IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Hardware Discussion :

L'objectif de l'Europe de porter à 20 % sa part du marché des puces d'ici à 2030 est irréaliste


Sujet :

Hardware

  1. #1
    Expert éminent sénior

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    Mars 2020
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2020
    Messages : 838
    Points : 58 030
    Points
    58 030
    Par défaut L'objectif de l'Europe de porter à 20 % sa part du marché des puces d'ici à 2030 est irréaliste
    L'UE adopte une loi sur les puces d'une valeur de 43 milliards d’euros afin de stimuler la production,
    la stratégie de l'Europe visant à concurrencer l'Asie reçoit l'approbation finale

    Le plan de l'Union européenne visant à soutenir la production locale de semi-conducteurs aura force de loi après que les ministres ont donné leur accord final. Le Chips Act de l'UE, qui a été approuvé par le Parlement européen au début du mois, entrera en vigueur une fois qu'il aura été publié au Journal officiel de l'Union. La Commission européenne a d'abord proposé le Chips Act, d'une valeur de 47,5 milliards de dollars, dans le cadre d'un objectif ambitieux visant à produire 20 % des semi-conducteurs mondiaux d'ici à 2030. De nombreuses entreprises, dont Intel et STMicroelectronics, ont déjà annoncé la création de nouveaux sites en Europe.

    Nom : Screenshot_2023-07-27 EU Chips Act – Recherche Google.png
Affichages : 4565
Taille : 94,0 Ko

    L'Union européenne s'est rapprochée mardi de l'approbation d'un plan visant à accélérer la production de semi-conducteurs, afin de ne plus dépendre de l'Asie pour les minuscules puces informatiques qui contrôlent tout, des voitures aux machines à laver.

    Le Parlement européen et les 27 États membres de l'Union ont conclu un accord informel sur le "Chips Act" de 43 milliards d'euros (47 milliards de dollars), qui met en commun des fonds publics et privés et autorise des aides d'État pour lancer des investissements massifs dans des installations de fabrication de puces.

    « Le Chips Act place l'Europe en première ligne des technologies de pointe qui sont essentielles pour nos transitions verte et numérique », a déclaré Ebba Busch, ministre de l'industrie de la Suède, qui assure la présidence tournante de l'UE, dans un communiqué.

    L'Union européenne s'efforce de ne pas se laisser distancer par les États-Unis, qui ont lancé leur propre loi sur les puces, d'un montant de 52 milliards de dollars, afin de stimuler l'industrie américaine des semi-conducteurs.

    La loi sur les puces de l'UE établira un lien entre la recherche, la conception et les essais, et coordonnera les investissements européens et nationaux. Il vise à aider l'industrie des semi-conducteurs à se développer de manière à ce que la part de marché mondiale de l'UE dans la production de puces puisse doubler pour atteindre 20 % d'ici à 2030.

    Les États-Unis et l'Union européenne souhaitent réduire leur dépendance à l'égard de l'Asie, qui représente la majeure partie de la production mondiale de semi-conducteurs. Cette vulnérabilité a été mise en évidence lors de la pandémie de grippe A (COVID-19), lorsque des perturbations de la chaîne d'approvisionnement ont entraîné des pénuries prolongées d'automobiles, de smartphones et d'appareils médicaux.

    Les puces sont des circuits intégrés incorporés dans un semi-conducteur, un matériau - notamment le silicium - capable de gérer le flux de courant électrique. Les termes "puce" et "semi-conducteur" sont souvent utilisés de manière interchangeable.

    Le "EU Chips Act" entrera en vigueur après sa publication au Journal officiel de l'Union européenne.

    Source : Communiqué de presse

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Guerre des puces entre les États-Unis et la Chine : l'Europe rejoint les États-Unis dans la guerre, les Pays-Bas prennent des mesures pour restreindre certaines exportations technologiques

    L'UE pourrait avoir des difficultés à financer la loi sur les puces de 48 milliards de dollars, car les fonds disponibles seraient déjà alloués à d'autres projets

    L'industrie américaine des puces électroniques divisée sur les avantages que le projet de loi CHIPS Act pourrait accorder à Intel, certaines entreprises réclament un projet de loi plus équitable

    L'UE approuve l'octroi de 22 milliards d'euros à la microélectronique dans le cadre du projet de loi EU Chips Act, cette subvention devrait impliquer 56 entreprises et 68 projets
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Expert éminent sénior
    Avatar de JML19
    Homme Profil pro
    Retraité : Electrotechnicien Electronicien Informaticien de la SNCF
    Inscrit en
    Décembre 2010
    Messages
    14 908
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Corrèze (Limousin)

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité : Electrotechnicien Electronicien Informaticien de la SNCF
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2010
    Messages : 14 908
    Points : 23 196
    Points
    23 196
    Billets dans le blog
    10
    Par défaut
    Bonsoir

    Vous croyez vraiment que l'Europe va être indépendante ?

    De nombreuses entreprises, dont Intel et STMicroelectronics, ont déjà annoncé la création de nouveaux sites en Europe.
    Vous pouvez utiliser les FAQ (ICI) ou les Tutoriels (ICI) et aussi accéder au blog (ICI)

  3. #3
    Expert éminent sénior
    Avatar de Jipété
    Profil pro
    Inscrit en
    Juillet 2006
    Messages
    10 668
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2006
    Messages : 10 668
    Points : 15 003
    Points
    15 003
    Par défaut
    Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
    ... les puces d'une valeur de 43 milliards d’euros...
    Ça existe, ça, des puces d'une valeur de 43 milliards d'euros ?
    Qu'est-ce qu'elles ont d'exceptionnel ?
    Et qui a les moyens de se payer ça ?
    Il a à vivre sa vie comme ça et il est mûr sur ce mur se creusant la tête : peutêtre qu'il peut être sûr, etc.
    Oui, je milite pour l'orthographe et le respect du trait d'union à l'impératif.
    Après avoir posté, relisez-vous ! Et en cas d'erreur ou d'oubli, il existe un bouton « Modifier », à utiliser sans modération
    On a des lois pour protéger les remboursements aux faiseurs d’argent. On n’en a pas pour empêcher un être humain de mourir de misère.
    Mes 2 cts,
    --
    jp

  4. #4
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    742
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 742
    Points : 52 648
    Points
    52 648
    Par défaut L'objectif de l'Europe de porter à 20 % sa part du marché des puces d'ici à 2030 est irréaliste
    L'objectif de l'Europe de porter à 20 % sa part du marché des puces d'ici à 2030 est totalement irréaliste, elle ne développe pas ses capacités de production assez rapidement, selon le PDG d'ASML.

    Peter Wennink, PDG du fabricant d'équipements semi-conducteurs ASML, estime que l'objectif de l'UE de porter sa part du marché mondial des puces informatiques à 20 % d'ici à 2030 n'est pas réaliste. Selon lui, l'Europe et la Chine ont besoin d'une plus grande capacité de production de puces. Les fabricants chinois de puces investissent dans des équipements plus anciens en raison des restrictions.

    L'Europe ne parviendra pas à atteindre son objectif d'augmenter sa part du marché mondial des puces informatiques à 20 % d'ici 2030 parce qu'elle ne construit pas sa capacité de production assez rapidement, a déclaré Peter Wennink, PDG du fabricant d'équipements semi-conducteurs ASML. "C'est totalement irréaliste", a-t-il déclaré à propos de l'objectif fixé par la Commission européenne, qui a dû faire face à une pénurie de puces pour les voitures pendant la pandémie de la COVID-19.

    La part européenne du marché mondial des puces informatiques "est au mieux de 8 %", a déclaré le dirigeant sortant de la plus grande entreprise technologique d'Europe lors d'une interview accordée après la publication des résultats d'ASML. "Si l'on veut atteindre 20 %, il suffit de calculer ce qu'il faut construire ici."

    L'année dernière, l'Union européenne a adopté son "Chips Act", un programme de subventions d'une valeur de 43 milliards d'euros, similaire aux mesures d'incitation en vigueur en Chine, aux États-Unis, à Taïwan, en Corée du Sud et au Japon.

    Parmi les principaux fabricants de puces qui espèrent profiter des subventions européennes, seul TSMC a déclaré qu'il avait l'intention de commencer les travaux en 2024, pour une usine de 10 milliards d'euros à Dresde, en Allemagne. Intel prévoit une usine de 30 milliards d'euros à Magdebourg, en Allemagne, si les subventions européennes sont approuvées. Les fabricants de puces européens Robert Bosch, Infineon et NXP (NXPI.O) détiendront des participations de 10 % dans le projet de TSMC.

    "C'était une bonne chose pour l'industrie automobile européenne, mais ce n'est pas suffisant", a déclaré M. Wennink, qui prendra sa retraite en avril. "Ce n'est pas du tout suffisant. Surtout lorsqu'il s'agit d'assurer la transition vers les véhicules électriques."


    Technologies de puces informatiques plus anciennes

    Selon M. Wennink, les inquiétudes concernant le surinvestissement de la Chine dans les capacités de fabrication de puces ne sont pas fondées. Face aux restrictions imposées par les États-Unis sur les exportations de puces informatiques de pointe vers la Chine, les fabricants de puces se tournent vers des technologies plus anciennes pour fabriquer des puces, notamment celles utilisées dans les voitures électriques et les panneaux solaires.

    Mais M. Wennink a indiqué que la Chine, deuxième économie mondiale et premier fabricant industriel, importe plus de semi-conducteurs que de pétrole, et qu'elle a une demande quasi illimitée pour ces puces plus anciennes. "Si vous regardez l'industrie chinoise des véhicules électriques, sur l'ensemble des véhicules électriques produits en Chine, seuls 10 % des puces utilisées proviennent des usines chinoises", a-t-il déclaré.

    Les fabricants de puces européens devraient chercher à se développer à la fois en Chine et en Europe. Au lieu de cela, ils s'efforcent de remplir leurs capacités européennes actuelles. Les ventes d'équipements d'ASML à la Chine atteindront 6,3 milliards d'euros en 2023, soit 29 % du total, contre 4 % environ pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique. Les ventes mondiales de semi-conducteurs devraient passer de 550 milliards d'euros cette année à plus de 920 milliards d'euros d'ici à 2030, et toutes les capacités actuellement prévues en Chine seront nécessaires.

    Source : Peter Wennink, PDG du fabricant d'équipements semi-conducteurs ASML

    Et vous ?

    Pensez-vous que les déclarations de Peter Wennink sont crédibles ou pertinentes ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    L'UE adopte une loi sur les puces d'une valeur de 43 milliards d'euros afin de stimuler la production. La stratégie de l'Europe visant à concurrencer l'Asie reçoit l'approbation finale

    L'UE se fixe pour objectif 2030 de produire des semi-conducteurs de pointe, tandis que le Sénat US envisage un financement de 30 milliards $ pour stimuler le secteur de la fabrication de puces

    L'UE approuve l'octroi de 22 milliards d'euros à la microélectronique dans le cadre du projet de loi EU Chips Act. Cette subvention devrait impliquer 56 entreprises et 68 projets
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #5
    Membre expert
    Profil pro
    programmeur du dimanche
    Inscrit en
    Novembre 2003
    Messages
    763
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : programmeur du dimanche
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2003
    Messages : 763
    Points : 3 194
    Points
    3 194
    Par défaut des sanctions
    extrait de la vidéo
    well this is a pretty unusual comment by the CEO of asml ([ ...] asml is one of the most important makers of making equipment) The Biden administration's efforts to stop China from developing its own domestic chip industry could end up backfiring essentially that they are going to work even harder to develop the kind of equipment that that they need to make chips over the long term and that is going to be a negative for the companies like asml [...] but also to the Western chip industry more broadly
    Le patron d'ASML nous explique globalement que ce sera mauvais pour ses ventes de ne plus pouvoir vendre à la Chine dans le futur... mais surtout que ce blocage va pousser la Chine à développer son autonomie par rapport à ASML.

    En fait, quand on vend un produit fini à la Chine, elle est dépendante technologiquement ... (versus un transfert de techno), mais ça rappelle par ex :
    Les sanctions à la Russie : un pays qui importait le cochon français et le blé (interdit par les sanctions vers 2014). Stimulée par cet aiguillon, la Russie qui était importatrice est devenue un des 1ers producteurs mondiaux (la Russie a les meilleures terres agricoles au monde, comme l'Ukraine). D'ailleurs, depuis qu'ils sont sous sanctions de tout, ils arrivent à se débrouiller pas si mal ( leur PIB est en croissance, enfin, plus que celui de l'Europe), et forcément on ne leur exporte plus rien, et les milliards d'euros investis sur place ont été vendus pour presque rien...

    Quand l'Europe et la France corsettent la production domestique de normes diverses qui ne s'appliquent pas aux importations, lesquelles tolèrent et le libre échange et le dumping, on obtient un effondrement de la production domestique (industrie et maintenant agricole) et de la pauvreté.

    Ou le matériel militaire. C'est étrange tous ces pays qui achètent aux USA et qui ne produisent plus trop. Après on se réveille pour constater qu'en cas de vraie guerre les usines des USA ne sont pas à l'échelle et que la production domestique n'arrive pas à décoller après des décennies d'usines en berne. Solution ? plus de commandes aux USA.

    C'est bizarre, en fait quand on met un vaste pays sous sanctions, il s'en sort mieux que nous, mais quand on récompense un pays avec le libre échange, on détruit son tissu économique ? C'est curieux comme les stratégies des crânes d'oeufs qui nous pilotent produisent les effets inverses de ce qui est attendu.

  6. #6
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    Juin 2012
    Messages
    837
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2012
    Messages : 837
    Points : 2 367
    Points
    2 367
    Par défaut
    il y a SMEE qui produit des machines... mais pas au goût du jour... mais il y a huawei qui s'est lancé dans le domaine

    avec aisément 10 fois plus d'ingénieur en chine qu'au usa qui sort des université, je m'en fait pas trop pour eux

    autrement l'europe fabrique des machines via asml avec différent brevets dont américain... mais par contre niveau cpu... il y a pas grand chose d'européen.... les entreprises viennent en europe pour les subventions

  7. #7
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Février 2010
    Messages
    251
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Février 2010
    Messages : 251
    Points : 340
    Points
    340
    Par défaut SOITEC STMI ELETRONIC
    Toujours le vieux débat . La Chine et les USA font la politique du crédit . et l'Europe?

Discussions similaires

  1. Réponses: 24
    Dernier message: 04/03/2021, 04h28
  2. Réponses: 5
    Dernier message: 08/04/2015, 12h37
  3. Réponses: 3
    Dernier message: 05/10/2012, 01h13
  4. Réponses: 328
    Dernier message: 20/10/2011, 11h48
  5. Réponses: 148
    Dernier message: 23/08/2010, 01h11

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo