IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    1 122
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 1 122
    Points : 35 444
    Points
    35 444
    Par défaut CLOUD Act : Donald Trump autorise l’accès aux données stockées à l’étranger
    Accès aux données stockées à l’étranger : un sénateur américain introduit un projet de loi
    Favorablement accueilli par les géants de l’IT

    Le sénateur républicain Orrin Hatch a introduit un projet de loi relatif à la problématique de l’accès aux données stockées sur des serveurs à l’étranger. C’est ce que rapporte le journal américain The Hill en date du 6 février 2018. La mouture de projet est cosponsorisée par le sénateur démocrate Christopher Coons et son homologue républicain Lindsey Graham.

    Pour ceux qui ont manqué l’épisode sur l’affaire San Bernardino opposant Apple au FBI, celui qui met les forces de l’ordre des États-Unis aux prises avec Microsoft est une espèce de redite. Il s’agit dans l'ensemble de situations dans lesquelles le gouvernement étasunien est incapable d’avoir accès à des données pour faire avancer des enquêtes criminelles. Dans le premier cas, la demande du gouvernement US s’est heurtée au refus d’Apple d’entamer le chiffrement musclé de l’iPhone du responsable de l’attentat de San Bernardino en 2017 ; la spécificité du second cas réside dans le fait qu’il s’agit d’une enquête qui nécessite que Microsoft mette des données stockées en Irlande à la disposition du gouvernement des États-Unis, ce à quoi l’entreprise se refuse depuis 2014.

    « La loi fédérale ne précise pas si le gouvernement peut demander à des entreprises américaines de leur fournir des données stockées sur des serveurs situés à l’étranger », précise The Hill en ce qui concerne le contexte dans lequel le nouveau projet de loi est introduit.

    Nom : stockage serveurs.jpg
Affichages : 1797
Taille : 136,6 Ko

    Dans une lettre adressée aux sénateurs qui portent le projet de loi, les géants de la Tech (Apple, Facebook, Microsoft, Google et Oath) manifestent leur approbation des contenus de ladite loi. Le New York Times en souligne d’ailleurs des aspects saillants ; d’après ce qu’il ressort des développements du quotidien américain, il s’agit d’un texte qui autorise un procureur américain à entrer en négociations avec ses homologues d’un gouvernement étranger pour définir un cadre viable d’extraction des données. « Nos entreprises ont longtemps milité pour la mise sur pied d’accords internationaux et de solutions globales pour protéger les utilisateurs d’Internet de par le monde », ont écrit les géants de la Tech.

    Le gouvernement irlandais s’est aligné derrière Microsoft depuis le début du feuilleton juridique opposant la firme à la justice américaine. Il a d’ailleurs transmis à cette dernière un dossier « d’Amicus curiae » à ce sujet en 2014. L’Irlande invitait les États-Unis à utiliser les voies officielles qui existent pour ce type de dossier, notamment, le respect du Traité d'assistance judiciaire mutuelle (MLAT) qui existe entre les États-Unis et l’Union européenne. Fin décembre 2017, l’UE s’est à son tour prononcée en expédiant un autre amicus pour « être sûre que les lois européennes en matière d’extraction de données soient bien comprises. »

    Avec la correspondance adressée aux sénateurs par les géants de l’IT, Microsoft vient probablement de donner son avis définitif dans cette affaire. Une lecture entre les lignes laisse entrevoir que le géant est d’avis que les USA doivent trouver un accord avec l’Irlande pour que l’extraction se fasse.

    Sources

    The Hill

    Lettre des géants de la Tech

    Votre opinion

    Les contenus du projet de loi suggèrent que les USA puissent aisément rentrer en possession de données stockées en Angleterre. Qu'en pensez-vous ?

    Pensez-vous que ce projet de loi soit un tournant important pour régler définitivement des questions de ce genre à l’échelle mondiale ?

    Voir aussi

    Microsoft vs administration Trump : la Cour suprême se prononcera sur la question de l'accès aux données à l'étranger, le verdict attendu en juin 2018
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Michael Guilloux
    Homme Profil pro
    Analyste
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    2 352
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 2 352
    Points : 75 835
    Points
    75 835
    Billets dans le blog
    2
    Par défaut CLOUD Act : Donald Trump autorise l’accès aux données stockées à l’étranger
    CLOUD Act : Donald Trump autorise l’accès aux données stockées à l’étranger
    pour les forces de l’ordre américaines

    Comme cela se fait dans tous les pays, le vendredi dernier, Donald Trump a signé un projet de loi sur les dépenses gouvernementales des États-Unis, après qu’il a été adopté par les deux chambres du Congrès. Toutefois, était jointe au projet de plus de 2000 pages une mesure législative sans rapport avec les dépenses du gouvernement américain : le CLOUD Act (Clarifying Lawful Overseas Use of Data Act).

    Dévoilé début février par le Congrès américain, en tant que projet de loi bipartisan, le CLOUD Act vise à faciliter l’accès, par les forces de l’ordre, aux données stockées sur des serveurs à l’étranger. Il semble donc motivé par la volonté de trancher dans des cas comme celui qui oppose Microsoft au gouvernement fédéral américain. Dans cette affaire, qui a débuté en 2014, le département américain de la Justice (DoJ) a porté plainte contre Microsoft pour avoir refusé de fournir des informations sur des emails stockés sur des serveurs en Irlande. Le gouvernement fédéral a fait valoir que Microsoft devrait se conformer au mandat, en vertu du Stored Communications Act, mais Microsoft refuse de satisfaire à sa demande estimant que les mandats de perquisition US ne peuvent pas s'appliquer au-delà des frontières américaines.

    Les géants de la technologie, y compris Microsoft, Apple, Facebook et Google, ont donc bien accueilli cette loi qu’ils considèrent comme « une solution logique pour gérer l'accès transfrontalier aux données ». D'après Brad Smith, le directeur juridique de Microsoft, le CLOUD Act « crée un cadre juridique moderne pour la manière dont les forces de l'ordre peuvent accéder aux données stockées au-delà des frontières » et « répond directement aux besoins des gouvernements étrangers frustrés par leur incapacité à enquêter sur les crimes dans leur propre pays. »


    Pour les entreprises de la technologie, cette loi va encore un peu loin en essayant de les libérer de la pression d'introduire des portes dérobées dans leur chiffrement. En effet, le CLOUD Act « comprend également une déclaration forte sur l'importance d'empêcher les gouvernements d'utiliser la nouvelle loi pour exiger que les entreprises américaines créent des portes dérobées dans le chiffrement, une protection supplémentaire importante pour la vie privée », estime Brad Smith de Microsoft. On espère donc que cela mettra fin aux appels incessants du FBI à introduire des portes dérobées dans les produits et services des géants de la technologie. Mais, les implications pour les utilisateurs seraient désastreuses d’après les défenseurs de la vie privée.

    Comme l'explique l'Electronic Frontier Foundation (EFF), le CLOUD Act est une loi de grande portée. En effet, la nouvelle loi prévoit explicitement que les forces de l'ordre US aient accès au contenu d'une communication électronique ou autres données concernant une personne sans se soucier du pays où vit cette personne ou de la localisation des données. Le CLOUD Act stipule également que le président américain peut conclure des « accords exécutifs » avec des gouvernements étrangers en vue de permettre à chaque gouvernement d'acquérir les données d'utilisateurs stockées dans l'autre pays, sans se conformer aux lois locales sur la protection des données personnelles. Cette loi a donc d'importantes répercussions sur la protection de la vie privée tant aux États-Unis qu'à l'étranger.

    Sources : EFF, Microsoft, CLOUD Act

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Membre confirmé

    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    février 2007
    Messages
    179
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : février 2007
    Messages : 179
    Points : 645
    Points
    645
    Par défaut
    Je comprends pas trop.
    Les libérateurs du monde se donne le droit aller partout dans le monde pour récupéré des données.

    Cela s'applique que pour les entreprises américaines ?
    Donc en gros je dois boycotter toutes les entreprises américaine ayant potentiellement des données personnelles me concernant.

    Cela s'applique qu'aux entreprises attaquable aux états unies d’Amérique ?
    Donc en gros je dois boycotter toutes les entreprises travaillant avec ou aux états unies d'Amérique ayant potentiellement des données personnelles me concernant.

    L'inverse ça donne quoi ?
    L'état français pourra-t-il demander des données personnelles aux états unies d'Amérique sans aucun contrôle de ces derniers ? (je sais pas pourquoi mais j'y crois pas)

    Donc comme d'habitude les libérateurs du monde se croient tout permis...
    Tiens il me reste une boite gmail à fermer moi et j'aurais encore réduit mon exposition à la loi américaine (après pas au FBI ou NSA).
    L'expérience est une lanterne que l'on porte sur le dos et qui n'eclaire jamais que le chemin parcouru.

    La nature fait les choses sans se presser, et pourtant tout est accompli.

  4. #4
    Inactif  
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2017
    Messages
    857
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2017
    Messages : 857
    Points : 3 135
    Points
    3 135
    Par défaut
    Citation Envoyé par Angelsafrania Voir le message
    Je comprends pas trop.
    Les libérateurs du monde se donne le droit aller partout dans le monde pour récupéré des données.

    Cela s'applique que pour les entreprises américaines ?
    Donc en gros je dois boycotter toutes les entreprises américaine ayant potentiellement des données personnelles me concernant.

    Cela s'applique qu'aux entreprises attaquable aux états unies d’Amérique ?
    Donc en gros je dois boycotter toutes les entreprises travaillant avec ou aux états unies d'Amérique ayant potentiellement des données personnelles me concernant.

    L'inverse ça donne quoi ?
    L'état français pourra-t-il demander des données personnelles aux états unies d'Amérique sans aucun contrôle de ces derniers ? (je sais pas pourquoi mais j'y crois pas)
    .
    Bienvenue dans la réalité!

    Et oui, les USA sont les maîtres du monde et les pays européens (UE en tête) ne sont que des nains qui sont régis par la "Pax America":

    1. Pas besoin de mentionner que seules les entreprises "attaquables aux USA" sont concernées. Toutes les entreprises du monde sont attaquables aux yeux de la justice US y compris la TPE de Monsieur Duchmol, plâtrier peintre, sise au fin fond du Loir-et-Cher.

    2. Les accords avec les USA sont toujours unilatéraux et à leur seul avantage. Exemple? L'accord FATCA (Foreign Account Tax Compliance Act) qui impose à tous les pays du monde de transmettre les données bancaires concernant les citoyens US ou toute personne soumise aux impôts US présents sur leur territoire. Le monde entier informe les USA mais les USA... n'informent personne! C'est bien pour cela qu'une multitude de grosses fortunes françaises (acteurs, chanteurs, sportifs, etc.) vivent des jours heureux sous les cieux US, tout en faisant quelques visites dans l'Hexagone histoire de gonfler le compte en banque en venant y vendre qui un disque, qui un film, qui un bouquin... Petit bonjour amical à Messieurs Omar Sy, Yannick Noah ou encore Dany Boon!

  5. #5
    Membre expert

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    2 487
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 2 487
    Points : 3 399
    Points
    3 399
    Par défaut
    A lire les logiques de la loi américains cela donne envie de passer chez des concurrents.

    Genre aller chez yandex ... le Google ... russe.

  6. #6
    Membre confirmé

    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    février 2007
    Messages
    179
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : février 2007
    Messages : 179
    Points : 645
    Points
    645
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    1. Pas besoin de mentionner que seules les entreprises "attaquables aux USA" sont concernées. Toutes les entreprises du monde sont attaquables aux yeux de la justice US y compris la TPE de Monsieur Duchmol, plâtrier peintre, sise au fin fond du Loir-et-Cher.
    Mais la TPE n'en a rien a branler d'une décision de justice venant des états unies d'Amérique (sauf s'il vend quelque chose aux sauveurs du monde).
    Si la TPE ne vend et ne s'approvisionne qu'en France il n'y a aucun problème pour elle. Personne viendra recouvrir les amendes ...
    Non ? Parce que sinon je vais commencer à avoir peur de faire des choses "mauvaises" aux yeux des états unies d'Amérique ...
    L'expérience est une lanterne que l'on porte sur le dos et qui n'eclaire jamais que le chemin parcouru.

    La nature fait les choses sans se presser, et pourtant tout est accompli.

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    septembre 2011
    Messages
    583
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2011
    Messages : 583
    Points : 2 142
    Points
    2 142
    Par défaut
    Citation Envoyé par Angelsafrania Voir le message
    Mais la TPE n'en a rien a branler d'une décision de justice venant des états unies d'Amérique (sauf s'il vend quelque chose aux sauveurs du monde).
    Si la TPE ne vend et ne s'approvisionne qu'en France il n'y a aucun problème pour elle. Personne viendra recouvrir les amendes ...
    Non ? Parce que sinon je vais commencer à avoir peur de faire des choses "mauvaises" aux yeux des états unies d'Amérique ...
    Me semble qu'à priori la justice US peut mettre son nez dans n'importe quelle affaire, tant qu'un ressortissant américain, une entreprise américaine ou des transactions en USD sont impliqués (ou qu'elles se déroulent sur un territoire US, évidemment). Du coup la TPE du loir et cher, ils n'en n'ont même pas entendu parler (sauf la NSA s'ils veulent leur piquer leur technique perso de pose de plâtre).

  8. #8
    Inactif  
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2017
    Messages
    857
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2017
    Messages : 857
    Points : 3 135
    Points
    3 135
    Par défaut
    Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
    Me semble qu'à priori la justice US peut mettre son nez dans n'importe quelle affaire, tant qu'un ressortissant américain, une entreprise américaine ou des transactions en USD sont impliqués (ou qu'elles se déroulent sur un territoire US, évidemment). Du coup la TPE du loir et cher, ils n'en n'ont même pas entendu parler (sauf la NSA s'ils veulent leur piquer leur technique perso de pose de plâtre).
    Le bras de la Justice US est beaucoup plus long que ce que vous croyez! Il suffit que quelqu'un active la justice américaine pour une affaire concernant des non-américains sur un territoire non-américains pour que la justice US prennent la chose en main.

    Exemple: 2 nigériens soupçonnés d'avoir soudoyé une ministre nigérienne au Niger avec du pognon caché en Suisse et la justice US qui se propose de récupérer le pogon

    La justice américaine cible un oligarque nigérian lié à la Suisse

    Kolawole Aluko, l’un des hommes les plus riches d’Afrique, est accusé d’avoir soudoyé une ex-ministre du Pétrole. L’individu, dont les avoirs sont en cours de saisie, était caché au Tessin.
    Les multimillionnaires Olajide Omokore et Kolawole Aluko, deux magnats du pétrole, sont dans le viseur de la justice américaine. Soupçonnés de corruption d’Etat, dans une affaire qui s’est déroulée au Nigeria entre 2011 et 2015, leurs avoirs sont en cours de saisie par la justice américaine.
    Reference: https://www.letemps.ch/economie/just...ian-lie-suisse

    Alors pas de bol pour le plâtrier peintre du Loir-et-Cher... Il peut trembler, il n'est pas à l'abri

  9. #9
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2009
    Messages
    158
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 46
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2009
    Messages : 158
    Points : 120
    Points
    120
    Par défaut
    Genre aller chez yandex ... le Google ... russe.
    pourquoi ne pas commencer par utiliser Qwant déjà?

  10. #10
    Membre expert

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    2 487
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 2 487
    Points : 3 399
    Points
    3 399
    Par défaut
    Citation Envoyé par Sylvercis Voir le message
    pourquoi ne pas commencer par utiliser Qwant déjà?
    Une chose me fait sourire ...

    Des boites comme la poste FR , Deutsch Post , Ox.io , Cozzy Cloud , netcourrier.fr , Qwant ... proposent des systèmes de messageries et de cloud . D'accord c'est européen. Les murs sont bien trop cloisonnés .... 1Go , 2Go , 5Go ... pas plus

    C'est ridicule comme espace de stockage .

    Yandex en propose 10 , Google 15 , Microsoft sur certaines conditions en propose 10 voir 15 , le coréen Naver en propose 25 Go !

    Alors vous allez me sortir mais si Hubic en propose 25 ! Oui ... est Hubic a une vocation professionnel avant tout ...

    Le jour ou plusieurs acteurs européen arriveront à s'aligner sur 10 ... Peut être que ... je passerai chez l'un deux.

    Pourquoi l'Amérique et l'Asie sont à 10 et plus ... quand en Europe on est a 5 Maxi et au délà faut passer à la caisse ... Encore un fois l'européen doit passer à la caisse pour des services piètre qualité ...

    Pour ma part j'ai en moyenne 7 à 9 Go de data sur des clouds chez des grands noms du numériques US . Les solutions européennes ne sont pas à la hauteur, en terme de place ou praticité pour ce que j'ai ou fait.

  11. #11
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    décembre 2010
    Messages
    9
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2010
    Messages : 9
    Points : 32
    Points
    32
    Par défaut Poursuivre Trump pour téléchargement illégal
    Quand est-ce que les américains comprendront-ils que leur lois ne sont valables qu'au Etats Unis et n'ont aucune valeur en dehors de leur territoire !
    Il faudrait que la commission européenne leur mette une bonne fois les point sur les I, si la justice américaine accède à des données sur un territoire européen elle sera condamnée comme n'importe quel vulgaire pirate.
    Cela serait intéressant de voir un juge américain condamné à une amende de plusieurs dizaines de milliers d'euros (pas des dollars) et à une peine de prison avec émission d'un mandat d'arrêt international pour avoir enfreint une loi qu'il veut ignorer.

  12. #12
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juillet 2015
    Messages
    13
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Calvados (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2015
    Messages : 13
    Points : 25
    Points
    25
    Par défaut le pouvoir c'est l'argent
    Et oui on peut s'indigner,être révolté et tout ce qu'on veut, mais le pouvoir c'est l'argent. Alors effectivement la petite PME elle s'en fout, mais toutes celles qui veulent grossir et avoir une vision internationale sont obligés de passer par le dollar, et à partir de ce moment l'Amérique impose sa vision et sa loi. Pour que l'Europe puisse en faire autant il faut qu'elle devienne première puissance économique. Voilà quoi qu'on en dise, on est pas dans un monde de Bisounours... Première étape pr devenir cette puissance économique, devenir indépendant énergétiquement. .

  13. #13
    Membre averti Avatar de pierre.E
    Homme Profil pro
    Développeur en systèmes embarqués
    Inscrit en
    janvier 2016
    Messages
    124
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur en systèmes embarqués
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2016
    Messages : 124
    Points : 317
    Points
    317
    Par défaut
    je suis assez d'accord avec jpp
    que l union européenne demande de garanties aux grands groupes américains et les oblige a se conformer a la loi européenne

Discussions similaires

  1. Réponses: 31
    Dernier message: 21/04/2017, 16h43
  2. [SGBD]Optimiser le temps d'accès aux données (schéma BD)
    Par vsavoir dans le forum Décisions SGBD
    Réponses: 5
    Dernier message: 08/10/2004, 19h33
  3. [débutant] avoir accès aux données de la base BCDI 3
    Par Valichou dans le forum Bases de données
    Réponses: 7
    Dernier message: 06/05/2004, 14h13
  4. accès aux donnée d'un DBGRID
    Par relax_06 dans le forum C++Builder
    Réponses: 4
    Dernier message: 03/03/2004, 00h06
  5. [TDataModule] Intérêt de séparer les accès aux données?
    Par Cornell dans le forum Bases de données
    Réponses: 5
    Dernier message: 05/09/2003, 17h42

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo