Publicité
+ Répondre à la discussion
Page 8 sur 8 PremièrePremière ... 45678
Affichage des résultats 141 à 150 sur 150

Discussion: Tout à 1 euro !

  1. #141
    Expert Confirmé Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    1 735
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 1 735
    Points : 2 690
    Points
    2 690

    Par défaut

    Citation Envoyé par Barsy Voir le message
    Il y a pourtant un exemple qui va complétement à l'encontre de ce que tu dis : l'interdiction pour les femmes de porter un pantalon. Aujourd'hui encore, cette loi est présente dans le code français et elle est pourtant enfreinte à de nombreuses reprises.

    C'est donc la preuve que, quand la loi n'évolue pas (ou pas assez vite), les gens sont contraints à passer outre. Et au final, bien qu'existant, cette loi n'est plus respectée.

    La loi HADOPI par exemple puni ceux ayant un "défaut de sécurisation sur sa ligne ADSL" (et non pas ceux téléchargeant illégalement). Combien de gens aujourd'hui sont techniquement capable de dire si leur ligne ADSL est correctement sécurisé ? Très peu en réalité... Cela signifie-t-il que l'on peut être condamné pour "défaut de connaissance informatique" ? Comment les gens peuvent-ils ne pas enfreindre cette loi ?

    Bref, internet est un outil nouveau qui a un impact réel sur le comportement des gens. Que la loi ne prenne pas en compte ces nouveaux comportements et au final, ils prendront le pas sur elle.
    Aujourd'hui, je le maintiens, le droit d'auteur est adapté pour protéger les artistes contre les producteurs. Par pour les protéger contre le public.
    Il faut donc une loi adaptée, qui, d'un côté, n'empêche pas les nouveaux comportements de se développer et de l'autre, qui ne lèse pas les artistes.
    La loi sur le port du pantalon des femmes a été, si j'ai bonne mémoire, récemment débattue pour savoir si elle devait être abrogé ou pas, et il a été décidé de ne rien faire, du fait qu'elle était non appliquée et oubliée et qu'il était impensable qu'un juge puisse condamner une femme parce qu'elle porte un pantalon !
    Cette loi date de la Révolution, il me semble, et les femmes se sont massivement mises à porter des pantalons au début du XXeme siècle, soit presque 200 ans plus tard !
    La loi HADOPI n'est pas une bonne loi, on est tous d'accord sur ce point, et en partie justement parce qu'elle ne cible pas les bonnes personnes. Mais quel est son but ? Endiguer le téléchargement illégal, car pour ce qui est du piratage, nulle loi supplémentaire n'est nécessaire, la violation des droits d'auteur existait bien avant l'avènement d'internet !
    Le fait qu'internet soit nouveau est une réalité. Le fait que le comportement des gens change fasse à ce nouveau produit est également une réalité. Maintenant, ces nouveaux comportements peuvent-ils enfreindre les lois existantes sous prétexte que le nouveau produit le rend possible ?

  2. #142
    Membre Expert
    Développeur informatique
    Inscrit en
    avril 2009
    Messages
    462
    Détails du profil
    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2009
    Messages : 462
    Points : 1 036
    Points
    1 036

    Par défaut

    L'interdiction du pantalon, c'était un décret de la préfecture de Paris datant du XIXème (ou début 20ème), pas une loi, mais de fait jamais abrogé.

    Mais de toute façon il y a bien d'autres exemples de lois inapplicables ou inappliquées, tombées en désuétude...

  3. #143
    Expert Confirmé

    Inscrit en
    février 2006
    Messages
    1 943
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : février 2006
    Messages : 1 943
    Points : 2 913
    Points
    2 913

    Par défaut

    je dirai, pour paraphraser Jon Shannow (en espérant pas me tromper), que les lois contre le téléchargement sont déjà là depuis belle lurette, les nouvelles lois débiles sur ce sujet sont créés parce que les gens ne sont pas capables de respecter les lois simples.

    on voit encore que c'est la faute des gens, pas de la loi :

    loi simple non respectée => loi débile.

  4. #144
    Expert Confirmé Avatar de Barsy
    Homme Profil pro Sylvain
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    octobre 2007
    Messages
    1 350
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Sylvain
    Âge : 31
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2007
    Messages : 1 350
    Points : 3 474
    Points
    3 474

    Par défaut

    Citation Envoyé par stardeath
    je dirai, pour paraphraser Jon Shannow (en espérant pas me tromper), que les lois contre le téléchargement sont déjà là depuis belle lurette, les nouvelles lois débiles sur ce sujet sont créés parce que les gens ne sont pas capables de respecter les lois simples.
    Ah bon ? Lesquelles ? Parce qu'aujourd'hui, à part DADVSI et HADOPI (qui sont plutôt récentes et au final inadaptées), je n'en connais pas d'autres.

    Concernant mon exemple sur le port du pantalon, peut importe que la loi ai toujours court ou pas et peu importe qu'il s'agisse d'un décret ou d'une loi. Ce que j'ai voulu montrer par cet exemple, c'est que, lorsque la société fait face à une évolution, que celle-ci soit d'ordre moral (pour le droit des femmes) ou technologique (pour internet), les lois qui vont à l'encontre de cette évolution deviennent automatiquement caduques.

    Le but ici n'est pas d’enfreindre la loi, mais plutôt de faire ressortir dans celle-ci ce qui fait entrave à l'évolution et de trouver une solution pour l'adapter.
    Le problème actuel des législateurs et des lois qui ont été votées jusqu'à présent, c'est qu'ils essaient au maximum de défendre l'ancien système (c'est à dire la vente par copies) sans essayer d'adapter le droit aux possibilités offertes par internet et sans chercher un moyen de financement qui soit viable pour les artistes.

    D'ailleurs, il ne faut pas se leurrer, le système actuel (celui défendu par la loi) ne rapporte pas beaucoup aux artistes. A part les quelques superstars qui gagnent des millions, la grande majorité galère pas mal. Je ne sais pas si vous en connaissez beaucoup vous, des métiers ou il y a un tel écart de salaire entre des gens qui ont pourtant la même profession. En tout cas, moi, j'en connais pas... à part footballer en fait...

    Et quand je vois la qualité du travail de certains artistes plus modestes comparés à ceux des "stars", j'ai le sentiment que ce n'est pas le talent qui est la cause de cet écart. Et internet a permis à ces "petits" artistes d'avoir un espace pour promouvoir leurs œuvres et pour se faire connaitre, ce qui était impossible auparavant.
    "tatatatatatatatataaa !! tata taaa !! tata taaa !! tatatata tataaa !! tata taaa !! tata taaa !!"

  5. #145
    Expert Confirmé Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    1 735
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 1 735
    Points : 2 690
    Points
    2 690

    Par défaut

    Visiblement tu n'as pas entendu parleur du droit d'auteur (ou copyright en anglais). C'est ce droit qui fait que l'auteur est propriétaire de son œuvre, et c'est cette loi, simple qui est bafouée par le piratage !

    Maintenant, il faudrait que tu nous expliques en quoi cette loi sur le droit d'auteur va à l'encontre d'internet ? En quoi est-ce que le fait que l'auteur soit propriétaire de son œuvre empêche les gens de surfer ?

    Le fait que tu dises que certains artistes gagnent plus que d'autres aurait tendance à montrer que le système fonctionne. Puisque justement, ceux qui vendent le plus, gagnent le plus. Ce n'est pas une histoire de talent. Avoir du talent, ce n'est pas avoir du succès. Nombre d'artistes ont eu plus de succès après leur mort qu'avant !
    Il faut savoir plaire au gens. Si tu prends un artiste comme Bashung (on aime ou pas, ce n'est pas le problème), certains de ses albums n'ont eu aucun succès. Pourquoi ? Parce que Bashung avait du talent alternatif ? Non, simplement, parce que ces albums n'ont pas rencontré leur public, c'est tout.

    Le système actuel, sur lequel vous crachez allégrement à permis à des artistes de percer au bout de 2 ou 3 albums. Si on prend votre modèle, ces artistes auraient tout simplement disparus après leur premier échec, car ils n'auraient pas eu les moyens de continuer.

    Je ne dis pas que c'est parfait, je ne dis pas qu'il ne faut pas modifier certaines choses, mais attention à ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain !

    Et, quoi qu'on dise ou fasse, le système du tout gratuit n'existe pas, il faut que quelqu'un paie. Alors, moi je préfère que ce soit celui qui profite qui paie, plutôt que de le faire payer à tout le monde.

  6. #146
    Membre Expert
    Inscrit en
    juin 2006
    Messages
    767
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2006
    Messages : 767
    Points : 1 115
    Points
    1 115

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    ...Et, quoi qu'on dise ou fasse, le système du tout gratuit n'existe pas, il faut que quelqu'un paie.
    Personne ici n'a parlé d'un "système du tout gratuit".
    Il faut que tu te sortes cette idée de la tête.

    DonQuiche parle d'un système ou l'utilisation à but non lucratif serait gratuite à partir d'une certaine période. Tout le reste serait payant.
    Où est le tout gratuit auquel tu fais allusion ?
    Si ce n'était pas à DonQuiche à qui tu répondais, alors à qui donc ?

    Pourquoi faut-il que cet "argument" (je ne sais pas comment appelé ça) refasse toujours surface ?
    Je t'en supplie, ne nous parles plus jamais de "tout gratuit".

    Edit: j'ai édité parce que le ton était beaucoup violent. Mes excuses Jon Shannon pour cela.
    Je ne m'en suis rendu compte que maintenant.

  7. #147
    Acropole
    Invité(e)

    Par défaut

    Pourquoi les majors de l'audiovisuel n'investissent pas le web comme le font celles du jeu vidéo par exemple ?
    Il y'a certainement une question culturelle (le jeux vidéos sont un produit informatique, et leurs créateurs sont donc plus à l'aise avec cet outil) mais n'y a-t-il pas autre chose ? (pas la peine de répondre "le fric", aucune entreprise ne travaille a gagner moins d'argent).
    Est-ce que ça serrait un problème technique ajouté à une méconnaissance de l'outil ?
    Il y'a pourtant de nombreux essais comme steam, l'appstore, la télé à la demande, deezer, les radios en ligne, etc...
    Ne faudrait-il pas proposer, en tant qu'informaticiens, des solutions viables à nos "clients", à savoir les majors et les spectateurs ?
    Comme par exemple un système de boutique en ligne spécialisée dans le streaming vidéo multiplateforme ? Une sorte de CMS ou de SDK ou de browser spécialisé permettant aux spectateurs de parcourir n'importe quel catalogue et aux diffuseurs de proposer chacun leur catalogue en ligne et ceci sur le web, sur la télé, sur smartphone etc ?

    edit :

    Jetez un oeil sur le site de la warner et regardez les prix en téléchargement.

    Edit 2 : bon, les prix affiché sur la page sont pour une location de 48h... ça monte au prix du blu ray pour téléchargement définitif...

  8. #148
    Expert Confirmé Avatar de Barsy
    Homme Profil pro Sylvain
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    octobre 2007
    Messages
    1 350
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Sylvain
    Âge : 31
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2007
    Messages : 1 350
    Points : 3 474
    Points
    3 474

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jon Shannow
    Visiblement tu n'as pas entendu parleur du droit d'auteur (ou copyright en anglais). C'est ce droit qui fait que l'auteur est propriétaire de son œuvre, et c'est cette loi, simple qui est bafouée par le piratage !
    Mais personne ici ne remet en cause le droit d'auteur. Les artistes restes propriétaires de leurs œuvres et ce droit là n'est pas remis en question.

    Ce qui pose problème ici, ce sont les méthodes d'exploitation de ces œuvres. Méthodes employées par les majors et non par les artistes. Aujourd'hui d'ailleurs, un artiste touche un pourcentage plutôt faible sur le prix de vente d'une copie.

    Et concernant la gratuité, ce n'est pas non plus ce que je préconise. Justement, le but de la "redevance" serait de rémunérer les auteurs tout en permettant un meilleure diffusion des œuvres sur internet.

    Citation Envoyé par Jon Shannow
    Le fait que tu dises que certains artistes gagnent plus que d'autres aurait tendance à montrer que le système fonctionne. Puisque justement, ceux qui vendent le plus, gagnent le plus. Ce n'est pas une histoire de talent. Avoir du talent, ce n'est pas avoir du succès. Nombre d'artistes ont eu plus de succès après leur mort qu'avant !
    Si pour toi, c'est ça un système qui fonctionne...
    D'ailleurs, je te trouve assez ambigu, tu critiques toi même dans d'autres message le succès de stars telles que Lady Gaga pour finalement nous dire que le système est bon.

    Et pour ce qui est des artistes qui ont réussi à percer au bout de 2 ou 3 albums, ce qui a réussi à les maintenir à flot durant ce temps là, ce ne sont pas les albums ayant échoué, ce sont les concerts. Comme quoi, il existe d'autres méthodes pour se faire de l'argent que de vendre des copies.
    Enfin, chez nous il existe des indemnités pour les intermittents du spectacle permettant aux artistes de vivre. Mais dans d'autres pays (les USA par exemple) les jeunes artistes doivent bosser à côté pour vivre en attendant de percer. Je ne vois pas donc pas trop ce qui te fait dire que le système actuel offre la possibilité à des artistes de persévérer et en quoi ce serait différent avec internet.
    "tatatatatatatatataaa !! tata taaa !! tata taaa !! tatatata tataaa !! tata taaa !! tata taaa !!"

  9. #149
    Expert Confirmé Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    1 735
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 1 735
    Points : 2 690
    Points
    2 690

    Par défaut

    Citation Envoyé par Barsy Voir le message
    Mais personne ici ne remet en cause le droit d'auteur. Les artistes restes propriétaires de leurs œuvres et ce droit là n'est pas remis en question.

    Ce qui pose problème ici, ce sont les méthodes d'exploitation de ces œuvres. Méthodes employées par les majors et non par les artistes. Aujourd'hui d'ailleurs, un artiste touche un pourcentage plutôt faible sur le prix de vente d'une copie.

    Et concernant la gratuité, ce n'est pas non plus ce que je préconise. Justement, le but de la "redevance" serait de rémunérer les auteurs tout en permettant un meilleure diffusion des œuvres sur internet.
    Ben, quand je vois des posts, disant que les œuvres n'appartiennent pas à leurs auteurs mais à leurs publics, je trouve que c'est remettre en question le droit d'auteur. Ensuite, ce droit d'auteur permet à ce dernier d'autoriser une société de s'occuper de diffuser son œuvre contre paiement. Le téléchargement des œuvres sans l'autorisation de la société possédant l'autorisation de l'auteur, est également une violation (indirecte peut-être) du droit d'auteur, et prive ce même auteur d'autant de ressource que de téléchargements.
    Pour ce qui est de la redevance, ça revient à ce que je dis au-dessus en parlant de la gratuité. C'est faire payer à tous, son plaisir égoïste.


    Citation Envoyé par Barsy Voir le message
    Si pour toi, c'est ça un système qui fonctionne...
    D'ailleurs, je te trouve assez ambigu, tu critiques toi même dans d'autres message le succès de stars telles que Lady Gaga pour finalement nous dire que le système est bon.
    Il y a une différence entre critiquer le succès et le talent d'un ou d'une artiste. Je critique le succès de Lady Gaga car, s'il est indéniable qu'elle a du talent, son succès vient plus de son extravagance (ses meilleurs albums étant ceux d'avant son succès !). Bref, c'est plus la bêtise des jeunes assoiffés de mode, de buzz et qui moutonnent leurs pensée, plutôt que la réussite des artistes que je remet en cause. Car n'oublions pas que c'est le public qui fait le succès.

    Citation Envoyé par Barsy Voir le message
    Et pour ce qui est des artistes qui ont réussi à percer au bout de 2 ou 3 albums, ce qui a réussi à les maintenir à flot durant ce temps là, ce ne sont pas les albums ayant échoué, ce sont les concerts. Comme quoi, il existe d'autres méthodes pour se faire de l'argent que de vendre des copies.
    Enfin, chez nous il existe des indemnités pour les intermittents du spectacle permettant aux artistes de vivre. Mais dans d'autres pays (les USA par exemple) les jeunes artistes doivent bosser à côté pour vivre en attendant de percer. Je ne vois pas donc pas trop ce qui te fait dire que le système actuel offre la possibilité à des artistes de persévérer et en quoi ce serait différent avec internet.
    Renseignes-toi sur la manière d'enregistrer un album, du coût pour embaucher le personnel, les musiciens (si tu n'as pas un groupe), de le diffuser, de faire de la pub, ... bref, ces coûts sont AVANCES par les sociétés de production, car il est rare que les jeunes artistes aient les moyens de les financer.
    J'avais entendu parler à une époque de sites internet ou les musiciens déposaient leurs œuvres, des gens mettaient de l'argent s'ils aimaient et une fois qu'assez d'argent avait été réuni, alors le site produisait l'album. Les gens ayant versé de l'argent devenaient actionnaire du succès de l'album. Certains des artistes devaient attendre, d'après le reportages, plusieurs mois, voir années avant de voir leur album produit. En attendant, ils font quoi ces artistes ? Et si en plus, à la sortie, l'album se fait pirater, on peut imaginer que ce système ne va durer longtemps (d'ailleurs je ne sais pas s'il existe encore).

  10. #150
    Membre éclairé
    Inscrit en
    septembre 2007
    Messages
    244
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2007
    Messages : 244
    Points : 341
    Points
    341

    Par défaut

    Tu parles de MyMajorCompany.

    Lisant la discussion depuis le début, j'ai l'impression que certains pensent qu'une baisse des prix entraînera forcement une baisse des revenus des personnes ou des entreprises concernées, ce qui est loin d'être démontré (cf. théorie de l'offre et de la demande).

    Ensuite, dans l'hypothèse ou le téléchargement illégal serait minoritaire, les pertes industrielles et culturelles que l'on nous décrit ne seraient donc pas si grandes que l'on voudrait bien nous le faire croire (ce qui ne légitime cependant toujours pas la pratique). Mais durcir les sanctions ne serait alors pas un grand sacrifice électoral. Or, il s'avère qu'avant Hadopi, l'internaute concerné risquait des sanctions beaucoup plus graves ; j'en déduis que le téléchargement illégal est majoritaire et donc légitime dans un système politique se voulant démocratique. (Qui peut encore ignorer que la pratique est illégale ?!)

    Pourquoi les majors de l'audiovisuel n'investissent pas le web ?
    Sûrement pas parce qu’elles sont incapables de s'offrir le développement d'une plateforme par des spécialistes ! Je pense qu'elles craignent de perdre des bénéfices en le faisant et que les grandes entreprises sont sujettes à une inertie énorme quand il s'agit de tels changements de stratégie.

    Pourquoi certains préfèrent payer MegaUpload qu'un site de VOD légal ?
    Principalement pour la diversité du contenu. Je pense que l'économie de marché est perfectible, parfois impuissante et d'autres fois stupide (cf. subprimes). La concurrence n'est ni pure, ni parfaite et les prix ne sont donc généralement pas optimaux. L'état doit donc palier le plus que possible à ces manques. Incapables qu'elles sont d'offrir un service équivalent à MegaUpload, nos chères entreprises culturelles font le choix de la passivité, au détriment de leur clientèle et de l'accès à la Culture.

    Pour élargir la discussion à la notion de propriété intellectuelle :
    _ Ne dit-on pas "C'est de qui ?" plutôt que "C'est à qui ?" ?
    _ Publier ne signifie-il pas "rendre publique" ?
    _ Puis-je revendre un mp3 sur le marché de l'occasion ?
    _ L'argent perçu lors d'une vente n'est-il pas sensé compenser un perte ?


    PS : L'agriculture est un savoir faire, amélioré et transmit de génération en génération comme la peinture et la musique, il s'agit donc bien là d'une forme de culture. Culture qui fait de nous des humains...

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •