IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Programmation parallèle, calcul scientifique et de haute performance (HPC) Discussion :

Google, Samsung, Intel, ARM et Fujitsu veulent vaincre la domination de NVIDIA sur le marché des puces d'IA


Sujet :

Programmation parallèle, calcul scientifique et de haute performance (HPC)

  1. #1
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2018
    Messages
    2 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 33
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2018
    Messages : 2 135
    Points : 158 436
    Points
    158 436
    Par défaut Google, Samsung, Intel, ARM et Fujitsu veulent vaincre la domination de NVIDIA sur le marché des puces d'IA
    Le PDG de NVIDIA dévoile des plates-formes d'IA générative pour chaque industrie : la présentation à COMPUTEX a montré de nouveaux systèmes, logiciels et services pour exploiter l'IA générative

    La présentation à COMPUTEX a montré de nouveaux systèmes, logiciels et services - dont beaucoup sont alimentés par des superpuces Grace Hopper - pour exploiter l'IA générative, la technologie la plus transformatrice de notre époque.

    Pour sa première conférence en direct depuis la pandémie, Jensen Huang, fondateur et CEO de NVIDIA, a donné le coup d'envoi de la conférence COMPUTEX à Taipei, en annonçant les plates-formes que les entreprises peuvent utiliser pour surfer sur la vague historique de l'IA générative qui transforme les industries, de la publicité à la fabrication en passant par les télécommunications.

    "Nous sommes de retour", a déclaré M. Huang en montant sur scène après des années de présentations virtuelles, parfois depuis sa cuisine. "Je n'ai pas fait de discours en public depuis près de quatre ans - souhaitez-moi bonne chance !"

    S'exprimant pendant près de deux heures devant une salle comble de quelque 3 500 personnes, il a décrit les services, logiciels et systèmes informatiques accélérés qui permettent de créer de nouveaux modèles d'entreprise et de rendre les modèles actuels plus efficaces.

    "L'informatique accélérée et l'IA réinventent l'informatique", a déclaré M. Huang, dont les déplacements dans sa ville natale au cours de la semaine écoulée ont été suivis quotidiennement par les médias locaux.

    Pour démontrer la puissance de ces technologies, il a utilisé l'énorme mur 8K devant lequel il s'exprimait pour afficher une invite textuelle générant une chanson thème pour son discours, pouvant être chantée comme n'importe quel air de karaoké. M. Huang, qui s'est parfois entretenu avec la foule dans sa langue maternelle, le taïwanais, a brièvement entraîné le public à chanter le nouvel hymne.

    "Nous sommes maintenant au point de basculement d'une nouvelle ère informatique avec l'informatique accélérée et l'IA qui a été adoptée par presque toutes les sociétés informatiques et de cloud dans le monde", a-t-il déclaré, notant que 40 000 grandes entreprises et 15 000 startups utilisent désormais les technologies NVIDIA avec 25 millions de téléchargements du logiciel CUDA rien que l'année dernière.

    Un nouveau moteur pour l'IA d'entreprise

    Pour les entreprises qui ont besoin du nec plus ultra en matière de performances d'IA, il a dévoilé le DGX GH200, un supercalculateur d'IA à grande mémoire. Il utilise NVIDIA NVLink pour combiner jusqu'à 256 superpuces NVIDIA GH200 Grace Hopper dans une seule GPU de la taille d'un centre de données.

    Le Superchip GH200, que Jensen a déclaré être désormais en pleine production, associe une CPU NVIDIA Grace économe en énergie à une GPU NVIDIA H100 Tensor Core haute performance dans un superchip.

    Le DGX GH200 offre une performance exaflopique et 144 téraoctets de mémoire partagée, soit près de 500 fois plus que dans un seul système NVIDIA DGX A100 de 320 Go. Cela permet aux développeurs de créer de grands modèles de langage pour les chatbots d'IA générative, des algorithmes complexes pour les systèmes de recommandation et des réseaux neuronaux graphiques utilisés pour la détection des fraudes et l'analyse des données.

    Google Cloud, Meta et Microsoft sont parmi les premiers à avoir accès au DGX GH200, qui peut être utilisé comme modèle pour une future infrastructure d'IA générative à grande échelle.

    Nom : dgx-gh200-cpmtx23-1920x1080-1-1280x537.png
Affichages : 1437
Taille : 193,7 Ko
    Le supercalculateur d'IA DGX GH200 de NVIDIA délivre 1 exaflop de performance pour l'IA générative.

    "Les supercalculateurs DGX GH200 intègrent les technologies de calcul accéléré et de réseau les plus avancées de NVIDIA pour repousser les frontières de l'IA ", a déclaré M. Huang au public de Taipei, dont beaucoup avaient fait la queue devant la salle pendant des heures avant l'ouverture des portes.

    NVIDIA construit son propre supercalculateur d'IA, NVIDIA Helios, qui sera mis en ligne cette année. Il utilisera quatre systèmes DGX GH200 reliés au réseau InfiniBand NVIDIA Quantum-2 afin d'augmenter le débit de données pour l'entraînement de grands modèles d'IA.

    Le DGX GH200 est le point culminant des centaines de systèmes annoncés lors de l'événement. Ensemble, ils apportent l'IA générative et l'informatique accélérée à des millions d'utilisateurs.

    En se penchant sur la situation dans son ensemble, M. Huang a annoncé que plus de 400 configurations de systèmes allaient être mises sur le marché avec les dernières architectures Hopper, Grace, Ada Lovelace et BlueField de NVIDIA. Elles visent à relever les défis les plus complexes en matière d'IA, de science des données et de calcul de haute performance.

    Accélération dans toutes les tailles

    Pour répondre aux besoins des centres de données de toutes tailles, Huang a annoncé NVIDIA MGX, une architecture de référence modulaire pour créer des serveurs accélérés. Les fabricants de systèmes l'utiliseront pour créer rapidement et à moindre coût plus d'une centaine de configurations de serveurs différentes pour répondre à une large gamme d'applications AI, HPC et NVIDIA Omniverse.

    MGX permet aux fabricants de construire des CPU et des serveurs accélérés en utilisant une architecture commune et des composants modulaires. Il prend en charge la gamme complète de GPU, CPU, unités de traitement de données (DPU) et adaptateurs réseau de NVIDIA, ainsi que les processeurs x86 et Arm dans une variété de châssis refroidis par air et par liquide.

    QCT et Supermicro seront les premiers à commercialiser les modèles MGX en août. Le système ARS-221GL-NR de Supermicro annoncé au COMPUTEX utilisera le processeur Grace, tandis que le système S74G-2U de QCT, également annoncé lors de l'événement, utilise Grace Hopper.

    ASRock Rack, ASUS, GIGABYTE et Pegatron utiliseront également le MGX pour créer des ordinateurs accélérés de nouvelle génération.

    La 5G/6G fait appel à Grace Hopper

    Par ailleurs, M. Huang a déclaré que NVIDIA contribuait à façonner les futures communications sans fil et vidéo 5G et 6G. Une démonstration a montré comment l'IA fonctionnant sur Grace Hopper transformera les appels vidéo en 2D d'aujourd'hui en expériences 3D plus réalistes, procurant une sensation de présence étonnante.

    Jetant les bases de nouveaux types de services, Huang a annoncé que NVIDIA travaillait avec le géant des télécommunications SoftBank pour construire un réseau distribué de centres de données au Japon. Ce réseau fournira des services 5G et des applications d'IA générative sur une plate-forme cloud commune.

    Les centres de données utiliseront les superpuces NVIDIA GH200 et les DPU NVIDIA BlueField-3 dans les systèmes modulaires MGX ainsi que les commutateurs Ethernet NVIDIA Spectrum pour fournir le timing extrêmement précis que requiert le protocole 5G. La plate-forme réduira les coûts en augmentant l'efficacité spectrale tout en réduisant la consommation d'énergie.

    Les systèmes aideront SoftBank à explorer les applications 5G dans les domaines de la conduite autonome, des usines d'IA, de la réalité augmentée et virtuelle, de la vision par ordinateur et des jumeaux numériques. Les utilisations futures pourraient même inclure la vidéoconférence en 3D et les communications holographiques.

    Accélérer les réseaux de clouds

    M. Huang a également dévoilé NVIDIA Spectrum-X, une plate-forme réseau conçue pour améliorer les performances et l'efficacité des clouds d'IA basés sur Ethernet. Elle associe les commutateurs Ethernet Spectrum-4 aux DPU BlueField-3 et au logiciel pour multiplier par 1,7 les performances de l'IA et l'efficacité énergétique par rapport aux réseaux Ethernet traditionnels.

    NVIDIA Spectrum-X, les commutateurs Spectrum-4 et les DPU BlueField-3 sont disponibles dès maintenant auprès des fabricants de systèmes, notamment Dell Technologies, Lenovo et Supermicro.

    Nom : ethernet-switches-spectrum-x-press-1920x1080-1-1280x648.jpg
Affichages : 1138
Taille : 24,1 Ko

    Donner vie aux personnages des jeux

    L'IA générative a également un impact sur la façon dont les gens jouent.

    Huang a annoncé NVIDIA Avatar Cloud Engine (ACE) pour les jeux, un service de fonderie que les développeurs peuvent utiliser pour construire et déployer des modèles d'IA personnalisés pour la parole, la conversation et l'animation. Il permettra aux personnages non jouables d'acquérir des compétences en matière de conversation afin de pouvoir répondre aux questions avec des personnalités réalistes et évolutives.

    NVIDIA ACE for Games comprend des modèles de base d'IA tels que NVIDIA Riva pour détecter et transcrire la parole du joueur. Le texte invite NVIDIA NeMo à générer des réponses personnalisées animées par NVIDIA Omniverse Audio2Face.

    Nom : nvidia-ace-press-computex23-1920x1080-1-1280x558.jpg
Affichages : 1136
Taille : 18,8 Ko
    NVIDIA ACE for Games fournit une chaîne d'outils pour donner vie aux personnages grâce à l'IA générative.

    Accélérer l'IA générative sur Windows

    Huang a décrit comment NVIDIA et Microsoft collaborent pour stimuler l'innovation sur les PC Windows à l'ère de l'IA générative.

    Des outils, des frameworks et des pilotes nouveaux et améliorés facilitent le développement et le déploiement de l'IA par les développeurs de PC. Par exemple, la chaîne d'outils Microsoft Olive pour l'optimisation et le déploiement de modèles d'IA accélérés par la GPU et les nouveaux pilotes graphiques augmenteront les performances de DirectML sur les PC Windows équipés de GPU NVIDIA.

    Cette collaboration permettra d'améliorer et d'étendre une base installée de 100 millions de PC équipés de GPU RTX avec Tensor Cores qui améliorent les performances de plus de 400 applications et jeux Windows accélérés par l'IA.

    Numérisation des plus grandes industries du monde

    L'IA générative ouvre également de nouvelles perspectives dans le secteur de la publicité numérique, qui pèse 700 milliards de dollars.

    Par exemple, WPP, la plus grande organisation de services marketing au monde, travaille avec NVIDIA pour construire un moteur de contenu basé sur l'IA générative, le premier du genre, sur Omniverse Cloud.

    Lors d'une démonstration, M. Huang a montré comment les équipes créatives connecteront leurs outils de conception 3D, tels qu'Adobe Substance 3D, pour créer des jumeaux numériques des produits du client dans NVIDIA Omniverse. Ensuite, le contenu des outils d'IA générative formés sur des données provenant de sources responsables et construits avec NVIDIA Picasso leur permettra de produire rapidement des décors virtuels. Les clients de WPP peuvent alors utiliser la scène complète pour générer une multitude de publicités, de vidéos et d'expériences 3D pour les marchés mondiaux et les utilisateurs sur n'importe quel appareil web.

    "Aujourd'hui, les publicités sont récupérées, mais à l'avenir, lorsque vous engagerez des informations, elles seront en grande partie générées - le modèle informatique a changé ", a déclaré M. Huang.

    Les usines forgent l'avenir de l'IA

    Avec environ 10 millions d'usines, le secteur manufacturier, qui pèse 46 000 milliards de dollars, est un terrain propice à la numérisation industrielle.

    "Les plus grandes industries du monde fabriquent des objets physiques. Les construire d'abord numériquement peut permettre d'économiser des milliards", a déclaré M. Huang.

    La présentation a montré comment les fabricants d'électronique, dont Foxconn Industrial Internet, Innodisk, Pegatron, Quanta et Wistron, créent des flux de travail numériques avec les technologies de NVIDIA pour concrétiser la vision d'une usine intelligente entièrement numérique.

    Ils utilisent Omniverse et des API d'IA générative pour connecter leurs outils de conception et de fabrication afin de créer des jumeaux numériques d'usines. En outre, ils utilisent NVIDIA Isaac Sim pour simuler et tester des robots et NVIDIA Metropolis, un cadre d'IA de vision, pour l'inspection optique automatisée.

    Le dernier composant, NVIDIA Metropolis for Factories, permet de créer des systèmes de contrôle de la qualité personnalisés, ce qui donne aux fabricants un avantage concurrentiel. Il aide les entreprises à développer des applications d'IA de pointe.

    L'IA accélère les chaînes d'assemblage

    Par exemple, Pegatron, qui fabrique 300 produits dans le monde, dont des ordinateurs portables et des smartphones, crée des usines virtuelles avec Omniverse, Isaac Sim et Metropolis. Cela lui permet de tester des processus dans un environnement simulé, ce qui lui fait gagner du temps et de l'argent.

    Pegatron a également utilisé le kit de développement logiciel NVIDIA DeepStream pour développer des applications vidéo intelligentes qui ont permis de décupler le débit.

    Foxconn Industrial Internet, une branche de services du plus grand fabricant de technologies au monde, travaille avec les partenaires de NVIDIA Metropolis pour automatiser des parties importantes de ses points d'inspection d'assurance qualité des cartes de circuits imprimés.

    Dans une vidéo, M. Huang a montré comment Techman Robot, une filiale de Quanta, a fait appel à NVIDIA Isaac Sim pour optimiser l'inspection sur les lignes de fabrication du géant taïwanais. Il s'agit essentiellement d'utiliser des robots simulés pour former des robots à la fabrication de meilleurs robots.

    Par ailleurs, M. Huang a annoncé une nouvelle plate-forme destinée à la prochaine génération de flottes de robots mobiles autonomes (AMR). Isaac AMR permet de simuler, de déployer et de gérer des flottes de robots mobiles autonomes.

    Un vaste écosystème de partenaires - dont ADLINK, Aetina, Deloitte, Quantiphi et Siemens - contribue à la mise sur le marché de toutes ces solutions de fabrication, a déclaré M. Huang.

    C'est un exemple de plus de la façon dont NVIDIA aide les entreprises à ressentir les avantages de l'IA générative grâce à l'informatique accélérée.

    "Cela fait longtemps que je ne vous ai pas vus, j'avais donc beaucoup de choses à vous dire ", a-t-il déclaré à l'issue de son discours de deux heures.


    Source : Nvidia

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Le PDG de Nvidia, Jensen Huang, affirme que ceux qui n'ont pas d'expertise en matière d'IA seront laissés pour compte, et ajoute que l'IA est en bonne voie pour réinventer l'informatique de A à Z

    Nvidia affirme que les cryptomonnaies n'apportent rien d'utile à l'humanité et que toute cette puissance de calcul devrait être mieux utilisée, comme pour développer des systèmes d'IA comme ChatGPT

    NVIDIA GTC : métavers, IA générative, voiture autonome, quelle est la perspective de NVIDIA sur ces sujets ? Entretien avec Jean-Charles Vasnier, Senior Manager Solution Architect
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 420
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 420
    Points : 197 151
    Points
    197 151
    Par défaut NVIDIA franchit temporairement la barre des 1 000 milliards de dollars de capitalisation boursière
    NVIDIA franchit temporairement la barre des 1 000 milliards de dollars de capitalisation boursière grâce à la forte demande en IA,
    devenant le premier fabriquant de puces à rejoindre les GAFA

    NVIDIA est devenue temporairement mardi le premier fabricant de puces à rejoindre le club des entreprises américaines valant plus de 1 000 milliards de dollars. La valeur de l'action a triplé en moins de huit mois, reflétant le regain d'intérêt pour l'intelligence artificielle suite aux progrès rapides de l'IA générative, qui peut s'engager dans une conversation de type humain et tout créer, des blagues à la poésie. NVIDIA a gagné environ 200 % en valorisation depuis octobre, dépassant de loin tout autre concepteurs de puces de l'indice S&P 500. Certains analystes vont jusqu'à affirmer que le boom de l'IA signifie que l'action devrait encore valoir plus.

    Les actions de l'organisation ont bondi d'un chiffre stupéfiant de 25% la semaine dernière et cela s'est encore accompagné d'un autre 5% hier. La nouvelle survient alors que la société prévoyait une énorme demande pour les progrès réalisés dans le monde de l'IA.

    En comparaison, le prochain plus grand fabricant de puces au monde (Taiwan Semiconductor Manufacturing) est valorisé à environ 14 437 milliards de dollars taiwanais (environ 471 milliards de dollars).

    Malgré la valorisation astronomique, les analystes estiment que le secteur des puces d’IA de NVIDIA a encore une marge de croissance, car la technologie d’IA générative en est encore à ses débuts, avec une adoption plus large attendue dans les années à venir. « Si la valorisation de l’entreprise semble élevée pour le moment, nous pensons que NVIDIA a la puissance de feu nécessaire en termes de bénéfices, car l’adoption de sa GPU d’IA n’en est qu’à ses débuts », a déclaré Kinngai Chan, analyste senior chez Summit Insights Group. « Nous considérons NVIDIA comme la société la plus importante de la planète à une époque qui évolue rapidement vers une époque qui sera accentuée par de plus grandes capacités d'IA », a déclaré Angelo Zino, analyste chez CFRA Research.

    Dirigée par Jensen Huang, NVIDIA, une référence dans les puces de jeux vidéo, s’est orientée vers le marché des centres de données au cours des dernières années. L’activité de l’entreprise s’est rapidement développée pendant la pandémie, lorsque le jeu a décollé, l’adoption du cloud a augmenté et les passionnés de crypto se sont tournés vers ses puces pour miner des jetons.

    Les paris de Huang sur l’IA devraient alimenter la croissance dans les prochains mois.

    Outre NVIDIA, d'autres grands noms d'entreprises faisant partie de la liste comprenaient Apple, Microsoft, Alphabet, Amazon etc. Tous valent plus de 1 000 milliards de dollars. Tesla et Meta (Facebook) n'en font plus partie.

    Le dernier rapport trimestriel sur les résultats de NVIDIA a fait état de plus de 2 milliards de dollars de bénéfices en trois mois. Cette dernière poussée intervient après que les activités de NVIDIA ont explosé au début de la pandémie lors d'une pénurie de GPU alors qu'ils étaient en demande pour les jeux sur PC et l'extraction de crypto-monnaie avant que ces marchés ne reculent tout au long de 2022.

    Nom : nvidia.png
Affichages : 1321
Taille : 73,3 Ko

    L'automne dernier, le PDG Jensen Huang a déclaré qu'il avait construit trop de GPU de jeu et qu'il avait été contraint de les vendre moins cher. Cependant, au moment du prochain rapport de NVIDIA en février, avec ChatGPT partout dans l'actualité, les perspectives étaient plus prometteuses car Huang a mis en avant le potentiel de croissance du centre de données de NVIDIA, et le rapport le plus récent a montré un nouveau record de revenus du centre de données.

    Au cours du week-end, le discours d'ouverture de Computex 2023 de NVIDIA était plein d'annonces sur l'IA, y compris une démo de jeux utilisant son Avatar Cloud Engine (ACE) pour que les jeux prennent en charge le langage naturel à la fois pour les entrées et les réponses et un nouveau supercalculateur DGX GH200 construit autour de son dernier Grace Hopper Superchip qui est collectivement capable d'un exaflop de performances d'IA.

    Pour mémoire, le milliard d’instructions par seconde (gigaflops) a été dépassé en 1985 ; les 1000 milliards (téraflops) en 1997 ; le million de milliards en 2008. En 2016, le cap du pétaflops a été franchi par plus d’une centaine de machines de par le monde. L’exascale (exaflops), la capacité à effectuer un milliard de milliards de calculs chaque seconde, a été franchi par le système Frontier de l’Oak Ridge National Laboratory.

    L'IA sur les lèvres de son PDG

    S'exprimant lors de la cérémonie de remise des diplômes de l'université nationale de Taïwan, Jensen Huang a déclaré qu'ils ne pouvaient pas rêver d'une meilleure occasion pour avoir leurs diplômes. « L'année 1984 a été une année parfaite pour obtenir mon diplôme et je prédis qu'il en sera de même pour l'année 2023. En 2023, les diplômés entreront sur le marché du travail au moment même où l'IA aura réinventé l'informatique de A à Z. À tous égards, il s'agit de la renaissance de l'industrie informatique », a-t-il déclaré. Huang croit fermement aux potentiels de l'IA et prévient les entreprises et les personnes qui passeront à côté de cette révolution.

    « Les entreprises agiles tireront profit de l'IA et renforceront leur position. Les entreprises moins agiles périront. Si certains craignent que l'IA ne leur prenne leur emploi, les experts en IA, eux, le prendront », ajouté Huang. D'après lui, l'IA générative sera utilisée comme copilote pour améliorer les performances des travailleurs dans un large éventail d'industrie, tout en créant de nouveaux emplois qui n'ont jamais existé et en rendant certains autres obsolètes. Il affirme que c'est le moment d'innover afin d'éviter les impacts. Huang a demandé aux étudiants de créer rapidement quelque chose de nouveau à l'ère de l'IA, sous peine d'être laissés pour compte.

    « En 40 ans, nous avons créé le PC, Internet, le mobile, le cloud, et maintenant l'ère de l'IA. Qu'allez-vous créer ? Quoi qu'il en soit, courez-y comme nous l'avons fait. Courez, ne marchez pas. Soit vous courez pour trouver de la nourriture, soit vous courez pour ne pas devenir de la nourriture », a déclaré le PDG milliardaire. Ce n'est pas la première fois que Huang s'exprime sur l'IA avec autant d'enthousiasme. Lors d'une interview en mars, Huang est allé même jusqu'à déclarer qu'il comptait sur les capacités de l'IA et la robotique pour diriger NVIDIA pendant encore 3 à 4 décennies, ce qui lui donnerait au moins 90 ans au moment de son départ.

    Sources : espace investisseurs NVIDIA, rapport trimestriel NVIDIA

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la valorisation de Nvidia?
    Quelles sont les applications d’IA que vous utilisez ou que vous aimeriez utiliser?
    Quels sont les avantages et les inconvénients de l’IA générative?
    Comment voyez-vous l’avenir de l’industrie des puces?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    512
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 512
    Points : 9 419
    Points
    9 419
    Par défaut La folie spéculative n'en finit plus d'enfler la bulle de l'IA, mais jusqu'à quand ?
    La folie spéculative n'en finit plus d'enfler la bulle de l'IA, mais jusqu'à quand ?
    La capitalisation boursière de Nvidia est désormais supérieure à celle de Google et d'Amazon

    La frénésie suscitée par l'IA propulse Nvidia devant Amazon et Google en matière de capitalisation boursière. Le fabricant de puces basé à Santa Clara, dans l'État du Delaware, aux États-Unis, ne pesait que 275 milliards de dollars à la mi-octobre 2022. À peine quatorze mois plus tard, la valeur boursière de Nvidia a grimpé à 1 830 milliards ce lundi 12 février. Seuls Microsoft (3 100 milliards), Apple (2 900 milliards) et le géant pétrolier Aramco (2 030 milliards) font mieux. La société a vu sa capitalisation être multipliée par trois (+ 238 %) en 2023 et cette valeur a encore gonflé de plus de 50 % depuis le début de l’année. L'action Nvidia se négocie actuellement à 722,48 $.

    La bulle de l'IA fait de Nvidia la quatrième entreprise la plus précieuse au monde. La hausse de la valeur de l'action Nvidia est suscitée principalement par ses accélérateurs d'IA, des processeurs hautement performants conçus pour la formation des modèles d'IA que les entreprises d'IA telles que Google, Meta, Microsoft et OpenAI s'arrachent. La vente de ces processeurs a rendu Nvidia tellement riche que l'entreprise est confrontée à des problèmes internes. Un rapport a signalé que les employés de Nvidia seraient soudainement si riches et heureux que l'entreprise fait face à un problème de semi-retraite.

    Mais ce n'est pas fini. Lundi, la valeur boursière de Nvidia a dépassé celle des autres géants technologiques que sont Amazon et Alphabet, un exploit presque incroyable réalisé alors que l'action de Nvidia a plus que quadruplé au cours des 15 derniers mois. Les actions de Nvidia ont augmenté de près de 3 % pour atteindre un niveau record de plus de 740 dollars, ce qui porte sa valeur boursière à 1 830 milliards de dollars, dépassant de peu les 1 820 milliards de dollars d'Alphabet et les 1 800 milliards de dollars d'Amazon. Ce passage symbolique du flambeau vient couronner le parcours remarquable de Nvidia.


    Les investisseurs se sont rués sur les actions de Nvidia dans le contexte de l'essor de l'IA. La capitalisation boursière de Nvidia était inférieure à 300 milliards de dollars en octobre 2022 (environ 275 milliards de dollars), juste avant que la vague de l'IA ne commence à déferler, loin derrière les valorisations d'Amazon et d'Alphabet qui dépassaient les 1 000 milliards de dollars à l'époque. La dernière fois que Nvidia a eu une valeur supérieure à celle d'Amazon, c'était en 2002, lorsqu'elles valaient chacune moins de 6 milliards de dollars. Maintenant, seuls Apple et Microsoft font mieux que Nvidia parmi les valeurs technologiques.

    Nvidia est de loin le principal producteur des puces qui alimente l'IA. Les investisseurs ont été impressionnés non seulement par le potentiel de Nvidia à tirer parti de l'intérêt croissant et des dépenses des entreprises en matière d'IA, mais aussi par ses résultats qui ont déjà explosé. Le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA) de Nvidia a augmenté de plus de 500 % au dernier trimestre d'une année sur l'autre grâce à la croissance fulgurante de son unité d'IA. Cela est bien plus élevé que la croissance des bénéfices d'Amazon et d'Alphabet de 20 % ou plus au cours de la période comparable.

    Toutefois, les performances de l'action Nvidia ne convainquent pas tout le monde. De nombreux analystes soulignent que Nvidia est une entreprise surévaluée. Selon Rebellion Research, l'action Nvidia est une bulle qui ne demande qu'à éclater ; et la ruée vers l'IA pourrait être une version moderne de la manie des tulipes du XVIIe siècle. Le cabinet estime que l'action Nvidia a tellement grimpé que le fabricant de puces se négocie aujourd'hui à un niveau d'évaluation qui rappelle les sociétés dotcoms de la fin des années 1990. Selon lui, l'action Nvidia est largement surévaluée et peut s'effondrer à tout moment à l'avenir.

    « Historiquement, les marchés financiers ont connu de nombreuses bulles d'actifs, de la manie des tulipes au XVIIe siècle à la bulle Internet plus récente de la fin des années 1990 et du début des années 2000. La récente performance boursière de Nvidia, tirée par l'enthousiasme entourant l'IA générative et l'envolée des bénéfices, semble présenter de nombreuses caractéristiques de ces bulles spéculatives. Nous pensons que Nvidia est une excellente entreprise. Mais peut-être une société à 300 dollars l'action », ont écrit les analystes de Rebellion Research dans un rapport publié en septembre de l'année dernière.

    Selon les analystes de Rebellion Research, il reste à voir à quel point l'IA peut être "pratique et rentable", ce qui rend l'action de Nvidia vulnérable à son prix actuel. La société semble également surévaluée au vu de son ratio cours/bénéfice actuel et pourrait se trouver en difficulté si la Réserve fédérale (Fed) des États-Unis maintient les taux d'intérêt à un niveau plus élevé pendant plus longtemps pour lutter contre l'inflation. « Compte tenu des ratios cours/bénéfices historiques et de l'évolution imminente de la politique monétaire, les investisseurs devraient faire preuve de prudence », prévient Rebellion Research.

    Nom : Capture d'écran 2024-02-13 130522.png
Affichages : 7594
Taille : 47,2 Ko

    « Comme toutes les précédentes bulles, les facteurs qui ont conduit à leur éclosion sèment souvent les graines de leur éventuel éclatement », a-t-il ajouté. Rebellion, qui utilise des modèles de probabilité pour générer des prévisions de marché, a comparé la valorisation de Nvidia à plusieurs bulles importantes des 400 dernières années. Un autre problème pourrait également surgir de l'intérieur de Nvidia. Les nouveaux employés millionnaires de Nvidia manqueraient de motivation pour travailler dur. Les désaccords internes sont un risque sérieux pour Nvidia, confronté à une pression réglementaire et une forte concurrence.

    Après qu'Amazon a annoncé le mois dernier des ventes plus élevées que prévu pour les fêtes de fin d'année, les investisseurs se tournent vers les résultats trimestriels de Nvidia le 21 février, le dernier à publier ses résultats pour la saison des bénéfices. Les attentes sont élevées à l'approche de ce rapport, les actions ayant gagné 47 % depuis le début de l'année, ce qui en fait la plus forte progression parmi les composants du S&P 500. Il y a un an, les résultats trimestriels exceptionnels et les prévisions solides de Nvidia ont démontré qu'il était en pole position pour fournir les entreprises travaillant sur l'IA générative.

    Mais les revenus bruts et les bénéfices de Nvidia sont moins impressionnants que ceux de ses pairs, des entreprises qui pèsent des milliards de dollars ; son bénéfice de 9,2 milliards de dollars au dernier trimestre était bien inférieur aux bénéfices de plus de 22 milliards de dollars d'Apple et de Microsoft au cours de la même période. Mais les analystes s'attendent à ce que les résultats financiers de Nvidia comblent bientôt l'écart. Nvidia reste l'une des actions les plus populaires de Wall Street, même après sa hausse de 50 % cette année, et est l'un des premiers choix des analystes de Goldman Sachs et de Bank of America.

    Les analystes de Goldman Sachs et de Bank of America s'attendent à ce que le prix de l'action Nvidia grimpe à 800 $, ce qui impliquerait une hausse supplémentaire de 8 %. Le pari sur la forte demande en matière d'IA a dopé les actions de Nvidia, ce qui en fait le titre le plus performant parmi les "Sept magnifiques", avec une hausse de 223 % au cours des 12 derniers mois. Meta Platforms arrive en deuxième position avec une hausse de 163 %. En janvier, Microsoft (3 100 milliards de dollars) a dépassé Apple pour devenir l'entreprise la plus précieuse au monde, Alphabet occupant la troisième place.

    Par ailleurs, les analystes rappellent que le gain de 17 000 % de l'action Nvidia au cours de la dernière décennie est de loin le meilleur rendement de toutes les actions du S&P 500, triplant presque le rendement du médaillé d'argent et autre fabricant de puces Advanced Micro Devices. Un investissement de 1 000 dollars dans Nvidia il y a dix ans vaudrait aujourd'hui environ 175 000 dollars.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la hausse spectaculaire du prix de l'action Nvidia ?
    Selon vous, la valorisation de Nvidia est-elle réaliste ? Le fabricant de puces est-il surévalué ?
    Que pensez-vous des observations faites par Rebellion Research et des mises en garde du cabinet ?
    La bulle de l'IA va-t-elle finir par s'effondrer et emporter avec elle des entreprises comme Nvidia ?

    Voir aussi

    Les employés de Nvidia seraient soudainement si riches et heureux que l'entreprise fait face à un problème de « semi-retraite », le succès financier de certains a créé des tensions internes

    Les analystes estiment que Nvidia détient 98 % du marché des GPU pour centres de données, l'hégémonie de Nvidia dans ce secteur crucial soulève des questions sur la diversité et la concurrence

    La puce d'IA Nvidia H100 à 40 000 dollars est devenue le matériel informatique le plus convoité au monde et rapproche Nvidia des 1 000 milliards de dollars de capitalisation boursière

  4. #4
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    894
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 894
    Points : 14 782
    Points
    14 782
    Par défaut NVIDIA affiche un chiffre d'affaires en hausse de 265 % grâce à l'essor des activités liées à l'IA
    NVIDIA affiche un chiffre d'affaires en hausse de 265 % grâce à l'essor des activités liées à l'IA, la société a été le principal bénéficiaire de l'engouement de l'industrie technologique pour l'IA

    NVIDIA a publié des résultats pour le quatrième trimestre fiscal qui ont dépassé les prévisions de Wall Street pour les bénéfices et le chiffre d'affaires, et a déclaré que le chiffre d'affaires du trimestre en cours serait meilleur que prévu, même en tenant compte des attentes élevées en matière de croissance massive.

    Les actions de NVIDIA ont augmenté d'environ 10 % dans les échanges prolongés.

    Voici ce que la société a annoncé par rapport aux prévisions de Wall Street pour le trimestre se terminant en janvier, d'après une enquête menée auprès des analystes par LSEG, anciennement connu sous le nom de Refinitiv :

    • Bénéfice par action : 5,16 $ ajusté contre 4,64 $ attendu
    • Chiffre d'affaires : 22,10 milliards de dollars contre 20,62 milliards de dollars attendus

    NVIDIA a dit s'attendre à un chiffre d'affaires de 24,0 milliards de dollars pour le trimestre en cours. Les analystes interrogés par LSEG tablaient sur 5,00 dollars par action pour un chiffre d'affaires de 22,17 milliards de dollars.

    NVIDIA a été le principal bénéficiaire de la récente obsession de l'industrie technologique pour les grands modèles d'intelligence artificielle, qui sont développés sur les processeurs graphiques coûteux de la société pour les serveurs.


    Le PDG de NVIDIA, Jensen Huang, a répondu aux craintes des investisseurs que l'entreprise ne soit pas en mesure de maintenir cette croissance ou ce niveau de ventes sur l'ensemble de l'année, lors d'un appel avec des analystes.

    "Fondamentalement, les conditions sont excellentes pour une croissance continue" en 2025 et au-delà, a déclaré M. Huang aux analystes. Il affirme que la demande pour les GPU de l'entreprise restera élevée en raison de l'IA générative et d'un changement à l'échelle de l'industrie qui délaisse les processeurs centraux au profit des accélérateurs que NVIDIA fabrique.

    NVIDIA a déclaré un bénéfice net de 12,29 milliards de dollars au cours du trimestre, soit 4,93 dollars par action, en hausse de 769 % par rapport aux 1,41 milliard de dollars de l'année dernière, soit 57 cents par action.

    Le chiffre d'affaires total de NVIDIA a augmenté de 265 % par rapport à l'année dernière, sur la base de fortes ventes de puces d'IA pour serveurs, en particulier les puces "Hopper" de l'entreprise, telles que la H100, a déclaré l'entreprise.

    "La forte demande a été alimentée par les logiciels d'entreprise et les applications Internet grand public, ainsi que par de nombreux secteurs verticaux tels que l'automobile, les services financiers et les soins de santé", a déclaré la société dans un commentaire fourni aux investisseurs.

    Ces ventes sont comptabilisées dans l'activité Data Center de l'entreprise, qui constitue désormais la majorité des revenus de NVIDIA. Les ventes de centres de données ont augmenté de 409 % pour atteindre 18,40 milliards de dollars. Plus de la moitié des ventes de centres de données de l'entreprise ont été réalisées auprès de grands fournisseurs de cloud.

    Source : "NVIDIA Announces Financial Results For Fourth Quarter And Fiscal 2024" (NVIDIA)

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous de cette situation ?

    Voir aussi :

    NVIDIA franchit temporairement la barre des 1 000 milliards de dollars de capitalisation boursière grâce à la forte demande en IA, devenant le premier fabriquant de puces à rejoindre les GAFA

    Nvidia vient d'engranger 6 milliards de dollars de bénéfices grâce à la montée en puissance de l'IA, la croissance explosive de Nvidia est propulsée par sa puce H100 destinée à la formation de l'IA

    Jensen Huang, PDG de Nvidia, révèle une stratégie secrète en matière d'IA : « Nous avons investi dans l'IA en toute discrétion », annonce-t-il lors d'une conférence

    Nvidia serait le principal investisseur dans les entreprises d'IA, avec plus de deux douzaines d'investissements dans ce domaine, au cours d'une année
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #5
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    512
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 512
    Points : 9 419
    Points
    9 419
    Par défaut Google, Samsung, Intel, ARM et Fujitsu veulent vaincre la domination de Nvidia sur le marché des puces d'IA
    Google, Samsung, Intel, ARM et Fujitsu s'allient pour tenter de vaincre la domination de Nvidia sur le marché des puces d'IA
    en créant une alternative open source à la plateforme CUDA de Nvidia

    Google, Samsung, Intel, ARM et Fujitsu, réunis au sein de la Fondation UXL, s'attaquent frontalement à la domination de Nvidia sur le marché lucratif des puces pour l'IA. L'objectif affiché de la Fondation UXL est d'éliminer les barrières logicielles propriétaires qui ont permis à Nvidia de dominer le marché de l'IA. Notamment, l'initiative s'attaque à la plateforme CUDA de Nvidia, utilisée par plus de 4 millions de développeurs dans le monde, en proposant une alternative open source. CUDA est disponible depuis une quinzaine d'années, mais est conçue pour fonctionner avec le matériel GPU de l'entreprise. Ce qui a fait de Nvidia l'un des grands gagnants de la course à l'IA.

    Nvidia est devenu le premier fabricant de puces à atteindre une capitalisation boursière de 2 000 milliards de dollars le mois dernier, après avoir connu une croissance rapide en se concentrant sur le matériel destiné à piloter les modèles d'IA, comme ses GPU A100 et H100. En matière de performance, les puces de l'entreprise, qui obligent les développeurs à utiliser la plateforme CUDA de Nvidia, sont supérieures à tout ce qui est actuellement produit par d'autres fabricants de puces. Ces puces sont hautement convoitées dans l'industrie de l'IA et les plus gros clients de Nvidia sont les entreprises comme Microsoft, Meta et Google.

    La demande explosive a entraîné une pénurie alors que les entreprises rivales continuent de développer leurs propres alternatives. Par ailleurs, CUDA étant un système qui ne cible que les GPU Nvidia, il arrive que les développeurs qui connaissent le développement CUDA soient contraints de choisir les GPU Nvidia. Lors de l'événement Computex 2023, le PDG de Nvidia, Jensen Huang, a déclaré que quatre millions de développeurs utilisaient le modèle informatique CUDA. De nombreux critiques accusent Nvidia de limiter le choix des développeurs, ce qui lui permet de garder une avance sur ses rivaux et d'en tirer plein de profits.

    Nom : Capture d'écran 2024-03-27 183435.png
Affichages : 15988
Taille : 119,0 Ko

    Afin de briser la domination de Nvidia dans le domaine de l'IA, un groupe industriel comprenant Intel, Google, Fujitsu, ARM, etc. est en train de construire un environnement de développement de l'IA pour concurrencer CUDA. Réunis au sein d'un groupe Unified Acceleration Foundation (Fondation UXL), ces entreprises développent une suite logicielle open source dont l'objectif est d'éviter que les développeurs d'IA soient enfermés dans la technologie propriétaire de Nvidia. Cette alternative open source permettra au code d'un développeur de fonctionner sur n'importe quelle machine et avec n'importe quelle puce.

    La Fondation UXL a déclaré à Reuters que les détails techniques du projet devraient atteindre un état "mature" d'ici le second semestre de cette année, bien qu'aucune date de publication finale n'ait été communiquée. Le projet comprend actuellement la norme ouverte OneAPI qu'Intel a développée pour éliminer les exigences telles que les langages de codage spécifiques, les bases de code et autres outils qui lient les développeurs à l'utilisation d'une architecture spécifique, comme CUDA. Le groupe affirme que le projet visera dans un premier temps à ouvrir des options pour les applications d'IA et de calcul à haute performance.

    Mais le projet prévoit également de prendre en charge le matériel et le code de Nvidia. La Fondation UXL cherche à obtenir l'aide d'autres fabricants de puces et de sociétés de cloud computing comme Microsoft et Amazon afin de s'assurer que la solution peut être déployée sur n'importe quelle puce ou n'importe quel matériel. Microsoft, qui ne fait notamment pas partie de la coalition UXL, aurait fait équipe avec AMD l'année dernière pour développer des puces d'IA alternatives qui pourraient remettre en cause le monopole effectif de Nvidia sur le secteur. D'autres fabricants de puces travaillent également sur des alternatives.

    Rod Burns, président du comité directeur de la fondation UXL, affirme : « en fait, la spécification est en cours de développement depuis quelques années et a été publiée régulièrement au cours de cette période. Cela signifie que nous disposons déjà d'une spécification mature pour la plupart des éléments fondamentaux nécessaires. Ce travail se poursuit jusqu'en 2024 par l'intermédiaire de l'affinage et est dirigé par le groupe de travail sur les spécifications au sein de la fondation, nous viserons à ratifier une version de la spécification au quatrième trimestre ». Il a ajouté que le travail sur les implémentations est aussi en cours :

    « Par ailleurs, des implémentations de la spécification sont en cours de développement depuis quelques années et sont désormais utilisées par certains développeurs pour écrire du code et cibler plusieurs fournisseurs. Notre objectif pour cette année est de continuer à développer le support des fournisseurs pour les bibliothèques, d'ajouter de nouvelles fonctionnalités et de suivre les meilleures pratiques de gouvernance ouverte afin de fournir une spécification adaptée à l'ensemble de la communauté ». En outre, en dehors des entreprises susmentionnées, le projet bénéficie également du soutien de Qualcomm et de VMware.

    Le support hétérogène recherché par l'organisation est destiné à inclure non seulement les CPU et les GPU, mais aussi d'autres accélérateurs, y compris les FPGA, bien que l'intérêt récent pour l'accélération de l'IA se soit largement concentré sur les GPU. « La demande croissante de charges de travail à forte intensité de données a entraîné une prolifération de l'utilisation des GPU et, plus récemment, l'émergence d'applications d'IA basées sur grands modèles de langage [Large language model - LLM] a créé une explosion de l'utilisation des GPU », a écrit Burns au moment de l'annonce de la Fondation UXL en septembre.

    « Le défi auquel nous sommes à l'heure actuelle confrontés est que, alors que Linux et GNU ont transformé la pile logicielle des processeurs en utilisant des projets open source et basés sur des normes, la pile logicielle des GPU est encore assez nouvelle et les normes sont, dans certains domaines, en particulier l'IA, encore en cours de définition », a-t-il ajouté. Burns est aussi le vice-président de l'écosystème chez Codeplay Software. Codeplay a été racheté par Intel en 2022 pour ses compétences en matière de SYCL, une couche d'abstraction multiplateforme utilisée par la pile logicielle OneAPI du fabricant de puces.

    Bien entendu, il ne sera pas facile de contester la domination de Nvidia. En effet, bien que la Fondation UXL vise à terme à prendre en charge le matériel et le code de Nvidia, de nombreux clients ont déjà investi de grosses sommes d'argent dans des projets basés sur la pile logicielle de Nvidia et pourraient ne pas voir de raison de changer.

    Source : la Fondation UXL

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la mission que s'est donnée la Fondation UXL ?
    Le projet peut-il réellement remettre en cause la domination de Nvidia sur le marché des puces d'IA ?

    Voir aussi

    Microsoft et Meta devraient disposer de plus de 150 000 puces d'IA Nvidia H100 chacun au quatrième trimestre, Nvidia aurait expédié un demi-million de GPU A100 et H100 au troisième trimestre

    Alors que Nvidia atteint les 2 000 milliards de dollars de capitalisation, le gestionnaire des actifs Apollo du milliardaire Marc Rowan qualifie l'IA de "bulle" pire encore que l'ère des dotcoms

    Le chiffre d'affaires de NVIDIA a triplé au cours du troisième trimestre, pour atteindre un niveau record de 18,1 milliards de dollars, la société ayant réalisé un bénéfice net de 9,2 milliards de $

Discussions similaires

  1. Réponses: 10
    Dernier message: 05/12/2014, 11h01
  2. Réponses: 17
    Dernier message: 01/07/2011, 16h26
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 24/06/2011, 12h48
  4. Réponses: 10
    Dernier message: 25/05/2010, 07h10
  5. AMD défie Intel sur le marché des serveurs
    Par Gordon Fowler dans le forum Actualités
    Réponses: 19
    Dernier message: 10/03/2010, 09h22

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo