IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 034
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 034
    Points : 45 743
    Points
    45 743
    Par défaut Le gouvernement australien envisage de lever l’anonymat sur Internet : quel impact à l'échelle globale ?
    Australie : la police peut désormais pirater un appareil ou prendre le contrôle de vos comptes de médias sociaux
    le projet de loi a été adopté à la hâte par le Parlement en 24 heures

    L'Australie vient d'adopter un projet de loi qui porte la surveillance gouvernementale à un haut niveau et qui autorise désormais la police à pirater votre appareil, mais aussi à recueillir, modifier ou supprimer vos données. De plus, la loi autorise également les forces de l'ordre à prendre le contrôle de vos comptes de médias sociaux lorsque vous êtes soupçonné dans le cadre d'une enquête. La nouvelle législation étend considérablement le pouvoir des organismes d'application de la loi pour identifier et de perturber les activités criminelles présumées en ligne grâce à la fourniture de trois nouveaux mandats.

    L'Australie dote la police et les régulateurs de trois nouveaux pouvoirs

    Au cours de ces dernières années, l'Australie a progressivement doté ses instances de régulation des marchés Internet et ses forces de l'ordre de grands pouvoirs de surveillance. Dès 2018, la Chambre australienne des représentants a adopté le projet de loi "Assistance and Access Bill". Il s'agit d'un projet de loi antichiffrement qui permet aux forces de police et de lutte contre la corruption du pays de demander, avant de le forcer, aux sociétés Internet, aux opérateurs télécoms, aux fournisseurs de messagerie ou à toute personne jugée nécessaire d'avoir accès au contenu auquel les agences souhaitent accéder.

    Nom : surveillance.jpg
Affichages : 53362
Taille : 633,9 Ko

    Malgré les controverses qu'a suscitées ce projet de loi, d'autres législations visant à casser le chiffrement des plateformes en ligne ont été adoptées par la suite. Mardi, le pays a passé un autre cap en adoptant un projet de loi sur la surveillance d'une ampleur sans précédent, plus osé que toute législation similaire dans un autre pays de l'alliance Five Eyes. La nouvelle législation permet à la police de pirater votre appareil, de collecter ou de supprimer vos données et de prendre le contrôle de vos comptes de médias sociaux, sans garanties suffisantes pour empêcher les abus de ces nouveaux pouvoirs.

    Le projet de loi 2020 portant modification de la législation sur la surveillance (Identify and Disrupt) confère à la police fédérale australienne (AFP) et à la Commission australienne du renseignement criminel (ACIC) trois nouveaux pouvoirs pour lutter contre la criminalité en ligne. Plus précisément, le premier de ces mandats est un mandat de perturbation des données, présenté comme un moyen d'empêcher « la poursuite de l'activité criminelle par les participants, et comme l'option la plus sûre et la plus rapide lorsque ces participants se trouvent dans des lieux inconnus ou agissent sous des identités anonymes ou fausses ».

    Ce mandat donne aux policiers la possibilité de « perturber les données ]» en les modifiant, les copiant, les ajoutant ou les supprimant. Le non-respect de ce mandat peut entraîner une peine de 10 ans d'emprisonnement. Le deuxième mandat est relatif à l'activité d'un réseau qui permet à l'AFP et à l'ACIC de recueillir des renseignements sur des appareils ou des réseaux utilisés, ou susceptibles d'être utilisés, par les personnes visées par le mandat. Le dernier mandat permet aux agences de prendre le contrôle d'un compte en ligne dans le but de recueillir des informations pour une enquête. En somme, l'on a :

    • mandat de perturbation des données : donne à la police la possibilité de perturber les données des délinquants présumés en les modifiant, les copiant, les ajoutant ou les supprimant ;
    • mandat d'activité de réseau : permet à la police de recueillir des renseignements à partir d'appareils ou de réseaux utilisés, ou susceptibles d'être utilisés, par les personnes visées par le mandat ;
    • mandat de prise de contrôle de compte : permet à la police de prendre le contrôle d'un compte en ligne (par exemple, les médias sociaux) dans le but de recueillir des informations pour une enquête.


    La loi est fortement critiquée par les défenseurs de la vie privée

    La Chambre des représentants a adopté mardi le projet de loi, avec un total de 60 amendements, et si le parti travailliste a apporté son soutien à la législation en raison du fait que le document amendé est un "meilleur projet de loi", ce n'est pas le cas des Verts australiens. « Il n'est pas surprenant que les deux principaux partis soient complètement en phase l'un avec l'autre et nous mènent sur la voie d'un État de surveillance. Pire encore, le mandat relatif à la perturbation des données et à l'activité du réseau pourrait être délivré par un membre du tribunal d'appel administratif - vraiment ? », a déclaré la sénatrice des Verts Lidia Thorpe

    « Il est scandaleux que ces mandats ne soient pas délivrés par un juge d'une cour supérieure », s'est-elle indignée. Elle a déclaré qu'il n'était pas clair que ces mandats étaient même nécessaires, notant que la loi n'identifie pas clairement une lacune dans les pouvoirs existants. « La portée des nouveaux pouvoirs est disproportionnée par rapport aux menaces de cybercriminalité grave et organisée auxquelles ils sont destinés. Il y a un manque de preuves justifiant la nécessité de mandats de cette nature, au-delà de ceux déjà disponibles », a déclaré la sénatrice, ajoutant que cela crée un dangereux précédent.

    Thorpe a également rappelé qu'aucun autre pays de l'alliance Five Eyes n'a conféré à son agence d'application de la loi des pouvoirs que ce projet de loi va conférer. En outre, les entreprises sont tenues de se conformer à la loi. Lorsqu'un tel mandat leur est présenté par le tribunal d'appel administratif, les entreprises australiennes, les administrateurs de systèmes, etc. doivent s'y conformer et aider activement la police à modifier, ajouter, copier ou supprimer les données d'une personne faisant l'objet d'une enquête. Comme souligné plus haut, le refus d'obtempérer peut entraîner une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à dix ans.

    Les politiciens justifient la nécessité de ce projet de loi en déclarant qu'il est destiné à lutter contre l'exploitation des enfants (CSAM) et le terrorisme. Mais le projet de loi lui-même permet aux forces de l'ordre d'enquêter sur toute "infraction grave du Commonwealth" ou "infraction grave de l'État qui a un aspect fédéral". Selon les analystes, cette formulation permet en fait à la police d'enquêter sur toute infraction passible d'une peine d'emprisonnement d'au moins trois ans, y compris le terrorisme, le partage de contenus CSAM, la violence, les actes de piratage, les faillites et les violations de sociétés, et l'évasion fiscale.

    « Ce projet de loi permet à l'AFP et à l'ACIC d'être à la fois juge, jury et bourreau », a déclaré Thorpe. En qui concerne les droits de l'homme, des analystes ont déclaré que le nouveau projet de loi australien sur la surveillance annonce la fin du respect des droits de l'homme en Australie. Pour l'avocat Angus Murray, président de l'équipe politique d'Electronic Frontiers Australia, les pouvoirs de piratage constituent un risque sérieux pour nos libertés civiles. Murray se montre prévenant quant aux abus de ce grand pouvoir accordé à la police et a déclaré qu'il pourrait arriver un moment où ce pouvoir serait utilisé contre la société.

    Selon lui, la police pourrait mettre des images d'exploitation d'enfants sur votre ordinateur. Bien que ce genre de chose ne soit pas l'intention du projet de loi, il n'y a pas non plus de garanties significatives contre cela. Il a déclaré que la possibilité de pirater secrètement les ordinateurs des gens, de prendre le contrôle de leurs réseaux sociaux et de les espionner porte fondamentalement atteinte au droit à la vie privée. Murray a également prévenu : « la surveillance, c'est le pouvoir, et c'est une menace pour les sociétés libres et ouvertes ».

    « Il s'agit désormais d'un régime en Australie où nous avons conféré le pouvoir aux organismes d'application de la loi de pirater les ordinateurs des Australiens, et potentiellement des personnes à l'étranger, et de prendre le contrôle de comptes et de modifier et supprimer les données sur ces comptes », a-t-il déclaré. « L'Australie n'a pas de droits consacrés par la constitution en matière de discours politique et d'autres droits de l'homme, mais si nous allons donner ces pouvoirs aux forces de l'ordre, cela devrait être vérifié et équilibré par un instrument des droits de l'homme au niveau fédéral », a-t-il ajouté.

    Source : Le Parlement australien

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Pensez-vous que ce projet de loi protège la population ?
    Quels sont les inconvénients que vous voyez dans ce projet de loi ?
    Pensez-vous que de tels projets de loi pourraient être adoptés à l'avenir en France ?

    Voir aussi

    L'Australie adopte son projet de loi antichiffrement sans amendements, malgré les protestations de l'industrie technologique

    L'Australie a adopté une loi punissant les dirigeants de médias sociaux pour les contenus violents et illégaux à des peines de prison et des amendes

    France : les hackers de la gendarmerie auraient une arme secrète contre le chiffrement qui serait en service depuis environ un an

    Pays-Bas : la police réussit à casser le chiffrement de l'application de messagerie IronChat et accède à 258 000 messages chiffrés
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    juillet 2018
    Messages
    45
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Russie

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2018
    Messages : 45
    Points : 192
    Points
    192
    Par défaut
    Extrêmement dangereux. Mais ça arrivera très bientôt en France.

  3. #3
    Expert éminent
    Avatar de Escapetiger
    Homme Profil pro
    Administrateur système Unix - Linux
    Inscrit en
    juillet 2012
    Messages
    1 101
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 58
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur système Unix - Linux

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2012
    Messages : 1 101
    Points : 8 456
    Points
    8 456
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Il n'est jamais trop tard pour s'informer et informer les autres notamment les adeptes de l'argument Rien à cacher * quand on constate les dérives manifestes dans un état tel que l'Australie considéré comme une démocratie comparable à la notre.

    *
    Plus généralement, le fait, pour un individu, de se savoir potentiellement surveillé peut l’amener à modifier son comportement et à s’autocensurer. C’est le principe du panoptique de Jeremy Bentham, qui imagine une prison où les détenus sont surveillés en permanence. Le principe a été repris et étendu plus tard par Michel Foucault, et Gilles Deleuze le résume ainsi :

    « La formule abstraite du Panoptisme n’est plus « voir sans être vu », mais « imposer une conduite quelconque à une multiplicité humaine quelconque ». »

    Comme l’énonce le roman 1984 de George Orwell, le plus dangereux dans une telle situation n’est pas d’être surveillé en continu, mais de savoir que l’on est susceptible de l’être à tout instant (puisqu’il est de toute manière impossible de vérifier si l’on est observé ou non). La mise en place d’une surveillance généralisée pourrait donc influer sur le comportement de la société entière.
    Pour vous en convaincre, le documentaire Nothing to hide (on y voit entre autres Louis Pouzin) est disponible en accès libre sous-titré sur Peertube, Youtube & (en temps normal) Vimeo :

    Code : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    https://peertube.cpy.re/w/d2a5ec78-5f85-4090-8ec5-dc1102e022ea
    Nothing to Hide (VOSTFR)



    NOTHING TO HIDE documentaire (français, 2017)


    https://vimeo.com/nothingtohide


    Source : Nothing to Hide - wikipedia
    http://bhami.com/rosetta.html A Sysadmin's Unixersal Translator (ROSETTA STONE)
    AIX A/UX DG/UX FreeBSD HP-UX IRIX Linux Mac OS X NCR Unix NetBSD OpenBSD Reliant SCO OpenServer Solaris SunOS 4 Tru64 Ultrix UNICOS

    Club des professionnels en informatique Le plus important club en langue française pour les professionnels en informatique
    À qui s'adresse le Club - Le plus important forum pour les professionnels en informatique en langue française - Un service fiable et ultra rapide
    La plus grande liste de diffusion pour les professionnels en informatique francophones
    La plus grande équipe de rédaction à votre service - Pourquoi pas de cotisations ?

  4. #4
    Membre expert
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    1 052
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 1 052
    Points : 3 224
    Points
    3 224
    Par défaut
    Personnellement, tant que c'est sur une décision de justice justifié avec des doutes raisonable, ça ne me choque pas.
    C'est une extension de la perquisition.

    A vrai dire, on ne peut pas militer pour la protection de nos données, sur le fait qu'elles nous appartiennent et pas au GAFAM et interdire aux Etat de droit de les contrôler au même titre que le reste de nos possession, dans les même limites évidement.

    Par contre, le "mandat de perturbation des données" est particulièrement perturbant. En quoi la police a besoin de modifier des informations? Si c'est public et illégal, il faut supprimer, sinon, il ne faut surtout pas toucher. ça ressemble à modifier des preuves.

  5. #5
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    1 246
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 1 246
    Points : 38 201
    Points
    38 201
    Par défaut Le gouvernement australien envisage de lever l’anonymat sur Internet : quel impact à l'échelle globale ?
    Vers la fin de la liberté d’expression à l’échelle globale ? Le gouvernement australien envisage de lever l’anonymat sur Internet
    après la plaidoirie de Macron pour la levée de l’anonymat en ligne.

    Se dirige-t-on à l’échelle globale vers un Internet piloté sur le modèle chinois ? Le gouvernement australien envisage de lever l’anonymat en ligne sur Internet. Les tentatives dans le genre ont tendance à se généraliser à l’échelle mondiale comme l’illustrent des exemples tirés de pays d’Europe comme la France ou l’Allemagne. Les États justifient leur positionnement par la nécessité de la protection des citoyens (lutte contre la pédophilie en ligne, positionnement contre le terrorisme, etc.).

    Le gouvernement australien envisage de lever l’anonymat sur Internet en requérant des internautes de fournir une pièce d’identité (passeport, permis de conduire, etc.) pour l’accès à leurs comptes de réseaux sociaux. La nouvelle disposition s’inscrit en droite ligne avec la récente adoption d’une loi qui autorise les forces de l'ordre à prendre le contrôle de comptes de médias sociaux lorsque des tiers sont soupçonnés dans le cadre d'une enquête. C’est la plus osée de toutes celles en gestation dans l’alliance Five Eyes. Elle permet à la police de pirater les appareils de tiers, de collecter ou de supprimer leurs données.

    Nom : 1.png
Affichages : 36202
Taille : 41,3 Ko

    La manœuvre est destinée à protéger les citoyens contre les abus en ligne (pédophilie, discours haineux, propagande terroriste, etc.). Elle n’est pas sans faire penser à une sortie d’Emmanuel Macron à propos de l’anonymat en ligne : « Nos gouvernements, nos populations ne vont pas pouvoir tolérer encore longtemps les torrents de haine que déversent en ligne des auteurs protégés par un anonymat devenu problématique. » Beaucoup s'accordent sur le fait qu'en rendant les utilisateurs responsables de leurs propos – en supprimant la possibilité de poster des messages dans l’anonymat –, il est moins probable qu’ils s'engagent dans des discussions ou publications inciviles. C’est la raison pour laquelle des élus français ont proposé que les réseaux sociaux et autres hébergeurs soient obligés à vérifier l’identité réelle des internautes lors de leur inscription.

    L’Allemagne s’est penchée sur la question depuis un moment dans le cadre de discussions sur les amendements à apporter au Code pénal en vigueur dans le pays. Un extrait de la proposition de loi mise sur la table par le ministre de la justice de Rhénanie-du-Nord-Westphalie :

    « Le projet de loi vise à introduire de nouvelles infractions pénales via un nouvel article 126a au Code pénal. Une peine privative de liberté ou une amende est prévue à l'encontre de quiconque offre un service sur Internet dont l'accès et l'accessibilité sont limités par des précautions techniques spéciales et dont le but ou l'activité est de commettre ou de promouvoir certains actes illicites.

    Les criminels utilisent de plus en plus les possibilités d'anonymisation que leur offre Internet. Le chiffrement des données de l'utilisateur et la sélection aléatoire d'itinéraires contrôlée par programme via des serveurs répartis dans le monde entier rendent considérablement plus difficile la détermination des points de départ et d'arrivée d'un transfert de données. En particulier, le réseau Tor, qui sert cet anonymat, permet également l'accès au Darknet.

    L'accès au Darknet et l'accessibilité à ses services sont limités par des programmes spéciaux. En plus desdits services à accès restreint, le Darknet donne également l'accès à d'autres qui sont à caractère criminel tels que les plateformes de trafic de stupéfiants, de pédopornographie, de vente d'armes, de logiciels malveillants, etc. Ces offres constituent une menace considérable pour la sécurité publique. »

    Si le texte fait directement référence au réseau Tor, il faut souligner qu’il est susceptible de s’appliquer à une panoplie d’autres situations. En effet, une relecture plus globale de « service sur Internet dont l'accès et l'accessibilité sont limités par des précautions techniques spéciales et dont le but ou l'activité est de commettre ou de promouvoir certains actes illicites » peut, par exemple, permettre de classer un service de courriel avec chiffrement dans le lot des plateformes qui tombent sous le coup dudit projet de loi.

    Nom : 2.png
Affichages : 4130
Taille : 424,4 Ko

    Vers un futur Internet piloté sur le modèle chinois à l’échelle globale ?

    C’est ce que les derniers développements laissent penser. Pour parvenir à une telle maîtrise de son cyberespace, la Chine s’appuie sur un levier de taille : le contrôle de l’anonymat en ligne. Il n’ y a qu’à jeter un œil à l’article 6 de la réglementation chinoise en la matière. À la réalité, la question revient de plus en plus en Europe ; le cas autrichien l’illustre puisque le pays a lui aussi annoncé son intention de mettre fin à l’anonymat en ligne. On anticipe à 2020 la période à laquelle il ne sera plus possible dans ce pays de rédiger un commentaire en ligne sans fournir son nom, prénom et adresse exacts. La raison, souligne le ministère en charge des médias dans ce pays, est très simple ; en cas d’enquête, les opérateurs de plateformes seraient tenus de fournir des informations aux agences gouvernementales ou, dans certains cas, aux personnes privées en cas d'insulte ou de diffamation. En France, le processus est lancé pour la mise en place d’une loi en vue d’en finir avec l’anonymat sur Internet.

    Le train est en marche ; lentement certes, mais il semble que la destination finale soit, à l’échelle globale, un Internet régulé, modéré et censuré par les États.

    Et vous ?

    Êtes-vous pour ou contre l'anonymat en ligne ? Ou préférez-vous une approche mixte qui permet l'anonymat dans certains cas et pas dans les autres ?
    Êtes-vous pour ou contre le recueil de pièces d'identité à l'occasion de la création de comptes sur les réseaux sociaux ? Pourquoi ?
    Partagez-vous l’avis selon lequel on se dirige à l’échelle globale vers un Internet piloté selon le modèle chinois ?

    Voir aussi :

    L'Allemagne veut punir d'une amende pouvant atteindre 50 millions € les médias sociaux qui tardent à retirer les fake news et les propos haineux


    Macron : « Je ne veux plus de l'anonymat sur les plateformes internet », le Président français confirme qu'il veut bien la fin de l'anonymat en ligne

    La fin de l'anonymat sur les réseaux sociaux n'est « pas souhaitable et pas possible » pour Mounir Mahjoubi qui vient clarifier les propos de Macron
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #6
    Membre chevronné Avatar de Cpt Anderson
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    527
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 47
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 527
    Points : 1 941
    Points
    1 941
    Par défaut
    Il n'y a pas d'anonymat en ligne. Il suffit de compter le nombre de gens qui se retrouvent à la 17e chambre du palais de justice de Paris pour s'en rendre compte. Et je peux en parler en connaissance de cause...
    C'est de la supercherie pour amuser les foules.
    Voici la méthode de mon chef:

    copy (DateTimeToStr(Now),7,4)+
    copy (DateTimeToStr(Now),4,2)+copy (DateTimeToStr(Now),1,2)+copy (DateTimeToStr(Now),12,2)+
    copy (DateTimeToStr(Now),15,2)+copy (DateTimeToStr(Now),18,2)

    Je lui ai dit que FormatDateTime irait surement mieux


  7. #7
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Consultant en technologies
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    259
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en technologies
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 259
    Points : 900
    Points
    900
    Par défaut
    Je ne suis pas fondamentalement opposé à cette mesure : l'anonymat sur internet n'existe pas, comme le dit mon vdd on peut retrouver l'auteur de propos contraire à la loi via le FAI. Le fait de linker son compte à une identité réelle permettrai peut être de faciliter les procédures de plaintes des victimes (harcèlement, menace de mort, ...). Je suis parfait sidéré de propos tenus sur internet où une menace de mort peut passer pour "une blague" ou alors "Hey c'est twitter c'est normal ici". Peut être suis-je has been et de la vieille école mais je constate que les mots chez les plus jeunes n'ont pas la même portée que pour moi, il suffit de voir les propos odieux proféré contre Mila (affaire compliquée on va pas refaire le débat ici) mais où des menaces de morts et de viols, une fois devant le juge la réponse c'est "Je ne me suis pas rendu compte" et c'est selon moi un problème de société où tout le monde se "radicalise" en quelques sorte (du moins sur la forme des propos).

    En partant du principe que l'anonymat n'existe pas par la correspondance IP <> identité réelle via le FAI, les seules personnes lésées seront celles qui tiennent des propos contre des gouvernements et qui utilisent des VPN pour masquer leurs traces.

  8. #8
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    461
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 461
    Points : 1 528
    Points
    1 528
    Par défaut
    Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
    Il n'y a pas d'anonymat en ligne. Il suffit de compter le nombre de gens qui se retrouvent à la 17e chambre du palais de justice de Paris pour s'en rendre compte. Et je peux en parler en connaissance de cause...
    C'est de la supercherie pour amuser les foules.
    Dans ce cas si on suit ta logique, déclarer la fin de l'anonymat tiens plus de l'honnêté qu'une révolution.

  9. #9
    Membre chevronné Avatar de Cpt Anderson
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    527
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 47
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 527
    Points : 1 941
    Points
    1 941
    Par défaut
    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    Dans ce cas si on suit ta logique, déclarer la fin de l'anonymat tiens plus de l'honnêté qu'une révolution.
    Si on veut, mais c'est une supercherie !
    Voici la méthode de mon chef:

    copy (DateTimeToStr(Now),7,4)+
    copy (DateTimeToStr(Now),4,2)+copy (DateTimeToStr(Now),1,2)+copy (DateTimeToStr(Now),12,2)+
    copy (DateTimeToStr(Now),15,2)+copy (DateTimeToStr(Now),18,2)

    Je lui ai dit que FormatDateTime irait surement mieux


  10. #10
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    461
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 461
    Points : 1 528
    Points
    1 528
    Par défaut
    Je viens de penser seulement que LA raison pour laquelle les état veulent lever l'anonymat c'est ... l'argent!!!

    Etonnant n'est ce pas ? Pourquoi ? Parce que chaque levez d'anonymat est possible par l'état mais coûte de l'argent, tout simplement.

  11. #11
    Membre régulier
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    30
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 30
    Points : 117
    Points
    117
    Par défaut
    Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
    Il n'y a pas d'anonymat en ligne. Il suffit de compter le nombre de gens qui se retrouvent à la 17e chambre du palais de justice de Paris pour s'en rendre compte. Et je peux en parler en connaissance de cause...
    C'est de la supercherie pour amuser les foules.
    Il faut également prendre en compte les effets secondaires provoqué par la fin de l'anonymat sur le net. Beaucoup de gens ne voient que l'impact sur les réseaux sociaux, mais il faut également comprendre que l'identification systématique sera étendu au réseau sur toute ses formes. Puis, le jours ou le parti en place souhaitera la fin de ses opposants, il y aura tout a disposition pour sanctionner a grande échelle.

    Après il y aura des personnes qui dirons que non, ici on est en france, c'est pas comme ca... bien si, cela a déjà commencer. Je vais prendre pour exemple concret, qui touche personnellement ma famille et moi même, la récente fin de la possibilité du choix de l'éducation de leurs enfants, ainsi que l'obligation des parents de confier leur enfant a une personne agréée par l’éducation nationale, et ce dès leurs 3 ans. Lorsque je regarde les pratiques actuels des députés en place et leur vision du francais j'ai pas hate de voir les programmes scolaires des prochaines années.

  12. #12
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    28
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 28
    Points : 79
    Points
    79
    Par défaut
    Je ne crois pas que les gens sont plus ou moins violents/cons/radicaux qu'avant je pense juste qu'internet a donné un porte voix à ces personnes, et que l'anonymat n'y fait pas grand chose.

    Dans la vie réelle je peux me balader relativement partout de façon anonyme (on peut me demander mon identité mais je ne la fournit pas à chaque moment), ce qui me choque est que la fin de l'anonymat sur internet entraine un suivi permanent de ce que je fais sur le web.

    Quand je rentre dans un magasin pour admirer des chouettes en porcelaine, je suis bien content que le vendeur ne me demande pas mon nom, mon âge, mon adresse alors que je ne vais même pas en acheté parce que je n'assume pas cette passion.
    Il en est de même sur internet.

  13. #13
    Membre extrêmement actif Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    3 727
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 57
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 3 727
    Points : 7 493
    Points
    7 493
    Par défaut
    Citation Envoyé par Dymmm Voir le message
    Il faut également prendre en compte les effets secondaires provoqué par la fin de l'anonymat sur le net. Beaucoup de gens ne voient que l'impact sur les réseaux sociaux, mais il faut également comprendre que l'identification systématique sera étendu au réseau sur toute ses formes. Puis, le jours ou le parti en place souhaitera la fin de ses opposants, il y aura tout a disposition pour sanctionner a grande échelle.
    Mais c'était, c'est, et sera toujours le cas. Et bien avant qu'internet n'existe. Déjà du temps des romains, certains empereurs ont fait massacré leurs opposants avant de prendre le pouvoir par la force. Et, ils n'étaient pas sur facebookus.comus
    L'Histoire regorge de ce genre de choses.
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  14. #14
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    4 289
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 4 289
    Points : 12 876
    Points
    12 876
    Par défaut
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    Vers la fin de la liberté d’expression à l’échelle globale ? Le gouvernement australien envisage de lever l’anonymat sur Internet
    Quel magnifique tire provocateur. L'anonymat et la liberté d'expression sont deux chose différentes. La liberté d'expression autorise à avoir une opinion et en parler sans avoir sans risquer d'avoir à faire à l'état. Elle ne garantit pas le droit de ne pas avoir a assumer ses propos.

  15. #15
    Membre du Club
    Femme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    décembre 2019
    Messages
    24
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Afghanistan

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données
    Secteur : Administration - Collectivité locale

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2019
    Messages : 24
    Points : 49
    Points
    49
    Par défaut
    L'état rends la justice, il peut dans ce cadre briser le coffre fort d'un malfrat si celui-ci refuse de l'ouvrir : Personne ne trouve cela anormal, je n'entends personne se plaindre "oui mais si le gouvernement abuse et regarde dans mon coffre sans mandat ..."
    L'état voudrait pouvoir examiner les ordinateurs des malfrats toujours dans le cadre de la justice : J'entends la minorité bruyante s'offusquer.
    Le monde suit son cours et les enfants gâtés s'occupent en manifestant.

  16. #16
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Architecte de système d'information
    Inscrit en
    septembre 2015
    Messages
    168
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Ain (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte de système d'information

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2015
    Messages : 168
    Points : 716
    Points
    716
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Quand je rentre dans un magasin pour admirer des chouettes en porcelaine, je suis bien content que le vendeur ne me demande pas mon nom, mon âge, mon adresse alors que je ne vais même pas en acheté parce que je n'assume pas cette passion.
    et que tu reçois un sms "merci d'avoir visité notre magasin"
    (je reçois déjà des mails pour un voisin qui a le même nom que moi; je ne sais même pas comment ils ont fait le lien, n'allant pas dans les mêmes magasins)

    donc certains magasins peuvent savoir qui est entré dans leur magasin...

  17. #17
    Membre du Club
    Femme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    décembre 2019
    Messages
    24
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Afghanistan

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données
    Secteur : Administration - Collectivité locale

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2019
    Messages : 24
    Points : 49
    Points
    49
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Je ne crois pas que les gens sont plus ou moins violents/cons/radicaux qu'avant je pense juste qu'internet a donné un porte voix à ces personnes, et que l'anonymat n'y fait pas grand chose.

    Dans la vie réelle je peux me balader relativement partout de façon anonyme (on peut me demander mon identité mais je ne la fournit pas à chaque moment), ce qui me choque est que la fin de l'anonymat sur internet entraine un suivi permanent de ce que je fais sur le web.

    Quand je rentre dans un magasin pour admirer des chouettes en porcelaine, je suis bien content que le vendeur ne me demande pas mon nom, mon âge, mon adresse alors que je ne vais même pas en acheté parce que je n'assume pas cette passion.
    Il en est de même sur internet.
    Si le vendeur te demandait tes infos les donnerais-tu ? (Sur internet le vendeur met volontairement les trakers des commerciaux sur son site web et échange tes données contre un avantage commercial. C'est le vendeur le voyou pas ton gouvernement.)
    C'est les spécificités d'internet qui créent ces pratiques, comme le fait de ne pas risquer une rouste en insultant les gens.

  18. #18
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    janvier 2016
    Messages
    133
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2016
    Messages : 133
    Points : 478
    Points
    478
    Par défaut
    Le gouvernement a déjà la possibilité d'obtenir l'identité d'un internaute.

    Le plus grand danger c'est la possibilité pour n'importe qui de savoir qui tu es. Ou comment créer plein de Samuel Patty.

  19. #19
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    461
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 461
    Points : 1 528
    Points
    1 528
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    Quand je rentre dans un magasin pour admirer des chouettes en porcelaine, je suis bien content que le vendeur ne me demande pas mon nom, mon âge, mon adresse alors que je ne vais même pas en acheté parce que je n'assume pas cette passion.
    Il en est de même sur internet.
    En fait, ça dépend comment c'est implémenter, comme toujours y'a les façons intelligentes et bêtes.

    Par exemple on pourrait imaginer une solution (pas nécessairement la seul en place pour plus de liberté) ou c'est un site de l'état qui fournit un id technique sur demande pour les personnes sur les sites dont ils ont besoin.

    Ainsi seul l'état c'est que c'est vous qui avez visité le site web et pour le site web c'est anonyme. S'il veut porter plainte contrre vous il devra se retourner vers l'était et dire "je porte plainte contre le client "a5fe-..." de mon site web "truc.fr".

    Evidemment je n'ai aucune foi sur le fait que pour une fois dans notre vie on verra une solution intelligente à un problème de la part d'un gouvernement français.

  20. #20
    Membre chevronné Avatar de Astraya
    Homme Profil pro
    Consommateur de café
    Inscrit en
    mai 2007
    Messages
    959
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consommateur de café
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2007
    Messages : 959
    Points : 1 868
    Points
    1 868
    Par défaut
    Anonymat et liberté d'expression non rien a voir. Si vous traitez les gens de cons, faites le sans vous cacher derrière un écran, comme le faisait les vrais défenseur de la liberté d'expression. Les autres sont moins que rien.
    Homer J. Simpson


Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 31/07/2017, 10h22
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 20/12/2016, 15h15
  3. Réponses: 3
    Dernier message: 15/01/2015, 17h14
  4. [Débutant] Creer un projet SharePoint 2010 avec VS2010 sur un poste sans Sharepoint
    Par jubourbon dans le forum Développement Sharepoint
    Réponses: 9
    Dernier message: 25/06/2013, 10h37

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo