Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueuse Actualités

    Les femmes sont égales aux hommes en matière de compétences informatiques, mais sont moins confiantes
    Les femmes sont égales aux hommes en matière de compétences informatiques, mais il existe toujours un écart entre les sexes pour ce qui est de la confiance en soi
    d’après une nouvelle recherche

    Avec la pénurie chronique de main-d'œuvre dans les industries liées aux STIM (Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques), de nombreuses recherches se sont concentrées sur la manière d'intéresser davantage de femmes et de minorités aux carrières dans les STIM. Les études les plus récentes semblent indiquer que l'écart réel entre les performances des utilisateurs des deux sexes s'est réduit. La présente recherche a utilisé une étude de terrain quasi expérimentale avec de vrais gestionnaires pour tester s'il existe des différences entre les sexes lors de l'exécution de diverses tâches de complexité différente sur différents appareils informatiques et s'il existe des différences d'auto-efficacité. Les performances des sujets ont été mesurées par la précision des questions et le temps nécessaire pour accomplir une tâche, tandis que l'auto-efficacité a été mesurée par la confiance auto-évaluée. Les résultats confirment des études récentes indiquant que l'écart de performance entre les sexes est minime en termes de précision et qu'il n'y a pas de différences dans le temps passé, alors que l'écart d'auto-efficacité est resté.


    Les professeurs Matthew J. Liberatore et William Wagner du Département de la gestion et des opérations de la Villanova University, ont étudié la qualité des tâches informatiques des hommes et des femmes occupant des postes de niveau intermédiaire dans les entreprises. Les participants à l'étude se sont vus attribuer au hasard des problèmes de base, intermédiaires ou avancés sur des ordinateurs portables, des tablettes ou des appareils mobiles, alors qu'ils étaient assis, debout ou qu'ils marchaient lentement.

    Les chercheurs n’ont constaté aucune différence de performance entre les hommes et les femmes en ce qui concerne le nombre total de questions auxquelles on a répondu correctement ou le temps pris pour répondre aux questions. Dans un seul scénario, les hommes ont obtenu des résultats légèrement meilleurs, en accomplissant une tâche de base, sur une tablette, en étant assis (76,3 % de réponses correctes pour les hommes contre 64 % pour les femmes). Dans les autres cas, les femmes et les hommes ont obtenu les mêmes résultats.

    Il y avait cependant une différence statistiquement significative dans la façon dont les hommes et les femmes évaluaient leurs propres performances. Les femmes étaient moins confiantes dans leurs réponses dans tous les scénarios (3,5 pour les femmes contre 3,88 pour les hommes sur une échelle de 1 à 5) bien qu'elles aient obtenu les mêmes résultats que les hommes dans tous les scénarios sauf un.

    La pertinence de l’étude

    Avec l'expansion rapide de l'emploi dans les domaines des STIM, la pénurie de main-d'œuvre qualifiée a atteint un niveau important. Pourtant, la proportion de femmes dans les carrières des STEM reste aux alentours de 24 %, même si les femmes représentent près de 50 % de la main-d'œuvre totale. Les causes de cet écart entre les sexes sont souvent attribuées à des préjugés culturels et institutionnels à l'encontre des femmes dans les domaines technologiques, et les gouvernements et autres institutions ont fait des efforts importants pour réduire cet écart.

    Ce que l'on ignore encore

    Personne ne sait avec certitude pourquoi les femmes ayant manifestement les mêmes compétences en informatique que les hommes sont moins confiantes. Ce manque de confiance a été constaté dans d'autres domaines liés aux STIM. Par exemple, une étude menée auprès d'étudiants universitaires a révélé que parmi les hommes et les femmes ayant obtenu des résultats équivalents dans les cours de mathématiques, les femmes se percevaient comme étant nettement moins douées en mathématiques que leurs homologues masculins. Une autre étude portant sur l'adoption de la technologie d'apprentissage mobile montre que, si l'écart entre les sexes a pratiquement disparu, il subsiste un écart important entre la perception qu'ont les femmes de leur confiance en cette technologie et celle qu'en ont les hommes. Certaines recherches ont révélé que les compétences techniques étaient plus systématiquement stéréotypées par les hommes et les femmes que les compétences non techniques. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour explorer les raisons du manque de confiance des femmes afin que des approches d'atténuation efficaces puissent être mises en place.

    La suite

    Beaucoup ont fait valoir que les entreprises ont besoin d'une meilleure participation des femmes dans la main-d'œuvre des STIM pour accroître l'innovation et la productivité. Ces efforts ont eu un certain succès, mais d'autres moyens sont nécessaires pour promouvoir les carrières dans les STIM auprès des femmes et les aider à croire en leurs capacités. Pour résoudre ce problème, les écoles secondaires et les universités encouragent les jeunes femmes à faire carrière dans l'informatique, tandis que les entreprises technologiques ont fait des efforts concertés pour promouvoir et embaucher davantage de femmes à des postes de haut niveau dans le domaine de la technologie.

    En attendant de comprendre comment réduire l’écart entre les sexes et explorer les moyens d’accroître la participation des femmes dans les domaines de l’informatique, Karen Morenz, étudiante au doctorat en chimie de l’université de Toronto, souligne le dilemme auquel font face les femmes dans ce milieu. Pour l'universitaire, le sexisme seul n'explique pas pourquoi les femmes abandonnent les sciences et la technologie et met dans la balance les « différences biologiques » qui pèsent pour beaucoup. Morenz explique : « elles font face au dilemme du choix entre une vie de famille épanouie et leur carrière professionnelle. C’est le tournant où il faut prendre en compte les contraintes de l’horloge biologique ».

    Source : Taylor and Francis online

    Et vous ?

    Que pensez-vous des résultats de cette enquête ? Sont-ils pertinents de votre point de vue ?
    D'après vous, pourquoi les femmes sont-elles sous-représentées dans les filières STIM ?
    D'un point de vue professionnel, comment les trouvez-vous en général aux postes de développeurs et IT Pro ?
    Que pensez-vous de l’opinion de Karen Morenz ? D’après vous les différences biologiques qu’elle évoque pourraient-elles être une cause du manque de confiance constaté chez les femmes dans les filières STIM ?

    Voir aussi :

    La féminisation des métiers de la tech ne progresse pas, voire recule, selon une étude du cabinet Global Contact

    Inégalités de genre dans la tech : c'est une erreur de vouloir à tout prix embaucher plus de femmes, explique une ancienne Lead Tech de Google

    Cybersécurité : les femmes sont meilleures que les hommes pour ce qui est de se protéger en ligne, selon un sondage

    Les femmes dans le secteur du jeu vidéo dénoncent le sexisme et le harcèlement dont elles sont victimes, plusieurs d'entre elles partagent leurs expériences sur les réseaux sociaux
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
    Il y avait cependant une différence statistiquement significative dans la façon dont les hommes et les femmes évaluaient leurs propres performances. Les femmes étaient moins confiantes dans leurs réponses dans tous les scénarios (3,5 pour les femmes contre 3,88 pour les hommes sur une échelle de 1 à 5) bien qu'elles aient obtenu les mêmes résultats que les hommes dans tous les scénarios sauf un.
    Je trouve la différence pas si significative que ça…
    À mon avis ça vient des hormones, les hommes produisent plus de testostérone, les femmes produisent plus d'œstrogènes.
    Ce serait intéressant de refaire l'expérience mais en donnant des œstrogènes aux hommes et de la testostérones aux femmes.

    Testostérone : gare aux excès de confiance !
    La testostérone, la principale hormone sexuelle masculine (que les femmes produisent aussi en faible quantité), a fait l’objet de nombreuses recherches sur le comportement humain. Elle rendrait notamment agressif et impulsif. Mais elle donnerait aussi aux hommes l’impression d’avoir toujours raison. C’est ce que montre la dernière étude de l’équipe de Colin Camerer, de l’Institut de technologie en Californie (Caltech). En outre, les chercheurs mettent en évidence le mécanisme neuropsychologique qui lie impulsivité et « arrogance » : un manque de réflexion cognitive, un processus essentiel à la prise de décision.
    Keith Flint 1969 - 2019

  3. #3
    Modérateur

    Il y avait cependant une différence statistiquement significative dans la façon dont les hommes et les femmes évaluaient leurs propres performances. Les femmes étaient moins confiantes dans leurs réponses dans tous les scénarios (3,5 pour les femmes contre 3,88 pour les hommes sur une échelle de 1 à 5) bien qu'elles aient obtenu les mêmes résultats que les hommes dans tous les scénarios sauf un.
    Elles ont peut être simplement l'honnêté d'évoqué leur doutes là ou les hommes préfèreront faire croire qu'il sont confiants alors qu'en fait non ?

    L'absence de femme dans l'IT n'est pas un problème de compétence (certains en doutaient vraiment ?) mais surtout à mon avis un problème d'intérêt.
    Pry Framework php5 | N'oubliez pas de consulter les FAQ Java et les cours et tutoriels Java

  4. #4
    Membre expérimenté
    Citation Envoyé par grunk Voir le message
    L'absence de femme dans l'IT n'est pas un problème de compétence (certains en doutaient vraiment ?) mais surtout à mon avis un problème d'intérêt.
    D'intérêt probablement, il faut aussi reconnaître que la filière informatique dans les études supérieurs n'a pas bonne presse. Une jeune adulte de ~18 ans s'est statistiquement déjà faite emmerdée un grand nombre de fois par des connards (sifflements de rue & co.) et du coup la perspective de s'engager pour 3 à 5 ans d'études dans une voie constituée à 95% de mecs avec a réputation de cette dernière et le cliché toujours existant du geek peu social boutonneux ne doit pas faire rêver.

    Du coup une gamine même axée science et technologie, si elle n'est pas spécifiquement branchée par la programmation et/ou l'informatique en général aura tendance à aller voir ailleurs.

    Il faut également mettre dans cette équation l'éducation et la culture, regardez un catalogue de jeux et jouets c'est frappant de voir qu'on est encore sur les garçons c'est lego et kit de chimie et les filles c'est poupées et maquillage.

  5. #5
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par grunk Voir le message
    Elles ont peut être simplement l'honnêté d'évoqué leur doutes là ou les hommes préfèreront faire croire qu'il sont confiants alors qu'en fait non ?
    Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une question de "faire croire", les incompétents surestiment souvent leurs compétences en toute bonne foi
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  6. #6
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Sodium Voir le message
    les incompétents
    La blague ne fonctionne pas car les femmes n'ont pas fait mieux que les hommes :
    Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
    Les chercheurs n’ont constaté aucune différence de performance entre les hommes et les femmes en ce qui concerne le nombre total de questions auxquelles on a répondu correctement ou le temps pris pour répondre aux questions. Dans un seul scénario, les hommes ont obtenu des résultats légèrement meilleurs, en accomplissant une tâche de base, sur une tablette, en étant assis (76,3 % de réponses correctes pour les hommes contre 64 % pour les femmes). Dans les autres cas, les femmes et les hommes ont obtenu les mêmes résultats.
    Ici les hommes ne sont pas plus incompétent que les femmes.
    C'est juste qu'à même niveau les hommes sont plus confiant dans leur capacités, mais ce n'est pas propre à la technologie, il semblerait que globalement les hommes soient plus sûr d'eux.

    Les hommes ont-ils plus confiance en leurs capacités que les femmes ?
    Les chercheuses Katelyn Cooper, Anna Krieg et Sara Brownell ont effectué une série de consultations auprès d’un effectif mixte d’étudiant·e·s en biologie — discipline réputée la plus accueillante pour les deux genres (maths et physiques attirant une trop large majorité d’hommes et inversement pour les humanités). Elles ont fait faire à tout·e·s une même batterie de tests de compréhension. Elles ont ensuite sélectionné le panel des étudiant·e·s ayant obtenu la même (très bonne) note moyenne pour interroger chaque individu sur sa propre perception de ses capacités intellectuelles.

    Le résultat est sans appel : parmi les meilleur·e·s du groupe, les hommes sont 66% à s’estimer plus intelligents que le reste de la classe tandis que les femmes sont 54% à porter cette même appréciation comparative sur elles-mêmes.
    Il semblerait que les femmes soient globalement plus humble que les hommes.
    Keith Flint 1969 - 2019

  7. #7
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Sodium Voir le message
    Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une question de "faire croire", les incompétents surestiment souvent leurs compétences en toute bonne foi
    Dit autrement : nous les hommes sommes des cons pétants (plus haut que leur derrière). Analyse qui est quand même parfois vraie, il faut bien le reconnaître. (Et Neckara n'est plus là pour me moinsser, niark niark niark).
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  8. #8
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    (Et Neckara n'est plus là pour me moinsser, niark niark niark).
    Ah bon ? Il a fait une mauvaise rencontre durant une manif féministe ?
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  9. #9
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Je trouve la différence pas si significative que ça…
    À mon avis ça vient des hormones, les hommes produisent plus de testostérone, les femmes produisent plus d'œstrogènes.
    Ce serait intéressant de refaire l'expérience mais en donnant des œstrogènes aux hommes et de la testostérones aux femmes.

    Testostérone : gare aux excès de confiance !
    Il ne faut pas oublier qu' "avoir raison" selon l'adage populaire c'est "envers et contre" ses interlocuteurs .
    Un homme isolé ne peut avoir raison ni tort .
    L'explication par les testostérones est un peu forte "Mais elle donnerait aussi aux hommes l’impression d’avoir toujours raison".
    il faudrait peut être dire "l’impression d’avoir toujours raison contre une femme ,voire la nécessité d'avoir raison contre une femme pour des raisons qui n'ont rien à voir avec la raison" ,en fait des motifs de statut social.

  10. #10
    Membre régulier
    Une explication de ce manque de confiance est peut-être provoquée du fait que les femmes œuvrant dans l'IT sont sur-représentées dans les domaines de la qualité, de la gestion et planification des changements, de la gouvernance des contrats, de la responsabilité des applications vis à vis du client final, etc...

    Autrement dit elles assurent un rôle de "père fouettard", par leur rôle d’ingénieures, vis à vis d'équipes techniques qui à contrario sont essentiellement constituées d'effectifs masculin.

    Je n'ai, pas plus tard qu'hier, participé à une conf de crise concernant une appli vautrée, dont la seule intervenante féminine était la responsable fonctionnelle de l'appli incidentée, coté client.
    Les devs, DBA, admins réseaux et SAP étaient tous de sexe masculin... Pas évident de se faire une place au milieu de ce petit monde, surtout lorsque chacun tourne autour du problème sans forcement chercher à isoler la root-cause... mais plutôt à se rejeter mutuellement la faute.

    L'impact psychologique d'être entouré d’intervenants de sexe masculin peut-être déstabilisant.

    En d'autres termes, plus il y aura de femmes dans l'IT et plus, je pense, leur opinion sera entendue. C'est à mon sens ce qui justifie le résultat de cette étude.

  11. #11
    Nouveau Candidat au Club
    Article tellement sexiste.

    Je vois pas en quoi être une femme fait qu'on soient moins confiantes que les hommes.

    Peut-être que si les hommes et la société arrêtaient de nous violer, harceler, violenter nous serions plus confiantes.

  12. #12
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par MABROUKI Voir le message
    L'explication par les testostérones est un peu forte
    Des études ont été faites, si on donne de la testostérone à des femmes ça change leur comportement.
    Testostérone : facteur d’égocentrisme
    Pour leur étude, les chercheurs ont étudié deux groupes de 17 femmes, l’un recevant une injection de testostérone, l’autre un simple placebo. Ils ont alors demandé à chaque groupe de prendre ensemble des décisions. Et les résultats sont éloquents : alors que le groupe ayant reçu un placebo est parvenu à s’entendre, celui de la testostérone a eu beaucoup plus de mal à prendre une décision commune.
    Il doit y avoir également moyen de trouver des témoignages de sportives qui prennent des stéroïdes.

    Citation Envoyé par P_Avril Voir le message
    En d'autres termes, plus il y aura de femmes dans l'IT et plus, je pense, leur opinion sera entendue.
    Ce n'est pas lié à l'IT.
    Je suis convaincu que si on faisait la même étude dans des écoles de journalismes ou de magistratures (là où il y a une majorité de femmes) ont verrait qu'à compétences égales les femmes sont plus humble.

    Bizarrement dans mon cursus scolaire l'ai femmes que j'ai croisé ne semblaient pas avoir de problème de confiance en soi, elles faisaient parti des meilleurs élèves de la classe et elles le savaient.
    Bon après je ne sais pas, on n'évaluait pas nous même nos compétences, mais je me rappelle de femmes qui avaient l'air fier d'avoir des bonnes notes et de maitriser les sujets.
    Keith Flint 1969 - 2019

  13. #13
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par tireb91913 Voir le message
    Article tellement sexiste.
    Attends, je vais te montrer ce que c'est le sexisme.

    (Mode "sexisme et second degré on")

    "
    Si les femmes ont moins confiance en elles, c'est parce qu'elles sont nulles.
    Si les femmes sont moins bien payées, c'est parce qu'elles sont nulles.
    Si les femmes sont peu présentes parmi les devs, c'est parce qu'elle sont nulles.

    Mais si elles sont si nulles, c'est parce qu'elles n'ont pas besoin de se surpasser
    pour atteindre leurs objectifs dans la vie. Non, pour réussir, une femme a seulement
    besoin de savoir quelles sont les b.... qu'elle doit sucer.
    "

    (Mode "sexisme et second degré off")

    Si les femmes commencent à trouver "sexistes" des études neutres, voire des propos qui les défendent, je pense qu'on est dans la merde.
    Sur Youtube je suis "Le développeur des cavernes"
    https://www.youtube.com/channel/UCSz...bYl_pSNMv_zerQ

  14. #14
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Des études ont été faites, si on donne de la testostérone à des femmes ça change leur comportement.
    Testostérone : facteur d’égocentrisme

    Il doit y avoir également moyen de trouver des témoignages de sportives qui prennent des stéroïdes.


    Ce n'est pas lié à l'IT.
    Si les ligues feministes entendent tes propos ,on va recevoir des raclées au domicile à coup de rouleau à patte et de balai .
    Néanmoins j'ai connu des femmes dans ma tribu qui se mêlent de bagarres tribales à coup de fronde ,poussant à l'avant leur mari tremblant de peur ,vociférant et irascibles.
    J'avais 12 ans & je ne suis jamais revenu de ce spectacle inédit.
    Ce devait être & ce me semble peut être ,du à un excès d'œstrogènes.
    Il faut noter aussi que l'excès de civilisation ramollit les mœurs des hommes et surtout des femmes.

  15. #15
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par MABROUKI Voir le message
    Si les ligues feministes entendent tes propos ,on va recevoir des raclées au domicile à coup de rouleau à patte et de balai .
    Elles peuvent tester, qu'elles s'injectent des doses énormes de stéroïde comme si elles étaient des championnes de CrossFit et certaines verront qu'elles sont plus agressive, plus sûr d'elles.
    Et il y a d'autres effets secondaires (des poils poussent un peu partout (y compris sur le visage et les seins), le clitoris se développe).


    Sinon on peut regarder l'inverse, chez les hommes la testostérone peut se transformer en œstrogène (Aromatase), certains hommes ont des seins qui poussent et deviennent super émotif, ils ont envie de tenir des bébés dans leur bras et ils pleurent devant les comédies romantique (j'ai déjà entendu ce genre de témoignage plusieurs fois).

    Citation Envoyé par MABROUKI Voir le message
    Néanmoins j'ai connu des femmes dans ma tribu qui se mêlent de bagarres tribales à coup de fronde ,poussant à l'avant leur mari tremblant de peur ,vociférant et irascibles.
    Ça c'est encore autre chose.
    Déjà 1 cas ce n'est pas la règle, il y a des femmes qui ont confiance en elles et des hommes qui n'ont pas confiance en eux. Il y a des femmes agressives et des hommes qui se font marcher dessus par la terre entière.
    Il y a des gens qui provoquent, mais qui vont chouiner dès qu'ils prennent un coup.
    D'ailleurs j'aime bien les vidéos où on voit une personne hystérique harceler quelqu'un tomber dès qu'elle prend le moindre coup. (toute action entraine une réaction et parfois la réaction c'est un poing dans la gueule)

    Citation Envoyé par MABROUKI Voir le message
    Il faut noter aussi que l'excès de civilisation ramollit les mœurs des hommes et surtout des femmes.
    Ça dépend quelle civilisation
    Mais oui, en occident ce n'est pas la mode du macho en ce moment.

    Il y a des femmes qui aimaient bien apparemment (ça ne doit pas être la meilleure version de cette chanson) :


    ===
    Bref cet article dit juste que les hommes ont tendance à plus se la péter que les femmes.
    Globalement les hommes sont plus prétentieux que les femmes.
    Keith Flint 1969 - 2019

  16. #16
    Membre à l'essai
    Encore une étude à la mords-moi-le-noeud
    Etude biaisée basée sur des analyses statistiques auxquelles ont peu faire dire ce que l'on veut il s'agit simplement de tourner la phrase de telle ou telle manière.

    Si je dis un important écart de 10% ou un écart minime de 10%, l'écart est toujours de 10% mais j'ajoute un jugement qui va influencer le lecteur. En analysant les chiffres suivant un angle d'attaque on pourra en conclure que les hommes sont plus compétents que les femmes, ou que les femmes sont plus compétentes ou que les deux sexes sont tout aussi compétents.

    Non, les femmes ne sont pas aussi compétentes que les hommes en informatique mais tout dépend ce que l'on analyse. S'il s'agit de coder les hommes sont généralement plus compétents. S'il s'agit de gérer et de prendre du recul, les femmes sont plus compétentes. Voila tout.

    Il est indéniable que les femmes sont moins nombreuses dans les filières informatique. Mais il y a plus de femmes en biologie ou en lettres. Chaque sexe a ses domaines de prédilection ce qui ne veut pas dire qu'ils ne peuvent pas s'en extraire.

    Ca me rappelle une étude parue il y a quelques temps qui laissait entendre que les enfants ayant passé plus de temps avec leur père dans leur enfance avait mieux réussi dans la vie ou étaient plus intelligents que les autres. Sachant que ce sont généralement les femmes qui éduquent les enfants, on sait tout de suite que l'étude est un fake car elle aurait du prouver le contraire.

  17. #17
    Membre éprouvé
    C'est marrant, durant mes 30 ans de carrière je ne me souviens pas d'avoir vu quiconque analyser, concevoir ou coder avec son slip ou sa culotte... On ne se posait pas trop la question non plus du contenu de ladite culotte. Aujourd'hui, progrès aidant, il semble que les nez aient colonisé celle du voisin/ de la voisine. Ça doit quelque peu distraire les jeunes générations, pensez donc, on ne peut pas avoir la tête partout.
    Ce qui explique peut-être la prodigieuse qualité de pas mal de softs, je pense surtout aux sites officiels.

  18. #18
    Membre actif
    Matthew J. Liberatore et William Wagner

    l alliance de la prusse et de cuba

  19. #19
    Membre actif
    La différence de confiance serait elle affaire de sexe ?
    Je vous recommande de faire une recherche avec votre navigateur sur la clé images "coupe du cerveau par sexe" pour avoir un clair moment de rigolade.

    Les comportements et motivations professionnelles sont ils sexués ? Oui
    Mon fils a fait informatique industrielle, il n'y avait que des mecs
    Ma fille a fait SVT et des études de biologie, il n'y avait que des filles

    Les femmes manquent elles de confiance en elles ? Un fait est qu'elles sont souvent indécises et rétives à la prise de risque. Socialement, elles sont souvent dominées ce qui n'aide pas.

    Bon. Heureusement que les femmes sont aussi douées pour les taches informatiques que les hommes, sinon on ne les trouverait pas sur snapchat.

    Je rigole ...

###raw>template_hook.ano_emploi###