IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

L’Inde pas assez sécurisée pour les données ?

  1. #1
    Expert éminent sénior

    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    3 407
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 3 407
    Points : 148 792
    Points
    148 792
    Par défaut L’Inde pas assez sécurisée pour les données ?
    L’Inde pas assez sécurisée pour les données
    L’Union Européenne pourrait émettre un avis défavorable qui freinerait le développement de l’outsourcing


    L’Inde. Un des plus importants pays dans l’outsourcing et le développement offshore de l’IT. Un mouvement que New Delhi voit d’un très bon œil et qu'il aimerait voir s’amplifier. Un point de vue qui ne serait en revanche pas particulièrement partagé par l’Union Européenne.

    C’est ce qu'affirment aujourd’hui les colonnes d’un quotidien indien qui croit savoir que les négociations entamées en 2006 pour baisser les barrières douanières entre les deux acteurs risquent de continuer à ne pas aboutir.

    En cause, le fait que l’Europe refuserait de reconnaître l’Inde comme « une destination où les données sont en sécurité ».

    Résultat, sans cette accréditation, l’outsourcing ne rapporte que 15 milliards d’euros par an au pays-continent au lieu de 40 milliards escomptés en cas d’accord.

    L'Union Européenne n’a fait aucune communication officielle sur ses audits en cours. Il s’agit donc d’une information du quotidien qui reste à vérifier. Mais certains signes montrent que l’Europe pourrait bien demander des modifications importantes du droit local pour mieux protéger les données.

    De récentes affaires ont en effet échaudé des pays comme la Grande-Bretagne, pourtant adepte du libre-échange. Les Britanniques se sont rendus compte que des centres d’appels installés en Inde revendaient les coordonnées et les informations contenus dans les listings qui leur étaient confiés. Une affaire qui est remontée jusqu’au Premier Ministre, qui ne s’est pas privé d’aborder le sujet lors d’une visite officielle en février.

    « Il est très clair que l'Union européenne n'est pas du tout pressée de nous donner un statut attestant que les données qui nous sont confiées sont sécurisées. Ce qui pourrait entraver les négociations commerciales », constate le quotidien.

    En attendant, cette accréditation et la difficulté à l’accorder pose la question de la délocalisation dans l’IT. Codes imparfaits, problèmes de supervision et données non sécurisées pourraient-ils démotiver les décideurs de se tourner vers l’outsourcing ?

    Pas sûr. Mais cette trilogie, à défaut d’annoncer une relocalisation, montre que l’offshore est tout sauf une solution miracle.

    De son côté, l’Inde attend avec impatience l’avis de l’Union Européenne. Un avis qui, quel qu’il soit, fera certainement débat ici et là-bas.


    Source : The Hindu

    Et vous ?

    L’Inde a-t-elle une législation suffisamment protectrice pour les données ?

    Répondre non est-il une forme de protectionnisme déguisé ou externaliser dans ce pays vous parait-il véritablement « dangereux » ?

    Votre entreprise fait de l’outsourcing en Inde : racontez-nous comment cela se passe (bien ou mal ?)

  2. #2
    Modérateur
    Avatar de gangsoleil
    Homme Profil pro
    Manager / Cyber Sécurité
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    10 002
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Manager / Cyber Sécurité

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 10 002
    Points : 27 338
    Points
    27 338
    Par défaut
    Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message
    cette trilogie, à défaut d’annoncer une relocalisation, montre que l’off-shore est tout sauf une solution miracle.
    Tous ceux qui font le calcul, ou qui regardent honnetement ce qui se passe dans des cas concrets, savent que ca coute systematiquement plus cher de delocaliser en Inde.

    Je ne compte plus les projets que j'ai vu delocaliser en Inde, puis refaits integralement dans des pays occidentaux (France ou Etats-Unis pour etre precis).

    Apres, lorsqu'on cache la moitie des couts sous le tapis, c'est sur que ca devient rentable.

    La securisation des donnees est toujours un poste important en France, qui est comptabilise. Etrangement, dans les contrats avec les sous-traitants, on voit rarement autre chose que "le sous-traitant s'engage a ne pas divulguer les donnees, car ca ne serait vraiment pas gentil de sa part".
    "La route est longue, mais le chemin est libre" -- https://framasoft.org/
    Les règles du forum

  3. #3
    Membre confirmé
    Femme Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2013
    Messages
    160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2013
    Messages : 160
    Points : 521
    Points
    521
    Par défaut
    Bof... est-ce que ça fait une différence? Il y a pleins de pays dont le niveau de protection des données est insuffisant et avec lesquels les sociétés européennes font de l'outsourcing ou du business dans lequel l'échange de données privées est important.

    Allez, une petite carte des pays avec les niveaux de protection.

    http://www.cnil.fr/linstitution/inte...dans-le-monde/

    Petit rappel: héberger un site contenant des données privées chez Hostgator ou Bluehost - par exemple -, c'est aussi interdit par les lois européennes... Pourtant pleins de webmasters le font.

  4. #4
    Membre émérite
    Avatar de Voyvode
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2007
    Messages
    475
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2007
    Messages : 475
    Points : 2 627
    Points
    2 627
    Par défaut
    L'Inde et le développement, c'est comme la Chine et la production, ils sont dans une logique de dumping : on prend tout à n'importe quel prix, le but est de noyer le marché.

    La qualité et la sécurité ne peuvent pas suivre et les couts cachés sont nombreux, sans parler du risque de se faire piquer ses données et ses technologies…

  5. #5
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    599
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 599
    Points : 1 530
    Points
    1 530
    Par défaut
    Citation Envoyé par gangsoleil Voir le message
    Tous ceux qui font le calcul, ou qui regardent honnetement ce qui se passe dans des cas concrets, savent que ca coute systematiquement plus cher de delocaliser en Inde.

    Je ne compte plus les projets que j'ai vu delocaliser en Inde, puis refaits integralement dans des pays occidentaux (France ou Etats-Unis pour etre precis).
    Tu as des chiffres?, les causes?

    Et en France tout est parfais?

    Comme il en existe en France, il y a des bonnes et des moins bonnes SSII aussi en Inde.
    Ibm a investi plusieurs milliards en Inde, ce n'est surement pas pour avoir une main-d'oeuvre d'incapable.

    Un projet délocaliser, ça se prépare et ça se gère différent d'un projet locaux. Faut pas s'étonner d'un échec si aucun suivi n'est fait.

    Avec plus de 1 milliard d'habitants, on doit pouvoir trouver tout autant d'informaticien compétent que dans de nombreux autre pays. D'ailleurs c'est un des pays avec le plus d'entreprise certifié niveau 5 CMM. Combien d'entreprise ont atteint ce niveau de maturité?

    Selon une étude de 2010, très peu de projet en France sont un succès.


    Un projet échoue rarement à cause du domaine technique mais plutôt à cause du facteur humain, manque de suivi, motivation, peur du changement.

  6. #6
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    599
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 599
    Points : 1 530
    Points
    1 530
    Par défaut
    Citation Envoyé par Voïvode Voir le message
    L'Inde et le développement, c'est comme la Chine et la production, ils sont dans une logique de dumping : on prend tout à n'importe quel prix, le but est de noyer le marché.

    La qualité et la sécurité ne peuvent pas suivre et les couts cachés sont nombreux, sans parler du risque de se faire piquer ses données et ses technologies…
    le coût de la vie en Inde et en France ne sont pas les mêmes. Pas pour rien que les emplois sont délocalisés là-bas. La main d'oeuvre est moins cher. Et oui en Inde il y a des gens compétent qui sont capable de concevoir et de programmer.

  7. #7
    Membre éprouvé
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2004
    Messages
    581
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2004
    Messages : 581
    Points : 1 092
    Points
    1 092
    Par défaut
    Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
    Tu as des chiffres?, les causes? Et en France tout est parfais? [...] Ibm a investi plusieurs milliards en Inde, ce n'est surement pas pour avoir une main-d'oeuvre d'incapable.
    Un projet délocaliser, ça se prépare et ça se gère différent d'un projet locaux. Faut pas s'étonner d'un échec si aucun suivi n'est fait.
    L'idée n'est pas de dire que tout en France est parfait, simplement de dire que pour avoir du moyen, c'est moins cher et plus gérable en France. Une grande boite que je connais très bien (IBM n'est certainement pas la seule) peine depuis plus de 10 ans avec des projets en Inde. Et ce qui devait être initialement une visite de suivi de quelques jours tous les mois s'est traduit tout d'abord par un poste européen pour 3 mois labas, puis finalement deux boss détachés en permanence... et donc en ce moment rapatriement à la maison : c'est *beaucoup* moins cher ici !
    Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
    le coût de la vie en Inde et en France ne sont pas les mêmes. Pas pour rien que les emplois sont délocalisés là-bas. La main d'oeuvre est moins cher. Et oui en Inde il y a des gens compétent qui sont capable de concevoir et de programmer.
    Sans aucun doute, il y en a même beaucoup. Ils sont très efficaces et compétents... quand ils prennent la peine de venir au bureau, et quand ils n'ont pas de problème pour bosser avec le collègue le plus proche parce qu'il n'est pas de la même caste ! Et ceux qui diront le contraire n'ont jamais vraiment bossé avec eux !
    Donc oui, ça fonctionne parfaitement et c'est réellement positif lorsque le besoin s’adapte à la culture, mais sinon c'est trop coûteux.
    L'avis publié ci-dessus est mien et ne reflète pas obligatoirement celui de mon entreprise.

  8. #8
    Expert confirmé
    Avatar de Loceka
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2004
    Messages
    2 273
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2004
    Messages : 2 273
    Points : 4 753
    Points
    4 753
    Par défaut
    Moi ce que je ne comprends pas surtout (même si ça n'a pas grand chose à voir avec le sujet) c'est pourquoi certaines boîtes comme par exemple un grand constructeur d'avion français, commençant par Air et finissant par bus pour ne pas le citer, demandent aux entreprises auxquelles elle sous-traitent d'avoir au moins 30% de leur activité en offshore... (c'est un prérequis pour pouvoir être référencé chez eux)

  9. #9
    Modérateur
    Avatar de gangsoleil
    Homme Profil pro
    Manager / Cyber Sécurité
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    10 002
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Manager / Cyber Sécurité

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 10 002
    Points : 27 338
    Points
    27 338
    Par défaut
    Alors,

    Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
    Ibm a investi plusieurs milliards en Inde, ce n'est surement pas pour avoir une main-d'oeuvre d'incapable.

    Un projet délocaliser, ça se prépare et ça se gère différent d'un projet locaux. Faut pas s'étonner d'un échec si aucun suivi n'est fait.
    Tout d'abord, je n'ai jamais dit que les informaticiens indiens etaient des incapables, contrairement a ce que tu me fais dire. J'ai dit que je ne comptais plus les projets mal geres qui ont du etre refaits avec des methodes occidentales.

    Et ce que je disais en premiere phrase, c'est que le cout d'un projet n'est pas moins cher. Apres, si on investit dans des developpeurs et qu'on monte une equipe sur le long terme, peut-etre est-ce rentable. Mais dans ce cas la il ne s'agit pas d'un simple outsourcing, dont il est sujet ici.
    "La route est longue, mais le chemin est libre" -- https://framasoft.org/
    Les règles du forum

  10. #10
    Membre régulier
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    89
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 89
    Points : 109
    Points
    109
    Par défaut
    Tiens, tout cela me fait penser à un formateur que j'ai vu y a un moment déjà.

    Il a baroudé avec ses valises un peu partout. Et nous disait que l'Inde était justement un pays qui montait... mais trop dangereusement. Que les données collectées ne sont que très rarement seulement utilisées ce pour quoi elles étaient censée être utilisées en inde.

    Qu'il y a beaucoup de barrières, linguistiques, culturelles.

    Par exemple, si vous demandez à un gars de vous faire un truc pou lundi prochain, il va hocher la tete. Ca ne veut pas dire "oui", juste qu'il a entendu votre demande. (j'ai un doute que ce soit en inde ou un autre pays asiatique)

    Un vache s'est posée devant l'entrée du bâtiment une fois, personne n'entre ! Pas même en la contournant ou par une fenetre. Pour lui ce n'est pas génant, il y va du respect des religions et croyances. Mais il faut savoir s'y faire. Ca plus ca plus ca... cumulé, ce n'est pas forcément vous qui êtes sur les nerds, mais vos financiers et contacts en Amérique ou Europe qui ne sont pas au fait de ce coutumes (et s'en foutent bien souvent).

    Pour les entreprises pour lequelles mon formateur avait travaillé, l'Inde, c'est fini, ou presque. La prochaine destination pour l'outsoucing : Madagascar !

    Et pour le CMMi level 5 en Inde, c'est juste une blague. Le projet est rebalancé ailleurs parfois ! Si en France et ailleurs on le fait que très rarement, c'est parce que c'est à la limite de l'infaisable de facon stricte et serieuse. On tourne plus sur du 3 voir du 4, mais au dela, c'est une perte, de temps ou d'argent.

  11. #11
    Expert confirmé
    Avatar de Loceka
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2004
    Messages
    2 273
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2004
    Messages : 2 273
    Points : 4 753
    Points
    4 753
    Par défaut
    Perso j'ai bossé dans un projet avec de l'offshore en Tunisie et c'était pas la joie...

    Et pourtant par rapport à l'Inde il y'a pas mal d'avantages : communication en français (les Tunisiens avec qui j'ai travaillé avaient un relativement bon niveau en français), proximité géographique (ils sont venus ici, "on" est allé là-bas), proximité culturelle, mêmes horaires à +/- 1h près.
    Et pourtant ça a bien plombé le projet. On était obligé de repasser sur pas mal de code, s'ils avaient des soucis et qu'ils ne le disaient pas tout de suite ça s'éternisait.
    Donc c'était probablement dû à une mauvaise gestion de l'offshore mais au final c'était plus négatif que positif pour le projet. Et pour avoir une bonne gestion ç'aurait probablement demandé un investissement (en temps) assez conséquent.

  12. #12
    Membre à l'essai
    Inscrit en
    mars 2006
    Messages
    8
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mars 2006
    Messages : 8
    Points : 17
    Points
    17
    Par défaut
    Nous avons un client (dans le top 5 du CAC 40, je ne serai pas plus précis) dont l'exploitation est délocalisée en Inde. Pour récupérer un dump de données, exécuter une mise à jour sur un serveur en production, etc. ils doivent définir une procédure à exécuter, la soumettre à un comité de validation, etc. et finalement, la procédure est exécutée une semaine plus tard, même si cela ne prend que 5 minutes. Et si par malheur la procédure n'est pas blindée et que l'exécutant se retrouve devant un choix à faire (même si le choix à faire semble évident pour un occidental) il arrête la procédure et tout est à recommencer.
    Alors, forcément, les gens commencent à utiliser des by-pass, à faire des demandes exceptionnelles pour accéder aux serveurs, etc. et tandis qu'au début cette délocalisation apparaissait comme une solution miracle, c'est devenu leur cauchemar.
    Des différents témoignages que j'ai recueillis sur l'Inde, c'est que les Indiens faisaient exactement ce qu'on leur demandait : ni plus, ni moins, pas de prise d'initiative, pas de question, pas d'esprit critique. On rentre des spécs d'un côté, on a le produit de l'autre. Et on oublie l'idée de redéfinir le besoin en cours de route (adieu Scrum&Co), car l'évolutivité ne semble pas au rendez-vous.

  13. #13
    Expert confirmé
    Avatar de Loceka
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2004
    Messages
    2 273
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2004
    Messages : 2 273
    Points : 4 753
    Points
    4 753
    Par défaut
    Citation Envoyé par adionne Voir le message
    si par malheur la procédure n'est pas blindée et que l'exécutant se retrouve devant un choix à faire (même si le choix à faire semble évident pour un occidental) il arrête la procédure et tout est à recommencer.
    Ca pour le coup c'est pareil en France (dans certaines boîtes en tout cas). Sur un projet où j'étais pour FT, les mises en prod étaient gérées chez FT donc même pas sous-traitées mais le process était extrèmement rigide : fallait planifier la mise en prod 3 mois avant, fallait fournir dans un fichier word (vachement adapté...) la marche à suivre pas à pas pour déployer. Si par malheur y'avait UNE ligne qui ne passait pas dans la marche à suivre (très souvent à cause d'une majuscule rajoutée par word automatiquement), le mec ne prenait aucune initiative et annulait la mise en prod. Résultat il fallait refaire une demande (3/4 mois avant la fenêtre suivante).

    Donc pour le côté psychorigide, on se débrouille très bien sans offshore

  14. #14
    Membre éclairé
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    328
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 328
    Points : 679
    Points
    679
    Par défaut
    Tous ceux qui font le calcul, ou qui regardent honnetement ce qui se passe dans des cas concrets, savent que ca coute systematiquement plus cher de delocaliser en Inde.
    Merci de rétablir un peu le vocabulaire.
    Dans le monde magique de l'informatique, on ne délocalise pas chers amis !!
    On "outsource"... On "fait du offshore"...
    Toujours à nous trouver des termes dénués de sens pour faire passer la pilule, comme "partenaires sociaux" par exemple.
    J'ai également connu pas mal de chefs de projet qui se retapaient du code juste avant la livraison à cause d'un problème d'incompréhension.
    Pourtant, notre plus gros client exigeait un certain pourcentage de offshore dans beaucoup de projets malgré tout...
    Je comprends pas leur logique. Ça coûte un bras, ils sont pas satisfaits des livrables, mais ils persistent à en demander.
    On marche sur la tête.

    Cdlmt

  15. #15
    Membre éclairé
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    328
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 328
    Points : 679
    Points
    679
    Par défaut
    Moi ce que je ne comprends pas surtout [...] c'est pourquoi certaines boîtes [...] demandent aux entreprises auxquelles elle sous-traitent d'avoir au moins 30% de leur activité en offshore... (c'est un prérequis pour pouvoir être référencé chez eux)
    Ça fait un mot anglais en plus dans l'appel d'offre...
    C'est la claaaaasse. Ils en sont très friands chez ...bus.

  16. #16
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Chef
    Inscrit en
    décembre 2009
    Messages
    16
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 71
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chef

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2009
    Messages : 16
    Points : 40
    Points
    40
    Par défaut Sécurité...
    Mon ex-entreprise, un grand du nucléaire, avait eu l'idée géniale de faire de l'offshore en Inde sur SAP.
    Pour améliorer le cas, on voulait leur confier du développement sur un domaine militaire !
    Nous avons eu 6 indiens pendant 3 semaines, dont 2 au mieux connaissaient un peu SAP.
    Ils ont fait des développements qui auraient été pondus par des collègues français en quelques jours au plus.
    De plus, il fallait recopier tous les programmes sur la machine de recette à laquelle ils n'avaient (quand même !) pas accès.

    Depuis, on leur a confié toute la maintenance ; quand on sait qu'un système SAP contient toute la vie de l'entreprise : coûts, prix de vente, structure des projets, clients, fournisseurs...

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 08/09/2006, 22h32
  2. [Sécurité] Sécurité portable pour les données utilisées dans une requête
    Par berceker united dans le forum PHP & Base de données
    Réponses: 4
    Dernier message: 21/07/2006, 15h48
  3. class qui ne s'applique pas sous opéra pour les <tr>?
    Par Death83 dans le forum Balisage (X)HTML et validation W3C
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/03/2006, 17h55
  4. Pas de DNS pour les clients
    Par M.Dlb dans le forum Réseau
    Réponses: 2
    Dernier message: 06/07/2004, 00h06

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo