IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #381
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    Septembre 2011
    Messages
    106
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2011
    Messages : 106
    Points : 151
    Points
    151
    Par défaut
    J'ai toujours cru que l'achat de Twitter était une diversion pour vendre des actions Tesla sans créer une panique sur le titre.
    Mais si le fruit de la vente des actions Tesla se trouve bloqué dans Twitter, quel intérêt ?

    Pourquoi un tel retournement ? La perspective de perte du procès qui s'est transformé en quasi certitude ?

  2. #382
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    Septembre 2011
    Messages
    106
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2011
    Messages : 106
    Points : 151
    Points
    151
    Par défaut
    Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
    Je pense que gagner la présidentielle rapporte largement cette somme...
    Je ne suis pas sûr de comprendre cette phrase

  3. #383
    Expert éminent
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro
    Responsable d'équipe développement
    Inscrit en
    Mai 2004
    Messages
    2 418
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable d'équipe développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2004
    Messages : 2 418
    Points : 7 295
    Points
    7 295
    Par défaut
    Aux usa, gagner l election c'est mettre tous ses amis et leurs entreprises en contrat avec l'état fédéral

    Il y a énormément d'argent à gagner.

    Au point que 44 milliard représente une petite somme

  4. #384
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 256
    Points
    66 256
    Par défaut Elon Musk aurait l'intention de détruire Twitter pour le transformer en WeChat, le chat chinois
    Elon Musk aurait l'intention de détruire Twitter pour le transformer en WeChat, le chat chinois
    soit une application permettant de tout faire, de la messagerie aux paiements électroniques

    Après la volte-face inattendue d'Elon Musk au sujet du rachat de Twitter inc., le milliardaire a relancé mardi le débat sur ce qu'il ferait de l'entreprise de médias sociaux maintenant que cette dernière lui appartient. Musk a déclaré que le rachat de Twitter devrait accélérer ses plans personnels pour la création d'une application appelée "X" qu'il décrit comme "une application tout-en-un". Cela rappelle les précédentes déclarations de Musk au sujet de WeChat de Tencent présentant les mêmes caractéristiques et permettant aux utilisateurs de communiquer, s'informer, s'envoyer de l'argent, acheter ou vendre sur Internet, prendre un rendez-vous pour divorcer, etc.

    Sans donner trop de détails sur ses motivations, Musk a préféré éviter le procès contre Twitter et a finalement décidé d’honorer l’accord de 44 milliards de dollars qu'il a signé en avril 2022 pour racheter le réseau social et en devenir l'unique propriétaire. Bien sûr, cette décision a surpris plus d'un, car Musk avait suspendu l'accord en juillet dernier, alléguant que Twitter lui avait menti au sujet du nombre de faux comptes sur la plateforme. Musk était convaincu que le nombre de bots est supérieur aux 5 % avancés par réseau social, mais n'a pas réussi à le prouver, ses propres estimations ayant consolidé les chiffres de l'entreprise.

    Désormais, tout le monde est suspendu aux lèvres de Musk, souvent qualifié de mégalomane en raison de ses déclarations et de ses agissements, afin qu'il donne une idée de la direction que Twitter prendra à l'avenir. Eh bien ! Musk ne s'est pas fait attendre longtemps, car dès mardi matin, il a parlé d'une application appelée "X", une idée qu'il développe en ces termes : "the everything app". D'après les commentaires passés du milliardaire, ce service pourrait ressembler à la "super-application" chinoise WeChat. Il n'a pas fourni beaucoup de détails au-delà d'un tweet d'une phrase, mais il est un fervent admirateur de l'application de Tencent.

    Nom : erer.png
Affichages : 6794
Taille : 44,0 Ko

    À sa sortie en 2011, WeChat n'était qu'une simple application mobile de messagerie textuelle et vocale. Cependant, il a rapidement évolué pour devenir une application permettant au Chinois de faire presque tout en ligne, soit une sorte de mini-Internet utilisé quotidiennement par plus d'un milliard de personnes. Musk a songé à voix haute à rendre Twitter plus utile, indiquant qu'il souhaitait qu'il ressemble davantage à WeChat et à TikTok, le service de partage de vidéos de ByteDance qui a pris son essor aux États-Unis. Le milliardaire a également établi un parallèle avec d'autres "super applications", très répandues dans certaines régions d'Asie.

    Il s'agit d'applications qui permettent aux utilisateurs d'avoir accès à toute une série de services allant des communications à l'appel d'un VTC. WeChat est parfois décrit comme étant à la fois Facebook, Twitter, Snapchat et PayPal. Ailleurs en Asie, les gens ont également adopté en masse des applications telles que Grab à Singapour et en Malaisie, ou Line au Japon. Au départ, Grab était surtout connu comme un fournisseur de services de covoiturage, tandis que Line a gagné en popularité en tant qu'application de messagerie, mais les deux se sont depuis considérablement diversifiées pour offrir d'autres fonctionnalités.

    « L'achat de Twitter est un accélérateur pour créer X, l'application tout-en-un », a tweeté Musk mardi. Il n'a pas caché son désir d'imiter le succès de WeChat. En juin, lors d'une réunion publique avec les employés de Twitter, il a comparé le potentiel de l'entreprise américaine à celui du service omniprésent de Tencent en Chine. « Je pense qu'un objectif important pour Twitter serait d'essayer d'inclure la plus grande partie du pays ou si possible la plus grande partie du monde. En Chine, vous vivez essentiellement sur WeChat parce que l'application est tellement utilisable et utile à la vie quotidienne », a déclaré l'homme d'affaires.

    « Je pense que si nous pouvons atteindre cela, ou même nous en approcher chez Twitter, ce serait un immense succès », a-t-il ajouté. En résumé, voici cinq aspects de WeChat qui pourraient servir de modèle à Musk :

    1. C'est bien plus qu'un média social. Véritable super-application, des centaines de millions de personnes utilisent WeChat chaque jour pour réserver un trajet en voiture, faire une réservation au restaurant ou commander de la nourriture. Cela est possible grâce à un réseau dynamique de "mini-programmes" ou d'applications légères qui se connectent directement à l'interface de WeChat ;
    2. WeChat est un titan de la fintech, l'un des plus grands réseaux de paiement et de finance en ligne de Chine. Les utilisateurs s'envoient de l'argent, paient des biens et des services, et empruntent même de l'argent ;
    3. C'est l'un des portails d'information et de divertissement les plus populaires du pays. Comme aux États-Unis, de nombreux jeunes utilisateurs s'informent de plus en plus par le biais de leurs fils d'actualité sur les médias sociaux, mais c'est encore plus vrai en Chine ;
    4. les entreprises s'en servent également. L'économie des mini-programmes WeChat représente environ 240 milliards de dollars et a connu une croissance d'environ 12,5 % pour atteindre 450 millions d'utilisateurs en 2021 ;
    5. en bref, WeChat fonctionne comme un service tout-en-un, combinant les utilisations d'applications comme Facebook, Twitter, Uber, Instagram et Substack.


    En outre, Musk a comparé ses ambitions pour Twitter à la vision qu'il avait pour l'application X. Ce nom fait en effet allusion à X.com, une société de banque en ligne qu'il a lancée en novembre 1999 et qui deviendra PayPal en 2001. Musk a d'ailleurs racheté le nom de domaine "X.com" en 2017. Pour l'instant, Musk n'a pas encore exposé ses plans pour X. Mais les analystes estiment qu'il devra relever de nombreux défis. Tout d'abord, la concurrence est féroce. Ivan Lam, analyste principal chez Counterpoint Research, a déclaré les applications comme Facebook, YouTube et TikTok essaient tous désormais de devenir des super-applications.

    Nom : dcfv.png
Affichages : 4764
Taille : 33,6 Ko

    « Pour devenir une super-application, c'est en fait très difficile », note-t-il. Xiaofeng Wang, analyste principal chez Forrester Research qui se concentre sur le marketing numérique et les stratégies d'engagement en Asie-Pacifique, a fait écho à ce point de vue. Elle a également indiqué que l'industrie n'a fait que devenir plus saturée ces dernières années. « Lorsque WeChat a lancé pour la première fois des services étendus au-delà du social, il n'y avait pas encore tant de concurrents établis dans des activités connexes. Par exemple, lorsque WeChat Pay a été lancé, il n'y avait pas encore de services de paiement mobile bien établis en Chine », a-t-elle déclaré.

    Pendant ce temps, aux États-Unis, il y a déjà PayWave, Apple Pay, Google Pay, PayPal, Venmo. Selon Wang, les entreprises qui tentent de s'implanter dans ce secteur risquent également de se heurter à l'opposition des responsables politiques. « L'environnement réglementaire plus souple de la Chine à l'époque a donné aux sociétés Internet comme Tencent et Alibaba plus de latitude pour s'étendre à un large éventail d'activités. WeChat en a bénéficié et est devenu une super-application. Ce serait beaucoup plus difficile aujourd'hui, étant donné les réglementations antimonopoles plus strictes en Chine », a-t-elle déclaré.

    Selon Wang, il serait certainement plus difficile pour Twitter ou le futur X de faire cela aux États-Unis. Cependant, le principal défi consiste peut-être à essayer d'être tout pour tout le monde. Lam a fait remarquer que plusieurs "super-applications" à succès ont généralement ciblé des publics spécifiques, ce qui facilite l'adaptation d'une suite de services à leurs besoins. Cela serait difficile à reproduire à l'échelle mondiale, et pourrait signifier que Twitter ou X devraient également se concentrer sur certaines régions pour décoller. Musk semble être conscient des différents aspects de la chose et a reconnu la difficulté de la tâche.

    Mardi, un utilisateur de Twitter a affirmé qu'"il aurait été plus facile de démarrer l'application X à partir de zéro", ce qui a incité Musk à répondre que Twitter était un élément important du plan. « Twitter accélère probablement X de 3 à 5 ans, mais je peux me tromper », a écrit Musk. Wang a déclaré que les recherches de Forrester avaient montré qu'il existait des différences fondamentales dans la façon dont les utilisateurs occidentaux et chinois considéraient les médias sociaux, ce qui rendait plus difficile pour les entreprises occidentales "d'établir le même niveau de confiance".

    Ainsi, il pourrait être beaucoup plus difficile de créer une super-application comme WeChat en Occident. Enfin, il est important de noter qu'il y a un point sur lequel Musk, qui se présente comme un défenseur des libertés sur Internet, ne s'inspirerait probablement pas. WeChat est fortement surveillé et censuré : des armées de modérateurs humains et informatiques veillent à ce qu'il n'y ait pas de contenu jugé indésirable par le parti communiste au pouvoir. Cela va des messages obscènes à la dissidence et à la critique du gouvernement.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la direction probable que Musk pourrait donner à Twitter ?
    Pensez-vous que Musk pourrait réussir à transformer Twitter en un équivalent de WeChat aux États-Unis ?
    Selon vous, quels pourraient être les avantages de la mise en œuvre d'un tel projet ? Y aurait-il des inconvénients ?

    Voir aussi

    Elon Musk fait volte-face et indique à Twitter qu'il est disposé à racheter le réseau social au prix d'origine, les actions de Twitter bondissent de 22% suite à cette annonce

    Twitter affirme que les experts en mégadonnées d'Elon Musk n'ont pas confirmé les allégations sur les faux comptes, et demande au tribunal de sanctionner Musk pour manque de transparence

    Musk prétend qu'il y a eu "conspiration entre les dirigeants de Twitter" pour tromper le public, sa contre-plainte fait état de "nombreuses raisons indépendantes suffisantes" pour rompre l'accord

    Elon Musk au personnel de Twitter : les employés « exceptionnels » pourront travailler à distance, Twitter doit ressembler davantage à WeChat et TikTok pour atteindre un milliard d'utilisateurs
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #385
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Je prend le pari.

    Elon Musk, va être contraint d'acheter ce nid à merde, en stade terminal d'un cancer, qu'est Twitter.

    Et une fois qu'il va être devant son pc, le soir, chez lui au chaud, avec les accès admin à la BDD, aux back/front office, un sentiment nouveau va lui titiller l'oreille : perdre foi en l'humanité.

  6. #386
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    Septembre 2014
    Messages
    208
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2014
    Messages : 208
    Points : 726
    Points
    726
    Par défaut
    Il peut l'acheter et effacer la base de données et bannir tous les utilisateurs, ça rendra service à l'humanité pour devenir peut être un jour une espèce interstellaire.

  7. #387
    Nouveau membre du Club

    Femme Profil pro
    Chargé de référencement
    Inscrit en
    Octobre 2022
    Messages
    11
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de référencement
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2022
    Messages : 11
    Points : 28
    Points
    28
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    C'est une bonne idée mais c'est tellement difficile de la réaliser, car je pense pas que ça nous dérange de naviguer d'une application a une autre. Exemple je pense qu'on est beaucoup à avoir différé réseaux sociaux comme Facebook, snap, Insta, tiktok. Pourtant souvent le même contenu est partagé sur tous les réseaux, mais ça nous empêche pas d'être sur une plusieurs plateforme.
    d'un autre côté je pense que Facebook commence à être vieux c'est un avis personnel je n'y vais presque jamais dessus, et je pense qu'on est beaucoup à moins s'y intéresser.

  8. #388
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 685
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 685
    Points : 1 376
    Points
    1 376
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Citation Envoyé par Locabimp Voir le message
    C'est une bonne idée mais c'est tellement difficile de la réaliser, car je pense pas que ça nous dérange de naviguer d'une application a une autre.
    C'est vrai, mais sa réputation est , pour le moment assez bonne chez les gens de droite. Et les gens choisissent ces services en fonction de la façon dont ils seront traités. Par exemple, Paypal et Pantreon ont des pratiques discriminatoire pour les gens de droite. Bing n'a jamais réussi à décoller parce qu'il est associé à Micro$oft. Et Facebook est de plus en plus pestiféré. Et Google a également le même problème.

    Il y avait de bonne idée dans le lot. Mais les gens sont de plus en plus conscients qu'ils sont espionnés par Google. Et refusent ses applications.



    Les tech-medias ont voulu faire de la politique. Et cela les rattrape. Et Elon va ramasser la clientèle de droite. Car il est sans opposition, à droite.

  9. #389
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    Février 2014
    Messages
    86
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : Février 2014
    Messages : 86
    Points : 467
    Points
    467
    Par défaut
    Citation Envoyé par Locabimp
    C'est une bonne idée mais c'est tellement difficile de la réaliser, car je pense pas que ça nous dérange de naviguer d'une application a une autre. Exemple je pense qu'on est beaucoup à avoir différé réseaux sociaux comme Facebook, snap, Insta, tiktok. Pourtant souvent le même contenu est partagé sur tous les réseaux, mais ça nous empêche pas d'être sur une plusieurs plateforme.
    d'un autre côté je pense que Facebook commence à être vieux c'est un avis personnel je n'y vais presque jamais dessus, et je pense qu'on est beaucoup à moins s'y intéresser.
    Pour moi au contraire, je préfère avoir des appli spécialisées. Ne fusse que pour ne pas avoir tout mes œufs dans le même panier, qu'une société n'aie pas toutes mes données, que je puisse changer facilement si il m'en prend l'envie et puis a mon avis la sécurité est également meilleur.

  10. #390
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 113
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 113
    Points : 3 417
    Points
    3 417
    Par défaut
    Musk rentre dans la cours des grands, il veut faire de la concurrence à Facebook (qui est en plein déclin) et Google qui ont probablement les memes ambitions.
    D'un coté ça me réjoui de voir les grands se bouffer le nez.
    De l'autre ça risque de mettre un gros coup de boost à ces projets, il n'y aura de la place que pour un.
    Je pense que Google a une sérieuse longueur d'avance et des autres activités qui peuvent couvrir les risques pris pendant cette période.
    Je ne suis pas sur que l'empire Musk ai tant de gras pour tenir le marathon qui s'annonce.

    Voir scénario plus inquiétant encore pour Musk : Google (News, communication, planning) , Amazon (achat) et Facebook (réseaux sociaux) qui se font relativement peu d'ombre entre eux entrent en partenariat pour regrouper leurs services dans une meme plateforme/application pour rendre X obsolète dès sa sortie.

    Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
    Et une fois qu'il va être devant son pc, le soir, chez lui au chaud, avec les accès admin à la BDD, aux back/front office, un sentiment nouveau va lui titiller l'oreille : perdre foi en l'humanité.
    Je pense qu'il a perdu foi en l'humanité depuis longtemps et qu'il joue au monopoly avec nous.

  11. #391
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    Janvier 2016
    Messages
    188
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2016
    Messages : 188
    Points : 818
    Points
    818
    Par défaut
    Je serais curieux de savoir combien d'actions Twitter il a acheté avant l'annonce et vendu après l'annonce...

  12. #392
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    il veut faire de la concurrence à Facebook (qui est en plein déclin)
    J'entends très souvent cet argument,
    pourtant, dans les entreprises avec lesquels je bosse, Facebook n'a jamais aussi bien marché, car les 3/4 des gens qui viennent vers eux dans le cadre de leur business, le font via Facebook.

    Facebook est encore très présent dans la population à partir de 30 ans.
    Tu as sûrement raison sur la population ayant moins de 30 ans, mais de ce que je vois, il reste au minimum une 30 à 40 aine d'années de prospérité à ce site avant un réel déclin et rien ne dit d'ici là (hélas), que Facebook n'aura pas muté en un autre succès.

  13. #393
    Expert éminent sénior
    Avatar de Mat.M
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Novembre 2006
    Messages
    8 360
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2006
    Messages : 8 360
    Points : 20 376
    Points
    20 376
    Par défaut
    Citation Envoyé par GATEN Voir le message
    J'ai toujours cru que l'achat de Twitter était une diversion pour vendre des actions Tesla sans créer une panique sur le titre.
    je suis entièrement d'accord avec cette remarque.
    Concrètement et financièrement parlant, si la transaction se fait comment Elon Musk va-t-il faire pour racheter Twitter ? Va-t-il vendre des actifs ?

  14. #394
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 436
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 436
    Points : 197 395
    Points
    197 395
    Par défaut Twitter voudrait s'assurer qu'Elon Musk ne tente plus de rompre l'accord de fusion
    Twitter voudrait s'assurer qu'Elon Musk ne tente plus de rompre l'accord de fusion,
    le financement par emprunt de Musk est le point clé dans les pourparlers pour mettre fin aux litiges et finaliser la fusion

    Elon Musk a finalement décidé d’honorer l’accord qu’il a signé en avril 2022 malgré le conflit avec Twitter qui dure déjà depuis plusieurs mois. Elon Musk a proposé au réseau social de boucler le rachat dans les termes initialement convenus, c'est-à-dire 54,20 dollars par action, ce qui représente environ 44 milliards de dollars en tout. Une situation qui pourrait en surprendre plus d'un étant donné qu’Elon Musk prépare son procès contre le réseau social en pointant entre autres le pourcentage de bots qui serait supérieur aux 5% avancés par Twitter.

    Dans un communiqué sur sa plate-forme, Twitter indique : « Nous avons reçu la lettre que les représentants de Musk ont déposée auprès de la SEC. L’intention de l’entreprise est de conclure la transaction à 54,20 $ par action ». Ladite lettre est consultable publiquement.

    Voici le contenu de la lettre, rendu public par la SEC, l'organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers :

    Au nom de X Holdings I, Inc., X Holdings II, Inc. et Elon R. Musk (les « Parties Musk »), nous vous écrivons pour vous informer que les Parties Musk ont ​​l'intention de procéder à la clôture de la transaction envisagée par la Merger Agreement du 25 avril 2022, selon les termes et sous réserve des conditions qui y sont énoncées et dans l'attente de la réception du produit du financement par emprunt envisagé, à condition que la Delaware Chancery Court suspende immédiatement l'action, Twitter contre Musk, et Al. (« l'Action ») et ajourne le procès et toutes les autres procédures y afférentes en attendant cette clôture ou une nouvelle ordonnance de la Cour.

    Les Parties Musk fournissent cet avis sans reconnaissance de responsabilité et sans renonciation ou préjudice à l'un de leurs droits, y compris leur droit de faire valoir les défenses et les demandes reconventionnelles en cours dans l'Action, y compris dans le cas où l'Action n'est pas suspendue, que Twitter échoue ou refuse de se conformer à ses obligations en vertu de l'accord de fusion du 25 avril 2022 ou si l'opération envisagée par celui-ci échoue autrement.
    Nom : Elon.png
Affichages : 3287
Taille : 26,1 Ko

    Twitter voudrait des garanties

    Elon Musk pourrait être le propriétaire de Twitter d'ici la semaine prochaine, mais les parties doivent d'abord résoudre quelques désaccords. Musk a déclaré à Twitter cette semaine qu'il était prêt à honorer leur accord initial dans le but d'éviter un procès qu'il risquait de perdre. Pourtant, mercredi, les représentants de Musk et Twitter étaient toujours en désaccord sur les termes d'un accord qui pourrait mettre fin au litige.

    « Les points d'achoppement comprennent ce qui serait exigé des deux parties pour que le litige concernant l'accord bloqué soit abandonné et si la conclusion de l'accord dépendrait de la réception par M. Musk du financement par emprunt nécessaire », a écrit le Wall Street Journal, citant des personnes familières avec les discussions.

    Selon le New York Times, Twitter « a demandé des assurances sur la manière dont les deux parties pourraient garantir la fermeture et une réaffirmation des détails du contrat précédemment convenu. Il envisage également des options telles que la supervision par un tribunal du processus de clôture et la demande à Musk de payer des intérêts pour compenser les retards ».

    Pourtant, l'analyste de Wedbush Securities, Dan Ives, a déclaré à Barron's que « Musk devrait posséder Twitter d'ici la semaine prochaine », avec des « ralentissements minimes » empêchant la fermeture. Un rapport de The Information indique également que le revirement de Musk « pourrait signifier qu'il prendra en charge la société de médias sociaux dès la semaine prochaine ».

    Une grande partie des travaux préparatoires à la conclusion de la transaction ont déjà été posés, malgré la tentative de plusieurs mois de Musk de se retirer de l'accord de 44 milliards de dollars. Musk et Twitter ont convenu d'un contrat de fusion en avril, et les actionnaires de Twitter ont approuvé l'accord d'achat de 54,20 $ par action le mois dernier.

    Procès toujours en cours*; le juge envisage de sanctionner Musk

    Musk et Twitter auraient convenu de reporter la déposition de Musk, qui était prévue pour hier. Le procès doit toujours commencer dans moins de deux semaines, comme l'a noté la juge de la Cour de la chancellerie du Delaware, Kathaleen McCormick, dans une décision rendue le 5 octobre.

    « Les parties n'ont pas déposé de stipulation pour suspendre cette action, et aucune partie n'a demandé de suspension. Je continue donc de faire pression vers notre procès qui doit commencer le 17 octobre 2022 », a écrit McCormick.

    La décision concernait une requête Twitter demandant des sanctions contre Musk « relatives à la production prétendument déficiente des SMS et autres messages instantanés vers et depuis Elon Musk », a expliqué McCormick.

    Citation Envoyé par Kathaleen McCormick
    Je présume que le lecteur connaît le contexte factuel de ce différend, et je passerai à une discussion des questions soulevées dans la motion.

    La septième motion de découverte du demandeur se concentre sur deux types de messages*: les messages texte traditionnels (SMS) et les messages envoyés à l'aide de la plate-forme Signal. En ce qui concerne les messages texte, le demandeur avance trois arguments principaux. Premièrement, les défendeurs ont déraisonnablement frustré la tentative du demandeur de vérifier l'adéquation de la production des défendeurs. Deuxièmement, il manque des messages dans la production des défendeurs qui ont été produits par des tiers ou qui apparaissent dans les journaux téléphoniques de Musk. Troisièmement, il y a des lacunes dans la production des défendeurs à des moments critiques où il semble probable que Musk communiquait par SMS.

    En ce qui concerne Signal, le demandeur fait valoir que Musk a envoyé ou reçu des messages Signal pendant la période pertinente et que leur suppression ou leur non-production équivaut à une spoliation passible de sanctions.

    Le premier argument du demandeur soulève des questions qui ont pour la plupart été évoquées. Par exemple, ils disent que le premier lot de journaux téléphoniques des défendeurs était incomplet*; les accusés l'ont concédé, mais déclarent que ces registres incomplets étaient préliminaires et ont été produits "dans l'intérêt du temps". Étant donné que seulement deux jours ouvrables se sont écoulés entre mon ordonnance obligeant les défendeurs à produire les journaux et la production préliminaire, et le fait que les journaux étaient conservés par un tiers, l'explication des défendeurs est crédible.

    Le demandeur note également que les défendeurs ont imposé des conditions et des retards déraisonnables à sa production des journaux, invoquant des problèmes de confidentialité. La préoccupation déclarée des défendeurs en matière de confidentialité était que les dossiers contiennent les numéros de téléphone personnels de parties non liées. Les défendeurs n'ont cependant pas expliqué pourquoi les numéros de téléphone sont si sensibles que la désignation «*hautement confidentiel*» décrite dans la clause de confidentialité des parties est inadéquate à la tâche. La tentative des accusés de conditionner la production à des protections de confidentialité supplémentaires était déraisonnable, mais c'est derrière nous.

    Les défendeurs ont finalement produit une copie complète des enregistrements téléphoniques de Musk sur un portail en ligne, que le demandeur déclare ne pas pouvoir "imprimer, trier, annoter ou intégrer de toute autre manière... dans ses enregistrements de découverte plus larges". La question est en grande partie sans objet, mais dans la mesure où les défendeurs n'ont pas encore produit un journal téléphonique que le demandeur est en mesure d'imprimer, de trier, d'annoter et d'intégrer dans ses efforts de découverte plus larges, les défendeurs sont tenus de le faire.
    McCormick a conclu que plusieurs des « déficiences ne justifient pas de sanctions contre les défendeurs pour défaut de produire des messages texte réactifs ». Mais elle n'a pas exclu les sanctions pour l'échec apparent de Musk à produire des messages Signal, écrivant :

    Citation Envoyé par Kathaleen McCormick
    Il est raisonnable de déduire des représentations des défendeurs et de l'absence apparente de messages Signal dans leur production jusqu'à présent que Musk a utilisé la fonction de suppression automatique de Signal. Les défendeurs déclarent qu'ils ont "enquêté sur la possibilité de restaurer les messages Signal envoyés ou reçus pendant la période de découverte demandée et ont déterminé qu'il n'était pas possible de le faire".

    Je suis obligé de conclure qu'il est probable que les dépositaires des défendeurs aient autorisé la suppression automatique des communications de signal réactives entre eux et éventuellement d'autres, et que ces communications soient irrémédiablement perdues. À ce stade, je ne sais pas si les suppressions ont eu lieu lorsque les défendeurs étaient tenus de conserver les documents. (Les défendeurs fixent la date à laquelle ils étaient tenus de conserver au 13 mai, mais Musk a été nommé défendeur dans une action concernant la transaction Twitter qui a été déposée le 6 mai.)

    Si les défendeurs ont supprimé des documents après avoir été tenus de les conserver, un recours est approprié, mais le recours approprié n'est pas clair pour moi à ce stade. Je réserverai ma décision concernant la demande de sanctions du demandeur, y compris les inférences défavorables, en attendant le briefing après le procès, lorsque j'aurai une meilleure compréhension du dossier.
    Financement par la dette

    La lettre de Musk à Twitter cherchant à conclure l'accord initial indiquait que son offre était en attente de réception du financement par emprunt. Un rapport de Reuters a déclaré le 5octobre que les pourparlers de financement que Musk avait eus avec Apollo Global Management et Sixth Street Partners « se sont terminés il y a des mois à peu près au moment où Musk a commencé à avoir des doutes sur l'accord ».

    Cette complication à elle seule ne devrait cependant pas faire échouer l'affaire. Dans la plainte de Twitter contre Musk, il est déclaré: « L'accord est soutenu par des engagements hermétiques en matière de dette et de capitaux propres. Musk a personnellement engagé 33,5 milliards de dollars ».

    L'article de Reuters a déclaré que « Musk devrait fournir une grande partie des 44 milliards de dollars grâce aux fonds qu'il a levés en vendant sa participation dans le constructeur de véhicules électriques Tesla et en s'appuyant sur le financement par actions de grands investisseurs tandis que les grandes banques se sont engagées à fournir 12,5 milliards de dollars de financement par la dette ».

    Le rapport du New York Times sur les négociations de cette semaine décrit cependant quelques problèmes potentiels :

    Une question clé est de savoir si Musk essaiera de rendre l'accord conditionnel au financement par emprunt. Selon les termes de l'accord initial, il peut se retirer en payant des frais de rupture de 1 milliard de dollars si cela ne se matérialise pas.

    Les banques pourraient faire valoir que les bouffonneries de Musk ont suffisamment endommagé Twitter pour être qualifiées d'effet négatif matériel, les laissant s'en aller. Il pourrait même essayer de déjouer son propre accord, par exemple en ne signant pas la lettre requise certifiant que Twitter est solvable.
    Si le financement par emprunt s'effondre et que l'affaire se poursuit jusqu'au procès, McCormick pourrait conclure que Musk n'a pas fait assez d'efforts pour financer l'accord. McCormick a ordonné à un acheteur réticent de conclure un accord dans une affaire similaire, statuant en avril 2021 que le défendeur Kohlberg & Company « n'a pas déployé tous les efforts raisonnables pour obtenir un financement par emprunt sur la base des termes de la DCL (Debt Commitment Letter) ». McCormick a accordé une « performance spécifique » - le même recours recherché par Twitter contre Musk - forçant Kohlberg à finaliser l'achat de DecoPac.

    Source : cour de la chancellerie du Delaware

    Et vous ?

    Quelle lecture en faites-vous ?
    Comprenez-vous la position de Twitter qui craint d'assister à un retournement de situation de la part d'Elon Musk sur la question du financement par emprunt ?
    Partagez-vous le point de vue des analystes qui pensent qu'Elon Musk sera à la tête de Twitter la semaine prochaine ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  15. #395
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 436
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 436
    Points : 197 395
    Points
    197 395
    Par défaut La juge retarde le procès opposant Elon Musk à Twitter et leur donne trois semaines pour achever la fusion
    La juge retarde le procès opposant Elon Musk à Twitter et leur donne trois semaines pour achever la fusion,
    malgré l'opposition de Twitter à cette requête

    Elon Musk a critiqué Twitter pour ne pas avoir immédiatement abandonné son procès contre lui et a demandé au juge de surseoir à l'affaire parce que « Twitter ne prendra pas un "oui" pour une réponse ».

    Musk ayant déclaré à Twitter cette semaine qu'il était à nouveau disposé à honorer son accord initial, la société cherche sans surprise à s'assurer que Musk ne rompra pas à nouveau le contrat de fusion avant d'accepter de suspendre le litige. Musk, qui avait précédemment tenté de retarder le procès jusqu'en 2023, a accusé Twitter de ne pas avoir agi assez rapidement dans un dépôt au tribunal fait par ses avocats :

    Citation Envoyé par Avocats Elon Musk
    Cette Cour a ordonné la tenue d'un procès accéléré sur la seule demande équitable de Twitter pour réparation selon laquelle les défendeurs "exécutent spécifiquement leurs obligations en vertu de l'accord de fusion et consomment la clôture conformément aux termes de l'accord de fusion". Les accusés ont accepté de faire exactement cela. Ils ont déclaré qu'ils étaient disposés à conclure la transaction à 54,20 $, les parties au financement par emprunt travaillent en coopération pour financer la clôture, et la clôture est prévue le ou vers le 28 octobre 2022. En conséquence, il n'est pas nécessaire de procéder à un procès accéléré pour obliger les défendeurs à faire ce qu'ils font déjà et cette action est désormais sans objet. « Les tribunaux du Delaware ne traitent pas des" désaccords qui n'ont pas d'impact actuel significatif ».

    Pourtant, Twitter ne prendra pas un "oui" pour une réponse. Étonnamment, ils ont insisté pour poursuivre ce litige, mettant imprudemment l'accord en danger et jouant avec les intérêts de leurs actionnaires. Procéder à un procès n'est pas seulement un énorme gaspillage de ressources judiciaires, cela sapera la capacité des parties à conclure la transaction. Ne pas suspendre le litige enverrait un signal au marché que, malgré l'engagement des défendeurs à s'acquitter de leurs obligations en vertu de l'accord de fusion et de la lettre d'engagement de participation, Twitter demande à la Cour d'empêcher la transaction d'avancer. Au lieu de permettre aux parties de se concentrer sur l'obtention du financement par emprunt nécessaire pour réaliser la transaction et se préparer à une transition de l'entreprise, les parties resteront plutôt distraites en achevant la découverte et un procès inutile.
    Le dossier demande à la juge Kathaleen McCormick de la Cour de chancellerie du Delaware « de suspendre cette action et de supprimer le procès du 17 octobre du calendrier de la Cour en raison de l'évolution des circonstances qui ont effectivement motivé cette action ». Le dossier de Musk indique également que la fusion est sur le point de se conclure le ou vers le 28 octobre.

    Bien qu'un sursis ne clôturerait pas le procès, Twitter ne veut probablement pas annuler la date prévue du procès jusqu'à ce qu'il soit plus certain que la fusion sera achevée.

    Le financement par emprunt serait un point d'achoppement dans les négociations. La lettre d'Elon Musk à Twitter plus tôt cette semaine indiquait que son offre d'honorer l'accord initial était en attente de la réception du financement par emprunt.

    Musk a lui-même engagé jusqu'à 33,5 milliards de dollars. Son dossier indique qu'il n'y aura aucun problème pour terminer le financement pour le reste du prix d'achat de 44 milliards de dollars :

    Citation Envoyé par Avocats d'Elon Musk
    Bien au contraire, les avocats des parties au financement par emprunt ont indiqué que chacun de leurs clients est prêt à honorer ses obligations en vertu de la lettre d'engagement de dette bancaire aux termes et sous réserve de la satisfaction des conditions qui y sont énoncées. Nous avons donc conseillé Twitter, encore une fois en vain. Non seulement les spéculations sans fondement de Twitter ont été réfutées par les banques elles-mêmes, mais toutes les affirmations théoriques que Twitter pourrait concocter sur la base d'un éventuel échec de financement qui ne s'est pas produit ne sont pas fondées, ce qui les rend bien en dehors de la portée du procès qui doit commencer dans onze jours.
    Avec une clôture le 28 octobre, « les actionnaires recevraient leurs paiements beaucoup plus rapidement que ce qui serait possible si Twitter procédait à un procès et gagnait, gagnait à nouveau en appel, et ensuite seulement procédait d'abord au financement et à la clôture », indiquent les avocats d'Elon Musk.

    Nom : Elon.png
Affichages : 2870
Taille : 26,1 Ko

    La juge accepte de reporter le procès de trois semaines

    La juge de la Cour de chancellerie du Delaware, Kathaleen McCormick, a accordé la demande de suspension d'Elon Musk dans une ordonnance qui donne aux parties trois semaines pour négocier et conclure la fusion. Le procès ne commencera pas le 17 octobre comme prévu et serait entièrement annulé si la fusion se clôt d'ici la fin de ce mois. Si les pourparlers échouent, un procès serait prévu en novembre.

    Citation Envoyé par Kathaleen McCormick
    Les défendeurs et les demandeurs reconventionnels Elon R. Musk, X Holdings I, Inc. et X Holdings II, Inc. (collectivement, les «défendeurs») ont convenu de conclure l'accord et le plan de fusion datés du 25 avril 2022, et ils ont décidé de suspendre cette action à la lumière de leur accord. Les défendeurs ont déclaré que « la clôture est prévue le ou vers le 28 octobre 2022 ». Le demandeur Twitter, Inc. s'oppose à la requête au motif que l'accord des défendeurs ne garantira pas que la transaction se clôture assez rapidement.

    Cette action est suspendue jusqu'au 28 octobre 2022 à 17 heures, pour permettre aux parties de conclure la transaction. Si la transaction n'est pas clôturée à 17 h le 28 octobre 2022, les parties ont pour instruction de me contacter par courriel le soir même pour obtenir les dates du procès de novembre 2022.
    Les plaintes d'Elon Musk au sujet des comptes spam n'ont abouti à rien

    Quelques semaines après que Musk a accepté cet accord, valorisant Twitter à 44 milliards de dollars, il a rapidement tenté de se retirer, informant officiellement la société en juillet de son intention de résilier l'accord. Avant cela, dans une lettre adressée à Twitter en juin, le milliardaire a réitéré sa demande de détails sur les comptes de robots et a déclaré qu'il se réservait tous les droits de mettre fin à la fusion, car la société était en « violation substantielle manifeste » de ses obligations en ne lui fournissant pas les informations :

    « M. Musk n'est pas d'accord avec les caractérisations de la lettre du 1er juin de Twitter. Twitter a, en effet, refusé de fournir les informations que M. Musk a demandées à plusieurs reprises depuis le 9 mai 2022 pour faciliter son évaluation des spams et des faux comptes sur la plateforme de l'entreprise. La dernière offre de Twitter de simplement fournir des détails supplémentaires concernant les propres méthodologies de test de l'entreprise, que ce soit par le biais de documents écrits ou d'explications verbales, équivaut à refuser les demandes de données de M. Musk. L'effort de Twitter pour le caractériser autrement n'est qu'une tentative d'obscurcir et de confondre le problème. M. Musk a clairement indiqué qu'il ne pensait pas que les méthodologies de test laxistes de l'entreprise étaient adéquates, il devait donc mener sa propre analyse. Les données qu'il a demandées sont nécessaires pour ce faire.

    « Comme indiqué, en vertu de divers termes de l'accord de fusion, Twitter est tenu de fournir les données et informations demandées par M. Musk dans le cadre de la réalisation de la transaction. L'obligation de Twitter de fournir des informations à M. Musk n'est pas, comme le suggère la lettre de la société du 1er juin, limitée à un "objectif très précis : faciliter la clôture de la transaction". Au contraire, M. Musk a le droit de rechercher, et Twitter est tenu de fournir, des informations et des données pour, entre autres, "toute fin commerciale raisonnable liée à la réalisation de la transaction" (section 6.4). Twitter doit également fournir une coopération raisonnable dans le cadre des efforts de M. Musk pour obtenir le financement par emprunt nécessaire à la réalisation de la transaction, notamment en fournissant les informations "raisonnablement demandées" par M. Musk (section 6.11). Les demandes de données des utilisateurs de M. Musk satisfont non seulement aux deux critères, mais répondent également à l'interprétation étroite de Twitter de l'accord de fusion, car ces informations sont nécessaires pour faciliter la clôture de la transaction.

    « En tant que propriétaire potentiel de Twitter, M. Musk a clairement droit aux données demandées pour lui permettre de préparer la transition de l'activité de Twitter vers sa propriété et de faciliter le financement de sa transaction. Pour faire les deux, il doit avoir une compréhension complète et précise du cœur même du modèle commercial de Twitter : sa base d'utilisateurs actifs. En tout état de cause, M. Musk n'est pas tenu d'expliquer pourquoi il a demandé les données ni de se soumettre aux nouvelles conditions que la société a tenté d'imposer à son droit contractuel sur les données demandées. À ce stade, M. Musk pense que Twitter refuse de manière transparente de se conformer à ses obligations en vertu de l'accord de fusion, ce qui suscite de nouveaux soupçons selon lesquels la société retient les données demandées en raison de l'inquiétude de ce que la propre analyse de M. Musk de ces données permettra de découvrir.

    « Si Twitter est confiant dans ses estimations de spam publiées, M. Musk ne comprend pas la réticence de l'entreprise à permettre à M. Musk d'évaluer ces estimations de manière indépendante. Comme indiqué dans notre correspondance précédente, M. Musk se conformera bien sûr aux restrictions prévues à la section 6.4, notamment en s'assurant que toute personne examinant les données est liée par un accord de non-divulgation, et M. Musk ne conservera ni n'utilisera autrement aucune information sensible sur le plan de la concurrence si la transaction n'est pas réalisée.

    « Sur la base du comportement de Twitter à ce jour, et de la dernière correspondance de la société en particulier, M. Musk pense que la société résiste activement et contrecarre ses droits à l'information (et les obligations correspondantes de la société) en vertu de l'accord de fusion. Il s'agit d'une violation manifeste et substantielle des obligations de Twitter en vertu de l'accord de fusion et M. Musk se réserve tous les droits en résultant, y compris son droit de ne pas réaliser la transaction et son droit de résilier l'accord de fusion ».

    Twitter a poursuivi Musk pour le forcer à procéder à l'achat. Les deux parties devaient être jugées devant le Delaware Chancery Court le 17 octobre.

    Musk a allégué que Twitter trompait le public sur la quantité de bots présents sur son service et a fait brandir cet argument comme l'une des raisons pour lesquelles il renonçait à l'accord. Lui et ses avocats ont affirmé que la société de médias sociaux trompait les investisseurs en fournissant de faux chiffres dans les documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission.

    Twitter a toutefois rétorqué que les affirmations de fraude de Musk étaient incorrectes et reposaient sur une mauvaise compréhension de la manière dont l'entreprise comptabilise les robots et les faux comptes sur sa plateforme.

    Musk a également allégué que Twitter ne lui avait pas fourni les données nécessaires liées au spam et aux bots, ce que Twitter a nié.

    Twitter a allégué que Musk cherchait une raison de se retirer de l'accord lorsque les actions de la société ont chuté parallèlement à une baisse plus large du marché global.

    Alors que Musk accuse désormais Twitter « d'envelopper la société d'un nuage inutile d'incertitude », la plainte de Twitter contre lui a déclaré que la société était confrontée à des problèmes causés par les critiques publiques de Musk et ses tentatives de rompre l'accord de fusion.

    « Les actions des accusés en dérogation à la conclusion de l'accord et le dénigrement répété de Musk à l'égard de Twitter et de son personnel créent une incertitude et un retard qui nuisent à Twitter et à ses actionnaires et les privent de leurs droits négociés. Ils exposent également Twitter à des effets néfastes sur ses opérations commerciales, les employés et le cours de l'action », a déclaré Twitter dans sa plainte.

    Au cours du processus de découverte, Musk n'a apparemment pas été en mesure d'obtenir des preuves substantielles pour étayer ses allégations de spam, ce qui rend peu probable qu'il puisse gagner au procès et contribuer sans doute à ce retournement de situation.

    Sources : décision de la juge, demande des avocats d'Elon Musk
    Images attachées Images attachées
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #396
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 842
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 842
    Points : 36 242
    Points
    36 242
    Par défaut Elon Musk peut-il sauver Twitter de l'effondrement ?
    Elon Musk peut-il sauver Twitter de l'effondrement ? Ou va-t-il juste jeter par les fenêtres 44 milliards de dollars ?
    23 % des adolescents disent utiliser ce service actuellement, contre 33 % en 2014, selon Pew

    Si l’imprévisible volte-face de Musk sur la question de l’achat de Twitter reste toujours incompréhensible pour certains, et continue de susciter des interrogations, il y a une chose sur laquelle toutes les personnes qui s'expriment sur Twitter semblent s'accorder : peu importe qui en est le propriétaire, Twitter est l'un des réseaux sociaux les plus importants au monde, « la place publique numérique où sont débattues les questions vitales pour l'avenir de l'humanité », comme l'a déclaré Elon Musk en avril dernier.

    Elon Musk a finalement décidé d’honorer l’accord qu’il a signé en avril 2022 malgré le conflit avec Twitter qui dure déjà depuis plusieurs mois. Elon Musk a proposé au réseau social de boucler le rachat dans les termes initialement convenus, c'est-à-dire 54,20 dollars par action, ce qui représente environ 44 milliards de dollars en tout. Une décision qui a surpris plus d'un étant donné qu’Elon Musk prépare son procès contre le réseau social en pointant entre autres le pourcentage de bots qui serait supérieur aux 5% avancés par Twitter.

    Oui, Twitter peut être informatif, divertissant et enragé. Pour un sous-ensemble de ses utilisateurs, Twitter est fascinant, addictif et périodiquement utile. C'est différent, cependant, d'être vital. Et, ce qui est inquiétant pour Musk ou pour quiconque possède Twitter dans un avenir proche, il y a une chance réelle que l'importance de Twitter, quelle qu'elle soit, soit en déclin permanent.

    Selon Pew reseach, un centre de recherche américain qui fournit des statistiques et des informations sociales sous forme de démographie, sondage d'opinion, analyse de contenu indique que, seuls 23 % des adolescents américains disent utiliser Twitter aujourd'hui, contre 33 % en 2014. C'est peut-être pour cette raison qu'Elon Musk lance l'idée de transformer Twitter en quelque chose d'autre. « L'achat de Twitter est un accélérateur pour créer X, l'application tout-en-un », a tweeté Musk.

    Nom : TTT.jpg
Affichages : 5860
Taille : 26,1 Ko
    Depuis 2014-15, TikTok a vu le jour ; l'utilisation de Facebook a diminué ; Instagram et Snapchat se sont développés


    Musk a parlé d'une application appelée "X", une idée qu'il développe en ces termes : the everything app. D'après les commentaires passés du milliardaire, ce service pourrait ressembler à l'application chinoise WeChat. Il n'a pas fourni beaucoup de détails au-delà d'un tweet d'une phrase, mais il est un fervent admirateur de WeChat.

    Il s'agit d'applications qui permettent aux utilisateurs d'avoir accès à toute une série de services allant des communications à l'appel d'un VTC. WeChat est parfois décrit comme étant à la fois Facebook, Twitter, Snapchat et PayPal. « Je pense que si nous pouvons atteindre cela, ou même nous en approcher chez Twitter, ce serait un immense succès », a indiqué Must.

    À sa sortie en 2011, WeChat n'était qu'une simple application mobile de messagerie textuelle et vocale. Cependant, il a rapidement évolué pour devenir une application permettant au Chinois de faire presque tout en ligne, soit une sorte de mini-Internet utilisé quotidiennement par plus d'un milliard de personnes. Musk a songé à voix haute à rendre Twitter plus utile, indiquant qu'il souhaitait qu'il ressemble davantage à WeChat et à TikTok, le service de partage de vidéos de ByteDance qui a pris son essor aux États-Unis. Le milliardaire a également établi un parallèle avec d'autres applications très répandues dans certaines régions d'Asie.

    De façon réaliste, la plupart des gens ne passent pas de temps sur Twitter. Même si l'on tient compte des utilisateurs de tous âges, Twitter n'est pas du tout aussi populaire que les autres réseaux sociaux. Certes, ses 238 millions d'utilisateurs mensuels sont éclipsés par les suspects évidents que sont Facebook, Instagram et WhatsApp, mais il est également beaucoup plus petit que Snapchat, qui compte 347 millions d'utilisateurs quotidiens, et WeChat, l'application chinoise qui se targue de compter 1,2 milliard d'utilisateurs actifs.

    Twitter reste fermement basé sur le texte à une époque où une grande partie du monde adopte les images et la vidéo. Le meilleur argument réaliste de l'importance de Twitter est peut-être celui de l'écrivain Ryan Broderick, qui le qualifie de « principal site web par lequel transite toute la culture » aux États-Unis.

    Broderick soutient que Twitter est simplement la couche supérieure des médias sociaux, principalement parce qu'il est assez facile d'y effectuer des recherches, surtout comparé à TikTok. C'est un guide vers le reste de l'Internet, pas un lieu de rencontre. Mais il est facile de comprendre pourquoi certains utilisateurs de Twitter - en particulier ceux qui travaillent dans le domaine de la politique accordent tant de valeur à Twitter. Et une grande partie de cette valeur a été réconfortée pendant la campagne et la présidence de Donald Trump.

    Mais en regardant en arrière, on peut aussi comprendre pourquoi ces cas d'utilisation ne sont pas vraiment extensibles. Les manifestants peuvent toujours utiliser Twitter pour s'organiser, mais les régimes répressifs peuvent également exiger de Twitter qu'il retire des messages, ou bien ils peuvent le restreindre ou l'éteindre complètement, ou encore jeter les utilisateurs de Twitter en prison.

    Parier que quiconque - Elon Musk compris - peut redresser une entreprise de consommation numérique en perte de vitesse est une proposition très risquée, notamment parce que cela n'a jamais été fait auparavant. Une fois que les internautes ont décidé de passer à autre chose, ils ne reviennent jamais. Voir : Myspace, AOL, Yahoo. Voir aussi : le projet de Mark Zuckerberg de créer une nouvelle entreprise de métavers pour remplacer son entreprise vieillissante Facebook.

    Source : Image

    Et vous ?


    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Elon Musk peut-il sauver Twitter de l'effondrement ? Ou va-t-il juste jeter par les fenêtres 44 milliards de dollars ?

    Voir aussi :

    Elon Musk fait volte-face et indique à Twitter qu'il est disposé à racheter le réseau social au prix d'origine, les actions de Twitter bondissent de 22% suite à cette annonce

    Elon Musk aurait l'intention de détruire Twitter pour le transformer en WeChat, le chat chinois, soit une application permettant de tout faire, de la messagerie aux paiements électroniques
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  17. #397
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Août 2022
    Messages
    755
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Août 2022
    Messages : 755
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Je vois mal comment Twitter pourrait s'effondrer, ne serait-ce que dans les 5 prochaines années, avec la base colossale de clients qu'il y a dessus ...

  18. #398
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Janvier 2014
    Messages
    1 499
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2014
    Messages : 1 499
    Points : 5 686
    Points
    5 686
    Par défaut
    L'étude montre qu'il y a bien un effondrement de l'utilisation de Twitter, et dans le monde de la tech c'est très mal vu, vu que c'est généralement une bulle spéculative basée sur de la hausse.
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  19. #399
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 113
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 113
    Points : 3 417
    Points
    3 417
    Par défaut
    Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
    Je vois mal comment Twitter pourrait s'effondrer, ne serait-ce que dans les 5 prochaines années, avec la base colossale de clients qu'il y a dessus ...
    Je suis assez d'accord, Twitter décline peut être mais je doute fort qu'il s'effondrera, il n'a pas de concurrent pour l'instant.

    TikTok, Instagram et Snapchat ne sont pas des média qui permettent des "débats", meme si Twitter est plus une cours de récré qu'une place publique.
    N'oublions pas que Twitter contient pas mal de niches scientifiques qui permettent aux concernés de faire de la veille assez facilement. Mais cette population est probablement peu interressante pour Twitter parce que peu encline à dépenser pour rien.

  20. #400
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 436
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 436
    Points : 197 395
    Points
    197 395
    Par défaut Elon Musk envisagerait de licencier jusqu'à 75% des employés de Twitter
    Elon Musk envisagerait de licencier jusqu'à 75% des employés de Twitter,
    un analyste craint qu'une réduction si drastique du personnel entraîne un « effet en cascade » qui va se répercuter sur les utilisateurs

    Environ 7 500 personnes travaillent actuellement sur Twitter et 75 % d'entre elles peuvent s'attendre à se voir montrer la porte, rapporte le Washington Post. Elon Musk, qui est en plein processus d'acquisition de la société, a déclaré aux investisseurs potentiels qu'il prévoyait des licenciements drastiques pour réduire les coûts. Musk a une date limite pour conclure l'achat de Twitter d'ici le 28 octobre. Dans un signe pour montrer que l'accord se poursuit, Twitter a gelé les récompenses en actions de ses employés. Des sources anonymes ont déclaré au Post que l'accord progressait de bonne foi.

    Des suppressions d'emplois étaient de toute façon prévues. Avant l'offre de Musk, la direction de Twitter prévoyait de remercier près d'un quart de son personnel. Les réductions du personnel prévues par Musk, qui sont plus importantes, sont « inimaginables », a déclaré l'ancien responsable des mesures de spam et de santé de Twitter. Les utilisateurs le remarqueraient probablement immédiatement, car Twitter est susceptible de subir davantage de piratages, par exemple. Musk prévoit de mettre en œuvre le classement forcé ou stack ranking (littéralement classement par pile), une pratique qui a pris fin chez Microsoft en 2013 parce qu'elle a contribué à une mauvaise culture, pour réduire les effectifs.

    Le but du stack ranking est de conduire à une amélioration progressive de la performance moyenne du collectif en exigeant que les individus soient classés ou notés par rapport à leurs collègues, mettant donc en compétition les collaborateurs entre eux. Après avoir obtenu le résultat, les employés ayant un classement au-dessus de la pile (the stack) sont ceux qui pourront obtenir des primes et l’autre partie au-dessous de la pile seront licenciés.


    Les effectifs de Twitter risquent d'être frappés par des coupes massives dans les mois à venir, quel que soit le propriétaire de l'entreprise, les interviews et les documents obtenus par le Washington Post montrent un changement susceptible d'avoir un impact majeur sur sa capacité à contrôler les contenus préjudiciables et à empêcher la crise de la sécurité des données.

    Elon Musk a déclaré aux investisseurs potentiels dans son accord pour acheter l'entreprise qu'il prévoyait de se débarrasser de près de 75% des 7 500 employés de Twitter, réduisant l'entreprise à un peu plus de 2 000 employés.

    Même si l'accord Twitter de Musk échoue (et il y a peu d'indications maintenant que ce sera le cas) de grosses coupes sont attendues : la direction actuelle de Twitter prévoit de réduire la masse salariale de l'entreprise d'ici la fin de l'année prochaine, un nombre qui signifierait le départ de près d'un quart des effectifs, selon des documents sociaux et des entretiens avec des personnes familières avec les délibérations de l'entreprise. La société prévoyait également de procéder à des coupes importantes dans son infrastructure, y compris les centres de données qui assurent le fonctionnement du site pour plus de 200 millions d'utilisateurs qui se connectent chaque jour.

    L'ampleur des coupes, qui n'ont pas été signalées auparavant, aide à expliquer pourquoi les responsables de Twitter étaient impatients de vendre à Musk : l'offre de 44 milliards de dollars de Musk, bien qu'hostile, est un ticket d'or pour l'entreprise en difficulté, aidant potentiellement sa direction à éviter des annonces douloureuses qui aurait démoralisé le personnel et peut-être paralysé la capacité du service à lutter contre la désinformation, les discours de haine et le spam.

    L'impact de ces licenciements serait probablement immédiatement ressenti par des millions d'utilisateurs, a déclaré Edwin Chen, un scientifique des données anciennement responsable des mesures de spam et de santé de Twitter et maintenant PDG de la start-up de modération de contenu Surge AI. Il a déclaré que même s'il pensait que Twitter était en sureffectif, les réductions de masse salariale proposées par Musk étaient « inimaginables » et exposeraient les utilisateurs de Twitter à des risques de piratage et d'exposition à du matériel offensant tel que la pornographie juvénile.

    Nom : musk.png
Affichages : 9860
Taille : 44,0 Ko

    Une réduction si drastique du personnel entraînera un « effet en cascade »

    « Ce serait un effet en cascade », a-t-il dit, « où vous auriez des services en panne et les gens qui resteraient n'auraient pas les connaissances institutionnelles pour les remettre en marche, et seraient complètement démoralisés et voudraient partir d'eux-mêmes ».

    Jeudi, Sean Edgett, un avocat de Twitter, a envoyé une note à tous les employés disant que l'entreprise n'avait aucune confirmation de Musk concernant ses plans. Les « discussions sur les économies de coûts » à plus petite échelle de Twitter ont été suspendues une fois l'accord de fusion signé, a déclaré Edgett, selon un e-mail consulté par The Post.

    Dans les groupes internes de Slack, les employés de Twitter ont réagi à la nouvelle avec colère et résignation, se soutenant mutuellement et faisant des blagues sur la tourmente des derniers mois, selon des personnes familières avec les conversations.

    Twitter et Musk devraient conclure l'achat d'ici vendredi prochain. La planification de la clôture avance en toute bonne foi après des mois de batailles juridiques, disent des personnes familières avec les négociations qui ont parlé sous couvert d'anonymat pour discuter des délibérations internes. Si l'accord se conclut, Musk deviendrait immédiatement le nouveau propriétaire de Twitter.

    Nom : gouvernement.png
Affichages : 3510
Taille : 17,5 Ko

    Ce sera un défi herculéen de rendre Twitter, une entreprise déjà en difficulté, plus rentable, selon un analyste financier

    « La partie la plus facile pour Musk a été d'acheter Twitter et la partie la plus difficile est de le réparer », a estimé Dan Ives, analyste financier chez Wedbush Securities. « Ce sera un défi herculéen que de renverser la tendance ».

    Nell Minow, experte en gouvernance d'entreprise et vice-présidente de ValueEdge Advisors, a déclaré que Musk était probablement en train de proposer des plans ambitieux à des investisseurs potentiels, mais qu'il aura des difficultés à mettre en œuvre ses propositions.

    « Il doit être capable de montrer ce qu'il se passera après qu'il ait procédé à la réduction du personnel », indique-t-elle. « Par quoi va-t-il les remplacer, l'IA ? »

    Les dirigeants de l'entreprise ont répété à plusieurs reprises aux employés qu'il n'y avait pas de plans de licenciement immédiat lors des assemblées publiques. Lors de la seule mairie à laquelle il a assisté, en juin, Musk a été ostensiblement posé une question sur les licenciements. Il a répondu qu'il ne voyait pas de raison pour laquelle les moins performants devraient rester employés.

    Mais les nouveaux détails, qui reflètent les conversations de ces derniers mois, mettent en évidence la nature extrême de la transformation prévue de Twitter par Musk dans l'optique de rendre plus rentable l'entreprise en difficulté. Twitter n'a jamais atteint les marges bénéficiaires ou la taille d'autres sites sociaux comme Meta et Snap. Et le plan de Musk de privatiser l'entreprise, la libérant au passage de l'obligation de plaire à Wall Street, était l'une des principales raisons pour lesquelles l'ancien PDG et co-fondateur Jack Dorsey a soutenu l'offre de Musk.

    Et la lutte de pouvoir entre Elon Musk et Twitter sur la plateforme, puis devant les tribunaux, ont eu un impact sévère sur l'entreprise. Elon Musk fait face à une importante attrition des travailleurs, à un ralentissement de l'embauche, à des projets au point mort et à un cours boursier volatil.

    « Twitter ne vaut manifestement que 10 à 12 milliards de dollars », selon une entreprise ayant investi dans l'accord Musk - Twitter

    Récemment, Andrea Walne, associée générale de Manhattan Venture Partners, une entreprise qui a investi dans l'accord, a déclaré à Business Insider qu'elle pensait que Twitter ne valait que 10 à 12 milliards de dollars et que d'autres partenaires essayaient de sortir. Musk lui-même a déclaré que lui et ses investisseurs « payaient manifestement trop cher » pour la plateforme lors de l'appel aux résultats de Tesla mercredi.

    Musk a suggéré qu'il assouplirait les normes de modération du contenu et favoriserait la restauration du compte de l'ancien président Donald Trump

    Musk a déclaré aux investisseurs qu'il prévoyait de doubler ses revenus en trois ans et de tripler le nombre d'utilisateurs quotidiens pouvant voir des publicités au cours de la même période, bien qu'il n'ait fourni que peu de détails sur la manière dont il atteindrait ces objectifs.

    Twitter estime que ses utilisateurs actifs quotidiens monétisables (MDAU), définis comme le nombre d'utilisateurs éligibles pour voir des publicités, sont de 237,8 millions, en hausse de 16,6% par rapport au même trimestre de l'année dernière. Mais les documents qui ont émergé dans la bataille judiciaire de Twitter avec Musk indiquent des chiffres bien inférieurs, la partie de Musk affirmant, en utilisant les propres données de Twitter, que moins de 16 millions d'utilisateurs voient la grande majorité des publicités.

    De plus, le temps que ces utilisateurs passent à naviguer sur Twitter a diminué de 10 % au cours de 2021 et n'a que légèrement récupéré au premier trimestre 2022, selon les entretiens.

    Éviscérer puis remodeler le personnel en réembauchant des personnes choisies fait partie intégrante des ambitions de Musk, selon des entretiens et des documents. Bien que Musk ait précédemment indiqué qu'il serait ouvert à la suppression de personnel (les documents juridiques montrent qu'il était d'accord avec un ami sur un texte indiquant que le nombre d'employés de l'entreprise n'était pas justifié par ses revenus par rapport à d'autres entreprises technologiques) il n'a pas proposé de chiffres spécifiques publiquement.

    Des projections optimistes présentées aux investisseurs, alimentées par de fortes suppressions d'emplois

    Dans les présentations préparées pour les investisseurs et autres parties intéressées, les projections commerciales optimistes de Musk ont ​​été alimentées en partie par de fortes suppressions d'emplois dans ce que l'on a appelé une organisation « gonflée ». Un investisseur potentiel, qui s'est exprimé sous couvert d'anonymat pour décrire franchement les propositions de Musk, les a comparées à des rachats par emprunt, où les entreprises sont rendues rentables grâce à des réductions dévastatrices de la main-d'œuvre et des opérations.

    Mais Musk a déclaré à ses associés qu'il pensait que réduire considérablement la taille de l'entreprise était la première étape pour exécuter une stratégie de redressement qui impliquerait ensuite de faire venir des travailleurs plus efficaces et apporter des innovations rentables. Celles-ci incluent l'expansion de nouveaux services qui, selon lui, pourraient générer plus de revenus, comme une entreprise d'abonnement où les gens paient pour s'abonner à du contenu exclusif de personnalités et d'influenceurs puissants. (Twitter expérimente actuellement un tel modèle, appelé Twitter Blue).

    Mais les propres données de Twitter ont révélé que les abonnements peuvent ne pas générer de nouveaux revenus significatifs, selon les entretiens. En effet, les utilisateurs qui voient le plus d'annonces - environ le 1% des utilisateurs les plus performants aux États-Unis - sont également les plus susceptibles de rejoindre un service d'abonnement. S'ils commençaient à payer un abonnement mensuel et devenaient sans publicité, le programme pourrait cannibaliser la partie la plus lucrative de l'activité publicitaire actuelle de Twitter.

    La performance forcée

    Le budget de Twitter pour les effectifs - environ 1,5 milliard de dollars l'an dernier - comprend de nombreux vendeurs de publicité très bien payés et plusieurs milliers d'ingénieurs. La société dépense également des centaines de millions pour des entreprises sous-traitantes qui paient des gens pour examiner les rapports de discours de haine, d'abus sexuels sur des enfants et d'autres contenus laids et enfreignant les règles sur Internet. La rémunération médiane de Twitter – le point auquel la moitié gagne plus et la moitié gagne moins – est d'environ 240 000 $ pour tous les employés et 308 000 $ pour les ingénieurs.

    Certaines des réductions prévues d'effectif ont été suspendues en attendant la vente à Musk, qui a été annoncée en avril.

    L'entreprise met en place un système d'évaluation des performances appelé performance forcée ou stack ranking, qui oblige les managers à noter les employés sur une courbe numérique, de sorte qu'un pourcentage défini de travailleurs sera toujours marqué comme peu performant, selon l'un des documents de l'entreprise. Cette décision a été critiquée par les membres du personnel, mais Twitter affirme que d'autres entreprises technologiques ont les mêmes pratiques.

    Le personnel des ressources humaines de Twitter a déclaré aux employés qu'il ne prévoyait pas de licenciements massifs, mais des documents montrent que de vastes plans visant à licencier du personnel et à réduire les coûts d'infrastructure étaient déjà en place avant que Musk ne propose de racheter l'entreprise. Musk se serait alors appuyé sur ces plans en ciblant d'abord les personnes peu performantes – les personnes désignées par le système des ressources humaines de l'entreprise comme « pas sur la bonne voie » ou recevant une note inférieure à 3 sur 5 – avant de passer à d'autres phases de réduction des effectifs.

    Et vous ?

    Que pensez-vous du stack ranking comme mesure de performance ?
    Quels seraient, selon vous, ses avantages et ses inconvénients ?
    Êtes-vous surpris de voir Elon Musk vouloir l'adopter, même si plusieurs autres entreprises comme General Electric, Microsoft et Goldman Sachs l'ont abandonnée ?
    Êtes-vous surpris de voir Elon Musk vouloir diminuer drastiquement le personnel de Twitter ?
    Que pensez-vous des propos d'Edwin Chen qui pense que les réductions de masse salariale proposées par Musk exposeraient les utilisateurs de Twitter à des risques de piratage et d'exposition à du matériel offensant tel que la pornographie juvénile ?
    Partagez-vous les propos de Manhattan Venture Partners qui pense que Twitter ne vaut manifestement que 10 à 12 milliards de dollars et certainement pas les 44 milliards de dollars qu'Elon Musk va lui donner ?

    Voir aussi :

    Elon Musk aurait l'intention de détruire Twitter pour le transformer en WeChat, le chat chinois, soit une application permettant de tout faire, de la messagerie aux paiements électroniques
    Elon Musk peut-il sauver Twitter de l'effondrement ? Ou va-t'il juste jeter par les fenêtres 44 milliards de $ ? 23 % des adolescents disent l'utiliser aujourd'hui, contre 33 % en 2014, selon Pew
    Elon Musk suggère de facturer aux gouvernements et aux entreprises de « légers frais » pour utiliser Twitter, précisant que « Twitter sera toujours gratuit pour les utilisateurs occasionnels »
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 17/05/2019, 19h10
  2. PS3 sans Linux : Sony va devoir verser des millions de dollars aux propriétaires de la console
    Par Stéphane le calme dans le forum Développement 2D, 3D et Jeux
    Réponses: 13
    Dernier message: 12/04/2019, 06h02
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 25/01/2019, 19h14
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 24/05/2018, 14h57
  5. Réponses: 3
    Dernier message: 14/08/2016, 18h43

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo