IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #121
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    Mars 2014
    Messages
    1 757
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2014
    Messages : 1 757
    Points : 7 169
    Points
    7 169
    Par défaut
    Pour l'instant, SBF se trouve aux Bahamas. Mais s'il met un pied aux Etats-Unis, un long procès l'attend pouvant le mener à la prison à vie.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  2. #122
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Février 2007
    Messages
    33
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Février 2007
    Messages : 33
    Points : 139
    Points
    139
    Par défaut
    Citation Envoyé par mith06 Voir le message
    Il n'ira jamais en prison.
    Il est dans le camp du bien, il a donné 50 Millions de $ au partis démocrate.
    Donc il ne peut pas être mauvais.
    Sauf que visiblement il aurait également donné grosso modo la même quantité d'argent au parti républicain.

  3. #123
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Collégien
    Inscrit en
    Juillet 2010
    Messages
    539
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Afghanistan

    Informations professionnelles :
    Activité : Collégien

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2010
    Messages : 539
    Points : 1 401
    Points
    1 401
    Par défaut
    Les médias sont déjà en train de créer le narratif de "je suis gentil je n'ai jamais voulu faire de mal excusez moi!"

    Il n'ira jamais en prison.

  4. #124
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Collégien
    Inscrit en
    Juillet 2010
    Messages
    539
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Afghanistan

    Informations professionnelles :
    Activité : Collégien

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2010
    Messages : 539
    Points : 1 401
    Points
    1 401
    Par défaut
    Sauf que visiblement il aurait également donné grosso modo la même quantité d'argent au parti républicain.
    C'est vrai!
    Pour être claire SBF est un filou qui a mangé à tous les râteliers, et qui mérite la prison.
    Mais il a publiquement soutenu le parti Démocrate, et en douce il a financé les républicains.
    Il s'est publiquement placé du cotés de camp du bien.
    ET pour cela mon hypothèse est qu'il n'ira jamais en prison.

  5. #125
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 245
    Points
    66 245
    Par défaut Le PDG de Coinbase s'en prend à Sam Bankman-Fried et déclare que les autorités devraient le mettre en prison
    Le PDG de Coinbase s'en prend à Sam Bankman-Fried : « ce type vient de commettre une fraude de 10 milliards de dollars, et pourquoi est-il traité avec des gants ? »
    et ajoute qu'il mérite la prison

    De plus en plus de voix s'élèvent contre le "traitement" réservé par la justice à Sam Bankman-Fried après l'effondrement spectaculaire de la bourse de cryptomonnaies FTX et les nombreuses accusations de fraude dont il fait l'objet. L'ex-PDG de FTX ne semble pas si inquiété que ça, alors que les rapports sur la faillite de FTX font état de plus d'un million de créanciers, plus d'un milliard de dollars disparus des caisses de la société, et l'utilisation des placements des clients dans des paris risqués. Lors d'une récente interview, le PDG de Coinbase, Brian Armstrong, s'est indigné de ce "traitement privilégié", alors que les investisseurs de FTX sont dans la tourmente.

    Un mois après que FTX a déposé le bilan en vertu du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, Sam Bankman-Fried (SBF), fondateur et ancien PDG de la bourse de cryptomonnaies, continue de gérer ses affaires en toute quiétude et songerait même à créer une nouvelle entreprise. Bankman-Fried affirme que la nouvelle société lui permettrait de récupérer les pertes des investisseurs de FTX. Il a déclaré qu'il "donnerait tout" pour lancer une nouvelle entreprise. « Je vais penser à la façon dont nous pouvons aider le monde et si les utilisateurs n'ont pas obtenu beaucoup de retours, je vais penser à ce que je peux faire pour eux », a-t-il déclaré.

    Lorsqu'on lui a demandé s'il était préparé à l'éventualité d'une arrestation, il a répondu : « il y a un peu de temps la nuit à ruminer, oui, mais quand je me lève dans la journée, j'essaie de me concentrer, d'être aussi productif que possible et d'ignorer les choses qui sont hors de mon contrôle ». Cependant, beaucoup s'indignent de la façon dont les autorités du monde entier, en particulier américaines, gèrent le cas Bankman-Fried. Armstrong a déclaré à Ben Thompson de Stratechery dans une interview qu'il a le sentiment que les "médias grand public et les autorités traitent Bankman-Fried avec beaucoup trop de sympathies", malgré le tollé.

    Nom : dcvf.png
Affichages : 2725
Taille : 39,3 Ko

    « Je veux dire, ce type vient de commettre une fraude de 10 milliards de dollars, et pourquoi est-il traité avec autant de précautions ? », s'interroge Armstrong. Il a cité un récent échange sur Twitter entre Sam Bankman-Fried et la représentante de la Californie, Maxine Waters, où la députée aurait demandé "très poliment", au fondateur de FTX d'assister à l'audience de la commission des services financiers de la Chambre des représentants des États-Unis le 13 décembre. Armstrong souligne qu'une telle chose "est inacceptable" au regard des lois sur la fraude fiscale et de la façon dont les cas de fraude ont été gérés par le passé.

    « Nous apprécions que vous ayez été franc dans vos discussions sur ce qui s'est passé à FTX. Votre volonté de parler au public aidera les clients de l'entreprise, les investisseurs et d'autres personnes. À cette fin, nous serions heureux que vous participiez à notre audience le 13 », a écrit Waters dans son tweet. Bankman-Fried a répondu : « lorsque j'aurai fini d'apprendre et de revoir ce qui s'est passé, j'estimerais qu'il est de mon devoir de me présenter devant la commission et de m'expliquer ». Le fondateur de FTX a ajouté qu'"il n'est pas sûr que cela se produise d'ici la date du 13 décembre" comme l'a suggéré la représentante Waters.

    Armstrong a qualifié la réponse de Bankman-Fried de "poliment différée" et a déclaré que l'échange était "bizarre. Waters a depuis déclaré que Bankman-Fried pouvait faire l'objet d'une assignation à comparaître devant la justice, s'il ne se présente pas à l'audience la commission des services financiers de la Chambre. « Comparez ses tweets sur Mark Zuckerberg, par exemple, qui n'a jamais volé 10 milliards de dollars aux gens, quoi que vous pensiez de lui », a déclaré Armstrong. La députée avait critiqué Zuckerberg en 2019 lorsque ce dernier a dévoilé son projet de lancer une monnaie numérique mondiale appelée Libra.

    « Mauvaise utilisation ! Manipulation ! Discrimination ! Activité criminelle ! Juste quelques-unes des infractions flagrantes de Facebook et maintenant ils ont le culot de lancer un #BigTechTakeover sous la forme d'une monnaie numérique qui pourrait rivaliser avec le dollar américain ? Il est déjà 10 heures ? Zuckerberg et moi avons beaucoup de choses à discuter », avait tweeté Waters à l'époque. Pour rappel, les investisseurs du projet Libra avaient quitté le projet à la suite des critiques et les craintes exprimées par Washington. Zuckerberg et les siens ont donc été contraints d'abandonner le projet Libra quelques mois plus tard.

    Nom : 2f.png
Affichages : 2647
Taille : 30,3 Ko

    Armstrong a déclaré que les allégations selon lesquelles Bankman-Fried aurait transféré les fonds des clients de FTX vers sa société de négoce, Alameda Research, sont "une violation non seulement des conditions de service telles qu'elles sont écrites d'après ce que je comprends, mais c'est aussi probablement juste contre la loi et une fraude pure et simple". En effet, les liens troubles entre Alameda Research et FTX ont été révélés au lendemain de la faillite de la bourse et Bankman-Fried est accusé d'avoir transféré secrètement 10 milliards de dollars vers Alameda Research. Il aurait ensuite utilisé ces fonds dans des paris risqués.

    En outre, il faut compter sur la « disparition » de 477 millions de dollars en cryptomonnaies après la déclaration de faillite. FTX a imputé cette disparition soudaine à un « piratage ». Une enquête criminelle est envisagée. Le dépôt de bilan de FTX marque un effondrement stupéfiant pour l'empire de Bankman-Fried qui était évalué à 32 milliards de dollars il y a trois mois à peine. En septembre, Bankman-Fried faisait la une du magazine Fortune. Ce dernier considérait le jeune PDG de 30 ans comme le potentiel futur Warren Buffett, le mythique homme d’affaires américain devenu, en 2022, le cinquième homme le plus riche de la planète.

    Par ailleurs, le PDG de Coinbase n'est pas le seul dirigeant de l'espace des cryptomonnaies à avoir critiqué Bankman-Fried récemment. Changpeng Zhao (CZ), le PDG de Binance, a tweeté mardi : « SBF est l'un des plus grands fraudeurs de l'histoire, il est aussi un maître de la manipulation quand il s'agit des médias et des principaux leaders d'opinion. FTX s'est tué (et a tué ses utilisateurs) parce qu'il a volé des milliards de dollars de fonds d'utilisateurs ». Binance, rivale de FTX, avait initialement prévu de renflouer la plateforme au début du mois de novembre après que FTX a demandé de l'aide dans le cadre d'une "crise de liquidités".

    Le lendemain, cependant, Binance s'est retirée de l'opération, en invoquant "des informations concernant des fonds de clients mal gérés et des enquêtes présumées d'agences américaines". CZ, qui a cofondé Binance, la plus grande bourse de cryptomonnaies au monde en termes de volume d'échange, a pris la parole sur Twitter pour aborder une série de "récits erronés" entourant l'effondrement rapide de FTX mardi. « SBF a perpétué un récit qui nous dépeint, moi et d'autres personnes, comme les "méchants". Il était essentiel d'entretenir le fantasme qu'il était un "héros" », a tweeté le DPG de Binance.

    Nom : 3f.png
Affichages : 2650
Taille : 38,0 Ko

    Au début du mois de novembre, Binance a liquidé ses avoirs en jetons FTT de FTX après qu'un rapport explosif a révélé que FTT avait été utilisé pour soutenir le bilan d'Alameda Research. Les observateurs ont souligné que le tweet de CZ annonçant que Binance se débarrasse de sa position FTT était une façon de saboter son rival. FTX deviendrait bientôt insolvable, mais le PDG de Binance affirme qu'"aucune entreprise saine ne peut être détruite par un simple tweet". Bankman-Fried attribue l'effondrement de FTX à des erreurs comptables et maintient qu'il n'a jamais intentionnellement détourné des fonds ou fraudé qui que ce soit.

    « Je n'ai jamais essayé de commettre une fraude. J'étais enthousiasmé par les perspectives de FTX il y a un mois. Je la voyais comme une entreprise florissante et en pleine croissance. J'ai été choqué par ce qui s'est passé. Et en le reconstruisant, il y a des choses que j'aurais aimé faire différemment», a déclaré Bankman-Fried lors du sommet DealBook du New York Times le 30 novembre. Lors de son interview, Armstrong a déclaré que même si on lui donnait la chance d'interviewer Bankman-Fried lui-même, il ne "pense pas avoir de questions à ce stade". Toutefois, il estime que Bankman-Fried et ses associés méritent la prison.

    « Mais pour être honnête, je veux tourner la page sur toute cette affaire. Les avocats de la faillite, et le département américain de la Justice, et tout le monde vont devoir trouver comment espérer mettre ces gens derrière les barreaux. Pas seulement Sam, mais les autres personnes impliquées », a conclu Armstrong.

    Source : Interview de Brian Armstrong, PDG de Coinbase

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des déclarations du PDG de Coinbase ?
    Selon vous, Sam Bankman-Fried bénéficie-t-il d'un traitement de faveur ?
    Pensez-vous également que Sam Bankman-Fried devrait être en prison ?

    Voir aussi

    Le fondateur de la plateforme crypto FTX aurait secrètement transféré 10 Mds $ de fonds clients à sa société Alameda Research, dont une grande partie a depuis disparu

    Un document judiciaire révèle que FTX doit de l'argent à plus d'un million de personnes et plusieurs régulateurs dans le monde ont ouvert une enquête pour faire la lumière sur cette affaire

    Le fonds spéculatif Galois Capital admet que la moitié de son capital est bloqué sur la bourse de cryptomonnaies FTX après son effondrement, il est possible que ces fonds soient perdus pour toujours
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #126
    Membre confirmé Avatar de pierre.E
    Homme Profil pro
    Développeur en systèmes embarqués
    Inscrit en
    Janvier 2016
    Messages
    241
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur en systèmes embarqués
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2016
    Messages : 241
    Points : 570
    Points
    570
    Par défaut
    parait que le crime ne pait pas

  7. #127
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    Mars 2014
    Messages
    1 757
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2014
    Messages : 1 757
    Points : 7 169
    Points
    7 169
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  8. #128
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 506
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 506
    Points : 18 410
    Points
    18 410
    Par défaut
    Comment des gens aussi nuls ont peut finir aussi haut ?
    C'est incroyable le pouvoir qu'on certains gosses de riches.

    Faillite de FTX : Sam Bankman-Fried, le fondateur, arrêté aux Bahamas
    Pour John Ray, nouveau patron de FTX, les ex-dirigeants de la plateforme en faillite ont fait preuve d'une « défaillance complète » à tous les niveaux de contrôle, dépensant sans vraiment compter l'argent de leurs clients. A première vue, « l'effondrement du groupe FTX semble résulter de la concentration absolue du contrôle entre les mains d'un très petit groupe d'individus grossièrement inexpérimentés et pas très calés, qui n'ont mis en oeuvre aucun des systèmes ou des contrôles requis pour une société à laquelle sont confiés l'argent ou les actifs d'autres personnes », a souligné le responsable.

    L'enquête a déjà démontré que les actifs déposés par les clients sur FTX étaient mélangés à ceux de la société de courtage et d'investissements dans les cryptos Alameda, également fondée par Sam Bankman-Fried. Et Alameda a allègrement pioché dans les fonds des clients de FTX pour faire des paris risqués. Une telle utilisation de ces fonds constituerait une fraude si elle bafouait les termes de l'accord entre FTX et ses clients, estiment de nombreux juristes. FTX s'est aussi lancée dans une « frénésie de dépenses » à partir de fin 2021, avec 5 milliards de dollars dans des entreprises et investissements « qui ne valent peut-être qu'une portion » de cela, d'après John Ray.
    J'espère que Sam Bankman-Fried finira en prison.
    Keith Flint 1969 - 2019

  9. #129
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 245
    Points
    66 245
    Par défaut Sam Bankman-Fried arrêté aux Bahamas après avoir été accusé d'actes criminels par les États-Unis
    Le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, arrêté aux Bahamas après avoir été accusé d'actes criminels par les États-Unis
    il pourrait être extradé et jugé pour fraude électronique aux États-Unis

    Le Bureau du procureur général des Bahamas a annoncé lundi que Sam Bankman-Fried, fondateur et ancien PDG de la bourse de cryptomonnaies FTX, a été arrêté par la police bahaméenne. Cette arrestation intervient après que le procureur des États-Unis pour le district sud de New York a partagé un acte d'accusation scellé avec le gouvernement des Bahamas. Cela ouvre la voie à l'extradition et au procès du fondateur de FTX aux États-Unis. Son arrestation est la première mesure concrète prise par les régulateurs pour tenir les individus responsables de l'implosion de FTX, qui a coûté plusieurs milliards de dollars aux investisseurs, le mois dernier.

    Un mois après l'effondrement spectaculaire de la bourse de cryptomonnaies FTX, Sam Bankman-Fried vient d'être placé en détention par les autorités des Bahamas. « L'arrestation de Sam Bankman-Fried fait suite à la réception d'une notification officielle des États-Unis indiquant qu'ils ont déposé des accusations criminelles contre lui et qu'ils demanderont probablement son extradition », indique un communiqué du Bureau du procureur général et du ministère des Affaires juridiques des Bahamas. Il fait en effet l'objet d'une enquête du ministère américain de la Justice concernant l'implosion soudaine de FTX, qui a déposé son bilan le 11 novembre.

    Le procureur des États-Unis pour le district sud de l'État de New York a confirmé que Bankman-Fried avait été inculpé et a indiqué qu'un acte d'accusation serait rendu public mardi. Selon une personne au fait de l'affaire, les chefs d'accusation comprennent la fraude électronique, le complot de fraude électronique, la fraude sur les valeurs mobilières, le complot de fraude sur les valeurs mobilières et le blanchiment d'argent. Pour le moment, Bankman-Fried est la seule personne inculpée dans l'acte d'accusation. Nicholas Biase, un porte-parole du bureau du procureur district sud de New York, s'est refusé à tout commentaire.



    Le procureur américain a examiné si FTX a enfreint la loi en transférant les fonds de ses clients à Alameda Research, un fonds spéculatif de cryptomonnaie que Bankman-Fried a également fondé et détenu. « Plus tôt dans la soirée, les autorités bahamiennes ont arrêté Samuel Bankman-Fried à la demande du gouvernement américain, sur la base d'un acte d'accusation scellé. Nous prévoyons de demander l'ouverture de l'acte d'accusation dans la matinée du mardi et nous aurons plus à dire à ce moment-là », a déclaré Damian Williams, le procureur américain du district sud de New York, dans un communiqué.

    Les avocats impliqués dans l'affaire ont été surpris par la soudaineté de la nouvelle, qui est tombée la veille du jour où Bankman-Fried devait témoigner virtuellement devant une commission parlementaire. En effet, avant l'annonce de son arrestation, Bankman-Fried devait témoigner virtuellement devant la commission des services financiers de la Chambre des représentants mardi, mais ses avocats ont déclaré qu'il ne se présentera pas. La représentante Maxine Waters (D-Calif.), qui supervise cette commission, s'est dite "surprise" par l'arrestation de Bankman-Fried et déçue que le Congrès ne puisse pas l'entendre mardi.

    Au début du mois, Waters a invité Bankman-Fried à se rendre disponible pour cette audition, mais le fondateur de FTX a déclaré que "sa disponibilité dépendrait de ses occupations". « Nous apprécions que vous ayez été franc dans vos discussions sur ce qui s'est passé à FTX. Votre volonté de parler au public aidera les clients de FTX, les investisseurs, etc. À cette fin, nous serions heureux que vous participiez à notre audience le 13 », a écrit Waters. Bankman-Fried a répondu : « lorsque j'aurai fini d'apprendre et de revoir ce qui s'est passé, j'estimerais qu'il est de mon devoir de me présenter devant la commission et de m'expliquer ».

    Le fondateur de FTX a ajouté qu'"il n'est pas sûr que cela se produise d'ici la date du 13 décembre" comme l'a suggéré la représentante Waters. Beaucoup se sont indignés contre les propos de Bankman-Fried, accusant les autorités "de traiter le fondateur de FTX avec des gants". « Ce type vient de commettre une fraude de 10 milliards de dollars, et pourquoi est-il traité avec autant de précautions ? », s'est interrogé Brian Armstrong, PDG de Coinbase, lors d'une récente interview. Armstrong souligne qu'une telle chose "est inacceptable" au regard des lois sur la fraude fiscale et de la façon dont les cas de fraude ont été gérés par le passé.

    La police royale des Bahamas a confirmé l'arrestation de Bankman-Fried et a indiqué qu'il comparaîtrait mardi devant le tribunal de première instance de Nassau, la capitale. Il a fait l'objet d'un examen minutieux de la part de dizaines de régulateurs à travers le monde, y compris la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis. À Manhattan, les procureurs fédéraux se sont concentrés sur la gestion des fonds des clients par FTX, ainsi que sur une éventuelle manipulation du marché par Bankman-Fried qui pourrait avoir contribué à la faillite de deux cryptomonnaies importantes au printemps dernier.

    Étonnamment pour un dirigeant faisant l'objet d'enquêtes criminelles, Bankman-Fried a donné de nombreuses interviews aux médias à la suite de l'effondrement de FTX. Lors du récent DealBook Summit, il a imputé l'implosion de sa société à "d'énormes défaillances de gestion" et à une comptabilité bâclée, insistant sur le fait qu'il "n'a jamais essayé de commettre une fraude" ou de puiser sciemment dans les fonds des clients de FTX pour financer d'autres investissements. Il a même songé à créer une nouvelle entreprise qui, selon ses dires, devrait permettre de récupérer les fonds perdus par les investisseurs de FTX.

    L'arrestation de Bankman-Fried aux Bahamas, ainsi que son extradition attendue, suggère qu'une coopération étroite entre les Bahamas et les États-Unis continuera à évoluer tout au long de la procédure de faillite. Les Bahamas et les États-Unis ont mis en place un traité d'extradition depuis le début du 20e siècle, lorsque les Bahamas étaient encore sous contrôle britannique. Le traité actuel a été signé en 1990 et exige que la partie requérante fournisse un mandat d'arrêt émis par un juge ou une "autre autorité compétente".

    Source : Communiqué du procureur général des Bahamas, Ryan Pinder

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de l'arrestation de Sam Bankman-Fried ?
    Est-ce la mesure la plus concrète prise par les autorités depuis la faillite de FTX ?
    Que pensez-vous des chefs d'accusation portés contre Sam Bankman-Fried ?

    Voir aussi

    Le PDG de Coinbase s'en prend à Sam Bankman-Fried : « ce type vient de commettre une fraude de 10 milliards de dollars, et pourquoi est-il traité avec des gants ? », et ajoute qu'il mérite la prison

    Le fonds spéculatif Galois Capital admet que la moitié de son capital est bloqué sur la bourse de cryptomonnaies FTX après son effondrement, il est possible que ces fonds soient perdus pour toujours

    Le fondateur de la plateforme crypto FTX aurait secrètement transféré 10 Mds $ de fonds clients à sa société Alameda Research, dont une grande partie a depuis disparu

    Un document judiciaire révèle que FTX doit de l'argent à plus d'un million de personnes et plusieurs régulateurs dans le monde ont ouvert une enquête pour faire la lumière sur cette affaire
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #130
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    Mars 2014
    Messages
    1 757
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2014
    Messages : 1 757
    Points : 7 169
    Points
    7 169
    Par défaut
    Il a même songé à créer une nouvelle entreprise qui, selon ses dires, devrait permettre de récupérer les fonds perdus par les investisseurs de FTX.
    Impatient de remettre ça.

    Inculpé de huit chefs d'accusation :
    complot en vue de commettre une fraude électronique sur les clients ; fraude électronique sur les clients ; complot en vue de commettre une fraude électronique sur les prêteurs ; fraude électronique sur les prêteurs ; complot en vue de commettre une fraude sur les marchandises ; complot en vue de commettre une fraude en valeurs mobilières ; complot en vue de commettre le blanchiment d'argent ; complot pour frauder les États-Unis et violer les lois sur le financement des campagnes
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  11. #131
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 245
    Points
    66 245
    Par défaut Sam Bankman-Fried risque jusqu'à 115 ans de prison s'il est reconnu coupable des charges retenues contre lui
    Le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, risque jusqu'à 115 ans de prison aux États-Unis s'il est reconnu coupable des charges retenues contre lui
    il doit faire face à 8 chefs d'accusation au total

    Sam Bankman-Fried (SBF), fondateur et ancien PDG de la bourse de cryptomonnaies FTX, vient d'être épinglé par la justice bahaméenne et doit faire face à de graves accusations criminelles de la part des États-Unis. En attendant sa potentielle extradition vers les États-Unis, Bankman-Fried fait l'objet d'un acte d'accusation fédéral à huit chefs d'accusation qui pourrait le condamner à 115 ans de prison s'il est reconnu coupable et se voit infliger la peine maximale. Le fondateur de FTX est accusé d'avoir dupé et escroquer des millions d'investisseurs pour s'enrichir et enrichir d'autres personnes. Toutefois, il est le seul arrêté pour l'instant.

    Le fait que Bankman-Fried, qui figurait jusqu'en octobre parmi l'élite de l'industrie des cryptomonnaies, risque de passer le reste de sa vie en prison souligne la gravité des charges retenues contre lui. Il a été inculpé mardi par le gouvernement américain. L'acte d'accusation de 13 pages affirme que, à partir de 2019, Bankman-Fried a conçu "un schéma et un artifice pour frauder" les clients et les investisseurs de la bourse FTX, en détournant leur argent pour payer les dépenses et les dettes de son fonds spéculatif en cryptomonnaies, Alameda Research, et pour faire de somptueux achats immobiliers et d'importants dons politiques.

    Diplômé du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et fils de deux professeurs de droit à l'université de Stanford, Bankman-Fried est parvenu en quelques années au sommet de l'industrie des cryptomonnaies. En mettant en scène des célébrités dans les publicités de FTX, Bankman-Fried était parvenu à légitimer les cryptomonnaies auprès du grand public et de la classe politique. Sa fortune était un temps estimée à 25 milliards de dollars et FTX était valorisée à 32 milliards de dollars. Il était encore censé s'exprimer mardi devant une commission parlementaire de la Chambre des représentants, après John Ray, le nouveau patron de FTX.



    « Les ex-dirigeants de FTX ont fait preuve d'une défaillance complète à tous les niveaux de contrôle. À première vue, l'effondrement du groupe FTX semble résulter de la concentration absolue du contrôle entre les mains d'un très petit groupe d'individus grossièrement inexpérimentés et pas très calés », a déclaré John Ray devant le Congrès en déplorant notamment l'absence totale de comptabilité ou de conseil d'administration indépendant pour une entreprise qui brassait des milliards de dollars. Bankman-Fried a été arrêté mardi aux Bahamas après que les États-Unis ont partagé un acte d'accusation scellé avec le gouvernement des Bahamas.

    Au total, Bankman-Fried a été inculpé de huit infractions pénales, dont fraude électronique, complot de fraude électronique, fraude sur les valeurs mobilières, complot de fraude sur les valeurs mobilières et blanchiment d'argent. Il a également été accusé d'avoir fait des contributions illégales à une campagne électorale, une accusation notable puisqu'il a été l'un des plus grands donateurs politiques cette année. La plupart de ces dons auraient été adressés au parti Démocrate. Selon Nicholas Biase, porte-parole des procureurs américains, ces accusations pourraient le conduire en prison pendant des décennies, avec une peine maximale de 115 ans.

    « J'ai le sentiment qu'il va devoir purger une peine assez lourde », déclare Nick Akerman, ancien assistant du procureur des États-Unis. Selon la loi fédérale des États-Unis, une condamnation pour un seul chef d'accusation de fraude télégraphique est passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 20 ans de prison. Selon d'autres sources, il n'y aurait pas un acte d'accusation si les procureurs n'étaient pas absolument convaincus qu'ils vont obtenir une condamnation. En outre, les procureurs américains ont également accusé Bankman-Fried d'avoir joué un rôle central dans l'effondrement de FTX, qui a coûté plusieurs milliards de dollars aux investisseurs.

    L'acte d'accusation criminel s'ajoute aux accusations civiles annoncées plus tôt mardi par la Securities and Exchange Commission. La SEC allègue que Bankman-Fried a escroqué des investisseurs et utilisé illégalement leur argent pour acheter des biens immobiliers pour son compte et celui de sa famille. Les autorités américaines ont déclaré qu'elles essaieraient de récupérer tout gain financier réalisé par Bankman-Fried dans le cadre de la fraude présumée. Elles devraient demander son extradition vers les États-Unis, bien que la date de cette demande ne soit pas claire. Les Bahamas et les États-Unis ont mis en place un traité d'extradition.

    « Nous alléguons que Bankman-Fried a construit un château de cartes sur une fondation de tromperie tout en disant aux investisseurs que c'était l'un des bâtiments les plus sûrs de l'industrie des cryptomonnaies », a déclaré Gary Gensler, président de la SEC. La plainte de la SEC note également que Bankman-Fried avait levé plus de 1,8 milliard de dollars auprès d'investisseurs depuis mai 2019 en promouvant FTX comme une plateforme sûre et responsable pour le commerce d'actifs numériques. Au lieu de cela, la plainte dit que Bankman-Fried a détourné les fonds des clients vers Alameda Research sans les en informer.

    « Bankman-Fried a ensuite utilisé Alameda Research comme sa tirelire personnelle pour acheter des condominiums de luxe, soutenir des campagnes politiques et faire des investissements privés, entre autres utilisations. Rien de tout cela n'a été divulgué aux investisseurs en actions de FTX ou aux clients de la plateforme d'échange. Alameda Research n'a pas séparé les fonds des investisseurs de FTX et les investissements d'Alameda Research, utilisant cet argent pour financer sans discernement ses opérations de trading, ainsi que d'autres entreprises de Bankman-Fried », lit-on dans la plainte déposée par la SEC des États-Unis.

    Nom : azqse.png
Affichages : 2245
Taille : 277,7 Ko

    Mardi, John Ray a déclaré au Congrès que l'effondrement de FTX était l'aboutissement de mois, voire d'années, de mauvaises décisions et de mauvais contrôles financiers. « Ce n'est pas quelque chose qui s'est produit du jour au lendemain ou dans le contexte d'une semaine. C'est tout simplement un détournement de fonds à l'ancienne, qui consiste à prendre l'argent des autres et à l'utiliser à des fins personnelles. Ce n'est pas du tout sophistiqué », a-t-il déclaré. Bankman-Fried a récemment déclaré qu'il n'avait pas abusé "sciemment" des fonds des clients et qu'il pensait que les clients en colère finiraient par récupérer leur argent.

    Il a également déclaré qu'il pense que FTX a été victime d'un effondrement soudain du marché, et que les dépôts des clients étaient en sécurité jusqu'à ce moment-là. La SEC a contesté l'affirmation de Bankman-Fried dans sa plainte. « FTX a opéré derrière un vernis de légitimité. Mais comme nous l'alléguons dans notre plainte, ce vernis n'était pas seulement mince, il était frauduleux », a déclaré Gurbir Grewal, directeur de la Division de l'application de la SEC. L'effondrement de FTX - qui a suivi d'autres débâcles sur le marché des cryptomonnaies plus tôt dans l'année - ajoute de l'urgence aux efforts visant à réglementer l'industrie.

    Un avocat de Bankman-Fried, Mark Cohen, a déclaré mardi qu'il "examine les accusations avec son équipe juridique et étudie toutes ses options juridiques". Selon des médias des Bahamas, Bankman-Fried a fait savoir lors de sa comparution devant le tribunal de première instance de Nassau qu'il pourrait s'opposer à son extradition vers les États-Unis. Akerman a déclaré que l'ampleur du délit présumé - une fraude de plusieurs milliards de dollars commise à l'encontre de clients et de prêteurs sur plusieurs années - contribuera à la longueur de la peine de prison infligée à Bankman-Fried, si les procureurs parviennent à prouver leurs dires.

    Akerman pense que l'acte d'accusation de mardi était assez "sommaire" et ajoute qu'il y aura probablement un acte d'accusation complémentaire à l'avenir qui nommera des co-conspirateurs et donnera plus de détails. « Ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. Il y a beaucoup de gens impliqués dans cette affaire », prédit Akerman. Bankman-Fried est, bien sûr, considéré comme innocent à moins qu'il ne soit condamné. Et certains signes indiquent qu'il prépare déjà une défense juridique solide. Ses parents, tous les deux professeurs de droit, accompagnent Bankman-Fried depuis novembre et ont assisté à sa première audience mardi aux Bahamas.

    Source : L'acte d'accusation déposé par les États-Unis contre le fondateur de FTX

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des chefs d'accusation retenus contre le fondateur de FTX ?

    Voir aussi

    Le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, arrêté aux Bahamas après avoir été accusé d'actes criminels par les États-Unis, il pourrait être extradé et jugé pour fraude électronique aux États-Unis

    Un document judiciaire révèle que FTX doit de l'argent à plus d'un million de personnes et plusieurs régulateurs dans le monde ont ouvert une enquête, pour faire la lumière sur cette affaire

    Le PDG de Coinbase s'en prend à Sam Bankman-Fried : « ce type vient de commettre une fraude de 10 milliards de dollars, et pourquoi est-il traité avec des gants ? », et ajoute qu'il mérite la prison

    Le fondateur de la plateforme crypto FTX aurait secrètement transféré 10 Mds $ de fonds clients à sa société Alameda Research, dont une grande partie a depuis disparu
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #132
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 684
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 684
    Points : 1 352
    Points
    1 352
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Citation Envoyé par ndjpoye Voir le message
    Je ne comprend pas, comment peut-on préférer que ce soit contrôlé par si peu d'individus inconnus face à des monnaies contrôlée pas des états et des banques (même si ce n'est pas sans défaut ni travers)

    Peut-être parce que le crypto n'est pas vraiment le problème. Mais bien l'idée de banque qui fait des placements avec vos cryptos pour produire des intérêts. Mais parce que c'est du crypto, aucune législation bancaire ne s'applique.

  13. #133
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 684
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 684
    Points : 1 352
    Points
    1 352
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Comment des gens aussi nuls ont peut finir aussi haut ?
    Éventuellement nous allons finir par savoir qui est le fils de quelqu'un avec beaucoup de relations aux bons endroits. À moins que ce ne soit pas son véritablement nom de famille, Bankeman "banquier" me semble un indice.

  14. #134
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 287
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 287
    Points : 194 448
    Points
    194 448
    Par défaut La bourse crypto Binance gèle les retraits de stablecoin USDC suite à un retrait de 2 Mds $
    La bourse crypto Binance gèle les retraits de stablecoin USDC suite à un retrait de 2 Mds $ de fonds,
    par des investisseurs paniqués par le scandale qui éclabousse FTX

    « Binance a enregistré 1,9 milliard de dollars de retraits au cours des dernières 24 heures » a déclaré mardi la société de données blockchain Nansen, alors que la plus grande bourse de cryptomonnaie au monde a déclaré avoir « temporairement suspendu » les retraits du stablecoin USDC. La manière dont les bourses crypto telles que Binance et son ancien rival FTX, désormais en faillite, gèrent les dépôts des clients fait l'objet d'un examen minutieux de la part des utilisateurs et des régulateurs. Le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, a été accusé mardi par la Securities and Exchange Commission des États-Unis d'avoir fraudé des investisseurs.

    Binance a temporairement suspendu les retraits d'un important stablecoin après que les clients ont retiré près de 2 milliards de dollars de fonds, alors que les inquiétudes concernant la stabilité de la bourse crypto augmentent après l'effondrement de FTX. La plus grande bourse de cryptomonnaie au monde a gelé tous les retraits d'USD Coin pendant qu'elle procède à un « échange de jetons » pour augmenter ses avoirs en jetons indexés sur le dollar, a déclaré mardi le PDG Changpeng Zhao.

    Binance a été confrontée à des questions de transparence sur ses réserves et à des informations faisant état d'une enquête imminente par les procureurs américains ces derniers jours, qui ont secoué certains investisseurs en crypto à la suite de l'effondrement de son rival FTX, désormais en faillite. Binance exige que la monnaie fiduciaire traditionnelle détenue par une banque new-yorkaise échange certains de ses stable coin Paxos Standard et Binance USD contre des USDC, afin qu'elle dispose de suffisamment de jetons pour que les retraits se poursuivent, a noté Zhao :

    « Sur l'USDC, nous avons constaté une augmentation des retraits. Cependant, le canal pour passer du PAX/BUSD à l'USDC nécessite de passer par une banque à NY en USD. Les banques ne sont pas ouvertes avant quelques heures. Nous prévoyons que la situation sera rétablie lorsque les banques ouvriront. Il s'agit de conversions 1:1, sans marge ni effet de levier. Nous essaierons également d'établir des canaux d'échange plus fluides à l'avenir. En attendant, n'hésitez pas à retirer tout autre stable coin, BUSD, USDT, etc. 🙏 », a tweeté le patron de Binance, communément appelé "CZ".

    Nom : cz.png
Affichages : 3338
Taille : 28,6 Ko

    L'USDC a sa valeur fixée à 1 $, et il est utilisé par certains commerçants de crypto comme une valeur refuge pour conserver leur argent en période de forte incertitude ou de volatilité. Le stablecoin a maintenu son ancrage au dollar mardi, tandis que Binance Coin – un jeton natif considéré comme reflétant la confiance des clients dans l'échange – avait glissé de 5,12 % pour s'échanger à un peu moins de 269 $ lors du dernier contrôle mardi.

    Binance a interrompu les retraits de l'USDC après que les clients ont retiré près de 2 milliards de dollars de cryptomonnaie de la plateforme lundi, selon les données de la plateforme de renseignement blockchain Nansen. Les 1,9 milliard de dollars de retraits de jetons basés sur la blockchain Ethereum marquent la plus grande sortie quotidienne sur une période de 24 heures depuis le 13 juin, selon les données de Nansen, et représentaient la majorité des fonds retirés au cours des sept derniers jours.

    « Les retraits de Binance augmentent en raison de l'incertitude croissante concernant son rapport sur les réserves », a déclaré un porte-parole de Nansen. Ce à quoi le PDG de Binance a rétorqué : les retraits étaient « comme d'habitude ». Dans un tweet, il a déclaré : « Nous avons vu des retraits aujourd'hui (1,14 milliard de dollars nets). Nous avons déjà vu cela auparavant. Certains jours, nous avons des retraits nets ; certains jours, nous avons des dépôts nets ».

    Ces retraits sont intervenus après que les meilleurs comptables et experts juridiques ont critiqué un rapport de preuve des réserves publié la semaine dernière, dans lequel Binance affirmait que ses avoirs en bitcoins étaient surgarantis, ce qui signifierait qu'il détenait plus qu'assez du jeton pour couvrir ses pertes en cas de défaut.

    Les procureurs américains s'empressent d'accuser le groupe de cryptographie de CZ d'avoir enfreint les réglementations anti-blanchiment d'argent à partir de 2018, a rapporté Reuters lundi. Le rapport indique que Binance a traité plus de 10 milliards de dollars de paiements illégaux en 2022.

    Dans des tweets de suivi mardi, CZ a appelé les clients de Binance à éviter d'agir sur la base de "FUD" - un acronyme pour les sentiments "peur, incertitude et doute" qui, selon les crypto bulls, éloignent certains commerçants de l'espace des actifs numériques.

    Nom : fud.png
Affichages : 3257
Taille : 29,1 Ko

    Les investisseurs en crypto sont à l'affût de tout signe indiquant que les problèmes qui ont aidé à faire tomber FTX pourraient se propager à d'autres plateformes. L'échange crypto maintenant en faillite s'est effondré après avoir fait face à une pénurie de liquidités, et plus d'un million de clients pourraient avoir perdu de l'argent, selon NPR.

    À la demande des États-Unis, les autorités des Bahamas ont arrêté lundi le fondateur et ancien PDG de FTX, Sam Bankman-Fried.

    Un mois après l'effondrement spectaculaire de la bourse de cryptomonnaies FTX, Sam Bankman-Fried vient d'être placé en détention par les autorités des Bahamas. « L'arrestation de Sam Bankman-Fried fait suite à la réception d'une notification officielle des États-Unis indiquant qu'ils ont déposé des accusations criminelles contre lui et qu'ils demanderont probablement son extradition », indique un communiqué du bureau du procureur général et du ministère des Affaires juridiques des Bahamas. Il fait en effet l'objet d'une enquête du ministère américain de la Justice concernant l'implosion soudaine de FTX, qui a déposé son bilan le 11 novembre.

    Le procureur des États-Unis pour le district sud de l'État de New York a confirmé que Bankman-Fried avait été inculpé. Les chefs d'accusation comprennent la fraude électronique, le complot de fraude électronique, la fraude sur les valeurs mobilières, le complot de fraude sur les valeurs mobilières et le blanchiment d'argent. Pour le moment, Bankman-Fried est la seule personne inculpée dans l'acte d'accusation.

    « Jamais dans ma carrière je n'ai vu un échec aussi complet des contrôles d'entreprise et une absence aussi complète d'informations financières fiables comme cela s'est produit ici », a noté le nouveau PDG de FTX. Une déclaration qui souligne le chaos et la mauvaise gestion au cœur de ce qui était autrefois un acteur majeur de l'industrie de la crypto avec des liens profonds à Washington, DC. La disparition de l'empire FTX de Bankman-Fried a plongé les marchés de la crypto dans une crise.

    Ray a déclaré qu'il avait trouvé chez FTX international, FTX US et la société de négoce Alameda Research de Bankman-Fried « l'intégrité des systèmes compromise », « une surveillance réglementaire défectueuse » et une « concentration du contrôle entre les mains d'un très petit groupe de personnes inexpérimentées et peu sophistiquées, potentiellement compromises ».

    Le dossier cinglant devant le tribunal fédéral des faillites du Delaware a brossé un tableau de la grave mauvaise gestion de Bankman-Fried chez FTX, une société qui a levé des milliards de dollars auprès d'investisseurs en capital-risque de premier plan tels que Sequoia, SoftBank et Temasek.

    FTX n'a ​​pas tenu de livres, de registres ou de contrôles de sécurité appropriés pour les actifs numériques qu'il détenait pour les clients ; elle s'est servie d'un logiciel pour « dissimuler l'utilisation abusive des fonds des clients » ; et a accordé un traitement spécial à Alameda, a déclaré Ray, ajoutant que « les débiteurs n'ont pas de service comptable et externalisent cette fonction ».

    Il a déclaré que la société ne disposait pas d'une « liste précise » de ses propres comptes bancaires, ni même d'un dossier complet des personnes qui travaillaient pour FTX. Il a ajouté que FTX utilisait « un compte de messagerie de groupe non sécurisé » pour gérer les clefs de sécurité de ses actifs numériques.

    Les fonds du groupe avaient été utilisés « pour acheter des maisons et d'autres objets personnels » pour le personnel et les conseillers, et les paiements ont été approuvés grâce à l'utilisation « d'emojis personnalisés » dans un chat en ligne, selon Ray.

    Ray a déclaré que « l'un des échecs les plus répandus » concernant l'entreprise derrière la plateforme d'échange FTX était le manque de documents sur la prise de décision. Il a déclaré que Bankman-Fried utilisait souvent des plateformes de messagerie avec une fonction de suppression automatique « et encourageait les employés à faire de même ».

    Parmi les actifs énumérés dans le document figuraient 4,1 milliards de dollars de prêts à des parties liées accordés par Alameda, dont 3,3 milliards de dollars à Bankman-Fried à la fois personnellement et à une entité qu'il contrôlait. Bankman-Fried avait précédemment déclaré au Financial Times que FTX avait « accidentellement » donné 8 milliards de dollars de fonds clients FTX à Alameda.

    Ray a déclaré que parmi les principaux objectifs de la procédure de mise en faillite figurait une « enquête approfondie, transparente et délibérée sur les réclamations [juridiques potentielles] contre Bankman-Fried ».

    Source : CZ Binance (1, 2)
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  15. #135
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 287
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 287
    Points : 194 448
    Points
    194 448
    Par défaut Sam Bankman-Fried et son cercle restreint de FTX avaient un groupe de discussion secret appelé "Wirefraud"
    Sam Bankman-Fried et son cercle restreint de FTX avaient un groupe de discussion secret appelé "Wirefraud",
    dans lequel ils s'envoyaient des informations sur le fonds spéculatif Alameda Research, selon un rapport

    Sam Bankman-Fried et d'autres membres du cercle restreint de la bourse crypto FTX, qui s'est effondrée, auraient formé un groupe de discussion sur la plate-forme chiffrée Signal sous le nom de « Wirefraud » (littéralement « fraude électronique »).

    L'Australian Financial Review a rapporté que le groupe de discussion Wirefraud avait été utilisé pour envoyer des informations chiffrées de bout en bout sur FTX et son fonds spéculatif, Alameda Research, dans la perspective de l'implosion de l'échange. Selon le quotidien, les membres du groupe secret comprenaient Bankman-Fried, ses partenaires FTX Zixiao "Gary" Wang et Nishad Singh, et la PDG d'Alameda Research Caroline Ellison.

    Peu de temps avant d'être arrêté aux Bahamas à la demande du gouvernement américain lundi, Bankman-Fried a nié l'histoire. « Si c'est vrai, alors je n'étais pas membre de ce cercle intime (je suis sûr que c'est juste faux, je n'ai jamais entendu parler d'un tel groupe) », a-t-il déclaré sur Twitter.


    Le patron disgracié de FTX, Sam Bankman-Fried, avait autrefois un groupe de discussion privé avec son entourage sous le nom de « Wirefraud », selon un rapport. Le crypto milliardaire, qui était pressenti comme étant le futur Warren Buffet selon le magazine fortune, aurait alors utilisé ce nom douteux [Wirefraud] pour nommer une discussion de groupe sur Signal avec le cofondateur de FTX Zixiao "Gary" Wang et l'ingénieur Nishad Singh, selon l'Australian Financial Review.

    Un autre membre de ce groupe de discussion était prétendument l'ex de Bankman-Fried, Caroline Ellison, qui était la directrice générale d'Alameda Research, le fonds privé de crypto dans lequel le chef de FTX est accusé d'avoir transféré des milliards de dollars en fonds de clients.

    Le rapport a été publié quelques heures avant que Bankman-Fried ne soit inculpé de charges fédérales à New York.

    Dans son dernier tweet avant son arrestation lundi, Bankman-Fried a admis qu'il ne pouvait pas exclure l'existence d'une telle discussion de groupe, précisant juste qu'il n'était pas impliqué : « Si cela est vrai, alors je n'étais pas membre de ce cercle restreint », a-t-il écrit en réponse à l'article.

    Nom : fraude.png
Affichages : 10771
Taille : 16,8 Ko

    L'avocat John J Ray III doit témoigner lors de l'audience du Congrès à la place de Bankman-Fried. Ray a pris la relève en tant que PDG de FTX afin de guider l'entreprise à travers la faillite ainsi que les multiples enquêtes criminelles et autres auxquelles elle est actuellement confrontée de la part des forces de l'ordre et des régulateurs aux États-Unis et à l'étranger.

    FTX a déposé son bilan le mois dernier après qu'un effondrement fulgurant de sa fortune l'ait laissé avec un écart de plusieurs milliards de dollars dans ses comptes. Dans son projet de déclaration au comité de la Chambre, Ray a déclaré qu'il était déjà connu que les actifs de FTX avaient été « mélangés avec des actifs de la plate-forme de trading d'Alameda » et qu' « Alameda a utilisé les fonds des clients pour s'engager dans des transactions sur marge, ce qui a exposé les fonds des clients à des pertes massives ».

    Il a ajouté que le travail de démêler les finances de FTX était compliqué, car « nous partons de près de zéro en termes d'infrastructure d'entreprise et de tenue de registres que l'on s'attendrait à trouver dans une entreprise internationale de plusieurs milliards de dollars ».

    Une gestion d'entreprise très controversée

    « Jamais dans ma carrière je n'ai vu un échec aussi complet des contrôles d'entreprise et une absence aussi complète d'informations financières fiables comme cela s'est produit ici », a noté le nouveau PDG de FTX. Une déclaration qui souligne le chaos et la mauvaise gestion au cœur de ce qui était autrefois un acteur majeur de l'industrie de la crypto avec des liens profonds à Washington, DC. La disparition de l'empire FTX de Bankman-Fried a plongé les marchés de la crypto dans une crise.

    Ray a déclaré qu'il avait trouvé chez FTX international, FTX US et la société de négoce Alameda Research de Bankman-Fried « l'intégrité des systèmes compromise », « une surveillance réglementaire défectueuse » et une « concentration du contrôle entre les mains d'un très petit groupe de personnes inexpérimentées et peu sophistiquées, potentiellement compromises ».

    Le dossier cinglant devant le tribunal fédéral des faillites du Delaware a brossé un tableau de la grave mauvaise gestion de Bankman-Fried chez FTX, une société qui a levé des milliards de dollars auprès d'investisseurs en capital-risque de premier plan tels que Sequoia, SoftBank et Temasek.

    FTX n'a ​​pas tenu de livres, de registres ou de contrôles de sécurité appropriés pour les actifs numériques qu'il détenait pour les clients ; elle s'est servie d'un logiciel pour « dissimuler l'utilisation abusive des fonds des clients » ; et a accordé un traitement spécial à Alameda, a déclaré Ray, ajoutant que « les débiteurs n'ont pas de service comptable et externalisent cette fonction ».

    Il a déclaré que la société ne disposait pas d'une « liste précise » de ses propres comptes bancaires, ni même d'un dossier complet des personnes qui travaillaient pour FTX. Il a ajouté que FTX utilisait « un compte de messagerie de groupe non sécurisé » pour gérer les clés de sécurité de ses actifs numériques.

    Les fonds du groupe avaient été utilisés « pour acheter des maisons et d'autres objets personnels » pour le personnel et les conseillers, et les paiements ont été approuvés grâce à l'utilisation « d'emojis personnalisés » dans un chat en ligne, selon Ray.

    Ray a déclaré que « l'un des échecs les plus répandus » concernant l'entreprise derrière la plate-forme d'échange FTX était le manque de documents sur la prise de décision. Il a déclaré que Bankman-Fried utilisait souvent des plates-formes de messagerie avec une fonction de suppression automatique « et encourageait les employés à faire de même ».

    Parmi les actifs énumérés dans le document figuraient 4,1 milliards de dollars de prêts à des parties liées accordés par Alameda, dont 3,3 milliards de dollars à Bankman-Fried à la fois personnellement et à une entité qu'il contrôlait. Bankman-Fried avait précédemment déclaré au Financial Times que FTX avait « accidentellement » donné 8 milliards de dollars de fonds clients FTX à Alameda.

    Ray a déclaré que parmi les principaux objectifs de la procédure de mise en faillite figurait une « enquête approfondie, transparente et délibérée sur les réclamations [juridiques potentielles] contre Bankman-Fried ».


    Ce que risque Sam Bankman-Fried

    Au total, Bankman-Fried a été inculpé de huit infractions pénales, dont fraude électronique, complot de fraude électronique, fraude sur les valeurs mobilières, complot de fraude sur les valeurs mobilières et blanchiment d'argent. Il a également été accusé d'avoir fait des contributions illégales à une campagne électorale, une accusation notable puisqu'il a été l'un des plus grands donateurs politiques cette année. La plupart de ces dons auraient été adressés au parti Démocrate. Selon Nicholas Biase, porte-parole des procureurs américains, ces accusations pourraient le conduire en prison pendant des décennies, avec une peine maximale de 115 ans.

    « J'ai le sentiment qu'il va devoir purger une peine assez lourde », déclare Nick Akerman, ancien assistant du procureur des États-Unis. Selon la loi fédérale des États-Unis, une condamnation pour un seul chef d'accusation de fraude télégraphique est passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 20 ans de prison. Selon d'autres sources, il n'y aurait pas un acte d'accusation si les procureurs n'étaient pas absolument convaincus qu'ils vont obtenir une condamnation. En outre, les procureurs américains ont également accusé Bankman-Fried d'avoir joué un rôle central dans l'effondrement de FTX, qui a coûté plusieurs milliards de dollars aux investisseurs.

    L'acte d'accusation criminel s'ajoute aux accusations civiles annoncées plus tôt mardi par la Securities and Exchange Commission. La SEC allègue que Bankman-Fried a escroqué des investisseurs et utilisé illégalement leur argent pour acheter des biens immobiliers pour son compte et celui de sa famille. Les autorités américaines ont déclaré qu'elles essaieraient de récupérer tout gain financier réalisé par Bankman-Fried dans le cadre de la fraude présumée. Elles devraient demander son extradition vers les États-Unis, bien que la date de cette demande ne soit pas claire. Les Bahamas et les États-Unis ont mis en place un traité d'extradition.

    « Nous alléguons que Bankman-Fried a construit un château de cartes sur une fondation de tromperie tout en disant aux investisseurs que c'était l'un des bâtiments les plus sûrs de l'industrie des cryptomonnaies », a déclaré Gary Gensler, président de la SEC. La plainte de la SEC note également que Bankman-Fried avait levé plus de 1,8 milliard de dollars auprès d'investisseurs depuis mai 2019 en promouvant FTX comme une plate-forme sûre et responsable pour le commerce d'actifs numériques. Au lieu de cela, la plainte dit que Bankman-Fried a détourné les fonds des clients vers Alameda Research sans les en informer.

    « Bankman-Fried a ensuite utilisé Alameda Research comme sa tirelire personnelle pour acheter des condominiums de luxe, soutenir des campagnes politiques et faire des investissements privés, entre autres utilisations. Rien de tout cela n'a été divulgué aux investisseurs en actions de FTX ou aux clients de la plate-forme d'échange. Alameda Research n'a pas séparé les fonds des investisseurs de FTX et les investissements d'Alameda Research, utilisant cet argent pour financer sans discernement ses opérations de trading, ainsi que d'autres entreprises de Bankman-Fried », lit-on dans la plainte déposée par la SEC des États-Unis.

    Source : Australian Financial Review
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #136
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    824
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 824
    Points : 13 687
    Points
    13 687
    Par défaut Le juge chargé de la faillite de FTX autorise les médias à demander la divulgation des noms des clients
    Le juge chargé de la faillite de FTX autorise les médias à demander la divulgation des noms des clients, ce qui pourrait faire chuter la valeur de FTX dans sa recherche d'acheteurs

    Un juge américain supervisant la faillite de FTX a déclaré vendredi qu'il autorisera les entreprises de médias à faire valoir leur argument selon lequel la bourse de cryptomonnaie effondrée doit divulguer publiquement les noms de ses clients.

    Le juge américain des faillites John Dorsey, dans le Delaware, a déclaré que le New York Times, Dow Jones, Bloomberg et le Financial Times pourraient présenter leurs arguments sur l'obligation pour FTX de divulguer les noms de ses clients lors d'une audience le 11 janvier.

    Les entreprises de presse ont fait valoir dans un document judiciaire que le fait de garder secrets les noms de près d'un million de clients pourrait transformer la procédure de faillite en "farce" si les créanciers commençaient à se battre anonymement pour savoir combien d'argent ils devraient recevoir.

    FTX a fait valoir que la pratique américaine en matière de faillite consistant à divulguer des détails sur les créanciers, y compris les clients, pourrait les exposer à des escroqueries, violer les lois sur la protection de la vie privée et permettre à des rivaux de les débaucher, ce qui minerait la valeur de FTX dans sa recherche d'acheteurs.

    FTX a déclaré vendredi qu'elle prévoyait de vendre ses activités LedgerX, Embed, FTX Japan et FTX Europe dans le cadre de sa procédure de faillite. Ces quatre entreprises sont relativement indépendantes du groupe FTX au sens large, et chacune d'entre elles possède ses propres comptes clients séparés et des équipes de gestion distinctes, selon un document déposé par FTX auprès du tribunal.

    FTX ne s'est pas engagé à vendre l'une ou l'autre des sociétés, mais a déjà reçu des dizaines d'offres non sollicitées. FTX prévoit de générer des offres supplémentaires en programmant des ventes aux enchères en février et mars.

    Nom : ftx.jpg
Affichages : 2183
Taille : 54,6 Ko

    D'autres sociétés de cryptomonnaies en faillite, comme les prêteurs de cryptomonnaies Voyager Digital et Celsius Network, ont eu du mal à vendre leurs actifs aux enchères. Voyager avait prévu de vendre ses actifs à FTX avant l'implosion de FTX, et Celsius a déclaré dans un dépôt judiciaire jeudi qu'elle avait reporté une vente aux enchères de son entreprise pour essayer d'améliorer les offres qu'elle avait reçues.

    Les avocats de FTX ont également déclaré lors de l'audience de vendredi qu'ils avaient fait des "progrès significatifs" dans la récupération des actifs et qu'ils s'efforçaient de résoudre un différend avec les autorités de réglementation des valeurs mobilières des Bahamas et les avocats chargés de superviser la liquidation de FTX Digital Markets, basée aux Bahamas.

    Un avocat des liquidateurs basés aux Bahamas, Jason Zakia, a déclaré que FTX a empêché la faillite des Bahamas d'avancer en coupant l'accès aux données et en jetant des "calomnies" sur les actions du gouvernement des Bahamas. Dorsey abordera le différend sur l'accès aux données le 6 janvier si les deux parties ne parviennent pas à un accord.

    L'audience de vendredi sur la faillite intervient à la fin d'une semaine dramatique pour la bourse de cryptomonnaies. Le fondateur Sam Bankman-Fried a été arrêté pour fraude lundi, le PDG de FTX, John Ray, a témoigné devant le Congrès américain mardi, et FTX s'est opposé à la demande des liquidateurs basés aux Bahamas d'accéder à ses systèmes et à ses dossiers mercredi.

    Sources : New York Times, Dow Jones, Bloomberg, Financial Times

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous de cet article ?
    Selon vous, la divulgation de ces noms pourrait-elle vraiment impacter sur le rachat de la cryptobourse ?

    Voir aussi :

    Un document judiciaire révèle que FTX doit de l'argent à plus d'un million de personnes et plusieurs régulateurs dans le monde ont ouvert une enquête

    Sam Bankman-Fried et son cercle restreint de FTX avaient un groupe de discussion secret appelé "Wirefraud"
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  17. #137
    Membre expérimenté
    Inscrit en
    Mai 2006
    Messages
    350
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Mai 2006
    Messages : 350
    Points : 1 442
    Points
    1 442
    Par défaut
    Citation Envoyé par Madmac Voir le message
    Peut-être parce que le crypto n'est pas vraiment le problème. Mais bien l'idée de banque qui fait des placements avec vos cryptos pour produire des intérêts. Mais parce que c'est du crypto, aucune législation bancaire ne s'applique.
    C'est ce qui est ironique.
    Juste après 2008 il y a eu une plus grande méfiance envers les banques, et du coup c'était un des arguments de ceux qui essayaient de vendre de la crypto : pas de banque.
    Mais des "banques" crypto ce sont formées sans aucune législation ni protection des clients et certains sont quand même allé dessus.

  18. #138
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 684
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 684
    Points : 1 352
    Points
    1 352
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Citation Envoyé par virginieh Voir le message
    C'est ce qui est ironique.
    Juste après 2008 il y a eu une plus grande méfiance envers les banques, et du coup c'était un des arguments de ceux qui essayaient de vendre de la crypto : pas de banque.
    Mais des "banques" crypto ce sont formées sans aucune législation ni protection des clients et certains sont quand même allé dessus.
    Le truc sentait mauvais dès le départ. Intérêt et crypto-monnaie sont deux concepts inconciliables. La valeur de la monnaie fluctue, mais le volume de la monnaie est fixe car elle repose sur les nombres premiers. Donc à moins de trouver de nouveau nombre premier, ces intérêts sont impossible à payer.Tant que les entreprises agissent comme des agents de change, le système est viable. Mais avec des banques dans le paysage, impossible.

    Le grand intérêt de la crypto est de pouvoir des opérations financières non-tracables. Ce qui permet à une entreprise de ne pas déclarer tous ses profits.

  19. #139
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 684
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 684
    Points : 1 352
    Points
    1 352
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut Il doit être très nerveux.
    En plus d'avoir peur de prendre une douche et de devoir ramasser le savon. Il risque beaucoup d'être "suicider".



    La même prison qu' Epstein....

  20. #140
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 287
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 287
    Points : 194 448
    Points
    194 448
    Par défaut Les anciens amis de Sam Bankman-Fried ont plaidé coupable et coopèrent dans l'affaire de fraude FTX
    Les anciens amis de Sam Bankman-Fried ont plaidé coupable et coopèrent dans l'affaire de fraude FTX.
    L'ancien cofondateur de FTX, Gary Wang, et l'ancienne PDG d'Alameda Research, Caroline Ellison, risquent respectivement jusqu'à 50 ans et 110 ans de prison

    Caroline Ellison et Zixiao "Gary" Wang, deux dirigeants de l'empire crypto déchu de Sam Bankman-Fried, ont plaidé coupables à des accusations fédérales et coopèrent avec les procureurs. La nouvelle a été annoncée mercredi par Damian Williams, le procureur américain du district sud de New York. Williams n'a pas précisé à quel chef d'accusation les deux hommes ont plaidé coupable, mais a déclaré que les plaidoyers de culpabilité étaient liés à leurs rôles d'initiés chez FTX et sa société sœur Alameda Research. Wang était cofondateur de la bourse de cryptomonnaie FTX et possédait 10% d'Alameda Research (Bankman-Fried possédait les 90% restants). Ellison a été PDG de la société commerciale de Bankman-Fried, Alameda Research.

    En quelques semaines, les rapports et le processus de mise en faillite de FTX ont révélé une longue liste de décisions et pratiques qui constitueraient une fraude financière si FTX avait été une entité réglementée aux États-Unis (même sans aucune règle spécifique aux cryptomonnaies). Dans la mesure où ils ont permis le vol effectif des biens de citoyens américains, ces stratagèmes peuvent encore faire l'objet de poursuites devant les tribunaux américains. La liste des méfaits de Sam Bankman-Fried et FTX est longue.

    Tout d'abord, qu'est-ce que FTX exactement ?

    FTX est une bourse de cryptomonnaie basée aux Bahamas. L'entreprise a été fondée par Sam Bankman-Fried en 2019 et permet aux utilisateurs d'acheter, de vendre, de détenir et d'échanger des cryptomonnaies (bien que ces fonctions ne soient pas disponibles pour le moment en raison de l'effondrement de l'entreprise).

    À son apogée, FTX a dépensé son argent dans un certain nombre d'accords de parrainage. Alors que le stade du Miami Heat est devenu la FTX Arena, la société a également conclu un accord avec l'équipe de Formule 1 Mercedes-Benz et a parrainé l'organisation professionnelle d'esports Team SoloMid (TSM), qui s'appelait TSM FTX pendant un certain temps. Toutes ces offres sont caduques maintenant, bien entendu.

    Les célébrités faisant la promotion de FTX comprenaient Tom Brady et sa femme, Gisele Bündchen, qui ont signé en tant que conseillers en initiatives environnementales et sociales, en plus d'autres stars comme l'athlète de la NBA Stephen Curry, la star du tennis Naomi Osaka et bien d'autres.

    FTX a même payé pour faire de la publicité durant le Super Bowl, publicité dans laquelle Larry David jouait le rôle d'un perdant qui a manqué des développements tels que la roue, l'électricité et, bien sûr, la cryptomonnaie (la publicité est disponible ci-dessous). Certains des sponsors célèbres de FTX ont été nommés dans un recours collectif contre la société.

    La connexion avec Alameda

    Au cœur de la fraude de Bankman-Fried se trouvent les liens profonds et (littéralement) intimes entre FTX, la bourse qui a attiré les spéculateurs, et Alameda Research, un fonds spéculatif que Bankman-Fried a cofondé. Alors qu'une bourse gagne finalement de l'argent grâce aux frais de transaction sur les actifs appartenant aux utilisateurs, un fonds spéculatif comme Alameda cherche à tirer profit de la négociation ou de l'investissement actif des fonds qu'il contrôle.

    Bankman-Fried lui-même a décrit FTX et Alameda comme étant des entités « entièrement séparées ». Pour renforcer cette impression, Bankman-Fried a démissionné de son poste de PDG d'Alameda en 2019. Mais il est apparu que les activités des deux entités restaient profondément liées. Non seulement les dirigeants d'Alameda et de FTX travaillaient souvent dans le même penthouse des Bahamas, mais la PDG de Bankman-Fried et d'Alameda, Caroline Ellison, étaient liées de manière romantique.

    Ces circonstances ont probablement permis le péché capital de Bankman-Fried. Quelques jours après les premiers signes de faiblesse de FTX, il est devenu clair que la bourse avait acheminé les actifs des clients vers Alameda pour les utiliser dans les activités de négociation, de prêt et d'investissement. Le 12 novembre, un rapport a été publié selon lequel jusqu'à 10 milliards de dollars de fonds d'utilisateurs avaient été envoyés de FTX à Alameda. À l'époque, on pensait que seulement 2 milliards de dollars de ces fonds avaient disparu après avoir été envoyés à Alameda; les pertes semblent avoir été beaucoup plus élevées.

    On ne sait toujours pas exactement pourquoi ces fonds ont été envoyés à Alameda, ou quand Bankman-Fried a franchi pour la première fois le Rubicon, trahissant ainsi la confiance de ses déposants. Une analyse a révélé que l'essentiel des mouvements de FTX vers Alameda ont eu lieu fin 2021, et les dépôts de bilan ont révélé que FTX et Alameda ont perdu 3,7 milliards de dollars en 2021.

    C'est peut-être la partie la plus déroutante de l'histoire de Bankman-Fried : ses entreprises ont perdu d'énormes sommes d'argent avant même le début du marché baissier de la crypto en 2022. Ils ont peut-être volé des fonds bien avant les explosions de Terra et Three Arrows Capital qui ont mortellement blessé tant d'autres acteurs de la crypto par un effet de levier.

    En clair

    Alameda Research s'est fortement appuyé sur le jeton FTT natif de FTX et constituait la majorité de ses actifs dans le bilan d'Alameda.

    Cela a soulevé des inquiétudes quant à la nature imbriquée des deux entreprises et à leur potentiel de manipulation (et de gonflement artificiel) de la valeur de la FTT, posant des problèmes encore plus importants pour Bankman-Fried.

    Les jetons FTT ont été utilisés comme garantie pour des prêts, y compris des prêts de fonds clients de FTX à Alameda. C'est là que les liens étroits entre FTX et Alameda sont devenus vraiment toxiques : s'il s'agissait d'entreprises véritablement indépendantes, le jeton FTT aurait pu être beaucoup plus difficile ou coûteux à utiliser comme garantie, réduisant ainsi le risque pour les fonds des clients.

    Cette utilisation d'un actif interne comme garantie pour des prêts entre entités clandestinement liées peut être mieux comparée à la fraude comptable commise par les dirigeants d'Enron dans les années 1990. Ces cadres ont purgé jusqu'à 12 ans de prison pour leurs crimes.


    Caroline Ellison risque d'être condamné à 110 ans de prison

    Ellison a plaidé coupable à sept chefs d'accusation, selon le Washington Post. Elle risque jusqu'à 110 ans de prison, explique le quotidien. Wang a plaidé coupable à quatre chefs d'accusation et risque jusqu'à 50 ans de prison.

    À son apogée, FTX a effectué 20 milliards de dollars par jour en transactions, selon la CFTC. Bankman-Fried et un groupe restreint d'initiés, dont Ellison et Wang, seraient les seules personnes qui savaient que FTX se livrait à une fraude. Les poursuites contre Bankman-Fried sont à la fois pénales et civiles et ont été intentées par la SDNY, la CFTC et la SEC. Apparemment, les fonds des clients FTX ont été utilisés pour des prêts aux cadres, des transactions risquées par Alameda Research, des dons politiques et des dépenses somptueuses pour tout, des maisons en bord de mer aux vols en jet privé.

    La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis et la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) ont déjà déposé des poursuites civiles mises à jour, y compris des détails sur les rôles de Wang et Ellison. « Wang, avec la connaissance et le consentement d'Ellison, a exempté Alameda des mesures d'atténuation des risques » utilisées par FTX, fournissant à Alameda Research une « ligne de crédit pratiquement illimitée », selon la plainte mise à jour de la SEC.

    La plainte de la SEC décrit comment « Bankman-Fried et Wang ont ainsi donné carte blanche à Alameda et Ellison pour utiliser les actifs des clients FTX pour les opérations commerciales d'Alameda et à toutes autres fins jugées appropriées par Bankman-Fried et Ellison ».

    Ellison, agissant sur les ordres de Bankman-Fried, a emprunté des milliards de dollars à des prêteurs, selon la plainte de la SEC. Ces prêts étaient garantis « en grande partie » par le jeton FTT, qui a été émis par FTX et donné gratuitement à Alameda, a écrit la SEC. Le travail d'Ellison consistait à acheter des jetons FTT sur diverses plates-formes afin d'augmenter le prix, rendant ainsi la FTT qui constituait une garantie contre les prêts d'Alameda plus précieuse. Cela, à son tour, a permis à Alameda d'emprunter encore plus.

    « Dans le cadre de leur tromperie, nous alléguons que Caroline Ellison et Sam Bankman-Fried ont comploté pour manipuler le prix de la FTT, un jeton de sécurité cryptographique d'échange qui faisait partie intégrante de FTX, pour soutenir la valeur de leur château de cartes », a déclaré le président de la SEC, Gary Gensler, dans un communiqué.

    La fraude a été révélée après qu'un article à succès a rapporté que le bilan d'Alameda Research se composait principalement du jeton FTT, ce qui a déclenché une série d'événements qui se sont soldés par la faillite de FTX. Pendant ce temps, le PDG de Binance, Changpeng Zhao, a déclaré qu'il vendrait ses avoirs FTT ; Ellison a tweeté qu'Alameda achèterait à 22 $ le jeton.

    Nom : 22.png
Affichages : 4922
Taille : 19,6 Ko

    Dans une tentative d'éviter un effondrement du prix du jeton FTT, Ellison et Bankman-Fried ont commencé à liquider les investissements d'Alameda Research, afin de disposer de cash pour les rachats, selon la plainte de la CFTC. Malheureusement pour FTX, ce n'était pas assez. Alors que les clients paniqués de FTX commençaient à retirer leur argent de la bourse, Ellison et Bankman-Fried ont ordonné aux chercheurs d'Alameda de « faire tout leur possible pour obtenir rapidement des milliards de dollars de capital à envoyer à FTX », selon la plainte de la CFTC.

    Mais cela n'a pas suffi. Lors d'une réunion le 9 novembre, Ellison a dit au personnel la vérité sur le détournement par Alameda des fonds des clients FTX, selon la CFTC. En réponse à une question du personnel, « Ellison a également reconnu que son tweet du 6 novembre au PDG de Binance proposant d'acheter ses avoirs FTT à 22 $ par jeton » était une sorte de chose trompeuse à tweeter « et a exprimé des remords », selon la plainte de la CFTC. La majeure partie du personnel a démissionné après cela.

    En mai, lorsque le prix de la crypto a commencé à chuter, les prêteurs ont voulu récupérer leur argent. Pour les satisfaire, Bankman-Fried a ordonné que les dépôts des clients soient envoyés aux prêteurs. Ellison a utilisé cet argent pour payer les dettes d'Alameda.

    « Même en novembre 2022, face à des milliards de dollars de demandes de retrait de clients que FTX ne pouvait pas satisfaire, Bankman-Fried et Ellison, à la connaissance de Wang, ont trompé les investisseurs parce qu'ils avaient besoin de leur argent pour combler un trou de plusieurs milliards de dollars », a déclaré le SEC a écrit dans sa poursuite.

    Mais les fonds des clients avaient également été détournés depuis le début, a écrit la SEC dans son procès. Cela a été repris par la poursuite CFTC.

    Alameda a mis la main sur les fonds des clients FTX de deux manières : d'abord, par la « ligne de crédit », mais également en incitant les clients à déposer de la monnaie fiduciaire sur des comptes contrôlés par Alameda. « En conséquence, il n'y avait pas de distinction significative entre les fonds des clients FTX et les fonds propres d'Alameda », indique le procès de la SEC. « Bankman-Fried et Wang ont donc donné carte blanche à Alameda et Ellison pour utiliser les actifs des clients FTX pour les opérations commerciales d'Alameda et à toutes autres fins jugées appropriées par Bankman-Fried et Ellison ».

    Ces utilisations n'étaient pas autorisées par les clients, comme le précise la poursuite CFTC (cela fait écho aux allégations de la poursuite de la SEC sur la façon dont les fonds des clients ont été mal utilisés par Alameda). En effet, les conditions de service de FTX interdisent explicitement ce genre de chose, selon la poursuite de la CFTC. Cela signifie donc que les dirigeants étaient conscients qu'il était important de protéger les actifs des clients et de les séparer des autres fonds - important pour établir l'intention, ce qui est crucial pour prouver les accusations de fraude.

    L'argent des clients est devenu la « tirelire personnelle d'Alameda Bankman-Fried pour acheter des condominiums de luxe, soutenir des campagnes politiques et faire des investissements privés, entre autres utilisations ».

    Plus tôt mercredi, les Bahamas ont extradé Sam Bankman-Fried et l'ont renvoyé aux États-Unis. Williams a confirmé que Bankman-Fried était désormais détenu par le FBI et a déclaré qu'il serait transporté directement à New York pour comparaître devant un juge « dès que possible ».

    Source : SEC (communiqué, plainte), plainte CFTC
    Images attachées Images attachées
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 17/05/2010, 10h28
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 30/09/2009, 16h31
  3. Réponses: 4
    Dernier message: 02/08/2009, 16h42
  4. Mort du PC, tentative de sauver les données
    Par SquallSaga dans le forum Composants
    Réponses: 19
    Dernier message: 26/01/2009, 02h46
  5. SQL*LOADER rejet les chaines en accents
    Par bilalove dans le forum Oracle
    Réponses: 7
    Dernier message: 24/04/2006, 17h34

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo