IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #321
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    1 387
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 1 387
    Points : 1 356
    Points
    1 356
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
    Je trouve dommage qu un des seul réseau social que je trouve utile soit pris dans cette tourmente.
    C'est pas le cas. Tous les réseaux sociaux sont dans la tourmente. Pour la simple raison qu'il a soulevé un problème que personne n'a vraiment considéré: "Les bots !".

    Si n'une partie importante du trafic n'est pas composé par "Mr Tout-Le-Monde", alors cela veux dire pour les publicitaires que la visibilité de leur publicité n'est pas conforme à ce que l'on leur a vendu.

    C'est comme découvrir que l'on paie pour de la publicité dans un journal. Et que seulement la moitié des journaux se rendent aux lecteurs.

  2. #322
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    359
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 359
    Points : 1 266
    Points
    1 266
    Par défaut
    Citation Envoyé par Madmac Voir le message
    Vous achèteriez une compagnie qui risque d'être poursuivi par les actionnaires et les publicistes? Surtout pas pour plusieurs milliards!
    Je n'achèterais jamais une entreprise de cette taille pour de raison :
    je n'en ai pas du tout les moyens
    je n'ai pas les compétences pour, le faire mettrait un tas de gens au chômage en quelques mois.

    S'il s'avère qu'il y a plus de 5% de bot. Twitter va être dans l'eau chaude. Imagine que tu achète une voiture. Et qu'au moment de l'achat, tu découvre qu'elle a des problèmes mécanique et qu'elle risque de prendre feu. Tu crois qu'un juge te forcerais à payer ?
    Tu compares un réseau social dont 20% des utilisateurs seraient des bots à une voiture qui risque de prendre feu?
    Quand j'achètes une voiture, je me renseigne, je lis des tests, j'écoute les retours des utilisateurs, si je lis qu'elle se met à bruler sans raison apparente j'en prends une autre, si ce n'est pas le cas je me dit que le risque est plus que raisonnable.
    Quand j'achètes une voiture je ne fait pas un post sur Twitter pour l'annoncer à tout le monde, je ne signes pas un contrat en grande pompe. Je ne me mets pas à enquêter sur la voiture APRES avoir signé le contrat (Musk a annoncé les 20% de bots alors qu'il avait signé et avant qu'il ait plus d'infos, donc il aurait pu estimer les 20% avant.)

    Tu ne crois pas qu'une compagnie comme Disneys ne payent pas des gens pour faire des commentaires positifs sur leur produits? C'est la toutes nouvelles formes de publicité à la mode. Et tu peux être certain que la pratique est très commune sur les réseaux sociaux. Et cela fonctionne également pour les campagnes politiques.
    Donc 20% de bots ne serait pas vraiment surprenant.
    Donc il y a 20% de bots sur Twitter, so what?
    On ne sait pas les exploiter? Musk est si bête que ça?
    Disney paye des gens pour faire de la pub sur Twitter et Musk se dit que c'est vraiment pas bien, c'est tout?
    L'entrepreneur de génie qu'il est ne se dit pas que l'argent que paye Disney ou trump ( )pourrait rentrer dans sa poche plutôt que dans celle d'autres personnes? Vraiment?

    Citation Envoyé par Madmac Voir le message
    C'est pas le cas. Tous les réseaux sociaux sont dans la tourmente. Pour la simple raison qu'il a soulevé un problème que personne n'a vraiment considéré: "Les bots !".
    Si n'une partie importante du trafic n'est pas composé par "Mr Tout-Le-Monde", alors cela veux dire pour les publicitaires que la visibilité de leur publicité n'est pas conforme à ce que l'on leur a vendu.
    C'est comme découvrir que l'on paie pour de la publicité dans un journal. Et que seulement la moitié des journaux se rendent aux lecteurs.
    Tu n'as jamais fait de campagne de tractage, d'enquête ou de pub?
    Tu sais que tel ou tel moyen a un taux de réponse de X%.
    Tu dépenses ton argent ou ton énergie en fonction de ça.
    Donc quand Coca Cola met une campagne de pub sur un RS, si le RS lui dit qu'il va toucher X personnes (y compris les bots) il sait qu'il va en vendre à 0.001% de ces gens (bots compris).
    Je n'ai aucun doute que Coca cola sache quel est le taux des conversion (qui dépend des bots, de l'implication des influenceurs/utilisateurs ou que sais je) de chaque RS, celui qui a le plus de bots en a un taux plus faible et a donc des pubs qu'il vend moins cher.

    Donc toute cette affaire c'est de l'eau chaude, du thé et un peu de sucre et me voilà bien heureux.

  3. #323
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    janvier 2004
    Messages
    437
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2004
    Messages : 437
    Points : 1 643
    Points
    1 643
    Par défaut
    Si on se base sur différents articles tel que celui là , ça risque de faire mal coté Musk.
    Petit passage
    L'accord de fusion ne mentionne même pas les bots ou les spams
    Si ce passage est vrai, l'excuse pour ne pas acheter Twitter tombe aux oubliettes.

  4. #324
    Expert éminent
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro
    Responsable d'équipe développement
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    2 298
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable d'équipe développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 2 298
    Points : 6 696
    Points
    6 696
    Par défaut
    Madmax... Tu parles d un loup qui n en est pas un.
    Tous les réseaux sociaux sont confrontés à des bots rapidement et ils mettent tous en place des moyens de luttes plus ou moins efficaces.
    Qu'il y ait 2 ou 5 ou 20% de bots ne change rien... Puisque les taux de conversion sont déjà connus.

    Sur 100 comptes touchés on sait que 10 achètent (ça c est mesurable)
    Donc on a un taux de conversion de 10%

    Si maintenant on a 20% de bots.. ça ne change rien... On aura toujours 10 ventes. C est juste le taux de conversion qui change.

    EM n a rien levé du tout... Il cherche juste une excuse pour sortir du deal et écraser twitter au passage. ou l'inverse...

  5. #325
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    1 387
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 1 387
    Points : 1 356
    Points
    1 356
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
    Madmax... Tu parles d un loup qui n en est pas un.
    Tous les réseaux sociaux sont confrontés à des bots rapidement et ils mettent tous en place des moyens de luttes plus ou moins efficaces.
    Qu'il y ait 2 ou 5 ou 20% de bots ne change rien... Puisque les taux de conversion sont déjà connus.

    Pour les actionnaires, c'est assez important." l'astroturfing" représente des frais pour Tweeter, alors que la publicité leur rapporte des profits. En achetant un entreprise, tu fais également l'acquisition d'une administration. Et dans le cas présent, d'une administration particulièerement incompétente


    Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
    Qu'il y ait 2 ou 5 ou 20% de bots ne change rien... Puisque les taux de conversion sont déjà connus.
    Pour les gens qui achètent de la publicité présentement, c'est le cas. Ils ont probablement une assez bonne idée, sur leur retour sur investissement. Et pour cette raison, ils investissent de moins en moins. Mais dirais-tu la même chose, si l'achalange réelle était seulement la moitié du chiffre officielle?

    La valeur en bourse de Tweeter était très basse avant qu'Elon Musk s'intéresse à Tweeter. À mon avis, il y a de grosse chance que la valeur dégringole encore plus. Et pourrait payé une amende et acheté Tweeter pour une poignée de dollar. Et faire une économie sur l'opération.

  6. #326
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    1 387
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 1 387
    Points : 1 356
    Points
    1 356
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    J
    Tu compares un réseau social dont 20% des utilisateurs seraient des bots à une voiture qui risque de prendre feu?
    Je pourrais prendre l'example d'une compagnie pharmaceutique qui aurait cacher que ces études internes ont révéler que le vaccin était cancérigène. Tous les contrats de cette ampleur ont des provisions pour annuler le contrat en cas de vice caché.

    Pas besoin d'être un génie pour comprendre qu'une entreprise qui risque d'être poursuivi n'as pas la même valeur qu'une entreprise qui n'a pas ce risque.

  7. #327
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 146
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 146
    Points : 172 216
    Points
    172 216
    Par défaut Twitter impute sa baisse de revenus trimestriels à Elon Musk ainsi qu'à l'affaiblissement du marché de la pub
    Twitter manque les attentes des analystes en matière de bénéfices et impute sa baisse de revenus à Elon Musk,
    ainsi qu'à l'affaiblissement du marché publicitaire

    Vendredi, Twitter a affirmé que sa bataille en cours pour conclure son acquisition de 44 milliards de dollars par Elon Musk et l'affaiblissement du marché de la publicité numérique sont responsable d'une chute surprise des revenus trimestriels et d'une perte nette. Les résultats interviennent alors que Twitter a poursuivi Musk pour avoir abandonné son offre d'achat de la société et se prépare maintenant à une confrontation juridique dans le cadre d'un procès qui doit commencer en octobre. L'incertitude de l'accord a inquiété les annonceurs de Twitter et provoqué le chaos au sein de l'entreprise.

    Les revenus publicitaires n'ont augmenté que de 2 % pour atteindre 1,08 milliard de dollars, manquant les attentes de Wall Street de 1,22 milliard de dollars, selon les données de Refinitiv IBES. Le chiffre d'affaires total du deuxième trimestre, qui comprend également les revenus des abonnements, s'est élevé à 1,18 milliard de dollars, contre 1,19 milliard de dollars un an plus tôt. Les analystes tablaient sur 1,32 milliard de dollars.

    « Twitter est maintenant dans la position peu enviable de convaincre les annonceurs que son activité publicitaire est solide, quelle que soit la fin de sa bataille judiciaire avec Musk, et ses revenus du deuxième trimestre montrent que la plateforme a du pain sur la planche pour y parvenir », a déclaré Jasmine Enberg, analyste principal de la société de recherche Insider Intelligence.

    Twitter est engagé dans une bataille juridique avec Musk au sujet de son projet d'acquisition de la société pour 44 milliards de dollars. Le PDG de Tesla a tenté de se retirer de l'accord. Musk affirme que Twitter a sous-estimé le nombre de comptes de spam et de fraude et n'a pas fourni d'informations sur les faux comptes. Twitter a poursuivi Musk et certains de ses associés plus tôt ce mois-ci pour des allégations selon lesquelles le milliardaire « refuse d'honorer ses obligations envers Twitter et ses actionnaires parce que l'accord qu'il a signé ne sert plus ses intérêts personnels ».


    Twitter a publié vendredi des résultats pour le deuxième trimestre qui ont manqué les estimations des analystes sur les bénéfices, les revenus et la croissance des utilisateurs. Twitter a perdu 270 millions de dollars au cours du trimestre qui s'est terminé en juin et n'a pas atteint les attentes de revenus pour le deuxième trimestre consécutif. Un point positif dans le rapport de la plateforme de réseautage social, cependant, était le nombre d'utilisateurs qui a augmenté de près de 9 millions. Twitter a attribué la croissance aux améliorations des produits et à l'intérêt mondial pour l'actualité. Il a également ajouté des utilisateurs le trimestre précédent.

    Voici les chiffres clés :
    • Bénéfice par action : Une perte de 8 cents, ajusté, contre un bénéfice attendu de 14 cents, selon une enquête Refinitiv auprès des analystes
    • Chiffre d'affaires : 1,18 milliard de dollars contre 1,32 milliard de dollars attendus
    • Utilisateurs actifs quotidiens monétisables (mDAU) : 237,8 millions contre 238,08 millions attendus, selon Refinitiv

    Twitter a déclaré que les revenus avaient baissé de 1% d'une année sur l'autre pour atteindre 1,18 milliard de dollars. Wall Street s'attendait à 1,32 milliard de dollars, soit une croissance de 10,5 % d'une année sur l'autre. Il s'agit de la plus grande perte de revenus de Twitter, avec des résultats inférieurs de 11 % aux estimations, selon Refinitiv.

    La société a en partie imputé la baisse des revenus aux vents contraires de l'industrie publicitaire liés à l'environnement macroéconomique difficile plus large, ainsi qu'à « l'incertitude liée à l'acquisition imminente de Twitter par une filiale d'Elon Musk ».

    Twitter et d'autres sociétés de médias sociaux fortement dépendantes de la publicité ont ressenti le poids des défis économiques, car les craintes concernant l'inflation, les problèmes de taux d'intérêt, les problèmes persistants de la chaîne d'approvisionnement et la guerre en Ukraine ont conduit certains annonceurs et marques à ajuster leurs dépenses publicitaires. Jeudi, Snap a annoncé des résultats décevants au deuxième trimestre et a déclaré qu'il prévoyait de ralentir les embauches en raison de l'affaiblissement de la croissance des revenus, entraînant une chute de ses actions de 25% dans les échanges prolongés.

    Compte tenu de l'acquisition imminente par Musk, Twitter a déclaré qu'il ne fournirait pas d'orientations prospectives pour le troisième trimestre. Il n'organise pas non plus de conférence téléphonique avec des analystes pour discuter des résultats des bénéfices.

    Les coûts et les dépenses au cours du trimestre ont augmenté de 31 % d'une année sur l'autre pour atteindre 1,52 milliard de dollars. La société a enregistré une perte de 8 cents par action, enregistrant sa première perte ajustée en deux ans et la deuxième de son histoire.

    Twitter a déclaré que les coûts liés à l'acquisition de Musk étaient d'environ 33 millions de dollars au deuxième trimestre. Les dépenses liées aux indemnités de départ se sont élevées à environ 19 millions de dollars au deuxième trimestre. Plus tôt ce mois-ci, la société a licencié un tiers de son équipe d'acquisition de talents, selon le Wall Street Journal.

    Les statistiques de Twitter sur le trimestre

    Les utilisateurs actifs quotidiens monétisables (mDAU) du deuxième trimestre était de 237,8 millions, en hausse de 16,6 % par rapport au deuxième trimestre de l'année précédente. Cette augmentation est due aux améliorations continues des produits et à la conversation mondiale autour des événements actuels. La moyenne des mDAU américains était de 41,5 millions pour le deuxième trimestre, en hausse de 14,7 % par rapport au deuxième trimestre de l'année précédente. La moyenne internationale de mDAU était de 196,3 millions pour le deuxième trimestre, en hausse de 17,0 % par rapport au deuxième trimestre de l'année précédente.

    Les revenus du deuxième trimestre ont totalisé 1,18 milliard de dollars, soit une baisse de 1 % d'une année sur l'autre ou une augmentation de 2 % à taux de change constant, reflétant les vents contraires de l'industrie de la publicité associés au macroenvironnement ainsi que l'incertitude liée à l'acquisition imminente de Twitter par une filiale d'Elon Musk. En excluant MoPub et MoPub Acquire, la croissance d'une année sur l'autre était de 3 %. Les revenus publicitaires ont totalisé 1,08 milliard de dollars, une augmentation de 2 % ou de 6 % à taux de change constants. Les abonnements et autres revenus ont totalisé 101 millions de dollars, soit une baisse de 27 % d'une année sur l'autre, ou une augmentation de 7 % d'une année sur l'autre en excluant MoPub de la période de l'année précédente.

    Les coûts et les dépenses ont totalisé 1,52 milliard de dollars, soit une augmentation de 31 % d'une année sur l'autre. Les coûts liés à l'acquisition en cours de Twitter étaient d'environ 33 millions de dollars au deuxième trimestre. Les coûts liés aux indemnités de départ se sont élevés à environ 19 millions de dollars au deuxième trimestre.

    La perte d'exploitation s'est élevée à 344 millions de dollars, ce qui représente une marge d'exploitation de -29 %, comparativement à un bénéfice d'exploitation de 30 millions de dollars ou une marge d'exploitation de 3 % à la même période l'an dernier.

    La perte nette s'est élevée à 270 millions de dollars, ce qui représente une marge nette de -23 % et un BPA dilué de -0,35 $. Cela se compare à un bénéfice net de 66 millions de dollars, une marge nette de 6 % et un BPA dilué de 0,08 $ à la même période l'an dernier.

    Les flux de trésorerie nets générés par les activités d'exploitation au cours du trimestre se sont élevés à 30 millions de dollars, contre 382 millions de dollars à la même période l'an dernier. Les dépenses en immobilisations ont totalisé 154 millions de dollars, comparativement à 276 millions de dollars à la même période l'an dernier.

    Transaction avec Elon Musk

    Comme annoncé le 25 avril 2022, nous avons conclu un accord de fusion, en vertu duquel Twitter a accepté d'être acquis par une entité détenue à 100 % par Elon Musk, pour 54,20 $ par action en espèces. À l'issue de la transaction, Twitter deviendra une société privée.

    Le 8 juillet 2022, des représentants d'Elon Musk ont ​​remis un avis visant à résilier l'accord de fusion. Dans une lettre publiée par le gendarme boursier américain, les avocats d'Elon Musk ont assuré que Twitter n'a pas respecté ses engagements pris dans l'accord, notamment en ne fournissant pas toutes les informations demandées sur le nombre de comptes inauthentiques et de spams.

    Citation Envoyé par avocats d'Elon Musk
    Twitter n'a pas fourni les informations demandées par M. Musk depuis près de deux mois malgré ses clarifications répétées et détaillées destinées à simplifier l'identification, la collecte et la divulgation par Twitter des informations les plus pertinentes recherchées dans les demandes initiales de M. Musk.

    Bien que Twitter ait fourni certaines informations, ces informations sont accompagnées de chaînes, de limitations d'utilisation ou d'autres fonctionnalités de formatage artificielles, ce qui a rendu certaines des informations peu utiles à M. Musk et à ses conseillers. Par exemple, lorsque Twitter a finalement fourni l'accès aux huit « API » de développeur explicitement demandées pour la première fois par M. Musk dans la lettre du 25 mai, ces API contenaient une limite de débit inférieure à celle que Twitter fournit à ses plus grandes entreprises clientes. Twitter n'a proposé de fournir à M. Musk le même niveau d'accès qu'à certains de ses clients après que nous ayons expliqué que la limitation de la limite de débit empêchait M. Musk et ses conseillers d'effectuer l'analyse qu'il souhaitait effectuer dans un délai raisonnable.

    De plus, ces API contenaient un « plafond » artificiel sur le nombre de requêtes que M. Musk et son équipe peuvent exécuter, quelle que soit la limite de débit, un problème qui empêchait initialement M. Musk et ses conseillers d'effectuer une analyse des données dans n'importe quel délai raisonnable. M. Musk a soulevé cette question dès qu'il en a eu connaissance, dans le premier paragraphe de la lettre du 29 juin : « nous venons d'être informés par nos experts en données que Twitter a placé un plafond artificiel sur le nombre de recherches que nos experts peuvent effectuer avec ces données », ce qui empêche maintenant M. Musk et son équipe de faire leur analyse. Ce plafond n'a été supprimé que le 6 juillet, après que M. Musk a demandé sa suppression pour la deuxième fois.

    Sur la base du refus susmentionné de fournir les informations demandées par M. Musk depuis le 9 mai 2022, Twitter enfreint les sections 6.4 et 6.11 de l'accord de fusion.

    Malgré les spéculations publiques sur ce point, M. Musk n'a pas renoncé à son droit d'examiner les données et informations de Twitter simplement parce qu'il a choisi de ne pas rechercher ces données et informations avant de conclure l'accord de fusion. En fait, il a négocié les droits d'accès et d'information dans le cadre de l'accord de fusion précisément pour pouvoir examiner les données et les informations importantes pour les activités de Twitter avant de financer et de conclure la transaction.
    Nom : pca.png
Affichages : 1097
Taille : 28,1 Ko

    Mais Twitter estime que cette décision d'Elon Musk est invalide et abusive, et que l'accord de fusion reste en vigueur. Le 12 juillet 2022, Twitter a engagé une action en justice contre Elon Musk et certains de ses affiliés pour les obliger à exécuter spécifiquement leurs obligations en vertu de l'accord de fusion et à réaliser la clôture conformément aux termes de l'accord de fusion.

    « Cette décision fait suite à une longue liste de violations contractuelles importantes par Musk qui ont jeté un voile sur Twitter et ses activités. Twitter intente cette action pour interdire à Musk de nouvelles violations, pour contraindre Musk à remplir ses obligations légales et pour contraindre la consommation de la fusion à la satisfaction des quelques conditions en suspens », a indiqué Twitter à la Cour. Dans sa plainte, Twitter a reconnu la chute du marché après que Musk ait finalisé l'accord. « Alors Musk veut se défaire de ses obligations contractuelles. Plutôt que de supporter le coût du ralentissement du marché, comme l'exige l'accord de fusion, Musk veut le transférer aux actionnaires de Twitter », indique la plainte. « Depuis la signature de l'accord de fusion, Musk a dénigré à plusieurs reprises Twitter et l'accord, créant un risque commercial pour Twitter et une pression à la baisse sur le cours de son action ».

    Le 19 juillet 2022, la demande de Twitter pour un procès accéléré a été acceptée et le procès est prévu pour octobre 2022.

    « L'adoption de l'accord de fusion par nos actionnaires est la seule approbation ou condition réglementaire restante pour réaliser la fusion en vertu de l'accord de fusion. Le moment exact de la réalisation de la fusion, le cas échéant, ne peut être prédit car la fusion est soumise à un litige en cours, à l'adoption de l'accord de fusion par nos actionnaires et à la satisfaction des conditions de clôture restantes », a indiqué Twitter après avoir communiqué ses résultats.

    Source : Résultats trimestriels de Twitter

    Et vous ?

    Partagez-vous l'avis de Twitter qui désigne Elon Musk comme étant partiellement responsable de la chute de ses revenus ? Dans quelle mesure ?

    Voir aussi :

    Elon Musk a des raisons de s'inquiéter quant au juge qui devrait statuer sur le procès de Twitter, Kathaleen McCormick a contraint un acheteur réticent à respecter l'accord de fusion en 2021
    Elon Musk renonce à acheter Twitter, évoquant la violation des obligations contractuelles. Twitter ne lui aurait pas fourni toutes les informations demandées sur le nombre de comptes spam
    Twitter va poursuivre Elon Musk en justice pour avoir essayé de se retirer de l'accord, Musk a signé un accord de fusion contraignant, mais il veut maintenant s'en retirer
    Refus d'Elon Musk d'honorer son engagement de rachat de Twitter : Twitter a un avantage juridique dans ce lourd litige, selon des experts
    Les trois raisons pour lesquelles Elon Musk a annulé son acquisition de Twitter, parmi lesquelles des « représentations matériellement inexactes » sur les utilisateurs actifs quotidiens monétisables
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #328
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Ingénieur avant-vente
    Inscrit en
    septembre 2020
    Messages
    424
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur avant-vente

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2020
    Messages : 424
    Points : 1 854
    Points
    1 854
    Par défaut
    Wall Street va bien finir par se rendre compte que l'audience de Twitter est de faible qualité, limitant ses perspectives de croissance à moyen terme.

  9. #329
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 146
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 146
    Points : 172 216
    Points
    172 216
    Par défaut Twitter a invité ses actionnaires à voter sur le rachat de la société par Elon Musk le 13 septembre
    Twitter a invité ses actionnaires à voter sur le rachat de la société par Elon Musk le 13 septembre,
    et compte bien obliger le milliardaire à payer

    Twitter a fixé au 13 septembre la date à laquelle ses actionnaires voteront sur le rachat imminent de la société par le PDG de Tesla, Elon Musk. La société a déclaré mardi dans un dossier réglementaire qu'elle recommandait aux actionnaires de voter pour que l'accord de 44 milliards de dollars soit conclu. La date est en avance sur la date de début encore à préciser du procès d'octobre dans le différend entre le milliardaire, qui cherche à abandonner l'accord, et la société de San Francisco. Twitter a poursuivi Musk dans le Delaware après qu'il ait déclaré vouloir se retirer de l'accord. « Nous nous engageons à conclure la fusion au prix et aux conditions convenus avec M. Musk. Votre vote lors de l'assemblée spéciale est essentiel à notre capacité à mener à bien la fusion », a déclaré Twitter dans une lettre à ses actionnaires.

    Twitter a annoncé qu'il organiserait une assemblée des actionnaires pour voter sur l'acquisition de 44 milliards de dollars de la société par Elon Musk le 13 septembre. L'assemblée des actionnaires débutera à 10h00 PT et sera disponible via une webdiffusion. Les actionnaires pourront regarder l'assemblée en direct puis voter, a indiqué la société dans un dossier déposé auprès de la Securities and Exchange Commission.

    Le conseil d'administration de Twitter a précédemment exhorté ses actionnaires à approuver la vente de la société à Musk. Il a d'ailleurs qualifié l'offre de Musk « d'équitable, conseillée et dans le meilleur intérêt de Twitter et de ses actionnaires », et a déclaré qu'il restait « déterminé à conclure la fusion au prix et aux conditions convenus avec M. Musk », c'est à dire à 54,20 dollars l'action. Son titre vaut actuellement environ 39 dollars. Si la transaction avait finalement lieu, elle représenterait une plus-value conséquente pour les actionnaires.

    Il faut dire que le contexte du vote a dramatiquement changé depuis fin avril, quand le conseil d'administration du groupe et Elon Musk avaient signé un accord pour le rachat de Twitter à 54,20 dollars l'action, soit une valorisation de 44 milliards de dollars.

    Le 8 juillet, le patron de Tesla et SpaceX a mis fin unilatéralement à cet accord, au motif que la société basée à San Francisco aurait selon lui menti sur la proportion de comptes automatisés et de spams sur sa plateforme.

    Citation Envoyé par Avocats d'Elon Musk
    Twitter n'a pas fourni les informations demandées par M. Musk depuis près de deux mois malgré ses clarifications répétées et détaillées destinées à simplifier l'identification, la collecte et la divulgation par Twitter des informations les plus pertinentes recherchées dans les demandes initiales de M. Musk.

    Bien que Twitter ait fourni certaines informations, ces informations sont accompagnées de chaînes, de limitations d'utilisation ou d'autres fonctionnalités de formatage artificielles, ce qui a rendu certaines des informations peu utiles à M. Musk et à ses conseillers. Par exemple, lorsque Twitter a finalement fourni l'accès aux huit « API » de développeur explicitement demandées pour la première fois par M. Musk dans la lettre du 25 mai, ces API contenaient une limite de débit inférieure à celle que Twitter fournit à ses plus grandes entreprises clientes. Twitter n'a proposé de fournir à M. Musk le même niveau d'accès qu'à certains de ses clients après que nous ayons expliqué que la limitation de la limite de débit empêchait M. Musk et ses conseillers d'effectuer l'analyse qu'il souhaitait effectuer dans un délai raisonnable.

    De plus, ces API contenaient un « plafond » artificiel sur le nombre de requêtes que M. Musk et son équipe peuvent exécuter, quelle que soit la limite de débit, un problème qui empêchait initialement M. Musk et ses conseillers d'effectuer une analyse des données dans n'importe quel délai raisonnable. M. Musk a soulevé cette question dès qu'il en a eu connaissance, dans le premier paragraphe de la lettre du 29 juin : « nous venons d'être informés par nos experts en données que Twitter a placé un plafond artificiel sur le nombre de recherches que nos experts peuvent effectuer avec ces données », ce qui empêche maintenant M. Musk et son équipe de faire leur analyse. Ce plafond n'a été supprimé que le 6 juillet, après que M. Musk a demandé sa suppression pour la deuxième fois.

    Sur la base du refus susmentionné de fournir les informations demandées par M. Musk depuis le 9 mai 2022, Twitter enfreint les sections 6.4 et 6.11 de l'accord de fusion.

    Malgré les spéculations publiques sur ce point, M. Musk n'a pas renoncé à son droit d'examiner les données et informations de Twitter simplement parce qu'il a choisi de ne pas rechercher ces données et informations avant de conclure l'accord de fusion. En fait, il a négocié les droits d'accès et d'information dans le cadre de l'accord de fusion précisément pour pouvoir examiner les données et les informations importantes pour les activités de Twitter avant de financer et de conclure la transaction.
    Twitter a ensuite lancé des poursuites contre le multimilliardaire, pour le forcer à honorer son engagement.

    « Ayant monté un spectacle public pour mettre Twitter en jeu, et ayant proposé puis signé un accord de fusion favorable aux vendeurs, Musk croit apparemment qu'il est libre, contrairement à toutes les autres parties soumises au droit des contrats du Delaware, de changer d'avis, de détruire l'entreprise, de perturber ses opérations, de détruire la valeur des actionnaires et de s'en aller », indique Twitter dans sa plainte déposée auprès de la Cour de chancellerie du Delaware.

    « Alors Musk veut se défaire de ses obligations contractuelles. Plutôt que de supporter le coût du ralentissement du marché, comme l'exige l'accord de fusion, Musk veut le transférer aux actionnaires de Twitter », indique la plainte. « Depuis la signature de l'accord de fusion, Musk a dénigré à plusieurs reprises Twitter et l'accord, créant un risque commercial pour Twitter et une pression à la baisse sur le cours de son action ».

    La juge chargée du dossier, la présidente d'un tribunal spécialisé en droit des affaires, a indiqué la semaine dernière que le procès se tiendrait en octobre et durerait cinq jours. Les deux parties n'ont pas encore réussi à se mettre d'accord sur une date.

    Plus tôt mardi, les avocats de Musk ont accusé Twitter d'avoir ralenti la production de documents avant le procès pour décider si le PDG de Tesla devait être contraint de conclure l'accord. Les avocats de Musk ont également déclaré dans un dossier au tribunal que les avocats de Twitter Inc. avaient refusé de consentir à une date de procès proposée le 17 octobre et insistaient pour que le procès commence le 10 octobre, utilisant l'incertitude sur une date de procès pour retarder d'autres discussions de planification.

    Les avocats de Musk ont affirmé que le calendrier des affaires proposé par Twitter était « une tentative évidente de presser les accusés » après qu'un juge de la Cour de la chancellerie du Delaware a accepté la semaine dernière de tenir un procès accéléré dans le cadre d'un procès intenté par Twitter.

    Nom : musk.png
Affichages : 1159
Taille : 146,0 Ko

    L'invitation du conseil d'administration de Twitter aux actionnaires

    Aux actionnaires de Twitter, Inc. :

    Vous êtes cordialement invité à assister à une assemblée spéciale des actionnaires (que nous appelons, avec tout ajournement, report ou autre retard de celle-ci, l'« assemblée spéciale ») de Twitter, Inc. (que nous appelons « Twitter ») . La réunion extraordinaire aura lieu le 13 septembre 2022 à 10 h 00, heure du Pacifique. Vous pouvez assister à l'assemblée spéciale via une webdiffusion interactive en direct à l'adresse http://www.virtualshareholdermeeting.com/TWTR2022SM. Vous pourrez écouter l'assemblée spéciale en direct et voter en ligne. Nous pensons qu'une réunion virtuelle offre un accès élargi, une communication améliorée et des économies de coûts pour nos actionnaires et Twitter.

    Lors de l'assemblée extraordinaire, il vous sera demandé d'examiner et de voter sur une proposition d'adoption de l'accord et du plan de fusion (tel qu'il peut être modifié de temps à autre), daté du 25 avril 2022 (que nous appelons le « accord de fusion »), entre X Holdings I, Inc. (que nous appelons « Parent »), X Holdings II, Inc., une filiale en propriété exclusive de Parent (que nous appelons « Acquisition Sub »), Twitter , et, uniquement pour les besoins de certaines dispositions de l'accord de fusion, Elon R. Musk. Parent appartient entièrement à M. Musk. Nous appelons la fusion d'Acquisition Sub avec et dans Twitter la « fusion ».

    Lors de l'assemblée spéciale, il vous sera également demandé d'examiner et de voter sur une proposition visant à approuver, sur une base consultative non contraignante, la rémunération qui sera ou pourrait être due par Twitter à ses dirigeants nommés dans le cadre de la fusion ; et une proposition d'ajournement de l'assemblée spéciale, de temps à autre, à une date ou des dates ultérieures, si nécessaire ou approprié, pour solliciter des procurations supplémentaires s'il n'y a pas suffisamment de votes pour adopter l'accord de fusion au moment de l'assemblée spéciale.

    Si la fusion est réalisée, vous aurez le droit de recevoir 54,20 $ en cash, sans intérêt et sous réserve de toute retenue d'impôt applicable, pour chaque action de nos actions ordinaires que vous détenez (sauf si vous avez correctement exercé vos droits d'évaluation). Ce montant constitue une prime d'environ 38 % par rapport au cours de clôture de nos actions ordinaires le 1er avril 2022, qui était le dernier jour de bourse complet avant que M. Musk ne divulgue sa participation d'environ 9 % dans Twitter.

    Le conseil d'administration de Twitter, après avoir examiné les facteurs décrits plus en détail dans la circulaire de sollicitation de procurations ci-jointe, à l'unanimité : (1) a déterminé que l'accord de fusion est souhaitable et que la fusion et les autres transactions envisagées par l'accord de fusion sont équitables, souhaitables et conformes aux les meilleurs intérêts de Twitter et de ses actionnaires ; et (2) adopté et approuvé la convention de fusion, la fusion et les autres opérations envisagées par la convention de fusion.

    Le conseil d'administration de Twitter vous recommande à l'unanimité de voter :
    (1) « POUR » l'adoption du traité de fusion ;
    (2) « POUR » la rémunération qui sera ou pourrait être due par Twitter à ses dirigeants nommés dans le cadre de la fusion ; et
    « POUR » l'ajournement de l'assemblée spéciale, de temps à autre, à une date ou des dates ultérieures, si nécessaire ou approprié, pour solliciter des procurations supplémentaires s'il n'y a pas suffisamment de votes pour adopter l'accord de fusion au moment de l'assemblée spéciale.


    La circulaire de procuration ci-jointe fournit des informations détaillées sur l'assemblée spéciale, l'accord de fusion et la fusion, ainsi que les autres propositions à examiner lors de l'assemblée spéciale. Une copie de l'accord de fusion est jointe en annexe A à la circulaire de sollicitation de procurations.

    La circulaire de sollicitation de procurations ci-jointe décrit également les actions et les décisions du conseil d'administration de Twitter dans le cadre de son évaluation de l'accord de fusion et de la fusion. Veuillez lire attentivement et dans leur intégralité la circulaire de sollicitation de procurations et ses annexes, y compris l'accord de fusion, car elles contiennent des informations importantes.

    Le 8 juillet 2022, des représentants de M. Musk ont ​​remis un avis visant à résilier l'accord de fusion. Twitter estime que le prétendu licenciement de M. Musk est invalide et abusif, et l'accord de fusion reste en vigueur. Le 12 juillet 2022, Twitter a engagé une action en justice contre M. Musk, Parent et Acquisition Sub pour les amener à exécuter leurs obligations en vertu de l'accord de fusion et à consommer la clôture conformément aux termes de l'accord de fusion. Le 19 juillet 2022, la Cour de la chancellerie du Delaware a accepté la requête de Twitter visant à accélérer la procédure et a programmé un procès de cinq jours pour commencer en octobre 2022. L'adoption de l'accord de fusion par nos actionnaires est la seule approbation ou condition réglementaire restante pour finaliser la fusion sous l'accord de fusion, et est une étape importante et nécessaire pour que nos actionnaires reçoivent la contrepartie de la fusion.

    Nous nous engageons à conclure la fusion au prix et aux conditions convenus avec M. Musk. Votre vote lors de l'assemblée spéciale est essentiel à notre capacité de réaliser la fusion. Le conseil d'administration de Twitter vous recommande à l'unanimité de voter "POUR" chacune des propositions lors de la réunion spéciale.

    Source : Twitter

    Voir aussi :

    Le conseil d'administration de Twitter accepte « à l'unanimité » l'accord de rachat d'Elon Musk pour 44 Mds $. La transaction devrait être conclue en 2022
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #330
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 146
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 146
    Points : 172 216
    Points
    172 216
    Par défaut Elon Musk porte plainte à son tour contre Twitter pour ne pas avoir à racheter l'entreprise
    Elon Musk porte plainte à son tour contre Twitter pour inciter la justice à ne pas l'obliger à racheter Twitter,
    l'un des arguments avancés serait que Twitter a menti sur son nombre d'utilisateurs monnayables

    Elon Musk a contre-attaqué Twitter Inc, intensifiant sa lutte juridique contre la société de médias sociaux au sujet de sa tentative de renoncer à l'achat de 44 milliards de dollars, bien que la poursuite ait été déposée de manière confidentielle. Alors que le document de 164 pages n'était pas accessible au public, en vertu des règles du tribunal, une version expurgée pourrait bientôt être rendue publique. La plainte d'Elon Musk a été déposé quelques heures après que la chancelière Kathaleen McCormick de la Cour de la chancellerie du Delaware a autorisé la tenue d'un procès de cinq jours à compter du 17 octobre pour déterminer si Musk peut renoncer à l'accord.

    Le 8 juillet, le patron de Tesla et SpaceX a mis fin unilatéralement à cet accord, au motif que la société basée à San Francisco aurait selon lui menti sur la proportion de comptes automatisés et de spams sur sa plateforme.

    Citation Envoyé par Avocats d'Elon Musk
    Twitter n'a pas fourni les informations demandées par M. Musk depuis près de deux mois malgré ses clarifications répétées et détaillées destinées à simplifier l'identification, la collecte et la divulgation par Twitter des informations les plus pertinentes recherchées dans les demandes initiales de M. Musk.

    Bien que Twitter ait fourni certaines informations, ces informations sont accompagnées de chaînes, de limitations d'utilisation ou d'autres fonctionnalités de formatage artificielles, ce qui a rendu certaines des informations peu utiles à M. Musk et à ses conseillers. Par exemple, lorsque Twitter a finalement fourni l'accès aux huit « API » de développeur explicitement demandées pour la première fois par M. Musk dans la lettre du 25 mai, ces API contenaient une limite de débit inférieure à celle que Twitter fournit à ses plus grandes entreprises clientes. Twitter n'a proposé de fournir à M. Musk le même niveau d'accès qu'à certains de ses clients après que nous ayons expliqué que la limitation de la limite de débit empêchait M. Musk et ses conseillers d'effectuer l'analyse qu'il souhaitait effectuer dans un délai raisonnable.

    De plus, ces API contenaient un « plafond » artificiel sur le nombre de requêtes que M. Musk et son équipe peuvent exécuter, quelle que soit la limite de débit, un problème qui empêchait initialement M. Musk et ses conseillers d'effectuer une analyse des données dans n'importe quel délai raisonnable. M. Musk a soulevé cette question dès qu'il en a eu connaissance, dans le premier paragraphe de la lettre du 29 juin : « nous venons d'être informés par nos experts en données que Twitter a placé un plafond artificiel sur le nombre de recherches que nos experts peuvent effectuer avec ces données », ce qui empêche maintenant M. Musk et son équipe de faire leur analyse. Ce plafond n'a été supprimé que le 6 juillet, après que M. Musk a demandé sa suppression pour la deuxième fois.

    Sur la base du refus susmentionné de fournir les informations demandées par M. Musk depuis le 9 mai 2022, Twitter enfreint les sections 6.4 et 6.11 de l'accord de fusion.

    Malgré les spéculations publiques sur ce point, M. Musk n'a pas renoncé à son droit d'examiner les données et informations de Twitter simplement parce qu'il a choisi de ne pas rechercher ces données et informations avant de conclure l'accord de fusion. En fait, il a négocié les droits d'accès et d'information dans le cadre de l'accord de fusion précisément pour pouvoir examiner les données et les informations importantes pour les activités de Twitter avant de financer et de conclure la transaction.
    Twitter a ensuite lancé des poursuites contre le multimilliardaire, pour le forcer à honorer son engagement.

    « Ayant monté un spectacle public pour mettre Twitter en jeu, et ayant proposé puis signé un accord de fusion favorable aux vendeurs, Musk croit apparemment qu'il est libre, contrairement à toutes les autres parties soumises au droit des contrats du Delaware, de changer d'avis, de détruire l'entreprise, de perturber ses opérations, de détruire la valeur des actionnaires et de s'en aller », indique Twitter dans sa plainte déposée auprès de la Cour de chancellerie du Delaware.

    « Alors Musk veut se défaire de ses obligations contractuelles. Plutôt que de supporter le coût du ralentissement du marché, comme l'exige l'accord de fusion, Musk veut le transférer aux actionnaires de Twitter », indique la plainte. « Depuis la signature de l'accord de fusion, Musk a dénigré à plusieurs reprises Twitter et l'accord, créant un risque commercial pour Twitter et une pression à la baisse sur le cours de son action ».

    Elon Musk riposte

    Jeudi, la juge supervisant sa bataille judiciaire avec Twitter a fixé au 17 octobre le début du procès de cinq jour pendant lequel elle va décidé si oui ou non, l’entrepreneur est contraint de racheter le réseau social pour 44 milliards de dollars comme il l’avait annoncé fin avril. Kathaleen McCormick, présidente d’un tribunal spécialisé en droit des affaires, a écrit plusieurs fois que les parties doivent coopérer « de bonne foi » pour s’entendre sur la façon de partager des documents ou d’organiser des dépositions.

    Quelques heures après sa décision, Elon Musk a déployé sa riposte : le milliardaire de la Tech a déposé plainte contre Twitter, dans un document juridique de 164 pages déposé de façon « confidentielle », en raison des secrets industriels et des autres informations sensibles qu'elle peut contenir, cette plainte n'est pas encore accessible au public, selon un avis de la Delaware Court of Chancery. Mais selon les règles de ce tribunal spécialisé en droit des affaires, Elon Musk devra bientôt en soumettre une version publique.

    Selon le Wall Street Journal, l'une des demandes d'Elon Musk porterait sur l'allégation selon laquelle Twitter aurait menti sur son nombre d'utilisateurs monnayables après avoir accepté son offre d'achat.

    Le même jour, Elon Musk a été poursuivi par un actionnaire de Twitter qui a demandé au tribunal d'ordonner au milliardaire de conclure l'accord, de conclure qu'il a manqué à son obligation fiduciaire envers les actionnaires de Twitter et d'accorder des dommages-intérêts pour les pertes qu'il a causées.

    Musk a une obligation fiduciaire envers les actionnaires de Twitter en raison de sa participation de 9,6 % dans la société et parce que l'accord de rachat lui donne un droit de veto sur de nombreuses décisions de la société, selon la plainte, qui demande le statut de recours collectif. Le procès a été intenté par Luigi Crispo, qui détient 5 500 actions Twitter, devant la Cour de chancellerie.

    Plus tôt mardi, les avocats de Musk ont accusé Twitter d'avoir ralenti la production de documents avant le procès pour décider si le PDG de Tesla devait être contraint de conclure l'accord. Les avocats de Musk ont également déclaré dans un dossier au tribunal que les avocats de Twitter Inc. avaient refusé de consentir à une date de procès proposée le 17 octobre et insistaient pour que le procès commence le 10 octobre, utilisant l'incertitude sur une date de procès pour retarder d'autres discussions de planification.

    Les avocats de Musk ont affirmé que le calendrier des affaires proposé par Twitter était « une tentative évidente de presser les accusés » après qu'un juge de la Cour de la chancellerie du Delaware a accepté la semaine dernière de tenir un procès accéléré dans le cadre d'un procès intenté par Twitter.

    Nom : elon.png
Affichages : 1295
Taille : 393,3 Ko

    Twitter a invité ses actionnaires à voter sur le rachat de la société par Elon Musk le 13 septembre

    Twitter a fixé au 13 septembre la date à laquelle ses actionnaires voteront sur le rachat imminent de la société par le PDG de Tesla, Elon Musk. La société a déclaré mardi dans un dossier réglementaire qu'elle recommandait aux actionnaires de voter pour que l'accord de 44 milliards de dollars soit conclu. La date est en avance sur la date de début encore à préciser du procès d'octobre dans le différend entre le milliardaire, qui cherche à abandonner l'accord, et la société de San Francisco.

    En voici un extrait :

    Vous êtes cordialement invité à assister à une assemblée spéciale des actionnaires (que nous appelons, avec tout ajournement, report ou autre retard de celle-ci, l'« assemblée spéciale ») de Twitter, Inc. (que nous appelons « Twitter ») . La réunion extraordinaire aura lieu le 13 septembre 2022 à 10 h 00, heure du Pacifique. Vous pouvez assister à l'assemblée spéciale via une webdiffusion interactive en direct à l'adresse http://www.virtualshareholdermeeting.com/TWTR2022SM. Vous pourrez écouter l'assemblée spéciale en direct et voter en ligne. Nous pensons qu'une réunion virtuelle offre un accès élargi, une communication améliorée et des économies de coûts pour nos actionnaires et Twitter.

    Lors de l'assemblée extraordinaire, il vous sera demandé d'examiner et de voter sur une proposition d'adoption de l'accord et du plan de fusion (tel qu'il peut être modifié de temps à autre), daté du 25 avril 2022 (que nous appelons le « accord de fusion »), entre X Holdings I, Inc. (que nous appelons « Parent »), X Holdings II, Inc., une filiale en propriété exclusive de Parent (que nous appelons « Acquisition Sub »), Twitter , et, uniquement pour les besoins de certaines dispositions de l'accord de fusion, Elon R. Musk. Parent appartient entièrement à M. Musk. Nous appelons la fusion d'Acquisition Sub avec et dans Twitter la « fusion ».

    Lors de l'assemblée spéciale, il vous sera également demandé d'examiner et de voter sur une proposition visant à approuver, sur une base consultative non contraignante, la rémunération qui sera ou pourrait être due par Twitter à ses dirigeants nommés dans le cadre de la fusion ; et une proposition d'ajournement de l'assemblée spéciale, de temps à autre, à une date ou des dates ultérieures, si nécessaire ou approprié, pour solliciter des procurations supplémentaires s'il n'y a pas suffisamment de votes pour adopter l'accord de fusion au moment de l'assemblée spéciale.

    Si la fusion est réalisée, vous aurez le droit de recevoir 54,20 $ en cash, sans intérêt et sous réserve de toute retenue d'impôt applicable, pour chaque action de nos actions ordinaires que vous détenez (sauf si vous avez correctement exercé vos droits d'évaluation). Ce montant constitue une prime d'environ 38 % par rapport au cours de clôture de nos actions ordinaires le 1er avril 2022, qui était le dernier jour de bourse complet avant que M. Musk ne divulgue sa participation d'environ 9 % dans Twitter.

    Le conseil d'administration de Twitter, après avoir examiné les facteurs décrits plus en détail dans la circulaire de sollicitation de procurations ci-jointe, à l'unanimité : (1) a déterminé que l'accord de fusion est souhaitable et que la fusion et les autres transactions envisagées par l'accord de fusion sont équitables, souhaitables et conformes aux les meilleurs intérêts de Twitter et de ses actionnaires ; et (2) adopté et approuvé la convention de fusion, la fusion et les autres opérations envisagées par la convention de fusion.

    Le conseil d'administration de Twitter vous recommande à l'unanimité de voter :
    (1) « POUR » l'adoption du traité de fusion ;
    (2) « POUR » la rémunération qui sera ou pourrait être due par Twitter à ses dirigeants nommés dans le cadre de la fusion ; et
    « POUR » l'ajournement de l'assemblée spéciale, de temps à autre, à une date ou des dates ultérieures, si nécessaire ou approprié, pour solliciter des procurations supplémentaires s'il n'y a pas suffisamment de votes pour adopter l'accord de fusion au moment de l'assemblée spéciale.


    La circulaire de procuration ci-jointe fournit des informations détaillées sur l'assemblée spéciale, l'accord de fusion et la fusion, ainsi que les autres propositions à examiner lors de l'assemblée spéciale. Une copie de l'accord de fusion est jointe en annexe A à la circulaire de sollicitation de procurations.

    La circulaire de sollicitation de procurations ci-jointe décrit également les actions et les décisions du conseil d'administration de Twitter dans le cadre de son évaluation de l'accord de fusion et de la fusion. Veuillez lire attentivement et dans leur intégralité la circulaire de sollicitation de procurations et ses annexes, y compris l'accord de fusion, car elles contiennent des informations importantes.

    Le 8 juillet 2022, des représentants de M. Musk ont ​​remis un avis visant à résilier l'accord de fusion. Twitter estime que le prétendu licenciement de M. Musk est invalide et abusif, et l'accord de fusion reste en vigueur. Le 12 juillet 2022, Twitter a engagé une action en justice contre M. Musk, Parent et Acquisition Sub pour les amener à exécuter leurs obligations en vertu de l'accord de fusion et à consommer la clôture conformément aux termes de l'accord de fusion. Le 19 juillet 2022, la Cour de la chancellerie du Delaware a accepté la requête de Twitter visant à accélérer la procédure et a programmé un procès de cinq jours pour commencer en octobre 2022. L'adoption de l'accord de fusion par nos actionnaires est la seule approbation ou condition réglementaire restante pour finaliser la fusion sous l'accord de fusion, et est une étape importante et nécessaire pour que nos actionnaires reçoivent la contrepartie de la fusion.

    Nous nous engageons à conclure la fusion au prix et aux conditions convenus avec M. Musk. Votre vote lors de l'assemblée spéciale est essentiel à notre capacité de réaliser la fusion. Le conseil d'administration de Twitter vous recommande à l'unanimité de voter "POUR" chacune des propositions lors de la réunion spéciale.

    Source : Wall Street Journal

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  11. #331
    Expert éminent
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro
    Responsable d'équipe développement
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    2 298
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable d'équipe développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 2 298
    Points : 6 696
    Points
    6 696
    Par défaut
    J en pense que les limitations mises en place semblent légitimes et les délais pour supprimer les limites raisonnables.

    Nul besoin d aller inspecter les millions de comptes... Seul une portion représentative devrait suffire.

    Donc le besoin d un accès illimité me paraît doutable... Et même potentiellement de nature à servir de canal de piratage.

  12. #332
    Rédacteur/Modérateur

    Avatar de yahiko
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    1 367
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Alpes Maritimes (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 1 367
    Points : 8 598
    Points
    8 598
    Billets dans le blog
    43
    Par défaut
    Elon Musk s'est juste rendu compte un peu tard qu'il s'était emballé un peu vite.
    Que Twitter ne serait pas si profitable que cela et/ou qu'il ne sait pas vraiment quoi en faire.
    A présent, il essaie de se défaire de ses engagements par tous les moyens...

    Le mec a toute mon estime pour ce qu'il a réalisé avec PayPal, SpaceX et Tesla, mais je ne comprends pas vraiment ce qu'il est allé faire dans cette galère.
    Parce que je pense que SpaceX et Tesla devraient déjà largement l'occuper.
    Tutoriels et FAQ TypeScript

  13. #333
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    1 018
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 1 018
    Points : 20 692
    Points
    20 692
    Par défaut Le procès Twitter contre Elon Musk débutera le 17 octobre et durer cinq jours
    Le procès Twitter contre Elon Musk débutera le 17 octobre et durera cinq jours
    Musk était accusé Twitter de repousser la date du procès

    L'épreuve de force juridique entre Twitter et Elon Musk va finalement débuter le 17 octobre et durer cinq jours, selon un calendrier judiciaire publié cette semaine. Le 8 juillet, Elon Musk, le patron de Tesla et SpaceX, a mis fin unilatéralement à l'accord de rachat de Twitter, au motif que la société basée à San Francisco aurait selon lui menti sur la proportion de comptes automatisés et de spams sur sa plateforme. Twitter a décidé de poursuivre Musk pour le forcer à conclure son acquisition pour 44 milliards de dollars, et a fait le choix d'accélérer le procès pour qu'il se déroule en septembre sur quatre jours.

    Musk a affirmé qu'il ne pouvait pas aller de l'avant tant que Twitter ne révélait pas le nombre réel de faux comptes robots sur sa plateforme. Twitter insiste sur le fait que ses statistiques sur les robots sont légitimes. Le patron de Tesla et SpaceX a tenté de mettre fin officiellement à l'accord sans autre forme de procès en payant par exemple une indemnité de rupture d'un milliard de dollars, mais ce qui n'est pas du goût de Twitter.

    Nom : courB.png
Affichages : 1187
Taille : 70,4 Ko

    Les avocats de Twitter ont intenté une action en justice dans le Delaware contre l'homme le plus riche du monde (actuellement), demandant des dommages et intérêts et plus encore, et ont exhorté le juge à accélérer l'affaire et à fixer une date de procès pour septembre. L'audience a maintenant été officiellement fixée du lundi 17 au 21 octobre. Les équipes juridiques représentant les deux parties devront finaliser les documents et sélectionner les témoins experts au cours des prochains mois.

    La juge Kathaleen McCormick, chancelière de la Cour de chancellerie du Delaware, a sommé les deux parties de travailler ensemble en toute bonne foi. Mais quelques jours auparavant, Musk a accusé Twitter de tenter de repousser la date du procès une semaine plus tôt, au 10 octobre, et a accusé ses avocats de ne pas coopérer. Twitter a toutefois démenti ces accusations et a déclaré que l'équipe de Musk n'avait pas non plus été d'une grande aide.

    « Twitter a informé à plusieurs reprises Musk qu'il ne s'oppose pas à ce que le procès commence le 17 octobre si le tribunal a suffisamment de disponibilités pour mener à bien un procès de cinq jours cette semaine-là, à condition seulement que Musk s'engage à ne pas demander plus de cinq jours de procès », aurait déclaré l'entreprise dans les conclusions du tribunal. « Twitter a accepté de commencer à produire des documents en continu si Musk en faisait autant », poursuit la société. « Musk est la partie qui empêche des discussions productives et disciplinées sur l'étendue de la découverte en retardant le dépôt d'une réponse. »

    Elon Musk s'est inquiété du fait que le juge de la Cour de chancellerie du Delaware s'occupe du procès de Twitter contre lui. Kathaleen McCormick, la chancelière du tribunal, ou juge en chef, « a une réputation sans fioritures ainsi que la distinction d'être l'un des rares juristes à n'avoir jamais ordonné à un acheteur réticent de conclure une fusion d'entreprises américaines », notent les médias américains.

    Kathaleen McCormick a repris le rôle de chancelière ou de juge en chef de la Cour de la chancellerie l'année dernière, la première femme à ce poste. Le mois dernier, elle s'est vu confier le procès Twitter.

    « Elle a déjà la réputation de ne pas supporter certains des pires comportements que nous voyons dans ces domaines lorsque les gens veulent se retirer des accords », a déclaré Adam Badawi, professeur de droit spécialisé dans la gouvernance d'entreprise à l'Université de Californie, Berkeley. Par exemple, l'année dernière, McCormick a ordonné à une filiale de la société de capital-investissement Kohlberg & Co LLC de conclure son achat de 550 millions de dollars de DecoPac Holding Inc, qui fabrique des produits de décoration de gâteaux. « C'est une juge sérieuse et sensée », a conclu Adam Badawi.

    La décision d'avril 2021 de McCormick dans cette affaire, disponible sur le site Web du tribunal, était centrée sur une clause d'exécution spécifique dans le contrat d'achat, similaire à la clause que Twitter cite dans sa tentative de forcer Musk à finaliser son achat de 44 milliards de dollars. « Marquant une victoire pour la certitude de l'accord, cette décision après le procès résout tous les problèmes en faveur du vendeur et ordonne aux acheteurs de conclure le contrat d'achat », a écrit McCormick dans la décision.

    « Les acheteurs ont perdu leur appétit pour l'accord peu de temps après sa signature, car les entités gouvernementales ont émis des ordonnances de confinement à domicile dans tout le pays et les ventes hebdomadaires de DecoPac ont chuté précipitamment... Plutôt que de déployer tous les efforts raisonnables pour parvenir à un accord de crédit définitif, les acheteurs ont appelé leur avocat et ont commencé à évaluer les moyens de se retirer de l'accord », a noté la décision de McCormick. « Sans l'apport de la direction de DecoPac, ils ont préparé une nouvelle prévision draconienne des ventes prévues de DecoPac sur la base d'hypothèses mal informées (et largement inexpliquées) qui étaient incompatibles avec les données de vente en temps réel ».

    Les responsables du réseau social veulent que Musk s'en tienne aux termes de l'accord, ce qui signifie qu'ils doivent travailler ensemble pour conclure l'acquisition ou qu'il doit verser des dommages et intérêts pour avoir ravagé le cours de l'action et la réputation de Twitter et payer la pénalité d'un milliard de dollars pour s'être retiré de l'accord. Mais Musk affirme qu'il voulait conclure l'affaire rapidement, mais qu'il n'a pas pu le faire après avoir soudainement réalisé que le spam bot était un énorme problème sur le site de Twitter et un obstacle majeur pour les perspectives commerciales futures.

    Elon Musk a fait le choix de contre-attaquer Twitter et porte plainte à son tour contre Twitter pour ne pas avoir à racheter l'entreprise. L'un des arguments avancés serait que Twitter a menti sur son nombre d'utilisateurs monnayables. La plainte d'Elon Musk a été déposée quelques heures après que la chancelière Kathaleen McCormick de la Cour de la chancellerie du Delaware a autorisé la tenue d'un procès de cinq jours à compter du 17 octobre pour déterminer si Musk peut renoncer à l'accord.

    « Lorsque le marché a baissé et que l'accord à prix fixe est devenu moins attrayant, Musk a changé son fusil d'épaule, exigeant soudainement une "vérification" que le spam n'était pas un problème grave sur la plateforme de Twitter, et affirmant qu'il avait un besoin urgent de mener une "diligence" qu'il avait expressément abandonnée. La stratégie de Musk est également un modèle de mauvaise foi », a déclaré Twitter dans sa plainte initiale.

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous de cette situation ?

    Voir aussi :

    Elon Musk a des raisons de s'inquiéter quant au juge qui devrait statuer sur le procès de Twitter, Kathaleen McCormick a contraint un acheteur réticent à respecter l'accord de fusion en 2021

    Un juge autorise Twitter à accélérer son procès contre Musk, pour la première fois, les représentants d'Elon Musk et de Twitter se sont affrontés au tribunal

    Elon Musk porte plainte à son tour contre Twitter pour ne pas avoir à racheter l'entreprise, l'un des arguments avancés serait que Twitter a menti sur son nombre d'utilisateurs monnayables
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #334
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 146
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 146
    Points : 172 216
    Points
    172 216
    Par défaut Elon Musk se contredit dans ses affirmations, selon Twitter
    Pour déterminer le pourcentage de bot sur Twitter, Elon Musk a utilisé un outil qui a déjà qualifié son propre compte de bot
    selon des affirmations de Twitter auprès du tribunal

    Le 8 juillet, le patron de Tesla et SpaceX a mis fin unilatéralement à l'accord du rachat de Twitter, au motif que la société basée à San Francisco aurait selon lui menti sur la proportion de comptes automatisés et de spams sur sa plateforme.

    Citation Envoyé par Avocats d'Elon Musk
    Twitter n'a pas fourni les informations demandées par M. Musk depuis près de deux mois malgré ses clarifications répétées et détaillées destinées à simplifier l'identification, la collecte et la divulgation par Twitter des informations les plus pertinentes recherchées dans les demandes initiales de M. Musk.

    Bien que Twitter ait fourni certaines informations, ces informations sont accompagnées de chaînes, de limitations d'utilisation ou d'autres fonctionnalités de formatage artificielles, ce qui a rendu certaines des informations peu utiles à M. Musk et à ses conseillers. Par exemple, lorsque Twitter a finalement fourni l'accès aux huit « API » de développeur explicitement demandées pour la première fois par M. Musk dans la lettre du 25 mai, ces API contenaient une limite de débit inférieure à celle que Twitter fournit à ses plus grandes entreprises clientes. Twitter n'a proposé de fournir à M. Musk le même niveau d'accès qu'à certains de ses clients après que nous avons expliqué que la limitation de la limite de débit empêchait M. Musk et ses conseillers d'effectuer l'analyse qu'il souhaitait effectuer dans un délai raisonnable.

    De plus, ces API contenaient un « plafond » artificiel sur le nombre de requêtes que M. Musk et son équipe peuvent exécuter, quelle que soit la limite de débit, un problème qui empêchait initialement M. Musk et ses conseillers d'effectuer une analyse des données dans n'importe quel délai raisonnable. M. Musk a soulevé cette question dès qu'il en a eu connaissance, dans le premier paragraphe de la lettre du 29 juin : « nous venons d'être informés par nos experts en données que Twitter a placé un plafond artificiel sur le nombre de recherches que nos experts peuvent effectuer avec ces données », ce qui empêche maintenant M. Musk et son équipe de faire leur analyse. Ce plafond n'a été supprimé que le 6 juillet, après que M. Musk a demandé sa suppression pour la deuxième fois.

    Sur la base du refus susmentionné de fournir les informations demandées par M. Musk depuis le 9 mai 2022, Twitter enfreint les sections 6.4 et 6.11 de l'accord de fusion.

    Malgré les spéculations publiques sur ce point, M. Musk n'a pas renoncé à son droit d'examiner les données et informations de Twitter simplement parce qu'il a choisi de ne pas rechercher ces données et informations avant de conclure l'accord de fusion. En fait, il a négocié les droits d'accès et d'information dans le cadre de l'accord de fusion précisément pour pouvoir examiner les données et les informations importantes pour les activités de Twitter avant de financer et de conclure la transaction.
    Twitter a ensuite lancé des poursuites contre le multimilliardaire, pour le forcer à honorer son engagement.

    « Ayant monté un spectacle public pour mettre Twitter en jeu, et ayant proposé puis signé un accord de fusion favorable aux vendeurs, Musk croit apparemment qu'il est libre, contrairement à toutes les autres parties soumises au droit des contrats du Delaware, de changer d'avis, de détruire l'entreprise, de perturber ses opérations, de détruire la valeur des actionnaires et de s'en aller », indique Twitter dans sa plainte déposée auprès de la Cour de chancellerie du Delaware.

    « Alors Musk veut se défaire de ses obligations contractuelles. Plutôt que de supporter le coût du ralentissement du marché, comme l'exige l'accord de fusion, Musk veut le transférer aux actionnaires de Twitter », indique la plainte. « Depuis la signature de l'accord de fusion, Musk a dénigré à plusieurs reprises Twitter et l'accord, créant un risque commercial pour Twitter et une pression à la baisse sur le cours de son action ».

    Par la suite, la juge supervisant sa bataille judiciaire avec Twitter a fixé au 17 octobre le début du procès de cinq jours pendant lequel elle va décider si oui ou non, l’entrepreneur est contraint de racheter le réseau social pour 44 milliards de dollars comme il l’avait annoncé fin avril. Kathaleen McCormick, présidente d’un tribunal spécialisé en droit des affaires, a écrit plusieurs fois que les parties doivent coopérer « de bonne foi » pour s’entendre sur la façon de partager des documents ou d’organiser des dépositions.

    Quelques heures après sa décision, Elon Musk a déployé sa riposte : le milliardaire de la Tech a déposé plainte contre Twitter, dans un document juridique de 164 pages déposé de façon « confidentielle », en raison des secrets industriels et des autres informations sensibles qu'elle peut contenir, cette plainte n'est pas encore accessible au public, selon un avis de la Delaware Court of Chancery. Mais selon les règles de ce tribunal spécialisé en droit des affaires, Elon Musk devra bientôt en soumettre une version publique.

    Selon le Wall Street Journal, l'une des demandes d'Elon Musk porterait sur l'allégation selon laquelle Twitter aurait menti sur son nombre d'utilisateurs monnayables après avoir accepté son offre d'achat.

    Nom : boto.png
Affichages : 1240
Taille : 34,5 Ko

    Elon Musk se contredit, selon Twitter

    Twitter a critiqué la réponse d'Elon Musk au procès de la société dans un dossier de 127 pages devant la Cour de la chancellerie du Delaware qui assure que les affirmations de Musk sont « contredites par les preuves et le bon sens ». Le dossier judiciaire de Twitter a également déclaré que l'analyse du spam de Musk reposait sur un outil qui qualifiait autrefois son propre compte Twitter de robot probable.

    « Selon Musk, il - le milliardaire fondateur de plusieurs sociétés, conseillé par des banquiers et des avocats de Wall Street - a été trompé par Twitter pour signer un accord de fusion de 44 milliards de dollars », a écrit Twitter. « Cette histoire est aussi invraisemblable et contraire aux faits qu'elle en a l'air. Et c'est juste cela - une histoire, imaginée dans le but d'échapper à un accord de fusion que Musk ne trouvait plus attrayant une fois en bourse - et avec elle, son énorme richesse personnelle - a diminué de valeur ».

    Le dépôt de Twitter était en réponse à la défense et aux demandes reconventionnelles de Musk, qui ont été soumises la semaine dernière, mais n'ont pas été rendues publiques immédiatement parce que Twitter a eu le temps de demander des expurgations. Twitter a apparemment choisi de ne procéder à aucune suppression.

    « Les demandes reconventionnelles de Musk, basées sur la distorsion, la fausse déclaration et la tromperie pure et simple, ne changent rien. Musk a signé et est obligé de consommer l'accord de fusion », a écrit Twitter.

    Musk a défendu sa tentative de rompre l'accord de fusion en remettant en question la divulgation publique de Twitter selon laquelle moins de 5% de ses utilisateurs actifs quotidiens monétisables (mDAU) sont des spams ou des faux. Le dossier judiciaire de Twitter a déclaré que la propre analyse de Musk a utilisé un site Web accessible au public pour découvrir « que les faux comptes ou les spams constituent au moins 10 % des utilisateurs actifs quotidiens monétisables de Twitter », mais « Musk ne mesure pas la même chose que Twitter ni même n'utilise les mêmes données que Twitter ».

    « Musk ne peut produire une estimation plus élevée qu'en exécutant un ensemble de données ni limité ni inclusif de mDAU via un outil Web générique qui a désigné son propre compte Twitter comme un "bot" probable. Le résultat est une distorsion qui, espère Musk, fera néanmoins des vagues », a déclaré Twitter.

    Plus précisément, Musk a utilisé « une application Internet appelée "Botometer" - qui applique des normes différentes de celles de Twitter et qui, plus tôt cette année, a désigné Musk lui-même comme très susceptible d'être un bot », a déclaré Twitter. Le site Web Botometer est un projet de l'Observatoire des médias sociaux et du Network Science Institute de l'Université de l'Indiana. Citant un article de Protocol de mai 2022, le dossier judiciaire de Twitter a déclaré que « Botometer a indiqué que le propre compte Twitter d'Elon Musk était probablement un bot, avec une probabilité de 4/5 ».

    Ce matin, Botometer a donné au compte de Musk une note de 1,2 sur 5, indiquant que Musk ressemble plus à un « humain » qu'à un robot à ce jour. L'article de Protocol en mai notait que le compte de Musk obtenait des scores Botometer extrêmement différents d'un jour à l'autre, affirmant que l'outil « mettait en évidence à quel point il est difficile d'identifier les bots, en particulier en utilisant uniquement des données publiques ».

    Comme l'a noté le dossier judiciaire de Twitter, « le propre site Web de FAQ du Botometer avertit que "la détection des bots est une tâche difficile" et que si c'était "facile à faire avec un logiciel, il n'y aurait pas de bots - Twitter les aurait déjà repérés et bannis !" »

    Le dossier de Twitter décrit d'autres problèmes liés à la dépendance de Musk vis-à-vis du Botometer comme suit :

    Citation Envoyé par Twitter
    Botometer ne prétend donc même pas appliquer la définition de Twitter d'un compte faux ou spam. En fait, certains robots (comme ceux qui signalent les tremblements de terre au fur et à mesure qu'ils se produisent ou les mises à jour sur la météo) sont souvent utiles et autorisés en vertu de la politique de manipulation de la plateforme et de spam de Twitter, à laquelle Twitter renvoie respectueusement la Cour. De plus, les défendeurs n'ont pas indiqué quel score ils appliquent pour conclure qu'un compte constitue un spam*; ainsi, leur allégation est invérifiable.
    Botometer

    Source : Twitter

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous de la situation ?
    Images attachées Images attachées
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  15. #335
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 146
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 146
    Points : 172 216
    Points
    172 216
    Par défaut Elon Musk veut un débat public avec le PDG de Twitter au lieu du procès qui se tiendra en août
    Elon Musk veut un débat public avec le PDG de Twitter au lieu du procès qui se tiendra en août,
    « qu'il prouve au public que Twitter compte moins de 5% de comptes spams »

    Elon Musk, insatisfait du procès en cours concernant sa tentative de rompre un contrat de fusion de 44 milliards de dollars, a défié le PDG de Twitter, Parag Agrawal, l'incitant à participer à un débat public. « Par la présente, je défie Parag Agrawal à un débat public sur le pourcentage de robots Twitter », a écrit Musk dans un tweet samedi. « Laissez-le prouver au public que Twitter compte <5*% d'utilisateurs quotidiens faux ou spam*! »

    Nom : musk.png
Affichages : 953
Taille : 25,0 Ko

    Bien sûr, il est peu probable qu'un débat Musk/Agrawal se produise, et le débat proposé par Musk ne prouverait probablement aucun fait sur le pourcentage de comptes spam sur Twitter qui n'aurait pas pu être prouvé au procès. Musk, Agrawal ou les deux pourraient également choisir de témoigner lors du prochain procès devant la Cour de chancellerie du Delaware. D'ailleurs, CNBC a rapporté qu'une « source proche de l'entreprise a déclaré qu'un débat n'aurait pas lieu en dehors d'un procès en cours ».

    Malgré l'empressement affirmé de Musk à prouver son point de vue dans un débat public, il a tenté de faire reporter ce procès jusqu'en février 2023. La juge Kathaleen McCormick a rejeté la demande de report de Musk tout en accordant la requête de Twitter qui a demandé qu'un procès se tienne au plus vite (la date du 17 octobre a été retenue et le procès devra durer 5 jours). « La réalité est que le retard menace de causer un préjudice irréparable aux vendeurs », a déclaré McCormick dans sa décision.

    Le procès ne tourne pas autour de la question de spam, dit Twitter

    Musk pourrait craindre que le procès ne se concentre pas suffisamment sur ses affirmations selon lesquelles le pourcentage de comptes spam de Twitter n'est pas exact. « Ce n'est pas le sujet de cette affaire », a déclaré l'avocat de Twitter, William Savitt, lors de l'audience sur la date du procès, qualifiant la plainte pour spam de Musk de « problème fabriqué ».

    Twitter a écrit dans un dossier judiciaire la semaine dernière que Musk n'avait pas le droit d'abandonner la fusion sur la base du nombre de comptes de spam, affirmant que l'accord ne contenait aucune référence à de faux comptes ou à des comptes de spam. « Lorsque Musk a proposé d'acheter Twitter, il n'a rien demandé à ce sujet - et Twitter n'a fait aucune déclaration concernant le nombre de faux comptes ou de spams », a écrit Twitter, ajoutant que « Musk a renoncé à toute diligence raisonnable - donnant à Twitter vingt-quatre heures pour accepter son offre à prendre ou à laisser avant de la présenter directement aux actionnaires de Twitter ».

    Twitter a également souligné que l'analyse de Musk prétendant montrer qu'au moins 10% des utilisateurs quotidiens actifs de Twitter sont des spams ou des faux a utilisé un outil Web qui a récemment qualifié son propre compte de bot probable.

    La tentative de Musk de rompre l'accord de fusion est centrée sur son affirmation non prouvée selon laquelle le pourcentage de comptes spam déclarés publiquement par Twitter est incorrect. Plus précisément, Twitter rapporte dans les documents déposés par la Securities and Exchange Commission que moins de 5 % de ses utilisateurs actifs quotidiens monétisables (mDAU) sont des spams ou des faux.

    Twitter a répondu aux demandes de spam déposées devant le tribunal

    L'équipe juridique de Musk a écrit dans un dossier judiciaire qu'après avoir accepté d'acheter la société, « Musk a été sidéré d'apprendre à quel point le processus de Twitter était maigre. Des examinateurs humains ont échantillonné au hasard 100 comptes par jour (moins de 0,00005% des utilisateurs quotidiens) et ont appliqué normes pour conclure d'une manière ou d'une autre chaque trimestre pendant près de trois ans que moins de 5% des utilisateurs de Twitter étaient des faux ou des spams. C'est tout. Pas d'automatisation, pas d'IA, pas d'apprentissage automatique.

    Nom : deux.png
Affichages : 941
Taille : 31,8 Ko

    Dans un autre tweet samedi, Musk a écrit: « Si Twitter fournit simplement sa méthode d'échantillonnage de 100 comptes et comment ils sont confirmés comme étant réels, l'accord devrait se poursuivre selon les conditions d'origine. Cependant, s'il s'avère que leurs dépôts auprès de la SEC sont matériellement faux, alors ça ne devrait pas ». Musk a ensuite lancé un sondage dans lequel 65% des plus de 822 000 personnes interrogées ont répondu "Lmaooo non" à la question de savoir si « moins de 5% des utilisateurs quotidiens de Twitter sont des faux/spams ».

    Nom : trois.png
Affichages : 940
Taille : 17,4 Ko

    Alors que Twitter a déclaré que ses « estimations trimestrielles sont basées sur des échantillons quotidiens de 100 mDAU », cela représente 9 000 par trimestre. « En tant que question statistique de base, l'échantillon d'environ 9 000 examens Twitter de comptes inclus dans mDAU chaque trimestre est suffisamment dimensionné pour être extrapolé à l'ensemble de la population mDAU », a écrit Twitter dans le dossier du tribunal de la semaine dernière. Twitter a également déclaré qu'il effectuait « plusieurs examens humains ( n réplique) de milliers de comptes sélectionnés au hasard chaque trimestre en utilisant à la fois des données publiques et privées ».

    Twitter estime que Musk est « obligé de consommer la fusion »

    Un dossier du tribunal déposé par les avocats de Musk a affirmé que Twitter « n'effectue même pas les processus de vérification humaine les plus élémentaires, tels que contacter les comptes échantillonnés pour déterminer s'ils sont réels, y compris en envoyant un e-mail, un SMS ou même une notification push sur Twitter exigeant leur permet de saisir un CAPTCHA » et « ne supprime pas les comptes suspendus (que Twitter ne considère pas autrement comme monétisables) des calculs mDAU précédents, même lorsqu'ils sont suspendus pour spam au cours du même trimestre ».

    Dans sa réponse, Twitter a déclaré que « les comptes inclus dans l'échantillon de mDAU de Twitter ont déjà été soumis aux processus de détection de spam automatisés de Twitter, qui incluent des processus obligeant certains utilisateurs à répondre aux notifications téléphoniques ou textuelles ou à remplir un CAPTCHA. Twitter affirme en outre qu'après avoir déterminé qu'un compte est un spam, une automatisation malveillante ou un faux, Twitter cesse de le compter dans mDAU ». Twitter a déclaré qu'il « verrouille chaque semaine des millions de comptes qui ne peuvent pas passer les défis de vérification humaine, tels que les CAPTCHA ou les vérifications téléphoniques ».

    Agrawal a écrit en mai que « les estimations internes réelles de Twitter pour les quatre derniers trimestres étaient toutes bien inférieures à 5%... Les marges d'erreur sur nos estimations nous donnent confiance dans nos déclarations publiques chaque trimestre ».

    Outre le débat sur les estimations de spam, Twitter souhaite que le juge se concentre sur l'obligation contractuelle de Musk de finaliser la fusion. « Les demandes reconventionnelles de Musk, basées sur la distorsion, la fausse déclaration et la tromperie pure et simple, ne changent rien. Musk a signé et est obligé de consommer l'accord de fusion », a écrit Twitter. Musk essaie simplement d'échapper à un accord de fusion qu'il « n'a plus trouvé attrayant une fois que le marché boursier - et avec lui, son énorme richesse personnelle - a perdu de la valeur », a écrit Twitter.

    Source : Elon Musk (1, 2, 3)

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la suggestion d'Elon Musk ?
    Que pensez-vous de la situation générale à la lumière des arguments avancés par chacun des camps ? Lequel a votre faveur ? Pourquoi ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #336
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    359
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 359
    Points : 1 266
    Points
    1 266
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Que pensez-vous de la suggestion d'Elon Musk ?
    Que pensez-vous de la situation générale à la lumière des arguments avancés par chacun des camps ? Lequel a votre faveur ? Pourquoi ?
    Remplacer un procès par un débat public?
    Elon Musk est tellement sur de perdre que ça?
    Il veut lancer un débat public sur le taux de bots sur Twitter? Vraiment? Ce n'est pas un sujet technique qui se prête donc mal à un débat public.
    Elon Musk remet en cause le chiffre et la méthode de Twitter pour l'évaluer. C'est bien facile de critiquer mais il est incapable de proposer un chiffre et une méthode en retour.
    Il semble avoir utilisé un outil qui identifie son compte comme bot probable et il fait un sondage sur Twitter. Doit on vraiment parler de ses méthode hautement pertinentes

  17. #337
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    4 452
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 4 452
    Points : 14 094
    Points
    14 094
    Par défaut
    Après la proposition à Vladimir Poutine de duel dans un octogone, on croirait presque qu'il reprend le sens de la réalité.
    Malheureusement la presse en général et developpez.com en particulier, accordent beaucoup trop de d'importance à ces déclarations égocentriques et risibles qui ne seront bien évidement suivies d'aucun fait.

  18. #338
    Membre éclairé Avatar de jvallois
    Homme Profil pro
    Enseignant
    Inscrit en
    février 2013
    Messages
    161
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 54
    Localisation : France, Aisne (Picardie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Enseignant
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : février 2013
    Messages : 161
    Points : 837
    Points
    837
    Par défaut
    Je me pose une question : Si le tribunal l'oblige à acheter Twitter, qu'est-ce qui l'empêcherait de tellement mal le gérer qu'il arrive à la faillite ?

  19. #339
    Expert confirmé Avatar de AoCannaille
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    1 243
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 1 243
    Points : 4 088
    Points
    4 088
    Par défaut
    Citation Envoyé par jvallois Voir le message
    Je me pose une question : Si le tribunal l'oblige à acheter Twitter, qu'est-ce qui l'empêcherait de tellement mal le gérer qu'il arrive à la faillite ?
    rien. Mis à part éviter de perdre plusieurs dizaines de milliards de dollar. Avec le prix indicatif de 44Milliard de dollar, on parle du PIB de la la Tunisie (~12 Millions d'habitants), détenu par une seule personne.

  20. #340
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    359
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 359
    Points : 1 266
    Points
    1 266
    Par défaut
    Citation Envoyé par jvallois Voir le message
    Je me pose une question : Si le tribunal l'oblige à acheter Twitter, qu'est-ce qui l'empêcherait de tellement mal le gérer qu'il arrive à la faillite ?
    Il me semble vraiment peu probable que dans ce cas il décide de couler Twitter.
    Il y aura mis une petite somme quand même.
    La communication est l'un des moteurs de ses business, donc j'ai du mal à imaginer qu'il coule volontairement sa plus grande vitrine s'il en est le propriétaire.

    Après j'arrive à imaginer qu'il transforme tellement Twitter pour que les utilisateurs le fuient, encore faut il qu'un concurrent soit présent pour couvrir le besoin.
    Voir plus amusant, que Twitter développe une IA qui ban automatiquement les faux comptes, qu'il soit de la même qualité que l'Autopilot de Tesla et qu'il se mette à ban de façon aléatoire virant des influenceurs et poussant les autres à chercher une autre plateforme pour ne plus avoir cette épée de Damoclès imprévisible. Perdant ainsi une grande partie du potentiel financier des utilisateurs.

Discussions similaires

  1. Réponses: 9
    Dernier message: 17/05/2021, 07h33
  2. L'IA de génération de texte d'Elon Musk trop dangereuse pour être rendue publique
    Par Stan Adkens dans le forum Intelligence artificielle
    Réponses: 18
    Dernier message: 12/06/2020, 19h41
  3. Réponses: 4
    Dernier message: 24/04/2019, 17h43
  4. Réponses: 47
    Dernier message: 08/08/2018, 12h24
  5. Réponses: 10
    Dernier message: 25/07/2017, 11h32

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo