IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Intelligence artificielle Discussion :

Immortalité numérique : la création de deepfakes de proches décédés est en plein essor sur le marché chinois


Sujet :

Intelligence artificielle

  1. #1
    Expert éminent sénior

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    Mars 2020
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2020
    Messages : 838
    Points : 58 039
    Points
    58 039
    Par défaut Immortalité numérique : la création de deepfakes de proches décédés est en plein essor sur le marché chinois
    Débourser 10 dollars seulement pour créer un chatbot IA d'un proche décédé,
    comment un logiciel peut aider certains à faire leur deuil, en perturber d'autres

    Chacun fait l'expérience du deuil à un moment donné de sa vie et nombreux sont ceux qui trouvent du réconfort dans le fait de garder vivants les souvenirs de l'être aimé, d'une manière ou d'une autre. Avec les progrès de la technologie, certains ont trouvé du réconfort dans l'utilisation de l'intelligence artificielle pour renouer avec les morts. L'IA générative offre des moyens imaginatifs de se souvenir de la vie des gens en simulant leur ressemblance. Le créateur du logiciel, Jason Rohrer a mis sur pied le projet December en tant qu'outil spécifiquement destiné à renouer le contact avec les morts. Les utilisateurs peuvent payer 10 dollars pour créer un chatbot imitant le comportement d'une personne décédée. Le projet December, un chatbot textuel développé à l'aide du GPT-3, a aidé des personnes à tourner la page en "parlant" avec un être cher décédé. Jason Rohrer a déclaré à propos du projet December : « Ce n'est peut-être pas la première machine intelligente. Mais j'ai l'impression que c'est la première machine avec une âme ». Mais faire revivre les morts à l'aide d'algorithmes peut sembler subversif, bizarre ou effrayant et mème en perturber d'autres dans leur processus de deuil.

    Nom : Screenshot_2022-10-18 Just  to create an AI chatbot of a dead loved one – Recherche Google.png
Affichages : 2815
Taille : 317,5 Ko

    L'année dernière, l'histoire d'un homme qui a initié un chatbot alimenté par GPT-3 avec des messages texte de sa fiancée décédée afin de pouvoir lui parler à nouveau est devenue virale. Un logiciel d'imitation a essentiellement aidé Joshua Barbeau à accepter la mort de Jessica Pereira, une femme qu'il avait rencontrée et dont il était tombé amoureux il y a dix ans. Après cet article du San Francisco Chronicle, les gens se sont rués sur le projet December, la technologie utilisée par Barbeau, pour créer leurs propres chatbots d'IA. Le créateur du logiciel, Jason Rohrer, un développeur de jeux indépendants, a créé le code pendant la pandémie de COVID-19 et a pensé que les internautes seraient prêts à payer cinq dollars pour personnaliser la personnalité d'une entité virtuelle à laquelle ils voulaient parler. Il n'a pas tout de suite pensé que les gens seraient intéressés par l'utilisation de Project December pour simuler des morts, jusqu'à ce que l'histoire de Barbeau explose.

    Aujourd'hui, Rohrer a relancé le Projet December en tant qu'outil spécifiquement destiné à renouer le contact avec les morts. Les utilisateurs peuvent payer 10 dollars pour créer un chatbot imitant le comportement d'une personne décédée. « J'ai décidé de créer un service spécial lorsque j'ai constaté un tel désir dans la communauté autour de Project December après l'article du SF Chronicle. Je voulais construire quelque chose de mieux pour ces personnes. Avec un peu de chance, ils obtiendront l'aide qu'ils recherchaient grâce à cette expérience », a déclaré Rohrer.

    « C'est intéressant de construire quelque chose de si avant-gardiste, fou et de science-fiction-esque. C'est fascinant pour moi en tant que créateur », a-t-il ajouté. Rohrer a même créé un trailer pour repositionner Project December


    Les utilisateurs sont invités à remplir un questionnaire sur la personne qu'ils souhaitent simuler et avec laquelle ils souhaitent converser, en fournissant son nom, son âge, ses loisirs, ainsi que des souvenirs et des faits spécifiques. Le projet December utilise ces informations pour rendre les conversations plus personnelles et les réponses du chatbot plus convaincantes. Le programme de Rohrer est alimenté par le modèle de langage d'AI21 Lab après qu'il ait perdu l'accès à GPT-3 lorsque OpenAI a fermé son compte de développeur pour des raisons de sécurité.

    Les gens décident généralement de jouer avec le projet December par curiosité, et quelques-uns choisissent de continuer à y revenir s'ils obtiennent quelque chose de positif en parlant à une machine. Une personne ayant fait l'expérience du logiciel a déclaré que les résultats étaient variables ; il avait créé des conversations avec toutes sortes de personnes décédées, de sa grand-mère à Steve Jobs : « Selon l'intention, les conversations peuvent être drôles, effrayantes, profondes, bizarres, spirituelles, ou même comparables à un processus de guérison ». Il a même essayé de faire tourner un chatbot pour modéliser une conversation avec son futur moi décédé. « Cela me rappelle l'astrologie d'une certaine manière. Vous regardez un champ d'étoiles dans le ciel pour vous découvrir. J'ai fait la même chose en regardant un écran de pixels », dit-elle.

    L'intérêt d'utiliser l'IA pour faire revivre les morts est mitigé

    Utiliser, par exemple, des réseaux adversatifs génératifs pour retoucher et colorier de vieilles photos est plutôt inoffensif. Des outils tels que Deep Nostalgia de MyHeritage vont encore plus loin, en animant les images pour faire cligner les yeux et sourire les gens. Le sentiment de voir des membres de la famille ou des amis décédés apparemment ramenés à la vie momentanément peut être déstabilisant. « Certaines personnes adorent la fonction Deep Nostalgia et la considèrent comme magique, tandis que d'autres la trouvent effrayante et ne l'aiment pas. En effet, les résultats peuvent être controversés et il est difficile de rester indifférent à cette technologie. Cette fonctionnalité est destinée à un usage nostalgique, c'est-à-dire à ramener à la vie des ancêtres bien-aimés », peut-on lire dans une FAQ de la société de généalogie en ligne.

    L'IA peut simuler les morts à travers différents types de données, notamment audio et vidéo. Amazon a démontré comment son assistant numérique personnel Alexa pouvait imiter la voix des gens, suscitant une vive controverse. « Alexa, grand-mère peut-elle finir de me lire Le Magicien d'Oz ? » demande un enfant dans une vidéo diffusée lors de la conférence re:MARS du géant de l'internet cet été. Et c'est ainsi que la machine s'est lancée, se faisant passer pour la grand-mère.

    Rohit Prasad, responsable scientifique d'Alexa AI, a déclaré que la personnalisation de la technologie permettait d'établir une relation de confiance entre les humains et les machines, et a ajouté que cela était particulièrement important alors que « tant d'entre nous ont perdu un être cher » pendant la pandémie. Il semblait dire que l'Alexa d'Amazon pouvait se faire passer pour un parent ou un ami décédé et converser en son nom avec d'autres personnes sur demande.

    La technologie a été critiquée pour son caractère effrayant et dystopique ; il n'est pas certain que le titan de la technologie rende la fonction audio disponible de manière générale. « Nous n'avons pas plus à partager sur les fonctionnalités spécifiques ou la disponibilité.La personnalisation de la voix d'Alexa est une fonctionnalité très souhaitée par nos clients qui pourraient utiliser cette technologie pour créer de nombreuses expériences agréables. Nous travaillons à l'amélioration de la science fondamentale que nous avons démontrée à re:MARS et nous explorons les cas d'utilisation qui raviront nos clients, avec les garde-fous nécessaires pour éviter toute mauvaise utilisation potentielle », a déclaré un porte-parole d'Amazon à dans un communiqué.

    Faire revivre les morts à l'aide d'algorithmes peut sembler subversif, bizarre ou effrayant, mais cela peut apporter du réconfort à ceux qui sont assez ouverts d'esprit pour essayer ces nouveaux types de services. Un utilisateur de Project December a confié qu'il réfléchit à deux fois avant d'admettre si il utilisera le logiciel pour tenir des conversations avec les morts, car c'est « quelque peu tabou ». Il trouve cependant que l'expérience est « étrangement thérapeutique ». Il a confié que sa mère venait d'être admise dans un hospice et qu'il n'était pas certain de simuler une conversation avec elle une fois qu'elle serait décédée.

    Rohrer a testé Project December à plusieurs reprises, en modélisant le chatbot sur des personnes de sa propre vie qui sont décédées, notamment ses grands-parents, sa tante et son professeur de piano d'enfance. Il a déclaré que cela lui donnait l'occasion de penser à eux, et de revivre de vieux souvenirs. « Quelles sont les choses les plus importantes à dire sur cette personne ? Que leur dirais-je si j'avais un dernier moment avec eux ? » a-t-il demandé.

    Source : Project December

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Seriez-vous prêt à payer 10 $ pour créer un chatbot IA d'un être cher décédé ?

    Voir aussi :

    Le nouveau chatbot d'IA de Meta affirme que le PDG Mark Zuckerberg est "effrayant et manipulateur", l'agent conversationnel tient également des propos racistes et répand des théories du complot

    Google présente Meena, son nouveau chatbot, qui serait le meilleur au monde, capable de mener une discussion plus évoluée avec un humain

    70 % des consommateurs préfèrent utiliser un chatbot pour trouver ce qu'ils cherchent et 98 % des entreprises confirment que les chatbots ont amélioré le parcours client, selon Botco.ai

    Une agence funéraire suédoise veut s'appuyer sur l'IA et la réalité virtuelle pour créer une copie numérique des défunts
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    Décembre 2019
    Messages
    467
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2019
    Messages : 467
    Points : 1 987
    Points
    1 987
    Par défaut
    Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
    Débourser 10 dollars seulement pour créer un chatbot IA d'un proche décédé,
    comment un logiciel peut aider certains à faire leur deuil, en perturber d'autres
    Moi je suis peu réac, un peu vieux jeu, j'ai 32 ans je suis pas encore ce que les jeunes appellent un "vieux" mais franchement tout ces trucs autour de l'IA, la reproduction du réel en numérique, je trouve tout ça débile. Un prétexte de marketeux qui cherche à vendre des technologies dont en fait on sait pas quoi faire à part faire des deepfake ou faire parler les morts...

    On en est au point dans ce pays ou les senior doivent chercher de l'aide pour remplir en ligne leurs feuilles d'impôt. Les administrations et même le secteur privé deviennent de plus en plus des fantômes dans le réel et n'existent plus que via la machinerie informatique. Et on applaudit car on fait parler les morts ? Plus les gens auront le nez rivé sur leurs téléphone plus la société dans sa globalité va littéralement s'effacer du réel, et c'est vraiment inquiétant.

    Du coup le mensonge prolifère de partout : 7% de chômage en France, que des bullshitjob sous payé ? C'est la faute des chômeurs ! C'est trop dur de faire une entreprise en france ? Fermons les acceuils des tribunaux de commerce, des CFA et des CMA et créons un portail à 1 milliard d'euros tout pourris qui viendra se sucrer sur le dos des Français en plus des autres échelons !!! Et je ne parle pas de la santé, du recul du droit du travail...

    L'être humain est fait pour être un être social, mais c'est grandement le piéger de lui faire croire qu'il peut vivre dans sa bulle numérique sans que cela ait de conséquence sur sa vie en société, car pendant qu'il est occupé à écouter la voix de sa grand mère décédée lui détailler la recette des crêpes de marmiton, certains pensent déjà à comment sa grand mère va lui conseiller d'acheter la dernière poelle Tefal et de lui conseiller de prendre un abonnement VIP à Tinder pour qu'elle devienne enfin arrière grand mère....

    Quelle désolation...

    Mes grands parents sont mort et ne serait ce que par respect, je n'essaierais jamais de les faires "revivre" via une plateforme américaines qui attend avec impatience mon set de donnée pour en faire dieu sait quoi et me faire croire à moi que je parler avec les morts...

  3. #3
    Membre expérimenté
    Inscrit en
    Mai 2006
    Messages
    351
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Mai 2006
    Messages : 351
    Points : 1 454
    Points
    1 454
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jules34 Voir le message
    Mes grands parents sont mort et ne serait ce que par respect, je n'essaierais jamais de les faires "revivre" via une plateforme américaines qui attend avec impatience mon set de donnée pour en faire dieu sait quoi et me faire croire à moi que je parler avec les morts...
    Je ne suis pas tout à fait d'accord :
    Une majorité des gens gardent des photos/vidéos de leurs disparus, pour se les remémorer ?
    Il y en a de plus en plus qui gardent aussi les messages vocaux sur le téléphone.

    Évidement utiliser une IA pour essayer de simuler réellement la présence et les réaction du disparus, ça va beaucoup plus loin, mais je comprends que certains soient tentés.
    Et je préfère ce système là que la pléthore de charlatans (voyants/médiums, ...) qui vont justement abuser de leurs "clients".

  4. #4
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 107
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 107
    Points : 2 965
    Points
    2 965
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jules34 Voir le message
    Moi je suis peu réac, un peu vieux jeu, j'ai 32 ans je suis pas encore ce que les jeunes appellent un "vieux" mais franchement tout ces trucs autour de l'IA, la reproduction du réel en numérique, je trouve tout ça débile. Un prétexte de marketeux qui cherche à vendre des technologies dont en fait on sait pas quoi faire à part faire des deepfake ou faire parler les morts...

    On en est au point dans ce pays ou les senior doivent chercher de l'aide pour remplir en ligne leurs feuilles d'impôt. Les administrations et même le secteur privé deviennent de plus en plus des fantômes dans le réel et n'existent plus que via la machinerie informatique. Et on applaudit car on fait parler les morts ? Plus les gens auront le nez rivé sur leurs téléphone plus la société dans sa globalité va littéralement s'effacer du réel, et c'est vraiment inquiétant.

    Du coup le mensonge prolifère de partout : 7% de chômage en France, que des bullshitjob sous payé ? C'est la faute des chômeurs ! C'est trop dur de faire une entreprise en france ? Fermons les acceuils des tribunaux de commerce, des CFA et des CMA et créons un portail à 1 milliard d'euros tout pourris qui viendra se sucrer sur le dos des Français en plus des autres échelons !!! Et je ne parle pas de la santé, du recul du droit du travail...

    L'être humain est fait pour être un être social, mais c'est grandement le piéger de lui faire croire qu'il peut vivre dans sa bulle numérique sans que cela ait de conséquence sur sa vie en société, car pendant qu'il est occupé à écouter la voix de sa grand mère décédée lui détailler la recette des crêpes de marmiton, certains pensent déjà à comment sa grand mère va lui conseiller d'acheter la dernière poelle Tefal et de lui conseiller de prendre un abonnement VIP à Tinder pour qu'elle devienne enfin arrière grand mère....

    Quelle désolation...

    Mes grands parents sont mort et ne serait ce que par respect, je n'essaierais jamais de les faires "revivre" via une plateforme américaines qui attend avec impatience mon set de donnée pour en faire dieu sait quoi et me faire croire à moi que je parler avec les morts...
    Ne t'inquiète pas, j'ai 11 ans de moins que toi et je suis totalement d'accord avec ton message. Et j'ai des amis (dans la même fourchette d'âge) qui pensent la même chose sur ce genre de sujet.

  5. #5
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    1 107
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 1 107
    Points : 2 965
    Points
    2 965
    Par défaut
    Citation Envoyé par virginieh Voir le message
    Je ne suis pas tout à fait d'accord :
    Une majorité des gens gardent des photos/vidéos de leurs disparus, pour se les remémorer ?
    Il y en a de plus en plus qui gardent aussi les messages vocaux sur le téléphone.

    Évidement utiliser une IA pour essayer de simuler réellement la présence et les réaction du disparus, ça va beaucoup plus loin, mais je comprends que certains soient tentés.
    Et je préfère ce système là que la pléthore de charlatans (voyants/médiums, ...) qui vont justement abuser de leurs "clients".
    Oui mais là il s'agit de souvenirs, cela à toujours existé (je pense au masques mortuaires). Il n'est pas question de faire parler à des morts.

  6. #6
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Entrepreneur
    Inscrit en
    Août 2017
    Messages
    119
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Seine Saint Denis (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Entrepreneur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2017
    Messages : 119
    Points : 241
    Points
    241
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jules34 Voir le message
    Moi je suis peu réac, un peu vieux jeu, j'ai 32 ans je suis pas encore ce que les jeunes appellent un "vieux" mais franchement tout ces trucs autour de l'IA, la reproduction du réel en numérique, je trouve tout ça débile. Un prétexte de marketeux qui cherche à vendre des technologies dont en fait on sait pas quoi faire à part faire des deepfake ou faire parler les morts...

    On en est au point dans ce pays ou les senior doivent chercher de l'aide pour remplir en ligne leurs feuilles d'impôt. Les administrations et même le secteur privé deviennent de plus en plus des fantômes dans le réel et n'existent plus que via la machinerie informatique. Et on applaudit car on fait parler les morts ? Plus les gens auront le nez rivé sur leurs téléphone plus la société dans sa globalité va littéralement s'effacer du réel, et c'est vraiment inquiétant.

    Du coup le mensonge prolifère de partout : 7% de chômage en France, que des bullshitjob sous payé ? C'est la faute des chômeurs ! C'est trop dur de faire une entreprise en france ? Fermons les acceuils des tribunaux de commerce, des CFA et des CMA et créons un portail à 1 milliard d'euros tout pourris qui viendra se sucrer sur le dos des Français en plus des autres échelons !!! Et je ne parle pas de la santé, du recul du droit du travail...

    L'être humain est fait pour être un être social, mais c'est grandement le piéger de lui faire croire qu'il peut vivre dans sa bulle numérique sans que cela ait de conséquence sur sa vie en société, car pendant qu'il est occupé à écouter la voix de sa grand mère décédée lui détailler la recette des crêpes de marmiton, certains pensent déjà à comment sa grand mère va lui conseiller d'acheter la dernière poelle Tefal et de lui conseiller de prendre un abonnement VIP à Tinder pour qu'elle devienne enfin arrière grand mère....

    Quelle désolation...

    Mes grands parents sont mort et ne serait ce que par respect, je n'essaierais jamais de les faires "revivre" via une plateforme américaines qui attend avec impatience mon set de donnée pour en faire dieu sait quoi et me faire croire à moi que je parler avec les morts...
    J'ai 27 ans et je pense que le Metaverse est surcôté, en tout cas il y'a des choses interessantes possibles mais en fait là je vois pas la valeur ajouté de ce truc quand j'en entends parler dans la majorité des cas, c'est pas très pertinent. Il y'a des gens qui suivent la mode du metaverse sans vraiment comprendre certaines choses selon moi.

    Je pense qu'un chat bot IA d'une personne décédé est incohérent. Je sais que la personne est mort et qu'il s'agit d'un IA, je ne vois pas l'intérêt d'un tel logiciel. Il y'a aucune logique dans cette histoire, c'est superficiel.

    Citation Envoyé par virginieh Voir le message
    Je ne suis pas tout à fait d'accord :
    Une majorité des gens gardent des photos/vidéos de leurs disparus, pour se les remémorer ?
    Il y en a de plus en plus qui gardent aussi les messages vocaux sur le téléphone.

    Évidement utiliser une IA pour essayer de simuler réellement la présence et les réaction du disparus, ça va beaucoup plus loin, mais je comprends que certains soient tentés.
    Et je préfère ce système là que la pléthore de charlatans (voyants/médiums, ...) qui vont justement abuser de leurs "clients".
    Pas d'accord avec toi, on ne peut pas mélanger les photos et le chat bot IA. C'est pas la même chose. Les photos sont pertinentes, un chat bot de celle-ci c'est superficiel.

  7. #7
    Nouveau membre du Club

    Femme Profil pro
    Chargé de référencement
    Inscrit en
    Octobre 2022
    Messages
    11
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de référencement
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2022
    Messages : 11
    Points : 28
    Points
    28
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Mon avis serait contre parler de la mort... je préfère que la personne avance en se disant que la personne morte préférerais le voir avancer et aller de l'avant que cette même personne se morfonde où reste accrocher à quelque chose qui n'existe plus vraiment même si leurs invention de machine pourrais aller dans une image positive, selon-moi sa ne les rendraient que plus dépendant. Après c'est vrai l'idée pourrais peux être marcher comme dans certain pays où il clone des chiens mort enfin presque...et sa fait un très bon bisness...

  8. #8
    Membre extrêmement actif
    Femme Profil pro
    Webmarketer
    Inscrit en
    Janvier 2021
    Messages
    399
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Webmarketer

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2021
    Messages : 399
    Points : 743
    Points
    743
    Par défaut Opportunités daffaires
    Oui bien sûr, j'aimerais bien que les proches décédés me suggèrent de nouvelles opportunités excitantes parlais un flot de déclarations sans tête ni queue.
    Je veux dire, c'est pour ça que les proches décédés sont là, pour faire de l'argent facile à quelq'un d'autre. N'est ce pas?

  9. #9
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 161
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 161
    Points : 81 014
    Points
    81 014
    Par défaut Un père s'est tourné vers l'IA pour faire revivre numériquement son fils décédé
    L'essor des "bots fantômes" en Chine : ce père s'est tourné vers l'IA pour faire revivre numériquement son fils décédé.

    Certaines entreprises chinoises affirment avoir "ressuscité numériquement" des milliers de personnes décédées grâce à la technologie de l'intelligence artificielle (IA). En Chine, les 'bots fantômes' sont en plein boom, comme le témoigne ce père qui s'est tourné vers l'IA pour faire revivre numériquement son fils décédé.

    Depuis des générations, les êtres humains ont cherché des moyens de surmonter le défi que représente la perte d'un être cher. La technologie, comme le portrait et la photographie, les a aidés à commémorer et à se souvenir des morts. Seakoo Wu et sa femme, endeuillés, font partie des nombreuses personnes qui se tournent aujourd'hui vers l'intelligence artificielle (IA) pour créer des avatars de leurs chers disparus. Ils ont été dévastés par le décès de leur unique enfant, Xuanmo, 22 ans, alors qu'il étudiait à l'université d'Exeter, au Royaume-Uni.

    À la suite de l'essor des technologies d'apprentissage en profondeur telles que ChatGPT en Chine, M. Wu a commencé à chercher des moyens de ressusciter son fils décédé. Il a rassemblé des photos, des vidéos et des enregistrements audio de Xuanmo et a dépensé des milliers d'euros pour engager des sociétés d'IA qui ont cloné son visage et sa voix.

    "Existe-t-il une solution à la douleur de la perte d'un être cher ? Tout d'abord, il faut changer de point de vue", a déclaré M. Wu. "Par exemple, l'idée qu'il n'y a pas de liens entre les êtres chers disparus et soi-même peut être changée. Les liens existent bel et bien. Si vous pouvez croire en cet état d'esprit, votre douleur pourrait s'atténuer".

    Les résultats obtenus jusqu'à présent sont rudimentaires. Mais ils sont suffisants pour que la femme de Wu se mette à pleurer devant la tombe de son fils décédé lorsqu'elle entend un enregistrement de leur fils sur le téléphone de Wu alors qu'il balayait la tombe.


    Nous nous retrouverons dans le métavers

    Les mots de l'enregistrement n'ont jamais été prononcés par le défunt étudiant, mais ont été créés grâce à l'IA. "Je sais à quel point c'est difficile pour vous. Chaque jour, à chaque instant, j'aimerais être à vos côtés, vous donner de la chaleur et de la force", a déclaré Xuanmo dans l'enregistrement généré par l'IA.

    "Choisissez le courage, la gratitude, la positivité. C'est ce qui rendra nos vies meilleures malgré les pertes. C'est ce que j'attends le plus du ciel". Wu souhaite un jour construire une réplique entièrement réaliste qui se comporterait comme son fils décédé, mais qui résiderait dans un espace virtuel. Il a mis sur pied une équipe chargée de créer une base de données contenant d'énormes quantités d'informations sur son fils.

    Wu espère les intégrer dans de puissants algorithmes afin de créer un avatar capable de reproduire avec précision les schémas de pensée et d'élocution de son fils. "Un jour, mon fils, nous nous retrouverons tous dans le métavers", a-t-il déclaré.

    L'essor des "bots fantômes" en Chine

    Selon les experts, l'industrie des "bots fantômes" est en plein essor en Chine. "Il y a tant de gens en Chine, dont beaucoup ont des besoins émotionnels, ce qui nous donne un avantage lorsqu'il s'agit de la demande du marché", a déclaré Zhang Zewei, le fondateur de l'entreprise d'IA Super Brain.

    Certaines entreprises chinoises affirment avoir "ressuscité numériquement" des milliers de personnes décédées à partir d'un matériel audiovisuel d'à peine 30 secondes. Les clients vont des personnes décédées aux parents vivants incapables de passer du temps avec leurs enfants et - ce qui est controversé - à l'ex-petit ami d'une femme au cœur brisé.

    Les experts estiment que les bots fantômes peuvent apporter du réconfort, mais préviennent que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre leurs implications psychologiques et éthiques. L'incapacité des personnes décédées à donner leur consentement peut également soulever des questions éthiques. Que se passe-t-il s'ils font des choses qui "contaminent" la mémoire de la personne qu'ils sont censés représenter ? a déclaré Tal Morse, chercheur invité au Centre for Death and Society de l'université britannique de Bath.

    Et vous ?

    Pensez-vous que ces bots fantômes sont crédibles ou pertinents ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Débourser 10 dollars seulement pour créer un chatbot IA d'un proche décédé. Comment un logiciel peut aider certains à faire leur deuil, en perturber d'autres

    68 ans après sa mort, la légende James Dean va revenir sur le grand écran dans un film de science-fiction grâce à l'IA. Une prouesse technologique qui suscite la crainte des acteurs


    Une agence funéraire suédoise veut s'appuyer sur l'IA et la réalité virtuelle pour créer une copie numérique des défunts
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #10
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 624
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 624
    Points : 201 008
    Points
    201 008
    Par défaut Immortalité numérique : la création de deepfakes de proches décédés est en plein essor sur le marché chinois
    Immortalité numérique : la création de deepfakes de proches décédés est en plein essor sur le marché chinois,
    les utilisateurs se tournent vers les avatars générés par IA pour surmonter leur peine

    Une nouvelle tendance a émergé en Chine : la création de deepfakes de proches décédés. Cette pratique, qui consiste à utiliser l’intelligence artificielle pour animer et interagir avec des avatars de personnes disparues, connaît un essor commercial remarquable. L’entreprise Silicon Intelligence, basée à Nanjing, est l’un des acteurs principaux de ce marché en plein essor. Elle propose un service « d'immortalité numérique », permettant aux utilisateurs de converser avec des répliques numériques de leurs proches décédés. Sun Kai, cofondateur de l’entreprise, a lui-même créé un avatar de sa mère, décédée en 2019, à partir d’une photo et d’enregistrements audio de leurs conversations sur WeChat.

    Une fois par semaine, Sun Kai passe un appel vidéo avec sa mère. Il lui parle de son travail, des pressions qu'il subit en tant qu'homme d'âge mûr et de pensées dont il ne parle même pas à sa femme. Sa mère fait parfois un commentaire, lui disant par exemple de prendre soin de lui - il est son seul enfant. Mais la plupart du temps, elle se contente d'écouter.

    C'est parce que la mère de Sun est morte il y a cinq ans. Et la personne à qui il parle n'est pas vraiment une personne, mais une réplique numérique qu'il a faite d'elle - une image animée qui peut tenir des conversations de base. Cela fait maintenant quelques années qu'ils se parlent.

    Après sa mort soudaine en 2019, Sun a voulu trouver un moyen de maintenir leur connexion. Il s'est donc tourné vers une équipe de Silicon Intelligence, une entreprise d'IA basée à Nanjing, en Chine, qu'il a cofondée en 2017. Il leur a fourni une photo d'elle et des extraits audio de leurs conversations sur WeChat. Alors que l'entreprise se concentrait principalement sur la génération audio, le personnel a passé quatre mois à rechercher des outils synthétiques et a généré un avatar avec les données fournies par Sun. Ce dernier a ensuite pu voir une version numérique de sa mère et lui parler par l'intermédiaire d'une application sur son téléphone.

    « Ma mère ne semblait pas très naturelle, mais j'ai quand même entendu les mots qu'elle disait souvent : "As-tu déjà mangé ?" » Sun se souvient de la première interaction. L'IA générative étant une technologie naissante à l'époque, la réplique de sa mère ne pouvait dire que quelques lignes pré-écrites. Mais Sun affirme que c'est ainsi qu'elle était de toute façon. « Elle répétait toujours ces questions, encore et encore, et cela me rendait très émotif quand je l'entendais », dit-il.


    Un marché particulièrement dynamique en Chine

    Nombreux sont ceux qui, comme Sun, souhaitent utiliser l'IA pour préserver, animer et interagir avec les êtres chers disparus pendant qu'ils font leur deuil et tentent de guérir. Le marché est particulièrement dynamique en Chine, où au moins une demi-douzaine d'entreprises proposent aujourd'hui de telles technologies et où des milliers de personnes ont déjà payé pour en bénéficier. En fait, les avatars sont la manifestation la plus récente d'une tradition culturelle : les Chinois ont toujours trouvé du réconfort en se confiant aux morts.

    La technologie n'est pas parfaite - les avatars peuvent encore être rigides et robotiques - mais elle évolue et de plus en plus d'outils sont disponibles auprès d'un plus grand nombre d'entreprises. Par ailleurs, le prix de la « résurrection » d'une personne - également appelée « immortalité numérique » dans l'industrie chinoise - a considérablement baissé. Aujourd'hui, cette technologie devient accessible au grand public.

    Certains se demandent si le fait d'interagir avec des répliques d'IA de personnes décédées est réellement une manière saine de faire son deuil, et les implications juridiques et éthiques de cette technologie ne sont pas tout à fait claires. Pour l'instant, l'idée met encore beaucoup de gens mal à l'aise. Mais comme le dit Sima Huapeng, cofondateur et PDG de Silicon Intelligence, « même si seulement 1 % des Chinois acceptent [le clonage des morts par l'IA], cela reste un marché énorme ».


    Résurrection par l'IA

    Les avatars des morts sont essentiellement des deepfakes : les technologies utilisées pour reproduire une personne vivante et une personne morte ne sont pas intrinsèquement différentes. Les modèles de diffusion génèrent un avatar réaliste qui peut bouger et parler. De grands modèles de langage peuvent être attachés pour générer des conversations. Plus ces modèles ingèrent de données sur la vie d'une personne (photos, vidéos, enregistrements audio et textes), plus le résultat sera proche de cette personne, qu'elle soit morte ou vivante.

    La Chine s'est révélée être un marché mûr pour toutes sortes de doubles numériques. Par exemple, le pays dispose d'un secteur du commerce électronique robuste, et les marques de consommation engagent de nombreux « livestreamers » pour vendre leurs produits. Au départ, il s'agissait de personnes réelles, mais de nombreuses marques se tournent vers des influenceurs clonés par l'IA qui peuvent faire des lives 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

    Au cours des trois dernières années seulement, le secteur chinois qui développe des avatars d'IA a rapidement mûri, explique Shen Yang, professeur d'IA et de médias à l'université Tsinghua de Pékin, et les répliques sont passées de vidéos de quelques minutes à des avatars 3D « en direct » capables d'interagir avec les gens.

    Selon Sima, cette année a marqué un tournant, le clonage par l'IA devenant abordable pour la plupart des individus. « L'année dernière, il coûtait entre 2 000 et 3 000 dollars, mais aujourd'hui, il ne coûte plus que quelques centaines de dollars. Cela s'explique par la guerre des prix que se livrent les entreprises chinoises spécialisées dans l'IA pour répondre à la demande florissante d'avatars numériques dans d'autres secteurs, tels que le streaming ».


    Et des capacités techniques qui se perfectionnent

    En fait, la demande d'applications permettant de recréer les morts a également stimulé les capacités des outils qui reproduisent numériquement les vivants.

    Silicon Intelligence propose les deux types de services. Lorsque Sun et Sima ont lancé leur entreprise, ils se concentraient sur l'utilisation des technologies de synthèse vocale pour créer des sons et utiliser ensuite ces voix générées par l'IA dans des applications telles que les appels téléphoniques automatiques (robocalls). Mais après avoir reproduit la mère de Sun, l'entreprise s'est orientée vers la création d'avatars réalistes. Cette décision a fait de l'entreprise l'un des principaux acteurs chinois de la création d'influenceurs alimentés par l'IA.

    Sa technologie a généré des avatars pour des centaines de milliers de vidéos de type TikTok et de chaînes de streaming, mais M. Sima explique que, plus récemment, un millier de clients l'ont utilisée pour reproduire une personne décédée. Nous avons commencé à travailler sur la « résurrection » en 2019 et 2020", explique-t-il, mais les gens ont d'abord été lents à l'accepter : « Personne ne voulait être le premier à l'adopter.

    La qualité des avatars s'est améliorée, dit-il, ce qui a stimulé l'adoption. Lorsque l'avatar est de plus en plus réaliste et qu'il donne moins de réponses qui sortent du cadre, il est plus facile pour les utilisateurs de le considérer comme un membre de leur famille décédé. De plus, l'idée se popularise grâce à la multiplication des représentations à la télévision chinoise.

    Aujourd'hui, Silicon Intelligence propose un service de réplication pour un prix compris entre plusieurs centaines et plusieurs milliers de dollars. Le produit le plus basique se présente sous la forme d'un avatar interactif dans une application, et les options supérieures impliquent souvent une personnalisation plus poussée et de meilleurs composants matériels, tels qu'une tablette ou un écran d'affichage. Il existe au moins une poignée d'autres entreprises chinoises qui travaillent sur la même technologie.

    Nom : deep.png
Affichages : 6588
Taille : 801,0 Ko

    Le commerce de ces « deepfakes » s'appuie sur la longue histoire culturelle de la Chine en matière de communication avec les morts

    Dans les foyers chinois, il est courant d'afficher le portrait d'un parent décédé pendant les quelques années qui suivent le décès. Zhang Zewei, fondateur d'une société basée à Shanghai appelée Super Brain, explique que lui et son équipe ont voulu réorganiser cette tradition en créant un « cadre photo IA ». Ils créent des avatars d'êtres chers décédés qui sont préchargés sur une tablette Android, qui ressemble à un cadre photo lorsqu'elle est debout. Les clients peuvent choisir une image animée qui prononce des mots tirés d'une base de données hors ligne ou d'un LLM.

    « Par essence, ce n'est pas très différent d'un portrait traditionnel, si ce n'est qu'il est interactif », explique Zhang.

    Zhang indique que l'entreprise a réalisé des répliques numériques pour plus de 1 000 clients depuis mars 2023 et facture entre 700 et 1 400 dollars, selon le service acheté. L'entreprise prévoit de lancer prochainement une application qui permettra aux utilisateurs d'accéder aux avatars sur leur téléphone, ce qui pourrait réduire encore le coût à environ 140 dollars.


    Conclusion

    Les deepfakes de proches décédés représentent une avancée technologique fascinante mais aussi controversée. Alors que certains y voient une manière de conserver un lien avec ceux qu’ils ont perdus, d’autres mettent en garde contre les conséquences potentiellement néfastes de ces pratiques sur le processus de deuil. Seul l’avenir nous dira comment cette technologie sera intégrée dans notre société et quelles seront ses répercussions sur notre rapport à la mort et au souvenir.

    Source : vidéos

    Et vous ?

    Quelles sont les implications de la création de deepfakes de personnes décédées ? Est-ce un hommage ou une transgression ?
    La technologie des deepfakes peut-elle aider à faire le deuil, ou risque-t-elle d’empêcher les gens de passer à autre chose ?
    Comment devrions-nous réglementer l’utilisation des images et des voix des défunts pour éviter les abus potentiels ?
    Quel impact ces avatars numériques pourraient-ils avoir sur notre mémoire collective et notre histoire personnelle ?
    Devrait-il y avoir un consentement préalable de la personne avant sa mort pour l’utilisation de son image et de sa voix dans un deepfake posthume ?
    Comment la société peut-elle s’assurer que la technologie des deepfakes reste accessible à tous et ne crée pas une élite numérique ?
    Quelles mesures de soutien psychologique pourraient être mises en place pour ceux qui interagissent avec des deepfakes de proches décédés ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. modififier l'opacité seulement pour le background
    Par Jorus dans le forum Mise en page CSS
    Réponses: 4
    Dernier message: 15/08/2010, 16h18
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 05/09/2006, 10h25
  3. delete[] seulement pour des tableaux d'objets?
    Par Crisanar dans le forum C++
    Réponses: 7
    Dernier message: 22/10/2005, 19h50
  4. Dev C++ (Bien seulement pour les debutants)?
    Par Frazeks dans le forum Dev-C++
    Réponses: 3
    Dernier message: 20/09/2005, 13h41
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 02/08/2005, 11h33

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo