Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #341
    Nouveau Candidat au Club
    Inscrit en
    avril 2010
    Messages
    3
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : avril 2010
    Messages : 3
    Points : 1
    Points
    1
    Par défaut
    J'ai un peu de mal avec l'idée que l'API ne serait pas exécutable... On peut avoir un logiciel isolé qui "tourne" tout seul ou bien des "bouts" qui ne peuvent "tourner" qu'avec l'aide d'autres éléments mais qui sont aussi fournis, je ne dirais pas "sous forme exécutable" mais "sous forme "compilée".
    Il y a quelques années, quand on installait un système de paiement sur un serveur Web, on recevait de la banque un CGI qui était généralement écrit en C et dont on avait évidement pas le source. Or ce CGI n'était donc pas "exécutable" puisque "tout seul" il ne fonctionnait pas.
    Il me semble donc que chercher à savoir si c'est exécutable tout seul, pas tout seul etc... ça reste flou: soit on a accès au code source soit on a pas. La Graph API de Facebook par exemple, on y accède, on déclenche ses fonctions etc... mais on a pas accès au code source.
    Reste que, comme l'indique un des participants à cette discussion, quand on monte un truc en se basant sur des bouts de code qu'on a pompé à droite et à gauche, ça pose pas de problème.... tant qu'on gagne pas de tunes!

  2. #342
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    3 891
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 3 891
    Points : 11 327
    Points
    11 327
    Par défaut
    C"'est un peu énervant de devoir réexplique ne permanence la notion d'API dans le contexte de cette affaire: https://www.developpez.net/forums/d1...s/#post8605665

    En l’occurrence Harmony (qui a servi de base au SDK Android) n'a repris que les entêtes des classes et des fonctions (ce qu'on appelle l'API de la bibliothèque) pas leur implémentation.

  3. #343
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    octobre 2013
    Messages
    7
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : Bâtiment

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2013
    Messages : 7
    Points : 14
    Points
    14
    Par défaut
    Il devraient se calmer Oracle, parce qu'au final pour régler le problème, google va finir par les racheter...

  4. #344
    Membre chevronné
    Avatar de la.lune
    Homme Profil pro
    Directeur Technique
    Inscrit en
    décembre 2010
    Messages
    539
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Comores

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur Technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2010
    Messages : 539
    Points : 2 048
    Points
    2 048
    Par défaut Posons nous la question
    Si c'était moi qui a écrit Java et que Java a connu ce succès, j'aurais sans doute demandé un droit sur son utilisation. Personne n'est pas obligé de faire de la charité du logiciel libre.
    Posons nous la question mais un code exécutable c'est quoi ??? C'est un tout composé de petits frangements de code du même langage.

    Copier le code source d'une API, n'est pas comme le fait de copier l'idée ou la conception. Mais copier quelque chose compilable, donc une partie du binaire exécutable même infime. Changer une seule lettre d'une seule méthode de l'API bloquera la compilation et l'exécution du logiciel alors en quoi une API n'est pas executable.

    On peut copier intégralement la conception de l'api Collection de Java sans copier exactement le code source existant. C'est l'utilisation équitable que je peux dire à moins que l'auteur le rende libre d'utilisation.

    Créer une API c'est pour chercher de la clientèle à notre plate-forme, si Google faisait du libre on pourrait parler mais il gagne derrière.

  5. #345
    Membre éprouvé Avatar de atha2
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    692
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Calvados (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 692
    Points : 1 208
    Points
    1 208
    Par défaut
    Oracle estime que sans Android, Java aurait pu devenir une plateforme majeure pour les smartphones
    Certainement. Ils ont loupé le coche, c'est pas pour autant que Google est coupable de quelque chose.

    De manière générale, ce procès est une farce. Plutôt que s'occuper du réel sujet : une api est-elle soumise au droit d'auteur ou peut-elle être brevetée - l'article décris une API comme une méthode d'exploitation donc ça pourrait être brevetable si estimé innovateur (l'api des collections aurait pu être considérée innovatrice il y a 25 ans?) -, on essai de détourner l'attention en parlant d'api/code exécutable (où à ce niveau, à part si les hash sont strictement équivalent mais sinon personne ne va comparer vu que c'est que des add/sub ou des 0/1, encore moins devant une cours de justice).

    en 1996, la Cour suprême avait statué dans l'affaire qui opposait Lotus à Borland que l'interface utilisateur d'un programme informatique n'est pas assujettie au droit d'auteur en vertu de l'alinéa 102b), car cette interface est une « méthode de fonctionnement », a rapporté Techdirt.
    Mais dans le présent cas, l’avocat général a tenté d’effacer tout cela dans son mémoire, en insistant sur le fait que la décision dans l'affaire Lotus contre Borland est différente parce qu'il s'agissait d'une interface, alors que cette affaire concerne le code source.
    Alors là, on se marre encore plus, parce que si les juges avaient commencé par demander à expliciter les termes par un expert tout le monde saurait que API = interface. Donc si on remplace correctement dans la citation précédente ça donne :
    Mais dans le présent cas, l’avocat général a tenté d’effacer tout cela dans son mémoire, en insistant sur le fait que la décision dans l'affaire Lotus contre Borland est différente parce qu'il s'agissait d'une interface, alors que cette affaire concerne une interface.
    Quelle soit graphique ou textuelle importe peu vu qu'on parle de "méthode de fonctionnement / exploitation".

    L’étiquette est appelée « déclaration », tandis que le module le plus long qu’il appelle est le « code d’application ».
    Appeler "code d'application" le corps d'une méthode est trompeur, la déclaration aussi est du "code d'application", il vaut mieux l'appeler la "définition". Il ne faut pas s'étonner que le procès dure 10 ans si on est pas précis.

    Il faut croire que comme que le juge n'a pas fait définir clairement les termes code source et API (ou alors que depuis 10 ans tous le monde en a marre et a évidemment oublié ces définitions), on est en train de faire perdre son temps à la justice (à mon avis là dessus google et oracle sont tous les 2 aussi coupables) à débattre un sujet tout autre (c'est pas mes impôts mais tout de même), qui à déjà été tranché : oui le code source est soumis au droit d'auteur.

    Mais les API ne sont qu'une portion du code global, les copier, ne revient qu'a copier la table des matières d'un livre du point de vue du droit d'auteur. A voir ce que dit le droit d'auteur sur ce point, mais ça me semble rentrer dans le cadre de la "citation" qui est autorisée dans une certain mesure (fair use). De plus Android peut être vu comme un contenu transformateur (37 package avec les API java sur 168).

    Et surtout comme le dit onilink_, d'un point de vue développeur/informaticien :
    Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
    restreindre une API c'est aussi grave qu'interdire d'utiliser des mots du dictionnaire.
    Si on peut plus utiliser d'API librement, on ne peut plus rien faire. Rien qu'en implémentant une interface, on inclut une copie du code de l'api dans notre code source. Pire, même bash est une API (qui est un dérivé de sh shell de Unix(non libre)).
    Rien que ça devrait convaincre la cour qu'on se tirerait une balle dans le pied en donnant Oracle gagnant dans ce procès.

  6. #346
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    jardinier
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    11
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : jardinier

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 11
    Points : 17
    Points
    17
    Par défaut contexte
    Je crois qu'il s'agit de transversalité dans le cas d'une API, qui ouverte ne devrait pas permettre d'aboutir à un système clos: le terme de logiciel est davantage approprié lorsque on sort du cadre de l'interface de programmation pour entrer dans le domaine de l'intégration? A mon avis l'usage est pervers de la part de Google...

  7. #347
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    4 835
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 4 835
    Points : 125 529
    Points
    125 529
    Par défaut API Java : la Cour suprême accepte de se saisir de l'affaire opposant Oracle à Google
    API Java : la Cour suprême accepte de se saisir de l'affaire opposant Oracle à Google
    suite à un verdict de 2018 qui pourrait être problématique pour l'industrie du logiciel

    Il y a près de 10 ans, Oracle a intenté une action en justice pour violation de droit d'auteur contre Google. En effet, Oracle a présenté l'affaire en 2010 après que Google ait incorporé 11 500 lignes de code Java d'Oracle dans son système d’exploitation mobile Android qui tourne sur smartphones et tablettes. Depuis, Android est devenu le système d’exploitation le plus populaire au monde, fonctionnant sur plus de 2,5 milliards d’appareils.

    Google a remporté deux victoires au niveau des tribunaux de district aux États-Unis. Mais à chaque fois, une cour d'appel fédérale a annulé le verdict, statuant en faveur d’Oracle. La décision de la Cour d'appel du circuit fédéral de 2018 « mettra fin aux attentes de longue date des développeurs de logiciels qui espèrent être libres d'utiliser les interfaces logicielles existantes pour créer de nouveaux programmes informatiques », a fait valoir Google dans une requête adressée à la Cour suprême en janvier. L'éditeur d'Android a demandé à la Cour suprême d'entendre l'affaire, de même que les 175 entreprises, organisations à but non lucratif et individus qui ont signé 15 mémoires en justice soutenant le plaidoyer de Google.

    Voici le problème urgent : quelle protection les lois américaines sur le droit d’auteur accordent-elles aux interfaces de programme d’application (API) ? Il faut dire que les API sont omniprésentes dans les logiciels actuels. Elles forment la jonction entre les différentes applications logicielles développées par différentes sociétés et développeurs indépendants qui doivent interagir de manière transparente pour fonctionner correctement.

    Toutes les applications présentes sur nos smartphones se servent des interfaces pour communiquer avec les systèmes d’exploitation de nos téléphones. Si le propriétaire d'une plateforme peut revendiquer, par le biais du droit d'auteur, la propriété de ces interfaces, cela peut limiter l'innovation et la concurrence, affirme Google. Il peut non seulement déterminer qui doit écrire les logiciels sur sa propre plateforme, mais également empêcher la création de plateformes rivales. La Revue de droit sur la technologie The Harvard Journal of Law and Technology estime que l'affaire est tellement décisive qu'elle lui a consacré un « numéro spécial » complet de 360 ​​pages l'année dernière.

    « Si les décisions de la cour d'appel sont maintenues, il est probable que les entreprises dominantes du secteur du logiciel vont prendre racine », a déclaré Randy Stutz, avocat de l'American Antitrust Institute, qui soutient Google dans le litige.

    L’argument de base d’Oracle est que Google a négocié l’acquisition d’une licence pour le code Java, n’a pas été en mesure de respecter les termes, puis s’est servi des parties du code. Maintenant, il est temps de passer à la caisse.

    Dans leurs plaidoyers à la Cour suprême, les avocats d’Oracle ont rappelé « Qu’avant Android, chaque entreprise qui souhaitait utiliser la plateforme Java avait obtenu une licence commerciale… y compris les fabricants de smartphones BlackBerry, Nokia et Danger ».

    Nom : oracle.jpg
Affichages : 4124
Taille : 20,0 Ko

    La Cour suprême accepte de se saisir de l'affaire

    Avant de décider de se saisir ou non de l'affaire, le 29 avril dernier, la Cour suprême a demandé les recommandations de l'avocat général des États-Unis (en anglais, Solicitor General of the United States) Noël Francisco (en fonction depuis le 19 septembre 2017). Le communiqué de sa décision était attendu entre la mi-septembre ou et début de décembre

    L'avocat général des États-Unis est au quatrième rang de la hiérarchie du département de la Justice, après le procureur général des États-Unis (United States Attorney General), qui dirige le ministère, son adjoint, le procureur général adjoint (Deputy Attorney General) et le Procureur général associé des États-Unis (United States Associate Attorney General). Il est chargé de diriger la représentation en justice du gouvernement des États-Unis. C'est en général lui, ou son adjoint, le premier avocat général adjoint (Principal Deputy Solicitor General), qui plaide pour l'Union devant la Cour suprême, soit parce que celle-ci est partie au procès, soit qu'elle ait souhaité intervenir, soit que la Cour suprême ait sollicité son avis.

    À la question de savoir si la Cour suprême devait se saisir de l'affaire, l'avocat général a estimé que non, arguant que la Cour d'appel du circuit fédéral était parvenue au bon résultat en jugeant que les logiciels pouvaient être protégés par le droit d'auteur.

    Mais d'autres n'étaient pas d'accord. Un certain nombre de juristes, de groupes d'intérêt public et de sociétés de logiciels ont pesé dans le dossier, nombre d'entre eux ont affirmé que la décision du Circuit fédéral serait préjudiciable à l'industrie du logiciel. Microsoft, par exemple, a fait valoir que la décision « menace la viabilité de l'écosystème logiciel interconnecté ».

    Un groupe de juristes a souligné que différentes cours d'appel avaient abouti à des opinions contradictoires sur le statut juridique des API. Cette situation, appelée « division de circuit », crée une incertitude quant à la manière dont la loi sera appliquée à l'avenir. Les juristes ont exhorté la Cour suprême à se saisir de l’affaire afin d’établir une norme juridique uniforme à l’échelle nationale.

    La Cour suprême semble avoir trouvé ces arguments convaincants puisqu'elle a décidé vendredi 15 novembre de prendre cette affaire.

    Source : requête de Google, avis de l'avocat général, décision de la Cour suprême

    Voir aussi :

    USA : l'enquête visant à déterminer si Google abuse de sa position dominante dans le secteur de la publicité pourrait s'élargir et englober la recherche et Android
    Google Stadia sera amputé de plusieurs fonctionnalités à son lancement prévu la semaine prochaine, parmi lesquelles Stream Connect Game, Family Sharing, Google Assistant, State Share et bien d'autres
    Migration achevée : Amazon's Consumer Business a déconnecté sa dernière base de données Oracle, conformément à son calendrier
    L'OceanBase d'Alibaba est deux fois plus performante que la base de données d'Oracle selon des analyses comparatives de TPC (Transaction Processing Performance Council)
    Mes actions
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #348
    Membre confirmé
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    620
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 620
    Points : 640
    Points
    640
    Par défaut
    J'ai bien fait de ne pas m'impliquer dans cette techno quand elle est sortie le modèle de License m'a toujours semblé louche, et apte à exploser en plein vol des années plus tard. Le truc il est open-source/propriétaire/gratuit/payant simultanément mais tu ne sais pas trop qu'est-ce qui va dans chaque case .

  9. #349
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    787
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 787
    Points : 1 821
    Points
    1 821
    Par défaut
    En même temps c'est un peu la base des produits Google --> ils développent des solutions gratuites et accessibles à tous, mais s'ils estiment que ça ne s'est pas assez démocratisé, ils arrêtent simplement la mise à disposition du dit service.
    C'est, entre autre, la raison qui fait que je n'ai pas confiance en "Google Stadia" (cloud gaming) qui présente alors une énorme incertitude financière pour l'utilisateur final, au jour où les acteurs de ce domaine se multiplient. Malheureusement, peu de gens semblent avoir en tête ce trait de Google.

    Imaginez après avoir dépensé régulièrement dedans pendant 2 ans, Google vous dit simplement : "désolé, nous allons fermer." , et aucun remboursement derrière.
    Pensez à utiliser les pouces d’appréciation, pour participer à la visibilité de l'apport d'un propos, ou l'intérêt que vous y prêtez... qu'il soit positif ou négatif.

  10. #350
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    février 2009
    Messages
    129
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : février 2009
    Messages : 129
    Points : 57
    Points
    57
    Par défaut
    Pfff ORACLE, une société cochonne qui transforme tout ce quelle touche en merde.... au tour de JAVA en vu d'être dégagé par de nombreuses DSI.

  11. #351
    Membre extrêmement actif

    Homme Profil pro
    Écrivain public, Économiste et Programmeur Free Pascal
    Inscrit en
    août 2005
    Messages
    352
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Écrivain public, Économiste et Programmeur Free Pascal
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : août 2005
    Messages : 352
    Points : 947
    Points
    947
    Billets dans le blog
    40
    Par défaut Vive le byte-code pascal !
    Les chinois ont sûrement des Android en Byte-Code Pascal.
    Comme Pascal est mieux fait que Java et utilise réellement bien l'objet par le RAD, les chinois doivent rigoler de cette mésentente idiote car périmée totalement.

  12. #352
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    3 891
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 3 891
    Points : 11 327
    Points
    11 327
    Par défaut
    Citation Envoyé par redcurve Voir le message
    J'ai bien fait de ne pas m'impliquer dans cette techno quand elle est sortie le modèle de License m'a toujours semblé louche, et apte à exploser en plein vol des années plus tard. Le truc il est open-source/propriétaire/gratuit/payant simultanément mais tu ne sais pas trop qu'est-ce qui va dans chaque case .
    C'est pas vraiment le problème de l'affaire Oracle/Google. Le souci date de l'époque ou Java était encore propriétaire (mais de toute façon la GPL n'est pas compatible avec la licence apache). C'est pour cela qu'il est reproché a Google d'avoir repris l'interface de la bibliothèque standard du JDK : le code n'était pas open-source.

    Quant au modèle actuel, il est assez clair et correspond a ce que pas mal d'autres société de l'open-source font. L'OpenJDK est open source sous licence GPL. Le projet est géré par Oracle qui est copropriétaire des contributions. Cela lui permet de fournir un JDK/JRE propriétaire dont il assure la maintenance. C'est a peu près le système qui est utilisé pour Chromium/Chrome.

    Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
    En même temps c'est un peu la base des produits Google --> ils développent des solutions gratuites et accessibles à tous, mais s'ils estiment que ça ne s'est pas assez démocratisé, ils arrêtent simplement la mise à disposition du dit service.
    C'est, entre autre, la raison qui fait que je n'ai pas confiance en "Google Stadia" (cloud gaming) qui présente alors une énorme incertitude financière pour l'utilisateur final, au jour où les acteurs de ce domaine se multiplient. Malheureusement, peu de gens semblent avoir en tête ce trait de Google.

    Imaginez après avoir dépensé régulièrement dedans pendant 2 ans, Google vous dit simplement : "désolé, nous allons fermer." , et aucun remboursement derrière.
    Sauf que là ça n'a rien a voir avec le sujet : Java n'est pas de Google, n'est pas un service, et a des dates de support garanties.

    Citation Envoyé par nicopulse Voir le message
    Pfff ORACLE, une société cochonne qui transforme tout ce quelle touche en merde.... au tour de JAVA en vu d'être dégagé par de nombreuses DSI.
    Sun avait fait pas mal de merde avec Java bien avant que Oracle ne le rachète. Je dirais au contraire que Oracle, malgré tout le mal que je pense de l'entreprise, a fait bien plus d'effort que Sun pour rattraper le retard qu'avais pris Java. Malheureusement, le plus gros du mal était déjà fait.

  13. #353
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    787
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 787
    Points : 1 821
    Points
    1 821
    Par défaut
    je ne répondait pas directement au sujet, mais au commentaire qui disait : " (...) le modèle de License m'a toujours semblé louche, et apte à exploser en plein vol des années plus tard. (...) "
    Pensez à utiliser les pouces d’appréciation, pour participer à la visibilité de l'apport d'un propos, ou l'intérêt que vous y prêtez... qu'il soit positif ou négatif.

  14. #354
    Membre habitué
    Profil pro
    developpeur
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    208
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : developpeur

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 208
    Points : 182
    Points
    182
    Par défaut Oracle est en train de tuer java
    On laisse beton java depuis qu'Oracle fait sa petite gueguerre, by by java et welcome au javascript :-) Dommage.

  15. #355
    Membre extrêmement actif

    Homme Profil pro
    Écrivain public, Économiste et Programmeur Free Pascal
    Inscrit en
    août 2005
    Messages
    352
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Écrivain public, Économiste et Programmeur Free Pascal
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : août 2005
    Messages : 352
    Points : 947
    Points
    947
    Billets dans le blog
    40
    Par défaut
    Le logiciel n'est pas une industrie.
    L'erreur de Google et Oracle a été de ne pas comprendre cela.
    Il s'agit d'un combat de coqs ridicules. Les poules produisent.

  16. #356
    Membre éprouvé

    Homme Profil pro
    Architecte réseau
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    498
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Essonne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte réseau
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 498
    Points : 1 189
    Points
    1 189
    Billets dans le blog
    1
    Par défaut
    Citation Envoyé par matthius Voir le message
    Le logiciel n'est pas une industrie.
    Là, avouons qu'on atteint le summum

    Citation Envoyé par matthius Voir le message
    Il s'agit d'un combat de coqs ridicules. Les poules produisent.


    OK, mais de l'oeuf et la poule, lequel est arrivé le premier ?
    Non, je blaguais, par pitié, ne réponds pas

    -VX

  17. #357
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    331
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 331
    Points : 489
    Points
    489
    Par défaut
    Citation Envoyé par Kapeutini Voir le message
    On laisse beton java depuis qu'Oracle fait sa petite gueguerre, by by java et welcome au javascript :-) Dommage.
    Si encore le langage et son environnement avait moins de cinq ans , pourquoi pas , mais Java à un peu plus de vingt ans , fait vivre des boites et un écosystème . Donc , on ne peu pas dire au revoir à Java comme cela et ne me dites pas que vous ironisez , vous êtes manifestement trop jeune

  18. #358
    Candidat au Club
    Homme Profil pro
    ingenieur
    Inscrit en
    septembre 2018
    Messages
    1
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Atlantiques (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : ingenieur
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2018
    Messages : 1
    Points : 4
    Points
    4
    Par défaut google vs oracle APIs
    un API, ce n'est pas vraimant du code; c'est la description d'une interface.

    pour une voiture, c'est la position standardisee des pedales, du levier de vitesse, des interrupteurs des phares, d'essuie glace, de clignotants, etc,...

    imaginez les accidents et la confusion si chaque constructeur avait sa propre norme, si l'interface était breveté.

    cependant, google, qui a du fric, pourrait desamorcer facilement le conflit en cotisant beaucoup plus au developpement de java, qui est un tres bon projet.

    il est vrai que oracle a beaucoup perdu, car android est gratuit, du moins en apparence, mais java n'a jamais été un vrai systeme d'exploitation, seulement un langage et une biblio multiplateforme.

  19. #359
    Modérateur
    Avatar de rawsrc
    Homme Profil pro
    Dev indep
    Inscrit en
    mars 2004
    Messages
    5 547
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Dev indep

    Informations forums :
    Inscription : mars 2004
    Messages : 5 547
    Points : 14 924
    Points
    14 924
    Billets dans le blog
    9
    Par défaut
    Citation Envoyé par technobab Voir le message
    cependant, google, qui a du fric, pourrait desamorcer facilement le conflit en cotisant beaucoup plus au developpement de java, qui est un tres bon projet.
    Google a pris le pari de se désolidariser de java coûte que coûte, quand tu regardes toutes leur dernières créations, il n'y en a absolument aucune qui s'appuie sur java.
    La préférence va même à la création de nouveaux langages et autres environnements en faisant fi des évolutions de java et de sa communauté.
    La puissance de frappe d'un mastodonte comme Google peut effectivement porter sacrément préjudice à Java (sans compter que question préjudice, il faut reconnaître qu'Oracle s'en sort plutôt bien tout seul comme un grand...)
    En restant dans la même analogie, le choix de Google de porter en interne une part non négligeable de ses développements sur Python a conduit à ce que ce langage connaisse une croissance fulgurante malgré ses spécificités... (Le poids de Google est devenu tel...)
    # Dans la Création, tout est permis mais tout n'est pas utile...

  20. #360
    Membre expérimenté
    Avatar de kedare
    Homme Profil pro
    Network Operations Engineer
    Inscrit en
    juillet 2005
    Messages
    1 529
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Network Operations Engineer

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2005
    Messages : 1 529
    Points : 1 700
    Points
    1 700
    Par défaut
    Mais Oracle se rend compte que les développeurs Android c'est genre plus de la moitié de leur base d'utilisateurs développeurs ? Ils se tirent une balle dans le pied...

Discussions similaires

  1. Réponses: 14
    Dernier message: 27/09/2014, 20h56
  2. requête basé sur les résultats des deux sous requete
    Par karwafmhz dans le forum Requêtes et SQL.
    Réponses: 2
    Dernier message: 03/06/2011, 00h19
  3. [XL-2003] la différence entre les lignes des deux feuilles dans la premiere ligne vide d'une des deux
    Par safouunette dans le forum Macros et VBA Excel
    Réponses: 2
    Dernier message: 26/11/2010, 11h20
  4. [VB6]Grouper les données des deux tables dans une troisième
    Par Abed_H dans le forum VB 6 et antérieur
    Réponses: 1
    Dernier message: 29/04/2009, 12h29
  5. Gridview: Comment récupérer les valeurs des deux clés?
    Par Thomas_Laurent dans le forum ASP.NET
    Réponses: 1
    Dernier message: 02/02/2007, 15h54

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo