IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #341
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    Septembre 2014
    Messages
    608
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2014
    Messages : 608
    Points : 1 454
    Points
    1 454
    Par défaut
    J'aurai préféré pouvoir commander ma chasse d'eau, c'est plus simple, mais plus utile.

  2. #342
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 106
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 106
    Points : 2 962
    Points
    2 962
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bruno Voir le message
    Neuralink a-t-il ignoré les risques liés aux premiers essais ? Le premier implant cérébral humain a mal fonctionné,
    [B]un problème qui serait connu depuis des années au sein de l'entreprise d'Elon Musk
    Nom : firefox_E2zgClZjKm.png
Affichages : 27524
Taille : 363,5 Ko

  3. #343
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    1 033
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 1 033
    Points : 17 094
    Points
    17 094
    Par défaut Neuralink est autorisée par la FDA à tester son implant cérébral sur un deuxième patient
    Neuralink d'Elon Musk est autorisée par la FDA à tester l'implant de télépathie à puce cérébrale sur un deuxième patient, après que des fils implantés dans le cerveau de son premier patient se soient déplacés

    Le régulateur sanitaire américain a autorisé la société Neuralink du milliardaire Elon Musk à implanter sa puce cérébrale sur une deuxième personne après avoir proposé de résoudre un problème survenu chez son premier patient, a rapporté le Wall Street Journal.

    Neuralink Corp. est une entreprise américaine de neurotechnologie qui a développé, à partir de 2024, des interfaces cerveau-ordinateur implantables (BCI), et qui est basée à Fremont, en Californie. Fondée par Elon Musk et une équipe de sept scientifiques et ingénieurs, Neuralink a été lancée en 2016 et a fait l'objet d'une première déclaration publique en mars 2017.


    Au début de ce mois, Neuralink a déclaré que de minuscules fils implantés dans le cerveau de son premier patient s'étaient déplacés. Certaines sources au courant du sujet ont rapporté que la société savait, grâce à des essais sur des animaux, que les fils pouvaient se rétracter.

    Selon le WSJ, qui cite une personne familière avec l'entreprise et un document qu'elle a consulté, l'entreprise a l'intention de résoudre le problème en enfonçant certains fils de l'appareil plus profondément dans le cerveau.

    Neuralink prévoit d'implanter son dispositif chez le deuxième patient en juin et chez 10 personnes au total cette année, selon le rapport, qui ajoute que plus de 1 000 tétraplégiques se sont inscrits à son registre de patients.

    La société a également l'intention de soumettre des demandes aux organismes de réglementation au Canada et en Grande-Bretagne dans les prochains mois pour commencer des essais similaires, selon le rapport.

    La FDA a déclaré qu'elle ne pouvait pas discuter ou divulguer des informations relatives à la demande d'essai sur l'homme d'une entreprise donnée ou à l'étude qui s'y rapporte.

    En février, la société a déclaré que le premier patient à qui l'on avait implanté une puce cérébrale avait pu contrôler une souris d'ordinateur par la pensée, « sans aucun effet indésirable ».

    Selon Neuralink, l'étude utilise un robot pour placer chirurgicalement un implant d'interface cerveau-ordinateur dans une région du cerveau qui contrôle l'intention de bouger.

    Source : The Wall Street Journal

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Selon vous, la décision de la FDA d'autoriser Neuralink à poursuivre les essais sur des humains est-elle pertinente ou judicieuse ?

    Voir aussi :

    Neuralink a-t-il ignoré les risques liés aux premiers essais ? Le premier implant cérébral humain a mal fonctionné, un problème qui serait connu depuis des années au sein de l'entreprise d'Elon Musk

    Le premier implant cérébral humain de Neuralink a connu un problème : l'implant cérébral a mal fonctionné après avoir été placé sur un patient humain, selon la société d'Elon Musk
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #344
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    635
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 635
    Points : 11 578
    Points
    11 578
    Par défaut Le premier patient de Neuralink d'Elon Musk déclare que 85 % des fils de sa puce cérébrale se sont rétractés
    Le premier patient de Neuralink d'Elon Musk déclare que 85 % des fils de son implant cérébral se sont rétractés
    mais l'entreprise vient d'être autorisée à poser l'implant sur second patient

    Noland Arbaugh, le premier patient ayant reçu l'implant cérébral de Neuralink, a confié lors d'une récente interview que 85 % des fils reliant la puce à son cortex moteur se sont déjà rétractés. En raison de ce dysfonctionnement du dispositif cérébral, il a commencé à perdre le contrôle parfois, mais l'entreprise serait intervenue pour résoudre le problème. Il a déclaré que Neuralink a depuis remédié à ces problèmes à l'aide d'une mise à jour logicielle et que la puce fonctionne mieux qu'auparavant. Cependant, le dispositif de Neuralink suscite toujours des préoccupations et certains rapports allèguent que l'entreprise a ignoré les risques liés aux premiers essais.

    Neuralink est une startup de neurotechnologie cofondée par Elon Musk et qui développe des implants cérébraux d'interface neuronale directe (IND). L'année dernière, la startup a reçu le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour tester ces puces cérébrales sur des humains. Fin janvier 2024, Neuralink a implanté son premier patient Noland Arbaugh, 29 ans, qui est paralysé à partir des épaules. La puce permet à Arbaugh de déplacer le pointeur d'une souris d'ordinateur sur un écran simplement en l'imaginant et en y pensant, de jouer à des jeux tels que Mario Kart, les échecs, et bien d'autres.

    Arbaugh dit qu'il n'y a pas de mots pour décrire à quel point "cette technologie est extraordinaire". Mais malgré le témoignage d'Arbaugh, il y a des ratés. L'implant d'Arbaugh, baptisé "Neuralink N1", a la taille d'une pièce de monnaie et comporte 64 fils, chacun plus fin qu'un cheveu humain, qui distribuent un total de 1 024 électrodes. Lors d'une récente interview, le patient a déclaré qu'environ 85 % des fils de l'implant cérébral de Neuralink se sont rétractés, entraînant des dysfonctionnements. L'on ignore exactement comment il a obtenu ce chiffre, mais il a évoqué les effets de ce problème connu par Neuralink.


    Toutefois, cela suggère qu'il ne reste potentiellement plus que neuf ou dix des 64 fils d'origine en état de fonctionnement. Environ 870 des 1024 électrodes de la puce ne fonctionnent plus. Un problème que Neuralink aurait mis "quelques semaines" à corriger. Et lorsqu'il a demandé si la puce pouvait être retirée, réparée ou même remplacée, l'équipe médicale de Neuralink lui aurait répondu qu'elle préférait éviter une nouvelle opération du cerveau et recueillir davantage d'informations. Lors de l'interview avec le Wall Streel Journal, il a déclaré que Neuralink a résolu le problème et que son implant fonctionne mieux qu'avant.

    Dans une mise à jour publiée discrètement au début du mois, Neuralink indique qu'il a finalement déterminé que le dysfonctionnement avait réduit le taux de bits par seconde (BPS) de la puce, une mesure de la vitesse et de la précision des performances du dispositif cérébral. Malgré ces couacs, Arbaugh déclare qu'il ne regrette pas d'avoir participé à l'expérience. Une modification de "l'algorithme d'enregistrement" a permis au dispositif d'Arbaugh de devenir plus sensible aux signaux de la population neuronale, d'améliorer les techniques de traduction de ces signaux en mouvements du curseur et d'améliorer l'interface utilisateur.

    « Ces perfectionnements ont produit une amélioration rapide et soutenue du BPS, qui a maintenant dépassé les performances initiales de Noland », a écrit Neuralink à côté d'une illustration de graphique de données, sans autre citation. Les effets secondaires postopératoires d'Arbaugh confirment les rapports précédents selon lesquels les chercheurs de Neuralink savaient depuis des années que l'implant pouvait se déplacer à l'intérieur du crâne d'un sujet. Selon un rapport de Reuters, Neuralink savait que les fils pouvaient se rétracter, entraînant avec eux les électrodes sensibles qui décodent les signaux cérébraux.

    D'après les sources, Neuralink a estimé que le risque était suffisamment faible pour qu'une nouvelle conception ne soit pas nécessaire. Elles ont également indiqué que la FDA, qui a autorisé les essais cliniques, était au courant du problème potentiel posé par les fils de l'implant cérébral, car Neuralink a communiqué à l'agence les résultats des essais sur les animaux dans le cadre de sa demande d'autorisation. Une personne au fait des plans de l'entreprise a déclaré au Wall Street Journal que Neuralink prévoit de résoudre le problème en implantant certains des fils ultrafins du dispositif plus profondément dans le cerveau du patient.

    Selon le rapport de Reuters, si Neuralink poursuivait les essais cliniques sans modifier la conception, il pourrait être confronté à des difficultés si d'autres fils se rétractaient et si la modification de l'algorithme s'avérait insuffisante. Toutefois, la refonte des fils comporte ses propres risques. Les ancrer dans le cerveau, par exemple, pourrait endommager les tissus cérébraux si les fils se délogeaient ou si l'entreprise devait retirer le dispositif. L'entreprise se serait efforcée de concevoir les fils de manière à ce qu'ils puissent être retirés en douceur, afin que l'implant puisse être mis à jour au fur et à mesure que la technologie s'améliore.

    Les spécialistes qui ont étudié les dispositifs cérébraux affirment que le problème de la rétractation des fils peut être difficile à résoudre, en partie à cause de la mécanique des mouvements du cerveau à l'intérieur du crâne. Robert Gaunt, ingénieur en neurologie à l'université de Pittsburgh, a qualifié de décevante la rétractation des fils si peu de temps après l'opération, mais a précisé que cela n'était pas imprévisible. « Dans les jours, les semaines et les mois qui suivent un tel implant, c'est probablement la période la plus vulnérable », a-t-il déclaré. Neuralink est également accusé d'avoir précipité les essais cliniques.

    Lors des essais sur les animaux, Neuralink a constaté qu'un sous-ensemble de porcs implantés avec son dispositif développait un type d'inflammation dans le cerveau appelé granulome, ce qui a fait craindre aux chercheurs de Neuralink que les fils puissent en être la cause. Les granulomes sont une réaction inflammatoire des tissus qui peut se former autour d'un corps étranger ou d'une infection. Dans un cas au moins, un porc a développé un cas grave de cette affection. Selon les documents internes de Neuralink, l'animal a eu de la fièvre et des nausées après l'opération, et a fini par mourir.

    Les chercheurs de Neuralink n'ont pris conscience de l'ampleur du problème qu'en examinant le cerveau du porc après l'autopsie. Au sein de Neuralink, les chercheurs ont débattu de la manière de remédier au problème et ont entamé une enquête de plusieurs mois, ont déclaré les sources au fait des événements. Selon les sources interrogées dans le cadre du rapport, en fin de compte, l'entreprise n'a pas pu déterminer la cause des granulomes, mais a conclu que le dispositif cérébral et les fils attachés n'étaient pas à blâmer. Pour l'instant, l'on ignore les plans de Neuralink pour la prochaine version de son dispositif.

    Neuralink a reçu le feu vert de la FDA pour implanter une puce cérébrale à un deuxième patient. L'entreprise prévoit greffer sa puce sur le deuxième patient en juin et sur 10 personnes au total cette année, ajoutant que plus de 1 000 tétraplégiques se sont inscrits à son registre de patients.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de l'implant cérébral de la société Neuralink d'Elon Musk ?
    Que pensez-vous du problème lié à la rétractation des fils de l'implant cérébral de Neuralink ?
    La décision de la FDA d'autoriser Neuralink à poser son implant sur un second patient est-elle pertinente ?

    Voir aussi

    Neuralink d'Elon Musk est autorisée par la FDA à tester son implant cérébral de télépathie sur un deuxième patient, après que des fils implantés dans le cerveau de son premier patient se soient déplacés

    Le premier implant cérébral humain de Neuralink a connu un problème : l'implant cérébral a mal fonctionné après avoir été placé sur un patient humain, selon la société d'Elon Musk

    Neuralink a-t-il ignoré les risques liés aux premiers essais ? Le premier implant cérébral humain a mal fonctionné, un problème qui serait connu depuis des années au sein de l'entreprise d'Elon Musk

  5. #345
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    Décembre 2019
    Messages
    459
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2019
    Messages : 459
    Points : 1 966
    Points
    1 966
    Par défaut
    Au delà du fait que ça gêne personne aux USA qu'on implante de la camelote dans le cerveau des gens, en tout cas qu'on projette de le faire à une échelle commerciale (bin oui c'est ça le but la santé c'est un prétexte), j'ai lu des articles comme quoi en plus les patients le regrettait souvent bien amèrement.

    Frédéric Gilbert, enseignant en philosophie à l'université de Tasmanie et spécialiste en neuroéthique, a mené une étude qui montre les effets indésirables et perturbants des interfaces neuronales directes (BCI) sur une grande partie des patients. Ceux-ci portent notamment sur les «notions de personnalité, d'identité, d'agentivité, d'authenticité, d'autonomie et de soi». Il ajoute avoir observé «des cas où il est clair que les BCI ont induit des changements dans la personnalité ou l'expression de la sexualité» de certains porteurs d'implants cérébraux.
    Hmmm charmant

    Insider cite l'exemple d'une quinquagénaire qui, se pensant soudain douée d'une force physique supérieure, a tenté de soulever des charges très lourdes à elle seule. Résultat: pas de catastrophe, mais un sentiment d'échec lié au fossé entre ce qu'elle se croyait capable de faire et ce qu'elle pouvait réellement accomplir. «Cela a mené à des cas extrêmes, caractérisés par des tentatives de suicide», souligne Frédéric Gilbert.
    Encore plus cool ! On est en train de légaliser l'euthanasie de toute façon, une industrie en nourrira une autre

    les spécialistes mettent en garde patients et scientifiques: au lieu d'aider les individus à accomplir un geste auparavant impossible, les implants auraient tendance à prendre les décisions à leur place. «Le dispositif peut finir par supplanter la personne face à la décision [à prendre], à l'exclure de la boucle», explique encore Frédéric Gilbert.
    Géniiiial !!! Un problème de moins, roger s'est transformé en machine et en plus il vote Macron grâce à une petite backdoor sympa.

    Le lien vers le super boulot de Frédéric Gilbert.

  6. #346
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    1 033
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 1 033
    Points : 17 094
    Points
    17 094
    Par défaut Elon Musk affirme que l'objectif de Neuralink est d'atténuer le risque de superintelligence numérique de l'AGI
    Elon Musk affirme que l'objectif ultime de Neuralink est d'atténuer le risque de superintelligence numérique de l'AGI, en nous permettant de disposer d'une connexion à large bande passante avec les ordinateurs

    Dans une interview, Elon Musk a évoqué les innovations de Neuralink, notamment Telepathy et Blindsight, qui permettent d'utiliser des appareils contrôlés par l'esprit et de restaurer la vue. Il a souligné que l'objectif ultime de Neuralink est de créer une interface à large bande passante afin d'atténuer potentiellement les risques posés par la superintelligence numérique de l'AGI, en facilitant une communication plus rapide entre les humains et les machines.

    Elon Musk est un homme d'affaires et un investisseur. Il est le fondateur, président, PDG et directeur technique de SpaceX. Il est également investisseur providentiel, PDG, architecte de produits et ancien président de Tesla, Inc ; propriétaire, président exécutif et directeur technique de X Corp ; fondateur de la Boring Company et de xAI ; cofondateur de Neuralink et d'OpenAI ainsi que président de la Fondation Musk. Il est l'une des personnes les plus riches du monde. En avril 2024, Forbes a estimé sa valeur nette à 196 milliards de dollars américains.

    Neuralink Corp. est une entreprise américaine de neurotechnologie qui a développé, à partir de 2024, des interfaces cerveau-ordinateur implantables (BCI), et qui est basée à Fremont, en Californie. Fondée par Elon Musk et une équipe de sept scientifiques et ingénieurs, Neuralink a été lancée en 2016 et a fait l'objet d'une première déclaration publique en mars 2017. La société vise à développer des composants électroniques pouvant être intégrés dans le cerveau, par exemple pour augmenter la mémoire ou piloter des terminaux, et éventuellement pour mieux marier le cerveau et l'intelligence artificielle.

    L'intelligence artificielle générale (AGI) est un type d'intelligence artificielle (IA) qui égale ou dépasse les capacités humaines dans un large éventail de tâches cognitives. Elle s'oppose à l'IA faible (étroite), qui est conçue pour des tâches spécifiques. L'AGI est considérée comme l'une des diverses définitions de l'IA forte. La création d'une AGI est l'un des principaux objectifs de la recherche en IA et des entreprises telles qu'OpenAI. Toutefois, le temps nécessaire pour atteindre une véritable AGI fait l'objet d'un débat permanent entre les chercheurs et les experts.




    Citation Envoyé par Elon Musk
    En fin de compte, ce dispositif implantable permet, je pense, de traiter presque toutes les lésions du cerveau ou de la colonne vertébrale. Le premier produit que nous avons là s'appelle Telepathy, il vous permet d'utiliser votre téléphone ou votre ordinateur simplement par la pensée. Vous pouvez donc déplacer le curseur littéralement avec les yeux fermés. Il lit les signaux du cortex moteur dans le cerveau. Le dernier produit est Blindsight, qui permettra aux personnes qui ont perdu leurs deux yeux ou qui n'ont aucune vision de voir. Il s'agit d'une interface directe avec les zones de traitement optique du cerveau. Je pense donc qu'il s'agit d'un progrès intéressant.

    En fin de compte, l'objectif de Neuralink est de disposer d'une interface à large bande passante afin d'atténuer le risque de superintelligence numérique. Je ne dis pas que cela fonctionnera pour atténuer le risque. C'est juste que cela pourrait aider. Et cela devient quelque peu ésotérique. Mais le facteur limitant, je pense, pour l'alignement de l'IA à long terme, sera probablement la bande passante. À quelle vitesse nous pouvons communiquer avec notre moi numérique tertiaire.
    Source : Elon Musk

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Pensez-vous que l'objectif ultime visé par Neuralink est crédible ou pertinent ?
    Selon vous, Neuralink sera-t-elle en mesure de tenir ses engagements ?

    Voir aussi :

    Le premier implant cérébral humain de Neuralink a connu un problème : l'implant cérébral a mal fonctionné après avoir été placé sur un patient humain, selon la société d'Elon Musk

    Neuralink d'Elon Musk est autorisée par la FDA à tester son implant cérébral de télépathie sur un deuxième patient, après que des fils implantés dans le cerveau de son premier patient se soient déplacés
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #347
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    Juillet 2008
    Messages
    72
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 57
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2008
    Messages : 72
    Points : 289
    Points
    289
    Par défaut Waw...
    Le mec a trop lu de bouquins de SF je pense...

  8. #348
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Intégrateur Web
    Inscrit en
    Août 2012
    Messages
    264
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Intégrateur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Août 2012
    Messages : 264
    Points : 1 047
    Points
    1 047
    Par défaut Vraiment ?
    Citation Envoyé par Anthony Voir le message
    l'objectif ultime de Neuralink est de créer une interface à large bande passante afin d'atténuer potentiellement les risques posés par la superintelligence numérique de l'AGI, en facilitant une communication plus rapide entre les humains et les machines.
    ... en créant des dispositifs qui permettraient à une AGI malveillante d'accéder directement aux cerveaux humains, d'en extraire des informations ou d'en prendre le contrôle ?

  9. #349
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 188
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 188
    Points : 3 622
    Points
    3 622
    Par défaut
    Citation Envoyé par sirthie Voir le message
    ... en créant des dispositifs qui permettraient à une AGI malveillante d'accéder directement aux cerveaux humains, d'en extraire des informations ou d'en prendre le contrôle ?
    Et en essayant de développer cette AGI.
    En fait tout le génie de Musk est là, il vend le danger et la prévention du danger en même temps.
    PS : je ne comprends pas en quoi une "connexion à large bande passante avec les ordinateurs" atténue le risque de l'AGI.
    Mais cette idée permet aussi d'ignorer les risque de la "connexion à large bande passante avec les ordinateurs" (qui est un autre sujet traité par bon nombre d'œuvres de SF - qui intéressent surement moins Musk)

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 05/02/2024, 10h01
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 21/07/2022, 09h11
  3. Neuralink d'Elon Musk proposera bientôt des ordinateurs à implanter dans le cerveau
    Par Patrick Ruiz dans le forum Intelligence artificielle
    Réponses: 46
    Dernier message: 04/09/2018, 23h36
  4. Réponses: 6
    Dernier message: 12/03/2015, 14h31
  5. [WD16] Ouvrir le premier fichier qui commence par une chaine connue
    Par EriCstoFF dans le forum WinDev
    Réponses: 2
    Dernier message: 28/10/2011, 16h27

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo