Elite Dangerous introduit la possibilité d'acheter des vaisseaux avec de l'argent réel dans le jeu et suscite l'indignation des joueurs
qui dénoncent le passage à un modèle de "Pay to Win"

Le développeur d'Elite Dangerous a récemment annoncé qu'une mise à jour donnera bientôt la possibilité aux joueurs d'acheter des vaisseaux avec de l'argent réel dans le jeu. Toutefois, l'annonce a suscité l'indignation de la communauté et a laissé de nombreux fans consternés. Le développeur a notamment introduit un nouveau vaisseau appelé "Python MX II" vendu à 16 250 ARX, qui est la monnaie du jeu, mais les joueurs pourront l'acheter pour 12,99 $ lorsque la mise sera lancée. Les critiques accusent l'entreprise d'avoir "négligé" le jeu, mais de chercher à en tirer plus de profits en exploitant les joueurs dépendants, comme le fait Star Citizen.

Elite Dangerous (Elite: Dangerous) est un jeu vidéo de simulation spatiale de combat, de commerce et d'exploration interstellaire, développé et édité par Frontier Developments. Lancé en 2014, Elite Dangerous est rapidement devenu l'un des jeux de simulation spatiale les plus populaires. Depuis le lancement d'Elite Dangerous, le jeu vend des vaisseaux en échange de crédits gagnés en jouant. La monnaie ARX, qui peut être achetée avec de l'argent réel, est réservée aux améliorations visuelles telles que les peintures. Mais Frontier vient d'annoncer que cela va changer dès le mois prochain à la suite d'une mise à jour majeure.

La mise portera sur l'extension Elite Dangerous: Odyssey et donnera la possibilité aux joueurs d'acheter des vaisseaux avec de l'argent réel. Selon la société, le premier vaisseau qui sera ajouté est appelé "Python Mk II", qui sera disponible pour les joueurs d'Odyssey le 7 août pour des crédits, mais les joueurs qui veulent l'obtenir plus tôt peuvent dépenser de l'argent réel à partir du 7 mai pour obtenir trois mois d'accès anticipé. Les joueurs qui ne possèdent pas Odyssey ne pourront acquérir le Python Mk II que dans le magasin de jeux, moyennant de l'argent réel. Le prix du Python Mk II est fixé à 16250 ARX, soit 12,99 dollars.

Nom : 456987.png
Affichages : 8615
Taille : 638,7 Ko

Les mises à jour de Frontier ne s'arrêtent pas là, puisque l'éditeur de jeux prévoit notamment d'en dire plus sur Powerplay 2.0, une fonctionnalité à venir dans sa mise à jour 19, mais aussi sur les changements d'équilibrage à venir dans l'Ingénierie. Mais comme on pouvait s'y attendre, la plupart des discussions portent sur la possibilité d'acheter des vaisseaux avec de l'argent réel. La nouveauté a suscité le mécontentement des fans. Les réactions vont de la surprise cynique à l'indignation. Mais selon Frontier, l'idée derrière la mise à disposition de ces vaisseaux est de rendre Elite Dangerous plus accessible aux nouveaux joueurs.

L'entreprise a déclaré : « nous envisageons ces vaisseaux préconstruits comme un moyen plus rapide pour les nouveaux joueurs de s'impliquer dans les domaines qui les intéressent le plus, ou pour nos joueurs existants qui envisagent une nouvelle carrière dans le jeu, mais qui n'ont pas le temps de se consacrer à la construction d'un nouveau vaisseau à partir de zéro ». Certains fans comprennent cette décision en raison de la nature même du jeu, qui demande beaucoup d'entraînement au départ pour pouvoir participer au combat, mais d'autres sont frustrés. Ces derniers estiment que Frontier est à court d'idées pour innover.

Selon les joueurs mécontents, cette décision va à l'encontre de l'esprit du jeu. Un utilisateur a critiqué Frontier pour avoir négligé l'expérience de base du jeu, suggérant que l'ajout de vaisseaux que l'on peut acheter avec de l'argent réel est un raccourci pour faire du profit plutôt que de se concentrer sur la qualité du jeu. « Odyssey est une expérience terrible, non optimisée et boguée qui a un immense potentiel pour devenir quelque chose de génial dans un futur lointain. Cela fait des années que je le dis, je suis honnêtement surpris qu'ils aient mis autant de temps à ajouter des vaisseaux payants », a-t-il écrit en commentaire.

Les joueurs peuvent techniquement gagner des ARX en jouant, en plus de leurs dépenses dans le monde réel, ce qui constitue une soupape potentielle pour les joueurs qui ne veulent pas payer un supplément pour le nouveau vaisseau Python Mk II. Mais les gains en jeu sont plafonnés à 400 ARX par semaine, ce qui signifie qu'un joueur devra économiser pendant au moins 40 semaines pour obtenir un accès "gratuit" à ce nouveau vaisseau haut de gamme. (Certaines activités liées aux attaques actuelles des Titans Thargoids peuvent toutefois rapporter bien plus que 400 ARX et ne sont pas soumises au plafond hebdomadaire.)

Des comparaisons avec des jeux concurrents ont été établies, les utilisateurs soulignant les similitudes entre les stratégies de monétisation qui ont conduit à des résultats négatifs dans d'autres titres. L'éditeur de Star Citizen, Roberts Space Industries, a gagné beaucoup d'argent en suivant cette voie. Les jeux vidéo de simulation spatiale peuvent représenter un gros volume d'affaires. Elite Dangerous et Star Citizen, les deux plus populaires, ont rapporté beaucoup d'argent à leurs éditeurs respectifs. Dans le cas de Star Citizen, c'est une somme astronomique pour un jeu qui n'est pas encore sorti. Il est en développement ouvert.

« Hé, il faut le reconnaître, Star Citizen n'est peut-être pas très doué pour respecter les délais de sortie. Ils ne sont peut-être pas très doués pour respecter les dates de sortie, fixer des attentes réalistes ou créer un jeu fonctionnel, mais ils sont très doués pour exploiter leur base de joueurs afin d'obtenir des pixels de vaisseaux spatiaux », note un critique. Dénonçant la décision d'Elite Dangerous, un autre critique a écrit : « ils ont donc pratiquement abandonné le jeu pour revenir et ajouter ceci ? J'espère vraiment que personne n'est assez stupide pour croire à ces conneries. Et malheureusement, je sais que certains le feront ».

Un autre critique a lié cette décision aux récentes difficultés rencontrées par Frontier. « Chaque fois qu'ils font foirer un autre contrat de franchise, ils reviennent à Elite pour exploiter la base de fans fidèles en s'appuyant sur des pratiques douteuses et des mises à jour médiocres. Et puis ils partent à la recherche d'un nouveau contrat de franchise », a-t-il souligné. En effet, Frontier a récemment eu du mal à atteindre les objectifs fixés pour ses franchises coûteuses telles que la série F1 Manager. Selon certains analystes, il est difficile de ne pas voir cette décision comme un "Pay to Win" pour les joueurs de longue date d'Elite Dangerous.

Les actions de Frontier ont fortement chuté ces derniers mois à la suite d'une mise à jour de novembre dans laquelle le développeur a admis que les ventes du titre de stratégie en temps réel "Warhammer Age of Sigmar: Realms of Ruin" étaient plus faibles que prévu. Au début du mois, le développeur a vendu les droits d'édition du jeu classique Roller Coaster Tycoon 3 à Atari pour un montant de 7 millions de dollars.

Source : Elite Dangerous

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la décision de Frontier de vendre des vaisseaux contre de l'argent réel dans Elite Dangerous ?
En raison de ses difficultés, l'éditeur transforme-t-il son jeu en "Pay to Win" afin de tirer profit de la base de fans d'Elite Dangerous ?

Voir aussi

Star Citizen a dépassé le demi-milliard de dollars de financement et compte plus de 4 millions de joueurs. En développement depuis 10 ans, c'est le jeu qui a coûté le plus cher à développer

Star Citizen présente un pack de vaisseaux de 48 000 $, mais uniquement pour les joueurs ayant déjà dépensé 10 000 $. Le jeu est toujours en version Alpha et a déjà récolté 658 millions de dollars

Le gouvernement britannique demande un examen plus approfondi des loot boxes et pourrait les reclasser en tant que jeux de hasard pour protéger les enfants