IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

Sam Bankman-Fried, cofondateur de FTX, purgera une peine de 25 ans de prison

  1. #201
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    4 569
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 4 569
    Points : 15 525
    Points
    15 525
    Par défaut
    Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
    l'or est par ailleurs lourdement taxée quand vient le moment de le convertir en monnaie fiduciaire.
    L'or n'est pas taxé en soi. Les plus-values sont taxées, mais c'est valable pour toutes les valeurs, y compris les devises traditionnelles ou les cryptomonnaies.

  2. #202
    Membre expert
    Profil pro
    undef
    Inscrit en
    Février 2013
    Messages
    966
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Lot (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : undef

    Informations forums :
    Inscription : Février 2013
    Messages : 966
    Points : 3 571
    Points
    3 571
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    ...
    Pour l'or il faut également pouvoir justifier sa provenance (et payer "des pénalités") en plus de pouvoir dater sa rentrée en possession pour calculer les dites plus-values.

  3. #203
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    4 569
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 4 569
    Points : 15 525
    Points
    15 525
    Par défaut
    La encore c'est vrai pour toutes les valeurs, y compris les espèces a partir d'une certaine quantité.

  4. #204
    Membre expert
    Profil pro
    undef
    Inscrit en
    Février 2013
    Messages
    966
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Lot (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : undef

    Informations forums :
    Inscription : Février 2013
    Messages : 966
    Points : 3 571
    Points
    3 571
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    ...
    Non, avec l'or c'est mille fois plus casse-couilles.

  5. #205
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
    Non, avec l'or c'est mille fois plus casse-couilles.
    J'avais compté 0.5 fois peux-tu détailler ton calcul ?

    En tout cas, est-ce plus compliqué de sortir une facture d'achat d'or ou de sortir tous les historiques de tes ordres d'achat de crypto ?

  6. #206
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 264
    Points
    66 264
    Par défaut Le fonds spéculatif Galois Capital ferme ses portes après que la moitié de ses actifs ont été piégés sur FTX
    Le fonds spéculatif Galois Capital ferme ses portes après que la moitié de ses actifs ont été piégés sur la bourse de cryptomonnaies FTX
    qui s'est brusquement effondrée il y a quelques mois

    Plus de trois mois après avoir déposé le bilan, la bourse de cryptomonnaies FTX de Sam Bankman-Fried (SBF) continue d'entraîner d'autres acteurs de la filière dans sa chute brutale. Le dernier en date est le fonds spéculatif Galois Capital dont le cofondateur a annoncé cette semaine que l'entreprise a arrêté toutes les transactions, car elle n'est plus viable après avoir été exposé à FTX. Galois Capital ferme donc ses portes et annonce que les investisseurs recevront 90 % des actifs encore disponibles, les 10 % restants seront temporairement détenus par le fonds jusqu'à ce que les discussions avec les administrateurs et le vérificateur soient finalisées.

    Le désastre FTX a eu un impact considérable sur le marché des cryptomonnaies et est considéré comme l'une des plus grandes escroqueries économiques et financières de ces vingt dernières années. En déposant le bilan le 11 novembre dernier, FTX a entraîné dans sa chute des dizaines d'autres sociétés et fonds spéculatifs en cryptomonnaies. La chute de FTX serait le résultat de plusieurs années de mauvaise gestion par les responsables de la bourse, notamment le fondateur et ancien PDG Sam Bankman-Fried, ainsi que de pratiques financières douteuses. FTX transférait régulièrement les fonds des clients vers sa société sœur Alameda Research.

    Quelques jours après l'effondrement de FTX, le fonds spéculatif Galois Capital a admis que la moitié de son capital a été bloqué sur la bourse de cryptomonnaies. Cette semaine, Galois Capital a décidé de fermer ses portes et de répartir les fonds qu'il détient encore entre les investisseurs. Un récent rapport du Financial Times, qui cite une lettre du cofondateur Kevin Zhou aux investisseurs, indique que l'entreprise n'est plus viable en raison de "la gravité de son exposition à FTX". La lettre ajoute que toutes les transactions ont cessé, et que le fonds a inversé ses participations, Galois Capital aurait vendu ses créances de faillite pour environ 0,16 $ sur le dollar.


    « Compte tenu de la gravité de la situation de FTX, nous ne pensons pas qu'il soit tenable de continuer à exploiter le fonds à la fois financièrement et culturellement. Encore une fois, je suis terriblement désolé de la situation actuelle dans laquelle nous nous trouvons », a écrit Kevin Zhou. Il a déclaré dans sa lettre que la fermeture du fonds permettrait aux clients de recevoir 90 % de l'argent non bloqué sur FTX. En outre. Il a ajouté que les 10 % restants seraient temporairement retenus jusqu'à ce que les discussions avec les administrateurs et le commissaire aux comptes soient finalisées. Kevin Zhou s'est également exprimé sur l'effondrement de FTX.

    Il a fait part de sa préférence pour la vente de la créance du fonds sur FTX, plutôt que de passer par une longue procédure judiciaire. Selon lui, les procédures de faillite peuvent durer une dizaine d'années ou plus. Kevin Zhou, qui travaillait auparavant à la plateforme Kraken, est connu pour avoir critiqué la cryptomonnaie Luna - et le stablecoin TerraUSD qui lui était lié - avant son effondrement qui a entraîné une perte de 40 milliards de dollars en 2022. Une grande partie des transactions de Galois Capital consistait à agir en tant que teneur de marchés, ce qui lui permettait de réaliser de minuscules gains sur les transactions d'autres investisseurs.

    « Toute cette saga tragique, de l'effondrement de Luna à la crise du crédit de 3AC [Three Arrows Capital] en passant par l'échec de FTX/Alameda, a certainement fait reculer l'espace cryptographique de manière significative. Cependant, je reste, même maintenant, plein d'espoir pour l'avenir à long terme de la cryptomonnaie », a-t-il écrit. Lundi, Kevin Zhou a écrit dans un fil de discussion sur Twitter : « bien que ce soit la fin d'une ère pour Galois Capital, le travail que nous avons fait ensemble ces dernières années n'a pas été vain. Je ne peux pas en dire plus pour le moment. Restez à l'écoute. Ces revers sont temporaires et finiront par passer ».

    La fin de l'année 2022 a été une période de troubles pour les investisseurs en cryptomonnaies qui ont dû faire face à de grosses pertes, principalement en raison de la chute de FTX. Les pertes ne se limitent pas seulement à la plateforme FTX, mais s'étendent à tout l'écosystème des cryptomonnaies. Galois Capital, qui gérait l'année dernière environ 200 millions de dollars d'actifs et était considéré comme l'un des plus grands fonds quantitatifs axés sur les cryptomonnaies, a envoyé une lettre aux investisseurs indiquant que si le fonds avait pu retirer un peu d'argent de la bourse FTX, elle avait encore "environ la moitié de son capital bloquée sur FTX".


    « Je suis sincèrement désolé que nous nous trouvions dans cette situation. Nous travaillerons sans relâche pour maximiser nos chances de récupérer le capital bloqué par tous les moyens », a écrit Zhou, ajoutant que cela pourrait prendre "quelques années" pour récupérer "un certain pourcentage" de ses actifs. Cela suggère qu'il n'est pas certain que les investisseurs récupèrent un jour la totalité de leurs placements. Au milieu des allégations, Galois Capital a déclaré que son exposition à FTX se situait entre 40 et 45 millions de dollars. Toutefois, certains experts estiment que les investisseurs de Galois Capital pourraient tout perdre dans cette histoire.

    Dans une situation qui rappelle celle de Lehman Brothers en 2008, les fonds spéculatifs se sont retrouvés avec des milliards de dollars bloqués sur la bourse FTX, que beaucoup considéraient comme l'une des plateformes de négociation les plus fiables dans un secteur souvent peu ou pas réglementé. Parmi les autres entreprises et fonds spéculatifs qui ont été sérieusement touchés par l'effondrement spectaculaire de FTX, citons Genesis Trading et Galaxy Digital de Michael Novogratz. Le prêteur de cryptomonnaies BlockFi a également été entraîné dans la chute brutale de FTX et a annoncé fin novembre 2022 qu'il déposait le bilan.

    La bourse de cryptomonnaies AAX avait également suspendu les retraits mi-novembre afin d'éviter la fraude et l'exploitation. En outre, le fonds de cryptomonnaies Ikigai a déclaré en novembre dernier avoir perdu une partie de l'argent des investisseurs dans FTX. Tout comme la bourse de cryptomonnaies AAX, il a également suspendu les retraits. Jusqu'à un million de créanciers ont été identifiés dans la faillite de FTX dans le Delaware. Son fondateur, Sam Bankman-Fried, doit être jugé en octobre pour fraude, et il a plaidé non coupable.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    L'effondrement de FTX incite d'autres sociétés de cryptomonnaies à suspendre les retraits, une grande partie des fonds de certaines entreprises serait bloquée sur FTX

    La société de financement de crypto BlockFi dépose à son tour le bilan, la plateforme FTX continue d'entraîner de plus en plus d'entreprises crypto dans sa chute

    Le fonds spéculatif Galois Capital admet que la moitié de son capital est bloqué sur la bourse de cryptomonnaies FTX après son effondrement, il est possible que ces fonds soient perdus pour toujours

    Un document judiciaire révèle que FTX doit de l'argent à plus d'un million de personnes et plusieurs régulateurs dans le monde ont ouvert une enquête pour faire la lumière sur cette affaire
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #207
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 264
    Points
    66 264
    Par défaut Sam Bankman-Fried fait l'objet de nouvelles accusations criminelles et risque 40 ans de prison supplémentaires
    Le fondateur de la bourse de cryptomonnaies FTX fait l'objet de nouvelles accusations criminelles et risque jusqu'à 40 ans de prison supplémentaires
    s'il est reconnu coupable dans cette affaire

    Un nouvel acte d'accusation a été déposé jeudi contre Sam Bankman-Fried (SBF), cofondateur et ancien PDG de la bourse de cryptomonnaies FTX. La nouvelle plainte l'accuse de douze nouveaux chefs d'accusation, notamment de fraude sur les matières premières et de dons politiques illégaux. Bankman-Fried pourrait écoper de 40 ans de prison supplémentaires s'il est reconnu coupable dans cette nouvelle affaire. Le nouveau document expose plus en détail la conduite frauduleuse présumée de Bankman-Fried concernant FTX et sa société sœur Alameda Research et l'accuse d'avoir conspiré pour faire plus de 300 contributions politiques illégales.

    Il y a maintenant un peu plus de trois mois que FTX s'est effondrée, emportant avec elle des centaines de millions de dollars d'actifs appartenant à plus d'un million de créanciers, y compris des investisseurs et des fonds spéculatifs. Arrêté et inculpé de huit chefs d'accusation en décembre dernier, Bankman-Fried a été remis en liberté et placé sous surveillance moyennant une caution de 250 millions de dollars. Début janvier, Bankman-Fried a plaidé non coupable de l'ensemble des 8 chefs d'accusation initialement portés contre lui en attendant son procès prévu pour octobre 2023, mais l'enquête a évolué et il doit faire face à de nouvelles accusations.

    Il fait maintenant face à 12 accusations criminelles, dont quatre pour fraude et huit pour conspiration. Il est accusé d'avoir volé les dépôts des clients de FTX et d'avoir utilisé des milliards de dollars de ces fonds volés pour soutenir les opérations et les investissements de FTX et d'Alameda Research, pour financer des investissements spéculatifs, pour faire des contributions caritatives et pour s'enrichir. Il aurait également tenté "d'acquérir une influence sur la réglementation des cryptomonnaies à Washington, D.C., en dirigeant des dizaines de millions de dollars de contributions illégales à des campagnes électorales, tant pour les démocrates que pour les républicains".

    Nom : lkjh.png
Affichages : 1987
Taille : 738,4 Ko
    Sam Bankman-Fried (SBF), cofondateur et ancien PDG de FTX

    Avant l'affaire criminelle, Bankman-Fried était connu comme un donateur important pour les démocrates. Le document d'inculpation explique comment Bankman-Fried aurait utilisé un système illégal de donateur de paille pour utiliser les fonds des investisseurs afin de mener une campagne d'influence politique de plusieurs millions de dollars. Selon l'organisme de surveillance du financement des campagnes OpenSecrets, Bankman-Fried et ses collègues dirigeants de FTX ont contribué à hauteur de plus de 70 millions de dollars aux élections de mi-mandat de 2022. Bankman-Fried et ses co-conspirateurs auraient fait plus de 300 contributions politiques.

    Selon le document, ces contributions, qui totalisent des dizaines de millions de dollars, étaient illégales, parce qu'elles étaient faites au nom d'un donateur de paille ou payées avec des fonds d'entreprise. « Pour éviter que certaines contributions ne soient publiquement déclarées en son nom, Bankman-Fried a conspiré et fait faire certaines contributions politiques au nom de deux autres cadres de FTX », affirme le nouveau dépôt. Le document donne un exemple de ces agissements qui aurait eu lieu en 2022. Bankman-Fried aurait fait appel à un individu seulement identifié dans le document comme "CC-1" ou "co-conspirateur 1", pour être le donateur.

    Dans cette affaire, Bankman-Fried et d'autres personnes se seraient mises d'accord pour que lui et ses co-conspirateurs contribuent à hauteur d'au moins un million de dollars à un super PAC qui soutenait un candidat se présentant à un siège au Congrès des États-Unis et semblait affilié à des questions pro-LGBTQ. Cependant, selon les documents déposés auprès de la Commission électorale fédérale, en 2022, Nishad Singh, alors directeur de l'ingénierie de FTX, a versé 1,1 million de dollars au LGBTQ Victory Fund Federal PAC. L'ancien directeur de l'ingénierie de FTX n'a toutefois pas été accusé d'un quelconque acte répréhensible par les enquêteurs.

    Après avoir fondé FTX en 2019, Bankman-Fried a profité du boom de la valeur du bitcoin et d'autres actifs numériques pour atteindre une fortune estimée en octobre dernier à 30 milliards de dollars. FTX s'est effondrée en novembre au milieu d'une avalanche de retraits de clients, craignant que la bourse ne mélange les actifs avec Alameda Research. La panique a été déclenchée par un rapport critiquant les relations troubles entre FTX et Alameda Research. Lorsqu'il est devenu évident que FTX ne pourrait pas répondre aux demandes de retrait, Bankman-Fried a demandé à Alameda Research de vendre des actifs pour payer les clients de la bourse.

    Selon le nouvel acte d'accusation, le système de financement de campagne présumé de SBF comprenait des efforts pour que ses contributions aux républicains restent "obscures". En outre, le document indique que le système de donateurs fictifs était coordonné, du moins en partie, "par le biais d'un chat Signal chiffré et à effacement automatique appelé Donation Processing". Le nouvel acte d'accusation indique également qu'un autre co-conspirateur anonyme qui s'est publiquement aligné sur les conservateurs a apporté des contributions à des candidats républicains. Elles étaient dirigées par Bankman-Fried et financées par Alameda Research.

    Le document ne nomme pas non plus le deuxième co-conspirateur présumé de FTX qui a contribué aux candidats républicains. Selon OpenSecrets, Ryan Salame, co-PDG de FTX Digital Markets, une filiale de FTX, a donné plus de 20 millions de dollars aux républicains pendant le cycle électoral de 2022. Salame n'a pas été accusé d'un quelconque acte répréhensible. Bankman-Fried et ses alliés auraient tenté de "dissimuler davantage le stratagème" en enregistrant les virements électroniques sortants d'Alameda vers les comptes bancaires des individus dans le but de faire des contributions comme des "prêts" ou des "dépenses" d'Alameda.

    Le document indique que "si les employés d'Alameda suivaient généralement les prêts accordés aux dirigeants, les transferts à Bankman-Fried, CC-1 et CC-2 dans les mois précédant les élections de mi-mandat de 2022 n'étaient pas enregistrés sur les feuilles de calcul internes d'Alameda Research". Selon le document, les feuilles de calcul internes d'Alameda Research, cependant, "ont noté plus de 100 millions de dollars de contributions politiques, même si les dossiers de la Federal Election Commission (FEC) des États-Unis ne reflètent aucune contribution politique d'Alameda pour les élections de mi-mandat de 2022 à des candidats ou des PAC".

    Le nouvel acte d'accusation l'accuse de fraude en matière de valeurs mobilières, de fraude télégraphique et de multiples chefs d'accusation de conspiration liés à la fraude télégraphique sur les investisseurs de FTX et les prêteurs d'Alameda ; de contributions illégales à des campagnes électorales ; de blanchiment d'argent ; d'exploitation d'une entreprise de transfert de fonds non autorisée ; et de fraude bancaire. Le procureur américain de Manhattan, Damian Williams, a déclaré que l'enquête suivait son cours et que la justice fera la lumière sur cette affaire. « Nous travaillons dur et nous le ferons jusqu'à ce que justice soit faite », a-t-il déclaré.

    Le nouvel acte d'accusation, qui a été rendu public jeudi par le tribunal de district de Manhattan, ajoute encore plus de pression juridique sur Bankman-Fried, dont les proches associés - Gary Wang, cofondateur de FTX, et Caroline Ellison, ancien PDG d'Alameda Research - ont plaidé coupables en décembre de multiples accusations de fraude et autres. Wang et Ellison coopèrent tous deux avec le bureau du procureur des États-Unis à Manhattan contre Bankman-Fried.

    Bankman-Fried tente également d'éviter la prison, après que son activité en ligne depuis son arrestation a incité le juge de district américain Lewis Kaplan, qui supervise l'affaire, à signaler sa volonté de révoquer sa caution de 250 millions de dollars. Le procès de Bankman-Fried est prévu pour octobre. Jeudi, Kaplan a prolongé l'interdiction temporaire faite à Bankman-Fried de contacter les employés de FTX et d'Alameda du 24 février au 3 mars.

    Source : nouvel acte d'accusation des États-Unis contre Sam Bankman-Fried, fondateur de FTX (PDF)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des nouvelles accusations criminelles contre le fondateur de FTX ?

    Voir aussi

    Sam Bankman-Fried, fondateur de FTX, plaide non coupable aux accusations de blanchiment d'argent, de complot en vue de commettre une fraude électronique et de fraude en valeurs mobilières

    Les compères de Sam Bankman-Fried plaident coupable dans l'affaire de fraude FTX. Gary Wang, cofondateur FTX, et Caroline Ellison, ancienne PDG d'Alameda, risquent jusqu'à 50 et 110 ans de prison

    Le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, risque jusqu'à 115 ans de prison aux États-Unis s'il est reconnu coupable des charges retenues contre lui, il doit faire face à 8 chefs d'accusation au total
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #208
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 889
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 889
    Points : 36 949
    Points
    36 949
    Par défaut L'ancien ingénieur en chef de FTX, Nishad Singh, aurait plaidé coupable aux accusations criminelles
    L'ancien ingénieur en chef de FTX, Nishad Singh, aurait plaidé coupable aux accusations criminelles,
    il aurait modifié le logiciel de FTX pour exempter Alameda de la vente automatique de ses actifs

    L'ancien responsable de l'ingénierie de FTX, Nishad Singh, a plaidé coupable à des accusations criminelles à New York le 28 février. En 2020, Singh a modifié le logiciel de FTX pour éviter à Alameda de voir ses actifs vendus automatiquement si elle perdait trop d'argent emprunté. Son plaidoyer intervient après que deux des plus proches collaborateurs de Sam Bankman-Fried, PDG de FTX, ont accepté de coopérer en décembre dernier. Nishad Singh devient ainsi le dernier membre de l'ancienne équipe dirigeante de Sam Bankman-Fried à accepter un accord.

    Les six chefs d'accusation retenus contre Singh comprennent la conspiration en vue de commettre une fraude en matière de valeurs mobilières, la conspiration en vue de commettre un blanchiment d'argent et la conspiration en vue de violer les lois sur le financement des campagnes électorales. FTX a sombré dans la faillite en novembre après que la bourse de cryptomonnaies, fondée par Bankman-Fried, n'a pas pu répondre aux demandes de retrait des clients.

    Nom : FTX.jpg
Affichages : 1838
Taille : 12,3 Ko

    Alors que l'on ignorait jusqu'ici ce qui a précipité la quatrième plus grande bourse de cryptomonnaies dans sa chute, les révélations de Sam Bankman-Fried, lors d'une réunion avec les investisseurs en novembre, ont confirmé les craintes des analystes. Pour préparer sa chute, FTX aurait puisé dans les comptes de ses clients pour financer des paris risqués.

    Bankman-Fried aurait déclaré aux investisseurs que sa seconde société Alameda Research devait environ 10 milliards de dollars à FTX. Selon des sources au fait du dossier, FTX aurait accordé des prêts à Alameda en utilisant l'argent que les clients avaient déposé sur la bourse à des fins de négociation, une décision que Bankman-Fried a décrite comme un mauvais jugement.

    « Le plaidoyer de culpabilité d'aujourd'hui souligne une fois de plus que les crimes de FTX étaient vastes dans leur portée et leurs conséquences », a déclaré le procureur américain de Manhattan, Damian Williams, dans un communiqué. « Ils ont ébranlé nos marchés financiers avec une fraude de plusieurs milliards de dollars. Et ils ont corrompu nos politiques avec des dizaines de millions de dollars de contributions illégales aux campagnes électorales. Ces crimes exigent une justice rapide et certaine et c'est exactement ce que nous recherchons dans le district sud de New York. »

    La Securities and Exchange Commission (SEC), ainsi que la Commodity Futures Trading Commission (CFT) ont toutes deux déposé des plaintes civiles contre Singh. La SEC a déclaré dans un communiqué que Singh coopère avec l'enquête en cours de l'agence, et il a accepté séparément de régler avec la CFTC.

    FTX a déposé une demande de mise en faillite aux États-Unis après avoir été incapable de faire face à un torrent de retraits, marquant un effondrement stupéfiant pour l'empire crypto de Sam Bankman-Fried qui était évalué à 32 milliards de dollars il y a quelques mois à peine. Le dépôt devant un tribunal fédéral du Delaware vendredi comprend l'entité américaine de FTX, le groupe commercial exclusif de Bankman-Fried, Alameda Research, et environ 130 sociétés affiliées.

    L'effondrement de FTX survient après un tourbillon d'une dizaine de jours au cours desquels Bankman-Fried cherchait désespérément des milliards de dollars pour sauver son entreprise après que les clients se soient précipités pour retirer leurs actifs de l'entreprise suite à des inquiétudes concernant sa santé financière et les liens entre la bourse et Alameda, également fondée par Bankman-Fried.

    Bankman-Fried a également démissionné de son poste de directeur général. Il a indiqué qu'il souhaitait nommer Stephen Neal au poste de nouveau président du conseil d'administration de la société. Cependant, un porte-parole a déclaré plus tard que Neal avait décidé de ne pas servir : « Bien qu'honoré par la demande, il s'avère que, malheureusement, il n'est pas en mesure d'occuper ce poste pour des raisons n'ayant rien à voir avec FTX, ou son ancien PDG ». Aussi, il sera remplacé plutôt par John J Ray III, un spécialiste de la restructuration qui a supervisé les affaires de faillite d'Enron et de Nortel Networks.

    Bankman-Fried, le fondateur de FTX, a été inculpé en décembre de huit chefs d'accusation de fraude et de complot. Les procureurs affirment qu'il a volé des milliards de dollars de dépôts de clients de FTX pour combler les pertes de son fonds spéculatif Alameda Research, et qu'il a menti aux investisseurs et aux prêteurs sur la situation financière de ses sociétés.

    Il a plaidé non coupable. Les procureurs fédéraux de Manhattan ont exhorté à plusieurs reprises les personnes ayant connaissance d'actes répréhensibles commis par FTX à se manifester. Le plaidoyer de Singh intervient après que deux des plus proches associés de Bankman-Fried ont accepté en décembre de coopérer avec les procureurs. Caroline Ellison, qui était la directrice générale d'Alameda, et Gary Wang, qui était le directeur technique de FTX, ont plaidé coupables respectivement de sept et quatre accusations criminelles.

    L'ancien principal avocat de FTX, Daniel Friedberg, a également coopéré avec les procureurs, mais n'a pas été informé qu'il faisait l'objet d'une enquête criminelle, aurait déclaré à Reuters début janvier une personne connaissant bien le dossier. Plusieurs autres anciens dirigeants de FTX ont aussi engagé des avocats pour discuter d'une éventuelle coopération avec les procureurs.

    En dehors des pertes liées à l'effondrement de la bourse FTX, les investisseurs en cryptomonnaies pourraient de plus avoir du mal à entrer en possession de l'argent qu'ils ont placé sur d'autres plateformes. La plateforme d'échange de cryptomonnaies BlockFi a annoncé qu'il ne pouvait plus exercer ses activités comme d'habitude et a interrompu les retraits de ses clients après l'effondrement de FTX. La bourse AAX a déclaré qu'elle suspendait « les retraits afin d'éviter la fraude et l'exploitation ». En outre, le fonds de cryptomonnaies Ikigai a déclaré avoir perdu une partie de l'argent des investisseurs dans FTX. Il a par ailleurs suspendu les retraits.

    L'effondrement de FTX a révélé de nombreuses irrégularités dans la façon dont les fonds spéculatifs et les bourses de cryptomonnaies gèrent l'argent des clients. Avant la débâcle, FTX était considérée comme l'un des lieux d'échange de cryptomonnaies les plus sûrs au monde. FTX était classée comme la quatrième plus grande bourse de cryptomonnaies, raison pour laquelle sa chute brutale a de lourdes conséquences. Elle était utilisée par un grand nombre de fonds spéculatifs, ce qui signifie que plusieurs gestionnaires peuvent avoir de l'argent bloqué sur la bourse. Eh bien, certains fonds ont commencé par avouer cela à leurs investisseurs.

    La plateforme d'échange de cryptomonnaies BlockFi a déclaré vendredi qu'elle ne pouvait pas mener ses activités comme d'habitude et qu'elle limiterait son activité à la suite de l'effondrement de FTX. La société a déclaré dans un tweet que le « manque de clarté » autour de la situation actuelle de FTX signifiait qu'elle allait mettre en pause les retraits des clients. Elle a également demandé aux clients de ne pas effectuer de dépôts sur son portefeuille ou ses comptes d'intérêt. BlockFi n'a pas fourni davantage de précision, laissant les investisseurs dans un flou total quant à la question de savoir si leurs actifs étaient bloqués sur FTX.

    Singh était un ami proche du jeune frère de Bankman-Fried au lycée, écrit Bankman-Fried dans un billet de blog supprimé. Après avoir travaillé chez Alameda, Singh est devenu le directeur de l'ingénierie de FTX en 2019, selon CNBC. En 2020, Singh a modifié le logiciel de FTX pour exempter Alameda de la vente automatique de ses actifs si elle perdait trop d'argent emprunté, a rapporté Reuters en décembre.

    Cette exemption permettait à Alameda de continuer à emprunter à FTX, quel que soit le montant de la garantie de ses prêts. « Faites très attention à ne pas liquider », a écrit Singh dans un commentaire dans le code de la plateforme, qui a été vu par Reuters. La Commission américaine des valeurs mobilières et de l'échange, qui a déposé des accusations de fraude civile contre Bankman-Fried, a déclaré que le changement de code a donné à Alameda une « ligne de crédit pratiquement illimitée » à FTX.

    Deux des accusations criminelles contre Singh sont liées à la fraude électronique et une autre à la conspiration en vue de commettre une fraude sur les matières premières. Sam Bankman-Fried et d'autres cadres de FTX ont reçu des milliards de dollars de prêts secrets de la part d'Alameda Research, le magnat de la crypto, a déclaré l'ancienne chef du fonds spéculatif à un juge lorsqu'elle a plaidé coupable pour son rôle dans l'effondrement de la bourse.

    Caroline Ellison, ancienne directrice générale d'Alameda Research, a déclaré qu'elle s'était mise d'accord avec Bankman-Fried pour cacher aux investisseurs, aux prêteurs et aux clients de FTX que le fonds spéculatif pouvait emprunter des sommes illimitées à la bourse, selon une transcription de son audience de plaidoyer du 19 décembre qui a été rendue publique vendredi.

    « Nous avons préparé certains bilans trimestriels qui dissimulaient l'étendue des emprunts d'Alameda et les milliards de dollars de prêts qu'Alameda avait accordés aux dirigeants de FTX et aux parties liées », a déclaré Ellison au juge Ronnie Abrams du tribunal fédéral de Manhattan, selon la transcription.

    Deux des accusations criminelles contre Singh sont liées à la fraude électronique et une autre à la conspiration en vue de commettre une fraude sur les matières premières. Les documents judiciaires déposés l'année dernière par FTX dans le cadre de sa faillite indiquent que l'entreprise pourrait avoir plus d'un million de créanciers. En outre, les régulateurs du monde entier s'intéressent de près à ces événements et plusieurs d'entre eux ont ouvert une enquête. Les documents fournissent de nouveaux détails sur l'échelle tentaculaire et la complexité de la faillite de FTX, un effondrement spectaculaire qui a précipité plusieurs autres entreprises dans la faillite.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Comment trouvez-vous la décision de Nishad Singh, qui fait le choix de plaider coupable ?

    [B]Voir aussi :[/B

    FTX aurait puisé dans les comptes de ses clients pour financer des paris risqués, préparant ainsi sa chute, la bourse de cryptomonnaies aurait prêté 10 milliards de dollars à une société sœur

    Scandale FTX : la plateforme de crypto dépose le bilan et son PDG Sam Bankman-Fried démissionne. FTX n'a pas réussi à faire face à l'augmentation des demandes de retraits des clients

    Le fondateur de la plateforme crypto FTX aurait secrètement transféré 10 Mds $ de fonds clients à sa société Alameda Research, dont une grande partie a depuis disparu

    Un document judiciaire révèle que FTX doit de l'argent à plus d'un million de personnes et plusieurs régulateurs dans le monde ont ouvert une enquête, pour faire la lumière sur cette affaire
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  9. #209
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 889
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 889
    Points : 36 949
    Points
    36 949
    Par défaut Sam Bankman-Fried, fondateur de FTX, aurait supprimé un message en ligne et des tweets
    Sam Bankman-Fried, fondateur de FTX, aurait supprimé un message en ligne et des tweets
    après que l'avocat de FTX a demandé de préserver les documents pour les autorités de régulation

    Sam Bankman-Fried, le fondateur de FTX, aurait supprimé un certain nombre de messages - y compris un message Slack du propre avocat général de FTX qui a averti que la bourse de cryptomonnaie devait fermer. Il a été inculpé en décembre de huit chefs d'accusation de fraude et de complot. Les procureurs affirment qu'il a volé des milliards de dollars de dépôts de clients de FTX pour combler les pertes de son fonds spéculatif Alameda Research, et qu'il a menti aux investisseurs et aux prêteurs sur la situation financière de ses sociétés. Il a plaidé non coupable. Les procureurs fédéraux de Manhattan ont exhorté à plusieurs reprises les personnes ayant connaissance d'actes répréhensibles commis par FTX à se manifester.

    Sam Bankman-Fried, né le 6 mars 1992 à Stanford en Californie, aussi connu par ses initiales SBF, est un homme d'affaires et investisseur américain. Il est le fondateur de l'entreprise FTX, plateforme centralisée d'échange de cryptomonnaies, et de son entreprise sœur Alameda Research, toutes deux basées aux Bahamas dans les mêmes bâtiments et enregistrées à Antigua-et-Barbuda. Les faillites de FTX et Alameda Research à la fin de l'année 2022 créent un scandale financier international et conduisent à des arrestations et inculpations, notamment pour fraude.

    Nom : SamBrad.jpg
Affichages : 1912
Taille : 74,7 Ko

    Dans une mise à jour de l'acte d'accusation dévoilée jeudi, les procureurs ont déclaré que Bankman-Fried avait supprimé le message du conseiller général de FTX US, qui avait demandé aux employés de conserver des enregistrements pour aider toute enquête. L'épisode s'est déroulé en novembre, selon les procureurs, qui n'ont pas précisé de date. FTX s'est placé sous la protection de la loi sur les faillites ce mois-là.

    Bankman-Fried n'a pas tenu compte de la directive de l'avocat général à l'époque, selon les procureurs, qui affirment qu'il a également supprimé certains de ses tweets en novembre. En outre, ils ont déclaré qu'il a continué à utiliser l'application de messagerie chiffrée Signal, sur laquelle les utilisateurs peuvent supprimer automatiquement des messages.

    « En novembre 2022, l'avocat général de FTX.US a averti les employés qu'ils devaient préserver les documents en raison de l'implication des régulateurs, et a ensuite posté dans un canal Slack de l'entreprise que FTX devrait être fermé », ont écrit les procureurs dans l'acte d'accusation complémentaire de jeudi. Bankman-Fried a cependant supprimé le message de l'avocat général sur la fermeture de FTX, a continué à utiliser la messagerie Signal et a supprimé certaines de ses propres déclarations sur Twitter, notamment ses tweets sur le fait que les actifs des clients étaient « bien ».

    Les procureurs ont allégué que Bankman-Fried avait l'habitude de parler aux employés sur Signal en utilisant des messages auto-effacés, « en partie pour empêcher la préservation de preuves qui pourraient être utilisées contre lui », selon l'acte d'accusation. FTX a sombré dans la faillite en novembre après que la bourse de cryptomonnaies, fondée par Bankman-Fried, n'a pas pu répondre aux demandes de retrait des clients.

    La Securities and Exchange Commission (SEC), ainsi que la Commodity Futures Trading Commission (CFT) ont toutes deux déposé des plaintes civiles contre Singh. La SEC a déclaré dans un communiqué que Singh coopère avec l'enquête en cours de l'agence, et il a accepté séparément de régler avec la CFTC.

    FTX a déposé une demande de mise en faillite aux États-Unis après avoir été incapable de faire face à un torrent de retraits, marquant un effondrement stupéfiant pour l'empire crypto de Sam Bankman-Fried qui était évalué à 32 milliards de dollars il y a quelques mois à peine. Le dépôt devant un tribunal fédéral du Delaware vendredi comprend l'entité américaine de FTX, le groupe commercial exclusif de Bankman-Fried, Alameda Research, et environ 130 sociétés affiliées.

    L'effondrement de FTX survient après un tourbillon d'une dizaine de jours au cours desquels Bankman-Fried cherchait désespérément des milliards de dollars pour sauver son entreprise après que les clients se soient précipités pour retirer leurs actifs de l'entreprise suite à des inquiétudes concernant sa santé financière et les liens entre la bourse et Alameda, également fondée par Bankman-Fried.

    Bankman-Fried a également démissionné de son poste de directeur général. Il a indiqué qu'il souhaitait nommer Stephen Neal au poste de nouveau président du conseil d'administration de la société. Cependant, un porte-parole a déclaré plus tard que Neal avait décidé de ne pas servir : « Bien qu'honoré par la demande, il s'avère que, malheureusement, il n'est pas en mesure d'occuper ce poste pour des raisons n'ayant rien à voir avec FTX, ou son ancien PDG ». Aussi, il sera remplacé plutôt par John J Ray III, un spécialiste de la restructuration qui a supervisé les affaires de faillite d'Enron et de Nortel Networks.

    L'ancien ingénieur en chef de FTX, Nishad Singh, aurait plaidé coupable aux accusations criminelles. Singh aurait modifié le logiciel de FTX pour exempter Alameda de la vente automatique de ses actifs.

    L'ancien responsable de l'ingénierie de FTX, Nishad Singh, a plaidé coupable à des accusations criminelles à New York le 28 février. En 2020, Singh a modifié le logiciel de FTX pour éviter à Alameda de voir ses actifs vendus automatiquement si elle perdait trop d'argent emprunté. Son plaidoyer intervient après que deux des plus proches collaborateurs de Sam Bankman-Fried, PDG de FTX, ont accepté de coopérer en décembre dernier. Nishad Singh devient ainsi le dernier membre de l'ancienne équipe dirigeante de Sam Bankman-Fried à accepter un accord.

    Les six chefs d'accusation retenus contre Singh comprennent la conspiration en vue de commettre une fraude en matière de valeurs mobilières, la conspiration en vue de commettre un blanchiment d'argent et la conspiration en vue de violer les lois sur le financement des campagnes électorales. FTX a sombré dans la faillite en novembre après que la bourse de cryptomonnaies, fondée par Bankman-Fried, n'a pas pu répondre aux demandes de retrait des clients.

    Deux des accusations criminelles contre Singh sont liées à la fraude électronique et une autre à la conspiration en vue de commettre une fraude sur les matières premières. Sam Bankman-Fried et d'autres cadres de FTX ont reçu des milliards de dollars de prêts secrets de la part d'Alameda Research, le magnat de la crypto, a déclaré l'ancienne chef du fonds spéculatif à un juge lorsqu'elle a plaidé coupable pour son rôle dans l'effondrement de la bourse.

    Les principaux dirigeants de l'entreprise de Bankman-Fried, y compris l'ancienne PDG d'Alameda Research, Caroline Ellison, ancienne directrice générale d'Alameda Research, et le cofondateur de FTX, Gary Wang, ont plaidé coupable aux accusations portées contre eux par le gouvernement et ont coopéré à l'enquête. Caroline Ellison a déclaré qu'elle s'était mise d'accord avec Bankman-Fried pour cacher aux investisseurs, aux prêteurs et aux clients de FTX que le fonds spéculatif pouvait emprunter des sommes illimitées à la bourse, selon une transcription de son audience de plaidoyer du 19 décembre qui a été rendue publique vendredi.

    « Nous avons préparé certains bilans trimestriels qui dissimulaient l'étendue des emprunts d'Alameda et les milliards de dollars de prêts qu'Alameda avait accordés aux dirigeants de FTX et aux parties liées », a déclaré Ellison au juge Ronnie Abrams du tribunal fédéral de Manhattan, selon la transcription. Selon les procureurs, les malversations financières de FTX ont été révélées par une attaque sur les comptes en novembre de l'année dernière. Bankman-Fried a mélangé les fonds entre Alameda Research, le fonds spéculatif qu'il contrôlait également, et FTX afin de faire croire que tous les comptes étaient solvables, selon les procureurs.

    Le 8 novembre 2022 ou aux alentours de cette date, le conseiller général de FTX.US, lors d'une discussion sur Signal à laquelle participaient Bankman-Fried et plusieurs de ses proches collaborateurs, a demandé : « J’ai besoin de connaître la putain de vérité sur FTX US tout de suite », ont écrit les procureurs dans le nouveau dossier. Un jour plus tard, les procureurs ont indiqué que Bankman-Fried avait déclaré dans le même chat Signal qu'il allait transférer de l'argent d'Alameda Research à FTX.US pour couvrir le manque à gagner.

    Alors que l'on ignorait jusqu'ici ce qui a précipité la quatrième plus grande bourse de cryptomonnaies dans sa chute, les révélations de Sam Bankman-Fried, lors d'une réunion avec les investisseurs en novembre, ont confirmé les craintes des analystes. Pour préparer sa chute, FTX aurait puisé dans les comptes de ses clients pour financer des paris risqués.

    Bankman-Fried aurait déclaré aux investisseurs que sa seconde société Alameda Research devait environ 10 milliards de dollars à FTX. Selon des sources au fait du dossier, FTX aurait accordé des prêts à Alameda en utilisant l'argent que les clients avaient déposé sur la bourse à des fins de négociation, une décision que Bankman-Fried a décrite comme un mauvais jugement.

    « Le plaidoyer de culpabilité d'aujourd'hui souligne une fois de plus que les crimes de FTX étaient vastes dans leur portée et leurs conséquences », a déclaré le procureur américain de Manhattan, Damian Williams, dans un communiqué. « Ils ont ébranlé nos marchés financiers avec une fraude de plusieurs milliards de dollars. Et ils ont corrompu nos politiques avec des dizaines de millions de dollars de contributions illégales aux campagnes électorales. Ces crimes exigent une justice rapide et certaine et c'est exactement ce que nous recherchons dans le district sud de New York. »

    Source : Procureurs américains

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Scandale FTX : la plateforme de crypto dépose le bilan et son PDG Sam Bankman-Fried démissionne. FTX n'a pas réussi à faire face à l'augmentation des demandes de retraits des clients

    Un document judiciaire révèle que FTX doit de l'argent à plus d'un million de personnes et plusieurs régulateurs dans le monde ont ouvert une enquête, pour faire la lumière sur cette affaire

    FTX aurait puisé dans les comptes de ses clients pour financer des paris risqués, préparant ainsi sa chute, la bourse de cryptomonnaies aurait prêté 10 milliards de dollars à une société sœur
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #210
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 889
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 889
    Points : 36 949
    Points
    36 949
    Par défaut FTX : des règles plus strictes pour les cryptomonnaies après l'effondrement, pour éviter de faire faillite
    FTX : des règles plus strictes pour les cryptomonnaies après l'effondrement, pour éviter de faire faillite,
    selon la Banque d'Angleterre

    FTX a déposé son bilan et doit à ses principaux créanciers près de 3,1 milliards de dollars. Jon Cunliffe. Même si pour certains analystes, les monnaies numériques sont encore trop petites pour constituer une menace, pour Jon Cunliffe, haut responsable de la Banque d'Angleterre, de meilleures réglementations étaient nécessaires pour protéger le système financier après l'effondrement de la bourse de cryptomonnaies FTX.

    La faillite et l'effondrement de l’une des principales plateformes de cryptomonnaies FTX a des conséquences massives dans l'industrie financière en pleine évolution. Les procureurs américains ont accusé le fondateur et ancien PDG de FTX, Sam Bankman-Fried, de plusieurs crimes financiers et de violations du financement des campagnes électorales, notamment de fraude électronique et de blanchiment d'argent. Selon la plainte publiée par la Commission des valeurs mobilières des États-Unis (SEC), Sam Bankman-Fried a orchestré des années de fraude en détournant les fonds des investisseurs vers son fonds spéculatif privé et en utilisant ces fonds pour réaliser des investissements à risque, des achats immobiliers somptueux et des dons politiques importants.

    Nom : FTX.jpg
Affichages : 1987
Taille : 12,3 Ko

    Jon Cunliffe, qui est gouverneur adjoint pour la stabilité financière à la Banque, a également déclaré que la récente volatilité de la valeur des cryptomonnaies constituait une menace. La valeur du bitcoin, la plus grande monnaie numérique du monde, a plongé de près de 70 % l'année dernière.

    Cunliffe a déclaré que le monde des cryptomonnaies n'était pas, à l'heure actuelle, « suffisamment important ou interconnecté avec la finance traditionnelle pour menacer la stabilité du système financier ». « Nous ne devrions pas attendre qu'elle soit importante et connectée pour développer les cadres réglementaires nécessaires pour prévenir un choc cryptographique qui pourrait avoir un impact déstabilisant beaucoup plus important.

    « L'expérience dans d'autres domaines de la numérisation a démontré la difficulté d'adapter la réglementation sur les nouvelles technologies et les nouveaux modèles d'affaires après qu'ils ont atteint une échelle systémique », a-t-il déclaré à un public lors d'un événement de la Warwick Business School.

    Cette déclaration intervient alors que le Royaume-Uni est sur le point d'approuver les lois contenues dans le projet de loi sur les services et les marchés financiers, qui est actuellement au Parlement. Le projet de loi introduira une réglementation pour les jetons stables - un actif cryptographique adossé à un actif tel qu'une monnaie - et la commercialisation des actifs cryptographiques.

    Le bitcoin a perdu la moitié de sa valeur depuis un pic de 69 000 dollars

    Dans une enquête publiée en juin 2022, la Federal Trade Commission (FTC) des États-Unis rapporte que plus de 46 000 personnes ont déclaré avoir perdu plus d'un milliard de dollars en cryptomonnaie à cause d'escroqueries depuis le début de l'année 2021. Les pertes de 2021 seraient près de 60 fois supérieures à celles de 2018, avec une perte individuelle médiane de 2 600 dollars. La FTC note que les principales cryptomonnaies que les gens ont utilisées pour payer les escrocs étaient le bitcoin (70 %), le tether (10 %) et l'ether (9 %).

    La FTC explique que la cryptomonnaie présente plusieurs caractéristiques attrayantes pour les escrocs, ce qui peut contribuer à expliquer pourquoi les pertes signalées en 2021 ont été près de soixante fois supérieures à celles de 2018. « Il n'y a pas de banque ou d'autres autorités centralisées pour signaler les transactions suspectes et tenter d'arrêter une fraude avant qu'elle ne se produise. Les transferts de cryptomonnaie ne peuvent pas être inversés - une fois que l'argent est parti, il est impossible de le récupérer. Et la plupart des gens ne connaissent pas encore le fonctionnement de la cryptomonnaie », a déclaré le régulateur américain.

    « Ces considérations ne sont pas propres aux transactions en cryptomonnaie, mais elles font toutes le jeu des escrocs », précise la FTC. Les rapports indiquent que les médias sociaux et la cryptomonnaie sont une combinaison combustible pour la fraude. Près de la moitié des personnes qui ont déclaré avoir perdu des cryptomonnaies à cause d'une escroquerie depuis 2021 ont dit que cela avait commencé par une annonce, un article ou un message sur une plateforme de médias sociaux. Les principales plateformes mentionnées dans ces plaintes étaient Instagram (32 %), Facebook (26 %), WhatsApp (9 %) et Telegram (7 %). La catastrophe du marché des cryptomonnaies a fait perdre plus de 1 000 milliards de dollars de capitalisation boursière.

    La chute du « roi de la crypto » Sam Bankman-Fried

    Sam Bankman-Fried, le fondateur de FTX, né le 6 mars 1992 à Stanford en Californie, aussi connu par ses initiales SBF, est un homme d'affaires et investisseur américain. Il est le fondateur de l'entreprise FTX, plateforme centralisée d'échange de cryptomonnaies, et de son entreprise sœur Alameda Research, toutes deux basées aux Bahamas dans les mêmes bâtiments et enregistrées à Antigua-et-Barbuda. Les faillites de FTX et Alameda Research à la fin de l'année 2022 créent un scandale financier international et conduisent à des arrestations et inculpations, notamment pour fraude.

    FTX a déposé une demande de mise en faillite aux États-Unis après avoir été incapable de faire face à un torrent de retraits, marquant un effondrement stupéfiant pour l'empire crypto de Sam Bankman-Fried qui était évalué à 32 milliards de dollars il y a quelques mois à peine. Le dépôt devant un tribunal fédéral du Delaware vendredi comprend l'entité américaine de FTX, le groupe commercial exclusif de Bankman-Fried, Alameda Research, et environ 130 sociétés affiliées.

    L'effondrement de FTX survient après un tourbillon d'une dizaine de jours au cours desquels Bankman-Fried cherchait désespérément des milliards de dollars pour sauver son entreprise après que les clients se soient précipités pour retirer leurs actifs de l'entreprise suite à des inquiétudes concernant sa santé financière et les liens entre la bourse et Alameda, également fondée par Bankman-Fried.

    Bankman-Fried a par ailleurs démissionné de son poste de directeur général. Il a indiqué qu'il souhaitait nommer Stephen Neal au poste de nouveau président du conseil d'administration de la société. Cependant, un porte-parole a déclaré plus tard que Neal avait décidé de ne pas servir : « Bien qu'honoré par la demande, il s'avère que, malheureusement, il n'est pas en mesure d'occuper ce poste pour des raisons n'ayant rien à voir avec FTX, ou son ancien PDG ». Aussi, il sera remplacé plutôt par John J Ray III, un spécialiste de la restructuration qui a supervisé les affaires de faillite d'Enron et de Nortel Networks.

    L'ancien responsable de l'ingénierie de FTX, Nishad Singh, a plaidé coupable à des accusations criminelles à New York le 28 février. En 2020, Singh a modifié le logiciel de FTX pour éviter à Alameda de voir ses actifs vendus automatiquement si elle perdait trop d'argent emprunté. Son plaidoyer intervient après que deux des plus proches collaborateurs de Sam Bankman-Fried, PDG de FTX, ont accepté de coopérer en décembre dernier. Nishad Singh devient ainsi le dernier membre de l'ancienne équipe dirigeante de Sam Bankman-Fried à accepter un accord.

    Les six chefs d'accusation retenus contre Singh comprennent la conspiration en vue de commettre une fraude en matière de valeurs mobilières, la conspiration en vue de commettre un blanchiment d'argent et la conspiration en vue de violer les lois sur le financement des campagnes électorales. FTX a sombré dans la faillite en novembre après que la bourse de cryptomonnaies, fondée par Bankman-Fried, n'a pas pu répondre aux demandes de retrait des clients.

    Singh était un ami proche du jeune frère de Bankman-Fried au lycée, écrit Bankman-Fried dans un billet de blog supprimé. Après avoir travaillé chez Alameda, Singh est devenu le directeur de l'ingénierie de FTX en 2019, selon CNBC. En 2020, Singh a modifié le logiciel de FTX pour exempter Alameda de la vente automatique de ses actifs si elle perdait trop d'argent emprunté, a rapporté Reuters en décembre.

    Cette exemption permettait à Alameda de continuer à emprunter à FTX, quel que soit le montant de la garantie de ses prêts. « Faites très attention à ne pas liquider », a écrit Singh dans un commentaire dans le code de la plateforme, qui a été vu par Reuters. La Commission américaine des valeurs mobilières et de l'échange, qui a déposé des accusations de fraude civile contre Bankman-Fried, a déclaré que le changement de code a donné à Alameda une « ligne de crédit pratiquement illimitée » à FTX.

    Deux des accusations criminelles contre Singh sont liées à la fraude électronique et une autre à la conspiration en vue de commettre une fraude sur les matières premières. Sam Bankman-Fried et d'autres cadres de FTX ont reçu des milliards de dollars de prêts secrets de la part d'Alameda Research, le magnat de la crypto, a déclaré l'ancien chef du fonds spéculatif à un juge lorsqu'elle a plaidé coupable pour son rôle dans l'effondrement de la bourse.

    La faillite et le démantèlement de FTX : un événement important dans le monde financier

    Le vice-doyen de la Rutgers Law School, Yuliya Guseva, coauteur de Regulation of Cryptoassets, et le professeur distingué Douglas Eakeley, fondateur et codirecteur du Rutgers Center for Corporate Law and Governance, expliquent l'importance de la faillite, ses conséquences potentielles et pourquoi le Congrès doit intervenir maintenant.

    « FTX était l'une des plus grandes bourses de cryptomonnaies au monde. Sam Bankman-Fried jouissait d'un statut de célébrité en tant que "parangon de la crypto". FTX opérait par le biais d'un réseau de plus de 130 entités affiliées, qui ont presque toutes déposé le bilan - y compris Alameda Research, sa branche de négociation. Le dépôt de bilan indique que FTX pourrait avoir plus de 100 000 créanciers et estime que son actif et son passif se situent entre 10 et 50 milliards de dollars », déclare Douglas Eakeley.

    Les procédures promettent d'être cauchemardesques, impliquant de nouvelles questions de droit et de multiples défis pour parvenir à une comptabilité précise des faits sous-jacents. John J. Ray, le nouveau PDG de FTX (un expert en faillite expérimenté) a révélé que les livres et les registres du conglomérat FTX sont en désordre et peu fiables.

    Le Wall Street Journal a rapporté que FTX pourrait avoir prêté des milliards de dollars de dépôts de ses clients à Alameda. FTX a également signalé qu'il avait été piraté. Enfin, il existe un différend juridictionnel important : une grande partie des opérations de FTX étaient menées aux Bahamas par FTX Digital Markets Ltd. La Commission des valeurs mobilières des Bahamas a lancé une procédure de liquidation pour récupérer les actifs et les dépôts qui peuvent ou non être soumis au tribunal des faillites américain. (Digital Markets ne fait pas partie de la procédure américaine, car les Bahamas l'avaient déjà mise en liquidation).

    Les sociétés de cryptomonnaies Celsius Network, BlockFi et Voyager Digital ont également déposé récemment leur bilan.

    Les faillites affectent les autres monnaies, les investisseurs et les autres entreprises

    « Les faillites de plusieurs cryptomonnaies prêteurs sont directement liées à l'effondrement de FTX. D'une part, avant de sombrer, FTX a offert de servir de chevalier blanc, son PDG agissant comme s'il était une réincarnation de JP Morgan dans le monde de la crypto, d'autre part, des entreprises telles que BlockFi étaient directement exposées à FTX et à des entités affiliées. FTX semble être l'un des principaux créanciers de BlockFi. Ces interconnexions au sein de l'industrie de la cryptomonnaie et leur nature opaque exacerbent les risques financiers, opérationnels et de liquidité », a déclaré Yuliya Guseva.

    « Hypothétiquement, si les prix des cryptoactifs avaient augmenté, ces problèmes auraient été moins graves. La réalité, cependant, est que l'effondrement de FTX a coïncidé avec un ralentissement du marché des cryptomonnaies », poursuit-il. Une question plus large est de savoir comment réglementer les prêteurs de cryptomonnaies. La SEC, par exemple, a conclu un accord avec BlockFi au début de 2022.

    Dans l'ordonnance, BlockFi a accepté de demander un enregistrement en vertu de la loi sur les sociétés d'investissement. Le problème sous-jacent, cependant, est que lorsqu'un modèle d'entreprise est basé sur une classe d'actifs intrinsèquement volatile et nouvelle, la réglementation des valeurs mobilières et l'enregistrement n'empêchent pas les entreprises de s'effondrer. « Les faillites des cryptoprêteurs démontrent la nécessité d'une approche réglementaire meilleure et différente », soutient Yuliya Guseva.

    Il n'y a pas eu de changements dans les réglementations parce que ce qui est nécessaire est une action du Congrès pour autoriser ces changements. Pas plus tard que le 3 octobre, le Financial Stability Oversight Council a souligné que l'une des lacunes les plus critiques dans la réglementation des activités liées aux cryptoactifs aux États-Unis était « la surveillance fédérale directe limitée du marché au comptant des cryptoactifs qui ne sont pas des titres. »

    Un débat fait rage depuis des années pour savoir si les cryptomonnaies et les plateformes sur lesquelles elles sont échangées doivent être réglementées comme des marchandises par la Commodities and Futures Trading Commission (CFTC) ou la SEC. Les deux régulateurs ont demandé à plusieurs reprises au Congrès d'étendre leurs compétences pour réglementer ce marché "au comptant" des cryptomonnaies. Deux projets de loi bipartisans en instance au Congrès (le Digital Commodities Consumer Protection Act of 2022 (DCCPA) et le Responsible Financial Innovation Act) conféreraient à la CFTC la compétence de réglementer ce marché.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Même si la réglementation des cryptomonnaies n'en est qu'à ses débuts, y a-t-il eu des changements de réglementation en raison des faillites ? Sinon, que devraient faire les régulateurs fédéraux ensuite ?

    Voir aussi :

    L'ancien ingénieur en chef de FTX, Nishad Singh, aurait plaidé coupable aux accusations criminelles, il aurait modifié le logiciel de FTX pour exempter Alameda de la vente automatique de ses actifs

    Scandale FTX : la plateforme de crypto dépose le bilan et son PDG Sam Bankman-Fried démissionne. FTX n'a pas réussi à faire face à l'augmentation des demandes de retraits des clients
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  11. #211
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 264
    Points
    66 264
    Par défaut La banque Silvergate, axée sur les cryptomonnaies, ferme ses portes et annonce la restitution des dépôts
    La banque Silvergate, axée sur les cryptomonnaies, ferme ses portes et annonce la restitution des dépôts des clients
    sa chute intensifie les appels à réglementer le secteur des cryptomonnaies

    Les faillites se multiplient dans le secteur des cryptomonnaies depuis la catastrophe FTX. Après que Galois Capital a fermé ses portes le mois dernier, c'est au tour de la banque de cryptomonnaies Silvergate Capital, basée en Californie, de déposer le bilan. La banque a annoncé mercredi qu'elle entamait le processus de cessation de ses activités et de liquidation volontaire de ses actifs, mettant fin à une longue descente aux enfers pour l'entreprise et à des semaines de spéculation sur sa viabilité. Elle faisait déjà face à des difficultés économiques avant d'être prise dans une avalanche de retraits après l'effondrement de FTX, ce qui a précipité sa propre chute.

    Fondée en 1988, Silvergate s'est lancée dans la cryptographie en 2013. Rapidement, elle serait devenue une sorte de pierre angulaire du secteur des cryptomonnaies. Avec l'essor de la cryptomonnaie et l'hésitation des banques traditionnelles à travailler avec ce secteur volatile, Silvergate s'était imposée comme l'un des partenaires les plus importants de l'industrie naissante, offrant des services financiers clés en échange de profits considérables. En travaillant avec les plus grandes entreprises du secteur, de Coinbase à FTX de Sam Bankman-Fried, le cours de l'action de Silvergate a augmenté de plus de 1 500 % entre novembre 2019 et novembre 2021.

    Selon certaines sources, la fortune de la banque était liée à l'industrie, 90 % de sa base de dépôts provenant d'entreprises de cryptomonnaies. Lorsque le marché baissier s'est installé, Silvergate a subi de grandes sorties de fonds, dont 8,1 milliards de dollars de dépôts d'actifs numériques au cours du seul quatrième trimestre 2022. La situation a été exacerbée par l'effondrement en novembre de l'un de ses principaux clients, FTX. La semaine dernière, elle a annoncé qu'elle tarderait à déposer son rapport annuel auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, invoquant des problèmes de capital et des incertitudes sur sa viabilité.


    Ce retard a provoqué l'exode de clients de la banque, dont Coinbase, Circle et Paxos. Après cela, des rumeurs ont circulé selon lesquelles la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) des États-Unis placerait la banque sous séquestre et commencerait à trouver un acheteur dès vendredi dernier. L'un des noms cités par le secteur des cryptomonnaies était Wells Fargo, mais un porte-parole de Wells Fargo a démenti cette allégation. Bien que Silvergate ait annoncé vendredi qu'elle fermerait sa division Silvergate Exchange Network, un fournisseur de paiements 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour les clients, cela a duré tout le week-end.

    Mardi, un rapport a indiqué que Silvergate était en pourparlers avec des représentants de la FDIC pour sauver la banque. Mais mercredi, Silvergate a annoncé qu'elle fermait ses portes et qu'elle restituait les dépôts. Dans un communiqué de presse, la holding de la banque, Silvergate Capital Corporation, a déclaré qu'elle avait pris la décision de fermer "à la lumière des récents développements de l'industrie et de la réglementation". Le communiqué de presse indique également que Silvergate estime qu'une "réduction ordonnée des activités de la banque et une liquidation volontaire de la banque constituent la meilleure voie à suivre".

    « Alors que l'impact de l'effondrement de FTX continue de se propager, nous voyons aujourd'hui ce qui peut arriver lorsqu'une banque dépend trop d'un secteur risqué et volatil comme celui des cryptomonnaies », a déclaré le sénateur Sherrod Brown (D-Ohio), président de la commission bancaire du Sénat, dans un communiqué. La sénatrice Elizabeth Warren (D-Mass.) a qualifié la situation de "décevante, mais prévisible". Elle ferait allusion au fait que Silvergate est passée du statut de banque traditionnelle pour s'investir totalement dans les cryptomonnaies. Elle a laissé entendre que la banque pourrait avoir été engagée dans une activité illégale.

    Selon certains analystes, il y a plusieurs inquiétudes sur ce que sera le paysage des cryptomonnaies sans Silvergate, en particulier lorsqu'il s'agit de savoir vers qui les entreprises se tourneront pour obtenir de l'argent. L'une des principales préoccupations est que les entreprises de cryptomonnaies se tournent vers des institutions moins réglementées pour leurs besoins bancaires, ce qui pourrait rendre l'espace encore plus risqué pour toutes les parties concernées. En d'autres termes, si aucune banque respectant les règles n'est disposée à faire des affaires avec elles, elles devront peut-être trouver une banque qui ne les respecte pas.

    Toutefois, des acteurs comme Coinbase, Crypto.com et Paxos auraient commencé à s'éloigner de la banque. Même le stablecoin Tether aurait profité de l'occasion pour prendre ses distances avec l'institution. Selon certaines sources, la liste des partenaires de Silvergate était fortement limitée, et le gouvernement américain l'examinait de près pour son rôle dans l'effondrement de FTX. La chute brutale de FTX à léser un peu plus d'un million de créanciers. L'effondrement de Silvergate attirera presque certainement l'attention des législateurs, en particulier ceux qui s'inquiètent de la contagion des cryptomonnaies dans le secteur financier traditionnel.

    Si certaines entreprises ont commencé à se tourner vers la Signature Bank, basée à New York, celle-ci a fait savoir qu'elle réduirait ses activités dans le domaine des actifs numériques. En outre, les régulateurs bancaires ont émis à plusieurs reprises des directives sur les risques de liquidité associés à l'industrie des cryptomonnaies, un avertissement qui se répercutera compte tenu des difficultés de Silvergate. « Il y a beaucoup de problèmes que les banques voient, sans beaucoup de récompenses », a déclaré Joseph Silvia, ancien conseiller de la Federal Reserve Bank of Chicago et associé de Dickinson Wright, dans une interview accordée à Fortune.

    Le département californien de la protection financière et de l'innovation - qui est l'autorité de régulation de Silvergate - a déclaré qu'il surveillait la situation afin de faciliter la liquidation volontaire. Avec la FDIC, tous les dépôts des clients, qu'il s'agisse de particuliers ou de sociétés, seraient assurés à hauteur de 250 000 dollars, mais Silvergate ne semble pas encore s'en préoccuper. Dans son communiqué de presse, la banque indique que le plan de liquidation comprendra le remboursement intégral de tous les dépôts. Silvergate est la première faillite d'une banque soutenue par la FDIC depuis 2020 et seulement la neuvième depuis 2017.

    Mais le cas de Silvergate est différent puisque Silvergate se liquide volontairement au lieu d'être mise sous séquestre par la FDIC. L'effondrement de Silvergate a déjà des répercussions sur le bitcoin. Les données de CryptoQuant montrent que le volume de transfert, libellé en BTC, a baissé de 35 % au cours des dernières 24 heures. Parallèlement, le nombre total de transactions sur la blockchain du bitcoin a chuté de 17 % au cours de cette même période, et le nombre d'adresses actives a baissé de 10 %. Pour le mois de mars, le volume des échanges de bitcoins s'élève à environ 25 milliards de dollars, contre environ 36 milliards pour février.

    Source : communiqué de presse de Silvergate Capital Corporation

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    FTX : des règles plus strictes pour les cryptomonnaies après l'effondrement, pour éviter de faire faillite, selon la Banque d'Angleterre

    Le fondateur de la bourse de cryptomonnaies FTX fait l'objet de nouvelles accusations criminelles et risque jusqu'à 40 ans de prison supplémentaires s'il est reconnu coupable dans cette affaire

    Le fonds spéculatif Galois Capital ferme ses portes après que la moitié de ses actifs ont été piégés sur la bourse de cryptomonnaies FTX, qui s'est brusquement effondrée il y a quelques mois

    L'ancien ingénieur en chef de FTX, Nishad Singh, aurait plaidé coupable aux accusations criminelles, il aurait modifié le logiciel de FTX pour exempter Alameda de la vente automatique de ses actifs
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #212
    Membre émérite
    Profil pro
    Inscrit en
    Juin 2009
    Messages
    914
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2009
    Messages : 914
    Points : 2 826
    Points
    2 826
    Par défaut
    Règlementer les cryptosmonnaies ? Et qui le fera ? Les gouvernements ? C'était pas le principe d'être libre des vilains gouvernements de faire de la cryptos ?

    Autant retourner à la banque.

  13. #213
    Expert confirmé Avatar de AoCannaille
    Inscrit en
    Juin 2009
    Messages
    1 417
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Juin 2009
    Messages : 1 417
    Points : 4 753
    Points
    4 753
    Par défaut
    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    Règlementer les cryptosmonnaies ? Et qui le fera ? Les gouvernements ? C'était pas le principe d'être libre des vilains gouvernements de faire de la cryptos ?

    Autant retourner à la banque.
    Les gouvernements peuvent réguler les entreprises sous leur juridiction et l'utilisation de leur monaie.

    En soit, ça n'empêche pas les cryptomonaies de fonctionner, étant donné que leur fonctionnement est par nature décentralisé. Mais ça peut limiter la création de gros acteurs intermédiaires tel que tous ceux qui se cassent la gueule en ce moment. Par conséquent, ça peut grandement limiter la diffusion de l'utilisation des cryptomonaies en général par les "gens normaux".

  14. #214
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Les gouvernements peuvent aussi réguler des entreprises qui ne sont pas sous leur juridiction pas vrai les Amerlocs ?

    Bon après ils vont te dire que le monde est sous leur juridiction pu pour longtemps heureusement

  15. #215
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    999
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 999
    Points : 16 507
    Points
    16 507
    Par défaut FTX aurait transféré 2,2 milliards de dollars à Sam Bankman-Fried par l'intermédiaire d'entités apparentées
    FTX aurait transféré environ 2,2 milliards de dollars à Sam Bankman-Fried par l'intermédiaire d'entités apparentées, alors que la cryptobourse n'a toujours pas remboursé entièrement ses clients

    La société d'échange de cryptomonnaies FTX, en faillite, a transféré environ 2,2 milliards de dollars au fondateur de la société, Sam Bankman-Fried, par l'intermédiaire d'entités apparentées, a déclaré la nouvelle direction de la société.

    Au total, plus de 3,2 milliards de dollars ont été transférés sous forme de paiements et de prêts aux fondateurs et aux employés clés de la société, a déclaré FTX dans un communiqué mercredi.

    Ces paiements ont été effectués principalement à partir du fonds spéculatif Alameda Research, a déclaré FTX, ajoutant qu'elle a fait ces divulgations en déposant des tableaux et des états des affaires financières auprès du tribunal des faillites.

    La bourse de cryptomonnaie a déclaré que les transferts n'incluaient pas plus de 240 millions de dollars dépensés pour acheter une propriété de luxe aux Bahamas, des dons politiques et caritatifs faits directement par les débiteurs de FTX, et des transferts substantiels à des unités non débiteurs aux Bahamas et dans d'autres juridictions.

    FTX s'est placée sous la protection de la loi sur les faillites en novembre, déclarant qu'elle n'était pas en mesure de rembourser complètement les clients qui avaient déposé des fonds sur sa bourse. Le nouveau PDG de FTX, John Ray, a déclaré que sa priorité était de récupérer les actifs pour rembourser les clients de FTX.

    Les procureurs ont accusé Bankman-Fried, 31 ans, d'avoir volé des milliards de dollars de fonds de clients de FTX pour combler les pertes d'Alameda Research et d'avoir fait des dizaines de millions de dollars de dons politiques illégaux pour acheter de l'influence à Washington, D.C. Il nie avoir commis des actes répréhensibles et a déclaré qu'il était incapable de rembourser complètement les clients de FTX.

    Il nie avoir commis des actes répréhensibles et se bat pour ne pas être emprisonné dans l'attente de son procès pour fraude, prévu le 2 octobre.

    Nom : sbf ftx.png
Affichages : 1853
Taille : 148,5 Ko

    Source : John Ray, nouveau PDG de FTX

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de l'évolution générale de l'affaire FTX ?

    Voir aussi :

    FTX : des règles plus strictes pour les cryptomonnaies après l'effondrement, pour éviter de faire faillite, selon la Banque d'Angleterre

    Sam Bankman-Fried, fondateur de FTX, aurait supprimé un message en ligne et des tweets, après que l'avocat de FTX a demandé de préserver les documents pour les autorités de régulation

    L'ancien ingénieur en chef de FTX, Nishad Singh, aurait plaidé coupable aux accusations criminelles, il aurait modifié le logiciel de FTX pour exempter Alameda de la vente automatique de ses actifs

    Le fondateur de la bourse de cryptomonnaies FTX fait l'objet de nouvelles accusations criminelles et risque jusqu'à 40 ans de prison supplémentaires s'il est reconnu coupable dans cette affaire
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #216
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Conseil - Consultant en systèmes d'information
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    146
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 82
    Localisation : France, Landes (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Conseil - Consultant en systèmes d'information

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 146
    Points : 274
    Points
    274
    Par défaut Règlementer une escroquerie ?
    Pourquoi règlementer une escroquerie ? Car cela s'apparente de très près à la pyramide de Ponzi. Non ?

  17. #217
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Directeur des systèmes d'information
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    2 798
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 64
    Localisation : Luxembourg

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur des systèmes d'information
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 2 798
    Points : 18 980
    Points
    18 980
    Par défaut
    Certains pensent que les crypto c'est une Pyramide de Ponzi, mais ici c'est bien pire c'est juste un détournement de fonds. Du vol quoi.
    C'est d'autant plus terrible que les clients de FTX vont tout perdre, et que cela cause des faillites à la chaine, et que lui pendant ce temps il s'achète des villas avec les fonds de ses clients.
    Ne prenez pas la vie au sérieux, vous n'en sortirez pas vivant ...

  18. #218
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    Juin 2017
    Messages
    126
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 72
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2017
    Messages : 126
    Points : 328
    Points
    328
    Par défaut
    Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
    Certains pensent que les crypto c'est une Pyramide de Ponzi, mais ici c'est bien pire c'est juste un détournement de fonds. Du vol quoi.
    C'est d'autant plus terrible que les clients de FTX vont tout perdre, et que cela cause des faillites à la chaîne, et que lui pendant ce temps il s'achète des villas avec les fonds de ses clients.
    Il n'y a aucune pitié à avoir pour des gens qui veulent se faire du fric facile avec une activité parasitaire et climaticide sans se poser de question.

  19. #219
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 652
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 652
    Points : 18 596
    Points
    18 596
    Par défaut
    Il me semble que des banques se portent mal en ce moment et que ça n'a rien à voir avec les cryptomonnaies.
    - 09 mars : Silvergate Bank
    - 10 mars : Silicon Valley Bank
    - 12 mars : Signature Bank
    - 15 mars : Credit Suisse

    Je ne pense pas que ma banque a investit dans des cryptomonnaies, donc en cas d'effondrement des cryptomonnaies ça ne devrait avoir aucune incidence sur ma banque.
    Je sais que ma banque à acheté des produits pourris, remplit de dette, et que ça va finir en défaut de paiement et que par conséquent je vais perdre tout mon argent, mais ça n'aura pas de lien avec les cryptomonnaies.

    Crise du Crédit Suisse : une vive inquiétude gagne le secteur bancaire européen
    Keith Flint 1969 - 2019

  20. #220
    Expert confirmé Avatar de AoCannaille
    Inscrit en
    Juin 2009
    Messages
    1 417
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Juin 2009
    Messages : 1 417
    Points : 4 753
    Points
    4 753
    Par défaut
    Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
    Certains pensent que les crypto c'est une Pyramide de Ponzi, mais ici c'est bien pire c'est juste un détournement de fonds. Du vol quoi.
    C'est d'autant plus terrible que les clients de FTX vont tout perdre, et que cela cause des faillites à la chaine, et que lui pendant ce temps il s'achète des villas avec les fonds de ses clients.
    Ne généralise pas les cryptos et les plateforme d'échanges. Par conceptions les cryptos sont totalement indépendantes de ces plateformes et ce sont ces entreprises qui sont malhonnêtes (ou incompétentes, laissons la place au doute, même si jene penche pas de ce côté là...)

Discussions similaires

  1. Réponses: 11
    Dernier message: 01/05/2024, 23h27
  2. un avocat véreux écope d'une peine de 5 ans de prison
    Par Jonathan dans le forum Actualités
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/07/2019, 12h18
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 12/06/2019, 12h08
  4. Débutant-Vider une table tous les ans
    Par Michel Hubert dans le forum Sécurité
    Réponses: 13
    Dernier message: 29/08/2006, 00h21

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo