IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #21
    Responsable .NET

    Avatar de Hinault Romaric
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    4 569
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 4 569
    Points : 252 252
    Points
    252 252
    Billets dans le blog
    117
    Par défaut
    Europe : « le droit à l’oubli, une décision déséquilibrée », selon Eric Schmidt,
    Google inondé par des requêtes de suppression d’informations sensibles

    Lors de l’assemblée annuelle des actionnaires de Google, Eric Schmidt, président exécutif de la société, a donné son opinion sur le « droit à l’oubli », un moyen permettant aux internautes de mettre fin au référencement de leurs données sensibles, qui avait eu l’approbation de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) il y a quelques jours.

    Bien évidemment, Schmidt s’aligne avec les précédentes déclarations d’un porte-parole de Google, car pour lui, la validation du droit à l’oubli représente une « décision déséquilibrée en Europe. »

    « Il y a une manière simple de comprendre ce qui s'est passé ici. Il y a une collision entre le droit à l'oubli et le droit de savoir. Du point de vue de Google, il y a un équilibre. Nous estimons, après avoir examiné cette décision, qui est obligatoire, que l'équilibre est rompu », a-t-il critiqué vertement cette décision du CJUE.

    David Drummond, le responsable juridique de Google, a également indiqué, lors de la même réunion, que cette décision allait trop loin et était décevante. Selon celui-ci, Google est en cours d’analyse ses impacts sur le moteur de recherche.

    A la suite du texte du CJUE, Google aurait été inondé de requêtes d’internautes européens, réclamant la suppression de certaines informations les concernant des résultats du moteur de recherche. Avec une part de marché de près de 90% dans le domaine de la recherche en ligne, Google représente la société la plus touchée par cet arrêté.

    La BBC rapporte qu’un pédophile, un ex-politicien désireux de voir des articles sur des comportements passés disparaître, et un médecin ayant fait l’objet de commentaires négatifs en ligne, auraient transmis des requêtes à Google pour bénéficier du droit à l’oubli.

    Ces quelques cas lèvent le voilent sur les possibles dérives du droit à l’oubli, qui fait de plus en plus débat.

    Source : BBC, Guardian


    Et vous ?

    Etes-vous pour ou contre le droit à l'oubli ? Pourquoi ?
    Vous souhaitez participer aux rubriques .NET ? Contactez-moi

    Si déboguer est l’art de corriger les bugs, alors programmer est l’art d’en faire
    Mon blog, Mes articles, Me suivre sur Twitter
    En posant correctement votre problème, on trouve la moitié de la solution

  2. #22
    Expert confirmé Avatar de Zefling
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    avril 2007
    Messages
    1 094
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : avril 2007
    Messages : 1 094
    Points : 4 171
    Points
    4 171
    Par défaut
    Il faudra ajouter du poids à la temporalité, plus c'est ancien moins cela à de poids ? Des fois ça m'arrangerait, quand je cherche de l'aide sur un truc et que l'on tombe parfois sur un tuto de 2004 complètement obsolète avant ceux de 2012-2013... Il y a bien des options de recherche, mais je les trouves pas très pratiques.

  3. #23
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    août 2007
    Messages
    2 107
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : août 2007
    Messages : 2 107
    Points : 7 698
    Points
    7 698
    Par défaut
    Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message
    La BBC rapporte qu’un pédophile, un ex-politicien désireux de voir des articles sur des comportements passés disparaître, et un médecin ayant fait l’objet de commentaires négatifs en ligne, auraient transmis des requêtes à Google pour bénéficier du droit à l’oubli.

    Ces quelques cas lèvent le voilent sur les possibles dérives du droit à l’oubli, qui fait de plus en plus débat.
    Il fallait bien s'en doutait.
    C'était même prévisible.
    C'est pourquoi je pense que Google va finir par refuser systématiquement toutes les demandes
    Ainsi, cela calmera la plupart qui n'iront pas en justice
    Pour les autres, c'est la justice qui tranchera et c'est tjrs comme cela que ça devrait se passer.

  4. #24
    Membre éprouvé Avatar de Shuty
    Homme Profil pro
    Ingénieur en développement
    Inscrit en
    octobre 2012
    Messages
    630
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en développement
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2012
    Messages : 630
    Points : 1 170
    Points
    1 170
    Par défaut
    Citation Envoyé par Zefling Voir le message
    Il faudra ajouter du poids à la temporalité, plus c'est ancien moins cela à de poids ? Des fois ça m'arrangerait, quand je cherche de l'aide sur un truc et que l'on tombe parfois sur un tuto de 2004 complètement obsolète avant ceux de 2012-2013... Il y a bien des options de recherche, mais je les trouves pas très pratiques.

    L'indexation de Google se fait sur plusieurs centaines de critères. La pertinence est directement liée au PR du site, de ce fait un tuto fait en 2001 mais ayant bien été rédiré (avec backlink vers celui-ci) sera logiquement au-dessus du tuto de 2013 rédigé à la vas vite.

    La notion de temporalité existe déjà, le flux google actualité en est un bon exemple.
    Agence web Dim'Solution, créateur de solutions numériques
    Sites internet, ecommerce, logiciels, applications mobiles, référencement (SEO), plugin Prestashop, Magento, WordPress, Joomla!...

    Cours de trading gratuit | Envoyer des sms gratuitement | Envoyer des fax gratuitement | Plateforme de Fax à l'international

  5. #25
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juillet 2007
    Messages
    801
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2007
    Messages : 801
    Points : 1 647
    Points
    1 647
    Par défaut
    Les propos de Zefling présente une juste mesure dans cette loi. Si les faits sont trop anciens ils apparaîtront loin dans les résultât et seront donc un peu oublié.
    Tout ce que j'écris est libre de droits (Licence CC0) et je vous incite à faire de même.

  6. #26
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2006
    Messages
    927
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2006
    Messages : 927
    Points : 1 992
    Points
    1 992
    Par défaut
    Pour les autres, c'est la justice qui tranchera et c'est tjrs comme cela que ça devrait se passer.
    Au début, je pensais qu'on parlait du cas simple où, par exemple, je poste un message sur développez.net, je choppe -25 pouces vers le bas, je réalise que j'ai écris n'importe quoi et je décide d'alléger Internet.


    Mais, en fait, on parle de quoi ? Si je braque une bijouterie, que le gérant de celle-ci va me dénoncer sur le net, je pourrais aussi invoquer mon droit à l'oubli et faire disparaître la dénonciation de la personne que j'aurais volée ? Ca me semble être n'importe quoi... C'est déjà ce que font certaines personne mais moi en tant qu'utilisateur je ne souhaite pas que cela fonctionne comme ça. Je peux supprimer ma contribution et ça uniquement. Ce que les gens racontent de ma contribution relève de leur contribution à eux, sur laquelle je ne devrais avoir aucun droit.

    edit : je devrais aller me renseigner...
    "If you can't teach it then you don't know it."

  7. #27
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    février 2013
    Messages
    191
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java

    Informations forums :
    Inscription : février 2013
    Messages : 191
    Points : 472
    Points
    472
    Par défaut
    Est-ce définitif ou Google peut encore s'opposer à la décision ?
    C'est a la justice de tranché au cas par cas, ce qui relève du droit a l'oubli de ce qui relève de la censure.

    Avec cette directive, si je comprend bien, un commercial pourra "supprimer" une critique consommateur pour "droit a l'oubli" ?
    Ça ouvre la porte a beaucoup de choses ...

  8. #28
    Expert confirmé Avatar de psychadelic
    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2010
    Messages
    2 529
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mai 2010
    Messages : 2 529
    Points : 4 552
    Points
    4 552
    Par défaut
    Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message
    [B][SIZE="4"]La BBC rapporte qu’un pédophile, un ex-politicien désireux de voir des articles sur des comportements passés disparaître, et un médecin ayant fait l’objet de commentaires négatifs en ligne, auraient transmis des requêtes à Google pour bénéficier du droit à l’oubli.
    Fort de leur inébranlable incompétence, nos brillants juristes Européens ont accouché d'une nouvelle loi inapplicable...
    «La pluralité des voix n'est pas une preuve, pour les vérités malaisées à découvrir, tant il est bien plus vraisemblable qu'un homme seul les ait rencontrées que tout un peuple.» [ René Descartes ] - Discours de la méthode

  9. #29
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2011
    Messages
    25
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2011
    Messages : 25
    Points : 68
    Points
    68
    Par défaut
    Salut,


    La BBC rapporte qu’un pédophile, un ex-politicien désireux de voir des articles sur des comportements passés disparaître, et un médecin ayant fait l’objet de commentaires négatifs en ligne, auraient transmis des requêtes à Google pour bénéficier du droit à l’oubli.

    Ces quelques cas lèvent le voilent sur les possibles dérives du droit à l’oubli, qui fait de plus en plus débat.
    Oui, mais non.

    Je pense que cela aurait été bien de poser le cadre de la directive (95/46/CE) et plus encore de présenter un peu l'arrêt en cause (C-131/12) parce qu'une fois ces deux documents lus, il paraît assez peu probable que les demandes présentées soient acceptées. En effet, d'une part une porte est laissée ouverte pour ce qui est des condamnations pénales (art. 8, al. 5 de la directive) et, d'autre part, la Cour a précisé (au point 81 de son arrêt) que :

    [...] Si, certes, les droits de la personne concernée protégés par ces articles prévalent également, en règle générale, sur ledit intérêt des internautes, cet équilibre peut toutefois dépendre, dans des cas particuliers, de la nature de l’information en question et de sa sensibilité pour la vie privée de la personne concernée ainsi que de l’intérêt du public à disposer de cette information, lequel peut varier, notamment, en fonction du rôle joué par cette personne dans la vie publique.
    La suppression d'informations concernant un politicien véreux ou un médecin peu scrupuleux paraît donc plus qu'improbable étant donné l'intérêt de celles-ci pour le public.

  10. #30
    Membre expert

    Développeur NTIC
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    1 670
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 30

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur NTIC
    Secteur : Biens de consommation

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 1 670
    Points : 3 932
    Points
    3 932
    Par défaut
    Que pensez-vous de cette décision ? Êtes-vous pour ou contre ? Pourquoi ?
    Je suis pour car ces données pourraient porter préjudice à une personne ou une enseigne.

    En revanche je ne crois pas que ça sera appliqué car comme pour Valve qui est obligé d'accepter la revente de leurs jeux dématérialisés (décision de la CE) ça n'a jamais été mis en place.
    L'homme est un fou pour l'homme. Toi qui viens de me mettre un aie au moins le courage d'expliquer pourquoi tu n'es pas d'accord.

  11. #31
    Membre chevronné Avatar de nirgal76
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    septembre 2007
    Messages
    886
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2007
    Messages : 886
    Points : 1 992
    Points
    1 992
    Par défaut
    Citation Envoyé par Saverok Voir le message
    Voilà le prochain sujet de philo au bac : "qui l'emporte entre le droit à l'oubli et le droit à l'information ?"
    Voilà qui devrait donner quelques cheveux blancs à nos jeunes bacheliers...

    Le truc le plus gênant avec des cette décision est que l'UE laisse le choix à Google de décider seul de la pertinance des demandes
    Autrement dit, Google est juge !!!
    Ça, ça m'emmerde
    Ce n'est pas à Google de décider que telle demande est légitime et l'autre non
    C'est à la justice de le faire
    A ce rythme là, la police sera bientôt privatisée
    Google parle du fait de retirer des infos à la demande des utilisateurs directement je crois comme le veut l'UE (comment prouver son identité d'ailleurs lors de la demande). En cas de décision de justice, ils ne s'opposent pas bien évidemment. Et Justement, cette décision de L'UE oblige en quelque sorte google à être juge puisqu'elle shunte la justice. On dit google, mais Wikipédia est concerné aussi et s'y oppose de la même façon (mais c'est plus mode de taper sur google)

    Et bon, c'est comme enlever une page d'un index, ok, on ne sait pas qu'elle est là mais elle reste dans le livre. Google désindexe mais les données sont toujours sur le site pointé. (Après, comme tout bon père de famille, j'ai pas envie d'avoir un pédophile à coté de chez moi, donc si l'info reste dispo, c'est tant mieux)

  12. #32
    Candidat au Club
    Femme Profil pro
    Chef de projet NTIC
    Inscrit en
    mai 2014
    Messages
    5
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 100
    Localisation : Afrique Du Sud

    Informations professionnelles :
    Activité : Chef de projet NTIC
    Secteur : Associations - ONG

    Informations forums :
    Inscription : mai 2014
    Messages : 5
    Points : 4
    Points
    4
    Par défaut
    Lorsque je tape mon nom sur Google, je tombe, en troisième ligne, sur des forums avec des sujets de 2001 ! ça ne me prive pas de sommeil mais il est normal que les gens veuillent contrôler les informations qui circulent à leur sujet. Beaucoup d'employeur sonde Google pour avoir des informations sur leurs futurs employés et les résultats peuvent donner une vision erronée de ce que sont vos activités dans la réalité.
    Bien sûr ce n'est pas l'intérêt de Google de supprimer des informations de leur système. Ils défendent leurs intérêts. Mais leur droit implicite à utiliser le profil numérique des personnes doit s'accompagner du devoir d'offrir à tout un chacun un certain contrôle sur ses informations.

  13. #33
    Responsable .NET

    Avatar de Hinault Romaric
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    4 569
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 4 569
    Points : 252 252
    Points
    252 252
    Billets dans le blog
    117
    Par défaut
    Droit à l’oubli : Google travaille sur un outil automatisé pour les internautes
    qui souhaiteront disparaître de ses résultats de recherche

    Google travaille sur un outil en ligne qui sera mis à la disposition des internautes qui souhaitent avoir recours au droit à l’oubli. L’information a été dévoilée par un commissaire allemand à la protection des données

    Google va utiliser cet outil suite à la décision de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) autorisant les internautes européens à demander au moteur de recherche de ne plus afficher dans ses résultats des liens vers des sites tiers, contenant des informations personnelles les concernant.

    S’appuyant sur la directive de 1995 sur la protection des données personnelles, la CJUE avait conclu que l’exploitant d’un moteur de recherche exerçant sur le territoire européen, de par le fait qu’il est responsable du traitement des données personnelles contenues dans les pages qu’il indexe, doit se plier aux directives du droit européen en matière de gestion, de protection et de suppression des données personnelles.

    La décision avait été qualifiée de décevante pour les moteurs de recherche et les internautes par Google. Son président exécutif Eric Schmidt avait critiqué vertement la décision de l’Europe, qualifiant celle-ci de « déséquilibrée ».

    En dehors de Google, cette décision de justice qui a donné lieu à une controverse, dispose de plusieurs détracteurs, notamment le fondateur de Wikipedia Jimmy Wales : « il s’agit de la plus importante décision de la censure d’internet que je n’ai jamais vu », a déclaré celui-ci.

    En plus, le « droit à l’oubli » a déjà ouvert la porte à quelques dérives. À peine l’arrêté de la CJUE publié, Google a été inondé par des requêtes de demande de droit à l’oubli, dont les demandes d’un pédophile, un ex-politicien désireux de voir des articles sur des comportements passés disparaître, un médecin ayant fait l’objet de commentaires négatifs en ligne et une entreprise qui a réclamé la suppression d’un lien vers des avis négatifs des consommateurs.

    Dans son rapport publié lundi 19 mai 2014, la CNIL a noté que les plaintes relatives au droit à l’oubli représentent le tiers des requêtes reçues en 2013. « Les gens ne veulent pas renoncer à leur vie en ligne, mais veulent la maîtriser, selon leurs propres arbitrages », a expliqué Isabelle Falque-Pierrotin, la présidente de la CNIL.

    Pour gérer le flot de demandes des internautes, Google devrait bientôt proposer un système automatisé, qui comprendra une sorte de mécanisme d’authentification pour éliminer les demandes de « takedown » non autorisées. Il faut noter que la gestion du droit à l’oubli représente un véritable casse-tête pour le géant de la recherche.

    « L'arrêt a des implications importantes pour la manière dont nous gérons des demandes de retrait » d'informations dans les résultats de recherche, a indiqué un porte-parole de Google. « C'est compliqué sur un plan logistique – ne serait-ce qu'à cause des nombreuses langues impliquées et du besoin d'un examen attentif. »


    Source : ItPortal
    Vous souhaitez participer aux rubriques .NET ? Contactez-moi

    Si déboguer est l’art de corriger les bugs, alors programmer est l’art d’en faire
    Mon blog, Mes articles, Me suivre sur Twitter
    En posant correctement votre problème, on trouve la moitié de la solution

  14. #34
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    6 457
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 6 457
    Points : 30 207
    Points
    30 207
    Par défaut
    Oui, comment s'assurer que je ne cherche pas à effacer le profil internet positif du principal concurrent à mon job de rêve?

    C'est facile de cracher sur Google, mais mettre en place tout celà ne se fera pas en claquant des doigts, juste par le triomphe de la volonté.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  15. #35
    Membre expérimenté Avatar de Uranne-jimmy
    Homme Profil pro
    Bioinformatique
    Inscrit en
    décembre 2012
    Messages
    778
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Bioinformatique
    Secteur : Industrie Pharmaceutique

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2012
    Messages : 778
    Points : 1 459
    Points
    1 459
    Par défaut
    Visiblement il y a une volonté sur le net de séparer le privée du public de façon bien démarqué. Le soucis c'est que "publier" sur internet revient automatiquement à rendre public le contenu ...

    C'est tendu tout de même, dans cette situation, on voit qu'autant des personnalités public (politicien et médecin, entreprise) veulent camoufler leurs points négatifs, mais pas uniquement, des détraqués aux bord de l’illégal et de l'immoral aussi. J'avais pensé dire "il suffit d'interdire le système aux système public, le réserver au privé" Mais ça ne suffit pas, il faut aussi filtré les causes du retrait de contenu, et là les mailles du filets ne seront jamais assez serrées.

    Finalement ce que je pense de ce droit à l'oublie change au fil de mes réflexion, plus ça va et plus je passe de "ba oui c'est légitime" à "t'as qu'à gérer correctement ce que tu balances si ça te déplaît autant d'avoir des traces malsaines sur le net".
    Expert en recherche google caféinomane

  16. #36
    Membre averti
    Avatar de mrqs2crbs
    Profil pro
    LEAD DEV
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    105
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : LEAD DEV

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 105
    Points : 388
    Points
    388
    Billets dans le blog
    2
    Par défaut
    voila une nouvelle qui fleure bon le "negative SEO" (oui, oui, c'est vrai, c'est une technique qui n'existe pas et en plus qui est interdite -sic-).

    et qu'est-ce qui se passe si mon père, ou mon boss, expriment sur le net des idées un chouïa pas comme il faut.
    j'ai le droit de leur claquer le beignet, sous prétexte que ... là j'avoue, j'ai pas bien compris la raison.
    ET PAF déréférencés les grandes gueules, les escrocs, les manipulateurs, les liberticides, ...
    non seulement, on renvoie tout ce beau monde dans l'ombre (ben oui, faut pas sortir un poisson hors de l'eau, c'est cruel!), mais en plus, et c'est la cerise sur cette énorme tarte à la crème, ce sont les internautes eux même qui font le ménage.

    les américains (que pourtant je ne porte pas vraiment dans mon coeur) ont tout compris avec leur "premier amendement".

    le coup du droit à l'oublie, plus le coup des DRM, ben j'ai vachement l'impression qu'en loucedé on est en train de me transformer mon ordi en télévision (c'est propre, ça fait pas de vague et faut passer à la caisse)

    dormez bien bonnes gens, tout il est beau, tout va bien sur le net

  17. #37
    Candidat au Club
    Femme Profil pro
    Chef de projet NTIC
    Inscrit en
    mai 2014
    Messages
    5
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 100
    Localisation : Afrique Du Sud

    Informations professionnelles :
    Activité : Chef de projet NTIC
    Secteur : Associations - ONG

    Informations forums :
    Inscription : mai 2014
    Messages : 5
    Points : 4
    Points
    4
    Par défaut
    Pour ceux qui sont contre cette loi, on dirait qu'un moteur de recherche se doit d'être le garant de notre justice à travers l'information qu'il diffuse. Comment faisait-on avant Google pour se protéger des gens au passé sulfureux ?
    Il faut quand même garder à l'esprit qu'il s'agit d'une compagnie privé et que l'information qu'ils choisissent de diffuser n'est pas neutre. De façon plus générale, internet n'est pas non plus l'ultime vérité. Il y a aussi des erreurs, des mensonges et des calomnies.
    Tant que nous ne sommes pas concernés, c'est très bien d'être contre le droit à l'oubli, mais quid si quelqu'un écrit un article anonymement sur un sombre forum ouzbek en vous accusant de tous les vices ? Pour ma part, je serais heureux de pouvoir faire supprimer l'article.
    Maintenant, je reconnais que c'est très difficile à appliquer. Comment Google peut savoir par exemple si l'article parle de moi au d'un d'homonyme ?

  18. #38
    Membre averti
    Avatar de mrqs2crbs
    Profil pro
    LEAD DEV
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    105
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : LEAD DEV

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 105
    Points : 388
    Points
    388
    Billets dans le blog
    2
    Par défaut
    @ vladimir1118,

    c'est vrai, t'as raison, pour certaines situations bien particulières, c'est surement utile de pouvoir faire valoir ce droit (à l'oubli),

    ce que je dis, c'est que la diffamation est déjà légiférée, et l'état garanti (parait-il) une justice impartiale et équitable.
    qu'en sera-t-il quand chacun pourra prétendre faire justice soi-même.
    et puis surtout faut garder à l'esprit, que dès qu'un "outil", une "technique" nouvelle sont mis en place, ils sont toujours au final détournés au profit des plus malins.
    (cette décision de la CJUE a été portée par une équipe de technocrates européens, qui sont, de par le jeu politique à ce niveau, continuellement soumis aux pressions des lobby. c'est là que mes alarmes personnelles se mettent en branle : cette décision n'est pas que motivée par ce truc du "droit à l'oubli", il y forcément aussi une tentative soit de gêner Google, soit de créer une porte d'entrée pour manipuler efficacement le référencement)

    c'est ça le sujet de ma facherie: j'ai toujours l'impression (peut-être à tort) que la réelle motivation de ce type de décision politique, est très éloignée de l'explication démagogique que l'on nous propose, mais que plus prosaïquement c'est encore la même rengaine : comment nos dirigeants vont-il faire pour reprendre la main sur internet.

    cordialement.
    @+

  19. #39
    lvr
    lvr est déconnecté
    Membre éprouvé Avatar de lvr
    Profil pro
    Responsable de projet fonctionnel
    Inscrit en
    avril 2006
    Messages
    855
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de projet fonctionnel
    Secteur : Arts - Culture

    Informations forums :
    Inscription : avril 2006
    Messages : 855
    Points : 1 139
    Points
    1 139
    Par défaut
    Il faut pouvoir un organe indépendant et officiel (une agence européenne, la court de justice européenne, ... ?) qui tranche si oui ou non les demandes sont recevables et qui les faits s'appliquer à tous les outils de recherche, Google, Bing, DuckDuckGo et ....
    Tout autre forme ne se pas garante d'équité entre les personnes et les moteurs de recherche.

  20. #40
    Inactif  
    Homme Profil pro
    Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Inscrit en
    mai 2013
    Messages
    2 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Secteur : Bâtiment

    Informations forums :
    Inscription : mai 2013
    Messages : 2 511
    Points : 10 180
    Points
    10 180
    Par défaut
    Citation Envoyé par mrqs2crbs Voir le message
    @ vladimir1118,

    c'est vrai, t'as raison, pour certaines situations bien particulières, c'est surement utile de pouvoir faire valoir ce droit (à l'oubli),

    ce que je dis, c'est que la diffamation est déjà légiférée, et l'état garanti (parait-il) une justice impartiale et équitable.
    qu'en sera-t-il quand chacun pourra prétendre faire justice soi-même.
    et puis surtout faut garder à l'esprit, que dès qu'un "outil", une "technique" nouvelle sont mis en place, ils sont toujours au final détournés au profit des plus malins.
    (cette décision de la CJUE a été portée par une équipe de technocrates européens, qui sont, de par le jeu politique à ce niveau, continuellement soumis aux pressions des lobby. c'est là que mes alarmes personnelles se mettent en branle : cette décision n'est pas que motivée par ce truc du "droit à l'oubli", il y forcément aussi une tentative soit de gêner Google, soit de créer une porte d'entrée pour manipuler efficacement le référencement)

    c'est ça le sujet de ma facherie: j'ai toujours l'impression (peut-être à tort) que la réelle motivation de ce type de décision politique, est très éloignée de l'explication démagogique que l'on nous propose, mais que plus prosaïquement c'est encore la même rengaine : comment nos dirigeants vont-il faire pour reprendre la main sur internet.

    cordialement.
    @+

    Oui enfin, chaque internaute pourra déposer une demande qui sera étudiée, ils ne vont pas tout virer directement à la moindre demande, donc non, je ne pense pas que tu pourras virer des informations qui ne te concernes pas toi personnellement, mais seulement avec preuve de qui tu es.


    Après moi ce que je me demande c'est sous quelle forme seront les demandes ? Car un simple "Bonjour je m'appelle Robert Dupont, je ne veux plus apparaitre dans vos résultats", c'est trop light et puis bon des Robert Dupont, y'e na pleins, comment gérer les homonymes ? Et si après il faut s'amuser à linker toute les pages à enlever, cela peut vite devenir rébarbatif et décourageant...

Discussions similaires

  1. UE : après Google, Microsoft se met au « droit à l’oubli »
    Par Stéphane le calme dans le forum Actualités
    Réponses: 3
    Dernier message: 18/07/2014, 12h51
  2. Transformée de Hough Floue appliquée aux droites
    Par bartmanb dans le forum Traitement d'images
    Réponses: 8
    Dernier message: 28/05/2009, 19h31
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 09/03/2009, 17h34
  4. [Sécurité] Appliquer des droits administrateur
    Par benjer dans le forum Langage
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/11/2006, 14h40
  5. Réponses: 10
    Dernier message: 18/05/2006, 17h18

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo