Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Emploi : iriez-vous jusqu’à mentir sur votre curriculum vitae pour obtenir un poste en informatique ?
    Emploi : iriez-vous jusqu’à mentir sur votre curriculum vitae pour obtenir un poste en informatique ?
    Un récent sondage révèle que plusieurs postulants auraient recours au stratagème

    C’est de façon brossée ce qui ressort d’un récent sondage mené par Zippia. La firme spécialisée en conseil en matière de gestion des carrières professionnelles a interrogé 1000 personnes. Dans les chiffres, plus de 30 % des participants au sondage ont soit menti, soit déformé la vérité sur leurs CV dans le but de décrocher un emploi. En sus, près de 80 % des participants dans le lot des menteurs disent ne pas avoir attiré l’attention d’un seul radar…


    Près de 69 % des participants au sondage ont initialement déclaré ne pas avoir menti, ce qui a amené le nombre de « falsificateurs » à celui dont il a été fait mention, mais il faut dire qu’il s’agit grosso modo de chiffres à revoir. En effet, à la question de savoir si un participant mentirait sur son CV, seulement 47 % des participants ont réitéré qu’ils n’ont et ne mentiront jamais. Les raisons d’une telle baisse se cachent dans les possibles motivations : obtenir le poste, augmenter son salaire, etc.


    D’après les résultats du sondage mené par Zippia, les 25 à 39 ans sont les plus susceptibles de mentir sur un curriculum vitae. En effet, 18 % des participants au sondage ont admis faire usage du stratagème. En sus, l’enquête a mis en avant ce qui serait la tranche d’âge constituée des personnes les plus honnêtes avec moins de 7 % des plus de 45 ans qui ont admis avoir menti.


    Le niveau d’études n’a pas manqué d’apporter son lot de révélations via l’étude de Zippia. En effet, 27 % de possesseurs de diplômes de l’enseignement secondaire ont admis avoir menti sur un curriculum vitae.

    « Bien en dessous se trouvent, en deuxième position, les personnes avec l'équivalent d'une licence. En sus, 18 % des diplômés d'un cycle équivalent à un BTS admettent avoir menti sur leur CV. Seulement 11 % des personnes ayant des diplômes du second et du troisième cycle universitaire admettent avoir menti sur leur CV », ajoute Zippia.

    Mentir sur un curriculum vitae que risque-t-on ? Rien, si le postulant peut passer sous les radars. De l’autre côté : c’est un poste qui lui tend les bras. Seulement, dans certains pays, la législation est rude avec ceux qui sont pris ; mentir sur un curriculum vitae peut valoir une peine de prison.


    Source : Zippia

    Et vous ?

    Mentir sur un curriculum vitae : que risque le postulant ?
    Vous est-il arrivé d’user de ce stratagème ? Si oui, dans quelles conditions et pour quel objectif ?
    Quelles anecdotes y relatives pouvez-vous relater ?

    Voir aussi :

    La rubrique Emploi
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Invité
    Invité(e)
    Si mentir sur son CV permet d'arriver à ses fins sans aucune conséquence, alors l'idiot, c'est celui qui ne ment pas, et on se retrouve avec un drôle de monde, où plus rien n'est fiable.

  3. #3
    Membre éprouvé
    Est-ce que arrondir les angles et considéré comme mentir ???
    Ne pas savoir n’est pas une faute si l’on cherche à combler ses lacunes.

    "Il n'y a pas d'obstacles infranchissables , il y a des volontés plus ou moins énergiques voilà tous" Jules Vernes

  4. #4
    Nouveau membre du Club
    "Si quelqu'un vous demande si vous savez faire quelque chose, dites que vous savez et apprenez!"

    Je ne sais plus qui avait dit ça, mais je l'applique couramment, y compris dans les CV.

  5. #5
    Membre du Club
    Mentir pour obtenir un poste non, par contre j'ai déjà menti (par omission) pour ne pas obtenir un poste.

    J'ai omis d'indiquer certaine techno que je connais mais que je n'aime pas, afin de ne pas bosser la dessus.

  6. #6
    Membre confirmé
    Mentir sur un curriculum vitae : que risque le postulant ?
    Au hasard :
    - Ne pas être pris
    - Avoir une "certaine" réputation

    Vous est-il arrivé d’user de ce stratagème ? Si oui, dans quelles conditions et pour quel objectif ?
    Non, jamais. C'est peut être pour ça que je n'ai pas beaucoup progresser (lol)

    Quelles anecdotes y relatives pouvez-vous relater ?
    J'ai 2 souvenirs, un ancien et un plus récent.

    Quand j'ai démarré dans la vie active, enfin le 2nd emploi quand même, un jour mon chef m'appelle pour me montrer un CV. C'était celui d'un de mes anciens camarades de classe dans un lycée connu. Il faisait mention d'un diplôme qu'il ne pouvait pas avoir étant donné son âge et son parcours. Du coup, il n'a pas été embauché ! Fallait quand même une très très grande coïncidence car le lycée en question était très éloigné de l'entreprise où je me trouvais, et en plus tomber sur un ancien condisciple ! Ca faisait beaucoup. Les coïncidences parfois vous joue des tours ! Cela dit mon chef de l'époque avait quand même des soupçons

    Plus récemment, j'ai pu voir des mentions de fonction sur un profil professionnel qu'une ancienne collègue n'a jamais remplie. Ca a suffit pour la faire embaucher dans sa nouvelle boite. Tant mieux pour elle si elle réussit dans son nouveau poste

  7. #7
    Membre confirmé
    Citation Envoyé par John Bournet Voir le message
    Si mentir sur son CV permet d'arriver à ses fins sans aucune conséquence, alors l'idiot, c'est celui qui ne ment pas, et on se retrouve avec un drôle de monde, où plus rien n'est fiable.
    Après c'est un pari. Si on se sent capable de remplir une fonction mais qu'on n'arrive pas à grimper dans sa boite, on va voir ailleurs. Et avec un peu de persuasion et en présentant bien, on peut y arriver. Après il faut tenir la route ...

  8. #8
    Membre expert
    Bonsoir,

    Mentir sur un curriculum vitae : que risque le postulant ?
    perte de crédibilité
    étiqueté comme usurpateur, menteur, malhonnête ...
    suspicion

    Vous est-il arrivé d’user de ce stratagème ? Si oui, dans quelles conditions et pour quel objectif ?
    99% des répondants diront non, bon allez je vais y aller au culot je vais répondre oui pour le fun . On dira que je ment . Donc je peux cocher non ?

    Citation Envoyé par John Bournet Voir le message
    Si mentir sur son CV permet d'arriver à ses fins sans aucune conséquence, alors l'idiot, c'est celui qui ne ment pas, et on se retrouve avec un drôle de monde, où plus rien n'est fiable.
    En même temps on a tous plus ou moins une fois traficoté un truc sur nos CV . Regardez moi ces chacals et ces vautours

    Citation Envoyé par tpericard Voir le message
    Mentir sur un curriculum vitae : que risque le postulant ?
    Au hasard :
    - Ne pas être pris
    - Avoir une "certaine" réputation

    Vous est-il arrivé d’user de ce stratagème ? Si oui, dans quelles conditions et pour quel objectif ?
    Non, jamais. C'est peut être pour ça que je n'ai pas beaucoup progresser (lol)

    Quelles anecdotes y relatives pouvez-vous relater ?
    J'ai 2 souvenirs, un ancien et un plus récent.

    Quand j'ai démarré dans la vie active, enfin le 2nd emploi quand même, un jour mon chef m'appelle pour me montrer un CV. C'était celui d'un de mes anciens camarades de classe dans un lycée connu. Il faisait mention d'un diplôme qu'il ne pouvait pas avoir étant donné son âge et son parcours. Du coup, il n'a pas été embauché ! Fallait quand même une très très grande coïncidence car le lycée en question était très éloigné de l'entreprise où je me trouvais, et en plus tomber sur un ancien condisciple ! Ca faisait beaucoup. Les coïncidences parfois vous joue des tours ! Cela dit mon chef de l'époque avait quand même des soupçons

    Plus récemment, j'ai pu voir des mentions de fonction sur un profil professionnel qu'une ancienne collègue n'a jamais remplie. Ca a suffit pour la faire embaucher dans sa nouvelle boite. Tant mieux pour elle si elle réussit dans son nouveau poste
    Avec l'uberisation de la société , on en vient à des parcours morcelés et cabossés. Les intérimaires, les CDD, les stagiaires, les nouveaux entrants sur le marché du travail, les freelances, les chômeurs et j'en passe ... Ne serait ce qu'un trou , un contrat qui se passe mal et pour ces profils c'est tout de suite le parcours du combattant. Profil suspect, suspicieux, jugé étrange, jugé bizarre, jugé louche , naïf, flexible, malléable ...

    Dans l'informatique par exemple un collaborateur qui quitte une ESN sur rupture conventionnelle . On peut très bien douter de sa sincérité . Il quitte la société de son propre chef alors pourquoi recruter un opportuniste qui à toutes les chances d'aller voir ailleurs ? Ah non au contraire c'est sa société qu'il la mis à la porte , pour recruter un collaborateur avec casserole qui ne fait pas l'affaire ?

    Le terme "mentir" est pas le plus adéquate. Peut être "filoutage" ou "adapter" plutôt ?

  9. #9
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par denisys Voir le message
    Est-ce que arrondir les angles et considéré comme mentir ???
    Bien sûr, puisque les angles ne sont pas "ronds"

    Mentir sur un CV, pourquoi pas ; mentir souvent c'est juste "être comme tout le monde"
    Sur Youtube je suis "Le développeur des cavernes"
    https://www.youtube.com/channel/UCSz...bYl_pSNMv_zerQ

  10. #10
    Expert éminent
    Citation Envoyé par tpericard Voir le message
    Quand j'ai démarré dans la vie active, enfin le 2nd emploi quand même, un jour mon chef m'appelle pour me montrer un CV. C'était celui d'un de mes anciens camarades de classe dans un lycée connu. Il faisait mention d'un diplôme qu'il ne pouvait pas avoir étant donné son âge et son parcours. Du coup, il n'a pas été embauché ! Fallait quand même une très très grande coïncidence car le lycée en question était très éloigné de l'entreprise où je me trouvais, et en plus tomber sur un ancien condisciple ! Ca faisait beaucoup. Les coïncidences parfois vous joue des tours ! Cela dit mon chef de l'époque avait quand même des soupçons
    Moi je me méfierai dans les deux sens.
    J'ai déjà reçu un CV d'un cas similaire.
    Et il s'est avéré que la personne était simplement très intelligente et en avance sur son parcours scolaire.
    Bon au final on ne l'a pas prise car l'entretien a révélé qu'elle était peu intégrable dans l'équipe...

    « Toujours se souvenir que la majorité des ennuis viennent de l'espace occupé entre la chaise et l'écran de l'ordinateur. »
    « Le watchdog aboie, les tests passent »

  11. #11
    Membre éclairé
    je n'ai jamais menti en inventant des fonctions ou de compétences que je ne maîtrise pas, mais par contre il est évidement que dans un CV et dans un entretient j’embellis un peu la réalité.
    le but c'est de ce vende quand même.

  12. #12
    Membre extrêmement actif
    J'ai déjà supprimé une expérience non concluante sur mon CV.

    Par contre mentir en rajoutant une expérience ou en rajoutant une techno que je ne connais pas: c'est niet. C'est juste un coup à passer pour abruti une fois sur le projet.
    Tout le monde devrait avoir de l'esprit critique car personne ne pourra m'apporter la preuve de l'absence de celui-ci

  13. #13
    Membre éclairé
    Perso j'ai jamais menti, embelli, oui certainement, mais ça c'est toujours un peu le cas quand t'as que des stages en expérience pro...

    En revanche, si t'as le bagou pour réussir à mentir ET à réussir à faire ton job sans te faire remarquer, bah franchement respect, c'était que tu méritais la place...

  14. #14
    Membre du Club
    Mentir ne sert à rien!

    Si un développeur annonce avoir des compétences "monstrueuses" dans une technologie qu'il ne connaît pas uniquement pour décrocher le job, il va être démasqué dès qu'il va mettre un doigt sur son clavier!

  15. #15
    Expert éminent sénior
    Et un commercial pour placer son morceau de barbaque ça compte ?
    Un problème avec Git ? Essayez la FAQ, sinon posez votre question sur le forum.



    "Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle peut durer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste."
    Kenneth E. Boulding

    "Les richesses naturelles sont inépuisables, car, sans cela, nous ne les obtiendrions pas gratuitement. Ne pouvant être ni multipliées ni épuisées, elles ne sont pas l’objet des sciences économiques."
    Jean-Baptiste Say, Traité d'économie politique, 1803.

    "/home/earth is 102% full ... please delete anyone you can."
    Inconnu

  16. #16
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par jc_granit Voir le message
    Mentir ne sert à rien!
    Comme dirait les règles d'un certain jeu de société, on peut toujours tricher, à partir du moment que personne ne nous a vu...
    - So.... what exactly is preventing us from doing this?
    - Geometry.
    - Just ignore it !!
    ****
    "The longer he lived, the more he realized that nothing was simple and little was true" A clash of Kings, George R. R. Martin.
    ***
    Quand arrivera l'apocalypse, il restera deux types d'entreprise : les pompes funèbres et les cabinets d'audit. - zecreator, 21/05/2019

  17. #17
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
    Comme dirait les règles d'un certain jeu de société, on peut toujours tricher, à partir du moment que personne ne nous a vu...
    Exact, c'est toujours une question de prise de risque.

  18. #18
    Membre éprouvé
    Est-ce que ça compte le commercial de SSII qui pipeaute notre CV ?

    Parce que je n'ai jamais menti sur mon CV, par contre j'ai très souvent remarqué que le CV "aux couleurs de" la SSII était majoritairement entièrement pipeauté pour correspondre aux besoins clients.

    Alors en un sens, c'est bien "mon" CV qui est mensongé pour avoir le poste, mais je n'en suis pas responsable

    Et puis de toutes façon, il faut 10% de ce que demande le client comme compétence pour assurer sur le poste (encore une fois il y a des exceptions), donc mentir ou non, peu importe : L'important étant que le client soit satisfait (ou faire illusion le temps qu'il se rende compte que ça va pas, quand vous êtes déjà parti : Les dirigeants le font aussi). C'est d'ailleurs la conclusion d'un tribunal qui avait requalifié le licenciement sans cause réelle et sérieuse d'une salariée en poste depuis environ10ans quand le patron a découvert qu'elle n'avait pas le diplôme qu'elle prétendait avoir : "Si elle ne faisait pas l'affaire, pourquoi avoir attendu 10ans ?" le tribunal lui-a-t-il répondu.

    C'est comme les compétences LinkedIn (mais si, celles que vos "collègues" garantissent), parfois en sortie de RDV avec un commercial/avant-vente j'ai une notification LinkedIN "Monsieur X valide votre expertise en gestion de projet", et ça n'engage que ceux qui les croient (mais c'est comme ça que la cooptation fonctionne, on ne vous prend pas pour vos compétences mais pour vos relations à partir d'un certain niveau).

    Ps : Et ça rejoint aussi les dossiers bidonnés pour obtenir une location à Paris, je crois que c'était presque 50% des dossiers avec fausses fiches de paie/avis d'impôts. C'est juste parce que c'est impossible de respecter les critères sans le faire, tout simplement. Et c'est pareil avec les CV.

  19. #19
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par Ekolamar Voir le message


    Et puis de toutes façon, il faut 10% de ce que demande le client comme compétence pour assurer sur le poste (encore une fois il y a des exceptions), donc mentir ou non, peu importe : L'important étant que le client soit satisfait (ou faire illusion le temps qu'il se rende compte que ça va pas, quand vous êtes déjà parti : Les dirigeants le font aussi). C'est d'ailleurs la conclusion d'un tribunal qui avait requalifié le licenciement sans cause réelle et sérieuse d'une salariée en poste depuis environ10ans quand le patron a découvert qu'elle n'avait pas le diplôme qu'elle prétendait avoir : "Si elle ne faisait pas l'affaire, pourquoi avoir attendu 10ans ?" le tribunal lui-a-t-il répondu.
    C'est surtout que si t'arrive à réunir 20% de ce qu'ils demandent pour des juniors, un peu plus et ils marqueraient "des notions en maçonnerie sont un plus".

  20. #20
    Membre expert
    Bonsoir

    Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
    J'ai déjà supprimé une expérience non concluante sur mon CV.

    Par contre mentir en rajoutant une expérience ou en rajoutant une techno que je ne connais pas: c'est niet. C'est juste un coup à passer pour abruti une fois sur le projet.
    Pour ma part je classe dans une catégorie "divers, autres, jobs alimentaires".

    J'ai déjà taffé dans deux divisons d'un groupe. Des postes en mode "assistance, support". Faire le ménage dans des BDD , tout en prenant en compte les demandes par mail et téléphone. C'était l'activité liée au services data, marketing, lutte contre la fraude. Du "péri informatique ou péri data". Sur le tas il y a eu une connaissance d'un secteur d'activité . Maintenant basta c'est pas le genre d'emploi que je cherche à vendre, cela s'apparente plus à des pics d'activité qu'a du pérenne.

    C'est pour montrer qu'on oui on travaille et qu'on s'occupe en attendant de trouver dans son secteur.

    Citation Envoyé par Ekolamar Voir le message
    Est-ce que ça compte le commercial de SSII qui pipeaute notre CV ?

    Parce que je n'ai jamais menti sur mon CV, par contre j'ai très souvent remarqué que le CV "aux couleurs de" la SSII était majoritairement entièrement pipeauté pour correspondre aux besoins clients.

    Alors en un sens, c'est bien "mon" CV qui est mensongé pour avoir le poste, mais je n'en suis pas responsable

    Et puis de toutes façon, il faut 10% de ce que demande le client comme compétence pour assurer sur le poste (encore une fois il y a des exceptions), donc mentir ou non, peu importe : L'important étant que le client soit satisfait (ou faire illusion le temps qu'il se rende compte que ça va pas, quand vous êtes déjà parti : Les dirigeants le font aussi). C'est d'ailleurs la conclusion d'un tribunal qui avait requalifié le licenciement sans cause réelle et sérieuse d'une salariée en poste depuis environ10ans quand le patron a découvert qu'elle n'avait pas le diplôme qu'elle prétendait avoir : "Si elle ne faisait pas l'affaire, pourquoi avoir attendu 10ans ?" le tribunal lui-a-t-il répondu.

    C'est comme les compétences LinkedIn (mais si, celles que vos "collègues" garantissent), parfois en sortie de RDV avec un commercial/avant-vente j'ai une notification LinkedIN "Monsieur X valide votre expertise en gestion de projet", et ça n'engage que ceux qui les croient (mais c'est comme ça que la cooptation fonctionne, on ne vous prend pas pour vos compétences mais pour vos relations à partir d'un certain niveau).

    Ps : Et ça rejoint aussi les dossiers bidonnés pour obtenir une location à Paris, je crois que c'était presque 50% des dossiers avec fausses fiches de paie/avis d'impôts. C'est juste parce que c'est impossible de respecter les critères sans le faire, tout simplement. Et c'est pareil avec les CV.
    J'ai la parade , un CV au format ESN SS2I = CV PDF . Comme cela on évite les modifs . J'ai déjà eu des commerciaux véreux changer "mois" par "année" ... Histoire de gonfler chez le client

###raw>template_hook.ano_emploi###