IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Linux Discussion :

Fedora 41 unifie /bin et /sbin : la séparation entre les deux n'est plus utile


Sujet :

Linux

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    996
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 996
    Points : 16 470
    Points
    16 470
    Par défaut Fedora 41 unifie /bin et /sbin : la séparation entre les deux n'est plus utile
    La version bêta de Fedora 40, le système d'exploitation basé sur Linux, est désormais disponible, et intègre le célèbre framework d'apprentissage automatique PyTorch, en plus d'autres améliorations

    Le projet Fedora vient de lancer la version bêta de Fedora Linux 40. L'un des aspects les plus remarquables de la préversion du système d'exploitation est sa polyvalence. La version se décline en plusieurs éditions qui répondent aux préférences et aux besoins des utilisateurs.

    Que vous recherchiez une station de travail robuste, un serveur fiable, une plateforme IoT agile, une expérience cloud rationalisée ou la version de pointe Fedora CoreOS, cette version Beta vous offre tout ce dont vous avez besoin. En outre, Fedora Linux Spins offre une variété d'environnements de bureau, y compris KDE Plasma, Xfce et Cinnamon, pour ceux qui préfèrent une expérience utilisateur personnalisée.

    L'un des points forts de cette version est l'intégration de PyTorch, un framework d'apprentissage automatique open-source très populaire. Bien que cette version bêta ne prenne en charge que les CPU, elle jette les bases de futures mises à jour qui incluront la prise en charge des GPU et des NPU. Il s'agit d'un grand pas en avant pour faire de Fedora une plateforme encore plus attrayante pour les passionnés et les chercheurs de l'apprentissage automatique.


    Fedora IoT progresse également avec l'introduction des conteneurs natifs ostree, ou " bootable containers ". Cette fonctionnalité présente la nouvelle génération de la technologie ostree pour la composition de systèmes d'exploitation, promettant une flexibilité et une fiabilité accrues pour les déploiements de Fedora IoT.

    Dans un clin d'œil à la nostalgie, le projet Fedora a ressuscité la marque "Atomic Desktop" pour sa collection d'applications de bureau basées sur ostree. Ce changement vise à simplifier le système de dénomination tout en conservant des noms bien connus comme Silverblue et Kinoite.

    Pour les fans de KDE, Fedora KDE Desktop est désormais livré avec Plasma 6, uniquement sur Wayland, grâce aux efforts de collaboration du Fedora KDE Special Interest Group et du projet KDE en amont. Et n'oublions pas Fedora Workstation 40 Beta, qui apporte GNOME 46, Podman 5 pour la gestion des conteneurs, et une mise à jour du framework d'accélération AMD ROCm à la version 6, parmi d'autres mises à jour.

    La version Beta introduit également une série de changements au niveau du système. Il s'agit notamment de la mise à jour du paquetage golang vers la version 1.22, de l'activation de la détection de conflit d'adresses IPv4 par défaut dans NetworkManager, et de la mise à jour de tous les sous-projets LLVM vers la version 18. De plus, le fichier firefox.desktop a été mis à jour pour se conformer aux règles du fournisseur de recherche DBus/Gnome, et NetworkManager adopte désormais stable-ssid comme mode par défaut pour l'attribution d'adresses MAC individuelles et stables aux connexions Wi-Fi.

    Parmi les autres changements notables, citons l'utilisation de Kiwi pour la construction des images de Fedora Cloud Edition, la mise à jour du JDK système vers java-21-openjdk, et la mise à niveau vers Boost 1.83. L'infrastructure de construction de Fedora utilise désormais DNF 5 comme gestionnaire de paquets, et les paramètres de renforcement de la sécurité de haut niveau de systemd ont été activés pour les services système par défaut.

    La version bêta de Fedora Linux 40 devrait offrir un excellent aperçu de ce qui est à venir dans la prochaine version complète.

    Source : Fedora 40 Beta

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des nouveautés apportées par cette préversion de Fedora 40 ?

    Voir aussi :

    Lancement de Fedora 39 avec le noyau Linux 6.5, GNOME 45 et bien plus encore : le système d'exploitation promet des performances accrues et une amélioration de l'expérience utilisateur

    Fedora 38, la dernière version du système d'exploitation basé sur Linux, est désormais disponible, l'édition est livrée avec le noyau Linux 6.2 et embarque l'environnement de bureau GNOME 44
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 548
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 548
    Points : 199 596
    Points
    199 596
    Par défaut Fedora 41 unifie /bin et /sbin : la séparation entre les deux n'est plus utile
    Fedora 41 unifie /bin et /sbin : la séparation entre les deux n'est plus utile, les besoins antérieurs n'étant plus pertinents.
    Une simplification qui rendra Fedora plus compatible avec d'autres distributions Linux

    L'une des dernières propositions de changement déposées pour Fedora 40 est d'unifier les emplacements /usr/bin et /usr/sbin.

    La proposition de modification explique : « Le répertoire /usr/sbin devient un lien symbolique vers bin, ce qui signifie que des chemins comme /usr/bin/foo et /usr/sbin/foo pointent vers le même endroit. /bin et /sbin sont déjà des liens symboliques vers /usr/bin et /usr/sbin, de sorte que /bin/foo et /sbin/foo pointent également vers le même endroit. /usr/sbin sera supprimé du $PATH par défaut ».

    Dans Fedora 41, les emplacements sont désormais unifiés. La séparation entre /bin et /sbin n'est plus utile, les besoins antérieurs n'étant plus pertinents. Fedora a fusionné il y a plusieurs années /bin et /usr/bin et souhaite en dernier lieu unifier /usr/bin et /usr/sbin.


    Le répertoire /usr/sbin deviendra un lien symbolique vers /usr/bin, ce qui signifie que les chemins tels que /usr/bin/foo et /usr/sbin/foo pointeront vers le même emplacement. Les répertoires /bin et /sbin sont déjà des liens symboliques vers /usr/bin et /usr/sbin, ce qui signifie que /bin/foo et /sbin/foo pointent également vers le même endroit.

    Le répertoire /usr/sbin sera supprimé du $PATH par défaut. La même modification sera également apportée pour que /usr/local/sbin pointe vers /usr/local/bin, ce qui fait que /usr/local/bin/foo et /usr/local/sbin/foo pointent vers le même endroit. La définition de %_sbindir sera modifiée en %_bindir, de sorte que les paquets commenceront à utiliser le nouveau répertoire après une reconstruction sans autre action requise. Les mainteneurs peuvent cesser d’utiliser %_sbindir, mais ce n’est pas nécessaire

    Nom : fedora.png
Affichages : 38822
Taille : 385,6 Ko

    Pourquoi s'être orienté de la sorte ?

    Selon Fedora, la séparation entre /bin et /sbin n’est pas utile et est également inutilisée. À l’origine, cette séparation visait à avoir des binaires “importants” liés statiquement dans /sbin, qui pouvaient ensuite être utilisés pour des opérations d’urgence et de sauvetage. Cependant, Fedora n’utilise plus la liaison statique. Plus tard, cette séparation a été repensée pour isoler les binaires “importants” qui ne seraient utilisés que par l’administrateur.

    Bien que cela semble attrayant en théorie, en pratique, il est très difficile de catégoriser les programmes de cette manière, et les utilisateurs normaux invoquent régulièrement des programmes depuis /sbin. La plupart des programmes qui nécessitent des privilèges root pour certaines opérations sont également utilisés lorsqu’ils fonctionnent sans privilèges.

    Et même lorsque des privilèges sont requis, ils sont souvent acquis dynamiquement, par exemple en utilisant polkit. Depuis de nombreuses années, le $PATH par défaut défini pour les utilisateurs inclut déjà les deux répertoires. Avec l’avènement de systemd, cela est devenu plus systématique : systemd définit $PATH avec les deux répertoires pour tous les utilisateurs et services. En général, tous les utilisateurs et programmes trouveraient donc les deux ensembles de binaires. Une utilisation supplémentaire de la séparation /bin — /sbin est consolehelper.

    Dans cette approche, le programme orienté utilisateur (/bin/foo) est un lien symbolique vers /bin/consolehelper, qui est un binaire suid qui élève les privilèges et appelle le “vrai” foo (/sbin/foo ou /usr/libexec/foo). La plupart des utilisations de consolehelper ont été déplacées vers polkit, mais il y a encore certains utilisateurs.

    L'utilisation de /sbin pour le programme privilégié est incompatible avec la fusion proposée ; ces paquets devront être ajustés pour déplacer le binaire qui nécessite des privilèges sous /usr/lib ou /usr/libexec.

    Étant donné que toutes les sessions utilisateur et tous les services ont généralement les deux répertoires dans $PATH, cette séparation ne sert en fait à rien. Son principal effet est la confusion lorsque les gens ont besoin d'utiliser le chemin absolu et qu'ils se trompent de répertoire. D'autres distributions placent certains binaires dans l'autre répertoire, de sorte que le chemin absolu n'est souvent pas portable. De plus, il est très facile pour un utilisateur de se retrouver avec /sbin avant /bin dans $PATH, et pour un administrateur de se retrouver avec /bin avant /sbin dans $PATH, ce qui est source de confusion. Si cette fonctionnalité est abandonnée, le système devient un peu plus simple, ce qui est utile surtout pour les nouveaux utilisateurs, qui ne sont pas au courant de l'histoire de la séparation.


    Avantages pour Fedora
    • Les empaqueteurs n'ont pas à se demander s'il faut installer les programmes dans %_bindir ou %_sbindir.
    • Les utilisateurs n'ont pas à se demander si les programmes se trouvent dans %_bindir ou %_sbindir.
    • Fedora devient plus compatible avec les autres distributions (par exemple, nous avons /sbin/ip alors que Debian a /bin/ip, et nous avons /bin/chmem et /bin/isosize, alors que Debian a /sbin/chmem et /sbin/isosize, et nous avons aussi /sbin/{addpart,delpart,lnstat,nstat,partx,ping,rdma,resizepart,ss,udevadm,update-alternatives}, alors que Debian les a sous /bin, etc. )
    • Fedora devient plus compatible avec Arch, qui a fait la fusion il y a quelques années.
    • execvp et les fonctions apparentées itèrent sur moins de répertoires. Cela n'a probablement pas d'importance pour la vitesse, mais c'est une simplification agréable lorsque l'on regarde les journaux ou la sortie de strace.

    Conclusion

    La fusion des répertoires /bin et /sbin simplifiera la gestion des paquets et rendra Fedora plus compatible avec d’autres distributions Linux. Cette modification suit l’exemple d’Arch Linux, qui a fusionné sbin et bin en 2013. Elle permettra également d’éliminer la référence au répertoire /usr/sbin du $PATH une fois que tous les fichiers exécutables seront consolidés en un seul endroit

    Source : Fedora

    Et vous ?

    Pensez-vous que la fusion de /bin et /sbin est une bonne décision ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
    Quels sont les avantages et les inconvénients de cette fusion ?
    Avez-vous déjà rencontré des problèmes avec la séparation actuelle entre /bin et /sbin ?
    Comment pensez-vous que cela affectera les utilisateurs et les administrateurs système ?
    Quelles autres distributions Linux ont déjà fusionné ces répertoires, et quelles leçons pouvons-nous en tirer ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 283
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 283
    Points : 4 150
    Points
    4 150
    Par défaut
    Je trouve que c'est une bonne chose, surtout quand on flingue son PATH par erreur.

  4. #4
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    Novembre 2013
    Messages
    34
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Marne (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2013
    Messages : 34
    Points : 278
    Points
    278
    Par défaut
    ces histoire de layout "standard" dans linux c'est juste une source de complication inutile, sauf peut être pour des vieux barbus.
    toute simplification est la bienvenue

  5. #5
    Responsable 2D/3D/Jeux


    Avatar de LittleWhite
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Mai 2008
    Messages
    26 867
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2008
    Messages : 26 867
    Points : 219 082
    Points
    219 082
    Billets dans le blog
    121
    Par défaut
    Bonjour,

    Avoir un squelette standard reste quand bien même utile, notamment pour que les utilisateurs et les contributeurs savent où mettre les fichiers et que ces derniers ne soient pas éparpillés. Sans cela, cela pourrait être évité avec un fichier, ou des variables d'environnement standards indiquant où les fichiers doivent aller. Mais cela ajoute une indirection, pouvant être réglée avec un layout standard .

    Sinon, sur une distribution Manjaro :
    Code : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    ls -lah /
    lrwxrwxrwx   1 root root    7 19 janv. 19:16 bin -> usr/bin
    lrwxrwxrwx   1 root root    7 19 janv. 19:16 sbin -> usr/bin
    Bon, bah OK, rien à voir, vous pouvez circuler
    Vous souhaitez participer à la rubrique 2D/3D/Jeux ? Contactez-moi

    Ma page sur DVP
    Mon Portfolio

    Qui connaît l'erreur, connaît la solution.

  6. #6
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Architecte technique
    Inscrit en
    Juin 2019
    Messages
    105
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 53
    Localisation : France, Haute Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2019
    Messages : 105
    Points : 243
    Points
    243
    Par défaut
    À l’origine, cette séparation visait à avoir des binaires “importants” liés statiquement dans /sbin, qui pouvaient ensuite être utilisés pour des opérations d’urgence et de sauvetage.
    Non, c'est faut :

    Ca c'est la différence entre /bin (ou /sbin) et /usr/bin (/usr/sbin) : ce qui se trouve dans la racine (/bin ou /sbin) sont les outils d'urgence lorsque les autres FS ne peuvent être montés et donc que par définition, /usr/lib n'est pas accessible.

    La différence entre /bin et /sbin est quand dans le /sbin, on ne trouve que les outils nécessitants des droits root (s comme "super user") alors que /bin contient le tout venant. Ainsi, sur toute distribution civilisée, la complétion automatique ne renverra jamais à un utilisateur lambda les commandes nécessitants un droit root.

  7. #7
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Anthony
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Novembre 2022
    Messages
    996
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2022
    Messages : 996
    Points : 16 470
    Points
    16 470
    Par défaut La distribution Fedora Linux 40 est officiellement disponible
    La distribution Fedora Linux 40 est officiellement disponible, elle est alimentée par la dernière série de noyaux Linux 6.8 et comprend les environnements de bureau GNOME 46 et KDE Plasma 6

    Fedora Linux 40 est officiellement disponible, apportant une série de mises à jour dans ses différents environnements de bureau et outils visant à améliorer l'expérience de l'utilisateur et les capacités des développeurs. Cette version propose des mises à jour des environnements de bureau GNOME et KDE, ainsi que la réintroduction de la marque Fedora Atomic Desktop.

    Dans l'édition Fedora Workstation, les utilisateurs découvriront GNOME 46. Cette mise à jour inclut une variété d'améliorations qui visent à améliorer la convivialité et les performances. Les personnes intéressées par les spécificités des nouveautés de Fedora Workstation 40 peuvent trouver les mises à jour détaillées et les fonctionnalités mises en avant dans les notes de version.


    Pour les fans de KDE, Fedora 40 ne fait pas marche arrière. Le KDE Spin a été mis à jour pour inclure KDE Plasma 6, qui supporte désormais Wayland par défaut, promettant une expérience plus fluide et plus stable. Les améliorations détaillées et les fonctionnalités supplémentaires du KDE Spin peuvent être explorées plus en détail dans la section dédiée à la version.

    Fedora adopte également une nouvelle marque pour ses variantes de provisionnement basées sur ostree ou image sous le nom de « Fedora Atomic Desktop ». Ce changement de marque vise à mieux représenter les capacités de la technologie et inclut Fedora Silverblue et Fedora Kinoite, ainsi que de nouveaux ajouts comme Fedora Sway Atomic et Fedora Budgie Atomic.

    Sur le front des outils de développement, Fedora Linux 40 introduit son tout premier package PyTorch, un framework populaire pour l'apprentissage profond qui nécessite généralement des versions spécifiques de pilotes et de bibliothèques pour des performances optimales. Actuellement, le paquet prend en charge les opérations CPU, avec des plans pour étendre le support aux accélérations GPU et NPU dans les prochaines versions. En outre, cette version inclut ROCm 6, un logiciel open-source qui améliore la prise en charge des cartes graphiques AMD, renforçant ainsi les capacités de développement en matière d'IA et d'apprentissage automatique.

    Comme pour chaque version, Fedora 40 a fait l'objet de mises à jour approfondies avec des compilateurs et des bibliothèques améliorés qui contribuent à la correction de bogues, à l'amélioration de la sécurité et à des gains de performance. L'effort collectif de centaines de packagers et de testeurs Fedora intègre les dernières versions de logiciels open-source provenant de milliers de projets en amont, démontrant ainsi l'engagement de la communauté Fedora.

    Fedora 40 contient également d'importantes mises à jour de sécurité et de correction de bogues. Les utilisateurs qui effectuent une mise à niveau à partir des versions précédentes de Fedora recevront ces mises à jour automatiquement, tandis que les nouvelles installations nécessiteront une vérification manuelle pour s'assurer que toutes les mises à jour sont appliquées.

    Source : Projet Fedora

    Et vous ?

    Que pensez-vous de Fedora 40 et de ses fonctionnalités ?

    Voir aussi :

    La version bêta de Fedora 40, le système d'exploitation basé sur Linux, est désormais disponible, et intègre le célèbre framework d'apprentissage automatique PyTorch, en plus d'autres améliorations

    Lancement de Fedora 39 avec le noyau Linux 6.5, GNOME 45 et bien plus encore : le système d'exploitation promet des performances accrues et une amélioration de l'expérience utilisateur

    Fedora 38, la dernière version du système d'exploitation basé sur Linux, est désormais disponible, l'édition est livrée avec le noyau Linux 6.2 et embarque l'environnement de bureau GNOME 44
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 04/05/2023, 02h00
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 19/04/2023, 13h30
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 11/05/2022, 19h54
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 03/11/2021, 12h30
  5. Réponses: 6
    Dernier message: 02/06/2019, 19h03

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo