IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #281
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    1 046
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 1 046
    Points : 17 312
    Points
    17 312
    Par défaut Le constructeur automobile Hyundai a déclaré qu'il avait interrompu sa publicité sur X d'Elon Musk
    Le constructeur automobile Hyundai a déclaré qu'il avait interrompu sa publicité sur X d'Elon Musk, après qu'un message sponsorisé de l'entreprise soit apparu à côté de messages antisémites et pro-nazis

    Le constructeur automobile Hyundai a déclaré qu'il avait interrompu sa publicité sur l'application de médias sociaux d'Elon Musk, X, après qu'un message sponsorisé de l'entreprise soit apparu à côté de messages antisémites et pro-nazis.

    Hyundai a confirmé la pause dans une déclaration le mercredi 17 avril en fin de journée et a déclaré qu'elle faisait part de ses préoccupations en matière de sécurité de la marque à l'entreprise de Musk.

    "Nous avons interrompu nos publicités sur X et nous nous adressons directement à X au sujet de la sécurité de la marque afin de nous assurer que ce problème est résolu", a déclaré Hyundai dans son communiqué.

    Nancy Levine Stearns, journaliste indépendante et utilisatrice de X, a publié mercredi une capture d'écran d'une publicité Hyundai diffusée sur un compte X qui publie souvent des messages négationnistes et antisémites. Mme Stearns a écrit sur la sécurité des marques sur X pour Hill Reporter, un site d'information progressiste.


    Joe Benarroch, responsable des opérations commerciales chez X, a confirmé la pause de Hyundai dans un courriel jeudi en réponse à des questions. Il a déclaré que X travaillait avec les spécialistes du marketing de Hyundai pour mettre en place des contrôles supplémentaires de la sécurité de la marque.

    X a également suspendu le compte à l'origine des messages antisémites. La bio du compte comprenait des tropes antisémites qui violaient la politique de X contre les profils abusifs, a déclaré M. Benarroch. Une note sur le compte jeudi après-midi indiquait qu'il était "temporairement indisponible" parce qu'il violait la politique.

    M. Benarroch a également indiqué qu'un message négationniste apparaissant à côté d'une publicité pour Hyundai serait étiqueté comme violant la politique de X en matière de "négation d'événements violents".

    Mardi, une enquête a montré comment X était devenu une plaque tournante pour les contenus pro-nazis. Les politiques de X interdisent de glorifier la violence et de faire l'éloge d'entités violentes.

    Hyundai est le troisième constructeur automobile mondial en termes de volume de ventes, après Toyota et Volkswagen. Son siège social se trouve en Corée du Sud et ses marques comprennent Kia.

    La récente publicité de Hyundai en question a été diffusée sur le profil d'un utilisateur qui a défendu le leader nazi Adolf Hitler et a propagé des théories antisémites du complot. Avant la suspension de jeudi, le compte indiquait qu'il était basé en Australie. Il postait sous un pseudonyme et comptait plus de 55 000 adeptes.

    Depuis des mois, le compte a une coche bleue indiquant qu'il s'agit d'un abonné payant "Premium". Ce mois-ci, X a commencé à attribuer des coches bleues à certains utilisateurs non rémunérés ayant plus de 2 500 followers vérifiés, ce qui rend plus difficile la détermination des abonnés payants, mais le compte en question a sa coche bleue depuis plus longtemps.

    Le mardi 16 avril, il a été rapporté que sous la propriété de Musk, X est devenu un lieu de prédilection pour les contenus explicitement pro-nazis, y compris les discours d'Hitler ou les contenus faisant l'éloge de son régime génocidaire. Au moins 150 comptes d'abonnés "Premium" payants et des milliers de comptes non rémunérés avaient publié ou amplifié des contenus pro-nazis au cours des derniers mois, souvent en violation apparente des règles de X.

    Certains contenus pro-nazis ont été largement diffusés, notamment un message publié le mois dernier, qui a été vu 1,9 million de fois et qui faisait la promotion d'une théorie du complot fausse et démentie depuis longtemps, selon laquelle 6 millions de Juifs n'étaient pas morts pendant l'Holocauste. Le jeudi 18 avril, X a ajouté une étiquette au message, indiquant : "Visibilité limitée : ce message peut enfreindre les règles de X contre les comportements haineux".

    Des publicités ont été trouvées sur 74 des 150 comptes "Premium", soit sur leurs pages de profil, soit dans les réponses sous leurs messages.


    Un autre annonceur de X, IQAir, a déclaré qu'il ajustait ses paramètres sur la plateforme après que l'une de ses publicités adjacente au négationnisme ait été trouvée. IQAir, une entreprise suisse qui fabrique des appareils et des logiciels de contrôle de la qualité de l'air, a déclaré qu'elle utilisait déjà les fonctions de X conçues pour permettre aux annonceurs de cibler certains publics et d'en exclure d'autres.

    "Nos publicités sont configurées de telle sorte que, dans l'idéal, elles ne permettent pas à X d'atteindre des comptes en dehors de notre public cible", a déclaré la société dans un courriel.

    "Toutefois, d'après la capture d'écran que vous avez fournie, il semble que cela n'ait pas été le cas dans cette affaire", a déclaré la société. La société a déclaré qu'elle ne savait pas pourquoi sa publicité apparaissait à côté de contenus extrémistes.

    X propose aux annonceurs une fonction appelée "ciblage négatif", conçue pour empêcher les publicités d'être placées à proximité de certains mots clés. Toutefois, le système n'inclut pas par défaut tous les mots-clés potentiellement problématiques. IQAir a indiqué qu'elle ajoutait un hashtag de négationnisme à sa liste de mots-clés exclus, et X a déclaré qu'elle démonétisait les recherches portant sur le même hashtag et qu'elle rendait le hashtag inéligible pour apparaître dans les listes de tendances ou dans les résultats de recherche.

    "Nous ne tolérons pas que nos publicités soient diffusées en conjonction avec ce contenu ou toute autre forme de contenu extrémiste", a déclaré IQAir.

    X a déclaré avoir suspendu un compte dont le message négationniste était apparu à côté d'une publicité d'IQAir. Le compte avait un profil abusif, a déclaré M. Benarroch. X a également appliqué une étiquette pour "conduite haineuse" à un autre message antisémite.

    Il n'existe pas de liste exhaustive des annonceurs qui utilisent X. Chaque compte sur les médias sociaux voit des publicités différentes à des moments différents, et l'on ne sait donc pas combien de publicités d'annonceurs ont été diffusées à côté de contenus pro-nazis ou de messages négationnistes.

    X a été confronté à une réaction négative de la part de nombreux annonceurs depuis novembre, lorsque Musk a adopté la "théorie du grand remplacement", selon laquelle il existe un complot visant à remplacer la population blanche par des personnes non blanches. Musk a répondu à un post d'un théoricien du complot en disant : "Vous avez dit la vérité".

    Des dizaines de grands annonceurs, dont Disney, Apple et Warner Bros, ont interrompu leur publicité sur X et, en février, nombre d'entre eux n'avaient pas repris. Selon le cabinet d'études Sensor Tower, 75 des 100 premiers annonceurs américains sur X à partir d'octobre 2022 n'achetaient plus de publicité en février.

    M. Musk s'est rendu en Israël plus tard en novembre et a visité l'ancien camp de la mort nazi d'Auschwitz en janvier.

    Musk, également PDG de Tesla et SpaceX, a déclaré après la visite d'Auschwitz qu'il ne connaissait pas grand-chose à l'antisémitisme et qu'il se considérait comme "juif par association".

    "Je dois admettre que je suis franchement naïf à ce sujet. Dans les milieux que je fréquente, je ne vois pratiquement pas d'antisémitisme. ... Deux tiers de mes amis sont juifs", a-t-il déclaré.

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous de cette situation ?

    Voir aussi :

    Elon Musk était contre la pub, mais après avoir racheté Twitter, il a demandé à Tesla de dépenser 200 000 $ en publicité sur X, et de payer des comptes premium sur X

    «Allez vous faire f*utre»: Elon Musk s'attaque aux annonceurs qui ont suspendu leurs campagnes sur X pour contenu antisémite, mais reconnait que l'entreprise pourrait mourir si le boycott continue

    X suspend un compte pro-nazi après que deux marques ont cessé de faire de la publicité, le compte partageait des messages faisant l'éloge d'Hitler et du parti nazi

    Les comptes vérifiés glorifiant le nazisme et promouvant des contenus antisémites sur le réseau social X prolifèrent sous Elon Musk, en raison des règles de modération laxistes de la plateforme
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #282
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 109
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 109
    Points : 2 974
    Points
    2 974
    Par défaut
    J'adore l’hypocrisie de ces entreprises frileuse sur leur image moral mais qui ne se privent pas d'exploiter les travailleurs .

  3. #283
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 627
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 627
    Points : 201 156
    Points
    201 156
    Par défaut Les URL de Twitter redirigent vers x.com alors que Musk s'apprête à tuer le nom Twitter
    Les URL de Twitter redirigent vers x.com alors que Musk s'apprête à tuer le nom Twitter,
    des milliards de dollars en reconnaissance de marque (tweeter est un verbe) jetés à l'eau pour satisfaire l'ego d'un seul homme.

    Dans un tournant surprenant pour l’industrie des réseaux sociaux, les URL de Twitter redirigent désormais vers x.com, marquant une étape de plus vers l’élimination du nom Twitter, une marque évaluée à plusieurs milliards de dollars. Elon Musk, qui a acquis Twitter en octobre 2022 et l’a transformé en X Corp. en avril 2023, semble déterminé à effacer l’identité de Twitter plus d’un an après l’achat de l’entreprise.

    Fin juillet, Twitter, le célèbre réseau social fondé en 2006, a changé de nom et de logo, suite à l’annonce choc de son propriétaire Elon Musk. Le site web et l’application s’appellent désormais X, et arborent un simple “X” noir à la place du célèbre oiseau bleu qui symbolisait la plateforme depuis plus d’une décennie.

    Linda Yaccarino, nouvelle PDG de Twitter / X, a fait une annonce à ce sujet :

    C'est une chose exceptionnellement rare - dans la vie ou dans les affaires - que vous ayez une seconde chance de faire une autre grande impression. Twitter a fait une énorme impression et a changé notre façon de communiquer. Maintenant, X ira plus loin, transformant la place de la ville mondiale.

    X est l'état futur de l'interactivité illimitée - centrée sur l'audio, la vidéo, la messagerie, les paiements/banques - créant un marché mondial pour les idées, les biens, les services et les opportunités. Propulsé par l'IA, X nous connectera tous d'une manière que nous commençons à peine à imaginer.

    Pendant des années, les fans et les critiques ont poussé Twitter à rêver plus grand, à innover plus rapidement et à réaliser notre grand potentiel. X fera cela et plus encore. Nous avons déjà commencé à voir X prendre forme au cours des 8 derniers mois grâce à nos lancements rapides de fonctionnalités, mais nous ne faisons que commencer.

    Il n'y a absolument aucune limite à cette transformation. X sera la plate-forme qui pourra livrer, eh bien… tout. Elon Musk et moi sommes impatients de travailler avec nos équipes et chacun de nos partenaires pour apporter X au monde.
    Ce changement radical dans le nom et le logo fait partie d’un plan ambitieux de Musk, qui a racheté Twitter pour 44 milliards de dollars en octobre 2022, de transformer le réseau social en une « application tout-en-un » qui offrirait des services variés comme la messagerie, la vidéo, l’audio, les paiements et le commerce. Selon Musk, le choix du “X” vise à « incarner les imperfections en nous tous qui nous rendent uniques ».

    X.com est officiellement adopté

    Le réseau social anciennement connu sous le nom de Twitter a officiellement adopté X.com pour tous ses systèmes centraux, a annoncé Elon Musk. Cela signifie que si vous tapez twitter.com dans votre navigateur, vous serez redirigé vers le domaine préféré d'Elon Musk, ou plutôt vers celui qui devrait l'être. À l'heure où nous publions ces lignes, les résultats varient en fonction du navigateur choisi et du fait que l'utilisateur soit connecté ou non.

    Un message apparaît également en bas de la page de connexion de X : « Nous vous informons que nous changeons d'URL, mais vos paramètres de confidentialité et de protection des données restent inchangés ».

    La transition du domaine a été l'un des aspects les plus gênants de la démarche d'Elon Musk visant à donner une nouvelle image à l'entreprise. Bien que de nombreux aspects de X aient migré vers la nouvelle marque il y a longtemps - y compris son compte officiel, ses applications mobiles et ses abonnements « X Premium » (alias Blue) - les URL de la plateforme sont restées twitter.com depuis que Musk a officiellement initié le passage à X.

    Musk a une longue histoire avec l'URL x.com, puisqu'il a lancé une entreprise sous ce nom en 1999, qui a fini par fusionner avec ce qui allait devenir PayPal. Pour cette version moderne de l'entreprise, Musk envisage qu'elle devienne une « application pour tout » de type WeChat.

    Peut-être, mais une chose est sûre : ce n'est plus Twitter.

    La décision de renommer Twitter en X.com et de rediriger les URL vers ce nouveau domaine soulève plusieurs points critiques importants

    Premièrement, il y a la question de l’identité de marque. Twitter, en tant que plateforme, a construit une identité forte et reconnaissable à travers le monde. Le terme “tweeter” est devenu un verbe couramment utilisé, intégré dans le langage quotidien des gens pour décrire l’action de poster un message sur la plateforme. Abandonner cette marque verbale, c’est risquer de perdre une partie de l’identité culturelle qui s’est formée autour de Twitter.

    Nom : verbe.png
Affichages : 29810
Taille : 17,4 Ko

    Deuxièmement, il y a l’aspect financier. La marque Twitter est évaluée à plusieurs milliards de dollars. Certains analystes estiment que la valeur de la marque Twitter se situe entre 4 et 20 milliards de dollars, et que depuis l’acquisition par Musk, la marque aurait perdu environ un tiers de sa valeur. En redirigeant les URL vers X.com, il y a un risque de dilution de la valeur de la marque Twitter. Cela pourrait entraîner une confusion chez les utilisateurs et les annonceurs, potentiellement nuisible à la rentabilité à long terme de l’entreprise.

    Troisièmement, le changement pourrait avoir un impact sur la base d’utilisateurs. Les utilisateurs de Twitter ont développé une loyauté envers la marque et ce qu’elle représente. Un changement aussi radical pourrait aliéner une partie de cette base d’utilisateurs, surtout si le changement est perçu comme étant motivé par l’ego d’une seule personne plutôt que par l’intérêt des utilisateurs.

    Enfin, il y a la question de la vision stratégique. Si l’objectif est de transformer Twitter en une “super application” à la WeChat, cela nécessite une planification et une exécution minutieuses. Le succès de WeChat en Chine est dû en partie à l’écosystème unique du marché chinois, qui ne peut pas être facilement répliqué dans d’autres régions. Il est donc critique de se demander si la stratégie de Musk est adaptée au marché global et si elle répond aux besoins et aux attentes des utilisateurs actuels de Twitter.

    En résumé, bien que l’ambition de créer une plateforme intégrée soit louable, la manière dont ce changement de marque est géré est cruciale. Il est impératif de considérer l’impact sur l’identité de marque, la valeur financière, la base d’utilisateurs et la stratégie globale de l’entreprise pour éviter de potentielles conséquences négatives.

    Nom : twitter.png
Affichages : 3145
Taille : 144,3 Ko

    Des décisions controversées prises par Elon Musk

    Ce changement de nom pourrait être considéré comme une erreur grave, si celui qui en est à l’origine ne possédait pas l’entreprise. Twitter était devenu un nom familier dans le monde entier au cours des deux décennies de son existence, avec des expressions comme « Suivez-moi sur Twitter » et des noms d’utilisateur Twitter avec le symbole @ qui sont devenus omniprésents. Cependant, Musk a pris des décisions très controversées depuis qu’il a pris le contrôle et la direction de la société. Sa décision de tuer la marque Twitter et d’utiliser un nom beaucoup plus générique ‘X’ est l'une des plus récentes.

    D'ailleurs, ce rebranding a donné lieu à quelques problèmes. Nous pouvons par exemple rappeler qu'il a conduit au blocage du site en Indonésie en vertu des lois strictes du pays limitant la pornographie et les jeux d'argent. Le ministère de la Communication et de l'Informatique du pays d'Asie du Sud-Est a déclaré que le blocage concernait le domaine "X.com", qui avait auparavant été utilisé pour héberger du contenu qui violait les lois de la nation à majorité musulmane contre le contenu « négatif » à l'instar du contenu pour adultes, selon à Al Jazeera.

    Elon Musk a pris plusieurs décisions controversées depuis qu'il est à la tête de Twitter. En voici quelques-unes :

    Les employés :

    Peu de temps après sa prise de fonction, Twitter a licencié sans préavis 50% de ses employés, y compris les employés de l'équipe de confiance et de sécurité, selon l'ancien responsable de la sécurité et de l'intégrité de l'entreprise, Yoel Roth : « La réduction de nos ressources humaines d'hier a touché environ 15 % de notre organisation Trust & Safety (contre environ 50 % de licenciements à l'échelle de l'entreprise), notre personnel de modération de première ligne subissant le moins d'impact ».

    Nom : yoel.png
Affichages : 3131
Taille : 15,2 Ko

    Après avoir licencié près de 3 700 personnes, Twitter s'est adressé à des dizaines d'employés qui ont perdu leur emploi et leur a demandé de revenir.

    Certains de ceux à qui on demande de revenir ont été licenciés par erreur, selon des personnes familières avec les décisions. D'autres ont été licenciés avant que la direction ne se rende compte que leur travail et leur expérience pourraient être nécessaires pour créer les nouvelles fonctionnalités envisagées par Musk, ont-elles assuré.

    Le personnel restant a reçu l'ordre de travailler 84 heures par semaine et les managers ont dormi au bureau le week-end. Des ingénieurs de Tesla, en qui Elon Musk a confiance, son venu dans les locaux de Twitter pour analyser le code de leurs confrères, même si leurs compétences acquises en travaillant sur Autopilot et d'autres logiciels et matériels Tesla ne chevauchent pas directement les langages et les systèmes utilisés pour construire et entretenir Twitter / X.

    Les comptes précédemment suspendus, rétablis au gré du nouveau patron

    Peu de temps après avoir pris le contrôle du réseau social, Elon Musk a déclaré qu'il ne rétablirait aucun compte suspendu définitivement tant que la société n'aurait pas mis en place et convoqué un conseil de modération de contenu avec « des points de vue très divers ». Après trois semaines à la tête de Twitter, Elon Musk n’avait toujours pas mis en place ce fameux conseil éthique. D'ailleurs, il prenait les décisions importantes lui-même, directement ou sous couverture.

    C'est dans ce contexte qu'il a lancé un sondage, disant à ses abonnés sur Twitter : « Réintégration de l'ancien président Trump », en leur proposant de répondre « oui » ou « non ». À la suite de ce sondage, le « Oui » l'a emporté par une mince marge de 52 % à 48 %. Par la suite, il a écrit « Vox Populi, Vox Dei » (littéralement « la voix du peuple est la voix de Dieu »). Quelques minutes après le message d'Elon Musk, le compte de Donald Trump était de nouveau visible.

    Nom : musk.png
Affichages : 3134
Taille : 14,2 Ko

    Sources : Elon Musk, dictionnaire Larousse

    Et vous ?

    Pensez-vous que la valeur de la marque Twitter peut être préservée sous un nouveau nom comme X.com ?
    Comment la transformation de Twitter en une ‘super application’ pourrait-elle affecter votre utilisation quotidienne de la plateforme ?
    Est-il judicieux de risquer la perte d’identité culturelle associée à Twitter pour poursuivre une vision stratégique incertaine ?
    Quelles sont les implications potentielles pour la liberté d’expression et la diversité des voix si une plateforme aussi influente change radicalement ?
    La décision de renommer Twitter reflète-t-elle les désirs de la communauté d’utilisateurs ou les ambitions personnelles d’Elon Musk ?
    Comment les entreprises devraient-elles équilibrer l’innovation avec la fidélité à leur marque et à leur base d’utilisateurs ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #284
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Architecte réseau
    Inscrit en
    Février 2024
    Messages
    63
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : Allemagne

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte réseau

    Informations forums :
    Inscription : Février 2024
    Messages : 63
    Points : 182
    Points
    182
    Par défaut
    Twitter/X n'est pas un épisode glorieux de l'histoire récente d'Internet. Je doute hélas que l'égo d'un seul homme ne suffise à nous en débarrasser.

  5. #285
    Membre actif
    Profil pro
    DSI
    Inscrit en
    Février 2010
    Messages
    85
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : DSI

    Informations forums :
    Inscription : Février 2010
    Messages : 85
    Points : 287
    Points
    287
    Par défaut

    X est l'état futur de l'interactivité illimitée - centrée sur l'audio, la vidéo, la messagerie, les paiements/banques - créant un marché mondial pour les idées, les biens, les services et les opportunités. Propulsé par l'IA, X nous connectera tous d'une manière que nous commençons à peine à imaginer.
    Je doute fort que les banques et établissements financiers feront confience à une personne aussi maussade.

  6. #286
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    Novembre 2009
    Messages
    2 027
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2009
    Messages : 2 027
    Points : 5 468
    Points
    5 468
    Par défaut
    De toute les décisions particulière qu'il prend, je trouve que celle ci est la plus incompréhensible. Changer de nom oui, pourquoi pas, mais une lettre, spécialement celle ci, c'est une catastrophe niveau moteur de recherche. A moins qu'il s'imagine déjà que tout internet passera par x...

  7. #287
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Janvier 2014
    Messages
    1 514
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2014
    Messages : 1 514
    Points : 5 771
    Points
    5 771
    Par défaut
    Je ne dis pas qu'il n'a pas fait des trucs biens dans le passé, et Paypal et SpaceX sont quand mêmes des réussites, mais la décider tout seul du changement de domaine vers X sans avoir pris la peine de demander à un expert SEO son avis qui lui aurait clairement expliqué que c'est une idée totalement débile, on voie bien qu'il est passé en phase mégalomane et qu'il est devenu dangereux pour lui et les autres. On a vu la situation de son état mental dégradé encore il y a peu quand il a décidé de faire un caprice et de virer tout le staff de Supercharger, c'est n'importe quoi.

    Au stade ou il en est c'est du ressort d'un psychiatre
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  8. #288
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 627
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 627
    Points : 201 156
    Points
    201 156
    Par défaut Elon Musk décide de rendre les « J'aime » privés et de supprimer l'onglet "J'aime" des profils
    Après avoir été pris la main dans le sac à liker du contenu sexualisé douteux sur X, Elon Musk décide de rendre les «J'aime» privés et de supprimer l'onglet «J'aime» des profils.
    La théorie du complot derrière une décision de l'entreprise

    Les utilisateurs de X Premium ont la possibilité de masquer les posts qu'ils ont aimés depuis des mois, mais la fonction pourrait bientôt devenir une option par défaut pour tout le monde. Un directeur de l'ingénierie chez X a déclaré que la plateforme rendait les likes privés dans un message publié mardi, notant que les likes publics pourraient décourager les gens de s'engager dans des contenus qui pourraient être considérés comme « délicats ».

    Cette initiative intervient après que plusieurs personnalités publiques, y compris Musk lui-même, aient été impliquées dans des scandales liés à des ‘likes’ controversés sur des contenus sensibles. En rendant les ‘likes’ privés, X espère que les utilisateurs se sentiront plus libres d’aimer des contenus dits « osés » sans se soucier de qui pourrait les voir.


    Elon Musk, connu pour ses prises de position tranchées et ses initiatives disruptives, a annoncé que X rendrait les "likes" privés par défaut. Cette mesure vise à encourager les utilisateurs à exprimer leurs préférences sans craindre le jugement public ou les représailles. Haofei Wang, directeur de l’ingénierie chez X, a confirmé ce changement en déclarant : « Oui, nous rendons les likes privés ».

    Une fois les mentions publiques supprimées, les utilisateurs ne pourront plus voir quels posts ont été aimés par d'autres sur leur profil.

    « Les likes publics encouragent les mauvais comportements. Par exemple, de nombreuses personnes se sentent découragées d'aimer des contenus susceptibles d'être « osés » par crainte de représailles de la part de trolls ou pour protéger leur image publique. Bientôt, vous pourrez aimer sans vous soucier de qui pourrait le voir. Nous vous rappelons également que plus vous aimez de messages, plus l'algorithme Pour vous s'améliore ».

    Pour dissiper la confusion parmi les utilisateurs, Enrique Barragan, ingénieur logiciel senior chez X, a également répondu par un message, indiquant que les utilisateurs pourront toujours voir qui a aimé leurs messages, ainsi que le nombre de « like » pour tous les messages, les réponses, etc. Le changement consiste à masquer les messages que d'autres personnes ont aimés, ce qui implique la suppression de l'onglet Aimé sur les profils publics.

    Nom : enrique.png
Affichages : 7870
Taille : 16,0 Ko

    Les utilisateurs de X Premium ont eu accès à la possibilité de rendre leurs likes privés en septembre, mais les commentaires de Wang suggèrent que cette fonctionnalité sera bientôt étendue aux utilisateurs non payants de X par défaut également.

    Certaines personnalités ont été ridiculisées dans le passé après que leurs comptes aient semblé aimer des messages controversés

    En 2017, le sénateur Ted Cruz a blâmé un collaborateur après que son compte a « aimé » une vidéo pornographique sur Twitter. « Plusieurs personnes de l'équipe ont accès au compte. Il semble que quelqu'un ait appuyé par inadvertance sur le bouton "J'aime". Lorsque nous avons découvert le message, une heure ou deux plus tard, nous l'avons supprimé », a déclaré Cruz (R-Texas) à propos de l'incident. « Il s'agissait d'un problème de personnel. Et c'était par inadvertance, c'était une erreur. Ce n'était pas un acte délibéré. Nous nous en occupons en interne, mais c'était une erreur. Ce n'était pas malveillant ».

    Et des célébrités comme Harry Styles et Samuel L Jackson sont également devenues virales après que leurs comptes ont « aimé » des publications NSFW (not safe for work; du contenu - texte, image, vidéo, son - potentiellement choquant).

    En décembre 2022, Samuel L. Jackson était en vogue sur Twitter après avoir été surpris en train de « liker » de la pornographie sur son compte de médias sociaux. Il se trouve que ce jour-là, il fêtait également son 74e anniversaire. Mais au lieu que ses fans tweetent son nom pour lui présenter leurs vœux, son nom est entré dans les tendances Twitter lorsque ses fans ont essayé de l'avertir que ses « likes » sur Twitter étaient publics.

    « Samuel L Jackson salut mon pote. Juste pour te faire savoir que tes likes sont publics et que tout le monde peut les voir ».

    La légende hollywoodienne avait mis en favoris plusieurs vidéos classées X sur son compte vérifié, qui compte 9,1 millions de followers. Samuel L. Jackson a rapidement retiré toutes les vidéos X de son compte Twitter.

    Mais cela n'a pas empêché le reste de l'internet d'en parler, une personne plaisantant : « Samuel L Jackson aimant le porno le jour de son 74ème anniversaire est la chose la plus drôle que l'on puisse faire quand on atteint cet âge ».

    Un autre utilisateur a écrit : « Samuel L Jackson, 74 ans, qui aime le porno sur twitter, c'est un homme qui a ses priorités. ».

    Les « likes » d'Elon Musk sur X sont toujours publics, mais il a été confronté à des réactions de plus en plus vives concernant son activité sur les médias sociaux au cours des derniers mois. Une réponse du milliardaire qualifiant un message antisémite de « vérité réelle » a conduit de grandes entreprises à retirer leur publicité à X et des investisseurs à critiquer le PDG de Tesla. Musk s'excusera plus tard, qualifiant son message de « stupide », mais dira aux annonceurs qui ont protesté : « Allez vous faire foutre ».

    Musk a complètement transformé la plateforme anciennement connue sous le nom de Twitter depuis qu'il l'a achetée en 2022. Il a déjà évoqué la possibilité de modifier le fonctionnement des likes sur X, déclarant lors d'une conférence en mars que la plateforme pourrait supprimer les likes et les reposts des messages publics afin que les utilisateurs ne puissent voir que le nombre de fois qu'un message a été vu.

    Cette dernière mesure a suscité des réactions négatives de la part des utilisateurs de X, notamment de Jack Dorsey, cofondateur de Twitter, qui a déclaré qu'il serait impossible de distinguer le fait d'aimer un message de celui de l'ajouter à ses favoris.

    Une théorie quant à cette décision circule

    Le 19 mai 2023, un internaute a fait une capture d'écran des « likes » d'Elon Musk. La capture d'écran montre que Musk a aimé une photo de jeunes filles animées sexualisées de manière inappropriée, avec la légende suivante : « Si tu ressembles à ça, envoie-moi un DM dès que possible ». La personne qui a pris la capture d'écran a ensuite commenté : « Non, les likes vont devenir privés après ça. » Lorsque cette décision a été prise, il a ressorti une capture d'écran de son message. Difficile cependant de lier cette décision de X à cet évènement qui a eu lieu... il y a un an.

    Les implications potentiellement négatives de la décision de rendre les “likes” privés sur X

    Voici quelques points qui peuvent être problématiques :

    La question de la transparence : La privatisation des “likes” soulève des inquiétudes quant à la transparence des interactions sur les réseaux sociaux. En cachant les préférences des utilisateurs, on risque de créer un environnement où les actions ne sont pas visibles par la communauté, ce qui pourrait nuire à la confiance et à l’authenticité des échanges.

    D'ailleurs certains utilisateurs ne manquent pas de le souligner : « donc maintenant les gens peuvent utiliser des bots pour liker leurs posts et personne ne le saura. bon boulot. 🙃 »

    Nom : maintenant.png
Affichages : 1587
Taille : 10,4 Ko

    L’effet sur la modération du contenu : avec des “likes” privés, il devient plus difficile pour les plateformes de surveiller et de modérer le contenu inapproprié. Cela pourrait-il conduire à une prolifération de contenus nuisibles ou offensants, sachant qu’ils peuvent être “aimés” sans conséquences publiques ?

    La responsabilité individuelle : La privatisation des “likes” peut également avoir un impact sur la responsabilité individuelle. Si les utilisateurs savent que leurs “likes” ne sont pas visibles par les autres, cela pourrait-il les encourager à soutenir des contenus controversés ou extrêmes sans réfléchir aux implications ?

    Le débat sur la vie privée vs. la responsabilité sociale : Enfin, cette initiative de X met en lumière le débat en cours sur la balance entre la vie privée individuelle et la responsabilité sociale. Comment les plateformes peuvent-elles protéger la vie privée tout en assurant que les utilisateurs agissent de manière responsable ?

    Conclusion

    La décision de Musk soulève des questions importantes sur la balance entre la liberté d’expression et la responsabilité sur les plateformes sociales. D’un côté, elle offre aux utilisateurs la possibilité de naviguer sur X avec une plus grande discrétion. De l’autre, elle pourrait aussi ouvrir la porte à une plus grande liberté pour aimer des contenus controversés sans conséquences apparentes. Il reste à voir comment cette décision influencera le comportement en ligne et la perception du public envers la plateforme. Ce qui est certain, c’est que l’impact de cette décision sera suivi de près, tant par les défenseurs de la vie privée que par ceux qui s’inquiètent des implications de telles mesures.

    Source : communication des ingénieurs (dans le texte)

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la théorie avancée pour expliquer cette décision ?
    Pensez-vous que la privatisation des ‘likes’ va améliorer votre expérience sur X ? Certains utilisateurs pourraient se sentir plus à l’aise pour exprimer leurs préférences sans craindre le jugement public. D’autres pourraient préférer la transparence totale des “likes”. Qu’en pensez-vous ?
    Comment cette décision pourrait-elle affecter la dynamique sociale sur la plateforme ? La privatisation des “likes” pourrait-elle encourager davantage d’interactions authentiques ou, au contraire, créer une atmosphère plus secrète ? Comment cela pourrait-il influencer les relations entre les utilisateurs ?
    La confidentialité accrue doit-elle être prioritaire par rapport à la transparence sur les réseaux sociaux ? Cette décision soulève des questions éthiques importantes. Faut-il privilégier la protection de la vie privée individuelle ou la visibilité des interactions sociales ? Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque approche ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  9. #289
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    Avril 2021
    Messages
    246
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2021
    Messages : 246
    Points : 340
    Points
    340
    Par défaut
    On ne peut que les comprendre. Les militants d'extrême-droite veulent pouvoir liker des photos inappropriée de jeunes filles tranquillement après une dure journée à dénoncer la pédophilie supposée de tous les hommes et femmes politiques de gauche.

  10. #290
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 109
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 109
    Points : 2 974
    Points
    2 974
    Par défaut
    Pour une fois, je suis d'accord avec la décision de Musk, si cela peut supprimer une trop nombreuses source de harcèlement sur X, c'est plutôt bien. Après, cela risque une fois de plus de favoriser les bots ; mais ça semble dans la droite ligne de la politique permissive de Musk concernant les bots...

  11. #291
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    Février 2014
    Messages
    87
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : Février 2014
    Messages : 87
    Points : 470
    Points
    470
    Par défaut
    Quel mal y a t'il a liker du contenu X sur X?

  12. #292
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Analyste d'exploitation
    Inscrit en
    Juin 2022
    Messages
    273
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste d'exploitation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2022
    Messages : 273
    Points : 941
    Points
    941
    Par défaut
    Citation Envoyé par Rolllmops Voir le message
    On ne peut que les comprendre. Les militants d'extrême-droite veulent pouvoir liker des photos inappropriée de jeunes filles tranquillement après une dure journée à dénoncer la pédophilie supposée de tous les hommes et femmes politiques de gauche.
    C'est un exemple maladivement spécifique qui témoigne quelque part de la hargne malsaine qu'on l'extrême gauche et l'extrême droite, l'un envers l'autre.
    Tu définis des photos de jeunes filles comme "inappropriée[s]", et tu te sers des likes sur ces photos pour harceler des gens que tu définis comme pédophile. Franchement, ce n'est pas loin de la définition que tu fait de l'activisme d'extrême droite.

    J'avoue par contre que j'ai surtout vu aux USA cette tendance à accuser de pédophilie quand on est à droite, avec l'affaire Epstein et Clinton; Peut-être que tu faisais référence à ça ? Ou a Cohn-Bendit qui avait été accusé de pédophilie ?

  13. #293
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 627
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 627
    Points : 201 156
    Points
    201 156
    Par défaut X a de nouvelles règles qui autorisent officiellement le porno
    X a de nouvelles règles qui autorisent officiellement le porno, les photos nues d'Elon Musk générées par IA pourraient y proliférer
    et X sera désormais interdit par tous les filtres d'entreprise existants

    X a mis à jour ses lignes directrices pour permettre aux utilisateurs de « partager de la nudité ou des comportements sexuels adultes produits et distribués de manière consensuelle », à condition qu'ils soient étiquetés et qu'ils ne figurent pas dans un endroit bien visible, tel qu'une photo de profil ou une bannière.

    Les contenus pour adultes ont toujours proliféré sur Twitter, mais la plateforme désormais appelée X a récemment clarifié sa politique pour autoriser officiellement « la nudité ou le comportement sexuel adulte produit et distribué de manière consensuelle ». Les règles de X semblent simples. Tant que le contenu est « correctement étiqueté et n'est pas mis en évidence », les utilisateurs peuvent partager du matériel - y compris du contenu généré par l'IA ou animé - « qui est pornographique ou destiné à provoquer une excitation sexuelle ».

    Citation Envoyé par X
    Vous pouvez partager des contenus comportant de la nudité destinée aux adultes et des actes sexuels, produits et diffusés avec le consentement des personnes représentées, si toutefois ils sont marqués correctement et s'ils ne sont pas placés dans des zones très visibles.

    Nous pensons que les utilisateurs devraient pouvoir créer, diffuser et consommer des contenus en lien avec des thèmes sexuels, tant qu'ils sont produits et diffusés avec le consentement des personnes représentées. L'expression sexuelle, qu'elle soit visuelle ou écrite, peut-être une forme légitime d'expression artistique. Nous croyons en l'autonomie des adultes en ce qui concerne la création de contenus reflétant leurs propres convictions, désirs et expériences, notamment de contenus relatifs à la sexualité, et pour ce qui est de l'interaction avec de tels contenus. Nous équilibrons cette liberté en restreignant l'exposition aux contenus destinés aux adultes pour les enfants et tout utilisateur qui choisit de ne pas les voir. Par ailleurs, nous interdisons les contenus qui font la promotion de l'exploitation, de l'absence de consentement, de l'objectification, de la sexualisation des mineurs ou de mauvais traitements envers eux, ainsi que des comportements obscènes. Nous n'autorisons pas non plus le partage de contenus pour adultes dans des endroits très visibles, comme les photos de profil ou les bannières.
    La mise à jour de la politique reflète apparemment la mission principale de la X, qui est de défendre tous les discours légaux. Elle protège un large éventail d'expressions sexuelles, y compris les représentations de comportements sexuels explicites ou implicites, les rapports sexuels simulés, la nudité totale ou partielle :

    Citation Envoyé par X
    Comment nous définissons le contenu pour adultes

    Par contenu pour adultes, on entend tous les contenus montrant de la nudité destinée aux adultes ou des actes sexuels, de nature pornographique, ou destinés à provoquer une excitation sexuelle, qui sont produits et diffusés avec le consentement des personnes représentées. Cela s'applique également aux contenus générés par l'IA, photographiques ou animés (dessins animés, hentai ou mangas). Cela concerne notamment les représentations :
    • de nudité complète ou partielle, dont les gros plans d'organes génitaux, de fesses ou de seins ;
    • d'actes sexuels ou de simulations explicites ou implicites, notamment les rapports sexuels.
    Dans le passé, X - anciennement connu sous le nom de Twitter - n'interdisait pas explicitement le porno. Après le lancement de Twitter Blue (aujourd'hui X Premium), il est devenu un lieu d'accueil pour certains créateurs de contenus pour adulte, car les créateurs pouvaient encourager leurs abonnés à payer pour voir le contenu, à l'instar d'OnlyFans. Ce type de contenu pourrait constituer une autre forme de revenus pour X, qui a vu ses ventes de publicité chuter à la suite de la prise de contrôle par Elon Musk.

    La plateforme demandera aux utilisateurs qui publient « régulièrement » un tel contenu d'ajuster leurs paramètres pour marquer les images et les vidéos qu'ils publient comme du contenu sensible. Les règles de X s'appliquent à tous les contenus pour adultes, qu'ils soient générés par l'IA, photographiés ou animés. Par défaut, les utilisateurs qui n'ont pas 18 ans ou qui n'ont pas indiqué leur date de naissance ne peuvent pas voir ces contenus. Les nouvelles règles interdisent également les contenus « encourageant l'exploitation, le non-consentement, l'objectivation, la sexualisation ou le préjudice causé aux mineurs, ainsi que les comportements obscènes » :

    Citation Envoyé par X
    Comment marquer votre contenu

    Si vous postez régulièrement du contenu pour adultes sur X, nous vous prions d'ajuster vos paramètres de médias en conséquence. Ainsi, toutes vos images et vidéos sont placées derrière un message d'avertissement, dont l'utilisateur doit prendre connaissance avant l'affichage de vos médias. Vous pouvez aussi ajouter un avertissement ponctuel à des posts donnés. Si vous continuez d'omettre de marquer vos posts, nous ajusterons les paramètres de votre compte pour vous.

    Les utilisateurs de moins de 18 ans ou ceux qui n'indiquent pas de date de naissance sur leur profil ne peuvent pas cliquer pour afficher le contenu marqué. Découvrez ici plus d'informations sur les contenus auxquels l'accès est restreint en fonction de l'âge.

    Vous pourrez commencer à voir de nouveaux avertissements relatifs au contenu sur les posts que X a désignés comme comportant du contenu pour adultes (plutôt qu'un libellé générique de média sensible). Quand ces nouveaux avertissements sur les contenus seront à votre disposition, merci de vous assurer de continuer à marquer vos médias en conséquence.
    Pas de monétisation possible pour ce type de contenu

    Le service d'assistance X a fait la promotion de cette mise à jour sur X, en confirmant que « nous avons lancé des politiques relatives au contenu pour adultes et au contenu violent afin de clarifier davantage nos règles et d'assurer la transparence de l'application de ces domaines. Ces politiques remplacent les anciennes politiques relatives aux médias sensibles et aux discours violents, mais ce que nous appliquons n'a pas changé »..

    Autre point apparemment inchangé : aucun de ces contenus ne peut être monétisé, car la politique publicitaire de X indique que « pour garantir une expérience utilisateur positive et une conversation saine sur la plateforme, X interdit la promotion de contenus sexuels pour adultes dans le monde entier ». En vertu de cette politique, les contenus pour adultes ne peuvent pas non plus apparaître dans les vidéos en direct, les photos de profil, les en-têtes, les bannières de liste ou les photos de couverture de la communauté.

    X a caressé l'idée d'adopter pleinement le contenu pour adultes et a même prévu une fonction pour les créateurs de contenu pour adultes qui pourrait positionner X comme un rival d'OnlyFans. Ce projet a été retardé, a rapporté Platformer en 2022, après que le red-teaming a signalé un obstacle apparemment insurmontable au lancement : « Twitter ne peut pas détecter avec précision l'exploitation sexuelle des enfants et la nudité non consensuelle à grande échelle ».

    La nouvelle politique relative aux contenus pour adultes souligne toujours que les contenus pour adultes non consensuels sont interdits, mais il n'est pas certain que la plateforme soit parvenue à mieux faire la distinction entre les contenus produits de manière consensuelle et les contenus non consensuels.

    Plus facile à dire qu'à faire

    X a déclaré en mars qu'il commencerait à permettre aux communautés NSFW d'apposer une étiquette « Contenu adulte » afin d'éviter que les messages ne soient automatiquement filtrés. La plateforme a également annoncé qu'elle commencerait à masquer les mentions « J'aime » sur les profils, ce qui a souvent exposé des comptes (Ted Cruz) pour avoir aimé des contenus adultes ou répréhensibles d'une autre manière.

    X prévoit apparemment de modérer une grande partie de ce contenu par le biais de rapports d'utilisateurs, mais « peut également utiliser des techniques automatisées pour détecter et étiqueter les médias potentiellement sensibles et pour détecter et étiqueter les comptes qui publient fréquemment des médias potentiellement sensibles ». Il peut en résulter des erreurs de modération qui signalent à tort des contenus ou qui verrouillent ou suspendent des comptes, décisions que X permet aux utilisateurs de contester.

    Nom : like.png
Affichages : 8352
Taille : 18,7 Ko

    Malgré les changements apportés aux conditions d'utilisation, il sera difficile de sévir contre les contrevenants, ce que l'équipe de Twitter a pris en compte lorsqu'elle a envisagé de monétiser les contenus pour adultes en 2022. Nous avons déjà vu des images explicites de Taylor Swift générées par l'IA inonder X en janvier, et la plateforme n'a pas immédiatement réussi à les empêcher de se propager.

    D'autres plateformes sociales ont rencontré des problèmes pour maintenir des communautés NSFW. Tumblr a notamment interdit les contenus pour adultes en 2018 (avant de mettre à jour la politique pour autoriser certains contenus pour adultes quelques années plus tard), peu de temps après que son application a été retirée de l'App Store en raison de messages contenant des contenus d'abus sexuels sur des enfants, ce qui a rapidement fait chuter le trafic. Pendant ce temps, les processeurs de paiement comme Mastercard et Visa ont coupé les paiements sur Pornhub et ont commencé à appliquer des interdictions sur d'autres plateformes, ce qui a conduit Patreon, eBay et même OnlyFans à introduire des règles plus strictes concernant le contenu pour adultes qu'ils autorisent.

    Certains annonceurs pourraient être rebutés par la décision de la plateforme d'autoriser encore plus de contenus pour adultes dans le contexte du problème des robots pornographiques. Il est également possible qu'un trop grand nombre de contenus pour adultes sur la plateforme entraîne des restrictions, voire le retrait de X des magasins d'applications. Mais au cours des deux dernières semaines, depuis que la politique a été mise à jour, le changement semble être passé inaperçu à la fois pour les annonceurs et pour les boutiques d'applications.

    Source : politique de X

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette politique ? Une bonne idée pour attirer plus de monde sur X tout en prônant la liberté d'expression dans la limite du cadre légal ou une mauvaise idée qui va encore faire fuir les annonceurs ?
    Que pensez-vous
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #294
    Membre extrêmement actif Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    Avril 2011
    Messages
    4 419
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 60
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2011
    Messages : 4 419
    Points : 9 923
    Points
    9 923
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Que pensez-vous
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    X a de nouvelles règles qui autorisent officiellement le porno

    Ben ? Heu ! Du "X" sur X, ça parait en adéquation, non ?
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  15. #295
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    Novembre 2009
    Messages
    2 027
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2009
    Messages : 2 027
    Points : 5 468
    Points
    5 468
    Par défaut
    Tant qu'il faut faire une action volontaire pour le voir pourquoi pas, mais je trouve ça super lourd d'avoir ça en plein milieu de commentaire lambda.
    C'est un peu le même genre que les actes sexuels a rallonge dans les films/séries . Ça fait chier on est (normalement) pas là pour voir ça.

  16. #296
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 688
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 688
    Points : 18 670
    Points
    18 670
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Que pensez-vous
    Il faudrait que par défaut l'intégralité du contenu adulte (sexe et violence) soit censuré.
    Ce serait cool de ne jamais tomber sur ce genre de contenu par surprise. (si j'avais envie de voir des sexes en érections je regarderais Arté)

    Je ne crois que c'est plus le cas aujourd'hui, mais il m'est déjà arrivé de cliquer sur un hashtag en tendance et d'être exposé a des vidéos d'actes sexuels entre hommes.
    Ce n'est pas le genre de chose que j'ai envie de voir.
    Il n'y a longtemps que ça ne m'est pas arrivé, donc tout va bien.
    Keith Flint 1969 - 2019

  17. #297
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    Décembre 2019
    Messages
    470
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2019
    Messages : 470
    Points : 2 000
    Points
    2 000
    Par défaut
    Ca doit être vraiment la crise chez X pour qu'ils en arrivent à ce point la.

    Enfin même Twitch veut l'argent de cette industrie de m***e.

    X c'est plus pour se taper dessus politiquement ou les polémiques à la con que montrer son derrière, mais visiblement TOUS les endroits ou les plus de 30 de Qi se retrouvent finissent systématiquement par être saccagés.

    Le X c'est plus facile à modérer que la politique dans un sens...

    Quelle percée majeure pour la liberté d'expression, merci Elon.

  18. #298
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    Avril 2009
    Messages
    375
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 91
    Localisation : France, Essonne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité
    Secteur : Associations - ONG

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2009
    Messages : 375
    Points : 786
    Points
    786
    Par défaut Quel cinéma
    et de temps gaspillé!

  19. #299
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 627
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 627
    Points : 201 156
    Points
    201 156
    Par défaut X/Twitter a commencé à cacher tous les likes. Vous ne pourrez plus savoir quelles créations porno Musk a liké
    X/Twitter a commencé à cacher tous les likes. Dorénavant, vous ne pourrez plus savoir quelles créations pornographiques ont été likées par Elon Musk
    Il estime qu'il est « important de permettre aux gens d'aimer des posts sans être attaqués pour cela ! »

    X a déployé les likes privés dès aujourd'hui. Cela signifie que ce que le nombre d'utilisateurs qui clique sur "j'aime" sur la plateforme sera caché par défaut, ce qui est déjà une option pour les abonnés Premium de X. Le propriétaire de X, Elon Musk, a déclaré qu'il était « important de permettre aux gens d'aimer des posts sans être attaqués pour cela ! »

    La fonctionnalité vise à encourager une expression plus authentique en éliminant la pression sociale souvent associée aux likes publics. Les utilisateurs pourront ainsi soutenir des contenus qui leur tiennent à cœur sans craindre le jugement ou les représailles. Cependant, cette approche n’est pas sans susciter des débats. Certains craignent qu’elle ne facilite l’approbation de contenus haineux ou controversés sans responsabilité publique.


    Il y a quelques semaines, Elon Musk, connu pour ses prises de position tranchées et ses initiatives disruptives, a annoncé que X rendrait les "likes" privés par défaut. Cette mesure vise à encourager les utilisateurs à exprimer leurs préférences sans craindre le jugement public ou les représailles. Haofei Wang, directeur de l’ingénierie chez X, a confirmé ce changement en déclarant : « Oui, nous rendons les likes privés ».

    Une fois les mentions publiques supprimées, les utilisateurs ne pourront plus voir quels posts ont été aimés par d'autres sur leur profil.

    « Les likes publics encouragent les mauvais comportements. Par exemple, de nombreuses personnes se sentent découragées d'aimer des contenus susceptibles d'être « osés » par crainte de représailles de la part de trolls ou pour protéger leur image publique. Bientôt, vous pourrez aimer sans vous soucier de qui pourrait le voir. Nous vous rappelons également que plus vous aimez de messages, plus l'algorithme Pour vous s'améliore ».

    Pour dissiper la confusion parmi les utilisateurs, Enrique Barragan, ingénieur logiciel senior chez X, a également répondu par un message, indiquant que les utilisateurs pourront toujours voir qui a aimé leurs messages, ainsi que le nombre de « like » pour tous les messages, les réponses, etc. Le changement consiste à masquer les messages que d'autres personnes ont aimés, ce qui implique la suppression de l'onglet Aimé sur les profils publics.

    Les utilisateurs de X Premium ont eu accès à la possibilité de rendre leurs likes privés en septembre, mais les commentaires de Wang suggèrent que cette fonctionnalité sera bientôt étendue aux utilisateurs non payants de X par défaut également.

    Et c'est désormais chose faite.

    Certaines personnalités ont été ridiculisées dans le passé après que leurs comptes aient semblé aimer des messages controversés

    En 2017, le sénateur Ted Cruz a blâmé un collaborateur après que son compte a « aimé » une vidéo pornographique sur Twitter. « Plusieurs personnes de l'équipe ont accès au compte. Il semble que quelqu'un ait appuyé par inadvertance sur le bouton "J'aime". Lorsque nous avons découvert le message, une heure ou deux plus tard, nous l'avons supprimé », a déclaré Cruz (R-Texas) à propos de l'incident. « Il s'agissait d'un problème de personnel. Et c'était par inadvertance, c'était une erreur. Ce n'était pas un acte délibéré. Nous nous en occupons en interne, mais c'était une erreur. Ce n'était pas malveillant ».

    Et des célébrités comme Harry Styles et Samuel L Jackson sont également devenues virales après que leurs comptes ont « aimé » des publications NSFW (not safe for work; du contenu - texte, image, vidéo, son - potentiellement choquant).

    En décembre 2022, Samuel L. Jackson était en vogue sur Twitter après avoir été surpris en train de « liker » de la pornographie sur son compte de médias sociaux. Il se trouve que ce jour-là, il fêtait également son 74e anniversaire. Mais au lieu que ses fans tweetent son nom pour lui présenter leurs vœux, son nom est entré dans les tendances Twitter lorsque ses fans ont essayé de l'avertir que ses « likes » sur Twitter étaient publics.

    La légende hollywoodienne avait mis en favoris plusieurs vidéos classées X sur son compte vérifié, qui compte 9,1 millions de followers. Samuel L. Jackson a rapidement retiré toutes les vidéos X de son compte Twitter.

    Mais cela n'a pas empêché le reste de l'internet d'en parler, une personne plaisantant : « Samuel L Jackson aimant le porno le jour de son 74ème anniversaire est la chose la plus drôle que l'on puisse faire quand on atteint cet âge ».

    Un autre utilisateur a écrit : « Samuel L Jackson, 74 ans, qui aime le porno sur twitter, c'est un homme qui a ses priorités. ».

    Une théorie quant à cette décision circule

    Le 19 mai 2023, un internaute a fait une capture d'écran des « likes » d'Elon Musk. La capture d'écran montre que Musk a aimé une photo de jeunes filles animées sexualisées de manière inappropriée, avec la légende suivante : « Si tu ressembles à ça, envoie-moi un DM dès que possible ». La personne qui a pris la capture d'écran a ensuite commenté : « Non, les likes vont devenir privés après ça. » Lorsque cette décision a été prise, il a ressorti une capture d'écran de son message. Difficile cependant de lier cette décision de X à cet évènement qui a eu lieu... il y a un an.

    Les implications potentiellement négatives de la décision de rendre les “likes” privés sur X

    Voici quelques points qui peuvent être problématiques :

    La question de la transparence : La privatisation des “likes” soulève des inquiétudes quant à la transparence des interactions sur les réseaux sociaux. En cachant les préférences des utilisateurs, on risque de créer un environnement où les actions ne sont pas visibles par la communauté, ce qui pourrait nuire à la confiance et à l’authenticité des échanges.

    D'ailleurs certains utilisateurs ne manquent pas de le souligner : « donc maintenant les gens peuvent utiliser des bots pour liker leurs posts et personne ne le saura. bon boulot. 🙃 »

    Nom : maintenant.png
Affichages : 6952
Taille : 10,4 Ko

    L’effet sur la modération du contenu : avec des “likes” privés, il devient plus difficile pour les plateformes de surveiller et de modérer le contenu inapproprié. Cela pourrait-il conduire à une prolifération de contenus nuisibles ou offensants, sachant qu’ils peuvent être “aimés” sans conséquences publiques ?

    La responsabilité individuelle : La privatisation des “likes” peut également avoir un impact sur la responsabilité individuelle. Si les utilisateurs savent que leurs “likes” ne sont pas visibles par les autres, cela pourrait-il les encourager à soutenir des contenus controversés ou extrêmes sans réfléchir aux implications ?

    Le débat sur la vie privée vs. la responsabilité sociale : Enfin, cette initiative de X met en lumière le débat en cours sur la balance entre la vie privée individuelle et la responsabilité sociale. Comment les plateformes peuvent-elles protéger la vie privée tout en assurant que les utilisateurs agissent de manière responsable ?

    Conclusion

    L’initiative de X soulève des questions importantes sur la nature de notre interaction en ligne. Est-ce que la visibilité des likes contribue réellement à une culture de l’intimidation et de l’autocensure ? Ou est-ce que la transparence est nécessaire pour maintenir une certaine responsabilité dans l’espace numérique ? Ces questions méritent une réflexion approfondie alors que nous naviguons dans l’ère de l’information et de la désinformation.

    Le ‘J’aime privé’ de X pourrait bien être un pas vers une ère de discrétion et d’intimité renforcées sur les réseaux sociaux. Alors que certains applaudissent cette évolution, d’autres restent sceptiques quant à ses répercussions. Ce qui est certain, c’est que le paysage des médias sociaux continue d’évoluer, et avec lui, notre façon de communiquer et de nous connecter.

    Source : X

    Et vous ?

    Quels avantages personnels voyez-vous à l’utilisation des ‘J’aime privés’ sur les plateformes sociales ?
    La possibilité de liker en privé pourrait-elle changer votre façon de consommer le contenu en ligne ? Si oui, comment ?
    Croyez-vous que les ‘J’aime privés’ pourraient influencer la qualité du contenu publié sur X ?
    Comment envisagez-vous l’avenir de l’engagement en ligne avec des interactions moins visibles au public ?
    Les ‘J’aime privés’ peuvent-ils contribuer à un environnement en ligne plus sain ou risquent-ils de créer des chambres d’écho ?
    Pensez-vous que cette fonctionnalité va encourager ou décourager la participation des utilisateurs sur la plateforme ?
    Quel impact les ‘J’aime privés’ pourraient-ils avoir sur la manière dont les influenceurs et les marques interagissent avec leur audience ?
    En tant qu’utilisateur, quelle importance accordez-vous à la visibilité des réactions (likes, commentaires) sur les publications des autres ?
    Les ‘J’aime privés’ vont-ils modifier votre perception de la popularité et de l’influence sur les réseaux sociaux ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  20. #300
    Membre habitué Avatar de dragonofmercy
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    Mars 2019
    Messages
    36
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2019
    Messages : 36
    Points : 141
    Points
    141
    Par défaut
    Je trouve les likes en privé est une bonne chose, Facebook l'a fait il y a plusieurs années déjà.
    De plus ça évitera un vague de cancel pour un tweet liké par exemple...

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 31/08/2023, 14h12
  2. Réponses: 7
    Dernier message: 28/01/2022, 16h43
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 08/04/2019, 09h44
  4. Réponses: 95
    Dernier message: 28/11/2013, 11h12

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo