IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Intelligence artificielle Discussion :

Geoffrey Hinton : « Si l'IA prend des emplois, nous aurons besoin d'un revenu de base universel »


Sujet :

Intelligence artificielle

  1. #161
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 050
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 050
    Points : 73 400
    Points
    73 400
    Par défaut Mustafa Suleyman avertit que l'IA est un outil qui "remplace fondamentalement la main-d'œuvre"
    Mustafa Suleyman, cofondateur de DeepMind, avertit que l'IA "remplace fondamentalement la main-d'œuvre", les travailleurs craignent que l'IA rende obsolètes les emplois comme l'écriture et le codage.

    Mustafa Suleyman a déclaré que la question du remplacement des travailleurs par l'IA est une "question ouverte" à long terme. Le cofondateur de Google DeepMind a déclaré que l'IA est un outil qui "remplace fondamentalement la main-d'œuvre" lors d'une interview accordée à CNBC. Depuis le lancement de ChatGPT en 2022, la technologie de l'IA suscite de plus en plus d'inquiétudes.

    Mustafa Suleyman, cofondateur de Google DeepMind, a déclaré que l'IA était une "technologie incroyable", mais qu'elle remplacerait fondamentalement la main-d'œuvre à long terme, lors d'une interview accordée à l'émission Squawk Box de CNBC au Forum économique mondial de Davos. M. Suleyman, qui a quitté Google en 2022 et est aujourd'hui cofondateur et PDG d'Inflection AI, a parlé de l'avenir de la technologie, de la manière dont elle ajoute de la valeur aux entreprises, et a évoqué la crainte que l'IA ne remplace les travailleurs.

    "Je pense qu'à long terme - sur plusieurs décennies - nous devons réfléchir très sérieusement à la manière dont nous intégrons ces outils, car laissés complètement au marché et à leurs propres dispositifs, ce sont fondamentalement des outils qui remplacent la main-d'œuvre", a-t-il déclaré dans l'interview. "Ils nous augmenteront et nous rendront plus intelligents et plus productifs au cours des deux prochaines décennies, mais à plus long terme, c'est une question ouverte", a-t-il ajouté.

    Suleyman, dont l'entreprise a mis au point un chatbot d'IA qui offre des conseils et une assistance aux utilisateurs, a expliqué que l'IA est bénéfique à deux égards. Premièrement, les entreprises économisent des coûts parce qu'elle rend les processus existants "massivement plus efficaces". "Deuxièmement, ils nous permettent de faire de nouvelles choses que les logiciels n'ont jamais pu faire auparavant. Ces outils sont créatifs, empathiques et agissent beaucoup plus comme des humains qu'une base de données relationnelle traditionnelle où l'on n'obtient que ce que l'on met dedans", a-t-il déclaré.


    Depuis le lancement de ChatGPT d'OpenAI en novembre 2022, la technologie de l'IA a fait l'objet d'une vague de battage médiatique au cours de l'année écoulée, suscitant des inquiétudes quant à son impact sur les êtres humains. Certains travailleurs craignent que l'IA ne rende leur emploi obsolète parce qu'elle peut accomplir des tâches telles que l'écriture et le codage.

    S'exprimant lors du Forum économique mondial de Davos, Erik Brynjolfsson, professeur à l'université de Stanford, a déclaré que les entreprises qui utilisent l'IA pour remplacer les travailleurs sont dans l'équipe des perdants. Il a ajouté que les entreprises avisées utiliseront l'IA pour "compléter les travailleurs", car certaines tâches sont mieux exécutées par les humains et d'autres par les machines.

    Et vous ?

    Pensez-vous que l'avis de Mustafa Suleyman est crédible ou pertinent ?
    Quel est votre avis sur l'impact à long terme de l'IA ?

    Voir aussi :

    Mustafa Suleyman, cofondateur de DeepMind et d'Inflection AI, prédit que l'intelligence artificielle va tout envahir et constitue même une menace pour la structure de l'État-nation

    L'IA pourrait se substituer aux travailleurs humains une fois l'IAG atteinte. Un scénario qui pourrait se produire « dans 5 à 20 ans » selon un professeur qui s'est exprimé dans une colonne du FMI

    "L'IA remplacera tous les emplois humains, et il y aura un revenu universel élevé, et non de base, dans un avenir positif pour l'IA"d'après Elon Musk

    Plus de 20 000 offres d'emploi de Développeur ou en Informatique
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #162
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    Mars 2014
    Messages
    1 764
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2014
    Messages : 1 764
    Points : 7 187
    Points
    7 187
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  3. #163
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Février 2010
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Février 2010
    Messages : 267
    Points : 368
    Points
    368
    Par défaut Faut arrêter la blague
    Les hallucinations sont les impossibilités de CHATGPT. l'IA n'es pas pour demain

  4. #164
    Expert éminent Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    Mars 2014
    Messages
    1 764
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2014
    Messages : 1 764
    Points : 7 187
    Points
    7 187
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  5. #165
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 647
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 647
    Points : 18 586
    Points
    18 586
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jade Emy Voir le message
    "Je pense qu'à long terme - sur plusieurs décennies - nous devons réfléchir très sérieusement à la manière dont nous intégrons ces outils, car laissés complètement au marché et à leurs propres dispositifs, ce sont fondamentalement des outils qui remplacent la main-d'œuvre", a-t-il déclaré dans l'interview. "Ils nous augmenteront et nous rendront plus intelligents et plus productifs au cours des deux prochaines décennies, mais à plus long terme, c'est une question ouverte", a-t-il ajouté.
    Il est possible que dans 30 ans l'IA ait remplacé beaucoup d'humains.
    Peut-être qu'un humain avec l'aide d'une IA fera réalisera plus de travail que 5 humains.

    Il y aura beaucoup plus d'humains que de jobs disponible.
    C'est bien d'essayer d'anticiper le problème.

    Citation Envoyé par Jade Emy Voir le message
    Depuis le lancement de ChatGPT d'OpenAI en novembre 2022, la technologie de l'IA a fait l'objet d'une vague de battage médiatique au cours de l'année écoulée, suscitant des inquiétudes quant à son impact sur les êtres humains. Certains travailleurs craignent que l'IA ne rende leur emploi obsolète parce qu'elle peut accomplir des tâches telles que l'écriture et le codage.
    Le problème c'est que le client ne sait pas exprimer son besoin.
    Si une entreprise écrit un cahier des charges et qu'une IA réalisé un logiciel qui répond parfaitement au cahier des charges, ça va être n'importe quoi.
    Bon après le client peut juste faire plein d'itérations, et à chaque nouveau cahier des charges le logiciel s'améliorera.

    On verra bien quand on sera en 2054, si on est encore vivant d'ici là.

    Et sinon pour l'écriture si on parle de romans, films, séries, pour l'instant c'est de la merde.
    De toute façon l'IA n'a pas d'experience réelle, elle n'a pas de traumatisme, ou quoi que ce soit. Donc au niveau de la création c'est bof.

    Par exemple dans Fight Club, Marla devait dire "I want to have your abortion" et au final elle dit "I haven't been fucked like that since grade school" et ça m'étonnerait qu'une IA arrive à créer ce genre de réplique.
    Keith Flint 1969 - 2019

  6. #166
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    583
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 583
    Points : 10 635
    Points
    10 635
    Par défaut Une étude du MIT affirme que les humains restent moins chers que l'IA dans la grande majorité des emplois
    Une étude affirme que les humains restent moins chers que l'IA dans la grande majorité des emplois
    l'IA ne peut automatiser qu'une partie de certaines tâches et le kit nécessaire est trop coûteux

    Des chercheurs du MIT ont publié une étude qui remet en cause les prédictions selon lesquelles l'IA remplacera la majorité des emplois actuels de manière rentable. L'étude s'est penchée sur les aspects pratiques de la mise en œuvre de systèmes d'IA pour remplacer le travail humain dans diverses industries, en mettant l'accent sur les tâches qui nécessitent des compétences en vision par ordinateur, telles que celles effectuées par les évaluateurs immobiliers, les enseignants et les boulangers. La conclusion du rapport est que seuls 23 % des salaires des travailleurs pour ces emplois pourraient être remplacés de manière rentable par des systèmes d'IA.

    Les prédictions sur l'impact de l'IA sur l'emploi n'ont pas manqué depuis l'avènement des ordinateurs et la popularisation du terme "automatisation" au début des années 1950. La popularité de l'IA a donné lieu à des spéculations effrénées sur la suppression possible de nombreuses professions actuelles au profit de machines de plus en plus intelligentes. À en croire les prédictions sur l'IA, les machines intelligentes égaleront ou surpasseront les humains dans un avenir très proche. La crainte de voir les machines dotées d'une IA prendre le contrôle des emplois a été un thème récurrent dans tous nombreux secteurs.

    Toutefois, l'étude des chercheurs du laboratoire d'informatique et d'intelligence artificielle (CSAIL) du MIT vise à remettre les pendules à l'heure en ce qui concerne les prédictions relatives à l'IA et à l'emploi. Selon le rapport, la main-d'œuvre humaine peut accomplir certains travaux à moindre coût que les systèmes de vision par ordinateur. Les chercheurs ont interrogé des travailleurs dans le but de déterminer les capacités dont les ordinateurs auraient besoin pour accomplir leurs tâches, ont additionné le coût de la construction et de l'installation de tels systèmes d'IA, puis ont comparé ce coût aux salaires des travailleurs humains.

    Nom : Capture d'écran 2024-01-23 102049.png
Affichages : 7068
Taille : 30,1 Ko

    Selon les chercheurs du MIT, les inquiétudes suscitées par l'IA résultent de l'utilisation généralisée de la notion d'"exposition à l'IA", c'est-à-dire de la classification des tâches professionnelles en fonction de leur potentiel d'automatisation. Le problème de cette correspondance entre les capacités de l'IA et ce qui est nécessaire pour effectuer une tâche spécifique est double : la non-prise en compte de la "viabilité économique" de l'IA et l'amalgame entre l'automatisation totale et le remplacement des travailleurs qui en résulterait, et l'automatisation partielle qui pourrait se traduire par une augmentation du travail.

    La conclusion de l'étude est la suivante : « nous constatons qu'aux coûts actuels, les entreprises américaines choisiraient de ne pas automatiser la plupart des tâches visuelles exposées à l'IA, et que seulement 23 % des salaires versés aux travailleurs pour les tâches visuelles seraient intéressants à automatiser. Même avec une diminution annuelle des coûts de 50 %, il faudra attendre 2026 pour que la moitié des tâches de vision présentent un avantage économique pour les machines. Et d'ici 2042, il existera encore des tâches exposées à la vision par ordinateur, mais pour lesquelles la main-d'œuvre humaine aura l'avantage ».

    Les machines dotées de capteurs et de caméras exécutant des algorithmes d'IA peuvent être coûteuses à former, à déployer et à entretenir, et ne sont pas toujours rentables si elles n'effectuent qu'une tâche particulière. Un exemple cité dans le document concerne les évaluations d'assurance qualité qui inspectent les articles pour en détecter les défauts et les mettre au rebut. En outre, une boulangerie pourrait employer et former un système de vision par ordinateur pour vérifier si les ingrédients qu'elle utilise sont périmés. Le rapport estime que seulement 6 % du travail d'un boulanger consiste à vérifier la qualité des aliments.

    Si une petite entreprise emploie cinq boulangers payés chacun environ 48 000 dollars par an, chaque travailleur est payé 2 280 dollars par an pour inspecter les ingrédients. Si l'on multiplie ce chiffre par cinq, on obtient 14 400 dollars. D'après les estimations, l'IA ne peut pas battre ce coût. « Cela indique une intégration plus progressive de l'IA dans divers secteurs, contrairement à l'hypothèse souvent avancée d'un déplacement rapide des emplois induit par l'IA », a expliqué Neil Thompson, coauteur de l'étude et chercheur principal au CSAIL. L'équipe a analysé 420 tâches de vision et a interrogé 5 à 9 travailleurs pour chaque tâche.

    La réduction du coût de développement des systèmes d'IA et/ou du coût de déploiement de l'IA (en augmentant l'échelle, éventuellement en utilisant une plateforme d'IA en tant que service) permettrait de diminuer ces coûts. Toutefois, selon les chercheurs, "même avec une baisse rapide des coûts de 20 % par an, il faudrait encore des décennies pour que les tâches de vision par ordinateur deviennent économiquement rentables pour les entreprises". Mais ce n'est pas tout. L'équipe de recherche affirme que leurs conclusions s'appliquent également à l'IA générative ou à l'automatisation des tâches liées au langage.

    Nom : Capture d'écran 2024-01-23 104315.png
Affichages : 1598
Taille : 64,8 Ko

    Tous les domaines de déploiement de l'IA nécessitent un réglage fin ou une personnalisation pour les adapter aux caractéristiques spécifiques de l'entreprise, ce qui constitue un facteur de coût crucial et un obstacle à une adoption rapide. Un autre obstacle à l'adoption de l'IA, qui n'est pas toujours pris en compte par les économistes dans leurs prédictions, est "l'acceptabilité sociétale de l'IA". D'après cette notion, "certaines professions peuvent intégrer facilement et sans problème les outils d'IA, tandis que d'autres pourraient se heurter à une résistance en raison de préoccupations culturelles, éthiques ou opérationnelles".

    Toujours selon l'étude, une autre difficulté réside dans le fait que, contrairement aux humains qui ont des processus de pensée à la fois conscients et subconscients, l'IA est limitée à l'utilisation de raisonnements statistiques et symboliques. Elle peut encore avoir du mal à accomplir des tâches qui requièrent des connaissances implicites, ainsi qu'une certaine forme d'intuition ou d'instinct, qui sous-tend souvent la pensée critique et l'intelligence émotionnelle chez l'homme. L'IA ne sera pas en mesure de reproduire ces compétences de sitôt, car elles resteront irremplaçables dans de nombreux secteurs d'activité.

    Alors, nos emplois sont-ils sûrs ? Pas nécessairement. Cela ne veut pas dire que l'IA n'affectera pas certains emplois. Si l'étude des chercheurs du MIT semble être une bonne nouvelle pour les boulangers, la crainte de voir l'IA générative remplacer les travailleurs du savoir est largement répandue et justifiée, car les grands modèles de langage (LLM) qui gèrent les tâches d'écriture peuvent fonctionner sur des ordinateurs portables de base. Aujourd'hui, les grands modèles de langage peuvent facilement être affinés avec des données personnalisées et sont capables d'effectuer de nombreuses tâches plus générales.

    Les avis sont partagés sur la question de savoir si l'IA va prendre le travail des gens. Certains pensent que la technologie introduira de nouveaux types d'emplois, tandis que d'autres estiment que certaines fonctions deviendront obsolètes. Les secteurs de la banque, du marketing, des soins de santé, du droit, de la vente au détail et des transports ont tous été désignés comme des candidats de choix pour une automatisation accrue, car de nombreuses tâches qui y sont associées sont répétitives. Par conséquent, les humains qui les exécutent peuvent être remplacés de manière rentable par des machines.

    Par exemple, un rapport de Goldman Sachs datant de 2023 estime que l'IA générative pourrait affecter jusqu'à 300 millions d'emplois, soit 18 % du travail dans le monde. L'étude du MIT reconnaît également que les améliorations de l'IA en matière de précision et d'efficacité des données pourraient accroître considérablement le potentiel d'automatisation. Cependant, elle estime que la crainte que l'IA ne vole de nombreux emplois semble exagérée, du moins pour l'instant.

    Source : rapport de l'étude

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur la crainte de la disparition des emplois au profit de l'IA ?
    Que pensez-vous des résultats de l'étude des chercheurs du MIT ?
    Quels sont les emplois les plus exposés à l'IA et quels sont ceux qui sont à l'abri ?
    À quoi pourrait ressembler l'avenir du travail dans un monde où l'IA est omniprésente ?

    Voir aussi

    ChatGPT, l'outil d'IA, s'attaque à vos emplois, les emplois qui seraient mal payés par Amazon, la technologie d'OpenAI serait plus performante que les travailleurs humains

    L'IA ne remplacera pas tous les emplois de sitôt. Des chercheurs notent que les modèles d'IA sont encore coûteux à exécuter et produisent souvent des erreurs

    25 % des chefs d'entreprise prévoient de remplacer les travailleurs humains par l'IA cette année, 60 % des chefs d'entreprise considèrent l'IAG comme ayant le potentiel d'améliorer l'efficacité

  7. #167
    Membre chevronné Avatar de petitours
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement matériel électronique
    Inscrit en
    Février 2003
    Messages
    1 946
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement matériel électronique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : Février 2003
    Messages : 1 946
    Points : 2 056
    Points
    2 056
    Par défaut
    Et une fois de plus un truc sur les IA qui parle de coût vs l'humain et pas de sens.
    Il y a 10 sortes de personnes dans le monde : ceux qui comprennent le binaire et les autres

  8. #168
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    583
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 583
    Points : 10 635
    Points
    10 635
    Par défaut La vérité concernant l'impact de l'IA sur la main-d'œuvre se manifeste au sein même des entreprises d'IA
    L'inconfortable vérité sur l'impact de l'IA sur la main-d'œuvre se manifeste au sein même des grandes entreprises d'IA
    et les critiques appellent à l'instauration d'un revenu universel

    Les entreprises technologiques ont licencié des dizaines de milliers d'employés ces deux dernières années pour faire des économies et réaffecter les ressources aux projets d'IA et à l'embauche de talents en IA. Certaines entreprises ont même supprimé des divisions entières. Mais les économies s'avèrent toujours insuffisantes alors que les dépenses en IA ont flambé. Les entreprises pourraient donc licencier davantage. Les emplois les plus sûrs semblent ceux qui jouent un rôle dans les ambitions en matière d'IA de ces entreprises. Il convient d'en tenir compte non seulement pour les employés de ces deux entreprises, mais aussi pour l'ensemble du secteur technologique.

    Les données compilées par certains analystes font état de plus de 262 600 licenciements dans le secteur de la technologie au cours l'année dernière. L'année précédente, les géants de la technologie en avaient licencié plus de 70 000. Mais ce n'est pas fini ; les licenciements massifs se poursuivent en 2024. Par exemple, Alphabet employait environ 182 000 personnes à la fin de l'année 2023, contre plus de 190 000 à la fin de l'année 2022. Et les licenciements chez Alphabet se sont poursuivis en 2024, avec environ 1 000 suppressions supplémentaires. L'entreprise prévoit de réduire encore ses effectifs.


    Dans le même temps, les dépenses d'Alphabet en matière d'investissements ont augmenté en 2023 et devraient croître davantage en 2024. « En ce qui concerne les dépenses d'investissement, nos dépenses d'investissement déclarées au quatrième trimestre se sont élevées à plus de 11 milliards de dollars, principalement en raison d'investissements dans notre infrastructure technique, la composante la plus importante étant les serveurs suivis des centres de données », a déclaré Ruth Porat, directrice financière d'Alphabet, lors d'une conférence téléphonique avec les analystes de Wall Street. Elle a également ajouté :

    « L'augmentation des investissements au quatrième trimestre reflète nos perspectives d'applications extraordinaires de l'IA pour les utilisateurs, les annonceurs, les développeurs, les entreprises en nuage et les gouvernements dans le monde entier, ainsi que les opportunités de croissance à long terme qui en découlent ». Les géants de la technologie augmentent leurs dépenses en IA, à la fois pour vendre à d'autres entreprises et pour gérer et simplifier leur propre travail interne. Pour cela, ils ralentissent au mieux les embauches dans les domaines autres que l'IA et, au pire, suppriment des emplois dans ces divisions.

    Le développement de l'IA nécessite des investissements massifs en matière de capitaux, notamment en serveurs et en centres de données, ce qui représente un grand défi pour les entreprises. Ainsi, certaines entreprises d'IA pourraient opter pour plus de licenciements. Les critiques tirent la sonnette d'alarme sur les bouleversements induits par l'IA sur le marché de l'emploi et l'avenir incertain des employés licenciés. « C'est triste parce que les emplois deviennent plus faciles/obsolètes avec le déploiement de l'IA, alors que le coût de la vie augmente et que nos salaires sont relativement plus bas », note un critique.

    « Ma femme travaille dans le secteur de l'assurance. L'IA effectue désormais 63 % du travail qu'elle et ses collègues avaient l'habitude de faire. Cela fait un an qu'elle ne sert presque plus à rien à son employeur et elle pourrait être licenciée à tout moment. Elle vit constamment avec cette peur et va au travail chaque matin sachant que cela pourrait être sa dernière journée. La mise en œuvre de l'IA dans les entreprises devrait être soumise à un débat pour déterminer comment faire en sorte que l'économie et la société demeurent viables. Les inégalités s'accroissent à une vitesse sans précédent », affirme un autre.

    Alphabet, la société mère de Google, semble également investir dans des capacités d'IA pour réduire ses propres coûts. Porat a évoqué la rationalisation des opérations au sein d'Alphabet grâce à l'utilisation de l'IA dans le cadre d'un réalignement plus large des dépenses entraînant des suppressions d'emplois et un rythme d'embauche beaucoup plus lent. Bien entendu, cela ne signifie pas qu'Alphabet suspend les embauches. Porat a souligné que l'embauche se concentrera désormais sur les meilleurs talents techniques et selon la nouvelle orientation de l'entreprise, la priorité devrait être donnée aux talents en IA.

    Chez Microsoft, la volonté de gagner la bataille des applications et des services d'IA s'est accompagnée d'une réduction du nombre d'employés travaillant dans des domaines désormais relégués au second plan. Microsoft a licencié plus de 10 000 employés en 2023, puis près de 2 000 autres dans son unité de jeux cette année. Même avec de nouvelles embauches axées sur les talents en IA, Microsoft comptait 2 % d'employés en moins à la fin de l'année 2023 par rapport à l'année 2022. Et tout comme Alphabet, Microsoft met un accent important sur les investissements à venir dans le domaine de l'IA.

    « Nous nous attendons à ce que les dépenses d'investissement augmentent de manière significative en raison des investissements dans notre infrastructure cloud et d'IA. Notre engagement à augmenter nos investissements dans le cloud et l'IA est guidé par la demande des clients et une opportunité de marché substantielle. Alors que nous augmentons ces investissements, nous restons concentrés sur la réalisation de gains d'efficacité à travers chaque couche de notre pile technologique et sur une gestion disciplinée des coûts à travers chaque équipe », a déclaré Amy Hood, directrice financière de Microsoft.

    Certains critiques remettent sur la table l'épineuse question du revenu universel. Selon eux, cela permettrait d'éviter l'effondrement. « C'est pourquoi nous avons besoin d'un revenu de base universel. De plus en plus d'entreprises vont remplacer les travailleurs par l'IA afin d'augmenter leurs profits, mais davantage de personnes seront au chômage ou occuperont des emplois mal rémunérés. Ils doivent être taxés davantage et nous avons besoin d'un revenu universel de base, sinon le monde va vite devenir une dystopie infernale avec quelques riches et la pauvreté pour tous les autres », affirme un critique.

    De nombreux commentaires soutiennent l'idée d'un revenu universel. Pour l'heure, aucune des entreprises engagées dans la course à l'IA ne semble se préoccuper des conséquences relatives aux licenciements massifs et aux emplois rendus obsolètes par l'IA. Selon certains critiques, la société devrait redéfinir ce que "travailler" et "vivre de son travail" signifient tant qu'il est encore temps. Par ailleurs, les gouvernements semblent également très peu s'intéresser aux impacts de l'IA sur le marché de la main-d'œuvre, alors qu'ils investissent également massivement dans le développement de la technologie.

    « Si rien n'est fait dès maintenant, la société se divisera. On verra des familles multigénérationnelles partager une maison. Les grands-parents, leurs enfants, leurs petits-enfants vivront tous ensemble. Quelques privilégiés parmi les 20 % les mieux lotis s'en sortiront. Il y aura une grande classe de travailleurs pauvres. L'économie s'effondrera, car les consommateurs n'auront plus aucun pouvoir d'achat et ne pourront pas s'offrir les biens et services produits par les entreprises. Les entreprises ne pourront plus réaliser leurs superprofits. Un tel scénario pourrait facilement conduire à une guerre civile », affirme un critique.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des suppressions massives d'emplois au profit de l'IA ?
    Les entreprises se tirent-elles une balle dans le pied en optant pour cette solution ?
    Selon vous, à quoi ressemblera la société dans un avenir proche si cette tendance se poursuit ?
    Quel est votre avis sur la question du revenu universel ? Est-elle plus pertinente plus que jamais ?
    Comment les travailleurs pourraient-ils s'en sortir à l'ère de l'IA ?

    Voir aussi

    L'IA perturbera d'innombrables emplois dans l'animation au cours des trois prochaines années, selon un rapport soulignant à quel point l'impact de l'IA générative sera dévastateur pour les artistes

    Le travail à distance n'a vraisemblablement ni freiné ni stimulé la croissance de la productivité, selon une étude des économistes de la Fed de San Francisco

    Plus de 70 000 employés ont été licenciés par les géants de la technologie au cours des 12 derniers mois, dont environ 37 000 travailleurs pour Twitter, 18 000 pour Amazon et 11 000 pour Meta

  9. #169
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Octobre 2017
    Messages
    1 812
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2017
    Messages : 1 812
    Points : 5 827
    Points
    5 827
    Par défaut
    Je suis impatient de lire les interventions des "spécialistes" de ce forum qui n'ont de cesse d'affirmer qu'il n'y aucun risque de perte d'emploi... Des emplois vont disparaître mais plein de nouveaux métiers vont apparaître pour compenser ces pertes qui finalement n'en seront pas

  10. #170
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    Novembre 2011
    Messages
    2 266
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2011
    Messages : 2 266
    Points : 7 771
    Points
    7 771
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Perso, j'ai hâte de me faire remplacer. Ca voudrait dire qu'une majorité de gens se serait fait remplacé, et la mise en place d'un revenu de base ne serait alors plus une option mais un besoin sociétal pour éviter la guerre civile.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  11. #171
    Membre chevronné Avatar de petitours
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement matériel électronique
    Inscrit en
    Février 2003
    Messages
    1 946
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement matériel électronique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : Février 2003
    Messages : 1 946
    Points : 2 056
    Points
    2 056
    Par défaut
    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Perso, j'ai hâte de me faire remplacer. Ca voudrait dire qu'une majorité de gens se serait fait remplacé, et la mise en place d'un revenu de base ne serait alors plus une option mais un besoin sociétal pour éviter la guerre civile.
    oui apprécier ne rien faire est un beau fantasme sauf que au delà de ça il y a le sens même de la vie qui est sur la balance.

    Perso je n'ai absolument pas envie d'un revenu universel ou plus personne ne fait et sert à rien, le tout dans une immonde société toute lisse.
    Il y a 10 sortes de personnes dans le monde : ceux qui comprennent le binaire et les autres

  12. #172
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 162
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 162
    Points : 3 573
    Points
    3 573
    Par défaut
    Citation Envoyé par petitours Voir le message
    oui apprécier ne rien faire est un beau fantasme sauf que au delà de ça il y a le sens même de la vie qui est sur la balance.
    J'observe une transformation intéressante chez mes parents, plus si jeunes retraités.
    Les deux étaient très fiers de leur travail et de ce qu'ils "apportaient au monde" (plus ou moins grand suivant le cas).
    Ils ne travaillent plus et ils sont encore plus fiers de leur vie, leurs loisirs apportent encore plus au monde d'après eux.
    Ils ne travaillent plus mais leur vie a encore plus de sens pour eux (parce qu'ils choisissent ce qu'ils apportent).

    Si demain je n'ai plus besoin d'être salarié pour vivre je ne m'arrêterais pas pour autant de travailler, mais je choisirais mes travaux (parce que je me disperserais surement plus qu'aujourd'hui).
    Et je pense que ma vie aurait encore plus de sens pour moi.

    Et je peux te présenter un paquets de caissiers, de femmes de ménage, d'opérateurs, de transporteurs dont le sens de la vie aujourd'hui est de se buter au travail pour espérer donner une vie digne à leurs enfants.
    Je met ma main à couper que ces personnes auraient le sentiment que leur vie a 1000 fois plus de sens s'ils avaient les moyens de choisir leur travail. Et certains feraient le même travail, pas de la même façon, pas pour les mêmes personnes.

  13. #173
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 449
    Points : 5 697
    Points
    5 697
    Par défaut
    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Perso, j'ai hâte de me faire remplacer. Ca voudrait dire qu'une majorité de gens se serait fait remplacé, et la mise en place d'un revenu de base ne serait alors plus une option mais un besoin sociétal pour éviter la guerre civile.
    non pas vraiement.
    dans toute les sociétés humaine tu auras une caste de riche fortifié dans des quartiers all inclusive.
    et autour des millions d'humains entassé dans des bidons ville.

    c'est ce qui se passe au brésil, c'est ce qui ce passe aux usa comme à détroit, c'est ce qui se passe de plus en plus en France (le nombre de sans abri augmente chaque années).
    il n'y aura jamais de revenu universel.

    le mieux qui puisse nous arriver c'est une guerre avec la Russie/Chine pour reseter le système et sa tombe bien la pravda du gouvernement français nous y prépare avec des Bernard-Henri Lévy qui appellent à la guerre, (eux par contre resteront au chaud a écrire des pamphlets).

    Je vois beaucoup d'ukrainiens dans ma ville, Mais tous ils logent dans les beau quartiers et ont des belles voitures de sports qui vaut plus que 10ans de mon salaire... ce ne sont pas les "réfugiés" de calais.
    le rapport avec la news ? a chaque crise, que ce soit la guerre ou les pertes massive d'emplois tu auras les 90% de pauvres qui vont morfler et les riches qui vont vivre tranquille entre soit dans des quartiers/pays préservé et sécurisé.


    A titre personnel, j'ai orienté ma carrière vers un domaine rémunérateur pour me constituer un patrimoine tout en étant difficilement remplaçable par une ia. Pas impossible mais ça fera pas partie des 1ers.
    Mon plan c'est d'avoir 500k de patrimoine avant le "grand remplacement" si il y'a et de vivre de mes investissement à 2-3% pour ensuite pouvoir vivre de mes rentes dans un pays ou la vie est pas trop cher et loin de ces guerres (thailande, maroc...)
    C'est je pense la meilleur stratégie pour pallier a ces potentiels futurs crises.

    personnellement j'ai pas envie de servir de chair a canon pour macron/biden ou de vivre dans un bidon ville à cirer les pompes des enfants de stanislas qui n'ont pour seul mérité d'avoir hérité de la fortunes de leurs parents.


    Il y'a toujours l'espoir d'un renversement politique, Trump a bien été élu quand tous les médias disaient que c'était impossible.
    Mais ca devra se jouer aux européennes car le gouvernement français n'a aucun pouvoir de décisions sur les sujets économique.


    Il sera aussi intéressant de voir comment va évoluer la société japonaise, elle semble la plus en avance sur ces sujets, car ça population vieillit, et c'est pas à 80ans qu'on peut bosser à l'usine ou simplement changer monter sur une chaise pour changer une ampoule.
    Mais le japon n'est pas le reflet de l’Europe, c'est une société et un mode de vie très à part. Un exemple: la dette japonaise appartient à 90% aux japonais. Tandis qu'en France, c'est une information secret défense... donc on sait d'avance que ça appartient a des pays et individus peu fréquentable et rien que ça ça change tous pour la mise en place d'un revenus universelle ou autre réforme social.

  14. #174
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Urbaniste
    Inscrit en
    Août 2023
    Messages
    386
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Urbaniste

    Informations forums :
    Inscription : Août 2023
    Messages : 386
    Points : 792
    Points
    792
    Par défaut
    du coup, vous n'êtes pas d'accord pour servir de chair à canon au théâtre d'ombre biden/putin/xi
    mais vous dites tout même que c'est le "mieux qui puisse nous arriver"
    que les autres aillent se faire trucider pour "resetter" le système.

    Intéressant.

    Du coup, vous êtes quand même du camp des stanislas ?
    Je crois qu'il y a un mot pour nommer ce genre de personnes chez les stanislas.
    Je vous laisse y réfléchir.

  15. #175
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 647
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 647
    Points : 18 586
    Points
    18 586
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    plein de nouveaux métiers vont apparaître pour compenser ces pertes qui finalement n'en seront pas
    Ça j'y crois pas une seule seconde.

    Quels seraient ces nouveaux métiers ?
    S'occuper des vieux, des enfants, des personnes seules ?

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Ca voudrait dire qu'une majorité de gens se serait fait remplacé, et la mise en place d'un revenu de base ne serait alors plus une option mais un besoin sociétal pour éviter la guerre civile.
    Le revenu de base ce serait le RSA.
    Plus personne n'aurait les moyens d'être propriétaire, on dépendrait tous des aides sociales.
    Un scénario possible ce serait qu'on soit une société extremement surveillé, on serait sur écoute, il y aurait des caméras partout, tout ce qu'on dirait serait analysé par des algorithmes, critiquer le gouvernement nous ferait perdre des droits et du revenu.

    Un revenu de base ça voudrait dire qu'on serait tous au minimum.
    J'ai vu une pub pour seloger.com ou une connerie comme ça, on voit un appartement de 40m² à 250 000€.
    Il faut beaucoup de RSA pour mettre 250 000€ de côté.

    D'un autre côté, si les gens n'avaient plus besoin de travailler, ils n'auraient plus de raison de vivre près d'une grande ville, ils seraient libre de déménager dans un village de 600 habitants ou l'immobilier est moins cher qu'a Paris.

    ======
    Un autre scénario ce serait que les états s'équipent de robots tueurs et qu'à chaque manifestation on leur donne l'ordre de tirer sur la foules.
    Un peu comme dans Running Man. (dans le film ce ne sont pas des robots qui tirent sur la foule)
    Il n'y aura plus besoin d'autant d'humains, pourquoi en garder 8 milliards ?

    En tout cas je ne pense pas qu'on va donner 4000€ net/mois à chaque citoyen Français.
    J'y crois pas au "vous êtes tous riche, consommez comme des porcs, faites le tour du monde, construisez des grosses maisons, ne vous inquiétez pas des robots vont chercher des ressources sur des astéroïdes, etc".
    Je crois plutôt que le niveau de vie de tout le monde va baisser. On va perdre du revenu, on va perdre de la liberté.

    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    Un exemple: la dette japonaise appartient à 90% aux japonais.
    Ça fait longtemps que ce n'est plus le cas.
    Et si on veut parler de dette, il faut parler des USA, parce que là-bas c'est n'importe quoi. La dette publique va bientôt atteindre 35 mille milliards de dollar. Et il y a d'autres dettes, comme la dette des entreprises, la dette des ménages, etc.

    Il m'arrive d'acheter des articles sur Yahoo Auction japonais et en ce moment c'est plutôt sympa parce que 1€ = 160¥ (un peu près).
    Keith Flint 1969 - 2019

  16. #176
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 449
    Points : 5 697
    Points
    5 697
    Par défaut
    Citation Envoyé par unanonyme Voir le message
    du coup, vous n'êtes pas d'accord pour servir de chair à canon au théâtre d'ombre biden/putin/xi
    mais vous dites tout même que c'est le "mieux qui puisse nous arriver"
    que les autres aillent se faire trucider pour "resetter" le système.
    Ce qui est important c'est de la destructions massive de bien et de matériels pour reconstruire et donc par la suite lancer une politique massive d'investissement et donc de plein emplois.
    Mais la dette est tels en zone euro que cette politique ne pourrais être envisageable, hors Allemagne et Russie qui ont les économies les plus solides.

    Du coup, vous êtes quand même du camp des stanislas ?
    Je crois qu'il y a un mot pour nommer ce genre de personnes chez les stanislas.
    Je vous laisse y réfléchir.
    pas vraiment, mon patrimoine n'atteint même pas le demi millions...

    Le revenu de base ce serait le RSA.
    Plus personne n'aurait les moyens d'être propriétaire, on dépendrait tous des aides sociales.
    Les aides sociale c'est les gens comme moi qui en paie, les gens comme moi c'est ceux qui ont le malheur de gagner plus que le smic. Des l'euro au dessus, paff t'a toutes les aides qui disparaissent, et tu prends cher avec les impots.

    Donc si on n'a plus de taff on ne vas plus pouvoir payer d’impôts donc les aides sociale vont disparaitre.
    a moins de vivre sur de la dette et de l'injection d'argent perpétuels.
    C'est possible mais pas réaliste.

  17. #177
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 647
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 647
    Points : 18 586
    Points
    18 586
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    Donc si on n'a plus de taff on ne vas plus pouvoir payer d’impôts donc les aides sociale vont disparaitre.
    Les utopistes les plus optimistes pensent que les robots vont être très fortement taxé ce qui rapportera assez d'argent pour financer l'état.

    J'y crois pas trop, parce qu'il suffit de délocaliser la production là où il n'y a pas les mêmes règles et vu qu'il y a du libre échange de tous les côtés, ça coutera moins cher d'importer que de produire localement.
    Keith Flint 1969 - 2019

  18. #178
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Urbaniste
    Inscrit en
    Août 2023
    Messages
    386
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Urbaniste

    Informations forums :
    Inscription : Août 2023
    Messages : 386
    Points : 792
    Points
    792
    Par défaut
    @calvaire, votre suggestion, c'est la théorie schumpeterrienne appliquée à la folie.

  19. #179
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 449
    Points : 5 697
    Points
    5 697
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Les utopistes les plus optimistes pensent que les robots vont être très fortement taxé ce qui rapportera assez d'argent pour financer l'état.

    J'y crois pas trop, parce qu'il suffit de délocaliser la production là où il n'y a pas les mêmes règles et vu qu'il y a du libre échange de tous les côtés, ça coutera moins cher d'importer que de produire localement.
    a nuancer, la délocalisation a ces limites.

    la russie et la chine sont assez boudé en ce moment avec leurs restrictions et normes interne qui font bien chier les investisseurs.
    les pays d'afrique hautement instable aussi sont des repoussoirs.

    et les salaires en france n'augmente plus depuis plus de 20ans, aujourd'hui les pays du tier monde... c'est nous

    un salaire moyen roumain c'est 750€, 1/2 smic
    un salaire moyen polonais c'est 1700€
    le salaire moyens chinois c'est 876€

    ces chiffres ont explosé en 20ans et vont d'ici 10ans rattrapé les salaires francais, déjà la Pologne j'en connais qui sont mieux payé qu'en france.

    alors oui les entreprises ont encore des pays fréquentable sur le plan business ou la main d'aouvre et encore pas trop cher (inde, Vietnam...) mais les salaires indiens vont beaucoup croitre dans les 10 prochaines années
    en 2024 un ingénieur informatique indien c'est 900€/mois, c'est pas gratuit et il monte chaque année, bien plus vite qu'en france.
    et l'inde avec ces nouvelles lois commence à devenir un repoussoir.


    Quand au libre échange, c'est une façade.
    quand ca touche les voitures, le reich allemand mais le holà tout de suite, les voitures électrique chinoise vont bientôt devenir invendable en Europe avec les futurs taxes qui arrive.
    Tout ce qui menace le reich est fortement taxé, le reste oui c'est du libre échange.

  20. #180
    Membre chevronné Avatar de petitours
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement matériel électronique
    Inscrit en
    Février 2003
    Messages
    1 946
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement matériel électronique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : Février 2003
    Messages : 1 946
    Points : 2 056
    Points
    2 056
    Par défaut
    Tout ceci n'est qu'à moitié vrai et en tous cas rien à voir avec le "reich"
    Si c'est comme ça c'est uniquement parce que le politique est élu sur des résultats à court terme et que le court terme se résume au fameux pouvoir d'achat.

    Tant que ce sera comme ça (et je ne vois pas de solution) toutes les contraintes environnementales feront partir nos productions là où enfants, ouïghours et environnement sont sans importance.
    Si on cherche à mettre des taxes carbone aux frontières le politique se heurte à la géopolitique qui fait que l'on a "besoin" d'importer ces choses pas chères pour le "pouvoir d'achat" (ce fut le cas en 2023, initiative bloquée par la gauche, c'est dire...)
    Si on veut imposer à la Chine des choses, par exemple de payer le transport des colis envoyés chez nous à leur juste prix (cf https://www.upu.int/fr/union-postale...s/remuneration) le même politique se heurte au même pouvoir d'achat qui dégringolerait sans tous ces produits bas coût, doublé de l'incapacité de le faire en local à court terme faute d'usines et à terme faute de matériaux que l'on a pas.
    Le cas Chinois avec l'UPU est édifiant ; nos colissimo metropolitains hors de prix financent les dépenses colossales de la Poste qui doit acheminer pour presque rien les colis des cochonneries achetées en Chine chez Aliexpress, Temu and Co.

    En Bref, le court terme pilote tout et je me demande bien par quel miracle un revenu universel pourrait être mis en place par la collectivité et encore plus sur quels critères puisque bien évidement celui qui est plus cultivé (ou moins niai) que son voisin ne voudra pas toucher aussi peu que lui...pour son pouvoir d'achat.
    Il y a 10 sortes de personnes dans le monde : ceux qui comprennent le binaire et les autres

Discussions similaires

  1. Trigger pour mettre des droits sur des procedures et des vues
    Par briino dans le forum Développement
    Réponses: 3
    Dernier message: 23/09/2009, 09h44
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 27/11/2008, 18h00
  3. Réponses: 4
    Dernier message: 02/04/2008, 17h51
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 13/09/2007, 18h11
  5. Réponses: 3
    Dernier message: 23/01/2007, 08h14

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo