Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Licenciement Discussion :

Licenciement économique ou Rupture conventionnelle


Sujet :

Licenciement

  1. #21
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    187
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 187
    Points : 73
    Points
    73
    Par défaut
    A priori le CSP ne permets pas de bénéficier du CAPE : l'obtention de l'extrait KBIS sort du cadre du CSP.
    Je vais donc me renseigner sur les processus "classiques" de création/reprise d'activité comme l'ACCRE, à moins que je conserve le statut d'auto entrepreneur pendant quelques mois...

    A priori, après un licenciement économique, si on accepte le CSP, on peut cumuler les indemnités chômage et ses revenus en auto-entrepreneur. Alors que qu'avec le chômage "classique", via un ARE, les revenus gagnés comme auto-entrepreneur sont déduits de l'indemnité chômage perçue...

    Cela me laisserait du temps pour me lancer et trouver mes premiers clients, tout en profitant du temps libre pour me former à de nouvelles technos.

    Qu'en pensez-vous?
    Avez-vous des infos le CAPE et le CSP?

  2. #22
    Expert éminent sénior

    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2006
    Messages
    6 851
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2006
    Messages : 6 851
    Points : 14 387
    Points
    14 387
    Par défaut
    Citation Envoyé par Gold.strike Voir le message
    Cela me laisserait du temps pour me lancer et trouver mes premiers clients, tout en profitant du temps libre pour me former à de nouvelles technos.

    Qu'en pensez-vous?
    Avez-vous des infos le CAPE et le CSP?
    bonsoir,

    désolé de passer pour un donneur de leçons
    il ne faut pas se focaliser trop sur les démarches administratives.Le plus important, on ne le répète pas assez, c'est le modèle économique qui te permettra de dégager du chiffre d'affaire de ton activité

    en fonction de cela on ne sait pas dans quelle activité tu veux te lancer...si c'est pour reprendre l'activité de ton ancien employeur, il faut se dire que ce sera encore plus difficile et que tu ne pourras pas faire mieux.
    Le problème lorsqu'on est informaticien donc un profil technique c'est qu'on n'a pas assez la logique commerciale et entrepreunariale
    Ensuite si tu veux te lancer dans la création d'un logiciel , ne pas perdre de vue que tu devras investir beaucoup de ton temps pour le développement et la finalisation de ton produit...
    une fois ton produit fini , reste à trouver les clients, qu'ils aient envie d'acheter ton produit et que logiquement ils paient pour ça ; ça sera ton chiffre d'affaire.
    On retire les cotisations pour l'URSAFF et les frais annexes ;c'est ce qu'il va te rester à la fin du mois.
    Il faut fixer le prix de ton produit ; si tu vends un logiciel 100euros HT , il faudra vendre 20licences par mois environ pour toucher 2000 euros HT bref par mois un salaire qui me semble minimal..
    Puis vient la phase de TMA classique la correction de bugs et évolutions
    Attention éditer un logiciel c'est le problème de se heurter après quelques temps à un produit mûr et fini.
    En termes simples si tu n'as plus d'évolutions significatives à apporter à ton produit, les clients ne voudront pas l'acheter, ceci une fois que ton produit arrivera à un stade mûr...

    Reste alors l'alternative de faire des prestation de service de développement informatique mais tu auras une grosse concurrence..

    tout cela nécessite une longue réflexion , pourquoi l'entreprise de ton ancien employeur qui vendait un logiciel d'entrainement de foot n'a pas vendu suffisamment...
    Ce dont on ne peut parler il faut le taire ( Wittgenstein )

  3. #23
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    187
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 187
    Points : 73
    Points
    73
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
    bonsoir,

    désolé de passer pour un donneur de leçons
    il ne faut pas se focaliser trop sur les démarches administratives.Le plus important, on ne le répète pas assez, c'est le modèle économique qui te permettra de dégager du chiffre d'affaire de ton activité

    en fonction de cela on ne sait pas dans quelle activité tu veux te lancer...si c'est pour reprendre l'activité de ton ancien employeur, il faut se dire que ce sera encore plus difficile et que tu ne pourras pas faire mieux.
    Le problème lorsqu'on est informaticien donc un profil technique c'est qu'on n'a pas assez la logique commerciale et entrepreunariale
    Ensuite si tu veux te lancer dans la création d'un logiciel , ne pas perdre de vue que tu devras investir beaucoup de ton temps pour le développement et la finalisation de ton produit...
    une fois ton produit fini , reste à trouver les clients, qu'ils aient envie d'acheter ton produit et que logiquement ils paient pour ça ; ça sera ton chiffre d'affaire.
    On retire les cotisations pour l'URSAFF et les frais annexes ;c'est ce qu'il va te rester à la fin du mois.
    Il faut fixer le prix de ton produit ; si tu vends un logiciel 100euros HT , il faudra vendre 20licences par mois environ pour toucher 2000 euros HT bref par mois un salaire qui me semble minimal..
    Puis vient la phase de TMA classique la correction de bugs et évolutions
    Attention éditer un logiciel c'est le problème de se heurter après quelques temps à un produit mûr et fini.
    En termes simples si tu n'as plus d'évolutions significatives à apporter à ton produit, les clients ne voudront pas l'acheter, ceci une fois que ton produit arrivera à un stade mûr...

    Reste alors l'alternative de faire des prestation de service de développement informatique mais tu auras une grosse concurrence..

    tout cela nécessite une longue réflexion , pourquoi l'entreprise de ton ancien employeur qui vendait un logiciel d'entrainement de foot n'a pas vendu suffisamment...
    Je te remercie pour ta réponse.

    Pour répondre à ta question, je me destine bien à de la prestation de services : je pense que c'est le moyen le plus rapide et le plus efficace pour se lancer, élargir ses compétences et étendre son réseau professionnel...
    Le fait de passer par un CAPE me permettrait également de toucher les indemnités de pôle-emploi pendant que je teste la viabilité du projet, et d'être accompagné par une structure qui m'aiderait dans les démarches commerciales et administratives : c'est pour moi un moyen de me lancer "sans risques".

    Quand à ma société actuelle, je pense qu'il s'agit surtout d'un problème commercial : mon patron a fait beaucoup de mailing, pour peu de résultats. Il a également fait un partenariat avec un site français spécialisé qui a débouché sur plusieurs centaines de ventes. Si de mêmes partenariats avaient été établis à l'étranger la situation aurait été facilement viable. De même il aurait fallut démarcher toutes les ligues et associations nationales ou régionales. Mais faute de temps et de moyens, rien de cela n'a été fait...

  4. #24
    Expert confirmé Avatar de garn
    Homme Profil pro
    Conseil en assistance à maîtrise d'ouvrage
    Inscrit en
    janvier 2006
    Messages
    1 487
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Seine Saint Denis (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Conseil en assistance à maîtrise d'ouvrage

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2006
    Messages : 1 487
    Points : 5 963
    Points
    5 963
    Par défaut
    pour avoir une idée de ce que donnerait la prestation de service en indépendant, inscrit toi sur les sites dédiés et commence à te définir comme indépendant (ou ayant projet de le devenir à court terme)

    si tu n'as aucune offre d'emploi ni contact, en plein mois de septembre alors que ca recrute, ca te donnera une idée du soucis que tu auras
    Si au contraire tu vois que ca pourrait démarrer à fond, c'est pas de l'auto entrepreneur qu'il faut faire mais du portage salarial

    soit tu cherches une mission et des que tu en trouves tu démissionnes (ton patron sera très content de réduire ton préavis à 1 jour je pense... )
    soit tu demandes une rupture conventionnelle des maintenant (au cas ou tu ne décroches pas de mission finalement) : tu es plus libre mais c'est plus risqué > le nombre d'appel que tu recevras n'est pas l'image exacte du nombre d'offres de missions réelle. Un appel sur 10 disons va vraiment déboucher a une possibilité de mission sérieuse

    > Je déconseille l'auto entrepreneur a cause du plafond de rémunération : une fois que tu auras une mission, cumuler ou non une indemnité tu t'en ficheras un peu, un indépendant informatique doit facturer un minimum de 300 euros, 6000 brut sur un mois travaillé ca fait au pire un salaire proche des 3000 net + frais remboursés, je pense que ca sera tout a fait raisonnable.
    > Je conseille le portage car si tu as une 1ere mission mais rien après, le portage ouvre droit au chomage et ca te permet de te dédouaner de toutes les contraintes administratives : tu restes "salarié" quelque part (ca évite l'affiliation au RSI et autre joyeuseté )

  5. #25
    Membre éprouvé
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    307
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 307
    Points : 983
    Points
    983
    Par défaut
    Citation Envoyé par Gold.strike Voir le message
    [B][I]Seul le logicel de création d'exercices a le potentiel d'être rentable. Mais en dehors d'un concurrent, je ne vois pas qui pourrait le reprendre.
    Je pense que la solution la plus logique serait que mon patron le reprenne via une de ses autres sociétés et continue à le vendre.
    Ca c'est très douteux, il vend les actifs qui ont un peu de valeur à lui même (et donc pas trop cher) pour planter la boite ensuite et les créanciers . La vente du logiciel à un concurrent (ou de la boite non ?) fait plus de sens. Sinon il peut aussi recapitaliser ou réintegrer la société dans une de ses autres.

  6. #26
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    187
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 187
    Points : 73
    Points
    73
    Par défaut
    Citation Envoyé par garn Voir le message
    pour avoir une idée de ce que donnerait la prestation de service en indépendant, inscrit toi sur les sites dédiés et commence à te définir comme indépendant (ou ayant projet de le devenir à court terme)

    si tu n'as aucune offre d'emploi ni contact, en plein mois de septembre alors que ca recrute, ca te donnera une idée du soucis que tu auras
    Si au contraire tu vois que ca pourrait démarrer à fond, c'est pas de l'auto entrepreneur qu'il faut faire mais du portage salarial

    soit tu cherches une mission et des que tu en trouves tu démissionnes (ton patron sera très content de réduire ton préavis à 1 jour je pense... )
    soit tu demandes une rupture conventionnelle des maintenant (au cas ou tu ne décroches pas de mission finalement) : tu es plus libre mais c'est plus risqué > le nombre d'appel que tu recevras n'est pas l'image exacte du nombre d'offres de missions réelle. Un appel sur 10 disons va vraiment déboucher a une possibilité de mission sérieuse

    > Je déconseille l'auto entrepreneur a cause du plafond de rémunération : une fois que tu auras une mission, cumuler ou non une indemnité tu t'en ficheras un peu, un indépendant informatique doit facturer un minimum de 300 euros, 6000 brut sur un mois travaillé ca fait au pire un salaire proche des 3000 net + frais remboursés, je pense que ca sera tout a fait raisonnable.
    > Je conseille le portage car si tu as une 1ere mission mais rien après, le portage ouvre droit au chomage et ca te permet de te dédouaner de toutes les contraintes administratives : tu restes "salarié" quelque part (ca évite l'affiliation au RSI et autre joyeuseté )
    La structure que je souhaite intégrer est un peu le compromis idéal entre le portage salarial, les incubateurs, les SSII et entrepreneuriat : on démarche et gère ses propres clients, on bénéficie d'un accompagnement administratif et commercial, il existe également la notion de collaboration que l'on perds si l'on se mets à son compte. Et l'un des autres avantages est de commencer son activité au travers d'un CAPE : on touche les indemnités de Pole Emploi tant qu'on ne se verse pas de salaire, ce qui permets de se lancer "tranquillement". Enfin, si le projet est viable, on bascule en CDI tout en continuant à démarcher et à gérer ses propres clients...

    C'est vraiment tous ces avantages qui m'intéressent par rapport aux autres possibilités que constituent l'auto entrepreneur, ou la création d'une société "classique".

    Le fait d'attendre un licenciement économique me permets de bénéficier du CSP, et donc d'une indemnité Pole-Emploi égale à 80% du brut, au lieu de 57% pour toute autre forme de rupture.

    Enfin, j'ai déjà le statut auto-entrepreneur, car je pensais m'en servir comme "complément de revenus". J'ai actuellement une opportunité qui se présente : je pense profiter des nombreux congés qui me restent pour l'accepter. Mais il faut que me renseigne sur les conséquences que ce statut a vis à vis de mon projet professionnel : les couveuses me disent qu'il pourrait y avoir conflit entre le statut d'auto-entrepreneur et le CAPE, mais Pole Emploi n'a pas été en mesure de me répondre.

    Par contre, le statut d'auto entrepreneur permets de cumuler les allocations chômage en cas de CSP, alors que ce n'est pas le cas via l'ARE : les revenus touchés comme auto-entrepreneur sont même déduites de l'allocation versée par le Pole Emploi : encore une raison pour moi de refuser la Rupture Conventionnelle.


    Citation Envoyé par renoo Voir le message
    Ca c'est très douteux, il vend les actifs qui ont un peu de valeur à lui même (et donc pas trop cher) pour planter la boite ensuite et les créanciers . La vente du logiciel à un concurrent (ou de la boite non ?) fait plus de sens. Sinon il peut aussi recapitaliser ou réintegrer la société dans une de ses autres.
    Je pense qu'il essaie de trouver la meilleure solution pour lui, forcément, mais à mon détriment puisque il ne veut pas entendre parler de licenciement économique.
    Ce dont je suis sur, c'est qu'il ne peut pas rembourser la BPI à qui il doit 90 000 €. Il m'a parlé de vendre le code source, pour ne pas avoir tout perdu.
    Mais je n'ai aucune idée de la forme qu'il compte utiliser : concurrent ou une autre de ses structures à lui...

Discussions similaires

  1. Réponses: 6
    Dernier message: 20/01/2014, 11h03
  2. Réponses: 26
    Dernier message: 03/07/2011, 23h04
  3. Rupture conventionnelle? Licenciement?
    Par parano dans le forum Licenciement
    Réponses: 23
    Dernier message: 24/07/2009, 13h14
  4. Licenciment économique et non paiement
    Par Dahoud dans le forum Licenciement
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/04/2007, 21h22

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo