Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Expert éminent sénior
    Larry Ellison livrera sa vision de l'avenir de Java au prochain JavaOne de septembre, Google n'ira pas
    Google n'ira pas à JavaOne
    Et qualifie la procédure jurdiciaire d'Oracle de procès contre l'open-source

    Mise à jour du 30/08/10


    On savait déjà officieusement que James Gosling, le fondateur de Java, ne serait pas présent (lire ci-avant). On sait à présent officiellement que Google ne sera pas non plus à JavaOne. Une première depuis 2004.

    « Le récent procès d'Oracle contre Google et l'open-source rend impossible pour nous le libre partage de nos idées sur l'avenir de Java et de l'open-source en général », explique Joshua Bloch du Google Open Source Programs Office.

    Google le regrette et promet de trouver d'autres moyens pour échanger avec les développeurs Java. Car pour Bloch, ce type d'évènement reste encore « la meilleure manière de participer à la communaté, en échangeant nos expériences et en apprenant des vôtres ».

    Mais cette année, l'échange ne se fera donc pas au JavaOne.

    Le communiqué de Google, assez court et très cinglant contre Oracle, souffle le chaud et le froid. Le chaud puisqu'il indique que Moutain View continue à chercher à échanger avec la communauté. Mais également le froid, puisqu'il peut aussi laisser entendre que Google n'a plus la possibilité de s'exprimer sur le sujet Java en général.

    Après l'abandon d'OpenSolaris, et ce malgré ses promesses réitérées de ne pas le faire, Oracle a très rapidement vu son image se détériorer dans le monde du libre.

    Une vague sur laquelle Google entend bien surfer en se présentant comme le chevalier blanc de l'open-source face au chevalier noir Larry Ellison.

    Position caricaturale ou non, elle rend en tout cas l'intervention du PDG d'Oracle en ouverture du JavaOne le 20 septembre prochain encore plus attendue.

    Et encore plus sous tension.


    Source : Blog Google Code


    Et vous ?

    Oracle est-il en train de devenir l'ennemi du libre ?
    Ou Google tente-t-il de s'attirer la sympathie de la communauté Java en caricaturant Oracle ?


    MAJ de Gordon Fowler




    Java : Larry Ellison livrera sa vision de l'avenir le 20 septembre
    Prochain, le PDG d'Oracle ouvrira un JavaOne qui s'annonce tendu

    Mise à jour du 24/08/10


    Le prochain JavaOne se déroulera dans moins d'un mois à San Francisco, en attendant que la conférence se délocalise et voyage à travers le monde (lire ci-avant).

    Le 20 septembre, donc, Larry Ellison, le PDG d'Oracle (et le plus rémunéré des PDG sur les 10 dernières années) et son vice-président « partageront la vision d'Oracle pour renforcer les investissements et l'innovation dans Java ».

    Cette « keynote » sera particulièrement attendue. Voire tendue.

    Car si certains sujets ne font pas - ou peu polémiques (avenir de GlassFish, JavaFx, etc.) - d'autres susciteront un très vif intérêt de la part de la communauté.

    Le récent procès d'Oracle contre Android et l'utilisation que Google fait du langage crée - chez certains - un réelle peur sur l'avenir de la technologie. De nombreux développeurs se demandent par exemple ici-même si Google, échaudé, ne va pas se rabattre sur son propre langage (beaucoup font un parallèle avec la naissance de .NET après que Microsoft a connu le même type d'attaques).

    Autre sujet qui fâche, la fin d'OpenSolaris. Une fin plutôt brutale.

    Ces deux affaires mises bout à bout ont, en une semaine, donné à Oracle le statut de quasi ennemi numéro 1 de la communauté open-source. Communauté dont les développeurs Java font partie.

    Concrètement, c'est la question de la gouvernance (au travers des JCP) et celle de la certification des implémentations du langage que l'on espère voir aborder – et clarifier – par Larry Ellison.

    Malheureusement, un rapide tour du site officiel de la conférence n'indique rien à ce sujet.

    En revanche, ironie de l'histoire, une session traitera de la plateforme Cloud de Google pour les développeurs (Google App Engine).

    L'avenir de Java n'est pas en danger. Oracle aurait trop à perdre à saborder la technologie. Larry Ellison expliquera d'ailleurs par exemple comment il entend s'y prendre pour que « Java continue à devenir la plateforme la plus puissante, flexible, sécurisé et ouverte de toute la communauté des développeurs » (lire également ci-avant).

    Pas dit en revanche que l'ambiance soit bonne à ce JavaOne.

    Il semble bien, par exemple, que James Gosling (le père de Java) n'ait pas été invité.

    Ou qu'il ait refusé de venir.

    Tout un symbole.

    Source : Annonce de l'intervention de Larry Ellison sur le site officiel de la conférence


    Et vous ?

    Qu'attendez-vous de l'interventon du PDG d'Oracle : des éclaircissements, des engagements... ou rien ?

    MAJ de Gordon Fowler


    Plusieurs conférences JavaOne se tiendront hors des Etats-Unis
    Mais aucune date n'est encore annoncée pour l'Europe



    Les craintes sur l'avenir des technologies de Sun ne semblent pas particulièrement fondées pour Java.

    D'après Jaspersoft, le passage de Java et MySQL sous l'égide d'Oracle serait même vue comme une amélioration par la majorité de la communauté.

    Oracle s'est également engagé à participer et à ouvrir les Java Community Process.

    Enfin récemment, Oracle a semble-t-il redonné un élan au Projet Lambda sur Java 7 et les closures.

    Aujourd'hui, une autre bonne nouvelle vient d'être annoncée : il y aura désormais des et non plus une édition de la conférence JavaOne.

    Cette conférence se déroule traditionnellement à San Francisco. Oracle a décidé de la faire voyager à commencer par le Brésil et la Chine.

    Il se dit qu'une édition locale de JavaOne pourrait avoir lieu l'an prochain en Inde et en Russie (en remplacement des Sun Tech Days).

    A quand une (des) date(s) en Europe ?


    Source : Annonce sur le JavaOne Conference Blog


    Lire aussi :

    Les rubriques (actu, forums, tutos) de Développez :

    Java

    Et vous ?

    Attendez-vous avec impatience une conférence JavaOne sur le « Vieux Continent » ? Quels sujets aimeriez-vous y aborder ?

  2. #2
    Membre averti
    Je ne suis pas sûr que cela soit une opportunité tellement intéressante. Si JavaOne vient en Europe, il se peut que cela ait un impact négatif sur Devoxx et Jazoon. Il serait peut être plus intéressant (mais ce n'est pas le genre d'Oracle) de s'impliquer d'avantage avec les structures existantes (JUG, Devoxx, ...).

  3. #3
    Expert éminent sénior
    Java : Larry Ellison livrera sa vision de l'avenir le 20 septembre
    Prochain, le PDG d'Oracle ouvrira un JavaOne qui s'annonce tendu

    Mise à jour du 24/08/10


    Le prochain JavaOne se déroulera dans moins d'un mois à San Francisco, en attendant que la conférence se délocalise et voyage à travers le monde (lire ci-avant).

    Le 20 septembre, donc, Larry Ellison, le PDG d'Oracle (et le plus rémunéré des PDG sur les 10 dernières années) et son vice-président « partageront la vision d'Oracle pour renforcer les investissements et l'innovation dans Java ».

    Cette « keynote » sera particulièrement attendue. Voire tendue.

    Car si certains sujets ne font pas - ou peu polémiques (avenir de GlassFish, JavaFx, etc.) - d'autres susciteront un très vif intérêt de la part de la communauté.

    Le récent procès d'Oracle contre Android et l'utilisation que Google fait du langage crée - chez certains - un réelle peur sur l'avenir de la technologie. De nombreux développeurs se demandent par exemple ici-même si Google, échaudé, ne va pas se rabattre sur son propre langage (beaucoup font un parallèle avec la naissance de .NET après que Microsoft a connu le même type d'attaques).

    Autre sujet qui fâche, la fin d'OpenSolaris. Une fin plutôt brutale.

    Ces deux affaires mises bout à bout ont, en une semaine, donné à Oracle le statut de quasi ennemi numéro 1 de la communauté open-source. Communauté dont les développeurs Java font partie.

    Concrètement, c'est la question de la gouvernance (au travers des JCP) et celle de la certification des implémentations du langage que l'on espère voir aborder – et clarifier – par Larry Ellison.

    Malheureusement, un rapide tour du site officiel de la conférence n'indique rien à ce sujet.

    En revanche, ironie de l'histoire, une session traitera de la plateforme Cloud de Google pour les développeurs (Google App Engine).

    L'avenir de Java n'est pas en danger. Oracle aurait trop à perdre à saborder la technologie. Larry Ellison expliquera d'ailleurs par exemple comment il entend s'y prendre pour que « Java continue à devenir la plateforme la plus puissante, flexible, sécurisé et ouverte de toute la communauté des développeurs » (lire également ci-avant).

    Pas dit en revanche que l'ambiance soit bonne à ce JavaOne.

    Il semble bien, par exemple, que James Gosling (le père de Java) n'ait pas été invité.

    Ou qu'il ait refusé de venir.

    Tout un symbole.

    Source : Annonce de l'intervention de Larry Ellison sur le site officiel de la conférence


    Et vous ?

    Qu'attendez-vous de l'interventon du PDG d'Oracle : des éclaircissements, des engagements... ou rien ?

  4. #4
    Expert éminent sénior
    Il y a quand même une grosse différence entre les attaques contre Microsoft et contre Google.

    Microsoft présentait sa machine virtuelle comme une machine virtuelle Java, mais ne respectait pas vraiment le "contrat" en proposant des APIs propriétaires spécifique à Windows... Bref ce n'était pas du Java standard alors que cela en portait le nom.
    Tout cela allait à l'encontre même du concept de Java : " Write once, run anywhere ".

    Google de son coté a seulement utilisé le langage et une partie de l'API, mais sans jamais présenter cela comme une plateforme Java. Si Android est en quelque sorte en concurrence de JavaME, il ne se présente pas comme tel (et à juste titre). En développant pour Android on ne développe pas une application Java. Cela reste deux choses distinctes.


    a++
    Cette signature n'a pas pu être affichée car elle comporte des erreurs.

  5. #5
    Expert éminent sénior
    Petite précision
    Salut adiGuba

    Je précise de suite que dans cet article, il ne s'agit pas de mon analyse personnelle, je ne fais qu'évoquer les avis et les craintes de plusieurs membres du forum qui font le parallèle entre les deux affaires (sans pour autant dire qu'elles sont identiques).

    A++,

    Gordon

  6. #6
    Membre chevronné
    "beaucoup font un parallèle avec la naissance de .NET après que Microsoft a connu le même type d'attaques" : C'est complètement faut. Le procès de Sun contre Microsoft n'a rien à voir avec celui d'Oracle contre Google.

    Microsoft prétendait proposer une JVM, mais celle-ci comportait en réalité des extensions spécifiques à Windows, et ne permettait pas à des applications développées pour cette plateforme de fonctionner sur une JVM suivant strictement les spécifications de Sun. Comme Microsoft avait acheté une licence Java et utilisait la marque Java, il s'agissait donc légalement de contrefaçon. On reconnait aisément la technique de Microsoft du "baiser qui tue"...

    Google n'a jamais prétendu qu'Android contenait une JVM. Android utilise simplement le langage Java comme plateforme de développement. Google a d'ailleurs soigneusement évité d'utiliser du code ou des marques de Sun.

    Edit : tiens, ça a déjà été dit plus haut. Grilled...
    J'appelle "Point Traroth" le moment dans une discussion où quelqu'un parle des Bisounours. A partir de ce moment, toute discussion sérieuse devient impossible, puisque la légitimité d'une des parties pour exposer son point de vue est mise en cause. C'est juste un anathème, un moyen de décrédibiliser les autres sans avoir à discuter.

  7. #7
    Expert éminent sénior
    @Gordon Fowler : Oui je sais mais je tenais à le préciser

    a++
    Cette signature n'a pas pu être affichée car elle comporte des erreurs.

  8. #8
    Membre chevronné
    Concernant le fond, la future keynote d'Ellison, je m'attends à des surprises désagréables...
    J'appelle "Point Traroth" le moment dans une discussion où quelqu'un parle des Bisounours. A partir de ce moment, toute discussion sérieuse devient impossible, puisque la légitimité d'une des parties pour exposer son point de vue est mise en cause. C'est juste un anathème, un moyen de décrédibiliser les autres sans avoir à discuter.

  9. #9
    Membre éprouvé
    On peut imaginer que java prenne le même chemin que .net , c'est-à-dire une sorte d'unification et une plus grande cohérence entre les apis et librairies qui existent , ainsi qu'un recentrage sur les outils proposés pour le dev java.

    j'aime bien l'approche composant de .net , et java peut évoluer dans ce sens.

    Oracle pourrait proposer un produit réunissant tous ses métiers , applicatif , bdd , en une offre bien définie autour d'un seul langage , java.

    Il y a moyen de faire quelque chose d'excellent et de cohérent , mais il y aura de toute manière une démarche commerciale derrière , un mal pour un bien peut-être?

    Je suis confiant quant à l'avenir de java, mais ça demande des moyens donc un coût.

  10. #10
    Membre chevronné
    C'est déjà largement le cas. Par exemple, on peut écrire des procédures stockées en Java, dans Oracle DB, il me semble.
    J'appelle "Point Traroth" le moment dans une discussion où quelqu'un parle des Bisounours. A partir de ce moment, toute discussion sérieuse devient impossible, puisque la légitimité d'une des parties pour exposer son point de vue est mise en cause. C'est juste un anathème, un moyen de décrédibiliser les autres sans avoir à discuter.

  11. #11
    Expert éminent sénior
    Google n'ira pas à JavaOne
    Et qualifie la procédure jurdiciaire d'Oracle de procès contre l'open-source

    Mise à jour du 30/08/10


    On savait déjà officieusement que James Gosling, le fondateur de Java, ne serait pas présent (lire ci-avant). On sait à présent officiellement que Google ne sera pas non plus à JavaOne. Une première depuis 2004.

    « Le récent procès d'Oracle contre Google et l'open-source rend impossible pour nous le libre partage de nos idées sur l'avenir de Java et de l'open-source en général », explique Joshua Bloch du Google Open Source Programs Office.

    Google le regrette et promet de trouver d'autres moyens pour échanger avec les développeurs Java. Car pour Bloch, ce type d'évènement reste encore « la meilleure manière de participer à la communaté, en échangeant nos expériences et en apprenant des vôtres ».

    Mais cette année, l'échange ne se fera donc pas au JavaOne.

    Le communiqué de Google, assez court et très cinglant contre Oracle, souffle le chaud et le froid. Le chaud puisqu'il indique que Moutain View continue à chercher à échanger avec la communauté. Mais également le froid, puisqu'il peut aussi laisser entendre que Google n'a plus la possibilité de s'exprimer sur le sujet Java en général.

    Après l'abandon d'OpenSolaris, et ce malgré ses promesses réitérées de ne pas le faire, Oracle a très rapidement vu son image se détériorer dans le monde du libre.

    Une vague sur laquelle Google entend bien surfer en se présentant comme le chevalier blanc de l'open-source face au chevalier noir Larry Ellison.

    Position caricaturale ou non, elle rend en tout cas l'intervention du PDG d'Oracle en ouverture du JavaOne le 20 septembre prochain encore plus attendue.

    Et encore plus sous tension.


    Source : Blog Google Code


    Et vous ?

    Oracle est-il en train de devenir l'ennemi du libre ?
    Ou Google tente-t-il de s'attirer la sympathie de la communauté Java en caricaturant Oracle ?

  12. #12
    Membre averti
    Au fil des commentaires la réponse du 'blogger':

    A.A.A said...
    I am guessing you guys will stop contributing to Open JDK too. Sad.

    8/27/2010 12:30 PM

    We continue to contribute to Open JDK. We are still enthusiastic supporters of the Java platform, and active members of the Java community.

    Josh



    Au fait google sans java ça donne quoi?


  13. #13
    En attente de confirmation mail
    Citation Envoyé par galien Voir le message

    Au fait google sans java ça donne quoi?

    Ils s'en sortent très bien avec Python et Javascript. Que va devenir Java sans Google dans 5 ans ? Avec Swing et Java FX en pointe....
    Robusta Code : Formation - Architecture - Création - Open Source

    Robusta Code

  14. #14
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
    C'est déjà largement le cas. Par exemple, on peut écrire des procédures stockées en Java, dans Oracle DB, il me semble.
    effectivement.

  15. #15
    Membre chevronné
    "Oracle est-il en train de devenir l'ennemi du libre ?
    Ou Google tente-t-il de s'attirer la sympathie de la communauté Java en caricaturant Oracle ?"

    Les deux, je dirais...
    J'appelle "Point Traroth" le moment dans une discussion où quelqu'un parle des Bisounours. A partir de ce moment, toute discussion sérieuse devient impossible, puisque la légitimité d'une des parties pour exposer son point de vue est mise en cause. C'est juste un anathème, un moyen de décrédibiliser les autres sans avoir à discuter.

  16. #16
    Membre averti
    Il est intéressant relire des articles de 2007 qui dénoncent Android comme un détournement de J2ME.
    Je serais Google je me méfierais de ne pas jouer trop longtemps à la blanche colombe, ça pourrait leur retomber sur le coin de la figure.
    Parce que au final, si Oracle a déboursé près de 7 M$ c'est pas ne pour pas faire payer les licences.

    D'un certain point de vue on peut dire que Google a impliqué nombre de développeurs sur une plateforme J2ME qui violerait la licence java, un peu cavalier tout de même.
    Et puis Google est vraiment trop dépendant du langage lui même pour tout le reste, GWT et Gears pour refuser un accord.

    Quant à refaire une API à Android avec un autre langage... j'y crois pas trop.

    Google est vraiment allé trop loin dans le plagiat, surtout depuis la sortie de Android 2.2 avec le compilateur JIT.

  17. #17
    Expert éminent
    Citation Envoyé par galien Voir le message

    Google est vraiment allé trop loin dans le plagiat, surtout depuis la sortie de Android 2.2 avec le compilateur JIT.
    Faut pas oublier que Google a développé android sur base du code hébergé par la fondation apache et sous licence Apache.

    La licence Apache permet à quiconque de réutiliser le code sous licence Apache, même pour des projets "closed-source". Et tout le monde à droit de faire un fork de tout projet disponible sous licence Apache.

    Bref, rien de vraiment attaquable en justice dans ce cas.
    Oracle doit attaquer Google sur autre chose.

  18. #18
    Membre averti
    Je disais pas que c'était ça qui était attaquable, d'ailleurs je crois que les numéros de brevets sont disponibles dans la plainte.
    Google a profité de la faiblesse de Sun ces dernières années et peut-être de la naïveté de ses dirigeants.

  19. #19
    Membre éprouvé
    Mince alors... Eric E. Schmidt devait nous annoncer la libération des algos de recherche Google... un coup très dur pour la communauté du libre

    Citation Envoyé par Marcos Ickx Voir le message
    Faut pas oublier que Google a développé android sur base du code hébergé par la fondation apache et sous licence Apache.
    ... sauf, qu'ici ce n'est pas un problème de licence mais de brevet.

    La licence logicielle protège l'auteur d'une implémentation de la copie.
    Le brevet logiciel ne protège pas nécessairement une implémentation... Celà peut être un simple concept. Détourné, comme c'est le cas souvent, le brevet devient un frein à l'innovation où une vache à lait...

    Apache Harmony est-elle légale ou tolérée au fait ? L'Apache Software Foundation est une organisation à but non lucratif... Google pas et je ne pense pas que Eric E. Schmidt soit naïf

  20. #20
    Membre averti
    Il s'agit de brevets concernant JME, en gros tout le monde doit publier le code source de ses app Android ou il faut payer des royalties à Oracle.
    Préparez vos chèques pour Oracle

###raw>template_hook.ano_emploi###