Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Expert éminent sénior
    À partir de 2021, Apple envisage de vendre des ordinateurs Mac pilotés par ses propres puces
    Apple pourrait lancer son premier ordinateur Mac équipé d’un CPU ARM personnalisé dans les 18 prochains mois
    Et faire l’impasse sur l’offre CPU d’Intel, prédit un célèbre analyste

    Actuellement, les ordinateurs portables et de bureau d’Apple utilisent des processeurs Intel, tandis que les iPhone et iPad de la société utilisent des processeurs maison Apple basés sur la technologie ARM. Mais Intel a du mal à répondre aux commandes de ses nombreux clients en ce moment, une situation que la crise sanitaire maintenue par l’épidémie de coronavirus n’arrange pas. La firme de Santa Clara n’a pas non plus enregistré de progrès / d’innovations significatifs au regard de son offre en matière de CPU depuis plusieurs années, contrairement à ses concurrents (Apple, Qualcomm et AMD).

    Il semblerait que le premier ordinateur Mac (de bureau ou portable, aucune précision n’a été fournie pour l’instant) alimenté par une puce personnalisée d’Apple signée ARM puisse faire son apparition en 2021. Selon Ming-Chi Kuo, le célèbre analyste de TF Securities pour Apple, le tout premier ordinateur Mac à introduire ce changement interne radical devrait arriver dans la première moitié de 2021. Kuo n’a pas fourni d’informations cruciales sur l’ordinateur en question, mis à part le fait que la firme de Cupertino Apple investirait massivement dans des puces gravées en 5 nanomètres pour alimenter sa prochaine génération de produits, notamment un nouvel iPhone et un iPad.

    À ce propos, Ming-Chi Kuo a déclaré :
    « ;Nous prévoyons que les nouveaux produits d’Apple dans 12 à 18 mois adopteront des processeurs fabriqués à partir d’un procédé en 5 nm, notamment le nouvel iPhone 5G 2H20, le nouvel iPad 2H20 équipé de mini LED et le nouveau Mac 1H21 équipé d’un processeur fait-maison ;».


    Les recherches de Kuo à TF Securities portent sur la chaîne d’approvisionnement d’Apple et sur les entreprises avec lesquelles elle passe des contrats pour fabriquer les composants nécessaires à ses produits. Ming-Chi Kuo a la réputation de prévoir avec précision l’arrivée de produits Apple avant même qu’ils ne soient annoncés.

    Kuo a assuré que l’épidémie de coronavirus qui perturbe les chaînes d’approvisionnement n’aura pas d’impact majeur sur la feuille de route d’Apple pour les puces 5 nm, car, selon lui, Apple a augmenté ses investissements. La crise sanitaire actuelle liée à COVID-19 pourrait même avantager la firme de Cupertino en entravant le processus de développement des concurrents d’Apple, a déclaré Kuo, car Apple utilisera davantage de ressources (pour ne pas dire, monopoliserait) provenant de fournisseurs qui alimentent toute l’industrie.

    La future puce personnalisée A14 Bionic d’Apple basée sur l’architecture ARM devrait tirer parti de la technologie de gravure FinFET en 5 nm. Certains rapports indiquent déjà qu’elle serait suffisamment puissante pour approcher, voire même dépasser, les performances des processeurs mobiles d’Intel à 6 cœurs gourmands en énergie que l’on trouve dans certains ordinateurs portables. Après tout, si le A12X Bionic de l’iPad Pro 2018 est assez puissant pour égaler les scores de certains processeurs à six cœurs d’Intel que l’on trouve dans le MacBook Pro 2018, alors on ne peut que s’attendre à mieux de la part d’un ordinateur Mac basé sur ARM.

    Un ordinateur Mac équipé d’un processeur ARM pourrait permettre à la marque à la pomme d’avoir un contrôle plus étroit sur le calendrier de sortie de ses ordinateurs et d’apporter des améliorations, notamment sur le plan de l’autonomie et de la sécurité. Mais il pourrait être difficile de garantir que les applications qui fonctionnent sur les ordinateurs Mac fonctionneront également sur les nouveaux modèles (ou du moins avec le même niveau de performance), car les processeurs sont différents.

    Source : CNBC

    Et vous ?

    Apple pourrait-il vraiment se passer d’Intel ?
    Est-ce que les produits Apple pourraient conserver le même attrait si Apple bascule vers Arm au lieu de conserver des CPU x86 ?
    Le choix d’un CPU AMD n’aurait-il pas été plus judicieux ?

    Voir aussi

    Apple travaille en secret sur le « Neural Engine », une puce dédiée aux applications d'intelligence artificielle
    Une filiale d'Alibaba annonce l'arrivée d'une puce RISC-V à 16 cœurs qui sera utilisée pour la 5G, l'IA et l'Internet des objets
    Cerebras lance une énorme puce de 22 cm pour l'entraînement de réseaux neuronaux, 400 000 cœurs avec 18 Go de registres
    AMD au CES 2019 dévoile ses CPU de bureau Ryzen 3000 gravés en 7 nm, gérant le PCI 4.0, compatibles avec le socket AM4 et attendus pour l'été 2019
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expérimenté
    Apple est déjà passé du Motorola 68000 au PowerPC puis à Intel.
    Cette désinvolture vis à vis de la compatibilité ascendante (tant logiciel que des connecteurs) est une des choses qui fait que je n'ai pas d'attirance particulière vers le monde Apple.

    Maintenant, ces changements ne semblent pas, jusqu'ici, avoir rebuté la clientèle. A l'époque où on s'abonne aux logiciels plutôt que les acheter, le problème de la compatibilité ascendante se pose moins que lors des ruptures précédentes.

    L'architecture CISC d'Intel est très en retrait en terme de consommation électrique, par rapport aux processeurs RISC.
    On voit que Microsoft est quelque part prisonnier de cette architecture Intel, qu'il a déjà essayé de s'en défaire avec Windows RT, et qu'il essaie encore de s'en défaire avec le prochain Windows 10X.
    Normal qu'Apple aille dans le même sens.
    --
    vanquish

  3. #3
    Membre averti
    Citation Envoyé par vanquish Voir le message
    L'architecture CISC d'Intel est très en retrait en terme de consommation électrique, par rapport aux processeurs RISC.
    Cela n'a jamais été prouvé.
    En fait, le seul cas plus ou moins récent que l'on peut comparer concerne un des derniers processeurs CISC pour téléphone mobile, le Intel Atom Z3580.
    Il était en concurrence direct sur le haut de gamme avec le processeur RISC Qualcomm Snapdragon 801.

    Les 2 avaient une finesse de gravure équivalente, une consommation identique et, je te l'annonce sans détour, les mêmes performances !
    En plus, à l'époque, Android était très optimisé pour l'architecture RISC (il l'est encore plus maintenant d'ailleurs) ce qui faisait dire que le "petit" Atom Z3580 était même surement meilleur !

  4. #4
    Membre expérimenté
    Apple est déjà passé du Motorola 68000 au PowerPC puis à Intel.
    Cette désinvolture vis à vis de la compatibilité ascendante (tant logiciel que des connecteurs) est une des choses qui fait que je n'ai pas d'attirance particulière vers le monde Apple.
    Quand on voit les boulets que se traine (ex : le mode réel, les registres de segments, etc...) le x86, hérités de 40 années d'évolutions....je me dis que ca serait peut être pas mal de repartir sur de nouvelles bases

  5. #5
    Membre expérimenté
    Citation Envoyé par bombseb Voir le message
    Quand on voit les boulets que se traine (ex : le mode réel, les registres de segments, etc...) le x86, hérités de 40 années d'évolutions....je me dis que ca serait peut être pas mal de repartir sur de nouvelles bases
    Cette compatibilité ascendante a effectivement un prix.
    Mais quand Microsoft a essayé de la casser que ce soit OS/2 avec IBM ou Windows RT, cela a été un échec.

    Visiblement Apple peut se permettre des chose que ne peut pas se permettre Microsoft.
    C'est peut-être du au fait qu'Apple vend un ensemble ( OS + Machine ) et pas seulement un OS.
    --
    vanquish

  6. #6
    Membre actif
    Citation Envoyé par vanquish Voir le message

    L'architecture CISC d'Intel est très en retrait en terme de consommation électrique, par rapport aux processeurs RISC.
    C'est quand-même pour cette raison qu'il n'y a jamais eu de portables PowerPC G5

    Citation Envoyé par vanquish Voir le message

    Visiblement Apple peut se permettre des chose que ne peut pas se permettre Microsoft.
    C'est peut-être du au fait qu'Apple vend un ensemble ( OS + Machine ) et pas seulement un OS.
    Euh, les Macintosh sont, à présent, des PC presque comme les autres et les Hackintosh existent et fonctionnent presque de la même manière que les machines estampillées Apple. Ce n'est donc pas lié au matériel mais à la manière dont il est initialisé. Ca pourrait très bien se faire sur du non Apple. Avec l'EFI, plus besoin de ce mode archaïque. Je suis sûr que ça viendra.

    Par contre, par rapport à l'article, comment vont-ils faire pour émuler un x86 avec de l'ARM avec suffisamment de puissance ? L'ARM est quand-même très en retrait par rapport à x86 au niveau des performances d'exécution. En effet, si les utilisateur Apple n'ont jamais rouspété (quoique) aux changement de processeurs, c'est grâce au "fat binary" et aux émulateurs intégrés !

    Je me trompe sûrement, mais j'ai un doute pour l'ARM ! Alors sur des machines d'entrée de gamme. Ou bien, ils ont un super ARM secret.

    On verra !

  7. #7
    Membre éprouvé
    x68 != ARM
    Citation Envoyé par vanquish Voir le message
    Cette compatibilité ascendante a effectivement un prix.
    Mais quand Microsoft a essayé de la casser que ce soit OS/2 avec IBM ou Windows RT, cela a été un échec.

    Visiblement Apple peut se permettre des chose que ne peut pas se permettre Microsoft.
    C'est peut-être du au fait qu'Apple vend un ensemble ( OS + Machine ) et pas seulement un OS.
    Je ne vois pas ce qu'OS/2 vient faire là dedans, OS/2 tourne sur Intel 32 bits depuis la version 3.0 (peut-être même avant) et Windows en mode exclusivement 32 bits depuis NT3.51. C'est justement les morceaux en 16 bits dans Win95/98/Me qui les rendaient si instables.
    Quant à Windows RT, il tourne sur ARM donc tu es dans le sujet. Après le consommateur Windows n'a pas le même profil que le consommateur Apple.
    Tu auras une émulation bien lente au départ, comme il y a eu lors du passage de MacOS9 à X, puis les consommateurs Apple bénéficieront de la nouvelle version native pour ARM lors d'une mise à jour, ou bien ils achèteront la nouvelle version...

  8. #8
    Membre éprouvé
    Intel, Motorola, ARM...
    Citation Envoyé par bombseb Voir le message
    Quand on voit les boulets que se traine (ex : le mode réel, les registres de segments, etc...) le x86, hérités de 40 années d'évolutions....je me dis que ca serait peut être pas mal de repartir sur de nouvelles bases
    <Mode théorie du complot>
    Quand IBM a commencé le développement du PC, ils ont eu le choix entre le motorola 68000, 16 bits interne, 24 bits d'adresse linéaire soit 16 méga adressables, et le 8086, 16 bits internes mais seulement 20 bits d'adressage segmenté soit 1 méga seulement, avec une version moins coûteuse le 8088, identique mais avec bus de données de 8 bits seulement.
    Vu le prix que coûtait un PC 5150 au moment de sa sortie, IBM a LARGEMENT préservé sa marge. Par contre, prendre le plus mauvais des 3 (le 8088) a entraîné un énorme retard dans le développement de l'informatique, retard qui perdure aujourd'hui. Dans un monde dystopique de rêve, imaginez ce qu'aurait été le PC s'il avait démarré avec un 68000... On n'aurait peut-être pas eu ni l'Amiga ni L'atari ST, ni même le mac...
    IBM ne voulait certainement pas concurrencer leur juteux marché du mainframe
    </Mode théorie du complot>

  9. #9
    Responsable Systèmes

    Apple est déjà passé du Motorola 68000 au PowerPC puis à Intel.
    Les deux passages se sont fait relativement en douceur.

    Après pour l'ARM je suis moins sûr (à moins d'avoir pleins de cœurs, mais dans un portable..), bien que l'émulation sera simplifiée par l'abandon du support 32 bits, pas besoin de gérer le mode réel ni la segmentation.

    Et quid de boot camp ? ben on oublie... comme les logiciels qu'on a acheté.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur la création d'un système : http://chrtophe.developpez.com/tutor...s/minisysteme/
    Mon article sur le P2V : http://chrtophe.developpez.com/tutoriels/p2v/
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  10. #10
    Chroniqueur Actualités

    À partir de 2021, Apple envisage de vendre des ordinateurs Mac pilotés par ses propres puces
    À partir de 2021, Apple envisage de vendre des ordinateurs Mac pilotés par ses propres puces
    Des CPU ARM personnalisés dont l'un est un 12 cœurs gravé en 5 nm

    Apple qui envisage de faire l’impasse sur l’offre en processeurs d’Intel pour ses ordinateurs Mac… Si l’on prend en compte cette nouvelle note d’information, ce sera la troisième fois depuis 2018 que l’on fait mention de ce que de telles tractations sont en cours. Le nuage autour du projet « Kalamata » d’Apple se dissipe peu à peu grâce à de nouvelles confidences extirpées à des tiers bien introduits. La firme de Cupertino serait en passe de lancer son premier Mac piloté par un processeur ARM en 2021…

    On est sur les bases posées en début d’année par l’analyste Ming Chu Kuo qui indiquait que les nouveaux produits d’Apple à venir dans les 12 à 18 mois seraient équipés de processeurs faits-maison ; des CPU ARM personnalisés basés sur la puce A14 Bionic d’Apple destinée au prochain iPhone. Désormais, on tient plus de détails sur la stratégie d’Apple et l’architecture de base desdites puces.

    De façon ramassée, ce qu’il faut en retenir est que :

    • trois SoC basés sur la puce A14 sont en cours de développement. En sus, la firme de Cupertino est déjà lancée sur un système sur puce pour Mac basé sur un CPU ARM destiné à un iPhone dont la sortie est prévue l’an prochain. Les spéculations en cours suggèrent qu’Apple entend aligner ses puces pour laptop et dispositifs mobiles sur le même cycle de développement ;
    • le premier des processeurs basé sur la puce A14 aura un total de 12 cœurs dont 8 dits hautes performances et 4 pour un fonctionnement en mode économie d’énergie ;
    • les systèmes sur puces en cours de développement contiendront également des unités de traitement graphiques (GPU) ;
    • les ordinateurs Mac avec processeurs ARM continueront de tourner sous MacOS tandis que les appareils mobiles de l’entreprise fonctionnent sous iOS ;
    • les SoC sont fabriqués par Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. (TSMC) partenaire d’Apple pour les processeurs destinés aux iPhone et iPad.

    Grosso modo, le projet cache une volonté d’unification des plateformes matérielles et logicielles derrière les appareils conçus par le géant de la marque à la pomme. En substance, il est question pour la firme de Cupertino de positionner les futurs ordinateurs Mac en termes de fonctionnement un peu comme des iPhone. Bloomberg liste de nombreux avantages à ce changement : augmentation de la durée de vie de la batterie, indépendance vis-à-vis du calendrier de sortie des nouvelles puces par Intel, démarcation de la concurrence au travers de l’intégration plus rapide de nouvelles fonctionnalités à toute la flotte de dispositifs Apple. En sus, une plateforme dénommée Marzipan est en cours de gestation. L’objectif est de permettre de lancer les applications iPhone et iPad sur un ordinateur Mac. Les travaux en lien avec celle-ci s’inspirent du projet de convergence entre iOS et macOS.


    Le projet Kalamata a de quoi faire penser aux ordinateurs Windows 10 sur ARM, une initiative conjointe de Qualcomm et Microsoft. Les premiers modèles ont été officialisés au mois de décembre 2017 chez Asus et HP. Ces fleurons du programme « Always connected PC » de Microsoft viennent avec une autonomie de minimum 20 heures en lecture vidéo et jusqu’à 30 jours en mode « modern standby ».

    Toutefois, Windows 10 sur ARM est frappé de limitations qui devraient se translater au cas ARM sur Mac. Comme on peut déjà s’y attendre, tous les pilotes tiers devront être compilés pour prendre en compte la nouvelle architecture à base de processeur ARM vers laquelle Apple semble se rapprocher chaque jour un peu plus. Du boulot en perspective pour les constructeurs de périphériques comme les imprimantes, ainsi que pour les éditeurs de jeux vidéo. Enfin, comment oublier de mentionner que la plateforme ARM offre un support limité pour la virtualisation ?

    L’épidémie de coronavirus qui perturbe les chaînes d’approvisionnement n’aura pas d’impact majeur sur la feuille de route d’Apple pour les puces 5 nm en raison de ce que l’entreprise a augmenté ses investissements ; c’est du moins ce que suggère l’analyse de Ming Chu Kuo. La crise sanitaire actuelle liée au COVID-19 pourrait même avantager la firme de Cupertino en entravant le processus de développement des concurrents d’Apple, d’après ce dernier, car Apple utilisera davantage de ressources (pour ne pas dire, monopoliserait) provenant de fournisseurs qui alimentent toute l’industrie. Le tout premier ordinateur Mac à introduire ce changement radical devrait donc bien arriver dans la première moitié de 2021.

    Source : Reuters

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Microsoft promet une expérience complète de Windows 10 sur les processeurs ARM en apportant le support des applications Win32
    Le projet de Qualcomm et Microsoft d'exécuter Windows 10 avec Snapdragon se fera-t-il ? Intel menace de s'opposer à l'émulation de son architecture
    Intel promet d'attaquer en justice pour contrer l'émulation x86, le fondeur se sent-il menacé par l'arrivée de Qualcomm sur PC Windows ?
    Après Google, Mozilla travaille à son tour au portage de son navigateur sur Windows 10 ARM en collaboration avec Qualcomm
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  11. #11
    Membre expert
    Et au niveau performance ça donne quoi, pas sur que ça tienne la comparaison face aux proc de 2021.
    On voit bien sur windows les perfs en deçà d'intel/amd

  12. #12
    Nouveau membre du Club
    aux Arm etc
    le but des cpu ARM like ce n'est vraiment pas la performance...

    12 coeurs ?

    mais... est-ce que les devs sont pret ?

    c'est à dire qu'on vas devoir voir les process CPU exactement comme on voit les process GPU actuellement.
    (donc oublier les promises et autre threadpool... trop lent pour du nano-service)

    ... sans passer par un nouveau paradigme (langage de programmation) avec un compilo qui tienne la route...
    j'ai des GROS doutes...

    un Desktop c'est clairement pas un Phone/tablette... si Apple fait cette erreur... il vas se vautrer...
    (on se rappel encore des powerPC bigendiant...)

    tu aura techniquement une machine de fou (12 cpu !!!!!!!) mais qui se traînera lamentablement faute d'optimisation.
    et leurs histoire de "4 coeurs haute perf" j'y crois à moitié [reste à voir comment ca vas etre gere coté dev]

    meme macos... ils vont devoir tous revoir... c'est un peu trop "monolithique" encore...
    (quelqu'un a dit Hurd ???)

  13. #13
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par foxzoolm Voir le message
    12 coeurs ?
    Sur les PC ça fait longtemps qu'on peut avoir plus de cœurs que ça.
    Il y a des histoires comme celle la par exemple :
    Intel prépare un CPU Core i9 de 28 cœurs pouvant monter jusqu'à 5 GHz. AMD veut enterrer la concurrence avec un ThreadRipper à 32 cœurs

    Ok tous les programmes ne sont pas optimisés pour utiliser les 16 cœurs et 32 threads, mais au pire c'est utile pour lancer plein de programmes en même temps, par exemple pour celui qui joue et stream.
    En 2017 ça parlait déjà des processeurs 16 cœurs :
    The AMD Ryzen Threadripper is the most powerful processor we’ve ever tested
    Cinebench’s rendering test typically takes a good half minute to finish, but Threadripper chewed through the task in mere seconds. This is largely due to the fact that the 1950X has four to eight times the number of cores over the average CPU, each of which it can use to render part of the image simultaneously.
    Certaines tâches sont très facilement parallélisable. Il y a des logiciels qui s'adaptent très bien au nombre de cœurs.

    Citation Envoyé par foxzoolm Voir le message
    et leurs histoire de "4 coeurs haute perf" j'y crois à moitié
    Apparemment c'est un truc qu'ils ont déjà fait :
    Apple A11 Bionic
    L'Apple A11 Bionic dispose de deux cœurs hautes performances 25 % plus puissants par rapport à son prédécesseur l'Apple A10 Fusion, et quatre cœurs basse consommation qui sont 70 % plus puissants que les deux cœurs basse consommation de l'Apple A10 Fusion.
    Citation Envoyé par foxzoolm Voir le message
    un Desktop c'est clairement pas un Phone/tablette... si Apple fait cette erreur... il vas se vautrer...
    Bon alors déjà, il y a des fanboys Apple prêt à acheter n'importe quoi.
    Ensuite, c'est un peu la mode des PC hybride (mi-PC, mi-tablette et re mi-PC derrière), il y a des histoires de Samsung Galaxy Book, Microsoft Surface Pro, Acer Switch Alpha, HP Spectre, etc.
    Après il y a des environnement de bureau qui font très tablette comme Unity sous Linux (je déteste cet environnement de bureau) ou Windows 8.
    Keith Flint 1969 - 2019

  14. #14
    Expert éminent
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Apparemment c'est un truc qu'ils ont déjà fait :
    Apple A11 Bionic
    cela me rappelle l'application de benchmarks sur Android. Mais Android détectait que c'était un benchmark, et mettait tous les cores à 100%
    et tout le monde pensait "mon téléphone il roxxe des mamans ours"

  15. #15
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par foetus Voir le message
    tous les cores à 100%
    Ne serait-ce pas le principe même du benchmark ?
    Test de performance
    Apparemment dans :
    - test de charge
    - test de performance
    - test de stress
    - test de capacité
    - test aux limites
    À chaque fois on essaie de pousser le système à fond. Je trouve ça normal que le processeur tourne à 100% lors d'un benchmark.

    Bref je trouve que les smartphones sont souvent beaucoup plus puissant que nécessaire. Qu'est-ce que c'est la chose la plus gourmande en ressource qu'il est possible de faire ? Faire une visioconférence à plusieurs ?
    Ce ne sont pas cœurs hautes performances qui sont intéressants, mais les cœurs basses consommation.
    Généralement les gens veulent plus d'autonomie, pas plus de puissance. Pour écrire des SMS et prendre des photos t'as pas besoin d'un monstre.
    Si tu veux un truc puissant prend un pc de bureau.
    Keith Flint 1969 - 2019

  16. #16
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

    Bref je trouve que les smartphones sont souvent beaucoup plus puissant que nécessaire. Qu'est-ce que c'est la chose la plus gourmande en ressource qu'il est possible de faire ? Faire une visioconférence à plusieurs ?
    Ce ne sont pas cœurs hautes performances qui sont intéressants, mais les cœurs basses consommation.
    Généralement les gens veulent plus d'autonomie, pas plus de puissance. Pour écrire des SMS et prendre des photos t'as pas besoin d'un monstre.
    Si tu veux un truc puissant prend un pc de bureau.
    Je ne suis pas d'accord, la puissance c'est important et cela répond à un besoin de certains utilisateurs.
    Moi j'utilise de plus en plus d'application desktop dans mon smartphone, je fais tourner un vm Ubuntu arm dans mon smartphone et j'ai besoin d'un minimum de puissance pour faire de la bureautique et du dev.
    Pareil pour mon application gps, j'ai des cartes offline et donc quand je fais de longue distance j'aime que le calcul du trajet se fasse vite.

    Manifestement tu ne fait pas partie de ces utilisateurs donc libre à toi de prendre des smartphones moins puissant, c'est pas le choix qui manque !

  17. #17
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    j'ai besoin d'un minimum de puissance pour faire de la bureautique et du dev.
    Sur un smartphone ?
    Perso je préfère faire ce genre de chose sur un PC de bureau. Avoir un clavier, une souris, 1 ou plusieurs écrans, être connecté au réseau via un câble, c'est quand même le top du top

    Et pis bon la bureautique et le développement ce n'est pas ce qui consomme le plus de ressource...

    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    libre à toi de prendre des smartphones moins puissant, c'est pas le choix qui manque !
    À la limite ceux qui jouent à certains jeux mobiles on besoin de puissance.
    La plupart des gens ont des smartphones surpuissant par rapport à l'utilisation qu'ils en font.
    C'est en parti pour ça que les ventes ont chuté, au bout d'un moment tu n'as pas de raison de changer de smartphone, puisque celui que t'as acheté il y a 3, 4 ans n'est pas dépassé technologiquement.
    Keith Flint 1969 - 2019

  18. #18
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Sur un smartphone ?
    Perso je préfère faire ce genre de chose sur un PC de bureau. Avoir un clavier, une souris, 1 ou plusieurs écrans, être connecté au réseau via un câble, c'est quand même le top du top

    Et pis bon la bureautique et le développement ce n'est pas ce qui consomme le plus de ressource...
    j'ai acheté un dock usb-c vers usb, rj45 et hdmi, évidement que j'utilise mon smartphone sur un gros écran 27 pouces, un clavier et une souris.
    Et oui il faut de la "puissance" pour pouvoir coder sous eclipse et naviguer sur le net de manière fluide et de la ram aussi.


    C'est en parti pour ça que les ventes ont chuté, au bout d'un moment tu n'as pas de raison de changer de smartphone, puisque celui que t'as acheté il y a 3, 4 ans n'est pas dépassé technologiquement.
    ben tu vois quand tu veux tu trouve des arguments à avoir un smartphone puissant, pouvoir le garder plus longtemps c'est plus économique (enfin sa dépend du modele) et plus écologique.

  19. #19
    Expert éminent
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Ne serait-ce pas le principe même du benchmark ?
    Oui et non - parce que tu te retrouves avec 1 benchmark qui te dit "tu peux des trucs sans trop de problème/ que tu ne peux pas faire sur 1 autre ordiphone" mais qu'en réalité, à cause de la gestion de la batterie justement en déactivant en partie ou totalement des cores, bien ce n'est plus trop le cas.
    Il me semble que c'était pour les jeux (argument vendeur pour 1 ordiphone) - tu te retrouvais avec des jeux avec des options moindres que laissait présager le benchmark

  20. #20
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    j'utilise mon smartphone sur un gros écran 27 pouces, un clavier et une souris.
    Du coup ne serait-ce pas plus simple d'utiliser un ordinateur ?
    Enfin bref, faite bien comme vous voulez, tout ce que je disais que c'est la plupart des utilisateurs n'ont pas besoin de toute cette puissance.
    Les applications que les gens utilisent ne sont pas si gourmande que ça.
    Par contre j'ai jamais compris le délire de mettre des résolutions de taré sur des écrans si petit. Du 4k sur du un écran de 5" ?

    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    pouvoir le garder plus longtemps c'est plus économique (enfin sa dépend du modele)
    La plupart des consommateurs s'en foutent du processeur et de la RAM, ils prennent ce qui est disponible et dans leur budget.
    Après ya peut-être des gens qui veulent le truc le plus puissant et qui achètent quelque chose du genre OnePlus 8, Huawei P40, Google Pixel 4, Xiaomi Mi 10.

    Citation Envoyé par foetus Voir le message
    tu te retrouvais avec des jeux avec des options moindres que laissait présager le benchmark
    Le jeu sur mobile...
    Il faut l'inverse du mode Stamina, un mode qui draine la batterie extrêmement vite, ça rappellerait aux gens la Game Gear, ils seront obligé de se brancher sur le secteur pour y jouer.
    Si un benchmark peut désactiver le bridage d'autres applications devraient pouvoir le faire.
    Perso j'ai jamais vu d'article qui parlait de ça.
    Keith Flint 1969 - 2019

###raw>template_hook.ano_emploi###