IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Linux Discussion :

La Fondation Linux ne consacrerait plus que 2 % de ses revenus au développement du noyau Linux


Sujet :

Linux

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    June 2023
    Messages
    429
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : June 2023
    Messages : 429
    Points : 7 977
    Points
    7 977
    Par défaut La Fondation Linux ne consacrerait plus que 2 % de ses revenus au développement du noyau Linux
    La Fondation Linux ne consacrerait plus que 2 % de ses revenus au développement du noyau Linux
    contre environ 12 % pour l'intelligence artificielle et 4 % pour la blockchain

    La Fondation Linux vient de publier l'édition 2023 de son rapport annuel sur l'état de l'écosystème autour du noyau Linux et il contient une information qui suscite la controverse dans la communauté. Le rapport révèle que la Fondation Linux n'a consacré que 2 % de ses revenus au développement du noyau Linux en 2023. Le budget consacré à Linux avait déjà été réduit à 3,2 % en 2022, contre 3,4 % en 2021. En revanche, la Fondation Linux a consacré 25 % de ses revenus au cloud computing (conteneurs, virtualisation…) et 12 % à l'IA (apprentissage automatique, analyse de données, etc.). Le budget consacré à Linux est vivement critiqué et suscite de nombreuses interrogations.

    La Fondation Linux est un consortium à but non lucratif dont la mission est de favoriser la croissance de Linux. Fondée en 2007, la Fondation Linux est née de la fusion entre l'Open Source Development Labs et le Free Standards Group. La Fondation Linux parraine le développement du noyau Linux et est soutenue par des entreprises technologiques et des développeurs de premier plan du monde entier. Elle promeut, protège et fait progresser Linux en mobilisant les ressources de ses membres et de la communauté open source pour s'assurer que Linux reste libre et techniquement avancé. Ces membres comprennent Google, Meta, Microsoft, Huawei, etc.

    Cependant, ces dernières années, les membres de la communauté ont remarqué que le budget consacré au développement de Linux n'a pas cessé de baisser. Cette année, la Fondation indique dans son rapport annuel n'avoir consacré que 2 % de ses revenus au développement du noyau Linux. Ce pourcentage était de 3,2 en 2022 et de 3,4 % l'année précédente. En 2023, la Fondation Linux prévoit un revenu total de 262,61 millions de dollars. En outre, la Fondation Linux devrait dépenser plus de 269,02 millions de dollars pour soutenir sa mission en 2023. La part des dépenses consacrées à Linux s'élèverait donc à environ 5,25 millions de dollars cette année.

    Nom : zedsqzasd.png
Affichages : 2239
Taille : 47,5 Ko

    L'année dernière, le revenu total de la Fondation Linux s'élevait à 243 millions de dollars et 3,2 % de ce montant ont été consacrés à Linux, soit environ 4,86 millions de dollars. Dans la communauté, de nombreux critiques trouvent ce montant dérisoire et estiment que le noyau Linux devrait être le projet principal auquel l'organisation consacre le plus gros de son budget. « Le budget est réparti en grande partie sur des projets qui n'ont rien à voir avec Linux. Pour une raison quelconque, l'objectif de l'initiative a évolué vers une vague notion de "sauver le monde", au lieu de soutenir le développement et l'adoption de l'écosystème Linux », a écrit un critique.

    Toutefois, le rapport suggère que le développement de Linux est sur la bonne voie : « en 2021, nous avons célébré le 30e anniversaire du noyau Linux. Deux ans plus tard, Linux reste parmi les trois premiers projets open source mondiaux en matière de vitesse de développement. Chaque version est le fruit du travail de milliers de contributeurs à travers le monde et de nombreuses organisations. La communauté du noyau maintient activement un flux constant d'améliorations innovantes pour étendre l'empreinte de Linux et améliorer ses capacités ». En comparaison, voici ci-dessous les dépenses consacrées à d'autres projets au cours de l'année :

    • Cloud, conteneurs et virtualisation : 25 % ;
    • Réseaux et informatique en périphérie du réseau : 13 % ;
    • IA, apprentissage automatique, données et analyse : 12 % ;
    • Développement Web et d'applications : 11 % ;
    • Technologies transversales : 8 % ;
    • Protection de la vie privée et sécurité : 4 % ;
    • Internet des objets (IdO) et systèmes embarqués : 4 % ;
    • Blockchain : 4 % ;
    • DevOps, CI/CD et fiabilité des sites : 3 % ;
    • Meilleures pratiques en matière d'open source et de conformité : 3 % ;
    • Administration des systèmes : 2 % ;
    • Linux : 2 % ;
    • Ingénierie des systèmes : 2 % ;
    • Stockage : 2 % ;
    • Matériel ouvert 1 % ;
    • Systèmes critiques de sécurité : 1 % ;
    • Effets visuels : 1 %.


    Le rapport révèle que cette année, la Fondation Linux a consacré environ deux fois plus d'argent à la blockchain qu'à Linux et environ six fois plus à l'IA. Il convient de noter que 72 % des revenus de la Fondation Linux sont consacrés aux logiciels open source et 20 % aux spécifications open source. L'on ignore exactement les projets qui entrent dans ces catégories. Des critiques estiment que le soutien à la virtualisation et à la mise en réseau pourrait favoriser l'adoption et la stabilité de Linux, sans contribuer directement au noyau Linux lui-même. Toutefois, en ce qui concerne l'IA et la blockchain, les dépenses de la Fondation Linux interrogent toujours.

    Nom : zsedszqsd.png
Affichages : 1441
Taille : 50,4 Ko

    Selon les données de Statcounter, Linux détient une part de 3,21 % sur le marché des systèmes d'exploitation pour ordinateurs de bureau. Windows détient 68.87 % des parts de marché des systèmes d'exploitation pour PC, macOS détient 21,16 % et ChromeOS 3,73 %. Environ 3 % de tous les PC utiliseraient soit FreeBSD, soit un système d'exploitation inconnu, qui sont très probablement des versions très récentes ou très anciennes de systèmes d'exploitation populaires. Mais si Linux est à peine utilisé sur les PC, il domine les serveurs, les supercalculateurs, les systèmes périphériques, l'IdO et les marchés des PC embarqués en raison de plusieurs facteurs.

    Selon certains analystes, la popularité d'appareils tels que Steam Deck pourrait permettre à Linux d'être mieux accepté par les joueurs, et à partir de là, son adoption sur les ordinateurs de bureau et les ordinateurs portables augmentera également. Pour l'instant, Linux reste un système d'exploitation de niche pour les ordinateurs grand public. Les critiques craignent que la Fondation Linux disperse ses efforts et réduise de plus en plus les ressources financières allouées au développement du noyau dans les prochaines années. Cela pourrait impacter l'avancement du projet et son adoption à une plus grande échelle par le grand public.

    Source : rapport de la Fondation Linux (PDF)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des ressources financières consacrées à Linux par la Fondation Linux ?
    Pensez-vous également également que ce budget est dérisoire pour le principal projet de la fondation ?
    Que pensez-vous des budgets alloués à d'autres projets tels que l'IA, l'Internet des objets (IdO) et la blockchain ?

    Voir aussi

    Fatigue des Mainteneurs dans le Noyau Linux et rôle de l'IA dans le développement open source, une vision partagée par Linus Torvalds au sommet Open Source de la Fondation Linux

    Après 30 ans, Linux tourne autour de 3 % de parts sur le marché des desktops : une aura à un chiffre, qui questionne sur les raisons de l'échec de l'OS face à Windows dans la filière desktop

    La période de maintenance des versions LTS du noyau Linux sera réduite de 6 à 2 ans en raison d'un manque de soutien et d'une charge de travail trop importante, qui épuise les mainteneurs

  2. #2
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    October 2019
    Messages
    1 349
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : October 2019
    Messages : 1 349
    Points : 5 390
    Points
    5 390
    Par défaut
    j'ignorais ces chiffres et je les trouve assez étrange.

    autant pour le kernel linux je comprends, l'os est désormais stable et mature, a part ajouter des drivers et quelques feature mineur y'a pas grand chose a faire.
    mais mettre autant d'argent dans l'ia et la blockchain je ne comprends pas le rapport...

    et je suis surpris aussi du "Effets visuels : 1 %."
    Linux aurait bien besoin de budget la dedans, beaucoup d'environnements de bureaux et de softs sont quasi tous assez bancale niveau ui et mériterais un bon coup de polish visuel.
    je pense a libre office ou OpenShot par exemple.

    Seul KDE arrive a faire une environnement de bureau cohérent et a jours au niveau ui et fonctionnalités.
    Et il n'existe aucun bureau linux pour mobile, a part kde mobile qui lui est très bancale mais a au moins le mérite d'exister.
    Coté windows c'est tout aussi bancale cela dit entre le mélange d'interfaces de windows 3.1 encore présent et la modernui de windows 8 et les 2 panneaux de configurations...

    et aussi allouer des ressources sur wine, meme si valve semble désormais bien y contribuer.
    c'est pour moi les 2 clés pour faire promouvoir d'avantage linux, une ui attractive et une compatibilité avec windows.

    mais bon en 30ans la fondation linux n'a toujours pas réussie a convaincre les gros d'éditeurs de mètres leurs softs sous linux (adobe, autocad...)
    c'est la aussi un point qui mériteirait des investissement.

    et enfin une fois cela fait, convaincres les constructeurs de préinstaller leurs pcs avec 1 distribution linux.

  3. #3
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    September 2014
    Messages
    199
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : September 2014
    Messages : 199
    Points : 700
    Points
    700
    Par défaut
    on parle des revenus dépensés pas du temps passés en développement.
    La plupart des développeurs sont bénévoles, non? donc ça ne coute pas grand chose de développer le noyau Linux.
    Par contre en effet, ça a un coût de devoir payer des serveurs pour entrainer une IA ou autres infra serveur nécessaires

  4. #4
    Membre expert
    Profil pro
    programmeur du dimanche
    Inscrit en
    November 2003
    Messages
    766
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : programmeur du dimanche
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : November 2003
    Messages : 766
    Points : 3 252
    Points
    3 252
    Par défaut
    Clairement il y a un manque de moyens qui se ressent partout... par ex,
    Je voulais lancer un serveur de fichiers avec synchronisation sur un raspberry peu puissant. Ça m'a permis de découvrir
    - que les recettes d'installation et docker ne marchent pas ou plus sur ARM 32 pour seafile. C'est un exemple, mais je trouve que beaucoup d'installations passent par des procédures obscures et plus à jour.
    - que le support de BTRFS (a priori le moyen pour avoir la compression, les checksum, le respect de la mémoire flash...dans le système de fichiers), n'est que partiel dans le kernel (impossible de monter un système créé sur des kernels trop différents), et le support dans user Space est partiel aussi avec des messages d'erreurs peu informatifs)
    - qu'il n'existe plus de GUI pour configurer Samba et que les tutos pour la configuration en console sont brouillons et pleins de mauvaises habitudes de sécurité...
    - que l'implémentation du décalage gamma vers les lumières chaudes (mode nuit) ne marche que sur certains matériels. ..

    Bref, sans même parler de l'esthétique, un certain nombre de fonctions niveau os manquent cruellement de moyens...

  5. #5
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    June 2012
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : June 2012
    Messages : 838
    Points : 2 370
    Points
    2 370
    Par défaut
    Citation Envoyé par Fagus Voir le message
    Clairement il y a un manque de moyens qui se ressent partout... par ex,
    Je voulais lancer un serveur de fichiers avec synchronisation sur un raspberry peu puissant. Ça m'a permis de découvrir
    - que les recettes d'installation et docker ne marchent pas ou plus sur ARM 32 pour seafile. C'est un exemple, mais je trouve que beaucoup d'installations passent par des procédures obscures et plus à jour.
    il cherche du monde, pour le faire... sans compté qu'il y a une entreprise derrière... s'il ne mette pas l'emphase sur arm 32... c'est que cela intéresse pas trop leur client

    Citation Envoyé par Fagus Voir le message
    - que le support de BTRFS (a priori le moyen pour avoir la compression, les checksum, le respect de la mémoire flash...dans le système de fichiers), n'est que partiel dans le kernel (impossible de monter un système créé sur des kernels trop différents), et le support dans user Space est partiel aussi avec des messages d'erreurs peu informatifs)
    j'ai tout cela avec le dernier kernel en 6.6.6 sous suse

    Citation Envoyé par Fagus Voir le message
    - qu'il n'existe plus de GUI pour configurer Samba et que les tutos pour la configuration en console sont brouillons et pleins de mauvaises habitudes de sécurité...
    il y a au moins

    Smb4K
    webmin

    tu as certain élément qui peuvent l'être via LDAP Account Manager

    Citation Envoyé par Fagus Voir le message
    - que l'implémentation du décalage gamma vers les lumières chaudes (mode nuit) ne marche que sur certains matériels. ..
    sous kde pas encore eu de problème sur 6 machines


    il ne faut pas avoir peur de créer un bug....

  6. #6
    Membre expert
    Profil pro
    programmeur du dimanche
    Inscrit en
    November 2003
    Messages
    766
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : programmeur du dimanche
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : November 2003
    Messages : 766
    Points : 3 252
    Points
    3 252
    Par défaut
    Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
    [BTRFS] j'ai tout cela avec le dernier kernel en 6.6.6 sous suse
    Oui, je sais que c'est supporté par le kernel pour une même machine. Ce que je dis c'est qu'un disque créé sur la machine A ne peut être monté sur la machine B si A et B ont un kernel trop différent. C'est pas un bug, c'est juste pas supporté (c'est écrit dans un coin obscur de la doc complète de BTRFS.) C'est juste que c'est exactement ce que j'ai fait et comme les messages d'erreur sont pas informatifs, j'ai mis longtemps à comprendre que c'était une limitation du couple kernel/ système de fichiers. (Alors que fat ou ext passe d'une machine à l'autre en cas de problème).

    Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
    [pour créer un serveur samba] il y a au moins

    Smb4K
    webmin


    tu as certain élément qui peuvent l'être via LDAP Account Manager
    Merci, j'ai pas osé webmin, ça me semblait trop pro. Peut être que j'aurais dû. Mais j'invente rien, c'est dans la buglist de ubuntu depuis 2017 et tout le monde dit dans les forums qu'il manque une interface simple côté serveur Samba. Smb4k c'est côté client apparemment.

    Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
    sous kde pas encore eu de problème sur 6 machines


    il ne faut pas avoir peur de créer un bug....
    Juste. En l’occurrence c'est sur raspberry 4 et 5. C'est un problème connu. L'auteur de l'outil gammastep qui semble être le seul pour wayland dit que ça marche pas et c'est comme ça, et sur le forum raspberry c'est un problème déconsidéré, mais je pourrais aller demander avec les autres...

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 26/09/2019, 01h49
  2. Réponses: 30
    Dernier message: 19/12/2016, 12h48
  3. Réponses: 32
    Dernier message: 26/10/2010, 15h49

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo