciaux ou ne soit symptomatique d'une mauvaise utilisation des ressources de l'entreprise, selon le site Web juridique Nolo.com.

    Pour une entreprise comme Equifax, cette tendance représente une opportunité commerciale potentielle. L'entreprise vend un produit appelé Talent Report Employment Monitoring afin que d'autres entreprises puissent également garder un œil sur le travail au noir potentiel de leurs employés. « Avec des prévisions de plus de 36 millions d'employés travaillant à distance d'ici 2025, la nécessité de surveiller le statut d'emploi d'un employé continuera de croître », indique la société dans des documents marketing.

    « Je pense que ce que nous voyons fondamentalement, c'est une lutte de pouvoir qui se déroule entre les organisations et les employés plus largement », a déclaré Stacia Sherman Garr, cofondatrice de RedThread Research, une société de gestion des talents. « La poussée importante pour revenir au pouvoir, en particulier par les cadres supérieurs, est une manifestation de cette lutte de pouvoir ».

    Sources : rapport, The Work Number , Bureau of Labor Statistics

    Et vous ?

    Pour ou contre le cumul d'emplois ?
    Si contre, pour quelles raisons ?
    Si pour, votre employeur doit-il en être informé ? Dans quelles mesures ?
    Si les employés ont été en mesure de cumuler des emplois sans gros impact sur leurs performances chez Equifax, cela vient-il remettre en cause la durée du travail en entreprise en termes d'heures ? Pourquoi ?
    Que pensez-vous de l'outil The Work Number ?
    Que pensez-vous du fait qu'Equifax ait utilisé les données de ses clients pour les besoins de son enquête sur ses employés ?
    Le piratage massif d'Equifax de 2017 ne serait-il pas un signal d'alarme pour ne pas concentrer autant de données, surtout aussi sensible, dans les mains d'une seule entreprise ?

    Voir aussi :

    Equifax pointe du doigt une faille dans Apache Struts qui aurait été utilisée pour accéder aux informations de 143 millions de ses clients américains
    Equifax s'est servi du mot « admin » comme identifiant et mot de passe pour accéder à des informations sensibles avant le piratage massif de 2017
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre émérite
    Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    Décembre 2010
    Messages
    810
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2010
    Messages : 810
    Points : 2 321
    Points
    2 321
    Par défaut
    C'est un peu logique je trouve. Après la question qui se pose est "moi je suis efficace, rapide...travail bien fait" et mon collègue "pas efficace, moins bon...très lent", comment faire la distinction entre celui qui fait le taf en 1H et celui qui met 6H à le faire ?

  3. #3
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 529
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 529
    Points : 199 209
    Points
    199 209
    Par défaut Le PDG d'une entreprise qualifie la tendance au suremploi de « nouvelle forme de vol et de tromperie »
    Le PDG d'une entreprise de la Tech qualifie la tendance au suremploi de « nouvelle forme de vol et de tromperie »,
    après avoir licencié deux ingénieurs ayant secrètement deux emplois à temps plein à la fois

    Un article sur Linkedin partagé par le PDG de Canopy, Davis Bell, suscite la controverse pour avoir fait la lumière sur la tendance croissante du « suremploi », évoquant le télétravail secret de deux emplois à la fois.

    Le message est devenu viral après que Bell a divulgué que Canopy, une société de logiciels de taille moyenne basée dans l'Utah, a récemment licencié deux ingénieurs qui occupaient secrètement deux emplois à temps plein simultanément. Le suremploi a grimpé en flèche pendant la pandémie, certains affirmant que cela leur permet de gagner jusqu'à 600 000 dollars par an pendant une période d'inflation record et de flambée des coûts du logement.


    Des centaines de milliers d'Américains ont jonglé avec deux emplois à temps plein en septembre, et près de 4 millions d'autres travaillaient à temps plein et à temps partiel, a rapporté le Bureau of Labor Statistics (principal établissement du gouvernement américain dans le domaine de l'économie du travail et des statistiques). Cette tendance au « suremploi » est devenue si populaire pendant la pandémie que les médias américains ont rapporté que certains travailleurs ont décrit le fait d'avoir deux emplois comme le remède à l'épuisement professionnel en n'ayant qu'un seul emploi. Pour les télétravailleurs, en particulier, la capacité de générer un revenu supplémentaire en exerçant deux emplois à la fois est devenue tellement normalisée, a rapporté le Washington Post il y a quelques jours, que certains télétravailleurs considéraient qu'il était « juste » de cacher un deuxième emploi à leur principal employeur.

    Nom : multiple.png
Affichages : 26651
Taille : 24,0 Ko
    Données du Bureau of Labor Statistics datant du 7 octobre 2022 sur le cumul d'emplois (les nombres sont en milliers)

    Cependant, certains travailleurs à distance ont appris à leurs dépens que tous les employeurs ne considèrent pas cela comme juste. La semaine dernière, il a été signalé que le service d'évaluation du crédit Equifax s'était montré peu disposé à rester les bras croisés alors que ses employés tentaient de garder un deuxième emploi en catimini. Equifax « a utilisé l'un de ses propres produits, The Work Number, pour l'aider à déterminer qui occupait plusieurs emplois simultanément », puis a licencié 24 des 25 télétravailleurs que son enquête a découverts. Certains télétravailleurs d'Equifax avaient jusqu'à trois emplois.

    Ces derniers mois, les responsables de l'enquête ont passé au peigne fin les antécédents professionnels et les dossiers d'activité de plus de 1 000 employés (y compris les RH et la cybersécurité) et sous-traitants, selon un employé d'Equifax qui n'était pas autorisé à parler en public et les dossiers internes consultés par le média.

    L'entreprise a utilisé divers noms de code pour son enquête, notamment "Project Home Alone" et "Project Page 12", selon les dossiers des employés et de l'entreprise. "Project Page 12" tire son nom de la section du manuel de l'entreprise qui interdit aux employés d'occuper deux emplois sans autorisation, a déclaré cette personne.

    Equifax a utilisé l'un de ses propres produits, The Work Number, pour l'aider à déterminer qui occupait plusieurs emplois simultanément. Le produit a des enregistrements d'emploi, y compris le salaire hebdomadaire, de 105 millions de travailleurs américains, selon le dernier rapport annuel de l'entreprise.

    Une autre entreprise a procédé au licenciement de deux ingénieurs, son PDG explique pourquoi

    Ci-dessous, les propos de Davis Bell, PDG de Canopy :

    Nous avons attrapé et licencié deux ingénieurs récemment embauchés qui n'ont jamais quitté leur dernier emploi dans une grande entreprise de technologie lorsqu'ils sont venus « travailler » pour nous. Ils suivaient une nouvelle tendance consistant à décrocher un deuxième emploi à temps plein tout en mentant à ce sujet aux deux employeurs. Il ne s'agit pas d'activités parallèles ou de travail au noir. C'étaient des gens qui occupaient deux emplois synchrones à temps plein et qui mentaient à ce sujet - essayant d'être à deux réunions à la fois, etc. Leurs premières performances étaient vraiment mauvaises, et heureusement, nous avons de grands managers qui les ont repérés très rapidement.

    Chaque fois que je lis des articles dans les médias sur des gens qui font cela, je suis généralement surpris qu'ils ne fassent pas une plus grande attention aux problèmes moraux fondamentaux en jeu*: disposer de deux emplois à temps plein, c'est voler, et cela implique également une grande affaire de mensonge et de tromperie.

    Je suppose que certaines personnes pensent que voler des entreprises est moins mal que voler des individus. En réalité, les entreprises appartiennent à des personnes - soit directement, dans le cas de nos employés, soit indirectement, par les fonds de retraite qui sont investis dans des fonds de capital-risque et de capital-investissement et des fonds d'investissement qui possèdent des entreprises. Vous volez ceux qui dépendent de vous pour faire le travail et dont la carrière repose sur le succès des entreprises pour lesquelles ils travaillent.

    Et enfin, vous volez très probablement un emploi à quelqu'un qui le veut et en a besoin.

    Donc pour moi, ce n'est pas une nouvelle tendance sociale amusante. C'est une nouvelle forme de vol et de tromperie, et non quelque chose auquel une personne éthique et honnête participerait.

    J'ai pensé qu'il serait utile de partager quelques points communs entre ces personnes qui devraient servir de drapeaux rouges. Aucun de ces éléments n'est en soi une indication d'un problème, mais pris ensemble, ils peuvent indiquer qu'un individu est malveillant :
    • Plutôt que de mettre à jour leur profil LinkedIn pour refléter qu'ils travaillent chez Canopy, ils ont fait basculer leur profil LinkedIn de public à privé après avoiraccepté notre offre.
    • Ils n'ont pas souscrit aux avantages (ce n'est pas toujours une indication de quelque chose qui ne va pas, mais c'est vrai dans les deux cas ici).
    • Par défaut, la caméra était éteinte lors des réunions.
    • Les temps de réponse étaient lents sur Slack/email.
    • Ils étaient fréquemment en retard ou absent aux réunions sans explication.
    • Ont travaillé pour de très grandes entreprises, où il semble qu'il soit plus facile de traîner et de cacher des efforts partagés.


    Nom : update.png
Affichages : 7767
Taille : 3,0 Ko

    Très vite, la toile s'est enflammée

    Le message a provoqué des réactions négatives de plusieurs coins d'Internet, certains internautes affirmant que les PDG de la technologie comme Jack Dorsey et Elon Musk sont loués pour avoir travaillé dans plusieurs entreprises à la fois, tandis que les travailleurs réguliers sont punis pour cela. D'autres ont émis l'hypothèse que les ingénieurs auraient peut-être occupé deux emplois afin de joindre les deux bouts.

    Très vite, Bell a mis sa publication à jour pour souligner à quel point les choses ont dégénéré :

    Citation Envoyé par Bell
    Eh bien, cela a rapidement dégénéré. J'étais d'accord avec tous les commentaires jusqu'à ce que je reçoive un appel téléphonique de quelqu'un me disant qu'il espérait que je meure dans un accident de voiture. Alors j'ai désactivé les commentaires, parce que ça me semble un peu… intense
    Dans une interview, Bell a déclaré que des commentaires allant dans ce sens décrivaient mal la situation de son entreprise : « Les ingénieurs à gros salaire des grandes entreprises technologiques qui arrivent dans l'Utah, parce que nous offrons maintenant cette expérience de travail à distance, et obtiennent un emploi sans travailler pour autant, ce n'est idéal nulle part », a-t-il déclaré. « Mais c'est vraiment dommageable pour une moyenne ou très petite entreprise technologique ».

    Bell a ajouté qu'il n'est pas exact de comparer ces employés spécifiques à des personnes à faible revenu qui ont des activités parallèles ou travaillent au noir pour se permettre les nécessités de base comme la nourriture et les vêtements :

    « Il s'agit de quelqu'un qui travaille pour une très, très grande entreprise de technologie, donc vous savez qu'ils sont bien rémunérés là-bas », a-t-il déclaré, notant que les ingénieurs licenciés gagnaient entre 130 000 et 140 000 dollars chez Canopy en plus de leurs autres emplois à temps plein. « Je pense qu'il est assez clair qu'ils cherchaient juste un flux de revenus supplémentaire sans vraiment faire beaucoup de travail ».

    Selon Bell, Canopy a découvert que le premier ingénieur occupait secrètement un deuxième emploi à temps plein après 2,5 mois de mauvaises performances signalées par les coéquipiers de l'ingénieur.

    Après avoir manqué à plusieurs reprises des réunions, ne pas avoir terminé son travail et avoir constamment éteint sa caméra, l'employé a été convoqué à une réunion avec les RH pour discuter des problèmes, a déclaré Bell. Peu de temps après, l'entreprise a remarqué que le profil Linkedin de l'ingénieur avait été changé en privé et que Canopy n'était pas répertorié comme étant son emploi actuel.

    Selon Bell, cela a incité Canopy à envoyer une demande de vérification d'emploi à « l'ancien » employeur de l'ingénieur, qui a révélé qu'il travaillait toujours là-bas.

    Le deuxième ingénieur a généré une inquiétude similaire avant même de commencer le poste, a déclaré Bell, et les RH leur ont dit directement que l'entreprise n'était pas d'accord avec le double emploi à temps plein. Une demande de vérification d'emploi a rapidement révélé que leur intuition était correcte, malgré le fait que l'ingénieur avait prétendu ne plus travailler pour le compte de ladite entreprise.

    Les deux employés ont avoué la ruse après avoir été confrontés à des preuves, a déclaré le PDG.

    Bell a déclaré qu'il pensait qu'avoir deux emplois au même horaires était différents d'avoir des activités parallèles ou de travailler au noir, ajoutant que de nombreux employés de Canopy avaient plusieurs sources de revenus passifs ou des projets passionnés. Le PDG lui-même est également un start-up angel investor, une activité qui, selon lui, prend environ une heure par mois.

    Alors que certains considèrent le « suremploi » comme un acte de protestation face à un système capitaliste qui, selon eux, exploite les travailleurs, Bell voit les choses d'une autre perspective : « Lorsque vous faites cela, vous enlevez votre travail à quelqu'un d'autre. Vous blessez également les personnes avec lesquelles vous travaillez parce qu'elles sont responsables des livrables et qu'elles finissent par travailler plus ».

    Source : LinkedIn

    Et vous ?

    Quel regard portez-vous sur le « suremploi » ? Êtes-vous pour ou contre ? Dans quelles mesure ?
    Quels sont les indicateurs qui, selon vous, peuvent laisser penser qu'un collaborateur a plusieurs emplois ?
    Comprenez-vous la décision de Canopy de se débarrasser de ces deux ingénieurs ?
    Partagez-vous l'avis de ceux qui prennent pour exemple Jack Dorsey et Elon Musk pour donner du poids à cette pratique ?
    Des impacts potentiels sur le télétravail si des situations comme celles-ci se multiplient ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #4
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Les PDG pensent que les salariés leur appartiennent. Voilà pourquoi ils ne tolèrent pas ce genre de comportement.

  5. #5
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2011
    Messages
    118
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2011
    Messages : 118
    Points : 358
    Points
    358
    Par défaut
    A partir du moment où ça ne nuit à aucune entreprise, autant sur la qualité et la quantité du travail que sur cette fameuse clause de non concurrence, je ne vois pas où est le problème. En revanche si le travail fourni est de piètre qualité à cause de ce second emploi, je trouve cela normal de licencier.

  6. #6
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 280
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 280
    Points : 4 139
    Points
    4 139
    Par défaut
    Citation Envoyé par smobydick Voir le message
    A partir du moment où ça ne nuit à aucune entreprise, autant sur la qualité et la quantité du travail que sur cette fameuse clause de non concurrence, je ne vois pas où est le problème. En revanche si le travail fourni est de piètre qualité à cause de ce second emploi, je trouve cela normal de licencier.
    +1

    On peut très bien aussi avoir son autoentreprise dans le but fournir un petit service qui fonctionne avec un abonnement ou similaire sans que l'on vive de ça. Je vois aussi en ce moment une campagne de recrutement de chauffeur de bus scolaire à mi-temps donc ça ne nuirait pas à l'entreprise en dehors de l'aménagement du temps.

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 687
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 687
    Points : 1 382
    Points
    1 382
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Beaucoup d'employeurs ont tendance à renvoyer et en engager en fonction des projets. Alors lorsque l'on a l'impression de travailler en étant assis sur un siège éjectable. Il est donc normal que les gens changent leur habitude de travail.

    Et la programmation est un métier. Et comme tout les métiers, plus on pratique plus on s'améliore. Dans ce sens, les employeurs ne sont pas perdant.

    Et ces employeur ne considèrent jamais que les programmeurs sont souvent forcé de faire du travail non-rémunéré. Ils ne payent plus pour des formations. Alors, les programmeurs doivent apprendre leur nouvelles compétences pendant leur temps libres.

  8. #8
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 812
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 812
    Points : 5 828
    Points
    5 828
    Par défaut
    Lire sur ce forum des intervenants trouver "normal" que des employés se fassent payer 2 fois par 2 employeurs différents pour un poste à 100% (donc ils travaillent à 200% sans que l'un ou l'autre employeur n'en souffre???) est proprement incroyable...

    Cela en dit long sur le situation de notre société! L'escroquerie devient donc "normale" pour ne pas dire la norme?

    Et après les mêmes "zozo" viendront pleurer contre ces vilains et méchants patrons qui veulent la fin du télétravail?

    Par votre comportement, vous sciez vous-même la branche sur laquelle vous êtes assis!

  9. #9
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 812
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 812
    Points : 5 828
    Points
    5 828
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
    Les PDG pensent que les salariés leur appartiennent. Voilà pourquoi ils ne tolèrent pas ce genre de comportement.
    Bienvenu dans le monde réel de l'entreprise!!!

    Et oui, le temps de travail d'un salarié APPARTIENT à l'employeur qui le paie!

    Si tu n'es pas d'accord, ne soit pas salarié!


    PS: Pour votre information, cet état de fait est précisé dans le code du travail... Un salarié à 100% est tenu de faire 2 choses: Travailler contre un salaire pendant ses heures de travail et le reste du temps se reposer ou se limiter à des activités lui permettant de donner le meilleur auprès de son employeur. Un mec qui bosse à temps partiel (par exemple à 80%) a tout loisir d'avoir un 2ème job en parallèle à hauteur de... 20%. Dépasser un taux d'occupation au delà de 100% est juridiquement illicite.

    Mais est-ce que les lois, les règles ont encore un sens? Il semble que non!

  10. #10
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Bonsoir

    Le PDG d'une entreprise de la Tech qualifie la tendance au suremploi de « nouvelle forme de vol et de tromperie », après avoir licencié deux ingénieurs ayant secrètement deux emplois à temps plein à la fois

    Quel regard portez-vous sur le « suremploi » ?
    On pourrait aussi parler de suremploi , pour les cadres carriéristes qui fond 60 h et plus par semaines !

    Êtes-vous pour ou contre ?
    Contre

    Dans quelles mesure ?
    A un moment il est nécessaire d'être raisonnable dans le travail qu'on fait / occupe . Cela me rappelle un article dans les colonnes d'un site d'info. Un mec d'une boite tech soutraité discretement à des chinois ... Pour lui même occuper un nouvel emploi / 2ème à côté.

    Quels sont les indicateurs qui, selon vous, peuvent laisser penser qu'un collaborateur a plusieurs emplois ?
    L'investissement attendu n'est pas au rendez-vous ou alors un comportement étrange . Un disponibilité douteuse.

    Comprenez-vous la décision de Canopy de se débarrasser de ces deux ingénieurs ?
    Quand le second emploi est prouvé bien qu'il y a déjà contrat de travail , c'est une faute et non-respect du contrat de travail. L'employeur peut donc licencier.

    Des impacts potentiels sur le télétravail si des situations comme celles-ci se multiplient ?
    Oui , un risque de "flicage" plus important ... Pas forcement sur ceux qu'on croit au final !

  11. #11
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 280
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 280
    Points : 4 139
    Points
    4 139
    Par défaut
    Certains employeurs :
    - cherchent à pousser des heures supplémentaires quand on est cadre et la compensation ne vaut pas forcément le coup
    - nous mettent la pression avec des délais intenables
    - pour un salaire sous le marché
    - des augmentations insignifiantes souvent voire inexistantes/refusées
    - ...
    Pas étonnant qu'il y ait maintenant un turnover important et la "démission silencieuse".

    On a des loisirs autres et parfois on aimerait en tirer un petit complément de revenu (entraîneur sportif une fois par semaine, donner un cours d'un instrument, Youtubeur ou similaire), quelle structure adopter ? est-ce impossible quand on est à plein temps de faire 2h/semaine par exemple ?
    2 emplois à plein temps c'est un peu extrême en tout cas

    On est censé avoir une durée de travail de 35h mais ça dépasse souvent car il y a toujours des urgences/retards/...
    Je suis d'accord de garantir le repos de son travail principal mais certains "extras" permettent de se changer les idées, de rencontrer des gens, ...
    On doit se reposer mais j'ai l'impression que le nombre de dépressions et de burn-out a explosé depuis 2017. Je croise/j’entends souvent des gens parler d'eux même ou de proches à ce sujet. Que fait la médecine du travail ? Où je suis passé il y a 2 ans, une trentaine de salariés : régulièrement des dépressions (1 tous les 2 mois), un burn-out tous les 6 mois et il y a eu 1 suicide. La médecine du travail ne fait rien à part poser 2-3 questions pour vérifier que le code du travail est respecté mais elle ne creuse pas plus que ça.
    Toutes le monde n'est pas irréprochable mais l'employeur ne l'est pas non plus.

  12. #12
    Expert éminent
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro
    Responsable d'équipe développement
    Inscrit en
    Mai 2004
    Messages
    2 418
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable d'équipe développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2004
    Messages : 2 418
    Points : 7 295
    Points
    7 295
    Par défaut
    Prétendre pouvoir faire durablement un second travail a 100% en plus de son travail principal sans que l'une des activités ne pose problème à l'autre...c'est se mentir à soi-même.

  13. #13
    Membre actif

    Homme Profil pro
    Lycéen
    Inscrit en
    Décembre 2003
    Messages
    44
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 23
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Lycéen
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2003
    Messages : 44
    Points : 297
    Points
    297
    Par défaut Code du travail français
    Il faudrait analyser le droit du travail aux US, mais en France les choses sont claires :

    https://www.service-public.fr/partic...osdroits/F1945

    Au-delà de la période d'emploi, une clause de non concurrence peut s'appliquer si le contrat de travail l'a prévue :

    https://code.travail.gouv.fr/contrib...on-concurrence

  14. #14
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 162
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 162
    Points : 3 574
    Points
    3 574
    Par défaut
    Je suis partagé entre deux positions:
    1. Les employeurs ne veulent plus nous augmenter. Je ne suis donc pas étonné que les gens "s'augmentent" en multipliant les emplois.
    2. On vient de reculer de 100 ans quand les gens étaient payés à la taches. Ce qui à terme va bien arranger les patrons. "Je te payes X€ pour l'activité Y" donc bosser 50h par semaine pour survivre.

    Pour moi le problème vient de cette situation : aujourd'hui certains employés se libèrent de modèle salarial actuel, dans 20 ans on aura surement perdu 100 ans et les patrons de grandes entreprises auront réduit leurs risques de dépassement de couts de conception et production.

  15. #15
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 812
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 812
    Points : 5 828
    Points
    5 828
    Par défaut
    Citation Envoyé par smarties Voir le message
    On a des loisirs autres et parfois on aimerait en tirer un petit complément de revenu (entraîneur sportif une fois par semaine, donner un cours d'un instrument, Youtubeur ou similaire), quelle structure adopter ? est-ce impossible quand on est à plein temps de faire 2h/semaine par exemple ?
    Il y a une nuance entre donner 2 heures de cours de trompette par semaine à son voisin de pallier et travailler en télétravail payé à 100% pour plusieurs employeurs!

    Aucun employeur ne t'emm...dera pour tes 2 heures/semaine.

    Par contre 2 emplois à 100% relève tout simplement de la malversation si ce n'est de escroquerie. Cela s'apparente à ton garagiste qui te vendrait une voiture d'occas au prix du neuf en te disant qu'elle est neuve alors que lorsque tu soulèves le capot tu constates qu'il n'y a même pas de moteur et que tout le bas-de-caisse est bouffé par la rouille!

  16. #16
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 812
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 812
    Points : 5 828
    Points
    5 828
    Par défaut
    Citation Envoyé par smarties Voir le message
    Certains employeurs :
    - cherchent à pousser des heures supplémentaires quand on est cadre et la compensation ne vaut pas forcément le coup
    - nous mettent la pression avec des délais intenables
    - pour un salaire sous le marché
    - des augmentations insignifiantes souvent voire inexistantes/refusées
    - ...
    Pas étonnant qu'il y ait maintenant un turnover important et la "démission silencieuse".
    ...
    On doit se reposer mais j'ai l'impression que le nombre de dépressions et de burn-out a explosé depuis 2017.
    Tu mélanges tout!

    Ce n'est pas parce que certains employeurs sont "borderlines" que cela donne le droit à l'employé de "voler" tout les employeurs qu'ils croisent!


    1. Si cela va pas, tu mets les choses au clair avec ton patron: Pas d'heures sup? Heures sup limitées à un nombre d'heures/semaine avec rémunération? Etc.

    Il ne veut pas te payer les heures sup? Et bien tu ne les fais pas et te limites aux prestations indiquées dans ton contrat de travail.

    Reste la solution extrême: Soit il y a accord, soit tu prends la décision de quitter la société en question. C'est une chance que le secteur informatique offre grâce au manque de ressources disponibles que n'ont pas de nombreuses autres activités professionnelles.

    2. Pour rappel, un contrat de travail est un contrat qui se discute entre 2 personnes adultes. Si dès le départ, il n'y a pas de discussion possible, autant passer son chemin.

  17. #17
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 162
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 162
    Points : 3 574
    Points
    3 574
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    2. Pour rappel, un contrat de travail est un contrat qui se discute entre 2 personnes adultes. Si dès le départ, il n'y a pas de discussion possible, autant passer son chemin.
    On a pas toujours le choix de signer son contrat de travail.
    Le deuxième que j'ai signé, je l'ai signé parce que:
    ca faisait 6 mois que j'en attendais un.
    J'en avais marre de vivre dans le 50m² de mon petit frère (et lui aussi). (Impossible de louer un appart en France quand on est chômeur)
    Mes économies fondaient au fur et à mesure
    La prochaine vague de jeune ingé arrivait dans quelques mois

    Donc j'ai signer malgré:
    Un salaire de merde
    Une mission nulle à chier (compléter un fichier excel, objectif 300 cellules/jour)
    Un gars des RH qui me prenait pour un con à chaque entretien et encore plus le jour de la signature
    Un futur chef avec le charisme d'une huitre

    Donc c'est sympa le "on a toujours le choix de ne pas signer" mais il y a des moments où c'est plus compliqué que d'autres.

  18. #18
    Membre expérimenté
    Inscrit en
    Mai 2006
    Messages
    351
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Mai 2006
    Messages : 351
    Points : 1 452
    Points
    1 452
    Par défaut
    Citation Envoyé par smarties Voir le message
    On a des loisirs autres et parfois on aimerait en tirer un petit complément de revenu (entraîneur sportif une fois par semaine, donner un cours d'un instrument, Youtubeur ou similaire), quelle structure adopter ? est-ce impossible quand on est à plein temps de faire 2h/semaine par exemple ?
    2 emplois à plein temps c'est un peu extrême en tout cas
    Tu as le droit d'avoir une activité complémentaire en tant qu'autoentrepreneur et sous certaines conditions (de temps consacré, de concurrence, autorisation de l'employeur ? ...) Ca dépend aussi de ton contrat mais à priori si tu es programmeur et que tu veux donner des cours de violons ou faire des vidéos de jardinage il a peu de raisons de t'en empêcher.
    Les employés dans l'article bossaient comme ingénieurs à temps plein dans 2 entreprises à la fois. C'est clairement de la fraude.

  19. #19
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 280
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 280
    Points : 4 139
    Points
    4 139
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    2. Pour rappel, un contrat de travail est un contrat qui se discute entre 2 personnes adultes. Si dès le départ, il n'y a pas de discussion possible, autant passer son chemin.
    On est pas toujours en position de force pour négocier : habitant excentré d'une métropole et ne voulant pas avoir des bouchons matin et soir, j'ai moins de choix.
    Pour les horaires, j'ai des limites d'organisation personnelle que je ne peux pas faire bouger sans anticiper et l'employeur est compréhensif de ce côté là.

    Généralement de toute façon, quand ça se passe bien, on fait plus facilement des efforts (un peu de temps supplémentaire occasionnellement) mais quand on a une pression quelconque (mauvaise ambiance, pression, mauvais équilibre vie privé-perso, ...) on ressors tout ce qui ne va pas dans son travail.

  20. #20
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 687
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 687
    Points : 1 382
    Points
    1 382
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    Lire sur ce forum des intervenants trouver "normal" que des employés se fassent payer 2 fois par 2 employeurs différents pour un poste à 100% (donc ils travaillent à 200% sans que l'un ou l'autre employeur n'en souffre???) est proprement incroyable...
    La belle époque où les programmes étaient fabriquer avec des diagrammes avant même la création de la première ligne de code est une chose du passé. La plus grande source de retard, cela vient généralement de la direction.

    Si je suis payé pour 8 heures de travail par jour, je suis libre de faire ce que je veux à les 16 heures qui restent. Je suis pas mal plus sûr qu 'en réalité ce qui donne des boutons à ces employeurs est ce que les travailleurs ne les réservent plus pour faire du temps supplémentaires.(crunch)

    S'il y a des gens qui sont extorqués dans l’histoire se sont les programmeurs. La profession paye trois fois moins que ce qu'elle payait, il y a 20 ans.

    Ce genre d'histoire relève plutôt des légendes urbaines. Parce que depuis Covid, de plus en plus de gens réalisent que le travail ce n'est pas ce qui compte le plus dans leur vie. Et ne veulent plus gaspiller leur temps en transport. Ajoute l’augmentation du coût de l'essence. Et que les employeurs harcèlent les travailleurs pour qu'ils retournent au bureau. Il est normal qui soit confronté au "slow quitting". Cette histoire de travailleur qui extorque les employeurs n'est qu'une invention pour mettre fin au travail à distance. Car pour la restauration rapide et les trucs comme Starbuck, c'est une tendance désastreuse.

    Les employeurs vont devoir s'adapter au fait que l'occident est en train de vivre un effondrement démographique. Et que la belle époque où il y avait 20 personnes pour remplacer chaque poste est terminé. S'ils veulent de la disponibilité et de la loyauté. Et vont devoir apprendre à puiser dans leurs poches. Et que la loyauté doit marcher dans les deux sens.

Discussions similaires

  1. Réponses: 9
    Dernier message: 27/04/2022, 20h17
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 10/06/2021, 14h23
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 10/06/2021, 13h31
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 26/11/2019, 23h02
  5. Réponses: 24
    Dernier message: 24/02/2017, 22h54

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo