Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Autres EDI Discussion :

GNU Emacs 26.3 est disponible


Sujet :

Autres EDI

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    GNU Emacs 26.3 est disponible
    GNU Emacs 26.1 est disponible en téléchargement
    tour d'horizon des principales nouveautés de l'éditeur de texte libre

    GNU Emacs est un éditeur de texte extensible, personnalisable, gratuit et libre créé par le fondateur du projet GNU Richard Stallman. C'est le plus populaire de la famille des éditeurs de texte Emacs. Disponible pour GNU/Linux, Windows et macOS, il est écrit en C et fournit Emacs Lisp comme langage d'extension. Également implémenté en C, Emacs Lisp est un "dialecte" du langage de programmation Lisp utilisé comme langage de script par Emacs.

    Pour ceux qui ne sont pas familiers à cet éditeur de texte, les fonctionnalités de GNU Emacs incluent :
    • des modes d'édition sensibles au contenu, y compris la coloration syntaxique, pour de nombreux types de fichiers ;
    • une documentation complète intégrée, y compris un tutoriel pour les nouveaux utilisateurs ;
    • la prise en charge complète d'Unicode pour presque tous les scripts humains ;
    • il est également fortement personnalisable, en utilisant un code Emacs Lisp ou une interface graphique ;
    • il dispose d'un écosystème complet de fonctionnalités au-delà de l'édition de texte, y compris le suivi de son agenda et un planificateur de projet (avec Org Mode), un lecteur de courrier électronique et de nouvelles (Gnus), une interface de débogage, et plus encore ;
    • il bénéficie également d'un système de paquets (Emacs Lisp Package Archive ou ELPA) pour télécharger et installer des extensions ;
    • etc.


    Pour les fans de GNU Emacs, Emacs 26.1 est désormais disponible. Il s'agit de la première version de la branche 26.x de l'éditeur de texte. Les principales nouveautés dans cette version comprennent :
    • l'implémentation d'une forme limitée de concurrence avec les threads Lisp ;
    • la prise en charge de l'affichage optionnel des numéros de ligne dans le tampon. Notons ici que pour éditer un fichier sous Emacs (lequel fichier se trouve sur le disque dur), l'éditeur en fait une copie dans une zone mémoire qui lui est propre, et c'est cette copie qui est appelée tampon ;
    • Emacs utilise maintenant le double tampon pour réduire les scénarios de scintillement de l'écran sur X Window System ou X11 ;
    • Flymake, le vérificateur de syntaxe à la volée pour GNU Emacs, a été complètement reconçu ;
    • TRAMP (Transparent Remote file Access, Multiple Protocols), le paquet pour l'édition de fichier distant, a une nouvelle méthode de connexion pour Google Drive ;
    • un nouveau mode de défilement horizontal d'une seule ligne;
    • la prise en charge des couleurs 24 bits sur les terminaux de texte compatibles ;
    • etc.

    Vous trouverez plus de détails sur les nouveaux de GNU Emacs 26.1 dans les notes de versions.

    Télécharger GNU Emacs 26.1 pour GNU/Linux, Windows, macOS

    Source : Liste de diffusion du projet GNU

    Et vous ?

    Utilisez-vous l'éditeur GNU Emacs ? Si oui, qu'en pensez-vous ?
    Sinon, quels éditeurs de texte utilisez-vous ? Et pourquoi ?
    Que pensez-vous des nouveautés introduites dans GNU Emacs 26.1 ?
    Lesquelles trouvez-vous les plus utiles ? Qu'attendez-vous encore de l'éditeur de texte ?

    Voir aussi :

    Org Mode de l'éditeur de texte GNU Emacs débarque sur Visual Studio Code sous forme d'extension, actuellement disponible en version alpha
    Vim : la version 8.1 de l'éditeur de texte multiplateforme est disponible, avec le support de l'exécution d'un terminal dans une fenêtre Vim
    Visual Studio Code 1.23 est disponible : tour d'horizon des nouveautés dans l'éditeur de code open source et multiplateforme de Microsoft
    Sublime Text 3.1 est disponible, au menu : meilleure prise en charge des moniteurs à très haute densité de pixels et plus
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre averti
    Il est clair que quiconque utilisant encore Emacs de nos jours devrait aller se faire soigner. C'est d'ailleurs prévu : il y a un médecin inclus dans l'application.

  3. #3
    Futur Membre du Club
    > Il est clair que quiconque utilisant encore Emacs de nos jours devrait aller se faire soigner. C'est d'ailleurs prévu : il y a un médecin inclus dans l'application.

    Je suppose que t'es le genre de personne qui code avec un editeur basé sur electron ?

  4. #4
    Membre régulier
    C'est clair que je n'ai jamais vu ce que mes profs de fac de l'époque lui trouvait... mais bon ils ne connaissait rien d'autres... et connaître un outil est souvent à préférer à la nouveauté qu'on ne maîtrise pas.
    Je ne savais pas qu'il était encore mis à jour.
    C'est assez dingue, version 26 ><

  5. #5
    Membre averti
    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    Il est clair que quiconque utilisant encore Emacs de nos jours devrait aller se faire soigner. C'est d'ailleurs prévu : il y a un médecin inclus dans l'application.
    Complètement d'accord, c'est pour ça que j'utilise vim .

  6. #6
    Membre expérimenté
    Il est clair que quiconque utilisant encore Emacs de nos jours devrait aller se faire soigner
    De même que celui qui utilise encore la marche ou même le vélo pour se déplacer devrait aller se faire soigner. De nos jours il existe les voiture, les over-board ou les motos, scooter, bien plus rapide et confortable...

    Eh oui parfois, le réseau est lent, l'interface graphique innexistante alors il est bien plus rapide d'éditer le fichier avec VIM ou EMACS plutôt que de le rapatrié. Sans compter que pour un gros fichier VIM (et surrement EMACS) est bien plus efficace et que le serveur est bien plus puissant que mon PC.

    Mais bon le jour ou les gens comprendront que le téléphone ou internet n'ont pas supprimer le courrier de l'antiquité, que le cheval as toujours un intérêt... Le monde évolue mais une invention ne supprime jamais totalement ce qu'elle remplace. Elle en change parfois la finalité, la popularité, mais on trouvera toujours un intérêt au bon vieux système.
    Tout ce que j'écris est libre de droits (Licence CC0) et je vous incite à faire de même.

  7. #7
    Membre régulier
    Emacs rend plus intelligent
    Les logiciels dont le code source a été saisi avec Emacs sont connus pour être de meilleure qualité et présentent infiniment moins de bugs que les autres.

  8. #8
    Membre régulier
    Emacs a changé ma vie
    Utiliser Emacs rend intelligent et j'ai pu en constater l'effet sur moi-même.

  9. #9
    Membre régulier
    Le meilleur éditeur de tous les temps, pour ma part, j'ai longtemps été réfractaire à cause de ses singularités et sa complexité, mais je m'y suis mis et vraiment l'effort en vaut la peine, c'est plus qu'un simple éditeur, tout un programme... on peut vraiment tout faire avec lui, programmer (n'importe quel langage, il suffit juste de savoir ou se trouve le compilateur ou l'interpréteur dans sa machine si il s'agit de langage "exotique"), débugger, gérer, organiser, s'informer, écouter de la musique, lire des pdf, etc... c'est plus un environnement de développement qu'un simple éditeur. Il peut remplacer à lui seul une pléthore de logiciels séparés, oui c'est lourd à apprendre, il existe des aides mémoire assez sympa à imprimer pour débuter. Et c'est en forgeant qu'on devient forgeron
    Pas pour troller, c'est un simple témoignage.
    Salut à toutes et à tous !

  10. #10
    Membre régulier
    C'est vrai que j'aimais bien et toujours emacs j'ai appris à coder avec mais après j'ai codé sur Visual Studio Code et franchement y a pas photo vs code est bien meilleurs. Je parle que pour la rapidité de codage, après pour le reste je sais pas.

  11. #11
    Chroniqueur Actualités

    La version 26.2 de GNU Emacs est disponible
    La version 26.2 de GNU Emacs est disponible
    Et apporte la compatibilité à la version 11.0 du standard Unicode

    La deuxième version de la branche 26.x de GNU Emacs est disponible pratiquement une année après la sortie de la première version. Pour cette mouture, l’équipe de développement met en avant trois fonctionnalités.

    La première est liée à la gestion des modules Emacs – une fonctionnalité introduite dès la version 25 pour étendre les fonctionnalités d’Emacs à l’aide de code natif. Jusqu’ici, les utilisateurs lancés dans le processus de compilation de modules devaient se munir d’une copie récente des sources d’Emacs, les compiler avec le support des modules activé et se munir du fichier d’entête emacs.h. Illustration avec l’exemple de la compilation d’un module monmod.c pour emacs 25.0.92:

    Code C :Sélectionner tout -Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    8
    9
    10
    11
    12
    13
    14
    15
    16
    17
    18
    19
    20
    21
    22
    23
    24
    25
    26
    27
    28
    29
    30
    31
    32
    33
    34
    35
    36
    37
    38
    39
    40
    41
    42
    43
    44
    45
    46
    47
    48
    49
    50
    51
    52
    53
    54
    55
    56
    57
    58
    59
    60
    61
    62
    63
    #include <emacs-module.h>
     
    /* Declare mandatory GPL symbol.  */
    int plugin_is_GPL_compatible;
     
    /* New emacs lisp function. All function exposed to Emacs must have this prototype. */
    static emacs_value
    Fmymod_test (emacs_env *env, int nargs, emacs_value args[], void *data)
    {
      return env->make_integer (env, 42);
    }
     
    /* Bind NAME to FUN.  */
    static void
    bind_function (emacs_env *env, const char *name, emacs_value Sfun)
    {
      /* Set the function cell of the symbol named NAME to SFUN using
         the 'fset' function.  */
     
      /* Convert the strings to symbols by interning them */
      emacs_value Qfset = env->intern (env, "fset");
      emacs_value Qsym = env->intern (env, name);
     
      /* Prepare the arguments array */
      emacs_value args[] = { Qsym, Sfun };
     
      /* Make the call (2 == nb of arguments) */
      env->funcall (env, Qfset, 2, args);
    }
     
    /* Provide FEATURE to Emacs.  */
    static void
    provide (emacs_env *env, const char *feature)
    {
      /* call 'provide' with FEATURE converted to a symbol */
     
      emacs_value Qfeat = env->intern (env, feature);
      emacs_value Qprovide = env->intern (env, "provide");
      emacs_value args[] = { Qfeat };
     
      env->funcall (env, Qprovide, 1, args);
    }
     
    int
    emacs_module_init (struct emacs_runtime *ert)
    {
      emacs_env *env = ert->get_environment (ert);
     
      /* create a lambda (returns an emacs_value) */
      emacs_value fun = env->make_function (env,
                  0,            /* min. number of arguments */
                  0,            /* max. number of arguments */
                  Fmymod_test,  /* actual function pointer */
                  "doc",        /* docstring */
                  NULL          /* user pointer of your choice (data param in Fmymod_test) */
      );
     
      bind_function (env, "mymod-test", fun);
      provide (env, "mymod");
     
      /* loaded successfully */
      return 0;
    }

    Code du module


    Code : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    $ make ROOT=$HOME/prog/emacs-25.0.92
    gcc -ggdb3 -Wall -I/home/aaptel/prog/emacs-25.0.92/src -fPIC -c monmod.c
    gcc -shared  -o monmod.so monmod.o
    rm monmod.o
    Compilation du module


    L’équipe de développement annonce que la compilation des modules est désormais possible en dehors de l’arborescence Emacs sur laquelle l’exemple précédent s’appuie.

    Les autres nouvelles à propos d’Emacs 26.2 sont, primo, qu’il est désormais compatible avec la version 11.0 du standard Unicode. Noter en sus que l’éditeur de répertoire n’est pas en reste dans cette mouture. « L’application de la commande 'Z' sur le nom d’un répertoire compresse tous ses fichiers. Elle génère une archive compressée '.tar.gz' qui contient tous les fichiers ainsi que tous les sous-répertoires », précise l’équipe de développement Emacs.


    GNU Emacs : simple éditeur de texte ou plus ?

    GNU Emacs est souvent présenté comme un éditeur de texte extensible, personnalisable, gratuit et libre créé par Richard Stallman. Sur la toile, un internaute recadre : « Emacs est souvent considéré comme un éditeur, mais ce n’est pas le cas. »

    « Il abrite quelques éditeurs différents dont Vim. Emacs est de façon basique une plateforme informatique centrée sur le texte et extensible à partir d’une variante du langage Lisp. Elle dispose désormais de plusieurs milliers d’applications et paquetages. À l’époque, l’une des blagues courantes était qu’Emacs est un système d’exploitation sans éditeur de texte décent. De nos jours, on en compte plusieurs. Aujourd’hui, on devrait plutôt s’amuser de ce qu’il lui manque un logo décent et un département marketing », ajoute-t-il.

    Elpy (un environnement de développement en langage Python pour Emacs), web-beautify (un paquetage pour le formatage de HTML, CSS, JavaScript/JSON pour Emacs), PHPUnit (un gestionnaire de tests unitaires PHP pour Emacs), etc. La liste est longue et entièrement consultable sur le GitHub dédié.

    Utilisation du paquetage web-beautify


    Sources : Notes de version, GitHub des paquetages Emacs

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Emacs pour vous c’est quoi ? Un simple éditeur de texte ou plus ?

    Pour quels usages vous appuyez-vous sur Emacs ?

    Que pensez-vous des nouveautés introduites dans GNU Emacs 26.2 ?

    Lesquelles trouvez-vous les plus utiles ? Qu'attendez-vous encore de l'éditeur de texte ?

    Voir aussi :

    Org Mode de l'éditeur de texte GNU Emacs débarque sur Visual Studio Code sous forme d'extension, actuellement disponible en version alpha
    Vim : la version 8.1 de l'éditeur de texte multiplateforme est disponible, avec le support de l'exécution d'un terminal dans une fenêtre Vim
    Visual Studio Code 1.23 est disponible : tour d'horizon des nouveautés dans l'éditeur de code open source et multiplateformes de Microsoft
    Sublime Text 3.1 est disponible, au menu : meilleure prise en charge des moniteurs à très haute densité de pixels et plus
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #12
    Chroniqueur Actualités

    GNU Emacs 26.3 est disponible
    GNU Emacs 26.3 est disponible
    Pourquoi cet éditeur de texte est-il apprécié et qu'est-ce qui le rend différent des autres ?

    GNU Emacs est un éditeur de texte extensible, personnalisable, gratuit et libre créé par le fondateur du projet GNU Richard Stallman. C'est le plus populaire de la famille des éditeurs de texte Emacs. Disponible pour GNU/Linux, Windows et macOS, il est écrit en C et fournit Emacs Lisp comme langage d'extension. Également implémenté en C, Emacs Lisp est un "dialecte" du langage de programmation Lisp utilisé comme langage de script par Emacs.

    Pour ceux qui ne sont pas familiers à cet éditeur de texte, les fonctionnalités de GNU Emacs incluent :
    • des modes d'édition sensibles au contenu, y compris la coloration syntaxique, pour de nombreux types de fichiers ;
    • une documentation complète intégrée, y compris un tutoriel pour les nouveaux utilisateurs ;
    • la prise en charge complète d'Unicode pour presque tous les scripts humains ;
    • il est également fortement personnalisable, en utilisant un code Emacs Lisp ou une interface graphique ;
    • il dispose d'un écosystème complet de fonctionnalités au-delà de l'édition de texte, y compris le suivi de son agenda et un planificateur de projet (avec Org Mode), un lecteur de courrier électronique et de nouvelles (Gnus), une interface de débogage, et plus encore ;
    • il bénéficie également d'un système de paquets (Emacs Lisp Package Archive ou ELPA) pour télécharger et installer des extensions ;
    • etc.


    Une nouvelle version de GNU Emacs, la version 26.3, est disponible depuis quelques jours. Il s'agit de la troisième de la branche 26.x, après la première version (26.1) sortie en mai 2018 et la deuxième (26.2) sortie en avril dernier. GNU Emacs 26.1 a apporté de nombreuses nouveautés, y compris :
    • l'implémentation d'une forme limitée de concurrence avec les threads Lisp ;
    • la prise en charge de l'affichage optionnel des numéros de ligne dans le tampon. Notons ici que pour éditer un fichier sous Emacs (lequel fichier se trouve sur le disque dur), l'éditeur en fait une copie dans une zone mémoire qui lui est propre, et c'est cette copie qui est appelée tampon ;
    • Emacs utilise maintenant le double tampon pour réduire les scénarios de scintillement de l'écran sur X Window System ou X11 ;
    • Flymake, le vérificateur de syntaxe à la volée pour GNU Emacs, a été complètement retravaillé ;
    • TRAMP (Transparent Remote file Access, Multiple Protocols), le paquet pour l'édition de fichier distant, a une nouvelle méthode de connexion pour Google Drive ;
    • un nouveau mode de défilement horizontal d'une seule ligne;
    • la prise en charge des couleurs 24 bits sur les terminaux de texte compatibles ;
    • etc.

    La version 26.2 est allée sur la même lancée avec son lot de nouveautés : amélioration du processus de compilation des modules Emacs, compatibilité avec la version 11.0 du standard Unicode, entre autres. Contrairement aux deux premières, la dernière itération de GNU Emacs (version 26.3.) est principalement une version de maintenance, qui contient une nouvelle clé GPG pour les packages GNU ELPA afin de corriger un problème rencontré dans la version précédente. Toutefois, ses utilisateurs n'ont pas manqué de lui faire un bel accueil et profiter pour vanter les qualités de cet éditeur de texte libre. Mais pourquoi cet éditeur de texte est-il apprécié et qu'est-ce qui le rend différent des autres ?

    Quand on parle de GNU Emacs, on pense souvent à Org Mode, qui est sans doute l'une des fonctionnalités les plus appréciées par les utilisateurs. Il s’agit d’un mode propre à l'éditeur de texte GNU Emacs et conçu pour permettre l'édition avancée de documents en texte simple. Il couvre différents cas d'utilisations : rédaction et suivi de listes de tâches à planifier et à réaliser, prise de notes (réflexions personnelles ou prises de notes de réunion) et publications de documents sous divers formats (HTML, PDF via LaTeX). Ainsi, des composants d'une liste de choses à faire peuvent se voir attribuer des échéances temporelles, des tags, des priorités, etc. En résumé, Org Mode permet de prendre des notes, de maintenir des TODO lists, de planifier des projets et de publier des documents, le tout en texte brut. Mais ce n'est probablement pas pour cette fonctionnalité uniquement qu'il est apprécié, surtout que des éditeurs concurrents comme Visual Studio Code de Microsoft la proposent maintenant. Qu'est-ce qui rend donc Emacs différent des autres ? Est-ce son extensibilité et sa grande flexibilité ou, pour les purs libristes, juste une manière de soutenir la cause ou d'affirmer son appartenance au mouvement du libre ? Nous attendons vos avis sur la question...

    Annonce de la sortie de GNU Emacs 26.3

    Et vous ?

    Utilisez-vous l'éditeur GNU Emacs ? Si oui, qu'en pensez-vous ?
    Pourquoi cet éditeur de texte est-il apprécié et qu'est-ce qui le rend différent des autres ?
    Si vous n'utilisez pas GNU Emacs, quels éditeurs de texte utilisez-vous ? Et pourquoi ?

    Voir aussi :

    Visual Studio Code 1.38 permet de préserver la casse dans "Rechercher et remplacer" et est livré avec TypeScript 3.6.2
    La version 26.2 de GNU Emacs est disponible et apporte la compatibilité à la version 11.0 du standard Unicode
    Org Mode de l'éditeur de texte GNU Emacs débarque sur Visual Studio Code sous forme d'extension actuellement disponible en version alpha
    GNU Emacs 26.1 est disponible en téléchargement : tour d'horizon des principales nouveautés de l'éditeur de texte libre
    Vim : la version 8.1 de l'éditeur de texte multiplateforme est disponible avec le support de l'exécution d'un terminal dans une fenêtre Vim
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités