IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Intelligence artificielle Discussion :

Vers un monde post-travail : Avital Balwit d'Anthropic partage ses réflexions sur l'automatisation


Sujet :

Intelligence artificielle

  1. #81
    Membre actif
    Profil pro
    Développeur Back-End
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    138
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Back-End

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 138
    Points : 265
    Points
    265
    Par défaut
    Cela va supprimer des "tâches"... et si ton travail consiste à effectuer ces tâches, tu risques de devoir changer de travail...
    De la même façon, y'a 30 ans, certaines personnes étaient chargé de taper des courriers sur des machines à écrire et même de faire "plusieurs exemplaires" de ces courriers... Les photocopieuses et les traitements de texte ont considérablement changé ce travail.
    J'ai été dans une boîte où ils sont passés de 9 secrétaires à 1... (

    Axel

  2. #82
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    Février 2018
    Messages
    84
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Côte d'Or (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : Février 2018
    Messages : 84
    Points : 448
    Points
    448
    Par défaut
    C’est sur l’IA va tout changer… https://embarque.developpez.com/actu...s-electriques/

    oups…

  3. #83
    Membre émérite
    Profil pro
    Inscrit en
    Juin 2009
    Messages
    943
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2009
    Messages : 943
    Points : 2 881
    Points
    2 881
    Par défaut
    Bof si l'IA peut coder pour moi, faudra bien lui spécifier quoi faire et vérifier le résultat.

    Puis bon, faut pas oublier que les requêtes de Cloud, ça consomme a mort, les prix sont en train de s'envoler, alors qu'en vrai il y a pas encore tant de demande que ça. Imaginer si on cherche a remplacer les métiers, ça serait 100 000 fois plus de demandes, donc autant d'envolé des prix du cloud etc etc.

  4. #84
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    Bof si l'IA peut coder pour moi, faudra bien lui spécifier quoi faire et vérifier le résultat.
    Si l'IA peut créer une image, pourquoi pas le code source ? Ou même un modèle objet intégrable à un jeu ?
    Dessiner son perso dans le prochain jeu pourrait bien suffir à avoir un code source et même une modélisation très détaillée.

    Une "NFT" et son code source est un peu comme un traitement précalculé.

    Cela reste mon opinion qui est peut-être erroné vis-à-vis des technologies disponibles à l'instant T.

    Si le travail de l'IA n'est pas conforme, il faudra surement se pencher sur le code source pour régler des détails mineurs.

  5. #85
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 229
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 229
    Points : 3 736
    Points
    3 736
    Par défaut
    Je n'ai lu que le top20 et je penses qu'au moins 1/3 a un risque relativement élevé de se faire remplacer (au moins en grande partie) si les devs (au autres) se font remplacer par des IA.

  6. #86
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 696
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 696
    Points : 1 420
    Points
    1 420
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    Bof si l'IA peut coder pour moi, faudra bien lui spécifier quoi faire et vérifier le résultat.
    Dans les secteurs de la conversion. Je me souviens plus exactement si c'est pour Fortran ou Cobol. Il y a une demande pour convertir de vieux programmes. Et comme par définition c'est une tache temporaire, cela n'intéressent pas les nouveaux programmeurs.
    C'est probablement un domaine la IA pourrait aidée.

    Et la conversion de système, du genre tâche sur un seul serveur en un système répartie sur plusieurs machines. La grande force de l'IA est principalement lié à sa capacité à reconnaître de modèle.

  7. #87
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 522
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 522
    Points : 5 892
    Points
    5 892
    Par défaut
    si le developeur se fait remplacer, je vois pas pourquoi il n'en serait pas autrement pour les métiers de l'art/music/drama, des enseignants et des simple médecin ne pratiquant pas d'acte médical.
    Un médecin généraliste est facilement automatisable, de même pour les dentistes/dermatos pour de simples checkup (vérifier les dents, vérifier un grain de beauté...)
    Même si ils se feront pas remplacer à 100%, leurs chiffres d'affaires va fortement diminuer si on supprime tous ces petits rdv.

    cela dit chatgpt est un outil très puissant je l'utilise quotidiennement désormrais.
    1) Il me debug mes erreurs et e dit quoi faire
    2) il m'écris des tests unitaires avec commentaire
    3) il peut même m'écrire du code mais c'est pus rapide que je l'écrive moi meme plutot que de lui dire quoi faire précisément en anglais/francais.
    4) je m'en sers pour pré-commenter mon codes, j'ajuste apres sa rédaction.

    c'est un outil puissant qui me fait gagner en productivité mais il est bien incapable aujourd'hui de faire un programme complet, le déployer et assurer le sav.
    il peut en revanche réduire le besoin en dev, si on est plus productif, on peut réduire la taille des effectifs...

  8. #88
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 915
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 915
    Points : 37 416
    Points
    37 416
    Par défaut Pourquoi l'IA ne provoquera pas de chômage ? L’apocalypse de l'emploi est toujours au coin de la tête
    Pourquoi l'IA ne provoquera pas de chômage ? L’apocalypse de l'emploi est toujours au coin de la tête,
    « il suffit de demander aux luddites », estime Marc Andreessen

    L'économie est en plein marasme. Les emplois de la classe moyenne sont en train de disparaître. Les leaders technologiques craignent que l’IA ne remplace la plupart des emplois. Il n'y aura plus de travail pour la plupart des gens. Les gens sont généralement pessimistes quant à l'avenir du travail. Il existe une multitude de scénarios catastrophiques pour l'avenir.

    Depuis des centaines d'années, les sociétés industrialisées craignent que les nouvelles technologies ne remplacent le travail humain et n'entraînent un chômage généralisé, « et ce malgré l'augmentation quasi continue des emplois et des salaires dans les économies capitalistes, déclare Marc Andreessen. L'apocalypse de l'emploi est toujours au coin de la tête ; il suffit de demander aux luddites. »

    Nom : IAIAB.png
Affichages : 3900
Taille : 402,6 Ko

    Qui n’est pas informé de la frayeur créée par l’outil d’IA ChatGPT ? Les dernières actualités de l’IA que nous avons traitées présentent à suffisance des raisons de comprendre la crainte des luddites.

    Marc Andreessen est un des membres de l'équipe d'étudiants de l'Université de l'Illinois qui a développé, en 1993, Mosaic, le premier navigateur web complet disponible pour les systèmes d'exploitation Mac OS, Windows et UNIX.

    L’IA pour remplacer le travail des étudiants

    À Lyon, un professeur a remarqué de curieuses similitudes dans les copies rendues par la moitié de ses étudiants ; il leur avait donné une semaine pour rédiger leurs devoirs. Si les mots différaient, leurs structures démonstratives et leurs exemples sont restés constamment les mêmes. C’est en se renseignant auprès de ses élèves que l’un d’eux a fini par avouer l’utilisation de ChatGPT dans la rédaction.

    À en croire des témoignages de professeurs d'université, les étudiants confient à ChatGPT la résolution de leurs devoirs de maison, notamment en dissertation. « Le monde universitaire n'a rien vu venir. Nous sommes donc pris au dépourvu », explique Darren Hudson Hick, professeur adjoint de philosophie à l'université Furman.

    « Je l'ai signalé sur Facebook, et mes amis [professeurs] ont dit : "ouais ! J'en ai attrapé un aussi" », a-t-il ajouté. Au début du mois, Hick aurait demandé à sa classe d'écrire un essai de 500 mots sur le philosophe écossais du 18e siècle David Hume et le paradoxe de l'horreur, qui examine comment les gens peuvent tirer du plaisir de quelque chose qu'ils craignent, pour un test à la maison. Mais selon le professeur de philosophie, l'une des dissertations qui lui sont parvenues présentait quelques caractéristiques qui ont "signalé" l'utilisation de l'IA dans la réponse "rudimentaire" de l'étudiant. Hick explique que cela peut être détecté par un œil avisé.

    Malgré sa connaissance de l'éthique du droit d'auteur, Hick a déclaré qu'il était presque impossible de prouver que le document avait été concocté par ChatGPT. Le professeur affirme avoir fait appel à un logiciel de vérification de plagiat.

    L’IA dans le domaine de la justice

    Dans une affaire opposant une compagnie d’assurance maladie et l’un de ses clients, un juge, Juan Manuel Padilla Garcia, déclare s’être fait aider par le célèbre outil d’OpenAI, ChatGPT, pour prendre sa décision de justice. Padilla, qui a statué contre la compagnie d’assurance, a déclaré avoir posé à ChatGPT, entre autres, la question suivante : « Un mineur autiste est-il exonéré du paiement des frais de ses thérapies ? ». La réponse de ChatGPT correspondait à la décision préalable du juge : « Oui, c'est exact. Selon la réglementation en vigueur en Colombie, les mineurs diagnostiqués autistes sont exonérés de frais pour leurs thérapies. »

    L'affaire concernait un différend avec une compagnie d'assurance maladie sur la question de savoir si un enfant autiste devait bénéficier d'une couverture pour un traitement médical. Selon le document du tribunal, les questions juridiques entrées dans l'outil d'IA comprenaient « Un mineur autiste est-il exonéré du paiement des frais pour ses thérapies ? » et « La jurisprudence de la cour constitutionnelle a-t-elle rendu des décisions favorables dans des cas similaires ? »

    Padilla a fait valoir que le ChatGPT effectue des services qui étaient auparavant assurés par une secrétaire « de manière organisée, simple et structurée », ce qui pourrait « améliorer les temps de réponse » dans le système judiciaire. Il a ajouté que l'IA pourrait être utile pour « faciliter la rédaction de textes ».

    L’IA dans le domaine de la santé

    Selon les chercheurs, ChatGPT est la première IA à obtenir un score de réussite à l'examen de licence médicale, mais elle serait toujours mauvaise en mathématiques. Selon une étude publiée le 9 février 2023 dans la revue PLOS Digital Health par Tiffany Kung, Victor Tseng et leurs collègues d'AnsibleHealth, ChatGPT peut obtenir un score égal ou proche du seuil de réussite d'environ 60 % pour l'examen de licence médicale des États-Unis (USMLE), avec des réponses qui ont un sens cohérent et interne et qui contiennent des idées fréquentes.

    L'USMLE est un programme de test standardisé en trois étapes, très exigeant, qui couvre tous les sujets du fonds de connaissances des médecins, allant des sciences fondamentales au raisonnement clinique, en passant par la gestion médicale et la bioéthique. La difficulté et la complexité des questions sont hautement normalisées et réglementées, ce qui en fait un substrat d'entrée idéal pour les tests d'IA.

    « Nous avons évalué la performance d'un grand modèle de langage appelé ChatGPT sur l'examen de licence médicale des États-Unis (USMLE), qui se compose de trois examens : Étape 1, Étape 2CK, et Étape 3. ChatGPT a obtenu des performances égales ou proches du seuil de réussite pour les trois examens sans formation ni renforcement spécialisés. De plus, ChatGPT a démontré un haut niveau de concordance et de perspicacité dans ses explications. Ces résultats suggèrent que les modèles linguistiques de grande taille pourraient avoir le potentiel d'aider à la formation médicale et, potentiellement, à la prise de décision clinique », déclarent les chercheurs.

    L’IA dans le domaine universitaire

    Alors que certaines revues et universités interdisent l’utilisation de ChatGPT, Ethan Mollick, professeur à la Wharton School de l'Université de Pennsylvanie, adopte une approche totalement différente et autorise l'utilisation de ChatGPT et d’autres outils d'IA dans tous ses cours. Sa politique prévoit que les étudiants doivent utiliser l'IA en classe et apprendre à l'utiliser correctement.

    Une équipe de chercheurs dirigée par la Northwestern University a utilisé l'outil de génération de texte, développé par OpenAI, pour produire 50 résumés basés sur le titre d'un véritable article scientifique dans le style de cinq revues médicales différentes. Quatre universitaires ont été recrutés pour participer à ce test, et ont été répartis en deux groupes de deux. Un tirage au sort électronique a permis de décider si un résumé généré par l'IA, réel ou faux, était remis à un examinateur de chaque groupe. Si un chercheur recevait un vrai résumé, le second recevait un faux, et vice-versa. Chaque personne a examiné 25 résumés scientifiques.

    Certains des plus grands éditeurs de revues universitaires du monde ont interdit ou restreint l'utilisation par leurs auteurs du chatbot avancé ChatGPT. Comme le robot utilise des informations provenant d'Internet pour produire des réponses très lisibles à des questions, les éditeurs craignent que des travaux inexacts ou plagiés n'entrent dans les pages de la littérature universitaire.

    Plusieurs chercheurs ont déjà inscrit le chatbot en tant que coauteur dans des études universitaires, et certains éditeurs ont décidé d'interdire cette pratique. Mais le rédacteur en chef de Science, l'une des principales revues scientifiques au monde, est allé plus loin en interdisant toute utilisation du texte du programme dans les articles soumis.

    Les pasteurs ont utilisé ChatGPT afin de rédiger des sermons, mais certains prêtres affirment que les ordinateurs ne reproduisent pas la passion d'une véritable prédication. « Une nouvelle aussi bouleversante doit être délivrée par un humain, en personne », a déclaré un prêtre.

    Un sermon est un discours prononcé lors d'une célébration religieuse. Dans les religions abrahamiques, le prédicateur, ou prêcheur, adresse à l'assemblée un message d'ordre éthique ou théologique, fondé sur les Écritures, Bible ou Coran, tout en apportant les applications pratiques que les fidèles peuvent mettre en œuvre.

    Nous avons connu deux paniques morales anti-technologie au cours des 20 dernières années : l’« externalisation » rendue possible par Internet dans les années 2000 et les « robots » dans les années 2010. Le résultat a été la meilleure économie nationale et mondiale de l'histoire de l'humanité en 2019 (avant COVID), avec le plus grand nombre d'emplois aux salaires les plus élevés jamais vus.

    Selon Marc Andreessen, nous nous dirigeons vers la troisième panique de ce type du nouveau siècle avec l'IA. « Normalement, j'avancerai les arguments habituels contre le chômage d'origine technologique. Mais je ne pense même pas que ces arguments soient nécessaires, puisqu'un autre problème bloquera d'abord les progrès de l'IA dans la majeure partie de l'économie. Il s'agit du problème suivant : l'IA est déjà illégale pour la majeure partie de l'économie, et le sera pour la quasi-totalité de l'économie. »

    Nom : IAT.jpg
Affichages : 3063
Taille : 78,4 Ko
    Ce graphique montre l'évolution des prix, corrigée de l'inflation, dans une douzaine de grands secteurs de l'économie


    « Comme vous pouvez le constater, nous vivons en fait dans deux économies différentes », commente Marc Andreessen. Les lignes en bleu représentent les secteurs où l'innovation technologique est autorisée à faire baisser les prix tout en augmentant la qualité. En fait, les prix de l'éducation, des soins de santé et du logement, ainsi que tout ce qui est fourni ou contrôlé par le gouvernement, atteignent des sommets, alors même que ces secteurs sont technologiquement stagnants.

    « Nous nous dirigeons vers un monde où une télévision à écran plat qui couvre tout le mur coûte 100 dollars, et où un diplôme universitaire de quatre ans coûte un million de dollars, et personne n'a ne serait-ce que l'ombre d'une proposition sur la manière de remédier à cette situation de manière systémique », écrit Marc Andreessen.

    Les secteurs en rouge sont fortement réglementés, contrôlés par le gouvernement et par les industries elles-mêmes. « Ces secteurs sont des monopoles, des oligopoles et des cartels, avec une réglementation gouvernementale formelle étendue ainsi qu'une capture réglementaire, une fixation des prix à la soviétique, des licences professionnelles et tous les autres obstacles à l'amélioration et au changement que l'on peut imaginer. L'innovation technologique dans ces secteurs est pratiquement interdite aujourd'hui », soutient le développeur informatique.

    Alors que les secteurs en bleu sont moins réglementés, la technologie s'y engouffre, faisant baisser les prix et augmenter la qualité chaque année. Marc Andreessen note ce qu’il appelle, la charge émotionnelle de l'interaction entre la production et la consommation. Qu'est-ce qui nous met en colère ? « Si nous portons notre chapeau de consommateur, nous nous énervons contre les augmentations de prix - les secteurs rouges. Avec notre chapeau de producteur, nous nous énervons contre les perturbations technologiques - les secteurs bleus. Eh bien, choisissez-en un ; comme le montre ce graphique, vous ne pouvez pas avoir le beurre et l'argent du beurre. »

    « Les prix des produits réglementés et non technologiques augmentent ; les prix des produits moins réglementés et utilisant la technologie baissent. Qu'est-ce qui mange l'économie ? Les secteurs réglementés augmentent continuellement en pourcentage du PIB ; les secteurs moins réglementés diminuent. À la limite, 99 % de l'économie sera constituée de secteurs réglementés et non technologiques, et c'est précisément ce vers quoi nous nous dirigeons.

    Par conséquent, l'IA ne peut pas entraîner une hausse du chômage global, même si les arguments des luddites sont justes cette fois-ci. L'IA est tout simplement déjà illégale dans la majeure partie de l'économie, et bientôt dans la quasi-totalité de l'économie.

    Les « machines intelligentes » sont le spectre actuel des craintes des luddites. Ces machines peuvent être divisées en deux catégories. La première est celle des machines qui sont « plus intelligentes » que les humains dans certaines dimensions, mais pas dans toutes. Le deuxième type de machines est plus intelligent que les humains dans toutes les dimensions. Pour certains analystes, l'intelligence artificielle générale relève encore de la science-fiction. Bien qu'il s'agisse également d'un sujet intéressant, il est beaucoup plus spéculatif et a des implications radicalement différentes.

    Source : Marc Andreessen's blog post

    Et vous ?

    L'analyse de Marc Andreessen est-elle pertinente ?

    Êtes-vous d'avis avec Marc Andreessen que l'IA ne provoquera pas de chômage ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Un professeur de l'Université de Pennsylvanie demande à ses étudiants d'utiliser ChatGPT, alors que certaines revues et universités interdisent l'utilisation de l'outil d'IA

    Un juge utilise ChatGPT pour prendre une décision de justice, alors que l'outil d'IA n'aurait pas encore la maturité suffisante, pour être utilisé dans la prise des décisions conséquentes

  9. #89
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 522
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 522
    Points : 5 892
    Points
    5 892
    Par défaut
    pour l'école ou la garde d'enfant, techniquement des robots pourrait s'en charger dans pas longtemps...

    pour les hôpitaux, le vrai problème c'est la marge que certaines sociétés se font sur certains traitement.
    exemple typique de l'avastin/lucentis, même molécule, même médicament de la même entreprise, mais l'un est vendu 30 fois plus cher car il soigne les yeux l'autre le cancer...

    je vais lancer un pique mais les salaires des médecins/chirurgiens et peut être aussi un peu abusé... ok ils font de grosse études mais bon gagner plus de 10000€/mois pour faire des ecg (cardiologue) ou des checkup de dent (dentiste), moi ça me choque.
    l'inverse, des aides soignantes aux smic avec horaire de merde pour nettoyer la pisse et limite méprisé...
    la sécu a proposé 20% pour les consultations des médecins et ils en veulent même pas...
    je me dis que des infirmières spécialisé payé 2 fois moins cher pourrait les remplacer pour les 3/4 de leurs taff.



    Sans vouloir lancer de propos sexiste:
    Ce monde est partie en couille le jour ou les femmes se sont mise à travailler. La garde d'enfants et leurs éducations c'était leurs tache avant.
    dans beaucoup de sociétés chinoise ou en Afrique les Ehpad n'existe pas, c'est en chine aux enfants de s'occuper de leurs vieux et en Afrique c'est la tribut qui s'en occupe et eux garde les enfants.
    Aujourd'hui, les 2 parents bosses beaucoup pour pouvoir survivre (payer taxes, nourriture, loyer/prêt bancaires) et s'endette sur 20-30ans pour acheter un appart miteux à Paris. Et n'ont pas le temps de partager du temps et d'éduquer les enfants.

    Alors je dis pas que c'est au femmes de s'occuper des gosses hein, ça peut être les hommes, mon propos n'est pas la, je dis juste que si 1 des 2 parents bossait (ca peut etre la femme aucun problème la dessus) et l'autre restait à la maison beaucoup de service payant ne serait pas utile (creche, Ehpad...)
    et pour le parent qui reste à la maison, il fait du jardin, permettent de réduire les cout alimentaire.

    donc on voit bien que c'est un choix de société qui explique l'inflation les lignes rouge du graphe. La plupart de ces couts pourrait être maitrisé en changeant de paradigme.

  10. #90
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    1 114
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 1 114
    Points : 18 362
    Points
    18 362
    Par défaut Les modèles linguistiques alimentés par l'IA pourraient perturber les marchés de l'emploi, selon une étude
    Les modèles linguistiques alimentés par l'IA pourraient perturber les marchés de l'emploi, et exacerber les inégalités sociales et économiques existantes, selon une nouvelle étude

    L'essor de l'intelligence artificielle (IA) et de l'apprentissage automatique a fait naître une nouvelle ère de création technologique, convertissant divers aspects de la vie humaine. Cependant, une nouvelle étude suggère que les modèles linguistiques alimentés par l'IA, tels que les GPT (Generative Pre-trained Transformers), pourraient avoir une importance considérable pour le marché du travail, en perturbant potentiellement les industries et en rendant de nombreux emplois obsolètes.

    Selon l'analyse, environ 19 % des employés aux États-Unis peuvent effectuer 50 % de leur travail avec l'aide de ces technologies. En outre, elle souligne également que ces modèles ont le potentiel d'automatiser un large éventail de tâches actuellement effectuées par des humains, notamment la saisie de données, le service à la clientèle et la blockchain. Cela pourrait entraîner d'importantes pertes d'emplois et du chômage dans plusieurs secteurs, en particulier dans les pays en développement où les emplois à forte intensité de main-d'œuvre sont prédominants.

    Les GPT sont des modèles d'apprentissage profond qui utilisent de vastes quantités de données pour générer des réponses linguistiques semblables à celles des humains. Ils ont déjà été utilisés dans divers domaines, notamment le traitement du langage naturel, les chatbots et le texte prédictif. Ils ont également été utilisés dans les services de traduction linguistique et la génération de contenu à des fins de marketing et de publicité.

    Nom : exam results ai llm.PNG
Affichages : 3203
Taille : 84,8 Ko

    Cependant, l'étude suggère que l'utilisation généralisée des modèles d'intelligence artificielle pourrait avoir des conséquences inattendues. En adoptant de plus en plus les modèles linguistiques alimentés par l'IA, les entreprises pourraient remplacer les travailleurs humains par ces modèles en raison de leur rapidité, de leur efficacité et de leur rentabilité. Cela pourrait avoir des répercussions économiques importantes, en particulier dans les pays où les emplois sont déjà rares.

    Les nouvelles suggèrent également que le déplacement d'emplois par les GPT pourrait exacerber les inégalités sociales et économiques existantes. Les populations les plus vulnérables, notamment les femmes, les personnes de couleur et les travailleurs peu qualifiés, sont susceptibles d'être les plus durement touchées par l'automatisation des emplois. Cela pourrait conduire à un élargissement de l'écart des revenus et à une aggravation de la pauvreté et de l'exclusion sociale.

    En outre, l'essor des technologies alimentées par l'IA devrait également stimuler la demande de travailleurs hautement qualifiés dans des domaines tels que la science des données, l'ingénierie informatique et l'intelligence artificielle. Cela signifie que les travailleurs qui n'ont pas les compétences et l'éducation nécessaires pour travailler dans ces domaines pourraient avoir du mal à trouver un emploi à l'avenir, ce qui creuserait davantage le fossé des compétences et exacerberait les inégalités.

    Toutefois, certains experts affirment que l'essor de l'IA et de l'apprentissage automatique pourrait également créer de nouvelles opportunités pour les travailleurs. À mesure que certains emplois sont automatisés, de nouveaux emplois pourraient émerger et nécessiter un ensemble différent de compétences, telles que l'analyse de données et la programmation. Cela pourrait conduire au développement de nouvelles industries et à la création de nouvelles opportunités d'emploi.

    Source : OpenAI

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Trouvez-vous que cette étude est pertinente ?

    Pensez-vous réellement que les modèles linguistiques, à l'instar de GPT, impacteront négativement le secteur de l'emploi ?

    Partagez-vous les craintes énoncées dans cette étude ?

    Voir aussi

    Les systèmes d'IA générative comme ChatGPT pourraient avoir un impact sur 300 millions d'emplois à temps plein dans le monde, selon un rapport de Goldman Sachs

    Pourquoi l'IA ne provoquera pas de chômage ? L'apocalypse de l'emploi est toujours au coin de la tête, « il suffit de demander aux luddites », estime Marc Andreessen

    Des experts préviennent que l'IA va détruire des emplois et accroître les inégalités de richesse, les économistes estiment que les avancées pourraient créer une nouvelle vague de milliardaires

    L'IA va-t-elle éliminer des emplois, en particulier pour les développeurs ? Non, selon une enquête qui estime que l'intelligence artificielle pourrait créer plus d'emplois qu'elle n'en supprime

    Le PDG d'OpenAI affirme que l'IA donnera du pouvoir aux gens sur le plan économique, mais ne leur volera pas leur emploi, suite à la crainte de nombreux utilisateurs

  11. #91
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 735
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 735
    Points : 18 756
    Points
    18 756
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    Ce monde est partie en couille le jour ou les femmes se sont mise à travailler. La garde d'enfants et leurs éducations c'était leurs tache avant.
    Aujourd'hui il est extrêmement difficile de faire vivre une famille sur un seul salaire. (C'est peut-être jouable pour ceux qui vivent en France et travaillent en Suisse.)
    Il doit y avoir plus de couples qui galèrent financièrement alors qu'ils travaillent les deux à plein temps, que de couple financièrement à l'aise avec seulement une personne qui travail et l'autre qui reste à la maison.

    À notre époque les divorces sont très fréquents, ça ferait chier de se retrouver sans conjoint et sans job. Il y a des femmes à la maison qui doivent se dire "je ne peux pas demander le divorce sinon je vais me retrouver dans une situation difficile, parce que ça fait des années que je ne travail pas".

    Beaucoup de femmes jugent que pour elles ce n'est pas suffisamment épanouissant de rester à la maison, elles préfèrent que quelqu'un dépose les enfants à la crèche, pour aller bosser.

    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    et pour le parent qui reste à la maison, il fait du jardin, permettent de réduire les cout alimentaire.
    Tout le monde n'a pas accès à un jardin.
    Il est possible de s'occuper du jardin après le boulot et pendant le weekend. C'est pas si chronophage que ça.
    Les gens ne vont pas récolter énormément.

    ======
    Si tu n'es pas satisfait par ton salaire :
    - avec le plein emploi : tu démissionnes et tu trouves mieux ailleurs
    - avec un taux de chômage élevé : tu acceptes ton salaire, parce que c'est toujours mieux qu'être au chômage ou au RSA

    Les entreprises sont contente quand le chômage est élevé parce qu'elles peuvent baisser les salaires.
    Il y a tellement de candidats qu'il y a bien un bon travailleur qui va accepter d'être mal payé.

    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    je vais lancer un pique mais les salaires des médecins/chirurgiens et peut être aussi un peu abusé...
    Au moins en France il y a la sécurité sociale, les mutuelles de santé et tout le bordel.
    C'est pas comme aux USA où si t'as pas l'argent t'es dans la merde.

    Mais ouais il y a des métiers pas assez payé, les aides soignants et les infirmiers méritent plus.
    Malheureusement ce ne sont pas ceux qui ont les métiers les plus difficiles qui gagnent le plus.

    Citation Envoyé par Bruno Voir le message
    L'analyse de Marc Andreessen est-elle pertinente ?
    Non.

    Citation Envoyé par Bruno Voir le message
    Êtes-vous d'avis avec Marc Andreessen que l'IA ne provoquera pas de chômage ?
    Non.

    Citation Envoyé par Bruno Voir le message
    Par conséquent, l'IA ne peut pas entraîner une hausse du chômage global, même si les arguments des luddites sont justes cette fois-ci. L'IA est tout simplement déjà illégale dans la majeure partie de l'économie, et bientôt dans la quasi-totalité de l'économie.
    Je ne vois pas pourquoi les lois iraient dans ce sens.

    Citation Envoyé par Anthony Voir le message
    Toutefois, certains experts affirment que l'essor de l'IA et de l'apprentissage automatique pourrait également créer de nouvelles opportunités pour les travailleurs. À mesure que certains emplois sont automatisés, de nouveaux emplois pourraient émerger et nécessiter un ensemble différent de compétences, telles que l'analyse de données et la programmation. Cela pourrait conduire au développement de nouvelles industries et à la création de nouvelles opportunités d'emploi.
    Ça fait longtemps que j'attends un exemple des nouveaux métiers qui pourraient apparaitre après que l'IA en ait détruit énormément et je ne suis pas convaincu par cette histoire d'analyse de données et de programmation…

  12. #92
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 277
    Points
    66 277
    Par défaut Une étude de Goldman Sachs affirme que l'IA pourrait automatiser 25 % des emplois actuels dans le monde
    Une étude de Goldman Sachs affirme que l'IA pourrait automatiser 25 % des emplois actuels dans le monde
    les économistes, les employés administratifs et les avocats devraient être les plus touchés

    Goldman Sachs a publié une nouvelle étude selon laquelle l'IA, notamment les outils d'IA générative comme Bard et ChatGPT, pourrait automatiser 25 % de l'ensemble du marché du travail. Plus en détail, les économistes de la banque américaine d'investissement prévoient que l'IA devrait remplacer les humains dans 46 % des tâches administratives, 44 % des emplois juridiques et 37 % des professions de l'architecture et de l'ingénierie. Ainsi, environ 300 millions d'emplois pourraient être supprimés par l'IA dans les années à venir, ce qui, selon la banque, signifie que l'IA générative est en bonne voie pour bouleverser fondamentalement le travail tel que nous le connaissons.

    L'IA a fait couler beaucoup d'encre au cours de ces deux dernières années, et plus encore depuis l'arrivée des chatbots d'IA tels que ChatGPT. Ils peuvent résumer des articles scientifiques pour vous, déboguer votre code défectueux et écrire des formules Microsoft Excel à votre demande. Et alors que ces nouveaux outils d'IA visent à faire partie de notre vie quotidienne et que nous en apprenons davantage sur leur puissance, il y a une chose qui préoccupe tout le monde : l'impact que l'IA pourrait avoir sur l'emploi. Selon le nouveau rapport de Goldman Sachs, jusqu'à 300 millions d'emplois dans le monde pourraient être touchés dans les années à venir.

    Goldman Sachs affirme que les effets devraient se faire davantage sentir dans les économies avancées que dans les marchés émergents. Cela s'explique en partie par le fait que les cols blancs sont considérés comme plus exposés que les travailleurs manuels. Selon le rapport, les travailleurs administratifs et les avocats devraient être les plus touchés, alors que les professions physiquement exigeantes ou en plein air, telles que les travaux de construction et de réparation, n'ont que peu d'effets. Aux États-Unis et en Europe, la banque d'investissement affirme qu'environ deux tiers des emplois actuels sont exposés à un certain degré d'automatisation par l'IA.

    Nom : zesdq.png
Affichages : 7575
Taille : 80,2 Ko

    Et jusqu'à un quart de l'ensemble du marché mondial du travail pourrait être effectué par l'IA. Selon Goldman Sachs, des changements sur les marchés du travail sont donc probables, même si, historiquement, le progrès technologique ne fait pas que rendre des emplois superflus, il en crée aussi de nouveaux. Le rapport indique que l'utilisation de la technologie de l'IA pourrait également stimuler la croissance de la productivité du travail et augmenter le PIB mondial de 7 % par an sur une période de dix ans. Début mars, Bank of America a publié un rapport selon lequel l'IA stimulera l'économie mondiale d'environ 15 700 milliards de dollars d'ici 7 ans.

    « Bien que l'impact de l'IA sur le marché du travail soit susceptible d'être significatif, la plupart des emplois et des industries ne sont que partiellement exposés à l'automatisation et sont donc plus susceptibles d'être complétés que remplacés par l'IA. La plupart des travailleurs sont employés dans des professions qui sont partiellement exposées à l'automatisation de l'IA et, à la suite à l'adoption de l'IA, appliqueront probablement au moins une partie de leur capacité libérée à des activités productives qui augmentent la production », expliquent les économistes de Goldman Sachs dans le rapport d'étude.

    Les emplois qui seront les plus et les moins touchés par l'adoption de l'IA

    D'après le rapport, certains emplois seront plus touchés que d'autres. Les emplois qui nécessitent beaucoup de travail physique sont, par exemple, moins susceptibles d'être affectés de manière significative. Aux États-Unis, les emplois de bureau et de soutien administratif représentent la plus grande proportion de tâches susceptibles d'être automatisées (46 %), suivis par les emplois juridiques (44 %) et les tâches d'architecture et d'ingénierie (37 %). Le secteur des sciences de la vie, physiques et sociales suit de près avec 36 %, et les opérations commerciales et financières complètent le top cinq avec 35 %. Cela représente plusieurs millions d'emplois.

    Nom : qsw.png
Affichages : 4393
Taille : 42,4 Ko

    Mais seulement 1 % des tâches dans le secteur du nettoyage et de l'entretien des bâtiments et des sols sont vulnérables à l'automatisation. Le secteur de l'installation, de l'entretien et de la réparation est le deuxième secteur le moins touché, avec seulement 4 % des tâches potentiellement affectées, et le secteur de la construction et de l'extraction arrive en troisième position avec 6 %. Les données relatives à l'Europe sont un peu plus larges, mais brossent un tableau similaire aux prévisions faites par la banque sur le marché américain : les fonctions de soutien administratif sont les plus touchées, puisque 45 % de leur travail pourrait être automatisé.

    Toutefois, seulement 4 % du travail dans le secteur de l'artisanat et des métiers connexes est vulnérable. En gros, 24 % du travail en Europe pourrait être automatisé, soit un peu moins que la moyenne de 25 % aux États-Unis. « Si l'IA générative tient ses promesses, le marché du travail pourrait être fortement perturbé », ont écrit les économistes de Goldman Sachs. La banque prévoit tout de même que les travailleurs qui verront leurs emplois supprimés seront réemployés dans des emplois qui émergeront sous forme d'une conséquence directe de l'adoption généralisée de l'IA. Selon le rapport, la demande de main-d'œuvre pourrait également augmenter.

    « La combinaison d'économies significatives sur le coût de la main-d'œuvre, de la création de nouveaux emplois et d'une augmentation de la productivité pour les travailleurs non déplacés soulève la possibilité d'un boom de la productivité de la main-d'œuvre comme ceux qui ont suivi l'émergence de technologies antérieures à usage général telles que le moteur électrique et l'ordinateur personnel », indique le rapport de Goldman Sachs.

    Les pays et les régions qui seront les plus touchés par l'adoption de l'IA

    Selon la banque, ces chiffres changent lorsqu'on examine l'automatisation par l'IA à l'échelle mondiale. « Nos estimations suggèrent intuitivement que moins d'emplois dans les marchés émergents sont exposés à l'automatisation que dans les marchés développés, mais que 18 % du travail dans le monde pourrait être automatisé par l'IA sur une base pondérée en fonction de l'emploi », indique le rapport de Goldman Sachs. Selon l'analyse de la banque, Hong Kong, Israël, le Japon, la Suède et les États-Unis sont susceptibles d'être les cinq pays les plus touchés. Des dizaines de millions d'emplois devraient être supprimés dans ces zones.

    Nom : xcw.png
Affichages : 4322
Taille : 45,3 Ko

    En revanche, les employés de Chine continentale, du Nigeria, du Viêt Nam, du Kenya et, en dernière position, de l'Inde, sont les moins susceptibles d'être remplacés par l'IA dans les années à venir. Cependant, selon le rapport de la banque, si les données montrent que l'IA aura sans aucun doute un impact sur le marché du travail, les perturbations qu'elle pourrait entraîner ne sont pas encore clairement définies. « L'impact de l'IA dépendra en fin de compte de ses capacités et de son calendrier d'adoption », indique le rapport, ajoutant que deux facteurs clés seront la puissance réelle de la technologie de l'IA et l'ampleur de son utilisation dans la pratique.

    Craignant les changements brusques que les technologies telles que ChatGPT pourraient induire dans la société, des experts de l'industrie technologique, tels que Steve Wozniak, Rachel Bronson, Emad Mostaque et Elon Musk, ont cosigné une lettre ouverte demandant de suspendre la formation de systèmes d'IA plus puissants que le GPT-4. Cette lettre exprime la crainte que le développement de l'IA n'aille trop vite pour les humains et ne fasse basculer la société telle que nous la connaissons. La lettre a été publiée par l'organisation à but non lucratif Future of Life Institute et est signée par 5938 personnes à l'heure où nous écrivons ses lignes.

    Le mois dernier, la Chambre de commerce des États-Unis a appelé à une réglementation intense de l'IA au niveau fédéral afin de garantir la sécurité de l'emploi, la sécurité nationale et la sécurité économique. En Europe, l'Italie a contraint OpenAI à mettre ChatGPT hors ligne dans le pays après que l'agence nationale des données a exprimé des inquiétudes quant à d'éventuelles violations de la vie privée et à l'absence de vérification que les utilisateurs fussent âgés de 13 ans ou plus, comme elle l'avait demandé. Les gouvernements, écoles et entreprises cherchent toujours la meilleure façon pour adopter progressivement ces nouveaux outils.

    Source : rapport de l'étude de Goldman Sachs (PDF)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des prévisions des économistes de Goldman Sachs ?
    Selon vous, ces prévisions sont-elles réalistes ? Le chiffre de 300 millions est-il réaliste ?
    Que pensez-vous des impacts probables que l'IA pourrait avoir sur les emplois en Europe ?
    Selon vous, pourquoi les économies avancées pourraient-elles être plus touchées que les marchés émergents ?

    Voir aussi

    Bank of America affirme que l'IA est à l'aube d'une révolution semblable à celle induite par l'Internet et le smartphone, et stimulera l'économie mondiale de 15 700 milliards de dollars d'ici 7 ans

    Elon Musk et un groupe d'experts en IA demandent à tous les laboratoires d'IA d'interrompre la formation de systèmes d'IA plus puissants que le GPT-4, citant des risques pour la société

    La startup Cerebras publie Cerebras-GPT, une famille de modèles linguistiques de type ChatGPT en open-source, les sept modèles GPT-3 établissent des records de précision et d'efficacité de calcul

  13. #93
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 996
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 996
    Points : 54 781
    Points
    54 781
    Par défaut « L’IA ne va pas prendre votre emploi, ce sont les gens capables de s'en servir », d'après Roberto Saracco
    « L’IA ne va pas prendre votre emploi, ce sont plutôt les personnes capables de s’en servir pour être plus productives qui le feront », d’après Roberto Saracco
    Membre senior de l’IEEE

    Le site deathbyai.com, à la manière de gcemetery.co – connu comme le cimetière des projets de Google, dresse une liste de métiers menacés par la montée en puissance de l’IA et le métier de programmeur informatique en fait partie. Pure spéculation ? Le fait est que les grandes enseignes technologiques semblent s’être lancées dans une révolution de la filière du génie logiciel. Microsoft a fait le premier pas avec GitHub et Copilot, son intelligence artificielle de suggestion de blocs de code. Google veut, semble-t-il, aller encore plus loin avec un projet secret qui cherche à créer un code capable de s'écrire, de se corriger et de se mettre à jour tout seul. L'initiative s'appuie sur les avancées en matière d'IA. Elle ravive le débat sur la possible disparition d'informaticiens humains à l'avenir. Roberto Saracco – membre senior de l’IEEE – est plutôt d’avis que « l’intelligence artificielle ne va pas prendre votre emploi, ce sont plutôt les personnes capables de s’en servir pour être plus productives qui le feront. »

    « Certes, un certain pourcentage des emplois concernés entraînera des pertes d'emploi, mais la majorité d'entre eux connaîtront des mutations résultant de la mise à contribution de l'IA, et ne seront pas supprimés. Et ceux qui seront supprimés pourraient être compensés par de nouvelles opportunités d'emploi. Soyons clairs et ne nous leurrons pas. Les nouvelles possibilités d'emploi ne conviendront peut-être pas à ceux qui perdront leur emploi. De nouvelles aptitudes et compétences seront nécessaires. La formation continue est le mot clé de l'avenir », ajoute-t-il.

    Sa sortie fait suite à la publication d’une liste de 65 métiers avec les risques les plus bas d’automatisation. En d’autres termes, les professionnels de ces métiers n’ont rien à craindre des avancées de l’intelligence artificielle. Fait notable : aucun job d’informaticien n’y figure.

    L’absence des métiers en lien avec l’informatique dans la liste dont l’US Career Insitute s’est fait le relais soulève des questionnements. En effet, être développeur informatique va au-delà de l’écriture de code informatique. Celui-ci nécessite des qualités que le rapport relayé par l’institut de formation à distance met en avant : « Les emplois présentant un faible risque d'automatisation sont ceux qui requièrent des qualités humaines qu'un robot ne peut pas reproduire, comme les compétences sociales, l'intelligence émotionnelle et les relations interpersonnelles. Les domaines qui sont plus créatifs et qui ne s'en tiennent pas à une routine rigide réduiront également le risque que l'IA remplace les emplois dans ce domaine. Les emplois les plus courants pour lesquels le risque d'automatisation est faible sont les emplois dans le domaine médical, car ils sont complexes et nécessitent de la flexibilité ; les situations médicales peuvent être imprévisibles. »

    Nom : 1.png
Affichages : 4147
Taille : 1,11 Mo

    La liste de l’US Career Institute est néanmoins susceptible de gagner en pertinence avec l’atteinte du stade d’intelligence artificielle générale. Les retours sur cette question d’intelligence artificielle de niveau humain s’accumulent et certains laissent filtrer que l’intelligence artificielle générale pourrait nous tomber dessus dans 5 à 10 ans. Les machines seraient alors dotées de « bon sens. » Au stade d’intelligence artificielle générale, elles seraient capables de réflexion causale, c’est-à-dire de cette capacité à raisonner sur « le pourquoi les choses se produisent. » Des initiatives comme Pitchfork se trouveraient alors en pole position pour provoquer une mise au garage des informaticiens humains.

    Source : Roberto Saracco

    Et vous ?

    Les développements en cours dans la filière du génie logiciel donnent-ils lieu à des inquiétudes légitimes quant à l’avenir des informaticiens humains dans la filière ?
    Que vous suggère la possibilité que la recherche aboutisse à l’intelligence artificielle générale dans 5 à 10 ans ?
    Comment voyez-vous l'intelligence artificielle dans 5 à 10 ans ? Comme un outil ou comme un danger pour votre poste de développeur ?

    Voir aussi :

    La conduite autonome serait-elle à ce jour qu'une vision futuriste chez Tesla Motors ? L'entreprise vient de changer les objectifs de son Autopilot
    La SEC demande à Musk de renoncer à son poste de président de Tesla et exige une amende de 40 millions $ US pour un règlement à l'amiable
    Tesla annonce que le nouvel ordinateur pour une conduite entièrement autonome de ses véhicules est en production et fera ses preuves ce mois-ci
    Les actions Tesla chutent après que son système d'autopilote est impliqué dans un accident et l'annonce des batteries de ses véhicules prenant feu

  14. #94
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    "L’IA ne va pas prendre votre emploi, ce sont plutôt les personnes capables de s’en servir pour être plus productives qui le feront"

    Outre la tournure qui logiquement n'est pas exacte, puisque si les gens capables de se servir d'une IA prennent le job de ce qui n'en sont pas capables, alors, c'est l'IA qui prends le job de ceux qui n'en sont pas capable et donc on peut réduire à "L'IA va prendre votre emploi", mais bon, passons ...

    Il est de la pure logique, que d'admettre que l'IA va prendre massivement des emplois, dans un premier temps avec des outils qui feront mieux que les humains et les rendrons dispensables, dans un second, avec des robots qui remplacerons physiquement les humains et enfin, avec des humains concentré vers d'autres fonctions, que de faire des taches subsidiaires et cela va aller très vite, en moins de 10 ans, nous allons passer dans monde qui ne ressemblera en rien à ce qu'il est actuellement, tant sur le plan technologique, qu'humain.

    La science fiction est souvent dans le vrai sur ce sujet et ce n'est pas une mauvaise chose.

    Le vrai est problème est : est-ce que l'humanité va sombrer dans ce que l'Afrique noire propose : du racisme normalisé, d'états, avec un continent replié sur lui même et plongé dans du complotisme du quotidien, qui crois que tout ce qui émane des blancs, des connaissances aux technologies leur a été volé d'une manière ou d'une autre ?
    Dans ce que la chine propose : que l'individu au sens premier n'existe pas et que seule la foule guidée par une personne n'ai du sens, pour qu'à la fin, au fond, l'humain ne soit que du consommable, consumériste et banalisable ?
    Ce que l'Amérique propose : que seul l'individu en tant que tel ai du sens et que prône envers et contre tous la loi du plus fort, avec en parallèle un excès de jugement de l'autre pour n'importes quelles raisons, ce qui rends les relations humaines arriérées et animales ?
    ou ce que l'Europe propose : d'oublier les différences culturelles, ethniques, sociales et sociétales au nom d'une pseudo vision du bien basée sur une vision auto destructrice qu'est l'extrême gauche, pour devenir une bouillie informe sans cultures et sans racine, avec des individus corvéables et serviles, bon qu'à obéir ?

    ou alors, ce que la Russie propose : que chacun se débrouille, et survivent ceux qui arrivent à faire des combines et des "pas vu, pas prit", jusqu'au plus haut sommet de l'état ?
    Ou bien encore le ce que le monde arabe propose : que la religion musulmane soit au dessus de tout et même des lois, et que les humains, normalisé, contraints, soumis, opte tous de grés ou de forces, pour la même vision du monde, sous peine de mort et que seul les préceptes de cette religion soient considérés comme une bonne chose, tels que la pédophilie, le meurtre des homosexuels, l'asservissement des femmes ou bien encore la peine de mort pour les non musulmans ?

    Dans le monde de 2023, ou la folie est devenu une généralité, les gens qui ne sont pas dans le complotisme, dans l'étroitesse d'esprit, dans la religion, dans le jugement de l'autre et donc qui ont à cœur avant tout, de privilégier la pensée sur le corps, sont devenu une minorité, donc le vrai enjeux ce n'est pas tant de savoir si l'IA va remplacer des humains, mais plutôt comment l'IA va pouvoir les sauver ...

  15. #95
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Janvier 2014
    Messages
    1 521
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2014
    Messages : 1 521
    Points : 5 808
    Points
    5 808
    Par défaut
    En clair le baltringue incompétent qui utilise ChatGPT pour générer des tonnes de codes sera bien mieux vu en entreprise que le type sérieux qui va pondre péniblement quelques lignes de code par jour sans utiliser Chatgpt, tout en râlant sur le fait que les délais sont trop court.
    Peu importe que le code Chatgpt soit bugué et pleins de failles, de toute façon les entreprises ne prennent plus la peine de recruter des équipes de tests, et puis de toute façon tous le management est généralement incompétent, donc si le code généré par chatGPT est merdique ils n'y verront que du feux


  16. #96
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Architecte de système d'information
    Inscrit en
    Février 2011
    Messages
    429
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte de système d'information

    Informations forums :
    Inscription : Février 2011
    Messages : 429
    Points : 1 531
    Points
    1 531
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    (...)


    Je suis même pas sur que tu aies besoin de ce smiley, car c'est malheureusement ce qui arrivera dans une partie des entreprises (qui sombreront ou vont se faire rattraper par les failles qui seront laissées grandes ouvertes).


    Pour le sujet général, j'attends vraiment de voir les premiers gros crash que peuvent provoquer une mauvaise utilisation de l'IA, il y aura des effets de ressort au niveau de l'emploi dans certains domaine, à coup sur.

  17. #97
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2011
    Messages
    124
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2011
    Messages : 124
    Points : 367
    Points
    367
    Par défaut
    @ HaryRoseAndMac tu es dans un sacré délire paranoïaque. Tu ne serais pas comme les noirs que tu dépeint ?

  18. #98
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    Juillet 2021
    Messages
    86
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2021
    Messages : 86
    Points : 268
    Points
    268
    Par défaut
    Bon contrairement à d'autres j'ai pas de boule de cristale, donc j'attend de voir.
    Mais si ca se généralise, ce sera l'occasion de monter en compétence et renégocier son salaire à x2
    Maitrise de l'outil + expertise technique = succès assuré.

    Mais bon quand je vois qu'on peut avoir 3-4 ans de retard en entreprise pour industrialiser l'usage d'une nouvelle techno, on peut rester serein et voir tout ça évoluer.
    Nul doute que ça va beaucoup bouger quant à l'usage et encore plus le développement de ce type d'IA, surtout au niveau législation, prudence est de mise donc mais je m'en fais pas trop.

  19. #99
    Membre actif
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Mars 2010
    Messages
    336
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2010
    Messages : 336
    Points : 227
    Points
    227
    Par défaut
    Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
    "L’IA ne va pas prendre votre emploi, ce sont plutôt les personnes capables de s’en servir pour être plus productives qui le feront"

    ...

    ou ce que l'Europe propose : d'oublier les différences culturelles, ethniques, sociales et sociétales au nom d'une pseudo vision du bien basée sur une vision auto destructrice qu'est l'extrême gauche, pour devenir une bouillie informe sans cultures et sans racine, avec des individus corvéables et serviles, bon qu'à obéir ?

    ...
    Merci d'éviter l'amalgame entre doctrine du communisme et le bobo wokisme du continent européen !

  20. #100
    Inactif  

    Homme Profil pro
    Freelance EURL / Business Intelligence ETL
    Inscrit en
    Avril 2005
    Messages
    5 879
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Freelance EURL / Business Intelligence ETL
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2005
    Messages : 5 879
    Points : 26 150
    Points
    26 150
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    Un institut de formation relaie une liste de 65 métiers avec les risques les plus bas d’automatisation et aucun job d’informaticien n’y figure :
    Cela ne veut pas dire grand-chose, "un job d'informaticien". Chez Developpez, vous n'avez pas relayé d'ailleurs l'histoire d'un type qui avait automatisé ses tâches ?

    Attention, je parle bien d'automatisation et non d'IA, mais étant donné qu'on peut vendre beaucoup de foin pour rien... J'ai déjà vu des projets "d'intelligence artificielle" alors que derrière tournait des algo bijectifs à la con. Idem pour le Big Data, alors que le client n'avait pas besoin et avait une base ridicule (mais le fournisseur avait fait croire que c'était énorme, pour le caresser dans la sens du poil).

    Quant à l'automatisation, j'ai bossé dans un centre d'(in)compétence qui était juste un pool à intercontrat (pour la SSII) et un pool de gens à gérer (pour le client) alors qu'il y avait juste quelques fiches à réordonanncer, deux trois scripts unix à bricoler pour générer des reportings. Mais non, fallait qu'on se connecte et qu'on exécute sur la base de prod des requêtes pour extraire des données et faire des beaux fichiers excel pendant le reste de la journée...

    Est-ce un job "d'informaticien" ? Je ne crois pas. Mais sur le papier on était des MOE, Business Analyst, architecte fonctionnel, Monitoring Officer en veux-tu, en voilà.

Discussions similaires

  1. syntaxe poste travail en VB6
    Par fiche00 dans le forum VB 6 et antérieur
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/07/2007, 00h53
  2. Réponses: 13
    Dernier message: 11/04/2007, 17h14
  3. poste travail s'ouvre automatiquement
    Par devlopassion dans le forum Windows XP
    Réponses: 2
    Dernier message: 19/02/2007, 22h51
  4. Réponses: 2
    Dernier message: 19/02/2007, 00h46
  5. [Debutant] Données nulles de JSP vers Servlet method Post
    Par tck-lt dans le forum Servlets/JSP
    Réponses: 6
    Dernier message: 18/12/2006, 11h53

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo