IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #621
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    June 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : June 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 246
    Points
    66 246
    Par défaut Les satellites Starlink "V2 Mini" Gen2 ont une capacité par satellite 4 fois supérieure aux satellites Gen1
    SpaceX dévoile les satellites Starlink "V2 Mini" qui offrent une capacité par satellite 4 fois supérieure à celle des versions précédentes
    ils seraient également dotés d'autres améliorations

    SpaceX a publié dimanche les spécifications et les photos officielles de ses satellites Starlink "V2 Mini" de nouvelle génération et a procédé au lancement d'un premier lot de 21 satellites lundi. Comme l'a indiqué SpaceX, ces nouveaux satellites représentent l'avenir de la constellation Starlink et les informations révélées par l'entreprise ce week-end démontrent pourquoi. Les satellites V2 Mini sont plus performants que les satellites de première génération et offrent une bande passante par satellite quatre fois supérieure. SpaceX a également présenté les satellites V2 de taille normale, mais leur lancement attendra le vaisseau Starship toujours non opérationnel.

    Alors que la vitesse du réseau Starlink ralentit en raison d'une pénurie croissante de bande passante, SpaceX a prévu de résoudre ce problème avec les satellites Starlink Gen2 dévoilés dimanche. Les satellites seront exploités dans le cadre de la licence FCC Starlink Gen2 de SpaceX, qui autorise actuellement la société à lancer jusqu'à 7 500 satellites sur un total nominal de 29 998. En même temps qu'elle continue à compléter sa constellation Starlink Gen1 de 4 408 satellites avec des satellites V1.5 plus petits, SpaceX a déjà commencé à lancer les mêmes petits satellites V1.5 sous la licence Gen2. Tous ces satellites sont lancés sur une orbite terrestre basse.

    À terme, ces satellites plus petits et moins performants seront probablement remplacés par des satellites V2 plus grands, mais SpaceX semble avoir décidé que l'ajout rapide d'une capacité sous-optimale est préférable à l'attente d'une solution optimale. En théorie, cette solution optimale consiste en de plus gros satellites V2. Comme le révèle un dépôt auprès de la FCC, SpaceX a l'intention d'exploiter jusqu'à trois types différents de satellites Starlink dans sa constellation Starlink Gen2. La première variante est probablement identique aux satellites Starlink V1.5 d'environ 305 kilogrammes qui constituent la majeure partie de sa constellation Starlink Gen1.


    SpaceX aurait déjà construit et livré des dizaines de satellites Starlink V2 de taille normale à Starbase, au Texas. Ces engins spatiaux plus performants pèseraient entre 1,25 et 2 tonnes chacun, offriraient une bande passante près de 10 fois supérieure à celle des satellites V1.5 et seraient si grands qu'ils ne pourraient être lancés que par la fusée Starship. Le lancement de la fusée Starship ayant pris beaucoup de retard, SpaceX a choisi de développer une troisième variante de satellite Starlink. Elle combine plusieurs des avantages de la version V2 de taille normale dans un ensemble qui peut être lancé par la fusée Falcon 9 existante de SpaceX.

    Avant les tweets de SpaceX du 26 février, tout ce que l'on savait sur ces satellites Starlink V2 Mini était quelques spécifications incluses dans une réponse à la FCC. Les nouvelles informations fournies par SpaceX dimanche semblent confirmer certaines de ces spécifications. Par exemple, sachant que Falcon 9 a transporté 21 satellites V2 Mini et que le record actuel de charge utile de la fusée est de 17,4 tonnes, chaque satellite V2 Mini ne pèse probablement pas plus de 830 kilogrammes. C'est très proche de l'estimation de 800 kilogrammes fournie dans le dossier d'octobre 2022. SpaceX a déclaré dimanche que les V2 Mini sont solides et très performants.

    « Les V2 Mini sont plus petits que les satellites V2 (d'où leur nom). Toutefois, ne vous laissez pas tromper par leur nom. Les V2 Mini comprennent des antennes réseau à commande de phase plus avancées et l'utilisation de la bande E pour le backhaul, ce qui permettra au réseau Starlink de fournir environ quatre fois plus de capacité par satellite que les itérations précédentes », a déclaré SpaceX dans un communiqué. L'entreprise n'a pas précisé la quantité de données que chaque satellite V2 Mini peut fournir, mais les satellites Starlink de première génération ont été conçus pour une capacité globale de liaison descendante de 17 à 23 Gb/s par satellite.


    SpaceX a également déclaré : « les satellites V2 Mini sont également équipés de propulseurs Hall d'argon, qui n'avaient jamais été utilisés auparavant hors de la Terre. Les nouveaux propulseurs ont une poussée 2,4 fois supérieure et une impulsion spécifique 1,5 fois supérieure à celles de nos propulseurs de première génération ». SpaceX mentionne l'arrivée d'un nouveau propulseur. Afin d'éviter les coûts élevés du propergol au xénon, le combustible le plus couramment utilisé pour les systèmes de propulsion électrique, SpaceX a déjà mis au point un propulseur à effet Hall au krypton, le premier du genre, pour les satellites Starlink V1 et V1.5.

    Réparti sur les presque 4 000 satellites Starlink V1.x que SpaceX a lancés depuis mai 2019, certains experts suggèrent que le coût relativement faible du krypton a probablement permis à la société de fusées d'économiser des centaines de millions de dollars. Le passage du krypton à l'argon pourrait être tout aussi bénéfique. Par rapport au krypton, l'argon nécessaire pour alimenter les satellites Starlink V2 sera pratiquement gratuit. Ils estiment que l'argon pur à 99,999 % peut être acheté en petites quantités pour seulement 5 à 17 dollars par kilogramme, et chaque Starlink V2 Mini aura probablement besoin de moins de 80 kilogrammes.

    SpaceX a probablement dépensé environ 50 millions de dollars (+/- 25 millions de dollars) en krypton pour les 4 000 satellites Starlink V1 qu'elle a lancés à ce jour. Par conséquent, même si chaque satellite Starlink V2 a besoin d'un excès de 200 kilogrammes d'argon, le ravitaillement de sa prochaine constellation de près de 30 000 satellites V2 pourrait coûter moins cher à SpaceX que le ravitaillement de 4 000 satellites V1. Par ailleurs, SpaceX a indiqué qu'un premier lot de vingt et un satellites Starlink V2 Mini a décollé au sommet d'une fusée Falcon 9 à 18 h 13 EST (23 h 13 GMT) lundi depuis la station spatiale de Cap Canaveral en Floride.


    SpaceX a maintenant lancé environ 4 000 satellites Starlink pour le service Internet dans le monde entier, et d'autres satellites sont à venir : la société a l'autorisation réglementaire d'envoyer 12 000 engins Starlink et a demandé l'autorisation de déployer près de 30 000 satellites en plus. Cependant, les vitesses ont ralenti à mesure que les utilisateurs s'inscrivaient. Dans une grande partie des États-Unis, les personnes qui souhaitent bénéficier de Starlink doivent s'inscrire sur une liste d'attente. De nombreux lancements seront probablement nécessaires pour que les satellites V2 Mini aient un impact notable sur les performances du haut débit.

    SpaceX a déjà imposé des changements de prix qui pourraient avoir pour but de gérer les limites de capacité. Starlink a récemment informé les utilisateurs résidentiels des zones à "capacité limitée" que le prix de leur abonnement mensuel allait passer de 110 à 120 dollars, tandis que les utilisateurs des zones à "capacité excédentaire" bénéficieront d'une réduction de prix et ne paieront plus que 90 dollars. Starlink a également instauré un nouveau plafond de données : les clients qui dépassent 1 To au cours d'un mois donné bénéficieront de vitesses plus lentes, à moins qu'ils ne paient un supplément pour des données haut débit supplémentaires.

    Source : SpaceX

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    La FCC accorde une autorisation partielle pour la constellation de satellites Starlink de deuxième génération, alors que les vitesses des satellites de la première génération continuent de chuter

    SpaceX accepte d'essayer de rendre Starlink moins dangereux pour l'astronomie, mais les astronomes sont sceptiques et portent plainte pour tenter de bloquer les lancements de nouveaux satellites

    Les tests de vitesse montrent que Starlink devient beaucoup plus lent à mesure que les utilisateurs s'en servent, les vitesses médianes de téléchargement ont chuté de 90,6 Mbps à 62,5 Mbps
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #622
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    March 2013
    Messages
    8 316
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : March 2013
    Messages : 8 316
    Points : 195 135
    Points
    195 135
    Par défaut Starlink déploie son forfait Internet par satellite « Roam » à 200 $ par mois
    Starlink déploie son forfait Internet par satellite « Roam » à 200 $ par mois,
    permettant aux utilisateurs de bénéficier d'un service Internet par satellite sur tous les continents et dans la plupart des pays

    L'année dernière, nous avons parlé de Starlink RV, une version du service Internet par satellite qui promettait aux utilisateurs un accès à peu près n'importe où sur leur continent. Cette offre a été rebaptisée Starlink Roam, disponible dans une saveur d'accès régional pour 150 $ par mois ou pour une utilisation mondiale partout où le service est disponible pour 200 $ par mois. Comme pour le forfait RV, les utilisateurs peuvent choisir une antenne portable pour 599 $ ou une antenne destinée à une utilisation en mouvement pour 2 500 $. Auparavant, vous ne pouviez voyager qu'avec l'antenne parabolique de Starlink (surnommée Dishy) sur le même continent.

    Starlink est un réseau de satellites déployés en orbite terrestre basse par SpaceX d'Elon Musk pour fournir de l'Internet aux régions éloignées ou mal desservies par les télécoms. D'après les données disponibles sur la constellation, en novembre 2022, il y avait 3 271 satellites Starlink en orbite, dont environ 3 236 étaient opérationnels. Malgré les préoccupations concernant l'impact de Starlink sur le ciel nocturne, SpaceX espère que cette mégaconstellation comptera à terme jusqu'à 42 000 satellites. Le service d'Internet par satellite de SpaceX est disponible dans au moins 37 pays dans le monde, notamment en France, aux États-Unis, au Canada et en Australie.

    Dans un courriel le mois dernier, l'entreprise a envoyé des courriels à ses clients, les invitant à essayer un nouveau forfait de 200 $ par mois qui permettrait à ses terminaux de fournir un accès Internet « depuis presque n'importe quel endroit terrestre dans le monde ». La nouvelle a suscité des réactions mitigées dans la communauté, car la mégaconstellation de SpaceX est encore de loin du nombre de satellites nécessaires pour offrir une couverture mondiale. Et les vitesses moyennes de Starlink ont chuté à mesure que les utilisateurs s'inscrivaient au service d'Internet par satellite.

    « L'itinérance mondiale utilise les liaisons intersatellites de Starlink (alias lasers spatiaux) pour fournir une connectivité autour du globe. Comme il s'agit d'une nouvelle technologie, vous pouvez vous attendre à un service à haut débit et à faible latence typique de Starlink, entrecoupés de brèves périodes de mauvaise connectivité, voire d'absence totale de connectivité. Toutefois, cela s'améliorera considérablement avec le temps », indique le courriel de Starlink. Selon le message, l'itinérance mondiale exige un paiement initial de 599 $ pour le kit matériel Starlink (l'antenne parabolique et les autres accessoires), en plus d'un abonnement mensuel de 200 $.

    Dans le même temps, le courriel de SpaceX indique que le service d'itinérance est subordonné à l'approbation des autorités réglementaires et suggère qu'il ne doit être utilisé que dans les zones agréées : « les services d'itinérance mondiale dépendent des approbations réglementaires ». Ce qui a semé la confusion chez certains clients ayant reçu le courriel de SpaceX. De plus, le prix de 200 $ par mois a pris certains utilisateurs par surprise. « C'est une excellente idée et c'est exactement ce que je veux, mais 200 dollars par mois, ça va être beaucoup trop cher pour la plupart des voyageurs que je connaisse », a écrit une personne sur le subreddit Starlink.

    L'invitation mentionne également que les utilisateurs basés en dehors des États-Unis seront responsables d'agir en tant qu'importateurs officiels, ce qui signifie qu'il leur incombe de s'assurer que le produit est conforme aux lois d'importation locales et de payer tous les droits ou taxes applicables. Le courriel de SpaceX indique que les utilisateurs qui ne sont pas satisfaits du service d'itinérance mondiale "peuvent retourner le matériel dans les 30 jours pour un remboursement complet". Par ailleurs, il est important de noter que le nouveau service d'itinérance mondiale est l'une des nombreuses options de portabilité que les clients de Starlink peuvent choisir.

    Quoi qu'il en soit, c'est désormais officiel : Elon Musk a partagé la nouvelle sur Twitter; le service est désormais disponible.

    Au moment de la réception des courriels par les clients, ils étaient loin de se douter que l'entreprise remplacerait le nom Starlink RV. Starlink commercialise l'abonnement renommé comme un moyen pour les clients d'utiliser Starlink dans « des endroits où la connectivité n'est pas fiable ou complètement indisponible ». Vous pouvez également suspendre et réactiver l'abonnement quand vous le souhaitez, tout en étant facturé par incréments d'un mois.

    Il n'y a toujours pas trop de détails sur Roam de Starlink, mais à en juger par l'e-mail envoyé aux clients le mois dernier, le service ne semble pas entièrement fiable, même si des améliorations sont promises au fil du temps.

    Nom : starlink.png
Affichages : 8522
Taille : 848,2 Ko

    La page FAQ de Starlink Roam indique que le service mondial « ne peut être commandé » que dans les pays figurant sur la carte de disponibilité de Starlink. Cependant, il n'est pas clair de savoir si le service sera toujours disponible dans les pays où Starlink n'est techniquement pas autorisé. Starlink attend toujours l'approbation réglementaire de certains pays, dont l'Inde, le Pakistan et le Cambodge, tandis qu'Elon Musk a déclaré dans une interview au Financial Times que le gouvernement chinois avait « clairement désapprouvé son récent déploiement de Starlink ».

    L'évolution des offres mobiles de Starlink

    En mai 2022, la société a lancé Starlink pour les véhicules récréatifs (Starlink for RVs), sans liste d'attente. Le service a débuté au prix de 135 dollars par mois, mais, notamment, il ne peut pas être utilisé lorsqu'un véhicule est en mouvement. Cette restriction a été levée plus tard dans l'année avec le lancement du service Flat High performance Starlink for RVs, mais le coût de démarrage est près de cinq fois supérieur (2 500 $) à celui du kit standard. De plus, le service est limité au continent de l'utilisateur et comme l'ont signalé de nombreux utilisateurs de Starlink for RVs, ce dernier bénéficie souvent de vitesses plus faibles que le plan standard.

    Les clients qui utilisent le service dans un pays étranger pendant plus de deux mois doivent déplacer leur compte vers le nouvel emplacement ou acheter un Starlink supplémentaire. Starlink permet également aux utilisateurs résidentiels de payer un supplément mensuel de 25 $ pour la portabilité, ce qui permet l'utilisation dans des "lieux secondaires" sur le continent de l'utilisateur. Cette option et Starlink pour les véhicules récréatifs ont tous les deux des niveaux de service inférieurs à ceux des plans Starlink standard. En outre, SpaceX a également lancé Starlink Maritime, une option pour ceux qui désirent avoir une connectivité en haute mer.

    Le prix est fixé à 5 000 dollars par mois, plus un coût matériel unique de 5 000 dollars couvrant deux terminaux. Le service d'itinérance mondiale semble avoir moins de limites que les autres options de portabilité que les clients de Starlink peuvent choisir. SpaceX le présente comme un moyen plus libre de voyager à travers le monde en utilisant Starlink. L'on ignore toujours si Starlink donnera un accès prioritaire à l'Internet aux utilisateurs qui s'inscrivent pour le plan. Cependant, et comme l'a souligné SpaceX, les utilisateurs en dehors des États-Unis sont "responsables d'agir comme l'importateur d'enregistrement pour le kit Starlink".

    Les conditions de service de Starlink précisent que les utilisateurs de la portabilité "sont seuls responsables (a) de la compréhension et du respect de toutes les lois et réglementations applicables associées à votre utilisation des services de portabilité et du kit ; et (b) de l'arrêt de l'utilisation des services de portabilité ou du kit si vous vous trouvez dans un lieu géographique non pris en charge".

    De plus, les utilisateurs de l'option de portabilité existante qui restent dans un lieu secondaire "pendant une période prolongée peuvent subir une dégradation supplémentaire des performances pour accueillir les utilisateurs prioritaires à leurs adresses de service enregistrées". SpaceX n'a pas encore publié de FAQ sur le service d'itinérance mondiale, mais on peut supposer qu'il comporte moins de restrictions que les options de portabilité existantes de Starlink.

    Source : Starlink (1, 2)

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette offre ? Le changement de nom est-il pertinent selon vous ? Pourquoi ?
    « Vous pouvez vous attendre à un service à haut débit et à faible latence typique de Starlink, entrecoupés de brèves périodes de mauvaise connectivité, voire d'absence totale de connectivité. Toutefois, cela s'améliorera considérablement avec le temps ». Cela est-il utile de prendre un abonnement à une offre potentiellement défectueuse ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #623
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    May 2022
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : May 2022
    Messages : 15
    Points : 23
    Points
    23
    Par défaut incomprehension sur starlink
    Bonjour,

    Quand Elon Musk fait quelque chose forcement ca fait du bruit, tout le monde en parle et on entend tout est son contraire. J'ai donc lu plusieurs articles différents pour essayer d'avoir le plus d'info et pouvoir me faire mon avis. Visiblement la seule chose qui fait l'unanimité c'est le prix plutôt cher et le fait qu'il y est des interruptions de débit.
    Je suis tombé sr cet article https://www.touslesforfaits.fr/actua...00dollars-mois qui dit que les tests on été fait en Inde et au Pakistan et que visiblement ca à fonctionné. Il ne parle pas de la France quand vous nous dites que le service est accessible en France.
    Quelqu'un sait pourquoi nous avons autant d'information contradictoire ? Est-ce qu'il s'agit d'une stratégie pour que cela fasse parler, d'une mauvaise communication ou simplement de moi qui ne trouve pas les bonnes infos?

    Merci pour votre réponse

  4. #624
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    June 2023
    Messages
    429
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : June 2023
    Messages : 429
    Points : 7 977
    Points
    7 977
    Par défaut Une étude prouve pour la première fois que Starlink d'Elon Musk interfère avec les travaux scientifiques
    Des experts de l'espace lointain prouvent que le réseau Starlink d'Elon Musk interfère avec les travaux scientifiques
    ce qui pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l'astronomie

    Des scientifiques ont prouvé pour la première fois que le réseau Starlink de SpaceX interfère avec leurs travaux et que les émissions des satellites d'Elon Musk dérivaient hors de la bande qui leur était attribuée dans l'espace. Ils affirment que cette découverte est préoccupante compte tenu du nombre croissant de satellites en orbite autour de la Terre. Les scientifiques craignent que cet état de choses n'entrave gravement l'observation des confins de l'espace et ne ralentisse l'évolution de l'astronomie. En outre, ils affirment que l'interférence des satellites pourrait avoir des conséquences pour les systèmes qui dépendent des satellites, tels que les télécommunications et le GPS.

    SpaceX d'Elon Musk a mis en orbite terrestre basse plusieurs milliers de satellites au cours de ces cinq dernières années dans le cadre de son projet Starlink qui vise à offrir une connexion Internet haut débit à toute la Terre depuis l'espace. Mais les astronomes sont révoltés contre SpaceX et affirment que les satellites de l'entreprise sont nuisibles à l'astronomie en raison de la lumière qu'ils émettent dans le ciel nocturne. Aujourd'hui, des milliers de satellites peuvent être observés dans la nuit tournant autour du globe et les scientifiques qui observent les confins de l'espace s'inquiètent du fait que ces satellites empiètent sur leur capacité à étudier le cosmos.

    Ils craignent également que la réglementation ne suive pas le rythme de croissance de l'activité dans l'espace. Selon les experts, cela pourrait avoir des conséquences importantes pour les systèmes reposant sur les satellites, tels que les télécommunications et le GPS. Maintenant, pour la première fois, des recherches ont montré que la constellation de satellites Starlink interfère dans leur travail. Les chercheurs ont publié leur étude dans la revue Astronomy & Astrophysics, espérant qu'elle influence la réglementation de l'espace. Dans le cadre de l'étude, ils ont utilisé un puissant télescope aux Pays-Bas qui leur a permis d'observer 68 des satellites Starlink.


    Les chercheurs ont détecté des "radiations électromagnétiques involontaires" émanant de l'électronique embarquée des satellites Starlink. Federico Di Vruno, l'un des auteurs de l'étude, juge cette découverte préoccupante. « La raison pour laquelle cela est préoccupant est le nombre. Supposons qu'il y ait un satellite dans l'espace qui émet ce type de signal, il y a très, très peu de chances que ce satellite se trouve dans le faisceau, sur le site principal, de votre télescope. Mais si le nombre de satellites augmente, la probabilité que cela se produise si tous les satellites sont similaires commence à augmenter », a déclaré Di Vruno.

    Federico Di Vruno est le codirecteur du Centre pour la protection du ciel sombre et silencieux de l'Union astronomique internationale (IAU). Le problème des satellites qui interfèrent avec les observations astronomiques ne se limite pas à Starlink. Steven Freeland, expert en droit international, affirme qu'il y aura entre 100 000 et 500 000 objets supplémentaires dans l'espace au cours de la prochaine décennie. « Le fait est que l'espace devient de plus en plus encombré, en particulier en orbite terrestre basse (quelque part entre 500 kilomètres et environ 1 000 km au-dessus de la Terre). C'est là que beaucoup de ces satellites iront », a déclaré Freeland.

    Cette surpopulation constitue une menace pour le ciel nocturne et pour la capacité des scientifiques à étudier l'univers. Selon les experts, la réglementation en matière de technologie spatiale a du mal à suivre les progrès rapides. Certains vont même jusqu'à affirmer que l'espace est devenu un "Far West" et risque d'être pollué comme les océans. D'après eux, le nombre croissant de satellites envoyés dans l'espace souligne la nécessité d'une réglementation plus stricte pour garantir que la recherche scientifique puisse se poursuivre sans interférence. Les conséquences indésirables de ces satellites sur le ciel nocturne pourraient être considérables.

    Cela affecterait non seulement les astronomes, mais aussi les industries qui dépendent des systèmes basés sur les satellites. Robin Cook, un astrophysicien, a déclaré que l'activité accrue des satellites a été un obstacle à son travail, car selon lui, les satellites apparaissent comme des moucherons dans le cadre lorsqu'il prend des photos de l'espace lointain. « Vous pouvez imaginer que si vous avez ce grand télescope qui observe les parties les plus éloignées de l'univers, vous avez ces choses qui vous volent dans la figure », a-t-il déclaré. Et c'est précisément cette interférence qui préoccupe Di Vruno, notamment lorsque le nombre de satellites sera décuplé.

    « Ainsi, lorsque ces constellations commenceront à devenir de plus en plus grandes, et vous savez, Starlink a actuellement un grand nombre de satellites, mais il y a des plans pour avoir des constellations beaucoup, beaucoup plus grandes dans de nombreux autres pays », a déclaré Di Vruno. C'est la première fois qu'une équipe utilise un télescope hautement sensible pour observer précisément des satellites lors de leur passage afin de mesurer leurs émissions. Par ailleurs, Di Vruno a déclaré que même si les émissions des satellites Starlink n'étaient pas intentionnelles, le problème n'est pas couvert par la réglementation actuelle concernant l'utilisation de l'espace.

    « La réglementation en la matière n'est pas très claire. Il n'y a pas de réglementation dans l'espace pour ces rayonnements non intentionnels. Si vous pensez à nos équipements électriques à la maison, chaque appareil - s'il émet des signaux - doit être branché de manière à ne pas interférer avec tous les autres équipements électriques. Sur Terre, les appareils électriques que vous achetez sont soumis à des tests très stricts. Sur Terre, c'est très clair. Les fournisseurs et les concepteurs de satellites ne se préoccupent pas vraiment de cela », a-t-il déclaré. SpaceX et sa division Starlink n'ont pas commenté la découverte de Di Vruno et son équipe.

    Plusieurs régulateurs sont actuellement en discussion avec Starlink pour savoir ce qui peut être fait au sujet des interférences causées par ses satellites. Au début de l'année, SpaceX a accepté d'essayer de rendre Starlink moins dangereux pour l'astronomie, dans le cadre d'un accord avec la National Science Foundation (NSF) des États-Unis. Musk s'est engagé à atténuer les effets de ses satellites Starlink de deuxième génération sur l'astronomie. Cependant, l'accord n'est pas contraignant pour l'entreprise et plusieurs scientifiques ont annoncé qu'ils prévoient de poursuivre Musk et SpaceX en justice pour bloquer le déploiement de la constellation.

    Selon l'équipe de recherche, alors que le nombre de satellites en orbite autour de la Terre continue d'augmenter rapidement, il est essentiel que les gouvernements et les organisations internationales travaillent ensemble pour établir des lignes directrices et des réglementations strictes et claires afin de protéger l'intégrité de la recherche scientifique et l'utilisation de l'espace à des fins pacifiques. Ils estiment qu'en l'absence d'une réglementation appropriée, les progrès rapides de la technologie spatiale pourraient avoir des conséquences imprévues qui affecteraient notre capacité à explorer et à comprendre l'univers.

    Source : rapport de l'étude (PDF)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    SpaceX accepte d'essayer de rendre Starlink moins dangereux pour l'astronomie, mais les astronomes sont sceptiques et portent plainte pour tenter de bloquer les lancements de nouveaux satellites

    Même si SpaceX essaie de noircir les satellites Starlink pour réduire leur luminescence, ils peuvent toujours perturber l'astronomie, selon une étude de l'American Astronomical Society

    Des astronomes appellent à une action en justice contre la pollution lumineuse de SpaceX, craignant que l'afflux de satellites sur l'orbite terrestre ne rende les observations plus difficiles au sol

    La FCC défend l'approbation de Starlink alors que Viasat et Dish demandent au tribunal de bloquer la licence de SpaceX, car ses satellites pourraient créer des problèmes ou des interférences

  5. #625
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    June 2023
    Messages
    429
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : June 2023
    Messages : 429
    Points : 7 977
    Points
    7 977
    Par défaut Starlink aurait perdu plus de 200 satellites Starlink d'une valeur totale estimée à 250 millions de dollars
    Starlink aurait perdu cet été plus de 200 satellites d'une valeur totale estimée à 250 millions de dollars
    le nombre de satellites perdus correspond à au moins neuf lancements de la fusée Falcon 9

    De récentes données de suivi des satellites suggèrent que SpaceX d'Elon Musk a perdu plus de 200 satellites Starlink en seulement deux mois cet été. Cette perte est estimée à 250 millions de dollars. Il est difficile d'estimer le coût d'un lancement de la fusée Falcon 9, mais un lancement permet désormais de placer en orbite en moyenne 22 satellites Starlink de nouvelle génération. Par conséquent, au moins neuf lancements ont été anéantis. L'on ignore ce qui a occasionné ces pertes et SpaceX est restée silencieuse sur le sujet, mais certains experts suggèrent que cela pourrait être dû à une tempête solaire et d'autres pensent que les satellites sont peut-être arrivés à la fin de leur vie.

    Les données de suivi des satellites ont été compilées par le site "satellitemap.space". SpaceX aurait perdu au total 212 satellites entre le 18 juillet et le 18 septembre 2023. C'est la première fois que Starlink perd un nombre aussi important de satellites sur une courte période. Les satellites précédemment perdus étaient généralement influencés par des éruptions solaires qui provoquent des changements d'orbite et endommagent les engins spatiaux. Les données montrent que le nombre de satellites Starlink détruits a augmenté régulièrement au cours des trois dernières années, mais un pic significatif peut être observé à partir du mois de juillet de cette année.

    On ne sait pas encore exactement de quel type de satellite il s'agit, en matière de modèle. S'il s'agit des nouveaux satellites Starlink régulièrement lancés par SpaceX, les experts indiquent que la société devra effectuer au moins 9 lancements de Falcon 9 pour compenser les satellites perdus. Les nouveaux satellites Starlink, connus sous le nom de "Starlink V2 Mini", sont plus grands et offriraient une capacité à large bande quatre fois supérieure à celle des anciens satellites. Les nouveaux Starlink V2 Mini sont équipés d'antennes à réseau de phase améliorées et d'un système de propulsion électrique à l'argon plus efficace et plus puissant qu'auparavant.

    Nom : 1dc196c9cd5d70e27309e6ad89d1781c2abacfc92ec5200659d17120caea6bb6.png
Affichages : 70720
Taille : 25,5 Ko

    Starlink, un projet ambitieux lancé en 2018 par SpaceX, la société de fusée du milliardaire Elon Musk, a rapidement construit la plus grande constellation de satellites Internet en orbite terrestre basse et la plus grande constellation de satellites au monde en les lançant à l'aide de la fusée Falcon 9. Mais les améliorations apportées au vaisseau spatial et les contraintes liées à la fusée Falcon 9 ont réduit le nombre de satellites que l'entreprise peut lancer. Lors des derniers lancements, 22 satellites environ ont été lancés. Cela représente une réduction de près d'un tiers par rapport aux 60 satellites lancés par SpaceX au début de la mise en place de la constellation.

    Les satellites les plus récents sont des engins spatiaux de deuxième génération pour lesquels SpaceX a reçu l'autorisation de lancement il y a moins d'un an. Ils sont plus puissants et donc plus grands et plus lourds que les premiers satellites, ce qui limite la capacité du Falcon 9 à en contenir un grand nombre dans un seul carénage de charge utile. Le dernier lancement remonte au 16 septembre 2023 depuis Cap Canaveral, en Floride, et SpaceX a annoncé que la fusée Falcon 9 a placé 22 satellites en orbite terrestre basse avec succès. Cependant, l'entreprise n'a pas communiqué sur les pertes évoquées par les sites Web de suivi des satellites.

    L'on ignore exactement ce qui est à l'origine de la destruction des satellites. Mais certains experts évoquent la piste des éruptions solaires. Pour rappel, les satellites en orbite terrestre basse ou sur des orbites beaucoup plus éloignés doivent faire face à divers dangers qui peuvent les endommager ou les mettre hors service. SpaceX a dû faire face à un tel événement en février 2022, lorsqu'une éruption solaire a endommagé au moins 40 des satellites Starlink qu'elle venait de lancer. L'entreprise de fusée a confirmé que la chaleur de l'éruption solaire avait augmenté la densité de l'atmosphère et empêché les satellites Starlink de maintenir leur trajectoire.

    Pour atténuer ces risques, SpaceX a déployé des mesures telles que des panneaux solaires rétractables, qui permettent aux satellites de se replier en cas de collision. L'orbite basse des satellites réduit les risques de pollution par les débris spatiaux, car ceux-ci brûlent dans l'atmosphère terrestre au lieu de rester en orbite pendant une longue période avant de perdre de l'altitude en raison de la gravité. D'un autre côté, certains experts suggèrent que les satellites Starlink qui ont brûlé ont peut-être été retirés de leur orbite par SpaceX elle-même après qu'ils ont atteint leur fin de vie. Les satellites Starlink auraient une durée de vie moyenne de cinq ans.


    Cela signifie que les premiers satellites Starlink lancés en 2019 arrivent à leur fin de vie. « Les satellites Starlink sont conçus pour durer 5 ans et les premiers lots ont été lancés il y a maintenant 4 ans. Au fur et à mesure que la constellation arrivera à maturité, les satellites Starlink seront désorbités à peu près aussi vite qu'ils sont lancés. Il me semble que la viabilité à long terme de Starlink (si elle n'est pas déjà rentable) sera assurée si la fusée Starship d'Elon Musk atteint ses objectifs. Ainsi, SpaceX sera en mesure de lancer beaucoup plus de satellites à la fois. Les lancements deviendraient moins chers et les délais plus courts », a écrit un critique.

    Plus de 5 000 satellites Starlink ont été envoyés en orbite terrestre basse depuis lors. Parmi eux, environ 4 500 seraient actifs. Par ailleurs, certains experts ont mis en doute l'exactitude des chiffres liée aux récentes pertes, affirmant qu'ils semblaient anormalement élevés. Selon le site de suivi "satellitemap.space", ses données sont basées sur les informations publiques de suivi des satellites publiées sur "space-track.org" et ailleurs. Les données montrent qu'au 15 juillet 2023, 353 satellites Starlink s'étaient consumés dans l'atmosphère, et que ce chiffre a augmenté de plus de 200 engins spatiaux pour atteindre 568 satellites lors des derniers relevés.

    À titre de comparaison, seuls 248 satellites auraient brûlé au début de l'année. Le nombre de satellites détruits au cours des deux derniers mois est donc supérieur à celui des sept premiers mois de l'année. Bien que SpaceX informe régulièrement la Federal Communications Commission (FCC) des États-Unis de l'état de santé de la constellation Starlink, les rapports sont déposés sur une base semestrielle. Il est donc peu probable que les informations sur les satellites récemment brûlés soient disponibles rapidement. Les entreprises de Musk sont également connues pour leur silence assourdissant face aux demandes de commentaires des médias.

    Alors que son futur rival, Kuiper, filiale d'Amazon, s'apprête à lancer ses propres satellites expérimentaux, SpaceX s'est engagée à respecter les délais de la FCC pour lancer une partie de ses satellites de deuxième génération afin d'éviter les amendes.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de l'augmentation du nombre de satellites Starlink détruits ?
    Selon vous, quelle pourrait être la cause de cette augmentation ?

    Voir aussi

    Une tempête solaire pourrait-elle un jour provoquer une "apocalypse d'Internet" ? Le risque serait minime, mais un tel incident pourrait causer plusieurs milliards de dollars de pertes par jour

    SpaceX affirme avoir perdu 40 satellites Starlink à cause d'une tempête géomagnétique, les satellites sont programmés pour se désintégrer en cas d'échec de la mise sur orbite

    Elon Musk aurait empêché l'Ukraine d'utiliser Starlink en Crimée par crainte que Poutine n'utilise des armes nucléaires, selon un analyste politique

    Des astronomes appellent à une action en justice contre la pollution lumineuse de SpaceX, craignant que l'afflux de satellites sur l'orbite terrestre ne rende les observations plus difficiles au sol

  6. #626
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    December 2019
    Messages
    350
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : December 2019
    Messages : 350
    Points : 1 488
    Points
    1 488
    Par défaut
    Bien que SpaceX informe régulièrement la Federal Communications Commission (FCC) des États-Unis de l'état de santé de la constellation Starlink, les rapports sont déposés sur une base semestrielle. Il est donc peu probable que les informations sur les satellites récemment brûlés soient disponibles rapidement. Les entreprises de Musk sont également connues pour leur silence assourdissant face aux demandes de commentaires des médias.
    En gros Musk est un peu un cow boy du far westpace qui fait ce qu'il veut

    Et pour répondre à la question que tout le monde se monde se pose : les satellites sont désorbités un peu partout ou ils peuvent les faires tomber, il n'y a pas de localité particulière.

    Commentaire hilarant de Jonathan McDowell, qui suit les trajectoire de satellite, à ce propos :
    Of the 260 Starlink satellites that have reentered so far, we have reentry locations for 102. This plot illustrates that the locations are random, consistent with the fact that the final week of their orbital decay and reentry is uncontrolled

  7. #627
    Expert éminent sénior
    Homme Profil pro
    Ingénieur d'Etude Mainframe/AS400
    Inscrit en
    November 2012
    Messages
    1 763
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur d'Etude Mainframe/AS400
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : November 2012
    Messages : 1 763
    Points : 10 737
    Points
    10 737
    Par défaut
    La notion de contrainte lui est inconnue quand elle le concerne oui. Dans l'autre sens il est très ouvert sur le sujet

  8. #628
    Expert confirmé Avatar de AoCannaille
    Inscrit en
    June 2009
    Messages
    1 409
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : June 2009
    Messages : 1 409
    Points : 4 713
    Points
    4 713
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jules34 Voir le message
    Et pour répondre à la question que tout le monde se monde se pose : les satellites sont désorbités un peu partout ou ils peuvent les faires tomber, il n'y a pas de localité particulière.

    Commentaire hilarant de Jonathan McDowell, qui suit les trajectoire de satellite, à ce propos :

    Of the 260 Starlink satellites that have reentered so far, we have reentry locations for 102. This plot illustrates that the locations are random, consistent with the fact that the final week of their orbital decay and reentry is uncontrolled
    C'est pas ce qu'on reprochait aux sattelites chinois ?

    'Pis ces sattelites doivent être relativement petit, une petite autodestruction en haute altitude cramerait les petits morceaux avant d'aterrir non ? Même pas besoin de diriger la trajectoire ^^

  9. #629
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    December 2019
    Messages
    350
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : December 2019
    Messages : 350
    Points : 1 488
    Points
    1 488
    Par défaut
    Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
    C'est pas ce qu'on reprochait aux sattelites chinois ?
    ça m'étonnerait pas, il y avait eu tiangong 1 dont la chute avait bien fait parler d'elle, les Chinois assurait maitriser le truc mais beaucoup pensait que c'était une improvisation. Mais dans mon souvenir, les Chinois et les Américains s'accusent mutuellement d'être irresponsable dans l'espace et de faire comme si ils étaient tous seul. La vérité doit être encore plus incroyable parce que apparemment il serait limite en train de se friter la haut, entre les missiles qui peuvent désormais exploser un satellite et ce qu'ils appellent le jeu du chat et de la souris entre satellite.

    En gros les chinois ne savent pas ou sont les satellites géostationnaires US et vice versa. Pour s'espionner, ils essaient de se rapprocher l'air de rien pour essayer de pouvoir s'espionner:
    “You can imagine taking the full variety of intelligence, surveillance, reconnaissance capabilities that we have on satellites to look at the Earth and putting those on a satellite and look at other satellites,” said Weeden, a former U.S. Air Force officer. “Think thermal, radar, lidar, hyperspectral as well as optical imaging.”

    Communications can also be intercepted. Ground stations communicate with geostationary satellites by pointing dish antennas toward orbital slots.

    “No matter how tight your focus, your radio frequency beam is going to spill over a little bit,” Weeden said. “That suggests if you put a satellite close enough to another satellite, it’s probably possible to eavesdrop on the signals being sent up.”

  10. #630
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    March 2015
    Messages
    1 077
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : March 2015
    Messages : 1 077
    Points : 3 299
    Points
    3 299
    Par défaut
    Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
    C'est pas ce qu'on reprochait aux sattelites chinois ?
    'Pis ces sattelites doivent être relativement petit, une petite autodestruction en haute altitude cramerait les petits morceaux avant d'aterrir non ? Même pas besoin de diriger la trajectoire ^^
    Alors il n'est pas rare de se débarrasser des satellites en fin de vie en leur faisant entrer dans l'atmosphère.
    Pour l'Europe cette entrée est surveillée mais inquiète assez peu les experts, tout crame bien avant de se rapprocher d'une altitude sensible.
    Les satellites Starlink sont probablement très petits comparés à d'autres donc il y a pas de raison de surveiller son jardin à la recherche d'un bout de ceux ci.

  11. #631
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    March 2013
    Messages
    8 316
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : March 2013
    Messages : 8 316
    Points : 195 135
    Points
    195 135
    Par défaut SpaceX veut lancer près de 30 000 satellites en bande W en s'appuyant sur le Royaume des Tonga comme siège
    SpaceX veut lancer près de 30 000 satellites en bande W en s'appuyant sur le Royaume des Tonga comme siège réglementaire,
    certains y voient une forme de contournement des règles internationales

    SpaceX, la société spatiale fondée par Elon Musk, a déposé une demande auprès de l’Union internationale des télécommunications (UIT) pour placer 29 988 nouveaux satellites en orbite. Ces satellites feraient partie du réseau ESIAFI II, qui utiliserait les fréquences W-band dans les bandes de service fixe et mobile par satellite. Le W-band est la partie micro-ondes du spectre électromagnétique, et opère entre 75 et 110 GHz, juste au-dessus du V-band. Le W-band est de plus en plus apprécié pour son utilisation par les satellites à haut débit.

    SpaceX a utilisé le royaume de Tonga comme source réglementaire pour sa demande, en passant par TongaSat, une société qui cherche à profiter de l’industrie satellitaire.

    Les Tonga, en forme longue le royaume des Tonga, sont un État de Polynésie, situé dans l'Ouest de l'océan Pacifique sud, à 744 km à l'est-sud-est des îles Fidji et à 875 km au sud de Wallis-et-Futuna. Le pays est réparti en trois archipels principaux comportant plus de 170 îles et îlots.

    Tongasat est l'agent agréé du Royaume des Tonga chargé d'effectuer et de coordonner les déclarations de satellite des Tonga auprès de l'Union internationale des télécommunications, puis d'autoriser ces déclarations de satellite aux opérateurs de satellite internationaux pour leur utilisation commerciale, en fait un pavillon de complaisance pour l'espace.

    Matt Nilson, le fondateur de Tongasat, avait auparavant créé une société de satellites, Advanced Business Communications Inc, et avait obtenu l'autorisation de lancer deux satellites ; le projet, cependant, échoua bientôt. Il a lancé Tongasat après avoir déménagé de San Diego aux Tonga pour prendre sa retraite en 1987.

    Grâce à des relations personnelles, Nilson a communiqué son idée à la princesse Salote Pilolevu Tuita, qui en a ensuite informé son père, le roi Taufa'ahau Tupou IV. Tāufa'āhau Tupou, intrigué en partie par les mauvais systèmes de communication des Tonga, a organisé une réunion formelle avec Nilson en novembre 1987. Nilson a convaincu le roi d'obtenir des créneaux orbitaux auprès de l'Union internationale des télécommunications ainsi que d'autres pays océaniens. En avril 1988, le gouvernement tongan a autorisé la société, officiellement créée sous le nom de Friendly Islands Satellite Communications Inc et enregistrée le 13 février 1989.

    L'objectif de Tongasat était à la fois de tirer un profit commercial des créneaux horaires et de créer un réseau régional dans le Pacifique pour promouvoir l'exploitation des satellites. Même si le gouvernement n'aurait pas à financer les opérations, il recevrait la moitié des bénéfices.

    TongaSat est donc une filiale de Friendly Islands Satellite Communications (FISCL), qui détient les droits d’exploitation des fréquences spatiales attribuées à Tonga par l’UIT. TongaSat a déjà collaboré avec SpaceX pour le déploiement de la constellation Starlink, qui compte actuellement environ 4200 satellites actifs sur 5100 lancés.

    La demande de SpaceX prévoit que les 29 988 satellites opèrent dans 288 plans orbitaux à des altitudes multiples entre 350 et 614 kilomètres. Elle indique également que les nouveaux satellites seraient capables d’opérer dans toutes les bandes de fréquences populaires pour les communications par satellite, c’est-à-dire les bandes Ka, Ku et W. SpaceX a proposé d’abandonner ses plans pour 7518 satellites déjà approuvés utilisant le spectre V-band, à condition que la FCC autorise la nouvelle demande à incorporer les fréquences V-band dans ses conceptions de deuxième génération.

    SpaceX n’a pas encore révélé les détails techniques et commerciaux de son projet ESIAFI II, ni le calendrier prévu pour son déploiement. La société a toutefois affirmé que son objectif était de fournir un accès Internet haut débit à faible latence à des milliards de personnes dans le monde, notamment dans les zones rurales et isolées. SpaceX fait face à la concurrence d’autres acteurs du marché des constellations en orbite terrestre basse (LEO), tels qu’Amazon, OneWeb et Telesat.

    Déjà des polémiques

    Le choix de Tonga comme source réglementaire peut être considéré comme une stratégie astucieuse ou controversée, selon les points de vue. D’une part, il permet à SpaceX de bénéficier des droits d’exploitation des fréquences spatiales attribués à un petit pays insulaire qui n’a pas de programme spatial propre. D’autre part, il peut être perçu comme une forme d’exploitation ou de contournement des règles internationales, qui vise à éviter les contraintes ou les obligations imposées par les pays plus développés ou plus peuplés. Il peut également susciter des inquiétudes quant à la souveraineté et à la sécurité nationales des pays concernés par le réseau ESIAFI II.

    En conclusion, le projet ESIAFI II de SpaceX est ambitieux et innovant, mais il comporte également des risques et des incertitudes. Il faudra attendre de voir comment SpaceX parviendra à concrétiser sa vision et à répondre aux attentes du marché et de la société. Il faudra également surveiller l’évolution du cadre réglementaire et les réactions des parties prenantes, qui pourraient influencer le succès ou l’échec du projet.

    La réaction du public

    Certains trouvent cela dommage. Comme cet internaute qui déclare :

    Oui, technologiquement, c’est incroyable. Mais honnêtement, je trouve écœurant qu’une entreprise contrôlée par un seul homme soit autorisée à envoyer 30 000 déchets dans l’espace.

    Le fait que le seul homme qui le contrôle soit un démagogue milliardaire (oui, Musk est désormais un leader politique) avec sa propre société de médias ne fait qu’empirer les choses.

    Les revenus de Tesla en 2 jours sont à peu près les mêmes que le PIB annuel des Tonga. Les revenus de Space X représentent 10 fois le PIB des Tonga. Il n’y aura pas de véritable surveillance de ce milliardaire en liberté.
    D'autres préfèrent voir les retombées positives pour les zones peu ou mal desservies en termes de connectivité internet :

    Vous pouvez le voir de cette façon si vous le souhaitez. Ou bien, vous pouvez considérer que les habitants des zones rurales et des pays sous-développés ne sont plus les esclaves de l’unique entreprise de télécommunications qui leur fait payer des sommes astronomiques pour un service épouvantable.
    D'autres n'en voient pas la valeur :

    Des centaines de millions, voire des milliards de personnes n’en tirent absolument aucun bénéfice, mais ils ont le bien commun (vue nocturne du ciel) pollué par un milliardaire américain pour qu’il puisse gagner plus d’argent. Je le déteste avec passion – même si Starlink est incroyable d'un point de vue technologique et que le nerd en moi l'adore, je ne pense pas que cela devrait être autorisé, point final.
    Un argumentaire auquel un autre a répondu :

    Il existe de nombreuses infrastructures dont les gens ne profitent pas directement. Cela ressemble à une argumentation anarcho-primitiviste.
    Et enfin un autre a essayé d'apporter des éclaircissements :

    La fréquence demandée est d'environ 126,5 GHz, 161,25 GHz et 170,75 GHz, elle est en fait au-dessus de la bande W telle que définie par l'IEEE qui est de 75 à 110 GHz, je pense que cela devrait être la bande IEEE G qui est de 110 à 300 GHz. Une recherche rapide n'a trouvé aucun article traitant de l'utilisation d'une fréquence aussi élevée pour les communications satellite-sol, cela semble donc être un territoire inexploré. Il semble que l’atténuation atmosphérique et l’évanouissement par la pluie seront plus graves. Je me demande si SpaceX compte sur des satellites plus gros avec un budget énergétique plus important pour les contrer.

    Les orbites de ce dossier ITU sont :

    Nom : kilometres.png
Affichages : 16118
Taille : 6,4 Ko

    C'est exactement la même chose que les orbites Starlink Gen2 déposées auprès de la FCC, donc je ne pense pas qu'il s'agisse d'une nouvelle constellation, il s'agit simplement de SpaceX qui ajoute une connexion de passerelle en bande G à la constellation Gen2 existante, et pour une raison quelconque, ils ne veulent pas passer par FCC pour ce faire.

    Alors pourquoi Tonga ? Une chose qui mérite d’être mentionnée est que SpaceX a fourni un service Starlink gratuit aux Tonga lors de l’éruption volcanique et du tsunami de 2022, alors peut-être que de bonnes relations ont été établies en conséquence.

    Enfin, la raison pour laquelle cela s'appelle "ESIAFI II" est qu'il existe en fait un satellite ESIAFI 1, c'est un ancien satellite de communication GEO qui a été acheté par Tongasat, qui est une société avec une histoire plutôt intéressante. Apparemment, ESIAFI signifie « Star Trail » (en tongien ?)


    Source : dépôt à l'ITU

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l’initiative de SpaceX de créer un réseau satellitaire W-band à l’échelle mondiale ? Est-ce une opportunité ou une menace pour le développement du secteur spatial et des télécommunications ?
    Quels sont les avantages et les inconvénients du choix de Tonga comme source réglementaire pour le projet ESIAFI II ? Est-ce une stratégie légitime ou abusive de la part de SpaceX ? Quelles sont les conséquences pour la souveraineté et la sécurité des pays concernés par le réseau ?
    Comment évaluez-vous les risques techniques et réglementaires liés au déploiement et à l’exploitation d’une constellation aussi massive et complexe que celle envisagée par SpaceX ? Quelles sont les mesures à prendre pour assurer la compatibilité, l’interopérabilité, la gestion du spectre et la réduction des débris spatiaux ?
    Quel est l’impact potentiel du projet ESIAFI II sur l’accès à Internet haut débit à faible latence dans le monde, notamment dans les zones rurales et isolées ? Quels sont les défis et les opportunités pour les utilisateurs, les fournisseurs de services et les autorités publiques ?
    Quelle est votre opinion sur la concurrence entre SpaceX et les autres acteurs du marché des constellations en orbite terrestre basse (LEO), tels qu’Amazon, OneWeb et Telesat ? Quels sont les facteurs clés de succès ou d’échec pour ces entreprises ? Quel est le rôle des organismes internationaux, tels que la FCC et l’UIT, dans la régulation de ce marché ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #632
    Futur Membre du Club
    Homme Profil pro
    Architecte réseau
    Inscrit en
    October 2023
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 28
    Localisation : France, Eure (Haute Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte réseau

    Informations forums :
    Inscription : October 2023
    Messages : 2
    Points : 5
    Points
    5
    Par défaut
    La guerre spatiale est déja lancée depuis un moment, ce n'est pas l'arrivée d'une nouvelle flotte SpaceX qui changera cela.

  13. #633
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    June 2023
    Messages
    764
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : June 2023
    Messages : 764
    Points : 54 118
    Points
    54 118
    Par défaut Plus d'un million de satellites orbiteraient bientôt autour de notre planète, les scientifiques craignent
    Plus d'un million de satellites orbiteraient bientôt autour de notre planète, les scientifiques craignent que les "méga-constellations" n'entraînent une pollution lumineuse et des accidents spatiaux.

    Plus d'un million de satellites pourraient bientôt se trouver en orbite basse au-dessus de la Terre, alors que les pays s'empressent de lancer des milliers de satellites de communication, ont averti des scientifiques. Selon des chercheurs de l'université de Colombie-Britannique, ce chiffre serait plus de 115 fois supérieur au nombre de satellites en orbite aujourd'hui. L'"embouteillage" en orbite terrestre basse pourrait entraîner une pollution lumineuse et même des collisions entre satellites, ont averti les experts.

    Le problème vient des "méga-constellations" de satellites de communication (semblables au Starlink d'Elon Musk, mais beaucoup plus grands, avec jusqu'à 300 000 satellites) qui fournissent des services internet depuis l'espace. Les scientifiques ont déjà prévenu que les satellites Starlink d'Elon Musk pourraient tuer quelqu'un au cours de la prochaine décennie. Starlink de Musks a lancé 4 500 satellites Starlink au cours des cinq dernières années et représente désormais plus de 50 % de tous les satellites actifs en orbite autour de la Terre. Jeff Bezos a lancé ses deux premiers satellites "Project Kuiper" cette année, faisant craindre une course à l'espace entre les deux milliardaires.

    Les chercheurs écrivent : "Environ 4 500 satellites Starlink et 630 satellites OneWeb seront en orbite en juillet 2023, mais ce n'est qu'un début".


    Les pays doivent déposer des demandes de spectre radioélectrique auprès de l'Union internationale des télécommunications (UIT) avant de pouvoir lancer des satellites, et des demandes récentes suggèrent que plus d'un million de satellites pourraient bientôt être lancés dans le cadre de 300 "méga-constellations". Les scientifiques mettent en garde contre une "augmentation spectaculaire" du nombre de satellites, qui pourrait même mettre en péril les missions scientifiques dans l'espace.

    Les chercheurs écrivent : "Des constellations beaucoup plus grandes que Starlink de SpaceX ont été déposées, y compris une constellation de 337 320 satellites appelée Cinnamon-937 qui a été déposée en septembre 2021".

    La constellation Cinnamon-937, déposée au Rwanda, est la plus grande constellation déposée à ce jour.

    Andrew Falle, chercheur à l'Outer Space Institute de l'université de Colombie-Britannique et auteur principal de la nouvelle étude, a déclaré dans une interview accordée à Space.com : "Si même une partie de ces millions de satellites est effectivement lancée, des règles nationales et internationales seront nécessaires pour relever les défis de durabilité associés, tels que les risques de collision, la pollution lumineuse et les risques de rentrée dans l'atmosphère".

    Les chercheurs affirment qu'il semble que les organisations déposent la même constellation auprès de plusieurs pays et que certains des satellites proposés pourraient ne jamais être lancés en raison de problèmes de financement ou de technologie. Le manque de clarté met en évidence le problème de la réglementation dans ce secteur, affirment les chercheurs, qui espèrent que la conférence mondiale des radiocommunications de cette année, qui se tiendra en novembre à Dubaï, permettra de mieux réglementer la question.

    Les chercheurs écrivent : "En traitant l'espace orbital comme une ressource illimitée, l'humanité crée de graves problèmes de sécurité et de durabilité à long terme pour l'utilisation de l'orbite terrestre basse (LEO), y compris pour les travaux scientifiques menés depuis l'espace et le sol. Les documents déposés par l'UIT constituent un avertissement, mais aussi une partie de la solution."


    En 2019, l'UIT a introduit de nouvelles règles pour les constellations de satellites, selon lesquelles les pays doivent lancer 10 % d'une constellation dans les deux ans suivant le lancement du premier satellite, et l'ensemble de la constellation dans les sept ans.

    Falle a déclaré : "Il s'agit d'une évolution positive, mais le premier satellite peut être lancé jusqu'à sept ans après le dépôt de la demande initiale, de sorte qu'il faudra peut-être attendre une décennie avant de savoir quelles constellations sont réalistes".

    Les milliers de satellites Starlink d'Elon Musk transmettent depuis l'espace des signaux pour un service d'internet à haut débit à des clients payants dans le monde entier. Le milliardaire de la technologie Musk a déclaré l'année dernière : "Nous pensons qu'il s'agit d'une étape clé sur la voie de l'établissement d'une ville autonome sur Mars et d'une base sur la Lune".

    L'occupation des orbites terrestres par de grandes constellations de satellites a fait l'objet d'une attention considérable ces dernières années. Environ 4 500 satellites Starlink et 630 satellites OneWeb seront en orbite en juillet 2023, mais ce n'est qu'un début. De récentes demandes de spectre radioélectrique auprès de l'Union internationale des télécommunications (UIT) suggèrent qu'une augmentation spectaculaire du nombre de satellites est possible, bien plus que les dizaines de milliers de satellites souvent annoncés. Des constellations bien plus importantes que Starlink de SpaceX ont été déposées, notamment une constellation de 337 320 satellites baptisée Cinnamon-937, dont la demande a été déposée en septembre 2021. En considérant l'espace orbital comme une ressource illimitée, l'humanité crée de graves problèmes de sécurité et de durabilité à long terme pour l'utilisation de l'orbite terrestre basse (LEO), y compris pour les activités scientifiques menées depuis l'espace et le sol. Les documents déposés par l'UIT constituent un avertissement, mais aussi une partie de la solution. Il est urgent que l'UIT et ses États membres adoptent des contrôles significatifs.
    Source : Chercheurs de l'Université de la Colombie-Britannique

    Et vous ?

    Pensez-vous que ces déclarations sont crédibles ou pertinentes ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    SpaceX veut lancer près de 30 000 satellites en bande W en s'appuyant sur le Royaume des Tonga comme siège réglementaire, certains y voient une forme de contournement des règles internationales

    Les satellites d'Amazon ajoutent aux inquiétudes des astronomes au sujet du ciel nocturne, la société se prépare à mettre en orbite 3236 satellites pour fournir l'Internet à haut débit

    Starlink aurait perdu cet été plus de 200 satellites d'une valeur totale estimée à 250 millions de dollars, le nombre de satellites perdus correspond à au moins neuf lancements de la fusée Falcon 9
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #634
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    June 2023
    Messages
    429
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : June 2023
    Messages : 429
    Points : 7 977
    Points
    7 977
    Par défaut Elon Musk affirme que l'activité d'Internet par satellite Starlink de SpaceX a atteint le seuil de rentabilité
    Elon Musk déclare que la division d'Internet par satellite Starlink de SpaceX a atteint le seuil de rentabilité
    ce qui pourrait être la première étape vers une introduction en bourse de Starlink

    Elon Musk, PDG de SpaceX, a annoncé que l'activité d'Internet par satellite Starlink de la société aérospatiale a atteint le seuil de rentabilité en matière de flux de trésorerie. L'entrepreneur américain n'a pas précisé si cette étape avait été franchie sur une base opérationnelle ou pour une autre période déterminée. Néanmoins, il s'est vanté du fait que Starlink représente désormais la majorité des satellites actifs. Par le passé, il avait déclaré que SpaceX se séparerait de Starlink et l'introduirait en bourse une fois que les flux de trésorerie du service d'Internet seraient raisonnablement prévisibles. La valorisation de SpaceX a grimpé à environ 150 milliards de dollars, grâce à Starlink.

    Starlink est une mégaconstellation (ou réseau croissant) de satellites en orbite terrestre basse appartenant à SpaceX. Le développement du réseau a débuté en 2015 et les prototypes de satellites ont été mis en orbite en 2018. Depuis lors, SpaceX a déployé environ 5 000 satellites Starlink dans la constellation par le biais de plusieurs lancements. Avec cette constellation, Starlink se positionne comme le plus grand opérateur de satellites au monde et un rival des sociétés d'Internet par satellite telles que Viasat et OneWeb, récemment acquise par Eutelsat. Starlink compterait environ deux millions d'utilisateurs dans une cinquantaine de pays, dont la France.

    Jeudi, Elon Musk a annoncé que Starlink a atteint le seuil de rentabilité en matière de flux de trésorerie. Musk a annoncé la nouvelle dans un message publié sur X, la plateforme de médias sociaux dont il est également propriétaire. Il a ajouté que "Starlink représente désormais la majorité de tous les satellites actifs et aura lancé la majorité de tous les satellites cumulés depuis la Terre d'ici l'année prochaine". « Un excellent travail de la part d'une équipe formidable », a-t-il déclaré. Musk n'a pas donné plus de détails dans son message et n'a pas non plus précisé si cette étape avait été franchie sur une base opérationnelle ou pour une période donnée.

    Les données financières de SpaceX, société à capital fermé, sont rares, mais Gwynne Shotwell, président et directeur de l'exploitation de SpaceX, a déclaré au début de l'année que Starlink a eu un trimestre de flux positif de trésorerie en 2022, et l'ensemble de la société SpaceX aurait réalisé un bénéfice au premier trimestre 2023. Il s'agit d'une évolution importante pour SpaceX (anciennement connu sous le nom de Space Exploration Technologies Corp.) après que Musk a déclaré l'année dernière que Starlink "perdait encore de l'argent". L'entrepreneur avait alors laissé entendre que son principal objectif pour l'entreprise était qu'elle ne fasse pas faillite.

    La valorisation de SpaceX a grimpé en flèche pour atteindre environ 150 milliards de dollars, Starlink étant considéré comme un moteur économique essentiel pour atteindre les objectifs de la société. Les investisseurs et les analystes du secteur surveillent de près Starlink, dont les dirigeants ont déclaré qu'il pourrait être introduit en bourse un jour. Il y a deux ans, Musk a souligné que pour rendre Starlink financièrement viable, il fallait traverser un gouffre profond de flux de trésorerie négatifs. Il a évoqué en effet la possibilité de filialiser Starlink et de l'introduire en bourse par le biais d'une IPO de vente une fois qu'il aura atteint le seuil de rentabilité.

    Toutefois, le calendrier de l'introduction en bourse de Starlink reste incertain. L'année dernière, Musk a déclaré à ses employés que l'introduction en bourse de Starlink n'interviendrait probablement pas avant 2025 ou encore plus tard. « L'introduction en bourse est une invitation à la souffrance. Et le cours de l'action ne fait que nous distraire », a-t-il déclaré aux employés de SpaceX en 2022. En gros, l'on ne sait pas grand-chose des plans de Musk pour Starlink et l'entrepreneur est connu pour les promesses non tenues. Musk continue toutefois de développer et d'étendre la couverture réseau Starlink, et en a fait un élément clé de la croissance de SpaceX.

    Musk a cherché à faire de l'unité Starlink une source cruciale de revenus pour financer les projets à plus forte intensité de capital de SpaceX, tels que son vaisseau de nouvelle génération, une fusée géante réutilisable que l'entreprise entend envoyer sur la lune pour le compte de la NASA au cours de la prochaine décennie. Starlink a vu son chiffre d'affaires multiplié par plus de six l'année dernière pour atteindre 1,4 milliard de dollars, mais n'a pas atteint les objectifs fixés par Musk. Starlink a fait parler de lui ces derniers mois pour son rôle dans les conflits internationaux, dont la guerre en Ukraine et, plus récemment, la guerre entre Israël et le Hamas.

    En Ukraine, où les frappes de l'armée russe ont mis à mal de l'infrastructure de communication, Starlink s'est avéré un atout majeur dans la stratégie des forces armées ukrainiennes. Les faibles besoins en énergie des récepteurs Starlink ont permis la connexion à des drones de reconnaissance, fournissant de précieux renseignements en temps réel sur les mouvements des troupes russes et la possibilité de les cibler. Mais les relations entre Musk et le gouvernement ukrainien se sont tendues après que l'entrepreneur a refusé d'accéder à certaines demandes ukrainiennes, comme permettre l'utilisation de Starlink pour cibler la flotte russe de la mer Noire.

    Le mois dernier, Musk a déclaré que Starlink soutiendrait les liens de communication à Gaza avec des organisations d'aide internationalement reconnues après qu'une panne de téléphone et d'Internet a coupé toutes les communications dans la bande de Gaza. Par ailleurs, SpaceX a récemment créé une version de Starlink axée sur la défense, appelée Starshield, signe de l'intérêt du Pentagone pour l'acquisition de capacités d'accès à l'Internet par satellite. À l'Est, la Chine et la Russie surveillent de près ces développements, dénonçant les capacités militaires de Starlink qui, selon elles, avait été présenté au départ par Musk comme un projet purement civil.

    Après le déploiement de Starlink en Ukraine l'année dernière, la Chine s'est dite profondément "alarmée" par le potentiel militaire du réseau, notamment sa capacité à aider l'armée américaine dans sa domination totale de l'espace. Ces dernières années, les observateurs militaires chinois ont déclaré à plusieurs reprises que les États-Unis avaient une longueur d'avance dans l'espace - considéré comme un futur champ de bataille par les militaires du monde entier - en se précipitant pour établir le réseau de communication militaire de nouvelle génération basé sur la capacité d'Internet par satellite. La Russie dénonce également la militarisation de Starlink.

    SpaceX a commencé à offrir le service Starlink il y a environ trois ans, en ciblant initialement le marché des consommateurs. Plus récemment, SpaceX a déclaré que Starlink comptait plus de deux millions d'abonnés, s'étant étendu à d'autres marchés - notamment la sécurité nationale, les entreprises, la mobilité, le maritime et l'aviation - et ayant perturbé le secteur existant des communications par satellite. SpaceX compte également une expansion rapide en Afrique.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de l'atteinte du seuil de rentabilité par Starlink ?
    Qu'est-ce que cela signifie pour l'avenir du service d'Internet par satellite ?

    Voir aussi

    SpaceX dévoile les satellites Starlink "V2 Mini" qui offrent une capacité par satellite 4 fois supérieure à celle des versions précédentes, ils seraient également dotés d'autres améliorations

    Elon Musk aurait empêché l'Ukraine d'utiliser Starlink en Crimée par crainte que Poutine n'utilise des armes nucléaires, selon un analyste politique

    La Chine « profondément alarmée » par le potentiel de Starlink à aider l'armée américaine dans sa domination totale de l'espace, potentiel encore plus révélé durant la guerre en Ukraine

  15. #635
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Ergonome
    Inscrit en
    October 2016
    Messages
    144
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 59
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ergonome
    Secteur : Arts - Culture

    Informations forums :
    Inscription : October 2016
    Messages : 144
    Points : 282
    Points
    282
    Par défaut
    Allez, je tente une opinion sur ce sujet.

    J'ai une vraie admiration pour E. Musk parce qu'il a fait voler en éclats une quantité de dogmes incontournables dans l'ingénierie en général, dans le spatial en particulier. Il a poussé à la faillite ceux qui se sont contentés de lui opposer des théories bancales de monopoles politiques tellement installés dans le paysage qu'on s'était résignés à admettre qu'il faudrait leur consacrer 50% du PIB pour changer quelque chose. L'Europe est évidemment la première concernée. Elle mettra très longtemps à s'en remettre.
    En même temps, il était extrêmement dommageable qu'Ariane 5 n'ait jamais été certifiée pour le vol habité à cause d'un ministre de l'éducation français qui jugeait l'envoi d'astronautes "trop coûteux". La conséquence a été qu'Ariane n'a jamais pu prendre la suite de la navette et que l'Amérique s'est tournée vers Soyouz, faute d'alternative. Cela a-t-il contribué à la paix entre puissances spatiales ? A l'évidence, NON.

    C'est d'autant plus affligeant que l'Europe avait développé un module habitable de haute qualité qui a ravitaillé la Station Spatiale 5 fois à la grande satisfaction de tous : l'ATV. Ce même module habitable, à peine modifié, sert de module de service à la capsule Orion dans le cadre du programme Artemis. Preuve supplémentaire que la décision de notre ministre était une véritable balle dans le pied tirée dans le programme Ariane.

    Mais il y a un "mais".

    M Musk est un personnage clivant dont on ne peut pas nier le talent, bien qu'il soit difficile d'adhérer à toutes ses initiatives.
    Certains l'adulent comme un sauveur, d'autres le détestent profondément au point de faire la chasse à quiconque montrerait quelque enthousiasme à son égard.
    Il est en quelque sorte "classé x"

    Et puisqu'on parle de X, son intrusion dans le monde des réseaux sociaux ne restera pas comme la plus grande de ses réussites. Le rachat de Twitter avait si mal commencé qu'on se demandait si l'homme y survivrait. Apparemment, la plateforme ne l'a pas mis en faillite mais je crains que l'inverse soit désormais une issue réaliste.

    Starlink est un développement extrêmement prometteur et finira par faire d'excellents chiffres. SpaceX est tellement bien positionné en assurant les milliers de lancements nécessaires dans son propre groupe qu'on est obligé d'admettre que le succès est inéluctable... et mérité.
    Je suis moi-même impliqué dans le domaine spatial et dans celui de l'internet. On peut regretter la pollution lumineuse des satellites qui gênent l'astronomie mais le service rendu est tel que je ne vois pas comment on pourrait se passer de ces engins. Mieux vaut Elon Musk que le gouvernement chinois, russe, coréen du nord ou même iranien. Incontestablement, la flotte de satellite est très bien conçue, elle ne polluera pas l'orbite basse. Elle est résiliente aux tempêtes solaires et tout ça n'allait pas de soi.

    Les pays totalitaires qui limitent drastiquement l'accès à l'internet, à l'information, programmes vidéo et aux opinions savent depuis des années le potentiel d'un service de cette nature. Ils auraient pu manifester plus tôt leur désapprobation vis à vis d'un accès libre à tout l'internet depuis leur territoire. Nul besoin d'aller chercher des utilisations "militaires" pour mettre en danger les dictatures. L'accès à l'internet mondial est déjà un gros défi opposé à leur contrôle de l'information.

    Bref, selon moi, les craintes exprimées par les dictatures sont le meilleur argument pour démontrer la pertinence de Starlink. Jeff Bezos et quelques autres flottes concurrentes ne vont pas tarder à lui emboiter le pas.

    Enfin, pour finir sur la déroute du spatial européen, Soyouz ayant quitté durablement toute collaboration avec Ariane, le lancement de nos satellites de géolocalisation Galileo sera confié à Falcon 9.
    Ce développement montre le degré de faillite du spatial européen qui n'est mâma plus capable de lancer de petits satellites standards.

    Il suffit de visiter le site de SpaceX pour voir de quoi il retourne.
    Pour 68 millions de dollars, vous lancez 22 tonnes en orbite basse, 8.3 tonnes en géosynchrone ou 4 tonnes vers Mars. C'est donné !
    Par pure charité, je ne comparerai pas ces prix à ceux de l'Europe.

  16. #636
    Membre confirmé Avatar de Galet
    Homme Profil pro
    Consultant/Programmeur Robotique industrielle
    Inscrit en
    March 2010
    Messages
    323
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant/Programmeur Robotique industrielle

    Informations forums :
    Inscription : March 2010
    Messages : 323
    Points : 483
    Points
    483
    Par défaut
    @CommandantFred : Commentaires plus qu'avisés et documentés. A sa lecture on découvre que M. Musk a, au pire quelques echecs, et au mieux de fabuleuses réussites pour l'humanité.

    Pour alimenter un peu la discussion, il me semble qu'un aspect essentiel a été omis : La raison pour laquelle M. Musk organise et crée tout cela.
    A la lecture de ses nombreuses interventions médiatiques, il ressort que M. Musk ne croit plus en l'Humanité qui l'a vu naitre, mais pense la changer par la technologie. On pourrait espérer qu'il souhaite mettre ces avancées technologiques au profit de l'humanité (comme celle de supprimer le "travail") mais il souhaite simplement remplacer cette Humanité par une autre sur mesure, à son goût.

    Vous l'aurez compris, je suis plutôt critique envers cet homme qui, grace à un certain genie qu'il faut bien lui reconnaitre, souhaite créer un nouveau monde : Nouvel homme amélioré par des implants, vehicule autonome pour compenser les erreurs humaines, installation d'une colonie sur Mars en gagant sur la perte de la Terre.

    Cet homme ne croit plus en l'Humanité...il rêve de devenir Dieu. Pas de problème pour la seconde partie, nombreux sont ceux qui partagent ce rêve, mais la première me fait froid dans le dos. D'autant plus que ses moyens financiers lui permettent d'influencer la marche du monde et les decisions des politiques. Ses methodes de management (Tesla ou plus récemment Twitter) montrent qu'il se soucit assez peu du bien être de ses congénaires. Ses choix de coupure de couverture StarLink sur la Crimée lui confèrent une puissance (indiscutable car société privée) qui ne devrait pas reposer sur une seule tête...même celle d'un génie.

    D'accord, nos politiciens européens frileux ont plombés Ariane Espace, mais peut-être que leur lenteur permettra au monde de digerer les évolutions pour qu'elles profitent au plus grand nombre au lieu de favoriser une caste triée sur le volet par un seul homme. (J'entend mes détracteurs : Ok, moi aussi je suis un rêveur !)

    L'avenir lui donnera raison...ou tort. Le problème est que ses choix s'imposeront à bientôt 10 Milliard d'êtres humains...et bien plus encore d'autres êtres vivants.
    Windows 10 / Delphi Tokyo
    "Les choses ne changent pas. Change ta façon de les voir, cela suffit" Lao Tseu

  17. #637
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Ergonome
    Inscrit en
    October 2016
    Messages
    144
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 59
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ergonome
    Secteur : Arts - Culture

    Informations forums :
    Inscription : October 2016
    Messages : 144
    Points : 282
    Points
    282
    Par défaut
    Citation Envoyé par Galet Voir le message
    @CommandantFred :
    (...)
    Cet homme ne croit plus en l'Humanité...il rêve de devenir Dieu.
    Je ne le vois pas du tout comme ça. Il a les deux pieds bien arrimés sur terre pour être le capitaine d'industrie qu'il est devenu. Il n'est pas fou du tout. Mon approche assez personnelle est qu'il "aurait voulu être un artiste".

    Mais il n'est que ce qu'il est, numéro un mondial dans deux domaines bien distincts. A la tête d'un empire industriel de centaines de milliers d'employés. Je suis certain qu'un esprit comme le sien est parfois paralysé par la peur. Non pas à cause des enjeux technologiques, domaine où il est plutôt à son aise, mais bien de s'être hissé au sommet du monde à deux reprises à peu près en même temps et de porter aujourd'hui le poids et la solitude du pouvoir sur ses épaules.

    Au lieu d'être un véritable artiste, il est un meneur d'hommes auxquels il donne des objectifs. Cette notion est floue, sa culture en ce domaine est très inspirée de la science fiction. Il la cite, il la paraphrase, il s'amuse avec mais il n'en est pas l'auteur. Il est celui qui la réalise. Ce rôle, je suis persuadé qu'il ne se voyait pas le tenir au départ. C'était facile de briller par ses références aux super héros alors qu'il n'était qu'un entrepreneur lambda qui avait juste bien choisi ses investissements dans l'internet (paypal). C'est une autre affaire aujourd'hui alors qu'il doit répondre "dans la minute" à une demande des Ukrainiens qui a de quoi clouer au sol n'importe quel terrien : attaquer frontalement la flotte d'une puissance nucléaire...
    Quelle aurait été votre réaction en pareil cas ? Il n'y a aucun équivalent à Starlink dans le monde. S'il accepte la demande ukrainienne, la flotte adverse risque d'être anéantie.
    C'est un énorme paradoxe parce qu'il a eu exactement la même réaction que vous : il a conclu que cette décision n'était pas de son ressort. Il a appelé le dépt d'état américain, seul habilité à prendre une décision qui engage le pays entier.

    De grandes évolutions ont eu lieu depuis lors. Le Pentagone a acheté de la bande passante à Starlink. Désormais, les ukrainiens pourront appeler des responsables militaires qui, eux seront compétents ou en tous cas, pourront en référer à leur hiérarchie quitte à remonter jusqu'au président.
    Les choses se sont organisées à postériori. Personne n'était préparé à faire face à une situation aussi complexe. Aujourd'hui, l'interlocuteur compétent aura accès aux connexions satellitaires. Ca ne relève pas de la compétence de Musk. C'est en parfaite connaissance de cause qu'il a refusé d'ouvrir les connexions Starlink. Il a appelé l'armée, que pouvait-il faire d'autre ?

    Citation Envoyé par Galet Voir le message
    Pas de problème pour la seconde partie, nombreux sont ceux qui partagent ce rêve, mais la première me fait froid dans le dos. D'autant plus que ses moyens financiers lui permettent d'influencer la marche du monde et les decisions des politiques. Ses methodes de management (Tesla ou plus récemment Twitter) montrent qu'il se soucit assez peu du bien être de ses congénaires. Ses choix de coupure de couverture StarLink sur la Crimée lui confèrent une puissance (indiscutable car société privée) qui ne devrait pas reposer sur une seule tête...même celle d'un génie.
    Je n'ai pas compris l'histoire comme vous le dites. Selon ce que j'ai entendu, il n'a pas coupé les connexions, il a refusé de les ouvrir dans le but d'anéantir une flotte entière. Il a été appelé par les ukrainiens tard dans la nuit (le matin en Europe) et on lui a demandé d'ouvrir les connexions sur la mer noire pour une attaque massive. A tort ou à raison, c'est ce qu'on lui a dit. Il a conclu que cette décision n'était pas de sa compétence.

  18. #638
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    March 2015
    Messages
    1 077
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : March 2015
    Messages : 1 077
    Points : 3 299
    Points
    3 299
    Par défaut
    Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
    Je ne le vois pas du tout comme ça. Il a les deux pieds bien arrimés sur terre pour être le capitaine d'industrie qu'il est devenu. Il n'est pas fou du tout. Mon approche assez personnelle est qu'il "aurait voulu être un artiste".[...]
    Au lieu d'être un véritable artiste, il est un meneur d'hommes auxquels il donne des objectifs.
    Quand il cherchait un CEO pour Twitter il avait déclaré qu'il n'est pas un dirigeant mais un ingénieur. Et je penses voir ce qu'il entend par là.

    Je considère que c'est un mauvais meneur d'hommes parce qu'il a du mal à gérer ses émotions, autant il arrive à concevoir un plan sur le long terme qui fonctionne, autant il est incapable de prendre une décision rapide éclairée. Dès qu'il en prend une il se transforme en bourreau ou en harceleur.
    Il n'aborde les décisions rapides que d'un point de vue technique en ce concentrant sur un aspect, ignorant les autres. Et pour moi son plafond de verre est là. Il sait gérer une entreprise et motiver les hommes mais il est incapable de motiver les hommes de façon humaine.

    Et je lui reproche très précisément de n'être qu'un homme, parce qu'il prétend être plus.
    Il a créé cette base de fan absolue (comme Steve Jobs avec Apple) qui l'adule comme un dieu, il met les pieds dans des domaines qu'il ne maitrise pas (intervention en Ukraine) et à la fin, quand l'homme Elon se trouve face aux conséquences de ça il n'est plus qu'un homme impuissant face à une décision impossible.

    Désolé mais quand on a pas les épaules on ne grimpe pas au sommet de l'Everest pour se rendre compte qu'on a le vertige.

  19. #639
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    November 2009
    Messages
    2 002
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : November 2009
    Messages : 2 002
    Points : 5 410
    Points
    5 410
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    il met les pieds dans des domaines qu'il ne maitrise pas (intervention en Ukraine) et à la fin, quand l'homme Elon se trouve face aux conséquences de ça il n'est plus qu'un homme impuissant face à une décision impossible.
    Pour rappel il n'a jamais fournis le service pour les militaires , mais bien pour les civils.
    Les militaires ont ensuite utilisé ce qu'ils avaient sous la main d'efficace.
    Demain tu peux imaginer que l'on prête des camion pompier aux Palestiniens, et que le Hamas en profite pour en faire des camions bélier. Y a probablement certains qui se déchaîneraient contre les bienfaiteur.
    Au dela de ce qui est dit ici, le dernier point crucial c'est que dans sa volonté de faire un nouveau monde, il est loin d'être le seul (Soros le plus emblématique) mais en revanche il n'est pas du tout dans le consensus des autres. C'est ça qui dérange et qui transpire désormais dans quasi toute actualité (détenu en grande partie par "les autres") le concernant.

  20. #640
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Collégien
    Inscrit en
    July 2010
    Messages
    540
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Afghanistan

    Informations professionnelles :
    Activité : Collégien

    Informations forums :
    Inscription : July 2010
    Messages : 540
    Points : 1 407
    Points
    1 407
    Par défaut
    Il a poussé à la faillite ceux qui se sont contentés de lui opposer des théories bancales de monopoles politiques tellement installés dans le paysage qu'on s'était résignés à admettre qu'il faudrait leur consacrer 50% du PIB pour changer quelque chose
    Je ne vois pas de quoi tu parles. L'Europe de l'Espace va très bien. D'ailleurs Ariane 6 va bientôt voler.

    Concernant les fusées d'Elon Musk il faut rester sérieux... elles ont des jambes...
    Dans le milieu aéronautique comment peut-on rester sérieux et mettre des jambes à une fusée....

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 19/07/2010, 17h25
  2. [applet]utilser des infos pour les traiter dans une servlet
    Par jeromejanson dans le forum Applets
    Réponses: 5
    Dernier message: 08/03/2010, 00h22
  3. Des classes pour les liens en CSS
    Par Invité dans le forum Mise en page CSS
    Réponses: 3
    Dernier message: 08/03/2005, 15h31
  4. [debutant][JNI]Stocker des objet pour les rappeler plus tard
    Par Celenor dans le forum Entrée/Sortie
    Réponses: 7
    Dernier message: 28/03/2004, 03h28

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo