Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Redacteur
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    958
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 958
    Points : 26 326
    Points
    26 326
    Par défaut Des chercheurs ont mis au point une IA capable de lire l’activité cérébrale d’une personne en temps réel
    Des chercheurs ont mis au point une IA capable de lire l’activité cérébrale d’une personne en temps réel
    et de la représenter sous forme d’image

    En travaillant avec la société russe Neurobotics, les chercheurs de l’Institut de physique et de technologie de Moscou (MIPT) ont réussi à mettre en place une intelligence artificielle (IA) capable de lire l’activité cérébrale d’une personne en temps réel et de la représenter sous forme d’image. En général, les chercheurs estiment que cela permettra la mise au point de nouveaux dispositifs de rééducation post-AVC contrôlés par des signaux cérébraux. L'équipe a publié sa recherche sur bioRxiv et a mis en ligne une vidéo montrant son système de lecture cérébrale” à l'œuvre.

    Pour mettre au point des appareils contrôlés par le cerveau humain et des méthodes de traitement des troubles cognitifs et de rééducation post-AVC, les neurobiologistes doivent comprendre comment le cerveau code l'information. L'un des aspects clés de ce processus est l'étude de l'activité cérébrale des personnes qui perçoivent de l'information visuelle. Les solutions existantes pour l'extraction des images observées à partir des signaux du cerveau utilisent soit l'IRM fonctionnelle, soit analysent les signaux captés via des implants directement à partir de neurones.

    Mais selon les chercheurs, ces deux méthodes ont des applications assez limitées dans la pratique clinique et dans la vie quotidienne. Tout récemment, les chercheurs de la société russe Neurobotics et de l’Institut de physique et de technologie de Moscou ont créé une IA qui dessine ce qu'une personne regarde en temps réel en lisant et en décodant ses ondes cérébrales. Selon eux, la technique qu’ils ont utilisée est non invasive, car toutes les informations sur les ondes cérébrales sont recueillies grâce à un casque d'électroencéphalographie (EEG) recouvert d'électrodes.

    Autrement dit, les chercheurs ont annoncé avoir trouvé le moyen de visualiser l’activité cérébrale d’une personne sous forme d’images réelles sans utiliser d’implants cérébraux invasifs. Selon les chercheurs, cela devrait permettre de mettre au point de nouveaux dispositifs non invasifs de rééducation post-AVC contrôlés par les signaux du cerveau, ainsi que de nouveaux traitements des troubles cognitifs. Leur technique repose sur l’utilisation d’une interface cerveau-ordinateur (BCI pour brain-computer interface) recueillant des données EEG en temps réel.


    « Nous travaillons sur le projet Assistive Technologies de Neuronet de la National Technology Initiative, qui porte sur l'interface cerveau-ordinateur qui permet aux patients post-AVC de contrôler un exosquelette du bras à des fins de neuroréhabilitation, ou aux patients paralysés de conduire, par exemple, un fauteuil roulant électrique. L'objectif ultime est d'augmenter la précision du contrôle neuronal chez les personnes en bonne santé également », a déclaré Vladimir Konyshev, qui dirige le laboratoire de Neurorobotics du MIPT.

    À l’aide de réseaux neuronaux artificiels et de l’EEG, une technique d’enregistrement des ondes cérébrales au moyen d’électrodes placées de façon non invasive sur le cuir chevelu, les chercheurs ont pu visualiser en temps réel ce que les sujets regardaient en vidéo. L’expérience des chercheurs s’est déroulée en deux étapes. Dans un premier temps, ils ont demandé aux sujets de regarder des fragments de vidéos YouTube provenant de cinq catégories vidéo arbitraires (visages humains, mécanismes de déplacement et sports mécaniques, etc.) pendant la collecte des données EEG.

    Les données EEG recueillies ont montré que les modèles d’ondes cérébrales étaient distincts pour chaque catégorie de vidéos. Cela a permis à l’équipe d’analyser la réponse du cerveau aux vidéos en temps réel. Au cours de la seconde phase de l’expérience, les chercheurs ont développé deux réseaux de neurones. La première consistait à générer des images aléatoires spécifiques à une catégorie à partir du “bruit”. Le second était de générer un “bruit” similaire à partir de l’EEG. Ils ont ensuite été combinés pour que les signaux EEG soient transformés en images réelles.

    Pour tester les capacités du système à visualiser l'activité cérébrale, les chercheurs ont montré aux sujets des vidéos inédites appartenant aux mêmes catégories. Pendant qu'ils regardaient, les données EEG ont été enregistrées et transmises aux réseaux de neurones. Selon les chercheurs, le système a passé le test avec succès, générant des images convaincantes qui ont pu être facilement catégorisées dans 90 % des cas. Selon Grigory Rashkov, chercheur débutant au MIPT et programmeur à Neurobotics, ils ne s’attendaient pas à un tel résultat.

    « L'électroencéphalogramme représente une collection de signaux cérébraux enregistrés sur le cuir chevelu. Les chercheurs avaient l'habitude de penser qu’étudier les processus cérébraux via l'EEG, c'est comme découvrir la structure interne d'une machine à vapeur en analysant la fumée laissée par un train à vapeur », a-t-il déclaré. « Nous ne nous attendions pas à ce qu'il contienne suffisamment d'informations pour reconstruire, même partiellement, une image observée par une personne. Pourtant, cela s'est avéré tout à fait possible », a-t-il poursuivi.

    Enfin, il estime que l’on peut se servir de leurs travaux comme base dans la mise en place d’une interface cerveau-ordinateur fonctionnant en temps réel. « C'est assez rassurant », dit-il. Grigory Rashkov trouve que leur BCI est moins invasive par rapport à d’autres interfaces conçues par d’autres entreprises, comme celles envisagées par Neuralink d’Elon Musk. Selon lui, les interfaces neurales invasives envisagées par Elon Musk font face aux défis de la chirurgie complexe et de la détérioration rapide due aux processus naturels, elles s'oxydent et échouent en quelques mois.

    « Avec la technologie actuelle, les interfaces neuronales invasives imaginées par Elon Musk sont confrontées aux défis de la chirurgie complexe et de la détérioration rapide due aux processus naturels : ils s'oxydent et échouent au bout de plusieurs mois. Nous espérons pouvoir éventuellement concevoir des interfaces neuronales plus abordables ne nécessitant pas d’implantation », a conclu le chercheur.

    Sources : MIPT, bioRxiv

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi

    Neuralink d'Elon Musk annonce que l'interface cerveau-ordinateur est prête pour des tests sur les humains et entend procéder aux premiers en 2020

    Un réseau neuronal reconstruit les pensées humaines à partir des ondes cérébrales en temps réel, ce qui améliorera les dispositifs de rééducation post-AVC, selon une nouvelle recherche

    Les implants cérébraux de Google devraient mettre fin au système éducatif tel qu'on le connait aujourd'hui, prévient un expert en IA

    IA : il est désormais possible de transformer l'activité cérébrale en paroles en établissant un schéma neuronal spécifique à chaque personne
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    août 2018
    Messages
    79
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux

    Informations forums :
    Inscription : août 2018
    Messages : 79
    Points : 176
    Points
    176
    Par défaut
    J'ai travaillé comme technicien dans l'analyse en électroencéphalographie il y a quelques bonnes années de cela.

    Avec de l’expérience j'étais capable de savoir d'un coup d’œil quels patients prenaient des anti-dépresseurs, ou autres médicaments de ce type, quels étaient ceux qui âgés étaient en fin de vie, quelles personnes pratiquaient vraisemblablement la méditation, etc...

    Le sujet de l'analyse potentielle des pensées les plus intimes de l’âme humaine faisait déjà débat... Je me souvient de mon patron qui me disait que si un jour cela devenait possible, il abandonnerait immédiatement la profession et détruirait l'ensemble des enregistrements des patients que nous avions alors stockés

    Ce n'est pas la première fois que j'entend parler par la presse de ce type de news, elles me laissent toutefois très perplexe.

    En effet si il est possible de sniffer des données transitant dans un câble, par voie hertzienne ou autre, sur la base du fait que nous connaissons les protocoles de transmission utilisés, c'est une chose. Après quelques bonnes décennies de recherche, si nous étions capables de nous brancher directement sur un nerf optique il est probable que nous pourrions en craquer les données y transitant et de les reconstituer sur un écran.

    Concernant la pensée humaine obtenir de tels résultats me parait beaucoup plus complexe, voir impossible. Tout d’abord la pensée instinctive / intuitive ne me parait pas quantifiable. Nous somme capables de capter certaines fréquences mais il est fort probable que d'autres fréquences d'amplitude plus basses nous échappent totalement. En suite si la pensée *cartésienne" peut être "lue" sous forme d'ondes l'activité neuronale, elle est tellement complexe que je ne crois pas qu'on puisse la retranscrire. Part ailleurs nous percevons tous les couleurs / sons, etc, de manière très personnelle; si nous parlons un language "commun" nos pensées elles sont libres et ne respectent aucuns protocoles existants. Il doit y avoir autant de manière de penser, soit de protocoler la pensée humaine qu'il y a d'êtres vivants sur terre... il faudrait donc une AI experte en cryptologie pour cela.

    Et au final quel but serait visé ? Savoir que vous êtes le con de quelqu’un et de qui ?? Sa nous le savons déjà... Il y a des fois ou l'homme se prend pour Dieu et pense pouvoir tout comprendre de la création voir faire mieux qu'elle (génie génétique and co)... Il a fallu 6-7 milliards d'années pour que je monde que nous connaissons aujourd'hui n’émerge du néant, jamais, non jamais nous ne serons un jour capables d'égaler une telle création. Tout ce que nous sommes capables de faire en la matière est de nous comporter comme des apprentis sorciers (cf Walt Disney), en tant qu'enfants terribles, égoïstes et irresponsables. Il a fallu 6-7 milliards d'années pour créer notre monde actuel, au rythme auquel notre avidité / cupidité s'exprime, dans quelques siècles il ne restera certainement rien de nous...

    Je ne peux m’empêcher d'avoir une petite pensée pour Romain Garry et son livre "Les oiseaux vont mourir au Pérou", il y avait fait une sortie du style "si demain on inventait une machine barrage d'âme montant au paradis capable de fabriquer de l'énergie, on se mettrai certainement à regretter tout le potentiel que nous n'aurions alors pu exploiter jusque là."

    Pour revenir à cette vidéo, leur "AI" (je demande à voir si c'en est réellement une) à l'air de posséder une base de données vidéo dans la quelle elle va puiser des correspondances (comme le font les softs d'échecs modernes depuis Fritz). La concordance des images est très médiocre, cela ne semble pas être des images reconstituées mais des images lues dans une base de donnée (elles sont toujours les mêmes) puis légèrement modifiées. Ils seraient capables de distinguer des zones claires vs d'autres sombres dans certains cas, mais incapables de le faire pour une masse importante de cheveux clairs féminins au début de leur vidéo. Je me demande très franchement dans quelle mesure leur pseudo AI n'a pas été coachée par des êtres humains pour afficher de tels résultats... Je suis franchement très perplexe sur la question... Je me rappel de Deep Blue une pseudo AI qui aurait soit disant battu à la loyale entre 1996 et 1997 le champion du monde d'échecs d'alors Garry Kasparov. L'équipe de IBM qui avait développé Deep Blue fut rapidement suspecté par plus d'un analyste de tricherie (d'avoir conseillé / reprogrammé la machine en plein tournoi), suite de quoi IBM à cessé toute activité de ce laboratoire de recherche, ce qui leur a évité de devoir se justifier / répondre aux questions de professionnels. Tout ceci ne semble avoir été qu'un gros canular publicitaire ayant fait perdre la face à un des plus grands joueurs d'échecs de l'histoire sur l'hôtel du dieu dollars ;(

  3. #3
    Membre expérimenté Avatar de onilink_
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    380
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 28
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 380
    Points : 1 455
    Points
    1 455
    Par défaut
    @phil995511

    Le terme AI ici ne désigne absolument pas ce a quoi vous pensez (c-a-d une vrai intelligence, ce qu'on appelle une IA "forte").
    L’intelligence artificielle c'est juste une branche de l'informatique pour écrire des algorithmes "intelligents", c-a-d capable de jouer à un jeu correctement, reconnaître un symbole, automatiser des taches complexes...
    Ici les chercheurs ont entraîné un réseau de neurones artificiels sur l'EEG du visionneur et les vidéos qu'ils regardent, et leur réseau de neurones arrive a faire une extrapolation de ce qu'une personne voit a partir de l'EEG de la personne.
    Donc oui, bien entendu ça se base sur une "base de donnée" en entrée, et cela est bien entendu limité aux vidéos qui ont été données pendant l’entraînement.

    C'est assez incroyable de voir ce genre de reconstruction à partir de si peu de données, car oui comparé aux milliards d'informations qui transitent dans notre cerveau, un EEG comme cela avec quelques électrodes c'est vraiment pas grand chose.
    Des tutos de pixel art: https://twitter.com/OniMille

  4. #4
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    août 2018
    Messages
    79
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux

    Informations forums :
    Inscription : août 2018
    Messages : 79
    Points : 176
    Points
    176
    Par défaut
    @ onilink

    Je ne pense même pas qu'il y aie une AI même "faible derrière cette vidéo", cela s'apparente pour moi plus au canular qu'autre chose.

    Je connais bien la définition de ce qu'est de l'intelligence artificielle, je vous remercie toute fois pour votre contribution.

  5. #5
    Expert éminent Avatar de BufferBob
    Profil pro
    responsable R&D vidage de truites
    Inscrit en
    novembre 2010
    Messages
    2 855
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : responsable R&D vidage de truites

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2010
    Messages : 2 855
    Points : 7 855
    Points
    7 855
    Par défaut
    Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
    Je ne pense même pas qu'il y aie une AI même "faible derrière cette vidéo"
    c'est pourtant le sens de "À l’aide de réseaux neuronaux artificiels et de l’EEG (...)"
    Avant donc que d'écrire, apprenez à penser.
    Selon que notre idée est plus ou moins obscure, l'expression la suit, ou moins nette, ou plus pure.
    Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément.
                                                        - Nicolas Boileau, L'Art poétique

  6. #6
    Membre averti

    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    avril 2013
    Messages
    69
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Moselle (Lorraine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2013
    Messages : 69
    Points : 422
    Points
    422
    Par défaut
    Je pense qu'on arrivera jamais à faire quelque chose extrêmement au point car aujourd'hui on sait que le plus probable est qu'on existe en dehors de l'espace-temps…et que c'est notre conscience qui créé le monde et la vie comme on le fait très bien quand on rêve.
    Du coup, on pourra jamais tout mesurer car une partie de nous est en dehors de ce monde…

  7. #7
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2012
    Messages
    206
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2012
    Messages : 206
    Points : 375
    Points
    375
    Par défaut
    Cet article fait un peu doublon avec https://intelligence-artificielle.de...lle-recherche/

Discussions similaires

  1. Des chercheurs ont mis au point un nouvel algorithme pour détecter les deepfakes
    Par Bill Fassinou dans le forum Intelligence artificielle
    Réponses: 4
    Dernier message: 01/08/2019, 18h22
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 26/12/2018, 19h41
  3. Réponses: 3
    Dernier message: 30/11/2018, 15h48
  4. Réponses: 4
    Dernier message: 19/06/2018, 11h34
  5. Réponses: 30
    Dernier message: 08/05/2018, 08h53

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo