IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #321
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 162
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 162
    Points : 3 574
    Points
    3 574
    Par défaut
    Comment la société peut-elle s’assurer que la technologie reste accessible à tous et ne crée pas un fossé entre ceux qui peuvent se permettre ces implants et ceux qui ne le peuvent pas ?
    Elle ne peut pas via Neuralink.
    Et elle ne le pourra pas tant que la technologie ne soit pas assurée (en partie) par un système publique.
    Quelles mesures de sécurité et de confidentialité devraient être mises en place pour protéger les données personnelles des utilisateurs ?
    Quand tu signes un contrat avec Neuralink, tu signes probablement un contrat avec le diable.
    Tant que t'y gagnes c'est OK, mais les risques de retours de bâtons peuvent être violents.
    Comment Neuralink pourrait-elle de surmonter les défis techniques actuels pour améliorer la précision et la fiabilité de l’implant ?
    Mon premier conseil est de prendre son temps.
    Je préfère voir ce gars ne jamais être capable de faire mieux que jouer à Civ que de voir ce gars souffrir le martyr parce qu'on a essayé de le faire marcher et qu'on a échoué.
    Et vue ce qu'il s'est passé pour certains singes je crains pour les premiers implantés.
    Parce que rien n'empêchera Musk de leur demander "d'imaginer qu'ils avaient une bombe attachée à leur tête, dans le but de les inciter à avancer plus vite"
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Par exemple, on a entendu Musk à plusieurs reprises dire aux employés d'imaginer qu'ils avaient une bombe attachée à leur tête, dans le but de les inciter à avancer plus vite.
    Quel pensez-vous du plan à long terme de Neuralink pour l’évolution de cette technologie ? Comment cela pourrait-il changer notre interaction quotidienne avec la technologie ?
    Musk est pour l'émancipation des personnes, pour la liberté d'expression, contre la censure etc *tant que tu es d'accord avec lui
    Donc il a deux plans potentiels :
    1. Emanciper ceux qui sont d'accord avec lui (et en ont les moyens)
    2. "Emanciper" ceux qui ne sont pas d'accord avec lui en leur faisant changer d'avis
    Les deux plans me semblent potentiellement gravissimes, ce qui me rassure est qu'il n'a probablement pas suffisamment d'espérance de vie pour voir son plan mener à succès.
    Quelles sont les conséquences potentielles sur le marché du travail et l’éducation avec l’introduction de cette technologie ?
    On peut imaginer le meilleur ou le pire.
    Et certains auteur de SF suggère même que le meilleur mènera au pire.

  2. #322
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Analyste d'exploitation
    Inscrit en
    Juin 2022
    Messages
    263
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste d'exploitation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2022
    Messages : 263
    Points : 908
    Points
    908
    Par défaut
    Honnêtement, c'est prodigieux de se dire que l'on puisse permettre à des personnes tétraplégiques l'accès à des domaines vidéoludiques ou même potentiellement une réinsertion professionnelle dans une certaine mesure.

    En revanche, quand je parle de réinsertion professionnelle, je ne peux pas m’empêcher de penser aux abus possibles; Typiquement le fait de forcer une personne para/tétraplégique à travailler parce que "c'est possible" ne me semble pas tiré par les cheveux.

    J'imagine bien le même scénario qui se présente lorsqu'un conglomérat délocalise une de ses usines, au détriment de ses employés locaux, pour ensuite rejeter la faute sur les futurs licenciés sur la base qu'ils n'aient pas accepté la solution "de secours" qui leur était proposée.
    Dans le cas d'une délocalisation, on va vous sucrer le chômage pour un refus de la proposition à déménager, parfois loin, bien que la loi française encadre ceci, si je ne m'abuse.
    Dans le cas d'un paraplégique, on va vous sucrer vos aides à la personne pour un refus de travailler avec cette puce Neuralink.

    J'exagère peut-être un gros poil. Mais c'est quand même dommage de fermer la porte a une technologie qui pourrait permettre de soulager la vie déjà pénible de personnes handicapées, dans un monde où la productivité est d'or.

  3. #323
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    592
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 592
    Points : 10 749
    Points
    10 749
    Par défaut La nouvelle puce cérébrale de Neuralink aurait permis de restaurer la vision de singes aveugles
    Elon Musk annonce que la nouvelle puce cérébrale de Neuralink est déjà en mesure de restaurer la vision de singes aveugles
    l'entreprise ambitionne de guérir la cécité chez l'homme à terme

    Elon Musk a annoncé jeudi que sa société Neuralink est maintenant capable de guérir la cécité grâce à son implant cérébral. Notamment, il a annoncé que Neuralink est parvenu à rendre la vue à des singes aveugles. Cet exploit aurait été rendu possible grâce à la nouvelle puce cérébrale sur laquelle travaille l'entreprise. Baptisée Blindsight, cette nouvelle puce cérébrale vise à rendre la vue aux personnes qui l'ont complètement perdue. Toutefois, Elon Musk a donné très peu de détails sur cet implant. Ce produit fait suite au précédent, "Telepathy", qui, selon Neuralink, permet aux utilisateurs de contrôler des ordinateurs uniquement par la pensée.

    Neuralink est une société de neurotechnologie qui vise à créer des puces cérébrales pour traiter les maladies et intégrer des capacités logicielles avancées au cerveau humain. Outre le traitement potentiel de maladies cérébrales comme l'épilepsie et la maladie de Parkinson, la puce cérébrale agirait également comme une sorte de couche numérique qui fusionne la matière grise humaine avec des outils technologiques avancés. Après les tests sur des singes et des porcs, Elon Musk a annoncé au début de l'année que le premier implant cérébral de Neuralink, appelé Telepathy, a été posé avec succès sur un cobaye humain.

    L'homme d'affaires a annoncé jeudi sur X que le prochain produit de Neuralink s'appellera "Blindsight" et qu'il redonnera la vue à ceux qui sont incapables de voir complètement. « Blindsight est le prochain produit de Neuralink après Telepathy. L'implant Blindsight fonctionne déjà chez les singes. La résolution sera d'abord faible, à l'instar des premiers graphismes de Nintendo, mais elle pourrait à terme dépasser la vision humaine normale. Par ailleurs, aucun singe n'est mort ou n'a été gravement blessé par un dispositif Neuralink », a écrit Musk. La dernière phrase du message est une réponse aux critiques qui visent Neuralink.

    Neuralink a fait l'objet de critiques de la part des autorités de régulation et des groupes de défense des animaux pour le mauvais traitement dont ont été victimes de nombreux singes et porcs qui lui ont servi de cobaye. Un rapport publié en décembre 2022 a révélé que Neuralink fait l'objet d'une enquête fédérale pour de potentielles violations de la législation américaine sur le bien-être des animaux (Animal Welfare Act). Et un rapport d'enquête portant sur des documents et des sources internes suggère que les tests sur les animaux sont effectués trop rapidement, ce qui fait souffrir les animaux inutilement et cause leur mort.

    Neuralink aurait tué jusqu'à 1 500 animaux en quatre ans et est poursuivie pour cruauté envers les animaux. La précipitation dans les tests aurait conduit à des erreurs graves. Ces rapports ont suscité des craintes auprès des régulateurs et de la société civile lorsque Musk et Neuralink se sont déclarés prêts pour les tests sur humains. Cependant, les inquiétudes des régulateurs ont été apaisées, car ils ont autorisé Neuralink à effectuer des tests sur des humains. Neuralink a révélé en janvier que le premier patient humain ayant reçu son implant s'appelle Noland Arbaugh et que l'opération s'était déroulée sans aucun incident.

    Neuralink a publié jeudi une vidéo du patient, qui est paralysé au-dessous des épaules à la suite d'un accident de plongée, jouant aux échecs en utilisant uniquement le contrôle de l'esprit. Lors d'une retransmission en direct de neuf minutes sur X, Arbaugh a démontré sa capacité à jouer aux échecs en ligne en utilisant uniquement un curseur contrôlé par sa pensée. Arbaugh a décrit l'opération comme étant remarquablement simple. Il a mentionné l'utilisation de l'implant cérébral pour jouer au jeu vidéo Civilization VI, exprimant sa joie d'avoir retrouvé cette capacité et d'avoir joué pendant huit heures consécutives.

    Malgré ces progrès, Arbaugh a reconnu que la nouvelle technologie n'était pas sans faille et qu'elle avait rencontré quelques difficultés. La procédure consiste à insérer 64 fils flexibles dans une partie du cerveau qui contrôle l'intention de mouvement. Les fils sont si fins qu'un robot doit les implanter. Les fils permettent ensuite à l'implant d'enregistrer et de transmettre les signaux cérébraux à une application, qui décode ensuite la manière dont une personne décide de bouger. L'implant est alimenté par une batterie qui peut être rechargée sans fil. Ni Musk ni Neuralink n'a donné plus de détails sur le nouveau dispositif.

    Les premiers avantages d’un tel dispositif commencent à se faire voir dans le domaine médical. À court terme, Neuralink a pour objectif de concevoir des dispositifs pour apporter des solutions aux maladies cérébrales et aux lésions cérébrales graves. L’entreprise n’est pas dans un îlot isolé en la matière ; l'entreprise de Musk a de nombreux rivaux qui travaillent également sur leurs propres dispositifs cérébraux. Avec les nombreuses avancées de la technologie, des tiers se sont fait implanter des électrodes dans le cerveau. Celles-ci leur permettent de déplacer un curseur et de sélectionner des lettres sur un écran.

    L’un des débats les plus importants lorsqu’on parle des dispositifs connectés à Internet est celui de leur utilité face aux risques liés à leur utilisation, notamment, le piratage et l’intrusion dans la vie privée de leurs propriétaires. Avec une puce cérébrale dans le cerveau qui le connecte à Internet, l’homme pourrait lui-même devenir la cible de cyberattaques. En outre, les informations sur les implants de Neuralink sont rares, à l'exception d'une brochure destinée à recruter des sujets d'essai. Neuralink ne s'est pas enregistrée sur ClinicalTrials.gov, comme il est d'usage et comme l'exigent certaines revues universitaires.

    Certains scientifiques s'inquiètent de ce manque de transparence. Le partage d'informations sur les essais cliniques est important, car il aide les autres chercheurs à s'informer sur les domaines liés à leur recherche et peut améliorer les soins aux patients. Lorsque la recherche scientifique est financée par des agences gouvernementales ou des groupes philanthropiques, son objectif est de promouvoir le bien public. Neuralink, en revanche, incarne un modèle de capital-investissement. Les entreprises privées peuvent s'efforcer de faire le bien, mais elles cherchent également à maximiser leurs profits pour les investisseurs.

    Cela peut entrer en conflit avec l'intérêt des patients. Les puces cérébrales soulèvent également d'importantes préoccupations d'ordre éthique. Les personnes qui ont perdu l'usage de la parole pourraient bénéficier d'interfaces cerveau-ordinateur, mais les barrières de communication peuvent limiter leur participation aux études de recherche. Les principaux problèmes spécifiques sont identifiés comme ceux concernant les questions de fin de vie (arrêt des dispositifs), l'amélioration des capacités humaines au-delà des niveaux normaux, les changements mentaux et l'identité personnelle, ainsi que les effets culturels.

    L'éthique médicale exige des médecins qu'ils aident les patients tout en minimisant les dommages potentiels. Outre les erreurs et les risques pour la vie privée, les scientifiques s'inquiètent des effets indésirables potentiels d'un dispositif entièrement implanté comme Neuralink, étant donné que les composants du dispositif ne sont pas facilement remplaçables après l'implantation.

    Lorsqu'ils envisagent une intervention médicale invasive, les patients, les prestataires et les développeurs cherchent à trouver un équilibre entre les risques et les avantages. Selon les experts, compte tenu des niveaux actuels de sécurité et de fiabilité, les avantages d'un implant permanent devraient être importants pour justifier les risques incertains.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous du nouvel implant cérébral Blindsight de Neuralink qui serait capable de guérir la cécité ?
    Selon vous, quels pourraient être les avantages de ce nouveau dispositif cérébral ? Quels sont les risques éventuels ?
    Que pensez-vous des préoccupations liées aux implants cérébraux ? Leurs avantages l'emportent-ils sur les risques éventuels ?
    Êtes-vous disposé à vous faire implanter l'une de ces puces dans le cerveau ? Pourquoi ?

    Voir aussi

    Les entreprises d'implants cérébraux s'empressent pour implanter leurs dispositifs dans le cerveau de sujets humains, malgré les préoccupations liées à la sécurité et à l'éthique

    Un implant cérébral qui pourrait permettre de communiquer à partir de la seule pensée, l'implant décode les signaux cérébraux en ce que la personne essaie de dire, par des scientifiques de Duke

    Elon Musk annonce la pose avec succès du premier implant cérébral sur un cobaye humain par Neuralink et ravive le débat sur les avantages et les inconvénients de cette interface cerveau-ordinateur

  4. #324
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 817
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 817
    Points : 5 842
    Points
    5 842
    Par défaut
    Musk va rendre la vue aux aveugles, la marche aux paralytiques...

    A quand la multiplication des pains, des poissons et la transformation de l'eau en vin? (attention, il y a une référence biblique dans la citation )

  5. #325
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 162
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 162
    Points : 3 574
    Points
    3 574
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    L'homme d'affaires a annoncé jeudi sur X que le prochain produit de Neuralink s'appellera "Blindsight" et qu'il redonnera la vue à ceux qui sont incapables de voir complètement. « Blindsight est le prochain produit de Neuralink après Telepathy. L'implant Blindsight fonctionne déjà chez les singes. La résolution sera d'abord faible, à l'instar des premiers graphismes de Nintendo, mais elle pourrait à terme dépasser la vision humaine normale. Par ailleurs, aucun singe n'est mort ou n'a été gravement blessé par un dispositif Neuralink », a écrit Musk. La dernière phrase du message est une réponse aux critiques qui visent Neuralink.
    Là on commence à sérieusement toucher un sujet sensible:
    - Redonner un sens a quelqu'un peut être problématique, surtout si on ne maitrise pas complètement la résolution. (J'ai une collègue malentendante qui a eu un implant cochléaire qui a finalement été retiré parce qu'elle ne supportait finalement pas le bruit ambiant)
    - Il parle de dépasser la vision normale, ce qui ouvre mécaniquement la porte à l'amélioration de personnes valides (au hasard des militaires pour commencer) - et on entre instantanément dans un grand débat éthique.
    PS : des singes sont mort par l'implantation d'un dispositif Neuralink.

    Ce qui me fait peur là dedans est que Musk est capable de faire faire ses ambitions.
    1. Mais il faut toujours se méfier d'un homme qui joue à Dieu
    2. Il se fout du prix à payer, la recherche avance "lentement" parce qu'il y a des procédures, des protocoles etc pour garantir que les choses sont bien faites. Musk se fout du bien il veut de l'efficace (peu importe la mort ou la torture d'animaux)

    Musk est un révolutionnaire parce qu'il se moque des règles et il accède donc à des méthodes et des moyens inaccessibles à sa concurrence.
    Mais les règles sont souvent là pour une bonne raison.
    Quand on parle d'éviter de jeter de l'argent et des matériaux par les fenêtres pour une fusée j'envisage bien.
    Quand on parle de vies, ça devient bien plus compliqué.
    Mais si on arrive au résultat avant qu'on nous arrête alors celui ci est acquis et on saura en profiter. Probablement la vraie raison pour laquelle Musk est toujours si pressé.

  6. #326
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 651
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 651
    Points : 18 597
    Points
    18 597
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    - Redonner un sens a quelqu'un peut être problématique, surtout si on ne maitrise pas complètement la résolution.
    Je ne sais pas exactement comme ça fonctionne, mais si quelqu'un est complétement aveugle, lui donner la possibilité de voir un petit peu pourrait améliorer sa vie.
    Mais aussi bien quand le système sera prêt à être tester sur humain la résolution sera plus élevée.

    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    - Il parle de dépasser la vision normale, ce qui ouvre mécaniquement la porte à l'amélioration de personnes valides (au hasard des militaires pour commencer) - et on entre instantanément dans un grand débat éthique.
    Il y a des métiers qui nécessitent une bonne acuité visuelle, par exemple pilote, astronaute, chirurgien, ophtalmologue (probablement).
    Une fille avec une faible acuité visuelle qui rêve de devenir pilote d'avion pourrait y accéder grâce à cette technologie.

    Ça fait longtemps qu'il n'y a plus rien d'éthique dans la guerre.
    Par exemple le Napalm, l'Agent Orange, Fat Man, Little Boy, les mines antipersonnel, les bombes à sous-munitions, les armes chimiques, les munitions à l'uranium appauvri, le phosphore blanc, etc.
    Une guerre mondiale se prépare, chaque camp se dit que l'autre camp est en train de développer des armes susceptibles de leur donner un avantage, donc chaque camp va ignorer toutes les règles pour développer de nouvelles armes.
    À la place de la Chine je me dirais "les USA sont en train de créer des soldats moitié homme moitié machine, il faut donc que je m'y mette aussi, ou que je développe une technologie pour contrer cette technologie".

    Enfin bref, il n'y a pas d'esprit Coubertin dans les guerres moderne.
    Les soldats sont drogués, les armes ne respectent pas la convention de Genève.
    Pendant la seconde guerre mondiale les soldats allemands, japonais, étasuniens prenaient des amphétamines ou des méthamphétamines (pervitine).
    Ils disent que les terroristes comme Al Nosra prennent du Captagon.
    La propagande israélienne est en train de dire que les gars du Hamas prennent du Captagon.

    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    PS : des singes sont mort par l'implantation d'un dispositif Neuralink.
    La science sacrifie souvent plein d'animaux.
    Ce sont généralement des souris.

    Mais là Neuralink a dit "Par ailleurs, aucun singe n'est mort ou n'a été gravement blessé par un dispositif Neuralink" donc tout va bien.

    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    Que pensez-vous du nouvel implant cérébral Blindsight de Neuralink qui serait capable de guérir la cécité ?
    Si à terme ça fonctionne réellement, si un jour ça permet à un aveugle de voir, alors c'est bien.

    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    Que pensez-vous des préoccupations liées aux implants cérébraux ? Leurs avantages l'emportent-ils sur les risques éventuels ?
    Je sais qu'il existe des tétraplégiques qui aimeraient se faire euthanasier.
    Pour eux se faire installer un implant est forcément positif, soit ils remarchent, soit ils meurent.

    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    Êtes-vous disposé à vous faire implanter l'une de ces puces dans le cerveau ? Pourquoi ?
    Non, je ne suis ni aveugle, ni tétraplégique, le risque l'emporte donc sur le bénéfice.
    Il n'y a pas vraiment de bénéfice pour une personne valide, si j'ai besoin d'un ordinateur j'utilise mon PC de bureau, je n'ai pas besoin d'avoir une connexion direct entre mon cerveau et un ordinateur.
    Keith Flint 1969 - 2019

  7. #327
    Membre chevronné Avatar de petitours
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement matériel électronique
    Inscrit en
    Février 2003
    Messages
    1 946
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement matériel électronique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : Février 2003
    Messages : 1 946
    Points : 2 056
    Points
    2 056
    Par défaut
    Depuis le temps que Musk nous montre à quel point il méprise les gens et la société comment est il possible d'envisager qu'il s'attacherait à faire un truc bien pour les gens aujourd'hui ?

    On a juste toujours et encore ce fou qui fait ce qui veut parce que la société ne sait pas lui dire stop.
    Il y a 10 sortes de personnes dans le monde : ceux qui comprennent le binaire et les autres

  8. #328
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 817
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 817
    Points : 5 842
    Points
    5 842
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Je ne sais pas exactement comme ça fonctionne, mais si quelqu'un est complétement aveugle, lui donner la possibilité de voir un petit peu pourrait améliorer sa vie.
    Des recherches dans ce sens ont déjà prouvé que la vue n'était pas qu'une histoire de capteur (l'oeil remplacé par un bidule à la Musk) mais un problème au niveau du cerveau.

    Une personne qui a perdu la vue au cours de sa vie (qui a donc connu la vue) pourra à terme revoir à l'aide d'un capteur (des tests ont d'ailleurs déjà été effectués à l'aide de systèmes par des équipes de chercheurs sans lien aucun avec Musk), une personne qui est née sans voir non!

    Pourquoi? Le traitement de la vue prend une place importante dans le cerveau et le patient né aveugle va utiliser la zone du cerveau dédiée normalement à la vue pour un autre usage!

    Donc, réussir à faire revoir un aveugle de naissance ne se limite pas à l'équiper d'une prothèse d'oeil, encore faut-il que la patient réussisse à développer une zone du cerveau dédiée au traitement des images et là on y est pas... Aucune recherche actuelle n'a pu démontrer que cela était possible à court terme.

    C'est d'ailleurs le même problème pour les prothèses auditives.

  9. #329
    Membre extrêmement actif Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    Avril 2011
    Messages
    4 398
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 60
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2011
    Messages : 4 398
    Points : 9 837
    Points
    9 837
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    C'est d'ailleurs le même problème pour les prothèses auditives.
    Je peux parler des prothèses auditives, j'en porte. Mais avant cela, je me suis fait opérer des 2 oreilles, enfin plus précisément, on m'a ôté un petit os (le marteau si je ne me trompe pas) pour le remplacer par un petit appareil. D'abord sur l'oreille gauche, puis l'année suivante sur la droite.

    Le professeur qui m'avait opéré, m'avait prévenu. "Ça va être douloureux, parce que vous vivez dans une sorte de cocon sonore".
    J'ai réalisé à quel point quand je me suis réveillé après l'opération. Tout le monde "criait" ! Et, le pire fut lors de ma sortie de l'hosto. Les bruits de la ville m'ont carrément agresser.

    A la 2nde opération, ce fut moins évident, je m'étais habitué à entendre à nouveau tous ces bruits, donc, l'impact fut moindre, mais quand même un peu.

    Depuis, hélas, ma pathologie s'attaque aux tympans, du coup, je suis appareillé. Là, encore, les audio-prothésistes y vont par palier au niveau des réglages, car sinon, ça devient vite insupportable.
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  10. #330
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    4 564
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 4 564
    Points : 15 509
    Points
    15 509
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    Musk va rendre la vue aux aveugles, la marche aux paralytiques...
    Il faut pas croire que Musk est un messie qui fait particulièrement avancer le sujet des amélioration électronique pour le cerveau. Developpez fait un article sur chaque éternuement d'Elon Musk, mais il y a beaucoup d'autre sociétés qui travaillent là dessus et certaines ont des résultats depuis bien plus longtemps que Neural Link. En l’occurrence déplacer un pointeur via un implant, ça fait très longtemps qu'on sait faire ; on sait même le faire sans ouvrir la boite crânienne juste avec l'électro-encéphalogramme.

    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    - Il parle de dépasser la vision normale, ce qui ouvre mécaniquement la porte à l'amélioration de personnes valides (au hasard des militaires pour commencer) - et on entre instantanément dans un grand débat éthique.
    Oui ça va poser plein de de questions sociétales, mais il n'y aura jamais de débat étique, surtout en ce qui concerne les usages militaire.
    Si la technologie existe et devient suffisamment fiable et accessible, on l'utilisera.

    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Ce qui me fait peur là dedans est que Musk est capable de faire faire ses ambitions.
    Musk est un révolutionnaire parce qu'il se moque des règles et il accède donc à des méthodes et des moyens inaccessibles à sa concurrence.
    Encore une fois résumer ça à Elon Musk, c'est manquer l'essentiel. Les investisseurs dans les biotechnologies, c'est pas ce qui manque, Musk est loin d'être le seul sur le sujet, c'est juste le plus médiatique.
    D'ailleurs il faut voir que malgré ses moyens il n'a pas que des réussites à son actif. Par contre, qu'il réussisse ou qu'il échoue, d'autres sont déjà sur le sujet, depuis plus longtemps, avec des approches moins médiatiques mais tout aussi porteuses de questions pour l'avenir.

    Citation Envoyé par petitours Voir le message
    Depuis le temps que Musk nous montre à quel point il méprise les gens et la société comment est il possible d'envisager qu'il s'attacherait à faire un truc bien pour les gens aujourd'hui ?
    On a juste toujours et encore ce fou qui fait ce qui veut parce que la société ne sait pas lui dire stop.
    Les plus grand malfaiteurs sont justement ceux convaincus qu'ils peuvent apporter quelque chose de grand à la société. Je ne doute pas que Elon Musk est convaincu qu'il va apporter un grand bien à l'humanité.

    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    Donc, réussir à faire revoir un aveugle de naissance ne se limite pas à l'équiper d'une prothèse d'oeil, encore faut-il que la patient réussisse à développer une zone du cerveau dédiée au traitement des images et là on y est pas... Aucune recherche actuelle n'a pu démontrer que cela était possible à court terme.
    Certes mais on n'a pas non plus prouvé que c'était impossible. On sait que le cerveau, même adulte, à une capacité à se reconfigurer au moins partiellement. Il reste intéressant d'investiguer là dessus, même si le succès n'est pas garanti.

  11. #331
    Membre chevronné Avatar de petitours
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement matériel électronique
    Inscrit en
    Février 2003
    Messages
    1 946
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement matériel électronique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : Février 2003
    Messages : 1 946
    Points : 2 056
    Points
    2 056
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Les plus grand malfaiteurs sont justement ceux convaincus qu'ils peuvent apporter quelque chose de grand à la société. Je ne doute pas que Elon Musk est convaincu qu'il va apporter un grand bien à l'humanité.
    et c'est malheureusement pour ça que la société le laisse faire ans cadre ni répression quand il dépasse le cadre existant.
    Il y a 10 sortes de personnes dans le monde : ceux qui comprennent le binaire et les autres

  12. #332
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 651
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 651
    Points : 18 597
    Points
    18 597
    Par défaut
    Citation Envoyé par petitours Voir le message
    la société le laisse faire
    Elon Musk s'est fait des ennemis puissants depuis qu'il a racheté Twitter.
    Il s'en prend souvent aux médias mainstream et aux démocrates.

    Donc toutes ses activités sont scrutées à la loupe. Le pouvoir veut forcer Musk à se soumettre.
    Et de toute façon si il est arrivé à Neuralink de ne pas respecter le protocole, ce n'est pas forcément de la faute d'Elon Musk.
    Ce n'est pas lui qui prend toutes les décisions.

    ====
    Si Biden peut faire chier Elon Musk il le fera.

    Bon là c'est un vieil article qui parle d'Arabie Saoudite :
    JOE BIDEN ESTIME QUE LES LIENS D'ELON MUSK "AVEC D'AUTRES PAYS MÉRITENT D'ÊTRE EXAMINÉS"
    Pour Joe Biden, que Musk "fasse ou non quelque chose d'inapproprié, et je ne sous-entends pas que c'est le cas, cela mérite d'être examiné, c'est la seule chose que je peux en dire".

    Jusqu'ici peu préoccupé des questions politiques et géopolitiques, Elon Musk a donné son avis sur plusieurs sujets importants, notamment la guerre en Ukraine et les tensions entre la Chine et Taïwan.

    Dans un premier cas, le milliardaire a proposé une solution impliquant la cession définitive de la Crimée à la Russie, "afin de réparer l'erreur historique de (Nikita) Khrouchtchev" ainsi qu'un véritable référendum dans les régions majoritairement russophones du pays afin de décider de l'avenir de ces parties du territoire ukrainien.
    Biden’s alarming harassment of Elon Musk
    Biden is throwing everything it can find at Musk, hoping that the endless barrage of regulatory, reputational and legal attacks will cause the world’s wealthiest man to kneel before its authority. The viciousness of the investigations being conducted by the Department of Justice, the Federal Aviation Administration, the Federal Trade Commission, the Securities and Exchange Commission, the National Labor Relations Board, the U.S. Attorney for the Southern District of New York and the U.S. Fish and Wildlife Service against a successful American business leader is unprecedented. It says much more about the vindictive nature of Joe Biden than it does about the founder of Tesla, SpaceX and the Boring Company.

    Especially considering that Musk has been an asset to Biden’s presidency. He made electric vehicles, the cornerstone of Biden’s Green Dream, a reality, and provided Ukraine, the White House’s war-time dependent, with internet capabilities critical to staving off a Russian victory. And SpaceX is almost single-handedly keeping the U.S. in the space race.
    Keith Flint 1969 - 2019

  13. #333
    Membre extrêmement actif Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    Avril 2011
    Messages
    4 398
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 60
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2011
    Messages : 4 398
    Points : 9 837
    Points
    9 837
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Elon Musk s'est fait des ennemis puissants depuis qu'il a racheté Twitter.
    Il s'en prend souvent aux médias mainstream et aux démocrates.
    Aux USA tout le monde s'en prend à tout le monde, c'est le jeu, ma pôv' Lucette.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Donc toutes ses activités sont scrutées à la loupe. Le pouvoir veut forcer Musk à se soumettre.
    Comme c'est fait pour Meta, Google, ...
    Les états (tous sans distinction) aiment avoir le contrôle. Donc, ils essaient toujours de forcer la main des puissants. Souvent, cela se passe par des négos confidentielles, dont tu (toi et tous les "gens du peuple") n'as absolument pas connaissance, car ce que tu vois, n'est que ce que les médias relaient, c'est à dire la partie émergée de l'iceberg.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Et de toute façon si il est arrivé à Neuralink de ne pas respecter le protocole, ce n'est pas forcément de la faute d'Elon Musk.
    Ce n'est pas lui qui prend toutes les décisions.
    Il ne prend peut-être pas toutes des décisions, mais donne les directives, le cadre. Et si quelqu'un avait débordé du cadre, il aurait été le premier à le donner en pâture pour assurer la communication. Donc, oui, il est entièrement responsable.

    Ce n'est pas parce que c'est un pote de ton chouchou Trump, qu'il est blanc comme neige et tous les autres complètement pourris !
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  14. #334
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 162
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 162
    Points : 3 574
    Points
    3 574
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Il y a des métiers qui nécessitent une bonne acuité visuelle, par exemple pilote, astronaute, chirurgien, ophtalmologue (probablement).
    Une fille avec une faible acuité visuelle qui rêve de devenir pilote d'avion pourrait y accéder grâce à cette technologie.
    Et les pilotes d'avion (de guerre) ou les astronautes ont des conditions de travail extrêmes (pression, vibration, chaleur etc). Il est peut probable que les implants vivent bien ces conditions.
    Je ne suis pas sur que l'armée soit prête à avoir un pilote implanté, une défaillance de l'implant et c'est la perte de l'avion et de la personne. (C'est aussi le cas pour un oeil naturel mais nous savons prévoir quand ils défaillent - rideau noir etc)

    Ça fait longtemps qu'il n'y a plus rien d'éthique dans la guerre.
    [...]
    Enfin bref, il n'y a pas d'esprit Coubertin dans les guerres moderne.
    C'est sur que "l'essentiel c'est de participer" n'est pas le meilleur slogan que je connaisse pour la guerre.
    Mais la guerre n'a surtout jamais eu d'esprit coubertin, le but de la guerre ce n'est pas d'être éthique c'est de gagner et bien souvent ça se joue toujours à coups de centaines/milliers de morts.
    La science sacrifie souvent plein d'animaux.
    Ce sont généralement des souris.
    Mais les protocoles visent à limiter ces pertes.
    Musk s'en fout, certains animaux ont été maltraités inutilement parce qu'on ne leur a pas mis les implants prévus.
    Donc oui, la recherche sacrifie des animaux mais elle a au moins la vertu d'essayer de limiter leur nombre.
    Et Non, Musk n'a rien fait pour limiter ça, voir il a mis en place une ambiance qui amplifie le risque d'erreur et de torture des animaux en plus de la maltraitance psychologique des chercheurs.
    Je sais qu'il existe des tétraplégiques qui aimeraient se faire euthanasier.
    Pour eux se faire installer un implant est forcément positif, soit ils remarchent, soit ils meurent.
    Jouer à pile ou face avec sa vie - même si elle était "perdue d'avance" n'est pas un pari toujours gagnant.
    Je pense que favoriser l'euthanasie à la case "cobaye humain" est un choix gagnant pour certains d'entre eux. D'autant qu'on ne sait quelles sont les conditions de la mort avec implant, si ça passe par des heures de souffrances avec Elon qui t'encourage "tiens bon bonhomme, encore quelques heures de torture pour qu'on récolte le maximum de données. Ta mort ne sera pas en vain."
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Encore une fois résumer ça à Elon Musk, c'est manquer l'essentiel. Les investisseurs dans les biotechnologies, c'est pas ce qui manque, Musk est loin d'être le seul sur le sujet, c'est juste le plus médiatique.
    D'ailleurs il faut voir que malgré ses moyens il n'a pas que des réussites à son actif. Par contre, qu'il réussisse ou qu'il échoue, d'autres sont déjà sur le sujet, depuis plus longtemps, avec des approches moins médiatiques mais tout aussi porteuses de questions pour l'avenir.
    Je ne limite pas le raisonnement à Musk mais avec lui on sait dores et déjà que l'éthique ne sera jamais abordée. Et je ne parle pas que des usages militaire où le combat est perdu d'avance mais de l'emprise qu'il prendra sur les implantés - parce que je suis convaincu qu'il la prendra.
    Quand Neuralink ne sera pas assez rentable à son gout ou que ses cobayes n'auront plus de valeur alors il leur imposera un abonnement ou la perte de l'usage de l'implanté ou un truc du genre. Et je n'ai pas envie d'imaginer l'impact de la nouvelle perte de ses moyens retrouvés.

  15. #335
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    4 564
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 4 564
    Points : 15 509
    Points
    15 509
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Et les pilotes d'avion (de guerre) ou les astronautes ont des conditions de travail extrêmes (pression, vibration, chaleur etc). Il est peut probable que les implants vivent bien ces conditions.
    Je ne suis pas sur que l'armée soit prête à avoir un pilote implanté, une défaillance de l'implant et c'est la perte de l'avion et de la personne. (C'est aussi le cas pour un oeil naturel mais nous savons prévoir quand ils défaillent - rideau noir etc)
    Si l'armée refusait tout ce qui peut tomber en panne, elle ne ferait rien de nouveau depuis la pierre taillée. Bien sur que l'on ne va pas utiliser dès demain les expérimentations actuelles sur le champs de bataille, mais je ne vois pas de raison que ça n'arrive pas si la technologie acquiert un minimum de maturité.
    A priori l'électronique a moins de raisons de souffrir de la pression et des vibrations qu'une bonne partie du corps humain, quant à la chaleur, au contraire c'est du 37° garanti. Un système militaire sera forcément conçu avec un minimum de résilience et on peut supposer qu'il sera à minima désactivable proprement s'il tombe en panne.

    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Jouer à pile ou face avec sa vie - même si elle était "perdue d'avance" n'est pas un pari toujours gagnant.
    Je pense que favoriser l'euthanasie à la case "cobaye humain" est un choix gagnant pour certains d'entre eux.
    L'euthanasie, comme l'expérimentation médicale, est un choix que le patient est censé faire de lui même et de manière éclairée.

    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    D'autant qu'on ne sait quelles sont les conditions de la mort avec implant, si ça passe par des heures de souffrances avec Elon qui t'encourage "tiens bon bonhomme, encore quelques heures de torture pour qu'on récolte le maximum de données. Ta mort ne sera pas en vain."
    On ne peux pas prendre systématiquement le pire pour certain. Je veux bien croire que les essais sur les animaux n'ont pas été du tout végan compatible, mais ça ne suppose pas vraiment ce qui sera fait sur les humains. Comme je disais plus haut, NeuralLink n'est pas le premier à plancher sur le sujet : on sait déjà que c'est faisable d'implanter un humain sans infliger des souffrances intolérables même quand ça ne marche pas.
    Autant sur les animaux il y avait en effet intérêt à récupérer toute les données possibles jusqu'à la mort de l'animal, pour l'humain c'est tout l'inverse : on va vouloir avant tout garantir la sécurité. Déjà les expérimentations humaines sont de base sont autrement plus surveillés que sur le animaux, mais surtout NeuralLink a énormément à perdre si ça se passe aussi mal : ça lui couterait très cher niveau réputation et il aurait beaucoup de mal à cacher ça, déjà qu'il n'a pas pu le faire avec les animaux.

    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Je ne limite pas le raisonnement à Musk mais avec lui on sait dores et déjà que l'éthique ne sera jamais abordée. Et je ne parle pas que des usages militaire où le combat est perdu d'avance mais de l'emprise qu'il prendra sur les implantés - parce que je suis convaincu qu'il la prendra.
    Quand Neuralink ne sera pas assez rentable à son gout ou que ses cobayes n'auront plus de valeur alors il leur imposera un abonnement ou la perte de l'usage de l'implanté ou un truc du genre. Et je n'ai pas envie d'imaginer l'impact de la nouvelle perte de ses moyens retrouvés.
    Pour le coup, ça c'est en effet un vrai problème pour l'avenir plus lointain. Ça fait partie des nombreux problèmes qu'il faudrait vraiment anticiper pour éviter des catastrophes le jour où on a un déploiement à grande échelle.
    Pour les expérimentations actuelles, je ne pense pas que ça soit un vrai problème. Les cobayes sont forcément au courant que, la durabilité des prototypes est forcément limitée.

  16. #336
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 651
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 651
    Points : 18 597
    Points
    18 597
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    si ça passe par des heures de souffrances
    Une des spécialités des USA ce sont leur opioïdes, comme l'oxycodone, le fentanyl, la méthadone, etc.
    Sinon, dans un autre domaine, il y a le Rivotril qui peut être utilisé pour se détendre et s'endormir, par contre il ne faut vraiment pas avoir d'insuffisance respiratoire sinon vous risquez de mourir. (donc à éviter si vous avez du mal à respirer)

    Il y a plein de morts aux USA à cause de ce type de médicament.
    L'épidémie des opioïdes aux Etats-Unis, un état des lieux
    En 25 ans, près de 700.000 Américains sont morts d'une overdose d'opioïdes. De la surprescription d'antalgiques légaux à la déferlante du fentanyl, état des lieux chiffrés sur une crise sanitaire sans précédent.
    Les laboratoires ont convaincus les médecins à en prescrire, aux USA il y a plein de gens qui se retrouvent avec une ordonnance pour un opioïde plus dangereux que l'héroïne.

    Aux USA ont sait masquer la douleur

    ===

    En réalité je ne pense pas que quand les entreprises comme Neuralink seront au stade d'installer des appareils dans le cerveau de cobayes humains, il n'y aura pas de morts à cause de l'opération ou de l'appareil. Bon après la chirurgie représente toujours un risque. Mais là ils sont bien rodé sur les singes.

    Je voulais juste dire qu'il existe des paraplégiques qui souhaitent mourir.
    Donc pour eux la balance bénéfice / risque, penche du côté bénéfice.
    Ils ont beaucoup à gagner et pas beaucoup à perdre.
    Keith Flint 1969 - 2019

  17. #337
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 067
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 067
    Points : 74 264
    Points
    74 264
    Par défaut Le premier implant cérébral humain de Neuralink a connu un problème
    Le premier implant cérébral humain de Neuralink a connu un problème : l'implant cérébral a mal fonctionné après avoir été placé sur un patient humain, selon la société d'Elon Musk.

    Neuralink a mis au point une interface cerveau-ordinateur qui pourrait aider les patients paralysés à contrôler des technologies externes avec leur esprit. En janvier, la société a implanté le dispositif sur un patient de 29 ans, Noland Arbaugh. Mais Neuralink a déclaré qu'une partie de son implant cérébral avait mal fonctionné dans les semaines qui ont suivi sa première procédure chez l'homme. Un certain nombre de fils se sont rétractés du cerveau de M. Arbaugh.

    Neuralink a mis au point une interface cerveau-ordinateur, ou BCI, qui pourrait éventuellement aider les patients paralysés à contrôler des technologies externes en utilisant uniquement leur esprit. Le système de la société, appelé Link, enregistre les signaux neuronaux à l'aide de 1 024 électrodes réparties sur 64 "fils" plus fins qu'un cheveu humain, selon le site web de la société.

    En janvier, Neuralink a implanté le dispositif sur un patient de 29 ans, Noland Arbaugh, dans le cadre d'une étude visant à tester sa sécurité. En mars, l'entreprise a diffusé une vidéo en direct avec M. Arbaugh pendant qu'il utilisait le BCI, et Neuralink a déclaré en avril que l'opération s'était "extrêmement bien déroulée".

    Mais dans les semaines qui ont suivi, un certain nombre de fils se sont rétractés du cerveau de M. Arbaugh, a indiqué Neuralink. Cela signifie qu'il y avait moins d'électrodes efficaces, ce qui a empêché l'entreprise de mesurer la vitesse et la précision du Link. Neuralink n'a pas indiqué le nombre de fils qui se sont rétractés du tissu.

    En guise de solution de rechange, Neuralink a déclaré avoir modifié l'algorithme d'enregistrement, amélioré l'interface utilisateur et travaillé à l'amélioration des techniques de traduction des signaux en mouvements du curseur. Neuralink aurait envisagé de retirer l'implant, mais le problème n'a pas posé de risque direct pour la sécurité de M. Arbaugh.

    Bien que certains fils se soient rétractés du tissu cérébral de M. Arbaugh, Neuralink a déclaré qu'il utilisait le système BCI de la société environ huit heures par jour pendant la semaine, et souvent jusqu'à dix heures par jour pendant les week-ends. M. Arbaugh a déclaré que le Link était comme une "surcharge de luxe" et qu'il l'avait aidé à "se reconnecter avec le monde", selon la société.


    Voici le billet de blog de Neuralink concernant les progès de son expérience :

    Progrès de l'étude PRIME - Expérience de l'utilisateur

    Redonner de l'autonomie aux personnes atteintes de tétraplégie

    On estime que 180 000 Américains vivent avec une quadriplégie et que, chaque année, 18 000 autres souffrent d'une lésion paralysante de la moelle épinière. Nous vivons dans une société numérique où une grande partie de notre travail, de nos loisirs et de notre vie sociale dépendent fortement de l'utilisation d'ordinateurs et d'appareils intelligents. Les personnes atteintes de quadriplégie constatent souvent que leurs besoins de s'engager de manière transparente dans le monde numérique ne sont pas satisfaits, ce qui entraîne une diminution de l'indépendance, l'isolement et des difficultés financières. Notre objectif est de fournir une interface performante qui améliorera le contrôle des appareils numériques pour les personnes atteintes de quadriplégie, libérant ainsi leur potentiel personnel et professionnel.

    La première étape vers cet objectif a été franchie il y a un peu plus de 100 jours à l'Institut neurologique Barrow de Phoenix, en Arizona, où Noland Arbaugh, le premier participant à l'étude PRIME, a reçu son implant Neuralink (Link). Comme nous l'avons indiqué dans notre dernier billet, l'opération s'est très bien déroulée et Noland Arbaugh a pu rentrer chez lui le lendemain.

    L'objectif de l'étude PRIME est de démontrer que le Link est sûr et utile dans la vie quotidienne. Nous surveillerons ses performances techniques à distance et quantifierons tout avantage qu'il apporte en chronométrant la durée d'utilisation indépendante et en évaluant comment il affecte la qualité de vie des participants à l'étude.

    • Noland Arbaugh, participant à l'étude PRIME : "Vous m'en donnez trop, c'est comme une surcharge de luxe, je n'ai pas été capable de faire ces choses en 8 ans et maintenant je ne sais même pas où commencer à allouer mon attention".


    Première expérience du participant

    Avant d'avoir le Link, la principale interface numérique de Noland était un stylet pour tablette tenu par la bouche (bâton buccal) qui devait être mis en place par un soignant. Le bâton buccal ne peut être utilisé qu'en position verticale pour faire fonctionner une tablette. En cas d'utilisation prolongée, elle peut entraîner une gêne, une fatigue musculaire et des escarres ; elle empêche également l'élocution normale.

    • Noland Arbaugh, participant à l'étude PRIME : "Ce qui est le plus confortable, c'est que je peux m'allonger dans mon lit et utiliser [le Link]. Pour toute autre technologie d'assistance, il fallait que quelqu'un d'autre m'aide ou que je m'assoie. La position assise est une source de stress pour mon corps et mon esprit, ce qui peut provoquer des escarres ou des spasmes. Cela me permet de vivre à mon rythme, sans avoir besoin de quelqu'un pour m'ajuster, etc. tout au long de la journée."


    Dans les semaines qui ont suivi son opération, Noland a utilisé le Link pour contrôler son ordinateur portable dans différentes positions, y compris lorsqu'il était allongé dans son lit. Il joue à des jeux informatiques en ligne avec des amis (échecs, Civilization VI), navigue sur Internet, fait du streaming en direct et utilise d'autres applications sur son MacBook, tout cela en contrôlant un curseur avec son esprit. Il a même utilisé le Link pour jouer à Mario Kart sur une console Nintendo Switch - ce qu'il n'avait pas pu faire depuis sa lésion de la moelle épinière.

    • Noland Arbaugh, participant à l'étude PRIME : "[The Link] m'a aidé à me reconnecter au monde, à mes amis et à ma famille. Il m'a donné la possibilité de faire à nouveau des choses par moi-même sans avoir besoin de ma famille à toute heure du jour et de la nuit."


    Utilisation du BCI

    En semaine, Noland participe à des sessions de recherche jusqu'à 8 heures par jour. Le week-end, l'utilisation personnelle et les loisirs peuvent dépasser 10 heures par jour. Récemment, il a utilisé l'appareil pendant 69 heures au total en une semaine : 35 heures de séances structurées et 34 heures supplémentaires d'utilisation personnelle.

    • Noland Arbaugh, participant à l'étude PRIME : "Il y a un mois, je pensais que la canne buccale était bien meilleure que le BCI. Lorsque nous les avons comparés, j'ai vu que le BCI était tout aussi bon, voire meilleur, et qu'il continuait à s'améliorer ; les jeux auxquels je peux jouer maintenant sont bien meilleurs que les précédents. Je bats mes amis dans des jeux où, en tant que tétraplégique, je ne devrais pas les battre."


    Nom : 1.jpg
Affichages : 13282
Taille : 70,3 Ko

    La participation aux sessions de recherche nous permet d'évaluer la performance de Link. La mesure standard de la vitesse et de la précision du contrôle du curseur est le nombre de bits par seconde (BPS), calculé à l'aide d'une grille. Des valeurs de BPS plus élevées indiquent un meilleur contrôle du curseur. Lors de sa toute première session de recherche, Noland a établi un nouveau record mondial pour le contrôle du curseur par un BCI humain, avec 4,6 BPS. Il a ensuite atteint 8,0 BPS et tente actuellement de battre les scores des ingénieurs de Neuralink utilisant une souris (~10 BPS). Le Link est capable de distinguer les clics gauche et droit et permet un contrôle du curseur suffisamment précis pour sélectionner des cibles de taille similaire aux plus petites icônes et boutons d'un écran d'ordinateur portable. La capacité de sélectionner de petites cibles en utilisant plusieurs types de clics permet à Noland d'utiliser des applications et de jouer à des jeux sur son ordinateur portable, ce qui n'était pas possible avec sa canne buccale.

    Dans les semaines qui ont suivi l'opération, un certain nombre de fils se sont rétractés du cerveau, ce qui a entraîné une diminution nette du nombre d'électrodes efficaces. Cela a conduit à une réduction du BPS. En réponse à ce changement, nous avons modifié l'algorithme d'enregistrement pour qu'il soit plus sensible aux signaux de la population neuronale, nous avons amélioré les techniques de traduction de ces signaux en mouvements du curseur et nous avons amélioré l'interface utilisateur. Ces améliorations ont produit une amélioration rapide et soutenue du BPS, qui a maintenant dépassé les performances initiales de Noland.

    Nom : 2.jpg
Affichages : 4557
Taille : 48,7 Ko

    Nos travaux actuels visent à porter les performances de contrôle du curseur au même niveau que celles des personnes valides et à étendre les fonctionnalités à la saisie de texte. À l'avenir, nous avons l'intention d'étendre les fonctionnalités de Link au monde physique afin de permettre le contrôle de bras robotisés, de fauteuils roulants et d'autres technologies susceptibles d'accroître l'autonomie des personnes atteintes de tétraplégie.

    Rejoignez la communauté Neuralink

    Si vous êtes enthousiaste à l'idée de redonner de l'autonomie aux personnes dont les besoins médicaux ne sont pas satisfaits, n'hésitez pas à postuler à nos postes vacants. Si vous souhaitez façonner l'avenir des technologies d'assistance en participant à un essai clinique de Neuralink, rejoignez notre registre de patients.

    • Noland Arbaugh, participant à l'étude PRIME : "Je pense que cela devrait donner à beaucoup de gens beaucoup d'espoir sur ce que cette chose peut faire pour eux, d'abord et avant tout leur expérience de jeu, mais ensuite cela se traduira par beaucoup plus et je pense que c'est génial."
    Source : Neuralink

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Pensez-vous que ces progrès sont crédibles ou pertinents ?

    Voir aussi :

    Elon Musk annonce la pose avec succès du premier implant cérébral sur un cobaye humain par Neuralink et ravive le débat sur les avantages et les inconvénients de cette interface cerveau-ordinateur

    Elon Musk annonce que la nouvelle puce cérébrale de Neuralink est déjà en mesure de restaurer la vision de singes aveugles, l'entreprise ambitionne de guérir à terme la cécité chez l'homme

    82 % s'opposent à l'implantation de puces cérébrales, 10 % sont indécis, 2 % sont prêts à faire des essais, selon un sondage suite aux expérimentations Neuralink d'Elon Musk
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  18. #338
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 162
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 162
    Points : 3 574
    Points
    3 574
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jade Emy Voir le message
    Quel est votre avis sur le sujet ?
    C'est de la R&T, des déconvenues sont inévitables, la perte de signal permettant de mesure la vitesse de communication est un quasi non évènement pour nous.
    En dessous de le perte de communication sans capacité de la relancer les évènements ne valent même pas le coup d'être plus débattus que ça.
    Par contre une chose m'interpelle, tous les messages de Noland Arbaugh sont retranscrits par Neuralink. Son état de santé etc je comprend bien, mais que Neuralink transcrive que Link est une "surcharge de luxe" (que veut dire surcharge dans ce cas?) pour enchainer sur la reconnexion au monde.
    Dans les situations de R&T les "signaux faibles" méritent toujours d'être analysés parce qu'ils sont peut être le signe avant coureur d'un plus gros problème ou l'inspiration de la prochaine révolution ou juste une erreur de mesure.
    Pensez-vous que ces progrès sont crédibles ou pertinents ?
    Je penses qu'ils le sont.
    Par contre je me méfie du fait que le tableau soit tout blanc.

  19. #339
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 887
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 887
    Points : 36 967
    Points
    36 967
    Par défaut Neuralink a-t-il ignoré les risques liés aux premiers essais ? Le premier implant cérébral a connu un problème
    Neuralink a-t-il ignoré les risques liés aux premiers essais ? Le premier implant cérébral humain a mal fonctionné,
    un problème qui serait connu depuis des années au sein de l'entreprise d'Elon Musk

    Le premier sujet test de Neuralink, la start-up d'Elon Musk spécialisée dans l'implantation de puces cérébrales, a rencontré un problème quelques semaines seulement après sa mise en place. Dans un billet de blog, la société a révélé qu'un certain nombre de fils de connexion de la puce se sont détachés du cerveau du sujet Noland Arbaugh, ce qui a entravé l'efficacité des données de l'implant. La société a donné peu de détails sur l'incident, notamment sur la manière exacte dont les fils se sont rétractés.

    Des sources familières de l'affaire ont révélé que ce problème était connu depuis des années au sein de l'entreprise d'Elon Musk. Cette rétraction pourrait également déloger les délicates électrodes chargées de déchiffrer les signaux cérébraux. Selon ces sources, Neuralink estime que le risque de rétractation du fil est minime, ignorant les résultats des tests sur les animaux. Elles affirment que l'entreprise de neurotechnologie dirigée par Musk a choisi de ne pas revoir sa conception.


    Neuralink est une entreprise fondée par Elon Musk en 2016 qui développe une interface cerveau-ordinateur appelée « The Link », un implant à puce neuronale intégré chirurgicalement et conçu pour décoder et stimuler l'activité cérébrale.

    Nom : arbauch.jpg
Affichages : 269321
Taille : 53,9 Ko

    La transformation de Noland Arbaugh avec The Link de Neuralink

    Arbaugh, le premier patient humain de Neuralink, est tétraplégique depuis 2016 à la suite d'un accident de plongée. La puce lui a été implantée en janvier dans le cadre d'un essai appelé PRIME Study, abréviation de Precise Robotically Implanted Brain-Computer Interface (interface cerveau-ordinateur implantée robotiquement). Avant d'avoir The Link, Noland utilisait principalement un stylet buccal, tenu par la bouche, pour interagir avec une tablette, que devait lui mettre en place un soignant. Le stylet buccal ne pouvait être utilisé qu'en position verticale, limitant ainsi son utilisation à cette posture. Une utilisation prolongée pouvait causer de l'inconfort, de la fatigue musculaire et des escarres, en plus de perturber l'élocution normale.

    « Ce qui est le plus confortable, c'est que je peux m'allonger dans mon lit et utiliser The Link. Avec d'autres technologies d'assistance, j'avais besoin d'aide ou devais être assis. La position assise stresse mon corps et mon esprit, provoquant des escarres ou des spasmes. The Link me permet de vivre à mon rythme, sans dépendre de quelqu'un pour des ajustements constants tout au long de la journée. »

    Dans les semaines suivant son opération, Noland a utilisé l'interface cerveau-ordinateur pour contrôler son ordinateur portable dans diverses positions, y compris allongé dans son lit. Il joue à des jeux en ligne avec des amis (échecs, Civilization VI), navigue sur Internet, fait du streaming en direct et utilise diverses applications sur son MacBook, contrôlant le curseur avec son esprit. Il a même pu jouer à Mario Kart sur une console Nintendo Switch, une activité qu'il n'avait pas pu faire depuis sa lésion de la moelle épinière. « Le Link m'a aidé à me reconnecter au monde, à mes amis et à ma famille. Il m'a donné la possibilité de faire des choses par moi-même, sans dépendre de ma famille à toute heure du jour et de la nuit. »

    En semaine, Noland participe à des sessions de recherche jusqu'à 8 heures par jour. Le week-end, l'utilisation personnelle et les loisirs peuvent dépasser 10 heures par jour. Récemment, il a utilisé l'appareil pendant 69 heures au total en une semaine : 35 heures de séances structurées et 34 heures supplémentaires d'utilisation personnelle. « Il y a un mois, je pensais que la canne buccale était bien meilleure que le BCI. Lorsque nous les avons comparés, j'ai vu que le BCI était tout aussi bon, voire meilleur, et qu'il continuait à s'améliorer ; les jeux auxquels je peux jouer maintenant sont bien meilleurs que les précédents. Je bats mes amis dans des jeux où, en tant que tétraplégique, je ne devrais pas les battre. »

    La possibilité de sélectionner de petites cibles en utilisant plusieurs types de clics permet à Noland d'utiliser des applications et de jouer à des jeux sur son ordinateur portable, ce qui n'était pas possible avec sa canne buccale.

    Dans les semaines qui ont suivi l'opération, un certain nombre de fils se sont rétractés du cerveau, ce qui a entraîné une diminution nette du nombre d'électrodes efficaces. Cela a conduit à une réduction du BPS. En réponse à ce changement, nous avons modifié l'algorithme d'enregistrement pour qu'il soit plus sensible aux signaux de la population neuronale, nous avons amélioré les techniques de traduction de ces signaux en mouvements du curseur et nous avons amélioré l'interface utilisateur. Ces améliorations ont produit une amélioration rapide et soutenue du BPS, qui a maintenant dépassé les performances initiales de Noland.

    Les patients participant à l'essai ont des puces placées chirurgicalement dans la partie du cerveau qui contrôle l'intention de bouger. La puce, installée par un robot, enregistre et envoie les signaux cérébraux à une application, l'objectif initial étant de « donner aux gens la capacité de contrôler le curseur ou le clavier d'un ordinateur par la seule force de leur pensée », a expliqué Neuralink précédemment.

    Environ un mois après l'opération, Musk a déclaré que Arbaugh pouvait contrôler une souris d'ordinateur avec son cerveau après l'implantation de la puce. À terme, l'ambition de Neuralink est d'utiliser des implants pour connecter des cerveaux humains à des ordinateurs afin d'aider, par exemple, des personnes paralysées à contrôler des smartphones ou des ordinateurs, ou des aveugles à recouvrer la vue. À l'instar des interfaces cerveau-machine existantes, l'implant de l'entreprise recueillerait les signaux électriques émis par le cerveau et les interpréterait comme des actions.

    Musk a déjà déclaré que le premier produit de l'entreprise s'appellerait Telepathy, ajoutant que ses premiers utilisateurs seraient des personnes ayant perdu l'usage de leurs membres. « Imaginez que Stephen Hawking puisse communiquer plus rapidement qu'un dactylographe ou un commissaire-priseur. C'est l'objectif », a écrit Musk.

    L'impact potentiel des implants cérébraux sur la qualité de vie

    Les implants humains visent à améliorer la qualité de vie des personnes paralysées en leur permettant de contrôler des appareils numériques par la pensée. Cette avancée technologique promet de transformer les soins aux patients souffrant de lésions de la colonne vertébrale. Nolan Arbaugh, premier participant humain, a pu jouer à des jeux vidéo avec ses signaux cérébraux, démontrant le potentiel de la technologie malgré les problèmes actuels.

    Selon un sondage mené après les expérimentations de Neuralink par Elon Musk, les consommateurs perçoivent ces implants comme des solutions controversées. En effet, 82 % s'opposent à l'implantation de puces cérébrales, 10 % se disent indécis, et seulement 2 % sont prêts à participer à des essais. Toutefois, à long terme, une adoption réussie pourrait modifier la perception et l'intégration des technologies médicales avancées dans la société. Bien que les attentes envers les implants de Neuralink soient élevées, les défis techniques actuels révèlent un écart significatif entre ces attentes et la réalité. Les frustrations incluent les problèmes de sécurité et de fonctionnalité des fils. Ces défis nécessitent une approche équilibrée entre innovation rapide et sécurité des patients.

    Benjamin Rapoport, cofondateur de Neuralink, a récemment quitté la société en raison de désaccords sur les pratiques de sécurité. Le maintien de la sécurité des patients reste une priorité absolue pour la FDA. Tout en refusant de commenter les détails spécifiques de l'essai de Neuralink, l'agence a déclaré qu'elle continuerait à surveiller tous les participants à l'étude de Neuralink.

    En revanche, si Neuralink poursuit ses essais sans résoudre le problème des fils qui s'arrachent (se délogent), elle pourrait être confrontée à des problèmes. En effet, un plus grand nombre de fils pourrait entraîner un dysfonctionnement et réduire l'efficacité de l'implant. Les ajustements actuels de l'algorithme de Neuralink pourraient ne pas suffire à compenser la diminution du nombre d'électrodes fonctionnelles. Toutefois, la refonte des minuscules fils qui assurent l'interface avec le cerveau est également une solution complexe.

    Si les chercheurs optent pour une nouvelle conception qui implique un ancrage plus solide des fils dans le cerveau, ils risquent de déloger ces fils ancrés et de provoquer des lésions cérébrales. En outre, le retrait du dispositif à l'avenir, si nécessaire, pourrait devenir plus complexe et potentiellement risqué, ont déclaré deux des sources.

    Elon Musk et son entreprise Neuralink au cœur d'une controverse croissante, marquée par des préoccupations éthiques

    Les essais de Neuralink sur les chimpanzés ont entraîné un nombre alarmant de décès, avec des rapports faisant état de saignements cérébraux, d'œdèmes, d'infections et de défaillances matérielles. Des vétérinaires impliqués dans ces essais ont accusé Musk de mentir sur la santé des animaux, exposant un manque flagrant d'éthique dans les expérimentations animales. Les essais sur les humains chez Neuralink semblent suivre le même modèle que les essais sur les animaux, sans une refonte significative des dispositifs malgré les échecs précédents. Cela suggère une approche précipitée et imprudente, semblable à celle adoptée pour les tests de voitures autonomes de Tesla sur les routes publiques. Cette méthodologie met en lumière une gestion des risques douteuse et un manque de respect pour la sécurité des participants humains.


    La culture d'entreprise chez Neuralink est également mise en cause, avec des accusations de pression intense sur les jeunes employés. Musk aurait encouragé une atmosphère de travail toxique, en les exhortant à travailler plus vite. Cette pression excessive peut mener à des erreurs graves et compromettre la qualité et la sécurité des produits développés. Des employés actuels et anciens affirment que Neuralink a donné la priorité à un retrait facile des fils pour les futures mises à jour. Neuralink a implanté son dispositif sur le premier patient humain en janvier, mais une mise à jour de son blog a révélé que certains des fils se sont rétractés du cerveau dans les semaines qui ont suivi.

    Elon Musk, malgré ses contributions à la technologie et à l'innovation, semble démontrer une inquiétante indifférence aux aspects éthiques et sécuritaires dans la poursuite de ses objectifs. Le projet Neuralink, bien que prometteur, est entaché par des pratiques douteuses et des décisions précipitées. Pour gagner la confiance du public et des investisseurs, il est crucial que Neuralink adopte des pratiques de recherche plus éthiques, améliore la transparence et mette en place une culture d'entreprise qui privilégie la sécurité et le bien-être des participants, humains ou animaux.

    Source : Neuralink

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Existe-t-il des précédents historiques de technologies médicales précipitées, et quelles leçons peuvent être tirées pour Neuralink ?

    Quelles alternatives éthiques et plus sûres pourraient être envisagées pour les futurs essais de neurotechnologie ?

    Voir aussi :

    Le premier implant cérébral humain de Neuralink a connu un problème : l'implant cérébral a mal fonctionné après avoir été placé sur un patient humain, selon la société d'Elon Musk

    82 % s'opposent à l'implantation de puces cérébrales, 10 % sont indécis, 2 % sont prêts à faire des essais, selon un sondage suite aux expérimentations Neuralink d'Elon Musk

    Neuralink d'Elon Musk montre le premier patient doté d'une puce cérébrale jouant aux échecs en ligne, mais les experts préviennent que la procédure n'en est qu'à ses débuts
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  20. #340
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 534
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 534
    Points : 199 227
    Points
    199 227
    Par défaut Elon Musk annonce rechercher un nouveau cobaye humain pour tester son implant cérébral cybernétique Telepathy
    Neuralink : Elon Musk annonce rechercher un nouveau cobaye humain pour tester son implant cérébral cybernétique Telepathy,
    pour contrôler votre téléphone et votre ordinateur par la pensée

    Neuralink, la start-up d’Elon Musk dédiée à aider les quadriplégiques à gagner en indépendance, accepte désormais les candidatures pour un second participant qui recevra un implant cérébral cybernétique. Après avoir complété plus de 100 jours d’essais cliniques avec le premier participant ayant reçu l’implant, Neuralink invite maintenant davantage de candidats pour les essais cliniques.

    Neuralink, la startup d'Elon Musk spécialisée dans les implants cérébraux, accepte les candidatures d'un deuxième participant à l'essai humain pour tester son dispositif, a déclaré le milliardaire sur X vendredi :

    « Neuralink accepte les candidatures pour le deuxième participant. Il s'agit de notre implant cérébral cybernétique Telepathy qui vous permet de contrôler votre téléphone et votre ordinateur simplement par la pensée. Personne de mieux que Noland n'est mieux placé pour vous parler du premier ! »

    Cette demande intervient cinq mois après que Neuralink a implanté une puce cérébrale à son premier participant à l'essai humain, Noland Arbaugh, 30 ans, et une semaine seulement après que la société a admis que son implant avait rencontré un problème inattendu. Neuralink a déclaré que les fils reliant la puce au cerveau de Arbaugh s'étaient rétractés, causant des problèmes de performance, bien que l'entreprise ait déclaré avoir fait des ajustements pour améliorer son fonctionnement.

    Pourtant, Arbaugh affirme que l'implant, qui lui permet de contrôler un curseur d'ordinateur avec son cerveau, a changé sa vie. Arbaugh est tétraplégique depuis 2016, à la suite d'un accident de plongée.

    « Je n'avais rien qui me pousse à me réveiller le matin, et cela a changé la donne pour moi », a déclaré Arbaugh à Good Morning America lors d'une interview diffusée vendredi. « J'étais très heureux de pouvoir participer à quelque chose de si monumental. C'est la prochaine étape pour aider les personnes paralysées ».

    Aujourd'hui, Neuralink recherche d'autres personnes comme Arbaugh pour tester sa puce cérébrale. « Si vous souffrez de tétraplégie et souhaitez explorer de nouvelles façons de contrôler votre ordinateur, nous vous invitons à participer à notre essai clinique », a déclaré la société sur X.

    Une ambition à plus grande échelle

    À terme, l'ambition de Neuralink est d'utiliser des implants pour connecter des cerveaux humains à des ordinateurs afin d'aider, par exemple, des personnes paralysées à contrôler des smartphones ou des ordinateurs, ou des aveugles à retrouver la vue. À l'instar des interfaces cerveau-machine existantes, l'implant de l'entreprise recueillerait les signaux électriques émis par le cerveau et les interpréterait comme des actions.

    Les participants à l'essai actuel feront partie de ce que Neuralink appelle l'étude PRIME, abréviation de Precise Robotically Implanted Brain-Computer Interface (interface cerveau-ordinateur implantée robotiquement). L'objectif est d'étudier la sécurité de l'implant et du robot chirurgical et de tester la fonctionnalité du dispositif, a indiqué la société dans un billet de blog 2023.

    Citation Envoyé par Neuralink
    L'étude PRIME (abréviation de Precise Robotically Implanted Brain-Computer Interface) - un essai de dispositif médical expérimental révolutionnaire pour notre interface cerveau-ordinateur (BCI) entièrement implantable et sans fil - vise à évaluer la sécurité de notre implant (N1) et de notre robot chirurgical (R1) et à évaluer la fonctionnalité initiale de notre BCI pour permettre aux personnes paralysées de contrôler des dispositifs externes par la pensée.

    Au cours de l'étude, le robot R1 sera utilisé pour placer chirurgicalement les fils ultrafins et flexibles de l'implant N1 dans une région du cerveau qui contrôle l'intention de mouvement. Une fois en place, l'implant N1 est cosmétiquement invisible et a pour but d'enregistrer et de transmettre sans fil les signaux cérébraux à une application qui décode l'intention de mouvement. L'objectif initial de notre BCI est de donner aux gens la capacité de contrôler un curseur ou un clavier d'ordinateur par la seule force de leur pensée.
    La société indique qu'elle recrute des patients qui ont « une capacité limitée ou nulle d'utiliser leurs deux mains en raison d'une lésion de la moelle épinière cervicale ou d'une sclérose latérale amyotrophique (SLA) ».

    Des puces sont implantées chirurgicalement dans la partie du cerveau qui contrôle l'intention de bouger. La puce enregistre ensuite les signaux cérébraux et les transmet à une application, l'objectif initial étant de « donner aux gens la capacité de contrôler un curseur ou un clavier d'ordinateur par la seule force de leur pensée », a expliqué Neuralink précédemment.

    Nom : neuralink.png
Affichages : 6279
Taille : 325,6 Ko

    Les problèmes font partie du processus d'apprentissage

    Environ un mois après l'opération, Musk a déclaré qu'Arbaugh pouvait contrôler une souris d'ordinateur avec son cerveau. Neuralink a ensuite publié une vidéo montrant Arbaugh jouant aux échecs sur un ordinateur à l'aide de son seul cerveau.

    Mais après que son appareil a rencontré un problème inattendu qui a réduit sa vitesse de traitement des données et ses performances, Arbaugh a déclaré à Good Morning America qu'il avait « pleuré après ». « C'était très, très dur d'abandonner toutes les choses incroyables que j'étais capable de faire », a-t-il déclaré.

    Toutefois, Neuralink affirme que ce problème faisait partie de son processus d'apprentissage.

    « La raison pour laquelle nous effectuons des essais cliniques et des essais de faisabilité précoces est de découvrir ce genre de problèmes le plus tôt possible avant la mise sur le marché », a déclaré DJ Seo, cofondateur de Neuralink avec Musk, à Good Morning America. « Nous nous sommes retroussé les manches et avons trouvé différents moyens pour que Noland puisse retrouver ses performances, ce que nous avons réussi à faire avec succès ».

    Les consommateurs n'auront pas un accès généralisé à cette technologie de sitôt. Avant que les implants cérébraux de Neuralink ne soient commercialisés, ils devront obtenir une autorisation réglementaire plus large.

    Après l'opération, Arbaugh a utilisé l'implant pour contrôler son ordinateur portable dans différentes positions, y compris lorsqu'il était allongé dans son lit. Il a également utilisé la puce cérébrale pour jouer à un jeu Mario Kart sur une console Nintendo Switch. Un utilisateur de X a commenté : « L'humanité et la technologie à leur meilleur ».

    Avant l'implantation de la puce cérébrale, Arbaugh pouvait utiliser un stylet pour tablette tenu par la bouche (bâton buccal) qui devait être mis en place par un soignant. Aujourd'hui, il joue à des jeux en ligne, navigue sur le web et utilise un ordinateur portable MacBook, le tout en contrôlant un curseur avec son esprit.

    Quelques limites

    L’annonce de Neuralink concernant l’ouverture des candidatures pour le second participant à l’implant cérébral représente une avancée significative dans le domaine de la neurotechnologie. Cependant, cette initiative soulève également plusieurs questions éthiques et pratiques qui méritent une attention critique.

    • Sécurité et éthique : Le premier essai a révélé des problèmes avec les fils de l’implant, ce qui souligne l’importance de la sécurité des participants. Il est impératif que Neuralink assure une transparence totale sur les risques et les bénéfices potentiels, et qu’elle obtienne un consentement éclairé des participants. De plus, l’aspect éthique de l’expérimentation sur des êtres humains, en particulier lorsqu’il s’agit d’interventions invasives sur le cerveau, doit être rigoureusement examiné.
    • Accessibilité et inclusion : Bien que l’objectif de Neuralink soit d’aider les personnes quadriplégiques, il est crucial de s’assurer que les technologies développées soient accessibles à tous ceux qui en ont besoin, et non seulement à une élite financière ou géographique. L’inclusion doit être une priorité pour éviter de creuser les inégalités existantes en matière de santé et de technologie.
    • Impact à long terme : Les ambitions de Neuralink de connecter des milliers de personnes à des interfaces cerveau-machine d’ici 2030 posent la question de l’impact à long terme de telles technologies sur la société. Comment cela changera-t-il notre rapport à la technologie, à la communication et même à notre propre humanité ? Il est essentiel de mener des débats publics et d’impliquer diverses parties prenantes pour façonner un avenir où la technologie sert véritablement l’humain.

    En conclusion, bien que les progrès de Neuralink soient prometteurs, ils doivent être abordés avec prudence et responsabilité. Il est de la responsabilité de la société dans son ensemble de veiller à ce que ces avancées technologiques bénéficient à tous et respectent les principes éthiques fondamentaux.

    Source : Neuralink

    Et vous ?

    Quelles sont les implications éthiques de l’utilisation d’implants cérébraux chez l’homme, et comment pouvons-nous nous assurer que ces technologies ne sont pas abusées ?
    Comment la société devrait-elle réguler le développement et l’utilisation des interfaces cerveau-machine pour prévenir les inégalités et garantir un accès équitable ?
    Quel type de cadre légal et de gouvernance devrait être mis en place pour superviser les essais cliniques et l’utilisation à long terme des implants cérébraux ?
    Comment les avancées de Neuralink pourraient-elles changer notre conception de l’identité humaine et de l’autonomie personnelle ?
    Quels sont les risques potentiels pour la vie privée et la sécurité des données lorsque nos pensées et nos mouvements peuvent être interfacés avec des appareils électroniques ?
    En quoi les interfaces cerveau-machine pourraient-elles transformer notre façon de travailler, d’apprendre et de communiquer dans le futur ?
    Devrions-nous craindre une société divisée entre ceux qui ont accès à ces technologies d’amélioration et ceux qui n’en ont pas ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 05/02/2024, 10h01
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 21/07/2022, 09h11
  3. Neuralink d'Elon Musk proposera bientôt des ordinateurs à implanter dans le cerveau
    Par Patrick Ruiz dans le forum Intelligence artificielle
    Réponses: 46
    Dernier message: 04/09/2018, 23h36
  4. Réponses: 6
    Dernier message: 12/03/2015, 14h31
  5. [WD16] Ouvrir le premier fichier qui commence par une chaine connue
    Par EriCstoFF dans le forum WinDev
    Réponses: 2
    Dernier message: 28/10/2011, 16h27

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo