IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    1 256
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 1 256
    Points : 38 265
    Points
    38 265
    Par défaut Les Afghans suppriment leurs comptes sociaux, les talibans se saisissent de matériels de surveillance
    Le porte-parole des talibans accuse Facebook d'étouffer la liberté d'expression en censurant les comptes liés à l’organisation
    Twitter apparaît pour l’heure moins ferme, plus en prudence

    La liberté d’expression relève-t-elle de l’utopie ? Cette interrogation et d’autres qui lui sont connexes sont liées au débat sur les politiques de modération déployées sur les réseaux sociaux. Elles prennent un coup de neuf avec l’évolution de la situation en Afghanistan. Le porte-parole des talibans accuse Facebook d’étouffer la liberté d’expression du groupe islamiste.

    Nom : 4.png
Affichages : 1685
Taille : 53,1 Ko


    Le gouvernement afghan est tombé. Kaboul est aux mains des talibans. Après 20 ans, la voix de l’ombre de l’organisation islamiste (son porte-parole) sort de l’ombre et signe devant les médias : « les droits des femmes seront respectés dans les limites de l’islam. » Sur le terrain, des femmes inquiètent de leur avenir cherchent à fuir le pays. Le porte-parole de l’organisation islamiste évoque le droit à la liberté d’expression pour faire valoir ses opinions sur les réseaux sociaux.

    Nom : 3.png
Affichages : 1595
Taille : 40,0 Ko

    Chez Facebook, on ne partage pas ce positionnement et le réseau social s’explique : « Les Talibans sont considérés comme une organisation terroriste par la loi américaine et sont interdits de nos services en vertu de notre politique relative aux organisations dangereuses. Cela signifie que nous supprimons les comptes gérés par ou au nom des talibans et que nous interdisons toute louange, tout soutien et toute représentation de ces derniers. Facebook ne prend pas de décisions concernant le gouvernement reconnu d'un pays donné, mais s’aligne sur l'autorité de la communauté internationale dans ce domaine. Quel que soit le détenteur du pouvoir dans un pays donné, nous prenons les mesures appropriées contre les comptes et les contenus qui enfreignent nos règles. »

    Sur son site web, Facebook explique que l'entreprise divise les individus et les groupes qu'elle considère comme dangereux en trois niveaux, le niveau 1 étant soumis aux restrictions les plus étendues pour les personnes, organisant ou prônant la violence contre les civils, déshumanisant ou prônant de manière répétée le mal contre les personnes basées sur des caractéristiques protégées, ou s'engageant dans des opérations criminelles systématiques. Selon Facebook, le niveau 1 comprend les organisations terroristes. Si les talibans ne figurent pas sur la liste des organisations terroristes étrangères du département d'État, certains dirigeants du groupe ont été sanctionnés par le département du Trésor en 2018.

    Facebook met à contribution une équipe de modérateurs afghans pour passer les contenus en lien avec les talibans au peigne fin et les censurer si nécessaire.

    Les talibans sont également persona non grata sur Instagram et WhatsApp : « En tant que service de messagerie privée, nous n’avons pas accès au contenu des discussions personnelles des utilisateurs, cependant, si nous nous réalisons qu’une personne ou une organisation sanctionnée peut être présente sur WhatsApp, nous prenons des mesures. Nous sommes obligés d'adhérer aux lois sur les sanctions américaines. Cela inclut l'interdiction des comptes qui semblent se présenter comme des comptes officiels des talibans. Nous cherchons à obtenir davantage d'informations auprès des autorités américaines compétentes, compte tenu de l'évolution de la situation en Afghanistan. »

    Twitter pour sa part continue à autoriser les comptes affiliés à l’organisation islamiste à poursuivre dans leur utilisation de sa plateforme malgré ses politiques contre l'apologie de la violence et les menaces. C’est au travers de la plateforme qu’ils ont publié le déroulement en temps réel de l’assaut en Afghanistan. Le compte Twitter de Donald Trump reste cependant suspendu malgré les multiples sorties de l’ex-président de la République des États-Unis pour dénoncer la mise à mal de sa liberté d’expression.


    La plateforme YouTube, propriété de Google, souligne à ce sujet que ses règles d’utilisation s’appliquent à tous ses utilisateurs sans distinction. Elle indique ainsi qu’elle n’entend pas instaurer une censure spécifique pour les contenus pro-talibans.

    Sources : Facebook, Twitter, BBC

    Et vous ?

    Doit-on mettre la sortie du porte-parole des talibans sur la liberté d'expression sur le compte de l'ironie ?
    Que pensez-vous de la modération sur les réseaux sociaux en général ?
    Que pensez-vous de la modération sur les différentes plateformes sur le cas des talibans en particulier ?

    Voir aussi :

    « Ici ce n'est pas la Chine », des experts indiquent que Trump n'a aucune autorité légale pour fermer Twitter. « Il est clair qu'il est en train d'intimider Twitter pour diffuser ce qu'il veut »
    Le président US a menacé de « réglementer » ou de « fermer » des plateformes de réseaux sociaux, après que ses tweets ont été marqués comme véhiculant des informations non vérifiées
    Trump demande aux entreprises de médias sociaux de développer des algorithmes pour détecter les tireurs de masse avant qu'ils ne frappent comme dans Minority Report
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    septembre 2014
    Messages
    266
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2014
    Messages : 266
    Points : 621
    Points
    621
    Par défaut
    Doit-on mettre la sortie du porte-parole des talibans sur la liberté d'expression sur le compte de l'ironie ?
    J'aurai dit "humour noir".

    Que pensez-vous de la modération sur les réseaux sociaux en général ?
    La jeune Mila a eu plus de 100 000 menaces de mort, de viols, etc... sur Twitter : Twitter n'a rien fait. Mais Trump n'a plus de compte personnel...

    Que pensez-vous de la modération sur les différentes plateformes sur le cas des talibans en particulier ?
    C'est une excellente chose, mais il faudra alors le faire pour tous les musulmans vindicatifs y compris en France.

    https://www.foxnews.com/world/taliban-executions-afghanistan-us-withdrawal

    Taliban executions, beheadings in Afghanistan strike fear among those stuck inside country

    The US embassy in Kabul said it has received reports that Taliban members were executing surrendering Afghan troops

  3. #3
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    475
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 475
    Points : 1 573
    Points
    1 573
    Par défaut
    Ouais enfin FoxNews est pas la référence la plus fiable.

    Perso j'y croirais plus si je vois ça en article sur l'AFP.

  4. #4
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 077
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 077
    Points : 45 987
    Points
    45 987
    Par défaut Les Afghans s'efforcent d'effacer leur historique numérique et d'échapper à la biométrie
    Les Afghans s'efforcent d'effacer leur historique numérique et d'échapper à la biométrie
    pour se prémunir des représailles des talibans

    Après plus de deux décennies de guerre, l'Afghanistan est retombé aux mains des talibans début août et le pays pourrait replonger dans la charia. Parmi les dizaines de milliers d'Afghans qui n'ont pas pu fuir le pays, certains s'empressent désormais d'effacer leurs dossiers numériques, leur base de donnée biométrique et leur historique en ligne afin d'assurer leur sécurité physique et celle de leur famille. Ces derniers craignent que les bases de données biométriques et leur propre historique numérique puissent être utilisés pour les suivre et les cibler.

    Les forces talibanes auraient saisi des appareils biométriques de l'armée américaine capables de scanner l'iris, les doigts et les visages, ce qui pourrait les aider à identifier les Afghans qui ont aidé les forces de la coalition. Ces appareils, connus sous le nom de HIIDE (Handheld Interagency Identity Detection Equipment), auraient été saisis lors de l'offensive des talibans. Selon des rapports sur le sujet, les anciens et actuels responsables militaires américains craignent tous que les données sensibles qu'ils contiennent puissent être utilisées par les talibans. Les appareils sont censés se connecter au Biometrics Automated Toolset (BAT), un logiciel de traitement de l'identité utilisé par les soldats américains pour détecter les menaces.

    En effet, après des années d'efforts pour numériser les bases de données du pays et introduire des cartes d'identité numériques et des données biométriques pour le vote, les militants mettent en garde contre le fait que ces technologies peuvent être utilisées pour cibler et attaquer des groupes vulnérables. Depuis la prise de contrôle du pays par les talibans, les groupes de défense des droits conseillent les militants sur la manière de supprimer les traces numériques. « Nous comprenons que les talibans sont maintenant susceptibles d'avoir accès à diverses bases de données et équipements biométriques en Afghanistan », a écrit le groupe Human Rights First sur Twitter lundi.

    Nom : dfc.png
Affichages : 4369
Taille : 33,4 Ko

    « Cette technologie est susceptible d'inclure l'accès à une base de données avec des empreintes digitales et des scans de l'iris, et d'inclure également une technologie de reconnaissance faciale », a ajouté le groupe. De son côté, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a mis en garde contre des restrictions "effrayantes" des droits de l'homme et des violations à l'encontre des femmes et des jeunes filles. Amnesty International a quant à lui déclaré lundi que des milliers d'Afghans - notamment des universitaires, des journalistes et des militants - étaient désormais "gravement menacés par les représailles des talibans".

    Par exemple, selon des médias asiatiques, Muhibullah, un traducteur d'une trentaine d'années qui travaillait pour l'armée américaine à Kandahar, en Afghanistan, a fui son domicile avant l'avancée des talibans dans la province du sud. Il craint maintenant d'être repéré et ciblé par les militants grâce à son historique numérique, qui comprend les données biométriques que plusieurs civils afghans ont utilisées pour s'inscrire sur les listes électorales. Selon les médias, le traducteur afghan aurait caché ses papiers et documents physiques qui racontent l'histoire de son soutien et de son assistance aux forces armées américaines.

    Mais alors que les talibans ont pris le contrôle de son district natal, son dossier numérique menace toujours sa sécurité. À en croire ces sources, plusieurs autres interprètes seraient dans le même cas que Muhibullah et nombre d'entre eux ont brûlé leurs documents physiques pour échapper aux répercussions de l'utilisation de la technologie fournie par l'armée américaine qui s'est livrée à une identification biométrique rigoureuse des civils tant en Afghanistan qu'en Irak. Pour aider les gens comme Muhibullah, Human Rights First a rapidement publié une version en farsi de son guide sur la manière d'effacer l'historique numérique.

    Le groupe de défense basé aux États-Unis avait produit ce manuel l'année dernière pour les militants de Hong Kong - et a également rédigé un manuel sur la manière d'échapper à la biométrie. Selon le guide, les astuces pour contourner la reconnaissance faciale consistent à baisser le regard, à porter des vêtements pour masquer les traits du visage ou à appliquer de nombreuses couches de maquillage, bien que les scans d'empreintes digitales et d'iris soient difficiles à contourner.

    « Avec les données, il est beaucoup plus difficile de cacher, d'obscurcir votre identité et celle de votre famille, et les données peuvent aussi être utilisées pour étoffer vos contacts et votre réseau », a déclaré à la Fondation Thomson Reuters Welton Chang, responsable de la technologie chez Human Rights First. « Elles pourraient également être utilisées pour créer une nouvelle structure de classe - les candidats à un emploi verraient leurs données biologiques comparées à la base de données, et les emplois pourraient être refusés sur la base de liens avec l'ancien gouvernement ou les forces de sécurité », a-t-il ajouté.

    Selon Chang, la « circonstance la plus grave serait l'utilisation de ces données pour cibler toute personne ayant été impliquée dans le régime précédent, ou ayant travaillé dans une organisation internationale à but non lucratif, ou ayant été un défenseur des droits de l'homme. Selon certains médias afghans, il y a cinq ans déjà, les talibans utilisaient les systèmes biométriques du gouvernement pour cibler les membres des forces de sécurité, en vérifiant leurs empreintes digitales dans une base de données. Lundi, quelques heures seulement après l'entrée des militants dans la capitale Kaboul, l'on craignait que cela ne soit déjà le cas.

    « Les talibans ont commencé à faire du porte-à-porte à la recherche de fonctionnaires, d'anciens membres des forces de sécurité et de personnes travaillant pour des organisations étrangères à but non lucratif », a déclaré lundi un utilisateur de Twitter appelé Mustafa, ajoutant que les domiciles des journalistes étaient également fouillés. Dans un communiqué de presse, les talibans ont déclaré qu'ils « assurent à tous leurs citoyens qu'ils protégeront, comme toujours, leur vie, leurs biens et leur honneur et qu'ils créeront un environnement pacifique et sûr pour leur nation bien-aimée ».

    Cependant, selon le rapport, une habitante de Kaboul a déclaré dans un message privé qu'elle avait entendu parler d'inspections de maison en maison et que les militants islamistes utilisaient une "machine biométrique". « Les groupes de défense des droits numériques reçoivent déjà un nombre important de demandes de groupes de la société civile et de militants sur la sécurisation de leur présence numérique. Nous sommes également très préoccupés par les bases de données conservées par les agences d'aide et d'autres groupes », a déclaré Raman Jit Singh Chima, directeur de la politique Asie-Pacifique chez Access Now.

    « Nous sommes également alarmés par le fait qu'il n'y a aucune clarté quant aux mesures d'atténuation prises pour soit supprimer soit purger les informations qui peuvent être utilisées pour cibler les gens. Les cartes d'identité numériques, les tazkira, peuvent exposer certains groupes ethniques », a-t-il ajouté. Pendant ce temps, les Afghans faisaient ce qu'ils pouvaient pour effacer leurs profils numériques. « Des garçons et des hommes fouillaient frénétiquement leurs téléphones pour supprimer les messages qu'ils avaient envoyés, la musique qu'ils avaient écoutée et les photos qu'ils avaient prises », a écrit Sana Safi, journaliste de la BBC, sur Twitter dimanche.

    « La responsabilité de sécuriser les systèmes de données incombe en dernier ressort au gouvernement afghan même si les forces américaines et leurs alliés ont probablement joué un rôle dans la conception des systèmes en premier lieu et l'aide à la mise en œuvre. Il est probable que la planification délibérée de la création, de la maintenance et du transfert du système n'ait pas été suffisante dès le départ en matière d'évaluation des risques et de prévention des abus », a déclaré Chang.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    Le porte-parole des talibans accuse Facebook d'étouffer la liberté d'expression en censurant les comptes liés à l'organisation, Twitter apparaît pour l'heure moins ferme, plus en prudence

    Microsoft envisage un système de primes basé sur la blockchain pour attraper les pirates. Baptisé Argus, le système s'exécutera sur le réseau Ethereum

    Le travail à distance a un impact positif sur l'expérience des employés, 83 % des personnes interrogées ont déclaré être heureuses dans leur rôle au travail, selon Globalization Partners
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #5
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    100
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 100
    Points : 638
    Points
    638
    Par défaut J'ai rien à cacher moi.
    Bonjour,
    Ce commentaire est lié à la première news : Les Afghans s'efforcent d'effacer leur historique numérique et d'échapper à la biométrie

    Personnellement je trouve que c'est un bon exemple de certaines dérives actuelles en liens avec la technologie.

    La plupart des personnes vous répondent je n'ai rien à cacher quand on leur explique que leur données sont utilisées par les GAFAM, états et autre.

    Beaucoup de personnes veulent plus de sécurité (contre quelle menace ?!) et ne seraient pas contre la surveillance de masse, caméras dans les rues, reconnaissance faciale, etc. Enfin, des choses qui se font quand même de plus en plus dans certains pays (et pas qu'en Chine).

    Paiement uniquement par des moyens numériques et traçable (ben oui, pourquoi pas, on à rien à cacher de toute façon hein).

    Tout ça va très bien jusqu'au jour où, ça ne vas plus... Dérive du pouvoir, technologie qui tombe dans de mauvaises mains, etc. Et la, difficile de se sortir du problème quand on à donné autant de pouvoir à une entité (état, organisation ou autre)

    Wazap est un bon exemple, il existe de très bonnes solutions gratuites, open-source, fiable et dans les mains de fondation et non pas d'entreprise privées. Mais la plupart des personnes sont restés chez Wazap. Ben oui quoi, au final ça change quoi ?!

    La bonne phrase (oui qui à été dites et redites) celui qui est prêt à perdre de sa liberté pour sa sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre.

  6. #6
    Chroniqueuse Actualités

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    mars 2020
    Messages
    325
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : mars 2020
    Messages : 325
    Points : 5 479
    Points
    5 479
    Par défaut Facebook, Twitter et LinkedIn sécurisent les comptes des utilisateurs afghans.
    Facebook, Twitter et LinkedIn sécurisent les comptes des utilisateurs afghans
    dans un contexte de prise de contrôle par les talibans

    Facebook, Twitter et LinkedIn ont déclaré cette semaine qu'ils avaient pris des mesures pour sécuriser les comptes des citoyens afghans afin de les protéger contre les attaques dans le contexte de la prise de contrôle rapide du pays par les Talibans. Ces entreprises de médias sociaux ont mis en place de nouvelles mesures de sécurité pour les utilisateurs inquiets pour leur sécurité en Afghanistan, alors que les talibans continuent de consolider leur emprise sur le pouvoir.

    Facebook
    Le responsable de la politique de sécurité de Facebook, Nathaniel Gleicher, a indiqué jeudi sur Twitter que la société de médias sociaux avait temporairement supprimé la possibilité de consulter ou de rechercher les listes d'amis des comptes en Afghanistan. « Nous avons lancé un outil permettant aux Afghans de verrouiller rapidement leur compte en un seul clic. Lorsque leur profil est verrouillé, les personnes qui ne sont pas leurs amis ne peuvent pas télécharger ou partager leur photo de profil ni voir les publications sur leur compte en ligne », a tweeté Gleicher.

    Il a ajouté que sur Instagram, propriété de Facebook, « nous déployons des alertes contextuelles en Afghanistan avec des étapes spécifiques sur la façon de protéger votre compte ». Gleicher a ajouté que Facebook « travaille en étroite collaboration avec ses homologues de l'industrie, de la société civile et du gouvernement afin de fournir tout le soutien possible pour aider à protéger les gens ». Auparavant, le géant de la technologie avait confirmé qu'il continuerait à interdire le contenu taliban sur ses plateformes, car il considère le groupe comme une organisation terroriste.

    Nom : Screenshot_2021-08-20 Here’s how Facebook, Twitter are securing Afghan accounts amid Taliban tak.png
Affichages : 985
Taille : 59,5 Ko

    Twitter
    Twitter a déclaré être en contact avec des partenaires de la société civile pour apporter un soutien aux groupes en Afghanistan. Twitter collabore avec l'Internet Archive pour accélérer les demandes directes de suppression des tweets archivés. Twitter a également indiqué que si les utilisateurs ne parvenaient pas à accéder à leurs comptes, qui contiennent des informations susceptibles de les mettre en danger, il pourrait les suspendre temporairement jusqu'à ce que les personnes retrouvent l'accès et soient en mesure de supprimer le contenu. Twitter a également déclaré qu'il surveillait de manière proactive les comptes affiliés à des organisations gouvernementales et pourrait suspendre temporairement les comptes dans l'attente d'informations supplémentaires pour confirmer leur identité.

    Entre temps, Twitter a fait l'objet d'un examen minutieux pour son traitement des contenus liés aux talibans. Les porte-parole des talibans ont utilisé la plateforme pour mettre à jour leurs centaines de milliers d'adeptes, alors que le groupe militant reprenait le contrôle de l'Afghanistan. En réponse aux questions posées sur l'utilisation de Twitter par les talibans, un porte-parole de la société a mis en avant les politiques de lutte contre les organisations violentes et les comportements haineux. Selon ses règles, Twitter n'autorise pas les groupes qui font la promotion du terrorisme ou de la violence contre les civils.

    LinkedIn
    Dans une déclaration envoyée par courriel un porte-parole de la société LinkedIn a déclaré : « Notre équipe surveille de près les conversations sur les développements en Afghanistan et prend des mesures sur tout contenu qui ne respecte pas nos politiques de communauté professionnelle… Nous avons également pris certaines mesures temporaires, notamment en limitant la visibilité des connexions pour nos membres dans le pays ».

    Les talibans, qui sont présents sur les réseaux sociaux et publient régulièrement des vidéos, ont trouvé des moyens d'échapper aux restrictions imposées sur YouTube, Facebook et WhatsApp. Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, publie régulièrement des mises à jour sur Twitter à l'intention de ses 300 000 adeptes, dont les médias internationaux.

    Des groupes de défense des droits de l'homme ont déclaré que les talibans pourraient utiliser des plateformes en ligne pour suivre l'historique numérique ou les connexions sociales des Afghans. Amnesty International a déclaré cette semaine que des milliers d'Afghans, notamment des universitaires, des journalistes et des défenseurs des droits de l'homme, risquaient sérieusement de subir les représailles des talibans.

    Les talibans ont promis des droits pour les femmes et un gouvernement inclusif, ainsi qu'une amnistie totale pour tous ceux qui ont travaillé avec le gouvernement afghan élu soutenu par l'Occident. Cependant, des dizaines de milliers de personnes tentent de fuir le pays par crainte de représailles et se souviennent du régime islamique ultraconservateur des talibans de 199 à 2001, lorsqu'ils infligeaient des châtiments brutaux.

    L'AFP cite un document confidentiel des Nations unies selon lequel les talibans intensifient la recherche de personnes ayant travaillé avec les forces américaines et de l'OTAN, tout en affirmant qu'ils ne se vengeront pas de leurs opposants. Le rapport, fourni par les consultants de l'ONU en matière d'évaluation des menaces et consulté par l'AFP, indique que le groupe dispose de "listes prioritaires" d'individus qu'il souhaite arrêter. Selon le rapport, les personnes ayant joué un rôle central dans l'armée, la police et les unités de renseignement afghanes sont les plus menacées.

    Les personnes les plus exposées sont celles qui ont joué un rôle central dans l'armée, la police et les services de renseignement afghans, selon le document. Les talibans ont effectué des "visites ciblées de porte à porte" des personnes qu'ils veulent arrêter et des membres de leur famille, indique le rapport. Il ajoute que les militants contrôlent également les personnes qui se rendent à l'aéroport de Kaboul et ont mis en place des points de contrôle dans les grandes villes, notamment la capitale et Jalalabad.

    Le document, daté de mercredi, a été rédigé par le Norwegian Center for Global Analyses, une organisation qui fournit des renseignements aux agences des Nations unies. « Ils ciblent les familles de ceux qui refusent de se rendre, et poursuivent et punissent leurs familles 'selon la charia'. Nous nous attendons à ce que les personnes qui travaillaient auparavant avec les forces de l'OTAN/des États-Unis et leurs alliés, ainsi que les membres de leur famille, soient exposés à la torture et aux exécutions », a déclaré à l'AFP Christian Nellemann, directeur exécutif du groupe.

    « Cela compromettra davantage les services de renseignement occidentaux, leurs réseaux, leurs méthodes et leur capacité à contrer à la fois les talibans, ISIS et les autres menaces terroristes à venir », a-t-il ajouté. Le rapport indique que les militants « recrutent rapidement » de nouveaux informateurs pour collaborer avec le régime taliban et qu'ils élargissent leur liste de cibles en contactant des mosquées et des courtiers en argent.

    Source : Reuter

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Les Afghans s'efforcent d'effacer leur historique numérique et d'échapper à la biométrie pour se prémunir des représailles des talibans

    Le porte-parole des talibans accuse Facebook d'étouffer la liberté d'expression en censurant les comptes liés à l'organisation, Twitter apparaît pour l'heure moins ferme, plus en prudence

    Microsoft envisage un système de primes basé sur la blockchain pour attraper les pirates. Baptisé Argus, le système s'exécutera sur le réseau Ethereum

    Le travail à distance a un impact positif sur l'expérience des employés, 83 % des personnes interrogées ont déclaré être heureuses dans leur rôle au travail, selon Globalization Partners
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Femme Profil pro
    Webmarketer
    Inscrit en
    janvier 2021
    Messages
    224
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Webmarketer

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2021
    Messages : 224
    Points : 453
    Points
    453
    Par défaut
    Comme c'est mignon... Notre nouveau gouvernement mondial, qui n'est lié par aucune déclaration des droits de l'homme, essaie d'obtenir de bonnes relations publiques...

  8. #8
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    2 981
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 2 981
    Points : 4 247
    Points
    4 247
    Par défaut
    Bonjour,

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Les USA ont créé un monstre ... En 20 ans on a éjecté du pouvoir les talibans qui avait des pratiques rigoristes tous domaines confondus. Les USA se disent "chouette installons de la techno , de la modernité, et de la démocratie" . Une fois le pays quitté précipitamment ... On laisse le tout en plan à la merci du premier venu ...

    Drôle de conception de la "démocratie" ...

    Pas étonnant que les afghans livrés à eux mêmes se demandent à quelle sauce ils seront mangés.

    Les talibans ont maintenant la main sur les systèmes informatiques ... C'est comme donner le pouvoir à fou

  9. #9
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 077
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 077
    Points : 45 987
    Points
    45 987
    Par défaut Les Afghans suppriment leurs comptes sociaux, les talibans se saisissent de matériels de surveillance
    Les Afghans suppriment leurs comptes de médias sociaux alors que les talibans se saisissent de matériels de surveillance US
    ces dispositifs pourraient aider à punir les militants de l'ancien régime

    Les talibans s'empareraient l'un après l'autre des systèmes d'identification des Afghans et les équipements de surveillance mis en place par les Américains au cours de ces deux dernières décennies. Dans cette atmosphère, les Afghans s'empressent pour supprimer toute trace numérique les concernant, y compris leurs comptes de médias sociaux, afin d'échapper à toute forme de représailles de la part des nouveaux tenants du pouvoir. Les médias locaux avaient rapporté la semaine dernière que les Afghans faisaient la course pour effacer leur vie en ligne (ou leur historique numérique) pour échapper à la biométrie.

    Les Afghans font tout ce qu'ils peuvent pour disparaître d'Internet

    Depuis la reprise du pouvoir par les talibans, chaque photo et chaque point de données est potentiellement un lien avec le mode de vie sous l'ancien régime, et donc une raison pour les talibans de se venger. Craignant d'être visés par les opérations de surveillance en ligne des talibans, les alliés afghans des États-Unis se précipitent en masse pour supprimer leurs profils de médias sociaux. Pendant ce temps, de nombreux groupes de défense de la vie privée et des droits de l'homme s'inquiètent du fait que le programme de données américain dont les talibans pourraient hériter pourrait avoir des répercussions sur les libertés civiles.

    Nom : afghan-biometric.jpg
Affichages : 7031
Taille : 97,0 Ko

    Le 16 août, le groupe Human Rights First, basé à New York, a annoncé que des combattants talibans avaient mis la main sur des outils de surveillance américains. Ces appareils, connus sous le nom de Handheld Interagency Identity Detection Equipment (HIIDE), étaient utilisés par les soldats pour scanner les données biométriques des Afghans afin de faire correspondre les empreintes digitales sur les engins explosifs improvisés (EEI), et pour d'autres enquêtes médico-légales de ce type. L'avis de Human Rights First comprenait des guides multilingues destinés aux alliés afghans sur la protection de leur identité numérique.

    « Nous comprenons que les talibans sont désormais susceptibles d'avoir accès à diverses bases de données et équipements biométriques en Afghanistan, dont certains ont été abandonnés par les forces militaires de la coalition », a déclaré la semaine dernière le groupe de défense des droits de l'homme dans un communiqué. « Cette technologie est susceptible d'inclure l'accès à une base de données avec des empreintes digitales et des scans de l'iris, et d'inclure une technologie de reconnaissance faciale ». Cet avertissement correspond à de nombreux rapports faisant état de la suppression par les Afghans de leurs profils sur les médias sociaux.

    L'Agence américaine pour le développement international (USAID) aurait fait circuler des courriels à ses partenaires en Afghanistan leur conseillant de "supprimer les photos et les informations qui pourraient rendre des individus ou des groupes vulnérables". Cela dit, l'ancien procureur de l'armée américaine John Maher a déclaré que cet avertissement spécifique concernant la prise d'équipement HIIDE par les talibans est probablement exagéré. Maher, qui a travaillé sur le programme de biométrie afghan lorsqu'il était responsable du centre de justice de Parwan, a déclaré que les appareils HIIDE sont protégés par un mot de passe.

    Selon lui, après qu'un soldat utilise l'appareil et télécharge les données dans la base de données centrale, le protocole prévoit d'effacer l'appareil. « Même si les [talibans] parviennent à pénétrer dans ce dispositif, ils obtiendront une liste non classifiée de leurs propres membres », a déclaré Maher. En outre, il a déclaré que contrairement à ce que l'on pense, les talibans ne peuvent pas exploiter ces systèmes pour mener des opérations pour localiser leurs ennemis sans l'aide d'un acteur extérieur mieux outillé. En effet, Maher a déclaré qu'il pense qu'ils devraient être aidés par des gouvernements plus sophistiqués comme la Chine ou l'Iran.

    « Je suis sceptique quant à la sophistication des talibans », a-t-il déclaré. Néanmoins, si les dispositifs HIIDE ne présentent peut-être pas de risque pour les Afghans, les talibans ont déjà utilisé des systèmes biométriques pour cibler leurs ennemis. Selon un rapport de 2016 de TOLOnews, en 2016, ils auraient utilisé une base de données gouvernementale pour vérifier si les passagers d'un bus étaient des membres des forces de sécurité. Pour d'autres, à l'instar de Klon Kitchen - chercheur principal à l'American Enterprise Institute - la saisie des dispositifs HIIDE par les talibans est l'une des nombreuses fautes imputables à Washington.

    Klon Kitchen a déclaré que les risques liés à la sécurité posés par les équipements de surveillance américains abandonnés ne sont qu'une des nombreuses conséquences d'un retrait bâclé des États-Unis d'Afghanistan. « Un retrait correct aurait impliqué la suppression de tous les fichiers numériques dans les installations et serveurs américains en Afghanistan, la destruction de tous les ordinateurs et autres équipements physiques, et la collaboration avec les entreprises technologiques et les plateformes de médias sociaux pour protéger les identités afghanes », a déclaré Kitchen.

    « Pendant ce temps, les informations biométriques recueillies sur des dizaines de millions d'Afghans restent dans les bases de données du gouvernement américain, et peuvent être utilisées par le FBI, le ministère de la Sécurité intérieure et d'autres agences pour des enquêtes. Ce sont des données interagences maintenant », a-t-il déploré. Selon les médias américains, jusque-là, les responsables du ministère de la Défense (DoD) n'ont pas donné des réponses convaincantes sur le statut et la sécurité des données afghanes, notamment à la question de savoir s'il existe encore des bases de données centralisées en Afghanistan.

    Les systèmes de fichage des populations sont-ils dangereux ?

    Plusieurs groupes de défense de la vie privée s'insurgent contre la quantité croissante de données que les gouvernements récoltent aujourd'hui sur leurs sujets et qui peuvent par la suite constituer un danger pour eux. Selon un rapport du média américain The Epoch Times, plus largement, le programme biométrique du DoD a suscité un débat sur le rôle que cette technologie devrait jouer dans la société. « Ce n'est rien de plus compliqué que les données relatives aux empreintes digitales, qui ont plus de 100 ans », a déclaré Maher au sujet des inquiétudes suscitées par la collecte de données biométriques par le gouvernement.

    Les partisans des programmes biométriques soulignent les avantages de la lutte contre la criminalité. Outre les innombrables affaires résolues grâce à la collecte des empreintes digitales, les experts en médecine légale ont fait des percées dans le domaine de l'analyse de l'ADN, aidant à résoudre des affaires comme celui du "Golden State Killer". Ils affirment aussi que la collecte de données biométriques sur les citoyens permet aux gouvernements d'établir des identités numériques - permettant aux gens de voyager plus facilement, d'ouvrir des comptes bancaires, de recevoir des soins médicaux et d'accéder à d'autres services sociaux.

    « Imaginez un monde où l'embarquement ne prend pas cinq jours, mais seulement quatre heures. Où pour prouver que vous êtes éligible pour recevoir votre pension de l'ONU, cela ne prend que deux minutes à partir du smartphone dans la paume de votre main, comparé à deux mois en utilisant l'ancienne poste régulière », peut-on lire sur un site Web des Nations Unies, vantant les mérites de l'UN Digital ID. « L'identifiant numérique de l'ONU est le même moteur sous-jacent qui alimentera tous ces cas d'utilisation et bien d'autres encore », renseigne également le site Web.

    Cependant, les défenseurs des libertés civiles et de la vie privée ont exprimé des inquiétudes quant à l'utilisation de la biométrie par les gouvernements à des fins de répression. Dans son livre "First Platoon", l'auteure Annie Jacobsen a comparé le programme afghan au programme "Physicals for All" du Parti communiste chinois imposé aux musulmans ouïghours en Chine. « En plus des échantillons d'ADN, le programme a permis de collecter des données biométriques sur 36 millions de Chinois ouïghours, notamment des scans de l'iris, des images faciales, des empreintes vocales et bien d'autres choses encore », a déclaré Jacobsen.

    « Les groupes de défense des droits de l'homme ont raison de le dénoncer, mais ils n'ont pas encore admis que ce programme "Physicals for All" est directement modelé sur le programme du Pentagone en Afghanistan », a-t-elle déclaré. Jacobsen a fait valoir que le programme afghan pourrait venir aux États-Unis sous la forme d'une technologie de traçage des contacts et de passeport vaccinal. Elle a souligné que Palantir, la même société qui a construit le logiciel pour le programme afghan, travaille maintenant avec le département américain de la santé et des services sociaux (HHS).

    Cette collaboration vise à rassembler des ensembles de données disparates et à fournir une meilleure visibilité au HHS sur la propagation du Covid. « L'argument selon lequel ce qui se passe en Chine - c'est-à-dire la mise en banque obligatoire des données biographiques de toute une population, y compris l'ADN - ne pourrait jamais se produire en Amérique est optimiste. La pandémie de 2020 a suscité l'enthousiasme pour les programmes de recherche de contacts dirigés par le gouvernement aux États-Unis, ouvrant la voie à des programmes de qualité militaire pour la mise en banque des données biologiques des Américains », a-t-elle déclaré.

    « Parce que la maladie est au centre de cette nouvelle menace, la réalité que les échantillons de cellules ADN des citoyens intéressent le gouvernement n'est plus de la science-fiction », a-t-elle ajouté. Le militant antiguerre Scott Horton a approuvé la thèse de Jacobsen. « Il suffit de regarder le Patriot Act : il était censé nous protéger des terroristes, et pourtant ils l'utilisent tout le temps sur tout le monde. Cette fois, ce sont les conservateurs qui pourraient être victimes du retour de bâton, les agences fédérales américaines intensifiant leurs activités de surveillance intérieure », a déclaré Horton.

    « Vous savez, les personnes qui ont soutenu la guerre en font maintenant les frais. C'est la guerre contre le terrorisme qui revient à la maison. C'est ce qui arrive toujours », a-t-il conclu.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Pensez-vous que le fichage des populations comporte des dangers pour ces dernières ?
    La lutte contre le terrorisme justifie-t-elle la collecte massive de données personnelles par les gouvernements ?

    Voir aussi

    Les Afghans s'efforcent d'effacer leur historique numérique et d'échapper à la biométrie pour se prémunir des représailles des talibans

    Le porte-parole des talibans accuse Facebook d'étouffer la liberté d'expression en censurant les comptes liés à l'organisation. Twitter apparaît pour l'heure moins ferme, plus en prudence

    Facebook, Twitter et LinkedIn sécurisent les comptes des utilisateurs afghans dans un contexte de prise de contrôle par les talibans
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #10
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    475
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 475
    Points : 1 573
    Points
    1 573
    Par défaut
    Citation Envoyé par GordonFreeman Voir le message
    La bonne phrase (oui qui à été dites et redites) celui qui est prêt à perdre de sa liberté pour sa sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre.
    Et comme toujours toute les bonne phrases peuvent être reprise à tort et à travers.

    Quelle liberté as tu vraiment perdu ? Comment obtiens tu justice si la justice ne peux pas enquêter ? (anonymat en ligne, sites web à l'étranger, ...). Malheureusement pour qu'une démocratie fonctionne elle a un point en commun avec une dictature, il lui faut suffisamment de moyen.

    Tu peux te sentir menacé par certaines mesures alors que d'autres font confiance, comme la vaccination.

    La sécurité, ce n'est pas magique, et malheureusement, pour des considérations politiques, on entend très peu parler de la réalité.

    https://www.insee.fr/fr/statistiques...mmaire=4318291

    15% de la population ne se sente pas toujours en sécurité à leur domicile, 20% dans le voisinage.

    En 2018, en France métropolitaine, 3,8 millions de ménages ont déclaré avoir été victimes d’une atteinte aux biens ayant visé leurs résidences ou leurs véhicules. Parmi eux, 490 000 ménages ont été victimes d’un cambriolage ou d’une tentative de cambriolage de leur résidence principale
    Il faut a cela rajouter tout ce qui se passe sur Internet : https://www.vie-publique.fr/en-bref/...u-sur-internet

    La sécurité ça ne tombe pas du ciel et ça s'entretient.

    Je ne dis pas que toute les mesures gouvernementales sont justifiés, mais il me semble clairement que un certain nombre de personne vivent en mode bisounours et quand ils se font avoir, ils vont se plaindre que la justice peut rien faire pour eux.

    Personnellement j'aimerais bien avoir des témoignages de personnes qui travaillent dans les différent milieu judiciaire afin d'avoir une vrai vision de ce qui se passe sous le rideau, mais j'imagine qu'on criera à la propagande d'état.

    Parce qu'au final, sur ce forum, il n'y a quasiment personne qui a une vrai idée de la réalité sur les domaines liés à la sécurité.


    Pour revenir sur le sujet, les articles en ligne sont clair, l'objectif principale des USA étaient que l'afghanistan n'héberge pas de cellulles terroriste anti-USA et d'éviter la présence de la Russie et de la Chine, mission accomplie, on rentre à la maison. Le reste c'est du bonus.

    Edit : j'ai oublié le point le plus crucial : Combien de personnes ferment leur gueule sur les réseaux sociaux par peur d'être harceler par une bande de malades anonymes qui ne seront pas punis ? Elle est où leur liberté à eux ? (compte bannis ? j'en recréer un aussitôt).

  11. #11
    Membre chevronné Avatar de Cpt Anderson
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    533
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 47
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 533
    Points : 1 976
    Points
    1 976
    Par défaut
    Je pense que ceux qui ont soutenu les US et le gouvernement afghan de papier, qui ont cru en la démocratie occidentale et qui sont abandonnés à leur triste sort aujourd'hui vont prendre très chers...

    On compte tous sur ce bon vieux BHL pour aller soutenir les populations sur place. Avec un peu de chance, il sera pécho par les talibans, ca nous débarrasserait.
    Voici la méthode de mon chef:

    copy (DateTimeToStr(Now),7,4)+
    copy (DateTimeToStr(Now),4,2)+copy (DateTimeToStr(Now),1,2)+copy (DateTimeToStr(Now),12,2)+
    copy (DateTimeToStr(Now),15,2)+copy (DateTimeToStr(Now),18,2)

    Je lui ai dit que FormatDateTime irait surement mieux


  12. #12
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    2 981
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 2 981
    Points : 4 247
    Points
    4 247
    Par défaut
    Bonjour,

    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    Et comme toujours toute les bonne phrases peuvent être reprise à tort et à travers.

    Quelle liberté as tu vraiment perdu ?

    [...]

    Tu peux te sentir menacé par certaines mesures alors que d'autres font confiance, comme la vaccination.

    La sécurité, ce n'est pas magique, et malheureusement, pour des considérations politiques, on entend très peu parler de la réalité.
    Très simplement , une personne X qui travaille dans un milieu donné. Cette personne émet une opinion publique internet/média/place publique/rassemblement publique.

    Le milieu professionnel qui le côtoie peut mettre une forme de pression sociale et sociétale .

    > licenciement
    > barrage pour retrouver du travail dans le milieu
    > mise au placard
    > intimidation
    > action en justice pour des motifs futiles (essayer de faire cracher de l'argent à la personne sous forme d'amende pour ce qu'elle a dit ou fait, même de manière anecdotique ... )
    > "acharnement de l'administration" pour trouver la petite bête

    Cela concerne en général des personnes avec une certaine "personnalité d'importance publique" .

    Cela peut aussi toucher , le quidam plus "moyen" . Par exemple qu'un ou des élus voir des administrations "minorent" un administré pour le forcer à déménager, car celui ci est dans une forme "d'opposition politique locale".

    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    https://www.insee.fr/fr/statistiques...mmaire=4318291

    15% de la population ne se sente pas toujours en sécurité à leur domicile, 20% dans le voisinage.

    Il faut a cela rajouter tout ce qui se passe sur Internet : https://www.vie-publique.fr/en-bref/...u-sur-internet

    La sécurité ça ne tombe pas du ciel et ça s'entretient.
    C'est la le problème de fond ... Combien par lassitude ne porte plus plainte ? (vol à répétition, dégradation répétitive, ...) . Je serais bien plus prudent sur cette "baisse" des chiffres ...

    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    Je ne dis pas que toute les mesures gouvernementales sont justifiés, mais il me semble clairement que un certain nombre de personne vivent en mode bisounours et quand ils se font avoir, ils vont se plaindre que la justice peut rien faire pour eux.
    100% d'accord ...

    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    Personnellement j'aimerais bien avoir des témoignages de personnes qui travaillent dans les différent milieu judiciaire afin d'avoir une vrai vision de ce qui se passe sous le rideau, mais j'imagine qu'on criera à la propagande d'état.
    En France les personnes, travaillant dans le milieu de la police, justice, lutte contre les fraudes de toutes natures, sont plutôt mal perçues.

    En effet la moitier de la fraude détectée se concentre sur +/- 20 pays . A chaque fois que les pays en question sont citées, pour des raisons "politiques" ou de "bienscéance" , les personnes travaillant dans le milieu sont taxées de racistes ... 3 zones géographiques sont régulièrement citées : moyen orient, pays de l'est, pays d'asie du sud est.

    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    Parce qu'au final, sur ce forum, il n'y a quasiment personne qui a une vrai idée de la réalité sur les domaines liés à la sécurité.
    Tout simplement, c'est un débat de fond , qu'il est quasi impossible d'avoir pour les raisons précitées ... Me souffle t on dans l'oreillette, qu'il ne faut pas faire d'amalgame au risque de froisser l'opinion publique.

  13. #13
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    septembre 2014
    Messages
    266
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2014
    Messages : 266
    Points : 621
    Points
    621
    Par défaut
    Le départ des américains est une débandade des plus curieuse : il était évident que les talibans allaient réoccuper le pays, et qu'en plus Trump ayant planifié le le départ des troupes... Mais les américains ont laissé un tas de matériels et fichiers ultra-sensibles, et énormément d'armement. Franchement, on a de quoi se poser des questions...

  14. #14
    Membre confirmé
    Profil pro
    maçon
    Inscrit en
    novembre 2004
    Messages
    231
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Haute Loire (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : maçon

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2004
    Messages : 231
    Points : 496
    Points
    496
    Par défaut
    On compte tous sur ce bon vieux BHL pour aller soutenir les populations sur place. Avec un peu de chance, il sera pécho par les talibans, ca nous débarrasserait.
    ça pue un peu beaucoup ce genre de remarque non !!!
    Quand je lis ça et aucune réaction ça me laisse pantois .
    Et dire que j'ai eu des remontrances des modérateurs car j'avais eu l'outrecuidance de médire sur la syntaxe étrange des articles du fait de mauvaises traductions !
    Allo quoi !!!

  15. #15
    Membre chevronné Avatar de Cpt Anderson
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    533
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 47
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 533
    Points : 1 976
    Points
    1 976
    Par défaut
    Citation Envoyé par olaxius Voir le message
    ça pue un peu beaucoup ce genre de remarque non !!!
    Quand je lis ça et aucune réaction ça me laisse pantois .
    Et dire que j'ai eu des remontrances des modérateurs car j'avais eu l'outrecuidance de médire sur la syntaxe étrange des articles du fait de mauvaises traductions !
    Allo quoi !!!
    C’était du 2e degré, mais apparemment, t'as pas compris. Même si je n’apprécie pas notre béchamel national, je ne lui souhaite pas de se faire zigouiller par la fine équipe des talibans.
    Voici la méthode de mon chef:

    copy (DateTimeToStr(Now),7,4)+
    copy (DateTimeToStr(Now),4,2)+copy (DateTimeToStr(Now),1,2)+copy (DateTimeToStr(Now),12,2)+
    copy (DateTimeToStr(Now),15,2)+copy (DateTimeToStr(Now),18,2)

    Je lui ai dit que FormatDateTime irait surement mieux


  16. #16
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 349
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 349
    Points : 14 914
    Points
    14 914
    Par défaut
    BHL c'est un clown tout le monde se fout de sa gueule et ça depuis très longtemps (voir Desproges).
    Pourquoi BHL est l’homme le plus détesté du web
    Si la posture d’intellectuel ultra médiatique et moraliste de BHL a très vite suscité l’animosité, Internet a considérablement amplifié le phénomène en rendant visibles toutes les petites et grandes humiliations qu’a connues le philosophe. Sa mégalomanie et son coté va-t-en-guerre sont raillés. On ne compte plus les photomontages où l’image de BHL est incrustée en pleine champ de bataille de la Guerre des étoiles ou devant la statue de la Liberté de la Planète de Singe avec cette légende savoureuse : “Il le savait bien avant Charlton Heston”.

    Pour l’auteur du Tumblr “Liberté je crie ton nom”, parodiant des photos de BHL, c’est la volonté du philosophe de se mettre en scène sur des zones de conflit qu’il explique la multiplication de ces détournements : “Les photos de Bhl en Libye ont un potentiel comique indéniable: un intellectuel aux cheveux longs et soignés, avec une chemise blanche immaculée, face à des combattants barbus et couverts de poussière… Le décalage est énorme. Il y a un vrai côté Oui-oui va voir la guerre”.
    Ce qui est dramatique c'est qu'il arrive que BHL influence la politique Française
    BERNARD-HENRI LEVY LE VRP DE LA GUERRE
    Et le plus ignoble, ce que cet affreux personnage, ce messager de la guerre et de la mort, veut nous faire croire qu'il en appelle à la guerre en Syrie pour sauver les vies des enfants et des civils innocents, en oubliant que c'était déjà le refrain qu'il nous avait servi pour pousser à la guerre en Irak et en Libye !
    C'est connu comme truc (article de 2011) :
    BHL, chef de guerre
    Vous l’aurez peut-être remarqué, nous avons un nouveau Ministre des Affaires Etrangères, je ne veux pas parler de Monsieur Alain Juppé, mais de Monsieur Bernard-Henri Lévy. Inutile de vous faire les présentations, mon propos n’est pas d’entonner le énième chant du pour ou contre la nouvelle philosophie, ni de chanter la ritournelle de l’engagement des intellectuels, mais de m’interroger sur un curieux symptôme de notre époque : la politique de la France passe désormais par l’auteur de

    (2010). Tout d’abord un petit rappel de forme avant d’en venir au fond. Nul doute que Bernard Henri Lévy ait entrainé le Président de la République dans la guerre. Nul doute qu’il ait entrainé les Américains dans la guerre. Il suffit de lire la presse américaine pour s’en convaincre. Nul doute qu’il ait quelque peu mis à mal le couple franco-allemand. L’influence de Bernard-Henri Lévy sur la décision du Président de faire la guerre en Libye est un fait acquis. Il ne reste plus qu’à narrer dans le détail comment fut préparée la rencontre du Président avec les rebelles de Benghazi.
    Keith Flint 1969 - 2019

  17. #17
    Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    janvier 2017
    Messages
    1
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Algérie

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2017
    Messages : 1
    Points : 2
    Points
    2
    Par défaut
    BHL est un sioniste. Ne faites pas semblant de ne pas savoir.

    De toute façon, les motifs humanitaires ne sont toujours que des moyens de propagande.

    @TotoParis, TU n'as pas compris que l'OTAN a été vaincu en Afghanistan? Tout CE que entends comme mensonge de propagande c'est pour détourner l'attention: c'est de la faute des autres, c telle excuse, c une erreur de l'administration x ou y, ... Tout ça c'est du bla bla pour se détourner de la vérité.

  18. #18
    Expert éminent
    Avatar de Escapetiger
    Homme Profil pro
    Administrateur système Unix - Linux
    Inscrit en
    juillet 2012
    Messages
    1 117
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 58
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur système Unix - Linux

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2012
    Messages : 1 117
    Points : 8 527
    Points
    8 527
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    L'Agence américaine pour le développement international (USAID) aurait fait circuler des courriels à ses partenaires en Afghanistan leur conseillant de "supprimer les photos et les informations qui pourraient rendre des individus ou des groupes vulnérables". Cela dit, l'ancien procureur de l'armée américaine John Maher a déclaré que cet avertissement spécifique concernant la prise d'équipement HIIDE par les talibans est probablement exagéré. Maher, qui a travaillé sur le programme de biométrie afghan lorsqu'il était responsable du centre de justice de Parwan, a déclaré que les appareils HIIDE sont protégés par un mot de passe.

    Selon lui, après qu'un soldat utilise l'appareil et télécharge les données dans la base de données centrale, le protocole prévoit d'effacer l'appareil. « Même si les [talibans] parviennent à pénétrer dans ce dispositif, ils obtiendront une liste non classifiée de leurs propres membres », a déclaré Maher. En outre, il a déclaré que contrairement à ce que l'on pense, les talibans ne peuvent pas exploiter ces systèmes pour mener des opérations pour localiser leurs ennemis sans l'aide d'un acteur extérieur mieux outillé. En effet, Maher a déclaré qu'il pense qu'ils devraient être aidés par des gouvernements plus sophistiqués comme la Chine ou l'Iran.

    « Je suis sceptique quant à la sophistication des talibans », a-t-il déclaré. Néanmoins, si les dispositifs HIIDE ne présentent peut-être pas de risque pour les Afghans, les talibans ont déjà utilisé des systèmes biométriques pour cibler leurs ennemis. Selon un rapport de 2016 de TOLOnews, en 2016, ils auraient utilisé une base de données gouvernementale pour vérifier si les passagers d'un bus étaient des membres des forces de sécurité. Pour d'autres, à l'instar de Klon Kitchen - chercheur principal à l'American Enterprise Institute - la saisie des dispositifs HIIDE par les talibans est l'une des nombreuses fautes imputables à Washington.
    (.../...)

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Une fois de plus le représentant américain sur place, à savoir le responsable du centre de justice de Parwan, prend les Talibans (2.0 voir ci-après) pour des demeurés, incapables de cracker un mot de passe ? Le protocole prévoit d'effacer les données ? (quel protocole ? automatisé ? manuel ? - à appliquer en pleine débandade ?). Etc.

    Si vous voulez vous faire un avis sur l'Afghanistan avec des gens sérieux et respectueux tels que Frédéric Taddeï :


    Interdit d'interdire - Afghanistan : pourquoi on perd toutes les guerres ? - (YouTube)

    Frédéric Taddeï reçoit Gérard Chaliand, géostratège, et Régis Le Sommier, journaliste, grand reporter RT France.

    Références :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gérard_Chaliand

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Régis_Le_Sommier

    https://fr.wikipedia.org/wiki/RT_(chaîne_de_télévision) (ex Russia Today)
    http://bhami.com/rosetta.html A Sysadmin's Unixersal Translator (ROSETTA STONE)
    AIX A/UX DG/UX FreeBSD HP-UX IRIX Linux Mac OS X NCR Unix NetBSD OpenBSD Reliant SCO OpenServer Solaris SunOS 4 Tru64 Ultrix UNICOS

    Club des professionnels en informatique Le plus important club en langue française pour les professionnels en informatique
    À qui s'adresse le Club - Le plus important forum pour les professionnels en informatique en langue française - Un service fiable et ultra rapide
    La plus grande liste de diffusion pour les professionnels en informatique francophones
    La plus grande équipe de rédaction à votre service - Pourquoi pas de cotisations ?

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 27/11/2010, 15h22
  2. publier des video sur facebook
    Par adel25 dans le forum EDI, CMS, Outils, Scripts et API
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/05/2010, 12h24
  3. [PORTS] Ouvrir des ports sous Debian Etch ?
    Par zevince dans le forum Sécurité
    Réponses: 5
    Dernier message: 13/11/2007, 15h30
  4. [PORT] gestion des ports serveur
    Par magnus2005 dans le forum Développement
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/07/2007, 20h26
  5. protocole et port com des jeux sur internet
    Par korntex5 dans le forum Développement
    Réponses: 3
    Dernier message: 03/10/2006, 13h52

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo