IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Conception Web Discussion :

Les travaux de construction du centre de données sous-marin chinois débutent, et sont confiés à la COOEC


Sujet :

Conception Web

  1. #1
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2018
    Messages
    2 130
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 33
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2018
    Messages : 2 130
    Points : 158 090
    Points
    158 090
    Par défaut Les travaux de construction du centre de données sous-marin chinois débutent, et sont confiés à la COOEC
    Les travaux ont commencé sur le premier centre de données sous-marin commercial du monde, prévu au large des côtes de l'île de Hainan, en Chine, entrepris par la China Offshore Oil Engineering Co

    L'entreprise maritime chinoise Offshore Oil Engineering Company (COOEC) a commencé à fabriquer une cabine de données grandeur nature sur son site de fabrication de Tianjin Lingang, qui sera déployée par 20 m de fond au large des côtes du port de libre-échange de Hainan dans le cadre d'un projet annoncé en mai 2021.

    Le chef de projet, Highlander, a déjà procédé à des essais d'équipements de centre de données fonctionnant dans une cabine sous-marine, destinée à fonctionner efficacement refroidie par l'eau de mer environnante.

    Le concept de centres de données sous-marins a été proposé pour la première fois dans le cadre du projet Natick de Microsoft.

    Stations de lancement

    Highlander a signé des contrats en janvier pour la construction d'une installation sous-marine comprenant une centaine de cabines de données, chacune contenant des racks de serveurs, reliées à la terre par des câbles d'alimentation et de données, et utilisant l'énergie nucléaire de Hainan pour une électricité à faible émission.

    Selon le communiqué de presse de COOEC, les cabines pèseront 1 300 tonnes (l'équivalent d'environ 1 000 voitures) et seront reliées à la terre par un réservoir "placenta" de 3,6 mètres de diamètre. Selon COOEC, cela en fera la plus grande cabine de données sous-marine au monde - bien qu'avec le retrait du dernier déploiement de Microsoft à Natick en 2020, il s'agirait également de la seule cabine de données sous-marine en dehors du plus petit navire d'essai de Highlander.

    COOEC et Highlander ont dû développer un système dont la structure et les joints peuvent résister à la pression de l'eau de mer et à la corrosion, et ont également conçu une tuyauterie de circulation externe recyclable.

    En tant que société d'équipement d'ingénierie offshore, COOEC sera responsable de la conception, de l'approvisionnement, de la fabrication, des essais, du transport terrestre et de la fixation sur le navire du premier lot de modules de cabine de données.

    Nom : subsea-data-center_hainan.width-358.jpg
Affichages : 1706
Taille : 15,7 Ko

    Highlander présente des avantages tels qu'une faible consommation d'énergie et d'eau, un faible coût de construction, une économie de terrain et une grande fiabilité : "Il s'agit d'un nouveau type d'ingénierie marine qui économise efficacement l'énergie et les ressources et intègre la technologie, le big data, la réduction des émissions de carbone et l'écologie, et qui a une grande importance pour la promotion du développement écologique de l'industrie des données", indique le dernier communiqué.

    Le projet est commercial, mais porte le nom de projet de démonstration de centre de données sous-marin de Hainan, soutenu par la ville de Sanya, Beijing Highlander et sa filiale Hi-Cloud, en collaboration avec la Commission de supervision et d'administration des actifs d'État de la province de Hainan.

    COOEC a une longue tradition d'ingénierie offshore pour l'industrie pétrolière et gazière, et affirme que le projet de centre de données de Hainan lui permet "d'étendre ses produits d'ingénierie pétrolière et gazière offshore traditionnels à de nouvelles activités offshore". L'entreprise a une stratégie verte et à faible émission de carbone, dans le cadre de laquelle elle met l'accent sur les énergies "propres" telles que le gaz naturel liquide, et s'efforce d'entrer dans les industries d'ingénierie marine verte telles que l'énergie éolienne offshore.

    Source : China Offshore Oil Engineering Company (COOEC)

    Et vous ?

    Que pensez-vous de ces centre de données sous-marins ?

    Voir aussi :

    Microsoft déclare que le test de son centre de données sous-marin a été un succès, il utilise l'énergie de manière durable, et peut réduire la latence en rapprochant les services cloud des clients

    Microsoft prévoit de construire 50 à 100 nouveaux centres de données chaque année, et propose une expérience immersive pour montrer comment fonctionne un centre de données Microsoft « typique »
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Rédacteur/Modérateur

    Avatar de SergioMaster
    Homme Profil pro
    Développeur informatique retraité
    Inscrit en
    Janvier 2007
    Messages
    14 958
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 67
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique retraité
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2007
    Messages : 14 958
    Points : 40 776
    Points
    40 776
    Billets dans le blog
    62
    Par défaut
    Écologique ?
    On ne parle pas bien sûr de l'échange thermique avec le milieu marin et donc le réchauffement de l'eau !
    Mais c'est vrai, en mer on s'en balance, ça ne se voit pas
    MVP Embarcadero
    Delphi installés : D3,D7,D2010,XE4,XE7,D10 (Rio, Sidney), D11 (Alexandria), D12 (Athènes)
    SGBD : Firebird 2.5, 3, SQLite
    générateurs États : FastReport, Rave, QuickReport
    OS : Window Vista, Windows 10, Windows 11, Ubuntu, Androïd

  3. #3
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    Juin 2012
    Messages
    121
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2012
    Messages : 121
    Points : 173
    Points
    173
    Par défaut
    Citation Envoyé par SergioMaster Voir le message
    Écologique ?
    On ne parle pas bien sûr de l'échange thermique avec le milieu marin et donc le réchauffement de l'eau !
    Mais c'est vrai, en mer on s'en balance, ça ne se voit pas
    Je pense que la chaleur dégagée est suffisamment négligeable pour ne pas entrainer de réchauffement de l'eau.
    On parle quand même d'un volume ridiculement grand.

    Il est probable que l'eau gagne quelques degrés (et encore...) sur un rayon de 1 ou 2 mètre, mais comparé à l'immensité de l'océan, je suis quasiment sur que ca n'aura aucune incidence.

  4. #4
    Membre régulier
    Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    Mars 2010
    Messages
    35
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 54
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2010
    Messages : 35
    Points : 117
    Points
    117
    Par défaut
    Citation Envoyé par Karshick
    Je pense que la chaleur dégagée est suffisamment négligeable pour ne pas entrainer de réchauffement de l'eau.
    On parle quand même d'un volume ridiculement grand.

    Il est probable que l'eau gagne quelques degrés (et encore...) sur un rayon de 1 ou 2 mètre, mais comparé à l'immensité de l'océan, je suis quasiment sur que ca n'aura aucune incidence.
    C'est exactement ce genre de raisonnement qui fait que les humains n'arrêteront pas les causes du réchauffement climatique avant que les dégâts induits ne démantèlent les structures de productions (inondations, cyclones, sécheresses, etc) et ne désagrègent les sociétés humaines (émigration climatique de survie, refus d'accueil des émigrés étrangers, etc).

    Presque tout le système productif humain est actuellement basé sur la consommation de charbon et d'hydrocarbures fossiles dont la combustion apporte de l'énergie (utilisée pour produire) et du gaz carbonique CO2. La molécule de CO2 étant chimiquement stable, il faut un apport conséquent d'énergie pour la casser (par exemple, par l'énergie lumineuse avec catalyseurs pour la photosynthèse), ce qui faut que sa demi-vie dans l'atmosphère (la période de temps nécessaire pour que la moitié disparaisse) est de l'ordre de 10 000 ans !

    L'effet de serre de la Terre est dû à la propriété physique de certains gaz (méthane CH4, gaz carbonique CO2, eau H2O, etc) qui absorbent +/- l'énergie lumineuse du soleil et l'empêchent d'être totalement renvoyée dans l'espace (comme le fait la Lune). L'augmentation de la concentration de ces gaz augmente donc proportionellement la température d'équilibre entre la chaleur reçue par la Terre (rayons solaires + production humaine de chaleur) et celle renvoyée dans l'espace (radiation).

    Donc, même si le dispositif décrit dans l'article n'émet pas directement de chaleur dans l'atmosphère, il en émet indirectement en chauffant l'eau environnante (qui va ellee-même chauffer l'atmosphère). C'est se cacher derrière son petit doigt pour dire : "On est écolo, on ne participe pas au réchauffement de la planète".

    La réalité est plus triviale: Un tel dispositif économise en coûts de construction (modules standardisés facilement constructibles), d'installation (pas de permis de construire ni de terrassement), de fonctionnement (pas de personnel de maintenance ou de vigile, alimentation électrique déportée, refroidissement permanent sans circuit dédié), et est donc potentiellement plus rentable que les data center terestres. Mais c'est un raisonnement de terrien, les marins savent que les installations bougent, que les animaux et végétaux marins colonisent les fonds, que les marées, la houle et les tempêtes sont destructeurs, et et l'eau salée corrsive. Si Microsoft et Google ont arrêté leur test, c'est que les installations ne résistent pas plus de 2 ou 3 ans, et qu'il est difficile de réutiliser la tuyauterie (électricilé, internet, etc) au moment de remplacer une capsule, et cela plombe la rentabilité et le côté écolo de l'ensemble.

  5. #5
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Directeur des systèmes d'information
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    2 784
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 63
    Localisation : Luxembourg

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur des systèmes d'information
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 2 784
    Points : 18 903
    Points
    18 903
    Par défaut
    Citation Envoyé par SergioMaster Voir le message
    Écologique ?
    On ne parle pas bien sûr de l'échange thermique avec le milieu marin et donc le réchauffement de l'eau !
    D'un point de vue physique que tu libères les calories dans l'air ou dans l'eau tu libères le même nombre de calories il n'y a pas de différence, c'est quelque chose qui est par exemple au programme de lycée, en physique. Donc le libérer dans la mer c'est par pire, c'est exactement pareil.
    Il y a bien par contre une différence sur le système de refroidissement, si c'est une base terrestre et que tu as besoin d'avoir un système de refroidissement avec par exemple des climatiseurs il y a bien une forte dépense en énergie induite en sus, alors que sous la mer c'est un système passif de refroidissement sous l'eu, la dépense énergétique est négligeable, vu que c'est gérable par exemple avec une simple pompe à eau pour faire circuler l'excès de chaleur vers l'extérieur.

    Donc ici dans ce projet Energie nucléaire plus refroidissement passif par l'eau de mer c'est en effet un projet qui a tout son sens dans dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre

    Du coup les Chinois sont en avance sur ce coup la.
    Ne prenez pas la vie au sérieux, vous n'en sortirez pas vivant ...

  6. #6
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    Juin 2012
    Messages
    121
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2012
    Messages : 121
    Points : 173
    Points
    173
    Par défaut
    Citation Envoyé par ji_louis Voir le message
    C'est exactement ce genre de raisonnement qui fait que les humains n'arrêteront pas les causes du réchauffement climatique avant que les dégâts induits ne démantèlent les structures de productions (inondations, cyclones, sécheresses, etc) et ne désagrègent les sociétés humaines (émigration climatique de survie, refus d'accueil des émigrés étrangers, etc).

    Presque tout le système productif humain est actuellement basé sur la consommation de charbon et d'hydrocarbures fossiles dont la combustion apporte de l'énergie (utilisée pour produire) et du gaz carbonique CO2. La molécule de CO2 étant chimiquement stable, il faut un apport conséquent d'énergie pour la casser (par exemple, par l'énergie lumineuse avec catalyseurs pour la photosynthèse), ce qui faut que sa demi-vie dans l'atmosphère (la période de temps nécessaire pour que la moitié disparaisse) est de l'ordre de 10 000 ans !

    L'effet de serre de la Terre est dû à la propriété physique de certains gaz (méthane CH4, gaz carbonique CO2, eau H2O, etc) qui absorbent +/- l'énergie lumineuse du soleil et l'empêchent d'être totalement renvoyée dans l'espace (comme le fait la Lune). L'augmentation de la concentration de ces gaz augmente donc proportionellement la température d'équilibre entre la chaleur reçue par la Terre (rayons solaires + production humaine de chaleur) et celle renvoyée dans l'espace (radiation).

    Donc, même si le dispositif décrit dans l'article n'émet pas directement de chaleur dans l'atmosphère, il en émet indirectement en chauffant l'eau environnante (qui va ellee-même chauffer l'atmosphère). C'est se cacher derrière son petit doigt pour dire : "On est écolo, on ne participe pas au réchauffement de la planète".

    La réalité est plus triviale: Un tel dispositif économise en coûts de construction (modules standardisés facilement constructibles), d'installation (pas de permis de construire ni de terrassement), de fonctionnement (pas de personnel de maintenance ou de vigile, alimentation électrique déportée, refroidissement permanent sans circuit dédié), et est donc potentiellement plus rentable que les data center terestres. Mais c'est un raisonnement de terrien, les marins savent que les installations bougent, que les animaux et végétaux marins colonisent les fonds, que les marées, la houle et les tempêtes sont destructeurs, et et l'eau salée corrsive. Si Microsoft et Google ont arrêté leur test, c'est que les installations ne résistent pas plus de 2 ou 3 ans, et qu'il est difficile de réutiliser la tuyauterie (électricilé, internet, etc) au moment de remplacer une capsule, et cela plombe la rentabilité et le côté écolo de l'ensemble.
    Alors je ne suis pas assez renseigné sur l'effet des gaz pour pouvoir juger si ce datacenter polluerait plus immergé que ce qu'il aurait pollué sur la terre ferme, je répondais explicitement sur la partie dégagement de chaleur.

    Il y a des volcans sous marins qui sont actifs, pourtant il ne me semble pas que cela pose un quelconque problème vis à vis du dégagement de chaleur environnant. La on parle d'un datacenter, la chaleur dégagée n'a absolument rien à voir et je suis persuadé que celle-ci se dissipe quasiment immédiatement.

  7. #7
    Expert éminent Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2005
    Messages
    1 556
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2005
    Messages : 1 556
    Points : 7 127
    Points
    7 127
    Par défaut
    Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
    D'un point de vue physique que tu libères les calories dans l'air ou dans l'eau tu libères le même nombre de calories il n'y a pas de différence, c'est quelque chose qui est par exemple au programme de lycée, en physique. Donc le libérer dans la mer c'est par pire, c'est exactement pareil.
    Alors dans l'absolu, si je me réfère à mes cours de géologie et de chimie du lycée, ce n'est pas pareil, car la capacité de dissolution de CO2 (et des autres gaz) des océans diminue avec l'augmentation de la température. Alors évidemment, un air chaud et un océan froid, on finira par avoir réchauffement de l'un et refroidissement de l'autre, mais ce qui est certain, c'est que plus le liquide est froid, plus il peut dissoudre de gaz.

    Je dis bien dans l'absolu, car je n'ai aucun moyen de quantifier l'impact réel de ces datacenters sur la température globale de la mer.

    Ce qui est certain par contre, c'est que les gars ne font pas ça par écologie ou par bonté d'âme mais bien parce que c'est rentable quelque part ou qu'ils pensent que c'est rentable.

    Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
    Donc ici dans ce projet Energie nucléaire plus refroidissement passif par l'eau de mer c'est en effet un projet qui a tout son sens dans dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre
    Ben du coup, pas forcément, vu que selon l'impact sur la température, la mer a moins d'impact sur la diminution de l'effet de serre
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  8. #8
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Directeur des systèmes d'information
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    2 784
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 63
    Localisation : Luxembourg

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur des systèmes d'information
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 2 784
    Points : 18 903
    Points
    18 903
    Par défaut
    Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
    Alors dans l'absolu, si je me réfère à mes cours de géologie et de chimie du lycée, ce n'est pas pareil, car la capacité de dissolution de CO2 (et des autres gaz) des océans diminue avec l'augmentation de la température. Alors évidemment, un air chaud et un océan froid, on finira par avoir réchauffement de l'un et refroidissement de l'autre, mais ce qui est certain, c'est que plus le liquide est froid, plus il peut dissoudre de gaz.
    Tu bases son raisonnement sur rien à part une idée totalement fausse, la mer n'est pas isolée du reste de la planète c'est un ensemble, déjà les émissions caloriques d'un Data Center sous l'eau c'est totalement rien par rapport au reste (exemple volcan sous marin, comme cité plus haut), en sus la mer est en contact avec l'air, c'est lié.


    Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
    Ce qui est certain par contre, c'est que les gars ne font pas ça par écologie ou par bonté d'âme mais bien parce que c'est rentable quelque part ou qu'ils pensent que c'est rentable.
    Tu bases ton affirmation fausse sur aucune données, il est pourtant évident que ce projet va couter une blinde en recherches, en mise au point, en construction spécifique, en installation, en surveillance, et en tests, infiniment plus qu'un data center classique basé sur des technologies éprouvées, donc bien évidement le but c'est un projet écolo pour la réduction des émissions des gaz à effet de serre, et c'est pourquoi il est couplé à du nucléaire, et pas du tout pour un bénéfice immédiat.


    Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
    Ben du coup, pas forcément, vu que selon l'impact sur la température, la mer a moins d'impact sur la diminution de l'effet de serre
    Bien sur que oui parce que tu as oublié dans ton raisonnement faux et naïf basé sur des données inexistantes ou fausses le fait que refroidir un data center terrestre avec des climatiseurs ca consomme énormément d'énergie, et que dans le monde actuel cela génère implicitement des émissions de gaz à effet de serre.

    Tu ne sembles pas du tout comprendre que le probleme d'un Data Center c'est le refroidissement des serveurs, et que le projet consiste à tirer partie de la température basse de la mer par rapport à l'air, et du pouvoir infini d’absorption calorifique, sans utiliser d’énergie en sus (à part je pense une optionnelle pompe à eaux).
    Ne prenez pas la vie au sérieux, vous n'en sortirez pas vivant ...

  9. #9
    Expert éminent Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Mars 2005
    Messages
    1 556
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2005
    Messages : 1 556
    Points : 7 127
    Points
    7 127
    Par défaut
    Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
    Tu bases son raisonnement sur rien à part une idée totalement fausse, la mer n'est pas isolée du reste de la planète c'est un ensemble, déjà les émissions caloriques d'un Data Center sous l'eau c'est totalement rien par rapport au reste (exemple
    volcan sous marin, comme cité plus haut), en sus la mer est en contact avec l'air, c'est lié.
    Alors je suis content de lire que certain ne comprennent pas le sens de "dans l'absolu". Le reste de ta phrase c'est une attaque totalement gratuite vu que tu n'as pas pris la peine de me lire.


    Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
    Tu bases ton affirmation fausse sur aucune données,
    Tu radotes, et tu montres que tu n'as pas pris la peine de lire mon message, sinon tu aurais vu que je disais que je ne peux effectivement pas prouver l'effet de ces datacenters.



    Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
    Bien sur que oui parce que tu as oublié dans ton raisonnement faux et naïf basé sur des données inexistantes ou fausses le fait que refroidir un data center terrestre avec des climatiseurs ca consomme énormément d'énergie, et que dans le monde actuel cela génère implicitement des émissions de gaz à effet de serre.

    Oulàààà!
    Mais pourquoi es-tu aussi agressif dans ton message?
    C'est à croire que j'ai touché à une corde sensible ou à une idéologie!?

    Et au passage, la fin de ta phrase montre que tu ne me lis pas (sinon tu aurais vu la partie sur les échanges air/eau).


    Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
    Tu ne sembles pas du tout comprendre que le probleme d'un Data Center c'est le refroidissement des serveurs, et que le projet consiste à tirer partie de la température basse de la mer par rapport à l'air, et du pouvoir infini d’absorption calorifique, sans utiliser d’énergie en sus (à part je pense une optionnelle pompe à eaux).
    Ah ben si, je me doute bien que leur but n'est pas de planter ça pour faire beau ou pour cultiver des algues.
    Ce que je dis par contre, c'est que les gars ne feraient pas ça s'ils ne pensaient pas que ça deviendra rentable.


    Ce serait bien si tu pouvais être moins agressif au passage et laisser ce fil de discussion continuer de manière cordiale.
    Merci.
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  10. #10
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Directeur des systèmes d'information
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    2 784
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 63
    Localisation : Luxembourg

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur des systèmes d'information
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 2 784
    Points : 18 903
    Points
    18 903
    Par défaut
    La Chine sur ce genre de projet a bien une politique visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le futur : La Chine, le bon élève de la COP 21 (à prendre avec des "pincettes", mais la volonté est bien la).

    Sinon si c'est juste pour être "rentable" comme tu dis il seraient restés sur le charbon, et ils ne se seraient pas foulés à construire à prix d'or de nouvelles centrales nucléaires, et pourtant ça reste insuffisant : Le charbon, 56% de la consommation d'énergie en Chine.

    Le projet est bien significatif et important, fournir des services informatiques, comme le cloud au monde entier, en minimisant les émissions de gaz à effet de serre.

    Le Cloud est un marché à prendre pour la Chine, la Chine est leader dans plusieurs pays d'Asie, mais va chercher à faire concurrence aux GAFA USA en Europe principalement. Donc "rentable", peut être un jour, dans 10 ou 20 ans, mais la de suite non, c'est un investissement, donc un colossal centre de cout avant tout.
    La motivation, pour ce genre de projet n'est évidement pas d'être "rentable", en tout cas pas à court terme, la rentabilité pour le futur est hypothétique, mais plutôt de tester une solution qui rentre dans la politique de la Chine de tenter de diminuer ses émissions de gaz à effets de serre (qui sont énormes vu qu'avec l'Inde la Chine est l'usine du monde).
    Ne prenez pas la vie au sérieux, vous n'en sortirez pas vivant ...

  11. #11
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 286
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 286
    Points : 194 443
    Points
    194 443
    Par défaut La Chine construit un centre de données sous-marin à usage commercial avec une performance égale à 6 Mns de PC
    La Chine construit un centre de données sous-marin à usage commercial avec une performance égale à 6 millions de PC,
    visant à économiser 122 millions de kWh d'électricité

    La Chine est en train de construire un centre de données sous-marin qui aura une performance égale à 6 millions de PC et qui vise à économiser 122 millions de kWh d’électricité et l'équivalent de près de dix terrains de football de terrain par an, selon les médias chinois. Le projet, qui est le premier du genre au monde pour un usage commercial, est mené par la société marine chinoise Offshore Oil Engineering Company (COOEC) en collaboration avec l’Institut de recherche sur l’énergie de fusion de l’Académie chinoise des sciences.

    Le centre de données sous-marin, appelé Hainan Underwater Data Center, est situé à 20 mètres de profondeur au large de la côte de la zone de libre-échange de Hainan, dans le sud de la Chine. Il se compose d’une station à terre, d’une station de relais sous-marine, d’un terminal de données sous-marin et d’un câble sous-marin. Le terminal de données sous-marin est une cabine étanche à la pression qui contient des racks de serveurs qui seront alimentés par un câble composite depuis la terre, qui les connectera également à Internet, et qui seront refroidis par l’eau de mer.

    Les avantages d'un centre de données sous-marin

    Le centre de données sous-marin présente plusieurs avantages par rapport aux centres de données traditionnels situés sur terre. Tout d’abord, il peut réduire la consommation d’énergie en utilisant l’eau de mer comme source de refroidissement naturel, ce qui évite le recours à des systèmes de climatisation coûteux et énergivores.

    Selon les estimations, le centre de données sous-marin peut économiser 122 millions de kWh d’électricité par an, ce qui équivaut à réduire les émissions de dioxyde de carbone de 36 000 tonnes. Deuxièmement, il peut libérer de l’espace sur terre, qui est de plus en plus rare et cher, en utilisant le vaste espace disponible sous la mer. Le centre de données sous-marin peut économiser l'équivalent de près de dix terrains de football de terrain par an, selon les rapports. Ce qui permet d'économiser des terres arides qui peuvent être utilisées à d’autres fins, telles que le développement de logements ou l’industrialisation. Troisièmement, il peut offrir une meilleure performance et une plus grande fiabilité en se rapprochant des populations humaines, qui sont largement concentrées sur les côtes du monde. Le centre de données sous-marin peut réduire la latence du réseau et améliorer l’expérience des utilisateurs, en particulier pour les applications qui nécessitent une grande vitesse et une faible latence, telles que le cloud computing, l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle et augmentée, etc.

    Les centres de données submergés peuvent exploiter l’eau de mer glaciale pour un refroidissement naturel, ce qui contribue à réduire les coûts d’exploitation. De plus, l'eau n'est pas consommée, ce qui libère des ressources en eau pour la population.

    Nom : centre.png
Affichages : 2496
Taille : 137,7 Ko

    L'équivalent d'environ 6 millions de PC travaillant à l'unisson

    Les entreprises concernées ont installé la première unité de stockage de données en avril dernier. Vendredi, une équipe d'ingénieurs a ajouté une autre unité de stockage de données au fond de la mer, au sud de la province de Hainan. Les unités abritent des racks de serveurs, bien que le nombre exact et les spécifications restent un mystère.

    Des unités de stockage de données étanches servent de base, et les entreprises prévoient d'en installer une centaine sur cinq ans. Chaque unité de stockage de données pèse 1*300 tonnes, soit à peu près l’équivalent de 1*000 voitures, il n’est donc pas facile de la transporter au fond de l’océan. Sans oublier que le module doit parcourir 35 mètres jusqu’au fond de la mer, il lui faut donc environ trois heures pour arriver à bon port. L'unité de stockage de données a une longévité de 25 ans, elle est donc conçue pour durer et résister aux phénomènes naturels.

    Selon CCTV, chaque unité de stockage de données peut traiter plus de quatre millions d'images haute définition en 30 secondes. Les performances estimées sont comparables à environ 60 000 ordinateurs ordinaires fonctionnant à l'unisson. Vous pouvez imaginer la puissance de traitement globale du data center avec 100 unités de stockage de données, soit l'équivalent d'environ 6 millions de PC travaillant à l'unisson.

    Pu Ding, directeur général du projet pilote de développement de l'UDC Hainan, a affirmé que le centre de données achevé serait entre 40*% et 60*% plus économe en énergie que les centres de données terrestres.


    Une coopération entre le gouvernement et plusieurs entreprises

    Le centre de données sous-marin de Hainan est un projet conjoint soutenu par le gouvernement de Sanya et la Commission provinciale de surveillance et d'administration des actifs appartenant à l'État de Hainan avec des entreprises, notamment Offshore Oil Engineering Company, Beijing Highlander Digital Technology Co., Ltd. et Shenzhen HiCloud dans le à l'avant-garde en matière de construction, de conception et de mise en œuvre. Pendant ce temps, Beijing Sinnet, l'un des principaux fournisseurs de centres de données et de cloud computing en Chine, exploitera le centre de données. L'ambitieux projet de Hainan a été annoncé au premier trimestre 2021 et sa date d'achèvement est estimée au deuxième trimestre 2025. La construction du centre de données coûtera environ 879 millions de dollars.

    Le centre de données de Hainan n'est pas le seul centre de données sous-marin chinois en développement. Quelques autres projets sont dispersés en Chine, notamment dans les régions du delta du fleuve Yangtze et du delta de la rivière des Perles.

    Le centre de données sous-marin est actuellement en phase de test et devrait être mis en service en 2024. Il aura une capacité de stockage de 8 pétaoctets et une puissance de calcul de 160 téraflops. Il sera utilisé pour soutenir le développement de la zone de libre-échange de Hainan, ainsi que pour servir de plate-forme de démonstration et de coopération pour les pays participant à l’initiative « la Ceinture et la Route ».

    D'autres pays s'intéressent aux centres de données sous-marins

    La Chine n’est pas le seul pays à s’intéresser aux centres de données sous-marins.

    Plus de la moitié de la population mondiale vit près des côtes. En installant des datacenters dans des conteneurs près des villes côtières, les données auront une distance limitée à parcourir pour atteindre les communautés. Le but est d’améliorer l’expérience de navigation sur le Web, le streaming vidéo, le jeu en ligne ainsi que d’offrir des expériences authentiques pour les technologies de l’IA. Ainsi, en 2018, Microsoft a coulé un centre de données autonome au large des Orcades, un archipel subarctique situé au nord de l’Écosse, dans le cadre d'une expérience baptisée projet Natick.

    Le centre de données mesure 12 mètres et a la forme d’un cylindre blanc. Il regroupe 12 baies contenant un total de 864 serveurs et un système de refroidissement de l’infrastructure. Le datacenter a été assemblé et testé en France avant son expédition vers l’Écosse. Une base triangulaire permet de positionner le datacenter au fond de la mer. Ensuite, une fois au fond de l’eau, un câble sous-marin alimente le centre de données et lui permet de communiquer avec l'environnement autour et Internet.

    Deux ans plus tard, ce centre de données a été récupéré au fond de l'océan, et les chercheurs de Microsoft en ont évalué les performances tout en analysant les données pour en apprendre plus sur l'efficacité énergétique. Leur première conclusion est que le cylindre rempli de serveurs avait un taux de défaillance inférieur à celui d'un centre de données classique. Lorsque le conteneur a été retiré du fond marin à environ un demi-mille de la côte après y avoir été placé en mai 2018, seuls huit des 855 serveurs à bord étaient défaillants. Pour les chercheurs, cela donne lieu à une très bonne comparaison avec un centre de données conventionnel.


    « Notre pourcentage de défaillance dans l'eau est d’un huitième de ce que nous voyons sur terre », a déclaré Ben Cutler, qui a dirigé le projet Natick. L'équipe a spéculé que la plus grande fiabilité pourrait être liée au fait qu'il n'y avait pas d'humains à bord et que de l'azote plutôt que de l'oxygène a été pompé dans la capsule. À ce sujet, notons que sur terre, les centres de données se heurtent à des problèmes tels que la corrosion due à l'oxygène et à l'humidité et le contrôle des variations de température. Une situation qui entraîne l’augmentation des coûts de maintenance.

    Microsoft prévoit de poursuivre ses recherches sur les centres de données sous-marins et d’explorer d’autres possibilités, telles que l’utilisation de l’énergie des vagues ou des éoliennes marines pour alimenter les centres de données sous-marins, ou l’utilisation de l’hydrogène comme source d’énergie de secours.

    Conclusion

    Les centres de données sous-marins représentent une nouvelle frontière pour l’industrie des centres de données, qui doit faire face à une demande croissante de données et de services numériques, tout en réduisant son impact environnemental. Les centres de données sous-marins offrent une solution innovante et durable pour répondre à ces défis, en utilisant les ressources de la mer pour fournir des services de haute qualité aux utilisateurs du monde entier.

    Sources : rapport sur l'initiative chinoise « la Ceinture et la Route », vidéo de CCTV dans le texte

    Et vous ?

    Que pensez-vous des avantages et des inconvénients des centres de données sous-marins par rapport aux centres de données terrestres ?
    Quels sont les défis techniques, économiques et environnementaux que pose la construction et l’exploitation des centres de données sous-marins ?
    Quels sont les impacts potentiels des centres de données sous-marins sur la vie marine, la sécurité maritime et la souveraineté nationale ?
    Quelles sont les opportunités et les risques que représentent les centres de données sous-marins pour la coopération internationale et le développement durable ?
    Quelles sont les applications et les services numériques qui pourraient bénéficier le plus des centres de données sous-marins ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #12
    Membre confirmé Avatar de steel-finger
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Janvier 2013
    Messages
    179
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2013
    Messages : 179
    Points : 519
    Points
    519
    Par défaut
    C'est vrai qu'on ne pollue pas encore assez, remplissons les océans de data centers.

  13. #13
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    Avril 2013
    Messages
    102
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2013
    Messages : 102
    Points : 365
    Points
    365
    Par défaut
    Comment réchauffer les océans directement à la source.

  14. #14
    Membre expert
    Profil pro
    programmeur du dimanche
    Inscrit en
    Novembre 2003
    Messages
    758
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : programmeur du dimanche
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2003
    Messages : 758
    Points : 3 184
    Points
    3 184
    Par défaut
    Il y a de la marge. Un calcul de coin de table montre que pour réchauffer les océans d'un degré, il faut y injecter environ 10 000 x la consommation énergétique totale annuelle de l'humanité.

  15. #15
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Février 2018
    Messages
    24
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 59
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Février 2018
    Messages : 24
    Points : 91
    Points
    91
    Par défaut
    Après avoir lu ça, j'aurais plutôt envie de dire STOP !

Discussions similaires

  1. Réponses: 68
    Dernier message: 15/09/2020, 16h26
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 23/06/2020, 11h04
  3. Réponses: 21
    Dernier message: 12/09/2019, 16h47
  4. Les centres de données gaspillent l’énergie
    Par Michael Guilloux dans le forum Cloud Computing
    Réponses: 2
    Dernier message: 24/06/2015, 11h27
  5. Réponses: 17
    Dernier message: 09/02/2015, 11h46

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo