Paris : la reconnaissance faciale pour le contrôle automatisé des passeports n'arrivera pas ce printemps
sa mise en service est prévue pour le 18 juillet

Nom : téléchargement.jpg
Affichages : 2006
Taille : 2,6 Ko

Dans l'optique d'améliorer le niveau de sécurité en France et principalement au niveau des deux aéroports situés à Paris en l'occurrence Roissy-Charles-de-Gaulle et Orly, les autorités françaises annonçaient qu'une technologie de reconnaissance faciale sera prochainement implémentée au sein des aéroports ; cela afin de rendre automatique le contrôle des passeports. Cette dernière était initialement attendue pour ce printemps ; cependant plusieurs médias ont relayé l'information selon laquelle la date d'entrée en service va être retardée, et annonce le 18 juillet comme date officielle de mise en production.

L'éditeur BFM Business nous rappelle qu'il s'agit en fait d'une technologie biométrique pointue qui va fonctionner en procédant à une comparaison entre le visage du voyageur et la photo de ce dernier qui a été préalablement stockée dans le microprocesseur de son passeport biométrique. Rappelant les propos du PDG de Paris Aéroport Augustin de Romanet, BFM Business déclare : « la reconnaissance faciale a vocation à se substituer à la reconnaissance d'empreintes digitales mise en place en 2017 sur 87 sas de contrôle automatisés à Roissy Charles-de-Gaulle et Orly. Ils ont été mis en place pour remédier aux longues files d'attente constatées l'été 2017, provoquées par le durcissement des contrôles aux frontières. »

Edward Arkwright, directeur général exécutif du Groupe ADP (anciennement Aéroports de Paris) explique que la mise en route des appareils Parafe (Passage Automatisé Rapide aux Frontières Extérieures) à reconnaissance faciale devrait pouvoir s'opérer en « fonctionnement dégradé ». Cela dit, un fonctionnaire dédié sera à côté et aura en charge de veiller au bon déroulement des contrôles mis en place.

Il semble même que la société Gemalto a déjà eu à faire des tests relatifs à ce nouveau système, mais malheureusement ces derniers n'ont pas été concluants. ; ce qui a eu comme conséquence un retard dans le processus d'homologation.

En comparaison avec le système digital pour lequel un contrôle dure environ 30 secondes, la nouvelle technologie qui sera implémentée en l'occurrence la reconnaissance faciale devrait permettre de faire des contrôles en dix secondes environ. En plus de cela, le nombre de passagers qui utiliseront les appareils Parafe devrait aussi connaître une légère hausse.

BFM Business, s'appuyant sur des statistiques publiées par la Fédération nationale de l'aviation marchande (FNAM), nous signale également qu'aujourd'hui, il n'y a que 3 à 5 % des passeports français biométriques qui sont éligibles au contrôle par empreintes digitales alors 30 à 40 % sont éligibles au contrôle par reconnaissance faciale.

Source : BFM Business

Et vous ?

Que pensez-vous de l'implémentation de la reconnaissance faciale au niveau des aéroports ?
Pensez-vous que cela puisse aider à lutter davantage contre l'insécurité ?