IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Développement 2D, 3D et Jeux Discussion :

Après avoir gagné son procès antitrust contre Google Store, Epic propose des réformes pour abolir le monopole


Sujet :

Développement 2D, 3D et Jeux

  1. #421
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 024
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 024
    Points : 2 770
    Points
    2 770
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Si c'est pas l'OS qui limite automatiquement ce genre d'accès, c'est un sacré soucis.
    Justement c'est tout le problème des OS mobiles (IOS/Android), soit-disant plus sécurisé que Windows et GNU/Linux (et tout les Unix de bureau) ; alors que sous Windows un comportement de ce genre est bloqué par l'antivirus, et sous Linux tous simplement par le système lui-même, sous IOS et Android l'application demande une autorisation.
    Ce système d'autorisation est totalement toxique et absurde, car (pour reprendre l'exemple de chrtophe) une application qui demande l'accès au carnet d'adresse va envoyer une demande d'autorisation ; cette demande d'autorisation ne précise pas ce qu'il adviendra du carnet d'adresse, l'application peut aussi bien l'utiliser pour faire office d'organisateur personnel (utilisation légitime) ou pour envoyer les donnée en ligne (malware).
    Les utilisateurs se sont habitué à autoriser des comportements qu'ils n'aurais jamais autorisés sous Windows, c'est pour cela que je préfère largement la gestion de type Windows que celle des systèmes mobiles, car elle ne banalise pas l'usage des malware (car oui, des applications comme Candy Crush, Instagram, TikTok sont des malwares qui devrait être détectés par des antivirus).
    Celle de GNU/Linux est bien sûr la meilleurs, puisque il n'y a pas besoin d'antivirus, le système fait la totalité du travail.

    Ce qui le prouve, c'est la plate-forme UWP, une invention (qui à surtout été un fiasco) de Microsoft pour copier l'écosystème mobile. La gestion d'autorisation est identique, et comme le Microsoft store est copier lui aussi sur les autre store, les autorisations demandés apparaissent dans la page de téléchargement ; le problème est qu'il y a aussi des applications Win32 dans le MS Store, et là il y a presque toujours marqué "cette application demande à accéder à tous" y compris dans le cas où l’application n'accède à rien.

    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    ces accès sont normalement géré par l'os, les apps sont censé tourné dans des sandbox, donc y'a aucun soucis a ce niveau la, sauf si l'os d'apple et merdique et est une apssoire niveau sécurité... dans ce cas c'est a apple se bouger le cul ou pas et laisser ces clients en danger.
    dans ce cas on iras soit chez apple avec un os pas fiable soit sur android un os sécurisé, c'est la dur loi du marché.
    Je ne suis pas convaincu par la nécessité des sandbox pour une utilisation quotidienne, tous le monde sais que GNU/Linux est sécurisé et pourtant il n'y a pas forcément de sandbox (c'est facultatif). Par contre la séparation entre les différentes autorisation (surtout entre root et les autres) est extrêmement solide. Donc je ne voit pas l'intérêt de rajouter une couche par dessus... A la rigueur pour protéger des documents personnels, mais j'ai conscience de ce que j'installe, je n'ai pas besoin de ralentir mon système juste pour que Mme Michu (qui pourrai plutôt apprendre à réfléchir avant de cliquer) n'installe pas n'importe quoi. Sous Android, je rêve de ne pas avoir de sandbox, vu que je n'ai que des applications que je sais de confiance.
    D'ailleurs sous Windows il existe une reproduction du système de racine Unix, c'est Surun, qui remplace l'UAC. Ca ne rend pas Windows sécurisé sur tout les plans, mais c'est mieux que rien.

  2. #422
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 024
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 024
    Points : 2 770
    Points
    2 770
    Par défaut
    Citation Envoyé par degrécelcius Voir le message
    Pourquoi reprendre cette dénomination qui se veut bien évidemment péjorative ?
    Est-ce quand je suis payé pour mon travail (ou pas) je perçois une taxe ?
    Est-ce que quand je vends un tableau (avec plus value) je perçois une taxe ?
    Est-ce que quand je vais chez le médecin, je paie une taxe ?
    Est-ce que quand je demande à une société de service une prestation je paie une taxe.
    Apple valide les applications qui fonctionnent sous IOS, cela représente un travail énorme mais les clients le souhaitent, alors refuser de payer pour ce travail me semble grandement exagéré.
    C'est simple, si Fornite veut gagner 20€ là où ils en gagnent 14 parce qu'ils paient un service à Apple, qu'ils fixent le prix à 28,70€ et auront donc leur 20€.
    Si les clients qui veulent utiliser leur application trouvent cela trop cher, ils achèteront un autre téléphone.
    Je ne veux en aucun cas accepter d'utiliser des applications non validées (partiellement, le 100% n'existe pas) par Apple et c'est pour cela que j'utilise un iPhone.
    Sur mon ordinateur j'ai 10 fois moins d'applications que sur mon iPhone, justement à cause de l'AppStore qui ne m'offre pas les mêmes garanties.
    Ne pas apprécier une marque, quoi de plus naturel, tordre la réalité, s'en est une autre.
    Explique moi pourquoi Apple empêche l'utilisateur de compiler sa propre application sans paiement à Apple et autorisation d'Apple ?
    On en parle même pas du store là.

    Et comme dit plus haut, tu fait ce que tu veut, personne n'est entrain d'expliquer qu'il faudra interdire à Apple de valider des applications et de faire payer les développeur pour ce service.
    Si Apple autorise les applications non-validés, ça ne changera strictement rien à ton utilisation actuel d'IOS.

    Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
    Sur Apple Store, le travail ne se limite pas à une analyse antimalware, mais à un respect de règles (définies par Apple) telles que par exemple prévenir l'utilisateur d'un accès au carnet d'adresse. Il doivent aussi faire des tests de stabilité.
    Je pense que l'un ne devrait pas être séparé de l'autre (si une application accède au carnet d'adresse pour ensuite envoyer les données en ligne, il s'agit d'un malware). Par contre, Apple ne se prive pas de définir des règles morales arbitraires, comme l'interdiction de la nudité ou de certains contenus politique.

  3. #423
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 403
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 403
    Points : 5 554
    Points
    5 554
    Par défaut
    Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
    Justement c'est tout le problème des OS mobiles (IOS/Android), soit-disant plus sécurisé que Windows et GNU/Linux (et tout les Unix de bureau) ; alors que sous Windows un comportement de ce genre est bloqué par l'antivirus, et sous Linux tous simplement par le système lui-même, sous IOS et Android l'application demande une autorisation.
    Ce système d'autorisation est totalement toxique et absurde, car (pour reprendre l'exemple de chrtophe) une application qui demande l'accès au carnet d'adresse va envoyer une demande d'autorisation ; cette demande d'autorisation ne précise pas ce qu'il adviendra du carnet d'adresse, l'application peut aussi bien l'utiliser pour faire office d'organisateur personnel (utilisation légitime) ou pour envoyer les donnée en ligne (malware).
    Les utilisateurs se sont habitué à autoriser des comportements qu'ils n'aurais jamais autorisés sous Windows, c'est pour cela que je préfère largement la gestion de type Windows que celle des systèmes mobiles, car elle ne banalise pas l'usage des malware (car oui, des applications comme Candy Crush, Instagram, TikTok sont des malwares qui devrait être détectés par des antivirus).
    Celle de GNU/Linux est bien sûr la meilleurs, puisque il n'y a pas besoin d'antivirus, le système fait la totalité du travail.

    Ce qui le prouve, c'est la plate-forme UWP, une invention (qui à surtout été un fiasco) de Microsoft pour copier l'écosystème mobile. La gestion d'autorisation est identique, et comme le Microsoft store est copier lui aussi sur les autre store, les autorisations demandés apparaissent dans la page de téléchargement ; le problème est qu'il y a aussi des applications Win32 dans le MS Store, et là il y a presque toujours marqué "cette application demande à accéder à tous" y compris dans le cas où l’application n'accède à rien.



    Je ne suis pas convaincu par la nécessité des sandbox pour une utilisation quotidienne, tous le monde sais que GNU/Linux est sécurisé et pourtant il n'y a pas forcément de sandbox (c'est facultatif). Par contre la séparation entre les différentes autorisation (surtout entre root et les autres) est extrêmement solide. Donc je ne voit pas l'intérêt de rajouter une couche par dessus... A la rigueur pour protéger des documents personnels, mais j'ai conscience de ce que j'installe, je n'ai pas besoin de ralentir mon système juste pour que Mme Michu (qui pourrai plutôt apprendre à réfléchir avant de cliquer) n'installe pas n'importe quoi. Sous Android, je rêve de ne pas avoir de sandbox, vu que je n'ai que des applications que je sais de confiance.
    D'ailleurs sous Windows il existe une reproduction du système de racine Unix, c'est Surun, qui remplace l'UAC. Ca ne rend pas Windows sécurisé sur tout les plans, mais c'est mieux que rien.

    une applie win32 ou une applie linux peut tous lire tes fichiers personels (situer /home ou mes documents) et peut les chiffrer pour en faire un ransoware. sans aucune protection.
    un logiciel peut aussi lire tes mots de passe du navigateur web et ton historique
    la sandbox est pour moi tres utile.

    En revanche rien n'est transmis sur internet car il y'a un firewall. Et c'est le plus gros manque dans android et ios, pourquoi y'a pas un firewall qui bloque les acces réseaux par defaut de toutes les apps et a débloquer au cas par cas.

  4. #424
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 428
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 428
    Points : 197 257
    Points
    197 257
    Par défaut Apple met fin au compte développeur d'Epic Games, le qualifiant de « menace » pour iOS
    Apple met fin au compte développeur suédois d'Epic Games, qualifiant la société de « menace » pour iOS.
    Epic affirme qu'il s'agit de représailles suite aux critiques publiques de son PDG sur la mise en conformité au DMA d'Apple

    Apple a annoncé avoir mis fin au compte développeur d’Epic Games, l’éditeur du jeu populaire Fortnite, l’accusant de violer les règles de l’App Store et de porter atteinte à l’écosystème iOS. Cette décision intervient alors qu’Epic Games avait demandé à bénéficier d’une consultation prévue par la nouvelle loi européenne sur les marchés numériques (DMA), qui vise à limiter le pouvoir des géants du numérique. Epic Games a réagi en dénonçant une « violation grave du DMA » et une volonté d’Apple d’empêcher « toute concurrence réelle sur les appareils iOS ». L’éditeur de jeux a également affirmé que la firme à la pomme se vengeait de ses critiques et de ses actions en justice contre ses pratiques anticoncurrentielles et illégales.

    Les projets d’Epic de lancer sa propre boutique d’applications tierce sur iOS dans l’UE pourraient être en difficulté après qu’Apple ait résilié le compte développeur qu’il prévoyait d’utiliser.

    En effet, la saga Apple-Epic a pris un nouveau tournant : le développeur du jeu Fortnite, Epic Games, a annoncé qu'Apple avait résilié son compte développeur. Il s’agit d’un revirement par rapport à l’approbation antérieure du compte d’Epic le mois dernier, qui, selon Epic, lui permettrait de ramener Fortnite sur les appareils iOS dans l’UE par le biais de la nouvelle loi Digital Markets Act (DMA). Mais Epic affirme maintenant que les avocats d'Apple lui ont envoyé une lettre l'informant de la résiliation de son compte Epic Games Suède AB – une décision qu'Epic qualifie de « grave violation du DMA » et une indication qu'Apple n'a pas l'intention de « permettre une véritable concurrence sur les appareils iOS ».

    « En mettant fin au compte développeur d’Epic, Apple élimine l’un des plus grands concurrents potentiels de l’App Store d’Apple. Ils sapent notre capacité à être un concurrent viable et montrent aux autres développeurs ce qui se passe lorsque vous essayez de concurrencer Apple ou que vous critiquez leurs pratiques déloyales », écrit Epic sur le blog de son entreprise, où il a également publié des copies de sa correspondance avec Apple.

    Le développeur du jeu allègue que l’une des raisons avancées par Apple pour soutenir sa décision était la critique d’Epic à l’égard des règles DMA proposées par Apple, y compris ce message sur X (anciennement Twitter) du PDG d’Epic Games, Tim Sweeney.

    Bien sûr, Epic a été une épine dans le pied d’Apple, après avoir porté plainte en justice pour des raisons antitrust et fait pression en faveur de réglementations sur plusieurs marchés afin de réprimer le pouvoir et l’influence d’Apple sur l’économie des applications. En conséquence, Apple préférerait en finir avec Epic, semble-t-il. Selon Epic, Apple aurait déclaré à l’entreprise qu’il s’agissait d’une « menace pour leur écosystème ».

    Nom : apple.png
Affichages : 8339
Taille : 210,0 Ko

    Epic ne peut pas faire concurrence à l'App Store, mais son PDG prévoit de revenir sur iOS en passant par une boutique tierce d'applications

    Alors que la résiliation par Apple du compte développeur a un impact sur les projets d'Epic de lancer sa propre boutique d'applications sur iOS, le PDG d'Epic, Tim Sweeney, a suggéré lors d'un briefing qu'Epic pourrait toujours ramener Fortnite sur iOS via la boutique d'applications tierce d'une autre société dans l'Union européenne.

    L’échange fait suite à l’annonce par Apple de son intention d’autoriser les magasins d’applications tiers sur iOS dans l’UE à la suite de la nouvelle réglementation du bloc relative aux marchés numériques, qui entre en vigueur cette semaine. Epic a rapidement annoncé son intention de lancer une boutique de jeux sur iOS à la suite des changements et de relancer Fortnite sur la plate-forme après sa suppression en 2020. Il a annoncé avoir obtenu un compte de développeur pour Epic Games Suède le 16 février, annulant une interdiction mise en œuvre par Apple. parallèlement à la suppression de Fortnite.

    Depuis qu'Apple a annoncé ses plans de mise en conformité avec le DMA en janvier, de nombreux développeurs tiers se sont plaints des conditions strictes imposées par Apple aux entreprises qui souhaitent créer des App Stores alternatifs sur les appareils iOS. Epic Games a fait partie de ces plaignants publics, et son PDG Tim Sweeney a publiquement qualifié les politiques d'Apple de « nouvel exemple sournois de conformité malveillante ».

    Epic a déclaré qu'Apple avait rejeté sa demande de consultation DMA qui aurait pu aider à rationaliser ses projets de retour sur iOS. Malgré cela, en février, Epic a signalé sa volonté de franchir les étapes d'Apple, en utilisant un compte de développeur nouvellement approuvé pour Epic Games Sweden AB comme moyen de « commencer bientôt à développer Epic Games Store sur iOS » avant un lancement prévu en 2024.

    Mais Apple a déclaré que l'accès d'Epic Games Suède à un compte de développeur était accordé via un accord de « clic » qui n'avait pas été évalué par la direction d'Apple. Maintenant que la direction d'Apple est au courant de cette approbation, la société affirme avoir résilié cet accord en suivant la même logique qui a conduit la société à refuser une demande d'Epic en 2021 de réintégration dans le programme pour développeurs iOS.

    Apple a cité « la violation flagrante par Epic de ses obligations contractuelles envers Apple » dans le passé, qui « a conduit les tribunaux à déterminer qu'Apple a le droit de mettre fin à « tout ou partie des filiales, sociétés affiliées et/ou autres entités en propriété exclusive d'Epic Games sous Contrôle d'Epic Games à tout moment et à la seule discrétion d'Apple. À la lumière du comportement passé et actuel d’Epic, Apple a choisi d’exercer ce droit. »

    En mettant fin à son compte de développeur suédois, Epic affirme qu'Apple « élimine l'un des plus grands concurrents potentiels de l'App Store d'Apple. Ils sapent notre capacité à être un concurrent viable et montrent aux autres développeurs ce qui se passe lorsque vous essayez de rivaliser avec Apple ou critiquent leurs pratiques déloyales.

    Epic Games dénonce une atteinte à la concurrence et à l’innovation

    Epic fait valoir que la décision d'Apple ici était basée au moins en partie sur le fait qu'Epic « critiquait publiquement son projet de plan de conformité DMA ». Pour soutenir cela, Epic a partagé une copie d'une lettre du 2 mars des avocats de Weil, Gotshal & Manges LLP, qui indique clairement que « compte tenu de la conduite passée et actuelle d'Epic, Apple ne peut pas permettre à Epic Games Suède AB de faire partie de son écosystème ».

    Cette lettre cite directement un tweet de Sweeney dans lequel il attaque « les contradictions entre les principes déclarés [d'Apple] et les conséquences prévues et réelles de leurs politiques actuelles… » ainsi qu'une « litanie non précisée d'attaques publiques contre les politiques d'Apple, son plan de conformité, et le modèle économique ».

    « Apple riposte contre Epic pour avoir dénoncé les pratiques déloyales et illégales d'Apple, tout comme ils l'ont fait à maintes reprises envers d'autres développeurs », a déclaré Epic dans son communiqué.

    Mais Sweeney a également partagé un e-mail du 23 février du dirigeant d'Apple, Phil Schiller, dans lequel les critiques publiques de Sweeney sont citées comme un signe d'avertissement potentiel de la mauvaise foi d'Epic.

    « Vos critiques colorées de notre plan de conformité DMA, associées à la pratique passée d'Epic consistant à violer intentionnellement les dispositions contractuelles avec lesquelles il n'est pas d'accord, suggèrent fortement qu'Epic Suède n'a pas l'intention de suivre les règles », a écrit Schiller. « Les développeurs qui ne peuvent ou ne veulent pas tenir leurs promesses ne peuvent pas continuer à participer au programme pour développeurs ».

    Schiller a ensuite demandé à Sweeney « une assurance écrite que vous agissez également de bonne foi », ce que Sweeney a fourni dans un e-mail plus tard le même jour. Pour les avocats d'Apple, cependant, cette courte réponse était une réponse « insuffisante » qui « se résumait à un « faites-nous confiance » non étayé. « L'histoire montre cependant qu'Epic n'est manifestement pas digne de confiance... » De plus, Apple affirme que le nouvel effort européen sur l'iOS Games Store « est en fait un moyen de manipuler les procédures dans d'autres juridictions », comme le litige en cours contre Apple en Australie.

    Compte tenu de la longue histoire d'Epic de lutte contre les politiques iOS d'Apple devant les tribunaux (et devant le tribunal de l'opinion publique), il ne devrait pas être surprenant que la société déclare qu'elle n'acceptera pas la dernière décision d'Apple. « Le DMA a été conçu pour éliminer le déséquilibre de pouvoir dont Apple prouve qu'il existe aujourd'hui : ils prétendent avoir un contrôle total pour bloquer les magasins et les applications concurrents. Nous continuerons à nous battre pour apporter une véritable concurrence et un véritable choix aux appareils iOS en Europe et dans le monde entier. monde ».

    Nom : epic.png
Affichages : 2343
Taille : 60,6 Ko

    Conclusion

    Sweeney a vivement critiqué la façon dont le fabricant de l'iPhone met en œuvre les modifications apportées à iOS dans le cadre du DMA. Il a déclaré qu'Apple « oblige les développeurs à choisir entre l'exclusivité de l'App Store et les conditions du magasin, qui seront illégales en vertu du DMA, ou accepter un nouveau système anticoncurrentiel également illégal, truffé de nouveaux frais indésirables sur les téléchargements et de nouvelles taxes Apple sur les paiements qu'ils ne traitent pas. ».

    En particulier, les critiques d’Apple se sont opposées à son projet de facturer des « frais de technologie de base » de 50 centimes d’euros pour chaque installation annuelle d’application au-delà du premier million de téléchargements dans l’UE, ce qui pourrait rapidement s’additionner pour les grands développeurs.

    La Commission européenne n’a pas encore réagi officiellement à cette affaire, mais elle suit de près les agissements d’Apple sur le marché des applications mobiles. En avril 2021, elle a ouvert une enquête formelle sur les pratiques d’Apple concernant l’App Store et Apple Pay, soupçonnant la firme à la pomme d’enfreindre les règles de concurrence de l’UE.

    Source : Epic Game

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la décision d’Apple de mettre fin au compte développeur d’Epic Games ?
    Apple abuse-t-elle de sa position dominante sur le marché des applications mobiles ?
    Selon vous, le DMA est-il une loi efficace et équitable pour réguler les plateformes numériques ?
    Jouez-vous à Fortnite ou à d’autres jeux d’Epic Games ? Si oui, comment faites-vous pour y accéder sur iOS ?
    Êtes-vous favorables aux moyens de paiement imposés par les plateformes ou préférez-vous plutôt ceux proposés par les développeurs d’applications ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #425
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    888
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 888
    Points : 61 999
    Points
    61 999
    Par défaut La Commission européenne enquête sur la décision d'Apple de fermer le compte développeur d'Epic Games
    La Commission européenne enquête sur la décision d'Apple de fermer le compte développeur d'Epic Games et demande des explications supplémentaires à Apple.

    La Commission européenne enquête sur la décision d'Apple de fermer le compte développeur d'Epic Games. Elle a demandé des "explications supplémentaires" à Apple, rapporte le Financial Times.

    La Commission européenne a déclaré qu'elle enquêtait en vertu de la loi sur les marchés numériques (Digital Markets Act, DMA), une nouvelle loi visant à limiter le pouvoir des plus grandes plateformes en ligne. Les entreprises technologiques avaient jusqu'au 7 mars pour se conformer à cette loi. La Commission a ajouté qu'elle évaluait également si les actions d'Apple pouvaient avoir enfreint d'autres lois de l'UE.

    Apple a annoncé la suppression du compte développeur d'Epic Games Sweden à l'échelle mondiale, citant les actions douteuses récurrentes du développeur de jeux. Apple a déclaré que les tribunaux lui avaient précédemment accordé le pouvoir de mettre fin aux comptes de n'importe quelle filiale d'Epic en raison d'infractions contractuelles.

    Cette décision contrecarre le projet d'Epic de lancer une boutique Epic Games sur iOS dans l'UE et de ramener son jeu Fortnite sur l'iPhone, ce qui, selon l'entreprise, était conforme à la nouvelle réglementation de l'UE autorisant des places de marché alternatives pour les applications sur iOS. À partir de la version 17.4 d'iOS, Apple autorise les places de marché d'applications alternatives sur l'iPhone dans l'UE, dans le cadre de sa mise en conformité avec le DMA. Epic affirme que la résiliation du compte par Apple viole le DMA et limite considérablement la concurrence sur les appareils iOS.


    Epic a condamné la décision d'Apple comme une violation des principes de concurrence, l'interprétant comme une preuve de la réticence d'Apple à autoriser une concurrence légitime sur sa plateforme. La société a affirmé que l'action d'Apple était une tentative d'éliminer un rival potentiel majeur de l'App Store.

    L'action d'Apple est la dernière en date d'un conflit juridique plus large qui a commencé en 2020 lorsque Apple a retiré Fortnite de l'App Store pour avoir contourné les règles de son système de paiement. En représailles, Epic a engagé des poursuites aux États-Unis et en Australie, accusant Apple de comportement anticoncurrentiel.


    Sources : Commission Européenne, The Financial Times

    Et vous ?

    Pensez-vous que cette enquête est crédible ou pertinente ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Apple met fin au compte développeur d'Epic Games, qualifiant la société de « menace » pour iOS. Epic crie aux représailles suite aux critiques publiques de son PDG sur sa mise en conformité au DMA

    Epic Games fait tomber le mur de l'App Store : Apple contraint d'ouvrir sa vitrine aux systèmes de paiements tiers et pourrait perdre des milliards de dollars en commissions non perçues

    DMA : moyennant des frais et quelques restrictions, Apple prévoit d'autoriser les téléchargements d'applications en dehors de l'App Store pour la première fois sur iPhone en Europe
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #426
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 834
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 834
    Points : 51 343
    Points
    51 343
    Par défaut Apple rétablit le compte développeur d'Epic Games après des menaces de représailles et une enquête de l’UE
    Apple rétablit le compte développeur d'Epic Games après des menaces de représailles et une enquête de l’UE
    La décision ouvre la voie à un retour de Fortnite et à l'Epic Games Store sur iOS en Europe

    Apple fait volte-face et rétablit le compte développeur d'Epic Games pour la Suède. La décision intervient deux jours après l'avoir supprimé en raison de ce que le géant technologique a qualifié de violation flagrante des obligations contractuelles d'Epic à l'égard d'Apple. Epic annonce que le revirement d'Apple lui permettra de poursuivre ses projets de retour du jeu Fortnite et du lancement l'Epic Games Store dans les pays européens.

    Epic, dans une récente mise à jour déclare : « Apple nous a dit et s'est engagé auprès de la Commission européenne à rétablir notre compte développeur. Cela envoie un signal fort aux développeurs, à savoir que la Commission européenne agira rapidement pour faire appliquer la loi sur les marchés numériques et tenir les grosses enseignes technologiques responsables. Nous avançons comme prévu pour lancer l'Epic Games Store et ramener Fortnite sur iOS en Europe. En avant ! »

    « À la suite de conversations avec Epic, la société s'est engagée à respecter les règles, y compris nos politiques en matière de DMA. En conséquence, Epic Sweden AB a été autorisé à signer à nouveau l'accord de développement et a été accepté dans le programme des développeurs d'Apple », d’après un représentant d’Apple.

    Le PDG d'Epic, Tim Sweeney, souligne dans un billet sur X que cette situation constitue la première grande victoire de la loi sur les marchés numériques (DMA) de l'UE. Cette dernière réglemente les grandes entreprises technologiques comme Apple. « La DMA a dû faire face à son premier défi majeur avec l'interdiction faite par Apple à Epic Games Sweden de faire concurrence à l'App Store, et la DMA vient de remporter sa première grande victoire », indique le PDG d’Epic.

    « Après une enquête rapide de la Commission européenne, Apple a notifié à la Commission et à Epic qu'elle céderait et rétablirait notre accès pour ramener Fortnite et lancer l'Epic Games Store en Europe en vertu de la loi DMA », ajoute-t-il.

    Nom : 0.png
Affichages : 9650
Taille : 84,4 Ko

    Comment en est-on arrivé à ce stade ?

    Le 6 mars, Epic Games a déclaré qu'Apple a résilié son compte de développeur pour la Suède, que la société de jeux avait prévu d'utiliser pour lancer l'Epic Games Store et Fortnite sur les appareils iOS en Europe. Cette décision est intervenue moins de trois semaines après qu'Apple ait approuvé le compte développeur d'Epic Games Sweden AB.

    Dans un billet de blog, Epic a déclaré que la suppression du compte développeur par Apple constituait une grave violation de la loi sur les marchés numériques de l'Union européenne et montrait qu'Apple n'avait pas l'intention d'autoriser une véritable concurrence sur les appareils iOS.

    La loi sur les marchés numériques exige qu'Apple autorise les boutiques d'applications tierces, comme la boutique Epic Games, selon Epic Games, citant une section de la loi qui dit : « Le gardien [au sens du DMA] doit autoriser et permettre techniquement l'installation et l'utilisation effective d'applications logicielles tierces ou de boutiques d'applications logicielles utilisant ou interopérant avec son système d'exploitation et autoriser l'accès à ces applications logicielles ou boutiques d'applications logicielles par des moyens autres que les services de la plateforme principale de ce gardien. »

    En réponse, Apple a déclaré avoir le droit de résilier le compte d'Epic sur la base du jugement rendu en septembre 2021 par un tribunal de district américain dans le cadre du procès antitrust intenté par l’éditeur de Fortnite à l'encontre d'Apple. Ce jugement a confirmé qu'Apple a le droit contractuel de résilier son contrat de licence du programme de développement avec l'une ou l'ensemble des filiales ou sociétés affiliées d'Epic Games.

    La violation flagrante par Epic de ses obligations contractuelles envers Apple a conduit les tribunaux à déterminer qu'Apple a le droit de résilier tout ou partie des filiales détenues à 100 % par Epic Games, des sociétés affiliées ou d'autres entités sous le contrôle d'Epic Games, à tout moment et à la seule discrétion d'Apple. À la lumière du comportement passé et présent d'Epic, Apple a choisi d'exercer ce droit.

    En août 2020, Apple a officiellement retiré Fortnite et d'autres titres d'Epic Games de l'App Store, en suspendant le compte développeur de la société de jeux après qu'Epic a intenté un procès antitrust contre Apple.

    Selon la documentation fournie par Epic Games, l'une des raisons pour lesquelles Apple a résilié son compte développeur pour la Suède est qu'Epic « a publiquement critiqué le plan de conformité DMA proposé. » En bloquant le compte, Apple a cité un message publié le 26 février sur X par le PDG d'Epic Games, Tim Sweeney, dans lequel il déclarait notamment : « Les dirigeants d'Apple devront prendre des décisions massives dans les semaines à venir, car ils devront tenir compte des contradictions entre leurs principes déclarés et les conséquences prévues et réelles de leurs politiques actuelles : le monopole du magasin d'applications, le monopole du paiement des biens numériques, la taxe, la suppression des vraies informations sur les options d'achat concurrentes, le blocage des moteurs de navigateur web concurrents et la destruction pure et simple des applications web. »

    Selon Epic Games, « Apple exerce des représailles contre Epic pour avoir dénoncé les pratiques injustes et illégales d'Apple, comme elle l'a fait à maintes reprises avec d'autres développeurs. Si Apple conserve son pouvoir d'exclure une place de marché tierce d'iOS à sa seule discrétion, aucun développeur raisonnable ne voudra utiliser une boutique d'applications tierce, car il pourrait être définitivement séparé de son public à tout moment. »

    Dans son action en justice contre Apple, Epic affirmait que l'entreprise technologique agissait comme un monopole, en prélevant une part de 30 % sur tous les achats in-app, tout en interdisant les méthodes de paiement extérieures. Le juge chargé de l'affaire a largement donné tort à Epic, mais a interdit à Apple d'empêcher les développeurs de promouvoir d'autres formes de paiement dans leurs applications iOS. En janvier 2024, la Cour suprême a refusé d'examiner l'affaire.

    Par ailleurs, la Commission européenne vient d’infliger à Apple une amende d'environ 1,95 milliard de dollars pour « abus de sa position dominante sur le marché de la distribution d'applications de diffusion de musique en continu » aux utilisateurs d'iPhone et d'iPad. Cette enquête, menée à la suite d'une plainte déposée par Spotify, a révélé qu'Apple appliquait des restrictions aux développeurs d'applications, les empêchant d'informer les utilisateurs d'iOS de l'existence d'autres services d'abonnement à la musique, moins chers, disponibles en dehors de l'application. Apple a déclaré qu'elle ferait appel de cette décision.

    Source : PDG Epic

    Et vous ?

    Comment accueillez-vous ce volte-face d’Apple sur sa décision initiale de bannir le compte développeur d’Epic ?
    Quels sont les avantages et les inconvénients du téléchargement direct d’applications (sideloading) et de l’utilisation de nouveaux magasins d’applications ?
    Quel est le rôle de la Commission européenne dans la régulation des services de plateforme numérique comme Apple ?
    Quelles sont les conséquences potentielles des plans d’Apple pour les utilisateurs, les développeurs et les autres acteurs de l’écosystème numérique ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #427
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Gestion de parcs informatique
    Inscrit en
    Août 2011
    Messages
    17 426
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Gestion de parcs informatique
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : Août 2011
    Messages : 17 426
    Points : 43 044
    Points
    43 044
    Par défaut
    Epic est sur le point de gagner contre Apple.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  8. #428
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    Septembre 2014
    Messages
    208
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2014
    Messages : 208
    Points : 726
    Points
    726
    Par défaut
    Les 2 milliards d'amendes seront donné à l'Ukraine j'espère ?

  9. #429
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 024
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 024
    Points : 2 770
    Points
    2 770
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    une applie win32 ou une applie linux peut tous lire tes fichiers personels (situer /home ou mes documents) et peut les chiffrer pour en faire un ransoware. sans aucune protection.
    un logiciel peut aussi lire tes mots de passe du navigateur web et ton historique
    la sandbox est pour moi tres utile.
    Certes, mais il suffit de protéger les fichiers personnels pour résoudre le problème. La sandbox est utile pour vérifier qu'un logiciel n'est pas malveillant (d'ailleurs c'est une fonctionnalité chez certains antivirus), mais une fois que l'on sais que l'appli est légitime, je ne voit pas de raison de continuer à l'exécuter dans la sandbox.

    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    En revanche rien n'est transmis sur internet car il y'a un firewall. Et c'est le plus gros manque dans android et ios, pourquoi y'a pas un firewall qui bloque les acces réseaux par defaut de toutes les apps et a débloquer au cas par cas.
    Je suis d'accord. Après, ça existe peut-être de manière tierce, je vais me renseigner.

  10. #430
    Membre chevronné Avatar de denisys
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Mai 2002
    Messages
    1 127
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2002
    Messages : 1 127
    Points : 1 951
    Points
    1 951
    Par défaut
    Leruas
    Le 10/03/2024 à 15:41
    Les 2 milliards d'amendes seront donné à l'Ukraine j'espère ?
    Avant de donner a qui, que soit .
    Quelque soit la justification .
    Il faut avant tous engranger les deniers !!
    Sans compter que 2 milliards d'euros ...
    Cela représente une goûte d'eau dans le gouffre financier , que l'EU accumule !!
    Cherche bien sur Internet , et calcul le flux entrant et sortant de l'EU !!
    Ne pas savoir n’est pas une faute si l’on cherche à combler ses lacunes.

    "Il n'y a pas d'obstacles infranchissables , il y a des volontés plus ou moins énergiques voilà tous" Jules Vernes

  11. #431
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 403
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 403
    Points : 5 554
    Points
    5 554
    Par défaut
    Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
    Certes, mais il suffit de protéger les fichiers personnels pour résoudre le problème. La sandbox est utile pour vérifier qu'un logiciel n'est pas malveillant (d'ailleurs c'est une fonctionnalité chez certains antivirus), mais une fois que l'on sais que l'appli est légitime, je ne voit pas de raison de continuer à l'exécuter dans la sandbox.



    Je suis d'accord. Après, ça existe peut-être de manière tierce, je vais me renseigner.
    Sur android j'ai AFWall+ mais cela nécessite de rooter le téléphone, hors rooter un téléphone cela reste une opération complexe à réaliser, et ensuite certaines apps android refuse de fonctionner "pour des raisons de sécurité" (certaines applie bancaire notamment).
    Mais je suis content de AFWall+, ca marche tres tres bien.

    j'ai essayé un temps NetGuard sans root mais NetGuard utilise un vpn ce qui sur mon téléphone a augmenté significativement la conso et réduit l'autonomie.
    et c'est pas une solution efficace (les apps systemes se connectaient a internet)

    il n'ya pas de solution simple et efficace, et c'est vraiment dommage car je connais personne sur windoiws ou linux qui utiliserait son ordinateur sans firewall, sur smartphone aucun probleme... je comprends pas

  12. #432
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 838
    Points : 36 226
    Points
    36 226
    Par défaut Epic affirme qu'Apple a violé l'injonction relative à l'App Store et demande une ordonnance d'outrage
    Epic affirme qu'Apple a violé l'injonction relative à l'App Store et demande une ordonnance pour outrage au tribunal
    Apple, de son côté, affirme sa conformité tout en maintenant de nouvelles règles

    Le conflit entre Epic Games, créateur de Fortnite, et Apple a atteint de nouveaux sommets alors qu'Epic accuse Apple de violation d'injonction concernant son App Store lucratif. Depuis 2020, les deux sociétés sont en litige, Epic accusant Apple de pratiques anticoncurrentielles liées aux commissions sur les achats in-app. En septembre 2021, une injonction permettant aux développeurs de proposer des moyens de paiement alternatifs a été émise, mais Epic affirme qu'Apple viole ouvertement cette injonction. Apple, de son côté, affirme sa conformité tout en maintenant de nouvelles règles et taxes, selon Epic. Le différend continue, avec Apple devant répondre officiellement à la plainte d'Epic d'ici le 3 avril. La Cour suprême des États-Unis a récemment refusé d'entendre les appels d'Epic et d'Apple, laissant la querelle dans l'arène juridique.

    Un outrage peut se produire lorsqu'une personne ne se soumet pas à une ordonnance de la Cour ou à une partie d'une ordonnance dont elle connaît l'existence, ou n'en tient pas compte. On parle aussi parfois de bris ou de violation d'une ordonnance. Certains tribunaux offrent une procédure pour outrage que vous pouvez utiliser pour faire exécuter certains types d'ordonnances. La procédure pour outrage est compliquée, et le requérant doit démontrer hors de tout doute raisonnable que la partie accusée d'outrage connaissait l'existence de l'ordonnance et ne s'y est pas conformée. Il est recommandé de consulter un avocat avant de déposer une demande d'ordonnance pour outrage.

    Nom : EpicvsApple.jpg
Affichages : 7311
Taille : 8,9 Ko

    Les politiques de paiement liées à l'App Store d'Apple suscitent depuis longtemps des plaintes de la part des développeurs d'applications pour iPhone et Mac. Ces politiques obligent les développeurs à utiliser son système de paiement, qui prélève une commission de 15 à 30 %. La société est en conflit avec Epic Games, le créateur du jeu populaire Fortnite, qui a essayé d'éviter les 30 % de frais de commission en lançant son propre système de paiement in-app, ce qui a conduit Apple à bannir Fortnite de son store.

    Epic a noté que lorsqu'il a donné aux utilisateurs de son application Fortnite le choix de la façon dont ils pouvaient faire des achats, Apple a riposté en supprimant Fortnite de son App Store. Puis, quand Epic a poursuivi Apple pour s’attaquer à son abus supposé de position dominante sur les magasins d'applications et les paiements intégrés, Apple a riposté avec férocité. En effet, Apple a supprimé le compte des développeurs Epic Games, privant ainsi les utilisateurs sur iOS et macOS des téléchargements du jeu Epic Games et de recevoir des mises à jour.

    L'autorité britannique de régulation de la concurrence a déclaré avoir ouvert une enquête sur Apple à la suite des plaintes selon lesquelles les conditions générales du fabricant de l'iPhone sont injustes et contraires à la concurrence. L'enquête examine si Apple a une position dominante dans la distribution d'applications sur ses appareils au Royaume-Uni, a déclaré l'Autorité de la concurrence et des marchés (CMA). « Les plaintes selon lesquelles Apple utilise sa position sur le marché pour fixer des conditions inéquitables ou susceptibles de restreindre la concurrence et le choix méritent un examen minutieux », a déclaré Andrea Coscelli, directeur général de la CMA.

    Pour sa défense, Apple indique que « L'App Store a été un moteur de succès pour les développeurs d'applications, en partie grâce aux normes rigoureuses qui ont été mises en place. L’application des règles de manière juste et équitable à tous les développeurs permet de protéger les utilisateurs des logiciels malveillants et empêcher la collecte des données sans leur consentement ». « Il n'est pas surprenant qu'Epic fasse valoir son point de vue devant l'autorité britannique de la concurrence et des marchés, car nous les avons vus utiliser les mêmes méthodes dans le monde entier », a déclaré un porte-parole d'Apple.

    Apple a annoncé avoir mis fin au compte développeur d’Epic Games, l’éditeur du jeu populaire Fortnite, l’accusant de violer les règles de l’App Store et de porter atteinte à l’écosystème iOS. Cette décision intervient alors qu’Epic Games avait demandé à bénéficier d’une consultation prévue par la nouvelle loi européenne sur les marchés numériques (DMA), qui vise à limiter le pouvoir des géants du numérique. Epic Games a réagi en dénonçant une « violation grave du DMA » et une volonté d’Apple d’empêcher « toute concurrence réelle sur les appareils iOS ». L’éditeur de jeux a également affirmé que la firme à la pomme se vengeait de ses critiques et de ses actions en justice contre ses pratiques anticoncurrentielles et illégales.

    Les projets d’Epic de lancer sa propre boutique d’applications tierce sur iOS dans l’UE pourraient être en difficulté après qu’Apple ait résilié le compte développeur qu’il prévoyait d’utiliser. Epic Games, a annoncé qu'Apple avait résilié son compte développeur. Il s’agit d’un revirement par rapport à l’approbation antérieure du compte d’Epic le mois dernier, qui, selon Epic, lui permettrait de ramener Fortnite sur les appareils iOS dans l’UE par le biais de la nouvelle loi Digital Markets Act (DMA). Mais Epic affirme maintenant que les avocats d'Apple lui ont envoyé une lettre l'informant de la résiliation de son compte Epic Games Suède AB – une décision qu'Epic qualifie de « grave violation du DMA » et une indication qu'Apple n'a pas l'intention de « permettre une véritable concurrence sur les appareils iOS ».

    « En mettant fin au compte développeur d’Epic, Apple élimine l’un des plus grands concurrents potentiels de l’App Store d’Apple. Ils sapent notre capacité à être un concurrent viable et montrent aux autres développeurs ce qui se passe lorsque vous essayez de concurrencer Apple ou que vous critiquez leurs pratiques déloyales », écrit Epic sur le blog de son entreprise, où il a également publié des copies de sa correspondance avec Apple. Le développeur du jeu allègue que l’une des raisons avancées par Apple pour soutenir sa décision était la critique d’Epic à l’égard des règles DMA proposées par Apple, y compris ce message sur X (anciennement Twitter) du PDG d’Epic Games, Tim Sweeney.

    Au-delà de l'injonction : les nouveaux défis d'Epic Games face à Apple

    Une injonction prononcée en septembre 2021 par la juge de district Yvonne Gonzalez Rogers à Oakland, en Californie, permet aux développeurs de fournir des liens et des boutons qui dirigent les consommateurs vers d'autres moyens de paiement pour le contenu numérique. Dans un document déposé auprès du tribunal californien, Epic affirme qu'Apple est en « violation flagrante » de cette injonction, bien que la société basée à Cupertino, en Californie, ait assuré dans un avis de justice du 16 janvier qu'elle s'était « pleinement conformée » à cette injonction.

    Epic a déclaré qu'Apple avait imposé de nouvelles règles et une nouvelle taxe de 27 % aux développeurs pour certains achats, ce qui, dans l'ensemble, rend les liens « commercialement inutilisables ». Le développeur basé à Cary, en Caroline du Nord, a également déclaré qu'Apple continuait à « interdire catégoriquement » les boutons, et interdisait toujours à certaines applications d'indiquer aux utilisateurs qu'ils avaient d'autres options d'achat.

    « L'objectif d'Apple est clair : empêcher les alternatives d'achat de limiter les frais supra-concurrentiels qu'il perçoit sur les achats de biens et de services numériques », a déclaré Epic. « La soi-disant conformité d'Apple n'est qu'un leurre. En réponse aux demandes de commentaires, Apple a renvoyé à sa notification du 16 janvier, dans laquelle elle déclare que l'injonction protégerait les consommateurs et « l'intégrité de l'écosystème d'Apple », tout en garantissant que les développeurs ne bénéficient pas d'un traitement de faveur sur sa plateforme.

    « Apple nous a dit et s'est engagé auprès de la Commission européenne à rétablir notre compte développeur. C'est un signal fort pour les développeurs : la Commission européenne agira rapidement pour faire appliquer la loi sur les marchés numériques et tenir les gardiens pour responsables. Nous avançons comme prévu pour lancer l'Epic Games Store et ramener Fortnite sur iOS en Europe.

    « Nous avons récemment annoncé qu'Apple avait approuvé notre compte de développeur Epic Games Sweden AB. Nous avions l'intention d'utiliser ce compte pour lancer l'Epic Games Store et Fortnite sur les appareils iOS en Europe grâce à la loi sur les marchés numériques (DMA). À notre grande surprise, Apple a supprimé ce compte et nous ne pouvons plus développer l'Epic Games Store pour iOS. Il s'agit d'une violation grave de la loi sur les marchés numériques et cela montre qu'Apple n'a pas l'intention de permettre une véritable concurrence sur les appareils iOS », Epic Games.

    Apple a jusqu'au 3 avril pour répondre officiellement à la plainte d'Epic. La semaine dernière, Apple a brièvement intensifié la querelle en empêchant Epic de lancer sa propre place de marché en ligne sur les iPhones et les iPads en Europe, avant de faire marche arrière deux jours plus tard. En janvier, la Cour suprême des États-Unis a décidé de ne pas entendre l'appel d'Epic concernant les conclusions des tribunaux inférieurs selon lesquelles les politiques d'Apple n'enfreignaient pas la loi fédérale sur les ententes et les abus de position dominante. La Cour a également décidé de ne pas entendre l'appel d'Apple concernant l'injonction.

    Source : Epic Games

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la décision de la Cour suprême des États-Unis de refuser d’examiner les appels d’Apple et d’Epic Games ?
    Pensez-vous qu’Apple abuse de sa position dominante sur le marché des applications mobiles ?
    Quels sont les avantages et les inconvénients de permettre aux développeurs d’applications de proposer des méthodes alternatives de paiement aux utilisateurs ?
    Quel impact la bataille juridique entre Apple et Epic Games pourrait-elle avoir sur l’industrie du jeu vidéo et sur les consommateurs ?

    Voir aussi :

    La Commission européenne enquête sur la décision d'Apple de fermer le compte développeur d'Epic Games et demande des explications supplémentaires à Apple

    Apple met fin au compte développeur d'Epic Games, qualifiant la société de « menace » pour iOS. Epic crie aux représailles suite aux critiques publiques de son PDG sur sa mise en conformité au DMA

    L'action en justice entre Apple et Epic Games révèle les inquiétudes d'Apple, concernant le passage des utilisateurs au système d'exploitation Android
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  13. #433
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    515
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 515
    Points : 9 437
    Points
    9 437
    Par défaut L'Epic Games Store sera lancée sur iOS et Android cette année et prélèvera 12 % sur les ventes dans l'UE
    L'Epic Games Store sera lancée sur iOS et Android cette année et prélèvera une commission de 12 % sur les ventes dans l'UE
    soit une commission plus modeste que celle prélevée par Apple et Google

    Epic Games prévoit de lancer en Europe sa propre boutique d'applications sur iOS et Android dans le courant de l'année. L'entreprise a annoncé qu'elle prélèvera une commission de 12 % sur les ventes réalisées par l'intermédiaire de son système de paiement. Apple et Google prélèvent une commission de 30 % sur leurs boutiques d'applications respectives. Epic Games mise ainsi sur une commission plus modeste pour attirer les développeurs et faire contrepoids à l'hégémonie d'Apple et de Google sur la distribution des applications mobiles, notamment des jeux. Cette décision fait suite à l'entrée en vigueur de la loi européenne sur les marchés numériques (DMA).

    Le DMA est entré en vigueur le 6 mars 2024. En vertu de cette législation, Apple va autoriser le chargement latéral des applications sur iOS, c'est-à-dire permettre aux utilisateurs d'installer des applications à partir d'autres sources que le jardin clos de l'App Store. Cela signifie que les développeurs peuvent désormais distribuer des applications iOS par l'intermédiaire d'autres canaux, y compris les places de marchés d'applications alternatives. Le DMA a ouvert la voie à Epic Games pour introduire son propre magasin d'applications, Epic Games Store, et contester la domination d'Apple et de Google sur leurs plateformes respectives.

    Mercredi, en marge de son événement GDC (Game Developers Conference), Epic Games a révélé quelques détails supplémentaires sur son prochain magasin d'applications dans l'UE. La société a révélé qu'elle espérait lancer son Epic Games Store pour iPhone et Android dans l'UE d'ici la fin de l'année. Elle a précisé que les conditions pour les développeurs seront les mêmes pour l'Epic Games Store sur mobile que pour l'Epic Games Store sur PC. Elle prélèvera une commission de 12 % sur toutes les ventes réalisées via l'Epic Games Store. Les développeurs conserveront 100 % au cours des six premiers mois sur l'Epic Games Store.

    « Enfin, nous en avons dit plus sur nos projets de lancement de l'Epic Games Store (EGS) sur mobile dans le courant de l'année. L'EGS deviendra le tout premier magasin multiplateforme axé sur les jeux, et fonctionnera sur Android, iOS, PC et macOS. Les développeurs mobiles bénéficieront des mêmes conditions équitables que celles de l'EGS pour PC : le partage des revenus sera de 88/12 et les mêmes programmes que vous pouvez exploiter pour conserver 100 % des revenus en utilisant vos propres paiements pour les achats intégrés, Epic First Run, et Now On Epic », a déclaré l'éditeur de jeux. Un porte-parole a ajouté :

    « Epic Games Store a une répartition des revenus de 88/12 pour les développeurs qui distribuent des applications payantes sur PC et Mac et cela continuera sur les plateformes mobiles. Les développeurs ne paient rien à Epic pour distribuer des applications gratuites. Si les développeurs proposent des achats intégrés, ils peuvent choisir d'utiliser notre système de traitement des paiements avec le partage des revenus 88/12 ou d'utiliser un processeur de paiement tiers et de conserver 100 % de ces revenus, comme c'est le cas aujourd'hui ». Il s'agit d'un modèle de partage des revenus plus favorable aux développeurs.

    Google et Apple, quant à eux, prélèvent une part plus importante sur les ventes réalisées par l'intermédiaire de leurs boutiques d'applications (jusqu'à 30 %). Selon les analystes, le modèle de l'Epic Games Store pourrait conduire à la réduction du catalogue de jeux disponibles sur l'App Store et le Play Store, ce qui pourrait se traduire par des pertes importantes pour Apple et Google. L'Epic Games Store proposera le contenu d'Epic, y compris Fortnite, ainsi qu'une sélection de partenaires tiers. L'entreprise a déclaré qu'elle communiquera des informations supplémentaires avant le lancement de sa boutique d'applications.

    Dans le cadre de ses changements dans l'UE pour le DMA, Apple a annoncé en janvier une structure de commission réduite. Les développeurs qui acceptent les nouvelles conditions paieront 17 % plus 3 % si les applications utilisent le système d'achat intégré d'Apple. Les développeurs de programmes pour petites entreprises paieront une commission de 10 %, plus 3 %, contre 15 % auparavant. Mais ce n'est pas tout. Il existe également une redevance pour la technologie de base, qui s'élève à 0,50 € par installation annuelle, pour les applications dont la popularité permet des ventes de plus d'un million d'unités par an.

    Apple estime que moins d'un pour cent des développeurs paieront cette dernière taxe. Les développeurs de l'UE peuvent également choisir de s'en tenir aux conditions actuelles de l'App Store, où la commission est de 30 % pour les gros développeurs et de 15 % pour les développeurs gagnant moins d'un million de dollars par an. Bien sûr, ces nouvelles taxes sont controversées par les développeurs. Le PDG de Spotify, Daniel Ek, a déclaré que les nouveaux frais appliqués par Apple constituent un "nouveau coup bas" et une "extorsion pure et simple", ajoutant que cela pourrait nuire aux développeurs et aux startups.

    Daniel Ek affirme qu'une offre alternative sur l'App Store pourrait potentiellement décupler les coûts d'acquisition de clients en raison de la nécessité de payer la commission même pour les non-abonnés. « Si nous parvenions à retirer notre application de l'App Store et à n'exister que dans un magasin d'applications tiers, cela ne fonctionnerait toujours pas. Avec une base d'installation Apple dans l'UE de l'ordre de 100 millions d'utilisateurs, cette nouvelle taxe sur les téléchargements et les mises à jour pourrait faire grimper en flèche nos coûts d'acquisition de clients, en les décuplant potentiellement », a-t-il déclaré.

    Outre-Atlantique, la bataille entre Apple et les détracteurs de l'App Store a connu un nouveau développement mercredi. Tout d'abord, dans un nouveau mémoire d'amicus curiae déposé, Meta, Microsoft, X et Match Group se sont associés pour s'opposer aux changements anti-steering proposés par Apple aux États-Unis. En effet, à la suite de sa bataille juridique avec Epic Games aux États-Unis, Apple a été contraint d'assouplir ses règles anti-steering qui interdisaient aux développeurs de créer des liens vers des systèmes de paiement alternatifs dans leurs applications. Mais Apple n'a pas l'intention de se laisser faire.

    Dans le cadre de son plan, Apple a déclaré qu'il continuerait à prélever une commission sur les achats effectués par l'intermédiaire de plateformes de paiement alternatives. Cette commission est de 12 % pour les développeurs membres du programme App Store Small Business et de 27 % pour les autres applications. Epic Games a déjà fait part de son opposition à la mise en œuvre par Apple des modifications anti-steering, demandant à la cour de condamner Apple pour outrage. Mercredi, Meta, Microsoft, X et Match Group ont également fait savoir officiellement qu'ils ne pensaient pas qu'Apple se conformait à l'ordonnance.

    Le document d'amicus curiae affirme que les frais de 12 à 27 % imposés par Apple sur les achats externes vont à l'encontre de l'objectif de la nouvelle exigence, car ils ne sont inférieurs que de quelques points de pourcentage à ce que les développeurs seraient tenus de payer pour les achats intégrés. Les frais d'achat externe pourraient rendre irréaliste la mise en place d'un système de paiement externe par les développeurs, étant donné que les autres coûts de transaction qu'ils pourraient encourir par ce biais pourraient éliminer tous les gains de 3 % qu'ils obtiendraient en s'éloignant du système d'Apple.

    En outre, le document indique qu'il est peu probable que les clients choisissent l'option externe si le prix est identique ou supérieur. Selon de nombreux analystes, les changements apportés par Apple suggèrent que l'entreprise n'a aucune intention de respecter les ordonnances rendues États-Unis dans le cadre de sa bataille juridique contre Epic Games ni de respecter les exigences du DMA de l'Europe. Les changements apportés par Apple semblent avoir pour but de maintenir le statu quo en dissuadant les développeurs d'opter pour une place de marché alternative ou encore un système de paiement tiers.

    Source : documents judiciaires (1, 2)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    L'Epic Games Store va-t-il apporter des changements significatifs dans l'UE après son lancement ?
    Que pensez-vous des changements apportés par Apple à l'App Store ? Sont-ils conformes au DMA de l'UE ?

    Voir aussi

    L'UE inflige une amende antitrust de plus de 1,8 milliard d'euros à Apple dans l'affaire Spotify pour avoir abusé de sa position dominante et limité les choix des consommateurs

    Le PDG de Spotify affirme que les nouveaux frais appliqués par Apple constituent un "nouveau coup bas" et une "extorsion pure et simple", et que cela pourrait nuire aux développeurs et aux startups

    Apple introduit le chargement latéral et les boutiques d'applications alternatives sur l'iPhone dans l'Union européenne avec iOS 17.4, l'entreprise se plie ainsi aux exigences du DMA

  14. #434
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Technicien maintenance
    Inscrit en
    Octobre 2014
    Messages
    3
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gers (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien maintenance

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2014
    Messages : 3
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut EPIC ne passera pas par moi…
    Contrairement à Apple et Google, EPIC eux n’ont pas à developper leur langage de développement et encore moins les diverses API.
    Ce sont juste des opportunistes qui ne se priveront pas de monnayer leur fichiers clients.
    Je ne suis pas assez con pour devenir client d’EPIC.

  15. #435
    Responsable 2D/3D/Jeux


    Avatar de LittleWhite
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Mai 2008
    Messages
    26 855
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2008
    Messages : 26 855
    Points : 218 548
    Points
    218 548
    Billets dans le blog
    118
    Par défaut
    Bonjour,

    Je ne vois pas en quoi le développement d'un langage de programmation influe l'opinion dans un tel débat. Certes Apple a créé des langages, afin de répondre aux besoins de développement d'applications pour leurs plateformes. Mais je ne pense pas que cela ait un lien avec la disponibilité d'un store ou non.
    De plus, j'ai du mal à voir cette histoire d'API, car au final, les API sont aussi développées pour l'Epic Game Store et Steam et tous les autres. D'ailleurs, Steam non plus n'a pas créé de langage.
    Et autre point : si, Epic a créé un langage (peut être même plusieurs, je n'arrive plus à me rappeler du temps de l'UDK), pour l'Unreal Engine dédié pour Fortnite (https://store.epicgames.com/en-US/p/fortnite--uefn). Cela s'appelle Verse. Mais, rien à voir avec la store .

    Mais surtout et pour finir, en temps que développeur ou utilisateur final, n'est t-il pas avantageux que les prélèvements soient diminués. Pour les développeurs, cela veut dire que le retour sur investissement (ou autrement dit, l'argent réellement perçu d'une vente) est plus grand. C'est bien, non ? Pour les utilisateurs finaux, cela pourrait être un prix plus bas (même si pour cette partie, j'y crois moins ). Ou alors, il y a un aspect que je ne comprends pas.
    Vous souhaitez participer à la rubrique 2D/3D/Jeux ? Contactez-moi

    Ma page sur DVP
    Mon Portfolio

    Qui connaît l'erreur, connaît la solution.

  16. #436
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 024
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 024
    Points : 2 770
    Points
    2 770
    Par défaut
    Citation Envoyé par LittleWhite Voir le message
    Bonjour,

    Je ne vois pas en quoi le développement d'un langage de programmation influe l'opinion dans un tel débat. Certes Apple a créé des langages, afin de répondre aux besoins de développement d'applications pour leurs plateformes. Mais je ne pense pas que cela ait un lien avec la disponibilité d'un store ou non.
    De plus, j'ai du mal à voir cette histoire d'API, car au final, les API sont aussi développées pour l'Epic Game Store et Steam et tous les autres. D'ailleurs, Steam non plus n'a pas créé de langage.
    Et autre point : si, Epic a créé un langage (peut être même plusieurs, je n'arrive plus à me rappeler du temps de l'UDK), pour l'Unreal Engine dédié pour Fortnite (https://store.epicgames.com/en-US/p/fortnite--uefn). Cela s'appelle Verse. Mais, rien à voir avec la store .

    Mais surtout et pour finir, en temps que développeur ou utilisateur final, n'est t-il pas avantageux que les prélèvements soient diminués. Pour les développeurs, cela veut dire que le retour sur investissement (ou autrement dit, l'argent réellement perçu d'une vente) est plus grand. C'est bien, non ? Pour les utilisateurs finaux, cela pourrait être un prix plus bas (même si pour cette partie, j'y crois moins ). Ou alors, il y a un aspect que je ne comprends pas.
    Peut-être que c'est aspect c'est juste qu'en face on à un

    Nom : apple-fanboy.png
Affichages : 663
Taille : 6,7 Ko


  17. #437
    Expert éminent sénior
    Avatar de Mat.M
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Novembre 2006
    Messages
    8 359
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2006
    Messages : 8 359
    Points : 20 374
    Points
    20 374
    Par défaut
    Citation Envoyé par LittleWhite Voir le message
    Bonjour,

    Je ne vois pas en quoi le développement d'un langage de programmation influe l'opinion dans un tel débat. Certes Apple a créé des langages, afin de répondre aux besoins de développement d'applications pour leurs plateformes.
    je pense que Pierre321 voulait évoquait les langages "propriétaires" comme Objective C.
    Si vous voulez développer pour l'Apple Store un jeu vous êtes contraint d'utiliser ce langage,pour l'Android Market le SDK d'Android....etc

  18. #438
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Technicien maintenance
    Inscrit en
    Octobre 2014
    Messages
    3
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gers (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien maintenance

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2014
    Messages : 3
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut Et pourquoi 🤔
    Citation Envoyé par LittleWhite Voir le message
    Bonjour,

    Je ne vois pas en quoi le développement d'un langage de programmation influe l'opinion dans un tel débat. Certes Apple a créé des langages, afin de répondre aux besoins de développement d'applications pour leurs plateformes. Mais je ne pense pas que cela ait un lien avec la disponibilité d'un store ou non.
    De plus, j'ai du mal à voir cette histoire d'API, car au final, les API sont aussi développées pour l'Epic Game Store et Steam et tous les autres. D'ailleurs, Steam non plus n'a pas créé de langage.
    Et autre point : si, Epic a créé un langage (peut être même plusieurs, je n'arrive plus à me rappeler du temps de l'UDK), pour l'Unreal Engine dédié pour Fortnite (https://store.epicgames.com/en-US/p/fortnite--uefn). Cela s'appelle Verse. Mais, rien à voir avec la store .

    Mais surtout et pour finir, en temps que développeur ou utilisateur final, n'est t-il pas avantageux que les prélèvements soient diminués. Pour les développeurs, cela veut dire que le retour sur investissement (ou autrement dit, l'argent réellement perçu d'une vente) est plus grand. C'est bien, non ? Pour les utilisateurs finaux, cela pourrait être un prix plus bas (même si pour cette partie, j'y crois moins ). Ou alors, il y a un aspect que je ne comprends pas.

    Que ce soit Microsoft, Sony, Stram ou encore Nintendo, ils prennent tous leur commission sur la vente de jeux ou autre pour leur console.

    Pourquoi Apple devrait laisser sa part à des concurrent non «*producteurs*» ? 🤔
    Qui produit les iPhone ? EPIC ?
    Qui développe iOS ? EPIC ?
    Qui développe Swift ou encore ObjectivC ? EPIC ?
    Qui développe les API ? EPIC ?

    C’est comme pour l’électricité, c’est EDF qui la produit et la transporte et la Commission Européenne impose à EDF de vendre son électricité à des sociétés qui ne produisent rien qui la revendent en faisant d’énormes marges au détriment des anciens clients de EDF.

  19. #439
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 403
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 403
    Points : 5 554
    Points
    5 554
    Par défaut
    Citation Envoyé par Pierre321 Voir le message
    Que ce soit Microsoft, Sony, Stram ou encore Nintendo, ils prennent tous leur commission sur la vente de jeux ou autre pour leur console.

    Pourquoi Apple devrait laisser sa part à des concurrent non «*producteurs*» ? 🤔
    Qui produit les iPhone ? EPIC ?
    Qui développe iOS ? EPIC ?
    Qui développe Swift ou encore ObjectivC ? EPIC ?
    Qui développe les API ? EPIC ?

    C’est comme pour l’électricité, c’est EDF qui la produit et la transporte et la Commission Européenne impose à EDF de vendre son électricité à des sociétés qui ne produisent rien qui la revendent en faisant d’énormes marges au détriment des anciens clients de EDF.
    mais pourquoi alors sous windows ou macos ou android ce n'est pas comme ca ?
    Apple produit des iphones et les vends et se fait une marge dessus pour financer le hardware et software. je vois pas pourquoi on aurait besoin d'apple pour acheter des logiciels sur cette plateforme. Apple c'est un intermediaire parasite, je n'ai pas besoin d'eux pour installer un logiciel. Sur android je n'ai aucun produit google dessus, j’utilise fdroid comme intermédiaire pour installer mes logiciels.

    Même remarque pour les consoles de jeux, montre connectés...etc.
    D’ailleurs le steam deck qui est une console de jeux on peut ne pas utiliser le store steam, on peut meme utiliser un autre os linux ou windows. Steam propose un os et un store mais ce n'est pas obligatoire.
    sur la ps3 on pouvait installer linux dessus.
    la sega Dreamcast pouvait utiliser windows ce


    demain je fais un logiciel, c'est pas normal que je puisse pas distribuer les binaires sur n'importe quel plateforme gratuitement. Je peux le faire sur windowss (.exe), linux (tar.gz ou autre), android (apk), macos (mdg) mais pas ios ou ps5 ? pourquoi ?

    Meme la calculatrice casio au lycée on s'échangeait des programmes

  20. #440
    Responsable 2D/3D/Jeux


    Avatar de LittleWhite
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Mai 2008
    Messages
    26 855
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2008
    Messages : 26 855
    Points : 218 548
    Points
    218 548
    Billets dans le blog
    118
    Par défaut
    Citation Envoyé par Pierre321 Voir le message
    Que ce soit Microsoft, Sony, Stram ou encore Nintendo, ils prennent tous leur commission sur la vente de jeux ou autre pour leur console.
    Oui et donc, c'est pour cela que je dois être content ? Je ne suis pas content lorsque, quelque soit la société derrière, je dois perdre 30 % de mes revenus. Cela ne me réjouis dans aucun cas.

    Pourquoi Apple devrait laisser sa part à des concurrent non «*producteurs*» ? 🤔
    Qui produit les iPhone ? EPIC ?
    Qui développe iOS ? EPIC ?
    Qui développe Swift ou encore ObjectivC ? EPIC ?
    Qui développe les API ? EPIC ?
    C'est vous qui acceptez ce fait. Vous acceptez que Apple prennent une part. C'est une chose acceptée communément, car elle a toujours existé.
    Maintenant, est-ce que c'est juste ? Et est-ce que cela est un point sur lequel le développeur doit se réjouir ?

    Je veux dire, lorsque Epic annonce ça : https://jeux.developpez.com/actu/347...vite-des-jeux/ , certes, il y a un intérêt commercial, je ne suis pas dupe, mais cela reste que c'est une bonne nouvelle. Epic fournit : un magasin, un système (encore jeune) pour les amis, les succès et tout ce que l'on connaît, une API donc (et même un moteur de jeux vidéo, même s'il n'est pas gratuit ). Et même si vous n'acceptez pas l'exclusivité*, vous obtenez 88 % des revenus. Imaginez, que Steam s’alignent par la suite (par effet de concurrence), c'est une chose qui serait cool, non ? Ou alors, faut t-il juste accepter les 30 % car ça à toujours été comme ça ?

    * exclusivité acceptée sur iOS, car obligé de passer par Apple et de perdre 30 % des revenus

    Maintenant, et si pour atteindre le public iOS, vous aviez un store légal alternatif et qui potentiellement, vous permettent d'avoir plus de revenu. Car je tiens à rappeler, développer/publier son application pour iOS, ce n'est pas gratuit (hors des 30 % je veux dire : coût du Mac, coût de l'autorisation d'accès pour publier sur Apple Store).

    Pour finir : Oui Epic veut une plus grosse part de marché. Oui Epic est une société commerciale visant à gagner plus. Mais, si au passage de cet esprit de conquête, le développeur final, ou même l'utilisateur final est gagnant, pourquoi être contre ? Pour le moment, j'ai du mal à voir quels sont les arguments pour défendre Apple. De plus, en tant qu'utilisateur ou développeur , que gagnez vous à défendre tel ou tel société ? Ou bien, vous êtes actionnaire (et c'est un argument, pas de souci à ça)
    Vous souhaitez participer à la rubrique 2D/3D/Jeux ? Contactez-moi

    Ma page sur DVP
    Mon Portfolio

    Qui connaît l'erreur, connaît la solution.

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 05/04/2021, 21h52
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 03/02/2021, 08h57
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 03/08/2020, 09h22
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 05/04/2018, 17h28
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 28/09/2009, 23h54

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo