Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Sondage : pourquoi les dirigeants ont commencé à appeler leurs employés au bureau après le confinement ?
    Sondage : pourquoi les dirigeants ont commencé à appeler leurs employés au bureau après le confinement ?
    Les "anti-télétravail" semblent-ils prendre le dessus ?

    La pandémie du Covid-19 a et continue d’avoir plusieurs conséquences sur la société. L’une d’elles est le passage rapide d’un nombre impressionnant de travailleurs en télétravail à travers le monde. Cela a surtout permis aux entreprises de limiter les impacts de la crise sanitaire. Toutefois, alors que le taux de contagion commence à peine à baisser dans le monde, le monde semble déjà prêt à renouer avec les vieilles habitudes de travail. À présent, on note la formation de plusieurs clans légués contre le travail à distance et les télétravailleurs sont menacés de perdre leur emploi.

    Parti de Chine pour le reste du monde, le Covid-19 a induit la plus grande expérience de télétravail jamais vu. Ainsi, les entreprises ont pu continuer à faire tourner des pans de leurs activités tout en respectant la mesure du confinement. De même, dans certains pays, le gouvernement a imposé ou conseillé de mettre en place le télétravail pour les employés dont le poste le permettait. Selon plusieurs études menées pendant le confinement, en plus d’avoir amélioré la productivité des travailleurs, le travail à distance a aussi eu d’autres avantages, comme l’amélioration de la qualité de l’air.

    Les dirigeants ont commencé à appeler leurs employés au bureau après le confinement

    Il aurait permis une baisse de la pollution atmosphérique en raison de la baisse du trafic journalier. Il a aussi eu d’autres conséquences positives. En outre, de nombreuses personnes s’accordent à dire que le Covid-19 devrait servir de tremplin vers une nouvelle organisation du travail, y compris ne convier au bureau uniquement que le personnel nécessaire et indispensable. Cette réflexion n’a pas l’air d’avoir été menée puisque dès le déconfinement, les dirigeants ont commencé à appeler leurs employés au bureau. Le passage soudain et miraculeux au télétravail n’aura pas duré longtemps.


    Mais pourquoi ce revirement brusque ? La réponse varie d’un intervenant à un autre, mais plusieurs sondages ont révélé que de nombreux employés souhaitaient continuer à exercer en télétravail et que leur poste dans leur organisation le permettait. Des campagnes anti-télétravail ont commencé à faire rage sur les réseaux sociaux, comme Twitter, faisant valoir que si votre travail peut être fait à partir de chez vous, alors il peut être fait de n'importe où dans le monde. C’est une manière pour ces activistes de prouver que le travail à domicile est insignifiant.

    En France, un sondage de YouGov a montré que le taux de télétravailleurs baisse rapidement. Il est passé 27 % pendant le confinement à 15 % après le déconfinement malgré la persistance du Covid-19. C'est une chute importante comparativement au Royaume-Uni, où les choses vont un peu plus lentement. Ici, environ 35 % d’actifs ont indiqué qu’ils exerçaient en télétravail lors du confinement. Bien que ce taux a aussi connu une baisse depuis le déconfinement, la proportion de télétravailleurs dans le pays est nettement supérieure à celle de la France, soit 29 %.

    Les campagnes allèguent que les travailleurs à distance sont susceptibles d’imposer leurs lois aux supérieurs hiérarchiques, ce qui ne devrait pas être le cas. Ainsi, la persistance d’exercer à la maison peut entraîner purement et simplement leur remplacement. Cela signifie en effet que les employés qui continuent à travailler à domicile seront désormais plus vulnérables au licenciement. Qui aurait pensé que quelques mois de travail en short et en t-shirt allaient nous rendre plus enclins à être remplacés par des personnes moins chères en Inde, en Chine ou au Myanmar ?

    Certains veulent que la pandémie soit considérée comme un événement temporaire

    Il est clair que deux groupes émergent : ceux qui veulent désespérément que la pandémie soit considérée comme un événement temporaire avant que tout ne revienne à la normale et ceux qui se réjouissent des véritables perturbations à long terme qui se produisent. Les personnes se retrouvant dans le premier cas sont nombreuses. Celles-ci justifient leur position par ce qu’ils appellent “la bande passante imbattable de la présence sur place”. Elles estiment que ce qui est transmis et reçu par l'écran et le casque l’est par l'intermédiaire d'un million de kilomètres de câble en fibre optique.

    Selon elles, cela n'est pas l'expérience complète de la rencontre. Il ne tient pas compte non plus de tout ce qui se passe autour de ces réunions. Selon ces dernières, un soutien par les pairs est nécessaire et des aspects plus subtils de la formation du personnel et de l'inspiration mutuelle se produisent lorsque vous partagez un espace physique. En revanche, les gens de la deuxième catégorie pensent que le problème du travail n'est pas les outils ou l'emplacement physique, mais l'obsession de la direction, l'accent excessif mis sur le travail sur le lieu de travail, une hiérarchie dominatrice et le manque de véritable numérisation de l'entreprise.

    Pour des dirigeants d’entreprises, le télétravail n'est pas leur solution préférée à long terme une fois la crise du Covid-19 passée

    Il s’agit de problèmes plus profonds et plus complexes, selon eux. Mais, un nombre croissant de dirigeants d’entreprises déclarent aujourd'hui que le télétravail, bien que nécessaire pour la sécurité pendant une grande partie de l’année en cours, n'est pas leur solution préférée à long terme une fois la crise du Covid-19 passée. Selon eux, les gains de productivité observés avec l'essor du travail à distance peuvent ne pas durer sur le long terme. Cela s’expliquerait par le fait que les travailleurs ont quitté les bureaux en mars remplis d'un sentiment de malheur.

    Ainsi, une fois ce sentiment passé, les employés travaillant à la maison sont susceptibles de devenir peu à peu négligents ou quelque peu “paresseux”. Mais les militants du travail à distance ne sont pas d’accord. D’après eux, le travail à domicile (géré et soutenu de manière appropriée) peut être plus productif que le travail au bureau. De même, ils estiment que le télétravail a en fait contribué à résoudre des frustrations de longue date concernant le rythme du travail de bureau, dont la concentration sur le travail qui être fait plutôt que de porter son attention sur des réunions moins utiles.

    Selon eux, le travail à domicile permet de se concentrer sur le travail qui compte vraiment. En télétravail, les travailleurs passent 12 % de temps en moins à s’occuper de grandes réunions et 9 % de temps en moins à interagir avec les clients et les partenaires extérieurs. Le télétravail permet à l’employé de prendre la responsabilité de ses horaires. L’employé ferait 50 % de plus d'activités par choix personnel, car il les considère comme utiles et importantes ; et deux fois moins si quelqu'un d'autre le lui demande. Cela réduit aussi le taux de tâches jugées fatigantes.

    L’on estime que pendant le confinement, les employés ont considéré leur travail comme étant plus utile. De ce fait, le nombre de tâches considérées comme fatigantes est passé de 27 % à 12 %, et le nombre de tâches que l’on peut facilement déléguer à d'autres est passé de 41 % à 27 %. Sur la base de ces chiffres, les militants d’une plus grande adoption du travail à distance déclarent que le bureau comme mode de travail par défaut est mort. Mais le bureau lui-même n'est pas mort. Cependant, ils s’accordent à dire qu’il s’agit en effet d’un couteau à double tranchant.

    Selon eux, avec le télétravail, ce que vous gagnez en matière d'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, vous pouvez le perdre en matière d'innovation et de créativité. En réalité, beaucoup de télétravailleurs sont encore au stade de faire ce qu'ils faisaient au bureau, juste à distance. Mais si le travail à domicile persiste, les attentes vont augmenter davantage. Par contre, cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas de solution pour s’adapter. Alors, qui l’emportera entre le bureau et le travail à distance ? Pour beaucoup, ce n'est pas un choix binaire qu’il y a lieu de faire.

    C’est plutôt le moment de réfléchir à la bonne façon de mélanger ces deux modes de travail. En plus, il est aussi possible de créer un système de travail intermédiaire qui est hybride. Cela signifie une semaine de travail avec quelques jours ou quelques heures au bureau et quelques jours à la maison. Selon ces derniers, la meilleure chose à faire dans toute période de changement est de ne parier ni sur le noir ni sur le blanc.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Êtes-vous pour le travail à distance ou au bureau ? Pourquoi ?
    Préféreriez-vous un mode de travail hybride ? Pourquoi ?

    Voir aussi

    Le télétravail est passé de 27 % pendant le confinement à 15 % après le déconfinement malgré la persistance du covid-19, selon un sondage de YouGov

    Des millions de personnes en télétravail forcé dans le monde, une étude montre les réussites, mais aussi les difficultés

    Le télétravail est-il nécessairement une bonne chose pour le travailleur de la filière informatique ? Quels sont vos retours d'expérience à ce propos ?

    France : près de la moitié des salariés sont en détresse psychologique depuis le début du confinement, une enquête suggère que cette situation est source d'anxiété

    France : des députés font une proposition de loi visant à inciter au télétravail partiel, notamment en supprimant les charges patronales dues au titre des salariés en bénéficiant
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre averti
    Pour moi l'idéal c'est hybride.
    Quand on n'est pas sur place on manque d'informations, on ne peut pas écouter d'autres conversations, etc...
    Par contre il n'est pas utile d'être tout le temps là physiquement...
    Donc un peu des deux me parait raisonnable. Avec une journée où tout le service est là.
    Musique et films playmobil en stopmotion : https://www.youtube.com/channel/UCeX...HZ4DicZiSrkpYQ

  3. #3
    Expert éminent sénior
    J'aurais des milliards de trucs à dire, mais je vais en dire un seul : les locaux, ça coûte cher, et les voir vides leur déchire les entrailles. Ils ont l'impression de payer pour rien. Ma boite va déconfiner bien après les autres, mais je peux comprendre le sentiments : aujourd'hui, on est 4 dans un bureau de 30. Je ne veux pas savoir combien je coûte en quote-part du loyer...
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  4. #4
    Expert éminent
    Actuellement, je suis dans une formule 2 jours à la maison, 3 jours au bureau. Cette situation me convient.

  5. #5
    Membre confirmé
    On avance à petit pas...
    Peut-être aussi le vieux réflexe qui consiste à penser qu'on a plus de maîtrise et de contrôle sur des personnes présentes dans les locaux que lorsqu'elle sont à la maison.

    Il y 10 ans je fessait déjà du télé-travail. Ayant changé deux fois d'entreprise depuis-la je remarque que la culture du management à haut niveau n'est pas toujours aussi "open" que les beaux discours qui sont prônés.


    Parce que finalement, tant qu'il n'y à pas de raison physique et que les outils sont là, pourquoi venir travailler dans un bureau ?

    Ce que j’entends souvent c'est plutôt des excuses "par habitudes" du genre :
    - oui mais les séance vidéo c'est pas la même chose.
    - C'est important de se voir (ok mais pourquoi?)
    - autres raisons plus ou moins vaseuse
    - etc

    Enfin voilà, personnellement je pense que se voir occasionnellement est une bonne chose dans une team, mais pas sans raison.

    Mais le paradoxe qu'on à remarqué avec mon responsable est que notre équipe avait une nettement meilleure dynamique pendant les 2 mois ou tous le monde était à la maison.

    Comme quoi.

  6. #6
    Membre régulier
    le travail à distance a aussi eu d’autres avantages, comme l’amélioration de la qualité de l’air.
    Euh ne mélangeons pas tout, d'autant plus que fin Avril il y a eu des alertes pollutions en France, pendant plusieurs jours
    Jean-claude

  7. #7
    Nouveau membre du Club
    Avant le confinement, nous avions une réunion d'équipe hebdomadaire pour faire le point sur nos précédents objectifs et fixer nos objectifs sur la prochaine semaine.
    Notre chef étant un développeur également, ces objectifs sont équilibrés (en termes de temps de travail), ordonnés en priorités (ou en deadline, selon le cas), avec une part d'objectifs facultatifs (dans le cas où l'on aurait fait l'un ou l'autre objectif plus rapidement que prévu).

    La politique est que ce qui compte est que les objectifs soient atteints et non que nous soyons présents pendant les heures de bureau.

    En télétravail permanent, le fonctionnement reste exactement le même.
    La seule différence est que ces réunions se font en vidéoconférence.
    Comme nos sources sont sur les serveurs, nos supérieurs pourraient aller voir notre avancement, mais la relation de confiance par le respect des objectifs fait que cela n'est pas nécessaire.

    Pour ma part, j'apprécie. Je gagne 2 heures de trajet par jour : je peux commencer plus tôt ou plus tard.
    Et mes frais (déplacements, repas, etc...) sont nettement réduits.

    J'ai le sentiment que le télétravail est entrain de s'inscrire plus durablement qu'avant, et de manière plus équilibrée et plus intelligente : un ancien collègue m'a expliqué que sa société a développé la possibilité d'être en télétravail de manière durable, sur base volontaire avec accord du supérieur, avec possibilité de venir au bureau un ou deux jours semaine moyennant réservation préalable d'un espace à chaque fois. Possibilité aussi de "rendre" la voiture de société avec en contrepartie une assurance-groupe plus élevée, trajets de train 1er classe 100% pris en charge, et une navette d'entreprise de la gare au bureau. Cela a tellement bien fonctionné qu'ils réaménagent les bureaux et vont louer plusieurs deux étages du bâtiment ainsi qu'une partie du parking.

    Tout le monde est gagnant, tant que le développeur, que l'entreprise.
    Ce qui est important, c'est que cela fonctionne sur base volontaire pour permettre à ceux qui n'affectionnent pas le télétravail ou qui n'ont pas une pièce qu'ils peuvent dédier à cet effet, d'aller au bureau malgré tout.

  8. #8
    Membre averti
    Pour moi les chefs ne veulent pas du télétravail parce que sinon il vont rester tout seul au bureau et faire des réunions seul dans une salle c'est pas marrant pour eux vu que c'est 90% de leur activité de faire des réunions.
    Alors que pour nous les développeurs c'est carrément mieux de coder au calme à la maison que dans un openspace avec des gens qui parlent, des téléphones qui sonnent toutes les X minutes. Et nous les réunions c'est que 5% de notre activité.

  9. #9
    Expert éminent sénior
    Quand on a pas de problème d'égo, et qu'on a un vrai travail à faire en management :
    - Suivre des projets
    - Contrôler le travail fait et son avancement
    - Gérer les conflits
    - Coacher ou former
    - Remotiver certains et recadrer les brebis égarées
    - recruter pour remplacer les partants
    - rassurer les clients ou les demandeur d'ordre en interne
    - Mettre en place des nouveaux processus plus performants et s'adapter aux nouvelles technologies
    - etc

    On peu tout à fait être manager en télétravail et il y a de quoi faire.

    Si un manager ne sais pas s'adapter au télétravail c'est peut être qu'il a simplement un bullshit job.
    Ne prenez pas la vie au sérieux, vous n'en sortirez pas vivant ...

  10. #10
    Membre régulier
    L'avantage du télétravail en ce moment c'est qu'il n'y a pas besoin de porter un masque chez soi

  11. #11
    Membre expert
    Bonsoir,

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Il est nécessaire de trouver un juste milieu. Pour certains employeurs travail à la maison = manque de contrôle physique " Est ce que la personne est bien devant son PC à travailler ". D'où certaines frustration quand il n'est pas possible pour un manager de contrôler ce que fait l'employé ... Un exemple : un manager n'aura absolument pas la même confiance entre une personne en CDI présent depuis plusieurs années VS une personne en CDD présente depuis 12 mois.

    Êtes-vous pour le travail à distance ou au bureau ?
    Pour les deux

    Pourquoi ?
    L'idée est de se dire qu'en cas de pépin le salarier peut travailler depuis chez lui . Dans le secteur des services travailler à distance est quand même un luxe que nous avons ... Contrairement à d'autre secteur comme l'industrie ou la on ne peut pas télétravailler ...

    Préféreriez-vous un mode de travail hybride ?
    Un mode de travail hybride c'est déjà un mixe entre télétravail et travail sur site.

  12. #12
    Membre régulier
    J'ai la chance d'être dans une petite entreprise, de pouvoir aller en vélo au travail (10min), de travailler dans un centre ville.
    Pour moi le télétravail n'a aucun sens, et pendant le confinement, le télétravail m'a démotivé.
    Seul chez soi, travailler qu'avec un seul écran, ne pas avoir le même lien avec mes collègues.


    Mais, oui il y a un mais !
    Ceux qui ont 2 heures de trajet pour aller au travail, ceux qui sont dans un open space de plusieurs dizaines de personnes, je les comprends à vouloir faire du télétravail.

    Pour moi le télétravail hybride ne doit être mis en place que pour les contraintes que je viens de citer plus haut, et surtout sur base de volontariat.
    Ceux qui réclament le télétravail complet, n'aiment pas les gens, ni le travail qu'ils font.

  13. #13
    Modérateur

    Salut,
    Moi je suis également en mode hybride, 2 jours en télétravail et 3 jours en présentiel et nous sommes très nombreux à vouloir l'inverse ; 3 jours à la maison pour bosser et 2 jours en présentiel pour les réunions/fixer les objectifs/partages des informations etc...

    Dans mon entreprise, Enedis, cela permettrait aussi de débloquer de nombreux problèmes de mobilité interne. Le chômage en France étant important, il nous est de plus en plus difficile de muter avec nos conjoints qui ne peuvent plus se permettre d'abandonner leurs jobs, au risque de ne pas en retrouver un autre. Le télétravail 3 jours à la maison et 2 jours au bureau permet de supporter un trajet plus long pour aller bosser, donc sans déménager. (Voir pourquoi pas dormir à l'hôtel 2 jours dans la semaine pour le boulot)
    La science ne nous apprend rien : c'est l'expérience qui nous apprend quelque chose.
    Richard Feynman

  14. #14
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Math71 Voir le message
    snip
    Quasiment pareil pour moi. Je suis bien au bureau, je compatis avec ceux qu'on va forcer à rentrer.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  15. #15
    Expert éminent
    Le télétravail vient avec de nombreux avantages, pas de transports, moins de frais souvent, plus grande efficacité pour certaines taches nécessitant de la concentration, ...

    Mais je vois aussi de nombreux désavantage pour l'entreprise, certain au niveau personnel, d'autres qui remette en question toute la stratégie RH de la boite.

    D'un point de vue personnel :
    - on a besoin de bouger, de voir du monde, d'échanger. Les amis 2h par semaines ou son conjoint, ca ne suffit pas à nombre de personne.
    - Les liens d'un groupe sont utiles dans les coups dur, on se defonce plus pour un mec qu'on cotoie physiquement tous les jours a la cantine, et permette de passer les creux plus facilement.
    - En télétravail, on parle utile avec les collègues, donc on restreint nettement le nombre de contact dans l'entreprise. L'assistante, la RH, le commercial, etc... qu'on croisait a la machine à café ou en mangeant....
    - Y a des jours sans... et seul chez soit, c'est plus facile de buller. Mais ion est plus efficace a d'autres moment, donc ça s’équilibre je pense.


    D'un point de vue entreprise, je trouve en revanche que les désavantages sont nombreux :
    - on perd toutes les interactions informelles inter équipe
    - On perd la capacité de capturer des signaux faibles :personne qui fait la tronche, attitude déplacée, mauvaise communication interne entre certaines personnes, projet qui va dans la mauvaise direction, etc... Pour un manager, ce sont 80% des entrées de données qui disparaissent et qui doivent être compensé. Quand une personne fait la tete dans mon équipe, je vais le voire assez vite si ca perdure pour comprendre. Souvent, ca aide a désamorcer pleins de situations avant qu'elles n'explosent. Même chose, parfois je recadre certaines personnes en leur demandant de changer leur attitude envers d'autres. (mépris des femmes, des juniors, des pas blancs, etc...) Je pense que vous avez tous aussi en tête un projet qui avance dans son tunnel, et d'un coup un manager qui vient et qui dit... vous etes sur de ce que vous faites, c'est l'inverse de la stratégie du département... A tort ou a raison, on se pose et on réfléchi.
    - L'intégration des nouveaux est bien plus ardue. Le mec se retrouve seul chez lui sans soutien direct... pour peu qu'il soit timide, il va jamais finir sa période d'essai avec succés... et ca ne sera pas vraiment de sa faute. ou alors il faut suspendre le télétravail pendant toute la durée de formation... difficile a négocier souvent quand les habitudes sont prises.
    - L'effet tunnel augmente. on avance, on va vite, on est content, et on oublie de bien échanger avec ses collègues et on livre a coté de la plaque.
    -Les boites qui croient en l'interaction humaine et respectent leur salariés ont mis en place des locaux sympa, des cantines, etc... aujourd'hui elles sont désavantagées par rapport aux boites marchand de viandes qui te balance une salle de pause digne d'une usine mal foutue. Et elle ne récolte pas les avantages d'une présence ensemble


    Bref, pour toutes ces raisons teletravail aà 100%, je ne suis pas pour.
    mais a 20-40%, ca me parait plutôt bien.

    Aujourd'hui avec le COVID, en revanche je préconise du 100% télétravail avec quand c'est vraiment nécessaire quelques personnes qui se voient. Nous on est sur ce ode depuis le 16 mars et normalement jusqu'en janvier.
    Mon profil linked in

    Chez Adaptive, nous cherchons un dev senior python / Cloud sur Toulouse sud.
    Nous diffusons de la presse digitale à bord des avions avec les plus beaux partenaires !

    Envoyez moi un mp

  16. #16
    Membre à l'essai
    Bonjour,

    Etant à la fois développeur (hard et soft), chef de projet et manager d'une petite équipe, je suis à même de juger l'impact du télétravail sur toutes les facettes de mon/mes métiers.
    Avec ma casquette de développeur j'ai pu constaté par moi même l'efficacité du télétravail tant en sérénité, qu'en efficacité et productivité, c'est indéniable.
    En tant que chef de projet et manager, à partir du moment ou les objectifs sont clairs, que l'on sait déléguer, que l'on a de bon outils de communication, le télétravail n'est pas un frein.

    Au pire, j'ai pu constater que les seules personnes de mon entreprise qui se plaignent du télétravail, sont des managers qui éprouvent la nécessité de jouer aux petits chefs et de pouvoir contrôler leurs équipes d'une main de fer, pour avoir le sentiment d'exister ... Autant dire que ce sont de mauvais managers.

    Je suis moi aussi ainsi que tous mes collègues en régime hybride : 2 jours en télétravail / 3 jours sur site depuis le dé-confinement.
    Il m'arrive de même de venir sur site en dehors de ces 3 jours obligatoires pour des impératifs de projets qu'il est difficile de régler à distance.

    Personnellement ces 3 jours sur site obligatoire n'ont aucuns sens dans la situation actuelle. 1 jour fixe par semaine suffirait pour se voir avec mes collègues et supérieurs, d'autant que nous avons garder l'habitude de faire nos réunions à distance par visio/audio pour éviter de se retrouver confiner dans une salle de réunion (pour info nos bureaux sont dans un open space). Donc prendre pour excuse de pouvoir placer des réunions durant ces 3 jours de présence obligatoire est une foutaise.

    Pour revenir à la situation sanitaire actuelle, le gouvernement prône que le télétravail doit être privilégier dans la mesure du possible ... Or imposer 60% de présence sur site alors que 20% suffirait au bon fonctionnement de l'entreprise va à l'encontre de l'urgence sanitaire qui montrent que le lieu de travail est une source de cluster ... mais ceci est un autre débat ...

    En dehors de l'urgence sanitaire, l'idéal à mon sens, serait de laisser les personnes choisir leurs modes de fonctionnement avec l'accord de leurs supérieurs, car chaque poste est différent et possède des spécificités qui peuvent être incompatible ou peu compatible avec le télétravail.

  17. #17
    Membre éclairé
    Bonjour,
    actuellement on me demande de venir au bureau au moins 2 fois par semaine.
    Des stagiaires, CDD sont arrivés, cela permet d’accueillir plus de personnes qu'il n'y a de places ! On tient à jour un planning mois par mois où chacun indique ses jours de présence.
    Certains n'aiment pas travailler chez eux (manque de place notamment) et viennent presque tous les jours; d'autres préfèrent travailler chez eux, n'aiment pas porter le masque toute la journée ou ont beaucoup de transports et viennent le minimum.

    Jusqu'en Juillet j'étais à 100% télétravail, il y a eu une période de charge importante, des réunions en visio un peu n'importe quand, des coups de fils à n'importe quelle heure, je faisais de très grosses journées, ça n'a pas été simple. Dans certains cas, une coupure domicile / travail peut-être salutaire. Maintenant cela va beaucoup mieux, la charge a diminuée.

    Je pense que le rythme optimal dépend du travail, du poste, de l'entreprise, de l'équipe, du chef, du caractère, de la vie personnelle de chacun.

    (\ _ /)
    (='.'=) Voici Lapinou. Aidez le à conquérir le monde
    (")-(") en le reproduisant

  18. #18
    Membre confirmé
    On peut voir ce retour au travail physique comme un test de 'retour à la normale'.

    La question est : sommes nous capable de partir en teletravail X mois puis de revenir et sans consequence majeure sur l'organisation du travail ?

    A mon avis non mais c'est normal que les organisateurs du travail en doutent : ca n'a jamais été testé.

    Il s'en suivra peut-être des modifications de plus long terme, mais en mode 'projet' structuré et non en mode 'panique c'est la pandémie'.

  19. #19
    Membre éprouvé
    Je trouve que le poste de pmithrandir est de loin le mieux que j'ai vu depuis qu'on discute sur ce sujet, surtout sur le passage ou certaines entreprises se font chier et ont dépensé a avoir des locaux accueillant, salle de pause, etc

    Un certain nombre de personnes regardent leur nombrils et ne pensent pas au reste, lire la situation d'une équipe en tant que manager n'est déjà pas toujours facile, alors la lire par visio interposé uniquement lors de réunion officielle (bref là ou on peu en apprendre vraiment le moins sur l'état des relations entre les membre de l'équipe généralement).

    Après je suis d'accord, pour beaucoup, couper le cordon avec un certain nombre de collègues/manager envahissant (interruption, réunions) fait du bien et améliorer la productivité personnelle.

    En bref quand une équipe est plutot en bonne santé, je pense que c'est très profitable, par contre quand une équipe est dysfonctionnelle, le télétravail peut compliquer les choses.

  20. #20
    Expert éminent
    Pour compléter ma pensée, Je pense qu'il faut bien analyser comment est formée une équipe et l'idéal de la boîte.

    Si le rôle attendu du manager est uniquement celui d un chef de projet, c est que l entreprise est basée avant tout sur des objectifs financiers. Dans ce contexte, les employés sont souvent des pions remplaçable et on attend d eux un comportement de consultant ou de freelance. Aucun attachement n est encouragé et une personne en vaut une autre.

    De mon point de vue c est le niveau basique du management, assez hiérarchique et surtout avec une productivité normale et prévisible. (je dirai une productivité de 1)

    Ce mode se met très bien en télétravail puisque l'on est capable de mesurer à peu près tout.

    Je pense qu'en introduisant plus d humain, on introduit une zone grise ou les certitudes disparaissent. Une manière de récupérer le meilleur et le pire de chacun. On introduit de l affect entre les gens et envers l entreprise.

    Les avantages sont multiple : turn-over plus petit, meilleure ambiance, et souvent une productivité bien supérieure boostée par la collaboration (entre 2 et 5) et les idées injectées dans le travail.
    Le risque c est de ne pas maîtriser cet affect et de perdre le lien privilégié avec ses collègues. La chute est rude et ça demande d y faire attention. (productivité qui peut descendre a 0,2,-0,5)

    C'est bien ce niveau d'attention qui est délicat à maintenir pour un manager quand les équipes sont en télétravail.
    Mon profil linked in

    Chez Adaptive, nous cherchons un dev senior python / Cloud sur Toulouse sud.
    Nous diffusons de la presse digitale à bord des avions avec les plus beaux partenaires !

    Envoyez moi un mp

###raw>template_hook.ano_emploi###