La version bêta de Fedora 40, le système d'exploitation basé sur Linux, est désormais disponible, et intègre le célèbre framework d'apprentissage automatique PyTorch, en plus d'autres améliorations

Le projet Fedora vient de lancer la version bêta de Fedora Linux 40. L'un des aspects les plus remarquables de la préversion du système d'exploitation est sa polyvalence. La version se décline en plusieurs éditions qui répondent aux préférences et aux besoins des utilisateurs.

Que vous recherchiez une station de travail robuste, un serveur fiable, une plateforme IoT agile, une expérience cloud rationalisée ou la version de pointe Fedora CoreOS, cette version Beta vous offre tout ce dont vous avez besoin. En outre, Fedora Linux Spins offre une variété d'environnements de bureau, y compris KDE Plasma, Xfce et Cinnamon, pour ceux qui préfèrent une expérience utilisateur personnalisée.

L'un des points forts de cette version est l'intégration de PyTorch, un framework d'apprentissage automatique open-source très populaire. Bien que cette version bêta ne prenne en charge que les CPU, elle jette les bases de futures mises à jour qui incluront la prise en charge des GPU et des NPU. Il s'agit d'un grand pas en avant pour faire de Fedora une plateforme encore plus attrayante pour les passionnés et les chercheurs de l'apprentissage automatique.


Fedora IoT progresse également avec l'introduction des conteneurs natifs ostree, ou " bootable containers ". Cette fonctionnalité présente la nouvelle génération de la technologie ostree pour la composition de systèmes d'exploitation, promettant une flexibilité et une fiabilité accrues pour les déploiements de Fedora IoT.

Dans un clin d'œil à la nostalgie, le projet Fedora a ressuscité la marque "Atomic Desktop" pour sa collection d'applications de bureau basées sur ostree. Ce changement vise à simplifier le système de dénomination tout en conservant des noms bien connus comme Silverblue et Kinoite.

Pour les fans de KDE, Fedora KDE Desktop est désormais livré avec Plasma 6, uniquement sur Wayland, grâce aux efforts de collaboration du Fedora KDE Special Interest Group et du projet KDE en amont. Et n'oublions pas Fedora Workstation 40 Beta, qui apporte GNOME 46, Podman 5 pour la gestion des conteneurs, et une mise à jour du framework d'accélération AMD ROCm à la version 6, parmi d'autres mises à jour.

La version Beta introduit également une série de changements au niveau du système. Il s'agit notamment de la mise à jour du paquetage golang vers la version 1.22, de l'activation de la détection de conflit d'adresses IPv4 par défaut dans NetworkManager, et de la mise à jour de tous les sous-projets LLVM vers la version 18. De plus, le fichier firefox.desktop a été mis à jour pour se conformer aux règles du fournisseur de recherche DBus/Gnome, et NetworkManager adopte désormais stable-ssid comme mode par défaut pour l'attribution d'adresses MAC individuelles et stables aux connexions Wi-Fi.

Parmi les autres changements notables, citons l'utilisation de Kiwi pour la construction des images de Fedora Cloud Edition, la mise à jour du JDK système vers java-21-openjdk, et la mise à niveau vers Boost 1.83. L'infrastructure de construction de Fedora utilise désormais DNF 5 comme gestionnaire de paquets, et les paramètres de renforcement de la sécurité de haut niveau de systemd ont été activés pour les services système par défaut.

La version bêta de Fedora Linux 40 devrait offrir un excellent aperçu de ce qui est à venir dans la prochaine version complète.

Source : Fedora 40 Beta

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des nouveautés apportées par cette préversion de Fedora 40 ?

Voir aussi :

Lancement de Fedora 39 avec le noyau Linux 6.5, GNOME 45 et bien plus encore : le système d'exploitation promet des performances accrues et une amélioration de l'expérience utilisateur

Fedora 38, la dernière version du système d'exploitation basé sur Linux, est désormais disponible, l'édition est livrée avec le noyau Linux 6.2 et embarque l'environnement de bureau GNOME 44