Voir le flux RSS

bouye

Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 5 - Sur le Retour

Noter ce billet
par , 27/07/2019 à 13h51 (219 Affichages)
J'ai pris pas mal de retard hélas lors de la rédaction de cette dernière entrée car je me suis fait rattrapé par les activités du boulot et de la vie hors période de vacances ^^.

Nom : unnamed.png
Affichages : 959
Taille : 15,4 Ko

Je dois bien avouer que j'ai eut un peu plus de mal à me lever ce samedi matin compte tenu des mes aventures des deux journées précédentes ; le temps franchement mauvais de cette nouvelle journée n'aidant pas à me forcer à sortir de mon lit douillet.

Shopping time!
Après un rapide toilettage et petit déjeuner et avoir préparé nos bagages, nous avons repris le métro la ligne rose à Polk en direction de the Loop ; cependant, la ligne étant en maintenance pour le week-end, notre train a dévié de son trajet habituel pour nous déposer sur à la station Racine de la ligne Bleu. Cela nous a permis de reconnaître un peu les lieux puisque c'est de cette station que nous devrons prendre le métro dans l’après-midi pour aller jusqu’à O'Hare l’aéroport de la ville. Après quelques minutes d'attente nous avons embarqué dans la nouvelle rame de métro en direction du centre-ville. Alors que la ligne rose est constituée d'un métro aérien, la ligne bleue est quant à elle souterraine dans son tronçon du centre-ville et nous n'avons donc pas vu grand chose jusqu’à la station Washington située dans le sous-sol de la galerie commerciale Block Thirty Seven (bloc 37).

Notre temps en ville étant limité, pour ma part je me suis dirigé vers the Bean pour y rencontrer mon dernier partenaire d’échanges planifiés pour ce séjour pendant que mes 2 compagnons de voyage sont partis en direction de Navy Pier pour aller a un magasin d'articles de sport des Chicago Bulls qu'ils y avaient vu le mercredi précédent. J'avais prévu d’échanger quelques Relicanth contre un Zarbi B et j'avais également promis à cette personne de lui donner un poisson de chaque sexe. En effet dans la série classique, le ratio mâle / femelle est de 87,5% contre 12, 5% et Pokémon GO suit cette valeur ce qui rend les femelles plus rares pour cette espèce. Cependant, compte tenu de notre départ proche et du fait que ma collection de Pokémon était passablement pleine après toutes les captures de la veille, je lui ai finalement donné tous les poissons pierre qu'il me restait ; autant pouvoir jouer un peu en capturant des chose sur le retour à Los Angeles et Auckland.

On the road again...
Je suis ensuite retourné vers le Block Thirty Seven pour y prendre un souvenir de la ville dans le petit Disney Store du Block Thirty Seven et j'y ai retrouvé mes compagnons qui avaient abandonné leur idée initiale, Navy Pier étant tout simplement trop éloigné pour le peu de temps qu'il nous restaient. En repartant, nous avons acheté des salades et sandwichs dans un Prêt-à-Manger du sous-sol de la galerie avant de reprendre la ligne bleue en direction de la station Racine. Cette station est coincée au beau milieu d'une Highway (autoroute) et est accessible par des passerelles qui partent de deux ponts qui enjambent l'autoroute. Ici aussi, comme à certains endroits en ville, certaines rampes et passerelles font un peu vétustes et on sent bien qu'on est dans la Rust Belt (ceinture de la rouille) cette grande région industrielle du nord-est des États-Unis qui semble ne s’être jamais complètement remise de la tertiairisation de l’économie (passage à l’économie de service), du déclin industriel et des déplacements des usines automobiles vers d'autres contrées à partir des années 60 et a vu sa démographie chuter depuis.

Nom : mickey chicago.jpg
Affichages : 22
Taille : 34,9 Ko
Mickey accroché à un réverbère ployé par le vent (ornement de Noël)... Comme quoi je n'ai pas fait que ramener des souvenirs Pokémon de ce voyage...

C'est sous une pluie fine que nous avons rejoint notre AirBnB dans Little Italy et après un rapide déjeuner nous avons sorti les poubelles et avons procéder à un petit nettoyage tout en vérifiant que nous n'avions rien oublié. Notre avion décollant à 17h nous avions convenu d'un late checkout (rendre les clés tardivement sans surcoût) avec le propriétaire des lieux et c'est vers 13h que nous avons claqué définitivement la porte de notre logement. une quinzaine de minutes plus tard, nous montions à nouveau dans le métro cette fois-ci en direction du terminus nord de la ligne : O'Hare. Arrivés sur place nous avons dit au revoir à notre compagnon de voyage qui venait de France métropolitaine car il avait décidé de rester quelques jours de plus à Chicago pour visiter la ville avant de repartir vers l'Europe. Nous avons ensuite rapidement enregistré nos bagages en soute avant de passer les contrôles de sécurité. Tout comme à LAX, le terminal est principalement constitué de restaurants, cafétéria, snacks et diners, on y trouve peu de boutiques ou de possibilité d'y acheter des souvenirs de dernière minute de Chicago.

Pendant ce temps-là...
Durant notre trip en métro vers l’aéroport les conditions météorologiques ont continué à se détériorer aux alentours de the Loop. Vers 13h00, la municipalité de Chicago a finalement émis un avis d'alerte aux orages violents et, vers 13h15, Niantic a fait évacuer la zone des festivités en enjoignant les joueurs à retourner à leur hôtel ou domicile. Puis la compagnie a complètement suspendu l’événement vers 13h25 en faisant disparaître les Pokéstops et en stoppant les apparitions de créatures. Du fait de l'annulation de la session d'autographes, de leur coté, les YouTubeurs ont préparé des posters signés dans leur chambre d’hôtel avant d'annoncer sur leurs chaînes Twitter respectives un point de rendez-vous à 17h à Navy Pier pour ceux qui seraient encore présents dans les environs. L’événement a toutefois repris son cours vers 15h30 lorsque toutes les alertes eurent été levées. Par la suite, et pour s'excuser auprès des participants qui ont vu leur expérience de jeu altérée, Niantic a décidé d'offrir un événement de remplacement à tous les joueurs disposant d'un ticket valide pour le samedi 15 juin le samedi 22 juin de 9h à 19h (heure locale). Durant ces 10 heures, tous ces joueurs (et uniquement eux) ont pu voir apparaître les mêmes Pokémon que durant le GO Fest et ce où qu'ils soient dans le monde.

LA Noir
Contrairement au vol aller, nous n'avons eut aucune difficulté avec notre vol retour vers Los Angeles ; notre avion American était à l'heure bien que bondé et il y a eut très peu de turbulences durant le trajet. Arrivés après le coucher du soleil, notre passage à LAX a été très bref, à peine le temps de sortir nos bagages du tapis et de passer du terminal 7 au terminal international Tom Bradley pour les y enregistrer à nouveau cette fois ci sur les bornes automatisées individuelles d'Air New Zealand. Hum... d'ailleurs c'est la première fois que je vois une borne d'enregistrement me proposer une procédure spéciale si jamais je me me sens le besoin d'enregistrer une arme à feu en cabine... ... ... oui, décidément, nous somme toujours bien aux États-Unis...
Le passage des formalités de sécurité pour le départ est vite expédié, et s’avère beaucoup plus rapide qu'à l’arrivée et nous nous retrouvons rapidement à nouveau en zone internationale avec juste le temps de faire quelques boutiques pour y prendre des souvenirs.

Nom : galaxy's edge.jpg
Affichages : 24
Taille : 102,2 Ko
Une jolie pub pour Star Wars Galaxy's Edge qui vient d'ouvrir à Disneyland nous attendait en débarquant de l'avion à LAX.

Finalement la zone de départ se trouve tout au bout du terminal, dans une nouvelle extension destinée aux vols low cost ; en fait comme à l’arrivée nous allons devoir prendre des bus pour aller jusqu’à un terminal d'embarquement spécial où se trouve notre avion. Autant dire que la procédure a pris un certains temps avant que tous les passagers soient à bord peu après 22h. De plus, Air New Zealand a du immobiliser son Boeing 737 Max suite à la crise actuelle autour de cet avion et a donc affrété un appareil de remplacement d'un autre type auprès d'une autre compagnie ; en fait ce dernier n'est qu'à moitié plein et, immédiatement après le décollage, l’équipage nous a invité à nous répartir dans les sièges encore libres dans la cabine pour que tout le monde puisse disposer de plus d'espace pour pouvoir s'allonger et espérer ainsi pouvoir passer un vol plus confortable. J'ai pour ma part passé quelques heures à regarder des animations Disney telles que La Bande à Picsou et quelques épisodes des nouveaux cartoon Mickey Mouse avant de m'endormir...

Pendant ce temps-là... (bis)
Dimanche, le dernier jour du GO Fest s'est déroulé dans des conditions météo moyennes : du brouillard puis un plafond nuageux très bas cachant les gratte-ciels. Il n'y a pas eut de gros grain mais le terrain n'avait pas particulièrement eut le temps de sécher ce qui a obligé les joueurs à patauger dans la boue. Il n'y a pas eut d'autres alerte météo cependant donc l’événement n'a pas été interrompu comme cela avait pu être le cas pour l’après-midi du samedi. Les dresseurs presents rapportent que la boutique de souvenir Pokemon a rapidement été épuisée, il ne restait plus d'article à vendre après 4 jours de liesse.
En fin de journée, Niantic a à nouveau réuni les jours près de l’arène PvP pour la photo de groupe et leur a offert une activité inattendue : un stress test de raid. 12 arènes temporaires ont été rajoutées durant une dizaine de minutes, ce qui a permet aux centaines de joueurs encore sur place de participer à des raids contre le Pokémon Miaouss pour rester sur la thematique de la Team Rocket... Cela a ainsi permi de mettre les serveurs à l’épreuve d'un grand nombre de dresseurs jouant ensemble dans une zone géographique très restreinte. Le même test a d'ailleurs été reproduit lors du GO Fest de Dortmund ce qui laisse à penser que les futurs GO Fest offriront des raids en plus des autres activités de la zone.

Nom : Raid-test.jpg
Affichages : 23
Taille : 45,6 Ko
Les arènes temporaires créées pour les tests sur Buttler Field. Source de l'image: Reddit.

Jour 7
Oui il n'y a pas eut de jour 6 ; à nouveau la magie du franchissement de la ligne de changement de date mais dans l'autre sens... pour nous la journée de dimanche est passé totalement inaperçue : nous sommes partis le samedi au soir de Los Angeles et c'est lundi matin que nous sommes arrivés à Auckland après presque 13h et des poussières de vol. Malheureusement l'avion a pris du retard au décollage et nous accusons désormais 40 minutes de retard ce qui met en péril notre correspondance vers Nouméa. Comme à l'arrivée, nous passons rapidement les formalités d'immigration ; puis tandis que mon compagnon de voyage reste à la livraison des bagages pour récupérer nos valises, je fonce vers l'enregistrement après avoir passé les contrôles douaniers et phytosanitaires pour voir si la procédure est encore ouverte et s'il y a moyen de demander au personnel d'attendre quelques instants supplémentaires. Aucun soucis, l'enregistrement pour notre vol est toujours en cours mais, comme souvent avec Air New Zealand, il se déroule sur des bornes automatiques sans personne autour... mais bon les valises finissent par arriver et nous repassons la police de l'air et des frontières après avoir obtenus nos cartes d'embarquement. Mauvaise nouvelle pour moi : mon sac à dos déclenche une alarme et je me retrouve 15 minutes à poireauter derrière un couple avec 3 enfants en bas âge qui est en train de dépiauter ses bagages... je n'avais jamais vu une aussi grande quantité de trucs interdits entassés dans des sac de cabine (pack de congélation, bouteilles d'eau, ...)... pendant ce temps là la queue derrière moi s'allonge avec d'autres personnes qui doivent passer également au contrôle pour faire vérifier leurs affaires. Finalement, on me rend mon sac sans que j'ai à l'ouvrir, il s'agissait d'une alarme aléatoire, destinée a tester la vigilance des agents... super...

Nom : noumea.jpg
Affichages : 23
Taille : 35,4 Ko
Home, sweet home! La presqu’île de Nouméa vue du ciel...

Le temps d’ingérer rapidement une boite de sushis (j'aime bien les sushis au petit déj), et de dévaliser le vendeur de Whittaker's histoire de finir la réserver de dollars néo-zélandais qu'il me restait d'un voyage en févier dernier, nous voici à nouveau dans l'avion, direction la maison cette fois ! Notre second passage à Auckland aura été très rapide et nous avons hâte de rentrer après cette semaine de folie. Après un vol sans encombre, nous nous posons avec 20 minutes d'avance à la Tontouta, l’aéroport international de Nouvelle-Calédonie. Ici aussi le passage des formalités et de la douane est rapide (pour une fois) et nous reprenons ensuite rapidement chacun de notre coté le chemin vers la ville ; ça tombe bien... à 13h nous avons une invitation pour un raid EX contre le boss Deoxys forme Défense... nous pensions ne pas pouvoir arriver à temps pour pouvoir le faire mais désormais nous sommes largement en avance !

Et oui, le GO Fest est bien terminé mais il nous faut encore continuer à tous les attraper pour devenir le meilleur dresseur ! To be continued...

Nom : pokeball.png
Affichages : 23
Taille : 3,7 Ko

Épilogue - Expecto Patronum
La fin de semaine suivante a vu également le lancement de Harry Potter: Wizards Unite tout d'abord aux États-Unis et au Royaume Uni puis 2 jours plus tard dans d'autres régions du monde, France comprise. À part quelques rééquilibrages et l'ajout des langues supplémentaires le jeu est sommes toutes identique à ce qu'il était durant la bêta. D'ailleurs les comptes des testeurs n'ont pas été réinitialisés à la sortie du jeu et ils ont pu continuer de jouer aux niveaux d'avancement qu'ils avaient acquis.

Globalement, le client, développé par WB Games San Francisco, semble être plus stable et moins bogué que Pokémon GO, son aîné ; cependant il s’avère gourmand en bande passante pour télécharger les modèles 3D et leurs sons et textures, une options dans les réglages permet d'ailleurs de télécharger en amont les 3,3Go de ressources du jeu quand on est sur réseau Wi-Fi. De plus, les soucis que j'avais détectés durant ma courte phase de test à Auckland sont toujours présents : les animations sont jolies mais trop lentes et longues, les sorts échouent bien trop souvent ce qui laisse rapidement un sentiment de frustration et l’énergie est un facteur bien trop limitant. Niantic a d'ailleurs rapidement procédé à un rééquilibrage en urgence lors du week-end de lancement en augmentant la quantité d’énergie retournée par les auberges et en offrant un pack de démarrage gratuit dans la boutique du jeu. Faire pousser des plantes en serres s’avère toujours pénible compte tenu du besoin de repasser sur place à heure fixe pour récupérer sa récolte et les limitations de l’inventaire toujours aussi frustrantes ; sans parler des nombres incitations à dépenser son argent dans le magasin du jeu pour augmenter cette limite. L’expérience en forteresse s’avère cependant différent du reste du jeu et est assez sympa à plusieurs s'apparentant plus à ce qu'on peut trouver dans un MMORPG classique ou chaque profession peut briller ; d’ailleurs il est nécessaire d'avoir un groupe plutôt hétéroclite pour pouvoir avancer là où un groupe de 5 personnes de la même profession pourra avoir du mal à compléter le niveau de la forteresse.

Depuis, profitant de l'infrastructure mise en place pour Pokémon GO, Niantic a lancé toute une pléthore d’événements en jeu dans les semaines qui ont suivi la sortie. La compagnie vient d'ailleurs d'annoncer la tenue d'un Fan Festival (l’équivalent du GO Fest) dès la fin du mois d’Août à Indianapolis. Les modalités d'inscriptions et de participations sont similaires à celles des GO Fest : inscription en jeu, tirage au sort avec notification en jeu et par mél, temps limité pour prendre sa décision et valider sa participation, payer (ici car c'est à nouveau un événement payant) tout en invitant potentiellement des amis. Niantic annonce d'ailleurs la tenue d'un événement exclusif durant ce festival avec l’arrivée des Retrouvables dragons en jeu ; dragons qui deviendront par la suite des Retrouvables régionaux pour inciter les joueurs à voyager. Cependant par certains coté le jeu semble avoir du mal à décoller et on est très loin de la liesse qui s’était emparée des rues à la sortie de Pokémon GO. Cela s'en ressent d'ailleurs sur les bénéfices engrangés... bien que Harry Potter: Wizards Unite soit le 2nd meilleur jeu mobile en RA devant Jurassic World Alive et Walking Dead Our World, il a dégagé sur son premier mois 30 fois moins (!) de bénéfices que Pokémon GO ! Le Roi ne semble pas encore être prêt à être détrôné...

Nom : harry-potter-wizards-unite-first-month-revenue.jpg
Affichages : 24
Taille : 112,2 Ko
Les revenus des jeux RA mobiles lors de leur premier mois d'exploitation après leur lancement. Source : SensorTower.

R

Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 5 - Sur le Retour » dans le blog Viadeo Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 5 - Sur le Retour » dans le blog Twitter Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 5 - Sur le Retour » dans le blog Google Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 5 - Sur le Retour » dans le blog Facebook Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 5 - Sur le Retour » dans le blog Digg Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 5 - Sur le Retour » dans le blog Delicious Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 5 - Sur le Retour » dans le blog MySpace Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 5 - Sur le Retour » dans le blog Yahoo

Mis à jour 27/07/2019 à 16h00 par bouye

Catégories
Mobile , Voyage

Commentaires