Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    665
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 665
    Points : 19 324
    Points
    19 324
    Par défaut Boeing abandonne ses robots d’assemblage automatisé du fuselage de son 777, pour revenir aux humains
    Boeing abandonne ses robots d’assemblage automatisé du fuselage du 777, pour revenir à ses machinistes humains,
    Car le système robotique produisait des fuselages endommagés

    Alors que les robots sont en train de ravir des emplois aux humains dans presque tous les domaines d’activité, Boeing a décidé de retourner à l’utilisation de l'homme dans ses ateliers de montage d’un de ses avions de ligne gros porteur, et s'est débarrassé d’un ensemble de robots. En effet, mercredi dernier, Boeing a déclaré qu’il a abandonné un système robotique à grande échelle pour l'assemblage automatisé du fuselage du 777, suite un gâchis de fabrication qui a duré six ans et coûté des millions de dollars à l’avionneur américain, a rapporté le Seattle Times.

    La défaillance du système d'automatisation a conduit l'entreprise à réorienter une partie du travail vers la mécanique humaine. Dans le cadre de cette décision, une autre catégorie de machines sera utilisée pour percer des trous le long des panneaux du fuselage, mais la mécanique humaine sera utilisée pour insérer des rivets dans les trous le long des parties avant et arrière du fuselage des avions. Boeing a déclaré qu'il a adopté une approche différente qui « s'est avérée plus fiable, nécessitant moins de travail à la main et moins de retouches, que ce dont les robots étaient capables ».

    Nom : bo01.jpg
Affichages : 3825
Taille : 97,5 Ko

    Connu sous le nom de construction verticale automatisée de fuselage (FAUB), le système robotique consistait à maintenir les grands panneaux métalliques incurvés qui composent les sections du fuselage du 777 dans un support pendant que les robots en mouvement cousaient les panneaux ensemble, perçaient des trous et ajoutaient des pièces de fixation. Une paire de robots perçait et fixait à l'unisson sur la moitié supérieure du fuselage – un à l'intérieur et un à l'extérieur. Le robot extérieur insérait un rivet tandis que le robot intérieur l'aplatissait simultanément à l'autre extrémité pour créer la fixation. Une deuxième paire de robots travaillait la moitié inférieure de la même façon.

    C’est en 2015 que l'avionneur s'est tourné vers une automatisation complète et a commencé à utiliser des robots pour construire les fuselages de ses 777 fuselages. Mais dès le début, les robots se sont avérés fastidieux à installer et sujets aux erreurs, produisant des fuselages endommagés et d'autres qui étaient incomplètement assemblés et devaient être finis à la main, obligeant ainsi l'entreprise à abandonner complètement le système d'automatisation et à revenir à la mécanique humaine.

    Les mécaniciens humains avaient signalé le problème en 2016 alors qu'une partie de l'automatisation ne fonctionnait pas, ce qui retardait le processus. L’un des mécaniciens a déclaré à l’époque que la « FAUB est un échec horrible ». Un autre a qualifié le système de « cauchemar » qui a mis en mal la production du 777, a rapporté le Seattle Times. Pourtant, Boeing insistait alors sur le fait qu'il s'agissait de difficultés de démarrage qui allaient passer.

    « C'est un peu difficile dans la phase de démarrage », a déclaré, à l'époque, Jason Clark, vice-président des opérations de Boeing 777/777X. « Mais au fur et à mesure qu'on s'en sortira, on aura les récompenses nécessaires pour être compétitif ». Mais les difficultés n’ont pas cessé et le constructeur d’avion a connu des retards l'année dernière lorsque la technologie FAUB a une fois de plus échoué après avoir été utilisée sur ses versions existantes du 777. L’avionneur, dont le 737 Max est interdit de vol depuis huit mois, a dit mercredi qu'il abandonnait définitivement la technologie FAUB.

    Boeing se tourne vers un ancien outil d’automatisation « flex track » et vers la mécanique humaine

    Selon le Seattle Times, c’est au cours de l’été dernier que la société a commencé à revenir à un outil d'automatisation plus ancien, plus petit et plus flexible, appelé « flex track », qui ne sert qu’à percer les trous, laissant aux machinistes le soin d'ajouter manuellement les fixations. Le travail sera toujours effectué en position verticale. Boeing s'attend à ce que la transition de la technologie FAUB soit terminée d'ici la fin de l'année, a rapporté le Seattle Times.

    Le flex track est une petite machine mobile très différente du système d’automatisation à grande échelle qu'est la technologie FAUB. Il se déplace sur des rails qui sont fixés au fuselage et se déplace autour de la circonférence en perçant les trous. Les mécaniciens le soulèvent ensuite et le déplacent vers la station suivante pour percer les trous suivants. La machine est utilisée depuis quelques années dans l'usine d'assemblage final pour assembler les sections de fuselage du 777, selon le quotidien du Seattle.

    Les difficultés continuent de s’accumuler pour Boeing

    L’avionneur a travaillé en étroite collaboration avec la société allemande d'ingénierie automatisée KUKA Systems pour mettre en œuvre la technologie FAUB. Boeing a annoncé FAUB publiquement au salon aéronautique de Farnborough en 2014, après avoir d'abord développé le système en secret, à l'intérieur d'une ancienne usine de fabrication de bateaux à Anacortes en 2013. Mais le système n'a jamais tenu sa promesse de réduction de la main-d'œuvre et Boeing a dû maintenir un effectif important de mécaniciens pour finaliser le travail des robots.


    En raison des erreurs dans l'automatisation, cela prenait souvent plus de temps que s'ils l'avaient fait à la main dès le début. Boeing a finalement jeté l’éponge au bout de six ans et a déclaré la semaine dernière qu'il n'y a pas de changements prévus dans l'effectif total.

    Ces changements sont intervenus alors que l’avionneur subit des pressions de la part de régulateurs à travers le monde entier à cause de deux accidents mortels de son avion 737 Max. En effet, l’avion 737 Max de la compagnie est immobilisé au sol dans le monde entier depuis mars à la suite de deux accidents en Indonésie et en Éthiopie qui ont fait 346 morts. Depuis lors, la société est embourbée dans de multiples controverses et de nombreux rapports font états qu’elle était au courant des défaillances de son avion plusieurs années avant les accidents.

    Dans son rapport publié en septembre dernier, le National Transportation Safety Board (NTSB), l’agence américaine indépendante qui est responsable des enquêtes sur les accidents aéronautiques, routiers, maritimes, ferroviaires et ceux concernant les pipelines, a conclu que l’avionneur américain a manqué à ses obligations, car il n’a pas su prévoir avec précision la réaction des pilotes en cas de dysfonctionnement de certains dispositifs critiques d’aide au pilotage embarqués dans son 737 MAX - notamment le système automatisé de stabilisation en vol (MCAS).

    Dans ses recommandations, le NTSB a conseillé à la Federal Aviation Administration (FAA), en charge de la réglementation de l’aviation civile aux USA, de demander à Boeing de déterminer comment les pilotes du jet 737 MAX traiteraient non seulement les problèmes liés à un dysfonctionnement du MCAS pris séparément, mais également comment ils réagiraient à de multiples alertes et indicateurs pris ensemble. Le NTSB a aussi suggéré à la FAA de s’atteler au développement « de procédés et d’outils robustes » qui permettraient d’identifier les problèmes en vol et de valider les hypothèses liées aux réactions des pilotes face à des problèmes de sécurité importants, lors du processus de certification des avions. Toutefois, notons au passage que le NTSB n’a aucun pouvoir de réglementation ou d’application.

    Boeing tente toujours d'obtenir l'autorisation de faire voler son 737 Max immobilisé au sol d'ici fin décembre, mais l'incertitude continue de planer sur les activités et l'image de la compagnie.

    Sources : The Seattle Times

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Quel commentaire faites-vous de la décision de Boeing de passer d’un système robotique entièrement automatisé à un système semi-automatisé dans certaines tâches sur son 777 ?
    Pensez-vous que les problèmes de Boeing dureront encore longtemps ?

    Lire aussi

    Le NTSB estime que Boeing devrait construire de meilleurs 737 pour les pilotes, sachant qu'ils doivent travailler avec des ordinateurs qui gèrent une grande partie du travail dans le cockpit
    Des messages texte montrent que des employés de Boeing étaient au courant en 2016 des problèmes qui ont conduit aux accidents mortels du 737 Max, liés au MCAS
    Le Boeing 737 Max commandé par la compagnie Ryanair a changé de nom au profit du 737-8200, alors que les versions précédentes portaient le nom 737 Max
    Boeing aurait délibérément bloqué le déploiement de mises à jour de sécurité destinées au 737 MAX, avant les deux crashs mortels pour réduire les couts, selon un dénonciateur interne
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre confirmé Avatar de Stérilux
    Homme Profil pro
    Urbaniste
    Inscrit en
    juin 2018
    Messages
    192
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Calvados (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Urbaniste

    Informations forums :
    Inscription : juin 2018
    Messages : 192
    Points : 514
    Points
    514
    Par défaut
    Qu’en pensez-vous ?
    Qu'il y a anguille sous roche. Un industriel qui revient à la main d’œuvre humaine ne s'est jamais vu dans un pays comme celui-ci.

    Quel commentaire faites-vous de la décision de Boeing de passer d’un système robotique entièrement automatisé à un système semi-automatisé dans certaines tâches sur son 777 ?
    Pression ? forme de chantage ? Emplois contre subvention pour contourner le protectionnisme qui est pourtant une règle imposé au monde par les USA ?
    Plus assez de moyen pour continuer à perfectionner leurs automates, ça permet de donner le change ainsi qu'une bonne image en embauchant et obtenir plus de soutien ? (ça fera encore plus de chômeur si ça coule)
    Une parade de Trump qui va injecter de l'argent personnel contre des emplois et sauver une industrie importante tout en faisant baisser le chômage à un endroit précis ?

    Pensez-vous que les problèmes de Boeing dureront encore longtemps ?
    Tout dépend de l'aide qui va être amené à Boeing. Normalement la boite devrait couler si elle n'est pas aidé, est-ce que les états unis ont trouvé une parade pour contourner leurs propres règles et sauver son industrie ?
    Parce que là c'est pas de la triche à la pollution mais des centaines de morts juste pour engranger plus d'argent en faisant payer des systèmes de sécurité en option.

    Pas assez d'élément en main pour en tirer des conclusions définitive mais c'est pas normal et je crois pas du tout à leur baratin, les patrons de ce genre d'industrie ne sont JAMAIS honnête.

  3. #3
    Membre confirmé
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    620
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 620
    Points : 640
    Points
    640
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
    Qu'il y a anguille sous roche. Un industriel qui revient à la main d’œuvre humaine ne s'est jamais vu dans un pays comme celui-ci.


    Pression ? forme de chantage ? Emplois contre subvention pour contourner le protectionnisme qui est pourtant une règle imposé au monde par les USA ?
    Plus assez de moyen pour continuer à perfectionner leurs automates, ça permet de donner le change ainsi qu'une bonne image en embauchant et obtenir plus de soutien ? (ça fera encore plus de chômeur si ça coule)
    Une parade de Trump qui va injecter de l'argent personnel contre des emplois et sauver une industrie importante tout en faisant baisser le chômage à un endroit précis ?


    Tout dépend de l'aide qui va être amené à Boeing. Normalement la boite devrait couler si elle n'est pas aidé, est-ce que les états unis ont trouvé une parade pour contourner leurs propres règles et sauver son industrie ?
    Parce que là c'est pas de la triche à la pollution mais des centaines de morts juste pour engranger plus d'argent en faisant payer des systèmes de sécurité en option.

    Pas assez d'élément en main pour en tirer des conclusions définitive mais c'est pas normal et je crois pas du tout à leur baratin, les patrons de ce genre d'industrie ne sont JAMAIS honnête.
    Boeing n'est pas prêt de faire faillite cette boite est juste énorme, ils font du nucléaire, du militaire du spatiale etc. En fait là on parle juste d'une partie de boeing aviation.

  4. #4
    Membre habitué Avatar de Galet
    Homme Profil pro
    Consultant/Programmeur Robotique industrielle
    Inscrit en
    mars 2010
    Messages
    90
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant/Programmeur Robotique industrielle

    Informations forums :
    Inscription : mars 2010
    Messages : 90
    Points : 177
    Points
    177
    Par défaut
    Bonsoir,

    Comme toutes les technologies, la robotique peut être mise en échec notamment si les problématiques de base ne sont pas parfaitement cernées.
    C'est pourtant très étonnant compte tenu de la notoriété des 2 entreprises et on peut penser qu'avant de jeter l'éponge de la sorte, les dépenses pour tenter de résoudre les problèmes ont dues être substantielles...
    Compte tenu des déboires techniques de Boeing, il est possible que certains décideurs soient incapables de défendre ce projet.

    Il reste que mettre à mal une société sur un secteur aussi stratégique est impensable. Même si cette 'révélation' n'a pas pour unique but de détourner l'attention des vrais problèmes, on peut s'interroger sur les conséquences financières sans doute assez faibles devant le CA de Boeing.

    pour en revenir à l'aspect technique, des installations plus ou moins similaires existent chez d'autres avionneurs !
    Windows 7 / Delphi Tokyo
    "Les choses ne changent pas. Change ta façon de les voir, cela suffit" Lao Tseu

Discussions similaires

  1. Antivirus : Kaspersky abandonne ses poursuites contre Microsoft
    Par Michael Guilloux dans le forum Actualités
    Réponses: 18
    Dernier message: 13/08/2017, 12h48
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 22/06/2017, 07h19
  3. Star Citizen abandonne ses plans de développement avec DirectX 12
    Par Stéphane le calme dans le forum Développement 2D, 3D et Jeux
    Réponses: 20
    Dernier message: 27/03/2017, 15h21
  4. Réponses: 2
    Dernier message: 02/02/2017, 10h09
  5. Réponses: 13
    Dernier message: 15/11/2016, 15h24

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo