IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Conception Web Discussion :

La vérification en ligne accroît la crédibilité des fausses nouvelles


Sujet :

Conception Web

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    986
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 986
    Points : 16 284
    Points
    16 284
    Par défaut La vérification en ligne accroît la crédibilité des fausses nouvelles
    La perspicacité peut jouer un rôle important dans l'évaluation des fake news, selon une étude publiée dans la revue Thinking and Reasoning

    Une nouvelle étude met en lumière le fait que de plus en plus de personnes sont moins susceptibles de se laisser prendre à de fausses informations si elles font preuve de perspicacité dans la résolution de problèmes.

    Cette étude, publiée récemment dans une revue intitulée Thinking and Reasoning, montre à quel point la perspicacité est un facteur essentiel et combien elle est souvent négligée.

    N'oubliez pas qu'à notre époque, avec l'essor des médias sociaux et d'Internet, vous êtes plus susceptible d'être victime de désinformation et que cela devient une préoccupation majeure. Les auteurs de nouvelles recherches se sont lancés dans l'exploration du mécanisme cognitif du cerveau lié au fait de croire tout ce que l'on voit et lit. Et comme la désinformation atteint des sommets, vous devez être capable de distinguer le vrai du faux. Dans cette recherche, les auteurs veulent différencier le bien du mal, et ce par la résolution de problèmes.

    Cette étude sur le thème des neurones a montré que l'esprit est une belle invention et qu'il produit des idées si spécifiques, accompagnées de quelques grands Aha ! Moments. Les auteurs avaient pour mission d'établir un lien entre la perspicacité et le raisonnement social, par exemple en ce qui concerne la manière de gérer les affirmations excessives, les conneries et même la croyance aux fausses nouvelles.

    De plus, les chercheurs ont utilisé des problèmes des associations à distance composés qui ont permis de comprendre comment nous relions trois termes sans rapport entre eux pour trouver un thème particulier. Ce problème oblige certains à penser de manière plus créative, tandis que d'autres se contentent de se fier à leur intuition.

    Ainsi, ce genre de problème finit par forcer les gens à penser de manière plus créative et à s'en remettre à des perspectives. Vous voyez, lorsque vous êtes confronté à d'énormes problèmes, vous devez recadrer vos pensées et modifier la représentation initiale d'un problème pour le voir sous un jour nouveau.

    Résoudre des problèmes par le biais d'idées nouvelles change la façon dont un problème est représenté. Et cela produit de nouvelles idées en explorant des voies uniques de raisonnement. Au final, vous avez la possibilité de mieux filtrer les distractions et de vous concentrer uniquement sur la solution du problème. Cela présente de grands avantages, et cela vient d'environnements surpeuplés.

    En conclusion, il existe un lien positif entre la perspicacité et le discernement. Et ceux qui ont obtenu un score plus élevé sur leur perspicacité faisaient un meilleur travail pour mettre en évidence les fake news et différencier les déclarations qui avaient une grande signification.

    Nom : fact-check.jpg
Affichages : 3488
Taille : 45,9 Ko

    Source : Revue Thinking and Reasoning

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Selon vous, la perspicacité est-elle suffisante pour discerner une fake news d'une information crédible ?

    Voir aussi :

    Près de deux tiers de la population pensent que les médias leur mentent
    Fake news : un décret oblige les sites d'au moins 5 millions de visiteurs/mois à révéler l'identité des annonceurs
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Septembre 2012
    Messages
    192
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2012
    Messages : 192
    Points : 312
    Points
    312
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anthony Voir le message
    Selon vous, la perspicacité est-elle suffisante pour discerner une fake news d'une information crédible ?
    Non. C'est le flair.

  3. #3
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Directeur de projet
    Inscrit en
    Juillet 2019
    Messages
    31
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Pays-Bas

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur de projet

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2019
    Messages : 31
    Points : 95
    Points
    95
    Par défaut
    La perspicacité peut jouer un rôle important dans l'évaluation des fake news, selon nouvelle étude
    Et d'après mon étude, les yeux peuvent jouer un rôle important dans l'admiration d'un paysage et les oreilles peuvent jouer un rôle important dans le fait d'apprécier un morceau de musique!

  4. #4
    Membre émérite Avatar de onilink_
    Profil pro
    Inscrit en
    Juillet 2010
    Messages
    597
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 32
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2010
    Messages : 597
    Points : 2 443
    Points
    2 443
    Par défaut
    Il est interessant de noter que les fake news ont tendance à se propager (par le partage de liens) bien plus rapidement et efficacement que les autres informations.
    Une vidéo très intéressante sur le sujet:
    Circuits intégrés mis à nu: https://twitter.com/TICS_Game

  5. #5
    Membre expert
    Profil pro
    undef
    Inscrit en
    Février 2013
    Messages
    966
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Lot (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : undef

    Informations forums :
    Inscription : Février 2013
    Messages : 966
    Points : 3 571
    Points
    3 571
    Par défaut
    Sauf que l'actualité nous a démontré que la fake-news du moment peut s'avérer être la vérité de demain.

  6. #6
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 162
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 162
    Points : 3 574
    Points
    3 574
    Par défaut
    Voici l'étude la moins utile du monde :
    La perspicacité d'un individu est un facteur primordial pour qu'il puisse différencier l'information de la désinformation.
    Cette étude vient d'encourager le complotiste comme l'anti complotiste dans son cercle vicieux.

    Par exemple : Jean Michel NewAge est particulièrement efficace pour "évaluer" les gens, c'est un fait son entourage le reconnait. Il est donc perspicace.
    Jean Michel NewAge a beaucoup lu sur les "Energies" et aime en parler avec son entourage, qui remet plus ou moins en cause ce qu'il en dit.
    Jean Michel NewAge affirme qu'il voit l'Energie des gens mais ne sait pas décrire ce qu'il voit, ce qui le rend fort peu crédible aux yeux de certains
    Jean Michel NewAge vient de lire cette étude et la présente à son entourage : "Vous voyez les Energies existent parce que je suis plus perspicace que vous. Vous n'êtes juste pas sur le bon niveau astral pour percevoir cette information"
    Les 3 première lignes de cet exemple s'appliquent à plusieurs personne de mon entourage.

    Le jour où les gens comprendront que les complotistes et les anti complotistes ont une démarche très proche le choses pourront avancer. Mais on en est loin pour l'instant.
    PS : Not all anti complotistes, je sais
    PS2 : Not all complotistes, je sais

  7. #7
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 065
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 065
    Points : 74 257
    Points
    74 257
    Par défaut Qui se laisse séduire par les fake news ? Profilage psychologique et clinique des consommateurs d'infox
    Qui se laisse séduire par les infox (fake news) ? Profilage psychologique et clinique des consommateurs de fake news.

    Les infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses, canards, en anglais fake news, sont des nouvelles mensongères diffusées dans le but de manipuler ou de tromper le public. Les articles contenant de fausses nouvelles emploient souvent des titres accrocheurs ou des informations entièrement fabriquées en vue d'augmenter le nombre de lecteurs et de partages en ligne. Elles peuvent émaner de blogueurs ou de réseaux sociaux, de médias, de personnalités politiques ou d'un gouvernement.

    Des chercheurs ont fait le profilage psychologique et clinique des consommateurs de fake news. Voici le résultat de leurs études :

    La prise de conscience de l'importance psychologique potentielle des fausses nouvelles s'est accrue au cours de la pandémie de coronavirus, mais son impact sur la psychopathologie et les différences individuelles reste flou. C'est pourquoi les auteurs ont étudié les profils psychologiques et psychopathologiques qui caractérisent la consommation de fausses nouvelles. Au total, 1452 volontaires issus de la population générale et sans antécédents psychiatriques ont participé à l'étude. Ils ont répondu à des tests d'évaluation de la psychopathologie clinique. Les répondants ont résolu un test de dépistage des fake news, ce qui leur a permis d'être affectés à une condition quasi-expérimentale : groupe 1 (non-consommateurs de fake news) ou groupe 2 (consommateurs de fake news).

    Des analyses de comparaison des moyennes, d'inférence bayésienne et de régression multiple ont été appliquées. Les participants ayant une personnalité schizotypique, paranoïaque et histrionique étaient inefficaces pour détecter les fausses nouvelles. Ils étaient également plus susceptibles d'en subir les effets négatifs. Plus précisément, ils affichaient des niveaux d'anxiété plus élevés et commettaient davantage de biais cognitifs basés sur la suggestibilité et l'effet Barnum. Aucun effet significatif n'a été observé sur la symptomatologie psychotique ou les états d'humeur affectifs. En fonction de ces résultats, deux recommandations cliniques et thérapeutiques relatives à la réduction de l'effet Barnum et à la réinterprétation du sensationnalisme des médias numériques ont été formulées. L'impact des "fake news" et les moyens de prévention possibles sont discutés.

    Nom : 1.jpg
Affichages : 7094
Taille : 63,5 Ko

    Conclusion

    Les conclusions de cette recherche peuvent être résumées comme suit :
    1. Les données obtenues indiquent que les profils présentant des scores élevés de schizotypie, de paranoïa et d'histrionisme sont plus vulnérables aux effets négatifs des "fake news". Dans la pratique clinique, une prudence particulière est recommandée pour les patients qui présentent les caractéristiques symptomatiques de ces traits de personnalité.
    2. En psychiatrie et en psychologie clinique, il est proposé de lutter contre les fake news en réduisant ou en recodant l'effet Barnum, en réinterprétant le sensationnalisme dans les médias et en promouvant l'esprit critique chez les utilisateurs des réseaux sociaux. Ces suggestions peuvent être appliquées à partir de programmes d'intervention, mais peuvent également être mises en œuvre sous forme de programmes psychoéducatifs pour les utilisateurs massifs de réseaux sociaux.
    3. Les personnes qui ne parviennent pas à détecter efficacement les "fake news" ont tendance à présenter des niveaux d'anxiété plus élevés, qu'il s'agisse d'anxiété d'état ou d'anxiété de trait. Ces personnes sont également très influençables et ont tendance à rechercher des émotions fortes. Les profils de ce type peuvent avoir recours de manière inappropriée à la pensée intuitive, qui pourrait être le mécanisme psychologique à l'origine de la détection des fake news.
    4. La symptomatologie psychotique positive, les états d'humeur affectifs et la consommation de substances (risques de dépendance) n'ont pas été affectés par les "fake news". Dans le domaine de la psychose, il conviendrait d'analyser si les "fake news" influencent la symptomatologie psychotique négative.
    5. Les résultats de cette recherche ne sont pas expérimentaux, mais ils contribuent à la génération de nouvelles hypothèses et offrent des recommandations pratiques pour la clinique psychiatrique et/ou psychologique.

    Source : Who falls for fake news? Psychological and clinical profiling evidence of fake news consumers

    Et vous ?

    Pensez-vous que cette étude est crédible ou pertinente ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    La perspicacité peut jouer un rôle important dans l'évaluation des fake news selon une étude publiée dans la revue Thinking and Reasoning

    Voici les trois types de traits de personnalité qui pourraient rendre les gens plus sensibles aux fake news d'après une étude publiée dans la revue Personality and Individual Differences

    La pensée critique serait plus efficace que la censure pour lutter contre la désinformation, selon une étude d'experts de l'université de l'État du Michigan
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #8
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 449
    Points : 5 698
    Points
    5 698
    Par défaut
    le problème c'est que les fake news sont pas toujours fake.
    fake news c'est très subjectif.

    et les complotistes parfois sont des personnes qui ont raison avant tous le monde... le pass vaccinal pendant le covid prédit par des gens qu'on traitait de fake news
    ceux qui aujourd'hui critique l'euro numérique et prédisent la dérive très probable....
    Je pense par exemple qu'avec l'euro numérique, d'ici 10ans la France ou l'Europe interdira aux Français de mettre plus de 60€ dans un plein d'essence/mois ou de payer plus de 2 billet d'avions/ans au nom de "l'écologie". Es ce que je raconte une fake news ici ?

    Sur X, y'a une fonctionnalité que j'aime bien, c'est la "note de la communauté", j'aime bien la lire a chaque déclaration des politiciens qui montre bien que beaucoup au gouvernements et opposants raconte que des fake news.
    Macron et ces ministres raconte des fake news et sciemment ! Sandrine rousseau, Mélenchon, Marine lepen et les autres aussi.


    bref c'est très compliqué, tant d'une part une fake news c'est subjectif et d'autre part des personnes qui devraient être de confiance (président de la république) raconte volontairement des conneries.

  9. #9
    Membre éprouvé Avatar de der§en
    Homme Profil pro
    Chambord
    Inscrit en
    Septembre 2005
    Messages
    770
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loir et Cher (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chambord
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2005
    Messages : 770
    Points : 964
    Points
    964
    Par défaut
    La création du concept de fake News est pour moi une guerre psychologique mène contre ceux qui veulent réfléchir sur les informations qu’ils reçoivent, mais surtout ne pas se demander, pourquoi, comment, et par qui (ce que fait normalement me semble-t-il tout esprit sain), si vous vous posez ces questions hautement politique dans le sens noble du terme, vous faites certainement parti des malpensant hélas, nous ne sommes plus dans les nuances mais dans l’amalgame !

  10. #10
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    Novembre 2009
    Messages
    2 026
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2009
    Messages : 2 026
    Points : 5 466
    Points
    5 466
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jade Emy Voir le message
    [
    Pensez-vous que cette étude est crédible ou pertinente ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Je vois une forme de logique, d'un côté les méfiants (schizotypique et paranoïaque) qui vont avoir tendance à refouler la "vérité commune" et le histrionique qui lui a besoin d'exister et c'est bien pratique que de pouvoir raconter des choses peu ordinaire pour se faire remarquer.

    Mais sur le fond ils n'ont pas forcément plus tord que les autres vu que notre quotidien est rempli de conneries (ou interprétations).
    Après je crois que rien n'est nouveau, cela a toujours existé et existera toujours, c'est juste que ça va plus vite comme tout le reste.

  11. #11
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    pdg
    Inscrit en
    Juin 2003
    Messages
    5 751
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : pdg

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2003
    Messages : 5 751
    Points : 10 674
    Points
    10 674
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    le problème c'est que les fake news sont pas toujours fake.
    fake news c'est très subjectif.
    Je crois que tu mélanges une "news" - c'est à dire une information en lien avec l'actualité - avec des anticipations / spéculations sur le futur.

    En effet, bien malin qui peut prédire de quoi demain sera fait et ce qui se prépare en ce sens. Mais le problème me semble ailleurs.

    Le problème est simple : comment peut-on arriver à réfléchir correctement [c.à.d sans trop se faire manipuler] quand on est entouré d'informations fausses sur ce qui se passe en ce moment même.

    Il suffit juste de regarder ce qui se dit ici et là sur les conflits en cours : beaucoup de désinformation circule pour gagner la bataille de la communication. A coups d'images issues d'autres conflits, de vidéos falsifiées, d'accusations montées de toutes pièces etc...

    Ou tout ce qui peut circuler en période d'élection pour influencer les votes : c'est un vrai problème. Avec des conséquences très sérieuses dans certains pays.

    Quand la rumeur devient vérité incontestée, ça ne peut que mal finir. Mais la rumeur porte en elle quelque chose de séduisant. Et c'est là que ça devient une démarche personnelle d'être prêt à entendre autre chose que ce qu'on a envie d'entendre.

  12. #12
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 887
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 887
    Points : 36 964
    Points
    36 964
    Par défaut La vérification en ligne accroît la crédibilité des fausses nouvelles
    La vérification en ligne augmenterait la crédibilité des fausses nouvelles, Google ne garantit pas une meilleure compréhension ou discernement des informations
    selon une étude

    L'étude récente souligne qu'en encourageant les individus à effectuer des recherches en ligne pour vérifier la véracité des fausses nouvelles, ils deviennent davantage susceptibles de croire à ces informations erronées. Contrairement à la croyance populaire, l'utilisation de moteurs de recherche comme Google ne conduit pas nécessairement à une meilleure compréhension ou discernement des informations.

    Les recherches montrent que ceux qui effectuent des recherches en ligne sont souvent confrontés à des informations de moindre qualité, ce qui les conduit à accorder plus de crédibilité aux fausses nouvelles. Les études, menées avec plusieurs groupes de participants, révèlent que la probabilité de croire à la désinformation augmente après avoir effectué des recherches en ligne. Cette tendance est particulièrement prononcée lorsque les résultats de recherche proviennent de sources de faible qualité. Par conséquent, la simple recommandation de « faire ses propres recherches » ne garantit pas une meilleure compréhension ou une plus grande exactitude.


    Nom : FakeNews.jpg
Affichages : 2187
Taille : 39,2 Ko

    Aujourd'hui, les gens sont exposés à de vastes flux d'informations lorsqu'ils sont en ligne ou sur les médias sociaux. Cette abondance a conduit certaines personnes à penser qu'elles n'ont plus besoin de rechercher activement les actualités pour être bien informées des affaires publiques et que les nouvelles importantes les trouveront par le biais des médias sociaux ou d'autres canaux en ligne. Récemment, des chercheurs ont formulé un premier exposé théorique décrivant cette perception comme la news-finds-me (NFM). Des études préliminaires menées aux États-Unis et en Autriche ont signalé des effets néfastes entre la NFM et l'utilisation traditionnelle de l'information, ainsi que des prédispositions et des comportements politiques.

    Dernièrement, des universitaires ont proposé un premier compte rendu théorique, décrivant cette croyance comme la perception « l'actualité me trouve » (NFM). Des études initiales ont été menées aux États-Unis et en Autriche, indiquant des effets délétères entre la NFM et l'utilisation traditionnelle des informations, ainsi que les prédispositions et les comportements politiques. Les résultats obtenus fournissent un aperçu de la propagation de la NFM dans divers contextes. Dans toutes les sociétés étudiées, la NFM est associée à des variables telles que l'âge, l'utilisation des médias sociaux, et d'autres aspects démocratiques importants comme l'intérêt pour la politique, les connaissances politiques et le comportement électoral.

    En relation avec ce dernier aspect, les chercheurs Gil de Zúñiga et ses collaborateurs ont revelé que la NFM suggère que les individus estiment pouvoir rester informés sur les affaires publiques grâce à leur utilisation générale d'Internet, aux informations de leurs pairs et aux connexions dans les réseaux sociaux en ligne. De manière plus spécifique, ce concept comporte trois dimensions. Tout d'abord, il englobe une dépendance excessive aux pairs et aux réseaux pour recevoir des nouvelles importantes en matière d'affaires publiques.

    Deuxièmement, il suppose que les informations cruciales en matière d'affaires publiques « les trouvent de toute façon » grâce à leur utilisation générale des médias, de leurs pairs et de leurs relations sociales. Troisièmement, la NFM implique que les individus se sentent bien informés sur les événements actuels et les informations politiques, même s'ils ne suivent pas délibérément l'actualité.

    Dans l'ensemble, les individus caractérisés par un style passif de consommation de l'information sont moins enclins à investir des ressources telles que le temps, l'effort ou l'argent pour rester informés de l'actualité et des affaires politiques, par rapport aux consommateurs actifs. Les médias sociaux brouillent de plus en plus la frontière entre la lecture et la conversation sur l'actualité, rendant les sources et la qualité de l'information plus difficiles à distinguer. Ainsi, l'intérêt politique semble être un facteur clé influençant le comportement de recherche d'informations sur les affaires publiques et les habitudes de consommation proactive de l'information.

    Comment les jeunes générations accèdent à l'information par les médias sociaux

    Des investigations antérieures ont révélé que, bien que la NFM soit en corrélation négative avec l'utilisation traditionnelle de l'information (par exemple, journaux télévisés, presse écrite), elle entretient une relation circulaire positive, quoique asymétrique, avec l'utilisation des médias sociaux. Par conséquent, la NFM semble être un phénomène en ligne plus répandu chez les individus qui consacrent davantage de temps en ligne, en particulier parmi les jeunes. En fait, le pourcentage de personnes déclarant s'informer par le biais des médias sociaux a connu une augmentation constante ces dernières années.

    À titre d'exemple, l'Institut Reuters de 2018 indique que dans tous les pays étudiés, plus de la moitié (53 %) a affirmé préférer obtenir leurs informations via des moteurs de recherche, des médias sociaux ou des agrégateurs d'informations, des passerelles qui ne sont accessibles qu'en ligne. De plus, en 2017, 47 % des personnes dans le monde ont indiqué utiliser Facebook comme source d'information. Les individus qui utilisent plus fréquemment les médias sociaux pour s'informer déclareront des niveaux plus élevés de NFM que ceux qui utilisent moins souvent les médias sociaux pour s'informer, et ce, dans toutes les sociétés.

    Les résultats indiquent que les personnes qui effectuent des recherches en ligne pour évaluer des informations erronées risquent de tomber dans des vides de données, ou des espaces informationnels dans lesquels il existe des preuves corroborantes provenant de sources de faible qualité.

    L'utilisation de l'information en ligne et la consommation d'informations via les médias sociaux semblent être plus répandues parmi la jeune génération, bien que l'écart entre les âges ait diminué au fil des années. Par exemple, en 2017, 64 % des personnes âgées de 18 à 24 ans ont indiqué consommer des informations via des sources en ligne ou des médias sociaux, tandis que seulement 28 % des personnes âgées de plus de 55 ans l'ont indiqué.

    En 2018, bien que la méthodologie distinguant les passerelles était différente, l'écart entre les âges était très similaire : 53 % des 18-24 ans ont indiqué utiliser les médias sociaux comme porte d'entrée pour obtenir des informations, tandis que seuls 34 % des personnes âgées de plus de 55 ans ont signalé le faire. Par conséquent, il est logique de supposer que ces différences d'âge s'appliquent également à la NFM, les individus plus jeunes manifestant probablement un développement plus marqué de la perception que leurs homologues plus âgés.

    La recherche en ligne et la crédibilité des fausses nouvelles

    La qualité des informations en ligne peut varier considérablement en fonction de la source, de la méthodologie de recherche et de la capacité des individus à évaluer la fiabilité des informations.

    Il est vrai que l'Internet regorge d'informations de diverses qualités, allant des sources fiables aux canulars et aux fausses nouvelles. Cependant, il serait trop simpliste d'affirmer que la simple recherche en ligne conduit inévitablement à accorder plus de crédibilité aux fausses informations. La manière dont les utilisateurs évaluent, sélectionnent et interprètent les informations joue un rôle crucial.

    Certaines personnes peuvent effectivement être plus vulnérables à la désinformation en ligne en raison de divers facteurs tels que le manque de compétences en littératie numérique, les biais cognitifs, ou même la rapidité de la consultation d'informations sans une analyse approfondie. Cependant, cela ne s'applique pas nécessairement à tous les individus ou à toutes les situations.

    Des initiatives éducatives visant à améliorer la littératie numérique et la capacité critique des utilisateurs peuvent jouer un rôle important dans la réduction de la propagation de fausses informations en ligne. Les plateformes en ligne elles-mêmes ont également la responsabilité de mettre en œuvre des mesures pour limiter la diffusion de fausses informations.

    Source : University of Southern California

    Et vous ?

    Les conclusions de cette recherche sont-elles pertinentes ?

    Dans quelle mesure les conclusions de cette étude remettent-elles en question la croyance populaire selon laquelle l'utilisation de moteurs de recherche améliore la compréhension et le discernement des informations ?

    À votre avis, pourquoi les recherches en ligne conduisent à une augmentation de la crédibilité des fausses nouvelles ?

    Voir aussi :

    Les fausses informations en ligne représentent une menace existentielle corrosive pour la démocratie, selon une étude

    La génération Z est plus encline à vérifier les informations en ligne, mais elle semble aussi plus encline à croire les fausses informations, selon The News Movement

    Qui se laisse séduire par les infox (fake news) ? Profilage psychologique et clinique des consommateurs de fake news
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 15/04/2022, 21h21
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 24/09/2021, 14h09
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 08/07/2021, 09h48
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 13/02/2013, 16h05
  5. Importance dans l'odre des déclarations ?
    Par laloi dans le forum C
    Réponses: 23
    Dernier message: 20/09/2005, 15h35

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo