IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 627
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 627
    Points : 201 156
    Points
    201 156
    Par défaut Threads, le clone de Twitter développé par Meta, vient de détrôner X en terme d'utilisateurs actifs quotidiens
    Zuckerberg lance son «Twitter-killer» : le patron de Facebook dévoilera jeudi l'application rivale Threads
    tandis que le chaos s'empare un peu plus de la plateforme d'Elon Musk

    Mark Zuckerberg a décidé de profiter de la crise que traverse Twitter, la plateforme de microblogging rachetée par Elon Musk en octobre dernier, pour lancer une application concurrente nommée Threads. Threads sera liée à Instagram et devrait être disponible jeudi. Elle est déjà disponible en précommande sur l’App Store d’Apple et Google Play pour certains pays.

    Meta lance sa réponse à Twitter : Threads. La société mère Facebook et Instagram a fait un teasing de son application de microblogging le 3 juillet en la mettant en « précommande » sur l'App Store d'Apple, avant sa sortie aux États-Unis, prévue jeudi 6 juillet, et sa sortie mondiale prévue le lendemain.

    D'ailleurs Thread a déjà un site web dédié. Selon l'appareil que vous utilisez pour accéder au site, vous verrez une expérience légèrement différente. Lorsque vous naviguez à partir d'un appareil Android, un message en bas indique simplement que Threads est « Bientôt disponible pour Android », tandis que les appareils iOS reçoivent un lien vers une page de téléchargement. À partir de là, vous trouverez un lien vers la liste de l'App Store pour précommander l'application pour un téléchargement immédiat, mais le lien Play Store est grisé pour le moment. Sur desktop, vous trouverez un code QR qui renvoie à la même page de téléchargement.

    Nom : threads.png
Affichages : 4573
Taille : 303,4 Ko

    Threads ressemble beaucoup à Twitter. Les utilisateurs peuvent utiliser leur nom d’utilisateur Instagram pour publier leurs pensées, avec ou sans images. « Threads, an Instagram app », la nouvelle application, est décrite sur la boutique d’Apple, l’App Store, comme « l’application d’Instagram pour les conversations via du texte ». « Threads est le lieu où les communautés se rassemblent pour discuter de tout, qu’il s’agisse des sujets qui vous intéressent ou des tendances de demain », précise la description. Les captures d’écran montrent une interface ressemblant à celle de Twitter et de ses concurrents : un fil de courts messages texte, auxquels il est possible de répondre. Les utilisateurs pourront également partager des liens et des opinions comme sur Twitter

    Les experts estiment que Threads a « le potentiel de devenir très impactant pour Twitter » et qu’il s’agit de « la plus grande menace à laquelle Elon Musk ait été confronté jusqu’à présent » car il est lié à Instagram, qui compte 500 millions d’utilisateurs quotidiens dans le monde2.

    Le Twitter-killer, rien que ça

    Threads a été surnommé « le Twitter-killer » en ligne, en raison de l’animosité entre les deux milliardaires rivaux qui ont dit qu’ils aimeraient se battre dans une cage. Musk semble être plus enthousiaste et a répété à plusieurs reprises aux utilisateurs de Twitter de supprimer leurs comptes Facebook, qualifiant le réseau social de « nul ».

    Zuckerberg tente de séduire les utilisateurs de Twitter qui sont furieux et menacent de partir après que Musk ait imposé une limite au nombre de publications que les titulaires de compte peuvent lire par jour. La limite s'applique également aux utilisateurs qui ont payé pour obtenir le statut vérifié, bien qu'ils pourront lire deux fois plus de tweets par jour que ceux qui n'ont pas payé.

    Pour justifier ces restrictions « temporaires », Elon Musk a évoqué des problèmes liés au nombre d’entreprises et de sites web qui utilisent les données de Twitter. Musk a affirmé qu’il voulait protéger la qualité du contenu et lutter contre la désinformation et les abus sur Twitter. Il a également promis de lever les restrictions dès que possible et d’offrir plus d’options aux utilisateurs pour personnaliser leur expérience.

    Zuckerberg, quant à lui, a déclaré qu’il voulait offrir une alternative plus ouverte et plus inclusive aux utilisateurs qui veulent s’exprimer librement et rejoindre des communautés qui partagent leurs intérêts. Il a également affirmé que Threads respecterait la vie privée et la sécurité des utilisateurs et qu’il n’utiliserait pas leurs données à des fins publicitaires.

    La bataille entre les deux géants du numérique promet d’être féroce et pourrait redessiner le paysage des médias sociaux. Reste à savoir si les utilisateurs seront séduits par Threads ou s’ils resteront fidèles à Twitter.


    Jack Dorsey monte au créneau

    Le fondateur de Twitter, Jack Dorsey, a déjà critiqué Threads pour son potentiel à collecter des hordes de données, tweetant « Tous vos Threads nous appartiennent ». Il a inclus une image de la liste Threads sur l'App Store, avertissant que toutes sortes de données peuvent être collectées et liées à l'identité d'un individu, y compris la santé et la forme physique, les achats, l'emplacement, les contacts, le contenu, l'historique de recherche et de navigation, les données d'utilisation, et plus. Au tweet de Dorsey, Musk a répondu: « Ouais ».

    Il y a quelques jours, lorsque Musk a limité les vues des utilisateurs sur les tweets (soi-disant pour freiner le partage massif de données) Dorsey est venu à la défense de Musk en tweetant : « Faire fonctionner Twitter est difficile ».

    Quand Mark Zuckerberg voulait acheter Twitter

    En 2008, des années avant de créer son imitateur Twitter, Meta (à l'époque où il s'appelait Facebook) a essayé d'acheter Twitter. Et pas une fois, mais deux. Une fois lorsque Dorsey était à la tête de Twitter, et une autre fois auprès des fondateurs Ev Williams et Biz Stone, après que Dorsey ait été évincé en tant que PDG et relégué à un rôle silencieux en tant que président. Mais les dirigeants de Twitter pensaient que la valorisation de 500 millions de dollars de leur entreprise par Meta était trop faible, et l'accord a échoué.

    Lorsque Meta ne peut pas acheter d'applications, il les clone. En 2017, la société a volé l'idée de faire disparaître des images pour sa fonctionnalité Stories à Snap, une application qu'elle avait tenté d'acheter en 2013. En 2016, Zuckerberg, qui a appris le mandarin par lui-même, s'attirait les faveurs de la Chine, espérant acheter l'application chinoise de synchronisation Musical.ly. Mark Zuckerberg avait sorti le grand jeu en vain : il a vanté les livres de science-fiction chinois à ses abonnés sur Facebook et a publié une photo de lui faisant du jogging sur la place Tiananmen remplie de smog. Il aurait demandé au président chinois Xi Jinping de donner un nom honorifique à sa fille alors à naître lors d'un dîner à la Maison-Blanche.

    Nom : zuckerberg.png
Affichages : 3160
Taille : 19,4 Ko

    Mais ByteDance, le propriétaire de TikTok, l'a devancé et a fait fusionner Musical.ly avec TikTok. Des années plus tard, Meta a copié le format de TikTok pour son offre Reels sur Instagram.

    Conclusion

    Il n'y a pas de meilleur moment pour qu'une application s'attaque à Twitter.

    Depuis le rachat controversé de Twitter par Elon Musk en octobre 2022, la plateforme a connu un exode. Des rivaux comme Mastodon, Hive Social et d'autres ont réussi à attirer certains utilisateurs de Twitter sur leurs plateformes, en particulier après que Musk a ordonné des changements impopulaires, tels que la purge des pastilles bleues non payantes et la dévaluation de la modération du contenu. Cette semaine, après que Twitter ait fixé des limites de visualisation des tweets, Bluesky, un réseau social décentralisé de type Twitter construit par d'anciens employés de Twitter après les licenciements massifs de Musk, a été submergé malgré les inscriptions par code d'invitation uniquement et a dû suspendre les inscriptions.

    Pourtant, aucune application concurrente n'a encore émergé comme un concurrent redoutable pour éliminer Twitter de la première place de sa catégorie. Mais l'empire des médias sociaux de Mark Zuckerberg, avec ses milliards d'utilisateurs existants, pose un défi direct bien plus important. Threads fait ses débuts à un moment où Twitter a considérablement réduit son personnel, est en proie à des pannes et accablé de factures. Et contrairement aux petits parvenus, Meta a le savoir-faire, les poches profondes, l'infrastructure cloud massive et la main-d'œuvre pour rendre l'expérience Threads fluide dès le premier jour.

    Sources : Threads, Elon Musk, Facebook

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l’initiative de Zuckerberg de lancer Threads ?
    Bon moment pour lancer les hostilités ? Pourquoi ?
    Êtes-vous tentés de quitter Twitter pour essayer Threads ?
    Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque plateforme selon vous ?
    Quelle est votre opinion sur la rivalité entre Zuckerberg et Musk ?
    Comment pensez-vous que Twitter va réagir face à la concurrence de Threads ?

    Voir aussi :

    Trolldi : Elon Musk contre Mark Zuckerberg, les premières images de leur entraînement au combat, Musk a été photographié en train de s'entraîner avec une ceinture noire de jiu-jitsu brésilien
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 951
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 951
    Points : 53 837
    Points
    53 837
    Par défaut Meta lance sa nouvelle application de réseaux sociaux dénommée Threads pour rivaliser avec Twitter
    Meta lance sa nouvelle application de réseaux sociaux dénommée Threads pour rivaliser avec Twitter
    Elle ne pas disponible en Europe car incompatible avec le RGPD

    Le lancement de l’application Threads est prévu ce jour (6 juillet) aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. La sortie mondiale est prévue le lendemain. Les potentiels utilisateurs de l’UE devront néanmoins attendre une version compatible avec le RGPD. Meta a rendu l’interface web disponible il y a quelques heures. La manœuvre a permis de capturer un « Thread » de Marc Zuckerberg.

    Nom : 1.png
Affichages : 2581
Taille : 73,8 Ko

    Grosso modo, l’interface graphique est très inspirée de celle de Twitter. Des copies d’écran de l’initiative dénommée en interne « Project 92 » en attestent.

    Nom : 2.png
Affichages : 2275
Taille : 1,35 Mo

    La nouvelle application indépendante est basée sur Instagram et s'intègre à ActivityPub, le protocole décentralisé des médias sociaux. Cela permettra en théorie aux utilisateurs de la nouvelle application d'emmener leurs comptes et leurs followers avec eux dans d'autres applications qui prennent en charge ActivityPub, y compris Mastodon. Meta parle à des célébrités comme Oprah et le Dalaï Lama afin d’en faire des utilisateurs précoces. Les responsables de Meta ne pourront pour le moment pas en chercher en Europe en raison d’une incompatibilité de l’application avec le RGPD.

    Selon des sources proches de Meta, le géant de la technologie s'est abstenu de déployer le service dans l'UE en raison de ce que l'entreprise estime être un manque de clarté dans la Digital Markets Act de l’UE. En vertu de cette loi, les entreprises telles que Meta tombent sous le coup de restrictions sur la façon dont elles mélangent les données personnelles des utilisateurs. En effet, la nouvelle plateforme Threads est conçue pour importer des données d'Instagram, notamment des informations comportementales et publicitaires.

    Dans son format américain, la plateforme indique aux utilisateurs qu'elle collectera une grande variété de données auprès d'eux, notamment leur santé, leurs informations financières, leur historique de navigation, leur localisation, leurs achats, leurs contacts, leur historique de recherche et des informations sensibles.

    Nom : 3.png
Affichages : 2279
Taille : 119,4 Ko

    Dans l'Union européenne, Meta n'a pas été autorisée à lancer sur Whatsapp des services publicitaires utilisant des données provenant de Facebook ou d'Instagram. Le géant de la technologie est autorisé à mélanger les deux flux de données aux États-Unis, où les lois sur la protection de la vie privée sont moins strictes.

    On ne sait pas encore si Meta lancera Threads en Irlande et dans l'UE, ni quand elle le fera. La nouvelle plateforme de Meta arrive après une semaine de perturbations et de changements de politique pour Twitter.

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l’initiative de Zuckerberg de lancer Threads ?
    Bon moment pour lancer les hostilités ? Pourquoi ?
    Êtes-vous tentés de quitter Twitter pour essayer Threads ?
    Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque plateforme selon vous ?
    Quelle est votre opinion sur la rivalité entre Zuckerberg et Musk ?
    Comment pensez-vous que Twitter va réagir face à la concurrence de Threads ?

    Voir aussi :

    Trolldi : Elon Musk contre Mark Zuckerberg, les premières images de leur entraînement au combat, Musk a été photographié en train de s'entraîner avec une ceinture noire de jiu-jitsu brésilien
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    650
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 650
    Points : 11 817
    Points
    11 817
    Par défaut Elon Musk menace de poursuivre Meta pour avoir créé "une copie de Twitter" qu'il a appelée Threads
    La société X Corp d'Elon Musk menace de poursuivre Meta pour avoir créé "une copie de Twitter" lancée sous le nom de Threads
    elle accuse aussi Meta d'avoir volé les secrets commerciaux de Twitter

    Un avocat de Twitter a envoyé mercredi une lettre au PDG de Meta, Marck Zuckerberg, pour le menacer de poursuites judiciaires après la présentation de son nouveau réseau social Threads. La lettre laisse entendre que la plateforme Threads est "une copie de Twitter" et accuse Meta de s'être livrée à un "détournement systématique, délibéré et illégal des secrets commerciaux et autres propriétés intellectuelles de Twitter". Elle accuse également Meta d'avoir embauché d'anciens employés de Twitter qui avaient et continuent d'avoir accès à des informations hautement confidentielles sur Twitter. Threads aurait enregistré plus de 30 millions d'inscriptions en 24 heures.

    Elon Musk pourrait bientôt s'attaquer à Meta pour avoir créé une copie de Twitter

    Threads est une nouvelle application créée par l'équipe d'Instagram. Elle permet de partager des mises à jour textuelles et de participer à des conversations publiques. Vous vous connectez à l'aide de votre compte Instagram et les messages peuvent contenir jusqu'à 500 caractères et inclure des liens, des photos et des vidéos d'une durée maximale de 5 minutes. La plateforme de Meta a été lancée aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans près de cent autres pays. Elle n'est toutefois pas encore disponible dans l'UE en raison de problèmes de compatibilité avec le règlement général sur la protection des données (RGPD) et le Digital Markets Act (DMA).

    Mais à peine 24 heures après son lancement, l'application doit déjà faire face à une première menace. En effet, l'application a été lancée comme un concurrent de Twitter et pourrait être un refuge pour les utilisateurs de Twitter qui se plaignent des changements survenus sur la plateforme depuis l'arrivée d'Elon Musk. Il s'agit d'une chose qui ne plait vraisemblablement pas à Musk et les siens. Ainsi, quelques heures après le lancement de Threads, Mark Zuckerberg a reçu une lettre de Twitter qui accuse Meta de s'être livré à un "détournement systématique, délibéré et illégal des secrets commerciaux et autres propriétés intellectuelles de Twitter".

    La lettre a été envoyée par un avocat de Twitter, Alex Spiro. « Twitter a l'intention de faire respecter strictement ses droits de propriété intellectuelle et exige que Meta prenne des mesures immédiates pour cesser d'utiliser les secrets commerciaux de Twitter ou d'autres informations hautement confidentielles. Twitter se réserve tous les droits, y compris, mais sans s'y limiter, le droit de demander des réparations civiles et des mesures injonctives sans autre préavis pour empêcher toute autre rétention, divulgation ou utilisation de sa propriété intellectuelle par Meta », a écrit l'avocat de Twitter dans une lettre obtenue en exclusivité par Semafor.

    L'interface utilisateur de Threads ressemble à celle de Twitter. Cependant, Threads ne prend pas en charge les recherches par mots-clés ou les messages directs. Selon des experts en droit de la propriété intellectuelle, pour porter plainte contre Meta pour vol de secrets commerciaux, Twitter aurait besoin de beaucoup plus de détails que ceux contenus dans la lettre. « La simple embauche d'anciens employés de Twitter (que Twitter a lui-même licenciés ou chassés) et le fait que Facebook ait créé un site quelque peu similaire ne sont pas de nature à étayer une plainte pour vol de secrets commerciaux », a déclaré Mark Lemley, professeur de droit à Stanford.

    Les accusations de l'avocat de Twitter sont mal perçues dans la communauté

    En gros, Twitter menace de poursuivre Meta, car il juge que Threads est une copie de Twitter. Spiro a accusé Meta d'avoir embauché d'anciens employés de Twitter qui "avaient et continuent d'avoir accès aux secrets commerciaux de Twitter et à d'autres informations hautement confidentielles". C'est une affirmation jugée "stupide" par plusieurs critiques. « Ce qui est amusant avec les secrets commerciaux, c'est que si vous ne les protégez pas, ils perdent leur statut de "secrets commerciaux". Je suppose qu'Elon aurait dû signer des contrats avec les personnes qu'il a licenciées, au lieu de manier la hache comme Bateman », peut-on lire dans les commentaires.

    « C'est une façon incroyablement diabolique de s'en prendre à ses anciens employés. Poursuivre leur nouvel employeur pour les avoir embauchés. Le langage utilisé ici semble être quelque chose que l'on trouverait dans un contrat de non-concurrence qui aurait du mordant. Elon a un énorme problème, et ce procès doit être annulé si vite qu'il aura une attaque », a écrit un autre. Les critiques semblent très révoltés contre Musk, l'accusant de vouloir nuire à la concurrence : « si Elon veut monopoliser leurs services, il peut continuer à les payer. Mais je croyais qu'il les avait licenciés parce qu'ils étaient inutiles et ne produisaient rien de valable ? ».

    Dans sa lettre, Spiro a affirmé que Meta a chargé les anciens employés de Twitter qu'il a repêché de développer "la copie de Twitter" et que ces derniers se seraient spécifiquement basés sur les secrets commerciaux et autres propriétés intellectuelles de Twitter. Il allègue aussi dans sa lettre que Meta a fait cela afin d'accélérer le développement de Threads, en violation des lois fédérales et de l'État, ainsi que des obligations permanentes de ces employés envers Twitter. De son côté, Meta ne voit pas du tout les choses de la même façon. Andy Stone, directeur de la communication de Meta, a déclaré à Semafor que les accusations de Twitter étaient sans fondement.

    « Aucun membre de l'équipe d'ingénieurs de Threads n'est un ancien employé de Twitter ; ce n'est tout simplement pas le cas », a-t-il déclaré. Un ancien employé senior de Twitter a déclaré à Reuters qu'il n'avait pas connaissance d'anciens employés travaillant sur Threads ni d'aucun membre du personnel senior ayant atterri chez Meta. Dans un tweet posté après la révélation de la lettre, Musk a écrit : « la concurrence est une bonne chose, la tricherie ne l'est pas ». Mais ce tweet lui a valu de nombreuses autres critiques, certains l'accusant de vouloir se servir de "poursuites judiciaires fantaisistes pour combattre et détruire la concurrence "légale".

    Twitter fait enfin face à un concurrent sérieux et montre des signes de panique

    Ce nouveau défi lancé à Twitter fait suite à une série de décisions chaotiques qui ont aliéné à la fois les utilisateurs et les annonceurs, y compris la dernière décision de Musk de limiter le nombre de tweets que les utilisateurs peuvent lire par jour. Au milieu de tous les changements survenus chez Twitter, certains utilisateurs de médias sociaux pourraient chercher une alternative, comme Mastodon, Bluesky et maintenant Threads. Grâce à l'intégration de Threads à Instagram, il est beaucoup plus facile de gagner des utilisateurs en peu de temps. Selon certaines sources, Threads aurait enregistré plusieurs millions d'inscriptions en 24 heures.

    Depuis que Musk a racheté Twitter à la fin de l'année dernière, beaucoup se sont plaints de l'orientation politique à droite de l'homme d'affaires et de la dégradation de l'expérience utilisateur du site. Mais malgré les critiques des opposants à la politique de Musk et des utilisateurs contrariés par les tentatives agressives du nouveau propriétaire de faire payer Twitter, les alternatives qui ont émergé, telles que Post.News, Mastodon et Bluesky, n'ont pas réussi à s'imposer auprès du grand public et à conquérir de larges bases d'utilisateurs. Selon certaines critiques, la lettre adressée à Zuckerberg révèle les inquiétudes de Twitter face à Threads.

    Threads est peut-être la menace la plus sérieuse à ce jour pour détourner les utilisateurs (et l'argent de la publicité) de Twitter. Meta dispose des ressources nécessaires pour consacrer du temps et de l'argent à la concurrence de Twitter. Il dispose en outre d'un réseau intégré de milliards d'utilisateurs d'Instagram sur lequel elle peut s'appuyer : Threads permet aux utilisateurs de trouver et de porter immédiatement leurs abonnés Instagram au lieu de reconstruire leur réseau à partir de zéro. En outre, les analystes affirment que Meta a également une longue expérience dans l'entrave à ses rivaux avec des imitations réussies.

    Ils pensent notamment à Instagram Stories qui a stoppé la croissance de Snapchat, tandis que Reels s'impose comme un rival de TikTok. Jeudi, Zuckerberg lui-même a annoncé que Threads comptait déjà 30 millions d'utilisateurs au cours de sa première journée d'existence, dépassant largement ses concurrents. (Bluesky a indiqué pour la dernière fois qu'elle comptait 50 000 utilisateurs).

    Source : la lettre envoyée à Mark Zuckerberg par l'avocat de Twitter (PDF)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la lettre envoyée à Meta par l'avocat de Twitter ?
    Selon vous, les accusations de Twitter sont-elles fondées ?
    La réaction de Twitter montre-t-elle que Threads a suscité la peur chez les dirigeants ?
    Que pensez-vous de Threads ? Représente-t-il une menace sérieuse à Twitter ?

    Voir aussi

    Meta lance sa nouvelle application de réseaux sociaux dénommée Threads pour rivaliser avec Twitter, elle ne sera pour le moment pas disponible en Europe car incompatible avec le RGPD

    Zuckerberg lance son «Twitter-killer» : le patron de Facebook dévoilera jeudi l'application rivale Threads, tandis que le chaos s'empare un peu plus de la plateforme d'Elon Musk

    Twitter annonce le bannissement de la promotion des autres réseaux sociaux tel qu'Instagram, Mastodon, Facebook, Truth Social et autres "concurrents", puis se ravise

  4. #4
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    1 046
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 1 046
    Points : 17 312
    Points
    17 312
    Par défaut Meta est critiqué pour la faiblesse de ses fonctionnalités d'accessibilité dans Threads
    Meta est critiqué pour la faiblesse de ses fonctionnalités d'accessibilité dans l'application Threads, le nouveau réseau social semble inachevé et avoir été lancé à la hâte, selon certaines critiques

    La plateforme sociale Threads n'existe que depuis quelques jours, mais elle compte déjà des millions d'utilisateurs. Alors que Meta se réjouit de la popularité de son nouveau rival de Twitter, l'entreprise est également confrontée à des critiques de toutes parts.

    D'importantes préoccupations en matière de protection de la vie privée font que Threads n'est pas disponible dans l'Union européenne - pas officiellement, du moins. D'autres se plaignent que l'application a été lancée à la hâte et qu'elle semble inachevée. Lancée à l'occasion du mois de la Disability Pride, l'un des principaux reproches adressés à Threads est qu'elle manque d'options et de fonctionnalités de base en matière d'accessibilité.


    Le nombre d'options et de paramètres disponibles dans les versions iOS et Android de l'application Threads est extrêmement limité. Sur les autres principaux concurrents de Twitter, Mastodon et Bluesky, on encourage les utilisateurs à rendre les images qu'ils partagent plus accessibles en ajoutant un texte Alt descriptif - et les deux plateformes rendent cette opération incroyablement simple. C'est quelque chose qui n'est tout simplement pas disponible sur Threads.

    Meta souligne qu'il existe certaines fonctionnalités liées à l'accessibilité, mais qu'elles sont indéniablement limitées :

    Les principales fonctionnalités d'accessibilité disponibles sur Instagram aujourd'hui, telles que la prise en charge des lecteurs d'écran et les descriptions d'images générées par l'IA, sont également activées sur Threads.
    Bien qu'il soit possible de décrire les images dans un post, un fil de discussion ou tout autre nom, cela grignote la limite de caractères et signifie que la plupart des gens ne prendront tout simplement pas la peine de le faire.

    Parmi les autres options manquantes qui profiteraient aux personnes ayant des besoins en matière d'accessibilité, citons la personnalisation des polices de caractères et de la taille du texte, des schémas de couleurs alternatifs et bien d'autres choses encore. Certaines de ces options peuvent être prises en charge au niveau du système d'exploitation, mais les utilisateurs devraient également s'attendre à les trouver au niveau de l'application.

    Si l'on peut raisonnablement arguer que Threads est une nouvelle application, il est également tout à fait raisonnable de souligner que Meta a eu beaucoup de temps pour travailler dessus, et qu'il n'y avait vraiment aucune raison de la sortir sans ce que l'on devrait considérer comme des fonctionnalités essentielles.

    Meta n'a fourni aucun détail sur les options d'accessibilité et les fonctionnalités supplémentaires qu'il ajoutera, ni sur le calendrier des améliorations.

    Source : Meta

    Et vous ?

    Quelle lecture en faites-vous ?

    Pensez-vous que le réseau social Threads de Meta sera en mesure de rivaliser avec Twitter ?

    Que pensez-vous de la forte affluence des utilisateurs sur l'application Threads ? Selon vous, s'agit-il d'un attrait temporaire ou d'une situation qui va probablement perdurer dans le temps ?

    Voir aussi

    Meta lance sa nouvelle application de réseaux sociaux dénommée Threads pour rivaliser avec Twitter, elle ne sera pour le moment pas disponible en Europe car incompatible avec le RGPD

    Zuckerberg lance son «Twitter-killer» : le patron de Facebook dévoilera jeudi l'application rivale Threads, tandis que le chaos s'empare un peu plus de la plateforme d'Elon Musk
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #5
    Expert éminent
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro
    Responsable d'équipe développement
    Inscrit en
    Mai 2004
    Messages
    2 418
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable d'équipe développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2004
    Messages : 2 418
    Points : 7 296
    Points
    7 296
    Par défaut
    C'était étonnant que personne n'en profite.

    Musk a récupéré une entreprise presque à l'équilibre financier et l'a sabré comme un crétin.

    Il a juste oublié que twitter a la base n'est qu'une plateforme de micro blogging comme beaucoup peuvent en faire.

    Sa plu value est sa base utilisateur... son algo de recommandation et c'est a peu près tout.

    J'attend pour ma part surtout de voir bluesky... Mais leur ouverture au compte goutte m'etonne. Soit leur système ne tient pas la charge soit ils n'ont pas confiance en leur capacité à accueillir du monde...

    Mais si ils gardent trop ils vont se faire doubler.

    L'important n'est pas d'être meilleur que twitter du premier coup mais de redonner une alternative pertinente après la mue de twitter.

  6. #6
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 627
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 627
    Points : 201 156
    Points
    201 156
    Par défaut Threads a attiré plus de 30 millions d'utilisateurs en 24 heures qui y ont publié plus de 95 Mns de messages
    Threads, l'alternative de Meta à Twitter, a attiré plus de 30 millions d'utilisateurs en 24 heures qui y ont publié plus de 95 millions de messages
    malgré des défauts de conception et des problèmes de confidentialité

    Threads, la nouvelle application de partage de textes créée par l’équipe d’Instagram, a connu un succès fulgurant lors de son lancement le 5 juillet 2023. Selon les données fournies par Meta, la société mère d’Instagram, Threads a attiré plus de 30 millions d’utilisateurs actifs en seulement 24 heures, dépassant les attentes les plus optimistes. Il y a un hic : les utilisateurs ont constaté que supprimer son compte Threads ne peut pas se faire sans supprimer son compte Instagram.

    Threads, le rival de Meta sur Twitter, attire les utilisateurs à un rythme effarant. Des marques telles que Billboard, HBO, NPR et Netflix avaient des comptes créés quelques minutes après le lancement. Meta a déclaré que les premiers soutiens de célébrités comprenaient Shakira et Gordon Ramsay, avec un rapport récent suggérant qu'Oprah Winfrey avait également été approchée.

    Les utilisateurs de Thread auront besoin d'un compte Instagram pour se connecter. Une fois inscrits, ils peuvent choisir de suivre les mêmes comptes qu'ils suivent sur Instagram, s'ils ont également rejoint la nouvelle application.

    L'application ressemble visuellement à Twitter, bien qu'une partie du libellé ait été modifiée, avec des retweets appelés « reposts » et des tweets appelés « threads ». Meta n'a pas été opposé à la copie de produits concurrents dans le passé, y compris le lancement en 2020 de la fonctionnalité Reels d'Instagram, connue pour sa similitude avec les vidéos abrégées de TikTok.

    Les publications sur Threads peuvent contenir 500 caractères, contre 280 pour la plupart des utilisateurs de Twitter, et des vidéos d'une durée maximale de cinq minutes peuvent être publiées tandis qu'une publication peut être partagée sous forme de lien sur d'autres plateformes. Les utilisateurs peuvent se désabonner, bloquer, restreindre ou signaler les autres. Les utilisateurs peuvent également filtrer les réponses contenant certains mots.

    Threads compte déjà plus de 95 millions de messages

    Selon des données internes, il y a déjà eu plus de 95 millions de messages et 190 millions de likes et de partages sur l'application. Tout cela s'est passé en moins de 24 heures.

    Pour supprimer un compte Threads, il faut supprimer le compte Instagram lié

    Toutefois, le nouveau service très attendu, qui nécessite un compte Instagram pour l'intégration, comporte une stipulation intrigante : la suppression d'un compte Threads nécessite la suppression du compte Instagram lié.

    Dans une politique de confidentialité supplémentaire, Meta explique : « Vous pouvez désactiver votre profil Threads à tout moment, mais sachez que votre profil Threads ne peut être supprimé qu’en supprimant votre compte Instagram ».

    Pour justifier ce choix, Meta explique qu'un profil Threads fait partie du compte Instagram de l'utilisateur :

    Threads est un service fourni par Instagram et appartient à la plateforme Instagram. Grâce au service Threads, les utilisateurs d’Instagram peuvent créer un profil Threads intégré à leur compte Instagram, et ensuite partager, voir et interagir avec du contenu sur l’application et le site web Threads (« Threads »), tel que décrit plus en détail dans les Conditions d’utilisation de Threads. Threads s’intégrera également aux services tiers (« Services tiers ») par le biais d’un protocole interopérable, qui permettra aux utilisateurs de Threads de partager du contenu avec des personnes extérieures à Threads qui utilisent de tels services (« Utilisateurs tiers »), de voir et d’interagir avec du contenu provenant de ces utilisateurs tiers, de les suivre et d’être suivi par eux.
    Nom : confidentialite.png
Affichages : 11505
Taille : 27,3 Ko

    La découverte de cette stipulation a surpris de nombreux utilisateurs.

    Threads est présentée comme une alternative de premier plan à Twitter, la plateforme de médias sociaux appartenant à Elon Musk qui compte 250 millions d'utilisateurs. Instagram, la plateforme de partage de photos populaire avec plus de 2 milliards d'utilisateurs, a déployé Threads mercredi aux utilisateurs de plus de 100 pays. L'application, la dernière d'une série de rivaux Twitter à croissance rapide, semble être la plus sollicitée parmi les rivaux de Twitter à ce jour.

    Dans un thread, Zuckerberg a expliqué sa vision de la nouvelle application : « Je pense qu'il devrait y avoir une application de conversations publiques avec plus d'un milliard de personnes dessus. Twitter a eu l'occasion de le faire, mais ne l'a pas réussi. J'espère que nous le ferons ».


    Meta travaille à résoudre le problème

    Si vous utilisez Threads et que vous regrettez d'en être un utilisateur actif et d'avoir votre propre compte, vous devez également avoir du mal à vous en débarrasser. Mais cela ne sera plus un problème, car Meta indique qu'il recherche des moyens de supprimer des profils, mais qu'il existe néanmoins une option pour les désactiver sans supprimer les comptes sur l'application Instagram.

    Le responsable de l'application Instagram a déclaré que la possibilité que ce changement se produise serait très proche. Il est important que Meta résolve ce problème dès que possible, car les utilisateurs se sont plaints de ne pas pouvoir supprimer le compte sur la nouvelle application jusqu'à ce qu'ils suppriment le compte sur l'application Instagram.

    Adam Mosseri rappelle que Threads est géré par la plateforme Instagram de Meta. Pour le moment, il ne s'agit que d'un seul compte (Insta + Thread), mais Meta travaille à faire exister les comptes Threads de manière distincte, a-t-il ajouté.

    Aucun détail sérieux n'a été fourni en termes de délai lié au moment où nous pourrions voir le changement se produire. Pour le moment, les utilisateurs peuvent désactiver leur compte Threads pour masquer leur profil et leur contenu, peuvent définir leur profil comme privé ou peuvent supprimer tous leurs messages de fils de discussion individuels sans supprimer leur compte Instagram.

    En gros, il n'est possible que de masquer l'activité sur Threads pour le moment, pas de la supprimer. Meta continuerait donc de sauvegarder les publications, les likes, puis les réponses vues dans ses bases de données. Si vous prenez la décision de réactiver le compte, il y a un avantage, car Threads pourrait facilement récupérer les données. Cependant, si vous souhaitez supprimer toute l'activité Threads, ce serait un problème. Et c'est parce que vous seriez obligé de vous débarrasser de l'activité sur votre application Instagram.

    L'impossibilité de supprimer des comptes est l'une des nombreuses raisons pour lesquelles la grande enseigne de la technologie reste silencieuse en ce qui concerne l'interdiction du lancement de son application Threads dans l'UE. Cette dernière a mis en place des lois très strictes pour donner aux utilisateurs la liberté de supprimer leur activité sur les plateformes. Néanmoins, la popularité de l'application continue de monter en flèche.

    Nom : zuck.png
Affichages : 2328
Taille : 8,9 Ko

    D'autres problèmes évoqués (défauts de conception, une application qui ressemble trop à Twitter, etc.)

    Certains utilisateurs se sont plaints de défauts de conception qui rendent l’application difficile à utiliser ou peu attrayante. Par exemple, certains ont signalé que l’application se fermait de manière inattendue, que les notifications ne fonctionnaient pas correctement ou que l’interface était trop chargée. D’autres ont souligné que l’application ressemblait trop à Twitter ou à d’autres applications de messagerie existantes.

    En outre, Threads soulève des préoccupations en matière de confidentialité et de sécurité. Comme l’application est liée à Instagram, elle partage les mêmes pratiques de collecte et d’utilisation des données personnelles des utilisateurs, qui peuvent inclure des informations sensibles telles que la santé, la localisation, les contacts ou les habitudes de navigation. Certains utilisateurs se demandent également comment Threads va respecter les lois sur la protection des données dans différents pays ou régions, comme le RGPD en Europe ou le CCPA en Californie.

    Threads affirme avoir mis en place des outils pour permettre des conversations positives et productives, et pour donner aux utilisateurs le contrôle sur qui peut les mentionner ou leur répondre. L’application applique également les mêmes règles communautaires qu’Instagram pour modérer le contenu et les interactions. Cependant, ces mesures seront-elles suffisantes pour garantir la sécurité et le bien-être des utilisateurs face aux risques potentiels de harcèlement, de désinformation ou de manipulation ?

    La bonne application au bon moment ?

    Meta a lancé Threads à la suite d'une autre période turbulente sur Twitter, qui a imposé des limites de visionnage des tweets ce week-end dans un mouvement qu'il a imputé en partie à la collecte de données par des entreprises construisant des modèles d'intelligence artificielle.

    La réaction aux débuts de l'application oscillait entre prudence et l'enthousiasme, beaucoup louant sa facilité d'utilisation et certains disant qu'Elon Musk devrait s'inquiéter. D'autres ont souligné que l'intégration rapide de l'application avec Instagram montrait à quel point Meta était devenu puissant. Une grande partie de la conversation, ironiquement, a eu lieu sur Twitter, où le hashtag "Threads" était à la mode mercredi.

    La nouvelle du dévoilement imminent de Threads par Zuckerberg avait conduit le fondateur de Facebook et Musk à accepter apparemment un combat en cage à ce sujet, bien qu'aucune date n'ait été fixée pour la confrontation improbable.

    Meta a décrit Threads comme un « nouvel espace séparé pour les mises à jour en temps réel et les conversations publiques », visant à « prendre ce qu'Instagram fait de mieux et l'étendre au texte, créant ainsi un espace positif et créatif pour exprimer vos idées ».

    Meta a déclaré que l'application ressemblerait également aux concurrents de Twitter tels que Mastodon, qui est basé sur une plateforme décentralisée qui permettrait de transférer des comptes vers d'autres services. Il a déclaré: « Nous travaillons à rendre Threads compatible avec les réseaux sociaux ouverts et interopérables qui, selon nous, peuvent façonner l'avenir d'Internet ».

    Meta a déclaré qu'il prévoyait de rendre Threads compatible avec ActivityPub, une technologie qui sous-tend également Mastodon et permet aux réseaux sociaux d'être interopérables, ce qui permettrait aux utilisateurs de Threads de transférer leurs comptes et leurs abonnés vers d'autres applications prises en charge par ActivityPub.

    Meta a déclaré que les utilisateurs pourraient cesser d'utiliser l'application Threads et transférer leur contenu vers un autre service utilisant la même technologie sous-jacente, comme Mastodon. « Notre vision est que les personnes utilisant des applications compatibles pourront suivre et interagir avec des personnes sur Threads sans avoir de compte Threads, et vice versa, inaugurant une nouvelle ère de réseaux diversifiés et interconnectés ». Comme pour Mastodon, Meta envisage la formation de mini-communautés avec leurs propres normes communautaires et politiques de modération.

    Sources : Instagram, Thread Zuckerberg

    Et vous ?

    Que pensez-vous de Threads comme nouvelle application de partage de textes ?
    Si vous avez essayé l'application, comprenez-vous les plaintes de ceux qui lui reprochent de trop ressembler à Twitter ?
    Que pensez-vous de la possibilité d'interagir avec d'autres services utilisant la même technologie sous-jacente, comme Mastodon ?
    Comprenez-vous pourquoi un compte Thread est lié à un compte Instagram ? Cela vous semble-t-il logique ? Pourquoi ? Quels en seraient les avantages ?
    Avez-vous rencontré des problèmes de conception ou de fonctionnement en utilisant Threads ?
    Quelles sont vos principales préoccupations en matière de confidentialité et de sécurité lorsque vous utilisez Threads ?
    Quels types de contenus ou de conversations vous intéressent le plus sur Threads ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #7
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 109
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 109
    Points : 2 974
    Points
    2 974
    Par défaut
    C'est désespérant comme les gens sont con.

    Il existe plusieurs alternatives décentralisés (et donc respectueuses) à Twitter, et les problèmes de Twitter aurais pu être l'occasion de passer définitivement à un système décentralisé.

    Mais non, il vaut visiblement mieux se refaire avoir par une grosse plate-forme, qui plus est par une entreprise en situation monopolistique sur les RS.

    Là c'est vraiment tendre le bâton pour se faire battre.

    Alors bien sûr, Zuck promet qu'une version décentralisé existera. Sauf que : combien de pourcentage d'utilisateur utiliserons cette version ?
    Parce que la solution de facilité est vite venu...

    Quand au lien avec Instagram, c'est plus effrayant qu'autre chose : Instagram est l'un des seul site sur lequel on ne peu pas enregistrer les images sans bidouiller dans le code source, on ne peut pas non plus consulter lus d'une page de contenu sans s'inscrire, et en plus les front-end alternatif on été bloqués : https://bibliogram.art/
    Instagram est une merde complète. Ce pour quoi Twitter est critiqué (oui parce que c'est Musk), Instagram le fait depuis un certain temps.

  8. #8
    Membre émérite Avatar de onilink_
    Profil pro
    Inscrit en
    Juillet 2010
    Messages
    597
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 32
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2010
    Messages : 597
    Points : 2 443
    Points
    2 443
    Par défaut
    Et de ce que j'ai lu le compte threads est lié au compte instagram.
    Si on veut delete son compte threads il faut accepter de delete le compte instagram en même temps

    Pour mastodon pareil j'ai du mal a comprendre pourquoi si les gens qui détestent autant le nouveau twitter ils n'y vont pas.
    Quand musk a racheté twitter tout le monde pensait qu'il allait se casser la gueule dans les jours qui suivent, donc mastodon a eu un gros pic d'utilisation et vu que beaucoup de monde y était, c'était assez proche de twitter au niveau de l'activité. Mais dans la semaine qui a suivis ça s'est vite tari... dommage.
    Circuits intégrés mis à nu: https://twitter.com/TICS_Game

  9. #9
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Collégien
    Inscrit en
    Juillet 2010
    Messages
    553
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Afghanistan

    Informations professionnelles :
    Activité : Collégien

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2010
    Messages : 553
    Points : 1 427
    Points
    1 427
    Par défaut
    Il existe plusieurs alternatives décentralisés (et donc respectueuses) à Twitter, et les problèmes de Twitter aurais pu être l'occasion de passer définitivement à un système décentralisé.
    Mon ressenti est que la majorité des personnes ont peur de la décentralisation, et préfère s'en remettre à la "protection" d'une autorité centralisée. Même si elle est mal malveillante.

  10. #10
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 627
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 627
    Points : 201 156
    Points
    201 156
    Par défaut Des personnalités d'extrême droite débarqueraient en masse sur Threads, le rival de Twitter proposé par Meta
    Des personnalités d'extrême droite débarqueraient en masse sur Threads, le rival de Twitter proposé par Meta.
    Plusieurs testent les limites de modération de Threads, certains exprimant le désir d'être bannis en guise d'insigne d'honneur

    Après la mise en ligne de la nouvelle application Threads de Meta, des personnalités de droite et marginales se sont inscrites à la nouvelle alternative Twitter et ont commencé à publier des insultes et d'autres formes de discours de haine sur leurs comptes dans le but de contester les pratiques de modération de contenu de Meta.

    Le 5 juillet, Meta a publié Threads, une application compagnon d'Instagram, en tant que « Twitter Killer » pour capturer les utilisateurs apparemment insatisfaits du chaos qui sévit sur Twitter depuis la prise de contrôle d'Elon Musk. Comme Threads est actuellement ancré à Instagram, les utilisateurs doivent se conformer aux directives de la communauté d'Instagram, ainsi qu'aux politiques connexes supplémentaires de Meta.

    Threads, le rival de Meta sur Twitter, attire les utilisateurs à un rythme effarant. Des marques telles que Billboard, HBO, NPR et Netflix avaient des comptes créés quelques minutes après le lancement. Meta a déclaré que les premiers soutiens de célébrités comprenaient Shakira et Gordon Ramsay, avec un rapport récent suggérant qu'Oprah Winfrey avait également été approchée.

    Les utilisateurs de Thread auront besoin d'un compte Instagram pour se connecter. Une fois inscrits, ils peuvent choisir de suivre les mêmes comptes qu'ils suivent sur Instagram, s'ils ont également rejoint la nouvelle application.

    L'application ressemble visuellement à Twitter, bien qu'une partie du libellé ait été modifiée, avec des retweets appelés « reposts » et des tweets appelés « threads ». Meta n'a pas été opposé à la copie de produits concurrents dans le passé, y compris le lancement en 2020 de la fonctionnalité Reels d'Instagram, connue pour sa similitude avec les vidéos abrégées de TikTok.

    Les publications sur Threads peuvent contenir 500 caractères, contre 280 pour la plupart des utilisateurs de Twitter, et des vidéos d'une durée maximale de cinq minutes peuvent être publiées tandis qu'une publication peut être partagée sous forme de lien sur d'autres plateformes. Les utilisateurs peuvent se désabonner, bloquer, restreindre ou signaler les autres. Les utilisateurs peuvent également filtrer les réponses contenant certains mots.


    Une modération de plus en plus mise à l'épreuve

    Au cours de la dernière année, Meta, comme c'est aussi le cas pour d'autres grandes plateformes de médias sociaux, a été régulièrement taclé pour ses pratiques de modération de contenu et de sécurité des utilisateurs. Instagram par exemple, propriété de Meta, a été le terrain de jeu de discours de haine et de désinformation de prospérer sur l'application, notamment en permettant aux comptes violemment anti-LGBTQ, aux extrémistes d'extrême droite et aux annonceurs de droite de publier une rhétorique fausse que les médias ont identifiés comme étant nuisible.

    Instagram n'a pas non plus réussi à modérer de manière adéquate de nombreux aspects de sa plate-forme, les utilisateurs contournant facilement la modération avec des fonctionnalités des Story (des photos et vidéos au format portrait, dont la durée de vie est limitée à 24 heures. Elles apparaissent en haut de l'application Instagram et non dans le fil général), la « faille du lien dans la bio », les fonctions de commerce et les sections de commentaires. La figure de droite ALX a déclaré que Threads est une « section de commentaires Instagram » – et les utilisateurs de droite le traitent déjà de la même manière. Plusieurs comptes rendus sur Threads, dont celui du virulent Andrew Torba (que plusieurs qualifient d'antisémite) et d'autres apparemment affiliés au mouvement Groyper (dirigé par le nationaliste blanc Nick Fuentes), ont déjà utilisé la pratique consistant à répondre aux commentaires des autres afin d'épeler une insulte.

    Dans les 24 heures suivant la sortie de Threads, des personnalités de droite et marginales se sont inscrites sur la plate-forme, notamment le nationaliste blanc Richard Spencer et des partisans nazis. Fuentes, qui prétend avoir été banni des plateformes de Meta, a annoncé dans un livestream le 6 juillet : « Je me suis inscrit hier soir. J'ai créé un faux Instagram. Je suis tombé sur un faux Thread ». Il a ensuite demandé à ses abonnés « d'essayer de créer un gros compte. Je veux dire, si vous y arrivez tôt, peut-être que certains d'entre vous pourront gagner en popularité et donner une pilule rouge à certaines personnes là-bas ».

    Citation Envoyé par Nick Fuentes
    Ce soir, nous parlons de Threads, qui, si vous ne l'avez pas entendu, est l'alternative Meta à Twitter. Meta étant la société mère de Facebook et Instagram. Hier soir, ils ont lancé une toute nouvelle application, qui est essentiellement une alternative à Twitter. Ils l'appellent Threads. Certains l'appellent gay Twitter. Ils disent que c'est comme Twitter mais gay. C'est totalement censuré et c'est aussi pour les juifs. Nous en reparlerons donc ce soir. Ce sera notre histoire principale. Ce n'est pas seulement pour les juifs. C'est aussi pour les gays. Mais c'est intéressant. Beaucoup de gens ont d'abord dit que l'application était nulle, qu'elle avait des fonctionnalités limitées. Par exemple, ils n'ont pas encore de messagerie directe. Ils n'ont pas de tendances, de hashtags. Il est donc encore très tôt. L'application en est à ses balbutiements. Mais si vous regardez l'application, cette chose va exploser. Elle a un gros potentiel. Je m'y suis inscrit hier soir. J'ai créé un faux Instagram. Je suis tombé sur un faux Thread. Personne ne sait que c'est moi, cependant. Je n'ai pas d'abonnés. Contrairement à ce que vous avez pu entendre ou voir, vous devez en fait avoir un compte Instagram pour accéder à Threads, ce qui est un gros problème pour moi.

    Nous garderons un œil attentif sur Threads. Je dirais que les gens devraient le rejoindre et essayer d'y rester. J'ai l'impression que vous allez vous faire tuer là-bas. Parce qu'Instagram est brutal avec la censure. Et j'imagine que Threads sera pire. Vous savez, parce que je dirais qu'il faut essayer de se faire un public là-bas. Mais est-ce que ça vaut le coup ? Je pense que personne ne s'en tirera avec quoi que ce soit là-bas. Mais, vous savez, essayez de créer un gros compte. Je veux dire, si vous arrivez tôt, peut-être que certains d'entre vous peuvent gagner en popularité et donner des pilules rouges à certaines personnes, mais ce n'est pas bon, mec. Ils essaient de tuer Twitter. Mais je suppose que la seule pilule blanche est que nous sommes vraiment dans une bataille ici. Comme vous pouvez dire qu'Elon Musk a frappé un coup, que la liberté d'expression est importante là-bas parce qu'il y a cette grande réponse maintenant. Ils n'aiment pas que les gens puissent dire ce genre de choses sur Twitter, car cela a un impact très important. Vous pouvez déjà le voir.
    En plus de rejoindre la plate-forme, des personnalités de droite et marginales ont publié des articles sur les limites de sa modération, tout en se demandant si Meta les « censurera », une approche que les médias et les personnalités de droite emploient fréquemment contre les politiques de modération des médias sociaux.

    Plus particulièrement, des personnalités de droite testent même les limites de modération de Threads, certaines exprimant le désir d'être bannies en guise d'insigne d'honneur :
    • Le cinéaste et podcasteur de droite Paul Escandon a posté: «Comme si vous détestez t–––––––. Commentez si vous aimez t–––––––. Il a répondu à son message en postant simplement "Hitler".

      Nom : paul.png
Affichages : 2427
Taille : 18,3 Ko
    • Le streamer d'extrême droite Jon Miller a posté: "Puis-je dire le mot n sur cette application ou est-ce un gros non non." Les utilisateurs ont ensuite répondu dans les commentaires en épelant l'insulte.
    • L'influenceur de droite Bo Dittle : « Je vais utiliser cette application pour parler d'un tas de choses que je ne mettrais jamais sur Instagram. Que le drame commence.
    • Swig (Michael Swartz), fondateur de la société de vêtements de droite Old Row, a posté : « Suis-je autorisé à intimider @budlight sur Threads sans être banni sur Instagram ?
    • Le streamer de droite Sneako a posté : « La dépression est LGBT », ainsi qu'un mème qui disait : « Je n'ai pas le temps pour la dépression.
    • Dans un autre message, Sneako a déclaré: «Je veux un peu le premier trophée d'interdiction des fils. N"
    • Le groupe anti-trans Gays Against Groomers a posté : « Nous sommes sur Threads, et les toiletteurs ne peuvent toujours pas s'asseoir avec nous 💅 », et le groupe anti-LGBTQ Moms for Liberty a répondu : « Peut-être que nous serons enfin assez cool pour être banni 👀 ».
    • Le streamer de jeux vidéo Edgelord, Destiny, a écrit: « Jusqu'où pouvons-nous aller ici ? 👀 »

      Nom : destiny.png
Affichages : 2051
Taille : 16,1 Ko
    • L'ambassadeur de PragerU et ancien président de Today is America, Xaviaer DuRousseau : « Si vous pensez qu'il n'y a que deux genres ou que TOUTES les vies comptent, alors ne soyez pas trop à l'aise avec cette application. Ce n'est qu'une question de temps avant que nous soyons tous censurés et décapités numériquement.

      Nom : xavi.png
Affichages : 2051
Taille : 34,6 Ko
    • Le promoteur de Pizzagate et influenceur d'extrême droite, Jack Posobiec, a posté à plusieurs reprises, testant apparemment les limites de la modération de Threads, notamment en disant que « Rachel Levine est un homme », « Les migrants rendent les quartiers plus dangereux », « Les femmes trans n'existent pas », « Trump a gagné ». » et « Les élections de 2020 ont été truquées et tout le monde le sait », Il a également partagé une vidéo de Rachel Dolezal faisant référence à de fausses statistiques sur les crimes racistes. De plus, il a posté que « la mafia arc-en-ciel transgenre soutient le conditionnement des enfants (le "grooming" est utilisé pour définir le conditionnement des mineurs par Internet, afin de rechercher des avantages sexuels) », « les étrangers illégaux sont des enfants victimes de trafic sexuel et Joe Biden les aide » et « son nom est Ellen Page et c'est une femme ».

      Nom : rainbow.png
Affichages : 2021
Taille : 19,5 Ko


    Sources : Instagram, Threads, CNBC (vidéo dans le texte)

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  11. #11
    Modérateur
    Avatar de escartefigue
    Homme Profil pro
    bourreau
    Inscrit en
    Mars 2010
    Messages
    10 251
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loir et Cher (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : bourreau
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2010
    Messages : 10 251
    Points : 39 366
    Points
    39 366
    Billets dans le blog
    9
    Par défaut
    Ce n'est pas une surprise, les réseaux sociaux sont pour l'essentiel le lieux d'échanges courts, basés sur le sensationnel et dont les fondements sont rarement vérifiés.
    C'est la raison pour laquelle l'extrême droite en fait son terrain de chasse favori. Alors que ses arguments moisis et simplistes sont aisément démontés dans les débats contradictoires, l'extrême droite utilise ses mensonges à sensation pour faire "le buzz" dans les réseaux sociaux.

  12. #12
    Membre régulier Avatar de RxB2038
    Homme Profil pro
    *
    Inscrit en
    Juillet 2023
    Messages
    13
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : *

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2023
    Messages : 13
    Points : 72
    Points
    72
    Par défaut
    Je ne suis pas surpris de vois des extrémistes se précipiter sur un nouveau média d'expression. Ces gens on soif de voir leurs idées s'étaler le plus largement possible. Espérons que la modération sera plus efficaces que sur Twitter.

  13. #13
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Janvier 2014
    Messages
    1 514
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2014
    Messages : 1 514
    Points : 5 771
    Points
    5 771
    Par défaut
    Je dirais plutôt tous les extrêmes en général, que ça soit droite, gauche, racistes, suprémacistes, antisémites, etc...
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  14. #14
    Modérateur
    Avatar de escartefigue
    Homme Profil pro
    bourreau
    Inscrit en
    Mars 2010
    Messages
    10 251
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loir et Cher (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : bourreau
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2010
    Messages : 10 251
    Points : 39 366
    Points
    39 366
    Billets dans le blog
    9
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Je dirais plutôt tous les extrêmes en général, que ça soit droite, gauche, racistes, suprémacistes, antisémites, etc...
    C'est vrai, mais ce qui singularise l'extrême droite est qu'elle est beaucoup mieux organisée et donc beaucoup plus présente.
    Du reste, extrême droite, suprémacistes et antisémites sont étroitement imbriqués.

  15. #15
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Janvier 2014
    Messages
    1 514
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2014
    Messages : 1 514
    Points : 5 771
    Points
    5 771
    Par défaut
    Citation Envoyé par escartefigue Voir le message
    C'est vrai, mais ce qui singularise l'extrême droite est qu'elle est beaucoup mieux organisée et donc beaucoup plus présente.
    Ça je pense que c'est discutable, dans la rue quand on voie ce qu'ont fait comme dommages les gilets jaunes (destructions), la CGT (coupures illégales), les extrémistes écologistes (destructions de recherches en agronomie) ou les black block (destructions massives et pillages), c'est à dire des milliards de dommages qui vont venir s'ajouter à 3000 milliards de dette (dont 1000 milliards par le prétendument président élu je cite "de droite d'après LFI", heureusement qu'il serait pas de gauche sinon on aurait écopé de 2000 milliards en sus), je pense que la gauche extrémiste s'est quand même légèrement fait remarquer en France non ? Et ces gens la s'organisent aussi avec les réseaux sociaux. Aux USA on parles de l'extrême droite mais pour moi c'est surtout "l'extrême connerie" c'est autre chose : les climatosceptique etc.
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  16. #16
    Expert éminent sénior

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    Mars 2020
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2020
    Messages : 838
    Points : 58 039
    Points
    58 039
    Par défaut Le compte Twitter ElonJet suspendu qui suivait le jet d'Elon Musk passe à Threads.
    Le compte Twitter ElonJet suspendu qui suivait le jet d'Elon Musk passe à Threads

    Jack Sweeney, le créateur d'un compte qui suit en temps réel le jet privé d'Elon Musk, est passé à Threads, le rival de Mark Zuckerberg sur Twitter, après avoir été suspendu de Twitter l'année dernière.

    « ElonJet est arrivé sur Threads », peut-on lire dans le premier message posté par Sweeney jeudi 6 juin 2023, à partir du compte @elonmusksjet, qui comptait plus de 21 000 followers à la date de samedi 8 juin 2023.

    Nom : Screenshot_2023-07-10 Suspended Twitter account tracking Elon Musk's jet moves to Thread – Reche.png
Affichages : 3389
Taille : 130,9 Ko

    ElonJet a suivi les déplacements du jet privé de Musk en utilisant des données disponibles dans le domaine public.

    En décembre, Twitter, propriété de Musk, a suspendu le compte ElonJet, le milliardaire menaçant d'intenter une action en justice contre l'opérateur du compte après avoir déclaré que son fils avait été suivi par erreur par un "harceleur fou".

    La métapropriété Threads, posant un défi direct à Twitter, a engrangé des millions d'utilisateurs en quelques heures, dont des personnalités comme Kim Kardashian, Jennifer Lopez et la représentante démocrate américaine Alexandria Ocasio-Cortez, alors qu'elle cherche à profiter de l'état de faiblesse de son rival après une série de décisions chaotiques de la part de Musk.

    Source : Threads

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Jack Sweeney, l'adolescent célèbre pour avoir suivi le jet d'Elon Musk, suit les avions des oligarques russes, alors qu'ils subissent une pression internationale suite à l'invasion de l'Ukraine

    Zuckerberg lance son « Twitter-killer » : le patron de Facebook dévoilera jeudi l'application rivale Threads, tandis que le chaos s'empare un peu plus de la plateforme d'Elon Musk

    Meta lance sa nouvelle application de réseaux sociaux dénommée Threads pour rivaliser avec Twitter, elle ne sera pour le moment pas disponible en Europe, car incompatible avec le RGPD

    La société X Corp. d'Elon Musk menace de poursuivre Meta pour avoir créé "une copie de Twitter" lancée sous le nom de Threads, elle accuse aussi Meta d'avoir volé les secrets commerciaux de Twitter
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  17. #17
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 627
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 627
    Points : 201 156
    Points
    201 156
    Par défaut Threads atteint les 100 millions d'utilisateurs en 5 jours, devenant l'app à la croissance la plus rapide
    Threads atteint les 100 millions d'utilisateurs en 5 jours, devenant l'application à la croissance la plus rapide de tous les temps.
    Il a fallu deux mois à ChatGPT pour atteindre ce cap

    Threads, le rival de Twitter développé par Meta Platforms, a franchi la barre des 100 millions d'inscriptions dans les cinq jours suivant son lancement, a déclaré lundi le PDG Mark Zuckerberg. L'application précédente à la croissance la plus rapide était ChatGPT d'OpenAI. Mais il a fallu deux mois à ce site pour atteindre 100 millions d'utilisateurs. Threads a établi des records de croissance des utilisateurs depuis son lancement mercredi, avec des célébrités, des politiciens et d'autres journalistes rejoignant la plate-forme considérée par les analystes comme la première menace sérieuse pour l'application de microblogging appartenant à Elon Musk.

    Threads, qui a été publié mercredi, n'a mis que quelques jours pour atteindre les 100 millions d'utilisateurs. Le nombre d'utilisateurs peut être trouvé dans l'application Instagram, qui suit la taille de la base d'utilisateurs de Threads. Le directeur général de Meta, Mark Zuckerberg, a publié un certain nombre de mises à jour au cours de ces jours, affirmant que la croissance était « bien au-delà de nos attentes » : elle a atteint deux millions en deux heures et dix millions en sept heures, avait-il déclaré.

    Nom : zuck.png
Affichages : 2255
Taille : 9,3 Ko

    Le responsable d'Instagram, Adam Mosseri, a également posté à ce sujet, notant également qu'il n'a fallu que cinq jours pour y arriver :

    Citation Envoyé par Adam Mosseri
    100 millions de personnes se sont inscrites à Threads en cinq jours. Je ne suis pas sûr de pouvoir comprendre ce fait. C'est fou, je n'arrive pas à comprendre.

    L'équipe s'est cassé le cul, mais nous savons que c'est une course vers la ligne de départ. Ils disent « faites-le fonctionner, faites-le bien, faites-le grandir ». Eh bien, nous avons certainement fait les choses dans le désordre, mais je vous promets que nous ferons en sorte que ce soit génial.
    Nom : mosseri.png
Affichages : 1973
Taille : 12,7 Ko

    Les utilisateurs ne font pas que s'inscrire : ils publient aussi. 24 heures après son lancement, il y avait déjà plus de 95 millions de messages et 190 millions de likes et de partages sur l'application.

    Cela dit, Threads en est encore à ses balbutiements, et nous devrons attendre et voir s'il parvient à réellement devenir le « Twitter-killer ». Meta assure que son objectif n'est pas spécifiquement d'essayer de remplacer Twitter, selon le responsable d'Instagram, Adam Mosseri, et la société affirme qu'elle ne va pas encourager activement les discussions sur « la politique et les actualités dures » sur la plate-forme, mais cela pourrait finir par être l'endroit où les gens viennent pour avoir ce type de conversation.

    Citation Envoyé par Adam Mosseri
    Le but n'est pas de remplacer Twitter. L'objectif est de créer une place publique pour les communautés sur Instagram qui n'ont jamais vraiment adopté Twitter et pour les communautés sur Twitter (et d'autres plates-formes) qui sont intéressées par un endroit moins en colère pour les conversations, mais pas tout Twitter.

    La politique et les actualités dures vont inévitablement apparaître sur Threads - elles l'ont également fait sur Instagram dans une certaine mesure - mais nous n'allons rien faire pour encourager ces verticales.
    Nom : but.png
Affichages : 2666
Taille : 13,8 Ko

    Et tandis que Meta « ne pourrait pas être plus excité » sur la façon dont la semaine de lancement s'est déroulée, « nous ne savons même pas si cette chose [faisant probablement référence à l'engouement du public] est encore rémanente », a déclaré Mosseri.

    Citation Envoyé par Adam Mosseri
    J'apprécie le vote de confiance, mais nous ne savons même pas si cette chose est encore rémanente. Nous ne pourrions pas être plus enthousiastes à propos de la semaine de lancement, mais il est également important que nous ayons une perspective sur ce qui compte à long terme. Et oui, une place publique d'un milliard d'habitants serait époustouflante.
    Bien que les chiffres ne soient pas directement comparables, en novembre dernier, Twitter comptait environ 260 millions d'utilisateurs actifs quotidiens monétisables, selon un tweet du propriétaire Elon Musk à l'époque. Plus récemment, le Wall Street Journal rapporte qu'il a dit aux annonceurs qu'il compte environ 535 millions d'utilisateurs actifs mensuels monétisables. Mais des données externes suggèrent que le trafic de Twitter a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, le PDG de CloudFlare, Matthew Prince, ayant déclaré sur Threads que le trafic de Twitter était en train de « baisser ». Un utilisateur a plaisanté en disant : « Ils ont plus de chances de réduire les coûts en réduisant les serveurs maintenant ».

    Nom : matthew.png
Affichages : 1936
Taille : 120,5 Ko

    Un « clone » de Twitter ?

    Les utilisateurs de Thread ont besoin d'un compte Instagram pour se connecter. Une fois inscrits, ils peuvent choisir de suivre les mêmes comptes qu'ils suivent sur Instagram, s'ils ont également rejoint la nouvelle application.

    L'application ressemble visuellement à Twitter, bien qu'une partie du libellé ait été modifiée, avec des retweets appelés « reposts » et des tweets appelés « threads ». Meta n'a pas été opposé à la copie de produits concurrents dans le passé, y compris le lancement en 2020 de la fonctionnalité Reels d'Instagram, connue pour sa similitude avec les vidéos abrégées de TikTok.

    Les publications sur Threads peuvent contenir 500 caractères, contre 280 pour la plupart des utilisateurs de Twitter, et des vidéos d'une durée maximale de cinq minutes peuvent être publiées tandis qu'une publication peut être partagée sous forme de lien sur d'autres plates-formes. Les utilisateurs peuvent se désabonner, bloquer, restreindre ou signaler les autres. Les utilisateurs peuvent également filtrer les réponses contenant certains mots.

    Certains utilisateurs se sont plaints de défauts de conception qui rendent l’application difficile à utiliser ou peu attrayante. Par exemple, certains ont signalé que l’application se fermait de manière inattendue, que les notifications ne fonctionnaient pas correctement ou que l’interface était trop chargée. D’autres ont souligné que l’application ressemblait trop à Twitter ou à d’autres applications de messagerie existantes.

    En outre, Threads soulève des préoccupations en matière de confidentialité et de sécurité. Comme l’application est liée à Instagram, elle partage les mêmes pratiques de collecte et d’utilisation des données personnelles des utilisateurs, qui peuvent inclure des informations sensibles telles que la santé, la localisation, les contacts ou les habitudes de navigation. Certains utilisateurs se demandent également comment Threads va respecter les lois sur la protection des données dans différents pays ou régions, comme le RGPD en Europe ou le CCPA en Californie.

    Threads affirme avoir mis en place des outils pour permettre des conversations positives et productives, et pour donner aux utilisateurs le contrôle sur qui peut les mentionner ou leur répondre. L’application applique également les mêmes règles communautaires qu’Instagram pour modérer le contenu et les interactions. Cependant, ces mesures seront-elles suffisantes pour garantir la sécurité et le bien-être des utilisateurs face aux risques potentiels de harcèlement, de désinformation ou de manipulation ?


    Twitter menace d'aller en justice

    Mais à peine 24 heures après son lancement, l'application a fait face à une première menace. En effet, l'application a été lancée comme un concurrent de Twitter et pourrait être un refuge pour les utilisateurs de Twitter qui se plaignent des changements survenus sur la plate-forme depuis l'arrivée d'Elon Musk. Une situation loin de réjouir le milliardaire de la tech. Aussi, quelques heures après le lancement de Threads, Mark Zuckerberg a reçu une lettre de Twitter qui accuse Meta de s'être livré à un « détournement systématique, délibéré et illégal des secrets commerciaux et autres propriétés intellectuelles de Twitter ».

    La lettre a été envoyée par un avocat de Twitter, Alex Spiro. « Twitter a l'intention de faire respecter strictement ses droits de propriété intellectuelle et exige que Meta prenne des mesures immédiates pour cesser d'utiliser les secrets commerciaux de Twitter ou d'autres informations hautement confidentielles. Twitter se réserve tous les droits, y compris, mais sans s'y limiter, le droit de demander des réparations civiles et des mesures injonctives sans autre préavis pour empêcher toute autre rétention, divulgation ou utilisation de sa propriété intellectuelle par Meta », a écrit l'avocat de Twitter dans une lettre obtenue en exclusivité par Semafor.

    L'interface utilisateur de Threads ressemble à celle de Twitter. Cependant, Threads ne prend pas en charge les recherches par mots-clés ou les messages directs. Selon des experts en droit de la propriété intellectuelle, pour porter plainte contre Meta pour vol de secrets commerciaux, Twitter aurait besoin de beaucoup plus de détails que ceux contenus dans la lettre. « La simple embauche d'anciens employés de Twitter (que Twitter a lui-même licenciés ou qui ont démissionné) et le fait que Facebook ait créé un site quelque peu similaire ne sont pas de nature à étayer une plainte pour vol de secrets commerciaux », a déclaré Mark Lemley, professeur de droit à Stanford.

    Spiro a accusé Meta d'avoir embauché d'anciens employés de Twitter qui « avaient et continuent d'avoir accès aux secrets commerciaux de Twitter et à d'autres informations hautement confidentielles ». C'est une affirmation jugée « stupide » par plusieurs critiques. « Ce qui est amusant avec les secrets commerciaux, c'est que si vous ne les protégez pas, ils perdent leur statut de "secrets commerciaux". Je suppose qu'Elon aurait dû signer des contrats avec les personnes qu'il a licenciées, au lieu de manier la hache comme Bateman », peut-on lire dans les commentaires.

    « C'est une façon incroyablement diabolique de s'en prendre à ses anciens employés. Poursuivre leur nouvel employeur pour les avoir embauchés. Le langage utilisé ici semble être quelque chose que l'on trouverait dans un contrat de non-concurrence qui aurait du mordant. Elon a un énorme problème, et ce procès doit être annulé si vite qu'il aura une attaque », a écrit un autre. Les critiques semblent très révoltés contre Musk, l'accusant de vouloir nuire à la concurrence : « si Elon veut monopoliser leurs services, il peut continuer à les payer. Mais je croyais qu'il les avait licenciés parce qu'ils étaient inutiles et ne produisaient rien de valable ? ».

    Dans sa lettre, Spiro a affirmé que Meta a chargé les anciens employés de Twitter qu'il a repêché de développer « la copie de Twitter » et que ces derniers se seraient spécifiquement basés sur les secrets commerciaux et autres propriétés intellectuelles de Twitter. Il allègue aussi dans sa lettre que Meta a fait cela afin d'accélérer le développement de Threads, en violation des lois fédérales et de l'État, ainsi que des obligations permanentes de ces employés envers Twitter. De son côté, Meta ne voit pas du tout les choses de la même façon. Andy Stone, directeur de la communication de Meta, a déclaré à Semafor que les accusations de Twitter étaient sans fondement.

    « Aucun membre de l'équipe d'ingénieurs de Threads n'est un ancien employé de Twitter ; ce n'est tout simplement pas le cas », a-t-il déclaré. Un ancien employé senior de Twitter a déclaré à Reuters qu'il n'avait pas connaissance d'anciens employés travaillant sur Threads ni d'aucun membre du personnel senior ayant atterri chez Meta. Dans un tweet posté après la révélation de la lettre, Musk a écrit : « la concurrence est une bonne chose, la tricherie ne l'est pas ». Mais ce tweet lui a valu de nombreuses autres critiques, certains l'accusant de vouloir se servir de "poursuites judiciaires fantaisistes pour combattre et détruire la concurrence « légale ».

    Sources : Zuckerberg, Mosseri (1, 2, 3), Prince

    Et vous ?

    Qu'est-ce qui pourrait expliquer la montée en puissance de Threads ?
    Que pensez-vous de Threads ? Représente-t-il une menace sérieuse à Twitter ?
    Que pensez-vous de la lettre envoyée à Meta par l'avocat de Twitter ?
    Selon vous, les accusations de Twitter sont-elles fondées ?
    La réaction de Twitter montre-t-elle que Threads a suscité la peur chez ses dirigeants ?
    Quelles fonctionnalités manqueraient à Threads pour en faire une application plus complète ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  18. #18
    Membre extrêmement actif Avatar de ddoumeche
    Homme Profil pro
    Ingénieur recherche et développement
    Inscrit en
    Octobre 2007
    Messages
    1 676
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Singapour

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur recherche et développement

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2007
    Messages : 1 676
    Points : 2 006
    Points
    2 006
    Par défaut
    Aux dernières nouvelles, 30% des utilisateurs de Threads seraient des bots. Sans doute plus si le nombre d'utilisateurs atteint 100 millions alors que l'application n'est pas disponible en Europe. Rappelez-vous de Google+ dont 99% du traffic était crée par les telephones androids et que personne n'a jamais utilisé.

    Notons que les paramètres de confidentialité de l'application lui permet de monitorer votre téléphone, vos comptes bancaires, vos données de santée, votre position et j'en passe. Et votre collection de photos personnelles si votre compte est relié à instagram.
    Le produit c'est vous

    Nom : baietto-5pm-pkg-threads-app-07072023-frame-1284.jpg
Affichages : 2552
Taille : 36,0 Ko
    La joie de l'âme est dans la planification -- Louis Hubert Liautey

  19. #19
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Août 2014
    Messages
    260
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : Août 2014
    Messages : 260
    Points : 386
    Points
    386
    Par défaut
    Voir un article de ce style quasi en même temps que l'article sur tik tok et la menace de la sécurité des USA est quand même assez contradictoire.
    Non parce que bon, si méta ne récoltait en données que nos "like, retweet et publication" ça se saurait

  20. #20
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Collégien
    Inscrit en
    Juillet 2010
    Messages
    553
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Afghanistan

    Informations professionnelles :
    Activité : Collégien

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2010
    Messages : 553
    Points : 1 427
    Points
    1 427
    Par défaut
    Citation Envoyé par escartefigue Voir le message
    C'est vrai, mais ce qui singularise l'extrême droite est qu'elle est beaucoup mieux organisée et donc beaucoup plus présente.
    Du reste, extrême droite, suprémacistes et antisémites sont étroitement imbriqués.
    Je dirais tout ce qui n'est pas promu par EELV peut être considéré comme d'extrême droate.

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 27/02/2023, 09h33
  2. Comment lancer Word dans un thread séparé
    Par Tony49 dans le forum C++Builder
    Réponses: 3
    Dernier message: 22/03/2009, 12h43
  3. Lancer un thread dans un ActionListener
    Par Pirokkk dans le forum AWT/Swing
    Réponses: 6
    Dernier message: 07/01/2008, 20h23
  4. lancer un thread dans un thread
    Par andromeda dans le forum Entrée/Sortie
    Réponses: 4
    Dernier message: 27/07/2007, 23h29
  5. [Thread]Lancer mon programme toutes les 60 secondes?
    Par danje dans le forum Concurrence et multi-thread
    Réponses: 10
    Dernier message: 24/11/2005, 21h55

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo